Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03923
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 25, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03923

Full Text
yrj*
uQ
Clment Magloire
DIRECTEUR
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N-2242
23me ANNEE N 6903
Il homme de CMF jiense a rem-
plir se tfnoir> a peu |iic> nnitm*'
le ronwm- peu.se a cuimir: ui I un
lll l'autre IH' leur >ie, ni ue sonl dtournes per
le pril.
IVIUUUKfc
PORT-AU-PRINCE (HATI )
LUNDI 27 JANVIER 1W0
Pourquoi nous avons peur
et la bravoure des autres
i Les origines de
Christophe Colomb
Un articlpjrcent du Temps,
parlant des nouvelles interven-
tions possibles des Pouvoirs pu-
blics amricains dans les affai-
res hatiennes, sous une lorme
ou sous un? mire, semblait dire
notre intention et a celle de
nos amis : Mais pourquoi en
prendre peur ? ., et cela sous la
8 urne de notre excellent ami
[exile.
Nous avons d.j, difrenls
points de vue, dit notre senti-
ment sur les interventions envi
sagees ; 1 article auquel nous lai-
sons allusion noi.s donne une
nouvelle occasion de complter
notre pense, sans quivoque
comme sans peur.c'esf-a-dire de
continuer la srie des consid-
rations qui nous trouvent hos-
tiles toute lorme d'interven-
tion. Tant pis pour les troisse-
ments d'amour-propre qui peu-
vent rsulter de notre langage ;
H y a des conjectures qui ren-
dent obligatoire l'expression de
toute vrit.
Plusieurs de n o s crivains
journalistes qui apportent dans
la discussion toule leur fougue,
toutes leurs passions, mme (out
leur patriotisme, croient donner
le change a l'opinion extrieure
sur notre vritable situation so-
ciale,aussi bien que sur les vrais
caractristiques d'un pass na-
tional rcent.
Les transformations, dans le
sens heureux, qui sont suive
nues dans les affaires hatiennes
depuis le contrle mme de ces
affaires par le gouvernement
amncain.ont t a ce point ra-
pides que beaucoup ont perdu
le souvenir des temps prims,
dont ils croient le retour impos-
sible, et, avec ce souvenir, la
notion exacte de notre vritable
situation.
Car, si beaucoup a t tail,
plus reste encore laire : l'int-
rt personnel, le dsir du chan-
gement politique, l'inconstance
propre notre temprament,
nons aveuglent et nous emp-
chent d'en convenir ; mais il faut
que l'on sache que ce pays est
loin d'avoir atteint le stade de
dveloppement minimum q u i
caractrise tout pays qui veut
se dire civilis.
Lorsque l'homme d'Etat am-
ricain.ou tout simplement le cito-
yen moyen du grand Eta' civi-
lis qu'est l'Amrique fdrale
du Nord, impressionn par les
appels de l'opinion intresse,
vient ici, sur les lieux, voir de
ses yeux, la premire opration
laquelle se livre son esprit est
de mesurer la distance qui s-
pare l'tat de ce pays de celui
de leur grande patrie et nos la-
cunes profondes le Irappent.
Pour peu qu'il interroge, qu'il
remonte dans le pass, il ne tar-
de pas apprendre que la si-
tuation tait pire il y a cela
moins de vingt ans et que les
changements oprs l'ont t
depuis peu sous l'influence m-
me des Etats Unis.
Estimez-vous consciencieuse-
ment qu'aprs une telle enqute
si sommaire soit-elle.cet homme
u Etat, ce citoyen amricain, va
dcider de h ver le contr e des
Etats-Unis et de remettre ce pays
lui mme.comme par le passe?
Ou ne sentez vous pas plutt
qu'il va penser tout de suite
combler les lacunes ue l'inter-
vention amricaine et, par con-
squent, tendre, au contraire,
ce contrle dans le sens d'autres
tins, jusqu'ici ngliges, de la
civilisation et de l'humanit ?
En d'autres termes,a vous- nous
intrt convier des trangers
pris de haute civilisation ve-
nir en matres et seigneurs cons-
tater de prs la valeur de nos
rcriminations ?
Nous livrons ces considra-
tions a l'esprit des gens senss.
Si elles semblent toujours appa-
luitre a plus duo eue le rsultat
del peur,eh bien nous a vouons
en toute navet qu'on a raison
tt que nous avons avons relle-
ment peur.
Mais, en mme temps, nous
Idaignons sincrement les bra-
ves inconscients qui appe ient
sur ce pays de nouveaux dan-
gers.
FRANCE-ALLEMAGNE
L'IDE OU RAPPROCHEMENT
Nous trouvons sous la pin
me de Monsieur Henry Gros
dans (Paria-Centre, uu coin
mentaire fort juste au dernier
voyage Berlin d'un groupe
de catholiques franais :
Certes, il est dsirable que
Franais et Allemands se con-
naissent mieux. Mais il est
aussi indispensable, pour sau
vegarder la paix, but suprme
et difficile, que la France, at-
taque et ravage en 1914, ne
soit pas toujours seule laire
des concessions...
Ce n'est pas avec des paro-
les que l'on gurira les maux
de la guerre et de l'aprs-
guerre.
Tous les Fianais sont dac
cor! pour condamner la guer
re et vouloir lu consolidation
de lu paix. L dessus, il est
inutile d'eigoter el d'essayer
de dresser nos anciens com-
battants les uns outre les au-
tres, ainsi que tentent de 1*
faire certains politiciens, res-
ponsables de noire imprpa-
ration en 1914. M.Briand n*a
pas entreprendre non plus
daus le pays une croisade
pour prcher la confi inceaux
Allemands.
Nous croirons volontiers
au sincre dsir de paix de
no anciens ennemis et nous
leur pardonnerons tout le mal
Qu'ils nous ont fait, la con-
ition toutefois qu'ils se re-
connaissent coupables et qu'a-
pis avoir exprim le repeu-
!ir de leurs fautes, ils consen-
tent loyalement les rparer.
Or, jusqu'ici, force uous est
le constater que telle n'a pas
t l'attitude de l'Allemagne.
C'est pourquoi la rconci
iation tarde tant et que l'in-
quitude pour l'avenir gran-
dit.
S'ils ne s'accompagnent pas
les actes ncessaires, les plus
habiles discours du monde ne
sont que vanit.
Et rien de durable, ici-bas,
ne se fonde que sur la justice.
Nous ue trouvons pas moins
vie sagesse dans le jugement
que porte M. Paul Sordoillet,
lans l'Eclair de l'Esl sur
les ides expi i tues la m m
tire pur VI Puni Reyuaud;
M. Paul H yuuud considn-
le rapprochement comme ab
solumeut ncessaire. M ne le
rapprochement ne lui sulil
pas; il veut entre la France et
l'Allemagne une entente. S'il
n'ajoute pas cordiale, c'est
par prcaution. S'il ne dit pas
ail ance, c'est pour ne heurter
personne et ne pas dcouvrir
op vite sou ide de derrire
la tte. Prudemment, il ne
propose aujourd'hui qu'une
collaboration.
M. Reynaud pourrait trou
ver dans l'histoire plus d un
revirement semblable duos
les relations de deux Etats
dont l'un vainqueur et l'autre
vaincu. Le renversement des
alliances est de tous les Age,
ririira-t-ou par se mettre
d'accord sur les origines et la
patrie de Christophe Colomb?
hst-il Espagnol ou Italien?
Dans la bibliothque du Vati-
can, le hasard vient de faire
dcouvrir un document qui le
concerne, Ce document porte
les armes de don Ferdinand
et d'Isabelle deCastille, et rap-
pelle que la famille d .'olomb
est originii e de Cocoletdt
Quinto et Si voua. Colomb est
n Cocolcfo ses parents h
Quinto et ses anctres Sav<$
na. Ces trois localits se trou-
vent dans la rgion deGncsj,
aoaa
Une cole de dputs
Il existe en Angleterre une
cole pour les candidats au
Parlement: le Parlement de
llampstead . Le 10 octobre
dernier, ce parlement a ou-
vert sa session d'automne,
avec un gouvernem nt tra
vaillisle. C'est cette cole
que des membres fameux du
Parlement anglais prirent
leurs prera res leons : le
comte d Oxford et Asquith et
le marquis de Keading, entre
autres. L'cole est modele
exactement sur la chambre
des Communes. Elle a un pr-
sident, un gouvernement et
une opposition.
Uonblc assassinat ati\ (iajes
Le jeune Nelson Numa,
Fond de Pouvoir, ayant t
procder, en vertu d'un juge-
ment du Tribunal dt Paix,
une saisie chez la Garde Ni-
colas Ligond, a t lche-
ment abattu par celui ci
coups de revolver.
Les tuurailles ont eu lieu
le 21 du courant la Cath-
drale.
( Le Journal ).
1OSCOC03
La KtlTflle Cathdrale des Caves
Les travaux de la nouvelle
Cathdiale marchent rapide-
ment. On a commenc depuis
la semaine dernire nion.er
les grands vitraux. C'est en
fvrier qu'aura lieu la cons-
cration solennelle de notre
.Mtropolitaine. Cette crmo-
nie concidera avec les noces
d'argent sacerdotales de notre
vnr Prlat, S. G. Monsei-
gneur PtCHON.
( Le Journal ).
Editions
Aydar
4 Square Rafl. larie (7e)
France.
Occultisme Philosophies
Religions Spiritisme.
Thosophie, etc, etc.
Catalogue Gnral No 9.
Envoy franco sur simple
demande.
JBBSMWIIWWMSSWB^S
Toutefois, une telle politique,
ralisable avec une facilit re-
lative par les movens de l'an-
cienne diplomatie et en Ire
pay--g u ver ns mon irchique-
meni, est-elle possible entre
deux pays soumis au rgime
dmo rattque et avec le ys-
lme de la diplomatie s'.u !.
place publique?
Bismarck a rsolu lt pro-
blme avec l'Autriche, quel
ques annes aprs cette ba-
taille de Sadowa, dont notre
collai.orateur Remy Vnzelin
rappelait hier, avec tant d'-
propos, la redoutable impor-
tance. Mais il avait pour lui
des tacteu's de premier ordre:
d'aboi d son gnie, ensuite sa
victoire sur la France; enfin,
tant que vcu' Guillaume lw,
l'assurance de la stabi'i'e
La tche serait moins aise
des ministres dpendant
d'un Parlement et d un Rei-
enatag eux-mmes trsgiles.
-.

.

'!
Foie Intestin
Gnsl-lp
Entrites
Bruh.rcs
Vonii'isencnt>>
lutilcsesli- ' i
UFCBtEZ-YCUS EIEN CCI! DAI8 LA TTE
gtm fBoiltnrot n'importa quel
I llraeri, pouf >v..> U t, l'op-
i pNMiou anrs leir*p.->t, oeu ml ir l'cl-
lll..... ic .ii. i in*i
pouoa os c<
Ltr.oi-stoir^ "s PSUVWtrS OK OOCil i CMr. M

causera:
LOTKRIE
2. l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit Hatien de
l'Alliance Franaise.
Le prochain tirage de celte loterie est fix au. Dimanche
2 Fvrier 1930. 9 heures du matin,au Thtre Parisiens,
Le Comit d'administration est heureux d'aviser le publie
que la nouvelle rpartition comportant un plus grand nom-
bre de lots Rainants est la suivante ;
1 Gros lot (jburdea
1 t (l
1 I
3
2 i
2,000
500
mo
100
4 lois de 20 Gourdes
75 lois de 10
2 Ap. du 1er lot 25 Gdes
2 i du 2e lot 20
de 50 Gourde s
25 50 21 du Se loi 15
4 Lots se terminant par les 3 dernier s chitl es de
1er loi Gourdes 10 40.00
45 lots se terminant par les 2 dernier chiflres
du 1er lot Gourdes 5.00 G. 225,00
80
750
50
H)
'30
jVlanuK1
dure Hal
aille
'*ne
de Cigarettes
gb'ara & C
Les Ciqarettes
Dessalinienne
* Coton*
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
Grce la finesse de leur arme lont les nences des
vrais amateurs
Accessoii es d automobiles
Rue Frou, ci-devant c'et* Miracles.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
ete. etc.
Tlphone : 3454.
HOTEL rAVENIR
Anu> ik Km< des Mlndrt t du Cealre.
Chambres bien installes.
Conditions avantageuses.
Cuisine excellente.
craceccra
... l'ai revue, la jolie el dlica
petite femme, que depuis d
jours et des jours on avait d<
sespr de rencontrer. L'a revu
mats aggrtnente d'une histo
re d'amour qui lui donne mail
tenant l'apparence terrible d'un"
femme fatale. Un tranger,
de quelle nationalit? on ne
saura peut tre jamais, tal
tombe dans ses grilles, it poi
elle, il avait abandonne si ten
nu el ses trois entants. Cet
ehez qui travaillait cet honni
tirent des enqutes et linirei
par trouver l'homme et l'endro
o il se cachait pour Hier le pa
fait amour avec la dlicieu
petite coupe hatienne, qui,
d avoir une soire de larm
puisque l'homme lui fut arrd
ch brutalement el ramen con
me un enfenl mal lev a sa h
mille qui le rel comme jadi
on avait reu l'enfant prodige
LU depuis ce soir-l, la dlicieu
petite Femme que Notre il
revue avec plaisir a repris
libert, el se prpare dlou
ner, bientt, de ses devoirs coi
jugaux, quelqu'autre mri qi
se laissera prendre SU filet h;
bile de ses charmes puissants.
...a vu, dans un des camion
qui font lu roule de Port-ail
Prince Plion-Villc deux hoir]
mes bien connus Parle march
de la capitale. Et ces deux boni
mes taient entours d'au mois
une trentaine de femmes qi
chantaient, causaient e jacai
aient. Quelqu'un qui pasaaji
dans sa voilure, deseeudant.il
de Ption-Vdle tandis que
camion s\ rendait, fit un sali
l'un des deux hommes qii
tait de ses omis et lui dit daij
un enguirlandement de rires
- Mai
bulant...
est un harem arq
Peut lie, pensa celui qui lal
dans le harem ambulant, maj
ce ue sont pas les femmes qi
j'aurais choisies, moi, si fta
un sultan.
*
iiROP A
l i
l|.r 1 ic Ttv l < au- ft.fcj >i i dv rfai j u .- d i*,
mu, ..m, OMOHMNa. . ,.. ... . fucu I f
... a vu, mercredi dans la uui|
une petite dominicaine poi
vantublement grise, comme SI
dit Victor Hugo. Elle tait v<
lue d'une robe couleur de uu
vil el des ruliaus de loutes h
nuances pavoisaient la nuant
noire et huile de sa chevelure
Elle trpidait, chaulait, hurlai
criait, si bien qu' un tnomi
donn, lasse, ahane, elle
laissa tomber sous une des g*
ieries de la rue Pave et selai<
sa conqurir par... Morphe. G
lu retrouva, le lendemain mi
tin, a l'aurore, sous la galeri]
toujours endormie.
*
9
... a vu, jeudi aprs midi, si
lu rou'e de Tuigeau, une bi<
jolie dinde qui avait t ci
se par une auto qui faisait
la vitesse. C'est lu un fait d
plus banals t les dindes et I
poules sont nombreuses qu
cr&sent les voitures en fuit.
Mais ce qui rendit la chose il
peu attendrissante c'est la tel
dune pauvre femme qui rega"
dait l'animal avec des yei
pouvants et qui semblait dir
Si je l'avais vole on m'et
peut tre conduite en prisol
ht voici qu'on ne sait mme pi
qui l'a ainsi crase. I
Et dans ses yeux Notrf (E|
( semblait voir qu'elle n'attendd
'que l'ombre pour emporter h
: lestes de la pauvre bte et s'f
' faire un fameux bouillon.
A
... a vu un de i.os proies qt
dans uu de nos grands jou
n corrigeaient despreuv
Il s'agissait de l'Angleterre et il
mot puissance navale venait d
'temps m temps dans larticl
A un moment donn la i^u
du > ircha et I lu
Puis-, uce na ne El comme t > _
n ni' ti m rire.il et i a
I ' >l |>a si b <|ue
la. Un | < b h ,. due st*u
a *.e lll pulialll my AUJU*
Ne nasillent ils pas tout le teaV


LE MA UN 27 Janvier UHO
RHUM HENRI Gardre
.En peu de temps ce pro-
:duit remarquable a conquis
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre.
D'Hati
en Espagne
t J~ *. -
1-a grve i travers i'Atianti-
q le. Imitant le tjeste dtf lu
dianta liai iens, les tudiants* des
l Diversits espagnols ont d-
h grve gnrale
nouvelle qui nous
!
Dernire
Heure
ti
i: i :hit, l'air
jeunes-gens
pelouses du
'enlrelien
Rverie
promeneur latigu, qui,
u crpuscule do soir, arrive au
l8mp.de-Mars, ne peul s'em
echer de l'y attarder.
Le soleil esl a son dclin al
tolore divoramenl le i i< I.
. |)es str las multicolores se
i ,ent en longues bandes qu,
feftilocheitl insensiblement en
E filaments tnus.
. Les teinte s rouges du couchant
a'issent cl s'teignent sur les
L'astre de la nuil qui monte,
lanchd a l'Orient, le ciel som-
re. Ln letre est inonde de sa
^ once Hurl.
La U mprature
^sl lger...
Des groupes d
lorment sur les
amp de-Mari e
enl.
[ci on cause de littrature,
^histoire, d'amour; on dit des
ers, l, o i parle de politique,
Dtremenl dil deschoses d'Ha i,
Ca loin encore la conversa
on esl i iipide et bote.
D- riches voilures klaxon
anies passent, repaaaent, stop-
ent.
Des promeneurs en descen<
ot, joyi as.
t Les 6i lats de vois alternent
ivre Les propos a peina mur-
iui es.
L'heure esl propice aux con-
lenees...
I Dos jeunes filles BCCO m p-
tes montent sur le trottoir
Une brise Frache passe el ca-
sse la peau.
i La soire est dlicieuse...
Jusqu'aux toiles monte un
mni d allgresse.
|Le Kiosque illumin jette sur
s vastes pelouses des t rai nes
lumire o par endroit pas*
il des ombres .
Je suis pourtant triste.
que le mouvement prend
proportions inquitantes...
Le roi Alphonse n'a qu' se
bien tenir, parce que la jeunesse
eal toile et imprvoyante. Nous
n'avons pas encore sous les
yux copie des desiderata de
ces jeunes hidalgos, mms il est
plus que probable que leur ma-
nifeste s'inspirera de celui des
tudiants d'Hati, il laut mme
prvoir que ceux-ci recevront
une invitation du comit des
grvistes de Madrid.
\1 Mauricei Nau et Monsieur Subissant la contagion de
Nemours le homme qui tous l'exemple, lea tudiants de tou-es
eux travaillent depuis df I ^ Uolveraita europt^noc m
KEJ*.!!R.anJ.S?rJ.,5.e *e I mettront un moment donn
de la partie. Kt alors, l'anne
Par radio
PARISLe dpartement des
Relations Extrieures Franais
a envoy des notes ollicielles
Washington, protestant contre
cil la grve gnrale Telle fies touilles bord des bateaux
est la nouvelle qui nous a t ; franais parles agents amri-
tiansnnse par le Cable et les | crins du -gime sec, quand les
dernires dpches annoncent bateaux arrivent a New York.
des
Code
Domanial
Dont tines privs de I Etxl ont
eu l'heureuse ide de codifier
tontes les lois, tous les actes et
arrts relatifs au droit de pro-
pri en Hati. Ils y ont joint la
loi sur 1 arpentage et celle sur le
notariat. C eal un trs beau Ira-
i qui embrasse toute notre
histoire domaniale de 1804 a nos
jours.
Cette uvre qui nous man-
quai! et que tout te monde ap-
pelait, rendra de vrais services
;i ions ceux qu'intressent les
questions de proprit, particu-
lirement aux avocats, aux no-
' u." -> el aux arpenteurs.
Nous prsi nions nos compli
ments les meilleurs M Nauel
M Telhomme al espronsqus
leur travail aura le succs au
quel il a droit.
scolaire 29-30 sera consacre a
des visites de courtois e entre
l'Universit d'Hati et les Uni-
versits europennes...
I) -n ces condi ions, ll.'O nous
rserve des surprises inatten-
dues... Mien loi, celui qui croit
ouvoir pronostiquer !e pro
gramme du spectacle qui s'an-
nonce...
Contentons nous d'observer
attentivement.
LA PIE
PARIS Les chemins de 1er
de l'Etat seront quips a partir
du 8 lvrier pour transmettre et
recevoir des radiogrammes.
INDIANA Les conditions
de- litats du Centre cause dis
rcentes inondations sont trs
srieuses,des familles ont aban
donn 1 Etat, e! la pneumonie,
la petite vrole, I influenza font
des ravages parmi les popula-
tions.
FRANCE KameaOaeilLqal
a d se laaveren aroplane des
Liais Unis, ayant t complice
dans l'aftiire du Teapot Dome.a ,e( clbre d'une Lon trs
obtenu la garantie qu'il pouvait'original,, sts nnres \yh}
retourner aux Etats Unis. |avec ia Muse. Il y a exactemi Ht
l'ARIS Le pilote et quatre t rt.(|e ar,nee
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Cal chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les pi us d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
L'Ame Vibrante
Noire ami M.e. Timolhe
let clbre d'une I- eon

l.A
Prohibitior
AUX
Me voie, seul avec inoi-m-
e... assis l,depuis longtemps,
pir un banc, les m ina pen-
inles, les yeux ouverts rgal-
ant dans le lointain...
.le me eus pris dans les fiefs
une rverie o toutes mes
la es n lissent, s'ench dm t I,
I confondent sans revtir de
rmes, passant an moi comme
s lgers nuages A peine t o loi es.
La tria e est alors douce...
I mon me est presqu'endor*
le. le i' ;rde 'les toiles et je
is des projets.
.le voudrais escalader le ciel...
IL (II.
Abrviations
< la trouvera aux Bureaux du
\n\ le de-nier recueil de M.
on nli au, Abrviations au
\i de Cinq (lourdes I 'exem
l!l ( .
,. _...,--
'
Conseils
Communaux
LA ia lis't les Conseils i om
i.....ux i, la Secrtairerie d V.
1 de I [otriear a t'ait publier,
t.. u t ajouter ceux de Ganlhier,
)mbardo.)olis et Haie le lien
Etats-Unis
tfinioii de I. Beek. lli\ lai de
.. scheresse >. Au liouijrs
Carnaval
passagers se sont 'ues quand
leur appareil tomba dans les fa-
laises prs le Dieppe. On a pu
dcouvrir l'appareil que deux
jours aprs l'accident.
NBW YORK.- Dpassant tou
tes les prvisions, y compris
les records tablis pendant la
I giande guerre,la de!hl--hem Steel
} Corp. a ralis en U'JV un b-
> nfice de 67 489 245 dollars sui-
vant un rapport de Eugne tra-
ce, prsident de la dite compa-
gnie.
s> \SHINGTO\Des tmoins
ont dpose devant le Comit du
Snat que le snateur King, d-
mocrate de. l'Utah, avait reu
25
y
ans
que noire
. r
n
WASHINGTON M. Beck,
repi blicain de en-
. ani u avoc il gi i .t1,
annonant qu'il n'assumerait
la prsidence du bloc hu-
mide de la Chambre, a dit qu'il
i yait qu'aucun i dienl l-
latil ne pourraitp isnrerl'ap
plication de la proh uition.
Je ; -i ige la coi li ince de
i aucoup ! li' im< ->H chis, a
1 t M. Beck, qu'aucun expdient
gislatil aboutira l'applica-
oei i1' en contradic*
,i m inifeste avec la nature
n taaine. Je pense que les mo-
\ us aatueliement proposs, et
i] qui pourraient I tre par la
,s ronl aussi i ( Ific ices que
moutarde dans le traitement
il i cancer.
< Je serai heureux de servir
d ma les rangs du groupe anti-j
|i ohibitionniste, m m e si je
i. accepte pas, pour plusieurs
dus, d'en assumer l.i pi .-
e.
La prohibition existe aujou/-
Accdanl aux dsirs de ceux
qui considrent que le carnaval
est une occasion otlerte au peu-
ple de s'amuser sainement, le
Gouvernement de la Rpublique
a dcid que le carnaval com-
mena depuis hier, el qu'il sor-
tira de dimanche en dimanche
jusqu'au mardi-gras.Aiosi ceux-
11 seront satisfaits qui ne com-
prennenl pas le carnaval, sans
ces exercices, comme ils les ap-
I pellent et qui, parat-il, les met-
) tent plus en train pour les trois
. derniers jouis. D'autre part, on
I nous Informe que la Commis-
I sion Communale de Po't-au-
' Prince met tout en uvre pour
le carnaval de cette anne
ait tout le succs dsirable.
A b enlt d'aubes dtails.
AVIS
Il es! port la connais
saive du public, que, par
suite de la clture de ('ex-
ploitations des PI intatioBP de
, Si Michel de l'Attalaye, Mr
Henry Morales a laisse lser
vice de la United West ln lies
(Corporation,
Ceux qui ont des rcla
mations contre la dite Cor-
j poiation sont invits les
prsan er. sans relard, Mr
h u les M. DUPUY, en sou
Bureau, rue du Quai.
Port au-Prince, le 15 Janvier
1930.
i !uii depuis dix SOS el le-, lea-
du Congrs ont l'iuleo ion
faire voler les lois ivcom-
: m deaparlep aideotHoover
i onr l'application de la prehibi-
i ion.
La propoai ion de loi Wil-
nson transti ranl te lei vice de
11 prohibition de la Ti i orerie
uu d D t d justice se-
s la pr< m
i La Gnardia
L'EXPOSITION COLONIALE
WTEKWTlOWLt
l.a (iiattile llrelagne > prendra part
Paris.Le gouvernement bri-
taneiqua vient de taire savoir
au marchal Lviuley, commis-
e gnral de l'Exposition ro-
loniale internationale de Paris,
qu'il avait t dcid d'accepter
i i ivilal o du gouvernement
id n -oiu ion t i 's de participer la cit
illeurs une reu pi lu
plte des opi jtion-
janvier der
Voici d
lion i on
aetorah du !"
er.
Boum s< im et inal i"
noii>s m.iiioiuin'-es
u'e d 11. iOrts on pour
Minlatioas d'lections
ir les Commissions de
censment
, Total
inistrations communales.
non du crdit de 15.00U. jdes informations rattache a
pour i i prohibii loti ; il sou- j l'i xposition. On sait que cet or-
li que le 1 fciueudenient ganisme, conu de toutes pices
pas loi. > l d' pi es par le marchal Lyautev, doit
lui, dix Etal i ont ra- t l'entre mme du Boiade
lifl ... mise : Vincennes, comme le rendez-
en i ne loi. Trou
qu Liai-, ont
i i c ;i i I a-

lui
. non l'artii le
29
U4ad-
,, .
quasuou
dis Philippine*
WASHINGTON M Bfsnucl
,11 sas, .praident d la Chambre
reprsentants Ph hp
i uei t mis
sion nnatoni I
sulairea, <(ue ie ^upla des i in
maintenant son
indpendance quelles qu'ui
Soient les consquences.
vous conomique du monde co-
fonial a l'exposition.
En outre, le ministre du coin
men anglais a accord son
haut patronage au comit tranco-
britaunique en formation
Londres, sous la prsidence
d'honneur de l'ambassadeur, M.
de Meunau.
Ce co.nit aura pour objet de
lUper, nans un pavillon sp-
cialement cr cet effet, les
grandes firmes britanniques de
Mtropole pt des colonies qui
exposeront l matires pre-
mires et produits fabriqus
dana les colonies ou pour les
colonies.
lors de sa campagne nue contri-
bution de 1 ()()> dollars du Co-
lonel Herman Metz.prsident de
la General Dyesluns orp. Le
snateur a dmenti immdiate-
ment celte histoire.Samuel Rus-
sel, qui fut associ du snateur
King pendant 21 ans et depuis
12 ans son secrtaire, a dclar
que le snateur King avait reu
en remboursement 101)0 dollars
du Colonel en 1922 quand il lut
eudidat pour la rlection.
LONDON Bailey Wuls, g
de 72 ans, explorateur attach
l'Instiiu ion Carnegie,est revenu
d'une tourne gologique de
7.000 milles dans le cuaur de
l'Afrique*!! a couvait a pied plus
du .")00 milles.
BERLIN La liquidation de
la tRoh'bach Aii plane Works
apparat invitable, suivant un
lapport du ministre d s trans-
ports qui annonce que ie gou-
vernement ne peul plus accor-
der laRolubaih aucune aide
montaire.
UIICAGO-Le gouvernement
local de Chicago est en dlies e
financire. On craint que l'on
arrive jusqu' la le i nielure des
coles.
HONGKONG- ladameMile*
Sampson la lemraedu mima rt
britannique en Chine, esl morte
d'une mningite.
WASHINGTON Le eecr
taire S'Elal du Travail a au
nonce au prsident Hoover que
depuis Nul le nombre des sans
travail a tics sensiblement di
mino.
sjdbjbjsjd
lue nTenue M>ion i llerridi
a Paris.
On sait quel ami de la France
et de Paris fut M Myron T. Her-
rick, ambassadeur des Etals-
Unis, qui resta dans la capitule
pendant toute la dure de la
grande guerre, prt, au nom de
so i gouvernement, mettre un
fn m aux exactions qui muaient
puer commises eu ds prise
d< u is.
Le conseil municipal de Paris
a dcide que l om d e gra i
ami d la l'i iu< e srail don
une voie proj"'e en proloig -
meni de afenu Vi :to Em na-
miel III.
SJBSJBjejD
Un nouveau croiseur
ail nn n '.
V.WILHEMSH \FKN Le mm
veau croiseur alh in: nd Kaein
de B.000 tonnes, t mis en
service aujdurd'hui.
Le commandant'von S broe-
bar a rappel qua le premier
Koeln avait t coul dans un
combat dans la me- du Nord
an ao&l 1014 et qu'un seul
homme avmt t sauv. Le se-
cond Koeln a t coul
Scapa Flow.
L* nouveau croseoi est arm
de 9 canons de 0 pouces, de 4
de 3,4 pouces et de 12 tubes lan-
ee-torpiias.
pote publia, dans un j Minai de
Port-au-Prince, ses premiers
vers. A l'occasion de ce vingt-
cinquime anniversaire v<. Ti
nolhe Paret rdite sa pn>-
mire uvre L'Ame Vibrante
Cette dition est diminue, i or
i ige. Il s'y trouve des pices
que l'on y reconnat plus (elle-
m nt elles ont t amliores
p r 1 auteur Inutile de dire que
le recueil g*gne en pi Election ; I
en importance. Cest un irs bel
exemple qu'il taudiait oll ir
la gnration qui monte. Une
uvre n'est jnmais parfaite Le
devoir de tout crivain de la
pense est de parfaire ce qu'il a
dt'j (ail, et ce. sous les conseils
de la critique, pourvu qu'ils
soient dsintresss et justes.
Nous tlicitons M. Timolhe
Paret. Nous extraierons bien-
tt pour nos lecteurs quelques
unes des plus jolies pices de
ce recueil.
Publicit amricaine
Un ngociant de Ntw-Yok,
trs bien portant, a trouv une
ide qu'il juge originale. Il s'est
lait btir, d;-ns le cimetire le
plus frquent, un tombeau su-
perbe.
Et sur une plaque de maibre,
en tapageuses leitres d'or, il a
tait graver :
.'Sous cel pierre, reposera
uu jour James Bolton. Pour le
moment, il dirige brillamment,
djns la quinzime avenue, No
57, sa maison bien connue de
cuiis et cr pins >
11 par.dl que sa clientle a \
doubl.
Nouvel Cours pratiqua
d HYPNOTISME
SUGGESTION
par rvol R. J 8IMARD
nom mu qui, en
^couverte i ecentei
m iltr l'iy pnotlsmc
u 6 Je tout.
lilenl rnulr
' rW'-mmanit
: a^ li-liM.
uRCELLERIE
AQIE PRATIQUE
pif la frai. V. J. SIMAHO
------------1--------------.


I dorumcnttr
Il ...
1 lft SAVOIR
nmandi
t:->\ -. . Francs
'




A vendre
A l'imprinT-rie
Aug. \. HRAUX
Le Code d'Instructiou Cri-
minelle avec les ilernires
modifications.
Prix Or 1,50.
PhumesdePoitrine
Cdent devant
ce traitement
Frictionnez Vicks;
mettez-en sur la
langue, laissez
fondre lentement.
VjCKS
"ourlbut Refroidissement
BJ
MitfnassjaBBc^incaBaBM
VOSB8
(Frnscu)
GRANDB SOURCE
Cure
ACTION LBCTIVB SU LE RFIN
complot de l'ARTHRIT^ME
Baison du 20 Mai a i 35 Septembre
OOUHSCS TCMNIS BOLF POLO thatr TAVIMO
Bn
PAHO SPf-Ql.XL PQVR LES EUFAKV*
Ti'nlns direct* t PARIS ttii re rfo S'Ir,> A Vi"
vente d.ns les prli-io!. FJ. jrriiiol >*, Drogueries i Ti.
POUR COUVRIR PLUS DE
FAU
AUCor.1
FI8K nUOCED
il I aitieu
pneu fabriqu
FISK TIR
O 1 I
.
!
|U li
qui i
I
e
DAs |ii il
tan Ir? changer l
pneu voyez :
Franck J. Vf\RTf\J
Diatributeur
Place Qefr-ir.I
Port-eo- Prince


m
wmmm
Disques Odon et Salabert.
Phonographes portatifs.
Champaane de la Muire.
WHISKY Corby's Spcial
Select d.
VERMOUTH Dolin.
MONTRES Suisses.
Gilets, S\veaters,Pull-Overs,
Chles etc.
Tout aux prix des fabri"
oues dfiant toute concur-
rence.
BAZAR ODON
J.KARAYAsY
Anqle Grand'Rue & Rue
Prou.
trr.1,'
LA BIRE NATIONAL
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malar sa qualit
suprieure.
Protgez votre poche el
votre sant en la buvanl
toujours.
HENRY STARK
vTu?x.du ^uai e face de la Gare.
VIENT DE RECEVOIR :
Balance main de 50, 60 el 100 kilos ponr spculateurs
;en dnies.
Robinets en tain pour barrique.
Robinets en bois,
litres polies pour autos,
Pare Brise( coindshield) pour autos.
Miroirs biseauts pour meubles.
Miroirs encadrs pour salon.
Encadrements pour agrandissement de Photos.
lableaux pour salon et salit manger.
Grand cl.oi t pour moulures pour cadres.
Marbres polis pour tombes.
Lampes de nuit etc. etc..
iMmpe
La Alai
ison se charge de la rparation de Miroirs lchs.
LE MATIN- 27 Janvier 1930
A
AeeocititAon
E volutionnisteConci
lialeur
Le Dr .Icannot vient, sous ce
litre, de fonder une association
dont nous avons sous les yeux
fin te de constitution et les de-
siderata. Ces desiderata sont les
suivants:
1. Rapprochement effectif
et sincre dm groupes antago
nites; de faon ce qu'il i v
ait ni dbite, ni victoire, ni
vaincu, ni vainqueur.
2' Respect absolu du Ser-
ment des Anctres, c'est--dire
une Hali intgrale, respectueu-
se de ses franchises constilu
ionnelles et mettant contri-
bution tous les moyens dicts
par la diplomatie et le courage
civique.
8. Instauration d'nvree
de relle utilit sociale et pu*
blique en vue du bien-tre g
nral. Exemples : Moyens m
tionnels de crer du travail ho
norable et le plus rmunra
leur possible pour les 503 mille
hatiens parfaits lettrs et au-
tant pour les 1 million 497 mille
adultes plus ou moins il '< i, s
mais du travail quand roi
pour chacun, suivant ses apti-
tudes. Do : a) limination de
loisivat corruptrice et de la
misre; b) inutilit de l'mi
gration, ce regrettable transfert
a l'tranger, de presque toutes
les forces vives et productives
de nos campagnes; c) assurance
du bonheur et de la prosprit
d la Patrie s ins que lt con
( oins et l'assi uni e d d< hoi s
soient u< etsaires
4. Moyens rapides e- in
faiUib'es dformer une puissante
Manque ag'icole. industriel!- I
commerciale, Iranchemenl ha
tienne, en faisant entrer la R
publique dans la respectable
somme de 27 milliards de pies*
les fortes, frappes au poids de
2 gra aines de mtaux pr-
cieux oi ou argent lin et au titre
de 900 milim-8, fortune qui
srail en possession du pays
depuis 18IO,n'taient*cela mala-
dresse du gouvernement de
Royer et I imprvoyance de ses
successeurs.
5*. Liquidation immdiate
de la dette nationale intrieure
et extrieure; abolition de prs
que tous les droits de douane
et retour du pays son ge
d'or, c'est--dire, cette poque
peu recule o le papier mon
naie d'Hati, (sries O, P. J. K
notamment ) faisait prime de 10
pour cent sur le dollar amn
cain. Ramener par consquent, j
sans miracle, l'aune de bleu, de j
calicot et d indienne favoris du
peuple, 20 et 15 centimes com-
me auparavant, sa paire de
chaussures 2Gds. 50. son cou-
pon de casimir, une Gourde,
sa brique de savon et sa livre
de riz 7 centimes.
Avec nos flicitations l'ini-
tiateur de cette uvre, nous
lui prsentons tous nos sou-
haits de russite.'
Mai liai, et qui comportent les
points suivants:
I U Fvrier, 10 heures
prcises a. m.
Assemble Gnrale de l'As-
sociation avec l'ordre du jour
su i vint.
a ) allocution du Prsident
de Pftnociation
b) rappoii du Secrtaire
Gnral.
c) rapport du Trsorier.
d ) lection des membres
d Rurcau et de i membres
du Conseil d'Administration,
e ) allocution du R. P. Su
prieur du Sminaire.
Il) -Lundi 10Fvrier 1980
1) 7 1/2 lis a. m., en la
Lhaoelle du Petit Sminaire
Collge SI Maniai messe de
Requiem la mmoire des
membres de l'Association d-
cdes depuis la dernire
assemble gnrale, savoir :
MM Montbnin Elle, Albert
Granville, Lon Pouilh, Geor-
ges Jacob D Maitineau, Alix
Roy
^ 2a. 7 1/2 p m. Banquet de
clture de la session annuelle.
N. B. Les parents des mem-
bres dfunts de l'Association
sont pris, en aussi grand
nombre possib'e, d'assister
la messe de Requiem du 10
Fvrier 19^0.
Le Prsident,
LESPINASSE
n i mi .. __._
AVIS INTIME
Les Tomate* om commeo*
ce chez BAI LE Y. Que chacun
vienne se pourvoir de si sa
lade pour les ftes.
Empchez
QUE
votre teint e fltrisse
On
couvera
a
t CODE NRAIIUI
Ou trouvera acheter a
1 Imprimerie TEL HO MM,,
Rue du Peuple, et clic/ Ma-
dame Aini Duchalelle Une
du Centre, prt de fs60 le
Code 1) tmaniala (1804 19.10)
par Maurice Nau, avocat, et
Nemouis Tel homme.
L'ouv ge contient les Lois
et Actes relatifs aux droits de
proprit en Hati, ,1'arpen
tagretau notarial.
Prix deux dollars l'exem-
plaire.
Les souscripteurs lonl pris
de r lamer leur volum
i Imprimerie Telhomnu, Rue
du Peuple.
nOrHiuIIl grande Malle Louer
Le s/s Consul Horo, vc- | Ed tout on en partie Derni-
uant de Guraao.sers Pori- enl occupe par la Haitiao
uu-Pnuce ie 3 fvrier.parlant Motobs Co, prs des Ban-
pour l'Europe via le Nord, i Dl,(S-
prenaut du fret. S'adressera * '
;l I' Librairie n oderne
Lis., -, ,, rne Thomas Mal
. ,;; *ive et Pimprimsl
ne bdood ( henet rue du
Peuple No I8lti i>)Ilau_
l'"-cc IMolu.rc i o !e rural
et onseils Communaux
Lgislation Communale et roi
raie. Recueil des Lois et Ar-
rts en rigeur. Coote-
Djollei nouveaux rglementa,
relatifs ... Ia circulation des
vch.cies. Et les rglementa
ehil.s I. cncub'ion des
bicyclettes,
PromuIgus au Moniteur
du l(> Deiembn lJ9.
i ,mm'"'-\J_'Trummm
Grande Halle
REINBOLI) & Cie.Agcnls. | Penl E. XTuC
cm
CHOCOLATE SANDWICH ES
Joe Wooll
Eo ven
et
Amicale du
Sminaire
Session Annuelle
Les Membres de l'Amicale
du Sminaire sont pris de
prendre part la Session An-
nuelle de l'Association qui
s'ouvrira, Porl-au-Prince.le
9 Fvrier 1930, au local du
Petit-Sminaire Collge Saint-
Toutes les Polices
DELA
Cotiser nez votre teint
frais et beau.
Les tches de rousseur, le
hle, les boutons, les points
noirs, les lches du toie, et
toutes les fltrissures similai
res qui depaient votre beau
teint naturel peuvent tre en-
leves par l'usage de
L'EXELENTO
Pommade de lapeau
1 a t s >iae m n u prou-
v et essay Il est un on
guent mdicamenteux scienti-
fique' parlait sans danger et
d'un usage facile.
Essayez-le vous serez sa
listait de ses rsultats.
En vente chez tous les dm
guistes. Pour 0 30 centimes
seulement, il es expdi ds
rception du prix.
Ecrivez pour ;voir un chan-
tillon gratuit et le livre des
conseils pour la beaut.
EXELENTo, MdilUNE
COMPANY
ATLANTA. GEORGIA U.S.A.
Agents demandes pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignements
ey, represenl
le chez Boit, Simon Vieux. Dereiz, B &
dans les autre ; piceries de la place.
rfllt
N. Su la
Colombian Steamship
Company Inc.
Le steamer Bolivar venant directement de New-YorJt
est attendu Port-au-Prince le 28 du courant. Il partir
le mme jour directement pour la Colombie prenant t r et passagers. '
Port-au-Prince, le 2 Janvier 1980
Lolombian Steamship Comuanu Ins
GEBAHA & Co, Agents.
The Royal Mail Steam
Packet Companv
Le steamer iCulebra i venant de Londres via Kingston
et les ports du Sud est attendu ici vers le 4 lvrier paitrnl
le mme jour via les ports du Nord et pour" I Europe
U magnifique bateau touriste S/S Aragoaya est attendu
Port-au-Prince vendredi 31 janvier venant de Kingston
et partira le meme jour, cinq heures de la prs midi pour
New-York direct, oflrani ainsi une excellente occasion pour
un voy*ge exceptionnel pour New-York.
Pour tous renseignements s'adresser
I. J. BUIO
lelphone, 2311. General Agent
comprennent la Protection contre la 1
Foudre sans auqmentation de taux
| Euq.LeBoss$Co
Agents Gnraux
Insurance Co
^TBrSffla 1ffBaS '
Une des plus fortes 'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSS; & Co.
Aacnts Gnraux
I


' .
Lundi
27 Janvier 1930
Le Matin

4 P/\UEf*>
23me ANNt! .\ G3
fort-au-Prince
Tlphone : 2242
*.
^

r
i
fcHb
donne de I

j
4-:' ....'
< <<.
a
icr
.* >w
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie

u a -e cl on roi.
cl :i".'i raj i
I -1 I ,' I ; r | |
4. / I
. ' l'
M
' .1.-
" '- .! . . . !>
' t ' j ': h ir rr.'cviri
'Ile, an DMl'K d .ni |f| es
U'g-'nl, nom ..e rrayua* pj
Sue 1 f ro' i.pic poise
oane-, fn une foule de er.%
lt l*vilttt" rnivv'i'.nlln
qu'on piul o ,'titir U'iiBt cu-
re prolong*!! > lllobol. En
fice d'un oi mlime 'i ri
monter, a ce-i> illi-r, .1 affai-
re. r'cM toujours h et ilr-
ler que coui -l..::nfio;u 11
pr< firme*.
H" H. fruswr.
Uttntii $ cirn.-**,
Uxurtnt lit li FcruW dt
Utdici,\r ir !::$
-^} t'aMlMMnmta C! < toli
Font-.' - iU*j hrl>,
. :... :- Vl :'iill, (
NMltM IHI ui'Il.
Cours
Classioues

*
.Ta

Avis
s
SciTliiinrif .1 Itnl ilo l'lu>lliiclioii
Piblisnt
l.i S 'crMireri* truction Publique avise les in
lress.'s que, dsornui*, les ail-
leurs nanonux siqaesqui dsireul avoir, con-
lor/i^Ui. ni i la |oi, lupproba
lioa iln S'crlaire d'Etal pour
l admikii un <\<- leurs ouvrage*,
dans l*i cola* de la Rpubli-
que, dtvrnnl loumettra les ma
nuscri'N dt c*s ouvrages en dou-
blc copie a lu Direction Gn
i aie de l'Enseignement.
Apre* le Rapport de lu Dirtc
lion (i rit'ialf, une copie sera
rendit l'auteur et l'uulre gar-
de aux Archives du Service
pAdagogiqua du Dpartement.
Port-a n Prince ce 21 janvier
19.*t0.
al Lan
Si vous nve* quelques heures de loisir, le soir, et/que
VOUS dsirez leS passer agrablement allez au
12me Philosophie indu
si ve ment.
Mthode sre, Succs et m-
plct contrle chaque anne. f
! Cours du Soir pour Adultes1
I et Jeunes Gens.
i Comptabilit. Stnographie
a iglaise t ki caise, Dactylo-
.ij.lne ave< Uea spcialistes
pour i h que court
Enseignement du Fran-iii,
^e l'Angl i{s, de l'Allemand.de
Espagnol. Mthode snnsj
fiale-
L< ons paiticulires de
Lettres, Sciences el Mathma-
tiques aux lves ou en re-
tard ou ceux qui. veulent
gagner du temps.
Cours de Musique (Soltgc j
Violon. Fia no).
Pension Scolaire, srieuse I
et agn-able.avec annexe pour;
rtnrti mis et Adultes.
S'adresser Hue Lamarre,1537,
on tlphonez au No 2801
pour plus amples renseigne-
ments.
L'INSTITUT
TIPPFNHAUER
Recounu de 1 Universit
Hrjilienne.
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour i
DESSERT
Le tout pour Gourdes 2,50
VINSTOf.SSOIGNEJMiirs CHOISI P.P. PATRI/.I
Pr-Cat-Tlan
ou vous trouverez, la plut belle salle de bal, la masiquefia
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande ou nationalc.liqueurs de toutes
: ortes.
Avis
I
<> qui lia i-nyai- rie (ail
l> qui M ;>*Ul rlli ili'passe.
Kola Champagne
F. SJOURNE
pipar daus des conditions rigoureuses1
D'ASEPSIE
Prparation e; Vente
Pharmacie l> SEJOURNE
Angle ftliM 'tuc'/i lintft.
Hamburg Amerika Line j
Le vapeur a Adalia , venant d'Europe est attendu ici
vers le 29 courant partant pour Santiago de Cuba, Kingston
etc. prenant triM et passagers.
Le Jbeteaa Aroassia ,!vcnant de Santiago de Cuba, est
attendu ici vers le '.) fvrier en route p >ur l'Europe, pre-
nant du Irt.
RBINBOLD & Cie., Agents.
Si vous voulez apprcier
comment s'est dveloppe lu
peuse haitienne dej T saiut Couverture Louis
Borno, lisez le rcent ouvrage
du Dr Phice-Mars.
Une tape de
l'Eoolution hatienne
En vente la librairie de
a La Presse Aux Armes de
Paris, a la Pharmacie du
Globe Dr oicou), au prix de
1 dollar l'exemplaire.
L Th. LAFONTANT
Accessoires pour automobiles
Gasoliue, Huile, Accessoires el Pices de Rechange (pour
automobiles.
Les meilleurs pneus et Chambres air pour toute auto
,u camions.
Halle Gardiner
N 1538, lirand'ftue Port-au-Prince, (Hati)
ALUMINUM LINE
Prorhaia Dport pour Hati,
l.i- Httamer aChristi.m Krohg i ayant laiss New-Orlans
le 18 juuvier courant sera Pnri-au-^rince le 'Ad, t*t conti-
nuera pour t -Mail" prenant du trot.
Un steamer laissera NewOrlana le 1er Fvrier pour
J'.ut an l'riu-e el les parts du Nord.
Ce 24 janvier l'.'.lO.
A. de MATTCIS & Co, Agents gnrant.
Halle Louer
Moiti de la grande halle,
s.s Rue du Magasin de I Etat,
cot de la Maison Altred
Coke, t ce m m e n t occ u pe
par In (lendarmerie d'Haiti.
S'adresrer
Al, Henry STARK
Hue du Qua, en face de
'lare Mac-Donald.
(*
^
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lile
Assurance Corporation Ltd.
i
i
j de Perih ( Scotlund )
Car la a GiNUaL "est une des plus puissantes et des pins vastes organisation
I <'e ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrass*
!e me II '".
!Se. Polices rotltrc incen Iie livrent aussi le* dgAts occasionns par la foudre
Ses Polices pour Aatomib es couvrent vols, incen lie, malveillance, dommages
causs autrui dans si persoir e ou djns ses biens.
Ses Polices daritimes mises par sci braaches d'Eiropa soit payible.i eu Hadi
Se* Polices contre Accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les voya*
8vur? devraient donc prendre la prcaution de M munir d'une police contre accidents
| '*\ moins 4000 dollars, la prime annuelle notant que de 1/2% soit 20 dollars L". C.
Veuve F RHRMNGHAM, Aux Cayes
*S
il
PORT-AU-PRINCE
Veut/, voir nos Magasins ut
liit.upat oinlcs lUiihis ci *ou-
guts aoun nous uooueroua une
uciiioLiMiatiii a u'iniuunequelle
ht me.
i (as des interfrences atmot
phriqaei.
vVd.it mile i".- il.n j Co
UiabviOUboui'j
l'itiLiei Rauio, i'un au PiltW*
l'elepntnie .\u, ^^iu
SOUS- GENTS:
Agant C-riii.'i pour l.nri-
Port au Pnore- G. fILG
Jt \N BLANCHET Jrmia.
\
3

-^ -


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs