Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03897
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 2, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03897

Full Text
Clment Maoloirc
R
1 > !'!'( Ml ;> g 8
rSLEPHONE N*2242
^rr
25o te ANNEE N 7272
PORT-AU-PRINCE (,UAI 11 )
Lu Peleyne t0** a>WUs **p
Il i laaalies < iea iaseieiif-
MMuti nombre u> pwjtar-
Ul.Hb '* ''* 1,r'' T
MJBittre esl en tau ) *
Mi vilsaire fie cel ; y-
LUWD1 MAl l831
_____wjimlih
-W. -LIT
Un conflit cjui renatra
o -
^' Le fait par les Secrtaire*
d'Etat de s'tre prseots,toos,
au Snat, jeudi dernier, suffit-
il prouver que l'est dcdou
le conflit face de l'antre et sur une
question de principe, le Snat
de la Rpublique et le Conseil
des Secrtaires d'Elat ? Oui..
dans l'esprit de ceux qui)
croient la vrit des appa-
rences, jugent les hommes
politiques leurs propos, et
d'une situation aux multiples
taces, la tace qu'elle dvoile
O'i connat les deux thses
Voici la premire,qui est celle
du Snat ou plus exactement
celle de M' Pierre Hu licourt
dont les atti( udes sont ton joui s
catgoriques: Ses Chambres
Lgislatives ont non seule-
ment le droit d: poser des
questions si u x Secrtaires
d'Etat, mais aussi, s'ils ne
sont pas satisfaits des es pli
celions sollici es, de changer
leurs questions eu interpella-
tion. On suit qu'un.; Interp -
lation comporte toujours une
sanction la suite de laquelle
tombe ou se loilifie un Cabi-
net, A preuve, le Snateur
Hudicourt brandit l'article 87
de la Constitution de 1918,
plus cite que jamais depuis
quelque temps; Les Sucr"
tains d'Etat sont espousables,
chacun en ce qui le concerte,
tant des actes de leurs Dpar-
tements que de linetution
dts l is qui y sont relatives, i
Responsable vi:. -vi do
qui si ce n'est desChamb es?
C'est encore \le Hudi court
qui parle, Moins q ne cne
soit le Snat.
L'autre ilu'se, ielle dts S
crtaires d'Etat, esi toul aussi
catgorique. Elle dnie aux
Chambres, non s enle utn! le
droit d'interpellation, mais
jusqu' celui o?interroger les
Secrtaires d'Etat sur des laits
relevant de leurs dparie
meuts ministi iels respectifs.
Et elle s'adoise. elle aussi,
la Constitution de 1918 qui
prconise eu son article 86:
Les Secrtaires d Etat ont
leur entre chacune des
deux Chambres, ainsi qu'a
l'Assemble Nati inale, mais
seulement pour discuter les
projets de lois proposs par
l'Excutif et soutenir ^es ob-
jections on faire toutes en-
tres communication! offl
ciellcs .
e ces deux thses, et
toutes deux trs dfendables,
laquelle a triomph la
mm rable sance du jeudi
de la semaine dernire? Nul
ne peut sivoi exactement.
Les deux adversaires sont
rests sur leurs positions, et
chacun, derrire sa barricade
oo .s itutioanelle.
; deux Secrl lires d'Etat
qui o ii, ctlte sance, gr-.i
la tribune po u r rr.o tdre,
l*oo, a i Snateui / !i
|*i : re,^u Snateur Hudicourt,
oui ton les deux dclare i
termes i>rc-is et formels, coin
me l'avait d'ailleurs lait avant \
eux, la veille, h Cambre,]
le Ministre Victor Carre, que
c'est simplement par tl-
rence qu'ils acceptaient Je
renseigner le Corps Lg'sla-
lif sur les activits du Go i
vernement| qu'aucuu texte
o istitutiou tel ou lgal ne les
y contraign it.
Pe ce que les Snateurs
Zphyrin et Hu li rourl se son
dclars saUstai s I s exp'i-j
calions de. M i i. res Smuon
et Tu >by, dcoule l il que la
thse gouverne me n ta le a
t. iomph? On peut le cru '
si oi se rappelle que la de-
mande de vote de confia ice
prsente par le sympathie] te
Snateur du Notd a tout sim-
plement classe par le
Prsident du Snat.
Mais la question n'est pas
si simple. Au point de vue
principe,les positi >us ne soni
pas assez nt iti s.
Il ne srail p il l m a
qu'un de ( es joui -., et s n
mme sujet, cl ai un n >
v< au ( oufli.. I; l,i il que l'on
sa he,etdisi en termes droits,
'sans fioritures adroite.-. :i,
oui au non, le Pores Lgisla-
tif a un droit de e ntrle sur
les Secrtaires d'Etat. Une
afl i;.' Vune. importance pi-
;.,ilis ne peut tie lsolue par
uee io'e mal t.iil ee. Encore
moins par un statu quo qui
permet chacune des deux
paities de bnficier du si-
e le 1 autre Lia sils
derrire le |uel ou sent bie i
d'ailleurs *,u'il se passe quel-
que chose.
Lom laleau.
AUX
29 annes
Rhum
ROY
de succs.
Ion distingua de. nombreux si i
Cn
En 'suni le Ministre Thol)
expliqu que les principes ciim
, ims on renvers les pri
ns du Budget ; que <
ainsi que la D.G.T.P a conti-j
nuellement tait les tiavaux de
route sur des crdits extraor-
dinnires.ee depuis 1920 surtout.
Le Ministre souligne que le S-
nateur Fombrun tait alors
i titulaire du Dpartement des
, Travaux Publics.


CHRONIQUE PARLEMENTAIRE
. ** .^
AU SNAT
Sance du Jeudi 30 avril 1931

Jeudi iuatin.ialressante san-
ce au Snat de la Rpublique.
0 > se rappell l'inei i-ut.Tho-
by San it.Le Mi listre des Pi tan-
ce el i is Tr v . ix Public i ivail
par ,ire refus de rpondre
l'invitation du S nat pour four-
nil des explications au sujet du
million quatre cent mille gour-
! s oui a tait eo.iler tant 1 en
e. Sur ce le Snat avait vot}
une proposition du Snateur
Hu licourt bl naat l'attitude du
Ministre des Travaux Publics et
rompant toutes reliions avec
I li.
Cependant, les jour :aux du
mei credi aon i iai ni que !
M sti b d'il >by s'tait de
dl er l'appel du Snal O ;
n'eu tait cependant pa* su .
Aussi nombreuse tut l'assiste
ce, o i tait soxienx dp
comment alhil se dnouer i
confl t apparent
Le Snat an grand co np el
ay int pri. i g ; au local d la
*.li i nbi-, plus spacieux, 11 s
.ce est ouvert 10 twu s
a.ni.Lecture esi donne des pro-
c -verbiux. \prs quoi, les .Vii
a il p is encore arri
v>, le Pr li i ,i M irl i ^eut
pend s la s ince. P
lions nergiques des Se
Hud courl et Naa. Ce dernier
voudrait que 11 sance lai le'
parement et si nplemeot Le
Pr* deat Mai tin< au, plus s >g .
i asi n l pour 20 minutes.
Le Cabinet fail so i entrt
r a i b ge su 1) me de l'Ei
lit. L i Sacr aires d'Etat son
vivement applaudi -.
L i st-ince est i M
rle accorde au Snateur Hu
I
o.'il qui se plait admirer
la borne grce avec laquelle le
Secrtaire d Etat des Relations
a dlr
Propos
humides
o
Lt Prsident Vincent, appliquant
la mthode d'action directe, s'en lut
visiter Daraiens, l'autre semaine. Ba-
miena, vous connaisses) c'est le do-
maine de feu Geo Freeman. I-e Pr-
idnt n'tait pas attendu ce jour-l.
Sa Tenue jeta l'pouvante parmi le
monde des experts et sous-expert
qui pullulent en ce lieu autant que
Isa papaillera .Ils taient en train de
bambiter, rapporte un confrre, d'or-
dinaire fort bien renseign sur les
elioses de l'anire-scne.
<>n s'est demand en quoi consis-
*ait le bambi -* de ces amricains
pareil jour et heure. J'ai eu le mot de
l'nigme.Ces messieurs, en prvision
de Uur proche dpart 1# protocole
de l'hatttaniaation tant l veille
d'iresign- te payaient qnelqoss ins-
tante de |)i-fait bonheur. Ils s'taient
trocur une bonne provision de
HUM SARTRE CACHET D*OR
qu'ils taient en train de liquider jo-
yeusement quand ou leur signala le
coup prsidentiel.
A vendre
Grandilil double peint grand
Sofa et chaises.
Phone; ko 64 M C entre 9
e/ 10 heures a m
hOR SALE
Painted doubla lied, large
Sofa and clair. Call M. C. 84
etween 9 and 10 a, m.
i
UteniionM!
Avec la nouvelle Loi sarjle
i iomati rec, ions les c u uer
aDtsserontobligs d' voir une
comptabilit rgu li'meut te
nue eti en franais.
ItAM MAI LOI HE,
Comptable
Diplm Me l'Fcole Pigi*r
oe Parif,
Offre ses services pour tous
!rav:in\ et leons inr' iculi-
res de Comptabilit
Tlphone 3241 et 3242
Rglementation
Commerciale
Nous avons reu ovec plai-
i un projet de Loi SUT la
rglementation du e mmerc
en Hati prpaie par M* Mar-
tial B. Coulaoges, Avocat. D-
lgu des C'unrnerants Ha
tiens auprs des pouvoirs |>u-
blics, avec la collaboration
de MM. Ren Lalontant, N-
gociant en marchandises fues.
Lonce Qualo Ngociant en
raa 1 riaux de construction,
1 Albiic Berlboumieux, N
J riant en comestibles. Iltn
B lubul, picier dtaillant,
Clestifl Agant de
m iurcs.
Nous remercions du gra-
cieux envoi et flicitons les
/auteurs de leur travail.
lv;'. ures a l ilr
du Snat. Il ne id ni
moins de sa pat t el lui
desrenseignem mis sur
mande ,
l'tat actuel des
mi uea par son
Le Minisiv II. P.Sinno i d'un
leni iu.iis terme i; igna I \
iribn c .' do me l'Assemble
[< cture de l'exposa gnral de la
nituatio-.i sur les pointa int-
ressa n! la question. Il profite
d'ailleurs de sa prsence la
tribune pour dclarer que. d'ac-
coid en cela avec tous uea col
gues du Cabinet, il est oppos
l'admission du droit d'inter-
pellation des Chambras. Heve-
D un la question, il dchi i
que rien n'est encore sign,
mais qu'il b
tt sur la Garde M li le S
:e d'Hygio et la IJ .. ction
Gnrale des Travaui Public.
Quant au S rvicc Tech iqua
de i Agricu tare.dont on h voulu
lairo u ;e qa question n'a pas enco ejt eu
visagi-e. C'est seul n t jeudi
n ilhi i i le Ministre II. P.San
non commencer i i
de ( service arec le Ministre
D. Munro.
Indienne. Le niRmorandum en-
voy n'a pas roi t sur les pointa
essentiel*. Natioialis'a rouge, il
veut que 1 vraie, qu's'ion In -
tienne soit pose: ahrog ition do
Trait de 1915 et dsoccupi-
'i tn.
Il 1 tut, dit l'orateur, que le
S \\ ail sa personnalit.Jatnaia
lia Grand Corps n'a t consultai
sujet des ngociations qui
!. Biles l'ont mal t,
h discussion de Chaitlanisa-
lion est louable mais elle ne
0 f pas la question Initicn-
Le Gouvernement rim-
in attendait le Gouv
: meni hatien au salon, celui-ci
s'esl prsent la cuisine L%
Mi lislie Sannon prote/e centre
oe propos. Le Prsident Marti
s estime qu'il n"y a pis lieu,
qne ce n'est qu'une mtaphore.
!, Snateur Paul ste sur
la mauvaise prsentation du
m imorsndom. Il croit qu* l'on
oe pu tre plus humble que
ne l'a t le Ministre des Hla-
liona Extrieurs vis -vis de
M'- D ma Munro.
Le Snateur Zphyrin lui, e
s itistail des explications du Mi
ni itrs Sannon.ro i Ini.l'en terni
n'esl pas le partenaire du Mi
nistre des Relations Extrieu-
msis bien celui du Mi
nistre Thoby. Il ne liut ce-
peu lant pascomp'iqu r une si
lu ition que lout i s monde
. lit emb v> nll '. Le louver
nement a, sa !'e un homme
de cerveau >
Personn n'esl plus n uionalis
I q e lui.dil le Snateur Zphy-
rin, il i t b la i i m
prisonn. On pe it, ependant,
demander au Ministre Smnon
d'agir plus vile el avec plus
l'ap j '.'nergie.Un ord d t j il le
coaAanee est d m il
d - ne peut cous i lleiner/t
tre mis en dis ; on OU U
> iations vote, tait remarq le Prsident
D lent. I Marlineau, il na peut qu'
l'expression du >e liment pi r-
sonnel du sc. iteur Ziphyr n Si
l'incident Paul resti trouve a i
los.
Il semble que la pre nier Se
nilcur de l'rlibomte ;i man
(] d'exprience parlementaire
si ion il eut pu transformer sa
I > le de bais cloi en qu
dons et tout u moins l'oppor-
tunit en eut t discute.
i.'cst le Ministre qui S
n le plus de crdits extraor
dioaires, ajoute-Ml, ces crdits
servaient payer les expi
Mais, grce mon nergie
et ma tnacit Us sont de|
partis, il en reste quatre.
'Ces crditsettrsordinaires
sont pas des crdits suppl
maataires, mais en somme un ;
truc.
Le Snateur Fombrnn, mis
en cause, monte la Tribune.
[| r nd de ce qu'il a cru .im | homme assailli, rsi-
lre dei insinuations du Mtnis- m,z.voua ej laissez-vous donc
...a vu un de nos amis qui,
depuis des jours et des jours,
subit les assauts d'une de ces
femmes si tournes et si grosses
qu'on les appelle, dans le lan-
gage imag des ftards, des
dreadnoughts. Les piomesses
succdaient aux promesses et
l'ami n'allait jamais aux rendez-
I promis. A la fin il trouva
00 uezzo-teruiiK'. Il dlgua
M place un de |ses employs,
. la femme ne len'endit pas
d la sorte et gronda, comme
1 omerre, le jour des exph-
: itions.
Mais enfin, murmura quel-
I d. u
l'emploi do
g
conduire BU mai tyre.
D'un silence il acquiesa.
tre Thoby. Pttia
.1 orcisions l l
1.400.000 gourde-.
Pour lui, t'arrte est illgal.
Comte lpliqae du Secrtaire
d'Etal.
Le Snateur Z-pbyri l ; ;; : (ont prs -te la t'ba'm cie
son ami Thoby et ns spirituel-
le nenl, au nom du Snat, e
... a vu. jeudi soir, vers les S
et demie, la (rand*
dut :
Soyons amis,Ctnna c est nu a
qui t en convie.
Le Ministre Thoby, li. ap-
plaudi, l i pi s< r la main
chacun des Snateurs.
Le Snat e
sauce et dis in io i, si i M
i ition ..lu M i te el l'automobile j)o.ige,
|a le numro 8852. La
Ouest, Police, qi elques minutes plus
fonces. Puis na d< lard, plaa son mot dons l'af-
Camille,une discussion violente
entre deux chauffeurs, discus-
sion autour de laquelle s'tait
amasse toute une foule amuse
. | me. Il s'agissait de sa-
voir (jui di ; M ux chaufleurs
I responsable de la tornii-
(1 rh'e collision qui venait d'
entre li Camion 4017,
rfenant la compagnielec-
el l'automobile Dodf"
eur
plui intre S
Elyse li' observei que l'Etal
doit aussi de o cnper du pay-
san, "ai nature nonifijue de
ce p ys", son eflo t iio t i
ncour
II c invi nt de s des
cbe uni ici tans p ir o les
denres abontisa s cen
1res d'achat.
Le Mmisi.e Thoby promel de
transmettre S. E. le Pr
dent le la Rpublique les do-
lances du Snateur du No d
Ouest.
Lecture est do de l'ordre
du jou- de li prochaine sance.
Et p u a di w heu-
n s moms le quart.
ERRRIP
Allez
La Coquette
Salon de coiffure de M. s -
t muel Pereira d'o I ou sort lou-
. jours satisfait.
Tlphone :2544. A igle J
luesSt.-Honoiet RpuM caine.
j A La Goqubite sool annexs
.un Bar et un Restaurant orgs
1 mss de faon donner toute
I satisfaction la clientle.
qu.-es.
D i
Le Snateur Hndicourl est sa
listait. Pull vient l'objet de l'i
_L Snateur Paultre gag pellation : l< ri lit de 1.400.000.
tribune pour demander gourdes.Il n'y a pas en de cte-
collgues de dcider le hois ( os rieauSnal mand ouvousaap-
, Monsieur Thoby. On ait
Le Snateur Zphyrin gagne PreMltls eflicaro
a nouveau la tribune. Il est par- v 3 { ,. ...
liculirement satistsit de lai o lautinlHail,
prsence du Seoitaire dE'at Les personnes qtti dsirent
Tnoby qui, un pe i t le numro spcial du
l'inviti duSenat, j inonde Colonial illustr* de
li n dira cep idant rien du [Paria, qui comporl bientt
nuage, rien du rgime parle*
mentairea.Pois l'orateur laiiune
tirade classique sue le na i" ta
Usine qui, selon lui est une
iception b?lle en e; liches
mlamorphoses. Les ombres
de (V orges Sylvain, de Luxem-
bourg ('auvin et d-' Au ; ates
V h il iiaiure.llemen' io il vu-
f a i re.
... a vu. avec une joie d'autant
plus grs ide |US cela avait t
dit par i mrasl le Pr-
al Tincent, vendredi, avec
:, ,i paille fabriqu
en liait i, L'Indigne, tpplau-
lit d'Un triple battement des
paupires a ce ges'e dp pur na
m da sympathique et
populaire Prsident Vincent.

. u vu dei fonctionnaires du
Gouvernement qui, i\ cause m-
Mi i l'onc ions, auraient
d tre les auditeurs paasitsdes
dbats parlementaires,, parmi
i 'li^n' avec le
plus de lurbulanos et d ind-
cencs contre deux des snateurs
qui prirent la parole & la m-
m irable sance de jeudi der-
nier.
*

. voit que d'aprs les der-
nlres prvisions du savant m-
torologiste Tippenhauer le
mois d i mai ne sera pas, con-
trairement ce que nous appri-
rent les Lectures, Gradues de
notre -nlance, le p'us beau mois
I I i ne. Les deux tiers du
mois dans leque nous venons
d sillenrs d'en'rer seront pris par
la pluie, fille de l'eau et du feu.
Tant mieux pour nos piysans.
\il t ut pis pour nos citadins,
-dii a les pitons qui ne
.eni digrer leur dinar qu'a-
M une promenade hygini-
que soit an (diamp-dn-Mars soit
sur le Qnii.
a vu, le 1er Mai, au Ch niin-
,1 Mars un ma! de cocagne au-
I quatre grandes pages -nr
1 noire Pays i)et u ie trentaiu
de belles photograph S, sont toui -duque'quelq es dizaines de
prie de me taire par Soir aulcuri ax 'laienl assembls.
plus toi leur demanda (antout Gomma Pou devant sy atten-
cas avant le 16 mai), afin q ie H cofB1 J ie ?> 'S^JA
ie sache exactement* el nom u" :' ''r '' e(s ^
. au sommet iiu mat ei apieh
en raisoa de certain comm i
nicationa qu'il aura leur tore.
Pro'esia'ions du public al de
l'Assemble.
Le Snateur Hadicourl raf
pelle que selon les usages pr-
m ntairas, il est l'auteur de
! interpellation et qu'il s'ag Isen
lemeot de l'objet soumis. L?
s mateur i
que vous a''- l pm meut et sim-
plement remis le 1.400.000 gdes
l'Ingnieur en Chef. Eh tven
tout mandataire est tenu de
rendra compte Une reddition
de comptes tait nces lire.
Qu avez-vous tait ?
Sur ce,le Sa taire H Etat tes
> s I Ti i aux l'ub'ics
lire de journaux il
faire rtert er u l'i.
Ce numro cot a G.
qui doive r re
' vance 1' \g snca
Pi ince.
Luc DOUSINVILLt;
faudra
i se
are du coatama et du
3,10
la
Porl BU
ac d nickel, leva
i pondll auxact
par un magistral safo'
va l.iltaire au cri d-
| Prsident Vincent I I
laissa glisser en pan
n cha-
mations
t ache-
^rive le
. il se
t peut-
hnnne
saisir.
Reprsentant correspondant tre, non seulement
r aubaine qu'il venait
mais encore qu'il est plus diffi-
e de monter que de descen-
dmonter el dans on discours ob i)
mirqu au coin di la logique serviette, il tire des
et du boa sens, il ss dclare
non satislait des rponses lour-
nies par le chet de la diplomatie
annuaires
Fleurs !
Les leurs sont lis mess*
^'er de l'a mi h.
Procure/, vo'is en chez M.ne Tligoy Math id,
elle von las loumira eu gur-
Cll
(tlC.


... voit que la France elV
nd des d
contre les frangi rs II pa ait
France qu'a-
i[
avou taii 1 i
de lgislation, des dossiers, il ; bas, corbeilles ou cou ronces, Jjtl ,. nest pas pour y
pose devant lui deux volumes, selon votre goAt. (l pour essayer d*y
du Moniteur, trois livres o\x\\ Tlpkonwa au No 2SlJ0.
dclaration
habi-
tra-
vadler.


PAGE 2
LE MaTi.N 4 Mai W31
1111*1 m
i*i .
^*UV A-
Le Parlement
Il parait que pour endiguer le j
lot d'logusnce qui menace de '
eubmergerla tribune parViuen
taira, un dpul la chambre
franaise vient de pioposer ceci: j
Tout orateur dont le discours re- S
produit l'officiel dpassera
deux cents lignes, devra payer, j
un tarif fix pmr les rgle-
ments, l insertion du textt sup
plmentaire.
Si pareil projet tait soumia
et rot par noire parlement, '
beaucoup de nos mandataires i
en auraient eu pour leur rhume.
Car s'il (allait tablir la lgle
proportionnelle en raison des
intrts gnraux de la France
qui es une grande nation et !
ceux d'Hati qui est une feule
petite, nos parlementaires n'au- j
raient certainement pas les dix I
minutes rglementaires a la tri-
bune et les 200 lignes pour ex-
primer leurs penses. Pensez
donc llIProporlion de 2500.000
38 000.000 d habitants.' Ce qui !
leur resterait ne serait pas
lourd. i
Nos inviolables, certes, sont
moins bavards que les franais.
Mais quand ils se mettent
l'tre, ni la chaleur, ni !a trans-
piration ne peuvent matre un
hein leur verbiage. El il est
certain que celle qui a i-oup le
filet ceux la n'a pa perdu ses
deux l oui......................
L'incident constitutionnel qui
a failli, ces |ours derniers, met- I
Ire dos dos le Parlement et j
l'Executif, deux corps qui sont :
laits pour tre toujours lace
i lace aux assemble*, nous
a prouvs galement qu'au
Snat, on n'est pas bien plus
sage. Car les pres conscrits
qui sont loin d'tre des conscrits
ont beaucoup lait parler d'eux.
Ilsparlentaussi avec abondance,
sans raison et plus souvent qu'
leur tour. J'en connais un per-
sonnellement, Ires gentil, que !
j'aime beaucoup et qui dit court
quand il veut; mais qui ne veut
pas souvent. On craint fort que
sa belle loquence ne lusse trop ;
durer les dbals parlementaires, i
Voil re que c'est que d'avoir
beaucoup d'imagination et la
parole facile. Plaise Dieu pour-
tant qu'il n'en soit pas aillai de
tout la Snat Car nos pres ',
nous auraient procui le savou-
reux spectBale de voir se dfiler :
la tribune de loi gus thoiws
d'orateurs qui entretiendrai* ni
l'assemble des sujets des plus i
secondairesdans une abondance !
de langage tel qu'il faudrait i
peut-tre appe!er les pompier*.
Cependant il y a psi lois du
ben les entendre. Ils connais-
sent la vie et ont de l'exprience j
en juger seulement par leur
ge et leurs tondions.
Dans cette tempte souleve
par eux la semaine dernire et
qui a lailli engloutir tout notre
parlement, heureusement vite
grce la Btgifae de I lxcutil :
Cur tu m'as dit par o faut il (commenc
Et je t'ai rpondu, mon /ils. parla
(clmence.
un doux Z*phyre, comme une
posie, s'est lev au sein de l'as-
semble. El dans un beau u oj-
vement oratoire, un auguste se
natenr s'est prcipit au tou de
Thoby et lui cria ce vers de Cor-
neille .
Soyez amis, Cinnu. c'est moi
( qui t en convie
Celait beau et pathtique. La
vieux classique m'a rappel
tou'e notre jeunesse scolaire et
c'est toujours agrable d'y pen-
ser. On a la vision lugitive de
ses vingt an-, g plein da rve
et de poait, El il n'y a vrai-
ment que lux Its v tus ceux
qui le veulent bien et qui ne le
peuvent plus que l'on pgiaae
encore retrou *ei seaillnaiona, ..
I IIommi m: u iu i
Fabrique hatienne
de Chapeaux
Marcelin Martmez & Co
L'INDIGNE
Orand'Rue No2014
IMetisiiin altuiiNuliri ne lu huns
lj'ii- le mais le, aal l'.i.il cl lit
rgion et INui ;;u ruine
Temprature. Mlle sera han-
te deux diftrentespoques da
mois eiitie le 2 et le 10 et entre
les 21 el 27. La priode du 12
au 10 ara par contre earact*
rise par unu lempralore e,ui
se ti ndra ;>u dessous4e la nor-
male. ,
Haromtre. Ces' cette der-
nire priode en milieu du mois
qui verra aussi le baromtre
tomber au-dessous de la nor-
male surtout autour du 14 et
19. I a pression atmosphrique
sera nussi basse du 22 aa 25 et
pendent lea derniers jours du
mois. Une lgre baisse viendra
aussi vers le 7.
Pluie. Ce sera un mois plu
vieux, la pluie d-vant tre nor
maie (environ 23mm) Il y au
j ra 3 piiodes de pluies, chaque
feil lement de nuages, du 4 au 8.
' du 13 .u 10 et du 24 au 27.
On peut en outre au*si s'a'lendre
des pluies du 12, au 10 et
au'our de la date du 20.
L G. TIPPENHAUER.
Lykes Brothers S S C Inc.
Ualt-e
to
;exai Hait Saute uonaineje Porto Riee
: ,- geni tervH'i I bdoimdaire ei letuilier e-aeeMer e
h! fciitie lia porta du Gain un lev etirretetftant aec
lui! mi-Pi ince, Haili.
Pour la rception rapide et le manie nsnt
importations, Mivtf >ous toujours de* Daviree de '3- L,"
UNE.
Les pn chaises atriviea a Porl-an-Prinee sort'
Si tu u-. r Huth Lykesi 8 mal 1931
Genevive Lykes l> mai 1931
"Velma Lykes 22 mai 1931
," 'Matgaret Lykea' 20 mai 1921
'Almeria Lykes" 0 juin 1731
Bureau : UueMu Magasin de l'Etal, Boit Pnslal* II
BIRE NATIONALE }
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
Chapeaux varis pour hommes, femmeel en faut.? f-ibr
qus par des maisons hatiennes el avec de la paille du
paya.
Faites une visite a i L'Indigne.
hotts puliions, avec plaisir,
la lettre que le Prsident du J 01 i i^i'ini ; \*k
SAnat de la Rpublique. krA"u*** '^UlC
touchant toartineav.a adret ; "Fi Lh\ ~i..^ __. ~L* ^ ^vl
m au Prsident de i Rvubu.\ LVolecjez votre Docne el
que relativ ment au connit qnl
avait Lgislatif. Celte lettre Iran*
*~l-
A
-:
-

t


.^
'*.



. i

' i

Fi

) )

I
I '
.'..
I

n
4

I
:V( Les grandes ehaluuis arrivent!
Dcidn-vniis ds mainleninil a iaa'aller chez vo
Ventila tour Blac trique G. C
C'est le seul remde
.ou Liions de paiemeut vraiment exceptionnelles.
Compagnie d Eclairage Electrique.
i n
m.* ."_
Pendant tout le mois d'avril et l'occasion de
leurtranstert dans leurs nouveaux magasins
Boulos. Aboudi & C
o
Rues Courbe et du Magasin de l'Etat
( Ancienne halle Revest i
'.
ORGANISENT (JN'B GRANDE VENTE RCLAME
A DES PRIX DFIANT TOUTE CONCURRENCE
Pour marquer l'inauguration de nos nouveaux locaux et afin
d'aider lei lamilles lutter contre la crise, nous avons r-
duit sensiblement les prix de lous ooi ariicles et vous inci-
tons cordialemeut venir visiter nos nouveaux complaira
o vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin
en lait de : tissus de coton,Toiles Unes. Crpe de chine.B is.
Chauaaeltaa.Broderlea, Dentelles, elc.ei ( le meilleur accueil
vous sera rserv.
Des prix aoeptiouDele da groa taronl consentis aux com-
merants ainsi qu'a x marchandes de la province.
| Namaaquci dm celle miaeen vente sensationnelle qnl "e
durera que quelque! jouis aaulemeol.
I BOULOS, ABOUDI & Co
SpcielistM en lisaus
Les magasina les plus spacieux, les plus modernes, les nieui
| assortis, et vendant le meilleur march de Port au Prince.
met au Prsident de la Repu
blique le Mmorandum par
lequel le Snat, d'accord avec
le .)iiuisre Ihoby, fixait le
protocole de la reprise des
relations : J
Libert Egalit Fraternit
Rpublique d Hati
Maison Nationale, le 30 avril
1931,au 128m de l'Indpen-
dance.
SNAT
MESSAGE
au praidant de la Rpubli-
que
Pelait National.
Monsieur le Prtident,
Faisant suite l'entrevue
peine de courlo sic qui tut
lieu entre vous et leaBureaux
des deux Chambrai du orpa
Lgislatif, je viena nous cou
fii mer pur crit le Mmoran-
dum suivant que oous avons
eu l'honneur de Vous luis
s^r fl qrjat s:;ns dheus-
siou accrpl :
Mmorandum,
1* Le Bateau du Snat.
consult par Son EiC llence
le Praident, annonce qu'il
a cceptera la prsence du Mi
nistre Thoby.
2 Monsiaui Thoby an-
t noQcera au S mal, cm y arri-
v int, qu'il etl pil lui [onr
' nir les explications deman-
des parle SnateurZphirin.
I 3 Le Snaleor Zphirin
formulera -sa dnia de.
votre sant
toujours.
en la buvant
PLACE DESSALINES
Cal chic Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure ls
consommations les plus d-
licates ]
Sandwichessans pareils, j
ALUMIMJM UNE
New Orlans and Mobile to rorlau Prince Southsid
Hatiens Out ports Santo Uomingo and Maearaibo.
Pots Ma rch Sailli nos April Saillira MaySalIllnfj
M*yS
Say 3
May 3(
Juoe 1
June 2
-lune 7
June 7
Mobile, Alaba ma Sails
port nu* i ince, Haili Due
Aux Cays, Haili Due
Jacmel, Haiti Due
Mar 26
apr 2
Apr 4
apr 6
Apr S
4 Le Ministre rpondra Saute-Domingo Cily R D. Due
Il mvst agrable de Vous San Pedro de MacorlsR.D.Doe apr 9
rf itrer, Monsieur le Prcsi- Macara'bo, Van zuela Due ap'-12
Apr M
Apr
May 2
May 4
Mav 8
May 7
May 1
Mme Lissadc, | Un savon supueur
dent, les assurances de ma
Ira haute considration. j
Le Pr idenf,
F. MARTINEAU
La grande diffrence
Il n'y a rien de plus dan-
gereux que le lait lalsifi.
Il n'y a lien (la plus bien-
I lisant que le lait pur. DjUC.
la sagesse commande que
VOUS vous abonnez
L\ LAITERIE BAI LY
Livraison hyginique en
bouteilles cachetes, de 5 lires
8 neurei du matin.
Prix: (i 0,50 la bouteille.
ViV, (irand'Rue.
Tlphone, 2183.
Aluminlm LiNB.
Port au Prinaa, le 16 avril 19.il.
A. DE MATTEIS & Co
Agents Gnraur.
oouturire
A l'honneur d'oflrir a clien-
elc et autres un riche hoix de
tissus de soie, voile, ele, ele,
lonrnilurea poarrobea et autres
tissus de tonte beaut. I) Ions
de mode arrivs par les dei niera
Irai yais.
Bois-Verna. rutile Jrmie
Une paie- douce, onctueuse,
Qui onyient la peau dlice ta.
Des femmes rtdee bbs
f'.eat 'e Savon Hasayac le pour vous rendra compte:
lin vente Po;t au Priii'i- ( li /
A- BOLTk, (iastou a. M iRTIN, PaubE UXILA,
a I.. l'harm cie BUCH,
Petit-Gove.chez Savinien MARTIN
ARTICLES
Premire Communion
Chez Flix Lavelanet
Brassards, Aumoniarae, Chapelets, Livres de prires.
Chaasaeltei blanches, etc.
Demandez galement les produits suivants :
ri|Zomomallinoa : Fortifiant idal d'un gol agrable.'
Flnarofari : Energique reconstituant, action immdiate.
"_ nlidote Malaria : Contre le Paludisme, la Malaria.
ottre de .Notrope*: Contre les Kystes, Tumeurs.Fibromes et cancer*
Reprsentation '
Ou demande quelqu'un Avec, rn trutement rationnel par le *nolrope' vous po,
tyaui de bonnes rlienccs vez viter les risques de l'Intervention Chirurgicale qu|D
pour reprsenter la plus lu- nVn pas urgence,
0ativemagazine. Ecrivrz S'adressera Flix LAVELANET
V- VV FABIS, 'iOH.Wnt Traversire, 28
P. O. Boa 11)07 p. S. Nous tenons des chantillons de nos produits b
Liistobal, C. Z disposition des mdecins.
Le Kliuui Oarbaucourl
Ooal la renonuueaeal universelle a gard sa premire place
Diiiiandtz p.i tout :
UN liAMJANCOUllT
Dpt :Rue des Csars.

S


'.":'.
Lk. MATIN- Mai 1931
l'ace-3
i
f.t+: *9*1
I
*
Ht
S V K 111 li
DENTOL Le visaqe
Gomme une peinture
i vi il
CAHET OR CACHET ROUGECACHET BLEU
Annonce I ouverture de son nouveau Dpt en Ville
\ VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fls, en caisses, en bouteilles et emporter
DCNTTFRlCt
ANTISEPTIQUE
EAU-PATE
POUORC

r
Edmond CELCIS
DPOSITAIRE
I
PORT-AU-PRINCE, au coin de la Rue du Quai
el de la Rue Traversiez
OUVERTURE- le 2 Fvrier 1931
d'art ifetc
I
>
Mai FftRE
Journal I li MATIN
l'ort-au Prince
Avis
>.&<-;tit*imfi~-
MferM
A
m\**&.icdPt*
fiai
Loterie Nationale d'haili
TUOISISia TIRAGE DU 7 JUIN 1931
Rpaitilion de*
DEMAIN SOIR
Amour ardent
Arec Clive Brook el Irne Hicli. Vous y verrez le tyclone qui
a dva.t la Floride. Entre : 0.50.
MERCREDI
La Maison d'rqile
DYpis la pice d Emile Fibre, Enlre : 0,50.
1 gros lot de
1 gros lot de
1 gros lot de
1 lot de
2 lois de (ijurdes 500
10 100
80 m 50
50 lois de Gdes 40
80 30
MMnItlWItH
M
RHUM BARBANCOURT
Paul Gardre & C
Noui avons l'avantagea l'occasion dit le es do P |Ues
de porter la connaissance de notre nombreuse Clientle
et da public en gnral, Ici r cuve m piix du iham Bar
bancourt.
En bouteille : '*? Gourdes 7,50
* 6,00
2 50
Enpinli- **** 5,00
a oo
1,50
N'oubliez pas de prendre votre BARBANCOURT le
Rhum que l'on ne discute pas.
ois
Gourdes 20,000,00
0,000,00
2,000,00
1,000,00
1,000 00
1,000,00
4,000,00
2,000,00
2,400,00
4 approx. du Itr gros lot allous aux
2 N" antrieurs et postrieur G.250,00 G. 1 000,00
4 approx du 2e gros lot allous aux
2 Nos antrieurs et postrieurs G.150,00 G. 000,00
4 approx. du 3e gios lot allous aux 2 Nos
antrieure et poetrieurs G 50,00 200,00
Tout numro se leiuiinanl par les 2
derniers chiffres du premier g loi Gourdes 20,00 O.;i,000,00
Tout numro se te minant par les 2
derniers chiffres du 2e gros
lot Gourdes 15,00 G.1,200,00
55 / lots
l ne poudre qui est aussi daj
ce qu'une plume? Lgre cam
me l'air Duveteuse comme "
dredon! I oil ce que disent
ceux qui se servent de la poudre
Exelento Elle s'tend douce-
ment sur la peau, laissant une
fine pelliculc depoudie qui rend
La Loterie Nationale ia pcau aussi douce qu'une pem
d'Hati avise qu' l'occasion iurc (fartiste,
du tirage radiodiffus du di-; T ,w-^ .
mauche 3 Mai, qui aura lieu HVPlPritO
au local de la Loterie, 8 1/2 ^ L'AC1|ti L~, .
heures o.m.,une radio Colunv Est un triomphe pour lu loi
bia iera installe Ci n-Vari-, Me Elle amliorera n importe
ts ainsi qu' la Kneer'bGo-' quelle comptexum ht elle est
lunibia Music Hall ( Giuage dlicieuscmeut parfums BUt
est Une,' m quatre tendes
Brun fonc, Ifoae, Claire et
Bruneuc,
En ven'C chez tous tes dro
(
Kneer ).
Le Public et invit.
Avis
o
guistes. Pour 0, 30Jc/i, seule
ment. Il est Xpdids rcp
iion du Prix.
Bielfila, leieiae Ceaauy.
Madame D H. GABRIEL \|!aul. (ieftigia I. S. A-
Sage temme de 1re ("lusse agents demands pour tout
i Laurate de l Maternit naus,
de Paria. I Ecrivt
Diplme de la Facult de
lipl
Mdecine de Paris, de retour,
Port au-Princa, ieprenJ
l'exercice desa prolession.
Elle se tient chez Madame
r pour renseignements
A vendre
Un moulin vu peur
canne, marque anglaise tat
Frdric GAETJENS, PeujdeMut.
de Chose, vis vis de Mr.
Lonce Qnalo.
$ *,*>^w/ a^3
l|*8TWI.0lMAMI*Mr
gurpreaaauair ridmj"^ ; [ .; "y
lor
uitru, m i;ui-"i"
la m, de il muio>l tire,
jHttttatlont autnt.".tii"*> py mtUrillf,,,
l'aiu toute
_jiToMT<" !* U Bkfll If pl'rniROc
Sr*%M.~
Les Disques ODON
sont rests
Matres de ta ptace
DfAardea le nom elle liste.
Baiah Odon
J. KARAYANY
Angle Grand ~up 9 rue Prou.
Votre premire visite
A
I AiiKoiii
Nous donnera raison, confit niera vo'.re 1> m jugement et
jushAera la coniiance que vous tous aurca accorde en
noua garantissant votre apprciable patronage I Htel le
plus slcet de l'oit-au Prince.
Nous vous inggroui d'anter voire eba mbie l'avance
Bire la pression.
m
LA PLUS i iUttl u lk nus efficace %
INJECdONPEYRARD
D'ALGER
i
DRAGES PEYRARDn't
Ourlumonl la
BLENNORRAGIE
TOUUS PHARMACIES
I Sptla:tlcs FttRAFO, 46, me de Crencll. PARIS
I8ANGPJIR
avec
RA{(Vurat0r moderne
SUPER DPURATIF
| L plut t', U plu* mompiat
Le plus pratiqu* aux Colonies
lcomb.it : MIndlei lia Pau.du Foi. Conttipntlon,
UeecrlUqu* et PALUU1SMH.
laboratoires saffar*
I 39, Ru d U ChplK l'ARIS
AFor, cu-/>r//w.l'lrinMleW IJUCH.
S'adresser
Franck N. GAETJENS
Tlphone : 2347.
VAPOCAMPHOL
La nouvelle prparation, la
plus efficace.conhe la grippe,
toux, iei retroidiaaementa.
On ne devi il jamais man-
quer cette pommade chez soi.
En voyageant on devait tou-
joura avoir un tube de Va-
poLamphol .'
Le tube ne cota que 74S
! centimes hatiens.
1 I'iuirinacie
elranc ( bbtaj libr
Lalue. vis--vis du kiosqu-
l> lui. Anx Cayes, Grand'Hu-
Kluiiii

biiiupioi.



LE MEILLEUR parmi LES MEILLEUHS |
--------.. - m\WEKkWSMBWWV' r_, I
TV d A t A 1 1 T^ r\ I v T^V I 1 Ol m\%*
Dpt Anale des Rues Dants Deslouehe
et Maaasin de l'tat.
Reprsentants :
Michel GIORDANI, S. CaD-Hatien.
H. DESCHAMPS, St-Marc.
Pascal A. RRUN, Jacmel.
M. FONTAINE Port-au Prince.
m
Toutes 'es Polices
DE A
Vf"
I comprennent \ Protection contre l
Fondre sans auam ntationde taux
S&tlt$(j
Agents Gnraux
I r
%

*
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
^fphbne : 2680
*


M
i
Lundi
4 Mai 1931

**0i~
4 l'AOES
a
5me ANNEE 7272
i'o. -an-'
nhone : 2
1-v
ALUMINUM UNE
Injection
infaillible
c
DEPARTS DIRECTS DE NEW-ORLEANS ET DE MOBILE
POUR roUS> LES PORTS DE LA REPUBLIQUE D'HATI
Un steamer laissera Ncw-Orlaus le 24 courant et Mo- t\ hase de blnargon et
bile le 2Gdirectemeut,pour les ports/du Sud,Port-nu-Prince, d'extraits de plantes.Gurison
3t Marc et les Gonaves, radicale de'la blennorrhagle,
P< .tuu riBca. le 19 mars 1931. des coulements anciens ou
A. de MA[TBIS A Co., Agents Gnraux rcents.Employe aussi coin
__________^,__ __ 'ne le meilleur prservatif
Pharmacie
* LtKKANC ClIKVALI.IER
Avis au Commerce \PJ^'-'M'rit'atiamltt
La Panama Railroad Steamship Une a l'avantage d'an I
noncer les dparts suivants de New York pour Port su Prince'
Haiti, directement, durant le mois de Mai 1931.
Mparit de Aew 1er A. Arrivages, Port au Prince
"Buenaventura" le 7 irai 1991 le 13 Mai 1931
-Aucon" le 12 Mai 1931 le 17 Mai 1931
"Cnstobal" le 2o Mai 1931 le 31 Mai 1931
A VENDUE
i-
N
Rduction
SUR LES
pices For;d

Poor aclftei les propri-
tairesde Fond Bodls T. et
leur permettre de mettre
leur voiture "Ford" eu par-
tait lat de service, nous leur
accordons un escompte de
33,1/3 o/o sur toutes les pi.
ces Modle "T ', sans excep-
tion. I
N'hsitez pas pour rparer
votre Ford, voiture ou ce
fnloD, et les avoir en bonne
FAITES BARGENTER
VOSCOUVERTS
Chez
H. BALLONI Fils
Port-au-Prince.
JAS H. C. VAN REED
Agent Gnral
wv-tmaurtn
Panama Hailroad S'tamship Linc
Service de frl el de passaqers enbe
Plus rapid e
et les
apide et plus dii cet service de transport de passagers etdu Ir anh Rotil
portsEurop eus via New-Yord et Cristobal, Canal e, Ithme dPal m.
Voie, la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre <)H(l,
Mrs. G V SHaDON A Co- 17 & LlEHTOo,. B^ST*
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
, 17 James Street, Liverpool, Enolan
In rance, Msssr. G. W. Sheldon & Co. are representeddby the tollowing Q,
LBLA.TL1 Hb.NKEY &Co
21 Hue del Rpublique
lisrseilles.
Hf.hnu Peron& C, Ltd.
M Quai George V.
Havre.
Ikhnu PeaoN & Co., Ltd.
Hue du Moulin Vapeur,
Boulonne sur Mer.
Messrs E. A. Bendix & Co
21 Allengade, Copenhagsn.
Oslo, Nouway.
International
Sp( ditionsselkap Oslo.
MAI.Atj.amic FrBIGH r Corp'n
KHinhaut, Hsmbnrg 1.
Germa ny.
IfesSAS Atlantic Prbight
Corporation
Germany
Messrs Atlantic I'ui:ingiit
Cohp'n.,
24 Quai Jordaens,
Antwerps. Belgium
i
i Vitubles. lis, jtu de selon en m,ou;.et les avoir en bonne
osier, rfrigrateur lectrique, | c<) n d 'l on de ondionne-
' chaises en acafou. ment
) S'adresser au capitaine G. U. 1 Nous avons aussi rduit les
( ***SOD< : prix de nos accessoires de
rurgran, en tacs de la rue U. OU /o, t- Isque :
j ousees.Cadenas de roses,
Ciment pour Radiateur, Gas-
; ket Cernent, Rlow Ont Pat-
! chas, Capote pour siges ar-
' rire Roadstsr et Coupe.elc,
ets.
Qmnde Rduction sur les
1 dimensions de Pneus Goo
dricb
29 x 4:75-G Ply-tx5-8ply
13x4 Heavy Duty-34 x41/2
Heavy Duly.
85 s 5 Heavy Duty- 32 x 4
Heavy Duty.
32X 4 1/2 Heavy I)ut>;.
33 x 5 Heavy Duty.
. 7 eus ces pneus sont garantis
N'oubliez pas que notre
Garage est le mieux quip,
excute les meillers travaux
et aux plus bas prix, par
exemple: Graissage complet
par air comprim Or 1,60.
IIAITIAN MoTORS S.A
Uraud'Ruc P ho ne: 2379. .
Couverts argents . 120 grs
9(> grs
84 grs
x 72 grs
PRIX
la d ,uz.;de pairss.t.or
t
i



t
Couverts dessert argents
72 tirs la douz. de
Louches argentes ISgis la pice
- 12 gis la pice




oaires
Petites cuillers argentes

18 grs. I douz.
15 grs
12 grs.
oi
f
Manches de couteauxargents24 grs
12 grs h
12 grs la douzaine

or
10.00
9,00
8,00
7,00
7,0b
3,00
2,00
3.50
3,0u
2,40
4.00
3,50
3,00
Toute iorivrerie argente avec poinon
poinon de charge d-Argent.
de Matre et
Hatienne
m s
Manufacture
ae Ciuar elles
HmM PEROU & C/Ltd
9* Pue des Maris,
Paris.
Hsrnu PERON& Co Ltd.,
Rue,' de Trauquilile,
Duukerque.
Hbrnu PeeonsVCo
* 9 Rue Roy,
fc Bordeaux.
Ltd.,
Gbmok, Italy. *
Messrs Henry Cob A Clbrks
Piazza S.Matti:o,No lGenop
,.COTTBN|iUHG. SwBDBN.
Nordiste Express,
Coihenburg,
Messrs Atlantic Freigui
Couf'n.
Kon Emmap.'ein 3,
Rotterdam Hollaud
Messsr Stkimann & Co
N'oubliez
jamais! BalBas
GEBARA& C
LES CIGARETTES
Fanlal-Lon
Qu'un bon .-nseignemenl tlas
sique, moderne, de la 12ma
la philosophie, qu'une sriants
ft rppide mthode de la Stno
* Dactylographie; de la Compta
bilitel des Langues vivantes
se rencontrent L'INSTITUT
TIPPENH/iTJER.
N'oubliez pas la pension sco
laire discipline et srieuse.
1357, rue Lamarre
Tlphone, N 2801
Dessatinienne*
' Colon *
Rpublicaine
Porl-au-Princienne
la finesse de leur arme ifonl les dlices
des vrais ?mii( urs
Ciii/aiN
C'est le Vermout'i le plus agrable, le plus torique el
par consquent le plus Bpi i i.
LE C1NZANO BLANC a eu les plus hautes rcom ;
penses toutes les expositions et se vend sur place un
prixjdes plus raisonnables.
En gros chez A. de MAT l'EIS.
Ce qui n'a ja ,af, tTait
Ce qui no eut tre dpass
Kola Champaqne
F. SJOURN
'rpar dans des conditions rigoureuses
Prparation et Vente
" PHARMACIE F.SKJOUQ
Angle des Rues Roux et du Centre.
I
Gremjl Caf de France
Sous la direction avise el intelligente de Monsieur Franois
iiraldi qui si devenu l'associ de Monsieur Patrizi. I propri-
laire da c?\ tabliase:nent qui n'a pas^d'gi', le GR VND CAF
DE FRANCB, oll. ses aimables et distingu* clients, le*
conso:u'nalio:is lus plus fines, les vins de toulei provanances les'
plus cheiait, Cigares el Cig irettos, SaadwIaliM, va is, des prix
dfunt louie concurrence.
L'aeue 1 la plus s>yu>alhique oon'inasrsS Je' a \e msttlsOl
trait ' ranj .aie d:; r*rance.
PATRIZI & Co.
Tlphone 2341.


v~
ie ce
mondej
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Car'da GENERAL a est une des plus puissantes et des plus vastes orgniiisations
e genre. Le soleil ne se coucha jamais sur sou champ d'aation qui embrasse le
iej
Scsjl'olices contre incendie couvrentaussi les dgts occasionns par la t >ulre.
Ses l'okices peur Autornobilea couvrent vols, incendie, malveillante, dommages
**

H
causs autrui dans sa persanne ou dans ses biens.
Ses
Ses
s Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les veya-
|eurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police outre accidents
i dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 % soit 20 dollars l.\ C
/i>
d'au moins 10u0
Veuve F. BEBMINGHAM, Aux Caves
Agent Gnral pour I laiti.
SOUSAGENTS Port-anxPrmce. C. GILG
JEAN BLANGHJSTr nie
Une des plus iortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSUUANCE
sur la VIP"
EUG. Le BOSSE & Co
Agents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs