Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03909
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 9, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03909

Full Text
m
Cl�ment Magloire
DIRECTEUR
358, HUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
*--------------------------------------------------------------- ------------------------------------'�

rmmmi
Le* chn�p ils wcrets -An- tw*
plus erueis que lis h] i p
qof�.
\0I.F\ll I
23�nie ANNEL N 68*9
�!vr m\ pRiv'rjtriUJtn >
VENDREDI 10 JANVIER 19-0

Congresman A ProP0�
de la P.C.b
am�ricain
passa
� ��
Noi contr�res Le Temps et Le
Nouvelliste ont rendu compte
d'un entretien arrang� par ce
demier avec ie congresman am�-
ricain Perkins et qui eut lieu �
P�tiou-Ville au d�but de cette
semai ie.
Nos coalr�res exposent eux-
m�mes que, pour en arriver l�,
ils ont bien expliqu� au dit con-
gresman que, en vue de se ren-
dre bi?.i compte de la situation
ha�tienne, il doit ternier l'oreille
notamment � toute � vers'on
am�ricaine �, parce que trop in-
t�ress�e.
En eftet,� et c'est Le Sou-
velliste qui parle, � * le c�M
am�ricain est compos� de tous
les oliiciels am�ricains touchant
de gros saI lires du tr�sor ha�-
tien et menant une vie agr�able,
d�licieuse et taciKCes messieurs
.... ne peuvent poini e'ire un
mot, ni esquisser un geste qui
terait changer la situation ac-
tuelle d'Ha�ti... Leurs voix sont
donc int�ress�es et d'un int�r�t
qui touche leurs propre* mo-
yens d'existence qui sont au
compte du tr�sor ha�tien �.
L�-dessus,le congresman Pei
kins lut mis en pr�sence du
groupe suivant qui doit c [.a il
�tre cru sur paiole, parce qu ,
sans doute, � nous proc�dons
naturellement par argument a
contrario,� ce groupe ne m�ne
pas.actuellement du moin-,�vie
agr�able, d�licieuse et facile au
compte du tr�sor haitien �,� �
savoir : MM. S. Pradel, Pierre
Hudicourl.Paul�us Sannon,Dan-
t�s Bellegarde,Jacques Roumain,
Price Mars, ch Moravia, Em.
Rampy, C Mayard, Pierre-Paul,
Victor Cauvin, Schiller Nicolas,
Meule.
11 est permis de se demander,
abstraction laite de l'honorabi-
lit� de ces voix, si el'es ont plei
ne autorit� pour parier au nom
de toates les forces vives du
pays et si, en dehois d elles,�
et m�me contre elles,� d au r s
voix ne m�rite-aient pas de s|�-
laver pour di e en tout v�ii�
ce que, au point de vue de la
paix et du travail tut la vie liai
tienne d autreiois au regard d�
ce qu'elle est aujourd'hui.
Mais tous le savent bien et on
sa croit b;en malin d'organiser,
comme bluft, de petites mises
en sc�ne pour essayer de don-
ner le change au <>�. � ar auqm 1,
apr�s avoir soi m�me simple-
ment profit� du r�gime, on en
appelle aujourd hui avec tra�ai
Au reste, les choses ont une
logique que, dans l'esp�ce, il est
tacile de d�m�le, � ne nous en
tenir pour le mnm nt qu'aux
denx d�clarations suivantes des
honorables MM. Pradel et Price
Mars, qui sont d'ailleurs nos
amis:
� M. Pradel parla du Pouvoii
Ex�cutit d'autrefois, m�me avec
les c�iels r�volutionnaires qui
formaient leurs minist�res avec
des personnalit�s de tous les gi ou
pemenls politiques du pays...
� M.Price Mais, qui �tudia la
vie des paysans et l'�volution de
l'�lite, parla de cette derni�re
comme largement pr�par�e �
reprendre la direction des affai-
res du pays.�
Or, si, d apr�s la formule du
Nouvelliste, le degr� de sinc�ri-
t� se mesure � la situation de
chacun au regard du tr�sor,que
deviendront demain les senti-
ments de ceux au nom el au pro
lit desquels M VI. Pradel et Mars
r�clament le pouvoir ?
Cette ta�en d'envisager les
choses ne risque-t elle pas de
faire appara�tre soas un jour d�
favorable, et � coup s�r injuste,
le petit �v�nemeut du Terrace
tiarden de P�tion-Ville dont,
pour notre pari, nous ne vou-
drions pas d�florer l'ag; �ab e
Impression ?
Mais, il y autre chose � dire fl
propos de ces d�clarations, et
des autres qui ont �l� rappor-
t�es par nos sympathiques con-
fr�res, et uous y reviendrons nn
de ces jours, peut �tre demain,
n'en, d�plaise a ceux q �i vou-
draient qu'il na nous appartien-
ne pas.
Nous u vous pu savoir ] e s
grandes lignes du nouveau
contrat qui liera d�sormais la
P. C. S. avec le Gouvernement
Ha�tien. U a �t� mis fin an
contrat ancien qui liait le
Gouvernerneut avec la P. C. S.
et le nouveau contrai qui va
d�sormais les lier se lait sur
des ba'es tout-�-fait nouvelles.
Le tjouvernement n'aura
d�sormais plus de garantie
d'int�r�t � verser � la P. C. S.
et la Compagnie renonce &
toutes r�clamations contre le
Gouvernement. Le Gouverne-
ment, naturellement, paiera
une indemnit� dont le men-
ant n'est pas encore tu� �
'a compagnie.
L'ancun article qui donnait
la propri�t� du mat�riel de
ta P C. S. au Gouvernement �
la fia de la concession, a �t�
supprim� et la Compagnie, �
ses propres frais, enl�vera ses
rails, des Rues des Casernes
et P�rou, et du Champ de
Mars ainsi que ses ateliers, et
la propri�t� o� ces derniers
sont installes retournera �
1 I tat.
Une nouvelle voie sera eu-
reprise par la Compagnie et
es travaux commenceront
d�s quelle aura acquis les
froits de passage n�cessaire.
Cette voie nouvelle sera �ta-
blie � proximit� du rivage.Le
Gouvernement pr�tera sqn
concours � la Compagnie
pour les expropriations a faire
et construira me rue allant
du Fort Saint-Clair au g.and
chemin de L�og�ne et la Cie.
aura un droit de pa.�.sage sur
la dite rue.
Par les soins de la P. C. S.
la voie entre Hasco et la Gare
du Nord sera maintenue en
excellent �tat et sera pav�e.
La Compagnie reste natu
rellement soumise aux lois et
r�glements de police, ce qui
j'indique pas que le chemin
Je ter ne sera pas libre de
tout contr�le. Il restera libre
le ne pas transporter des
passagers ou du fret qui n'in-
leresse pas les affaires de la
P. C. S.
La P. C. S. continuera � fouc
lionner en tant que Soci�t�
ha�tienne anonyme d'utilit�
publique. D�s que ce con�rat
aura �i� vot� il sera ex�cutoire
�t mettra du coup fin au pro-
c�s existant entre le Gouver-
nement et la Compagnie
Voici � peu pr�s les grandes
lignes du nouveau contrat qui
nous lit ra d�sormais avec la
P. C. S. Nous ne savons pas
si le Conseil d'Etat y appor
tera des modifications. Mais
tel qu'il est r�dig�, il est fa-
cile de se rendre compte que
les int�r�ts du Pays y ont �t�
sauvegard�s.
� ABR�VIATIONS �
Le nouveau recueil de notre
ami et collaborateur L�on La
leau a paru. Les exemplaires
sont en vente au Via///�, au
prix de cinq gourdes Ceux
qui avaieut souscrit au volu
me peuvent r�clamer leur
exemplaire au Matin.
Nous publierons bient�t
une �tude sur cet ouvrage.En
attendant, nous remercions
l'auteur du gracieux envoi
qu'il nous en a fait.
L'AS�T R�S est parti
Mercruii apr�s-midi, un peu
vers le cr�puscule, YAntar�s
qui,comme on le sait, avait
Ipris mouillage dans notre rade
le 5 au matin, est parti en
route pour la Colombie. Il
sera en France vers la fin du
mois de F�vrier ou au com-
mencement du mois de Mars.
� :.< i. .*xi.?.
-r*l
ar Teniiiii
Place Dessalines
Caf� chic, � Restaura ni
de premier choix o� l'on
trouve � toute heure les
consommations les plus d�-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bi�re � la pression.
RHUM HENRI Gardera'
En peu de temps ce pro-
duit remarquable a conquis
de haute lutte une renom-
m�e des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardera.
A propos de notre Coton
, Les r�serve� d'or de le
Banque de France
I.� s i� serves m�talliques; de
i la Banque de France accusent
une nouvelle progression,
ayrnt augm�nl�de VI millions
tfOO.OOO do.-lars du 2V- novem-
bre au t� d�cembre au lieu de
7 millions 6t0.000 dollars cl 3
millions rXjO.UOO dollars res-
pectivement duraut les deux
semaines ant�rieures.
L'cncaisse-or s'�levait, le (j
d�ci mbre, a l milliard 645
millions de dollars, cbitlre su;
p�i ieur de 12 pour 100 � estai
qu'accusait le premier bilan
�tabli au lendemain de la sta-
bilisation l�gale du franc.
Le maximum des engage-
ments � vue que celte cmaisse
pourrait couvrir, au tauxnii-
nimum obligatoire de 35 o/o
ressort a 1 milliards 682 nil-
lions de dollars, cbitlre qui
d�passe de 1 milliard 200
millions de dollars le montant
actuel des dits engagements.
Cette diff�rence �norme re-
pr�sente le potentiel de cr�dit
que vaut � la Banque l'ac-
croissement continu de ses
r�serves m�talliques, l'ne telle
situation comporte �les avan-
tages consid�rables pour le
iuan.be mon�taire Irancais."
Mom cber Dirt cteur,
Un grave danger menace
l'avenir �conomique du pays :
notre coton qui �tait consid�-
r� comme une des meilleures
qualit�s du monde se trouve
aujourd'hui compl�tement d�
laiss� � cause de sa mauvaise
pr�paration.
Les filatures fran�aises et
anglaises qui prenaient la pe-
tite r�colte d'Ha�ti et qui fai-
saient m�me des contrats d'� -
vance, pr�f�rent, depuis q el
que ?emp\ les aunes sortes,
( Egyp e, P�rou, iode eb.) qui
leur donnent un meilleur ren
d�ment, vu, non leur qualit�
qui est peut �lre au-dessous de
la u�tre, mais la fa�on dont
elles sout pr�sent�es.
D'apr�s les et tr�s re�ues
des filatures d AUace el du
nord de la F rame, nos cotons,
m�me la qualit� dite �Usine�,
laissent, apr�s ueltoyige par
des machines perfectionn�es,
plus de 30 o/o de d�chets...
Dans ces conditions, ces mai-
sons se sont vues daus l'obli-
gation ou de baisser de trois
ou quatre dollars les cotons
d Hadi, ou de les d�laisser
compl�tement.
En face de ce grave probl�-
me, que font nos dirigeants ?
Quelles mesures sont prises
pour arriver a une meilleure
pr�paration de notre princi-
pale denr�e? Car le coton
sera un jour la richesse du
pays; non seulement sa cul-
ture est facile, mais on le r�
coite apr�s quelques mois
tandis que pour le cal� et le
cacao, il faut attendre pr�s de
quatre aun�es.
Des p�titions ont � � adres-
s�es au Gouvernement et au
Service Technique d'Agricul-
ture par des exportateurs
pour demander que des me-
sures s�v� es soient prises,
comme dans les autres pays
eux de leur avancement,
contre la vente des dent�es
#sales, mouill�es et remplies de
corps �trangers: jusqu'ici rien
n'a �t� tait et la r�colte de co-
ton a comment�...
Ce mal va t-i! durer encore
des ann�es et la prochaine r�-
colte sera t-elle comme la der-
ni�re? Laissera-t-on les cam-
pagnards continuer � ramas-
ser le colon quand il aura �t�
m�lang� avec des pailles s�-
ches, au lieu de les forcer � le
AVIS INTIME
Les Tomate* oui commen-
c� chez BAILKY. Que chacun
vienne se pourvoir de sa sa-
lade pour ie* f�tes.
u mi u lin !� ri___�m� note��yr
cueillir, comme cela se piati-
que partout ailleurs? Leur
pcnneltra-t-on de Vendre du
coton mouill�, alors que l'eau
Lit pourrir les fibres et g�te
ia qualit�?
Nos grands quotidiens de-
vraient pouvoir publier cha-
que jour, comme ceux de la
R�publique Dominicaine, par
exemple, un article de tond
sur des ehoses importantes,
comme l'Agriculture, les Fi-
nances, etc..
Si nous devons continuer �
vivre de la m�me fa�on, sans
chercher une am�lioration
quelconque, il faudra alors d�-
sesp�rer de ce beau pays qu'on
pourrait relever avec un peu
de bonne volont� el qui se
pr�cipite vers l'ab�me!
Exportateur.
LOTERIE
De l'Association des Membres du Corp�*
Enseignant et du Comit� Ha�tien de
l'Alliance Fran�aise.
I e'prochain tirage de cette loterie est fix� au, Dimancln
2 Fevri r 1930, � 9 heures du matin,au Th��tre Parisiana
Le "omit� d'administration est heureux d'aviser le pubis"
que la nouvelle r�partition comportant un plus grand nom-
bre de lois gagnants est la suivante :
4 lots de 20 Gourdes
75 lois de 10 �
2Ap. dulerlol25Gdcs
2 � du 2e lot 20 i
2 i du 3e lot 15 �
4 Lots se terminant par les 8 derniers Chiffres de
1er lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chiflrcs
du 1er lot Gourdes 5.00 G. 225,00
1 Gros lot 1 bordes 2,000
1 �r � � 500
li. < 100
2 � de 50 Gourdes 100
2 < 25 � 50
80
750
50
40
30
IhMll lllll'llll'II'!
Accessoii es daulomobiles
Rue F�rou, - - ol-duvant c'ee Miracles.
Gazoline, Huile. Graisses,
Pneus, Chambres � Air.
etc. etc.
T�l�phone : 3454.
... a vu un chau Heur d'um-cer-
taine sorte qui semblait incon-
nue en. Ha�ti. Quelqu'un avait
pris yi voiture juste au nu.meut
o� il venait <
deux Rtttn s pei s onn< Il fit,
luiellcincnl, la mo�< li irsij I
rit qu'il \ na�t, i ai-, que i e l'ut
�a faute ni celle de personne,
d'abandonner deux p< -a,,
pour un � i ui. Ce bouI i �� -
ques du m�tier, Le rhauffei r
�Tail l'air de ne pa s'ei rendit
eomple puisque ic rr�-
(a et que descendit le r
il lui r�clama unu gourde
le pr�texte qu'� causi li il
avait abandonn� deux p sagi .
Heureusement i i
n'est pas un imb�cile ni se lais-
sa pas faire. Le chaut] u i ilora
s'en alla, furieux, connu< si, de
ce qu'on l'avait t rup�cli� de \ -
1er, il avait �t� vi \i lui mi me,
...a vu un nomme qui a
vait dans une auloui de la
Ligne. C�tail mardi api �s� n i,
vers les quatre heui i i i' '
nue �le Ljdue. L homme qui
vaille dans u ie o i xi laction
de nos grarj ls journaux � il
en retard et s'�tait laut
colle Ligne avec l'es] irri
ver a sou bureau cinq min
plus t�t. Mais ce lui ! eon i di c
Le eliautl ur de la voitui q i
est un de ees chauffeurs qui mi
se g�nent pas, s'ai 11 la plu
d'un quart u li uro devant un
maison du quartier, kl ixoanail
sous le pr�texte qu'il u - �ai; oui i
qu un a preudre a quatre lieu
res. La personne se lit attend!
tellement que l'autr� passag
profita d'un m 0 m n i o�
chauffeur p�n�tre pour l'ai
chercher eelui qu il attcndi
pour se jeter lui dan-, un- ..ni
voiluie. T�te di chaufri
il revint. Il fm d'aulani p
vex� que l'honni e qu'il
ajouter A celui qu'il : �rail plaq
dam l'auto avait d�cid� de i
plus sortir. Ce petit in<
corrigera-t-il le chaut) ur qu
jar sa faute, pei dit sac el i
es?
� �
... a vu, un >'�
celte semaine, vers les dix ht
res la luxueuse Buick v.
X. X. descend) s par lu
Jardine. Le propri�taire de
voiture �tait comme A l'oi i
naire lui m�ma su volant. I
femme � ai � aa dro; s et q
jour n'�tre paa recoi nue
aiasail voir que ses > n \ eu
L'auto stoppa. Pour p< imeltn
celle qu il avait accompagu
de s'�tre pas e connue par I
passants, le gentleman ex ei
un j usavani de lumi�res. M
mfefgr� I liabi � le mise �
Notrb�il put reconna�tre A
d�marche, cal s qui venait
vivre en conip. gnie de son 11
une minute cl po4 su-, de v
lupl� el d'amo i
... a vu une automobile Bai
dernier mod�le, stationner U
di soir, devant le Bai Termin
Celui qui �tait auvolanl klaxi
na trois l'ois el I un des gar�i
� ce tripe appel se rendit
courant vers lui. Il eouimai
une bi�re et trois orangea^
pour les il l'einiiM � qui l'uecoj
pagnuient. Lorsqu'ils eureut
de boire, le genilemun klaxo]
na encore, par IrotS lois e
m�me gaic<>� v> repr�sentaj
soutire en cOBUi peur to^el
le prix dts cou sommations,)
son pourboire. M us le gei il
mon remit exactement le
des quatre conso mu nions
mit sa v< lure en marche,
gar�on pi il ene t�U d�sol�e,
se changea en mine de r�ve
lorsque la voiture tut partie.I
mots de hume oiuuieuni de
l�vresita sa fa�*. u de rei.
Q 11 Terminus Ofl sentit a
vouait aux g�mi nies celui
venait de l'en aller eu com|
^nie de trois femmes, mais
il oublie les dix :.o.
l'on donne au gui cou. qui vj
Jsert dans un cal�.
i;
MUTLA�EO L


J9t �& *\ .' "*"<1,'A . �
r -�/ S .- .^^^v-'- ;+&*
LK MA UN- 10 Janvier 1930

Vclvceta
11
dernier mot,
en d�lice.
\ elveeta est une idi i nouvelle dam
lu fromage. Il .1 uni
ivon ln< ounue, uoe tei
lurc veli d'u ileur uutri-
� ptionnelleA 1 haeta contient
p de cea pi �cicw �l imenti uutri-
ifna, La , Calcinai et
autt 1 i ni\ qu as) impossible
.1. rd'api es anciennes
Iho des. 1 it pure-
im ni du i ni qui parait du fromage
11 i|iu;i i go�l iln fromage, mais h
(in-.r de sa haute aleur nutritive
qui doit �tre appel� un super i�u
inag
Usex le VelveelM partout ou vous
ele fromage 11 retend comme le
beurre ou en morceaux quand 11 est
ice.
II se in�l ingc, - -
�41 1 en iv�c le. t itrcsali nenti. P
1 me il n'a pas de U est
e que le lait lui-m�me, il esi
hou p � . ,i- |> 11 I:. �e '��
- �
jn irJ'hui -- vota-
�picier en a
PaWLEY sales
corporation
Distributeurs.
Port-au-Prince, Ha�ti.
Une filiale
DU
pari 1 national
progressiste
\Ti en aCi
d'Ha�ti.
Nous, soi si. demeu-
L'Epilogue
de la Gr�ve
bjmbMsb
L'incident de .Damien qui a
suivi de lu gr�ve g�n�rale
univeraitairea n'a pu se pro
duire que pur l'absence de re-
niants d'administration 41a
bores par l'autorit� sup�rieure,
rant propri�tai d ai le Secr�taire d Etal de
l'Arcahai ul � Agriculture vient de pr�parer
fessl(1|, 1 de la un projet qui donnera, nous
politique do Gouv ' P
ortssistadeM*!
sommes n m 1 ��:1'1 ' "' '
Janvier I930,au localdi laveuve
Pyrrhu� Agnant, rue Pyrrhus
Agniui'. en la 1 i < du drapeau, a
l'eflel d< ' en
nul re Commune la politique
toute de sagesse du Gi and Par
ti Nation
� la Capita e el 1 pour < bel
|� Grand P triote Me L mis I
noei taire triomphei prio
cipes que pr�com 1 ce Chel Su-
pr�me >< � ""/�
proc�dei i une organisali r�
amti�rs 1 : n Iho |ue de loua
ceux iciqu pat nos id�i -,
en cons�qi irons
nous ,,. en une fllialt
de ce e l Progn
te, nyanl ll oit l<
de Mme \ ?e Pyn h
dont Le u 1 al "
moyens ,1 Rqut �
Ire et pn s laus toi
tendue d �
icli.es ,|. i-i d'union qui
sont la ba I va 1 ion de
noir.- l- l qui I t le
�obstratum '
que de nol Ml si
En co
lib�ration on ml
de notri I ��� "lls
�ton de
usager a> upe
mentsa P<
les eu ll,h-
que les a
rer la 1
cou vu 1 ' " ;mt'
PatrioU
Mr Louis Borno
Ce Com
1�. P. A .Dr, N.
"Armand, \
Tr�vant, 1 orier, 1 Syl-
vestre, lei r�l 1
Romain !
nadotte, I
Sterlin, C-
' Aicid f, i I
Ce Coo a d�l
borer li ,nl
r�gir noti Su
En toi ' '� Ires*
le pi � a pro.- il, I � s
tours, mo el ao qu
l'avoc
Ainsi " � P. P. A| nant, !)�
J. N, Ai I, 1 E. Syl-
Vol'-v l!i il
ra, P. 11 :,:.
Sernadui T<
J. ! I
A ; I
P a�s
L�on e Jo
Che, A.
Eimoi
Louis.
Le Secr�taire, Eribert Sylvestre
I � uns, pleine salisfaclon
aui int�ress�s et au sentiment
national,
D�sormais les �tudiants, dont
plusieurs seront des internes,
recevront, a la fin d'un cycle
de irois ans d'tludes un Cf.rti
1 [ca 1 co 1 datant leur capacit�
et leur permettant d'assumer la
rge de n inipoi te quelle fet
me, de n'irapoi le quelle �cole
1 urale ou de n �ixi| orle qui
plantation.
Les mieux dou�s parmi le*
gra d u �a b�n�Qcii i ont d'une
bourse d'un au �l Etranger, afin
qu'�Ts puissent pei fe< mm rieur
.ni el revenir, comin � experte,
au Pays,
Le. dii ici� � 1 el profes
1 �coles oies el indus
Iles ,ie pouriont �tre que des
Ha�tiens el une �chelle de 1 1
m es 1 �muni 1 daui . iei .1 pi �
de mani�re � laisser �
dig�ne capable l'opportunit�
;ag u autant que remploy�
inger.
A partir du lundi (i janvier,
cours reprendront normale*
ut.
Ce te lin heureuse qui a �t�
in�e � l'ail lire dite de Da-
�e 1 d�montre, une fois de
-, l'absolue lionne foi du D�-
.�meut de l agriculture tt
Gouverneraient qui, les deux,
constamment eu pour ob�
lif:
la dc/ense des Int�r�ts ites lier*
tltms loiihe et t>> discipline.
L D.

La roule
de P�tton Ville)
Meqii�le � la 11. (i. I P.
aaciccffj
Depuis que la route Port-au-
Princi�P�tion-Ville, consid�-
r�e tomme achev�e, est livr�e
� la circulation, on se demande
ce qu'il en doit �tre du tron�on
terminus qui s'�tend de la place
au Pont m�iallique en desser-
vant une partie des plus bel'es
v lias del� charmante station.
Nous nous faisons aupr�s de
ia Direction (l�n�rale �les Tra-
vaux Publics l �cho de plus d'un
int�ress� et, de tous ceux, nom
hreiix, qui aimeraient voir la
n fectioo totale de la roule en
question se prolonger jusqu'au
pont, pour r�clamer une satis-
faction si l�gitime. Noua revien-
drons sur la question.
9
Que se passe t il
encore � Damien ?
no 7JDOB9
ce litre, Le Nouvelliste,
litii de m .1 -Il der
. sembl� douter que l< s jed �
gens qui veuli livre les
: i ni r�el-
i: M., ,. \ a m e n d'en!
ind ils ne ion! pas munis
d'un certificat de fin d'�tu
d lires.
Nou heureux , 1 en lui 'ii-
i�anl i\ 'i
� d'Etat
sti uctio � publique * d�
1^ A l'Ecole d Apiculture,
i� ' ival
d pou
vu.
d�' es des
Pro-
ouons ignorer to-
aeot ce tait.
ansiana
CE SOIR
Pour la derni�re lois, lelllm
deV mt � Ire retourn� :
La Da nseuse
Passionn�e
Avec Lily Damila.
Entr�e : 1 2, 5 gourdes.
DIMANCHE
A t hs 1/2 : Matin�e :
Le Fils de la \uil
( Suite )
rUnsnyur
( Suite )
Entr�e : 0,50 ; Balcon : 1 gde.
A 8 HEURES
l'iie op�rette Viennoise :
Le Comte de
Luxembourq
De Franlz Lehar.
L'a laptation musicale est com-
pos�e des c�l�bres morceaux
du grand musicien.
r�e :2, 3, t gourdes.
Illei m tarte a t'.iiic-Vari�t�...
O� vous verrez se d�rouler
n mche dans un d�cor somp-
UX des �pisodes de la Grande
R�volution Fran�aise. Les sreurs
Lilian et Doroiby Gish, sous la
In eciion de l'habile metteur en
sc�ne Griffilh, nous montrent le
charme d'une interpr�tation in-
telligente et soutenue. Deux or-
pheunes autour desquelles ce
trsma un d�licieux roman d'a-
rt qui se meuvent pf�rmi
Os saisissant de la Grande
1 ':on. Les rAles de D inton
et d guerre saisissent par
leur grande v�rit� historique,
ble gala, offert � 2 gdes
� ai'tan' dire un cadeau � et
. i on doit assister, pour
qiie l'on ait lesen�iment du
beau.
lli ELECTIONS (�WinALIS DE
poKr-\i-i,m\t:K
QBMBjajBj
Nous avions annonc�
da.s notre �dition d'hier que
les �lec ions communales de
Port au Prince oevaient com-
m Uni, mais � la sui'e
d in r�t�i� intioduit par legrou
pe Lafleur contre le Conseil
1 ommunal.le juge Thomas Pier-
re l'hilippe a rendu hier � 2 heu
res son ordonnance dont le dis
positif est ainsi con�u :
� Disons que nous s o m m es
comp�ti ot, peur juger et retenir
la cause,rejetons,!m cons�quence
l'exception de d�clinatoire pour
proposer la d�fenderesse et,sans
envj,*ager aucune autre consid�-
ralion.reje ons la demande d'ac-
te produite \ ar Me Rigal pour
les demandeurs ; disons radica-
lement mille* les d�clarations
ds candidature laites rar les
uiMi 'eurs � n da e �les 20 � 1 30
D�cembre 1990, ce, en conloi -
mit� des : rticles 11 et 12 de la
Loi du 1 aoul 1919, el vu Pur
gence.o r d on no n s le �cution
provisoire sans caution el sur
minute de L pr�sente ordo )-
nnce, commettant Phuissie r
l.o ice Duro.eau pour en faire
l'ex�coUon, la r�int�grer au
Greffe.
Donn� de nous,|Thomas Pier
1 hilippe etc..
Il est ordonna etc.
En loi de quoi etc. .
(S.g. e.
Thomas Pierre-' hibppc
Imm�diatement .apr�s que I�
juge eut rendu son ordonnance,
la Commission Communale de
Port au Prince �crivit au Secr*
� aire d'Etal de l'Int�rieur la let
ire suivante :
116 el de Vifte ta 8 Janvier 1929
.\ Monsieur li- Secr�taire d'E-
lat de l'int�rieur.
Paliia des Minist�res.
Monsieur le Secr�taire d'Etal.
La Commission s empresse de
poitera vo.re connaissance.que
par Ordo.nance du Juge des
R�f�r�s en date de ce jour, la
d�claration des consorts Laflvi r,
candida s au Conseil Communal
de Port au Pnnce, a �t� recon-
nut* entach�e 'te nullit�, pom
inobservance d'une des pr�s
criptions tonnelles de la Loi
�lectorale.
D'aune part, le m�me vice
entachant la d�claration descon
sorts Petit, candidats au Conseil
Communal, el les membres du
groupe Joseph F. Getlrard nou-
ayant inform�e qu'ils renoncent
� leur candidature, nous esti-
mons que la r�union, le 10 Ja
vier p ochaio( de I Assembl e
primaire �lectorale n'a plus u or
j-1, et que, partant, il n'y a pas
lieu d ouvrir les bureaux de vo-
ie dans la Circonscription Com-
munale 'e Poit au Prince.
Veuillez agr�er, Monsieur b
Secr�taire d Etal, les assurances
de notie consid�ra1 ion distin-
gu�e.
Le Pr�sident.
J. F.GEFFRARD
Les Membres,
Ed. BAL'SS N, EermsoROBIN
R�ponse du Scer�laire d'Ktal
de Nnl�rirur
'.) Janvier 1930.
A la Commission Communale
de Port eu-Prince.
Messieurs,
Je vous accuse r�ception de
voire lettre en datcdiiMjan
vier courant in'iufoimant que
les �lections communales ne
peuvent avoir lieu, faute de
candidat.
Bon-ie note est prise de cette
communication qui fera l'ob
jet de l'attention des services
coin p�lent s.
Recevez, Messieurs, l'assuran-
ce de ma consid�ration distin-
gu�e.
Ch.de DELVA.
Atelier de r�paration
de machines � �crire
� Le Directeur de l'Ecole Sp�-
ciale de Sl�no-Ddctylograi lue
porte avec plaisir � la connais-
sance du public qu'il vieni.d'.m
1 1 xer � l'Ecole Sp�ciale un Ate
lier de r�paration de machines
� �erire. Cet atelier, qui s'occu-
pera aussi de machine � coudre
lu rloges, orthophoniques, pho
urgraphes. etc., fonctionnera
ps b direction ds Monsieur H.
B. Ren�, l'un des plus habiles si
ce n'est le plus h*-bile� r�pa-
ieurs .^es machines � �crire de
la ^lace.
La'�l eresl install� au rez d<�
. hauss�e de l'Ecole, angle des
nu a F< rou et du Cen re, c'est-�-
dke au (� ntn de la ville
e- de la zone commerciale.
T�l�phone 2620.
Une Page
�4e l'Histoire
du Christ
Par Giovanni Papini
Adapt�e du texte espagnol
par J. Chandler.
IV
II! Il.01 >l II ttaUD
H'ode lut un monstre, OU
des monstres les plusieifides
sortis des d�ser's embias�*
dOiient, qui avait nt eng'nd'�
plus d'un, hoiriblesa la vue.
Il n'�tait ni h�breu, ni giec,
ni romai 1 il �i-it idpm�en, un
barbare qui importunait Ro
me d'un c�t�, et imi'ait, de l'au-
tre, les Grecs afin de mieax as
��uiei son pouvoir sur les H�-
breux. Fils d'un tra�tre, il avau
usurp� le royaume de se* v
;.bles m lires, les derniers des
Asmor.�ens pervers. Pour l�gi-
umer sa trahi von il �pousa as
ni�ce Marianue, qu'il mit a mor.
>ous d'injustes srspicions. Ce
n �tait pas son preir.er crime, il
avait tait d�capiter,par trahison,
son beau-p�ie Aiislobule; il
avait condamn� � mort un autre
b-au-p�re Joseph, ainsi que Hi-
II, le dernier r�gnant de h
j -lie vaincue. Non conlen
u < ment d'avoir fa;t mettre .
1 on Marianne, il fit aussi lue*
la m�re de celle-ci, Alevandra;
et en dernier lieu les fils de Boa-
ba, parce qu'ils �taient les der-
niers descendants �loign�s des
Asmon�ens.
Eutrelemps il se diverlit �
laire br�ler vil Juda de Sarite
et Mathias de Margaloth, en-
semble avec d'autres chefs Pha
nsiens. Plus tard il eut peur
que les entants qu'il avait eus
de Marianne voulussent venger
eur m�re et il les fit �trangler.
Pr�s de la tombe il donna au^si
ordie de tuer un troisi�me fils,
An helam. Luxurieux, impie,
m�fiant, avide d'or et de gloire,
il n'eut jamais de paix dans son
loye-, ni en Jud�e, ni avec lui-
m�me. Pour taire oublier ses
assassinats il fit pr�sent au peu-
ple de Rome d un don de treize
cents talents pour Irais de t�tes,
il s'humilia devant Augus'e pour
porter ce dernier � ratifier ses
intamies, et en mourant il lui
laissa 10,000,000 de drachmes,
et, en outre un bateau charg�
d'or et un autre d'argent pour
Livie.
Le soudai d habill�, cet arabe
mal poli, pr�tendait concilier les
Hell�nes ei les H�breux; il arri-
va � acheter les disciples d�g�-
n�r�s de Soerste qui �taient ar-
riv�s au point de vouloir lui
�lever une statue � Ath�nes.
Mais les H�breux le d�test�rent
jusqu'� sa mort. Il perdit son
temps � reb�tir Samarie et � res:
taurer le Temple de J�rusalem -
d lut toujours pour eu4 le Pa�en
et rUaurpaieur.
Inquiei comme les malfaiteurs
qui vieillissent et les nouveaux
princes, chaque bruissement de
leuille, et chaque d�placement
de l'ombre le taisaient trembler,
superstitieux comme lous les
Orientaux,cr�dule � tous les pr�-
sages et � tous les pronostics, il
put croire facilement aux Trois
qui vinrent du fond de la Ch�l-
d�e, conduits par une �toile,
vers le paysjdont il avait usurp�
frauduleusement le pouvoir.
N'importe quel imposteur, aussi
fantastique qu'il t�l pu �tre,
pouvait le laire trembler. Et
quand il sut, par les Mages,
qu'un Roi de Jud�e �tait n�,
son coeur de barbare acc�l�ra
ses palpitations. Ne voyant pas
revenir les Astrologues pour lui
indiquer le lieu o� avait apparu
le nouveau fils de David, il or-
donna que tous les enfants de
Bethl�em fussent tu�s.
L'historien Flavius Jos�phe
s'est lu sur cette derni�rej abj-
\ minalion du Roi, mais il esl
bien certain que celui qui avait
tait mettre � mort ses propres
entants, serait-il, par cons�-
quent, capable de pardonnera
ceux qui ne l'�taient pas ?
Vari�t�s
CE SOI H
Les �rtil HeiisHUrtairM.
0,50.
DIMANCHE
en Matin�e :
� 4 lis. 1 2
Reine Lumi�re
0.50.
A S HEURES
Gala Unique.
Li'ian & Dorolh)� Gish dans la
p us formidable production ci-
n�graph.que qu'on ait pass�e
sur l'�cran en Ha�ti :
Orphelines
1 DE LA
Temp�te
12 parties,
mise en sc�ne de (in l.lh.
C'est une reconstitution de
..lie �poque de la R�volution
fran�aise, qui -narqua l histoire
te grande- taches de sang et
nouslah^a les superbes envo-
l�es de ces tribi ns latigu�s du
despotisme outrageant de la no-
hlpQQP
Titres : anglais, espagnol,
fran�ais.
Entr�e: 2 gdes ; Loge: 3 gdes.
Le Monde
Mariage
Avant-hier soir, par le mi-
nist�re de Monsieur Peruand
vladiou.Officier de I Etat civil
de la-sectiou Est, fut s'gne e
contrat de mariage civil de la
demoiselle Emma Surpris tus-
iPutrice dipl�m�e et Compta-
ble avec SlM�Td P.Cambronne,
pharmacie et Comptable.
iLes t�moins furent pour
l'�pouse MeStephen Alerte.av.
el P. A. Deverson, av. pour
l'�poux MM- Fritzner Pierre-
Louis.pharmacien et Edouard
Baron, commer�ant.
La b�n�diction nuptiale leur
sera donn�e demain � 7 heu-
res � la Cath�drale.
Nous pr�sentons lot�tes nos
f�licitations aux nouveaux
�poux.
Secr�tairerio d'Etat
de l'Int�rieur
AVIS
Voulant donner une nouvelle
marque de bienveillance aux
�tudiants de l'Ecole de M�deci-
ne, d'art dentaire et de Phar-
macie, le D�partement de I In-
t�rieur a d�cid� que les cours
reprendront le lundi 13 janvier
courant et en consid�ration du
temps perdu se poursuivront
jusqu'au 15 Septembre pro-
chain.
Avis
Conform�ment anx instruc-
tions re�ues � cette date du
Ministre de l'Int�rieur, il est an-
nonc�, par le pr�sent avis, que
les cours � l'Ecole de M�decine,
d'Art dentaire et de Pharmacie,
seront repris Ip lundi 13 jan-
vier 1930 � 8 heures a. m., et
que dans le but de rat-apper le
temps perdu depuis le 7 novem-
bre 1929, tous les cours se pour-
suivront jusqu'au 15 septembre
1930.
-Sign�: K. C. MELHORN.
Directeur G�n�ral du Service
d'Hygi�ne Publique.
!]oaXpagoie g�n�rais
Transatlantique
,Le Steamer �Cara�be� d*j
retour de �>aniago de Cub
sera ici le Dimanche 12 Jan-
vier courant.
II partira le m�me jr pour
leH�vrevia les ports j Nord,
Port-au-Prince, 9 ' .uv. 1930,
h. KO BELL 4, Agent.
L'ID�AL RHUM
ALIX ROY
Doit sa r�putation � ses 27
ann�es de succ�s. �
�m .ti ��.�"*_'


Empresa Naviera
de Cuba S. A.
|).0IHp�qilit' rilluilllr ili' \;i\li|,illiili /
Le scmn �liuanlanamu �
est atteudu � port au-Prince,
venant de Cuba, vers le 18
cri. en roule pour Puerto-
Plata, Sanlo-Domingo et Por-
to-Rico.
Les chargeurs sont pri�sdi
noter que ce hateau accep-
tera aussi du fret pour les
ports de Cuba.
Ratael Cervino VASQUEZ,
Agent g�n�ral.
ON TROUVERA
Morale et Instruction Civique
� l'usage des �coles primaires
par F�lix MAULOIRE
� la petite Maison, rue du
Centre et chez l'auteur Ruelle
St Cyr.
Avis de d�part
La go�lette �Lamercie� Ca-
pitaine Mitilus partira same-
di 11 courant dans la soir�e
pour tous les porls du Sud.
9 janvier 1930.
1
LE MATIN� le Janvier 1930
M* .
~-*-
�*��>����
Disques Od�on et Salabert.
Phonographes portai ifs.
Champagne de la Nuire,
WHISKY Corbys Sp�cial
Selected.
VERMOUTH Dolin.
MONTRES Suisses.
Gilels,Swcalers,Pull-Overs.
Ch�les etc.
Tout aux prix des tabri"
ques d�fiant toute concur"
rence.
BAZAR OD�ON
J. KARA YAI\ Y
AngleGrand'l'uc- & Rue
F�rou.
r
LES VINS MOUSSEUX
pr�f�r�s efes Gourmets
-------------------------------------------------------------------------------------�---------------------------------------------------------------------------------------------
OFFRE SPECIALE POUR
LES �LECTIONS.
Munissez-vous d'une Police d'Assurance contre
Accident et Maladies.
Pour une l'OLlth de 11,(00, Dol. vous paierez comme
Prime annuelle, environ 7f.,00 � 90,00 dol. selon votre
occupation, et en cas de mort, on paie dol. 10,000 avec
double indemnit� 20,000 or. Pour les graves blessures, etc
5,000 dol. � 10,000 dol.Pour maladie.selon la gravit� du cas,
15,00 a 12,00 dollars chaque semaine pendant la dur�e de
la maladie.
Vous aurez le choix de votre m�decin.
En cas �'Aieuglemcnt ou Paralysie, vous aurez une Pen-
sion annuelle de 500,00 dollars pendant 10 ans. \vec une
minime valeur, vous pouvez vous fortifier contre tout acci-
dent et maladie, eu prenant une POLICE selon votre mo-
yen.
, En traversant d'une rue�l'autre.eu voyageant dans uneauto, '
vous pouvez avoir un grave accideul.�ire s�rieusement mala-
de et emp�ch� de coulinuer vos occupations.maisavec une '
Police de la Royal Exchange Assurance Cor-
poration de Londies, > ous louihtuz dt 'oiits compen-
sations au. lieu de uepenstr, et cela ne vous ct-�tt uue 2
centimes � 20 centimes par jour, pour avoir un b�n�fice de
1,000 � 20.000 dollars.
Ecrivez aujourdhui, pour avoir noire � Otfre Sp�ciale �.
Pour des renseignements d�taill�s et loi mes des Pros-
pectus � Adressez vous �
ROYAi EXCHANCE ASSURANCE CORPORATION
LONDUESou C�RIBBE�N TRADING Co LIMITED,
Port au-Prince,--Agents i �n�raux.
m teTlock
Ihe kading nanti al un
La Boisson connue
dans le monde entier
EST vu
RAFRA�CHISSANT
E. UN
SPU/^IA/ITI
A/IQ
i.
A. de MATTE1S k Co,
Agents G�n�raux
KECONSTITUANT
FROID
GlNfiERAL VVHITi: .
Le seul Ginaeral fait
cTeau min�rale Dure
des Sour�es
VVH�TE HOCK '� m
Ll ils HOTEI S
LUBS.I AIVSKT RESTAURANTS
Mohr & Laurin
Dis!nbu!tuis Port-au-Pritice, ( Haili ).
�' V
�����*. , r.*m* jm
Convocation
Les Membres actifs, adh�-
rents et d'honneur de t'Asso
dation Mixte de l'�uvre
�Chr�tienne sont invit�s � une
s�ance solennelle qui sera
donn�e dimanche 12 du crt.
� 9 heures du matin. Celle
s�nnee sera consacr�e � ho
noi er la M�moire de nos aieu \.
Le Membre honoraire Mr
le L'oelcnr Jeannot pronon-
cera ui entretien dont le su-
jet est : Le R�le de la Femme
dans le louimcnt actuel de
la vie Nationale.
Le pr�sident,
HoraliusLAVEMTURE
POUR AVOIR UNE PEAU
VBLOUT&E
LA BI�RE �NATIONA!

DE LA
Brasserie Nalioi�al
e
Les Lainages Exclusifs
Les soieries hautes
nouveaut�s
Les garnitures grand�
ce ut vire
Se trouvent ihez:
CRhPATTE, COL'LON & C
STRAUSS
43,Rue, Grenela, 43 -- Paris.
Envoi de Catalogues glatis,
aux magasins.aux N�gociants
et maisons de Couture seule-
ment
l�.i i,m. � � H l i -i I ��' m M II� iM ''
666
Est prescrit pour gripi c, r, -
roidissements, �tngtu,Buet m-
re\et naludisme.
't'est le plus rapide, h ti�de
Toutes les Polices
DELA
comprennent la Protection contre la
� Foudre sans auqmentation de taux *
fiua.LeBoss�$Co
S Aqents G�n�raux m
tommmwmmwm�Km mm^^mttm^mxmu&^Z
L'usage r�gulier de la Va-
Disbiog Fream Exelenlo con-
servera votre teint aussi doux
et aussi saline que celui d'un
b�b�, Ncos le garantissons.
L'hxelenio
Vanishing Cr�a m
Est une cr�me sans graisse
que la peau ahsoihe. Elle
nourrit la peau et emp�che
qu'elle se la De, se ride, se des-
s�che.ou ne devienne rugueu-
se. Elle conserve la peau en
parlai le sa ni�.
Procurez-vous aujourd'hui
un pot d'Eielenk) Vanishing
CiesB^eB vente chez tous les
droguistes ou diicctement de
ii> us sous garantie, comme
vous le pr�terez. .
Eciivez-DOUS pour avoir un
�chantillon gratuit et un livre
de conseils pour la beaut�.
I >'H EM(),A�fc| IC1NE
COMPANY
ML NTA, r-EOFGIA U.S.A
Ap�n's Jerrauae; pour tous
Vrrh-o; pour rei erfenetrente
Se vend partout Or 0,�0
le verre malgr�, sa qualit�
sup�rieure.
Prot�gez volve poche et
volve sant� en la buvant
toujours.
ALITMINUM LINE
D�parts r�guliers do New Orl�oi^.
de Mobile pour Port-au Priire
DE m 0RIEAN8 DE MOBILE AIN MM � P0R1 11
Le 4 Janvier 1930 le 8 Janvier 1930 le 13 ,M\
18 Janvier 20 Janvier 1930
1er F�vrier :t F�vrier
15 F�vrier 17 F�vrier
1er Mars II Mars
l� Mars 17 Ah.!s
29 Mars :$1 Mars
tour tous autres renseignements s'adressera'
a. de MA 11 II s & Co
Agents G�n�raux.
27 J;mi\ i
10 I �vi
24 F�vri
Kl ,\i ;
24 Mars
I rii.
I(IA<�
i 19 0
er
ier
er
!
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES ^ASSURANCE
sur la VIE!
EUG.Le BOSSES Co.
Aaents G�n�raux
i


m
Vendredi
10 Janvier 1930
Le Min
4 PAGES
?3�me^ANNnE N" 6889
port-au-Priuoe
T�l�phone : 2242
HorrrLAnie
\a: m 8 �' W:il'lUiiUl Iloin�,
venant de Kingston, i< i 'le
retour vri . le 10 conrani.m
route poui l'Europe via le
Nord, prenant Ir�l et passa
�art.
Le m/> � Consul llom i,
venaut le 16 couiant, partant pour
Kingston. Santo-Domingo et
Cura�ao, prenant Ir�t et pas.
sagers
REINBOLD A Cie.Agenls,
Ajutrez-vous contre accident
A l'a � Gai eral Accidam Fire �
Lile Assurance Corporation Li-
inited �.� Vve F. lieiiunigham
Agent G�n�ral pour Hu�ti.f
The Royal Mail S team
Packet Companv
!.� magiiillqtM bateau louri I S/S rAraguaya� es: attendu
Port-au-Prince an' 1! janvier vi tient de Kingston et
partira le m�me i tr, cinq hi ires le l'apr�s-midi, pour
New-York direct Hrani ainsi oie cellente occasion pour
un voyage excep' onnel pour NTew-� rk.
Peur tous renseignements s'adresser �
I. J. IIIJIO
General Ag*>nt
T�l�phone, 2311.
COLOMBUS L1NE Inc.
Le steamer a Keret*�,venant '�e Kingston est attendu �
Port-cu hiuiv, le 11 Jenvier courant, en route pour Cap-
Haitien st Mobile.
Port au-Prince, le 7 [anvier 1930.
HItSCH & LEIfkE
Agent*;.
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Car la .. Gcnerm. �>�� �ne de, plus j�gl et jKjftjffjSf�SlK
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d action qm eniorasse
'e 12 Polices contre incendie couvrent aussi le. d�g�ts occasionnes par la Hudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage* j
caus�s a autrui dans sa personne ou dans ses bleus. . H .
. Ses Polices Maritimes �mises par ses branches d'Europe sou payables e , Ha,t.
Ses Police, contre Accidents sont valable, imi^TSSm'JSR S*3*
Veuve F. BERM�NGHAM, Aux Caves
Seuls distributeurs: HEHNER & C�
Boule Bouge��tole Rouqe
Jacmel Tradinq C�
Gf qui n'a jaimili fie lait
� �� tpii ne aeat �tre ��atit�,
Kola Champaane
F. S�JOURNE
Pr�par� dans des condition! rigooreus<
D'ASE PSIE
Pr�paration et Venl
PBABMACIB : � SEJOURNI
Angle du Rum Roua � �� du � entre
--ur�
CONSTIPATION
�noz les
> FINIES
SUISSES
�i. DELORT, Pharmacien,
tt�, Ilui Snlnt-AutOir.m
i EST LE MEILLEUR
OES PURGATIFS
.mi Atr-PRTNOll
�'.. P....ruine!' Al.UERTINl
.1 .'. : : . VIARD
jjj et �. � ;,...<',( ,1C||

LE ROI DES PNEUS
ci le pneu qui vois
donnera toute I ivale ur de eba
que dollar qu il vous aura co�t�
et qui nous donnera la aatta-
action de router sui le meilleur
pneu qui soit cl �> m prix ,l
cilemenl ba�.
PISJC KUCi�BD
xi i t-oan

Alt'Conls
FRANCK J. MARTIN
DISTBIBUTEVF
PUCI GEFFRARD.� Perl m Pnaea, (Mail! T Phone : 2M.19.

Agent G�n�rel pour Haiti.
Port-au-Prince: '
SOUS- � CENTS : Port-so-mno. ANCHET J�r�.ni'.
TOVAR & G" Miragoane. �1AN W-ACT**��i
\

NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'�uvre varies ou
Plats du Jour *
DESSERT CL*
Le tout pour Gourdes %2,50
VINS TU�S SOKiNP. METS CHOISI P.P. PATRIZI
MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, �TOURMSSLYiFNTS
EMBARRAS GAS1WQUF. .
IL SUFFIT de prendre |
� l'un dt voi r�psj
(tou*l�e lieu* juurt Mi" l � � il ), Uni
flLUlEJ�Elill
147, fye du 1 �starf St-Dxli, PARIS
MalslIfaulixIgiH-lisv�rMtt
{qui sont tout ft Util b'cnehse
et �ur cliecuue '�. . x �-JtJiajU
DEHAUTaPAS��S
M tri-, t Cours
ALUMINUM UNE
Prochain D�part pour Ha�ti,
Uu steamer laissera New Orl�ans le 4 Janvier t9,i0 pour
J�r�mie.
Ce 26 D�cembre 19*ilJ.
A. de MATTR�S & Co, Agents g�n�raux.
Lucien Th. Lafontant
15.38, Grand'Rue
Accessoires, pi�ces de rechange, articles divers pour
\utomobi'es et Camions de toutes Marques.
GAZOUNE, HUILES pour Moteur, pour transmissions,et
pour diftcremiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr. LAFONTANT
vient �galement d'installer une pompe � air � 1 �letricit�
usage facile et rapide. T�l�phone : 3383.
Pr�-CatLan
� ' - f � I I f 1 f I
Si voue *?# quelque*iieure�de lo�eir, lefaotr� et'^ue
voua d�airec la� passer agr�ablement ailes an
Pr�-Cat-Tlan
o� tous iiouverei. la plus belle *el!e de bal, le musique la
meilleure ex�cut�e par un orthophonie dernier cri et aneii
les boissons les plus fra�ches et les plus pures.
i Champagne, bi�re allemande ou nationale.liqneurs de
toutes
fortes.
Classioues
�12�me .� Philosophie incM
sivement.
M�thode s�re, Succ�s coni-
t/let contr�le chaque ann�e.
jCours du Soir pour Adullc*
'et Jeunes Gens.
Comptabilit�. St�nographie
anglaise et fran�aise, Dactylo-
graphie avec des sp�cialistes
pour chaque cours.
Enseignement du Fran�ais,
de l'Anglais, de rAllemand,de
1 Espagnol. - M�thode sans
�gale.
Le�ons particuli�res d�
Lettres, Sciences et Math�ma-
tiques aux �l�ves ou en re-
tard ou � ceux qui^veulen
gagner du temps.
Cours de Musique (Solt�ge.
Violon, Piano ).
Pension Scolaire, s�rieuse
et agr�able.avec annexe pour
Etudiants et Adultes.
S'adresser Rue La marre, 1537.
ou t�l�phonez au No 2891
pour plus amples renseigne
ments.
L'INSTITUT
TIPPFNHAU
Reconnu de l'Universit�;
Hoitienne.
;;lsak ioo
L'�merveilleux, produit ' <��
la Qiitaaud�e donton a�pror
�� ie� qualit�s remarquable
de reconstitution est an vent
aax maisons suivantes :
Au Bon March�, Caves
Bordeaux, ( evea d'iiaiti, Vi
Douyou, Confiserie du Lio*
Mcison Schomberg.
I ..Prix, 3o centimes la
teille.

L-*��1V*'
C30i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs