Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03930
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 3, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03930

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2J42
Mme ANNEfc N 6910
Vos actions, il raiifMilih xiest- ,
elles, te dtnueot pas iss.uurs la
retire de nolie Ane.
l'anl Ittll 1(1.1 I

PORT-AU-PRINCE (HATI)
Ayons la tte
en place
Nous n'avions pas h jl, i'aulre
jour, passant en revue les faits
de la sem lire couler, d'attirer
ironiquement I attention de no
lecteurs mt les tfernieis venus de Waohing on, les inci-
dents nouveaux Ou sctfal nmtri
oain et les c> nards aux lurgts
ailes qui onf c sor!ir de celte
double volire.
l'Un peu de
Littrature...
MARDI
FEVRIER 1930
En effet, nous avions peint
fini dcrire que la Unittu
Press mettait sur le compte
des Officiels du Dparteuuiu
d Elat > d avoir dclar que la
suppression du haut commissa-
riat et son remplacement par un
ministre plnipotentaire etjit
chose imminente , et sur le
compte de la lgation haiiienne
de Washington d'avoir lait des
reprsentations cet gnrd.
L-dessus, une r;,' ~- ^t
rise a d laue savoir que te
gouvernement hatien n'a reu
aucune communication olficietle
ce sujet et n'a pu, pai tonte-
I quent, donner instructions a la
lgation de laire aucunes . re
prsentations,en ajoutant que,
Imme si une cominunicauon
dans ce sens avait t laite au
gouvernement, celui ci n'aurnt
aucune observation a y objei ter,
la nomination d un ministre pl-
nipotentiaire tant chose diplo-
matique normale.
Va conhre tatillon voudrait
Ique le gouvernement donnai
nu dmenti > concernant ces
reprsentations >. L'est tre un
peu dilh'cile, car il semble lar-
gement suilisaut, qu'il au dpla-
ire ne les avoir pus ordonnes.
iDeiueutir la rumeur quivaut
jceilainemenl demeuur ces
li epi eseiilatious. si elles uVuitm
lte laites, muis elles ne i ont la
Imais t.
Port-au Prince, ce 3 Fv. 1930
Lt lire a M. Philippe Taebv-NaiTclii
En vill .
Mon cher Ami,
Un mot de flicitations pou
Maintenant sur l'institution
slle mme du haut-commissa-
riat, nous avons, pour notre
part, largement exprim notre
Muion dans no ie critique du
ivre de M. Bellegai d- .Cela.pen-
k)iis-r.ous, nous dispense Je di-
n que celte suppress on, m elle
Revenait un tait accompli, ne
k-rait pas plus une victoire pour
los adversaires que pour m.us.
-a teneur de 1 inlormuion dont
ous venons de pailer laisse
l'on qu'aucune dlaile n'eu r-
lullrraii non plus pour le gou-
Terncment.
Nous sommes donc a peu prs
pus d'accord s;.r ce point et ce
fcest pas la peine qu'on nous
Itour lisse davanlage les oreilles
l'uue victoire lacile, non encore
falise tl'ailleurs.
'* n'est pas tout sur ce point.
Joil qn, vingt quatre heures
Iprs la dpche de la United
[fass , nous apprenons qu'il y
eu une erreur dans la trans-
mission et que, au lieu de lire
a une telle situation est im
inente ,il laul plutt lire qu-
jne telle situation n'est pas un
meute . t'est important, par
' que c'est juste le contraire,
dtriment presque de toutes
fs parties hatiennes.
Ce petit incident prouve que
ous devons bien avoir la tie
I' place et rsister quelque peu
Uemballement.Nous y gagn-
es tous.
[La situation haiiienne.rappel le
P conlrre, esl juge, par h
rsident Hoover. obscure ;
f M. Stimson.a angoissa cite a;
Par le snat amricain n-
uenea .
*-etle srie de synonymes.cel-
I accumula lion de termes en
Istifiv ; elle le serait moi os.
ir les lausses rumeurs et le
psses impressions S'entrecroi
Tt avec une intensif telle que
*ident amricafu, s*., tur-
Ws fdraux, Dipa t-me
fous remarquou que cet eftei
rb.de commence gagner i
esse. Mais hose nous soulBe
I instant, que c'est mme pai
ju il a commenc. Mais nous
testons contre une telle inf-
lation si dfavorable pour la
?lession.
a tenue de votic .itieu 11 d.
lenurciemcnis pour sa since
ril. Une sincrit que ni lide
ui voiic amiti pour moi
ni uoire conception diftert nie,
non de la Posie, car tous les
potes sentmdent sur eile,
mais de la manire dont il
l'a ut la mettre en message.
Mais cette sinceiit ne vous a
pus rais a lubn de deux ou
trots petites inexactitudes au
sujet desquelles, chacun
sou tour, j voudrais beu
vous chic.i'uu.
1. Il ne me semble pas
que Vtihatren ail beaucoup
agi sur moi. Ni Maeterlinck
tje j'ai lort peu piatique. u-
Kaldy, peut ire. Mais ee.tai-
nemeul Henri de Rgnier qui
m'a conquis au vers-libre, Mo-
ras et Toulet,ces deux grands
potes en pelits pomes. Et
parmi ceux de chez nous, a-
inocls Vieux ei Henry Du-
rand qu'on reut, je vous l'as-
sure, sans uei veraent, et sans
euuui. Vous ne citez, pourtant,
aucun de ces ciuq.
2. Vous dites que l'on ne
sent pas le climal hatien
dans mes vers. Vous p.uvez
avoir raison. 11 y luit moins
cliaud. Mais ou peut resier
I luitien sans se soucier de son
climat. Il y a uuc certaine ra i-
rnire de regarder p. sser les
jours, de Vivre 1 autour, de
souffrir, de porter sou cur,
qui est bien de chez nous., 00
teuas inecrivan te 21 anwer
1922, au sujet de quelques
vers qui ont o'ail euis pam,
dans la suite, au Mercure:
J aime vos pi.ues o p: .sens
une eu auge su\eur d'ardeur
mle un la nouchalaucc un
peu fivreuse. Une taou l-
gante de dire qu'ils avaient
l-iiili d'un cur tropical. Vous
voyez qu'on peut bieu tre
nu pole local sans que son
pome ait lair de sortir d'un
irai de gographie, ou soit
un potager, pai exemple. J'ai
trs peu chant la France
{pome des quatre faisons),
encore moins l'Italie ( deux
lois ) du moias dans mes u-
vres dj publies. J'ai beau-
coup plus chaute mou Pays
qui ne m'est pas, croyez-le,
[.cette parente pauvre que vous
dites. Voir dans La blche au
Cet uf, : Atavisme, l'Attente
Juus le soir, Le l'rin emps
dans ta chambre, etc. Voir
aussi, si vous en avez le cou-
rage, dans Le Rayon des Ju-
pes-: Berth au lit improvise,
'liorteuse la Nostdlgqu ,Esy,
l'amricaine, et le quairaiu
dont j'oublie le lit e et qui
terme la plaquette. Quelle
que soit la beaut du ciel
d Italie, d'un bleu moins pur
et surtout moins lidle que le
ntre, ou le charme aigre-doux
des printemps parisiens;
quelle que soit la splendeur
toufante do nos ts, je ne
Icroi pas qu'il existe un pay
ge qui soit comparable au
paysage qu'est un cur qui
aime, qui souffre ou qui
s'exalte dans la joie de viv e.
AOauedgot, nalurellemeut
^ua.tmoi, c'est sans eort
Le temps moyen de sem'cc de 'n gronde o\
sept ans et demi.
Soixante qui tre pour cci t des ouvriersde la
niaiiul mire l'a lard sont n,; servi del
v/*n)|-agnic depuis plus 'e :lix un t.
Soixante dix .m pi pour cent ries produite
sont distribus au public par des hommes qui
ont cl associs de la Packard pendant une
moyenne de dix sept ans et demi.
Les statistiques indiquent que quatre vingt
seize pour cent des propritaires remplacent
leur vieille Packard par une nouvelle.
Derrire ces records Sf trouvent une stabi-
lit d'idaux qui on rendu possibles les nutres
records.
T'est ce qui constitue Tact 1 de la 'CKAHU
MOTOK
rd. I .e pe-
&pondit par une
on tn'.i :i !ii pas
P
A C K A R
Anton KhEER
D
DISTRIBUTEUR
RUE PAVE, (Port-au-Prince, Hati.)-: PIIONT.. o?,\H.
I
qui me conseille, la fin de
i'n article de chanter le pal-
mier et le soleil, oubliant, ou
ne sachant peut-tre pas de
qni est ce pome:
I. Printemps a coifl' de ciel Meu l:i
fcollinr
Et tait on jazz craquant des pins et
| des palmiers
I.c Jour danse au Soleil. N est-il pas
temps, Aline,
Qu'entre mes bras cuivrs, enfin,vous
vous pmiez?
et de qui ces vers:
Les palmiers le la cour tremblent
[ de la fracheur
Dont l'aube les treint comme d'une
[caresse
Et le parterre, tendu daas sa molle
( paresse,
S plat h retarder Je rveil de ses
Attira.
Touchez mes mains, touchez corn-
(bien mes mains sont fraches
D'avoir frl la chair des roses auv
( rosier*,
Et rebrouss, tandis que vous vous
C reposiez.
L'eau qui charrie uu craquement
( de feuilles sches.
(La fine demain).
Lon LALEAU
pour ordonner la mit>i en liber-
t des prisonniers rplevtnt d*
ou ction, 1rs ordres passs :'i
col fflVt pr ses Reprsentants
aualifis obligeront toujours la
G ird* d Haili, qui ue rpond
rpe de la surveillance des d-te
nus.
Ce 3 Fvrier 1930.
les films le langue angl.iiM'
au nVxiqne
MEXICO Les journaux pu.
blient une rommunirafinn offi-
cielle de M. Estn.da. tarant
fonction de ministre dcadaires
trangres d'rloranf que le gou
votnement donnerait son appui
absolu ri une campegne contre
If s films parlant rie lai goe tn
glaise au \ exique.
U t:0\FRFXCF DF M HAVK
Le ;|oti venir ment allemand se ti-
rlare satisfait de ses rsultats
BERI IN. Le chancelier
Millier, aprs avoir reu un
iipport complet de la dlge-
ion allemande b la seconde con-
frenee de la Hve, a dclar
olriciellemenl que son gouver-
rement tait entirement satis-
fait de la conduite des ngocia-
tions par ses reprsentants et
approuvai n l'unanimit les r-
sultals de la confrence.
Le chancelier a indiou en
outre que les lois enregistrant
les mesures ncessaires la ra-
tification du rglement des r-
parations seraient soumises A
la discussion du Heichsrath lu
semaine prochaine.
m
m
Dpartement
de l'Intrieur
je prre au plaisir d ad- j la Juitke ne pourra ds
trar le ni 11 hm An., vnir lian irtinl l'anAi-^
mirer le plus" beau des
tcurb la joie de scruter mou
me o et lie, plu mouvante
de me pencher sur d. ux yeux
4Ui m'inte, esseut. Celle phra-
se, je la rpe erai \ntonio
^ eux qui me tait a jssi le re-
proche .de n'tre prs assez de
che#^ou et i Stpben Alwi. Jiw SS
Communiqu
Sur la toi d'informations ten-
daneieuses. il a t publi dans
Le Xouuclliste du 30 Janvier
coul, une note affirmant qu'-
aucune mise en libert le pri-
sonnier dtenu aux ordre de
imaii
... a vu passer tout*' vitesse
dans la rue Pave une auto-
mobile Buick, capote grise, c
rosserie bleue. A l'une des por-
tires se pencha une petite dame
blonde, l'auto tait alors prs-
qu' l'angle de la qui ippela par son petit nom
un allgre pelil vieillai
lit vieillard rt
boutade (pie I
cei* l'auto avait disparu et le
bruit d'une pompt qui venait
de la gaaoKne dans une voiture
qui venaildealopperavoil tvnf-
f la vois du petit vieillard aus-
si rose que M .! B< i.
*

... i rencontr, im rn tlisi ir,
une automobile, m i] i
trois roupies qi i .,' Qjr
de rudement s', musi r. l!s man-
geaient des chocolats q'n'ils ti-
raienl d'une lis j Ht. us
en mangeaient avec il d'ap-
ptit qui la boite ovai i i a-
voir t thipe. El sui Ici pas-
sants qui rvaient l< mainadea
trois femmes jetaient lis jolis
petits papiers aux diffrentes
couleurs qui snveloppaienl 1rs
bonbons.
... voil. maintenant, presque
sur tous les lgants, le tissu
bon march ni < l'on appel il,
il y a de cela q ; jours
encore, toile d t ,. Toi i,, i
/ donc qu'une affaire i :
j d'imitation, Parce qi mes
j aligantsoni oi
i le mende s'honore m linlet
en l'exhibant. F.! lors ;;, | 0i
dira que llionune d( ,< im u
singe, on trouvera dei hommes
pour proks < r
*
...a vu une j< lie |. mm i
lenunl d'une main la se
marmite d'eau
pergeail les b qu
rie. Cela se fui
ricaine, vend < tl
vers les cinq I I.Vh
dgolanl sur la
BC lever un | { ,
si re qui moi
teignit lt s fossi j0.
lie dameclquV.ie lui
minutes teil < r, ci qi lit
rire un pi lit g ,i
dos, s'en allait v. rs I i eu
riant, tout beuii i.x di i
sortir de la prbi n de ltol
?
... a vu dans un
de la Banque do l un
grand persom ,, i
tuer de l'argei t < < :i dprtt.
Il laisait le geste de i011
carnet de chque qu: ud de lu
poche ou i v i lait U tirer un
peigna monliv les d< ntt i
mi sur le parquet. Il :. raniai
tout de suite comme si <'. ;.,it
une chose houleuse. Mais une
dame avait eu ,'< nj| i i ,ir
l'objet et connu. ,,{l.
lire. Mais loi |-, : dit
eomp'c que le t
souffert, elle fil se i ...... :
voir rien vu et de ni rester
loul siraplemaul i m s nfiaires
personnelles. Et 1 homme i.ju-
clia son argent ei partit avec la
certitude qu'elle u'avt i , u.
avoir lieu, sent rpprobprieo
pralable du 'hit de la G rde
ou ctif Haut nmioissairV.
H rsulte des explication* lour
nies par le Chd de la Gu.de
d'Haiti et confirmes par la cor-
respondance change entre le
Dpartement de l'Intrieur et I
cet honorable Officier, que la ,
cale i
VOYAGES
[ES voyageurs expriments se servent de
** Chque* de Voyageur*. Ces chque ont
te totos* valeur qua rrnant ex a trsumaa^
en beaucoup arrua fiieHec&anc.
Ajmt d'entrepranrtre un voyage, achet?
dae Chquee de Voyageur la Banque Royale
du Canada et rendez ainsi votre voyage plu*
agrable.
^ La Banque Royale
du Canada
... Ils taient trois dans l'an-
lomobile. deux homm< i : une
femme Le coup:, tait derrire
et l'ami qui conduisait seul d?.
vant. Mais so que la femure
trouva celui de devi q| | ;us
costaud, et plus b u, ou tout
simplemml pins argent,elli lit
mine de ddaignt r teluiqui I ac-
compagnait. Celi i 1!s ,oll.
te, pour assouvir quelque
sojn pressant ri
t.nt de Tau o to t prs de la
Compagnie des l'ompurs La
li mot se penchsi
oreilles dm chauffe u. .. ccaioa
h i dit :
in. es le atnp,
Il ne se le .'n b jeus
Il mil si n
che ti stn ...
tandis ju llt. M> D(as
ouverts l.nv u n. ;rs (]ti
Sl s t;e: t ( .mi de vri-
table ma de paon. $ic rQ9 .
vobis. w^


PAGE-3
LE MATIN- 4 Fvrier 1990
**
sensalionnelle
II va belle lu:et!c qu'on importe d'Europe toi. les sortes
de teintures pour noircir ces teintui s. dfont de HENNE, donnaient quelque salis
faction; mail ds l'apparition de ce dernier, une rvolu-
tion inattendue s'opre dans les gots et habitudes du beau
sexe. _
Toutes les dames d'Hait; qui ont t en France ont an
prisa apprcier la teinture Oriental, connue sons le
nom de HENN ; eir opinion, rsultat unique et 'ont sim-
p'ement nic.vti leux.
Gamme .Je nuauO s obtenue!avec le! Pou 1res .h.\ v
p>ur cheveux blancs ou gril, avec ou sans dcoloration:
i.oir, brun, chtain, chtain Ion. ,chatain clair, blond toute
blond clair, blond pale.acajou fonc, acajou chtain rauve,
blond rouxjMix fonc, fauve claire, cendr, blond cendre,
blond vnitien, blond dor.
PROGRS & SCURIT
Telle est la devise de la teinture HENNE qui
chaque jour, prend une extension de plus en plus grande.
L'inventeur de cette teinture inotVensive ( plante exotique I
oprs de lojgues recherches est arriv mette au point
un produit tintonal pour cheveux, moustaches et barbes
d'une perfection absolue et qui donne satisfaction a plus
de cinq ceut mille personnes qui en t n usage travers ie
inonde. . ,
La teinture HENNE rajeuni, rgeere et bonifie les che
veux Irop secs, cassants, dcolors; supprime les rcactits.
les complications, les mlanges incertains, les accidents
pidermiquei, les lches et le! dmarcations ; conserve
les cheveux souples et brillants; donnons des nuances natu-
relle!, sans eflets roux, des rsultats rapides immdiats
et dfinitifs, ne contient aucun sel d'argent qui donne ces
teintes sans vie, aux reflets verdtres ne prsente pas les
inconvnient! de la plupart des produits similaires, n at-
taque pas surtout le cuir chevelu et n'a aucune action
dltre sur la vue. Vingt nuances diftrentei ; le mode
d'emploi crit en cinq langues et trouve dans chaque tat.
En vente cluv Madame PAUL FILS AIME.
Avenue John Brown.
Portraits
du MATIN
Sous celte rubrique notre col-
laboraient Stphcn Alexis en-
t reprend la publication dune
trle dinslantanns dont voici
le premier :
I
POMBRI \
Juste quarante ans, y octobre 89.
Son gros il vert est toujours
en mouvement. Sa parole est ra-
pide,crpitante,quand il ne parle
nas politique. Une ombre de
noust che qu'il a rendue poivre
i sel, ou ne Sait au moy> u de
lae'lo lemluie. Kombruu sa
vi illit tout le temps. Coquette-
rie rebours de candidat jeune
La tte est puissante dans sa
tinesse. Tte de conspirateur de
la Renaissance, pleine d'in-
telligence, d'in'.rigues et de f-
rocit candide. Lorsque j'tais
Inspecteur des Ecoles, dit-il .
Fombrun relourne en arrire.
Toute une poque hroque,
charmante malgr ses cruauts,
dfile. Petites images ou pca-
dilles de jeunesse. En plein on
chemina dans l'Hati des vaches
gasses et des ingnuits bru-
nies Hum...
1922 Fombrun est caress par
la Chance. Il l'a viole. Il l'a con-
quise en jouant l'enfant.
Djrtiuenave se lamente. Fom-
brum rit. Borno. Il gravit tous
les degrs du Pouvoir, oui tous,
il fut Chef du Pouvoir Excutif,
quand Borno s'en alla pour
quinze jours Washing'on. Le
retour du Prsident mit fin
son rve de S.ipi me Mais
Mais h las il en avait pris le
got. E'... depuis, il continue,
comme le ngre de Mac M -hon.
Fomb'un devient grave, taci-
turne. Sensibilit aigu. Dvou
lurouchement ceux qu'il aime,
un tantin t froce envers ceux
Contre
l'arbitraire
Plainte du i De tirasse eantre lia
iuriii-siua nocturne des agents d
la prohibition.
Paris. Les officiers et l'qui
page du paquebot De Grasse*,
qui veulent goiner sans troubl
un sommeil durement gagn, a?
-ont plaints auprs du Conaul
gnral de France a NtW-York
d'une incursion nocturne des
agents de la prohibition bord
de ce navire.
D'aprs les informations re
cueillies la Compagnie Gn-
rale Transatlantique, la proies
ihu.1 r.ipp il.' que la loi Iran
aae interdit tu te enqu'e
domicile avant l'aube, mme
dans les affaires criminelles.
Elle demande au Consul d'atti-
rer 1 attention des amorils am-
ricaines comptentes sur les
agissements des agents de la
prohibition et sur le dsir des
quipages des va vires franais
de voir leurs heures de sommeil
respectes .
Une autre protestation rdi-
ge par un membre du service
poit il du De Grasse a l
envoye au ministre des postes.
Elle demande que des repr-
taille* du mme genre soient
infliges aux navires amricains
se trouvant dans les ports Iran-
jis.
On apprend que la Compagnie
Gnrale Transatlantique s'oc-
cupe de ces protestations avec
le ministre de la marine mar-
chande; il se pourrait qu'elle
demande ventue.lemeni que
des reprsentations soient laites
des Etals-
7%^\
L'enfant doit prendre
rV , \ sa Jx* .
c*,^/\ / soupe de
FHOSPHATINE FALIRESj
ta farine alimentaire incomparable laquelle des
millions d'enfants doivent t fore el te san\
txiger la grand marqu*
PWOSPHATINE FALlRES
0; rtF'-tation univtrsvlle t s* mfier tfts contiffa^JW
f>himns t Wjlson* CA)BnirtrtlO(. ?>fttf
Le Berceau*
de Brieux
thtre, choisir et rserver
, votre place pour '.\ gourdes.
] Les caries pour les places non
rserves sont 2 Gourdes.
Thse : Le divorce. Des in-
convnients de taire les
secondes noces a prs le
divorce, lorsque de la
premire union il est
n un enfant.
Laurence, jeuue femme ai-
mant parfaitement son mari.
Raymond Chantrel, mais ha-
bitue se courber sous la
volont paternelle, accepte de
divorcer ciuse d'une l-
are... laote commise par son
mari.Toijours subissant l'in-
fluence de ses parents, elle
pouse en secondes noces M I
de Giricn qui sera un second j
pre pour le petit Julien ( 6;
ans VL'enlaot ressemble trop '
sou pre, sa mre lui dit
Irop de bien le ce pre, voila
pourquoi lese.ond mari,mur
du atrocemeul par la jalousie, ;
ue peut pins soutTin la pri ,
aence de cet enfant d uu
antre chez lui. De l.brouilles
dans le mnage Mais l'entant
tombe gi avement malade chez
les beaux-parents. L premier
mari obtient du second lai
to-isationde realei au chevel
de sou ti's. Explications entre
les anciens pOUX. Laurence I
aime toujouri profondment
on premier mari, elle on
tond ses parents et leur re-
proche de l'avoir pousse au
divorce. ,
Il fallut me laissera mes
instincts de femme el de mre
qui main: lentiuspir le par-
don! etc. etc.
Nous nous diious le res'.e
Cin-Vari< ls, samedi .S l
vrier prochaine 8 hrrs lis
prcises du soir.
Les caitea commencent
s'enlever i liez M, Gordl .">18,
Rue Pave lu vous pouvez,
en consultant un plan plan du
Parisiana
Donne demain L'Agonie
des Aigles , de G. dEs-
parbs.
Les dernires paroles de l'Em-
pereur Napolon 1er lurent:
Que mon fils n'oublie jamais
qu'il est n Prince Franais, sa
devise doit lre :
> Pour la Eiance
Ce vu devenu la raison d -
Ire des demi-soldes > vieux
grognards qui formaient La
(irande Arme, et que le nou-
veau rgime, pour cela, combat
sans piti.
Trois d'entre eux forment le
projet de remettre, sur le trne
le Fila de Napolon, le Petit Hoi
ne Home. Cel a S"boniibun et s'appelle le Duc
de Reiehsladt.
Le Colonel Montander alfi. me
nu )i-une Prince que le Peuple
franais l'arme el fat > nd, et
ii repasse pour lui, ce que lut la
Via de sou pre Napo'on br
Il laut venir voir ret'e msgis-
Iri le pope, lea adieux de Na
polon, ta Mort des derniers
Grognards.
La tilm tant en V? parties, il
,esa donn en 2 soires.
Le Courrier
de Lyon
Il n'esd pas possible que l'on
oublie que c est le 1er Mars
prochain qu'aura lieu li repr-
sen talion sensationnelle du
COI HRIER DU LYON Saint-
Louis de Gonzague.
Si on se rappelle le succs
lormidabla des prcdente le-
prsenlation.^on re peut qu'aller
en foule assister la prochaine
itc.
au gouvernement
Unis.
Washington. Le Trsor a
reu une plainte du gouverne-
ment franais contre les rcentes
recherches effectues par les
agents de douanes, dans le but
de surveilbr la contrebande
qui rattaquenf [f est"pus~q~in- bord de navires tranais l'an
lelligent, il a toutes les qualits cre dans le porl de New lork.
de I intelligence. Et avec cela La plainte indique que les
dbrouillard comme pas un. Po- quipages de navires lran;ais
liticien la mode, des amis nou- oui eu subir divers ennuis du
vaux qu'attire sa gurosit lui tait d'incursions par trop dili
tombent dessus en masse. De gnies, des fonctionnaires am-
leur dit-il, ne m'crasez ricains, el qu us demandent une
attnua ion ce rgime
&l ',.'
SERVICE NATIONAL NYtiiRNE
l'IKIIQII
Samedi 1er Fvrier liSO
La Rue
i Dernire j
1
Heure
grce,
pas. II vient de temps en temps :
dans cet Artibonite qu'il adore,' Le Trsor va demander m
non pour s'y baigner; il a peur
de prendre lroid mais pour
causer avec de vieux am s,
humbles, pour leur laire sentir
(pie la lortune ne l'a pas gris,
el que c'esl ceux qui sont encore
les plus pi es" de son cur.
Voire Ces hommes politiques
de la capitale ils sonl trop sub-
tils dit-il. Fombrun a peur d'
tre subtilis. L'un de ses litres
de gloire, c'est que trs tt il a
devin Borno : le grand n-
gre , tomine Christophe Co-
lomb a devin l'Amrique.
Borno lui parle souvent de
puret classique, diamant
au travers duquel celui-ci con-
temple les horizons acciden-
tels . Fombum est lointain et...
lve... D'autres se contenteraient
de son destin. Mais lui, il vous
dit la vie est dans I ascension
Quo non; je ptrds mon latin.
On devinera la grande sensi-
bilit de Foinbiun que... trs
lard... au canetour, ou sur la
croix...
1928 Avenue Oflenbach, l'un
des plus calmes quartiers de
Paris. Il est Plnipotentiaire
Londres. L'appartement est
surchaufl. Fombrun entoure
son cou d'un foulard de soie
mauve, est blind de sweaters,
boit de temps en temps une
goutte de Barbancourt, qu'il dit
du soleil en bouteille. Qu'il tait
lioid mon Dieu dans ce pays,
gmit-il, il neige tout le temps !
1 iiuib'iiin soutire du mal du
du pays, ou de sa politique.
Qu'est devenu l'homme si tr
pidant des Gonaves ? Un tri-
leux qui se lamente. L'Europe
murmure-t il avec tristesse? a
m'est gal. Pourquoi ? Tout sim-
plement il a lroid.
On ne s'aftlige pas avvec lui
de ce climat. Il devient har-
gneux; et, pour se venger vous
dit:
rapport aux douanes et si la
plainte franaise est justifie,
on pense que les recherches
bord des bateaux seront limi-
tes aux heures du jour.
C'est le 15 fvrier
C'est le samedi, 15 lvrier,
qu'aura lieu Parisiana, le r-
cital de Piano de Melle Carmen
Brouard. Nous nous empres-
sons de l'annoncer afin de per-
mettre aux personnes des D-
partements de se dplacer pour
-\ssiater cetle soire qui sera
un vrai rgal.
Retenez bian cette date. Nous
en reparlerons bientt avec tous
les dtails ncessaires.
atarrhe
du Nez ou
de la Gorge
Mettre Vicks dans
le ne* ou le faire
fondre dans l'eau
chaudeet" inhaler.
VICKS
VAPORUB
Pour Tout Refroidissement
La rue n'est pas que cet espa-
ce de lfran bord de maisons
de chaque cot o passent, dans
la ville, les gens, les botes et les
voi'ures. La rue est une cole
o l'on apprend vivre, con-
natre et almar son prochain,
linsique son pays. CW l que se
lait vritablement l'ducaton du
oeuple. Aussi, dans la rue, cha-
que personne doit tre un lve
qui apprend, en mme temps
q.iun matre qui donne le bon
exemple, qui enseigne la mo-
rale, la politesse, l'hygine, l'a-
mour de l'ordre, etc.
La rue doit tre constamment
propre et belle. Car elle est aus
si un salon. C'est l que le pti-
ole reoit ses entants, ses amis
et ses vis teurs trangers. Pour
entretenir la beau' et la pro-
pret de ce salon du peuple ,
l'E'at emploie des balayeurs,
les arroseurs, des camionneurs,
des Inspecteurs-Sanitaires. Il y
plante des arbres, et y installe
des canaux et des pavs recou-
verts de bitume, de ciment ou
t'asphalte. L'Etat tait donc cha-
que jour son devoir d'hygine
et de protection.
Il nou laut laire le ntre, si
nous voulons que la rue sod
toujours propre et belle. Pour
cela, nous n'y descendrons ja-
mais que lavs, peigns, chaus-
ss, brosss el convenablement
vtus. Nous n'y jetterons ni pa-
pier, ni vieux linge, ni pelures,
de fruits, ni vieilles casseroles,
ni btes morles.Nous n'y ferons
P'is de bruits ni le jour ni la
nuit. Nous n'y scandalise
rons personne, ni par nos
gestes, notre mise et nos atti-
tudes indcenles.ni par des pro-
pos ou des chansons que les en-
tants ne doivent pas entendre.
Dans la rue propre et belle.tout
doit tre agrable ( les person-
nes et les choses ).
JQUIDvriON
d'Almanachs Vernot
(;des 2,201e volume.
En vente l'Imprimerie
du Commerce.
AVIS INTIME
Les Tomates ont commen-
c chez BAILEY. Que chacun
vienne se pourvoir de sa sa-
lade pour les ftes
Mais toi aussi tu gles ?
Mais non, non mon vieux.
Alors il vous retorque en
grec :
Oia... oa kphal 1
qu'il traduit, en souriant :
Ta ne vois pas la gueale 1
Stphen ALEXIS.
On nous communique la note
suivante :
Port-au-Prince,le : fvrier 1930
Un beau
geste
DISQUES "ODE ON
DEMANDEZ LA LISTE NOUVELLE
*
C'est celui des chauffeurs et
mcanicien du Garage des
Travaux Publics".
La D. G. T. P. ayant dcid
pour cause d'conomie la sus-
pension d'un employ Mr Ra-
phal Gauthier, ses camarades
se solidarisrent pour envoyer
une dlgation auprs du Lieu-
tenant Commander Walling.
Superintendant du garage pour
lui demander de reprendre le
chaufleur renvoy.
Spontanment ils dcidrent
de laire une cotisation gnrale,
en aflectant chaque mois une
partie de leurs appointements
runir une somme gal*; au
salaire du chauffeur renvoy,
pour lui permettre de vivre en
attendant un autre emjptoi.
Le Command-v;,t Waliing,
mu par le beau geste, promii
d'arranger l'affaire en faisant
trouver un autre emploi Mr
Gauthier.
Nos sincres flicitations ces
bravea coeurs.
lJar radio
MEXICO- Les prpara
pour les crmonies de l'instal-
lation de Pascual Rubio, mer
credi prochain,* la l.e du gon-
vernemeiit mexicain se l'ont
pidement.
BUGAWEST Les noces de
la princesse Ilenna de U ou ma-
nie avec le comte Alexmder
Hochberg auront lieu le 27 avril
prochain.
HAMBOURG Des meuli
ont eu lien dans le d s ri
quand les communistes orga
srent une manifestation ieu
dernier. Les manifestants en
lurent les rues et attaquerai
les poliers par une vritable
sillade de coups de pierre,
olficiers se servirent de leur
volver. On ne connait pas eno
re le nombre des victimes.
CANTON CITY Les gan
nationnles et les gardes (
prison de Colorado ont d
der les murs de la prison J
e npcher l'vasion des pri
niers tout le temps que les po
piers travaillaient teindrej
cendre qui y avuit clal.
WASHINGTONOn anao
que les hommes d'afllires
ncains sont anxieux du rll
de la confrence de Londres.
MADHfO t.e nouveau ca!
net espagnol qui succde
mode Rivera a t offkiellt
ment annonc.Bercngucr a
le portefeuille de l'Aruij
celui de premier ministre.
HALIFAXUne centaine di,
lomobiies a l dtruit pari
?acendie.Les autos appanenai'^
a la Archibald Motor < o e'.
nertes s'lvent 200,000
lara. ,
<;ONST\NTINOPLE-Tr
ineursont t tus el plu!
autres blesss dans une exp
sion qui s'est produite dans!
mine de charbon.
PARIS Tardieu est r
de la confrence de Lond
pour rgler certains prolilii
domestiques 1res pressants,
plus important est celui de la.
te Insurance Bill qui rclama]
pointage des assurances de Dr
bons de travailleurs, lequelI
oppos Tardieu par ses |
pies partisans, bien que !e
vernement s'est engag lel
tenir.
LA HAVANE Le dirij
Los Angeles visitera LjI
vane le 15 lvrier, annivera
de la destruction du bat
guerre amricain Maine).L|
hessadeur Guggenheim s
mand et obtenu i'auloiisao
de survoler la ville.
IUNNESBOURG- La
die du Prince de Galles l'a
g d'annuler sa proraenada
mines ue diamant 11 souffre ,i
lger froid pdudaui. sa ta
au champ de bataille rVj lai|
tiou. On iappo/.ie qu>*.\e
souflie d'un ro'.d vMV.ina
que son laA u* cst pat. codi
romme tar.'i grave.
CQNSTIF'ATIOI
preati le
COMPriIMI^
SUISSES
A DELORT, Phi
Arum
C'EST LE MEILLIU'
DBS PURGATIFS
EOSM>.A.*y-JP*'
Alas.KTnUS: Pfcr,no '"-H.i
Fkr Mta 4a IV Jmtin Vil
I tout** . > nf J*.i'-


LE MATiN- 4 lvrier 193U
Ont un meilleur got
avec 1* fromage
pmricaln KKAFT
A l picurien qui n'a juin lis ptot
a manger avec le fromafa il y a une
dlicieuse surprime la premire bou-
che du dlicieux fromage amricain
Kraft.A ceux qui ne sont pas initis
relever le got de leurs mets en a jou-
tant du fromage, le lion fromage am-
ricain kraft leur apportera un got
nouveau : chaque plat.
l.e fromage amricain kraft prpar
avec les plats ou servi en tranches ou
cnbea, ajoute une saveur dlicieuse
aux mets. Il chasse toute la saveur cIks
autres mets et il est lui-mme sain et
nourrissant.
Il est pasteuris pour la puret et |a
preseiNaiiuu,ei soigneusement envelot.
pe. Le frouiage kruaeai conomique-
ment enveloppe,pua de guspiilaue de
morceaux ou Ue parquets. j<;ys ,|e
croule, l'rulege par un papier de m-
lai .pu mauiuem cna*|ue bouche
Iraient-1.-1 liuiimle.
Votrepioier a le fromage amricain
kratt, ueiiiaudez-ieiiii. Seulement re
gardes pour la marque de fabrique'
KKAi-t UiUE&K
DiMiibutcui:
Pawiey Sales Corporation.
Pot i-au Prince
KRAFT
CHEESE
Empchez
OLE
votre teint re Ptrisse
Conservez votre teint
frais et beau.
Les tches de rousseur, le
hle, les boutons, les points
noirs, les tches du foie, et
toutes les fltrissures similoi
res qui dparent votre beau
fteint natnre! peuveni treen-
.U ves par l'usage de
L'Exclento
Pommade de la peau
1 a et i ug.ie iq o mi pr>it-
v et essay Il est un on
euent mdicamenteux scienti-
fique partait sans danger et
d'an usage facile.
Essayez-le vous serez sa
listait de ses rsultats.
Kn vtfiite chez tous lesdro
"giiistes. .uour 0.30 centimes
seulement, il es expdi ds'
rception du prix.
Ecrives pour avoir un chan-
tillon gratuit el le livre des
conseils pour la beaut.
EXEUENTO,MiiDlClNii
COMPANY
ATLANTA,"GEOiHIA U.S.A.
Agents demandes oour tous
p*vs
fc, drivez pour rtnbe^Lemcnts
VOtlS TROUVEREZ
CHEZ H. BALLON! Fils
3 grandes marques de lil
en fer.
Simmons company
Laife Long Ste< 1 Beed
Fdral Steel Beed.
Les modles sont des plus
nouveaux, et des prix
absolument exceptionnels.
m
8e
Toutes les Polices
DE LA
m comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux W

i
Agents Gnraux
PAi*:s
Parisiana
CE SOIR
Tili 1er
1er chapitre
Bnffale Rill
1er et 2e Episodes.
Entre: 0 50; Balcon : 1 ado.
DEMAIN SOIH
Vous viendrez tous voir lea
adieux de Napolon Fontai-
nebleau dans :
L'AGONIE NES AlliLES
D'aprs le roman Les Demi-
Soldes de G. d'Esparbs.
Film d une reconstitution ri-
goureusement exuete jou par
Severin Mars, Dejardin, Galy
Morlay.
Le film vera donn en 2
soires de 6 parties chaque.
Entre : 1.00 ; Balcon : 2.00.
Dpartement
DES
Dbouchs
D'aprs le Bulletin hebdoma-
daire publi par le Service Tech-
nique de l'Agriculture et de
1 enseignement professionnel le
cours des denres et produits
d Hati du 25 au 31 Janvier 1030
a t le suivant :
Pour le caf tri, le contrat 1
a t cot du 25 au 20. 14 dol-
lars 75, Je 30, 14.60 et le 31.
14; le contrat 2 a t cot 14
dollars 50, et le contrat 3, 14
dollars, puis 13.75 et 3.
Le cours pour le coton au
Havre F. O. B., les 50 kilos a
t pour le type Port-au-Prince
d abord de 17 dollars 50, puis
de 16.
Le Bulletin contient d'utiles
renseignements sur l'approvi-
sionnement visible des cafs au
Havre le 31 Dcembre, le cours
du coton Middling terme
New-York, le mouvement du
tal d'Hati dans les docks, en-
trepots du Havre, les navires
venant d'Hati attendus an Ha-
vre la date du 31 Dcembre,
de. Il est appel rendre d'ap
prciables services.
Changement de local
LA GUINAUDE
Angle des Hues Dente. Des
touches et de la Rvolution d.
6 heures du malin minuit.
Prix dliant toute concur-
rence
Repas du midi: Gourde 1,00
Alla de Dpart
Les dpches pour New-York
et l'Europe ( via New-York
direct)parle steamer Ancon
seront fermes mercredi 5 du
courant.
Port-au-Prince, le 3 fvrier
1930.
JEUDI
Le plus grand acteur de l'cran:
Douglas Fairbanks dans la for-
midable superproduction :
Le Gaucho
pour rpondra aux demandes
incessantes des clients.
Lntre : 2 gdes ; Loge : 3 gdes. '
l La loterie? i
des uvres
h <:. Il \. F et t! I \ A <:. E.
Le tirage annonc ;i eu lieu
avan hr Parixiana, devant
un nombreux public et sous la
huit cont.Ole de Monsieur le
Prfet de Port- Prince.
' a No 3888 a gagn le gros
lot de 2000
I ? No. 477 celui l< 500 gour-
des.
Le No. 1020 a gagn le lot de
100 gourdes. Les deux lots de
50gourdes ont Ole gagns par
les Nos. 4341 e| 218; ceux'de
25 gourdes par les Nos. 3553
e( 3788 et l.s lots de 211 Bonrdes
par les Noa. 391, 4223.2350 et
4081,
E;nprosfl Navi^-.,
do Cuba S \
. eiipojm'" Cubaine de.\a\ig ;
Le t amer Gnanhtn
pjtiir:i le la Havane vi. s,
tins c'e Cuba le 8 i-Vv '
courant et vfTi :'i r, ,t.
Pi m e vvj.s ^ l i i in>l
mois eu r mie pour 1rs i'\
de la I) itniniuanie et ?
Rico Mossi- nrs lr* rh.iq
sont pris de noter que-
h ite.i.i ai cep . ,, le fri p
les pv h i.ut.i
Polvu r net-, le 3Fv|
1930.
I\:ilaei Cervi o .\ >Ql*l
Igmi gi ral.
Coin (ir ni'rue et Dai
Destohea
P. 0. Bjx A 120 Tlp. \
L'Idal lllii
ALIX ROY
28 annes de succs.
LES VINS MOUSSFU
profrs des Gourmet
S PU AI A /1TI
A. de MATTE1S & (j
Agents Gnraux.
!
Insurance Co
Une des plus fortes 'COMPAGNIES!
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIB I
EUG. Le[ BOSS[ & Co.
Aoents Gnraux


Mardi
! Fvrier 1930
Le Malin
?3me ANNEE N9t0
rVjrt-au-Pnnce
Tlphone : 23
4 PAGES
Pagol
Energique antiseptique urinaire
Agit vite et radicalement
Supprime te doulero
de te miction
Evite toute eomplieatUm
14 Paiteol d*eontcMonn
ai rajeunit les tiwus des
aies unnaires. qu :l re
MM compltement ft Mul
an jugulant tous les ni-
qui Us habitent.
**+*%***
I
m^^^S^^i
VAMIANINV
r(ii.uii ictfMifWIM
m;cov*x
tassa*, "i" ti'.o eaatse
IM ma ... U H>.
AC.r.0! Ml uni pl pour IM gor.oo.-quw.
htes lnd&iraMef dira VOUS uru rts
u f ag*oi. qui d*
contestu-nne las mu-
guauats des voles art-
nsvlrss, renouvelle la
Usaus. traa 4 un ra-
jeunissement comptt
des relli :es U PagM.
meurtrier non aeule-
ment pour la gonocoque
partout o II etlete.
mal* encora pour lova
les autre* microbe*,
auxquels ce dernier
rut s laocuu-. aurai
tout II aat la fonde-
sot, la bat du tral-
vment de I arthrite ou
du rnumaltame blennor-
rajrlque. parce qu'il aat
celui de la blennorru
>e elit-memc
i ht srrj**.
de MoL-rviU*
rtM OataUia, a* valee-
tienne, Paru w " f*"**
AVIS
!
g
Il es! p sance du public, que, pari
suite de la clture ne l'ex-'
loilatio is des IM mlation? do
Michel de l'Altalaye, Mr
Henry Morales a laisse le *er
vice de lu l'n.ted Wes! Inities
Corporation.
Ceux qui ont des rcla
mations contre la dite Cor-
poiaticn sont invits les
prsenter, sans relard, Kir
Charles M. DUPUY, en son
Bureau, rue du Q lai.
Port-au-Prince, le 1"> Janvier
liWO. I
A vendre
A rimpiini; tie
Au* A. HfcRAX
Le Code d'Instruction Cri-
minelle avec les dernires
modification;-. Prix Or 1,50.
Offre d'emploi
On demande Iri* bon sic
I uodactylographsana ois peur
] travail 2 heurts par i ;
j Faire ofTie par lettre B. P.
'.( No 17, l'oit au prince.

; '
On trouvera
f> Ij Librairie moderne La
Liseuse . rue Thomas Ma-
diou ou Pave et l'imprime-
rie Edmond Chenet rue du
Peuple No 1816 a Port au-
Prince le volume Code rural
et onseils Communaux.
Lgislation Communale et ru
raie. Recueil des Lois et Ar-
ria en vi geur. Conte-
nant les nouveaux rglement!.
relatifs 6 la ciicHiletloD des
vhicules.Kl les rglementa
re!:ilils '! iicuhVii.n des
bicyclettes.
Promulgus nu Moniteur
du Iti |icenibre 1029.
BAH TERMINUS
l'iacc Dessalines
Cal chic, Restaurai*!
de premier choix o l'on
trouve toute heure le-
consomniations les plus ds
lieates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
Pr :'atL(in
Si vous av/ quelques heures le loisir, le soir, et que
vous dsirez les passer agrablemenl abez au
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la.plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande ou nationale.liqueursde toutes
fortes.
HENRY STARK
Rue du Quai, en face de la Gare
VIENT DE RECEVOIR.
Balance main de M, 60 et 106 kilos ponr spculateurs
en denres.
Robinets ru e/ampour barrique.
Robinets en boit.
\ itres polie* pour autos,
Par Brise{ coindshield) pour autos.
Miroirs biseautes pour meubles.
Miroirs encadres pour salon.
Encadrements pour agrandissement de Photos.
tableaux pour salon et Salle manger.
Grand cl.oit pour moulures pour cadres.
Marbres polis pour tombes.
Ijiihjics ,te unit etc. etc..
l.a Maison se charge de la rparation de Miroirs tchs.
1 L. Th. LAFONTANT
Accessoires pour automobiles
J atalioe. Huile, Accessoires et Hcea de Rechange pour
Automobiles. ; .
1 Les meilleurs pneus et Ch -libres air pour tonte auto
ju camins.
'.Lille Girtliiisf
N 1538, Grand Roe. Port-au-Prince, (Hati)
t
Avis
V
X.
\
AU'
0<*
!/.:
SuVer
An:-.S^
tout**
m
Ce
&&- nous
aalaoWe, Chaque
V^U Cor.
'
A '.
j
atuciALLOON'
pneu
que nous vendons
Franck J. MARTIN
racTRIRUTEUR Phone : No 2539
kDlSTBlRl'TEl'
IASTHMEoppnessiM-\
Globules Rbaud I
| Rota-Culombea y ')
Avis
Si v>us voulez apprcier
comment s'est dveloppe la
pense hatienne de lous-
saint-Louverture Louis
Borno, lisez le rcent ouvrage
du Dr Price-Maus.
Une tape de
fEvolution hatienne
En vente la librairie de
a La Presse Aux Armes de
Paris, la Pharmacie du
Globe Dr olcou), au prix de
1 dollar l'exemplaire.
LE NOM SEUL SUFFIT
Le Rhum Rarbancourt,
consacr par plus de 50
annes de suprmatie, n'a
et
pas de rival
L'AK 100
Lemerveilleux produit *
la Ouinaudee douto i uepro i
v les quattts reraarqu iblti-,
de rXKu9titutiou rtten vente
aux maisons suivantes :
n Bon March, Caves de
Bordeaux, <..sves d'ilaiti, Vve
Douyon, Confiserie du Lion
Maison Schomberg.
PrU; 3o centimes la bon
1 teille.
C 3 13
C3 Cl C3 tl
que la mal-
Rien n'ist plus ignoble propretdela
bouche. Nettoyez vos dents, assainissez
votre bouche, parfumez votre haleine avec
les
DKNTlPniCfS
SStSjA
Bf
lOULA^
.. c
u..na le Poilues
Pour les commandes s'adresser
Mr Georges Ll.NSTANT de PRADI^E
Ancienne Maison Prsident Michel Oreste.
Hue Dants Desto.iches. -- Po: t au-m in .
a^ruav --,*. t .
(?
Linel
i:
la COTE
Panama Railroad Steamshiu
Service d> fret et de paBiyen
NEV^YORKClT n. i. CRISTOBAL, lANAL ZONE et les PORTS de
OUEST de l'AMcRlOUE du SUD
nina noideet le pi us dii ect service de transport de pai ? psiiorts Europens via New-Yord et Cristobal, Canal //jne, Isthme le I .aaaia.
Voici la liste d $ nos agents pour les principaux p tris de l Europe
Angleterre Ecosse France
Mrs, G. vV. SriELDOM & Co- 17 James Street, L .rrpool, Englani>
HOTEL l'AVENTR
lifte 4*i !!' Wi : ,M,,',V
Chambres bien installes.
Conditions avantageuses.
Cuisine excellente.
A vendre la premire Ave-
nue de Bolosse une bonn?
maison avant trs grande cour
-'un prix trs modique.
Pour tout renseignement
veuillez s'adresser au Bureau
du journal.
Rfrence F. F. STINES.
A la P. C. S.
\m Nationale, 8- A avise
les intress qua, partir du
10 Fvrier 1980, elle n* re-
prendra plus les Bons-Primes
contenus dans ses pochettes
de Cigarettes.
Port-au-Prince, le 27 jan-
vier MttO.
V
i\ FRANCE
lrt.S*ttLIOI lt> sool reprf>Hl*<:
Pur les wais >iis suivante : s
Gklatley Hanmey & Co
21 Rue de la Rpublique
Marseille
rlsRNuPERON &Cie Lt
3 Quai Georges V
Havre
Hkrnu Peron & Cie. Ltd
Une du Moulin h vapeur
Boulogn s/Mer
Hsaxu Perqjs Cift. Ltd
9 Rue 4e aurais
ij(Paris
Aerkd PitoN & Ci. Ltd
^ue de la Tranquillit
Dunkaruae
Hianu Peron k Cie Ud.
Rue Roy
Bordeaux
COIENHAGUE
Danemark
Mrs. E A. BBNDix Co.
21 Aliengade, Copenh.igue
GENES
Italie
Mrs 14eM ni Coe cV Clers'
Piazza S. Matteo, No. t
Genva. Italie
Oslo, Norway
Inlernalioual^
Speititions^elskad
Hambourg, Germany
Atlantic fceigh! >>ropiny
S Ballin feur "
GoTTOuncE S.v i-v jjp^,
Nordisk Bxpr'*; ^s~
ittemburge. Swesoei
ROTTBROAM, llOLLAKDk
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Holbi-re
HJ J
A
:


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs