Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03933
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 6, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03933

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2242
Dt i de fertaiiif ^Vrite* >int!
ar iiitil pas > s*r*uauVi, Mi
s'il bot eicere taire seitir.
MttTFStUlM
23me ANNEfc. N' 6913
- ------------------------
PORT-AU-PRINCE (HATI )
VENDRLDI 7 FEVRIER 1930
Le Problme
Haillon
Notre comfrre LA PRSSE ne nous
en voudra pas de reproduire cette
cette dpche que lui a envoye la
UNITED PRESS , l'importante
question qui est l'ordre du jour
intressant Mus les hatiens un
trs haut degr. On ne saurait trop
donner de publicit de telles in-
formations :
WASHINGTON. Voici le
texte officiel de la dclaration
du Praideut Hoover. v Mainte-
nant que le Snat et la Chambre
ont approuv l'appropriation
problme en Hati. "homrrieKfi
nia commission tout de suit*
our 1 entreprendre. Jetpii
pouvoir annoncer sa composi-
tion dans le courant de la se-
maine. La question primordiale
est de mener une enqute ; fin
de savoir quand et comment
nous devons nous retirer d'Ha< i;
deuximement, ce que nous de-
vons taire dans l'intervalle. Cer-
tainement nous retirerons nos
marines un jour ou l'autre. Il y a
des personnes qui dsireraient
nous voir prendre des mesures
prcipites. Je suis inform que
tous les groupes en Hati pen-
sent que d'une telle action r-
sulterait un dsastre pour le
peuple hatien; d'un autre ct
notre trait de lyl d'aprs lequel
nos forces occupent encore ce
pays, expire en 136 o d'ici six
ans. Nous n'avons pas de man
dat de continuer les rapports
actuels aprs cette date. Nous
avons des obligations envers le
peuple d Hati et nous devons
tablir un plan aux fins de nous
en ddiai ger. Il y a lieu d'y as
surer l existence d'un gouver
nement capable et stable afin
que les vies et les proprits,
puissent tre protges aprs le
retrait. Nous devons savoir, pai
consquent, quelles mesures
subsquentes devront tre prises
en coopration avec le peuple
hatien afin a'arriver ce resul
tat le plus tt possible.
qute soigneuse de tout le pro-
blme par des hommes doni
l'esprit est dgag de toute pr-
vention. C'est pourquoi j'ai pro
pose d'envoyer une Commis-
sion en Hati pour dtenninei
les laits, etuditr, contrler h
problme la lumire de nolie
exprience des 15 dernires an-
nes 11 de notre connaissance
du caractre politique et social
du peuple hatien. Cette Com-
mission, envisageant les divei-
Mts uossibuues, iteonui.M d< i.
-- .C- Cl pv/
suives en vue de la liq-rr.ta.ioi
dt nos l'espons bibles et, ai
mme ump, de la loimatio-
d'un gouvtrntment siabie et
Hati.
Les rponses ces questions
doivent t-e envisagees dans
leur plnitude et dans une large
vue d'ensemble, aprs une en-
te Comme je l'ai dj dcLu-,
je ne desne pas que le gouver-
nement amiicani sou repr-
sent l'extrieur par des tercet
militait es. Nous sommes ulies
en 11..Mi eu 1!U5 pour des lai-
sons tenant a la situation c. ho
tique du pays, consquence Ut
la guei re civue. Nous nous som-
mes engags pur le traite aiuei
la Rpublique d Hati a rtablit
l'ordie (interne); a organise
une force de police efficiente; a
rtablir ses finances et a dve-
lopper ses ressources naturelles.
Nous avons pour obligation ti-
ent dy assuier l'existence dun
gouvernement autonome et sta-
ble. La paix et 1 ordre ont Cie
rtablis; les Huantes srieuse
ment leslaurees. Les loi ces Ut
police Ioih.ho.ment sous la di-
rection u olfii ni > du Coi ps d'iu
lantene de manne. Le dvelop-
pement conomique d'Hati sac
cuse par une notable amliora
lion, pendant ce legime, obie
nue par la cration d uii reseau
de larges routts, d et oies pio
lessionuellesetde mesures d hy-
gine publique. Touies ces ie-
iiaauons sont au grand crdit
du gnerai Kussell. Jl nous faut
maintenant une nouvelle poli
tique en vue de lexpiiat on de
autre trait.
UNITED PRESS
La Question
d'Hati
l h article fl> la Pressa "
de Buenos Aires
BUENOS-AIRES La ' Pren-
sa ", dans un commentaire sur
l'opposition du Snat amricain
la nomination d'une commis-
sion d'enqute en Hati,dit :* Le
public amricain est en Irnin de
se convaincre que les affaires
hailiennes ne doivent plus tre
sujettes au contrle de fonction-
naires nomms par la Maison
Blanche."
Le journal assure que les d-
clarations du snateur Rorah
roi.firmert l'opinion souvent r-
pte de la "Prensa" que l'occu-
pation amricaine n'a rien lait
pour aider les hatiens se mieux
ouveinei ru>*mtne ou l-
o..lr- iiuis d'IhVul es pohti-1
-pu si'., ri :
E a. dot r que foi rup 'on
militaiic n'a pu aboutir la ra
nation dts objectifs m vue dts
quels elle avait t tablie, il ne
loi! pas y avoir d'hsitation
bolir ceHe mesure de lorce et j
i tablir compltement l'entire i
u dpendance d'Hati pnr le le-
'rail des solda ta et lusiheis ma-
rins aclmlli men- dans l'Ile L'en
q"le propose par le ptsidenl
llfovti est sans raison .
i
Ides et Opinions
d'un politicien:
M. Seymour PRADEL
Le sang innocent injuste- \ Vaine phrasologie, serait-
on lente de dire, en lisant li s
opinions de l'radl, si elle
ne trahissaient un tat d'tu*'
anarchique, un cur obnu-
bil par une passio i in-
avouable, un esprit ferm s
toute conception de gran
.leur.Apr> quinze a sd'ui
rgime d'ordre, de paix et d
libert, Pradel, encore assoif-
f de sang prtend taire le
procs de la politique absolu
ment sincre et patrioliqtn
lu Gouvernement nation:il"et
il ose parler de destruction
des lois, des institutions, des
liberts... Ministre de l'Int-
rieur et de la Police gnrale,
a-t il eu le respect de ces lois,
de ces institutions, de ces li-
berts? Ou se rappelle le^
violente-, atteintes portes,
avec sa participation, aux
droits et aux liberts des ci-
toyens. A ce moment-l des
actes arbitraires et illgaux
furent perptr* sur divers
points du pays sans que Pra-
del et jamais un geste de pro
mme de
ment vers est souvent la raD-
in du Rachat et de la R-
demption Ainsi a parl
dans Hati-Journal Mon-
sieur Seymour Pradel ou plu
tt le vieux dmon rvolution-
naire qui est en lui et qui
voudrait rompre ses chanes.
Ces paroles nous invitent
rflchir, mditer et con-
sidrer le pass, un pass r-
cent et encore vivant dans la
mmoire de tous. Que de
sang innocent injustement
vers et qui n'a pas t la ran-
on du rachat et de la rdemp
tion Pradel, ml, dans le
pass, aux plus regrettables
vnements qui ont entran
notre faillite politique, vou-
drait encore du sang, du sang
innocent. Les dieux ont soit.
f Le rachat, la rdem li
c'est, autrement dit, la rsur-
rection du pass avec tout son
ortgende maux et de honte.
Du safl'g, nous n'en voulons
plus, pas mme de celui des
coupables, de ceux qui ont
tout fait pour justifier l'inter-
vention trangre et le rgime
actuel.
testation ou mme de piti.
\u Cap-Hatien, notamment,
Vilbrun Guillaume, Cima Rot considre le Pouvoir actuel
billard, Arnold Fabre, Joseph
Benoit et bien d'autres fuient
brutalement arrts, puis en- j
voys dans la prison de Port- !
au Prince I
Pradel peut parler son
aise de reconstruc ion de do
institutions, institutions qu'il
a batoues et pitines. On
possde, eu tfet, la preuve ir-
rcusable, qui sera bientt li-
vre au public hatien et tran-
ger, des manuvres oppres-
sives et des procdes de cor-
nption employs, l'occasion
de prtendues lections lgis-
lalives, par un gouvernement
auquel appartenait Pradel.l'ac-
inel prsident de la Ligue d'ac-
tion constitutionnelle. -- Il
importe de rappeler que l'or-
dre impratif reu par le g-
.ieral Dsorrae Joazar, Com-
mandant de l'Arrondissement
de Vallires.de nommer Emile
Crzeau, dput de l'une des
Communes de cet Arrondisse-1
ment, malgr la recommanda-
tion du gnral Joazar en fa-
veur de l'un de ses amis, lut
l'une des causes dtcininan
tes de la prise d'armes de Vl-
lre qui devait tie le point
de dpart d'une srie de revo
lutions jusqu'en 1915. Pradel,
rptons le. tait alors minis-
tre de l'Intelieur et de la Po-
lice gnrale.
Les citoyens honntes con-
viennent sans peine que le
egmie actuel procure tous
la libert la plus absolue et
ne secuii relle des vies et
les biens incounucs avaut
1915. Nous nous rappelons
encore avec motion la fusil-
lade de Rodolphe Alexandrt
a Jacmel par le gnral Anni
>i I II il.me. i.'tait sous le
gouvernement de Davilmar
Thodore. Le Ministre de la
Justice d'alors M. Louis
Homo dmissionna parce
que la poursuite judiciaire
qu'il ordonna contre le gn-
ral Htlaire ne put avoir d'el-
'et. Mais quelques jours aprs,
on vit cavaleudant dans les
rues de Port au-1 rince le g-
nral Aunibal Hilaire, !e fusil
leur de Rodolphe Alexandre
en compagnie du gne I Pra
del, beau frre du fusil . Pra
del prtera cette attitude, au
lieu de crier son indignation
et de rclamer justice contre
un acte d'assassinat perptr
contre un citoyen et un pa-
rent qui n'avait" t cor dam n
moit par aucune dcision
gale. Et c'est Pradel qui
VOYAGES
| ES voyageurs expriments se servent de
Chques de Voyageurs. Ces chques ont
la mme valeur que l'argent et se transpor-
tent beaucoup plus facilement.
Avant d'entreprendre un voyage, acheter
des Chques de Voyageur la Banque Royale
du Canada et rendez ainsi votre voyage plus
agrable.
La Banque Royale
du Canada
Ml?
L'Idal Rhum
ALIX ROY
28 annes de succs.
>'""" '^.J .->-i.-a.Vfa.t j-.-^o
Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'Rue
Accessoires, pices de rechange, articles divers pour
Automobiles et Camions de toutes Marques.
^AZPjyNE'.*UILt:S pour Moteur, poui transmissions^
pour diffrentiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr. LAFONTANT
vient galement d-iustaller une pompe air leletricit
usage facile et rapide. Tlphone : 3383.
comme un dmolisseur de
toute une mentalit forme
par cent insd'efforts de luttes,
de ttonnements et dont l'vo-
lution, parfois lenle. parlois
arrts brus jues. suit une ligne
qui ne s'est jamais brise...!!!
Le hros de la lgende de
Limbe, le rvolutionnaire de
1902 veut que les poitrines
nues et dsarmes ( sic )i d s
Hatiens soient a opposes aux
baonnettes amricaines.
Non, U n'en sera rien. Le n'est
d'ailleurs que pure fanfaron-
nade. L'autorit lgale sou
tient et soutiendra le droit des
masses ignorantes et crdules,
victimes des roueries et des
manuvres souterraines des
polit ici 108 agitateurs, encoie
assoiffs du sang ioi oeent
qu'ils n'ont que trop rpaudu
dans les circonstances doulou-
reuses du pass.
L'Heure
Nous avons l heureux de
recevoir le premier numro
du nouvetu journal de noire
confrre Luc Dnrsin ville.-tvec
'Heure noire ami Luc
Do'sinville prend rang parmi
les dfenseurs du Parti Natio-
nal Piogressisle et mnera,
comme toujours, la" bataille
avec vigueur.
Nous prsentons nos plus
chaleureux compliments
notre conlrre,
Changement de local
LA GUIi\ AUDE
Angle des Rues Dauls. Des-
tonebes et de la Rvolution de
6 heures du matin minuit.
Prix dfiaut toute concur-
rence
Repas du midi: Gourde 1,00.
Accessoiies d automobiles
Rue Foi ou, ci devant <*e* Miracles.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. etc.
Tlphone : 3454.
... l'a vu en jaquette, panta-
lon ray et, comme par une iro-
nie profonde, le pantalon tom-
bait sur une paire de souliers
jaune beurre. Quelques lgants
qui le croisrent ne purent c-
lin te sourire que du Hait
li ara lvres rette ng li< n, en
plein midi, des i gh i \ men-
Mrea de l'art de s Rob lier.

..n vu. ; i Avt nui de i alur,
i n n mine (|i i d< tcendi il < n ti-
ii I sot. lu bon ne qui lavait
i s aoulii is mu i un 11i trot*
'oira de l'Avet ue, voyi al des*
m.dre le militaire an ricain,
laiaaa c lu lloii i : te diriges
sur c lui d n la< a o il pul la-
u r sel sonlie s avec pins le
ci'ine Notre (1. La aouri i cet
exca d< prudence,

. voit. (OUI . li n | '., s.
dai s Ita eotomobiles i ui dea*
tendent i n ville ou n mi i nt
m i s les hauts qt rs di Porl-
au-Prince, presque loulea les
femmes cravates de fou ard
ou de tat lie col. I .si ce la grip-
pa qui s': itai| e au gosier de
tes dames ou bien esi-ce une
nouvelle mode? La mode ac-
tuelle a presque ravi A nos re-
gards leurs mol lelael leurs bras,
eat-cs qu'elle pousserai! aa cru-
aut jusqu'il uous ravir leur
cou ?
*
4 *
... a vu, dimantlis, i la mette
de cinq heures, la Cathdrale,
un homme qui, lourdement as-
sis sur une chaise, donnait a
poings lei nis, un chapelet en*
tre ses doigts osw ux. li uni mail
d'un si doux sommeil qu'il ne
bougea pas lorsque la messe lui
dite. Il tait tutoie sa nu i a
place lorsque le prtre commen-
a la messe de ?ept heures.
*
*
..., toujours ii mme diman-
che, a vu un i ni de-jatte qui
jouait uu baccara dan.-, une pe-
tite maison situe tout pies du
Whaf aux Herbi a. La chance
tait luvorabie a .-es ucmis, car
Notrf Chu. le vit sortir de la
maisonnette le i u e aux ivies
et la gaiet dans les viiix. II
tenait U une main aux doigta re-
ligieusement crisps urr billet
de deux gourdes, son gaindfl
jour peut cire. A peine tait-il
dans la i ue qu'il lempi i ha luis
il Jeta veis le ciel un rire for-
midable et s'en alla s; i Ile*
accroc hea aune pan* de M*
quilles. 1 es g. ns qui \>us aient
pouNaienr leiiltnuiK qui mur-
murait, joNt-ux, heureux:
Je vais p nvoii tra i eus
semaines au moins aans men-
dier mon pain quotidien,
... a vu, samedi aprs-midi,
vers Isa trois beurea et dcnueJ
un mendiant i lleinl d une mnr-
nill honible au cur et lumiail penible-
meiii lous les regaus. il tait
la Grand Hue et se i. .ut p-
niblement sur la ventre tomme
un reptile, entie deux ranges
daulomobiles de luxe. Tout le
monde avait, mme le plus en-
durcis, pour ce pauvre d
shiit un long ug^id de piti.
Une larme est monte aussi aux
bords des paupires de .\otrs
il qui s ait n le, lui aussi de-
vant les malhii is humains.
... a vu sur i n des fila i lec-
triques qui tiaversenl la viUe
un petit oiseai genre ouang
nguesse, qi. lai tau dt tempe
eu temps un petit cri. Celait
tomme une Doue piste sur la
ign gipanlt.squi u une porte
in, n t use. D. s gamins uc aient
i sa lui leoct i ots cailloux e. la
regardaient avec ti veux trou-
bits utuvie. Llh deux, la plus
jeune, murmura purileo ^ut:
-~ vSi l'on avait un huun de
sei on le po.-ei*it sur sa queue,
aiois on pou. thit i uer.
Kl les bulies de un a gor-
ge uployit. qui ooiit pmen-
uuil quil n va pius tltiilbts.
On en a tait peut-tre depuis^



L'Inde ind-
pendante
AoDtbrciisi> i ilf i.ilion* pur le
ijtvr de ladejifiiejan irais
rnh ronini :ui>t('* iroiiblnii
un nu* lui1!
BOMBAY, Inde. Le 26 Jan
vier n t clbr dansdivei
parl:e> de I lu le la journe d.
rfndpends nce .>xunJormmen
la dcision du Congrs pan
ndien qui eut lieu Lahore en
d'cembre dernier.
Au couis d'un grand meeting
tenu au lige du comit du Cou-
f'rs, le drapeau nalional a U
lisse aux Cl is de Vive la rvo-
lution , < tas 11'mou .Idck.
Les ora'eurs ont exhort la lou-
le nener une campant- inces-
sante, mais sans Violence pour
hbertr le pays de la domination
trangre et laire^de I indpen-
dance une ralit.
Apre-: 1< meeting, un collge
rl'iin uiilu de i d oun
a irai> rs le qu indien,
portant des baunires et rcla-
mant l'indpendance. Li polie
Btirveillail le mouvement.
Ahmadubab, a 310 milles au
nord de Uomb y, Valiabh il Pa
iel. uu de- principaux anima-
teurs de la campagne de H m
don contre les impts, a priai*
d li cr 'n coin., d la-
quelle .< t tii II I ":I
Im,I il, Il l[|l-
teurs d i Ire prle a mourir poui
1 h an< nr de i sur embl
La petite co onie de Mahalm i
(handi a Asham, a pass
journi e i |e fller.Le soir
elle a I nu une runion en
ence d rsolution d'indpi ndan
Trois cents meuniers co umu-
nistea o t lait irruption dans un
meeting.Us oui ai rach
Lt MAI IN- 7 Fvrier 1930
lie laBDii'sien hier-Amricaine
de lenaes
peaux de l'indpendance, qui ho
trouvai t sur ui el
cher, ii .i les rempl ic r pa an irriofM-noaa
drape m ro ige. t ne
multue
;., i ninunistes onl
ont t n pou
Lu i nom il mines
. SS1 la iribune el
parm. lesquelles se Irouvail la
ierome de Jawahai d il Nehru,
prsidi .i du Congrs aationa*
I- i i J. i....:.... il'niu t-1 1. i i _
ultii i si rsulte. { ,. aanij
{.es communiai >ro ,-. ;l
, \l .In' na Ghan li io i \i
t proj i mme congr . Il ,UUM-
Nous avons reu, la date du
11) Janvier lernier.une lettre lis
importante o Madame Fanny
Bunaud Svaslos nous donne de
prcieux renseignements sur la
Commission In ter-Amricaine
le femmes. On sait que c'est
Madame Tligny Mat bon, Sous-
lispecti ite des Ecoles de Port-
au-l'nnce qui a t dsigne
pour reprsenter les femmes
tlitiennes dans celle socit.
Madame Dub avait t dsi-
gne d'abord, mais ayant d-
cime l'honneur qui lui avait
t propos, il fut dcid que
Madame Tligny Mathon la rem
placerait.
La Commission Inter-Amri-
came tiendra sa premire cou-
lrence au courant de ce rno-s,
du 17 au 26 La Havane. C'est
le Gouvernement Cubain qui a
spontanment mis la capitale de
Cuba a la disposition de la
Confrence. 21 rpubliques se-
ront reprsentes cette conf-
rence, d'inauguration. Cette
ommissioa an comit de N'a-
tionaht qui est magistralement
prsides par Miss Alice faul.
Bile bru son rapport dont les
c o n c I usions seront dis
cutes et voles par la congrs
l) ins ce rapport est inclus Par
UCte suivuii'. Les parties con-
tractantes son d'accord que par
la mise eu vigueur de ce trait,
il n'y aura pas de distinction!
m dives par les exe dans les lois
ou dans les traditions relatives
i i. nationalit*
1)a\i:, cette runion les fem
m Bdesd ai Amriques une im-
portante discussion roulera sur
[< moyens qu'envisageront les
M s pour se faire reprsenter,
i il ave, pour la codification
lu Droit International o la
ques ion de leur nationalit se-
1 temeut env sage.
On voil combien sont impor-
s les travaux qu'enlrepron-
Commiasion Aussi
ave [oie notre
pas rester indiltrvnt ft
i imiestations. N -us
ce que Madame
l'une de nos
eux pn "i as-
i e impoi lame cont
a qui nous souhaitons
iuccs lgitimes aux-
quels elle a droil.
Cte, onl t Ures d'une situa-
tion critique par des membres
de leur parti.
Cette chaulloa il la seii'
le srieuse signale ce soir.
Les fonctionnaires britanui-
ames ;.....ndaienl 11 clbrai
du jour de Fin lpt n 'vec
quelque agitation et la police
av.,u i ifon e partout > i
prvision de troubles po isifa
De grand i cortges ont eu lieu
dans ille, New D dhi
La fortune
de la Franco
l i de u il) i c itio sta-
; .' classe la tortune Iran-
aise ta troisime rang du mon-
de i ralui en i I 80
.i irds de h suc celle
des Etats-Unis v.1 i ie a 10 700
milliard Ile de l'A igl
value 2 740 milli vis. La
mme publication estime a i>
pont I ll le la tortune i ao ose
Calcutta, 1- 'bore el A h m id ibab, ,,,\ investi au dehors. Ce
,,, [a n dice n' i i g re qu' ,.-,,!, atteint 20o o pour
, mer quelques cris Ibas [a Hollande, I80/0 pour la
l'Union Jack . pousss comme (irande-Bretagne, l2o o pour la
l'on hissait le drapi iouaL Suisse t la Belgique el4o/o pour
les Etats-Unie.
VICXICIIIC 70 milliard de franec
ET
t>, I C'est le chiffre, an dernier bi-
^OVHMS loi de la BjuqnedePrance.de
^^^^ circulation fiduciaire, chiftre
La liftait ile> relations i record, Avant la guerre, la cir-
dijihiraalKpie.s elouue Moscou ulation simultane de l'or, de
M OS' DU Dans les milieni j l rgenl et des biliels de banque
diplomBtiqnearueeei,oniemon-j dpassait gure 11 milliards
Ire surpris rnie le gouvernement )t- Erancs-or.correspoadanl M
,, iin r.ip loul le per* uHiards de francs-papier. L'ac-
e| ,: e Mos-
A la vole
Pas de recettes pour former
un crivain :le principales qua-
lits du style, c'est l'me hu-
maine qui en est la source.
e
11 y n des dfauts qui con-
courent avec des qualits for
nier, nourrir, a dvelopper
certains talents.

Pour l'artiste son dbut, ly
pauvret, qui est souvent un
aiguillon, peut, en durant long-
temps, devenir un (teignoir.,, i
Une uvre de grand talent
est la forte projection .d'une
personnalit originale.

*
ue style d'un crivain, qu'est
ce autre chose que sa manire
de sentir el de penser?

On ne peut pas tre un grand
crivain sans connatre la lan
gue.maison peut savoir la lan
guesans tre un grand crivain
Que de gens crivent mal,
pour eci ire quand ils i/o it rien
a due, que d'attire, paroe qu'ils
ne peuvent s'exprimer comme
il convient.
*
N'est-ce pas sur sur des qua-
lits app rentes que se fonde
dordmairelu rputation? Aus-
si la publicit, la rclame, la
vanit, une certaine habilet,
l'art de se montrer d'une faon
telle (jue l'on donne de soi une
opinion avantageuse, ce sont
l les lme .ta de la plupart
des rputations.
Pour un artiste comme pour
un artisan, c'est de vaincre sou-
vent des difficults que liait la
facilit.
Que pour mener du bruit au-
tour de son nom. un crivain
taae lui-mme son loge, il d-
truit peat-tre lillusio i qu il
pouvait avoir d'tre un homme
suprieur.

Il est rare que nos contempo-
rains expriment a notre gard
de justes opinions : soit qu'ils
mi onnaissent nos qualits, soit
qu'ils les exagren ils onl bien
des raisons Ue ne pas dire,
notre sujet, la vrit.

Sur ses amis qui crivent, un
critique n'est pas libre d'expri-
mer sa pense. Et sa clairvoyan-
ce souvent est obscurcie par
l'amiti.
*
La critique, uu genre litt
raire en partie cr par l'clo
tion des oeuvres immortelles.

Un critique ne combat les m
diocnls que pour mettre eu
relief le gnie des Clercs.
Le critique, tel un phare
ayonne et claire, rendant vi
ubles les secrtes beauts de-
hefs-d'uvre.
Hacine se demandait sans
cesse : Que diraient Homn
et Virgile, et Sophocle, s ils h
3aient mes vers?
Uu crivain de notre temps
s'applique d ordinaire con
tenter des juges moins difficiles,
et se trouve fort heureux dlre
lou par ces hommes de lettres
que l'amour ues loges rct
proques incline a la flatterie.

Adresser un 'message l*<
podrit, cela ne saurait ti
p.- idre de la seule volont d un
lettr. Est-ce que de son appb
ca ion bien fane, un prix d
Home peut lirer la certitude
quil galera Raphal ou Item
brundt, et vivra .
futurs ?
Les dialogues de Lucien, les
pi grain mes de Martial, leelet
1res de Pline chappent aux
morsures du Temps. Pourquoi?
Parce que, au dut de certaine
tens, ce soui l des uvres
hrtes.
Ecrivains mdiocres, bien des
' publicisles, faisant de leurs 0)0
Ivres une collection de docu
menls, seftorcent de se garantir
ainsi de l'ternel oubli.

La dlicatesse de l'expression
n'exclut pas toujours la har-
diesse de la pense : cette dli
catesse rsl quelquefois le res-
pect ingnieux des convenances.
l'n jour, press de dire quel
remJe, a son avis, pourrait
nom gurir de nos maux, un
prlat italien fil celte rponse:
li y faudrait ou/ie dloudge
Tuas certes nous croyou, que
ce prtt exagrait.
Lon LAHENS,
cou. n raison des ma-
ait,., .. corn mu ni ili sdevanl
les :
ih gton, de Buenos Ayn et de
Rio de .lai eiio.
la cir< ulation
iqne par I- s
issemenl de
; ds d'or de l Banque de
l'i mee, lesquels son1 attribus
les experts an rapatriement
. aciis Iraoaia a l'tranger,
i.( i ,, ,. u if \ii. ies'. consquence de la faiblesse de
trangres lia lgation meii-JU balance commerciale Iran-
t-j|., renl n'avoir encore
reu aucune notifie.....i otfl- i ulte, du reste.aucnn
cielle. g pou: la tenue dp banc,
Le gonv rnemeol sovn qne des billets tant
prtend que, mmi si d iur( i la normale.
Bifesta'io
lieu yiltei -st
juste d leii inierv le
Mori le lae tealeleFrttee, >eu>e
du clbre rrm.iin
PAKIS-vlme Anatole France
ve'ive du clbre crivain est
morte, la Villa Sald, o le ro-
mancier pasaa les plus belles
annes de si brillante, carrire.
Mme \natole France, n le Ru
ma Leprvotte, tait d'origi ie
alsacienne. Kl le vcu' Saint
Louis, Missouri, avec ses parents
de I ge de 10 ans 2*2 ans. et il
y a encore des membres de sa
l'a m die Los Angeles.
Klle s'inircssa toujours aux
choses d'Amrique. Il y a quel-
ques aniie-.elles'alfilia au Na-
tional Women'e Party et se fit
la championne du vote des fem-
mes en France, lille pousi en
p. 120 Anatole France dont elle
tait depuis des annes la gou-
vernante.
natole France, de son vrai
nom Jacques Anatole Thibault,
avall 78 itti lorsqu'il lpousa.
Le cilis (iaanrier i t.hicayo
CHICAOOLe maire William
llale Thompson a dclar qu'il
n'opposerait pas de nouveau
son veto un budget rduit vo-
[c par le conseil de la ville.
Le conseil I vot une moMon
demandant au gouverneur Em-
mersoade convoquer une ses-
sion spciale de la legislalu-e de
I Etal pour sauver la ville du
chaos financier.
Le fauteuil
de Gldinencoau
Encore qu; Ci-.mii.mic -au n'ait
iimis pro lonc sois h Cou-
pole t'logd da sou p-j i cesseur
! tiRc Pagiet, on se proccupe,
a l'Ace id-m e Iraouse, d* lui
trouver pou-'^uvce.iseur un ora-
teur digue de louer. E' on le
' cherche dans les milieux poli-
ques.
L,es amis de M. Aristide Bri-
and, l'Accadeuiie, n'oal pu
penser lui, celte lois, car nul
n'ignore qu'il n'aimait pas le
Tigre; ils o.it song M. Edou-
ard lleriiol, qu'ils ont dj sol-
licite. De nombreux acadmi-
ciens, qui o il, voici quelques
annes, vu M, Lon liera-d
chouer d'une voix dtvaut M.
Paul Valry, ont de leur cte,
pressenti l'ancien ministre de
l'instruction publique.
Enfin, e c ci tsi sen^utio mel,
quelques hauts peno -noges qui
bigent la sous Coupo e ont pen
se M. Tardieu, et le lui o il dit.
Aucun des hommes politique
iloui nous venons Je prononcer
les noms n'a encore rponou
aux invites qui lui oui t laite*.
Il srail piquant de les voir
briguer ensemble le ni ne tau
.cuil.
("Cvrano )
Parisiana
dimanche, un grand film al-
lemand jou par l'artiste rpu-
te Brigitte Helm : Mandragore,
d aprs l'oeuvre tant asti que
d H ois hwers.
Les premiers tableaux de ce
film, illustrent la lgende mo-
yeiiuAgeuse qui veut que tout
possesseur d une racine | de
vlandragore dterre un
-ou de pu-me Iune, au pied u'un
^ibet connut bouheur el pros-
,>erile a |ainais.
Un biologiste rput, le Dr
Jade Hrinken, ue croit qu' la
science. La russite de prc-
dents travaux l'a gris et il lve
maintenant de faire une slec-
ouu de la race humaine.
Venez voir sur l'cran la.thse
uiiiumauie du Prolesseur Brin-
K.n, ventz voir aussi Brigitte
tleini dans Mandragore.
Sa beaut e range, sa grce
>oupie et (Mine, sou originalit
onviennenl i merveille ce
Ole dont elle tire uu parti ex-
ceptionnel. Usanl de toute sa
puissance de seducuou dans une
.eue Uanioul, elle atloile liiiu-
*t n, celui-ci oublie lout ce qui
. est pas son amour, et pour
larder Mandragore, dpense
daa sommes normes, elle ne
unie pas, elle se venge. De
q ,oi ?Cest ce que vous verrez
j mauche soi.
Le Berceau
N'oublions pas que c'est de-
nain samedi 8 Fvrier 8 hs.
ircisee du soir que se lvera le
rideau Cin-Varits pour la
reprsentation de cette belle
pice de Biieux.
On peut encore retenir une
bonne place en passant, chez
vie Gerds, rue Pave.
Places rserves Gdes. 3.
Places non rserves 2.
Au Radio
Voici h' ir(|rauiiae du coicert qui
sera rietttt M soir, la Sta-
tiou II. H. K.
8.1X1 p. .n. Orchestre du 2 r-
giment U. S. Marine Corps ( Ist
S"t Frank Walcutt, Directeur.)
. Singiii in Ibe BithtuD.
2 Swdelhearl we need each
oth r.
3. Collegiate Sun.
1 Im aciually in love,
Chant de la Jungle.
G. Iles a good man to hve
Iaround.
7. Just You, Just me.
8 30 p m. Lecture par le Ser-
1 vice Technique d'Agriculture.
8. il) p in. Sur une tombe
I Posie de V. Hugo di'.e par C.
Mettez de la beaut,
aussi bien que l'ttica
cit sur votre bureau.
II est doublement ik-cus-
Hllti '-I lgant H.irUer Je
but eu u vutre burctu
Cl -u d. hors, il vous luit
ajtnir r. ilciiient du ttnip.
,a dbuc ur de l'icritUre
de ce f.rkir Duulo J dt
bu eau est vite converti
n stvio de ptehe. lot
kouvenure avec agrate y
est joutee Mi j surp.us.
Ainsi v i us avez un Parker
puut uuieu .! un Faikur
uuoto d pou pu-lie (our
le mme prix.
Ueux RylO M u .
Parker
Dislributri"
>KHH.v
L\lU\
P.O.B.M.
13:
^
HukerDuoAU
rour Hureau
pa
ouvei i.ei: nt rusw ma-
nit**^tutions ne coostilueni cer-
I.' Usine Tord
de Stamboul
5TAMBOL t'embiseidenr
taiutuieit pas un motil anlflanl i,. w il de hau'i loue
pjur rompre lee relations diplo nn< visit nne
laiiqne*. exposition d'automo -les, les
mre tabriqueescn Turcjuie
i usim s i! la Ford
Mol tpenj Ea^orta Inc, de
Stamboul
Plus de 6.000 Turcs ont
de(*em(.ndes d'ei"i''' fanon
li fabrique. W
bui h La ion df
i Ol i:
Ut SO volluits pai p>ui,i e.siiutes
u- vendues en Tuiquie ou
tiuoitts eu d'autres pays des
Balkans et du Proche Orient.
Toujoirs lee chiens
Hiei mut. Sacr-C-^ui <\~ i
ntnn Usrauva io vivraient *tta-
au* a u u Uienfur.^ux qui, apr
voir dcrire % robe, la mordit la
Des soins ont t prodigu.A a MOU
Hraux a i Hopuai l
pou. n.'iis i occasion de de-
aaudei qu un conunue I Boni
bun.i^Mi de ces animaux dangereui
OU tout nu moins qu ou ne les hSiaM
pkas circuler que musels.
Abrviations
Ou trouvera aux Bureaux du
Matin le dernier recueil de M.
Lon Lait au. Abrviations au
prix de Cm | Gourdae 1 exem-
plaire.
r.v
'-' i
}.
X'.lUtL ALBUM
,'
I tOultSIi rit.
/oriNdcimi.!. i ni"..tr.j. "fifre
hon< urin*liorfT
Ot.inton; t MonalOt.-ir. Plu.:.-o do Thrtra*.
*ccc r^ndrttfUt
nui .. nuoM^Mi ..Dtcf1.
' Coicou
.S I") p m Rcital de piano
' par VI. Luc Tourner.
1. Ci-iquime Noc urne.
de Leyback
2. Tourbillon, Tuo tffttet.
A Frres
Aprs demain, deuxime diman-
che du mois, il y S u r messe :1
Frres . .
' Ce sera l'occasion pour les plerins
de passer une bonne journe dans ce
'< coin agrable de la Commune de
Ption-Ville.
Parisfana
CE SOIR
UGOAIEDES AIGLES
(HN)
D'aprs le roman Les Demi-
Soldes de G d'Esparbs.
Kdm d une reconstitution ri-
goureusement exacte jou par
Se vrin \lars, D j irdin, Galy
Vlorlay.
Kntrce : 1.00 ; Bltcoo : 2.00.
dimanche
;mandragofe
avec Urigitle ilcim.
C'esl un grand Uim allemand,
jeu et mis en scne par des
allemands, pour lu premii.
lois, nous verrons Bng.tte Helm
prodigieux artiste, pjuerioas I.
direction de Ueinnk Gallei.
I'uvie Jan ta s li ci ue d'Ha
Ewers.
Entre- 2, 3.et .4 Gdes.
Liquidation
d'Almanachs Vcruot
(ides 2,201e volume.
En vente l'iraprimerie
du Commerce.
Ftede charit
Coniini njus l'iviois an-
nonc prciem nent, la tte
de charit donne pur les l-
ves des Pilles de la Sigesee.
au Pension n it Notre-Dame
du Sacre-Cur, aura lieu le 9
Fvrier prochain.
L^ lever du rideau se fera
7 heures trs prcises du
soir. 11 y aura comptoirs el
rafrachisse mats.
Les cartes serout de 2gour-
des pour les grandes person-
ne :>, 1 gourde pour les entants
Ou peut se les procurer au
Pensionnat et chez les Dames
de l'Association Suiut Fran-
ois de Sales.
P
DUANCHE
eu Matine :
4 lis. 1/2
LiSeerri i*A lia Hmm
Le Tiyre Ster
0.50.
A 8 il EU H ES
Vilma Bmky et Ronald
nau dans :
Col-
Nuit


d'Amour
( Night of Love )
N.B. Titre : anglais, es-
pagnols et franais.
E.itra : 2 el '.i gourdes.

"*nre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
4a DELORT. Pharmacie,
tiO, Rue f aiof-AatOloa
JE^ASTXagl
C'EST LE MEILLEUI
PES PURGATIFS
FOitT'An-PRlNCSl
ain,rxTnuai Pharmao alboitiir
Pi. .rmaci dn D- JutUa VIA RU
u .. r, : i -
DIS QIE S "ODE Of
DEMANDEZ LA LISTE NOUVELLE


m
LE MATIN- 7 Fvrier 19M

MM*
-J

Dernire
Heure
Par radio
INDFS On rapporte qu'il y
p JU554 cas de petite vrole aux
Indes et 1.300 personnes en sont
dj mortes.
MADRID Tous les prison-
niers politiques m mu's pendant
le ministre de Primo de Kivera
ont t mis en libert depuis
mardi.
PARIS- L'ex-premier minis-
tre Raymond l'oincar est reve-
nu Paris. On rapporte que son
tat s'est considrablement am
lior depuis sa dernire opra-
tion.
MEXICO En sortant du
Stadiura o a eu lieu la crmo
nie de l'inauguration du mandat
de Pascual Ortiz Rubio, il fut
victime d une tentative d'assas-
sinat. Cinq ou six balles lurent
tires sur son auto, l'une des
ban l'atteignit la (scee! lui
^sso la mchoire. La bnlle lut
exiraite cl son lt n'est pas
prave. Sa lemme et sa nice ont
te effleures par les balles. Son
.,Rre^seur s'appelle Miguel Flo-
rez mais pour prvenir certaiue
identification,u porte des objets
re|igieux. Il a plusieurs compil-
as y compris une femme.
NEW YORK On rapporte
que la ^oca Cola Company a
ralis en 19*29 un bnfice de
12.758 27< dol.Ce chiflre repr
sente une augmentation de 25,21
o o sur ceux de de 1928.
ST-LOUIS Le colonel Lind-
bergh a tte aujourd'hui ses 28
ans.
Hamburg Amerika Line
Le bateau <> Amassia , venant de Santiago de Cuba, est
attendu ici vers le 11 lviier en route pour l'Europe, pre
nant du tit.
RFJNBOLD & Cie.. Agents,
The Royal. Mail Steam
Packet Company
Le sleamer Sea Vicloryi venant de Londres via Kings-
ton et les ports du Sud, est attendu ici vers le 26 Fvrier,
partant le mme jour via Us ports du'Noid et pour l'Eu-
rope.

Le magnifique bateau touriste S/S .\raguaya est atten-
du Port-au-Prince samedi 15 Fvrier veuant de Kingst n,
et partira le mme jour,a cinq heures de l'aprs-midi, via
Nassau pour New-York, oflrnnt ainsi une excellente occa-
sion pour un voyage exceptionnel pour New York.
Pour tous renseignements s'adresser
I. .1 BIGIO
Agent Gnral, I hone : 2311.
LOTERi
Pour un nouveau lustre
de ia chevelure
De l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit Hatien de
l'Alliance Franaise.
Le prochain 'irage de celle lo erie est fix au Dimanche
2 MARS 1930. 9 heures du m i in, au Thtre Farisiana.
Le omit d'administration est heureux d'aviser le public
que la nonvelle rpartition compoiL.nl un plus grand nom-
bre de lots gagnants..... .,.,,,....
Four le liragede Murs l'mission est de 4,000 billets au
lieu de 5,000.
ourdes
1 Gros lot
1 1 I
3 Lots
3
4 lots
75
2 Apx.du 1er Gros le t de
2 2me
2 3me
2,100
600
150
90
60
30
12
30
24
15
21(000
(500 00
150.H0
U 70.00
180,00
120.00
900,00
00,00
48,00
30,00
117 lots se terminant par lesduix
derniers chilresdes 3 gros lots Gds /02.0U
Paiement des lots gagnants tout JM jr* dix beuics midi au magasin de MSimou VIEUX.
Les chimistes ne i L>ettnio
dj renomms pour leurs
remarquables contributions
apportes la toilette, vien,
nent de couronner leuruvre
dans
Lhxe lento
GLOSSINE
Une pelite quantit de celle
dlicieuse prparation appli-
que sur les cheveux lait re>-
jorlirleur brillant naturel c!
leur vigueur, en leur coin m n
niquaul un nouveau lustre qui
vons vaudra d'tie admir-
nar les messieurs et envi des
Femmes. ;
En vente ches tous les dro- |
guisle. Pour .9 cen.ljn.n.>..
lentement) il el expdi des
rception du prix.
EXKLENTOi MULICINE
COMPANY
ATLANTA, GfcOPGIA L\S,A.
Agents demandes pour tous
pays
Ecrives pour urseijmen etts
Foot-ball
Violette Athltic Club
himaiK lu (.) Fvrier de 3 his
30 4 hrs 30 PM, devant les tri-
bunes du Champ-de Marsmatch
prliminaire entre les plus jeu-
nes de la V. A C.
Eq> ipf R Meraux
Bol : Smi h
Arrires : W. An^uset E. Rer-
ionet
Demis : E Rcy. E, Quala P,
CasMig' o\
Avai ts : H HerotU C'nP) E.
I) sgrotte, H. Guite u, F. Th-
ard, Roy
Rrmplaan's : G. Qu: lo, J.
Smicn ;
quide G, Vivens
Bat : Mathieu
Arrire! : Cb. Benotet et
Tonneau
Demis : A. Vendi iss, L. Audant
L. Ibmblaid
Avaiits : PrVzeau, W. Savais,
G. Par, G. Vive.15 ( cap ) A. Gui-
gnard
Remplaants : Geatjers, F.
Boncy.
m Arbitre : E Woolley
A 4 hrs. 35 Pw, match d'en-
tranement entre deux (quipes
du Hacing Club .
30me onniversaiio
au aj*ri
Le Comit de la Violet A'hl-
tic Club se propose de cter
grandiosement le dimanche 16
Fvrier courant, le 30e anniver-
saire de l Introduction du Sport
en Hati. A celle occasion il se-
ra offert ^u public :
Un malt h de basket bail, con-
cours de shoot i> lancemeil du
ballon, etc. et la matine sera
clture par le math -revmche
o Junior Senior ( ers deux
t quipes ont tait match nul di-
niai i lie dernier ).
Nous i. ( h n ous ici le cou
cours moi al de tous particu-
liimiii (Us Sppnm'll pour as-
surer le BUCCs de celte conm
inomi'on Meus ^na in o'ipo-
reMBoLa programme sera
bientt publie.
m
Est prescrit pour grippe, re-
froidissements, dengue. Mit, fie
vie et 'Hiludisme.
Cest te plus ravide remde
Compagnie gnrale
Trausatlanlujue
Le steamer t Canmare ve-
nant de Santiago de t uba et
des ports du Sud est attendu
ici le vendredi 7 janvier cou-
rant en route pour les ports
du Nord el le Havre.
Port-au-Prince, f> fv. 1930.
L. ROBEL1N, &Co, Agents.
Empresa Navlera
de Cuba 8. A.
(CoDi|iai|iiif Cubaine de !\a>igatina)
Le steamer Guaulananio
partira de la Havane via San-
tiago de Cuba le S Fvrier
courant et sera port-au-
Prince vers le 15 du mme
mois en route pour les ports
de la Dominicanie et orto
Rico. Messieurs les chaigeurs
sont pris de noter que le
bateau acceptera le fret pour
les porlsdt Cuba.
Porf-au- rince, le 5Fvrier
1930.
Ralael fuvino VA^QUEZ,
agent gnral.
Coin Gmnd'rue et Duuts-
Dc-tou- lies.
P. O. Bx A-126. T'p. 8.80
Panama Railroad
Steamship Lin**
Le steamer Cristobal est
attendu a Por'-au-Prmce.vc
nant de New-York, 'e Diman-
che 9 Fvrier 1P30. avec 9
passagers. Il sacs de corres-
pondance, et partira dans
l'aprs-midi du mme jour,
directement pour Cristobal.
Canal Zone, prenant trt,
malle, et passagers,
Jas. H. C.VAN REED.
Agent Gnral
AVIS
L'Inspection Scolaire rap-
pelle aux instituteurs et insti-
tutiices que le Conlreuce
mensuelle d'Hvgine aura lieu
le Mardi 11 Fvrier courant
de .) heures 16 8 hres de
l'aprs-midi dans la salle de
Confrence de l'Ecole de M
decine.
Elle compte sur lerr pr-
sence ainsi que sur celles des
Membres "o e l'Enseignement
priv cordialement invits
y assister.
I
Une iVomclk
sensallo
Il y a belle luiette qu'on Importe d'Europe tooli s soi les
de teintures pour noircir el colorer les cheveux hauts .
ces teintures, dfaut le HENNE, donnaient quelque aati
faction; mais ds l'apparition de ce dernier, une rvolu-
lion inattendue l'opredans les gots et habitudes du b i
sexe.
Toutes les dames d'Haiti qui ont t en France onl ap-
pris apprcier la teinture Orientais connue sous le
nom de IIEW'K ; leur opinion, rsultat unique et lo 11 si ni-
plcment mervi illcnx.
Gamme de nuances oblenues avec 1rs Poudres HENNE
pour cheveux blancs ou gris, avec ou sans dcoloration:
i oir, brun, chtain, chutai a fonc,chatain clair, blond tonc
blond clair, blond ple.acajou fonc, acajou chtain fauve,
blond roux,ri ux fonc, tauve claire, cendr,blond cendre,
blond vnitien, blond dore.
PROGRS & SCURIT
Telle est l.i devise de la teinture II EN XI'. qui,
chaque jour, prend une extension de plus en pins grande.
L'inventeur de celte teint ire inofTensive( plante (\otiqui )
aprs de longues rechenh s est arriv b mette au point
uu produit tiuloual pour cheveux, n ches d'une perfection absolue de cinq cent mille personnes qui en li u usage s travers le
monde.
La teinture HENNE rajeuni, rgcre el in n lie les che-
veux trop sets, cassants, dcolore? ; supprime les ractifs,
let complications, les melaiges intertans, les accidents
pidermiques, les lAibes i les dmarcali os : conserve
Itcheveux souples el brillants;d innonsdesnuancta natu-
relles, sont tflets rcux, i'- nltits rapides immdiats
tdfinitifs, re contient aucun sel d'argent qui doni e ces
teintes sans vie, aux reflets verdfttres De prsenh pas les
inconvnii nts de la plupart des produits similaires, n at-
taque pas surtout le ci ii cbeveln il n'a Bucune action
dltre sur la vue. Vingt nuanci s ddlcii nti s le mode
d'emploi crit en cinq langues el trouv dans chaque tal
En vente chez Madame PAUL FILS AI M t..
Avenue John Brown.
WrlMtfS
Ea*h Mviitvnrs
BDmtr a 1 doivaeen in
parce qu, l'avolnt intlra
richi dmenti nutritifs
a
CUITE SANS FEU
AU MOULIN -PfNDANT 12 HEUREf
Fijm <\s d'Avoine M vli\i >:%
Grande Halle Louer
En tout ou en partie Demie
ment occupe par la Haitian
Votors Co, prs des Ban-
br.es.
S'adresser
Paul E. AUX1LA.
POOrMl'caE**
MIGRAINi-S, CONSriPATION
CONGESTIONSlTOURDISSMN75
KMBA2RAS CAS'ITwIQUE
IL SUFFIT de prendre |
l'un dz vos repas
(touf li doux j._ u... t*u'.nu.tt,.), une
Toutes les Polices
DELA
du
Ht
147, Rue du Faubourg St-D.nis, PARIS
lais il faut exiger les vritable*
qui sont tout fait blanches
I iur cliacune desqueUe) ! moU
DEHAUTaPARIS
ont tri- tsiblnment iinpriinrt en no!r
(adbuiys
CHOCOLATE SANDWICH
Joe Woolley, reprsentant
En vente chez Boit, Si mou Vieux. Dereix, B. & N. Sa.la
et dan los inities piceries de la place.
comprennent la Protection contre la
Foudre sans augmentation de taux
s Euq.Le Boss $>
Agents Gnraux
iBBasiBwro aryyy msm%
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSS & Co.
Aaents Gnraux


-, 2?v/ "> *.
* 1"
.*.* -
,.r s ;--^\--.~ -* ^^-<\v
*'H
-
Vendredi
7 Fvrier 1930
4 PAGES
?3me ANNIE N 6913
r ori-au-Pnnee
Tlphone : 2242
.
fc? ia ^ ov

'm
Ri:-. itismea
Gravelle
Art c o*ScIrose
Obsit
'
S'
:
tv
[Pfe
-V

'/'
1
.
:
> i i I
i iiMoupiit :. -f ar-.*res
et *vi; l'utes'U.
| Irtn dot
II . Sii iilp,
IOIIIM i" i
Itcii il n-
l.itjl |..irioif, rt;i
rnjiM
' ' ' -.' [Nil blia
- X. ... il fiui i iUf f i'i HiWiin TU" .. . W MU
111$
i i:0Jr. IHIUIMil. -
1 lu Iront er ;'i a< lieler A
1 , r nerie i !', i IIOMM |.
Hue du Peuple el liez Ma -
HflmeAnn D ch plier, Rue !
du Centre, pr* de tEssor, le '
iCo le i i maniai (1804 1930)
p ir M ou rire Nau avocat, el
NemoiiM Telhorame. {
Loin te contient les Lois
el eus relatif* aux droits de I
P ipril en Hati, a l'urpen ;
tage el au nol u iat.
Prix deux dollars l'excin-'
plaire. ,
Les souscripteurs sonl pris
de r lamer leur volume
l'Imprimerie Tel homme, Hue
In Peuple.
Assurez-vous contre accident
A la General Accident Fire &
Lile Assurance Corporation Li-
mited . Vve F. Bermingham
Agent Gnral pour Hati.
BAR TERMINUS
F lace Dessalines
Cale chic, Restauianl
de premier choix o l'on
trouve toute heure Ie-
consommations les plusds
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
A vendre
A l'imprimerie
Aug. \. HhHAI'X
Le Code d'Instruction Cri-
minelle :,vec les dernires]
modification5!. Prix Or 1,60,
Pi
Y
v*
On trouvera
;'i la Librairie moderne a La
Liseuse ... rue Thomas Ma-
diou nu Pave et a l'imprime
rie Edmond tin-net rue du,
Peuple No 181l> a Bon au-
Prince, le volume (Iode rural
el Conseils Communaux.
Lgislation Communale el ru
nie, Recueil des Lois el Ar- !
rtfl en ti-geur. Conte-
nant lei nouveaux rglements
relatifs la cin ulation des
vhiculer. Kl les rglements
relatif la cin ula'ion des
bicych I i
Promulgus au Moniteur
du lu ; i due 1929. |

Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous dsin / les passer agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
nu vous trouverez, la.plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, biie allemande ou nationale.liqueurs de toutes
. tes,
le 1
ALUMINUM UNE
Dpart rgulier de New-Orlans el de Mobile
pour Port au-Prince.
*i7 SSLiP Nff ()r'ans k ,5 ^vrier el Mobil
e 17 directement pour M.ragoanes, Port-au-Prince et es
porta du Nord. "1,ie' ei ,e:*
Ci |ff Fvrier 19,'tO.
A. de MATTEIS & Co, Agents gnraux.
meml de la famille se
mieux qiv ad ils commer-
cent a\ ec une cuillere
de c fanu ux Laxatif doux et ra-
rraicl (.
EN'S"FRUIT SAIT
Avis
A vendre a la premire Ave
nue de Bolosse une bonne
maison ayant trs grand, cour
un prix trs modique.
Pour tout renseignement
veuillez s'adresser au Bureau
du journal.
Rlrence F. F. STINBS.
A la P. C. S.
HOTEL l'AVKNTR
Angle iti Uui-> Ut Ivfel's fit du uaim.
Chambres bien installes.
Conditions avantageuses, j
Cuisine excellente.
U Nationale. Sl A avise
les lntrea que, partir du
10 Fvrier 1990. elle nt re-
p endra plus les Bons-Primes
contenus dans aes pochettes
de Cigarettes.
Port-au-Prince, le 27 Jan-
vier 1810. *
M *.
PORT-AU-PRINCE
Venez voir nos Magasin.- ..t
radijpar ouuc& ..uni it t-i icj_-
guts xous vous Uonueious une
ueniouswi.lluii a u'iuipui'ie^uciie
i.euie.
i'ius des interfrences atmos
p furuj ues.
Wet InJie-i /i'aiiii^f Go
DwtriauMUi'A
Philips iUuio, i'or. au PrtUv
Ttpnoue iNo, mit
-
JE

PHIUPS
Avis
Si vous voulez apprcier
comment s'est dvelo. pe la
pense hatienne de Tous-
saint Louverture Louis
Borno, lisez le rcent ouvrage
du Dr Price-Mars.
Une tape de
l'Evolution hatienne
En venle la librairie de
Paris, la Pharmacie du
Globe Dr oicou), au prix de
l dollar l'exemplaire.

i-
nillUIIIIMIDI
LE NOM SEUL SUFFIT
Le Rhum Barbancourt,
consacr par plus de 50
annes de suprmatie, ni
pas de rival 1
--------------------------------------------------------------------^
ASSUREZ-VOUS
la
General, Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
h 4.^:ar ^ ft Gnral -est une des plus puissantes et des plus vastes organisation!
ne ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action nui embrasse
ie Bonne. ,
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgls occasionns par la touure.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causs autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe soat payables en Hait-
Ses Polices contre Accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les voya I
geurs devraient donc prendre la prcaution de se munir dune police contre accidents
dau moins 4000 dollars, la prime annuelle u'tant que de 1/2 / soit 20 dollars L'. G
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
!
SOUS-'GENTS:
genf Gnral pour Haiti.
Portau-Pnnce: G. G1LG
JEAN BLANCHET Jrmie.





University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs