Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03916
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 17, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03916

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
858, RUE AMERICAINE <1358
TELEPHONE N- 2242
...Une anrp irooie^ait qsf
aojiaoment qn elle est ;r. que Haie
que hoiin savons enfin fi l fl
les tours d'une carrire ou Ion1
erer toujours I
ZSme ANNEh N# 6896
PORT v. PHP < HATI)
SA ; EDI 18 JANVIER 1930
Histoire de la Captivit et
de la Mort de
Toussaint-Louverture
a Lu Revue mensuelle du
Comit France Amrique ,
dans .son numro de D-
cembre 1929, a donn une in-
tressante critique du nouvel
ouvrage de notre collabora-
teur Nemours : Histoire de
la Captivit et de la Mort de
Toussaint-Louverture.
[Le Comit France-Amrique,
aiusique l'crit son ieciluire
gnral, a a tenu en donner
un compte-rendu plus impor-
tant qu il ne tait d'habitude,
en raison de l'intrt tout par-
ticulier qu'il porte la publi-
cation de telles ludes.
Cel ouvrage a t i plac
dans la bibliothque docu-
mentaire des Nations Amen-
t ines.
En voici le compte-rendu :
CeleielNEMOliKS. Histoire de
Il Captivit et de la Mort de
Toussa iut Louverture, Berger-
Levrnalt, 1929.
Toute grande cause, l'ori
gine, a ses martyrs et n la
grandeur du sacritice on peut
mesurer la grandeur de l'ide
qui se fait jour; c'est la pen-
se qui domine l'tude que
Son Lxc. le Colonel Nemours,
Ministre de Hati Paris et
prs le Saint-Sige, vient dt
publier pour raliser ce qu'il
considre comme l'un des
plus nobles buts de sa vie, une
tche depuis longtemps assi-
gne; une ceuvie qui soit un
nommage la mmoire du
Gnral Toussaint Louver-
ture. On sait que ioussuiui-
Lou\ei tuie est le hros natio-
nal et le prcurseur de Un-
dpendance de Si Domiogue,
chef dcl'insurrec ion de 177G
1802 qui fut pris par le be
nral Bruuet et conduit en
captivit au l'oit de Joux,
dans le Doubs.
Ce que tut pour Toussaint-
Louverture celle ca pli vile
dans un pays sombre et Iroid
succdant au merveilleux cli-
mat < de la reine des An-
tilles en butte aux vexations
de fonctionnaires trop zls,
isol et malade dans une som-
bre prison, o il ne recevait
pour seules visites que celles
de ses geliers et o, la tor-
ture de l'isolement, tait jointe
la toiture morale de ne pas
savoir o tait sa lamille, cest
ce que nous dit le Colonel
.\i.mours. Aprs un mouvant
plerinage au Fort de Joux,
aprs avoir recueilli tout ce
qu'il pouvait y avoir d'huma-
nit cristulise depuis plus
d'un sicle dans le lugubre ca
chot, l'auteur de ces pages re-
constitue, dans une pieu e
vocation, l'aide d'authenti-1
ques documents officiels, la j
rigueur des durs mois de pri \
son, pendant lesquels il nous
montie la hauteur dame, la
patience, la foi de Toussaint-
Louverture dans la justice de
sa cause, qui ne l'ont jamais '
abandonne. Cette vocation i
remplit toute la premire par- j
tie de l'uvre, depuis l'arri-
ve eu France, la sparation
et la dispersion de sa famille,
l'incarcration, j u sq u' la
mort, aprs huit mois de p-
nible emprisonnement. Son
Lxc. le Colonel Nemours a ex-
prim dans ces pages le t-
moignage de reconnaissance
de tout un peuple au ionda-
teur de la premire nation la
linc amricaine indpendante
et libre, ainsi qu'il ! qualifie
lui-mme. Mais son ceuvie
est eu mme temps une u-
vre d'historien, documente
et prcise. D'ailleurs, toute la
seconde partie de l'ouvrage
est constitue par la publica-
tion des pices justificatives
le la reconstitution histori-
que qui remplit la premire :
lettres officielles, tats, pro-
cs-veibaux, reproductions
scrupuleuses des pices origi-
nales provenant des archives
nationales, des archives du
Ministre des Colonies et dis
archives dpartementales du
Doubs. L'ouvrage se termine
par la liste bibliographique
des ouvrages, revues et jour-
uauxcoi.sulis qui tous ap-
partiennent la bibliothque
personnelle de Son Exe. le
Colonel Nemours. i
HHUM HENRI Gardre
En peu de Umijps ce pro-
duit remarquable a conquis
de haule lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre.
L'IDAL RHUM
AUX ROY
Doit sa Rputation ses 27
annes de succs.
/

VOYAGES
ES voyageurs expriments se servent de
*"* Chques de Voyageurs. Ces chques ont
la mme valeur que l'argent et se transpor-
tent beaucoup plus facilement.
Avant d'entreprendre un voyage, achetez
des Chques de Voyageur la Banque Royale
du Canada et rendez ainsi votre voyage plus
agrable.
La Banque Royale
du Canada
row
rr,
icriiiiuus
n*
Le Pays
Journal politique, Quoinlien. dn-
formations et d'aouunces
paratra sous peu l'Impri-
merie Pierre Frdrique ,
angle des rues Prou et Ha-
merton Killick.
Ce nouveau journal parai
tra sous la direction de notre
conlrre Louis Callard qui en
est le propritaire et I diteur.
M* Alphonse Larreur, Licen-
ci en Droit, Avocat, assumer;.
1 administration du nouvel
organe dont il sera, en mme
temps, le grant-responsable.
Editions
Aydar
4 Square Rafl. Parie (7e)
France. I
Occultisme Philosophie* '
Religions Spiritisme.
Thosophie. etc. etc.
italogue Gnral No 9.
Envoy Iranco sur^.simple
demande.
Asaurez-vous contre accident
la General Accident Fii e
Ule Alunirauce Corporation Li-
mited , Vve F. berminghani
AfBttt Central ponr "
Essayez
votre chance
Avec le prochain tirage de
la loterie des uvres de l'As-
sociation des Membres du
Corps Enseignant et du Comi-
t hatien de l'Alliance fran-
aise, tirage qui se fera le 2
lvrier prochain, les pres tt
inres de lamille peuvent fa-
cilement couvrir, et au-del,'e
dficit de leurs budgets en
achetant avec Deux Gourdes
un billet de cette loterie.
On peut facilement Rgner
2.000, 500, 50, 25, 20 gourdes,
etc.
La loterie trle par le Prfet de Port
au-Prince, assist de deux d-
lgus de l'A. M.C. E. tt de
(i. H. A. F. oftre, comme on
le sait, toutes sortes de garan-
ties au public.
La production Ford
DETROIT La Compagnie
Ford a construit 1.951 092 hu
lomobiles et camion- en 1929.
Sur ce nombre 1 709 945 oui le
construits aux F.!ats-Ui.ib, 87
796 dans les usines canauiem es
Place Dessalines
Cal chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consomma! ions les plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
LOTERIE
De l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit Hatien de
l'Alliance Franaise.
Le prochain tirage de cette loterie est fix au Dimanche
2 Fvrier lO-'iO. 9 heures du niatiu,au Thtre Parisiana.
Le omit d'administration est heureux d'aviser le public
ue la nouvelle rptition c portant uuplusgrand nom-
re de lois flagnant> tst la suivante
Gros

lot

oui des 2,000
a 500
i 1.0
de 30 (ionid.
25
4 Lots se h m
lr c i Couides 10
::
4 lots de 20 Gourdes 80
5 lots de 10 750
2 Ap. du 1er lot 25Gdes 50
2 i du 2e loi 20 t 40
2 du & loi 15 30
| i i tes 3 dernieib t iujl is de
40.00
et 153.351
l'tranger.
dus les usines de
i
45 lots se terminant uai les 2 dernier chillres
du 1er lot Gourde 5>) Q. 285,00
I La vrit de
notre situa?
tion politique
QBOMB
Au mois-de Mai proch lia p/i n
dra lin le mandai lu Praidenl
Homo. La campagne praiden
tielle est donc om ei te. Voil i l<
secret, l'unique secret de l".
talion que i on onetate dans u i
groupements de la petite minn-
i it le I opposition.
Les politiciens opposanls il -
sirent par tous les moyens l'em-
parer du pouvoir afin de dres-
ser les obstacles l'action im -
ricaine en Hati, telle qu'elle aal
prvue el conditionne pur le
l'rait de lit-.). Union patrioti-
que, I igue d'action constitution-
nelle, journalistes opposanls, la
coalition est parfaite entre tous
les lments de dsordre porr
mettre en chec l'uvre con -
mence parles deux gouverne-
ments AU PBOI i DE IA GRANDE
MASSE POPULAIRE i> Il Vl'i I,
Une telle situation ne p1 ut
laisser indiffrents les citoyens
honntes et encore moins I s
gouvernements sur qui pis la
responsabilit de l'avenir natio-
nal,
Le Prsident Homo incarna
au pouvoir une ide : l'ide d'or-
dre, de travail, de progrs avic
l'aide bienveillaule du goiivei-
neinent de Washington, l'ins-
tauration de l'difice dfi ni il
de la dmocratie heureuse el
digne que levrent les Am-
tres .Or, il n'est pas possibli
qu'une telle ide succombe sous
la pousse de simples ambitions
individuelles.
Que rclame l'opposition po-
liticienne % Les Cliuml)r*,s l-gis-
lalives. Mais c'esl une question
rsolue depuis Octobre dernier
par le gouvernement national
et laquelle ne reviennent les
groupements opposanls q Q e
dans le dessein de crer de l'a-
gitation dans le pays.La Cons-
titution prvoit que l'anne pai-
re laquelle doivtnt avoir lieu
les lections des membres du
Corps Lgtslatil .sera tixe par
dcret du Prsident de la
H-'publique public BU moins
Il us mois avant la runion des
assembles primaire* . Bo vr-
in de ses pouvoirs constitulion-
11- ls, le Prsident de !a Rpu-
blique n'a pris aucun dcret n-
U il aux lections lgislatives ;
mais il a publiquement exprime
les mollis de sa dcision.
Le gouvernement des Rtats-
Unis ne .s'est point m pi
sur la porie des prrogatives
que laisse la Constitution
Prsident de la Hepublique ni
sur les termes et l'esprit du
Trait qui lie I. .'eux gouver-
nements. L'tal ce qui explique i
dclaration publique du 17 D-
cembre dernier du S.irtaue
dK'tat Shimon : Le contrledi s
lections en rialti parla Gou-
vernement des Etats Unia nVal
pis mentionn dans le Trait
de 1915, par lequel les KtatS-U-
nissoni appels i i lei main-
tenir l'ordre dans ce pays*.
En ljlile, les politiciens de
l'opposition ont inoins besoin
d'enitndie une explication nette
et prcise que de piovoquel
l'agitation. Ils sont moins sen
sibles aux conseils de sagesse
qu'aux suggestions occultes des
associations aiunchiques dont
ils voudraient imiter l'action
malfaisante.
Le jouriialL'H>utiena adres-
s ce salutaire avertissement aux
groupements oppoaenta : Se
tromper est humain, al on dit.
Mais quant persvrer dans
son eneur c'est diabolique.
Peut tie laut-il dire plutt,:
c'est se laisser aveugler par le
diable. Le diable eu ta circons-
tam,* t'est l'ambition et tontes
les passions qui l'accon. ..ag.j
l,

-L, i;S]
i
f*0T Uit.iiU.Ui k IKOTliUH
Lt l* l*'-'x n-vir
-Y MUM. ....
3ERQY F:LS AINL
il VR
75. rj- n Uttirt./i
-'.. ta litrl'im i,
^rfjr
... i revu, avec guelqa'an*
aoisse que le fou du roa i Mar-
chand :i repris depuis quelques
jours sea tranges activits. Il se
lient a l'entre de la ruelle Jar-
dine et l des qu'an iva la aolr il
se perd en pi opoi nb icnea a
l'adresse des grands de la Terre
et quelquefois mme le Christ
n'chappe pas ses vitupra-
lions. Ne pourrait ou p s lui
enseigner la calme en le diri-
geant quelque jour vers Heu-
det ou au rniteni ier National.
L eu oompagnii de camarades
atteints du mme ti'' il pourra
rflchir sur 11 vanit des cho-
ses de ce monde el l'inutilit de
en prendre plus grand que
soi mi ail ind i i qu'il apprenne
a ne pas mlet nom de Dieu
;'i dea n inili i qui d lilleuri
ilen e sommi il de loua les
g n i du qusrlii i < t atteignenl la
c a n d e i r de qui | u jeunes
oteil e .

... a vu l'autre soir deux cou*
pU s qui ' promi naieul dois
iipc Buick api t la pluie. Aprs
avoir arpente !:i ville il.ins tous
h sens i se du igrenl dans un
des hauts quartier ; de lu ville.
L ils entendirent un orchestie
qui jouai) des ait s d : ia mis
dans une des plu jolli villas
du quartier. Ces <\ou\ couple
pntrrent dam la cour de lu
maison d'o montaient les har-
monies clatantes du cuivre. Ils
ne descendu eut pal de la voi-
lure. Mais la patronne qui est
la personne la pins gentille qui
soil S>n alla veis eux el les con-
traignit, avec force sourires et
paroles aimables a descendre.
lit quelques secondes api es NO-
TRE t. put von, les deux COU-
picsqui enarh stonnaienl a qui
mieux mieux dans le salon ou
ils n'avaieul pas l invits.

... a vu, dan une le nos r-
dactions de joui loin, un protfj
qui, pour col l ;, t les nom-
breuses pr< i qui s'empi-
laient devant lui s.n a labi
de travail, arborai! une s teille
pane de luneltea d i"^ kel qui
s attachai! a ses on illes [ ar deux
bouts de Ocelle salie t use.
Des nuds succdaient des
nuds. Il y en avait plus de six
dans chaque bout de Ocelle.C*s
lunettes taient si peu c gailles
que tous les rdacteurs se toi-
ilaicnt lot jque le ; rote 1 arbo-
rait. Lui, philosophique, aott-
rinit el quelquefois.il murmurait
J'atteindrai mon but, soyez-
en sur.
il l'alteignil, en eflet. Car un
jouradvini <>.. tout le monde le
vit souriant arborer une paire
nouvelle de Juin Iles Le Direc-
i.nr fatigu de le voir avec,
comme il disait, < lie saule, lui
en avail pay Uni pane de neu-
ve. Cl le pi ote, .uni ianl et vain,
et de ses luuetn s i l Ue sa m-
thode, murmurait, ceux qui
l'en complimen aient:
Ne vous avais-je pas dit
que j'arriverais mes lins.

tk... ils taient deux, el entre
eux, se dressi en!, couleur d'or,
la bouteille de RHUM HENRI.
l.un des deux ni chez lui et
I autre ne faisait qu y passer.
Ils avaient djA bu un coup,
L'autre, celui qui n'tail que de
passage dsirait en boire un
autre. Alors il se leva, se coiffe,
se saisit de sa canne et dil a
son amphytrioii :
*- Je in en vais.
ju.phyinou n'eut qu'un ges-
le celui de tendra vers son hte
qui n'avait d ailleurs nullement
I envie de s'en aller, su uuin,
pour la puifcme de main da-
Uieu. M.in i Hte rtpril ;
Oui, mais je ne m'en vais
pus sur un pied,
L'ampliytrion selVlt u.. deu-
xime giog, el Ihote s'assit. 0
a\;ui p<. ..u .. vie de sen al-
ler, puisqu'il pouvait boire et
rester.
Ht


4


l'Ad
LE MATIN- 18 Janvier 1930


La
Torture
mortelle
de la nuit*
/.< sommeil est impossible
ri la nie insiiportable quand
1rs moustiques attaquent.
Cesporteurt de fivre cons-
tituent lejtenu le plus des-
tructeur de votre foyer
ils dtraquent aussi notre
sant.
Ne souffrez pas le danger
et les tourment ues mous
tiques, i liez les, ou it vous
tueront.
Injectez du l'LIT ce soir,
avant de jouir d un bon
repus nocturne. Lr pouvoir
du 1 LU tue tous les mous-
tique de tu maiton rapi-
dement si tanment. Ne ta-
che pas. Inno/ensif pour
les humains.
lin rente partout.
WEST IXDIA OIL Port-au-Prince.

Revues
et journaux
de l-bas.
Jcuv )l' mois.
(Quelques MOBaiDM avant, M.
Henry-Fat'- avait t reu
Tardets, par M\l. Lon Brard
et Ybarngary, qui lui tirent les
honneurs de la semaine de la
pelote basque.
Au djeuner, lous Hrent as-
saut d'esprit. Soudai.), un des
convives se mit vanter les
tonnes athltiques de M. Ybar-
ngary.
Ce n'est pas tonnant qu il
soit si tort, disait-il, :l a tous les
avantages physiques. Il est
grand, mince, troit...
Oui, c'est l'troit mousque-
taire, lit Lon Brard.
Le mot eut un gros succs.
Trs bien, trs bien, lit M.
Ybarngary. Mais il n'est pas de
toi.
Si, si, il esl de moi, mais
pas pour longtemps. S'il arrive
jusqu' Orthez, il sera de Bar-
thon, s'il pousse jusqu' Paris,
on l'attiibuera Tristan Ber-
nard, car on prte qu'aux ri-
ches.
L'tfril dans le ihouuV...
Touver une dfinition de l'es-
prit n'es! pas chose aise. En
voici une, tort amusante, que
donne, dans la Revue de Iraive,
M, Francis Chevasu: a Ce qu'on
appelle esprit, c'est de taire de-
viner aux autres une pense, une
remarque, une observation de
bon sens qu'on dit incomplte-
ment. C'est donc plus flatteur
pour celui qui comprend le mol
ainsi rsum que pour celui qui
le prononce.
Gringoin.
Sur Philippe CfelbllU.
Cet admirable album o se
succdent tant de dessins hors
texte et de bandeau en lilho
graphie de M. Pierre-Eugne
Clairui, ce vlin d'Arches doux,
moelleux et terme, cette typo-
graphie des ateliers Couloma,
cette mise an pages fre, tt si
bien adapte au tonnt, cet ai-
bumjserait iuau dj s'il ni con-
tenait uni douzaine de p.emes
d'une puret gracieuse, dune
eflusiou discrte et d'une ten-
dresse si simplement mue, d-
dis par Philippe Chabaneix pr-
cisment et encore A l'amour
et a laor.ti. Je panse Ju .
pour app: ciar juste litre, la.
loOoimeut subtil d'un si presti-
gieux pote, il taut l'y tre plu-
ou uioiu exerc so.-mme. Si
j cuViepar h.isji d le 10 unie sui
le pome olfci'i a Ntfl Kael, m
foi | y lirui que derneie l'a m.m.
du pote uiusan pour les faunes
tilles en llcur, il y a la douleur.
Kuel le sait, cela ne l'empche
pas de louer leurs beaut* chas-
tes et dlicates, et il plat a Cha-
baneix de sentir dans ses chants
l'ternel souci qui s'y cache. A
coup siir, si cet hommage l'a-
miti, laat mrit qu il soit, reste
dans la mesure, on ne pourrait
affirmer qu'il soit bien compli-
qu, ni mme inattendu. Je
crois que des gens de bonne toi
parieraient, la lecture du po-
me, que trs aisment ils pro-
duiraient l'quivalent. Ceux, au
contraire,qui auront pntr un
peu plus avant les difficults du
mtier potique et plus encore
les dilficulls d'exprimer par un
chant modul un sentiment vrai
sans exagration et sans insut-
fUance, seront stuplails par la
pertection souple et musicale,
par le complet quilibre, la me-
sure exquise et pertinente d'un
morceau tel que celui ci :
Il va l'amour des jeonct filles en (leur.
Et derrire l'amour il y a la douleur.
Noi'l Huet, lu le sais il lu continues
a dira la beaut chatte 'les hanehsi
[ nues,
Des seins fermes et ronds peine ca-
[ resss,
Des boucles de lumire d des grands
| yeux baisss
El tes vers vont pareils, on leur fra-
t cbeur si douce
Aux IbotainM ns bois qui t'ouvrent
( dans la mousse,
Lit je l'aime encor plus de nous mon-
( trer ainsi
Tout en nous U cucliant, ton ter*
inel souci.
Four dire une chose juste et
line, sans recherche, ni efiacta*
lion une chose intime, aller
plus loin serait d'une lourdeur
inquitante, et comment y met-
trait-on plus de rserve et de
pudeur charme ?
Je n'ai rayer des lignes qui
prcdent qu'un seul mot pour
tre entirement sincre. Je n'ai
[) is choisi ce pome au hasard.
J'ai voulu prsenter tout de suite
celui dont la lacture, rythme,
images, sentiments, apparat
la fois la plus dnue d'arti-
lice, si bien que prcisment
lorsqu'on obtient cet eflet sans
coirorsion ni pose d'aucune
sorte, c'est bien I art, au monde,
le plus ditlicile qui soit, j'aurais
pu choisir le pome adress a
l'ierre Camo, il n'est pas plus
compliqu d'apparence mais s.s
deux quatrains se composent de
vers alterns de douze et de qua-
torze syllabes, manis avec une
matrise gale, ou le pome in-
titul Premier Mai, ou (iabrielle,
ou celui qui esl a he-.se au
grand pote ami Marcel Ormoy.
I ne m attarderai encore qu'
celui qui, altin d'un double
souvenir de site et de visage,
m apparat! si particulirement
vorateur, Saintes-la-Romaine :
Laurence, ma l,aurenc, fantme
( eudormi,
Rve!..... ,. .eut ciltsnuu agini
Daasio v prida >-uuure ou iu re-
( pO>M.
Fal piant me morte la saison dea
(roses
Li qui tus mon aiuour cslla das lilas,
Hveille-toi, Laurancr. et parle-moi
I tout bai
Des jardins tages deSainles-la-Ho-
| mai ne
i.[ d'un plu-, i.idiiux et cleste do-
[ maine.
Terrasse
Gard en
Le public lgant apprendra
avec plaisir que Te trace Gar-
don organise pour lui une ma-
gnifique soire aujourd'hui sa-
medi 18 janvier.
Il y aura un menu de pre-
mier choix. Prire de retenir les
couverts avant 1 heure d? l'a
prs midi.
GB3CG3303
(> l'ail pas un grviste _
Dans une note ncrologique
consacre Madame Dessa;x
Moral, FACTION du Ujanviei
courant parle de M. Marc La
leau comme un jeune grviste
convaincu. Notre confrre a vou
lu probablement parler de M.
Max Laleau qui est venu en nos
bureaux nous dire qu'il naja
mais particip la grve ayant
laiss l Ecole Centrale de De
mien avant qu'ait clat la grve
an question.
"** VW
Le Dr Hudicourt au 2"
Congres de Mdecine
Le .'10 janvier courant se tien-
dra l'anama le deuxime Con-
grs Inter-Amricain de Mde-
cine. C'est le Dr Lbo Hudicourt
qui reprsentera Hati ce .on
grs. On se souvient que la pre
miere fois c'e*t le Dr Charles
Mathon qui avait t dlgu.
Le Dr Hudicourt paribientoi
Nous lui praan ons nos coin
plimentS et lui souhaitons bon-
ne besogne.
MMB
Monsieur Paul Walle
Port au-Prince
Monsieur Paul VValle, Atta-
ch Commercial de France la
Havane et Port'au Fnnce est
actuellement ici. Il a rendu,
avant-hier matin, visite au Se-
crtaire d'Etat des Relations Ex-
trieures. Il tait accompagn de
S.E M Ferdinand Wiet, Ministre
de France. Hier malin, neuf
heures, toujours accompagn de
M. Wiet.H tendait visite Mon
leur le Prsident Borno.
Nons souhaitons un bon e
fructueux sjour M. VValle
Port-au-Prince.
Le Prou aura une L
gation en H ti
Varits
DEMAIN SOIR
en Matine :
4 kl. 1 2
Reine Lumire
U Titre-Stre
0.50.
A 8 HEURES
Les belles toiles : Alice Joyce
et Anna Missen dans :
Pres & fils
Unique reprsentation.
Le sujet do cette belle rali
sation dpasse tout ce qu'on a
vu en Hati. Un honnte emplo-
y part pour le front, laissant
femme et enfant. La guerre fl
nie, dcor, il revient. Il trouve
son emploi donn un embus
que, et sa femme infile.
Venez voir la suite et vous
aurez la sitislac on t'ivoir as-
sist un beau s >ectacle.
Entre : > gdei ; Loge : 3 gdes
Accessoiies d automobiles
Rue Frou, oi-devant c'es Miracles.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
ete. etc.
Tlphone : 3454.
^jflgLe^
Ce soir
Parisiana
Ce soir, Parisiana, il y aura
une soire artistique de tout
premier ordre-. C'est celle
qu'offre au pu'die de Port au
Prince la grande actrice Tirana
Ayala qui excuUrs des danses
classiques et mo.ternes o tout
ii^!?(i.oe Woolley, reprsentant
En vente chez Boit, Simon Vieux. Dereix, B. & N. Sada
et dans les autres piceries de la place.
fdburys
CHOCOLATE SANDWICH ES
Elle a t d ailleurs e.ilhousias-
tement applaudie dans toutes
les villes o elle a pass ainsi
qu'en tmoignent les diffrents
journaux que nous avons sous
les yeux. Elle sera accompagne
dans ses diffrentes danses par
le grand danseur Cariosco qui,
lui aussi, esl d'une valeur in
ouleslable. Ce couple donne
n'importe quelle danse qu il
excute une valeur artistique de
tout premier ordre.
On aura l'occasion d'entendre
ussi a cette soire le baryton
Luis M. de Lon qui pos>de
une voix magnifique et magni-
fiquement travaille.
C'est, en vrit, un rgal de
tout premier ordre que Ion au-1
ra, ce soir Parisiana. Nous ]
sommes assurs que tous ceux
m'intressent les choses artisti-
!.. *i
Le Gouvernement du Prou?u.ues ne le rateront pas.
SOULAC
Eu vente dans les bonnes Maisons.
Pour les commandes s'adresser ]
Mr Georges LINSTANT de PRADfNE
Ancienne M isoo Prsident Michel Oreste.
Rue Dants Destouches. Port-an-prince,
a dcid de nommer un Char-
g d'Aflairea en Hati. Le mme
Charg d'Aflaires sera peut tre
aussi accrdit a Santo Domin-
go. Ce sera M. Csar EjaldeCho
pitea qui, parall-il. est actuelle
meut Charg d'Aftairee en Boli
vie.
Ccst une excellente mesure
et qui fortifiera davantage les
liens qui nous unissent si heu
icusement la Rpublique du
Prou.
AU
Bois-Verna
Nous avons remarqu, avec
plaisir, que l'on a commenc A
rparer un tronon de la petite
avenue qui va de Turgeau au
Boit-Varna. Nous esprons que
cela continuera et que l'on
prendra bientt l'autre tronon
qui mrite srieusemen dtre
pierr.
Parisiana
DEMAIN SOIR
A4hs 1/2 : Matine :
Lr Fils de le Nuit
( Suite )
Ibnengar
( Suite )
Entre : 0,50 ; Balcon
A 8 HEURES
Un spectacle d'art unique :
Le prix de la soire est d'ail
leurs la porte de toutes les
bourses. Entre gnrale: Deux '
gourdes, Loges et balcons, Trois j
et Quatre g >u des.
A St-Louis
de Gonzague
3
ie 1 Listitu-
e GouZ'gue
H nous revient
lion S'ini Louis
va inaugurer la srie de ses f-
tes de celte, anne par la repr-
sentation du beau drame popu-
laire : Le Courrier de Lyon.
l'est un morceau de choix
quj les anciens lves des Fr-
res se proposent de nous servir.
Nous nous en rjouissons et
leur souhailo is beaucoup de
succs.
(
Dpart du D1
Blackwood
Nous apprenons, avec beau-
coup de regrets, le prochain
dpart du Docteur Black vood,
cet amricain de grande distinc-
tion qui a dirig l'Hospice de
Jacmel pendant quatre ans en-
viron avec une comptence et
un dvouement gnralement
reconnus, ue Docteur Black-
wood, gentilhomme accompli, a
su se taire aimer et apprcier
par l'intressante population de
Jacmel si tillicile et si scrupu-
leuse dans le choix de ses ami-
tis.
Bon voyage. Docteur, vos
En elle-mme, cette pice est J nombreux amis garderont de
1 gde.
LaD
Andr FONTAlNAS.
Mercure de France.
.du 1er Oct. 7
anseuse
Ochide
Avec Ricardo Cortez et Lcnise
Lagrange.
Film d'art luxueux, mise en
scne du clbre Lonce Perret.
Les vues en couleurs de LA
DANSEUSE ORCHIDEE sonl
si belle, que tout le inonde vou
dra la voir ; et d'autre pari,nous
n'avons plus besoin de taire l'-
loge des acteurs de Saint Louis
de Gonzague. Cette soire artis-
tique sera srement un vne-
ment dans notre capitale.
Amicale du Sminaire
Les anciens lves du Pe-
tit-Sminaire Collge sont
cordialement invits nssster
la messe solennelle qui sera
clbre le dimanche 19 j m-
vier courant, H heures pr-
cises du matin, en l'honneur
de Notre-Dame de la Victoire
titulaire de la Ohipelle de
l'Etablissement.
Le Comit.
J\ Empresa'Naviera
de Cuba 8. A.
(Cetjeaeaie Cubaine de \atigatiea) uca ,pu" ,
;U steamer-aGuantanamo ffiR^! ^ 'u
es't atteudu Port-aa-i'nnce. *" ^S**l
venant de Cuba, vers le 18
crt. en route pour Puerto-
Plata, Santo Domingo et Por-
to-Rico.
Les chargeurs sontrpris de
noter que ce bateau acceps
fera aussi du fret pour le
d'une incomparable splendeur.
Une belle adaptation musicale
soulignera les beauts ingales Prts de Cuba.
de ce grand film. i Ratael Lervn.o VA^QULZ,
vous un souvenir imprissable.
JACMEblENS.
Panama Railroad
Steamship Line
Le steamer "Guayaquil" est
attendue port au prince, ve
nant de New-York, le mardi
21 janvier 1930, avec : 89
sacs de corresponde nce.et par-
tira dans l'aprs midi du m
me jour directement pour
Gristobal.Canal Zone,prenant
malle et trt.
Jas. H. VAN REEI)
Agent Gnral
Remerciements
Madame Veuve Th. Romain
et ses | enfants bien touchs
des marques de protonde
r ont don-
Port-au-Prin-
ce et de la proviuce l'occa-
sion de la mort de leur regret-
te fille et scaur.
Marie-Rose Aim Ih. Romain
viennent leur prsenter avec
leurs sincres remercments,
Halle Louer
Moiti de la graude halle,
sise Rue du Magasin de l'Etat,
ct de la Maiso.i Altred
Cooke, rcemment occupe
par la Geudarmerie d'tiaiti.
S udresrer
M. Henry &TARK
Rue du Quai, en face de
Gare Mac-Donald.
To Let
Bolosse lliu!ii-
3A.Uractive modem couutry
house, wth or without tur-
niture, beautitully situaded,
splendid view. Irait trees,
bath, garage etc.
For particulars address.
Henry STARK
A.ve.A.city No 1917 opposite.
Natioual Railroat.
OomptgQM gara
Transatlantique
Le steamer Antilles atten
du Jacmel, le 21 courant,
repartira le mme jour pour
la Martinique et La Guade-
loupe.
Il prendra des passagers et
du Irt pour France en trans
bordement Fort de France.
Le steamerCarimare>parti
de Bordeaux le 9 crt. est atten
du le 27.
Il partira le mme jour pour
Santiago de Cuba et les ports
du Sud.
La suite de l'itinraire sera
fixe l'arrive du navire,
.port an prince.le 15 janvier
19 M).
L. ROBEUN, &Co,Agentf.
Dcs
Eutr : 2, S, 1 joi.-d**.
Agent gnral.
Est dcde hier aprs midi
Jeannb CFURLEMERS.
Les funrailles auront lien cet
sauce muede,eUr reCOnDa,s" 'jPjf^i.en l'Eglise Cath-
i>0tj?"PriQCe'le 13 au- Nos condolances aux tamil-
|lier 1W0. \ les prouves.


LE MATIN 1 Janvier. 1930
I A
.--< ~a
ManuK,ure H<*ienne
de Cigarettes
GBARA & C
Les Ciqarettes
Dessalinienne *
* Colon
Rpublicaine
Vorl-au-Princienne
COSUIJCH UNE
AVIS
Le luxueux bateau touriste "Vulcauia" sera Port-au-Prince
le 2f> janvier courant a 7 heure? a. m. en route le mme
jour pour Kingston, la Guairo, Curaao, Colon, HaWia &
New-York.
Port au-Prince. le 14 janvier 1930.
J. DAALDKH Jr,
Agent Gnral.
Grce la finesse
vraie amateurs
de leur aime lont les aeiices des
COLOMBUS UNE Inc.
Le steamer ISA , venait' de Cristobal est atiendu
Port-au Prince, le 20 janvier courant.
Port au-Prince, le 13 janvier 1930.
I1IRSCH & LKMkE
Agents.
Course
MM

lt
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, tt^qu
vous dsirez les paker agrablement nIle/, au
Pr-Cat-Tlan
o vous UoiiMlCC a.ptv lcilef*il< et la!, la umsiuiie \u
meilleure (ifiitee pal IB pi l J oj 1 ci. ic dercUp cri tel aussi
les boissons tes plus fiakfct it les | lus pries.
Champagne, biie alli mande ou nationale.liquaursde toute*
fortes.
LA BIRE NATIONAL
HE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0J0
le verre malgr, sa qualit
suprieure.
Frotqez voire poche el
votre sant en
toujours]
arienne
In raid Psris-Ne*-Yor Cosles
et Carretier
PARISUne course arienne
de Paris New-York en 1930
semble probable. L'un des pa--
ticipants seni Dieudonn Coste,
dtenteur du record du monde
de distance ; l'autre sera le capi
laine Carretier, as le guerre, qui
olticieilemtnl, a abattu 14avions
ennemis pendant la guerre.
Coste aura un nouvel appa-
reil. Il a dclar que son ameux
Point d'interrogation , dans
lequel il a tail le tour du mon-
de et battu de dislance.tait fa-
tigu.
D'autre part le laineux cons
tructeur d avion Go usine! a
commenc la construction d'un
monoplan ailes paisses dans
lesquelles l'essence sera emma-
gasine. L'appareil sera muni de
trois moteurs Hispano-Suizajaui
dvelopperont i.ne force de 18.
000 chevaux ; il aura une torce
ascensionnelle de 13 tonnes et un
rayon de croisire de 7.000 mil-
les. Le capiiaine Carretier, qui
le pilotera, a dclar ce soir
qu'il serait prt paitir avant
Coste.
aoaoao
SB? ^i
'CONSTIPATION
prenez lis
COMPRIMS
SUISSES
de DELORTv Pharmacien,
U9, Ru Saint-Antoine
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
OES PURGATIFS
PORT- ATT-^Yt 3 M CH
Alex.PETK'J, Pharmacia AT,EirRTim
Pharroactr .lu P- Jaatin VIaKU
I d'i(i la honn." m.icita.
1 . "'J
Empchez
QUE
votre teint 9e fltrisse

Lu grallf-eiel de oOO mtres
.de haut Aew-iork
Li s plans d'essai ont t dres-
ss pour 1 rection dans la par-
tie intrieure de Broadway,
. d'un gratte-ciel qui doit avoir
i~ k.%^#i60 mtres de.haut.coter 1 mil-
la DU VOn l liard 8B0 millions de irancs en-
J viron et contenir des bureaux
poui5u.000 employs.ll aural5u
tages, dominera le Woolworht
Building d'aussi haut que celui-
ci domine la rue et son toit sera
transform en lieu d'atterrissage
pour avions.
L'ditice sera construil dans
un espace limit par Broadway
Heade Street, l.hurch Street et
Wonh Street.
LIQUIDATION
A partit- de ce jour la Mai-
son
| H. BALLON! Fils
met en vente, prix rduit,
pour liquidation de lin de
srie, et pour faire place
des nouveaux arrivages, un
bon lot de Lits en 1er de tou-
te beaut.
Le public est invit en
profiter.
I
Oppression, Catarrhe,
Suffocations,
Toux nerveuses.
LE NOM SEUL SUFFIT
Le Rhurrv Barbancourt,
consacr par plus de 50
annes de suprmatie, na
pas de rival
Toutes les Polices
Jil'ilU- certaine Por io
CIGARETTES GLRY
.tuPOUBRECLRY
Dr CLRV. 53, Boni. SI Martin. Farla.
i'^Conservez votre leint
frais et beau.
Les lches de rousseur, le
hle, les boulons, les points
noirs, les tches du loie, et
toutes les fltrissures similai-
res qui dparent votre beau
teint naturel peuvent lre en-
leves par l'usage de
L'EXELENTO
Pommade de lapeau
la t soigneusement prou-
v et essay! Il est un mi-
nent mdicamenteux scienti-
fique' partait sans danger et
d'un usage tacite.
Essayez-le vous serez sa
tistait de ses rsultats.
^n vente chez tous lesdro
guistes. Pour 0.30 centimes
>eulement, il est expdi ds
rception du prix. ,4
Ecrivez pour avoir un chan-
tillon gratuit et le livre des
conseils pour la beaut.
EXELENTO, MEU1C1NE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demandes pour tous
i>ays.
Ecrivezpour rei stijeen cr is
La Commission
Communale
Intorme^que dornavant,
la vente du poisson de sera
permise qu'au March spcial
difi au Fort Saint-Clair.
Toute contravention sera
i igoureusemen poursuivie.
Port-au Prie, le 16 janvier
1930.
IWIII -w
A vendre
,/.'/ buggy kurray en trs
bon tui.
S'adresser au Bureau du
Journal c LE Matin .
A vendre
Une galle manger. I ne
chambre. Un phoi ographe.
Une Lampe pied. Lue table
pour ptisserie. Un grand mi-
roir.
llphonez M C-16'2-2 le
ueut beurei a.m 3h. p.m,
Sbrvu t i'iiY(.ir\T
AVIS INTIME
1 es Tomates >i< t fommeo*
ce chez BAI LE ^ Qtic chacufl
vienne le pourvoi! de sa sa
lade puni Us llcs.
t~- s. *^*X*- V
.
HtN/S GRBSI
Pour n i issus :
* LAINE, COI i .::. etc..
ftjoun produit n'f i'n
"la MAURESQUE*
En TriucAPort nu Prinet: IharmacieW. Bl'i.H
l'hrin<-if K.iutne i EROI 41 l'Iirc ValHere.
10 Il r n .'
BckMHN ri ...! \firtmtl
V C FI RCOQ. k ASNIRES (%int) Frara
Est prescrit pour (jripjte, re~
roidissenunls, deiigeU,nU, l,r
rrc cl naludistne.
C'est le plus rapide renifde
AVIS AUX BOULANGERS
A vendre qdc machine pour
biscuits en parfait elat.
S'adress(i tu Bureau d-4
ou mal.
DELA
101IKSIMNC C
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux
Eug.LeBoss$Co
M
Agents Gnraux^
Insurance o
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur In VIE!
EUG. Le BOSSE & Co.
Aaents Gnraux


mm
Samedi
lsTanvier 1030
Le iS.iliil
-.
.
4 PAGES
23me ANNtE N* 6896
Port-au-Prince
Tlphone : 2242

D AUTOS ONT LAISSER LES FA-
BRIQUES QUIPES DE PNEUS
PENDANT L'ANNE Q^Q
LKS r.'uW-irs .1 s ma u-;';.! ire> ' le Foea l'iSK AL', COUD parce qui ils don ieot uae bo me *
W* racion ? (ne P'irel de MHejeet couvrent plus de mille sous ^ .
'
i
ii m porte quel climat
Us motorises expriments en HalU choisissent le PNEU F1SK
\ | COI.I) pour 1rs mmes laisms et po ce qu.ls obtiennent UD
meilleur service ? Mus le mille qu'Us ritnail toll I exprience
avec les ; utie> pneus
Vous aaurfS 0 ide Je ce PNK Ds qu'il vous faudra im prieu,achetez On FI ALL iimu.
Franck J. MARTIN
Distributeur.
PLAfE GEFFRARD. Port-au-Prince( Hati),- l'hone: 2539.
Salle d'Exposition, Angle des Hues Pave et Rpublicaine.
NOUVEAU SERVICE
DE] RESTAURANT
Hors d'uvre varis'ou
Plats du Jour
DESSERT
Le tout pour Gourdes %2,50
VINS TRS SOIGNE METS CHOISI P. P. PATRIZI
I
Ce qui n'a jamais t (ail
Cl qui se peut tre dpass.
Kola Champaane
F. SJOURNE
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Piparation et Vente
Pharmacie F- SEJOURNE
Angle (Us Rua Roux et du Centre.
nK RUGOED -

Franck J. MARI IN
Distributeur
PUCE GEFFRARD. PORT-AU-PRINCE (HATI)
SiIled'E*position, Aagle des Roos Pave si it , i tli:i i .
.'.Phone: No 3530.
L. Th. LAFONTANT
Acoooires pour automobile*
Gasoline, Huile, Accessoh es et\.Pices de Kechauge pour
Automobiles
Les meilleurs pneus et Cbambresya air *pour toute auto
ou camions.
Halle Gardiner;
No 1988, Grand'Rue. Port-au-Prince, (Halli)
J&"^

Plus de
Pannes...
Le Double EJnge est
le pneu des prlvll
yi.
Il Qo&te tensibl i aent plus . i >r
que imii autre, unis il prs >nte,
par contre, un kilomtrage et
nue garantie de scurit plua
lev s que ceui juge n > taai-
rea par la majorit -lis automo-
bllietee,
le DOUBLE KAQLE est un
pnau sana aucun quivalent, le
su) i'pneu dana toute la loue
du terme. Il esl deeUn S ceua
qui veulent ignorei tout ennui de
pneuniauquea et qui pensant que
h pi ix d'un pneu l'estime pai le
oui lliuii un kil 'in. re.
Hun oe peut s comparer au
nouveau l',\i t liOOO) EAH
Ucn m i r.Ai.i i L'eal quelque
> 00 ' di m I > i lie U| I i M ui .i
loul , i,ii du j i avuil prvoti
comme bon pu .
liir. Hi.M LNDU&S
InAUlMi COMPANY
iJi&UlbUU-i I .> p m
lu K< pUOliqitf U'll..iu.
GOI^S
&l
oe-*8-i
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs