Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03887
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 21, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03887

Full Text
I
Clment Maqloire
DIRECTEUR
1558, RUE AMERICAINE 1868
TELEPHONE N' 2242

25me ANNEE N- 7262
PORT-AIJ PRINCE (UAITU
la loune fui vsss altaqit, et
'est qu'un homme qui m* soiilay..
Iraayinez liunr la face il iih homme
qui cherrhe il Irome IV so: p.i^ei
ne belle injure ronlre mu*. Il
rlure et Irouve mini\ encore...
Placez toujours relie ituaip au mur
de >olre esprit.
Paul \ A 1.1.10
MARDI 21 AVRIL
La Logique Nationale
o-
U bloe enfarin...
Il v a une question du pain.
L'Edilit de port-au Prince
l'a pose et rsolue en mme
temps. A la vrit, d'un cur
lger. L-dessus, les consom-
mateurs de s'crier! Alors le
NoovELLiSTE.dont le prsident
de la Commission Communale
est l'un des Directeurs, a sorti
un long ditorial, sans doute
pour mettre le paio au po ds.
Comme en se jouant, le grand
quotidien qui par habitude
jongle avec les mots nous sert
une valade dont les boulangers
rcalcitrants, les malt es-pelle,
la masse crdule, les agitateurs
impnitents,un leader nationa-
liste et surtout madame la
logique tont seuls les Irais.
Toute cette savoureuse disser-
sertation, pour une misre
d'arrt communal...illgal.
De quoi s'agit-il,en somme ?
L'Edilit fixe la livre de paio
50 centimes au lieu de 40.
La mesure est irrflchie. La
dfense tant un droit sacr,
les mangeurs de pain se d-
tendent par tous le; moyens
en leur pouvoir, notamment
par tl-diol . Et Le Nou-
velliste explique que le pain
qui tait nominalement 40
centimes en vertu d'un arr.
qui n'a jamais t, selon un
m o t clbre, au'un chiflon
de papier, se dbitait eu ra-
lit 50 et mme 00 centimes.
Cela et t, que la Commit-
sioe communale aurait com-
mis une grave erreur. Natu-
rellement, je ne dirai painl,
ainsi que le prtendent les
agitateurs impnitents et se
l'imagine la masse crdule que
le Gouvernement ei les Ediles
veulent aflamer le peuple
C'est entendu, le prix de la
farine ayant sensiblement di-
minu on voulut bien soula-
ger la misre du peuple eu lui
donnant du pain aprs les
jeux (ortophonic G. B. et la
loi dit ). Mais pourquoi donc
ces messieurs ont ils augmen-
t le prix de la livre de pain
50 centimes? Car, enfin pour
rduire le prix du pain, il
faut le diminuer et non l'aug-
menter. La logique nationa-
liste est peut tre moins sim-
pliste. Je suppose que ces
messieurs qui ont bon cur,
n'aient pas voulu ruiner les
pauvres boulangers, en rdui-
sant, par exemple, 30 cls. le
pain. En toute bonne log que,
ils devraient se contenter de
tenir fermement la main
I excution de l'arrt fixant la
livre 40 cts. Tenez, puisqu'il
est entendu que la Commune
voulait quand mme fuiie
quelque chose, pourquoi u'a
vait-elle pas revivifie le pre-
mier arrt qui avait paru
avant la loi rendant obliga-
toire le systme mtrique, en
remplaant le iuot livre par
demi kilo ? Il n'est pas ma
connaissance que les boulan-
geries aient produit de s-
rieuses objections au moment
de la fixation de la livre 40
centimes, alors que le prix de
la tarine tait deux fois plus
cher. Du reste la chanson des
biscuits du Nouvelliste con-
firme en tout point ma ma-
nire de voir.
Maintenant les jrmiades
sur les puissances inventive
de Ut maljaisance ( Monsieur
Borno avait, parait-il, puis
le vocabulaire ) et sur les
menes du lacttr^aattaleur-
impnitent dont le Nouvel-
liste a gratifi ses lecteurs
n'ont que le mrite de taire
que dsormais le linge sale
nationaliste ne se lavera plus
*n famille ou entre Patron et
baitres-pelle. Il y a donc eu
naldo'-ne, messieurs, et sur-
foui ne pers-iez pas afin
Joue les impnitents faiseurs
de propagandes tout casser
n'insinuent pas que le bloc
enfarin ne leur dise rien qui
vaille.
*
Aprs lt finral Rauel...
La nouvelle Chambre serait
en partie compose de dputs
mentalit d'entants, telle est
la sensationnelle rvlation
que vient de faire au public
le Courrier Hatien . Je ne
croyais pas le grand agitateur
nationaliste aussi indiscret.
Secret de polich nelle,diraient
peut-re les habitus des
couloirs du Palais Lgislatif.
Pourquoi alors les nationa-
listes avaient ils pousse des
cris de paon quand le Briga-
dier avait dit que le peuple
hatien a une mentalit d'en-
taut de sept ans? N'est ce pas
que le porte-parole du natio-
nalisme a rejoint et mme
depas le Gnral dans la
course au dnigrement?Dni-
grement, s'il est bieu vrai que
cela est plus qu'une mdi-
sance. Il a dpass l'autre,
parce qu'il y a eufant et en-
tant. Celui-ci avait prcis :
entant de sept ans, tandis que
le leader imprime: enfuit,
sans donner l'ge. S'agit il
d'entants au biberon ? On ne
sait jamais. Mais alors que
ttei aient-ils donc, Messieurs
les Dputs? Serait-ce le ch-
que-Maltie? Et puis le peuple
qui a lu ces bbs en nour-
rice n'est-il pas forcment,
selon une logique, monnaie
qui n'a sans doute pas cours
torc dans le camp nationa-
liste, mais qui est pourtant la
bonne logique, sinon la lo-
gique tout court. Il demeure
entendu que tout eu rservant
mou opiniou sur la menta-
lit du peuple et de ses chers
lus, je crois plutt une ca-
lomnie. Cependant la thorie
du peuple-enfant se dduit
clairement de la confession
publique de l'exprcmier par-
mi ses gaux; je veux dire, de
l'ex prsident de la Chambre
des Dputs.
Comme cette cruelle vrit
me lutine : On n'est jamais
mieux trahi que par les siens.
Qui pouvait s'imaginer que
de telles lvres tomberait t
des paroles aussi grosses...de
consquence!...
Les enfant s'annsenl...
La session lgislative date
d'hier et dj les Dpots ont
commenc. . s'amuser. Ils
piaillent, jacassent.se mettent en
colre, lont des motions, vaux
et tout le boniment. Toute une
macdoine de propositions peu-
ple les archives des comits. Et
pendant ce temps le bon peuple
crve de faim et attend que sss
mandataires daignent penser a
lui. La montagne nationaliste
n'a donc accouch que d'une
souris.
Celui-ci rveille les mnes de
Charlemagne Ptalte, cet autre
veut qu'on part la conqute
des ossements de Saint Hmy
qui ne se trouvent dans aucune
(sic) cimetireMM o donc les
trouver, moi doux Dpnt.
Un secrtaire de la Chambre
veut avoir communication de
l'accord qui penne la lotte
amricaine d'voluer dans la
rade des Gonalves. Voyons, (ts
estim mandataire, il n'existe
pas d'accord de et genre. Cm
>. /-moi, la flotte... est la flotte
aroricaine,Elle vknt, parce nos
c'est la flotte amricaine.
Un orateur disserte sur lap-
fiellalion donner an Corps et
a Chambre vote gravement :
Chambre des Dputs sans pen-
ser que la Constitution avait
dj prvue a.
Mais voici venir l'imptueux
dput du Sud, l'orateur dont le
L'Idal I.I111111
LES
29
ALIX ROY
annes de succs.
Etats-Unis
ET 1 E
Nica raqua
... .

vgtation luxuriante des oi-
seaux mi/'siTx'ea.le vainqueur des
tgrannies dltres.Mrle dput
veut qu'on remette un revolver
a chaque mandataire de la nn-
lion et un fusil de chasse cha-
que paysan pour qu'il-, puissent
dtruire les oiseaux de proie
qui nungpiil leurs piltes, leurs
i^nnmes et leurs pois SOQOO.
Mal/inis ou gris-yris,i\ importe I
A moi!, tous les oiseaux de
proie avec ou sans plumes. El
ainsi mille autres plaisanteries
sont dites et ressasses, la
grande joie de l'auditoire amus,
la tribune de cette Chambre
qui menace desombrer dans le
ridicule.
Il y a bien dans ce corps
quelques rares dputs comp-
tents el senss, intressants
tous les points de vue, mais leur
vo:x est couverte par la caco-
phonie do l'hallali gnral, ils
sont handicaps.
Au carrelour de la mort o
nous sommes, c'est la logique
nationaliste que les Dputs
gaspillent le plus clair de leur
temps trouver la meilleure
faon de battre le tara-tain ou
de laire du boucan pour pater
leurs lecteurs.
Je\n Fonce.
AVIS IMPORTANT
Nous avons l'avantage d'avi-
ser le Commerce que nous
ne reprsentons plus, partir
d'aujourd'hui, la Maison D'A-
gostino-Gabitz Co. Inc., New-
York, Maison 'occupant de
l'Exportation des poissons sals.
Port-au-Prince, le 9 Avri[ 1931
L. Preetzmann-Aqgbriiolm &C.
Propos
humides
o
Un confrre a fait en style fleuri
le compte-rendu d'un rcente r-
ception olflcielle. Grandiose. Tout y
tait suprieur. Les gens, les choses,
l'atmosphre, l'air lui-rame.On n'a
jamais vu. Les sandvriches, vrais
pains des anges. Les gteaux, prpa-
rs par des mains de fes. Le punch,
unique. Les cigares, les cigarettes,
idem. Tout cela servi aux invits
standards par des mains d'tres (Pune
exquisit supra-terrestre.Du trs trs
fin, du trs trs rare. Grandiose. In-
comparable. On n'a jamais vu.
C confrre, dans sou lyrique
compte-reBdu, n'a omis qu'une cho-
se pourtant dominante dans la fas-
tueuse fta : le RHUM SARTHK CA-
CHET D'OR, dont le parfum indfi-
nissable communiquait tant de liues
supriorits aux convives nationalis-
tes et tant de distinction rare aux
commensaux amricains.
A propos du projet de
lot sur le commerce
o
Depuis la dpt de ce projet
de loi sur les bureaux de In
Chambre des Dputs, il s'est
produit une relle flervescence
dans le monde des commer-
ants tant hatiens qu'trange s.
Des commentaires divers nous
arrivent chaque jour ; les uns
tende.it une grande modifica-
tion de la loi, les ao'rea son
adoption sans rse-ves par le
Corps Lgislatif.
Nous nous dispenserons d'ap-
porter notre opinion dans la
longue discussion que srement
nos contrres entameront ce
sujet ; mais les articles 20 et 29
qui ont particulirement attir
notre attention nous tont sortir
de cette rserve. Les articles
prcipits disposent en etlet que
seuls les Hatiens d'origine ont
le droit de taire certaines tran-
sactions commerciales.
Notre opinion est qu'on est
Haitien ou qu'on ne l'est pas ;
l'galit des citoyens est une ga-
rantie constitutionnelle qui est
rappele dans l'acte mme de
naturalisation des trangers.
C'est pourquoi nous nous ton-
nons que ces deux articles aient
pu passer inaperus devant Uni
d'hommes de loi pour tre
achemins au Corps Lgislatif.
o
Par Sens fil
WASHINGTON, 20 avril.
Malgr l'avertissement que les ^
^ Amricains de l'intrieur du Ni-
caragua ne doivent compter sur
aucune protection, les Etals-
Unis n'ont pas abandonn leurs
citoyens dans ce pays, a expli-
qu le Secrtaire d'Etat Sliin-
son. Drang parce qu'il con-
sidre comme un malentendu
dans son programme, le Secr-
taire d'Etat dclara que le plan
actuel puiemcnt BU point de
vue de lu protections est plus
effectif peur la dfense des ci-
toyens amricains et trang' is
La situation est maiotenai !
tont lait diffrente de celle de
1020.a l'ait remarquer le Secr-
taire S'imson. Il ne s'agit pas t'
... voit quil devient de plusea
plu ncessaire de solliciter de
l'honorable dput Loubeaa,
Prsident de la Chambre, qu'il
rappelle MM les reprsentants
de la Nation l'artic'p 21 de la
Constitution qui dclare que ie
franais est notre langue ofl-
cielle.

... a vu, dans uu de nos grands
cafs, un de Doa camarades qui,
pria d'un dliie patriotique su-
bit a'eat 'nis srier, tue-lte,
et avec force g sles :
A bas les Amricains I A
bas rOc.cnr a'iorl
Nul ne s'en mut. Naturelle-
ment. Qui Iqi es m nutes aprs
on put voir le amarade qui
protger les c^'oyeoa amricains sommeillai!. Il avait, inrsa tte.
aux cheveux lgrement bou-
rifles, h kpi ci un officier am-
ricain.
contre les t fiels d'une guerre
mail de las protger contre les
assassins et les assassinats. Ce
qui ne peut tre lait que dans
les villes du littoral.
PUERTO CABEZAS. Les
amricains, harcels par les in-
surgs et les hors la loi du-
rant toute la semaine dernire,
:' ont d abandonner leur!, loyers
! et leurs affaire, suivant un rap
fiort de M. .LSalassi, direr'uir de
a Standard Fruit Co. Vendre-
I di dernier neuf amricains ont
' tus.
WASHINGTON. Le Secr-
taire d'Etat Slimson dfend le
changement de sa politique au
Nicaragua drange par Ioppo-
sition et dit que l'issue es! dif-
frente et que cette campagne
dans les jungles est 00 droit
des nicaragueyeus.
* *
Rhum Sert ht \ crla-t-H, as ar-
on. Kt le gereo lui rpondit,
en soui isol :
Ce uVsl pas la peine de
prciser, on n'a jamais bu ici
nue du Rhum *or//e,et Cachet
for, s'il voua plat I
*
...a V0, samedi matin, devant
la rdaction d notre journal
quelques petits j. une a gens, dra-
peaux en mains, qui se faisaient
des signaux. C ion!, parat il,
des boys-acootaen exeicices.
Ce qu'il laul laire maintenant.
Messieurs de IExcutif, c'est de
fermer la porte (ni est trop
grande ouver e a'iwnaluralisa-
ttons el de fixer en mme temps
les conditions dans lesquelles
le options doivent tre laites.
11 laut rglementer la na-
turalisation et fixer uu dlai
raisonnable pour le droit d'op-
tion qui est rserv ceux qui
sont ns en Hati de mre ha-
tienne. Il faudrait annuler les
soi disant options qui ont t
faites, en contravention avec la
loi actuelle, par ceux qui, aprs
avoir tait acte d'trangers, res-
tent maintenant s'asseoir au
banquet du nationalisme haitien
et aspirent aux plus hautes
fonctions publiques.
Si quelques nations se glori-
> fient de naturalisations qui ont
t laites en laveur d'trangers
leur vouant tout leur amour et
leur dvouement, ne nous flat-
tons pas de certaines que seul
un but commercial ou intress
a command des trangers que
l'ombrage de leurs drapeaux
n'engraisse plus de rclamations
diplomatiques.
... voi qu'a Ption Ville il
txiste un Tou qui est la terreur
del population. .11 circule Ira
ville avec une mac lit t te telle-
ment aiguise que Ks gosses
prtendent qa'une mouche en
^nnnhnn poontrarla lame meurt im-
I XlL^ttilUlI. mdiat, ment. Ds qu'on le voit
Avec la nouvelle Loi sur le i on C!il su'' les dnis, d'autant
Commerce, tous les coin n.or- '" (l'u' DOU1 UP ou ou pour
ants seront obligs d'avoir une nnno.'l dgaine sa machette
comptabilit rgulirement te- f y/1"1"^''' "' xercices qui
Btie I en IraScais. m"': ^'f VjgjiJ
iiM vi.rniiiP' dVet P'aisir Is darde d Hati
JtAN MAGLOIRE. ; mettre Is mai sur cette espce
Lomptabte [de tou qui, -si onnerapprhen-
Diplom de ltcole Pigier |de pas,commettra on deces
de Paris, Jours un a en al sur la vie de
Offre ses services pour Ions i]uelqn isible citoyen.
travaux et leons particulie-
rs*! de Comptabilit.
Tlphone : 3241 et 3242.
ARTICLES
ne
} Premire Communion
' Chez Flix Lauelanet
Brassards, Aumonires, Chapelets, Livres de prires
Chaussettes blanches, etc.
Demandez galement les produit^ suivants :
a Zomonidlliuc : Fortifiant idal d'an got Jagrib e.'
Huorofer : Energique reconstituant, action immdiate.
Antidote Malaria : Contrle Paludisme, la \1 Lui i.
|"Nolrope**; Contre les Kystes, Tumeurs.Fibroraes et cance.-s.
Avec un traitement rationnel par le Weotrope* vous pou-
vez viter les risques de l'intervention Chirurgicale quaud
il n'y a pas urgence.
S'adresser Flix i,AVELANEr
208,Bi"> ira vu.s e, 208.
P. S. Nous tenons des . h.i! liions de nos produits la
verbe patriotique a dtruit la f disposition des mdecins.
LA
Rvolution
AU
Honduras
Par sans fil
j ... a vi qoe, malgr la ploie,
jCin-Taldy a | une belli salle. Le film d'ail-
ara n i. on se dplat
mme soui 11 ploie pour l'aller
voir. Cette Rapsodie Hongroise
a t divinement interprte.Bt
comme la Inmire de l'appareil
est excellente et l'une puret
d'aurore, ca fut un enchante-
ment de la pieniire la er-
nire partit. L'accompagnement
musical dirig par Mon* our
Duvillard ajoutait un puissant
charmi auxeharmea nombreoi
WASHINGTON, 20 avril du flmi si vrai T* Ua^S!
Su.vantde prs Us nouvelle. , ^M%toJ? S
S V^ 'o" .! M*" Perdes yeux, /MnUU
quune lvo.u...... u ici aie au |)Lls r (,,.s
Honduras contie e tjouve-rne- L. ,ti i a
donn I ordre a trois croiseurs .
de se rendre Honduras
enfin, de
sur
ue se renure a Honduras pour : * ,u .
proUjer le vie .1 |,. p^j*. I -, g\<\l -g *
ts des citoyens amricain.'. La finMas r i i.a
alh
... vit qu'en a. hlant del
Flix
nera. .-.rrer, e. Vorgani.^ di- B^t^^KTTB
quand le Gai Ramoo Diaz la
tl de 1.000 rvolutionnaires
a pris la ville de Progressoi et
marche sur la capitale, Tego-
ciaalpa.
La rvolte s'tend rapidement
dans le nord. En expliquant son
action, le Dpartement d'Etat
cette maison, elle accorde un
pourcentage l'U. S. S H. Ver-
rait, avec plu r, lu' le monde
s approvisionner a cette pompe
et contribuer ainsi, sans dpen-
ses supplmenaires, promou-
voir les spoits chez nous.

... voit que tout esta point pour
dit: La situation au Honduras u Tr2 P ? PUr
est diffrpnte L U v; la belle f'e que e samedi 2 mai
f.ttie ur groupe d artistes,aoo*l i
baute et iete in oie direction de
.Madame Jac jueliue Wiener-Si
tera. 11 ser- jou, ce soi H a.
' L'Etincelle de Failleroo et, en
outre, on aura L joie d'entendre
piuiiturs de nos artistes dire
' des pomes d'tuteurs haheos
esl diffrente de celle du Ni-
caiagua et il existe apparem-
ment une rvolution contre le
gouvernement do Hondur >.
Les lorces amricaines limite
ront leur action lu protection
des vies et des biens aml i
dans le nord du Hondurat,
Jalius Lay, Miniutre amci-
liiavof...
auiiua v^, i.umuiie amen- i
caiu au Honduras, dans un rap- '
port au D^-rtement d Et; t, a \ As*urez-vous eonU- ajcieoit
dvCiuic; qu'il y a eu de serieues *l* u General Acciden. Eire 4
agitt or.s, < s principaleme.,' t Li'e Asusrance Corporation Li-
au n:or.qj ruv&il qui [ raited . Vve F. HfmLQ|lfi
qj travail q
coiidun ce ptu^b la rvolte.
t Gnral poor


PAGE s 2
IE MATIN 21 Afril 11931
m

Amendement
I
a
la Constitution
o
Un Important Message du Prsident
de la Rpublique
o
Message I i > i.mbre
Hes I#puts
i'ort af prime, avril 19; 1
Mes iieurs s u ul ,
J'ai l'honneur de vous i met
Ira, avec le prtent Message,
un projet de loi pour vous pro
poser la modification de l'ai*
ticle 4. et l'aDrogatiou de l'art.
128^dela Constitution.
Il s'agit de la rvision de la
Constitution.
L'exprience a dmontr aoe
les prescriptions constitution ;
nelles actuelles relatives
cetta rvision ne cadraient ni
avec nos murs et nos tradi-
tions politiques, ni avec l'tat
intellectuel de l'ensemble de j
notre corps lectoral.
Dans ces conditions, au lieu
de soumettre aux Assembles
primaires, a leur procta
runion bienn tl, des amende
menti dont l'importance ei les
consqaences penvenl ebap.
per au plus grand noinbr,.
des lecteurs, u .s croy* a .
qu'il srail p lrable de
mander au p 'uple de dci-
der que le soin de modifie
ou de suppri ; lains arti-
cles de l ( onstitulioB
dsormais luiss aux
mandataires de la Nation r-
unis en Assemble Natioi I
Cette nouvelle attribi o
de l'Assemble N il o aie '
drail s'aj lulti cel
dooDe l'arUcle 12 de La : i is
titntion.
Nous propo i 'S, (n o itie,
de remplacer l'article 128
les articles 194, 195 et 1% de
la prcdente Constitution le
1889, les [ue s articles de\
dreieut pariie intgrant* i
i institution s'ils obtenaieo ,
nu cours de la prochaine COD
fcuitatiou populaire,la majorit
requise des suffrages expri-
mes
Sans perdre de vue la lche
qui partit la plus pressante,
c'esta-dire celle d'apporter
eux graves problmes d- l'heu
re, crise de la production
Sgricole, cl.n ige et misre
publique, -- les solutions pra
tiques et inim lites OU ils
attendent, vous accompliriez
ainsi le d< voir d'amlioi r
nos institutions dmoci
ques en abordant l'lu I
lu rlorme constituti* n
reconnue ncessaire, dan s l'ai-
mo-phre de collabo a ion
rflchie! d'exprience et d'au
lorit de l'assemble Nationa
le, plutt que de laisser la
dcision tinaleaux Assembles
prima res
Veuillez agrer,Me>s urs le*
Dput-s, lee nouvelles assu-
rance de ma u es ha consl
deration.
(S.)Stnio VINCENT
Projet de Loi
STENIO V1NCKNT
Prsident itliaiti
Vu les articles 42 et 128 de
la Constitution.
Considrant que l'exprience
a dmontr la ncessit de
modiei l'article 42 et d'abro
ger l'art. 128 de la Constitu-
tion en confiant dsormais
l'Assemble Nationale, le soin
de reviser la Constitution.
Sur le rapport des Secr-
taires d'Etat de l'Intrieur et
de la Justice, et de l'avis du
Conseil dps Secrtaires d'Etat,
A propos
El le Corps Lgislatif a vo
la loi suivante.
Art. 1er Est abrog l'aiI.
12S de la ConS i tut ion.
Art. 2 Ces deux Cham-
bres r unies eu Assemble
Nationale, statueront dsor
mais sur toute rvision cons
titutionnele.t
Art, 3 La rvision se lera
conformment la procdure
prescrite par les articles 194,
I'.).") et 196 ue la prcdente
1 onstitutioo de 1889.
Article 4 Les amendements
proposs clans les trois arti-
cles prcdents seront soumis
la ratification populaire
dans les formel et dlais
prescrits par l'article 12 de
la Constitution.
Art. La prsente loi
abroge toutes lois ou disposi
lions de lois qui lui sont cou
trairas.
Donn au Palais National
de I'ort au Prince le 20 avril
11)31.
( S; Stnio VINCENT
Par le Prsident,
Le Secrtaire d Etat de l'In
teneur,
A. TURN1E1
e Secrtaire d'Etat de
Justice,
J Adh. AUGUSTE
Le Secrtaire d'Etat des
Relations Extrieures ACultes
H. i'. SANNON
Le Secrtaire d'Etat des Fi-
nances et des Travaux Publics,
P. THOBY
Le Secrtaite d Etal e ji lns
Iruction Publique, de l'Agri-
culture il du Travail.
l)i A. V.CARR
a
En raison de 11 pluie lorren-
liellsde dimanche soir, et le
film devant tre retourn,
ans dlai, la Maison Pedro
(.il A HE HT, Cin-Vari-
ts avise les clients qai n'ont
pu venir, que :
Le Juif
Errant
cette gigvnlesqne superpro-
duction dts (iln.s de France
: Heures. Que personne ne
rranque de venir admirer uu
des tlus beaux chels-u" oeuvre
de l'art cirmatographique,
car cVsl une occasion excep-
tionnelle qui ne se prsen-
tera plus.
1\ es ceitl qui oni assist
dimanche
la i i u erveills.
^Entre : 2 et 3 go'
La Loi sur le
Commerce.
o
( SUITE )
Titre II
Du Commerc d'Importation
\r\ 7#_ Le Commerce d'ira-
portstion se subdivise en :
) Commerce d'importation
p oprement dit ou Ngociant
Importateur.
2) Commres >ie gros ou Mar-
chand Grossi '<
j) Commerce de dtail ou d-
taillant.
I) Commerce de Pacotille ou
Pacotilleur.
5) Commerce de Reprsent i-
tion ou Agent de Reprsentation
ou de Manu!aclures.
ti) Commerce de Commission
ou Commissionnaire.
7) Commerce d* Transport
ou Voiturier. .
8) Commerce des Drogues et
Mdicaments ou Phartmcien
9) Commerce de Ban pie ou
Banquier. \
Art. 8. Le Ngociant Irapor- j
tateur est celui qui reoit pour
son compte des marchandise i .
ou produits trangers, destins i
tre revendus ou distribus en
gros, par unit dans son pre
mier emballage de fabrique.
Art. 9. Les Fabriques, Usi-
nes ou VLm factures, tablies
en Hati mues par la loi ce mo-
trice hv irankfue, lectrique,
hydro-lectr que, vap ur.ftg /.,
huile lourde oa aii cornu une,
ayant une p ijssan mcanique
au-dessus de 25 CV e: un Sapa
cit tranlormatriee d'au mol A*
10 tonnes de produits bruts en
produits uiunulactuies.par JOUT'
nes ouvrables, sont range*,
quant aux dispositions de !..
prsente loi, dan-, la classe du
Commerce d'Importation, et
soumis au rgime du Ngociant
Importateur.
Art. 10. Pour tre admis h
exercer le Commerce d'Impor-
tation il faut :
1) Etre Hatien;
2) Etre g de 21 ans accom-
plis;
3) Avoir la jouissance des
droits civils) et politiques;
4) N'avoir jamais t condam-
n pour laillitte frauduleuse.
Art. 11. Pourront nan-
moins les individus de nationa-
lit trangre tre admis a exer-
cer le Commerce d'Importation,
mais seulement dans les ports
ouverts au Commerce extrieur
et en se conformant aux pres-
criptions suivantes :
1) Etre g de 21 ans accomplis.
2) Etre immatricul au consu-
lat ou la ltgalion de son pays.
il) Obtenir la licence prvue
par l'art. () de la loi de 1876 et
de la loi du 16 aot 1913.
Ar. 12. Il est inteidit de
cumuler la prokssion de Ngo-
ciant Importateur avec celle de
Pacotilleur, Ag"nt de Kepr-i-
seni tio i ou de Manufactures ou
de Banquier.
Art. 13. Le cumul des pro-
fessions de Ngociant Impor'a-
tour. Marchand Grossiste et D-
taillant est permis, except pour
les articles de premire nces-
sit dont suit la nomenclature,
et pourvu que l'exercice de cha-
cune d'elles soit couvert par une
patente spare, conformment
aux lois fiscales. Le Commerce
de dtail des dits articles de
firemire ncessit est rserv
a seule classe des dtaillants.
Art. 11. Les articles de pre-
mire ncessit viss par l'arti-
cle prcdent sont :
Provisions: Sel Marin, Farine
de bornent, Hiz, Manlgue,
Beurre, Savon de lessive, Tabac.
Sucre, Poissons, Porc, Bosut,
Krosine, Uazohne, Clairin ou
Tafia.
TlSSUl : Ceux connus sous la
dnomination de: Calicot,
Check, Deuil, DriU de coton,
Drdl bleu dit Denims, Indienne,
Percale, Siara Guigham ou Z-
phyr.
Art. 15. La liste ci-dessus
pourra tre complte par Ar-
rt du Prsident de la Repu
blique pris en Conseil des Se-
crtaires d'Etat, au fur at me-
sure que l'exprience en dmon-
trera la ncesiit.
Art. lfi. Dans le cas de so-
cits commerciales hatiennss
ou trangres, en participation
ou en nom collectif, les condi-
tions ci-dessus sont obligatoires
.UNE VALEUR
DEUX FOIS GARANTIE
li y a deux voits p:r lesquelles vous pou-
vez dfinitivement apprcier la valeur de la Nouvelle Dodge Six et de la Nou-
velle Dedge HuP. Vous pouvez voir leur beaut, sentir leur conlort, jouir
de leur douceur, de la vigueur de leur pertornaancs, prouver la sret de leur
frein hydraulique action interne et l'preuve de l'eau, et sentir la quitude
et la forte de sa carrosserie d'une seule pice en acier. Et au del de tout
cela, c'est de savoir que vous pouvez vous reposer sur la confiance de n'importe
quelle auto Dodge Brothers.
DODSE BROTHERS
SIX 0D E I G H T
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Rue Pave Port-au-Prince,-(Hati) -
Phone : 2234-2318.
pour chacun les associs. Dans
les cas de socits commerciales
en commandite, elles sont obli-
gatoires pour chacun des asso-
IVAgonie de Jrusalem
Ce grand tilrn d'art n'est
pas pour une poque ni pour
un milieu, il est pour tons les
cis grants. Dans les cas de so- temps et '>our tout le |mon le
anonymes, elles le sont '
cites
pour les Directeurs, Grant,
Prsidents-Directeurs, Adminis-
trateurs, en un mot pour le
conducteur de l'entreprise qu lie
que soit sa dnomniadon.
Art. 17. Il en est de mette
des socits industrielles pr
vues par l'article 9 c -dessu .
Du commerce de gros ou mar
chaud grossiste.
Art. 18. Le Marchand Groi
liste est celui qui achte sui
place des marchandises ou pro-
duits pour les revendre en gros
comme il est indiqu l'article 8
Les conditions d'exercice de
cette profession sont les mmes
que celles de l'importateur telles
qu'elles sont igies par les arti-
cles 10,11, 13, 14 & 15 ci-dessus.
Du commerce de dtail.
Art. 19. Le dtaillant est
celui qui achet sur place des
marchandises ou produits pour
les revendre au dtail jusqu'
la traction infinitsimale. Le
dtaillant ett seul admis d-
tailler les articles de premire
ncessit vis par les articles 13,
14 1S.
Art. 20. Pour tre admis s
exercer le commerce ue dtiil
des articles de premire nces-
sit viss dans l'article 14, il
taut tre Ha dieu d'origine. Le
dtaillant ne peut cumuler sa
profession .avec celle d'agent de
reprsentation ou Manufactures
ou de Banquier.
^Nanmoins les piciers tran-
gers et dj tablis sont autori-
ss continuer leur commerce.
|(1 suivre)
Nomination
Par Cemmissien de S. fa,, le
Prsident.de la .Rpublique, M.
Guillaume Lalanne a t nomm
car : U Agonie de Jrusalem
nous montre un gar qu'un
rurale d'amou' palerntl.
qu'un retour a la toi des anc
trs,ramne au bercail. C'est
l'attachante histoire de l'!va:i
gile ( La plus belle histoire du
monde) il suffit que l'uvre
qui la dpeint soit bonne et
belle pour qu'elle accomplisse
sou but :|notis mouvoir.
Or l'Agonie de Jrusalem
jossde ces qualits. Klle lie
Le Prsident Beroo et la CensiiiiiM
i '.mu iu n un U de l'ort-an-l'rinee
Notre confrre Le Pays m
nonce dans son dition du ss
medi dernier que la photogrt
phie du Prsident Borno qui Ml
trouvait l'Htel de Ville en l
t chasse et remise dans M
compartiment du beau btimen
parmi les choses dont on n'
plus besoin.
Nous aurions souhait,et celi
pour l'honneur des trois niem
bres de la Commission Comctl
o que notre confrre se li
tomp.cir nous estimons eu'ik
sont au-dessus de cette petittrit
La rancune, lorsqu'elle est dan
Juge de Paix d'Aqdn.
Complimenta.!
le prsent au Jpas-,, torge des| lf* V*** rcearsies'accommo
anneaux nouveaux la chane I?' P. de certains gestes qi
de la tradition et illustre tonl moins de lort ceux cont"
raagnifiquement^cette histoire'
ternelle de l'me rgnre
aprs les igarcments et de ;
l'idal reconquis sur les cimes
sereines aprs les dcevautes
erreurs.
Parmi les principales scnes
se droulant dans les Lieux
Saints mmes, grce des
autorisations spciales et nui
ques, citons celles qui se pas
sent a "Nazareth,Betlhem, et
principalement au Jardin des
Oliviers, puis sur la Toie
Douloureuse, la procession du
Vendredi Saint, une vision
en poignante du jugemeut der-
nier, e te, etc.
^.Ce beau film ne sera donn
qu'une seule fois.
M. B. Les cartes de faveur
sont suspendues pour cette
soire.
1SR0CALIIIHE
adopte par lu Spiem/ntet il tvil
soulage immdiatement :

A vendre
Nieubles, lits, jeu de salon en
osier, rfrigrateur jlectrique,
chaises en acajou.
^S'adresser au capitaine (i.\l).
Jackson.
Turgeau, en face de la rue U.
BRULURES CRAMPES
ACIDITS d. rESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
GURISON RAPIDE
FrwMt U fy C0RMELM
7, av. CMrtaatCeeadh. PU7'
CN V'NTB :
.-(*,-. >rt PMriv, SUN
*>
jLc Rhum Barbancourt
Dent la renomme est universelle a gard sa premire pace
Demandes partout :
0N SgOiK
* p*p*-f ***' n 5
%i

r*,
i


LE MATIN- 21 Avril 1931
r
Une pte dentifrice
n'est pas un curatii* est
chose prouve par une
des plus hautes autorites
dentaires.
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne Foi, Port au-Prince.
Etat proportionnel des venlcs de billets et (,es ,0*s
gagusdu premier tirage sur la base de iuu ./.
Valeurs Pourcentage Pourcentage
Billets surval.brute Lots s/ mon anl
brutes de l'mission global lois
Plusieurs sayjnts
bien connus ont
lait rcemment des
expriences avec
plusieurs des dentifrices les
plus en vue. Dans leurs labo-
ratoires ils ont dcouvert des
proprits qui taient mme
susceptibles de gurir le
moindie des malaises den-
taires.
Il s'ensuit donc quelesgeas
ne se font que des illusions
quand ils tchent de se trai-
ter ou de le guiir eu empli -
yant un ceraia dentifrice au
lieu d'alli r voir 1er dentiste,
Mais il y a une fonction trs
importante qu'un dentifrice
peut et doit remplir conve-
nablemeot.Cette fonction c'est
le nettoyage mcanique des
dents.
L promesses de
gurir des dsordres
des den'.f et des gen-
cives peuveut cauer
bien du mal.
Ville e
I Port-ou-Prince 3,722
Dp. de l'Ouest 294
; Dp. du Noid
' Dpart, du Sud
rrtibouiti
" Nord-Ouest
j La Loterie
i (,iuNeudii' )
56
750
611
U:)
IX
G. 37 220 02 / G. 2(),(U)0 8*,6 %.
2,940 j ' 442 1.4 *
S 3 "
1,2 "
5,6X0 9,4
7,500 12,5 "
6,110
1.400
sr.
2,:;
180 <>:<
417
2.490
370
5,173
8
1H,9 "
too "/.
Jamais le Colgate
n'a prtendu taire
plus. Mais, il pr-
tend taire celte
i cbe'e d'une faon exemplaire,
; du (ail de son point saillant
unique ( la base Teasion
superficielle**.
S'il vous tait possible d'ob-
server l'action du Colgate
sous le microscope, tout com-
me ces savants l'ont tait,tous
verriez comment il pntre.
Commeut i1 s'infiltre au fond
des crevasses les plus minus-
cuk'S.Et c'est l oue la mousse
ptillante et clive dloge les
impurets ne testes et les noie,
les enlevant dans un flot d-
tergent Suiraut Ira lonseils
de lenis dentiste, plus de
gci s emploient le Colgate au-
jourd'hui que tout autre deu-
tifi ice.
0464
I li.aoo t. 0.1 00 100/. << 3O.0U0
1 _e Gros Lot de G. 15 000, gagn Portail Prino f** W
j numro 2517, a t a in si reparu:
coupon No 1 : Mme L'im-n i Dauphin
N 3 : llemnnn La raque
* No 4 : Klie Syl retira
No ."i : Joanrus Michel.
Le coupon No 2, sujet cjotes'atioo [ndiciaire.eaj cucore
impay.
le 2,nr G.os lot cfe G 5 000 a t gagn St Louil du
Nord uar V numro 4458. Nous tendons incessamment
: les noms de. gagnants, |ioar les faire connatre an public.
' Monsieur G. Margron. Directeur de la ".Nil I H aux Cayes
avec le numro 5016, est l'aeurenx gagnant du troisime groi
lot dr G' %m LA DIRECTION
ce som
Butalo-Biil
(SUITE j
Mandrin
(SUITE)
Entre : 0,60; Balcon : 1 00
DEMAIN SOlRi^JS
L'Avocat
Ami ioub.
Eutre:0,50; IMIen : 1.00.
JI.IDI .
L'Aqonie de Jrusalem
Entre .2, 'S, 4 gourdes.
Royal Mail Steam PacketC*
La steamer f.aboon tenant de Londres. Kingston et le
j Sud est attendu la 21 courant, partant poar le Noid, Havre
Anvers et Londres, prenant trt.
I. J. B1GIO, Gnral \gcnt Tl. 2311.
desservi par uu jeune talent
oratoire, Me Garouie nous ei
somms persuaderai an av..
catd'ut 1)1 aveoir Nos plus
chalamcux compilentnts.
.-**.-
i MM
avec
mK
oAR
I
|gUPBR DPURATIF
ILe puis pratiqua aux Cotais*
[Combat : Maladla du Sanf, *
I la Peau, du Foie. Conitlpation,
|Ag critique et PALUDIBMB.
LABORATOIRES SAFFAR"
| 39, Ro U U ChapelU. PARIS [
4 Ptnait-Prlmt : Ftarmaeta W BUW.
Horn-Linc
Le Steamer 4 Fridi Horn .
venant du Sud, ara ici vers
le 'M courant en partance
pour l'Europe via les ports
du Nord, preuaut du h4t.
Port-an Prinee, 13 Uril 1931
REINBOLD k Co, agents.
aa .....- '-' , f JFB-gf^TVrt
irONSIiWTiON
lV5^P^TILLEr^-4j
Ml RATON v

ciouec*t&9*4ada*.
I ykes Brothers S S C. Inc
/exas Haitl Santo uomtnajo Pore H*
!.e seul service hebdomadaire et rgulier paaaafava d
fret entre 1rs porta du Gel le du Texas .directement arec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement nantie ae vm
importations, servez vous toujoun dta navires de la LTCI
UNE.
Les prochaines srrivaa a Port-aa-Prinse aanl '.
S s .< Almeria Lvks 24 avril 1931
S/S Margsret Lykes> 30 avril 1M1
Bureau: Une du Magasin de l'Etat, Boite l'oetale B
qui ils sont taits qu' ceux qui
les esquissant.
En tous eas si celte intorma-
tion est exacte,nous demandons
i M. Turnier,qui est un honnte
homme et dans ''me de qui
il n'y a pas,nous en avons eu
la preuve lors de l'aflaire du
Commissaire Thbaud,de pli -
ce pour les haines mesqu m ,ct
nous demandons aussi au Prsi-
dent Vincent qui tut un ami
personnel du Prsident Boino,
de passer des instructions atin
qae la photographie du Prsi-
dent Boruo reprenne la place
d'honneur laquelle il a droit
dans notre somptueux Hte! de
Ville. Car nul n'ignore, nul ne
peut ignorer, que cet Htel de
Ville a t construit sous U- Gou-
vernement du Prsident Borno.
Et puis l'Htel Communal a est
pas la proprit prive de la
Commission .-tuelle. Elle n'a
pis Il* dioit t'y taire choux et
raves.
Assises crlminellas
Ce matin au Tribunal cri-
minel,a eu lieu, l'audition de
l'allaire du prerenu Jeaurilus
Plorislal, accus d'avoir viol
la mineure ivlargueriteCalixte.
L'audience tait prside par
le oyen MarcArty.au Parquet
s geait le substitut St Fort
Colin.
Pendant les dpositions de8
tmoins, Me Garoutc, par de*
questions insiruantes
et savamment poses, tait
ressortir qu'il y avait uu
doute sur la culpabilit de
son client. Le Finistre public
dut renoncer l'accusation ;
cependant malgr tout, Me
Garoute, dans un plaidoyer
magistral, o la torma litt-
raire ne le cdait en rien au
tond, a soutenu l'inaxistenee
du crime Descendant de
t. ute une ligne d'avocats,
l'nr confrence d'Alphonse renvoyer
Par sons fil
PARIS, a<> avril.- Une con-
frence de Presse qu'avait ten-
t d'arranger U duc de Mirsn-
da, o le roi Alphonse serait
l'orateur, a t annule.
_*', "a *-. *
ALUMIMIM LINE
New Orlans and Mobile to I ort au Prince
Hatiens Ont ports San to Domingo and Macaraibo.
Soiithsul
A prit Shillings MaySaillin
Apr
i
Panama Rallroad
Steamship Llne
Les chargeurs sont pris \
de noter que le steamer An-
con est atiendu Port au-
Prince, venant de Oistobi.l.
Canal Zone, le mercredi 2(.)
avril 11)31
Les permis d'embarquement
seront dlivrs pour le fret
destination de NtwYork et
des P'/rls Europens sur de-
mande laite ce bureau.
Ce steamer partira le mme
j MIT 2 lires p. m., directe
me M pour New York prenant
fret, malle et passagers.
Port au Piiuce.lc 20 avril 1931
Jas II. C. VAN HEED,
Agent Gnral
Ports Mardi Shillings
Mobile, Alabama Sails Mar 20
Port au- rime, Hati Due ,\|>r 2
Aux Cays, Haiti Due Apr 4
Jacrael. Haiti Due apr fi
Santo-Domingo Cilv R I). \)^o \\n t
San Pedro de Macoris R.D.Due Apr f)
Macara bo, Venezuela Due apr 12
Al.tMINliM LlNB.
Portau Prince, le 16 avril 1931.
A. DE MATTEIS & Co
Ageuts Gnraux.
Apr :^o
May
M.y
May
May
May
2
4
6
7
1U
8e
My 21
May 2S
May M
June i
June 2
Juue 7
June 7
!


LE MEILLEUR parmi LES MEILLEURS.
Dpt Anale des Rues Dants Destouches
et Maaasin de l'tat.
Reprsentants :
Michel GIORDANI, S. Cap-Hatien.
H. DESCHAMPS, St-Marc.
Pascal A. RRUN, Jacmel.
M. FONTAINE Port-nu Prince.
ALUMINUM UNE
DBARTS DIRECTS DE NEW-ORLEANS ET DE MfUJjS
POUR TOUSLlvS PORTS DE LA REPUBLIQUE D HAjTl
Un steamer laissera few-Orlaus le 24 courant et M-
bile le 20 dirrcUinsnt pour le ports, du Sud.l'oi t-an-Prinee.
St Marc et les Gonalvea,
port au Prinee. le lf mars 19*1.
A. de MATTBIS A Co., Ageuts fiuraux
Toutes les Polices
DE LA
| coinnnent In Proteotion contre la
4 Foudre sans auamentation de taux]

I
ait/ Lrwrtv va, m_f *J
Agents; Gnraux B
Mosaques Hatiennes
Charlier-Malebranche & Co, _
1224, Chemin des Dalles, 1224
^lohone : 2680
\
>


Mardi
21 Avril 1931
Le Matin
4 PAGES
'.Sme ANNE ; 7262
PorWao-Pnnee
Tlphone : 2 242

tJTr
Panama Rai'road Stamship Linc
Servie de frl el de passagers enlie
N'oublie
1 !k rapide et plut cliieit service de transport de passagers eldu trc". M PC Hati
cl 'es portsEuropers \ia .'tw-Yord et Ciistobul, Canal Zone, Isthme de P.marna
Vold la lite de nos agent pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Kcoe Praa?d
Kl G W. SHELDON Co- 17 James Street. Liveiu-ool.Kngla.nu
Tht* hillu*iu<] lit Mf Xrj) l> al principal ports lit Liiropt- :
KNCiLAND. SCOTLaND. FRANCE.
h. raace, Messrs Ci
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
17 J mies Street, Literpool, Eoglaa
W. Sbeldon & Co. :*re reprsenteby
/ l I 11
jamais!
Qu'un bon iotetgntaicni elss*
siqne, moderne, de la 12me
!i philosophie qu une srieuse
' rapide mthode de la S'en
Dactylographie; de ia Compta
biil e. des Langues vivante';
se. rencontrent L'INSTITUT
TIPPENHaUER.
N'oubliez pas la pensioi sco-
':iire discipline et srieusi.
1357, rue L'imarre.
Tlphone, N- 2801
FAITES RARGENTER
VOSCOUVERTS
Chez
H. BALLONI Fils
Port-au-Prince.

. Ltd.
V.
Ltd.
(JLILATLI H ..\k.;, A <;.
'-^1 Hua il. la R pu > ique
Mari .
fEHNU Peron & i
53 Quai Gi orge
Havrt.
Mf.i nu Peron Co
- ut du Moulin ;. V ipeur,
Boulot. )c sur Mer.
Messrs i:. A. Benbix & Co
21 Allengade, Cop< nhagen.
Oslo, Norway.
Internationa I
Speditfofisselkap Oslo.
MM Atlantic Freioht Corr'n
taMinhaua, tiamb irg 1.
Germa ny.
[Massas Atlantic i-'rkigmt
CORPORAl ION
Germany
Messrs* Atlantic Ikkjnoht
Corp n.,
2-1 Quai Jord iens,
Antwerps, Begiura
iliu.N Pbron & C Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
Hkhnu Peron & Co Lui.,
Hue de Tranquilit,
Dunkcrque.
Unira Pibon &->Co Ltd.,
9 Hue Hoy,
m Bordeaux.
Gknok, Italy. \
Messrs Henry Coe & Clerici
Piazza S.Mattko.No lSGeuop
JCottbwboro. Swedkn.
Nordisk Express,
Cothenburg,
Messis Atlantic Freight
Corp'n.
Kon Emma p! eiu 3,
Rotterdam Rolland
Mess sr Stlimann & Co.
FOIE, REINS, VESSIE
CYSTITE- PROSTATITI
URINES TROUBLES
ARTHRITE RHUMATISMES
Gurison p;>r la
KITINE
nllieptlqua auluanl gui caliM la doulaur
clarifia lai urinai el dlaaout laclda urlqua.
TOUTES PHARMACIK8
Ubar.toirr VIDAL 4,rM dt Cr.a.D.. PAU1
PRIX
Couverts argents 120 grs 11 doSB de piirei $ or 10.09
v 9o' gra ; *\0o
t 8-1 gis 8,(10
a 72 grs i 7,00
sfaCBR ca:kmi-.nt 'XS LONGUES SOIHtH
!aCrEBEPITIir*-W.
UjfJ .VAMlJSLg le SatUH da la
i^ABAjTEFRIKIItE
l*'' ;-"9 V','"0l- *] k~J h ~~ *"*" "'*: Itravurt CpmljHO
<< '.'"'' lin II) HOIi %
u.."' '""" *-n>"tnentndr touUnurlm.
' J :'.l'n>|Hlfau.4riaV><.Wra
ruJS1"! *''' .""" k1'- Tn t Dansai
rhl;,t f '' V ''' !*.K ''* Puniionou l'ait.lu m
onaim >nati Mon;io., ^oa. Pl^nua dThftrtrpa
* . "''.O''cu,.l..#fno ~*ATa.ii,.<.iiii'.i.uM.i>kPi.'niiKii* rtTf.Dcr'tTloa-
Couverts dessert argen's
72 flri la douz. de
Louches arge'iies 18grs. ia pice
12 grs la pice
paires
Petites cuillers argentes a 18 gr.Ola douz. or


u
13 grs
12 grs.
/,0<-
3.00
2,00
3.50
3,0l
2,40
Manches de couteauxargenls2i grs 4.00
c i 18 grs i 3,5()
a 12 grs la d ni/, une or 3,00
Toute l'orfvrerie argente avec poinon de Matre et
poinon de charge d'Argent.
KI-LO-RA
Durant les mois (l'avril, mai
et juin, de*disnues portant une
inscription et un numro seront
placs I s le couvercle de cer
m h iImics de beurre des
yroes. Celui qui retrouvera
pu <' |Ue devra le rapporter au
mag; o ii aura atvet son
'eurre. En change, il lui sera
unis une ..uperbe-i montre
argent d'une valeur de douze
dollars.
N'achetez Que du beurre Mas-
i ii pour avoir celte prime utile
et agrable.
Simon Vieux, A. Boit, Au
I m March \ la Boulangerie
ouvele (Plierain des Dalies )
art os Talamas*Bazar National,
Bazar Mtropolitain,.\lphonse
sir, H. N. Sada & Co, etc.
i A vendre
53!Un_niooIin vapeur mar-
q n. anglaise A tat de'neut.'
S'adresser
Franck N. GAETJENS
Tlphone : 2347.
Injection
infaillible
0
a base J de bnargon et
d'extraits de plan es.Gurison
radicale de la ''ennorrhagie,
des coulements anciens ou "
rcents.Employe aussi com
me le meilleur prservatil
Pharmacie
Lekranc Chevallier
Laine, vis--vis du Kiosque
postal.
A vendre }
Un ameublement de salle
manger complet. i
Un Orthophonique Viclrola
avec 82 disques des mieux
choisis. i
Un fourneau gaz.
O.i magnifiques miroirs.
Un chiflonnier, etc.
Pour tons rcnse'gnnneols,
veuillez s'adresser au
Major O. H. GaULDWBLL.
Maison qui s- trouve
aprs celle de Mr. Ferra d
Rivire Prs de l'Eglise St
Louis, Turge ni.
Port au-l'rince,le 9 avril 1931
4>HsMa^^^^BBttKHIBBBinBBMMinfriBfln*B%taM
Halle louer
En entier q i en partie.]
grande halle tage 18 x "."
pieds avec grande cour, rue
du Magasin de L'E'al ct
[de Mr A'i Loyer hrs raisonnable' '
S'adresser Mi 11 nry S l'A H K
Rue du Quai, eu lace de la
Gare. j
Manufacluie Hatienne
de Chaielles
GERARA&G0
LES CIGARETTES
Bat Bas Fanlal-Lon
Dessalinienne*
' Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
lace lalinesse de leur arrm font les dlices
de> vrais ; ma c urs
Hlaiic
<
C'est le Vermouth le plus agrable, le plus loi ique el
p r consquent le plus apni i
LE C1NZANO BLANC a eu les plus hautes rcom'
penses toutes les expositions et se venu sur place un
piix des plus raisonnables.
Ka grs chei A. da MA T l'K!S.\
Ce qui n'a ja nats t fait
.iCe qui ne reut tre dpass
Kola Champapne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Venle
PHARMACIE F.SEJOUHNK
Angle des Rues Roux et du Centre.
Grnn.r Caf de France
Sous la direction avise et intellieente de Monsieur Franois
jiraldi qui est devenu l'associ de Monsieur Patriai. le oronriA-
lio A^t!*'i UK. FRANCK, oiVe ,, aimables et distingu clients, les
consom nations les plus fines, les vins I plus choisis Cigares el Cig^retfes, Sandwichs, vari?, de? prix
deuan' loule concurrence.
L'accueil le dIus symoilhique COitinieri* 'ra !e msUlsil
ttrait du Grand .aie de France.
PATRUI & Co.|
Tlphone 2341.
*. a.., . _.,

ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar'.la GENERAL M est une des p'us puissantes < t des plus vastes organisations
Je ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ sPaetion e,ai embrasse le
monde"
SesjPolice* coulre*inceBdie(cuvreaUausst las dfais coastonus par la Ixidie.
Ses Polices uoui Autoraebiles couvrent vols, inceaaMe, malvetllence. dommages
causs autrui dans sa perse a ne ou dans see biens.
Ses Polices Martimes mises par ses branches d'Europe sol payables en Hati.
Ses Polices contre accidents sou: valables dans 1 univers entier. Tous les voya-
geurs devraient donc prendre la prcaution de se muuir d'uue police contre accidents
d'Tii moins 4000 dollars, la prime annuelle n''ant que de 1/2 /. soit 20 dollars U. C.
Veuve F BERMINGHAM, Aux Caves
i>CCiirt.GBN'lS
*.fer T.nnr! pour llaiti.
t'jrt ad-Pnuce. ^. GILG
Insurance fJo
Une des: plus fortes; COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSS & Co|
AaenLs Gnraux
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs