Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03894
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 29, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03894

Full Text
---------------------_--------


Clment Ma,loiie
URECIEUH
iuxIRHE AMERICAINE 'MM
IJO s '*A
TELEPHONE %N-2242
... El ueus conieallrau seir
( hosfs f|Hr Bons avons teajsurs'.fBf*
lr plu> rieur ; pour la doralir.
pur le rail |r piseil Ira taeui-
fsfrwii I nt auloiilej aoir
unv vetoteii hur praire |tirenr-
aieut, pour Ici ieil* *' ' libers
dos iclilcs aalieus.

_...'J!-. --
--------T"-------------
25me ANNEE|N- 7269
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
MERCREDI 29 AVRIL 10B1
T. 1 _LE.-1IJ. ---------' ' -"*- '

HOMMAGE
AU PRSIDENT PTiON

PLACE DESSALINES
Nous publions, avec plaisir, le
beau discours qu'mprononc% U
27 murs demier,notre ami ItDr
h Dulencour l'occasion de lu
pose de la Plaque commmora-
tive de lu nuissunce de Ption.
Sur notre demande, le Dr Dalen-
cour a bien voulu reconstituer
cette improvisation^ l'intention
de nos lecteurs qui, malqri le
retard que nous avons mis lu
leur offrir,n'en apprcieront pas
moins la haute valeur :
:
Excellence,
Monseigneur,
Mesdames,
Messieurs.
La Providence de ces ha-
sards qui son vraiment Irou-
blants.Ou: pourrait jamais pen-
ser que sur remplacement o
prit naissance celui qui devait
cier le corps lgislatil hatien
le gouvernement, bans y pui-
ser, allait faire construire l-
difice qui abrita aujourd'hui
Corps lgislatii ?
('/est, en ellel,ce qui eat ar-
riv jar 1 plus grand des Ba-
sards. Quand le gouverner
du Praident Hippolytc, eoa-
tormment la Constitution le
1881), institua le Dp rie meut
des Travaux publics, on pensa
comme inauguration donner
un local appropri la Cham-
bre des D[ uts, et ce lut l'ar-
chitecte Flix Lespinasse, H
de notre minenl avocat. Moi-
ti Edmond Lespinasse, qui lut
charg de la COnstntiOU du
nouvel difice.
O.i visa naturellement une pro-
prit appartenant I i-.'ul Or,
dans le domaine priv d. I Eti i,
se liouvait, apis bien des vi-
cissitudes, le le. rain appel*Pro-
pnt Sabs, que la liaditior,
invariable, rappoitail a la la-
nnlle d'AlexiM die Ption. Ce
lut une hemeuae liouvuille.
A cette poque, tu 1890, il
y avait encore dis ruines m-
me le sol, et l'architecte Flix
Lespinasse, qui avait le culte
du souvenir historique, eu. la
dlicate pense de vouloir pla-
cer la tribune lgislative exac-
tement la place o devait se
trouver la chambre de la la-
uillt Sab.,, c'esl-a-dire la
chambre o a pris naissance
Alexandre Ption, l'illustre lou-
dateur de la Rpublique, le
crateur du Corps lgislatil ; S-
nat en 18U0, Chambre des Re-
piseutants des Couiuiunes en
1810.
Notre uuhilecte fit donc une
enqute ma.utitj.ust auj;s de
principaux anciens ville
de Port-au Prince en compa-
rant .leui s traditions avec les
ruins qui existaienl encore.
C'est d'aprs loutes ces donnes
qu'il put fixer aussi exactemnl
que possible la place o te
trouvait la chambie de la la;
le Sabs, et c'est l qu'il pi >*
la iribune lgislative. Ce lui une
manitestation touchante du
souvenir historique.
Et c'est cela qui nous permet
d'tre runis aujourd'hui ici,
dans cette enceinte solennelle
du Palais, lgislatil, pour posti
la plaque tommmorative de
la naissance d'Alexandre P-
tioa sur la proprit apparte-
nant sa famille et o il vit le
jour. C'est alors pour le Comit
d'adresser des remercimenls
sincres Son;; Excellence le
Prsident de la Rpublique,
aux Secrtaires d'fctal de lim-
rieur, de la Justice et de l ins-
truction publique, Sa Gran-
deur Monseigneur Le Gouaze,
l'Evque Carsou.au Ministre >lo-
nllo et toute l'assistance d avoir
eu la bout de venir participer
celte pieuse crmonie juin -
lait pas tout a tau prvu.,
puisque le graveui u chev
qu'hier soir l'inscription de la
plaque.
Aussi, n'ayant pas rhabiUdi
de l'improviouiion, j venais
de prier deux de nos collgues
du Comit, dont l'uu est l'hono-
rable snateur Pradel, qui e**
en ce moment me ct -1-
prendre la parole ; '
Comit, mais ils aiment mieux j
me mettre l'preuve.
C'est donc l'architecte K-8
lix Lespinaaae que nous i
vous d'tru en ce moment dans I
;a salle des dlibrations du I
C< rps lgislatif, en lace de]
cette tribune ,.dont remplaci -
nient a abrit'la chambre o
Alexandre Ption a pria nais-
sance le 2 avril 1770., "^
Et soixante-dix ans plus lai J,
eu 18-11), le Corps lgislatil,
toujours plein d'une^reconnais-
sance indfectible envers son
illustre crateur, rendit la loi
autorisant l'rection d'une cha-
pelle pour recevoir les restes de
ion, soi i emplaccme ii o
, juii le tondatc ir J I H
blique, et donl la propi
fcl. pour cel objet, abandon*
'-, | rfiil de l'Etat
i, Ce mansoli, par su le
bouleversements poli-
, n'a pas t construit
il o i i, pai un de
Cal
de prt
trouve
chic. Restaurant
nier choix o l'on
toute heure les
!
i us les plus d-;
consomma to
licates.
Sandwiches sans pareils.
I cis b> sards rgal ileurs, a vou-
' iu que sa place le Palais L-
i ;.,;il lut construil. C'est l<
bel hommage au c i a eu
Corps lgisl lit, l'illu h
| ondateur de la iv publique.
L'motion nous pntre en
rappelant tous ces laits, au
moment de placei dans i
.liaison, qui est la maison na
le Pilai (lgislatil,celle
plaque cmmmoralive de la
naissance du grand Citoyen qui
cra li Corps lgislatif, le- plus
grand patrimoine de la Dvmo-
U i..e hi-illt-nui.
Savez-vous qu'il y a encore
nu rapprochement Irscurieox
a taire v C est celie tribune
que les mandataires du peupl .
pour obtenir leur investilure,
viennent prter le Berment l-
gi latil. Jusqu'en 1837, ce ser-
ment n'tait pas c ncore impo-
A celte da'. s, il lut dcid
de l'Uablil d'une Ison solen-
nelle, et cette ide-, parait-il, est
due. a quelques reprsentants,
parmi lesquels Hrard Dmes-4
le, dont vous connais lez b
: rle parlementaire si retentis-
lant.
: Un nouveau Ralemenl i^oui
. la Chambre des Keprsenl
dek Communes del Rpubli-
que d'Haiti lut mis l'tude,
et une commission prside | ai
Hrard Dumesle lut choisie
r prparer un projet.Dans ce
I projet, Hrard Dumesle et ses
.collgues recoiiitnaudent la so-
ilennit du serment et proposent
de le Uire prter sur la Cons-
ut ni ion, et devant limage au-
guste d Alexandre Ption. en ex
primant le ivu que lu vnra
tion pour le (jrnnd Ii0inme de-
vienne un culte populaire.
De l sont aoi ; l< articles
y et 10 du nouveau Rglement,
, senvanl le serment des re-
. s du Peuple sur la
Constitution tt en lace du buste
d'Alexandre P/ion.Puissenl
Dputs de 1931 se souvenir,
comme se sont souvenus les
Dputs de 1837, en prtant h
serment, de respecter les droits
l l'indpendante du PetpU
I hatien, non'seulement sur la
Constitution, mais aussi en lace
du buste de l'illustre Fondateur
de la Kpublique qui cra le
Snat en 1800 et la Chambre des
Communes en 18)0...
C'est cette place, o se trou-
ve cette tribune lgislative, que
le 2 Avril 1770, poussa ses pre-
miers vagissements la vie ce-
la qui devait une trentaine
d'annes plus tard crer le Corps
Lgi latit l .
Et comme le disait Hrard
Duiue.lv; en 1837: que notre
ration \ ourle grand Pliou
devienne un culte populaire 1
Cela nous sera lacile, si nous
voulons remonter au pass.cetle
source vivifiante, pleine d'ensei-
gnements rcontortants. LHis-
I fo.re.qui est la science du Pass,
doit toujours nous guider, pour
1 viter les ttonnements malen-
contreux.
Je me souviendrai loueurs
d'un mot que Notre-Saint-Pre
le Pape vient di dire tout re
ceinin nt.C'tait au dernier Coo
gr* international de l'Histoire
! o qui s'est tenu
Ko.vie ii y a quelques mois et
dont les Congressistes, par une
dli en !,avaient dfr
la prsidence au Pape. Notre
Suint . hine de son
discours d'ouverture et de bien-
venue, avah choisi la maxime
la : Histori magistra vitue.
L'Ili. oire est le matre de 11
vie.
Eu iftetj Histe renous^donne
la raison de tout, par l'ivoc i-
tioh de ce Pass qui condition-
ne de toutes taous le Prsent
que nous vivons. En bous vi-
vante, se trouvent des milliers
de morts qui l^lent no re con-
duite, parlois malgr nous.
L'Histoire, c'est donc la vie, et
la vitalit de l'Histoire tient
sou renouvellement continu.
Vous voyez donc que l'Histoire
est le matre de la vie.
C'est dans l'Histoire que l'on
rcut trouver la vraie raiaond'ire
d'un Pays Quand on tudie pro-
fond ment 1 Histoire d'Hati, un
lait psychologique caractre
permanent lr=ppe et tixe l'utten-
uon ; on von une grande figure
qui suigit ds la naissance du
Peuple Hatien, qui le domine
avec imour ets'identifi jusqu'
faire co p. avec Im.Cette gran-
de figure, c'esl le grand c toyen
que nous llons aujourd'hui,
cesl Alexandre Ption, qui est
la synthse vivante de la Nati n
Hatien !.
En tt I, Dessalines et Ption
sont les deux principaux londa-
leurs de l'Indpendance.Ption
poas c. gi nd privitge,que
n'a aucun autre Haltie i, d'tre
le Ion la eur de la Rpublique
d'Ha i, qui lui doit toute son
irmature politique, conomique
et soci le A cette eeuvre gni
qui duie toujours, d a mis di
les divers jouis cette soudure
spciale et indestructible qui
tait sa bont inpuisable,
charitable et tolrant ; il tut
aussi juste, c'est -dire, qu'il sa
vait se monti ar terme, quan i
la raison l'Eut 1 exi ; ait imp
i< usem< nt. Il y adjoignait tou-
j >ura ce respect prolond de la
vie humaine, qui eat le gags le
plus tangible de la libert, de
la civilisation et
lu progrs P-
lio-n a pos i is isi | londa
mentales du Droit Hatien, sans
I nais avoir eu recours la 11-
hii alioii de celle lgalit Ira-
cassire.malhounlc et violente,
qui a lait mettre cette pense
idaire : suininu jus, summu
injuria, Non, pou.- Ption, le
h i il fut toujours 1 i Justice.
Et cesl par la Justice, psr la
Libert, par la Sagrsse et la
Modration que Ption a pos
les bases de la Dmocratie Hai- j
li une. Il a trouv la seule lor- :
j applicable ce pays qui a \
p: i-. naissance dans lss entrailles
de la Libert et n'entend vivre
que dans la Libert 1
andant ce discours, on po-
sait au haut de la principale
porte d'entre de la Chambre
des Dputs la Plaque co nai-
morative suivante :
ICI
EST N LE 2 AVRIL 1770
ALEXANDRE PTION
FONDATEUR DE LA RPU-
BLIQUE.
HITIANi-
SATION
o
Le g and succs du Gouver-
nement, dont on se r|ouit
bon droit,est l'accord qui.d ton,
est intervenu avec le Qouverne-
ment des Etats-Unis en vos) de
la remise des services public^
aux mains hatiennes. Hendon-
Csar ce qui est Csar et l
licitous vivement tousceuxdon'
le patriotisme tenace nous a valu
cette perspective d'au aveni.
meilleur.
Mais, puisque jusqu' prsen'
rien ust encore lait el gnjS^iinTou l'aiiT'i
nous sommas toujours dsnslst ; Wa-Ue) |appareil es
tente, ne lerattdl pas Utile de ,. n/Tftli ,t* mena
nous poser nous-mmes cer-1
'aines questions et d'exprimer
des craintes, sinon au sujel de
: a dis u ou ic i hsltisnisalion, ,
la moins en CS qui concerne la i
laon dont mous y pro ^derons '
et l'esprit qui prsidera aux no-
iii il ons qui seroni laites pour
combler les vides ?
Lhstiauisalion ae sersd-elle
qu'une poi e o iverte la satis-
(action des apptits? Ne sera t
. Ue qui U moyen de t tire taii s
les voix qui gnent? Ne servira-
teile qu'a rcompenser ceux qui
s: sont montrs sls durant la
priode lectorale ? Ou, tout
simplement, ne sera-t-elle que
l'occasion de favoriser les satel-
lites .vins envissger leer prpa-
ration, et verra-ton nommer'
. v* t qu. tout prs de la
i,'M, i',. Snnt-G rrd il <*' ""
,, p|e qU; , U un pbono-
,,:,.,. ie el qui l'ut tr#p savoir
nUX voisin-., qui voud aient,
punit iut, de temps en temps,
l'oub ii r. lin eftet. que ce soit
U) heures d soir, I minuit,
,, u ce soit a trois heure du
heures (s;ins
t en pleine
action, roui de mme. '* n'est
,. m b's pis de som-
meil que les voisins, eux aussi,
ne doivent pas dormir.
*
?
voit qu'il devient de plus
en plus indispensable de cons-
liluor un parc aux hutres. O.i
y verrait la Misre, Heine Si
uistre, ap s avoir balaylc llr
marnent de se* ailes, lier se
dsaltrer, puis*, aux bibe-
rons protocolaires, la joto ex-
tasie des foutes un forasersient

le carr nour
mettre nu tram
insurmontable aux Ilots enva-
hisseurs qui submergent notre
Budget...
*
... voit, heureusement, que
I horizon politique s*clirc!t.En
ra ion, el veira-i-un nonnuci a --- r. .
Jh
I
sonnes n'ayant aucune qualit
pour les remplir ? Telles sont
questions qu'on peut el qu'on
doit non seulement se poser
soi mme mais encore crier
tous--.
Nous voudrions tre mauvais
prophte.Mais, si l'avenir venait
dmontrer que ces apprhen-
sions sont tondies ce serait la
triste vidence ne laissant plus
place au doute...
Il laut que nous nous pn-
trions de celle ide, si banale el
pourtant si jusIp, que u'nnpoile
tlit existant entre le Ministre
Thoby et le Snat entre dans la
voie de l'entente. Tan' mieux,
lit maintenant, Gouvernement
et Corps Lgislatil. au travail-
Un peu moins de discours inu.
tiles Kt beaucoup plus d aetes.
... veit que comme pour la
politique les horizons (U la na-
ture s'ensoleillent el s'claircis-
senl depuis deux jours. Hier et
avant-hier on a eu clair de lune
et soleil. Les ptons el les li-
eur joie.
qui ne peut pas du jour au len- "<* ne caclieut pas
demain devenir n'importe quoi, j
S.ilor ne supra crepidam .
Cette parole de l'ai liste 'ou- !

a
A vendre
s g sse toujours opportune, si
dration mesure el ce! i -
Uu moulin vapeur
canne, marque anglaise a tat
de neuf.
S'adresser
Fraock N. GAETJENS
Tlphone : 2 547.
LioFortRivire exisle...
Apis noire Ministre Wj
vrier contient uns h cou sslu
taire pour nou--. Capendan',
aura-ton la courage de dire aux
qumandeurs : Sulor ne supia voyez.
crepidam 7 Car c'est l le mal c'
j dont nous avons tant soullcit.
I Non seulement nous u'avons pas
1 su illettr chacun sa place,
mais encore nous laissons se
perdre des nergies tandis qu'on
e ni le des lments quefeon*
ques. On ne saurait en vouloir
a ces derniers car, tout pren-
dre, celui-l est moins coupable
tjui aspire une charge que,
ucemment, il ne peut pas occu-
per, que c.lui qui sait que le pr< -
;. ndant ne lu inei ite pas i la
! a donne tout de mme.

... a revu la charmants en-
fant, mais avec un bandeau sur
l'il. Elle n'en Uil le inous du
' monde afiecte el disait en rient
i l'un de nos rdai U urs. Vous
maintenant Non iktx.
Ou n'a qu' se bien
teuir.
moueilUIOll im'suicc n v-v-T v- .
Drit de toln nce sans lequel .1 shington,quelques uns de nos
peu pas y avoir de soi
humaine, dans le vrai sens dil
mot.
Toute! ces grandes vertui so
ciales viement d'tre mises en
un saisissant rclicl, ce matin
mme, la Cathdrale, pai Mgi
confrres "oui catgorique-
' meiil aniline que le Port
i Rivire n'existe pas. H aurait
: t pourtant si simple de se
' renseigner. Nous avous uu
livre tout plein de ces rensei-
gnerai ntS. Ne lisons nous pus,
l'Archevque de Port-au-Prince, j "^ r (Jaus )e jictionir
qui notre Comit doit des i
me'rciements particuliers pour
la bonne grce avec laquelle il
nous a apport le haut concouis
de 1 Eglise. Le Comit tenait
aussi ce que notre Clerg Ni -
lional s'associt cette mani-
testation hiiloriqme.
A son Excellence le Prsident
de la Rpublique.le Comit doit
une attention particulire, pour
nous avoir donn maintes preu-
ves d'encouragement et de syna
pathie.Vo.is avez bien coin," s
le sens profond et la porte loin-
taine de notre uvre et v > s
nous avez prodigu toutes v s
bonts. Nous vous c
toujours reconnais n a, v. ^u . .,.. .,-------.
tre beau succs vous appartient parle notre confrre LaPrcme,
en grande partie. { est quelque distance du
Aussi, je ne puis finir cetl j,orl j^vj(jrc> ct lut, lui aussi,
petite allocution, sans vous dire
Administrant et Gographique
d'Hati de S. Rouzier, r.lT,p.29
ce qui suit: Fort-Rivire :
Fort situe dans lu Commune
de latiiaude Rivire do Nord.I
Eu 1SUG, le G" Dartigueuave
qui le commandait reut
l'ordre de Christophe de sur-
veiller activement le Fort Ri-
vire dont les mcontents
voula ent semparer .
Concidence drle, c'esl
sous le Prsident Dartigue-
uave qu le gnra! Butler re-
put le Port des rvolution-
Ah 1 ce'le question de l'ha-
liaoisalion, comme les langues
i Esope, sera pour nous la m nl-
leure ou la pire di ; choses.
Prenons g-irde que noir.- habi-
tude de vouloir plaire Ions
( comme s'il tail possible de
contenter tout le iiiouue et son
pre ) ne cause notre malheur
rit ne nous lasse perdie l'occa-
sion d utiliser des Hatiens de
valeur qui ne demandent qu'
<>t: dvouer l'administration
du Pays.
Antoine DUFORT.
... a vu sur la roule de l'liou-
Ville deux voilures qui filaient
tn vitesse. Elles n'emportaient
que des hommes maris et qui
auraient d tre,par cela mme,
rservs et sages. Ces beaux
messieurs revenaient ds chez
Kahl o ils avaient djeun
royalement. Eu compagnie d'u-
ne sirne ensorceleuse, ils con-
tinuaient la tte... Le plus jeaue
chantad un couplet d la Mar-
seillaise o revenait sans cesae
ce pas taga : Libert, libert ch
rie !...
.. a vu l'entre de Ption
Ville, tout prs du nouvel ta-
blissement dirig par l'infatiga-
ble Elle Guiteau et o l'on trou-
ve de tout, (rois hommes s-
rieux qui avaient l'air da jouer
de la llle. Mais Notre il en
'eu approchant de plas prs vit
que ces villfiiatunstes dgus-
taient simplement chacun un
bout de canne sucre. Et ils la
laisaie ni avec conviction et cons-
cience.
seroi s j oairti de l'poque.
s, et no- Quant au Fort liapois dont
Monsieur le Prsident, qu'il est
souhaiter que votre, gouverne-
ment ressemble au
nient de Ption.
dateur de la Rpublique "e tu
pas seulement bon, uia^nnime,
'repris aux mains des cacos
sois Dartiguenave. Monsieur
itlegarde tait alors Ministre.
ut-lre cause de cela
qu eouluudu le Fort
virc avec le Fort Capoia.
*
iimiim! ii -......." ,' ... a vu un dput qui, la s-
I tnce de lundi, aprs avoir fait
, I i i un long discours, fouilla ses
A I iPn I lfin poches l'un- aprs l'autre et n'y
rillL/tltlUii. . [,.ouvanas u proposaidont
Ile discours n'tait que l'avant-
got. Rire gnral. Mais, le d-
put, Uoiiime d'esprit rit aussi
de son nd h. L.I tout Unit dan*
la joie!
Avec la nouvelle.Loi sur le
Coramercct tous les commer
an ts seront obligs d' voir une
comptabilit rgulirement le-
nue .et en franais.
... Mais o allez-vous encore?
Nous sommes arrivs... Bon,
voil qu'il faut lune buck maiu-
tenaul.
El Notr (Eu. vit, assis au
fond de l'auto un Secrtaire
d'Etat qui montrait de la main
Offic ses services,pour touslu son chauffeur l'tablissement
"blix G. Dlplessy o l'on
ervi avec empressement et
PmM iNdAGLOlUsi,
Comptable
Diplme de l'EuoU Pigi-"
ae Paris,
----- -------WF------- ** -- --------
alirovanx et leons paiticuli-l de Flix (
i-!r.s di t o .ipiibiliic. lest rarvia
I Teic^uonc : d^41 et 3212. |politesse.


PAGE 2
I E MATIN 29 Avril, *W31
Propos
humides
o
Uuconcours>a treouvert eetreles
amateurs de recherches hlalorlquea.
11 m'a^t de trouver la place e&aeta o
se trouvait le fort '' t,: |adil
prisd'astutp lorleux
gnral Sur m > uutler. l u chel
standard. S;< des ise dans les combats
est : .le prends, il n'en reste. lae-
f>11 e ilu la mthode d'Attila. Or donc
e dit fort" Rivira ".qui a t le Ui-
alre du plusgraod combat du mande,
se trouvait quelque part iur notre
tairitoire. Retrouver son emplace-
ment dont les gnrations acluellas
ont perdu le soutcuit, c'tst l thme
dm concours.
Al'avre.leechereaeurfl, les explo-
rateur*, les archologuas, toute la
boutique.Le prii magnifique promis
celui qui fera la dcouverte : ne
caisse de duu/.e litres francs de RHUM
SARTIlli CACHET D'OR, -le suis
sr qu' cette annonce, de tous les
points du pays, l'on partira la re-
cherchedu fort" Rivire "jadis pris
d assaut pu le gnral Smedlev Hui-
lera la ttu de ses iplendid men. "
C'est la thse Zphyrin
qui triompherait ...
o
D'aprs ce qui nous est par-
venu, une entente est tout
prs d'Intervenir entra le
Gouvernement et le Snat.
Elle se ferait sur la hase sui-
vante: Le Snat reviendrait
sur sa proposition de rompre
tout rappoit avec le Ministre
Tboby. Une nouvelle lett e
serait adresse au Secrtaire
d Etat insistant prs de lui
pour qu'il vienne lotit nir au
Snat les explications qu'il
lui a\aii demandes. Ce serait
donc la thse de notre ami
Zphyrin qui aurait triom-
ph.
En tous cas, nous de cette
maison, nous sommes person-
nellement heureux de voir
entrer ce C mllit dans la voie
qui conduit un hetiivux de-
nonement.Le Ministre Thoby,
dont nous n'avons pan ap-
prouv d'ailleurs .le.
comme il ressort des deux
articles que nous avons pu-
blis ce si;jet, esl actuelle-
ment au Pouvoir un pivot des
ides nationalistes. Il serai'
m ilheureuz le le voir tomber
du Ministre i u moment o
sa prsence esl une garantie
pour tous ceux dont il repr-
sente et dtend les aspira-
tions.
C'est au tael de Monsieur
le Prsident de la Rpublique
qu'on doit le rglement paci-
fique de cotte affaire dont
l'issue probable clail une crise
mi listrielle. Nous tlicitons
le Prsident Vincent d'avoir
trouv, d'accord avec le Bu-
reau du Snat et celui de la
Chnmbre.la torniule heureuse
qui, tout "u tant tavorable
aux intrts suprieurs de la
Nation, sauve de tout pli
l'amour -propre du Cabinet et
celui des reprsentants de la
Nation.
Les rsultats du deu-
xime tirage de la Lo-
terie Nationale seront
Tradiodiiuss
Cest avec plaisir que nous
enregistrons le geste vraiment
aimableet ce n est pas le pre-
mier, da Garage: Lvnenr, qui
a bien voulu installer deux Ra-
dios Coluuibia, l'une Cin-
Varioles et l'autre dans sa grande
salle d'exposition de lu rue Dan-
ts-D.-stouches.
Mn remerciant, au nom du
public, le sympathique Serge
Vaillant qui a bien voulu lui ol-
fnr sa coquette salle de Cin-
Variet, nous renouvelons tous
nos meilleurs compliments au
Garage Lueur et ses dvous
collaborateurs.
A vendre
Grand lit double, peint, grand
Sofa cl chaises.
Phonc; >\o6 M. C.enlrt'J>
et 10 heures u.'m.
I OR SAl,L J
Painted double lied, large
Sofa and clair. < alVt Ai. .C. 84
bcttcccn y and 10 a.jn.
Au Snat
3,000 dollars pour un Vente par voie pare
| traitement de beaut ____
On tait savoir a tous ceux
, qui il appartiendra qu'en
Combien de lemmes consul- Tertu ^uat obligation hypo-
Cachet Miriga
antinvral*iaue
opprime e quelques mint.- riyre, Orlppe, Migraine,
ejhfanatisme Mdicament de rhohe k>u)uii.$ trient *t MM
dangtr. Botte UborutoireiDortaur GIRAUD.PkinaKl-.. t-YON-OBLUNSffrMc)
Oept A Port-aa-Prtacd
r lai ii. UtCH.
Choses judiciaires
i o
Hier matin,la deuxime sec-
tion du Tribunal de Cassation
de la Rpublique a, sous la
prsidence de M. Km in. Ileau
voir, rendu un arrt sur les
poui vois exerces par MM.
Milthiade licmdrick|, Victor
d'Ennery Djoie.Altred Eyssa-
lme et Boulon ze Sada ;
contre L'ordonnance du Juge
d'Instruction Llio Vilfraia
les renvoyant au Tribunal Cri-
minel pour dlits de taux
uiMis ui iwua mineuse .-1IJUUII---------------- I /-l
de jeux d'hiver, Palm Beach, 2 d un actejde cession de L.
Floride, un petit groupe de lem- G. Lespina, en laveur du sieur
mes socialement prominentes Franois Ambrojse.en date du
a psy exactement ce montan' 7 novembre 1927; -i' d'un cem
une laineuse spcialiste de beau-; Mandement lait Lespina.dt
l de New-YorkC y conapris ses ; i5 juillet 1980; 4* de/'la
dpenses de voyage ) pour vtivr n0tiBcatt<.n de la cession 11
Palm -Beach et administrer sps Veuve Doleyre Importe, en
traitements de beaut pour un ^ du g 'mtfl (leruiir et
seul jour d'un commaadement la
Cette laineuse spcialiste de umu *""*" _.
beaut est Rose L.ird, une des veuve Uffrte, en date du .10
experles les plus largement re- mars 19.il, demeure mtiuc
connues dans le monde pour ses tueux, il .sera nroce le a la
connaissance des soins a don- vente.au plus oll'rant et 1er
ner la peau. Sa clientle, dit- nier enchrisseur, SU3:l'Etude
oa, se lit comme une dition dn Notaire Loais Michaud,
Fabrique hatienne^ j
de Chapeaux
Marcelin Martinez & Co \
L'INDIGNE
Grand'Rue No2014.
partielle du registre social ds
New York
Miss Laird est une des lame.i-
accompagns dabtis de con-|ses spcja|is,es de Dttat quj
Qance commis au prjudiceIont rcemment adopt le non-
de la Boyal Bank of Canada, j veau mouvement d'user du sa
L'arrt d'hier a rejet les
pourvois et a maintenu I or-
donnance de renvoi.
L'aliaire roule sur prs li
Or 00,001). Passera t elle en
ingnient avant la clture de
l'actuelle session criminelle?
.Nous renseignerons nos lec-
teurs.
Hier galement, le Juge
Louis I). Rameau, qui avait
si^ dans l'affaire d'Eugne
Louis. Alias LaplacCi accus
d incendie et tentathts d'ineen
die en avril dernier, a rendu
sa dcision.
Le|I uge Prsident a estim
qu'il n'y avnit point de char
gessuffisantes en ce quia liait
a l'incendie du |ici ^ir du il
von et de l'tau sur la lace une
lois par jour pour maintenir
eu cette ville, le samedi 2
mai prochain, neuf heures
du matin, d'une proprit,
tonds et btisses, aise en cette
ville, rue Rpublicaine ou
(Jrand'Rue de la contenance
de ouze pieds six pouces de
peau entirement propre.Oo dit laeade, sur la dite Rue; de
que ce mouvement en laveur du vingt et un pieds six pouces
savon et de l'eau est devenu moi ; sur la laule oppose, sur
dial parmi presque tous, les ex quatre vingt quinze pieds de
parts de beaut renomms, l profondeur, en ligne droite
Un rapport rcent publi pir *, Col| No d 11 en ligne bri
Ils fabricants de Savon Palmo se. au col SlU|( borne.savoir
hve montre le lut intresisnt Baword |)ar un passade corn
que plus de 20,000 experts de tf J ,*J s,1
beaut en Amriq.ie lecommau . ,. n- . t
dent l'usage du Savon Pal mol i va |,;,,;:les her
pour un nettoyage sur de la
peau.
.. ,
Du prix le lillcralun' iH'ijrr
se l 000 selliri
Le numro d'Avril de Tai
Cuisis contient l'annonce d'un
prixauuuel de l 000 dol. pour
avril 1936 pas plus que icla- la littrature ngre. La doua
tivetnent la tentative d'in-Urice, Mrs. E. R Malhew>, de
cendie de la rue des Csars, la ville de New York, dsire
Cependant La place est coupa* que le prix soit connu sous le
ble de celle de la rue Mact' nom de Prix Littraire Dubois,
joux. en honneur du I) N. E B
j Le jugement accorde ne.m Dubois, diteurduThbCuisis.
moins des circonstances atte Aciuse du uombie limite le
nuantes La place dont les livres crits par des auteurs
RivirCi a l'Est p ir la dite
rue Rpublicaine et l'Ouest
pir un< autre portion, telle,
. li'aill urs.que la dite proprit
' se p mrtuitfs'eteud et co n porte
saosaucuie a&ceptioa ni >-
-erve.
L'adjudication aura lieu
s .i la mise a prix de huit
cents d )llars,outre les charg s
de l'enchre, et les honoraires
des avocats poursuifanis, cy
Or gOO.CO
A la requte du sieur Frm
lis Ambreise. Entrepreneur
le pompes funbres, agissant
comme cessionnaire desdreita
privilges et actions du sieur
Chapeaux varis pour hommes, lem me et en fsats lebr
a,us par des maison h ntieniies_et avec de la paille da
pays.
Faites une visite IJf L'iudif-iei.
-
::i 'z:'2rxr^j2:^^.
0
(mauvais penchants naturels ngres pendant u importe f' ,fi- Lespina, demeiirapt
Port au Prince et d
et le tares ancestrnles au- quel!: anne, il esl projet
raient t exploits par des d'attribuer la rcompense
politiciens plus instruits. Kn pour 1931 au roman, celle
dfinitive,la peine prononce pour VJ'SA de la prose qui
a tc le minimum d'une n'est pas du roman et celle
ami e d'emprisonnement. pour 1931 la posie, en r
ICCUSf ayant dj subi ptant cet arrangement cha-
UU au de prison prventive que trois annes. De plus
[ a donc l aussitt libr.
iMueaaawasaeaMuaai
La Fte du 2 Mai
o
longs dtails seront donns
d ins la publication du mois
de Mai du Tue Crisis.
Avis
La Loterik Nationale
n Hati avise qu' l'occasion
du tirage radiodiflus du di-
mauche .' Mai, (jui aura lieu
au local de la Loterie, 8 1/2
heures a.m.,une radio Colum
Tout est maintenant prl
pour la russite de cette lte
qui sera, n'eu pas douter, la
plus belle de la saison. A part
L'Etincelle, qui sera interpr-
te p a r la grande artiste
Mme Jacqueline WienerSil
vcia, d le sympatique et in-
telligent Charles de l iatalogne,
et la toute gracieuse Made-
moiselle Jean Joseph, on aura
le plaisir d'entendre M. Miot
l'un de nos meilleursvio'o-
nistes qui, comme on le sait.a La revuo Ford
lait d'excellentes tudes d i "jNoua avoua reu de la
musique en Allemagne. Hatien Motors un tascicule
La soire s'ouvrira par de la Revus Ford qui s'dite
l'heure de posie hatienne, Paris sous la direction de
On aura l'occasion d entendre, Mr Robett Bourdon Cest
interprts par Mme Silvera, uu numro des plus intres-
Charles de Catalogne, des sauts o,* cot des rensei-
pomes de MM- Ls Zphyrin, gnemenls techniques, se trou
Luc Qrimard, Lon Laleau, TeQl ^es pages littraires qui
Damads Vieux, Charles Mo-1 nejmanquerout^pas de plaire.
ravia, Emile Rou mer, Jacquet I Tous uos re merci menti
oui'.cHie a
Calcutta (Inde A iglaise).ayant
pour avocats, Mes J. MB ly
et E Igae Le^ro, avec lec
tiou de domicile en leur cabi
net, rue Courbe, a port au
prince.
Coutre la veuve Doleyre
Laporte, demeurant actuelle
ment Grande Saline.
Pour plus amples renseigne
meuts s'adresser aux avocats
poursuivante, ou au Notaire
Louis Michaud,dpositaire du
cahier des charges,
port au prince, le 25avril 193]
Eugne LEGROS,
J.M BRDY
iJffAO
Foie Intestin

EIF0RCEZ-1I0S IIEI CECI IAM LA TT!
Pour digrar faoilamant a'haporta qaal
limant, pour iTitar la lourdeur, l'op-
Srasalon apri lai rapts, nautralUar l'aat-
ii.) stomacale, supprimer las migruloas
duos aux mauvaises digestions, asls-
feoter l'intestin, il safflt de prendre r>es
POU DRtS OC OOK ^
Laboratoire des PO0ORB OC OOOK. JtUHONT (Fraase).
*V YSHTM DAS3 TOOTMS PHRUCISS
.....-U w. BUCH,
Gaslrctss
Aigreurs
Brlures
Vomissements.
Indigestions
. Allez
Roumain, Etzer Yilaire. Cha-
cun de ces pomes sera pr-
cde d'un aperu critiqua trs
court sur Mojauteur.
, Les caries de cette soire
jui, uous eu avous la certi-
tude, sera uu graud succs,
sont eu veute*depuis hier aux
piix de lt et h gourdes, chez
pour l'aimable attention,
fort au Prince, le 21 avril 1U3.
A vendre
Tlphone : 2.">11. Aaoledes
rues st.-Honor et Rpublicaine.
A La Coqobttb sont annexs
un Bar et un liestanrant orga-
niss de faon donner toute
satisfaction la clientle.
|.Mobilier complet, cousistaut
en salle de rception, salle
Simon Vieux, chez Madame Mac Intosli. Htel du Champ ea osier balanoire en" ter et
deMars, cliez Mme W-euer,
Chemin des Dalles.
Nous couvions le public
se rendre eu toule cette
soire o va siuaugurer
[l'heure de "osie Hatienne*
sommier, Frigidaire, etc.
S'adresser chez le Lieutenaut
fO. C. THOMAS, USMC
BeTlevue ct de Madseu.en
tace de Mme Nord Ja Joseph, t ^2 LucjD
Tlphone 1113 M.C.; Rsp r sentant & correspondant
l'r|jji|;ilidt- ciiicarr
ru iatciii' 'Baili
Les personnes qui dsirent
avoir le numro speial du
Jt-onda Colonial llustr, de
Paris, qui comportera bientt
quatre grandes pages sur
uotre Pays get une trentaine
de belles photographies, soit
prie de me faire pansuii au
plus tt leur demanda (en tons
cas avant2lej|15 mai),afin que
ie sache exactement quel nom
bre |de journaux il faudra
faire rserver Hati.
Ce|uumro cotera G. 3,()
qui doiventf.treJ!versis d;i
vance/lM'AgenceJ'' Vor! a a
Prince. _Xf.:':
SINVlLLE
CE SOIR
Buftalo-Bill
(SUITE)
Mandrin ]
(SUITE)
ntre : .); Balcen : 1,00.
I>*.AIN SOft
AVEUGLE
Un grand drame social.
Entre 2, 3, 4 goardes.
N.B. Les cartes de laveur sont suspendues pour cette soire.
' VENDREDI l.r MAI
A 4 heures 1/2 : matine.
Le bwau loman d'Andr Theuriet ;
Le Refuqe
Entre : 0,56; Balcon : 1.00.
DIM NCHE
Le beau t grar.d fll-n tant attendu :
Le Mensonge
de NINA PIiTROWNA
A-cc la e'bre actrice : Brigitte flelm.
W
CE SOIR
La Glu
>\tc Mistirguel.
DEMAIN SOIR
Entre : 0,50.
Amour ardent
Avec livi Brook || Irne Rich. Entre : 0,60.
- *- ^ .
Le Rhum Barbancourl
bout la reMMiie a*t uuiversell. a gajd sa premire place'
Demande partout :
UAKBANqURT
i |K Csars,
0N
T
-
. * ,?;iv
'


I. I
v
Il I ....
LE MATIN '29 Au il 1931
P* S
3r-ig>w'^'^*in
| J II j .g II ^ !

LE
ii
11
S A SI
Vol
i \
re premire visik-
A
CACHET OR
-CACHET ROUGE-
^Annonce l'ouverture de son nouveau Dpi en
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
CACHET BLEU
Villes
En fls, en caisses, en bouteilles cl
Edmoi il CG
emporter
DPOSITAIRE

Nous v'o; iifin r lion,
jusi Sera h confia Dca nous gureuiissa ni
de r
confi mei vor Loi j 'pene-it < t
e vou* i <) \i mi i. nriotde en
?olre apprciable pli >u.gv ll'o .
.lus sclr Noua vous suggrons d'arrter volia tbambre l'u j ie
/i/cv
e a
ici pr
esston.
la R
ue
du
PORT-AU-PRINCE, au coin de
et de la Rue Traversii'i
le 2 Fvrier 1931
Quai !
OUVERTURE
-antanaKa.>*sawaw- *.*Tn>aanav'nnwc-rfMc-v - '- Triri i-m ma
"GL'ANDOPKItE

o
o>
CD
i r
Le a grandes ajtateors arrivent!
Dcidas vejtis da mniidcnanl im'aller chat to
Ventilateur Electrique G. JB
C'til le seul reraede
londitioui de paitmeal vraiment eicrpliounclles.
Compagnie d Eclairant Electrique.
L'Idal
ALIX
29 annes
ROY
de succs.
Fondant tout le mois d'avril et l'eecaaion de
leur transfert dans leurs nouveaux magasins
Boulos. Aboudi & C
Rues Courbe et du Magasin de l'Etat.
( Ancienne halle Revest >
ORGANISENT UNE DRANpE VENTE MI- LA.MK
A DES PRIX DFIANT TOUTE CONCURRENCE
reur marquer l'inauguration de nos nouveaux locaux et afin
'aider its familles lutter contre la crise, nous avons r-
duit sensiblement les prix d* tous n- sarlie.es et vous iufi-
tons cordialement venir vi i er nos nouveaux compteirs
ou vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin
U tait de : tissus de cotou.Toiles tinev Crpa du chinc.Bas,
Chaussettes.Broderus, Dentelles, etc.et o le meilleur accueil
*ous seia resen.
D prix exceptionnels dt gros seront consentis aux cofll*
**Jf*nla aioai qu'a x mai chaudes de la province.
Ne manquez pas cette mise tu vante sensationnelle qui ut
durera que quelques jouis seulement.
BOULOS. ABOUDI Co
Spcialistes en tissus
Le* magasins les plus spacieux, les plus modernes, Ls mit ux
assortis, rt vendant It nui Util march da Fort au Piiuce.
La Mdication por las Glandulai
El "GLANDOPHILE"
s un cxlrartn de glhnclutns traacaa da
nlmilu aalacclonadoa antre las
|Kicir> maa vigorosaa en ri niomanto
n que la MCrcln glanilular le estos
animale se liulla en su nu In la eaan-
la | acooseja tu empleo n loi easoa
sigulentes :
Loi trastornos nervlosos
Insomnlos,
la depresln fislca y moral.
1 descaecimlento gnerai,
1 desarrollo dlficll,
y al raqultlsmo,
la* rsultas de flebres *
la vejez prematura,
Es el producto de eleoolt. en
lodos los oasos de impntrnrla
minai lanto en el houibre
conio en la mujer.
El "GLANDOPHILE"
por ita ncrin raplda y duradara sobre
I roiijunlo de todns Ins funciones cons-
Uluye al raparador >naa anrgloo
cuyii Accn no solamenle se Iroduce por
uaa kciisacion de bii-nestar sino lumblan
Bor un raiuvaiiaciimenlo total dal
orgniiinmo.
Pldnn por eonslguientc ;
I GLANDOPHILE H para hombras
el GLANDOPHILE M para mujeraa
El "GLANDOPHILE"
no rnntiene nlnobn preduoto ionien
y puetle ser lomado por TODO II
taUNOO i uloi, adullot y aucuinoi de
million sexos.
Pollalo gratis y venta en
S. rVmrfaja : COISCOU ALFU, Apartaao S3
y en todas las buenas Fiirmaciu.
nlcos dhtrtbuidorts A. 1 HUMAS S
1b, Rue Martel, PARIS
Hlllllllllllll!ill|||li|||||!||||||||||||||i!||||||||
La peau ru-
queuse neces
site ee savon.
plus cordial souvenir.

.Monsieur L'C ; haut y et 8t s
enlaotl, Mme Veine Georges
Cilcia, Mi e( Miue Edmond
Ccleia&leuri euiauls.M.Albert
l> Ici s. Mine Yve D.ivid Cliau
pouai Charles Sun cy et Mme BeroadottaCluncy
et letiraeotaDla, Nielle (l'sira
Chancy, Mr et Mme ilugou
Lcchaud, ; insi que Isui les
Butrea parents el al 1 it s ie-
meii lent tics sim rement les
i omliri ux ami de ftw l au
Prin< c el de la pilvlnce qui
li mont doni.e des eun igna
ges de sympalhie.a l'ccaeTon
de In l'iu^(|rie diaparil on leur trs regre li
ici n ),(lc i'cltis
c; ouae /./ c ( hinu'ij
I s les p' icnl de rccevoi-
en mme temps, l'express io
de leur grande pplitsdt\
l'oit au Friuce,ic25avrill3
RemercienientH
Protoademeol touches des
tmoignages dsflectueuiea :it
tentions dont ils onl '.l'ob
jel l'oceasioi de la mor
le leur trs regrette
Mari Louise Liai r Hb :
And c,
bottr.
Mr Chailei Sa m hou r, les l:i
milles Sjinh.'i.i. Augelucci<
Greg^r, Henri ( ouilard, ainsi
que ions les autres patents
t allta,reniercirnl mmiuvuI
S. EL le PrsiiUnl da la R-
i ublioue, S < Mgr Le doua
/.', le i< v. le e Chl isl.'.i Su-
i r; ieui e el pi ui s de Sl-
Jusi | h de i It.nv. ; insi que
les n n .lu eux ; mis inni de
I 011 bu-Pi in< e que d- s i u
t.ts lotalili.
lis h-s pi ie i da i roii e
U nr plus a un le gratitude,
haut Ile ils y joignent leur
Colombian
Sleamship
Company l"
Le s'eamer r mmlini pie,
|iarli d." New.yok l 26 avril
crt. directement pour Port-)
au Prince est attendu Ici le
vendredi 1er mr. Il repartira
le mme jour pour IVti'GA e
Miragoiu et |rm:e en rou'e
pour les porta de la 'olom
hie t Cfistrb I C 7.
Nos ma tfsles r ^us ai
;vion poste pr ilern )*Mrrifi
de nos o a viras d trois i
qu iiie jours 11 lbn| i h dis
poaitio'i de- chargeurs ds lei
presiiers jou -s de la s- m i
i e.
Po t au Princ le 28 aviil
1WI.
Colombian Steamship C<> Ine
GEIJ .HA 4 Co.Ag- u'>
// agit doucement sur les
porcs (le telle faon Qu'il jaii
mieux que mltouer. C'est une
combinaison de saoon pour
lu peau. Il dissout toute trace
de s-ulet d aide, la peau tre
tendre et doue.
Savon de la peau.
Produit une mousse naisse
excellente.
U adoucit el enlve les ru-
gosits et tonifie le cuir slie
velu. Il aide donc maintenir
ltal de la sant.
En venta chez tous les dro-
guistes.Pour 0.30ils seulement
Il est etrpidii des rception du
prix.
l.vHriiii, Meilirinr (iiipHin
Allaula, GfeTfia t. S. A.
Agents dmandes pour tous
pays. '
Ecrives pour renseignements.
POU RIRE M SOCIT
!
..ykes Brothers S S Co lnc
7 oxns Hait! Saiito Lioiuiineje Porto
1 r aenl service hebdomadaire rt rsguliar a fsteswspr% cl
h' entre les port, du Gella du Taxai aUrtetaslalsl avec
l'or' bu -l'rincc, Haili.
Pour la rcepl on rapide et le manieraeet habile ie ^ps
Importations, larves voui louiouri da navire de LYKK
UNE.
Les prcchainei arrive! a Port-as-Prisea seat
S/S Marprel Lykaa 90 avril 19S]
Bnrai i : Rue du Magaain de l'Etat, Boita Poa'a'e t
..... ' <-A.M.J ^--s,-.
ALUMIMIM UNE
New Orlans and Mobile to Fort au Prince S.)
Hatiens Out ports Santo Domingo and Maeeraibo.

Peirta Mrch Saiilings
Mobile, Alabs ma Saiis
port au-' rince, Hati Doc
Aux Cays, Ilaiti Due
Jacrnel, Haiti Duc
Santo-Domingo CityR I). Due
San Pedro es Macoris H,D.lire
1 i ni S.mli'i.iM VaysaiMii'f.s
Mar 26
A|.r 2
4
r,
s

Apr
A;.i
Apr
ai r
y 2
D.mi.J I. atrisRItei tlbam I,
Pane.. IlSpiges BafN. PwMtf.
laSoa. Mnailntaaii Ch.atooj. Ilus.-
Ir. ls f..r, ,m,r. I^riitor, aaaj
I ianssr rn.o./ 2 haea timbrt
Risia; PARiaicN, in, r dm
PeiaaoNNiKita palis v*
Apr
Apr
M
May 4
May (>
May 7
May 11

I
Macra*bo, Yen zuela Due aiu 12
Al.U.MIMM I.INK.
Portait Prince, !e Pi avril 1931.
A. DE MATTEIS & C.
Agents Qnraor,
luui
Jim*
IfMT
Jane
*&
11.
*s
m
Toutes les Polices
DE LA
*!
Issram2
i*
y
S
USA
g comprennent la Proteotion contre la
Fondre sans anqmentation da taux

I
SIRBicI a lHiER.it
THIERRY & C ', Saet"
Rat Crotaiier PAW
Ollou :.4urJ O
isgei if.tc \ii>liai
Cowlr.: .% (:. V5
il
k C
:' ,
i*
Agents Gnraux
aaaa
Mosaques

Charlier-Maebrnche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
<
M*
'




-.*.-.
, fck


Mercredi
29 Avril 1931
Le Matin
4 PAGES
26me ANNE W 7260
f> >rt au-Prince
Tlphone : 2t42
*-*.i
ALUMINUM UNE
DBPARTS DIRECTS DE NEW-ORLEANS ET DE MtBILE
POUR TOUSIKS PORTSDE LA REPUBLIQUE D'HATI
Un iteair.u . crj New-Orlans le 24 courant et Mo-
bile la M mrectemeut pour les parts, du Sud,Port-au-Prince.
St Marc et kh tjoaaves,
Port au Prince, le 19 mars 1931.
A. de MATTEIS A Co., Agents Garaux
Avis au Commerce
La Panama Hailroa I SlCMiiship l.ine n l'avantage d'an,
noncer les dparla suivants de New ^' Hati, directement, durant le moisda Mai 1931.
Dparts de hew \ork- Arrivants loti au Prince
SUau.tr "Criatol ai" le 2* Avril 19S1 le 3 Mai 1931
"Buooaventura" le 7 \iai 1931 la 13 Mai 1931
* "Aneon" le 12 Mai 1931 la 17 Mat 1981
Ctistobal" le 26 Mai 1931 I 31 l'ai UM
JAS II. C. VAN REEO
agi nt Gnral
ivdkfflss..-
Injection
I infaillible
t\ base de^blnargou et
d'extraits de plautes.Gurison
radicale de Jla blennorrhagie,
des coulements anciens ou
rcents.Employe aussi coin
me le meilleur prservatil.
Pharmacie
LllPftAN'C C,nn?AI.I.Ir.
Laine, vis--vis du Kiosque
pos'al.
(MU
f^SS*
Rduction
SUR LKS
pices Ford
FAITES RARGKNTER
VOSCOUVERTS
Chez
A VENDRE
i
VitubUs, Ira, jeu de salon ei.
'osier, rfrigrateur lectrique,
chaitea en sra{ov.
S'adresser au capitaine G. kV
ackson.
Turg-au, en |jce de la rue U.
Pour faciliter les propri-
tairesde Foi I Modle lie, et
leur permettre de, mettre
leur voiture "Ford" en par- !
fait tat de service, nous leur
accordons un escompta de
33,1/3 o/o su'- tontes les pie- f
n s Moile '*T*, sans excep I
tio j
N'hutec pis pour rparer rma
votre For J, voiture ol oa
mion, et les avoir an bonne
H. BALLONI Fils
Port-au-Prince.
PRIX
verts ai ge a tel
condition le loactiorme-
fcummi'inm -
Panama Railroad Stamship Linc
Servie de fri el de passaqers entre
Uns rapide et plus diu el les portsEuropens via N'ew-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos ;igentfl pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mis. G W. SHELDON & Co- 17 James Street. Livbhpool. Englanu
I In' lallawiai arr o ENGLAND, SCOTLAND. FRANCK.
Messrs G. W. SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, Englan
t In lance. Messrs G. W. Sbeldon & Co. are represeuteddby u : t i!l i /ij liirns
nu ut
Nous avois aussi r luit les |
prix da nos accessoires de .
Il o/o, bisque: '
Housses,Ca bon< de roue*,
Ciment pour Ra li-deur, Gas- |
ket Cernent, Blow Ont Pat-
ches. Cap 't; pour siges ar
rira ftoadsief et Coupe.ete,
etc.

120
"89U
4 grs
72 grs
grs
> grs
, ,i ,w de
t
piire- \or 4!u.U0
i 9,00
H.UD
7,0
Couverts dessert argents
n 72 grs la dou*. de
Louches argente 18g" s
12 gis 1
a pice
a nice
Petites cuillers

M
argentes
-('
18
13 grs
I2gs.
n tues
i doux.
oi
c
(, i& ^r:i la uuufcatne
Toute i'orfvrerie argente avec poinon de Maints et
poinon de charge D'ARGENT.
Glblatly Hrnkey & Co
21 Kue de la Rpublique
Marseille!.
Hkunu Pkhon& C", L'.d.
53 Quai George V.
Havre.
IIkinu Prron & Co., Ltd.
hue du Moulin Vapeur,
Boulo/'.ae sur Mer.
Messrs E. A. Mkniux & Ce
'M llengade, Copenhagen.
Osi.o, Nouway.
International
Spodilionsselkap Oslo.
MM.An.vntic Frbioht Gorp'n
wHinii uis, Hamburg 1.
Germany.
Messiis Atlantic. Fumerr
Corporation
Germany
liessrs] Atlantic Imu-.ingiit
Corp'n.,
24 Qnai Jordaens,
Aalwerps, Belgium
1
Hern Pbron & C/Lld
95 Rue des Maris,
paria.
Hkrnu Pkhon & Co Ltd.,
Hue.4 de Tranquilit,
Dnnkcrque.
Hkrnu Pkhon ftCo Ltd.,
5 9 Rue Roy,
Bordeaux.
Gbnob, Italy. J
Messrs Hknry Cob & Cleric.i
Piazza S.Mattbo.No 15Genoe
gCOTTRNBURO. SWEDBN.
Nordisk lixpress,
Cothenburg,
Mcssis Ati.an/ic Freight
Corp'n.
Kon Emma plein 9,
Rotterdam Hollan d
Messsr STB1MAMM & Co
dimensions de Puaus Gao | Manches de coute,uxargeut,>u2\ gri
drich i
29 x 475 6 Ply3tx-8ply
311 X 4 Ileavy Duly-34 x41/2
Haavy Dfltv.
35 x5 Heavy Dity- *32 x 4
Heavy Duty.
;iix 4 1/2 Heavy Dut:.
Si x Heavy Duty.
lauf cet pneas $0nt gjrmntis
N'oubliez pas que notre
Garage est le mieux quip, '
excute les meiile .rs traraux J
ai aux plus bas prix, par ;
exemple: Graissage eomplet j
par air comprim Or l.Jt). I
11AITIAN MuTORS S.A[
Grand Rue Phoue: 2879.
la (fou]

or
1M>
3,00
2,00
3,9fl
3,0o
2,40
4.00
3,5o
3,00
Manufacture Hatienne
ae Lia ar elles
GEBARA& CT l
i
[N oublier
jamais! \Ba Bas
LES CIGARETTES
Fantal-Lon
Qu'un bon jns'dgnement i las
sique, moderne, de la 12me
( la philosophie, qu'une srieuse
I ri rapide mthode de la Stno
* Dactylographie; de la Compta
bilil ei des Langues vivantes
se rencon'rent L'INSTITUT
TIPPENHAUER.
N'oubliez pas la pension sco
J aire discipline et srieus".
1357, rue Lamarre
Tlphone, N 2801
'.t s
|(< Des sa Un ien n e *
Colon >
Rpublicaine
Porl-au-Princienneu
e lafinesse le leur arm ^font les dlices
des vrais pmatrurs
(hum
'Caat le Yermout'i la plus agrable, le plus torique el
y r consquent le plus apri i
LB CINZANO RLANC a
prises toutes les exposition.
irix des plus raisonnables.
Rn iro;ches A. de MATTEIS.
eu les plus hautes rcom j
et se vend sur place a i
Go qui n'ajs ial t fait
S^Ce qui ne ^"j tro dpaos
Kola Champaqne
F. SJOURN1
Prpar dans des conditions ricoureuscs
D'ASEPSIE
Prparation et Venle
PHARMACIE 'F.SEJOURNS
Angle des Ruas Roux et du Centre.
Gran j Caf de France
S tas ldireolion a.iic; el intelligente da Moaaiaur Franais
wralli qui eH deven i l'asseci -U Monsieir Patr.aj. la urojciv
taira da aat tabliMeuient (jui n'a pas,d' DE FR VNCB, uft.a consoiunatiout les plu aue*. !ei vins de ut , .)ve:iausd< la
oins cheisi, Cigires et Oigiro.tes, Sa i iw :..i i, viris, i li pril
dfiant toute aoacuirence.
!
ttra
L'accue': le plus ivoipithiqie [coitiaisrif >''a.1,.e uaoUleal
ait i'- rana* ^at de Franee.

Ttipuoue 'MU. t
f.x.- i

ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perl h (Scotluid )
Lar'la GENERAL est une des plus puissantes et dea plus vastes organisatians
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ dattion qni embrasse la
Ses PoJices contre incefl lie ^ouvreut'au .si les dgts occasionns nr ja loaoae.
Ses'Polices peiu Automobiles couvrent vols, iacendie, mal veilla uca, deramages
causs autrui dans sa perse-une ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses orauches d hurope sont payables en Hati.
Ses Polices contre accidents'sout valables dans luuivers eutier. Tous les vaya-
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Aa-er' r.arsl pour llaiti. v ^ /
t>or* tu 'ri. Ci. U1LG I
JEAN ffLANQmrtrt mit J
SCrl^ACENa
I
a me Co
Unedei plusfortes.COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE,
au
sur la VIE-
EUG. Le; BOSS XCo"
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs