Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03878
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 9, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03878

Full Text
Clment Maqloire
Dl (MOTEUR *
1S58' RI ^ AMERICAINE 1S5X
'TELEPHONI- N"2242
Il y une diffrence
unlvemelle et essen-
tielle entre 1er action*
de la volont et toutes
les autres.
PASCAL.
s
-r
25me ANNEE N 7253
P0RT-AI7 PRINCE ( HATI;)
JEUDI 9 AVRIL 1931
UTTRE D'ALLEIAQKB
-o
L'entente franco-allemande
De notre Correspondant
o
On pouvait croire l'ide aban- semble, se Jcroyaut M***
fro^n a. trompait. Voie, ^.JaUsomi;^ NQ
qn'uue nouvelle campagne e
mene Jeu vue d'au rapproche-
menl enre la France el l'Aile-
magna, et,;cbose remarquable,
le promoteur eu ast Vl.UusUVi
Herv, dont ou ne peui aire qui
ta teudres.se pour le Keicn ton
grande. 3. Gustave Uerve asti*
me que ce rappioclic.iieni n'e!
pas ulopique, si on--i exauiuit.
sous un certain ao&le.tlieui en-
core il le dclare uscedii<.
El, bieu entendu, ceiie ciup >
eue n'a p*s roaoque ne auaci-
ter une vite controverse, q< i
n'esi ps pies das'ieiudra.
Mais ce que nous devons m
lom reieuir de ce .qu'il ecri-,
c'est ce passage que ..uns it-
Sroduisons, aima au ne" uiodi-
er.et qui nous aeiulile des piu
caractristiques: Eu l'Omet,
tout la uiouue ciuii que la ie-
fionsabili.e de L'Allemagne dan.
B respous-auitile de la gueiu
crve aUl yeUX.Je le croie coin
me tous les franais. J-e mar-
che pourlani pour la reconci
lialiou lrauco-aiteuia.ide. Pour
quoi ? Parse que je s-is bleu
que je ue pui pas reudrs l
peuple allemand toui entivi
responsable da ia violation ut
la belgiqut, par exempta, p-
plus qu'o ne peul rendre la
France toute entire ie&ponsa-
ble du geste de Napoieou atiaui
cueillir ie ouc U'EugUieu aui l<
territoire allemand poui Ir. lu
ailler bi nous vouions aboutir,
laissons tes mioiien de l'aVe-
nir aire euaioute impartialit
qui a tort ou raison.Quaud noua
tarons recoucuie, a uui
plus aucune espce .a iiupoi -
tauce.
bleu entendu, el on .aime a
lire ue telles choses tombes
uuiieiueui a refaoUira Iraleha
.i ioycue que lui propoealt le J
mlui boucuer de Verdun . I
Cl puis, au momeiil ou uou
sommes, que voyou-uous /
.nous voyous uue uaajjej qui,
ims sou eusemb.e, JpAii
uai la ncessite du paieiueul
i StS dette. Noua Vojous Une
.tabou qui aiUroic sou iUe"lls.|
ie liane ; uue ualiou qui un : j
Je D'a pas eu ValCue uue j
..uliou qui appittuU ses llis a
,.- piap*rr a ue uuuVeauicuiu- j
>als ; uu ua'iou a qui loti a2
.ccoide U'uniuagiuauica latin-
es, ei qui, loin ue s'eu uiuullci
uiis.alic, exige lOu)Oai daVeu-
la&S,
o. rconcilier ? l'arbuu, qn
,e le Voudrait V llata -u uiu
uauiiueuMoU uoueeu pailou,
lC aoueuf XUak-Ul, eu .iiucn-
4ue, no pouisuii-n4p* u aaiu*
.aune coutie ie pi-u iouugV
liaus le* ecoie lleuiauj, I
.,eusei^ue-l-ou pas U n-.uc au.,
^alils, eu leur donnant uea le-
voU> eliaufcc dll.aiolie ci u.
0eu0iaeine ? M> aHI^aa de*
ues uiluicis.u'AlitmaUda qui a
aiseut nuuiina. ui le inute u..
Veisdiiiea, el ne bnil-oii ,>a
4u"ou pOuraUlt,Ouiie-i\uiu,avcv
opiinaiittie.le leioul OH.UauUig,
uliapeu.de .\iaimeu_y a la UietV
Hrt.ie, Mtt pal.ci Uea uiloutc
lUlSOS aoua tUUUUal, el -- ^u.
3tXn > ue IAtsaOB-t-orfalua
Voua 4UI Olt iiOus Mieiei
Uttunl. uecoueillulioa t ISiu
.m. o- l'i-uce cal Fieie. aaaui -
jut. pu* 1 U sa, w'cuot-i
ulOU ii-uv-e iouI eulieic ^u.
.cApuuic, au pareae, "-
vUUiUieuian-.S, 1*0|IUIOU Uu-
^cu^ie Hop luieiiiftcui poui
u'aVU pas lalaouue.el nup U*l
lire UC ICIies Uiuata iuiuuh ---- 1----------
d'une lelie plume lui p.oceddi. Pcui -^cepier uue recouuua-
* .. .. ....... ___ .-1 .u i.inir tut m
del soi le, M. tiu&iavc ttervs
ne lait que icuioi^ei lu^polin-
que suivie par ta b'iauct eltlou
M. bnaiid s'est institue tagraUU
OrUOuuaieul. Il lies ci neo pa*
douteux quuue raconclllallOu
Cuire les Ueux paya cuiiSlilUc
Tait uu lment tout pat ilcui.e
remeui lavo'ob.e au mluilei
del paix..VI. bnaiid n'a jauiai-
voulu autre ciio^e .-> .eai m ...
le compleuail el l'aidai! eu ce
la. Maia Mieaamanu est u.Oii.e
nooa avoua vuaui^u tll.lei.l.e
mttiaucea sont eveiiiees, el quoi
que puisse Ulte, uu|ouiunui, It
CUel des bandes iacia>ea, Oiei>
quil.sembie vi-uioii ,d t.uis peu,
ae dotiuei coiinne le continua*
leur de blrestiuauu, noua avons
quelque peu la dioit de UOU*
mouuti pi uueuls.
Il u'eu.ie natta la pen.se de
personne de meure eu dme la
ttecesailc d'une lecoucttioltou
uou qui ue S*Tall pour lui ci
Jt Uueiea aldca qu-uuuilualioii
vi aci Vilude.
Etudiants
Espagnol
s
MADRID. 31 mars.En pro
t station comre les veuemeim
dbiar, la Fdration umvei
,naire a dcide la grve a Ma-
drid.
Le miislre de l'Instruction
,-ublique a avance lea vacan
ces de Pques -' a parln d'au
louru'hui. La police garde le>
uuiversils et les coles ; tll>
a diverse avec ses bions um
manilesta 1011 diud hBtt.
uccc.-^.k Uu muide de biiceionae qu-
des Ueux tji^nda pvupies. Lu I ies tudiants ^ ont dcide h
France, on ne deuiaude paa|^,ve aujourd'hui. Us ont pat
mieux; on suit avec la plus \ couru lea i ues en ci lanl : "Viv
grande ayuipaitiie ita Aorte*li rpublique I Repoussas pu
?.....1 ... .. !.. ..... 1 ___l .... 11. K* ylllll IllllOII
teules dans ce seua, pat le juu
Veruemeu.. UcpUta cucauio jus
qu'a Hier. .v... ou Qe se lait pas
'illualou.Uu ne peut pas Ijjuo
rer qu'il y a quelques aeinaine-
peiue, tu ot> eieclious leieu-
Usaauies, l'Allemagne u maui-
iesie puuiiquemeni sesieveaUc
revanche, et 10.1 a eue oie uaiia
leaoenlealelameux enuappei.
Aliemague, ievelilt-.oi auque.
doil UeceSsuuemclit le^Ouuit
en riaucc, cei au.te en :Mt"iau-
a^.piet.ez h.uui a voua w.
fcjUm ouoiie uop volontiers,
beiaslquela lecoucillalioti aup-
pose ueux an Iles 10 ti a. L uue est
Certaine: cde de la r-iaiicc.|
Peui-011 eu une Uiatit de lau-l[
Ira T Caite, la itspons.. bilite de
la deii.icle guelie, 1 oua .y al'a-
Clleiloua peu Uiuipoii ut, s.
lai.nuuc uu neicli ne ;.ouv .
eue conaueiec, eu ce; maue-
re,couime une aCCepU n-n puu
et simple dea les^onsab.mes
encourues pai l'Euipue. U e
au surplus uall de dexnaudet
UU peuple de -Ic^aVouer
a pol ce, Us se soin relugit
dans l'univeisite eu clam : "
bas le Roi 1 Vive l'amnistie I
lia ont lance des pierres lui
ia police qui a thaige uu nom
oieux pubuc stationnant sut
, pi.ee de luniveisit.
Le* iudiauta oui ectiaug de
oupsde teu, peiaouue n'a en
blessa.
A la l'acuit de mdecin,
les tudiait.s onl deliuil le poi
.rail du toi.
En rauon des vnemeni
dner, le directeur de la aie
e de Madud a donne sa di
in.ssiou.
l/alfaire des bombe a La Ihom.r
la HAVANc, 1er avril U
.11 UiaudaPl vlaiiuel^EapuiOi*,
|Ui passe u couaeil de gueirt
nour sa participation dans un
complot d assasaual contra le
freaideul Machado, a me tou-
te compuciie dans le complo
el |ure de sa deiue au Fieai
malues^Lu lait," si Cllaque Aile-I dent.
Uud piusep,meut e peut ces conspirateurs ava en.
it-e leudu leauut.aaU.c de la place dans le pa.ala pr.Mden-
ucrme.c 6ue.,e, il est certain t.el des bombe* doul piuaieurs
cepeuaaui que uaus son eu-1 ont clat.
la Cure au .>
' tilt
gurit
IC ic\l
Mauvais sang, numeur, Kc^ma, Artirio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
------itritg .!> S pUntei
io CUROMAL de Laboratoires du Rln".:ic, .'i hase d
vriorme U 111 ce DU< la Dl iro \ir
1 Hiiono, .1 ni.;..- ... -......... -- r---------
....luit de 11 11 l' ur pour nu nr ir mal. Le plue Duieean
dPumlf purifliatair et rgnrateur du m.r. l'ar ton . don nlliepOqu. allaxaUr*
"i"a'consui.ai.'ii oi>lr*iirii la libert Uu v,-iilre. vilc Ip= ii-riiicmaiions et r.'e.lu.ni
vtS.^il t irnknviL .nu, duiriti'i ip ii '-saut, i diss..iil ran.le iinc|ue, asDutoM le
m S h*'?"e?H* l h "eirte II ,'.r,' i ITzma. le Mal .die. de la IVai.et du San,.
V. m m Ulcre, las Rhumatismes, Maux de rein. Lumbago. Douleur articulaire.
iA uLaaial la Femme e critique .Hmorragie, Douleurs du ventre,Fibrome.
las MalajUa ae la r en ne ^Eromac. if> hcuriuv Ir m.u ifl.ura inlfl. rinm. loui mu
jgjfflS tyumtTJc'm."ii maiTam.t, \t< r*m*Mm M de wJSS mix d*,*U ,u u iM
u C HOUA'^M-i l'KHiil'Jt,l.' puROML lie ootle cl. jllui rHult et brochur eiplioatla
I Rue Uett. LVONOUUJNS lFrunr.1. r
Oe^li tort+u-Pri** : flUKWaoto BCK.
I Politique I
mmmm
Anqlaist
o
LONDRES. 2 avril.U con
union dans la politique des
partie en Grunde Bretagne, la
quelle comporta duo roaoara
pour la vie du gouvernement
MacDonald. *e pndongars t ns
^oule jusqu'apia les leks de
Paqoea.
Le premier ministre Mac
Donald, et M. Stanley Balw ,
leader toiiM rvatuir, e soi t
mis d'accordj pour retarder 'e
'bat sur un vote de cvnsnie
dont dpend le sr>rt du g" n
varnement travailliste jusqu'
e que le Parlement se reo
ni.se nouveau le 14 avril.
M. Lloyd (eotge a pronon<4
un importent discour:* devant
es candidats du parti Iibei '.
Aucune question n'a t tuba
aux voix n la tonterence Mu-
rale et la posHion du parti ref-
it inchange.
29
ALIX
annes
ROY
de succs.
Propos
humides
Chronique Scientifique

Il n'est pas trop tard pour nui tombe sur un liquide est
parier de Sir Chaudraaakara
It; ..; .n, le savant tilutiou a
uin l'Acadmie des bcieuces
ai: i.uede a dcerne le,|nx
.sonet de physique, au.iuuia
lie Dcembre dej'auuee dor-
uicre.
Nos lecteurs savent tous
Que la civilisation hindou*
esi 1.1 plus aucieuue du nuu-
tle, ie piotoaeur Onl. Lud n
tu l'oceaaiuu deroireieui
a'eu parler a Hue Vaiiete-..
.Vlais, Ils ue se douleut peui-
elre pas que l'Inde, nialg.e
l'agi U UOU politique qui la se-
coue, voila ueja piuaieuisau-
uecs, est uemeuiee uu luyci
de culture sciauubque. Ln*
u 1 es ue ses potes et de se:
1.lierait, ui s Boul'pltla couuue
que tea travaux de ses sa
vauts qui compteut cependant
parmi le plus illustres au
Uioude entier. H u esl doue
ps saus tuieiet tl exposer Kl
ies rtcbcixbe qui oui valu a
Oir LUauUias^kaia Kainau ia
lecoiujjeuae tuouaiaie la plul
envie.
Il s agit de la dillusiou de u
luuieic. loul le tuoude sai.
uue luisque ies luyous luini-
ueux tombent sui uu corps
quelcouque.cliacuu des poiul
ae ce cOi ps icusoie Uaus tou
.es les iiiic.iixu.-. uue partit
ues layous iuiu.ueux qu U a
reus, uesl ce qui exp iqut
uue uous pouvous voir le ob
jeia qui ue oui |MM luiiiiueuA
,>ai eux-ineiuca, ^mee a la
pallie qu lis uoua itiouiueut
-o-:
Dans la rab/wia>^re0e,s,ioli roman
paysan de Marcel Aym, il j :i un
dlicieux uamonaage au nom raw :
Capueat. Simple et naf, inoffenail et
Innocent comme un bb. Il peut It
bien al le mal. tans y panser. Capa-
ble de vous jeter dans le* pins aven-
turas, sans le vouloir, tl ik" s'y per-
dant lui-mme iani s'en douter, lu
chantillon de l'bumanit Incons-
ciente,
... voit qu'' lorsqu'on rencon-
'n\ si,!- les r^n'es qui vont en
dehors de I 1 vill*, certains Ren-
dermes et qne vous refusez de
'.s prendra 'ms votre voiture,
irriv en ville, si, par malheur
on 1rs ail. cte an service de la
'ircu'a ion, ils inventent des
conii vcn'i.i s pour punir les
mprudenla qoi onl os leur refu-
, n. ,. ,. g \m-e cela, la nr-
colatiou ne s irs pas ohsirue.
*
.
... voit que dimanche soir,
Cin-Taldy, il v tu encore
foole, et comme les lois pic-
len'es, U fi m ;> normment
util. On sait .aie le tiiui qnal'oQ
ici'1' in, ce soir-l,
tail l'Occ lent, grand drame
\f \\ 1 II. nry Kistemac-
kers. Les |>rini ipalea du
Hlm onl onquh le publia et
. hacon cong de la dis-
ijngi e en lui mani-
reslan satisfaction.
*
*
... vu 1 m > 1 laina grtiu-
nemenl "ti considre
oin.iic un 1 vi :o re gouverne-
mentah 0 us une victoire.
lie'souceii.- bu 11 idenl tle la
lion tin dput
I oubeau a 1 p sid 1 c< de la
h m Im t- el l< maintien du bn-
rean 'i Si < rappelle le
jijdicii a% psi n i< 1 mme,
II v d le cels qnelq es j< me, et
o lu di n< prou-
entoure, aprs la dillusion, j "[ nle-chose qu il conoit clairs rail, p A. 1 B, que toute OD-
iar d'autres raies nouveilas.et "I nette, c'est de boire son sau-da- i p08p , parlement lire actuelle
Depuis, l'esp. nce a t 1 '-Je vais. J Cabinet aeront sur des raies.
.j 1 .-. .kn I ne Ml' ou, nuis il va, trs prt-j
rpte dans les a.itresjabo- s Le vun.e ^ert ,, .iC^.[tle et 1
ratoires tt cette lude a,con- revient sur ses pas. ., ,,,,.,. ,v u ;( petite lar-
dait des vues nouvelles ex- .J'ai pens CapuwUn myanl ., paup|trei |a
irmement intressantes sur ^J^^^rlS^aA lispat on de l Aiguilbn, \m
les relations entre la lu.Tire dlrectioa de l'Htel de France devant dlie petit hebdomadaire
et la matire, qui constituent, lequel il passe et repasse, il ne va ., s Ivea-etoft,
mina part. C'et son petittruc pour h ,. ,i,. 1, , ,;f ;lVOns signa-
ZTi^^^ l de pn,qu.:s pleins
CHET D'il u dont it raffole tt qun la de I lesare e> des pa-
durel des temps ne lui permet pas ,,es (| |j|| de hante tenue
de m payer autrement. ,.( tfQn \l)r,\ de mou qu] sentait
____ _____ l'ouvrier de hou aloi 1 de got
--------------------- avis II en esl s nsi, maIheu-
reosemeut, chez nous, de tiop
a l'heure actuelle, l'un des
problmes les lus myst-
rieux de la physique.
Four donner une ide de
l'importance de la dcouverte
du savant hindou, diaona eu
terminant que le phnomne
observ par lui est maintenant
universellement connu sous
te nom d'effet P.amau.
Voila qui sulil prouver [j pareil que le Monarque' ...vu avant-hier, la Police
qtis le savant mrite bien la du Nord,IL mi 1er av it un" apprhender une lame qui
haute distinction doul il vient assiette spciale et ourla aprs avoir accouch d un aoaaa
,__...u:_ .. n _............ ~..i,i.i.. pu iilfini sant, sous les lilbu-
L'aselette du tfosuvres f-'aines, dis ingues et
Rot Christophe gnrsis
o
tre l'objet.
11. H.
Gandhi
mcontent
KARACHI, iode, 2 avril
L'eaeutta h&clidii^e l'elegraph
an que M .li-luia liandtii, dans
jne mu i v.. \v vec kOU lepre-
..uliiiii, a liiiun.e de e rati-
1.1 te>ii..oiaiicuieui Ue lu poli
,,,, .......... u^ue induit e si le Go hiCs
ue la lumire qui le ecUlie. 1 Na lUoal it|ciia luccoru qu'il a
t^e pbcuouieue a cte cous neooc a Delhi.
Uuiiiieuicluuie p-r le pOjefl t-e arait Humiliant, a-t-il dit,
,,i,(1 ,1 avait me prdilec en pleine sant sous lesTrib
tiOD particulire Lui seul t; il. *. ! , cureeuuuucui ..m. -, .. qn^iqueloia, a ne pfa itun,urai
iionnaire, et qui vit Chicago g,,,, tesar, les sentiineats qui
voudrait eblrei en posseaeiou iont A la base des ta milles hu-
ile cette assiette pour laquelle 1 marnes,
il srail dispos a offrir la '
Cieus. Mai |uquaux li*VduX
au &uvrtui niuaou, ou ciuy-n,
mairie loule lea expciKUce
laiic, que U.Uiilusiou Lu tni
an que coauer u auceiicu
tl liuleusile des layous lu-
unueux. Ur, eu uiciiaut eu
o-'u.i'c ue uioycu a upscrva-
iiuu a uue piecisiou c*.*-
" oiauaite, l\uiu*u a pu accou-
viu 4ue l'rtctiouu'uweluiuieie
simple aurjes uioiecuies d uu
Uquiae ue aouuail ua uue
lu.uie.c adlusee idcuiique a
la luut.ere luciucuie, ma s eu
geuaiuil ucs raaialiuU nou-
velle.
ue demanuai a .a urande Bre
laguv oe kirvir da luvchuiiic
datai une queielle ^hiuuo na-
auPuaue. . ,. *"-
liatidiii a dclai que l'exe
eu. oii Ue bottai bm^h al di
.lji de aea eu. ur navai
, as ii.ud lie sou opinion con-
cernant l'apianikMuieot de
ituvbuaa ,i cjn Urande-lira
>'g.!*. La.sus ciistuii da ieui
1 Acutiun n'tait pas compris
dans lea_ctaues de 1 iccord.
^AvVArOitb.lude, 2 .avril.
La use Oc uiuri das le
coquette, soumie de mille dol
lars. Quel est l'Hatien de
veine qui posera la main sur
celte assiette historique et.par
ces temps de vie chre et tir
pnurie d'urgent,rentrai 'ans
c tte coquette somme?
L'Amricain qui ait '
recherche de celte assiette
croit 1er ut ment qu'eUe est
actuellement en Hati.
1
Le rai ses Brtffi l'Elyse
PARIS, a -vi.i. M. Do -
luergue a dc.euu aujourd'hui
vec e 101 d*S Licites, Aiout
lr. Le roi est Vu.u speci-u-
.ueiil de l'iuxellea pour assister
a ce banquet qui tiau, n quel-
que sorte, uu deptunct u a 11 u
... a vu, Ire matin, sur la
Pompe da la Compagnie dea
p.imp si s qui se itin^eait vers
|{ goion ou, p u ai il, il y avait
un me n lie, le Cap laine Po-
Imd el M. Georges Elie. Les
autres tait ni t^us des gendar-
mea. Il parail t|u' la smle de
ineidi i urvenu la Compa-
gnie l'es l'ompis, le contrat
le presque toux ies pompiers a
r rompu. Une nouvelle re-
crue se Ici a incessamment.
,. ..--. de M. Uouuitrgu..
eineuits communales bir en- j Eu llet, les lections prai
Ira Hiudou ai .viusuuuniis aasi det/iieile auiont lieu le ld iu-
. u ver. m 00, dupies dea l ap- ; pieu haui.
I veiie. ports d'bpilaua. Uu a coosnt I Paimi les itiviis se l eu
1A 1 aide d'un spectogia^ue,! ue is aioamasaue ci il m* I valant *.. L' picid a d
U cou.a.a que ia raie w"w" I uou dVjicui e,e tue ou \ cuu*e l ; M. Unau 1, Jd. U .uioul
I puuuaui a 1a luai^eie siuiuic|utteni tuuru de letua ^texauroa. |et piu-ieuta -ue. ntxuxau
... a vu, av nt-niar soir, dans
une des dei i s loges le Ci-
n Van's deux lourualiaies
in,es politiques et qui sa
dolaienteosi iveuient desp-
,1 c.s m pariaitena nt
pirituelles d'aillenra dont ils
uei.i d'c.r. viethnaa dans
L Kevue du >i- tip-ie-Vlarae.
Ils lut cul les prr.11 ers danleura
j iclicitcr de les avoir
si genereusemeut derals et
cVsi avec plaisir qu'ils a.cp-
cieui de nue en sa cornue-
...ut- 1.1 Ue L 1 .Mi1(>agua
il oilcr.e pai le la-
.^iiiucu* couipaie bviga Vatl-
e > "*
l?Ek
I
m*


PAGE S 2
^ MATIN- S Avril 1931
"ni mm
***
DPART de M1 MNRO
' J'aurais voulu en dix lignes exprimer toute ma pense, en
dire autant que s'il me Jallait un ouvrage de 500 pages ; mais
ce m tilt Pour M' Dana Munro
Les Etats-Unis d'Amrique conomique. Un concours ba-
se doivent pas se laire illu- se sur les piincipesde Monri
sion, ils ne nous auront pas. et non une exploitation non-
Tant qu Hati sera occupe et teuse.
Administre telle qu'elle est Maintenant que nous avons
en ce moment, le mcontente des chambres lgislatives qui
ment et la rvolte gronderont sont l'expression de la volon-
dans tous les cceurs et aucune t nationale, nous proposons
collaboration tranche ne sera Washington une nouvelle
possible. Il importe que Us convention qui sera cette lois
Etats Unis sachant et notent 11 brcmenl consentie par lei
ceci: que le sang hatien ne'deux Pays. La Convention de
supportera jamais, jamais, en-
tendez veut, jamais aucune do
mination trangre quelle
qu'elle soit. L'histoiie d'un
Pays ast le reflet de son tem-
prament. Si la ntre est si
macule de sang, c'tait pour-
la conqute de son iulpen-
dance politique. Six ans aprs
la dcouverte de l'Ile, le sang
indigne hurlait dj contre
la domination trangre. Les
39 espagnolsuueColomb avait
laisss la Nativit lurent
massacrs pour avoir brutali-
s les indignes et usurp
leurs pouvoirs. Et en 1802, la
Brandi? expdition de Saint-
omingue par Napolon lut
estermiue toujours pour
notre Indpendance. Toute
notre vie de peuple a donc t
une lutte continuelle pour la
libert. Si les temps ont chan-
g aujourd'hui, seul peut
changer notre systme de d-
fense. Nos sentiments restent
inaltrables coutre l'oppres-
sion. Cependant nous voulons
un rapprochement avec les
Etats-Unis; car nous pensons
qu'avec son concours dsin-
tress, notre l'ays a toutes
les chances d'une paix relle
et d'un large dveloppement
1915 a t sigue a [Ts une
commotion de crime et de
sang et dans une atmosphre
de stupeur, en lace des baon-
nettes amricaines, menaan-
tes et ivres de eonqules.Elle
a pris fin depuis 1926. Et
quelles que soient ses clauses
le tacite reconduction, nous
la considrons comme nulle
et non avenue en ce qui cou-
cerne sou renouvellement.
Nous sommes sincres
quand nous pensons que les
tats-Unis auront autant
gagner que nous dans une
entente loyale. Eax du cte
moral devant la conscience
universelle et nous du cot
conomique etji'idustriel. Car
nous sommesjdisposs, si la
situation doit durer toujours
mauvaise pour nous, hur-
ler jusqu' la gauche leur in-
justice notre gard tous
les peuples de 11 terre et par
toutes les voies de publicit.
Croyez moi, Mr -'Munro,
c'est ma race, ja la connais et
l'entends aussi la voix de mon
sang. Je vais>, je viens, je me
promne partant et j'coute
tout ; car je suis
L'tlOMMB Dl LA RUR.
I Dr. Jislii lleiainique,
Chevalier de la Ltjiss d'IUoneur
Nous enregistrons, avec un
bien grand plaisir, lu nomina-
tion aatti Tordre de la Lgion
d'honneur, titre de Chevalier,
de noire ami le Dr Justin Do-
minique, actuellement Direc-
teur de l'ico!* Nationale de
Mdecine et de Pharmacie de
Fort au-Prince.
Cette dcoration <;st des plu.
mrites. Le Dr Dominique .
avec l'aide de diftrenh Direc-
teurs du Ser?ice National d'Hy-
g'ene Publique, mil notre Ecole
de Mdecine sur un pied jus-
qu'ici inconnu et chaque jour
il y apporte de nouvelles am-
liorations. Il y a de cela quel-
ques |otfrs encore le eavaut Mio-
logista J L. Dalbis.de passage a
Port-au-Prince, flicitait le Dr
Dominique de la belle tenus i l
des mthodes de travail de IL
coie de Mdecine.
Le Dr Dominique est, en ou-
tre, avec le Dr Flix Coieoo.
notre meilleur occulisle. C '
croix qai vient de lui tre d
cerne par le Gouvernement
Franais est un hommage m-
rite ei toute la science hatienne
doit en tre Hre, d'autant p'us
que le Dr Dominique est un de
ses reprsentants les plus au-
lient'ques et les plut Vrits.
Nous lui prsentons nos coi-
diales llicitalions.
Un Annlvarsaire
iliC il y a eu cent vingt huit
ans que mourait au Port de
Joux Toussaint Louverlure, le
hros national martyr.
Nous rappelons avec .no-
tion cet anniversaire qui est
l'une des grandes dates le notre
histoire. Nous suggrons que
dsormais elle soit voque
fian.s toutes nos coles pour
ldlcatioa civique des nou-
velles gnrations.
lai. < Wl
*..-. .*-.-ataat \*mr?ZJzz

"fi (Mr
c
jfcia^J^
y
Le cor gis dt, inanim
Il avait te tu par Le nble i. Depuis six jours, de-
puis ta premire fiiocn trac Le Diable , il fal
perdu. Mais, tenar- conu i tout mchant cor, il ne vou-
lait b>s s'avouer vaincu. [amtenant ii gt inanim" car
LE DIABLE
cniva les cora en six jours pour toujours
Et il n'y a pas d'exemplf qu'un cor ou un durillon,
mme nou de la plus > itr constitution, soit ca-
pable de tenu- longl* s devant la morveilleUM
combativit du Diable, l --t pourquoi il est la mort dee
Cors, Durillofif; is-c!i-pVJx
Mai* (aitot bien attertion '. jugea toujours Le Diable "
FI rr
M Wfi ,
r-aai'^l est en ex mivit cher jk'.- V yjl
o ^w# h. dz :hamps I ^.i mL
J Saint-M rc. Envoi par kZ
p >ste centra 5 gourdes.
:< ' *:
'/?
Che* F. CeVRDOAO
Et dans toutes la. bonnes pharmacies.

n dous mots
PILULES 0!'.IEimU.E?
IWMalcf qui d*<4 DDem rf-
I l-
.su-
...... i '".u
b.i'r un gfaciCUI embonpoint
6 als.Ttfs pour la tant*.
rproiivcet par Us l I
jfit '-.V J. RT|K Pfc-.4S.S.J.IE.hi.i.r.rAIS
TT.. '' rm r II.' AI.IIHRTIOT
mu i._u. t, leal omi. Phrni.flM.
Dpart de deux
officiel amricains
o
On annonce que parlent ces
jours-ci, par avion, pour Miami
d'o ils se rendront a Wsi biag-
ton, MM. Dana Munro et De la
Hue, Minrsti amricain et Cou
seiller Financier. Ceux qui sont
inlorms et ont l'oreilh- des
couver nauts alarment que c est
cause ces messieurs se dplacent, ils
prtrent, parait-il, aller faire
directement Washington e
qui ( st trop difficile luire sui
place.
D'aucuns croient que c'est
d'excellent augure.Nous ne par-
tageons pas malheureuse un m
ce point de vue que, de to il
cosar, nom aurions dsir ire
exact. Ci* dplacement, notie
sens, ind que que cla nn v i pis
lis bien. Chaque lois que le
Gouvernement voudra hAier le
travail, celui qui succdera, par
intrim au Conseiller Financier,
al celui qui sera ch rg k la
l'g^lion, vu l'.ihsein i- du \li-
uis.ie, rpondront, el nul ne
poirrs leur objecter qu'jlan n
pas raison, qu'ils ne peuvent
lieu dcider en l'absence de iem
suprieur hirarchique. Kt nous
continuerons a taire le sport du
rhinoiros.
Les pans ont ouverts. Qui
des deux groupes aura raison ?
Ceux uni croient que ce dpla-
cement est de mauvais augura,
comme nous, ou ceax qui,com-
me Le Nouvelliste, pensent que
c'est bon signe ?
Qu^des deux, qui des deux
aura raison ? Les seconds. Nous
le souhaitons sans oser, cepen
dant, l'esprer.
fin m o de bout de l'an
Il sera chant i la Cath-
drale, le mardi 14 avril cou-
rant six heures du matin.
une messe de requiam pour
le repos de l'me de Jnles
Boisrond CANAL, dcd le
U avril 1U30.
Le prsent avis tient 11 n
d'invitatiou.
Fort au Prince, 7 avril 1930
Une mise
au point
o
.ibseni du pays et sous le
coup dune grande douleur : la '
mort d'une enfant, |r ne poo-
vars rpondre a l enrefllet du
a Nouvelliste, paru dans une
de ses ditions du mois de jan-
vier de celle anne.
a Le Nouvelliste s'tait lait
rnalheuieusiiiei.t l'cho des ra-
coa niste La race ngre a, au suiet
d un prtendu diffrend qui au-
rait exist antre VJ. Dans Mel-
clier, beau frre de M. Pierre
Desroches Laroche, et moi.
Reprsentant d'Hati Berlin
n'avais-je pas l droit de con-
gdier un secrtaire particulier
qui n tait pa nia convenance?
Jai rem rci M. Hana M I-
cher, envera qui |en';ais obli-
g par aucun contrat, aprs lui
a von- vers trente dollars pour
trois jours de service. Des rai-
sons d ordre diplomatique ren-
daient ncessaire cette dcision.
Pour la dignit de mon pays,
je lais le silence sur bien des
laits graves.
vi as j es une avoir le droit de
uclarer publiquement, sans
crainte d re dmenti par per-
so.nie, que |*ai reprsent liaili
Bel lin avec pi. stige e'dignit,
jusqu' mriter les llicitalions
du Gouvernement que pisidait
avec ui ii de patriotisme l'ho-
norable M. Eugne Roy, la hau-
te estime du prestigieux Prsi-
dent Vincent, les remercie-
ments du Secrtaire d Ktat des
Relations Kxti ieuros, i'minent
\i. ^Sannoo, su nom du Gou-
vernemenl actuel, et la sympa*
CE SOIR
Lfc. 30XBUR MUSICIEN C.l'KRMIKR.
Kntre ; l et 2 gourdes.
VENDREDI SOIREE DES DAMKs
Le Roi de l'Air m
Arec Robine et Signoret
Knlre : t.OO
Toute dame accompagne d'un cavalier entrera gr^tuilenient.
Fte littraire
du 11 vril
Tous ceux qui out vu jouer
j Paris la petite oprette boufte
u Mousieurs Chouileuri leste
chez lui i lui prdisent un
grand succs pour la tte lit-
traire organise au prolit des
Pupilles et de la Crche. Celle
pice pleiue d'esprit et de
gaiet ne saurait manquer de
remporter les Sflrages du pu-
blic port-au.priucieu.
Monsieur I houlleuri, bour-
geois enrichi, est ilaus lu pius
grande excitation, il va pou-
voir euliu raliser le rve de
aa vie eulire; C donner une
rception , pensez doue : Il
reste chez iui . Il a lanc des
invitations au tout Paris; mais
au dernier moment les artis-
tes de l'Opra sur lesquels il
comptait se loal excuser.
Comment irrivera-t il tes
remplacer ? C'est ce que nous
verrous samedi 11 Avril a
Ciue-Vants, eu assislaut
ihiede mon distingu succs- la sojree de Choufleuri.
ssur, M. Louis E iouard Hougel.
Pour l'dilical'on du pubnc
nous faisons les quelques ex
traits suivant* de noire corres-
pondance :
Port-au-Prince, le 15 novem-
bre 1930.
Dr Ption Boncy,
Ministre-Rs d t d liai i. Berlin
Monsieur le Ministre,
J'ai reu ,votre lettre du 13
octobre coul, accompagnant
un rapport en date du 16,...
Je vous flicite vivement de
l'activit el de la vigilance que
vous svez dployes en l'occur-
rence, et j'approuve les mesu-
res que vous BVeS p: isei.
Veuillez ag er etc..
(Sign) VOLEL.
Mi
Port-au-Prince, le 22 diem
bn 1930.
^Dr Ption Boncy,
Mimstu -Rsident,
.3 Berlin.
Mou cher Ministre,
*..... \ussi suis-je persuad que"
maig' les imp acshl s exigen-
ces politiques, vuu> SSres tou-
jouis pour mon tioiifernament
un ami sur et dvou qui je |
pourrai laiie appel la pre-
mire opportunit, dans l'int-
rt du pays.
Ces! dans ces seniimenls, mon
cher Ministre, que je vous re-
nouvelle l'expression" de ma
considration la plus distin-
gue.
Stkmo VINCENT.

Port-au-P ii e, le 5 fvll) 31 ',
Dr Ptio ) Bouc
Ministre-Raidenl d'Hati,
B rl.n.
sfona ur le Ministre,
.....Eu vous remerciant des
services que vous avas renaus I
au pay-. dans |acco ?plissement '
de votre mission, je vous re 1
nouvelle, Monsieur I Ministre,'
l'assurance de ma haute consi- !
dretion.
(S gu) H Pautus SAWNON. '
Berlin, le 8 mus 1931.
Uher Monsieur Boncy,
.... Dans vos let.ns de r
crance, Son Excellence Mon-
sieur le Prsident Vincent s'est
pu reconnatre ans vous avez
dignement rempli vo're mission
en Allera-gne..
Je vous souhaite bon voyage
e' beaucoup de succs
Veuilles agi eer char onsi. ur
Boncy, lexp ess'on ritre de
ma rs haute consuir. fion
(Sign) L Rd. POUGBT.
Aimant sincrement mon pays
je l'ai toujours,servi et dtendu
sans brui avec dignit.
D tio.i BONCY,
Ancien Ministre J liaui Berlin.
Charles de Catalogne
qui, en dcembre der er,
s'eat classe d'emble au pre-
mier rang de uos artistes
amateurs, incarne a merveille
le personnage Chouileuri.
Melle Loia Cuebas rempor
tera un nouveau succs dans
le rle d'ruestiue, jeune pe -
sonne trs dlure qui va
nous initier la correspon-
dance eu musiques.
Pour reprsenter Balyl.is,
Tamoureux, ou n'aurait DU
meux choisir que Mr i)antel
riiart.
Quant Mr Grard Des-
t juches en grootu anglais l
il sera certainement le clou
de la soire.
POUR LES ENFANTS
I^ES mamans savent que le lait
st un des meilleurs aliments
pour les nfante. (pendant,
ertair.e!: mamans n compren-
nent pas qu'une des raisons poar
sa suprmatie est que c'est la
parlait* Emulsion de la Natare.
L'EMULSION
SCOTT
st de l'huile de ioie la morue
anulaione avec toutes ses vita-
mines et la plupart des gens
la digrent aussi facilement qee
la lait
Quand uos entant ont besoin
d'huile de foie de morue
donnez-leur la sorte pr-
pare pour digestion fa-
dlel'Emulsion Scott.
n-i
Petil-Gove, le 30 Mars 1931;
Monsieur Clment foagloire
Directeur du journal''Le Matin*
Port au Prince
.l/o/i cher Directeur,
je vous, envoie la copie de la
protestation de la Population
de Pelit-Gove contre la cam-
pagne de presse calomnieuse
dont est l'objet le Parquet de
cet e ville.
Vous voudrez bien la publier
en premire page, et le plus tt,
de votre important quonttdUn.
Bien cordialement vous,
.h)UTIL BPtGhOLLE
La ville de
Petit-Gove
proteste
o
Nous protestons nergique-
me m cou ire la campagne ca-
lomnieuse dont est l'objet M.
Victur Deltieau depuis sa no-
tnination a la louctiou de
commissaire du gouverne-
meut de ce ressort.li u y avait
qu' garder le sileuce.a cousi
drer la valeur morale de ceux
qui L'attaquent.
M lis il semble que le m-
pris ne sullit pas. Nous pro-
testons parce que nous cro-
yons que c'est notre droit et
notre devoir. C'est un hou-
neu' pour la juridiction da
tribunal >le premire iustance
de Peiit-Gove d'avoir son
par-iu;i Mailre Victor Delbeau,
que le pays tout entier coq-
uaii. 6a prsence une telle
louttiou tau*, amoindrie et
avilie daus le pass est une
garantie pour la socit, la
classe laborieuse et les pay-
s.us dont il dcleud avec d*
vouement les uierts contre
leurs spoliateurs.
Lu voila un qui n'a pas
menti a sou passe.
| -tilCove.le 28 Mars 1931
(Signe) Myrtii iirignolle,
eommeranl,tMe Paul Pasquet,
avocat,Moravia Ju-Louis, arp.
puohe. Larri Utvieux, cot
uieraut, Custou Dambreville,
pharmacien, Th. B. Ostin,
commercaot, Nathau Fabien,
ai pi. public, Raphal Jasmin,
mandataire public, anciel
maire, Napolon Nicolas, in*
duatriel, Aurel iirard, conr
meraut, Andr lerrus, com-
meraut, liooz Devieux, Do
tort udor, Ucaupage Saintil,
Jules tloitausius balonion,
uolaire, 13. p. Kekd, com-
CE SOIR
Christus
VENDREDI
Sur la demande de nombreuses personnes.lebeau et grand flln1!
Le Diamant du Tzar
AVEC
Yvan Petrovitch et Vivian Gibbson
| DIMANCHE
Une grande production rllemande avec
Lys M'>ra et Alfred Abel.
Mon cur est un Jazz Band
Entre : 2.
4 gourdes.
Le Rhum Barbancourt

L>ont la i-enouiiuee est uaverselle a garae sa premire place
Demandez partout :
K,::
LfT!
-"^ft^iBtta ^5lv
.


LE MAXUK 9 Avril 10kl
SH
LE RHUM S4RTHE
| CACHET OR-CACHET ROUGECACHET BLEU
"Annonce l'ouverture de son nouveau Dpt^en Ville
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fts, en caisses, en bouteilles et emporter.
Edmond (MM
DPOSITAIRE
I
PORT-AU-PRINCE, air-coin de la Rue du Quai
ei de la Rue Traversion.
OUVERTURE: le 2 Fvrier 1931.
RHUM BARBANCOURT
Paul Gardre & C
Noua avons l'avantage Poccaeion des fles de Pques
porter la connaissance de notre nombreuse Clientle
et du public en gnral, les nouveaux prit du ihum Bar-
bancourt.
tu bouteille:"" Gourdes 7.50
1,00
' J.50
Eupints '""* 5.00
..... 3,00
| l,0
N'oubliez pas de prendre votre c BARBANCOURT le
: Rhum que l'on ne discute pas.
Lykes Brothers S S C. Inc.
*.*-...'
f'"P
m*-m*
merant, J itepfa J, ome.com-
pierut. ImundNelsoo.com-
raeraul, Dr Lucien Cuutard,
H. C. Dubc, pbarmacieo.P. Jq
Louis, commerant. Dr. Ludo-
vic Rigaud, Mozart Trocher,
Meledin Lochard,Dupuis Du-
prat, commerant, V. Jean
Simon, Emmanuel Estor,
commerant, Dr Armand Mo-
nosiet, Joseph jumeau, av.
Daniel Nelson, commerant.
Launay Hyppolile, notaire...
( suivent des centaines de
aignatures. )
Certifi sincre.
|Myrtil BMGNOLLA
Un savon supiieur
Une pte douce, onctueuse,
Qui' convient la peau dlicate.
Des temmes et des bbs
AVIS
Nous. Louis Dants Rameau,
Juge Commissaire de l faillite
des sieurs n>mlla et Edouard
Ucldenberg dnomms Gotaen- j
(fc VAS
LYlWk
472
L'est 'e Savon de Sle llhige de Enjanl Jsus' 'vu " leV articles 471 et
Essayez le pour vous rendre compte: \du code de Commerce.
Lu vente a Port au Prince chez: Convoquons les cranciers de
A. BOLTt, Gaston R. MARTIN, Paul E. AUXILA,
la Pharmacie BUCII,
Petit-Gove; chez Savinien MARTIN.
L'Affaire de la Compa
gnle de** Pompiers.
(1 parait que les pompiers
sont encore en prison. L'in-
cident pourtant est banal qui a
provoqu cette mesure, Di-
manche dernier le sous direc-
teur de la Lie,M. George Elic, '
aprs qur les pompiers eu-
rent achever le nettoyage des (
pompes k des automobiles leur
passa l'ordre de taire la toilette
de la cour. Les pompiers s'y |
relusreut, prtextant qu'il y i
avait uu garon ^atlect ce J
service.
A l'arrive du Lieutenant
Poland, Clict de la Compagnie, j
la question tut 'porte devant i
lui et il maintint l'ordre pass
par son sous ,,di recteur. Les
pompiers l'tant renimes
dans leur relus, ils turent tous
conduits au bureau de la j
Police et de l la prison.La j
question a t porte par l'in .
leruidiaire du Pilet devant'
le Prsident de la Rpublique i
qui, dit-on,espre y apporter, J
au plus tt, uue solution qui
satisfera les deux parties. Lu
attendant cette solution, les
pauvres pompiers sont encore
of a
switdi-
Fresh
Live Air
la dite laillite, au grefle du
Tribunal de 1re Instance de ce
ressort, au samedi 11 avril cou-
! rant 3 heures de t'aprs midi
pour soumettre ( en triple) la
liste' prvue par l'art 475. C.
commetee, et entendre toute
communication au sujet de la
dite faillite.
i'ort-au-Prince le 7 avril 1931
Sign :
Louis Danls RVMEAU
A vendre
Des meubles, comprenant
une salle manger de dix
pices ; deux lits ; des meu-
bls de salon ; uue cuisine
J ptrole 4 loyers ; uue gla-
cire eu mtal Lde lOO^'lbs de
capacit :
Tlphonez : le matin: 2041
et l'aprs-midi: 2(560.
Dr ALDEN""
Uue 0
7 exm Haiti Santo uomlngo Porto
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers ai
ht entre les porta du Golle,u Texas ^directeoiaait avac
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile
importations, seivez voua toujours des navires de *
LINE.
Lis prochaines arrive a Port-au-Prince son! '
S/S Velma Lykes 10 avril 1981.
S/S Genevive Lykes 17 avril 1M1.
S/Se Almcria Lvkes 24Javril 1931
S/S i Margarct Lykes 30 avril Ifl
Bureau : Rue du Magasin de l'Etat. Boite PoeUle B
Parents et Instituteurs
Encouragez les coliers
participer la
soire Dentaire.
Du 8 Avril courant sur la
(! Mdecine de G 8 p m.
pelouse de l'Ecole Matianale
Les grandes chaleurs arrivent 1
Dcidez-vous ds maintenant installer chez vous un
Ventilateur Electrique -G. -
C'est le seul remde.
Conditions de paiement vraiment exceptionnelles.
Compagnie d'Eclairage Electrique.
.-**^. --.. /.j-*^..
. ,.*fc... .*". -.
en prison. Mais, au lait, n'ont
ils pas sign uu contrat eu
s engageant dans cette compa-
gnie, et que dit ce contrat
relativement aux travaux aux-
quels ils sont astreints? La
question pourrait tre en-
visage sous cet angle.
Avis de dpart
Les dpches pour Ne* Y.
et i Europe (Jta"*** Colo'mbian SUamthipCo Inc.
direct ) par le Heamer tFlora oEBaRA L.. iaenti-
Le steamer New-York le 4 avril eu route
pour les ports des Gouases
et St Marc, est attendu ici
le 11 cotant at repartira le
mme jour pour les ports dl
la Colombie et Criitobal (,.
Zone preuaut trtet passagers.
l'ort-aa-Piiuce, le < avril
1981.
seront lerraes vendredi 10
du courant.
port au Prince.le 8 avril 1931
***

Rhum Champion
LE MEILLEUR parmi LES MEILLEURS.
Dpt Anale des Rues Dants Destouches
et Maaasin de l'tat.
Reprsentants :
Michel GIORDANI, S. Cap-Hatien.
H. DESCHAMPS, St-Marc.
Pascal A. BRUN, Jacmel.
M. FONTAINE Port-au Prince.
UEBaltA At... Agauu
La force d'un Buf avec
le ZOMOMALTINE.
Zomomaltink (Jusde Viande, Ilmoglobina.Glycaro phosphate
Extrait de craiea.
Hygiemank. : ComprilDa gyncologiques
Quinopyrol contre la Grippe, Nvralgie laciale et dentaire.
Lithinask : contre Coliques Hpatiques et Nepbtiques.
ahai-ohMiNK : I outra tes dmangeaisons et Eczmas.
BlbnmoTOXYL t outre les maladies des reins et de la vessie.
Nbospermine : Traitement rationnel du systme nerveux.
Les produits s'< nlvent, passe/ vite chez :
Flix LAVELANET, 208,Rue Traveraira, *j08.
Eu vente galciueul la Pharmacie MarcLEYS.Kue du Centra
Toute le? Polices
DE LA
1
1
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux,
Kug.LeBossftCo
Agents Gnraux
Mosaques Hatiennes
Charlier-Malebranche & Co,
1224. Chomin ^ps Dalles. 1224



Jeudi
9 Avril 1931
Le
4 l'A&fiA
2aae ANViE ,V 9*3
f,>/!-ati-l'riBce
i lDhaae : 2242
Mit
pm<*om* mtmas'
Panama Railroad Stamship Linc
I'
et
Service'de frl et de passaqers entre
NRW-YORKGTY N. Y. CRISTOBAL, ANAL ZONE et le PORTS de la COTE
OUEST de AMERIQUE du SUD.
PlM rapide el le plu diiect service de transport de passagers etdu rL entre Haili
Ml port Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Toi( i la liste de ook agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angiet* re Ecoiae Frano
Mrs. G. W. SHELDON Co- 17 James Street, Livehpool, Enaland
Tas flloiig are o-n- AiraU al prisri|al erl il kn :
ENGLAND. SCOTLaND. FKaNlE.
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
17 lames Street. Liverpool, Englau
I isac, Messis G. W Sheldon A Co. are reprsente l-'by lit fcllovv'U lin.
>v
XtMm tmMtMKtA *4***
f?
Avis
'21 Rue de la Rpublique
afarseilles.
HSRNU 1 EHON& /*,Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
HaaN PfcRON Rae du Moulin Y;t|>eur,
Boulonne sur Mer.
34ecrg \\. A. ran;x Jt Ce
'Jl Allen^de, Co; Mihages.
OBLO, Noi W\T.
International
Spedttionsaelkap Ode.
MM Aft,4N'Jic FrbTOB r Coara
Vjkiulnuk, liemb a^ 1.
Germany.
lia Aslanic t*ni
Corpomavom
Germany
Mtwrtt tTtaitic Frbjh
Corp n.,
J4 Quai Jonlaeni,
Antwsrps Bt'.^ium
I
Hbkn Peron & C" Ltd
95 Btie des Maris,
! ; ris.
Hirnu r'i'toNACo Ltd.,
Rue de Trauquilit,
Dui.kerque.
Hbrnu Peron &.-Co
I Hoc Roy,
Bouleaux.
Ltd.,
g*
*t
Qmoe, Italy. J
Messrs Hsnkt <.oe & Cl.sricj
Piama S xVlATiKa.No lGeno?
COTTBNBUl.e. SWBB)B!t.
Nanti.sk Exprs,
Cotlienburg,
Maasi Ai L UC ia ERSisfi r
Lorp'r.
Km Emmaplein 4,
Rotterdam Hoilaud
Matssi- SrsniAX* A Ca.
En peu de temps ce
produit remarquable a j
conquis de haute lutte
une renom nie des plus g*
enviables.
Demandez toujours le J*
Rhum HENRI Gardre m
Je, soussign, donae art
m pohl.c, su commerce en
I nr 1 et aux cheutteurs
ii rti ulier, que j'ai iushll
ras atioa gnoline moder
lu a cin '! la rae :1a l'Ega
* i . prrs (1 i 'arc Lecoate,
ara iouctioaner a partir
lu mtreredi 1er vril 1931.
(iasolina, Kresine n drutai
t in causas t huiles pour
iuto dt la Compagnie Shell.
Air et eau seyant livr
gratuitement aux clients.

fTblmaqne SOUVENIR
.. .-ji
AVIS
la souMifne.Lucirn Tk. La
'onlant donne avia au paetic
lue durant mon assene Hr.
Daniel Ta.LtonUat t muai
le ma procuration gnrale et
m an uonaqueuca il est char
g es el ilt recevoir taute la
somme' qui m sont sa
pitifToatjnv'.ra due.
P rt lajPriosa, is 22 -airs
1 1.
Lacian Th, LAPOMTANT
K-EO-RA
.. $... l~*'rv*f?fei I C
t> 1___'.)....: i.K..m.i<:,>s('.l.lLLt

- r yi_-
* K.t.tHHl
-: UH4>';ti;:t\'KCinm
. * Ust". twwn ij- tlllKll
. ... ..*., 'r t inr
i .-.,. loua "**i t
Manufacluie Hatienne
ae Giuaielles
|k ',|jr |s*raa -' -^iimmn
-;*.* ... - y. i t V-viu*
. ... r-VRli
Injection
infaillible
/\ base de blnargon et
d'extrait de planles-Gnrisn
Durant les aois d'avril, mai
et juin, des disques portant une
inscription tt un numro seront
plac son le couvercle de cer
laina tarblanct de beutra des
I yroei. Celui qui retrouvera
un disque devra le rapportsraa
magasin o il nura achet sou
beurre. En change, il lui sera
remis une superbe-i montre
argent d'une valeur de douze
dollars,
N'acbalcsqufl du beurre Mas-
clit pour avoir celte prime ulile "J""^'* & la b'enuorrhagie.
t aureable econlemenls anciens ou -
\sin.on Vieux, I Boit. Au ''"'nK Employe aussi cm
Bon Manh la Boulangerie ml.,f '"'''"fur praseivati
\ uveMe ( hemin des Dalles )
li i nsTdlamaB \1. Baz r Mtropolitain,Alphonse
L)s r, IJ. N. Sada & Co. etc.
Pharmacia
Lf.pranc CrsjVallibq
L>di;e, vis-i-vis du Kiosque
pos'al.
GEBARA& C
LES CIGARETTES
Bat Bas Fanlal-Lon
DessaUnicnne*
" Colon *
Rpublicaine*
Vorl-au-Princienne
race n laflnSSSf de leur arme font les dlices
0e<; vrais rm li urs
% venir*
(\ *and lit doubla, peint, Graad
Sofa et chaises.
Phme; Mo 64 Ni.C.eatre^
et 10 heures a. m
FOR SALE
Pain tel double bed, large
llta and clair. Cill M. C. se
b tween 9aud 10a. m.
Al vendre
Un a >to Chrysler au par
lail tat. Prix: 175 dollars.
S'adresser au bureau du
journal
m
Bit une prescription de
; Me lecin pour le Froids d ks
1 .\i iu.v de tte '..'est le remde
' connu le plus rapide.
S.i en m blet tes aussi
Tast la farmouth U ,>< agitante, le plus lo ique el
p aoBSquent le plus onrr
Ll CINZANO BLANC u eu les plus hautes rcom ,
sssas toutes les ex'poi tioi et s" vend sur pw o un
m>\%. de plu raisonnables
Eu grs. chez A. do MAI TELS.
Ce qui n'a Ja >ats i f**-
Ce qui ae aut Atre dpass)
Kola Champaone
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASfSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE F.SEJOUH '
Angle des Ruas Roux et du Centre.
Gril? V Caf fie France
S >ua I dif cion vis''; et nffl;i '' 4*. Vl-nsi^ir Praa^S)
TraMiq e. dsveaa l'ieci de SlnaUnr Patnsj, la if***]!*!
h'red- cet biu-ti-n' qui n'- n- d'', le 1,\V,fs>'\P4
DE PKANJtS. oit - i mb" < t distin^i- attfjssVH>
c) iso maa lu i le-plis fii s, is v i I * 11 < n'ovonw <
plus clioiitt, Gig a i i Gig e'.'!:,SnKv':1i^ vi-iii. \ le? prx
dfait toute eoijuriauea
L'accaait le plu* (ynai'hiajn ciitimri i ^.* ttr.nl da Grand \x;i de France.
PATMZI & Co.
Tlphone 284).
W. i.
1*


assurez- vors
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perlh ( Scotland )
Uir la tGNBPAL x est une des pins puissante et de plus vastes organisatioas
il ce genre. Le :so! il ne le couche jamais sur soa afcam* d-aatiou qni embrassa le
lawudc
s"

Se Polices pour Automobile couvrent vjIs, iucemiie, malveill^ace. dommages
eauss a autrui daoi sa personne ou dans ses biaos.
Sas Polices Maritimes mises pa/ sas bran-lies d'Europe sont payables en hW.
Sa Polices contre HCCideatsjsost valables dans I univers entier. Tous las voya-
geurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
Tsa moiu 4000 dollars, la prime annuelle n'tant quede 1/2 /. soit20dollar C. C
Veuve F. RERM1NGHAM, Aux Caves
Agent Qnirrl pour laiti
^oxt-u-^.-i-e. a. uILG

' v
Insurance
O U..6It> t?
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs