Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03879
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 10, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03879

Full Text

Clment Maqloire
DIRECTEUR **
Igtftl DE AMERICAINE 1881
TELEPHONE %N"M42
ANNEE N- 7264
PORT-AU-PRINCE ( HATI;)
Il fil ias rare dr Ireiver
de l'esprit e,ie !>s fins qui si se r-
>! di leur, ou qui la>rut lui
dis autres et le uelieela qifiqkt
usage. LA Bit Ml llk
VENDREDI 10 AVRIL UMM
TROIS QUESTIONS 11
IRRITANTES
!
Voici les Chambres Lgisla-
tives au travail, l'eut etra, par
Suelques communication! du
ouveraeruent, saura-t-on,
quelqae jour, o on eu est
avec ce que l'un est convenu
d'appeler l'hatiauisalion des
Services Publics, qui, de par
Iaar nu turc mme, sont cepen
daut haltiaus. Question que
le Gouvernement semble te-
nir pour essentielie,a consid-
rer (a place, la premire,
qai lui est laite dans les dbats
apparemment engags entre
notre Dpartement des Rela-
tions Extrieures et la Lga-
tion Amricaine.
Sans rien objecter cette
paradoxale importance, il
neus sera prima de dire qu'il
y a trois autres questions que
l'on aimerait voir aussi dis-
cutes: Pourquoi l'Occupa-
tion Amricaine parait-elle
devoir s'terniser, ce qui a
port, tout dernirement, an
de uos confrres, nagure en-
core, cependant, nationaliste
outr, crire que mme si
ous avions notre indpen-
dance elle ne serait que poli-
tique, puisqu'conomique-
ment nous serions encore tri
butaire des^Etats-Unis ?Pour-
quoi ceux que l'on eel co -
venu d'appeler le s.Oflici uis d
Trait touchent-ils de -! ex-
horbitants salaires? Etjejpr-
quoi l'immunit qu'ils oi t?
Pourquoi l'Occupation mi-
litaire ? Pour le servage du
Trait jusqu'en 1936, on sou-
lve un semblant de renou-
vellement contractuel. Mais
en vertu de quel semblautde
texte ou d'interprtation le
maintien ;de cette Occupaliou
militaire ? La chose est d'au-
tant plus rvoltante qu'o
voit le yankee, ailleurs, ou
s'en aller, ou prendre des dis-
positions de dpart. 11 s'en est
all de la Rpublique Domi-
nicaine. 11 prend des disposi-
tions de dpart du Nicaragua.
II y a en ce moment, en ce
Pays, 1-lH) maiiues. En 1928
au moment le plus intense de
l'intervention il y en avait
5.821. En Juin, on estime qu'il
n'y en aura plaa qae 500. Et
le Secrtaire d'Etat Stimson
considre les mesures prises
comme prliminaires du re-
trait de toutes les iorces des
marines du Nicaragua imm-
diatement aprs l'lection de
1932. >
Voil on on en est.
Ici que tait-on? Quel intrt
stratgique ou autre nous in-
flige la bont d'une occupa-
tion militaire trangre, et qui
menace de s'terniser ?
Premire question qui, se-
lon nous, devrait tre envisa-
ge.
La seconde: Pourquoi aux
officiels du Trait de si exhor-
bitants salaires?
Le Secrtaire du Irsor,
aux Etats Unis, toache des
appointements annuels de
15.000 dollars.
Et Monsieur le Conseiller
Financier touche ici exacte-
ment la mme somme.
Que l'on songe aux cra-
santes obligatious du premier,
la munificence du Pays
Nord-Amricain, et l'tat
misrable du ntre, et que
l'on juge le crime.
Troisime question : Pour-
quoi 1 immunit dont jouis-
sent les Treaty Officiai ?
Ecartons la hction juridique
qui en tait des fonctionnaires
hatiens. On sait ce qu'elle
Vaut. Ces lonctionnaires am-
nes u$ qui nous sont infligs,
le peuple ne devrait les subir
comptents, cspablcs de ser-
vir au-dessus de l'ignorance
indigne, et ensuite qu'ils tai-
sent respectueux des autorits
nationales. Autrement, leur
rvocation devrait dcouler
de leur incomptence ou de
leur insubordination, oa,
comme pour les fonctionnai-
res hatiens, d'un caprice du
Chef de l'Etat. En d'aatres
pays Sud Amricains, des
* conseillers amricains fu-
rent rvoqus par des gouver-
nements locaux, pour des
laits du genre des deux pre-
miers.
Et pourquoi en est il diff-
remment ici ?
Nous n'attendons aucun
geste de justice de domina-
teurs trangers qui ne nous
ont pas habitus des proc-
ds qui favorisent de pareils
espoirs. Mais nous attendons
les revendications da notre
Gouvernement, en qai nous
avons confiance, et de nos
Chambres, en qui, nous cro-
yons, malgr ce ajue de pau-
vres cervelles veulent faire
accroire. Nous attendons la
solution de ces trois ques-
tions irritantes, plus impor-
tantes d'ailleurs que celle de
l'Hatianisation. La Nation, at-
tentive, suit les gestes des
protagonistes au pinacle. Elle
jugera les ouvriers aux rsul-
tats obtenus, et leur rserve
le Capitole, eu la Rochs Tar-
pienne.
N
t.* ; < '
V
luth m mm
Les Grands
Oublis
DBS HORIZONS NOUVEAUX
DM horiaona nouvuui 'ouvrant l'hamma
qui a da l'argent. Avac $1,000 iconamtofts
S dapoaa an banqua, voua pouvaa anviaajar
revenir avae eon/Unoe. Commencez daa main-
it aajaaajaj an suivant une daa mthode
Une vigoureuse dnon-
ciation du Cabinet
espagnol
Le* eeistilatieiiilisles irieliaeil
qof I tuprual da Or 60,WO,004t
est illfal
o
Nous lisons dans La Presse
de Montral du samedi 28 mars
coul la dpche suivante :
MADHID.28 Une contesta-
tion en coins,attaquant la lga-
lit de l'emprunt de 60.000.000
de dollars contract par le gou-
vernement eapagnol de J. P.
Morgan and Company et de
banquiers amricains et fran-
ais a t institue par le pro-
fesseur Sauchez Roman de la
facult de droit de l'Universit
de Madrid.
Le proteaseur Roman dit que
l'emprunt est illgal,parce qu'il
n'a pas t approuv par le
parlement eapagnol, et dclare
que ni le roi, m le cabinet, ni
qui que ce soit, except le par-
lement, n'a l'autorit ncessaire
pour approuver un tel emprunt.
Les cneta du bloc constitu-
lionnaliete ont publi hier un
vigoureux manifeste dnonant
l'emprunt dit de stabilisation an
montant de OO.OOO.OOO de dol-
lars fait par le gouvernement
par l'intermdiaire d'un con-
sortium international la tte
duquel sont des banquiers de
New-York.
Les conatitutionnalisles ior-
ment le groupe qui demande
des lections parlementaires et
est oppos au gouvernement.
jn la conditien qu'ils lissent fbre de la Tour Victoria.
La roi Oaorga
-T..'-"*!! malade
rarsans fil
.^LONDRES Le roi George
si malade d'une bronchite et
est sous la surveillance soi-
gneuse de trois docteura, a-t-il
t an non Windsor (.astle.
l ne dclaration officielle a r-
vl que le rhume que le
roi avait a'rp avant Pquea
s'est dvelopp en quelque cho-
se de plus' srieux. Elle dit :
" Sa Majest souflre d'une atta-
que non ai gu de bronchite. Sa
Majest lait un lent mais satis-
faisant progrs." Le roi ne s'est
pas alit, a-t-il t dit, mais a
t capable de s'occuper des
uaires officielles dans sa cham-
c
St,900 a ejiiaeTa an* proviennent t> Ne.M
aa tajajaajeai hetoooenadairee Je un
91.908 en trom an* proriennant da 9Mh M aa
varaanaanta hebdoniadeiree da 96.19
11.MM an datai ana, proviennent da 1*70.M aa
vaamante tMbdoanadaira* da 99.M
La Banque Royal*
du Canada '
B
-5
L'Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
Rvolte
l'Ile Madre
Par Sans ffl
LONDRES Des bateaux do
guerre anglais et portugais st
prcipitent a toute vitesse vers
l'le de Madre o une rvolte a
clat.Le croiseur anglais Lon-
dres a laiss Gibraltar ce soir
avec des ordres de protger les
intrta anglaist de prendre
soin des trangre. Le gouver-
nement portugais a Lisbonne en
expdiant des troupes sur la
cne de la rvolte, a annonc
aon intention d'user de tous les
moyens possibles, y compris la
fiersuasion morale pour briser
a rvolte dirige par le gnral
Suaa Diai qui a tabli une junte
militaire dans l'le.
t u nus iicitku fi u nos efficace
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
aa
(DRAGES PEYRARD t\
Ourlmmmnl la
BLENNORRAGIE
TOUTES PHABMACin
MCli:!Its M.YR1RD, U. rai U GroiiiK. MUS
Grande tt littraire
du 11 avril
MONSIEUR CHOOPLEURI
RESTERA CHEZ LUI le 11 avril
1931 Cin-Varits. m f,~ ^
Il a engag les meilleurs ar-
tistes de Poil au-Pnnce, on en-
tendra : Mesdemoiselles : Fan-
chette Lon, Clmence Chra-
quit, Andre Denis, Jeanne Syl-
vain, Lolita Cutb.^s, Fernande
Liraque; Mesdames Jacqueline
SUvera.Edouard Caaaagool.Mea*
sieurs Charles de Ci'ilogne, G-
rard Bouchereau, Destouches,
Daniel Tharl, Clment Coicou
et notre grand Lamothe Il a
lait venir d Egypte un corps de
ballet qui est attendu samedi
matin.
La meilleure socit de Port-
au-Prince se prpare envr-
hir ses salons.Empressons-nous
donc d'aller demander i Mon-
sieur Vaillaut de nous inscrire
sur la liste d'invitation. Il nous
rservera de trs bennes places
moyennant 3 et & gourdes.
Halle louer
En entier ou an partie,
grande halle tage 48 x 55
pieds avec grande roui, rue
du Magasin de l'Etat ct
Je Mi Altred ,ooke.
Loyer trs raisonnable-
S'adresser Mr Henry STARK
Rue du Quai, en lace de la
(are.
o
A mon ami Camille Drus.
Mon cher Directeur,
Maintenant, que 1 Honorable
Snateur King est reparti poui
les E'ais-l'ins, que sont bien
Unies, Ici rception! gr< ndios .
les banquet! et meeii ^s. que
les ternels exploiteurs ont sa
listait souhuii leur petite vi
rtrl peisonnelle, on noua par-
donnera, nous en .io unies cer-
tains en manire d'avoir n clamer certaines vri-
t!, car il taul qu- le grand pu
blicaacha de quel mpris on
gratifie trois de nos plus pm> -
minanti hatien!.
Qui n'a DM t tonn, eu
tftet, de n'avoir pas aperu,
dans les rception! et b.n quets,
lasihouetle majestueuse et g'-
ve, le sourire loyal et IranC, de
l'Honorab Viei lard, devant
qui nous devons tous nous d-
couvrir rejpectueuMmen', j'-i
nomm Son EiceilencuMousmur
Eugne Roy. Ce grand hatien,
systmatiquement, 1 t cart,
mconnu, par ceux -l mmes
qui, l'anne dernire, 1 levaient
jusqu'aux nues. Nul na ji'g sa
maison aaiez digne, pour rece-
voir la visite du Snateur de
rUlah, ni sa min Basez pure
pour presser les phalanges du
grand ami d'Iluli Et pourtant,
en dpi' des violente* protesta -
lions ijui sciaient leves con
tre le plan Forbes. lequel, cro-
yait-on, cachait bien des piges,
Mr Roy a lorc les plus acep-
t tiques se rendre l'vidence.
' devant les ralieeuoni patanlee:
I Elections lgislatives, convoca-
lion les Cliambies, dieission
I du Prsident proviaora, le-
tion du Prsident t\( lliutil'. Ut cet
Honnte Citoyen est sorti du
.. se rjot'd de voir que le
rharmant et laborieux Flix G.
lWlbmi l'est inalall gale-
ment au coin de la rue Dants-
Deslouchex, en tara de Boit,
la galerie de
fonctionne un
Dre. S i v,
coin ois
Bravo, Pll
la Chrysler o
pompe n gazo-
rapide, recueil
... >a, merciedi
lard dans la nuit,
bdiard d'Eldorado
claire. C'ait que
soir, trs
la salle de
ouvvrte et
'impayable
Gairaud al un de nos journa-
listes faisaient leur parti. Ce fut
quelque chose de fantastique
agrment de traits d'esprit qai
Irisrent ave- plus d'clat quand
l'amen! nu de nos syaipsthi-
que* Eabrici ts <)u ibtira.

e
... voit qae la o il y a quel-
qu'argtnt gsgerr leb tran-
gers lchent toujours d'avoir le
premier pas I, avec la toua
plicit de noi compatriote! et
de nos gouvernants arrivent
rellement l'avoir. C'ait ainsi
qu'aux fionlvee, oi il y a ac-
tuellement en rade la Hotte am-
ricaine, il te trouve dans pres-
que tous lea quartiers, ct
d'un tablissement d Hatiens,
deux ou trois tablissemeats
d'trangeis blancs o l'an d-
bite du rhum, de la bire et des
parfums. Naturellement les ma
talotb amricains prfrent 1-
ler chez las blancs et ainsi, une
lois de plus, les pauvres Hai-
liens ae trouvent tre encore
victimes. Et ce qui rend la etao-
Houvoir, sans y laisser la moin- .( p|u. cuiiruse c'eat qu'elle ae
dr* lambeau de son prestige et pratique daai la Cit de l'Iod-
de sa dignit. Et la dite, desor
mais mmoiablc du 20 murs a
pass, sans que |>ersonae ail
I pens a se rendre Ption Ville,
.apporter un peu de rcoolort
. Monsieur Roy, qui dsespre de
pnitence.

?
... voit, et toujours dans la
Cit de l'Indpendance, qae la
pousiirei t proclame relna...
pus da carnaval, mais reine tout
sa race, depuis qu.l a connu de ; 51inp|ement, et, parat-il, pour
{ prs li-s hommes et les choses. qUefqne Itmpi. On sait qu'une
Le plan toi lies n tait donc jva|eiir B8t accorde, chaque
i ni une plaisanterie, ni une chi- mois ,.,, auSeri.e l'Hygine,
- I IIKJ
f*- eoi

T : :,. i .. :.i-
tures spciale! gue vous
devez connatre et exiger
il/jUrecs franco sur
demande.
mre, comme certains lu p
j tendaient. Pour nous, qui avons
i coniidr cts eommencereant!
' de ralisations, dues a Monaieur
Roy, avec calme et sans parti-
pris, nous accordons notre plus
entire confiance toutes les
promesses du Prsident lloover.
Nous croyons lincrement que
le principal souci du (iouverne
ment dhniti! devra lre la r-
organisation de nos seivices
I publics, en vue de leur prompte
i haltiamsalion st la possibilit
{de la deaoccupation militaire
de notre Pays en 1036,inn! de
l'expiration du trait qui noua
lie a la Puissance Etoiles.
I .Qu'on ait dj relgu Moa-
sieur Roy dans le domaine de
I l'oubli,ceci pourrait s'expliquer,
vu qu'il eat presque de rgle
que de leur vivant, ceux qui
, n'ont sem que le bien ne r
! collent que l'ingratitude. Maia
' ce qui est iaipaidonnable, c'ett
cette indiffrence envers s
grandi diaparua Georgea Syl-
vain et Elie Gurin. Aucun na-
tionaliste n'a pena sugg-
rer au Snateur Ring de de-
fioser une gerbe da fieurs sur
a tombe de ces patriotes moite
an pleine activit dans la lutte
pour les droits et la libert du
Peuble haltiea. Aacun cicrone
n'a cru ncesaaire dintroduire
le grand Amricain dana les la
milles Sylvain et Gurie. Lea
ternela e raoitrinsue ont ae-
' aux i i .taux l'ublics, pour
s'occuper des rues. En outre n'y
a-;-il pas une excellente pompe
aux (Jonaivie? Ces messieurs de
l'Edilil actuelle auraient pu r-
clamer des eooprateurs blancs
| qu'ili arrosent de tempe en tempe
afin que la poussire, .blanche
tombe un peu meins 'dans les
pois goneivieni.
...a vu un des unis du D-
pu' Lonbeau vrair en nos bu
rtaux protester contre la r-
flexion qu'Agathon U a publie
en pas' sri ipiiini son miroir
d'hier. L'ami du nouveau pr-
sident de la Chambre s'est cri,
avec la dernire violence:
Non, Monsieur le Dpnt
Loubeau ne saurait faire une
(hose pareille pour piotgerla
blancheur de son laux-col. S'il
la fait, entendez-moi oien, a'il
l'a fait, car je mets en doute le
propos d'Agathon II, c'tait,
ans doute, poar attraper quel
que ... pariaite qui malieieaae
ment tait venu se loger sur la
peau de aoa cou tratehement
pisidentiel, au aiomeat au il
allait prsider la Chambre. Et
voil. Monsieur. Comment cela
le tait-il qu'Agathon ne l'ait paa
devin? Il n'a donc jamais en
de paaaiacs son eau ?
... voit eju'il n v a que l'atelier
de reliure d'IvrisMaa Cauili.i.,
capar le Snateur Kn.g et lont fM Bonn#.Koli ,ot, prg e u
gard pour eux seuls. ( Pharmacie Siourn, i recevoir
A vous lois |eunes gens'.qai i altt itt di%al$ par jour. c>. t
appartenez i la gu ration qui
monte, noua eliinncona la con-
j duite nquabtiable d. noa alnca,
| pour que dsormais vous ne
[soyez plus lea dupes de cea '
j phrttsoioguea qui mentent a ce
j pauvre peuple. j
Veuillez agrier, mou cher Di-
recteur.l'aasurance de mea ueil-
Ituis sentiments,avec loua sues
-1
que si le Rhum Sarthe est l'un
des meilleurs rhums, Elieane
Camille et ses employe sont
nos seule relieur pou: ouvrage
de luxe oe odinairea.
Aaeurea-voue contra a o^taal
al! Oeneial Accideui l'ire et
rcu-erttaiDcr'a pour l'accueil I f,,tt Asuarance Corpoiatiou Li-
que >rai celle lettre^ i m.ieu . Vve F, bWniiagnant
/.oci (jaouic Ageet ajeaai peur gaataj


PAGE = 2

lE MATIN- liAyiil 1931
M1 F
HW-v*'1- aao*ia
Rglementation du travail
des trangers en Hati.
hous pnblums ri-apris lu
proposition de loi portant r nie-
mentation du travail des an
gers en Iiaiti, d< pose la s
ance de mercredi de la Chum
bre, par M. le (h pair Victor
Cauvin :
Proposition de Loi
que jusqu'au 30 septembre de
chaque anne. Quelle que soit
L'poque A laquelle elle a t
dlivre. Elle devra tre rc-
nivele chaque anne, ds
le 1er Octobre, sans autres
traii que le timbre crjessus
prvu. La carte lera mention
du Contrat prvu a l'article 4
Je la prsente Loi. .__~_
L'employeur et l'employ
qui auront nglig de remplir
les loi maills de l'article 4
le !a prsente loi dans les
Iclais prvus,sei ont solidaire-
ment condamns une amen
le de troll cents cinq cents
lollara.
En cas le rcidive de la part
le l'un ou de l'autre ou des
Article 1er. Dis la pro-
mulgation de la prsente loi,
l'antre et le sour en Hati
de tous les ouvriers ou tra-
vailleurs trangers employt i
dans l'industrie, l'agnciilUiu,) '
le commerce ou ailleurs se-;
ront rglements comme il ea|
prva par les dispositions sui
vantes :
Art.2 Les mois ouvriers
trangers ou travailleurs
trangers compieuueul tout
tranger des deux .sexes Ag
de 17 ans ans au moins, qui
exerce ou cherche exercer
un emploi, nu art, un com-
merce, une industrie ou loul
autre travail rmunr, ma-
nuel ou technique, sans tenir
compte de la tonne ou de la
valeur de la rmunration ei
soit qu'il travaille pour soi:
cumpte ou pour compte d'au-
trui.
Art. 3 Toute entreprise
nationale ou trangre, parti-
culire ou corporative, coin
merciale, ludustriclle.agricele
ou autre, mme si elle i si
autorise employer des
traugeis, devra,; l'expiration
du contrat passe avec les cm
ploys trangers, la dmis-
siou ou la mort de ces cm
ploys, les remplacer par des
hatiens.
Cette disposition ne s'appli-
que pas au cas particulier o
il s'agit d'un spcialiste qui
ne pourrait pas tre remplace
par suite de manque de sp-
cialiste hatien.
Art. ATout tranger Ira
vaillant en II lili pour compte
d autrui, paient ou non de
l'employeur, devra passer, par
crit, un contrat avec 1 emplo-
yeur. Les trangre! qui, an
im.sient de la promulgat.ou
la prsente loi,travaillent
eu Liaiti auront 8 jours pour
passer le contrat. Ce contrai
sera lait eu double et enregis
tr dans les villes o sigent
les prleis, aux bureaux de la
prlecture et dans les autres
villes, au conseil Communal
qn en donnera avis au pre
tel dans les vingt quatre heu
ree
Art. a Tout tranger tra-
vaillant pour son compte
personnel ou poui autrui de-
vi i, outre la licence prvue
par la'loi du 13 Aot 1913,'
tre muni d'une carte spciale
d'ideut, dite carte de Ira
vanieur tranger, quels qui
soient le travail, la fonction
OU l'emploi qu'il exerce. Cette------------------------------
carte sera dlivre par le pr- ., i i
tel de l'Arrondissement. Au ^] OlllHlO/
cun trauger de moins de 17 L ^ WLI kJl lK-' '
ans n'est autoris a travailler
eu Hati.
Art. 6 Le cou lit prvu
leux la lois, l'amende con-
tre le rcidiviste sera double
le la premire condamnation,
d sera, en outre, interdit par
le mme jugement l'emplo-
yeur rcidiviste d'engager d"
ormais un ouvrier tranger.
Dans le cas o l'employ est
rcidiviste, il sera prononc
outre lui l'interdiction de tra-
vailler en Hati.
L'tranger qui aura nglig
le remplir les formalits CM
i'article 5 de la prsente loi,
ians les dlais voulus, sera
condamn une amende de
cent dollars el.en cas de rci-
dive, il lui sera interdit de
travailler en liaiti.
Art. 8 La prsente loi
ne s'applique pas aux emplo-
ys ou aux domestiques des
agents diplomatique! en mis-
sion permanente ou tempo
r.nre.
Elle ne droge poiut aux
conventions sur la protection
ou la condition des ouvriers
ou travailleurs signes par la
Rpublique d Hati avec les
Etats trangers. Elle rgit les
lontrats signes par l'Etal avec
les particuliers ou les socits.
Ai t.(.) La prsente loi sera
excute |tdiligence du
Secrtaire d'Etat du Travail.
Fait la Chambre des
Dputs le.....avril 1931.
Guy Joseph Bonaet
et son poque
La semaine prochaine, no-
tre collaborateur le profes-
seur Luc Dorsinviilc pronon-
cera une confrence sur Guy-
JOSEPH BOMNBT RT S0.\ i.i'o-
yt'K laquelle nous souhai-
tons autant de succs qu'
celle sur Christophe Colomb.
Le confrencier gographe
et historien a lait un travail
(Misciencieiix qui intressera
certainement la jeunesse des
deux sexes et les personnes
d'Ages avancs qui n'ont pas
toujours le loisir dapprolou
ilir les points encore obscurs
de uotre histoire.
Qu'an bon
jamais!
l'-pHcl. V""mi -nseignementclas-
J article y4 scia, claus WSJs} moderne, de la 1 li me
huitiours de sa signature par. ,a philosophie, qu'une srieuse
les parties, soumis a lenre j, ,,1|m!t. iniiiode de l stno-
gistreuieut du prlet ou dut Dactylographie; de la Cotnpta-
magistrat coinmunai selon V b.lit et des Langues vivantes
qu'il y a lie. Il sera appos,I se rencontrent L'INSTITUT
aux trais des signataires,sm
chacun des doubles, un tim-
bre de cinquante,, dollars qui
sera annule la date de I en
rrgistreiuent.
|Lacarte de travailleur pr*
vue l'article sera reol nue
par les intresss, dans les
huit jours de sou tablisse1
ment en Hati ou de la pro-
mulgation de la prsente loi,
e'il y travail'* dj. Il sera
appos sur la carte, aux trais
du rclamant, un timbre de
jringt-cinq dollars qui sera an-
fcul. :
Cette carte ue sera valable!
TIPPENB/iUER.|
[N'oubliez pas la pensiasco<
laiie discipline ei srieus*.
1357, rue La m irre,
Tlphone, V 2891.
tlewso de bout de l'an
Il sera chante U Cathe-
Irale, le mardi 11 avril cou-
rant six heures du matin,
une messe de requiem pour
le repos de l'me de Jules
Uoisrond CANAL, dcd le
14 avril 1930.
Le prsent avis lient lieu
d'invitation.
Fortan Prince, 7 avril iy.30
Confrence contradictoire
; au Palais de Justice
o
Mercredi aprs-midi, au Pa-
lais de Justice, a eu lieu la pre
rnire confrence juridique con-
tradictoire, de la nouvelle srie
organise par le nouveau B-
tonnier M Emmanuel Katnpy.
Un monde fou assistai! cette
fie de I esprit et du Droit. Une
place spciale avait t rserve
aux anciens Btonniers qui
taient tous prsents: M. Snto
Vincent, Prsident de la Rpu-
blique, M" Emmanuel EHiart,
Prsident du Tribunal de Cas-
sation, Lon Nau, Snateur de
la Hpublique.Pierre lludicourt,
Snateur de la Kpblique, T.
Lalean et Constantin Benoit,
anciens Secrtaires d'Etat.
On remarquait aussi beau-
coup de femmes hatiennes et
des personnages de la politique,
enlrautres M. Auguste Turnier,
Ministre de l'Intrieur, M. Male-
branche, Chef de Cabinet, Adh-
iuji Auguste, Ministre del Jus-
tice, M. le Snateur et Madame
Price-Mars, le Snateur Tlma-
que, le Prfet Edgard Kantan.
Le oiisi-ii de l'Oi dre sigeait au
complet, avec au eentre le Bu
lonnier en exercice, M* Emma-
nuel Hampy,
Le suj^rt de la confrence : Y
a-l-il lieu de supprimer les in-
capacits civiles de ia femme
mane?
L'affirmative iait soutenue
par le jeune et intelligent avo-
cat Jacques Antoine. La thse
contraire tait dfendue parle
talentueux et jeune matre Al-
cide Duviella.
Le rle du ministre public
taillenu par Me Camille Large
qui, vu l'heure avance, il
tait huit heures, p. m., dut
coarter son rquisitoire dans
des proportions trop impor-
tantes.
La confrence de M" Antoine
a rvl surtout un caractre
social, spirituel et littraire et a
normment plu l'assistance.
Elle tait d'ailleurs habilement
maille de saillies alertes et
lgres, et entrecoupe d'ap-
plaudissements sympathiques.
Et l'orateur fat positivement
ovationn lorsqu'il affirma pres-
que que l'on irait certainement
nie grve gnrale des fem-
mes, comme dans Lysistra-
ta,- si l'on s'ohslmait a refuser
aux Unmes maries toutes les
capacits accordes par le Code
l'homme.
La rpense de Mr Alcide Du-
?iella a remarque surtout
pour sa sobrii et son carac-
tre strictement juridique. Na-
turellement, elle a plu a l'assis-
tance qui l'a coute avec le plus
grand intrt et la plus grande
satisfaction. Eu somme, ces trois
jeunes avocats, le troisime
c'est M" Large, s'en sont tir
avec beaucoup de tact, d'en-
ihousiasme et de raient.
Il faut esprer que, trs bien-
tt, on aura une..nouvelle san-
ce.
N'oubl'onspasquedurant tou-
te !a crmonie, les anciens B-
tonniers ont port les insignes
de l'Ordre, une cocarde verte a
leur boutonnire.
Nos compliments a Vf'Kampy
qui a eu l'heureuse ide de r-
organiser ces conlrences qui
ont eu, dans le pass, tant et
succs.
m,
Voilou et Nvrose
lude ludico sociologique
par le Dr. .1. C llorsainvil
Nous avons reu avec un trs
grand plaisir Vodou et Nvrose,
une importante tude mdico-
sociologique du savant D.- J. C
Doisainvil. L'ouvrage est co
quelleuient dit l Imprimerie
(tLi Presse-), sur un papier
d'excellente qualit o les lettres
ressortant trs clairement, ce
qui rend plus agrable encore
la lecture de ce! ouvrage.
Eu attendant que nous don-
nions une tude dtaille de cet
travail consciencieux et fouill,
disons qu il nous parait tre de
trs haute porte et qu il nous
Propos I
humides
0
Anatole France enseigne d'opposer
comme tmoins et comme juges de ia
vie humaine, lhonie et lu piti. Le
serein philosophe de la Villa-Sad
ne ses! pas dmenti : En face de la
pauvre humanit, il a gard cette
attitude suprieure.
On a prtendu relever des contra-
dictions. Dmocrate, il proclamait la
grandeur de l'ancien rgime. Anti-
militariste, il a crit des pages mou-
vantes sur le mtier militaire. Bour-
geois, il a acclam la rvolution
russe. Acadmicien, il s'ahstint d'al-
l'Acadmie. Athe, il portait
semble apporter sur le Vodou, une calotted'vque. I2t cela pourrait
laill -ail muni du m .nlonl.li COIllintliT
tant au point de vue scientifi-
que que social, des vues aussi
nettes que nouvelles.
Nous remercions notre ancien
collaborateur le Dr J. C. Dor-
sainvil de son gracieux envoi
et le flicitons de sa contribu-
tion dsintresse et autorise
cette question du Vodou qui,
de jour en jour, prend plus,
d impoi lance, dirait-on, dans les I
inquitudes hatiennes. '
Nous llieitons aussi l'Impri-
merie La t'resse de son beau
travail de typographie et de bro-
ch'ge. Ofl se demande, en pr-
sence de tels rsultats, s'il ne
devient pas maintenant inutile
de se faire diter ailleurs qu'en
Hati On ne tait pas
ailleurs.
continuer...
J'ai retenu et je pratique l'ensei-
gnement du matre. Ainsi, je crois
avoir rsolu le problme de la vie.
J'ai seulement, l'ironie et la piti,
ajout l'usage du RHl'M SAHTHE
CACHET D'OR, lixir incomparable
contre les maux atroces de notre
humanit hatienne.
Faire part funbre
o
Dcs
SjNoas enregistrons avec regret
la mort, sut
de l'intgre
Montas, ancien inspe
coles de Mirehalais qui jouis-
sait tie l'estime et de la consi-
dration gnral s.
Nous prsentons nos sincres
condolances aux parents
prouvs.
*
Bat dcde, a l'oit-de Paix,
le vendredi 'A avril coanaot,
Mme Vve Dmoithnes. POUX
Les funrailles ont eu heu le
lendemain samedi, tn l'glise
paroissiale.
Nos condolances aux fa
milles piouves.
A vendre
Un moulin vapeur inar-
que anglaise 'tat de ueut.
S'adresser
Franck N. QAETJENg
Tlphone : 2347.
Vous tes pri d' a s s i s ter
aux funrailles de
Air le Dr. Eugne Audain de
la l'acuit de Mdecine de Paris,
dcd en son domicile, dans la
57eme anne de son ge, muni
mieux j des sacrements de l'Eglise, qui
j auront lieu la vendredi 10 du
courant 4 heures de l'aprs-
midi.
Le convoi partira de la mai-
son, mortuaire sise en cette
irvenue Mirebalais, J ville, avenue Magloire Ambroise
! et respectable Henri j No 553, pour se rendre l'E-
ncien inspecteur des glise Ste-Anne.
Del pat de Mme Eugse
Audain, sa veuve, Mr. Paul
Audain, son fils, Mr. Louis \u-
dam, Mr et Mme Emile Au-
dain, Vtr t Mme Marcel Au-
dain, Mr et Mme Margant et
leara entants, Mr. et Mme Bres-
sio et leur enfant, ses trres,
beaux-lrrc s et belle surs,
Mr. Georges Audain : doctedr
eu Mdecine et de Madame, Mr.
it Mine Raoul Audain, Mme
Pierre Boisson et enlants, ses
neveux, nice et pttits-uaveux.
des tamdles Eugne, Lewis et
Georges Pouilh, des larnillea
Georges et Antoine Audain, de
Mesdames V?es. E. Benjamin
et C. Jardinas et erhnl, de
Mr et Mme WaJev.vadl, s(s
couains et petits cousins et da
loua les autres parents et allis
Que son ma repose en paix!
PHOSPHiUlNC
FALICRES
I*ACILITB LA NTiTHON tT LAKDAMATION DB4 OS.
DeNN LA KDUCE 1T LA SANT.
En&ca la MAUQiie d*pQ3i> "Pmosphatine FALiaes"
*UW*N0U& DANS L6 MONDE ENTIER CT SE MEFIER DE$
IMITATIONS.- 3E TROUVE PARTOUT.- PARI.
miiimii Mi .J .*
CE SOI H
Lt, BOXEUR MUSICIEN GUERRIER.
Entre 1 et 2 gourdes.
VENDREDI SOIREE DES DAMES
Le Roi de l'Air
Avec Robine et Signoret
Entre : t\50
Toute dame accompagne d'un cavalier entrera gratuitement
/
Le cor gisait, inanim
Il avait t tu par Le Dirole . Depuis six jours, de-
puis sa premire rencontre avec Le Diable , H tmit
perdu. Mais, tenace comme tout mchant eor, il ne vou-
lait pas s avouer vaincu. Maintenant il ft inanim, car
LE DIABLE
enlve les cora en six jours pour toujeurs
Et il n'y a pas d'exemple qu'un cor ou un durillon,
mme dou e!e la plus robuste constitution, soit ca-
pable ele tenir longtoanps devant la merveilleuse
combativit du Diable. C'est pourquoi il est la mort des
Cers, Darilloiis, ils-de-perix
Mais faites bien attortion Exigez toujours Le Diable "
LE DIABLE
est en exclusivit chez
H. DESCHAMPS
Saint-Marc. Envoi par
poste contre 5 gourdes.
En vente :
Unes F. CARD0Z0
Et dais toutes les bonnss pkanuacies.
CE SOIR
Sar la demande de ombreuses personnes.lebeau et grand film
Le Diamant du Tzar
AVEC
Yvan Petrovitch et Vivian (iibbson
| DIMANCHE
Une Igrande production rllemande avec
Lya Mara et Alfred Abel.
Mon cur est un Jazz Band
Entre: 2,3, i gourdes.
Le Rhum ttarbaucoiirl
J Dont la raotaaiatte tel uavertelle a garde sa preiiie place
Desaaadaa partout : r
it



i
i**
- r* < v ,.**-


LE MA1IV- I? Avril 1931
LE

H 11 y S V It T
CACHET OR- CACHET ROUGECACHET BLEU
Annonce l'ouverture de son nouveau Dpt en Ville
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fts, en caisses, en bouteilles et emporter.
Edmond CELCIS
DPOSITAIRE
J
PORT-AU-PRINCE, au coin de la Rue du Quai
et de la Rue Traversirt,
OUVERTURE : le 2 Fvrier 1931.
n- -
Plusieurs dput, tout en ex-
primant leurs sentiments d'ad-
mirafion pour le leader natio-
naliste Jolibois qui a innov
pendant son court passage la
prsidence de notre Chambre
des reprsentants ressuseite,
lui firent comprendre le grand
regret qu'ils avaient de ne pou
A^~ILdf1?Pr*i' contient en outre une partie Avis matrimonial
aence de la chambre sentimentale d'une tralcheur
Le Courrier Hailien, com- ; exquise, ce qui est un mrite et
mentant l'lection rcente du j Plus-
Prsident de la Chambre, crit i On admirera en outre le Nu-
dans son numro de mardi : mro < Mon cur est un jazz-
band .prsent par Jessy ainsi
que les danses de ses Saxo-
plion's Girlset plus particuli-
rement la Danse sur la Mort du
Cygne prsente d'abord de ta-
on classique, puis en Mouve-
ment Moderne.
Lya Mar, Artiste trs appr-
cie dans nombre de produc-
voir voter poar lui commepr- l:ons, joue avec entrain et cette I action en divorce,
aident de la Chambre, pour ne honne comdienne danse ra- porl au prince, le () avril 1 ni
pas dclrnchcr des reprsailles vir et sa grce souriante, lui : p-mand Darbel MOXKISTON
contre eux, qui consisteraient conquerra, ici. bien d-g curg# ; reruanu uarnei mu.npisiun
Allrcd Abef et K. Samborsky j
partagent avec elle le succs. !
En rsum, voil encore un j
succs en perspective pour
Haliana.
LesoiiSsign.Fernar-d Darbel
Monflston, mcanicien, domi-
cili en cette ville, lait lavoir
au public, et particulirement
au Commerce, qu' partir de
la prsente date, il n'est plus
responsable des actes e' ac-
tions de sa femme, lie Hlna
Roche, pour avoir abandonn
le toit conjugal depuis le
samedi 4 du courant, en se
rservant d'introduire contre
elle dansje plus brel dlai une
Pour les hommes sussi


i
pfh.
*-*'^'fc *
\ -t H
<_:
en la rvocation de tous leurs
protgs occupant des Jonctions
ou des emplois dans l'adminis-
tration du pays.
Cette explication ne manque
pas da saveur. Qu'en pense la
majorit de la chambie qui a
lu M. LouPeau ? Va-t-elle en-
caisser et permettre ainsi de sup
poser que les petits intrts
lectoraux, aux dires d'un lea-
der, passent avant l'intrt g-
nral ? 8
Ion coeur
est un jazzDand
Nul n'ignore la srie de suc-
cs que TaIdy a remport cha-
que Dimanche, et Pacceuii tait
par le public aux prsentations
dominicales l'a surabondam-
ment prouv : Fidle sa bonne
tradition,Taldy va nous prsen-
ter une production extrme-
ment sympathique et trs u
got du jour.
L'action dbute dans le mi-
lieu pittoresque d'Artistes et
noua entrane dans celui tou-
jours sduisaat du Music-Hall
ce qui nous vant une suite da
tableaux alertes et luxueux, qu'-
claire joliment la Fantaisie de
Lya Mara et de ses Saxophon's
Girls. v
D'un intrt dramatique puis-
samment dvelopp, ce film
Compagnie Gnral e
Transatlantique.
-o
Le steamer a Carimare i de
retour de Santiago de Cuba
et des ports da Sud. sera ici
lundi 13 courant, en route
pour le Havre via les ports du
Nord, Puerto-Plata et San
Juan de P. R.
Port au Prince, le 10 avril 1931
_ROBLIN & Co, Agent
Liste des Comit* du Seial
linancesCommerce Travaux'
Publics :
F. Martineau, Lon Nau, S.
Pradel.
Justice Relations Extrieures,
Cultes
Hudicourt, Zphyrin, Fom-
brun.
Intrieur Police Gnrale
Cadastre
Zamor, Dr Latortue, Elyse.
Instruction Publique gricul.
Travail
Dr Paultre, Dr Price Mars,
N. Laurent.
Commis, des Comptes Gnraux
Je*nnot, Tlmaque.St-Aude.
A vendre
Des meubles, comprenant
une salle manger de dix
pices; deux lits; des meu-
bles de salon; une cuisine
ptrole 4 loyers; une gla
cire eu mtal de 100 Ibs de
capacit :
Tlphonez : le matin: 2041
et l'aprs-midi: 2G00.
Dr ALDEN
Rua O
aaanaassBsmmBwiH. M aHMsVt
Colombian
Stearns hip
Company 1
ne
Le steamer H<>livar laissa
New York le 4 avril en route
pour les ports des (Jonaves
et St Marc, est attendu ici
le 11 courant et repartira le
mme jour pour les ports de
la Colombie et Criste-bal G.
Zoue prenant trt et passagers.
Port-an-Prince, le % avril
1931.
Colombian Steamship C<> lue-
GEBaRA A Ce, Agents.
De plus en plus les hommes
comprennent que leur person
nulil dpend le leur a t tromper
sonnet et que CtQe attraction
personnelle est base ou confia
rire par la chevelure. Us truu
vent dans.
L/EXEf.ENTO
Quinine Pommade
La combinaison idale pour
l'attrait et la sant de la cheve
turc.
L ne chevelure qui n'est pus
en sant ne peut art attrayan
te I a Pommade de Quinine
Bxelento tel une prparation
mdicale. Elle embellit la che
velure et la rend souple et soi/
euse, de telle sorte qu'elle m,ur
rit aussi la chevelurr et lui don
ne la beaut et la sant.
En vente chez tons les dm
guistes. Pour 0,30 centimes
seu eineni. il est exnedic ds
rception du Prix.
I.vrlrnm. Mrdinur Cnnipanv.
Atlanta, (itaigia l. S A.
Agents demande pour tout
pays.
Ecrivez pour rense gnemenls,
f A.. ....-> .. - 4
StnlatKueDt *. CuAr wi "-!f n
pif le: 0111181 11 lu a PWDM s-^r "Vi I
U imtwt j ttiftr I $ign*turti. KSPIC ivrti J,-;'i-j'ariit. I

Rhum Champion
LE MEILLEUR parmi LES MEILLEURS.
Dpt Anale des Rues Dants Destouches
et Maaasin de l'tat.
Reprsentants :
Michel GIORDANI, S. Cap-Hatien.
H. DESCHAMPS, St-Marc.
Pascal A. BRUN, Jacmel.
M. FONTAINE Port-au Prince.
mm&M
I nntoifTIM
I'oKe
U ...
.

HBmt de li&n ci Calnvlna*atittuiliant U onlaiir.r r; Im< JmIb.
Chqn<- bottr contlanl ! "' panaaaaa "J^S
He*. Seul. L- ILiun., Tu-Srrf "" ' 'M
BAUME TUE-NERF MIRIGA
.horklMrt du liMllxr G1RAUI1. 1 hriniii. 8. Rua Dolat. LYOR-OOLUR* (SMHS]
Lykes Brothers SSC. Inc.
; exas Hati Santo uomlnajo Porto Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier pataageri et
fret entre les ports du; Gobe du Texas ^directement avec
l'ort-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le"maniement h^We rie vos
importations, servez vous toujours s nuviies de .* LYKhe
L1NE.
Les prochaines arrives Port-aO-Pl nce sop. '
S/S Velma Lykes 10 avril 1931.
S/S Genevive Lykei 17: avril 1W1.
S S u Almeria Lvlies ;241avril 1931
S/S Margaret Lykes 90 avril INI
Bureau : Rue du Magasin de l'Etat Boite Postale B
i
Fabrique hatienne
de Chapeaux
Marcelin Marlinez & Co
LTNDGNE a
Or a cd1 Bue No20U
jf'
V
ut
-
4,

SE*
-N


Chapeaux varis pour hommes, fcmn.eel en faits ftbr
[qnspar des maisons hatiennes et avec dr la paille dn
pays.
Faites une visite L'Indigent.
- .- H-KiMMj
La force d'un Buf avec
le ZOMOMALT1NE.
ZoMOMAf/riM-: (Jus de Viuiiie, Hmoglobine.Glyrero phosphate
I \liuit de crales.
Hygibmank: Comprim! gyncologiquea
Qoinopyrolcontre la (iippe. Nvralgie laeia'e el dentaire.
LlTBlNASB : contre (.< licjiies Hpaliqnes et Nephtiquet.
ahaiohmim: : Contre les dmangeaisons et h'c/mas.
BLBNNOTOXYL (loutre les a aladies des leins etde la messie.
Nkospkismink: Traiun.eni laiionnel du systme,,nerveux.
Ces produits s'enlvent, p issi i vile chez :
Fr.i.ix LAVELANET, 208,Rue Traversire, 208.
En vente galement li! Pharmacie Marc LE YS. Hue du Centre
* ...-.. 9.., ^i3
Toutes le? Polie
m
El
!
m
comprennent la Protection contre 1
Foudre sans auamentation de taux.
May.Le Bosse

Agents Gnraux
.
Mosaques Hatienne}
s

Charlier-Malebrnche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
i. *




Vendredi
10 Avril 1931
Le Malin
4 PAOSS
2ttnc ANMHte ; *'4
?iirt-tl -l'iMOr
VlD'-uiMe : 2242
-jtf^m*
-!...

!
Panama Railroad Slamshio Linc
Service de frl el de passagers entre
NEW-YOKKC!'iY N. Y. fHlSTOBAL. ANAIfzONE ri tes PORTS de 11 COTE
OUEST de IAMjIRIQUE du SUD.
Plis rapide cl le plus duoet service de transport de passagers etdn Ir* entre Hati
et lee porta Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Pauama
Toici la liste de nos jgenta pour les principaux ports de l'Europe :
u ^a*trr Gcone France
Mrs. G. W. SHELDON A <>- 17 James Street, Livehpool. Engj.and
\kr fullvHiiiy rf tur AffiU al triieinl ports in Luttt :
ENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
Mettra G. W, SHELDON & Co..
17 .Lunes Street, Liverpool. Englae
*< In raie*, Mettra 6. W Sheldon . Co. are represeuteddby the U Ho* in li tas

;****-&* %%*&M&m%m umg
Avis
En peu
produit
ce
n

GLIL4TLI HgMKEY & Ce
21 Rue de la Rpubliqit
Ifaraeillei.
mira Pbrom & :., Ltd.
3 Quai George V.
Havre.
iIhknu PgRON &. Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulonne tur Mer.
M tais E.A. Binix A Ce
31 AUengade, Copenhigeti.
Oblo, Noii\?\y.
Iateii.aliou.-il
Sptditionttelkap Ode.
AHI.AVLAN'l'K: FflHlOBT Corp'n
B^Riubaus. Hambupg 1.
Germa oy.
;.Meaam Atlantic I nmtnea:
Corporation
Germany
MesnaJ Atlantic -o-inr
Cokp'n.,
24 Quai Jordaena,
Antwerps, Btlgium
Ht*N PlBON & C" Ltd
08 Hue desJYJaris,
Paris,
Hurnu i'EUON& Co Ltd.,
Hue de Tranquilit,
Diinkerque.
%
H an nu PlBON A>Co
S Kiie Roy,
Bordeaux,
Ltd.,
Gbhol, Italy. J
Henri Hbwrt coe & Cuntca
Piaxza S.MATiaa.No ISGtBOP
Corrwiuiie. Swbdkn.
Nerdisk Express,
Cothenburg,
Menais AtLaNTIS FMItMl
Cobp'n.
Kob BmmapleiQ 3,
Rotterdam tiollaud
Messsr STIIU4NM Se Ca.
!
de temps
emurquable a
uis de haute lutte
une renomme des plus g
enviables.
Je, soussign, donae avis
m public, au cou merci: en
gnral et aux chauffeurs ta
parlLu'ier, que j'ai instifl
une st.ition gisoline inodr-
ne au c in de la rae de I
" lit, prs du Parc Lecofc
laquelle installalioa comuiln
cera fonctionner partir
du mercredi 1er vril 193L
Gasoline, Kresine en drunis
et en caisse* e( huiles pour
auto d la Compagnie Shell.
Air et eau se;eut livrs
^lati.itcment aux )clieuls.
conq
E
g

Demandez toujours le &
a
Rhum HENRI Gardre g
, %c n >
'Th'maque SOUVENI
AVIS
Je seutsign.Lueien Th. La
toniant donne avis au pablic
que durant mon absente Mr.
Daniel Th.Laiontunl *at muai
le ma procuration gnrait et
iu>n consquence il est char-
ge de rgler toutes mes aai-
ret et de recevoir tautes les
sommes! qui me sont aa
paarroatlm tre dut*.
l'ort iu,Pfioca, ie 22 airs
1*1.
Lucien Th, LAFONTANT
KI-LO-RA
y,
Durant les mois d'avril, mai
et juin, des disques portant une
inscription el un numro aeronl
ilacl sous le couvercle de et r
aina terblauce de beorre des
"yrr.es. Celui qui retrouvera
un dit que devra le rapporter au
magasin o il aura achet son
>eiure. En change, il lui sera
remis une superbe.-i montre
irgenl d'une valeur de douze
lollars
.N'achetez que du beurre M\v
RttiiTI3i!S cEileWWKELLEI
n n inrri j- scekchocc.t
S-.ll.Kt. t!,, I'riMM M tIM MiiMii
I Ion ... t.K'Itofc iwf.
. inr.pl t..u TrtmT t
r, r M !!"
IT ' 4* fMlNIMI
. ,. ,-f.-.. T-CTWC
I rnANAttu'
. i .. :>Uc..i., TARIS
Injection
infaillible
o
A hase de hlnargon et
d*< >.traits de \ lantes.Gurisoa
, i.i.r pour avoirtteprime utile radicale de la Wennorrhajie,
et agrable.
Simon Vieux, A Boit, Au
. n Man h", la Boulangerie
Nouvelle ( bcinin des Dalles )
Vf areosTalamasiBasar National,*
\c. Baznr Mtropolitain,Alphonse
Dsir, B N. Sada & Co. etc.
des (roulements anciens on
rcents.Employe aussi cera
oie le meilleur prservatif
Pharmacie
Lbfranc CnRVALi.rpr.
Laine, vis--vis du Kiosque
pot'al.
Manufacluie Hatienne
ae CUiaielles
GEBAR&C
LES CIGARETTES
Bat Bas Fanlal-Lon
((Dessalinienne*
' Colon
*Rnubiieaine''
Porl-au-Princienne
race lafmessedc leur ar;m ,lont les dlies
o^et vrais ;'m it( urs
< 'jii I lit double, peint,Grand
Sofa et chaises.
l'houe; Mo 64 M.Centre 9
et 10 heure* a. m.
FOR SA^E
Painted double bed, lar,
Slta and clair. Call M. C.
between 9 and 10 a. m.
I
- i't* Mttji >-t
A vendre
Une auto Chrysler en par
tj.it tat Prix: 175 dollars.
S'adn ster au bureau du
journal.

BU une prescription et
Me Jeciu pour ies Froids d la
faux de tte. C'est le reme
connu le plus rapide.
i eu?tablette* ausi.
mms ail
P
i
a eu
les plus
et se vend sur
liantes riom
C'est le Vermouth le plas agrable, le plus to ique el
pr eaaaquent le plus
LE C1NZANO BLA
peasea tautes les exnotiUoi
prix les plus raisonnables
place a un
Ce qui n'a ja nais t fait
Ce qui ne -eut tre dpass
Kola ChamvaQne
R SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE F.SEJOCfc
Augle des Rues Roux et du Cealre.
Grun i Caf de France
S>m h directioa ivis' et intelliginte de Monsieur jtfataaii
3iraldi qai es devenu l'associ de Monsieur Patriai. I oroari-
taired^ est tablissenent qai n'\ dis d"*gi', le Ms."* C^Pfi
DE PRWC, olt-e ss et "tistinfai alientt, hs<
coaso;n naiions te% plas fi .es, les vi is d t \{*.> prov; \ i vws Ie3
plus choisi-, Cijirjsel Cigarettes, *ni.v" ihs, sri*is. a in orix
| dlit toute coasurrense.
, L'ic'isil le plu sy n )'l'ii il i cix'iii*i
Urait du (iraad .xli de France.
\ ?,er a Mur
FA7RIZI & Co.
KlphcMie **41.
,-1

ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Port h ( Scotland )
Lar la aGENKPAL >- est une des plus puissantes et les plus vastes oraanieatieaS
ie ce geure. Le soleil ne se couche jamais sur sou aaanip d'nation ^ui embrasse le
a m **
mD VejPrilrtlj.....Iiefiittldlli ^nniiTrinfci htl dfevas eaaaaiouuaa pnr U lauaa*.
Sas Polices pour Autoinobilea couvrait vols, iarendie, nfialvelllence, daasaaagc^
causs autrui dans ta personne on dans ses Diane
Ses Polices Maritimet mises par sas ntnnenet d Europe sent payables en Hati.
Ses Polices contre accidantsjtoni valables dans luuivers entier. Tous les voya-
geurs devraient donc prendre la prcautiou de se munir d'uue police contre accidents
eau moins 4000 dollars, la prune anuuelle u'taut que de 1/2 /. soit20dollars U. C
Veuve F. BEHM1NGHAM, Aux Caves
-..../f IV -. l a 1 *-
.tuven^
Agent Gnr i i*r llaiti. *
rort-AU-i'i.^.. u. L.1LG
JfiAaN BLAiNCH^Tr mi
Insurance o
Une des plus fortes, COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur l VIE
aa
y 1VI l EUG. Le BOSSE & Co!
Aaents Gnraux
w.
,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs