Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03885
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 18, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03885

Full Text
dnient" Magloire
*" DIRECTEUR!
itM.'RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE^'22
Je crois avoir gagn
plus do r tison n domi-
nant ma passion qu'en
donnant, satisfaction a
mes dsirs.
Jepr'de \Ld.\
23me ANNEE N- 7260
PORT-AU-PRINCF. ( HATI )
SAMKDI 1S AVRIL
T-T-
Des voies directes
aux rformes
si grands, par son ampleur ou
par l'iroportauce des londs pu-
blics qu'elle ncessiterait?
Il y a cartes la crainte des
dpassas dfrayer, mais il y a
surtout l'apprhension des dif-
ficults techniques d'ordre go-
graphique. Le rapport dt nos
morses nos plaines est de six
lieues des pramiers nne lieue
des dernires. Par coxsquent,
pour tre au centra d'ane r-
gian o l'on a dnombr deux
niillecinq cents habitants, comp-
te tenu du rapport ci-dessus
nonc, on doit se trouver sur
un point des terres hautes.Grand
bien fasse; car il ne convien-
drait point de rtrcir aos plai-
nes dj si exiges. Mais au
choix des lieux dagglomta-
tion anr nos mornes, collines,
pUeaux, sont lis coup sr de
grandes difficults qai peuvent
tre pour la plupart insurmon-
tables au gnie humain.
Pourtant, quoi qu'on puisse
en penser, il convient cet
dn domaine
Il y a deux ou trois ans Le
Matin appelait l'attention sur le
moyen ^apprcier certaines
questions scolaires. Et c'tait
[indispensable et prliminaire
mesure du recensement de la
population qu'il recommandait
en mme temps qu'il clairait la
lanterne pour tous. Ce article-ci
se propose une fin identique au
regard de certaines autres ques-
tions scolaires :
La* dissmination des habi-
tats paysans est celle, le plus
souvent invoque, des entraves
reconnues la solution dupro
blme de l'enseignement rural.
Et aussi le remde gnralement
admis contre cet tat de choses
est la fondation des centres d'ag
glomration humaine.
Bourgs, villages, hameaux,
une fois crs, n'ont qu' pos
ader leur cole peur que, par-
la simple jeu de la loi sur l'o-
bligarit scolaire, eelle-I ab-
sorbe ipso-facto l'eftectif d'l-
ves qui s'y trouve, gard de sortir
L'Ecole tant d'ordre fonda ; thorique et de taire considrer
mental, en ce qai est de ces : l'entreprise par nos hommes
groupements, l'importance mi j dart et d'autres, ilnid !< In
ninum des agglomrations peat
tre calcale en vue de la salis-
faction de ses besoins. Elle sus- !
cite donc une ide-limite rela- .
tivement ces groupements d'-
j
s
i
ALIX
29 annes
ROY
de succs.
mes.
Comme l'a dj vu le lecteur,
la cration de ces centresassu
rerait non seulement l'apprhen-
sion au corps pour l'cole de
tous les sujets d'ge scolaire,
mais encore l'emprise sar la
masse paysanne entire, des fat
teurs de progrs et de civilisa-
tion, car il va sans due que les
lieux recevraient une organisa-
sse administrative gnrale.
^Sommes-nous eflrays, pour
ne l'avoir pas dj ralise, celte
tcha qui recle des bienfaits
mires seraient galement utiles
en pareille matire; ils seraient
runis en commissions. Aprs
l'exploralion que celles-ci fe-
raient des commiaei, arron-
dissements, dpartements du
pays, une chose serait dgage,
c'est la possibilit mme de ces
agglomrats : l'ide en serait
ruine jamais, ou au contraire
dfinitivement assise.
Dans cette dernire conjec-
ture, elle devra imposer un pro-
gramme d'actton gouvernemen-
tale d'une exentioa inluctable,
car ces fondations de hameaux,
villages, boargs, tabliront la
main-mise du progrs snr nos
pspulations rarales.
Dr DBROSSE.
L'Exposition Coloniale In-
ternationale et des Pays
d'outre-mer
o-
Renseiynements d'ordre pratiqua
et touristique
L'Expositian Coloniale In-
ternationale ouvrira ses por-
tes au dbut de mai prochain.
Elle durera jusqu' la fin
d'octobre suivant.
Le public y aura accs tous
les jours de 10 heures du ma-
tin minuit.
La superficie occupe est
de 119 hectares, comportent,
dans la partie du Bois de
Vincennes attenante la Porte
Dore, des pelouses et des
futaies qui encerclent le Lac
Dumesnil et ses deux grandes
Iles.
L'accs de l'Exposition sera
facilit par de nombreux mo-
yens de transport qui la re-
lieront au centre de Paris :
wa) Une ligne nouvelle de
mtropolitain partant du coeur
de Paris (Carrefour Drouot ),
directe et grand rendement
(80.000 voyageurs 1 heure ).
aboutissant la Porte Dore,
b ) De nombreuses lignes
directes d'autobus et de tram-
ways.
;ic) Sur la Seine, service sp-
cial de bateaux avec autobus
faisant la navette du dbarca-
dre 1 Exposition.
?'Pour se rendre ('e l'Opra
Vincennes,il laut: 1/4 d'heu-
re en taxi; 20 minutes en m-
tro; 30 minutes eu autobus.
De nombreux garages per-
mettront le stationnement des
autos particulires.
Moyens de commun' -ation
l'inlerieuj de l'Exposition a
Scctien gnrais. Le Mail IVr- \tlir coin litl -airr.
nianent.
Construit en matriaux du j
rbles, il survivra, comme son 1 A I Dfyplp
nom l'Indique, l'Exposition.j f\ Ici I kjl il^
Sa taade est tapisse d'une
Irise de pierre, la plus grande
du monde. Ce palais a t'.\ m-
trs de long sur (50 de proton
iltur. Il courra (.000 mtres
carrs et comprend un itz-
dc-chausse et denx tages,
abritant la lois nue Exposi-
tion Rtrospective et une Syn
thse de toute la vie coloniale
franaise.
Au rez de-chausse: planis-
phre lumineux de 12 mtres
de diamtre; aquarium (pois-
sons exotiques ) ; exposition
de la Marine; paieries rser-
ves la Numis nalique et
la Philatlie.
du Temple
--------------
Mme Blanche Maie J. a-odain.
Trs respectueusement,
Je regarda une femme
et dans ses yeux j ai con-
nu ses enfants natre.
Une femme me regar-
et aieii.r, morts avant
qu'elle ne soit ne.
G. K. IMAN.
(Traduit de l'arabe).
Propos
humides
Sur les bureaux dt la Chambre, de
vaut son distingu el jeune prsi-
dent, projets et propositions de loi
s'accumulent, (.'est concurrence en-
tre miaistreeel dpote, mulation
entre reprsentants du peuple. Il y a
apparences que cela continue dnant
tout le premier mois de la session.
C'est lin de lgislature. Epoque pro-
[lice aux liquidations. Il laut liquider
... les promesses lacile, nonibreii-
ses, formelles, laites aux lecteurs.
Sur ce Chef, tes candidate, SU! der-
nires lections, n'ont pas t de lan-
3ue morte. Chaque inviolable aura a
poser sa petite (proposition de loi,
,1 moins que ce ne soit un projet de
loi, l'exemple du coll^ut* Cuvin
qui ddaigne les distinctions d'cole..
Dans tous les cas, proj.t OU pro-
position, il y a une loi que le corps
lectoral attend : celle qui dclarera
obligatoire dans les runions lecto-
rales l'usage du RHUM SABTHE CA-
CHET D'OR, te seul spcifique qui
clarifie les cerveaux et permettra aux
citoyens de bien voter, c'est--dire
pour le meilleur candidat.

L pi
ra
Vous me demandiez de vous
arler de i'Anrour et de ses mi
Au levage: Production, Jj-JJ Fj-J^JJ*
dlljol et du som-ol Art in- f Maintenant que je
uigene. lableaux, diorainas, slus a'Uein, p8r .a nvre.je vous
graphiques illustrant 1 effort (lemJn(je mon 'our, non des
Iranais en matire d'hygine, anecdotes, mais des explications
d'assistance et d'ducation. sur ses symptme.".
A l'tage suprieur: Section Trouverai je quelqu'un pour
Htrospective (histoire) vo- s rpondre ?
quant le pass colonial de la | Y aura-t il panai vous qui
France par le Livre, le ma- pourri dfinit mon cur a mon
nuscril, l'estampe, un choix J cur ?
de souvenirs et de reliques'
emprunts aux
pour tre absorb par les as
oifta qui s'enivrent un instant
pnl'lectons "" Quelle est cette chaleur qui |et meurent pour toujours...
coiiecuon ^^e ma poitrine, anantit mes | Une jeune tille aux joues
A vendre
Bonne radio l'A DA prise di-
recte sur courant, i lampes,
Un terrain au liais Veina.
S adresser Mme Chambers
U.SM.C.
Avenue Charles Cameau.
l'eu de Chose.
relie
pousse, nous anime et
notre prsent l'avenir.
Une temme passa. Mlan-
colique et triste, elle me dit :
L'amour c'est un poison mortel
que les reptiles venimeux r-
pandent sur la terre; absorb
par le soleil, il retourne a la
terre avec la rose fie la nuit
... voit que les gens prtendent
rue la Ligue des Sans-Travail
ne peut tre que chose provi-
soire. I .,. (lisparailra d'elle-
mme lorsque tous ses mem-
bres auront trouv travailler.
Ils ne seront plus, par cons-
quent, des sans-travail ef n'au-
ront point qualit d'appartenir
nu groupement. Il est vrai que
le but de la Ligue sera alors
atteint.
...a vu un couple qui (liait
vers... Cvlhre. L nomme lait
au volant de sa machine. Les
pneus taient des Dunlop ache-
ls chez John H. WOOLLBV,
(rand'Hue.el la gazoline, l'huile.
Us victuailles prises chei FUix
G Doflumy. Aussi s'en allaient-
ils avec confiance, sirs de n'a-
voir aucune sorte de panne,
heuieux et tranquilles.
*
... a t trs tonn, en pas-
sant, vers minuit, la rue des
Mincies, de voir au tond d'une
cour une lumire insolite et un
des jeunes matres du barreaa
attentif et surveillant des tra-
vaux de... terrassement. S'agi-
rail-il d'une nouvelle aiaire de
trsors?
Notre il veut garder mo-
mentanment son secret.
... a contempl, cot ouest,
1 angle des rues du Peuple et des
Miracles.une jolie prairie. A c-
t de plantes sauvages qui crsin-
seat -a tsute libert, il 7 a un
vrai tapis de verdure teule
entaille de fleurs jaunes C'est
vrent nne range de perles f t|,arrn!,nt. Mis pourquoi ces
blanches, pimpante et souriante (]eurs de safran> symbole d'in-
me rpondit : L amour ^c est un I fi(Je|i(e croissent-sles au bord
roses
et aux lvres mines que cou-
La l'il des Inlanuatioiu s tend
sur une superficie de 19.000
mtres carrs et comprend :
1. Un vaste hall o ser
chemin de ter circulaire, pe-
tits cars lectriques, chaises
roulantes, promenades dos
de chameau, etc.
Sur le lac : embarcations
varies de types europen ut
indigne.
Pays pnrtisipanU.
En dehors des colonies
tranaises, D nations l'heure
actuelle ont tait conuaitre
qu'elles seront reprsentes
l'Exposition par un Palais
spcial: la Belgique, les Etals-
Unis, l'Italie, les Pays-Bas, le
Portugal.
D'autre part, oui donn leur
adhsion pour tre reprsen-
ts la Cit des Intormations:
La Grande-Bretagne, la Grce,
le Danemarck, la Persr, le
Brsil. Des pourparlers sont
en cours avec les gouverne-
ments du Canada, de l'Espa-
gne, du Japon, etc.
Sont prvues encore les par"
ticipations d'une section 1q-
doue, Palestinienne et Ceylan,
^titre jserai officiel.
Plan gnral.
L'Exposilion Coloniale dans
son plan d'ensemble se sub-
divise en :
a) Une Sectiou Gnrale
(Palais permanent, Cite des
Intormations, sections Mctro-
politaiues ).
b) Sections des diverses co-
lonies tranaises.
c) Sections traDg-cs.
|MirlIcnltrei.ExpositifMid,eth-|, et trouble mes aenti-
nogiaphie et de prhistoire. meQyt j
Au centre du mouu eut, j yuei|es soni ces mains
une salle des lies de l.'JOO S0Up|fr, et tortes qui treignent
places s'ouvre entre deux sa- j mon rceur aax heures de la | nectar que les dieux offrent aux l JelaTut
Ions dcors de fresques. ? solitude et versent mon atne &mes sensibles pour leur laite j
1 un breuvage d'amertume, le
plaisir et de douces souffrances?
ICI ces ail s qui voltigent au-
dessus de mon lit sans qaa je
puisse les lixi" '!
_.] Ri ce bourdonnement qui la
rassembls tous les ^e H|e mes oreilles sans me per-
d inlormatiou internationale ^^ d>p saisir |e sens? Com.
(cartes, plans, maquettes, bro- J
churcs. graphiques, photo-
graphies, hches ), L'affichage
permanent descoutsdes prin
cipaox produits coloniaux et
valeurs coloniales, des salons
de lecture, des guichets d'a-
gences de tourisme, debi.n-
qnes, de compagnies de navi-
gation, de chemins de fer, le
postes, tlgraphes et t'-
phones;
2. Des offices, bureaux et
stands pariiculiers a chaque
pays et o le public trouvera
lune documentation rapide la
*cilemeut accessible (dossiers
commerciaux, chantillons,
etc.)
3. Une salle de spectacle de
1.500 places o cront doo-
ues des confrences, des
sances de < inema doc mut n
taire, des ttes de gala, ces
missious radiophoniques et
o se tiendront une srie de
gran.ls congrs interuidio-
uaux.
( a suivre)
?
_____ .1 l-l*
1?
(>m qui naisseul et
ceux qui mnii.'iil
D'aprs les statistiques d'iat
civil pour la Commune de
l'Arcahaie pendant la deux -
me quinzaine du mois de mars
coul, il y eut 18 naissances
et 'il dcs. *
Depuis bien longtt s,c es
ment ne put-je palper la lorca
(visible qui nie ploie el 'no d
ploie, me tue et me ressuscite ?
Le soupir me soulage, car je ne
tiouve un pl'isir que dans i'-
clat de rire.Q .and l'anba inonelc
ma chambre de sa clart, tati
gu, je lerme les yeux; alors le
sommeil ma prend pour tnirc
dnnser sous mes paupires lea
ombres de tues soaftrances et de
mes dsirs.

Qu'est ce que c'est que
nous appelons amour ?
Parlez-moi de ce secret inti-
me, de cette pense libre qui
est cause de tous les rsultats
el rsultat de toutes les causes.
Qu'est-ce que c'est que ce
rveil de l'me qui coniond la
vie et la mort pour en taire un
songe plus trange que la vie et
plus protond que la moi l ?
Dites moi, mes amis, y a-t-il
quelqu'un qui ne se rveille de
cette stupeut de la vie la ralit
de l'existence quand l'amour, de
tas doigts soyeux, touche SOD
cesur ? Qui est celui qui n'a-
bandonne son pre et sa mre
pour suivre la temme aime ?
Sa trouve t-il quelqu'un
qui n'aftronte pas les dilflcults
en souriant et n'enjambe l'uni-
vers poi'i arriver la temme
que son me a choisie ?
Quel est 1 tre lu.nui qui
ne s'otlre en sacrifice et ne se
brle comme encens devant la
divinit qui exauce ses
tt comble ses dsirs V
mieux comprendre la douceur
de l'existence.
Un homme aux traits d-
gags et au visage panoui me
dit : L'amour, c'est une inspira-
tion divine qai nous vient du
ciel pour illuminer nos mes et
dg.ngtT nos curs.
Un aveugle qui venait s'ap
puyant sur son bton m'a cout
et "rpondu : L'amour c'est la
brume qui couvre l'me et la
cache la ralit des laits, pour
qu'elle ne voit que l'ombre de
ses desseins et n'entende que
I l'cho de ses soupirs.
Un jeune homme, une flte
la main, me regarda, sourit et
| rpondit : L'amour c'est un re-
! flet cleste a travers lequel on
1 voit 1 humanit marchant dans
un champ lleuii, parlum,, et
la vie douce et enivrante.
\Ji\ vieillard qui se tranait
sur ses pieds infirmes me fixa
un instant et en soupirant r
pondit : L'amour c'est le repos
du corps dans le silence du s-
pulcre et la tranquillit de l'-
inn dans l'ternit.
L'amour, c'est l'teurderie
de la jeunesse et la perle de la
vieillesse, me dit un homme
vtu de noir, aux traits durs et
la barbe blanche.
Un entant de cinq ans qui
venait en sautillant, entendant
ma question, sans arrter sa
course s'cria : l'amour c'est
mon pre, l'amour c'est ma
mre. Mon pre et ma mre
seuls savent ce qae cest*que
ramour !..

La procession dx passants
continua et chacun dfinissait
l'amour selon son tat, dcou
vrant ainsi les secrets de ses
... a vu que notre confrre
a Hati-Journal a a signal, avec
raisan, comme un signe avant-
coureur du bolahviaana en Ha-
ti, un appel terrible de la Ligue
des Sans-Travail. Les gens qui
tremblent facilement, les bons
bourgeois q :< gagnent paisible-
a- nt leur v e, et ne drmundant
qu' vivre, ont eu la chair de
poule en lisaat ce faine ix doen-
rnent. Que pense le Gouver-
nement de la Hpnblique d'un
libelle pareil?
*

... voit qu'on ne relie vite et
bien, et pour un prix qui dfie
toute sorte de concurrence, qae
chez IvriONNK CJULLB, rue Bon-
ne-Foi, tout prs de la Pharma-
cie Sjourn. Cuir suprieur,
carton lexible, pupier aux tons
discrets, brochage impeceable,
voil ce qu'on voas dnnne dans
cet atelier o 1 on revient cha-
que semaine ds que Ion y a t
une fois.
0
... voit nue les lignards i pied
vont actuellement en pleine oi-
sivet partir de six heures de
I aprs-midi.car.ds cette heure,
la pluie se fait preente, et aa
prsence insistante et troide
dure quelquefois jusque bien
;ivant dans la nuit. L Amour
pie n est pas de ce sicle.

... voit que par ces tempe de
pluie et de troid, sa la grippe
lait rage el o lt s refroidisse-
ments ne respectent paa les poi-
trines les plas costaudes, la
meilleure taeu do se prserver
est de prendre, de temps en
temps, son petit verre de Mkum
Stiilhc, Cathetd'or.
Isa premire lois que 1
bre de morts soit pi"*
que celui des naissances.
mi celles-ci, le chiffre
110111-
lsv
Psr-
des
garons (11) l'emporte sur
celui des lilles (7), tandis que
Je me suis rendu un |
Temple et me suis mis h
questionnant les passants sur
1 Amour, ses secrets et ses eflels.
Un vieux doubl sous le
fardeau de lge me dit: L'amour A cette rvlation, je me pr-
cat une laibltsse na
nous lui transmise par
V-our la mortalit le mier homme. ; qu
ble esl plus atteiul que 1 ^ jeane gaillard, beau etjmeale \utre teu sacre :
sexe toit. '.La propuilion tant juuouciant, m'a rpondu: L'a-] \tb*B...
de 12 filies pour 9 garons. mour c'est la volont qui nous J Saluj_ALN.
devant lui. Pris par les joies de
amour e est la partie en- lt n# les roJ^t ^
flamme. .
litJLamour A cette rvlation,je me pr-j ,itnnnire rauifrra !.#
durelle qu, ci pilai intrieur et implorant L"1^^^^
par le pre- m criai e Faites, mon Dieu. fguH*vkaHMmfm +
que je sois la proie des fla.n- l,fi.0,ar.mnl , mn!nInM
gnife exactement le mot ghenne
m),", celui qui a crit la note sui-
vame: La ruelle Pouplard est
devenue nne vritable ghenne}


PAGE 2
Ui MATIN 18 Avril 1931
Pendant tout la mois d'avril et l'occasion
de leurtransiert dans leurs nouveau: magasins
Boulos. Aboudi & C
Rues Courbe et du Magasin de l'fltat.
( Ancienne halle Revest )
ORGANISENT UNK GRANDE VENLE RCLAME
A DES PRIX DFIANT TOUTE CONUUHENCE.
Pour marquer l'; ; nation de nos nouveaux locaux et afin
d'aider les tai......a iutiei coulrc la grise, nous avons r-
duit aeusiblcment les prix de tous nos arlicles et vous invi-
tons cordialement venir visiter nos nouveaux comptais
o vous trouverez tout ce dout vous pouvez avoir besoin
eu tait de : tissus de coton.Toile* fines, Lrpe de chine,lias,
Chaussclles.Hrodcries, Dentelles, elc.et ou le meilleur accueil
vous sera rserv.
Des prix exceptionnels de gros seront consentis aux com-
merants ainsi qu'aux marchande! de la province.
Ne manquez pas cette mise invente sensationnelle qui ne
durera que quelques jours seulement.
BOULOS AbOUDl & Co
Spcialistes eu tissus.
Les magasins les plus spacieux, les plus modernes, les mieux
assortis, et vendant le meilleui marche de Port au Prince.
Communiqu
du
Dftrteaeil de Ultrieur
o
l"n raison de l'inquitude
provoque dans l'opinion pu-
blique par le manifeste de la
Ligue Nationale des Sans-Tra-
vail, et eu vue de protge- le
troltariat hatien contre les
exploitations dangereuses, le
Dpartement de l'Intrieur a
dcid, conformment lu loi
rgissant la matire,de retirer
1 : dite I .igue l'autorisation
fonctionner qui lui avait
l accorde.
Notre future
lqislation
Les Lois Sociales
Depuis l'OUVerture de la ses
loi lgislative lea bureau! de
la Chambre et du Snat sobit
se it un vrai Bol de loi, 'codant
to i'f*- ^ l'orgrvrs'tion et a la
protection du travail. G I
tantt !<- dput Cauvin, tanll
le dpnt Joliboii qui proposent
de lois de protection pour le
ouvriers.L Excutif o, loi-mme,
dpose un projet dsaa prise d<-
con'act avec le Corpa Lgislatil Le Brsil lu vaste que l*Eortae
et voif que le dpot Descat Le on8u, (|u BJgi, Ma.
Albert vient de proposer one loi M Alvaro da Cunha,
sim"'n>- ,. vient de.se livrer on curieux
Us Matin sesl loueurs ni- ; lnv.,iL ,, ., (iessm ,,,. rir;e
ress au son des ouvriers postale reprsentant { rf_
travai euis luii'iens. I). vaut lu ',. ..
volont nettement marque de. * J Brsil et montra,
pouvoirs le donner plus de protection celte classe dlhd- Continu dans ses 8.524.771
tiens, La Matin lient cur i kflomtrea carrs tous les paya
aniiM- dans la meaore de ses)d'Europe moins la Russie,
moyens la ralisation de ces SOt 5.327.778 km.cet disposer
promis qui viennent un peu l:ird. encore d'un excdent de
il eal via*, mais qoi sont bien 2.747.778 km c.
reus par tous ceux qoi ont. Cette curieuse carte postale
constamment travaill sans aide lres r;.t. est !res recherche,
et protection des lois.
Nous publierons les pro|ets
au tur et mesure qu'ils seront lirtjiilal pour luliei-ctileiix
dposs devant les Chambre l a Uivaac
Nous commenons apiour- n a l C0U8traitaux envi-
d'hn.parun projet relstd a la d U Havane un hpi-
duredela ,ourne du travail. | |g| ^ ,uberculeax [{
Projet le loi relalil ;. la tare | compos de 12 pavillous pou.
fcjls joun.ee ,1e In va il. j "! onteuir SO malades el
t.-La fourne de l'ouvrier! ::" :',!1' Ulie Buper0cia
dans les manulactui es et usm s
ne pooi rs exc< d i dix oi
dp travail eft t il.
2, l)*-s rglementa d admi'
istration pnbliqoe dtei m
ronl les exceptions qu'il s ra ,
n sure d'aoporter a cette!
disposition gnrale, raison d<
lu 'alors de* industries ou des ', ' M PAS, vient e
causes de iorce majeure. ureuse Initiative pour aider
S, .Tout chat de manuta lui l'ducation de la jeunesse.
on usine qui contreviendra s la 1 Dans chacune de ses ditions,
pr je n ta loi et aux rglements 11 ; journal argentin consacre
promulgus en excution d. eux pages publier les pbo
l'article 2, sera puni dune i,graphies des entants argen-
amende de 5 a 100 dollars. ,ins (|ui se bon( dJ8iJQgQs
Les contraventions donneronl 1)ls k.1|lS lude8 sa,|ylIvs.
lieu a autant I amend. a qu ,1 y (> r, ,,,;(. ., cr beaucoup
aura d ouvriers imminent em-|
res.
L'hpital a cot 200.000
illars.
Les nil'aiils Iheisesr
En Rpublique Argentine,
un journal illustr, La ras y
'rendre une
plovs, sans que ces amende* '""">" P" *
ruaies peuvent s'l. ver :.o des- ', de Buenos Ayu et t
pe
sus de 1000 doUai .
4. Ne sont point com
dans i.i limite de dui i e lia t
vail lix" par la prsente loi, les
travaux industr ala ct-aprs d< -
termins :
Travail desoovri remploys
i la conduite :les to irnaux. ma
chines vapeur, chaude;
employs allumer les lux
avant l'ouvertore des ateliers,
gardiens de nuit, impuni- ru s et
tous travaux executs sur l'ordre
du gouvernement dans l'intrl
collectif. j
5. Sont galement excepts
del disposition de l'article le? i
de la prsenta loi :
1* Le nettoiement des machi-1
ns la fin de la journe.
2" Les travaux que rend ira
nidiatement ncessaire un ac-
ident ai riv un moteur,
cne chaudire, l'outillage ou
fia btiment d une usine ou tout
ta dre cas de force majeure.
a (S. -La dure du travail etlec-
d mulation pal mi les eco-
e
oui ete eu-
i tablisse-
n ibles pi ();: es
,ns 1res dans les
ra j menls scolaires.

CPAWOCOMPTftWiAnostM
KSSVKSSfHiSiam
t pi nt-ti e prolong d'une
heurt ':i fin de la journe de
l/avai', 'Srles labriques et
flieerh s de sucre, dam les
avragea an bton arm et tous
lires travaus ncessitant l'em-
ploi de matriaoi priuables,
niais le ch.t d'atelier sera tenu
,!'en aviser k prfet qui lui don-
ra s ac>e de sa dcla-
ration.
(1 Suture)
Chronique Parlementaire j ** ******
La vie de
Jean Boldini
Sance du 17 avril 1931
o
Il est dix heures. Le prsident \ situation des habitants de la
Loubeau, sangl d'un lgant'ligne frontire,
costume gris, gagne son lauteuil i Le dput Piou monte la
et ouvre la sance aprs que la ) tribune pour dposer deux pro-
majorit Tut constate. j positions de loi relatives au
Aucun procs-verbal n'tant port d'armes. Dans un long
pr;, on passe la lecture de la prambule le dput de Dame-
correspondance. La population Marie.de sa voix caractristi-
ife La Salle Mont-Organis ait.que qui tient de la llte et de
une ptition Jrelative la vente ; l'ocarina, fit ressortir devant ses
du tabac et de l'alcool.- La j collgues combien les grands
Masse Populaire rclame, des pouvoirs de l'Etat taient op-
eoles. La population de lia- prims et paralyss pai l'enva-
hon demande qoa Oahou soit hsseur. Kien n'autorise le
leve au rang de Communs de ^ contrle militaire de nos grands
me classe. Un citoyen de-
mande au Corps Lgislalil de
prendre une loi pour remdier
la mauvaise tenue des vendeurs
de biscuitselsnretles, i! formule
le vu que fout le monde soit
chauss dans les rues de Port-
au-l'nncee
pouvoirs, notre gouvernement
est purement eivil.il est au-des-
sus de tout contrle militaire,
assure le dput Flou. S'lan-
ant d mis de grandes envoles
d .s'crie : Il nous faut dtruire
la vgtation luxuriante des ty-
au-l'nnce et que les shines soient r^nnies dltres. Il proi-ose la
plus dcents. modification des art. 25 et 26
Ces pices seront achemines j de la loi de dcembre 122, et
aux Comits appels a en con- : de la sorte les dputs et prlats
natre, assure le prsident Lou-, seront dsormais munis d'un
beau. revolver protecteur.
Il y a des oiseaux de proie
et des rapaces qui nous guet-
lent et menacent notre vie
Pitionale, continue le vaillant
Le dput Chtelain tait part
ses collgues de la formation
des comits de la Justice, et le
dput Burr-Reynaud donnai
\
lecture du proces-verba relatif] n / 1 <- j i
a i |,.....,' ... I dput du Sud, il t.iut aussi
ala toi mat oi des touilles de; s < j i j
p:_a_ Mriuer les paysans de tusils de
l'iiidiices. i ,. r ',., ,,,
{cliisse ain qu i's puissent deten-
L Ordre du jour puis, .le j dre leurs rcoltes de mas et de
prsident pBre la parole ceux cacao. Cette masse paysanne, si
qui voudraient entretenir l'aa J hatomte par les gouvernements
semble de questions d intrt i prcdents mrite d'tre prot-
gnral. Le dput Burr-Hey- i ge.supplje le dput Pioa. On
n nd tait rapport l'assemble ],dit que tout est encore pourvu
de la visite de condolancea pdana le royaume du Danemark,
laite au Snateur Pradel par la r mais de grtee ptotgez la nias-
dlgation de la Chambra des l se paysanne, insiste t il.
Dputs. Le prsident de la \ Il donne lecture d'un projet
Chambre remercie la dlgation j modifiant les articles 25 et 2(i
de ses bons olflces au nom de de la loi de dcembre 1922. Ce
1 assemble. I projet n est pas combattu, tous
Le dput Bellerive monte les dputs sont visiblement
la tribune pour parler de la i npressionoa par le discours
ptition de Bahon et soumet un de leur collgue,
projet de loi dans -je sens. ,\h diju Piou, vous es
Le dput Des artss Albert un meneur I Le prsident Lou-
dpose une proposition relative beau acheminera ce projet au
la formation d'une commission Comit de l'Intrieur, il le
de sept membres spcialistes promit au dput de Dame-
poor laborer un projet de loi Marie,
modifiant la loi actuelle sur .
l'alcool et le tabac. L'ordre du jour est puis.
Le dput Leroy gagne 'a tri i dclare le psident. puisqu'au-
bune pour lire une proposition con dput ne sollicite la parole.
relative au Trait des Frontires On arrte l'ordre du jour de
el une srie de questions po- j la prochaine sance. Il est onze
ser au Dpartement des Rela- [ heures nn quart. El la sance
fions Intrieures au sujet de la est leve.
A .-1Mr
;VS?AGNE
T ALPHONSE XIX
Par sans fil
MADUIDDans un manifeste
qu'il a laiss poui rc pobli1'-
quand il aura t en bret
bord du bateau de gueira, le
roi Alphonse proteste qu'il ai!
rien abandonn de sps droits
quand il r. mit le trne sur la
di m '.n sant entendre par l qu'il re'our-
iera bientt.
Lea leetiona qui ont eu lieu
Dimanche rvlent clairement
que j ai peidu l'amour de mon
peuple, a dit le monuque d-
chu. Ma conscience me dit.ee
pendant que ce mcontente-
ment ne .sera pas permanent.
Je ne renonce aucun d*.- nus
droits pare que ce sont des
dpts historiques dont un jour
je dois rpondre.
Alphonse dclare qu'il a lais-
s le Irne seulement pour vi-
ter 1'efluaion de sang.
Il a l apport pins lard
que le roi Uit bord du ba-
teau espagnol "Prince Alphon-
se" en rouir pour Marseille o
on l'attendait.
Ii est entendu que le ioi ira
Londres n Ion fait des pr-
paraliJs pour le recevoir avec
si tsmille.
Cepf .liant le guuveracmenl
rpublicain, dans un man teste,
a dfini les droits du peuple et
annonc sa dtermination d'ap-
peler sans dlai la convention
constitutionnelle.
MADRID.La gouvernement
rpublicain d'Espagne ayant
sa lte Nicetc Alcala /.amora
sVflorca d'tablir solidement
ses pouvoirs sur les ruines de
la monarchie. Alphonse XIII,
don' les quarante quaire fo-
lies de rgne ont pris fin jeudi,
esl paiti du Cartagne sur le
croiseur Alphonse, apparem-
ment en roule pour l'Angleterre
o il se runira avec la iamille
royale.
GIBRALTAR. Le croiseur
" Prnce Alphonse' qui poite
l'ex-roi d Espagne n est pis ve-
nu du ct du G'braltar mais
va du ct de Marseile, o il
doit arriver celte nui'.
La h mil le royale est es rou-
te pour l'exil. Le roi Alphonse
est sur un bateau en roule pour
l'Angleterre et la Heine Victoria
avec quatre de ses entants est
dans uu tram en route pour
Paris.
Rien ne dit o le roi Alphon-
se et sa Iamille feront leur r-
sidence permanente. Un rep-
port dit que le roi viendra aux
Liais Unis pour s'engager dans
la manufacture dis automobiles,
mais d'autres dpches disent
qu'il choisir Paris ou l'Angle-
terre. Pendant ce temps, le
gouvernement Iranais bit sa-
voir que Alphonse recevra l'ac-
cueil le plus cordial de ce pays.
*vv%u."^r-^. Choses de Roumanie
Bucarest.4 avril Le io
Caiol a exprim le dsir) dtre
couronn procltainemoot roi
dofloumanie.m -l^i l'ainenca
de sa lemme, lu princes.e H-
lent, qui persiste retuser
toute rconciliation.
L'ex princeCarol est rentr
eu Roumanie le b' jain HK50,
aprs cinq uns d'exil, et il fut
proclam roi ue mois plas
tard, en remplacement le sen
tils, le jeune prince hritier
Mlcbal.
Quoiqu'il ait pioelaaa reine
soa pouse, la princesse H
leur, celle ci a rotoe .le wn
seutii l'annulation de leur
mariage et continue vitre
lcart de son royal penx.
par Cardona
o

Le vote du budget
franais
PARIS, 6 avril. Le Pari.
ment a vot dfinitivement
budget comprenant O,d43 4k
d9o francs pour les recette*
50,640,509,352 francs pour J
dpenses.
M. Laval avait pos viclo.
rieusement la question de con.
fiance contre le rtablissement
de certaines dpenses sapprj.
mes par le Snat. La Chambre
a accept en principe l'ajourne-1
ment au 5 mai.
Un beau volume in-4# cour
sur pur alfa avec20 reprodac-
lione, 50 f., chez M. Eug. Fi-
Suire,diteur. 16a, boulevard
bntparnasse, Paris*XIVe.
Las femmes de Boldini?Qui
n'voque* aussitt les moa-,
daines serpentines et dcon-j
cerbintes.jolies avec lgance, J
plaisir des yeux plutt quei
frisson du coeur, mais lopr-J
me expression de l'Eve mo-
derne y
Boldini tant mort, il y a
peu de temps, aux environs
de la nonantaiue. il est heu- .,
reux et d'actualit qu'un livre K ?ecevef l",e a dMPP
nous garde le souvenir de ce bati0D a la dc,s,on aue V0M
peintre prestigieux. Remar-
GORRE8POND4NCE
Me Franois Jean Louis l
Au
Prsident de la Ligue nationali|
des sans-travail.
Mr le Prsident,
que vous |
avez prise de publier eu mon
absence un bulletin dont l'e-1
cions Cardona de nous le ,BUU'.UU uu,cl ."'
donner et d'avoir voque pour *lst*Dce.ne "i a t rvle
nous, non seulement le talent ^ ffl Sf PuDl,lwn- G
de liliustre peintre italien
mais toute sa vie, charmante
elle mme ainsi qu'un roman
dlicat, son caractre, ses
aventure.- coquettes et ses
mots souvent iucisits.
Nous revivons avec celle
biographie spirituelle et do-
procd est contraire a no
sUtuts. Ce bulletin rdig
mon insu ne devrait point
mentionner mon nom puis-
qu'il n'a point t revtu de
ma siguature. J;; proteste con-
ta cette faon d'agir. Les art.
7 et 9 des statuts de la igue
prescrivent : 1 que le prsi-
dent ne doit prendre aucune
dcision en l'absence du co-
cumente, et si bien crite,
ane longue poque qui va du
l^iU li. *T 8U lemU'- il* 2 que le secrtaire tient
nain de la grande uaerre el i i
_,,- ___ ft"*-"1 c- a correspondance et a avec
nous reconnaissons au pas-
sage maintes silhouettes de
Parisiens connus d alors.bou-
levardiers, gens d'lite, com-
diennes illustres, grandes da
mes, dont tant posrent de-
pouuauce et a avec
le prsident la signature des
actes de la Ligue. Or, pour
donner un caractre de bol-
chevisme la ; .N. S. T., vous
avez, l'insu et en l'absence
du comit et de son secrtaire
vaut le grand peintre immor- puhli un bulletin rvoltaut;
vous avez, en outre, pris toute
i,ii une srie de dcisions cou-
de tableaux compltent lou
D'excellentes reproductions
Mableaux compltent l'on SSmM bot de la Ligue,
Vrage deCardona dont ou peut VQUS avez donc M ^
SiS U 3 8raC m"e,de intractions aux ralemen s de
1 artiste qu il conserve a noire
admiration.
Eugne FItiUlKRE
Horn-Line
Le Steamer i Frida Horn , !
venant du Sud, sera ici vers
le 22 courant, en partance i
pour l'Europe via les ports!
du Nord, prenant du f i et.
Portai' Prince, 13 Avril 1931
RINBOL & Co, Agents. (
la Ligue inlractionsqui lui don
nent un caractre politique et
qui dsivent marqaer la fin de
son existeuce.Ma collaboration
avec vous pour ce qui a trait
la marche de la Ligue de-
vient absolument impossible.
Je vous prie donc de recevoir
par la prsenta ma dmis-
sion comme membre et secr-
taire archiviste de la Ligue
rationale des sans travail.
Salutations.
Fr. JEAN LOUIS
Sf'JggW
DEMAIN SOIR
A 5 heures : matine.
CAIGLONNE.
(PIN)
L'Eau du Nil
(FIN)
Entre : 1,50; Balcon : 1,00.
A 8 HFLUES
Une belle Passion Tzigane, un Hroque Amour, c'est ce que vous
pourrez voir en assistant
Rhapsodie Honqroise
Interprte par Dila Parlo, Willy Fritsch el Lil Dagover.
Entre 2, 3, 4 gourdes.
DEMAIN SOIR 5 bras. : MATINEE.
Vengez-moi mon Gendre
Avec Kigadin.
Les Misrables
de Victor Hugo. -Ta
:*^j| Entre: 0.50 "~
A 8 HEURES ^T;
Le Juif Errant
D Eugne Sue.- Uapectsxja le plus gigantesque du monde.
Entrer 2 et 3 gourdes.

Le Rhum Rariuuicourt
Dont la renomme est universelle a gare sa premire place
Demandea^artoot :
UN ..UARBANQMJRT
ea'
M p


LE MATIN- i x Avril 1931
9311 J. .i*Wl|.....__________
PHARMACIE
CANONN
49, Rue Raumur
M-91, Boulevard Sbastopo!
PARIS
vendant
LE MERLEUR IRMCRE OU ffiONDE
Predulii des Premires mii-Quei
il toujours 18 pramiira fracheur
UNE SEULS QUALITE :
' LA MEILLEURE
En Espagne... les Spcialistes de Beaut
insistent sur les huiles d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'colire
Les spcialistes de beaut ... en France de
mme qu'en Espagne... conviennent de
ce moyen pour conserver I.i
peau sa beaut.
PMcJ ce que conseille Ttjero: Appliquez
mie fine pte de Palmoltvc sur l'ipieru-e
et massez dilictilcmtnta/M retiletix
alors avec de l'eau pur* it flittlfte fstil
avec de l'eau de plus < ,-...vi froide.
Ajoutez un peu de i~rmc ( ri vous foulez
donner ad.birence la pnudrtr. Voil!
Cela rend la peau douce,
veloute."
m
Rayon Spcial
POUR LES COLONIES
OROCUERIK, HBRBORISTERII
SPCIALITS
Franaises et Etranger!
SELS DE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cachet
SOLUTIONS HYPODERMIQUKS
B4NrVJES, CEINTURES
O AS A VARICES
APPAREILS HYGIENIQUES
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
S.ririfrues hypodermiques
Pturmicii de Poche, de Voyagi
Coffres Pharmacentiqnes
pour Usines. Communes, ne.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
Ph.rm.cie CANONNE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevard Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSME
ni an Fraace ui l'Etrarger
t(!,iiiii;i|. ii ii' Ii;iimi'(i;m ,i Matiiin;
Si l'on vt"U qualifier eyaHe-
te m nt ce film en un seul mol
nous dirons quv c'est un Trip
tyque.
En frftel, trois caractres es-
sentiels concourent l'ambiance
Le caractre militaire, le ca-
ractre musical et le caractre
idylliqse forment uneoeuvre.un
chel-d'uvre de grande porte. I
Pour le premier, c'est Willy j
Frit^ch dans le rle d'un jeune
otfi< ier de cavalerie qui en per- '
sonne excute des sauts impres-
sionnants dont l'un est vraiment
prodigieux : un mur de pierre ]
M 2.10 mettes est franchi dans:
une envole qui tera trmir.
Ja;En ce qui concerne l'idylle '
noire sauteur sait rendre la r- !
plique l'exquise Dita l'arlo, |
Une des plus jv unes et des plu.
rputes parmi les plus grandes
vedettes mondiales.
Lil Dagover, une Gnral
tendre......tendre...
laquelle notre jeune litutehant
aime mieux se mettre genoux,
qu'au gai dc--vous devant on
mari.
Les MBtteiiM de beau cin-
ma pourront donc applaudir
demainsoir.chezTaldy.nne pro-
duction ralise et prsente au
public avec tous les lments
de succs.
L'adapttion\de Duvillard
Suit l'action image par image.
Et la chanson du beau llu ssard
Ralliera tous les suffrages j
Tijm, dint li sales
il iaui ut frf-
*umi par lu fias
yji ,l,i daims
d Lspiigti.
Consultez votre Spcialiste
dt Beaut
Il n'y qu"un expert, qu'un pro-
fessionnel uni puisse vous donner
des soins adquats. Prenez l'habi-
tude de consulter rgulirement
rotra spcialiste de beaut. N'at-
tende, pas qu'il soit ncessaire de
cor:ier des dfauts. Conservez
votre fracheur et votre beaut en
leur doni.ant de soins appropris.
Voue spcialiste vous aidera.
TEJERO, le clbre spcialiste
.. de beaut de Barcelone, se
fiche tout rouge lorsque ses gen-
ti'les clientes ne suivent pas ses
et nseils. "Comment osez-vous
abmer ainsi votre teint, sccrie-t-il
avec la fougue caractristique des
Espagnols, quand il est si facile
d'avoir recours, deux foi j par jour,
a ce traitement!"
Le traitement auqrcl i! fait allu-
si m est prconise par 23,723 spci-
alistes de beaut, dans le monde
eitier. Ils appuient, avant tout,
si.r l'emploi d'un savon pur et
d'eau frache pour la toilette.
T >us, sans exception, s'accordent
dire que Pairuulive est sans gal.
La triina iU ci tiwi a", ,', ; .-, r, .. -tri J de
mJliphi npriiu dans le (, au ttUrit i l un
tin* du chamanm Htmllmt iipainii.
Les spcialistes s'en servent chez
eux et dans leurs salonr. de beaut.
Ils en conseillent l'emploi domi-
cile leur clientle. Les crmes et
autres prparations de beaut
311 ils recommandent se composent:
e ses mmes huiles cosmtiques
.. .d'olive et de palme.
Appliquez tout simplement sur
la figure et la gorge ans fine paie
de Palraolive et d'eau chaude.
Massez dlicatement, puis rincez
i l'eau ch.uda et ensuite l'eau
de plus en plus froide. Ne man-
3uez jamais cette coutume avant
e vous mettre au lit.
Epiez ensuite le retour de la
beaut frache et veloute de ce
teint d'colirel
C'est parce que Palmolive cote
fort peu que les expert le recom-
mandent aussi pour le bain. Il
empche les peaux dlicates de
s'irriter.
KjmMAAti/ <& ijdmP A!cmikt
Bar Terminus
PLACE DESSALINES
Caf chic. Restaurant
de premier choix o Ton
?iV trouve toute heure les
consommai ions les plus d-
licates.
Sandwichessans pareils.
Il A M lil III. A HLM KL LIME
Le bateau rFeodosia, ve-
nant d'Europe, est attendu ici
vers le 21 crt., en route pour
Santiago de Cuba, Kingston et
Sto. Domiugo. prenant fret et
passagers.
Le navire Amassia de re-
tour de Cuba, sera ici vers le
27 crt., partant pour l'Europe
via les portsjdu Nord, prenant
du trt. -
VliREINBOLD & co, Agents
III n IIIWHIMIMI II II
Nouvelles religieuses
t'ar dcision de S. G. Mgr.
'Arche /que ont tjnomms,
vicaire Petit Gove, | Mr.
l'abb Guyomard. jprcedem
meut vicaire La Valle;vicai-
re La Valle, Mr. l'abb
Morvan, prcdemment vicai-
re a Petit Gove.
' r i i.
tff. >,y*s*KF~aiiGr&u-.ammmmmemmmai
REMERCIEMENTS
Madame Y< uve Emmanuel
Martine" ses entants, Mr Jh
Morpean el fes enfauls, Melle
Ccile Mor prau, Mr et Mme
Thodore Beum e' leurs en
tar,t,Mme V\e Dubreuil A.n,
Mr Moravia Mot pi au et i
famille et loua les membres
des familles Knynand, Mor-
peau.et allis remerciant bien
sincrement les nombreux
amis tant dos Caves que de
la Capitale et d'ai leurs qui
leur ont donne des marques
de sympathie i l'occasion de
la mort de leur regrette mie
grand'mre, bellc-ire,sur,
belle sur, parente et allie.
Aime V ue Paul A101peau ne Z-
Une Hiifituiud.cicciide dans sa
81e anne, le 11 mais coul.
Les Cave*, le 5 avril 1981.
Page 9
Loterie Nationale d'Hati
Deuxime tirage 3 R
Billet: Du Gourde?. Coupon: Dm G inde*.
Premier Gros Lot. i Quinse MtUo Oourden
Lotade 5,000. l,.'(t, MO, 160, 100, ;0, 25, M, 15 dutdea.
Trois ( en! et nn >' : y. :
LA FORTUiNE FOI \ OUS.
Vous pouvrt gagner Trois Mille G i riiei c Deux (ides
La Loterie Nationale (.tlie le placement le plus BTarlafsos
aux Commerants, fa mmes dMtiaires. cauiitilistes, dsireux
d'entreprendre ce genre nouveau d'oprations.
En achetant les billets de la loterie, vous rem ntelaa
grce a un escompte,votre ca| ital chaque i:H>is et le doublez
tous les six mois.
Adn ssez-v'!-s vite i la Dii cllon d
les d* mandes y atlloent de toutes i i vilb
Rpublique. R r d rotre lot
418, Rue Bonne-Foi, Phoa< 3380.
' arie, car dj,
t! loraJils de la
l'on-au-i rince (Haiti)
Royal Mail Steam PacketO
Le bteumei Gab toui ven int de Londres,
Ha est htlendu la 24 courant, partant pour
Anvi is et Londres, i renaut trt,
1. J. B1GIO, KiDgstoa et le
e Nord, Havre
Tl. 2:111.
- *m' *-m
I
y<\ fore d'un Buf avec
le ZOMOMALTINE.
QoifOllLTlNI (Jus de Vian le, H^io^lobine.Glyoero phosphate
Extrait de crales.
IlYGiiiMANY. : Comprims gyncologiques
Zuinoptrol contre la Grippe, Nvralgie|(acia!e et dentaire.
I.itiiinask ; contre Coliques Hpatianea et Nephliques.J
aiufohmim: : Contre les dmangeaisons et Ecxm4t|
Blbnmot \vi. Contre les maladies des reins el de la vessie.
Neospbrminb : Traitement rationnel du systme nerveux.
Ces produitss*enlv< nt. passez vile chez :
Feux LAVELANEr.a08.Roa rraversirt, 208.
Eu vente galement A la Pharmacie Marc LE YS.Rue du'Centre
.krtk- t> /-.*
i | Ma.. Use.
3 TONS PLUS BLANQ i^
Vos
Dents Sourient-elles?
10RSQUS vntre ourirt r/vMe a
-ilcm ttlOttt d'un \i!..in j.iuno,
MoourettM d'une pellicule ci .t.'uics
Kla carie, tout charme il toute
utc dlapaniiMOti
Pour avoir i! :> . Man-
che., claiaoti lervei vont du
KOI.YNOS, cat le K
les dents et lo ; .. ! qu'elles
devraient eue Di a IJ
D qu'elle pntre bouche, cette ClArM Dentifrice anti-
septique hautameni i n re, se
transforme eu BcflM cxhilaranie
qui entre dani rhaque crevaMe, ttom
i fissure iiii|nim|Hllllei File net
t.>ie et polit ismenl et rapideuieai
la, denu jusqu' l'mail blanc quf
lia nui nu-sans dgit.
Cstta inniu- ilr Knlynn. .iirprcnant* (K-
s d sliinn ru ft-ruMixa-
MUtralis. In aiulc. de lia
i i r. lu r tilleul. jauiM >|ui le. rnljiJit, et aU.
h ucha uo aot caractirss
tiqlM -li ti n. h ur ce de pcopret.
11 al BJSH '. denu .niant
plu. blaochca, nulruine. de carieM qu.
VM acnrivtl .nic-nt m.e. et fermas .
cbanaei t sare tous du k.i>i,uu>,
vos. jui4 coaqosi en unis jours.
-------. >-.
.i.KJi -- ^^-M.~. < W

f.j-Utes tx'u .c ai xij*a
M&i B&fftESI
Pour toir.d: a tout tittui :
* LAINE, COTOr-, SOIE, t...
au .n./- produit u if nia
"la MAURESQUE'
la vaoMi Par/ am Prince:PhMTut+.>z W.1UCH
Pharmacie Eugeic rF.M)Uf 41. PU Volliere.
et aauiaa ;-- rn.ii*ns dt ''-m
Bch*ntiHo n g r .. I *I f* ,\ iteo M r tUma n *&\
k V" C FEHCOO, 4 / ri' itRLS (S4 -rwcavam
j Les Vapeura Arrtent
* Les Rhumes
Ce ne sont que les vepeura
| foi peuvent atteindre les rhu-
mes directement Cest pour-
quoi le Vicka soulage si rapi-
dement
j. Lorsqu'il et frirtio*m> an
moment de n eoucher, 11 est
rslatilia par k Chaleur du
eerpe et Inhal dans les voies
respiratoires.
De plus, 11 agit
t
Si
Toutes les Polices
DE LA
t
leurs.
!
VlSAJt
1
g comprennent la Protection contre la
d Foudre sans auamontation de taux
M
m
M
m
S
! 3
Aqents Gnraux
waques Hatiennes
SXsetmn
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
^tphone : 266^
-


Samedi
18 Avril 11331
Le
4 pag:s
25mc ANNI::E ,.v 7260
port-au rViwee
leiuiione : 2242
. /
Mnirirt**"" "" *- ..,^*^*rt^fc4,
-*sa
Panama Ra Iroad Slamshio Une
Sert' e de frai el de passaqersentre
WcilaXe de ooa agents ponr les principaux ports le Europe .
An)Aflira Ecosse France
Mrs. GV S1IFI ih.N Co- 17 James Street, LnrmPoOL,UnLiiD
!)1(|:nr Br tasts at sriseiMl rli m ttrepe:
\D SCOTLAND fr
6i \v. SHELDON A ro.,
17 i m, < trcet, Ltvei i ool, agis
ra rol i w : be dou tCo.are repres t / i t i
N'oublie

jamais!
Qu'un bon jnaeignenientelae-
siqup, moderne, de lu l'iinc
lu philosophie qu une lrienes
f rapide tn hode de U Sins
Dsctylograpfue; de iu Coaipl*-
bilil e. des Luoguea vivantes
m rencontrent a L'INSTITUT
TIPPENH/iUER.
N'oubliez pas la pension sco-
laire discipline et ariens*.
1357, rue Lamarre.
Tlphone, N2ttl.
FAITES RARGENTER
VOSCOUVERTS
Gh ez
H. BALLONI Fils
Port-au-Prince.

(iU'.u'i.y ! i Co
'.H Rue del Rpul que
Hkunu Peron & itd.
i! Quai <'.
Ba\
iUv \U PhBON & Co., '.1(1
i;uc du Moulin ;< V. leur,
Boule 1er.
Messes E. A. Bbndix & a
21 Allengade, Cop< hagen.
Oslo, Norwai
International
Speditionsseikap () I .
MM.AtlinTic Frbighi Corp*n
BaHinhaus, inburg 1.
Germ i y.
Ilfessas Atlantic Fneiflvr
Corporation
Ger
Mcs-.iS TLNTIC Fio:i.\<;ur
( orp'n.,
24 Quoi Jord : ,
Antwerps Betgium
l
Hern Pbron & C- I.U
95 i;- les Maris,
Pai is.
Hernu Pern & Co Ltd.,
Rue de Tianquilit,
Dunke que.
Hrrnd Pbron &*Co Ltd.,
9 Rue Roy,
.. Bordeaux.
Gjbmoe, I IALY. J
Messrs IIunrt Coi & Clbrioj
i'iA/./A S.MiTTBe.No lSGenor
*(]ottbmruro. Swbdbn.
Nordisk Express,
Cothenburg,
Messis Atlantm Fbbmuii
Cobp'n.
Kod Emma pi ein 3,
Rotterdam Hoiland
Messsr STBHIAMN & Co.
!
Colombian
Steamship ;
Company i
PRIX
120 grs la d'-u/. (le
9(> un
84 grs
72 ara <
Couverts dessert argen's
Tl ars la dons, de
Louches argentes 18grs. la pice
12 g's
pa'rei $ or
a
a

paires
Le ste.imer IJaracoa parti petites cuillers argentes
de New York le 11 avril pour
Cap Hatien et Port de Paix,
es! attendu ici le 18 avril en
t

la pice
a 18 gr?.
lgts
12 grs.
la dou/.
or
c
pour les poits de la Manches de couteaux argent! 21 grs
Kl-LO-RA
Durant les mois d'avril, mai
et j.iin, dcsdiseiKs portant une
Inscription et un numro seront
p'acs sons le couvercle de cer
t.uns le. lancs de beurre des
Pyr< ces. Celui qui retrouvera
un (I ne devra le rapporter au
i o il aura achet sou
E i change, il lui sera
U e superbe montre
d'une valeur de douze
.lia .
V betezque du heurte Mas
lbt pour avoir cette prime utile
agrable.
Simon Vieux, A. Boit, An
13 n March la Boula agi rie
\ m elle, (Chemin des Dalles )
:osTalamasBazai Nati mal,"
oi Bazar Mtropolitain.Alphonse
sir, l>. N. Sad i & Co, etc.
maj
beui
re n? i
, rgei
, A vendre
' 7Un_ioulin vapeur raar-
que anglaise tat de'neut.
S'adresser
Franck N. GAETJENS
Tlphone : 2347.
Injection
infaillible
S -o
a' base ; de blnargon et
d'extraits de plan tes. Gari son
radieale de la blennorrhagie,
des coulements anciens ou
rcents.Employe aussi com
me le meilleur prscrvatil
Pharmacie
Lbfkanc Ciibvallirb
Lalue, vis--vis du Kiosque
postal.
Colombie et Cristbal, Canal
Zone,prenant trt et passage*s.
Port au Prince, le 15 avril 1031
Colombian Steamship Co Inc.
EB \K *. Ca.Ageuls
A vendre
Un ameuh meut de salle
manger complet.
Un Orthophonique Victrola
avec 82 disques d s mieux
choisis.
Un fourneau gaz.
Do magnifiques miroirs.
Un chiflonnier. etc.
Pour tous lenstigHcmeuls,
v il lez s'a Iresaer su
Major O. R. Gabldwbll.
Maison qui se trouve
aprs cille de Mr. Ferra d
Rivire. Prs de I Eglise St
Louis, Turgeau.
Port au Prince,le 9 avril 1931

18 grs
12 grs
f i
Toute i'orivrerie
poinon de charge d'Argent.
la d nu line

or
!0.()#
9,00
3,0vD
7,00
;,o(,
3.ep
2,00
3.50
3,0i,
2,40
4.09
3,5e
s,oi
argente avec poinon
de Matre et
Halle louer
Eu e.itirr o.i en partie
grande halle tage 48 x h
pieds avec grande mur, rue
du Magasin de l'Etat ct
de M' A 'lied oo ke
'. l.'iyer 1res raisonnab'e-
Sdre$.ser Mr Henry S i'.aRK j
Rue du Quai, en tace de la
!Gaie, j
Manufacture Hatienne
ae Citiaielles
GEBARA&C'
LES CIGARETTES
Bal'Bas Fanlal-Lon
HDessalinieime*
' Colon *
Rpublicaine*
<< Porl-au-Princienne
race la fin esse de lenr arme Jont les dlices
des vrais rm.i iurs
}
C'est le Vermouth le ible, 'e plus loi ique et
p*r seuisqueBl le plus aon
LE CINZANO BLANC a en les plus hautes rcor
pense toutes les expo! tioi el se vend sur place a
prix des plus raisonnables
Bn gro cb A. de MAT T Kl S.
un
Ce qui n'a ja nais t lait
Ce qui ne eut tre dpass
Kola Champapn
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE P.SEJOURNK
Angle les Rues Roux et du Centre.
Grurc j1 Caf de France
S>u* U direction arise el intelligpnte de Monsieur Franois
Giraldi qui es1 devenu l'associ de Monsieur Patriaa, le orort-
taire de cet tablissement qui n'a pis d'flsi. te OM A NU QAFtC
DE FR\NCE, oR>e ses ai nahl-s'Jet diMinsu dients. tel
consommations les plus fines, les vins He toutes pravMinces les
plus choisis, Cigires et Cigirettas, Sndw.dias, varis, dss prix
dfiant tonte eoncurrence.
L'accueil le plus sympsthiq e continuerai Strate neilleif
ttrait du Grand at de France.
i
PATRIH & Co./
Tlphoue 2341.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perfh (Scotlmd )
Car la GENERAI. I t une des jj'us puissantes et des plus vastes organisatios
isce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d action qui embrasse le
m0U Ses,Polices conUe i i e i : icoavn i iBSsi I s dgi acc^srouas par la taiure.
Ses Polie tr Autemobiles couvrent vole, incendie, malverl^nce damaiages
causs 'autrui dans SB personm la os ses is.
Se daritimes mises par ses branches d Europe sont payables en Hati.
Ses Polices contre nccidentsjsont valables dans iuni?ers entier. Tous les voya-^
Veuve F. RLRMINGHAM, Aux Caves
igi arai nour Haiti., .
*ii .i PNT5. l'or t-a a nuM. '-. GILG
5L. ..AL,r.i>i> JAN 1LANCHgTr mk
Insurance Co
Une des : plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
BUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs