Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03927
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 30, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03927

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2242
23me AMNEu N- 6907
Lf Slils SOIVPDl 0D 'h'Trlir Bffl
bMhfUf- lOOIllir DU v lieI h lu
oelles : quand ou 1rs a >ur le n<7
Ul a> IH10\
PORT l) RI\CFrMA!TI )
VENDREDI 31 JANVIER 1930
DE LA
(Ml Pi
l ne erreur de notre met lev
en puges est cause que celle no'
'/ui fait une mise au print
cessai r nu pus paru dition dhter.froua rparons nu
jourd'hui te! oubli involontaire
A propos
Du scandale
grotesque des mas ques
s?r
/'
Point de vue
du Gouvernement Hatien
Un tlgramme de United
Press, daie de Washington, an-
nonce la noi'iiiiisi*.ii imminente
d'un Ministre amneain Port-
au-Prince ;le tlgramme ajoute
que la Lgation U'Ilaili a fait ses
reprst ntations.
Suivant une inlormalinn au-
torise nous pouvons affirmer
que le Gouvernement haitien n'a \
absolument aucune coun issan-
ce de ce projet de nomma.ion; !
dans tous les cas, il ne pourrait
dans I espce opposer aucune
objection, tant donn qu'une
nomination d'agent diploma i-
que serait parfaitement norma-
le, conlorme au Droit interna-
tional.
Lon Laleau
Uniquement pof-'e,nonobstant
son roman : La Danse des Va-}
gnes , Lon LaiesQ nous donne
aujourd.'hui avec Abrviations.
ou quatrime volume de vers,
Jit par la Librairie de France.
A la parution dVA Voix Basse
nous faisions repioche a Lon
L^'eau, d'user du vers hbre.aen
abuser mme, le vers tradi-
t onnel prtendions nous, tant
a stz soup'e.i'.sst / puissant pour
tiaduire ides, sentiments, pay-
sages, dans huis nuances les
plus subtiles. Depuis cette ami
cale querelle que nous lui dur
cliames, il n'a pas crit, a noire
connaissance, un seul vers li
bre.que nous dnommions vers
invertbr . C'est heureux
Eour notre jouissance, et poui
aleau aussi, car il y gigue, l-j
nous avons lu d'un Iran, ;.ve<
l'esprance de lesrtlire, lente- 1
meut, comme on boit un vin
trs vieux, ces petits pomes
renouvels de Hivuirr.de Fran
Cis de Croisset. Nous les avons
lus, avec des yeux qui seraient
indulgents, s'ils avaient besoin
d indulgence pour tre go e^.
Mais loin de l.Par leur tacture,
leur sonorit, U ui chai me la pi
daire, ils s'imposent iiot.e
dveur.
i*a posie de Lon Laleau est
surtout agrable, dans l'expres-
on des thmes et moihsu-
vants : pudeur 'te la peine, li
missement de chair,mditations
'giaques.mlancolie que lusse
1 \mour, lutte du R< gret e de I.
Rsignation. Confusment, on
sent que sa Muse prouve uni
?olupt.une sotte d'orgueil dan*
l<*s souffrances mmes que lui
dispensent l'Amour, les esp
rances fauches. Cependant, i
crne tout le temps avec sa dou
leur, il a l'air de lamprisei.
pour nous faire accroire qu il a
ralis le Renoncement supime.
Impavidum leerient ruinae. .
cest avec un grand rire qu'il
porte la main son cur, poui
n ar-acher la flcha, et cacher
la blessure.J u d'enfant sensible
t pudique, dont nous ne aom
nie point dupes. Car ce riie es
f'hisirisle que les larmcs.Kcou
'Z le dans Banalits :
Mrn coeur n'hberge plus de ces irnux n
Faire craquer ses ventricules.
Qu'importe que roses et nkltOses
y L* sortqu en allant lesjours me l'ont,
J lui trouve moins d'importance
Qu' ce jazz discordant et noir, i ; m
y"iUl toote l'Europe danse.
[a ai jamais souhait qu' mes v u
~~> dttri courbent leur ruang.
eet e*eian t q it aux mes ciao veux
ttaoda la cuute da la aaige
Quei dws; or irhl ce Je
TOeuloulisme . Nous aimons
quand mme relie pudt ur pose
sur la face tiise, comme un
oyeux masque de soie. C'est
le pr.vilge des mes dislin-
es. Ce sont de tela accents
qui clatent a et l au cours de
I uvre.
Nous voudrions grouper ces
pof'tnes selon leur mode et leut
Ion paiticulier, pour en analy
ser rapidement l'essence. Mal-
gr des redites, des dchets aux
quels les plus grands pu es
n'ont pas chapps, Laleau nous
offre un volume qui fait hon
neur la culture hatienne. Ce
que nous en dipons ne consti-
tuera pas notre jugement dfini-
tif. Nous ne teions ici qu'indi-
quer nos prfrences, hgiumei
la raison de nos g< ls, comme
celle de nos rserves.
Laleau, au seuil du recueil
nous a avertit dans son Art
I otique qu'il est ddaigneux
de la loi nie au facile clinquant
et du mot rare ,qu il n'est s m
plemtnt qu un pote de I' inou
dout tout l'Art n est fait que de j
simplicit nue. Bien que nous
prisons peu en posie,les pro-
U ssions de loi, celle ci nous en
i h inte.Maisiomme notrt joie est
jihemre. A la fin du pome il
nous donni* un vers pompeux tt
l'un got douteux :
L'hroque trophe et le royal carcan.
C'est f In z lui la persistance
d la tech lique parn ssi-nne
qui veut que le dernier vers d'un
pome soit brillant,fasse image.
Heureusement ces outrances
le mauvais a'oi sont rares
ans 1 uvre. Laleau quand il
s'essaie au grand vers lyrique,
tombe ct. Mais quand il se
.u*se aile' aux subtiles Diva-
43iion,~ qu'il voque une belle
lmone en cheveux, une ra-
quette la main, parmi l't,
>ur une plag" euiopenne, il at-
eint une douct-ur, une justesse,
une sonorit qui meuvent. Sa
laiure l'incline aux tendresses
graves, aux intimits dans le
boudoir, aux raffinements des
-ensations, aux causeries douces
prs de la lampe. Sur ces th
ns l le pote rencontre la di-
vine simplicit. Ses tableau ins
alors sont de couleurs dlicieu
ses.de lignes pures.pleines d'in
tentions voluptueuses, qu'clai-
re le feu secret de son i.me ar-
dente et douloureuse.
FRAICHEUR:
Ton tire es' anal shic que l source o Je bois
lu quand moric dans l'air h rmnson de t. voix
Je rilraichu mon rve en elle,
CENDRE :
Noire amour s'eut vanoui dans le n
Til un air puise que le SMaMe -."pire.
SIR UN VIEIL AIR:
Mon cur est sans dsirs, mon a me
, l aSaiB espoir.
Et je n attends plus rien des hommes
[ et des choses
regret* que je vois cha-
[que soir
Mourir e: oia un jour * se laner les
[ rose*.

Suite de riches et fines musi-
ques, de pastels tflacs, faits de
.-.cuvenirs dlicieux.de mille pe-
tites lou hes angoisses, colo-
res, o se prolonge l'intime
dsaccord du Regret et de la H-
>ignation.
Cela devient parfois d'un tra-
Commenlanl le Communiqu
en date du '27 Janvier courant
du Dpartement de l'intricqr
qui rapporte l'autorisation ac-
corde aux masques de sortir
avant les jours gras, notre COO-
liie La Presse ci il :
* Quelqu'un qui passe pour
bien inloiin nous a ; lin me que
Mousieui Del va a t sollicit
d'accorder la sortie dts masques
et qu'il a donn cette tfutoiwa-
lioti avec lpugnance il son
corps dfendant ,
Le Mmisiie, a qui nous par-
lions de fa note en qutslion,
nous a mini' diatenieut autonss
la dmentir.
m La viit, nous dit il,est que
tout le premier j'avais nave-
ment cru que I oiganisaliou si
bien russie du Carnaval de ces
trois dernires annes, avait par
la vertu de l'exemple, imprim
pour toujours le ph de la dcen-
ce dans I esprit de nos masses.
C'est vous dire que si je n'ai
peut tre pas suggr i ide de
ce carnaval populaue je m'v
suis touielois ralli, et croyez-
moi, avec les plus pures inien-
lious du monde. > 'est doue sans
la r pugnance que me prte ce
quclqu un qui passe pour bien
infoim, que fai autorise la sol-
de ues masques de dimanche
dernier.
Je l'ai fait en foute indpen-
dance, et mme en toule con-
fiance. Que voulez vous, l'en fur
mme est pav de bouues m
tentions.
La dcision du Dpailtment
rapponaul sans dlai l'autorisa-
tion qui avait t accorde me
d:speiise,je crois,d'ajouter com-
bien je partage la juste indigna-
tion provoque dans l'opinion j
par l'indcence tale duna cer-
tain! quartieis de la ville. Le
reiour d'un pareil spec acle n'est
In ureusement pas craindre;
doum z-en I assurance vos lec-
teurs.
Ces <>i larafions m rassurantes
duSeciaire dElat se passent
de commentaires.
L'ILE MAGIQUE
I'ar
W b Seabrook
o
Traduil de l'anglais pari
Gabriel des H ON S
Prlace de
Paul MOHWI)
En venle aux bureaux du
Matin 2 Dollars.
I
1 gique intense et simple. Mais
I me ngre est sujette des
tristesses soudaines et des joies
subites. Recommencement* <-st
l'illustration de l'invincible vi-
talit de notre race, qu'aucune
dception ne dgote de la joie
de vivre. Dans celte allgresse
dyonisiaque qui saisit Laleau,
nous trouvons l'lment ethni-
que qu'en vain, il cherche tuer
dans son ai't.Et celui-ci est con-
tre lui mon principal griel Mais
n'anticipons pas. Nous y revien-
drons L Heure divine est
pleine d'un dlire contenu. Le
peintre p'us que le pote nous
oflre cette vision lumineuse et
sensuelle :
L'instant est d'or et tremble autuur
( de la colline
Comme le geste mu d'un corps qui
( se reluse.
Vers pailails. Essayez d'en
changer un seul mot et leurs
charme et rythme sont i.inpus.
L'est la la maque de I onne
posie.' omme ces deux vers me
consolent de ceux de Ferveur
qui lont (Riche
Ainsi que raoote an eiel la prire.
[c'est vers
L'astre de ton regard que s'en volent
[ mes vers.
(1m fin demain )
Stphen ALEXIS.

VOYAGES
ES.voyageurs expriment:, se servent de
Chques de Voyageurs. Ces chque* ont
la mme valeur que l'nrgcnt et se transpor-
tent beaucoup plus facilement.
Avant d'entreprendre un voyage, acheter
des Chques de Voyageur la Banque ovale
du Canada et rendez ainsi votre vovage plus
agrable.
racu
' La Banque Royale
du Canada
LA BIRE NATIONAL-
DK LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa qualit
suprieure.
Frolqez voire poche el
voire sant en la buvant
toujours.
adame, mme dai^s uq tat qui^
demande uirtraitei dlicat,
pouvez vojm nauses, en prenant ce laxatif, quoi-
que douxetinoifensir'. cependant sr
ENO's-FRUiTSAHF
LOTERIE
De l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit Hatien de'
l'Alliance Franaise.
Le prochain liragr de cette Idierie etl fix au Dimanche
2 Fvrier 1980, 9 heures du mniin.yii Thtre I'iirisiana.
Le* omii d'administration est heureux d'aviser le public
cjue la nouvelle rpartition comportant un plus grand nom-
bre de lois gagnants est la suivante ;
I Gros loi ourdes 2,000
5(K)
i lt.0
deOGourdis 100
25 i 50 *
1
1
2
2

i
4 lois de 20 Gourdes 80
75 los de 10 750
2 Ap. du 1er loi 25Gdes 50
2 i du 2c loi 20 i
i i du 3e lut l
4 Lois se terminant parles 3 derniers cbiffi et de
1er lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dermei cliiJrcs
dut le lot Gouides 5.00 (J. 225,00
40
30
L\ LMrTDE
RASOIR
I \ I LOS
APPECIE
En vente partout.
Disbibuteur Exclusif.
ERNST LUDEHS,
Port-au-Prince.
... a vu psssar, lundi malio,
vers les dix heurt glissant cu-
ire les sntoroobtles, nn paui rs
paysan qui ii. i un lot
le cannes rougi i lui
marchait,sot J un petit gCN i de ii ;, | n
temps ( wayi .in
paquet une des longu< s i annes
recouibi es en
ici res. H n i
ganrm. A q pa)
san sentil qu'on > nnlail 11 M. i
il une des Il se re-
ourn ci i on-
rut Sfxes le i i"it go,s*e. Mais
relui ri laii en
n oins de temps q an
pril pour se d<

... i\ vu un <
ih \ << 'urte 'i< s poi ,
.; :
riem........ i
une paire de vie n-
rea qu*. vi i itre
un de ses voit
dune main i n-
Ire, il i:
voir les pi ni .,
celte heure, t h i< al m n bu
.1 in ombrax : i la
voyait si peu qu'il np| i ,
u m me ri lui tl
ger. Con mi
mams ex cupi
mit en demi tue i e lui donm r
manger. Klle lui m< liait de
temps en temps, elle n i me, un
morceau da viand
i lie, nu lionuu de h
cuillere de riz et de poi et les
gens qui passait ni, tu f ouvaut
compn ti'tre ce Ut It : rirei i m
trimoniale inaid ndi e, c loi -
daient dan lu t ue \. rnil I- r,
a mme vu qu Iq
gea le chemin i m i ,, -
rer le speclat l

... a VU, lin:, ml
| un pauvre rv
Si, paii.il il :,; ureux,
<;ni sa pronii
Lhamp-de Mars. I ; la ;, le
dsetii banl i .;. ,,,,,
aune mais qui I mmi pi fere
un attire, il 11 n al ail de son
psi appesanti, <.
par son regrt .,_
me, lui qui, poui I, avait i. Ir
de sentir nans m n i ceur tout
un lisor d'amour pi m i Ile
qui ne daigne pas coni| tendre.

... a vu, .i.i pe-
tites commums voisines, un
aesle d un candidat el qu'il
inlrasssnl da nolei II avait
iib gland c>| oii duranl toute
la nia'iiice. et si b hommes - cs-
soufflaienl d< poser dans les
diffrentes uni. s des diflrenla
bureaux des t si en sa la-
veur. Il atail lini nb; lire un bosul
pour nourrir ses leeti ui a pen-
dant loute la joui m t du 10
Janvier et deux barriques ue
< laiiindewiu ni : nllne A l< ursoif.
Ils commenaient dont > man-
ger, aux inlei vall< s tics vott s,
tt boira. Mais ei i midi el de-
mi, le candidat s'apt rul que ses
chance diminuaient < i que son
advtrsaiie allail triompher. Il
se saisit lois du quartier da
buf restant, l'apporta ;iu mar-
ch et la Tendit ;> un Imucher,
tandis que Ja i i niqiu de clai
lin qui n'avait pas . entame
Alaitdirig! rai la maison l'u-
ne petite lenai rien du voisi-
nage. Voil qu a qui, dans
un miimuil d< iv bcie, i
ce qui restait i s qv i .
*
...ai uccrci ht les
feu* trs d'une des n bisodi d u-
ne de nos rues h s t>lu6 passan-
les, on diap qui fut blncc
ton me la Brst
en | lus pu ;.tj.
qu*a i > : cla p < < :iP8
Ulll <.'| It 1 m i, i u.l. i ;i ,|Ue|.
I,; I ;! It-rt
i <. s\n.l twt d un ar-
mislrcc soi une pur ] un ^99
denx adversaiies.


l'AGE-2
LE MATIN- 31 Janvier. !*#
^Hsa
Hygine Dentaire Scolaire
Prparation
La Rorgwisation de 1 an-
cienne lion d'Arl Denlaire
de CBcolc Nationale Mde-
cine, et la cration d un dis-
peasnirr dentalrfc muderae
ont port le Service N itional
d Hygine s considrer le pro-
jet de lonoVr nue ivre d'Hy-
gine Dentaire Scolaire.
La ncessit d'alimenter ce
dispensaire et d'initier les lu
diants aux travaux de propby
laxie m"ierne a davantage d-
termin l'tude d'un tel projet.
De plus, le trs mouvais tal
de la bouche de nos colier!
rclamait une dcision imm-
diate.
Une enqute lut donc me-
ne dans quelques coles de
Port-au-l'rinccet dans le rap
port adresse au Service natio-
nal d'Hygiue, il lui expos
que la situation tait tlarinan
I Service Nationale d'Hygine
[et administre pjr le Depar
tement de Chirurgie Dentaire
de l'Ecole Nationale de M
dei-jne de Port-au-Prince, a
pour but :
Le rgime
hatien
l\ HTMTIBN Dl SUTEIR
KIM. AVEt. M IIOOVFR
Mo. De
que ment
procder prio li-
rexamen de la
h Miche ue tous les colicra de
1 1") ans;
2 ). Ue propager des no-
tions d'hygine buccale au
moyen de causeries applica-
tive de dmonstrations cin-
m.itog'aphiqucs et deconseils;
:;,) D'adresser de- lettrts-
ripporta aux parents d'une ca
tgorie d'enfants, afin de les
porter taire traiter les deuts
de ces derniers, temps;
4 . De donner grjtuite
ment les traitements aux co
liera ncessiteux dans le dis-
pensaire dentaire;
5 . De surveider les am-
il Ut Ici oiiiiuuvfii ^- ..------------ tjf. i/c oui twriti s^.-a <- w.
te, que(>Ho/o de nos coliers' Uoratlons apportes chez le.
taient atteints de maladies coliers par un contrle prio
paradentaires, que 7." o/o n- | digue.
Cesailaient des soins urgents I g0< De dresser des statis-
tt que la grande majorit Igoo I tiques alla de suivre la mat
rail l'Usage de la brosse a cne de | uvre, de signaler la
dents. Pour bien tablir les
frquence des maladies para
dentaires et d'en assurer uuc
prophylaxie maintenue.
bises de l'organisaiion ou ob-
tint des documenta de plu-
sieurs dispensaire', dentaires
et Centres d'Hygine Dent.ire
Scolaire ayant 00 e .u de l'ex-
prience et un certain sucis
dans cette entreprise. In plao
d'orga ni sa lion ivantageu- I coramc suit :
meutadaptable uotre mi- Administrateur:
lieu fut soumis en Septembre
1929 au Service National d'Hy-
gine qui l'approuva.
Administration
L' ivre de l'Hygine Den-
taire scolaire esl administre
Organisation
Le Service National l'Hy-
gine Publique coufle l'admi-
nistration de l'uvre de I Hy-
gine 1 lentaire Scolaire au De
parlement de Chirurgie Den-
taire de l'Ecole Nationale de
Mdecine et de Pharmacie,
Institution Nationale et Uni-
versitaire.
La sectionne chirurgie de:
taire constitue de par nea sp-
cialistes, sou dispensaire et
ses relations avec les institu-
tions dentaires trangres un
Centre d'Hygine Deutair
Scolaire capable de raliser
les tins de l uvre. Le Centre
d'Hygine Dentaire Scolaire
relve de la Direction le l'E.
cole de Mdecine et de celle
du Service National d'Hygi-
ne; elle est aussi affilie i
l'Inspection mdicale S.: >la*re.
Tout en administrant ii
vre, la Section de Chirurgie
Dentaire le l'Ecole Nationale
de sfdeciue veille a La centra-
lisation des statistiques et do-
cuments relatilsaux faits pn-
serves au cours des \isiteset
enqutes quotidiennes.
But
L'uvre de i Hygine Den-
taire Bcolairo, organise poui
la premire lois en Hati, en
Octobre 1929, a pour but :
lo. D'enseigner et de pro-
Eager les notions d'hygine
nccale dans lea coles.
2o. De prvenir les mala
dies paradentaires en indi-
quant ans coliers et leurs
parents certaines mesu ri
prophylactiques suivie.
;io. "_ De rtablir la sant
del bouche les enfanta d'ge
scolaire ( de I ans a !.'> ai
soit en leur donnant d. s soins
dans un dispensaire, soi! en
les portant se taire seignei
par des dentistes prives.
Programme
et
L'uvre de l'Hygine Dm
taire Scolaiie autorise par le
Dr J. Thbaud
Inspecteurs :
Dis. A. R, Bastien et
W. HlPPoLYTE
Rapporteurs :
Dis. M. Daiitiglenave e'
S. Daniel.
Parisiana
CE SOIR
Le super-film :
Rve de Valse
avec \enia Desut.
Entre : LH) ; Bdcoi : 2.00
DIMANCHE
Vent/, rire aux aventure
multiples de celle qui veut
Washington, 19 janvier. Le
snateur King, dmocrate, de
l'tTlgh, dans un en'.retien qu'il a
eu hier avec M. Hoover, a de-
mand le rappel d'urgence du
brigadier gnral John H. Rus-
srll, haut commissaire des E'ats-
Unis eu Hati, et son remplace-
ment par un fonctionaaire civil.
M. King h dclar aprs cette
entrevue :
Je crois que notre prsence
en H-iii est injustifie; c'est une
violation Ile la souverainet ha
nenne et une injustice l'gard
.les Ha iens.
J'ai demand avec insis-
lance notre dpari d'il ait i et j'ai
introduit une rsolution au S-
nat en laveur du retrait de l'in-
tanterie de marine ainsi que la
runion d une convention cons
tituiiounelle hatienne. Je me
suis svrement lev contre le
prsident Borno et me suis d-
clar tome politique qui corn
porterait le maintien de l'intan-
terie de manne dar.s le pays.
Je pense q ..e les Etats luii
.loivent annoncer leur intention
d'envoyer un gouverneur civil
a la place d'un gouverneur mi-
litaire et que M. Borno, ni tout
autre nomm par lui, ne doit
tre agr comme gouverneur
J Uull.
u Je crois que si nous annon-
cions des lections prochaines
pour le hou des gouverne-
ments pivus pur la coifstilu-
non, la paix et la tranquillit re-
viendraient en H .li et que tout
ressenliuieul disparatrait. Je
crois que nous nous trouvons
ilieguUm. nt en Uni il .
Le snateur King a ajout
(jii tmdis qu'il tait favoiabe
a un gouverneur civil, il don
lierait son appui, taule de mieux,
a la proposition de M. Hoover
ne nommer une commission
charge d'tudier le problut
li tiiien. Il ne pense pas qui
^etle dernirre serait tavorabi
i l'occupation militaire actueilt.
Le Temps
futur
NouC annoncions dernire-
ment que cette revue m oro-
logique devait paratre bientt,
dans de nouvelles conditions
Au heu de par-dtre chaque mois,
la publication devient bi an-
nuelle. Le numro que nous
avons sous les yeux nous donne
les prvisions du temps pour
loute la Rpublique d Hati six
mois l'avance. Ainsi jusqu'au
mois de Juin on pourra consul
1er cette publication qui nous
renseigne, 24 heures prs sur
les pluies que nous aurons dans
toute la Rpublique.
Le prix du numro est de d
gourdes. Un deuxime numro
paratra au mois d'Avril pro
chain et contiendra la prvi-
sion du temps de Juillet D
censbm 1930. ,
Nous remercions M. 1 Ing-
nieur L. G Tippeuhauer de son
gracieux envoi et le flicitons
trs sincrement.
Discussions Notes de
Presse
SUR LA
Prohibition
A propos de
l'incen lie de
chez Pawley
La maison o M. Pawley a
UH sou dpt et o le leu a
claie dimanche dernier est la
proprit des consorts Barle
mont, actuelleme.it domicilis
Fans. Les cousons Barlemom
soin reprsentes par W Hora
lius Volcy. La halle a t assu
re par M. Pawley lui mme, et
lui a t loue en vertu d'un
bail qui s'achve le 30 Septem
bre 11)30. D'aprs une clause de
ce bail l'uwiey esl engag ren
dre la maison en pai fait tat, i
A U suite de 1 incendie qu
avait clat dans I immeuble en
que* ion II. PbWley avait t
conduit en prison, aux ordres
del Justice. Depuis, M. l'awley
a el largi.
Lenqule continue cepen-
dant.
tou prix tre
Miss Edith
Duchesse
C'est un < Franco
Film
Le Berceau
Il y a des temps que nous
n'avons pas eu le plaisir d'assis-
ter Port an-Prince I une re-
prsenlalion thtrale. Ce plai-
sir va nous tre donn bientt
et, heureusement, par des
acteurs de trs grand talent.
En effet, le S lvrier prochain,
.i Cin Vari es, compltement
remis a neuf, un groupe d ama-
teurs, sous l'habile el comp-
tente direction de II. Gards va
nous offrir une reprsentation
de la clbre pice de Brieux :
Le Berceau. Lloge de M
Gerds n'est plus faire. Et
lorsqu'on saura que c'est M.
Paul Fils Aim qui lui donnera
la rplique et que les rles de
femmes seront tenus par les
demoiselles Pasquia, nul ne
pourra douter du succs qui al
tend celte soire. Nous sommes
C r unis que cette pice avec
uue telle interprtation se joue
ia plus de six lois.
A bientt de nouveaux d-
tails.
Ce retour de Guillau-
me II en Allemagne
.viUNicil A eu croire te (oui
...i du diUiauclleVVeliamSoun-
iag l'ex kaiser Guillaume II
curetas encore l'espoir de re-
tourner dans sonauci a enipir
Un ancien ollicier uuperi-
jurait rcemment t nu ;>
Doom par I ex kaiser. Api es l<
muer Guillaume, se tounan
vers lui, lui aurait dit :
' Le principe de votre du
cation Je seivir. Qu'uvt z-vou- laii lie
voir.; nouvelle libell ? Q'ie I
litZ-vous si votre piesidei.t-e.u
mourait? Je vais vous le dir.
le peuple rappellerait son ki-
ser."
L. officier ayant lait reraarqu. i
respectueusement que le terrait,
devait tre d'abord prpar pout
un tel retour, le kaiser rpbqu
- C'est del lait. et terrain*
brusquement la conversation.
Les compagnies d'assu
rances au Mexique
MLXllA) ". K.H1JOU ue Nf
gn, ininisli e du commerce et d-
travail, a dclare aux represen
lants de la presse que les som-
mes d'argent payes par les as-
surs mexicains aux corap?
guies d'assurances trangres
.levaient tre places au Mexi-
que.
Cette dclaration constitue
une rponse M. William P.
Vlassie, directeur de la Sun
Lde Insurance du Canada, qui
prtend que le gouvernement
mexicain n'a pas le droit de
demander que les compagnies
.1 assurances trangres placent
, n obligations mexicaines U<
moine de leuis reserves en de
pl au Mexique.
Des voleurs oprent
Ptit Gove
Lundi derme.-, daiis la nuit.
quelques malfaiteurs russi-
reti a pu rer dans une des
maisons de M Auiie Jrme,
,ise a la Grand Rue, Ils att*-
enrent ensemble deux chelles
cl les appuyant contre la mai
OU ils pureut grimper I tage
trois deulreux taient reste
au bas de Ichelle, attendant
sans doute, que te pioduit du
vol leur soit lanc de la leuirt
m du balcon. Celui q d avan
russi a siutrod ne dans U
liaison qu'habile M. George*
Karrha assomma celui ciel aprs
.voir mail i ail sa lamine qu
tvait. ee moment l, sixjours
le couche, il prit un trousseau
ie clef quelle avait sous sou
m-eiller. Il descendu alor au
,ez de chausse, rveilla une
oonue qui s'y couchait et apr-.
l'avoir battue, la billonna et se
uit en poslure u oprer. Mus la
petite eut le courage d'enlevei
e billon qu'il lui avait emei
.le crier au secours.
Les malandrins eurent le
temps de prendre la fuite.
C esl ta troisime fois que de
,uis quelques jours de els m-
faits sont lentes dans la paisible
petite ci de l'etit Gove. Les
deux premires fois le thtre
de leur incursion tait la mai-
,on de M. foggi et celle du ras-
eur Dub.
Washington, 20 janvier.M
Mary K. Norton, reprsentant
dmocrate du N- w Jersey,cons-
tatant que la prohibition, quelle
qu en soit sa valeur, avait
chou, a dpos une rsolution
d amendement la Constitution
en vue d'autoriser un rfren-
dum sur la suppression du dix-
huitime amendement.
Ce releiendura aurai lieu
dans chaque Lit, lors des lec
lions du Congis, trois mois
aprs ladopiion de la rsolu-
tion.
Si la majorit se prononai'
contre le dix huitime a me u de
ment, il ne leraii plu. partie de
a Constitution, mais le Congre-
gai-deiait le pouvoir de pi oh b i
a circulation des boissons ai-
coo'iques entre htats et aucun
le ceux-ci ne serait autoris a
possder des saloons .
Mme Norton a dclar qu'en
introduisant celle resolutio*
elle ci oyait se taire l'inlerpi.
des Amricains et Amricaines
les mieux pensants .
Les le raines qui, comme
moi, croient en la temprance,
t t-elle dit, se renient compl<
que la prohibition u choue,
qielle que sou la noblesse d
son but .
. our Mme Norton, le rapport
le la commission pour l'appli
eatiou des lois tait une recon-
naissance pathtique du manque
le sagesse de la loi sche , ei
te l'impossibilit de 1 applique .
Dix ans d'essai, cotant aux
contribuables $ 400 millions,
ont dmontre sa toile.
h binon doivent admettre so<
chec et aider trouver m.
meilleur remde.
On a suggr qu'en volai
des million supplmentaires
destins accrotre le nombie
des magistrats teuraux et dt
agents garde-cte, ou arriverai
a un rsultat.
u Avant que I s citoyens n.
soient appels payer la uou.
u serait loyal de leur permeltn
de dire leu mot sur celte gfOSM
question.
Ou peiise que la Chambu
euiameia bientt l'examen du
pan Hoover pour la reoig^it-
MiiiOU du rgime de la prohib.
ion.
La Oi Williamson, qui prvoi
ie lianslei i du Bureau de la pro
mbiliou du Trsor au miuisiert
le la justice, viendra probable
lieu en premier heu devant I
oh mbre.
La civilisation ne
<( marcheri vers des
standards conomi-
ques plus cl vs, vers
des Idals moraux et
l spi ituels. q u e par
les enfants sains.
pour rpondre bUX nom-
breuses demandes du public
et pour aider les citoyens de
eite communaut dans leur
etlort d'accomplir cette obli-
gation vis-avis de leurs en-
tants, le Centre de Sant de
?>ort au rince, situ a la Hur-
le l'Abreuvoir pn le la Ca-
thdrale) a ouvert nue clini-
que o lou le a sans hais des
vacciu.dions antivarioliques
et anlilyphoques, des exa-
mens pour la Tuberculose,
pour les maladies de la peau,
tu sang et pour les parasites
intesiinaux, pour t jus ceux
jui manipulent les a'iments
et les serviteurs. Chaque per-
sonne examine recevra un
certifiai qui indiquera sou
tal de saut et qui devra tre
prsent toutes les fois qu'on
sollicite un c.upi i.
Ce service ue peut tre en
incune faon considr com-
me ob igatoire. Toutes les
personnes intresses sont
pries instamment de profiler
le cette occasion pour assurer
une bo ne sant leurs en-
fants. Les certificats seront
renouvels annuellement ou
plus souvent si on le dsire.
Pour faciliter tes rsultats,
ies personnes qui doivent tre
examines en vue d ob enir
in certificat de sant de-
vraient tie munies tune de-
mande crite laite par l'era-
ph.yeui actuel ou l'employeur
futur.
Pour aider les employeurs
. uieulifier les pot leurs de
certificats de saute,des photo-
papilles de tous cenx qui
ienneut pour tre examines
>eront laites et classes daus
es archives du Centra de
vmi. i.a clinique sera ou-
verte pour ces examens tous
es mardi et jeudi de chaque
*malnede8.00 1200 a. m.
Fte
Varits
CE SOIR
CHANTAGE
100.
disoies
011 K 0 \

DEMANDEZ LA LISTE NOUVELLE
lu non>.-an secret sovitique
YlO.>cOU.~ Le Comit Ce..-
irai Executif Sovitique vient
le rendes un dcret edict* i
,tes punitions svres l'gard
d s Kulakstf, ou riches de h.
, tasse paysanne, et eu gnrai
le ceux qui gorgent ou ven
lent en gros leur btail pou.
viter qu il ne soil confisqu au
profil des nouvelles 1er.ns col-
lectives dElat.
Conformment ce dcret,
les autorits gouvernementales
ont autorises a bannir les
coupables de leur district, les
emprisonner ou confisquai
eur biailel leur b en.
lue usine Ford olope
COcOuNE. La compagnie
roid a signe un contrat avec la
municipalit pour la construc-
tion dune usine qui cotera
au minimum 1 million de dol
lars. L'architecte Koerner, d*Es-
Mtn, fera les plan* et tous les
u uvaux seront faits par des t-
mes de la localit.
Les vicissitudes
d'une ville
_STAY!BOCL O.i s a i l que
Cousiantuioule a cess officiel-
lement de porter ce nom qui
esi remplac. dsormais, par ce-
lui de S apaboul.
C'est la cinquime fois que
cette cit se voit debaptisee.Elle
s est appelesuccessivemenl:Ly-
gos.byzance.Nova Roma, Cne-
lantiuople et, enfin, Siamboal.
Concidence cui euse, c'est sei-
ze sicles exactement aprs le
tiaukleit du sige de leuinne
romain dans ses murs par l'em-
pereur Lonatantinen l'an 33fj
que teite cite perd le nom
qu u lui uVttit donne.
NsiMsiee
Mr et Mme Wilbert Neptune
| ont le pla-sir d'annoncer la ve-
nue au monde le 27 Janvier de
leur fille prnomm* ; Yousne.
de charit
Comme nous l'avions :innon-
prcMemmen', la lte de
harii donne par Its lves
l>*s Filles de la Sagesse, au Pti-
tionnt Nolre-Done du Sacr-
ce ir. aura heu le 0 Fvrier
iiochain.
Le lever du rideau sp lera
7 heures trs prcises du soir.
I y aura comptoirs et latral-
hissements.
Les cartes serou t de 2 gour-
les pour les grandes peronnff(
I gourde pour les entants. On
eut se les procurer iu Pension*
iat et chez les Dames de l'AsSO*
tation Saint-Franois de Sales.
Bulletin du IKp.uieisenl
les Ilhoiichv
Nous'avons n eu, avec plaisir,
e numro du Mois de Janvier
le cette anne du Bull lin Men-
ue| du Service Technique de
l'Agricultuie el de I Enseigne-
ment Protessionnel, Section des
Dbouchs.
On y trouve des reuseine-
ments pleins d iult ts. Nous r-
mr ons du gracieux envoi.
Avis
A vendre la premire Ave-
nue de Bolosse une bonne
maison ayant trs grand- cour
-un prix trs modique.
Pour tout renseignement
veuillez s'adresser au bureau
du journal.
Rfrence F. F. ST1NES.
A la P. C. S.
Abrviations
On trouvera aux Bureaux do
Matin le dernier recueil de M
Lon Laleau. Abrviations a
prix de Cinq Gourdes I esem-
i plaira


LE WA'J'iN y- Janvier 1980

RHUM HENRI Gardre
En peu de temps ce pro-
duit remarquable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre.
>s ir.'. r:
- 1
Dans Ich t nvinui du Bonjnt' de*
tsletirs nutcnupi' tetta d uu ruiaut
Le juge de Paix du Borgne,Mr
Mucius Pierre Louis, a expdi
ou Parquet de celle ville, les
nomms Lorenvlle, Tlusmar.
Ducatel, Paeomme el Vilmar
Voltaire accuss d'avoir coup1
la tte du jeune Julio Belogue,
g de 14 ans.dans la section de
Mngol sur l'habitation Martini-
quais une iaible distance du
Borgne.
Le crime a i inspir par le d-
sir de dpouiller l'enfant qui
avait sur lui une valeur de tren-
te deux gourdes, produit de la
vente de son cal et conduisai!
une bourrique portant 2 sacs de
farine e\ divers autres articles.
Les Annales Capoises >
La peau ru-
queusences-
site ce savon

1 j
Varits
Jians son souci e toujours
exhiber des films exception-
nels et aux sujets les plus
varies et passionnants, la
direction n'a pas encore l
son choix quant la repr-
sentalions de dimanche, se
rservant de consulter ses
nombreux amis, comme
l'ordinaire.afin de dterminer
laquelle de ses superproduc-
tious est le plus susceptible
de plaire sa clientle en-
titre.
Cependant on peut tre su-,
d'ores et dj.que le spectacle
de dimauche n'aura rien
envier.en beaut et en valeur
artistique, aux six grandes
reprsentations des diman-
ches prcdents.
Consultez donc Le Ma n
dedemain pour le p< ogramrae
de dimanche, qui,vu le stock
considrable des super films
de Une Vai 'es.ne peut tre
qu'ex client.
wmmmmmmmmmmmmmmm%m.mjmummm
A vendre
A l'imprimerie
Aug. \. Ht BAUX
Le Code d'Instruction Cri-
minelle avec les dernires
modifications. Prix Or l 50.
i
Il agit doucement sur le s
pores de telle faon qu'il fan
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savon pour
la peau. Il dissout toute trace
de salel et aide la peau
tre tendre et douce.
L'Exelenio
Savon de la peau
Produit une mousse paisse
excelleule.
211 adoucit et enlve les ru-
gosits et tonifie le cuir che-
velu. Il aide donc maintenir
l'tat de la sant.
En vente chez tous I es dr<>
guistes. Pour 0.30 centime*
seulement. Il est expdi d>
rception du prix.
EX.kL.NT COMPANY I
AILANTA, Gfct IRGIA L'.S. ,\ j
Agents demandes pour tous I
pays,
c.crivezpour itiMijifn rr-.lt
Concert
Programme du .ou eit do
minical de la Musique du
Patais, G. d'H. eu date du 2
Fvrier eu cours sous la di
rectio'i du Lieuteuaul Luc Ju
Baptiste, Garde d'Hati, Sou;
.he.
1. Rg meut de Sambre
et Meuse Marche.
2. Nabuch douosor,
Ouve turc,
3,_ Thme de Belihi ( .ir
vari, solo PicColo,
4. Lucie de Lamermooi
Slection.
5 llolores Valse,
6. Dowu Amoug ihe Sugar
Cane FoxTroi.
7. Yayoute ch ma ba ou
l'agi ut Meiingut
Ecole Mre Louise
Rua Ptlon
Ktposmon ei V nie il'ouvi.
il s varis ( o"fn-'ioi)nk par le
'vev de l'Ecole Nationale du
au retois dr 1 Abieuvun, le .sa-
medi lei el dimanche 2 Pvriu
d. 8 heu'es 11 h.1/2 du ri u
et 2 h. 5 h du soir.
'.TtfTSSOiSUU IMORI Itii
;. On tait savoir tous ceu
qu'il ip[:'rtiendra, qu'en ver-
tu d'un p'ocs verbal le sai-
sie kmn filire du mi ai stre
de I huissier Maurice Man-
da ir en via te du 23 Novembre
1929, enregistr, et tr-nsciil
au bureau dis hypothques
( 1 .\;w--Vean.le2DeL\ m-
bie de la mme anne. No NO
Vol. P.
Et en excution d'un jute-
ment rendu en I audi n eues
sailli s immi.bil'res du Tri
bun.I de lie instance
l'Anse Veai, n date du 23
janvier 1930. i ta dite ia v
est poursuivie,
j II sera, aux n qu.Me. p "
suite et diligence du sie i l>.
Bombare, ngociant piknl<
iiu N 25 .demeurant ' l -
(ioioeet domicili Ma U
Italie, ayant pour a voit i Me
Joseph i ameau, demeurai ;>
Petf-Gove.Grand'Rus No 74.
Procd le jeudi 27 Fvrier
prochain, a 10 du matin en
l'audience des saisiis inimo
blires du T Humai de 1re
Instance de l'Aide Veau sis-
an priais de justice l'Anse-
Veau, l'adjudication au plus
oflranl et dernier enchris-
seur de l'immeuble saisi im
mobilirement sur les sieurs
H. M. In Bart, pris en sa qua-
lit de cuiateur au dit immeu-
ble, el Ernest (ilonssaint d-
biteur principal, le premier
fonde de pouvoir et le second
spculateur en denres, et les
deuxdemeuianl et domicilies
Miragoue dont la dsigna-
tion suit :
Une pice de terre plante
de vivre alimintaire et de
canne tacrtJtitt Clilons,
picnnre section. Commune
de Mirugoane et arrondise-
nitin de -Nippes, de ia conte-
nance de nuit carreaux et
vingt cinq centimes de car-
. ivau de lent en deux lots:
le piemier lot est de huit car-
reaux, tenants et aboutissants
au Nord par le l)i Faublas et
Louise Doret, au Sud pai
Ersulma Casimir et l'Out st
par la Grande rouie puoli
que de Chatons Si-Michel
du Sud ; le second lot de
vingt eiuq ceuiimcs de car-
reaux. b>iues au Nord ei
llisl pai le surplus des hri-
tier* Joseph Dorei.au Sud p. r
Lruulca Casimir el 1 Ouest
par Justin Casimir, exploites
pai lesieur Fieurisca Gabnel
oinme giunt.
(Julie tes Charge, clauses
ci coudnious de lenchre,
1 imroeUUte dont il s'agit ara
eue aurla mise prix flxet
par le poursuivant la som-
me ue ueux mille cinq cent
gourde> Gdes 2.500.
Sadiesser pour les i ensei-
gnements au gretle du Tr.-
liOOai de Preoj.ie Instance
Je t'Aute Veau ou a Me Jo-
seph uuieau, a\ocd pour-
suivant.
poil el icdic le i8 Janvic.
iUoO.
Jo>eph CvME U, av.
...
Nousavons le plaisir d'an no icer
notre aimable Clientle, [ua
partir du 1" Fvrier,
Noire Maison sera transfre au
local dtr Bazar Mtropolitain
I
Grand Hue.
Le Garacje restera au mme
endroit.
Nous esprons que vous continuerez
nous favoriser de vos commandes el de
vos achats
Le mme bon accueil vous est rserv.
HAIT1AN MOTORS S. A.
Phone : 2379.
Nous venons de recevoir un fort loi de
GOODRICH SILVERTOWNS
de toutes dimensions.
Prix d/iant toute concurrence.
Toutes les Polices I
DE LA
mu a
r comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux S
Remerciements
Mme Veuve Victor Andr et
ses tulauts, Mr et Mme Jules
Andr ci leurs entants, Ifi et
.Vluie Josej h Andr et leurs
entants. Mi a Madame Henri
utjustt et leurs enfants, Mr
ci Mme Andr Isidore et eu-
Lu Ml tl.,iiue Louis Cas-
se us el Kurs enlauts, Mr et
Mnn Llio Michaud, Mr et
Mme Leou Renaud ei leurs
entai,ls,Mine Clmence Audie
el ses entants, Madame Veuve
Auiel heutud et ses entants
ei tous les autres parents et
a lies lemeicn ut tr s nc-
remen la banque N.tu naie
Ceicc ue Ki heuai sauce, les
amis de la Capitale et eltsau-
tits lo<: li es qui oui bien vou-
lu leur tmoigner 0e la sym-
pathie a i oc. asinn de la pei te
douioutcusa de leur poux,
pie, Ilr, beau liie, neveu,
ous u ei allies le l u
llix \ iclo Andr
Ai.cieu tiiployc lu banque
Au ioiiun u / Rpublique
d liai i.
eleet e U 2U |.n\.ti dernitt
.i l0t de U itiiS de truuver
ici le*pu sion lie leur j^ra-
iiiudc mue.
ri" t au Piiu.e.'e 31 jauvier
ly3U.
Le Purgatif idal
c'cl 'a
III
iivtti
147, Rc$ d'i i eu!. Sf'tktiit, Prit
Y\r'.\r i pr:"lr%
Ne iiccriii! elle ne prevtqsc j.asis de d'^ol.
Supprimant !u '
j elle ne iibA: pas h cjiiiu
NVxjranl DM m r~pc* I chsinVre,
elle ce csuss zccum u'.z iz te: -
Plus civ i.ie ,,- !.-i riniHalrM
ee'.t.p2r<. t,oststl
do'eP'
!:. r:ui.
*mar:_ ' ._ .
CONVERTISSEZ r ENT
vos TIMBRES-PL SE
^ IO.OOO tifapouiblas
S vr". pauMdttT'i ii *N
u, 'm d qutBliti
^if i imU^I Posi
ua Cm vovez A :
THE CITY OF LONPON PHILATELIC
AUCTiON 1ART
1 S S. Gporqo 8tr
Mansion Hous*
* LONOON (England)
Ri lit raroyr i" hn'r- ,'trhitit H ntiliv
lalorr In tiH fad TiahrM in Iran vrlnpf
IWclar'i clair'irtnl l(-, nlir sj r "f
Un mata.ifl la Crme Simon est une
caresse pour la visage NI sche, ni gr nase,
mais d une onctuosit parfaite pour pn-
trer dana taie pores de la peau,
CRME SIMON
vivifie l'piderme, l'assouplit ai rehauaaa l'clat naturel do voir.
r O o
MODE D'EMPLOI. tondei lt sur le dmu encore mouillt
votre toi/erre. Fa/ies-l pntrer tn tes portt ptr w Hg
f eue une serr/etf. Elle fort tenir votre poi.
POUDRE SIMON
| Eug.LeBoss$Co

Agents Gnraux
- 'Baffil laaMIllIitt !
Insurance Co
Une des plus fortes 'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co.
Aaents Gnraux
I
I


JlJ
V ^ A. "
Vendredi
.11 Janvier 1930
Le Matin
m
DPURATIF du Dr MANGET
combat
le* Jvaladies de la Femme
Vices ri i Satf
V-ricei, Clawtet
Mauvaise circu ...lit*
Retour d'ift
' ' '* .....g '-' ' "- '-mtinf anl.nt p*..*'-. ferl [,,rr- y oSV
kmuK!". " '' W*,r w.. K.^1. uattUtt.1 I^mh*
riru',!"1;..'1'" "" ,' ',"''". ;"? rrgiirrrnirnl. au pria du mottdrt
S V. lrt "clmlrr < Il importr donc, dr loutr ,,!!, -.yce, o.r |r \m
riri ur ,-c lo in.nlri.un ,:-.|,ai.ce ri dr ruukDIr. il Un! oai VumtnZEf
2!ln rr;* .*""<>*'' P'" tato. Pu.it i. pim Bv^'ur,8?ii
,,";;',., t"""xZ~n* '"-''" ' ctarger ftaldSt ribSr.
lotiniir, l, travail v raltnllr. Ir. ormanet ront w- crorarallonurf
l M U...I, prrfillr ftu allrrtr. ,|,n n'ini ,.JUI eongrallonvr.
rl m Ulllfllr. rit iinr v.rlr de purRalloG tpnnl.-.nrr. uraul u. ,t ..blrl o.^mil
WlmllMttoll en drel.ts r^ldurU dr dt.li.UL IK.m. drT hyimYurV^e
MllaVlliml dit dr. lrei ri d pul-m, du aiwP """tun
Hu rclU coiicIuOimi. qu'il faut inalulrnir U omM Hit une nutr ri
.<-. femme njjil nsl.M nu uur nrrvalllc ,| OCPUMTir PU ?CTETJn BA.TCrv uoutrni
Qu'on long* rn rHu nitr I. DtPUWri; DV DOCTEU KlttarT. b,,..
0, Mlr p,.r. nul, d. ..< |rm ,^r .. "r. Spora^r,
.,,.*,. .1 dnnriN Jimirirnunnil ehoi>n . ,..r irT nu- M* >MelaiUn'
M MM ippurtINNI ir llul Jr. Drpurulll, ">>..? a ,,j.|, nire.
Vollj tf "lull rvl loin r,i;r i<...... in truntrt IMt<*fl| I
tiatf .>-.,,. ^ CRANOS PRIX. *^H dr IMMlMt e Pirt.
I r Vlmri*niM, Pana 4 V l".-m..t
r.
Avis
Les conducteurs de vhioii'
h s-ml r;vises qu'ils seront
passibles d'arrestation et d'-
rcehtlc s'ils persistent d'era
ployer dos ro hessur Ifs peu
tessons lesro lea qnnnl li urs
voiture, sont en repos, en
poursuivant ensuite lcu- rou-
te sans enlever les roches de j
la route.
(KKB9
Notice
i
Drivers o! vehiclcs are
wnruetl th.it thev are
liable to irrcst and fine it
they persisl in using rocks on
hills bencath the wheels of
their vchicles whiles at rest
and driving on without remo-
vinglhe rocil from the road.
C I. MUHHAY,
Major, (J. d'H.,
Chet de la Police.
AVIS INTIME
Les Tomates oui commun
ce chez BAILEY. Que chacun
vienne se pourvoir de sa si
lade pour les tles.
Service National
d'Hygine Publique
Les habitants de Port au-
Priocesont pues de uotifier
l'Officier Sanitaire de cette
ville, par tlphone No 2'i'j."ip
loute condition qui serait con-
sidre >. oin ne une men ce
la sant et particul reineot
toute prsence indue de mous
tiques, m niches ou rats, chez
eux, dans leurs bureaux ou
aux aient tais.
Ces mmes personnes vou
Iront bien donner aussi la
position exacte de la niai on
ou du b m eau, surtout si la
inaiso i u\ ;t pas numrote
nu ne poi le pas une paucai le
visibl.- de In i ue.
A. F. blGELOX,
Officier Sanitaire.
BAR TERMINUS
Ilace Dessalines
Cnl chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure le-
consommations les plus ds
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
Pr-Ont Lan
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous dsirez les passer agrablement allez au
Pr-Cat-TIan
o vous trouverez, la plu& belle salie de bal, la musique la
meilleure eicute par un orthophonie dernier cri et aussi
le> boissons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande ou natiouale.liqueursde toutes
sortes.
HENRY STARK
Rue du Quai, en face" de la Gare.
VIENT DE RECEVOIR.
Balance main de 50, 60 et 100 kdos pour spculateurs
en deiues.
Robinets en itain [poiiT barrique.
Robinets m bois
litres polie* pourpotoa,
l'are Brise ( coimlshield) pour autos.
Miroirs biseauts pour meubles.
Miroirs encadrs pour salon.
Encadrements pour agrandissement de Photos.
Tableaux pour salon et salle manger
Gra "I choie pour moulures pour cadres.
Marbres polis pour tombes.
Lampes le mut etc, etc ..
La Maison se charge de la rparation de Miroirs tchs.
ALUMINUM LiNE
Prochain Dpart pour Hati,
Eta steamer laissera New Orlans le 1er Fvrier pour
i'wr-ai Prince el les po la lu Nord,
Ce '2i janvier 19.10.
A. de MAT PLIS & Co, Agents gnraux.
HOTEL .'AVENIR
ftssjh in Rues !* lKfKl I !" Ceiil i
Chambres bien installes.
Conditions avantageuses. I
4 PAUF8
?3me ANNeE N 6907
r ort-au-rTiuce
Tlphone : 224
*
Cuisine excellente.
Halle Louer
Moiti de la grande halle,
sise Hue du Magasin de l'Etat,
c dp la Maiso Altred
Cooke, rcemment occupe
par la Geudarmerie d'tlaiti.
S' dresrer
M. Henrv STARK
Hue du Quai, eo face de
'.iare Mac-Donald.
Avie tmporUiDi
fa Nationale 9. A. avise
les intress que, a partir du
10 Fvrier 1980, elle n. re-
prendra plus les Hons-1'rimes
contenus dans ses pochettes
de Cigarettes.
Port-au-Prince, le 27 jan-
vier 1030.
Cours
Classioues
12me Philosophie indu
sivement.
Mthode sre, Succs com-
plet contrle chaque anne.
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit Stnographie
anglaise et franaise. Dactylo-
graphie avec des spcialistes
pour chaque cours.
Enseignement du Franais,
de l'Anglais, de l'Allemand.de
l'Espagnol. Mthode sans
8a,c- ,.
Leons particulires de
Lettres, Sciences et Mathma-
tiques aux lNes ou en re-
tard ou ceux qui veulent
gagner du temps.
t.ours de Musique (Solfge.
Violon, piano).
pension Scolaire, srieuse
et agreable.avec annexe pour
Etudiants et Ad ltes.
S'adresser Rue Lamarre,l:$7,
ou llphonez au No 2891
pour plus amples renseigne-
ments.
L'INSTITUT
*;TIPPENHAUER
Reconnu de 11 niversit
H., i lie nue.
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour ]
DESSERT
Le tout pour Gourdes 2,50
VINS THS SOIGNE MKfS CHOISI P.P. PATK1/.1
Ce qui n'a jasais t i..il
O qui te peul Mil pa^se.
Kola Chamnaqne.
F. SJOURNE
Prpar dans de conditions i;>oureuses
D'ASEPSIE
Avis
Si vius voulez apprcier
comment s'est dvelo pe la
peuse hatienne de Tous-
saint Louverture Louis
Borno, lisez le rcent ouvrage
du Dr Phice-Mahs.
Une tape de
l Evolution hatienne
En vente la librairie de
Paris, la Pliai macie du
Globe Dr oicou), au prix de
1 dollar 1 exemplaire.
"*ntre
CONSTIPATION
prenez lea
COMPRIMS
SUISSES
de DELFAT Pharmacioa,
lJfr, Rua EAlct-AntOtn
PATIIS
C'EST LE MEILLEUR
UES PURGATIFS f
PijWaon et Vente
piURMACtfi f. SEJOURNE
Angle l'i !w lirtrfd 1 n
L Th. LAFONTANT
Accessoires pour automobile
Gasoline. Huile, Accessoires et Pices de Rechange pour
\utomobiles.
Les meilleurs pneus el Chambres air pour toute auto
,u camions.
Halle Gardiner
No 1538, Grand'Rue. Port-au-Prince, (Hati)
es ta rj ra la ta ta ca La
Rien n'est plus ignoble
POBT-AtT-PRIMOE
AIm.PF.TRUS; PbM-aM^i* ALBRTWi
Pharmacia duD* Justin VIAtXD
t tcifa r bonn Ptirniaciw.
que la mal-
propret de la
bouche. Nettoyez vos dents, assainissez
votre bouche, parfumez votrt haloine avec
les
DENTIFRICES
( Ml-------- __ .______ ___
______ SOULAC
c vente dans les bonne4- NlaiM us..
Pour les commandes s'adresser
Mr Georges LLNSTANrde PRADINE
Ancienne Miriso i Pisident Michrl Oreste.
Rue Dante Destouche. Po;tau-prince.
>5
Panama^Railroad Steamshio Line
Service dz fret et de passagers entre
NEW-YORK Cm w. i. CR1STOBAL, t,ANAL ZONE et tes POR TS de la COTE
OUEST de VAMuRlijUE du^SUD.
plus rapide et le pi us direct service de transpjrtde passagers et du Ir. entre Haiti
et les ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zoue, Isthme de l-.inama.
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France '
Mrs, Ci. W. SHBLOOM & Co- 17 James Street, Livf.rpool, Engi.wd
\
tX MK
Hr*.HIIKI.!)i) 4f> soat represeul*s:
Psr les liaiMins suivaate : s
Gelatley Hanmey & Co
'21 Hue de la Rpublique
Marseille
Hernc Peron & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
Hbrnu Peron & Cie. Ltd
Rue du Moulin vapeur
Boulogns/Mer
IHejwo Pero>- Cie. Ltd
9") Rue de Marais
^Paris
Heanu Pbron & Cie. Ltd
.Rue de la Tranquillit
Dunkerque
HtnNO Peron A Cie Ltd.
Rue Roy
Boriean
COPENHAGUE
Danemark
I Mrs. E. A. Bendix.* Co.
\ 21 Allengade, Copenhague
GENES
Italie
|Mrs Henri Coi & Clbrs
Plasaa S. Matteo, No. t
lieu va. Italie
Usi.o, .\on\v\v
luternat oual
Spcditiousielskad
Hambourg, Germant
AtUutic t'reig ,t ,;0 n(nnv
Baliintraus, Hamburf
Geriuauy
GoTTocicE wi l v nom
Noraisk Express
Gottemburge SweedeD
ROTTFRnAM, HOLLANDt
'Mr. H. Vogeraann
Rotteidam, [loilaide
y

tM^m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs