Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03860
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: March 16, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03860

Full Text
i

Clment Magloire
DIRECTEUR}
1368, RUE AMERICAINE 1858
TELEPHONE N\2242
Ttilr itlre uigiit ceaiiite ai
la aei*e..t"et la ,a'tl|.laut
ai itlffrr, a*u tir iVsaaee el 4e
la tiare, a,ai- un ue .sauiBJrr-
ilir. fraiaillea eai- a uni pra-
scr : toiL e ariaeipe t>_la aralr.
PASCAL
24me ANiNliE N# 7237
CHRONIQUE
-------o
Ainsi que'nous l'crivions
dans ootre prcdente chro-
nique, la situation financire
actuelle de la Rpublique
d'Hati b'est pas des plus en-
courageantes, au contraire.
Proportion : 24.8 o/o. Et les
autres recettes du flsc ont
aussi baiss, dans la propor-
tion de 13.8 o/o.

Naturellement on a d arri
diffrents services
qui fonctionnaient
Cette atirmation, appuye de * des rductions dans les
chiflres, nous ne l'avions ose
qu'aprs nous tre penchs
sur des renseignements puiss
A une publication olticielle :
le Bulletin mensuel publi
par le Bureau du Conseiller
Financier-Receveur Gnrai.
S'il laut en croire le fasci-
cule N* 12, Dcembre 1930, du
mme priodique, une am-
lioration de cette pnible si-
tuation ne pourrait venir que
d'une hausse tout--fait sou-
daine du prix sur les marches
europen: des coton et cale h -
tiens, ou d une mil il un tout
aussi brusque du commerce
extrieur. Inutile Je dire que
rien, jusqu'ici ne permet de
prsager ce double phnom-
ne. C'est au contraire, prci-
sment, que s a tu nih ni, tous
les hommes d'affaires de la
place. Et si, par impossible,
celle hausse inattendue des
denres hatiennes survenait,
et que s'intensifit la percep-
tion ue nus droits de d n a ne.-,
elles ue puurraieui advenu
que graduellement, et sur uu
temps assez important.
Les receltes douanires, le
rendement du fisc, la percep-
tion des taxes internes, tout
cela a lies sensiblement dimi-
nu et dans une proportion
telle quelle pose devant les
dirigeauls, et les Chambra
de Commerce de Foi tau-
Prince des problmes cono-
miques qui ne peuvent tre
rsolus qu' force de sacrifi-
ces importants.
Le total ae* recettes du
moi de Dcembre 1930, en
particulier, dil le Bulletin du
mois de Dcembre de 1 anne
de l'Etat
l'anne
dernire encore sur une allo-
cation budgtaire de plus de
quarante millions de gourdes
Voici le tableau de ces dimi-
nutions, tel qu'il a t tabli
par l'office du Conseiller Fi-
nancier-Receveur Gnral des
Douanes:
Dette Publique G. 1.741.000
D G. T. P. 637.000
Service d Hygine Pu-
blique 193.000
Se;vice technique de
l'Agriculture 146.000
Garde d Hati 127.000
Receveur Gnral 52.000
Service Technique de
1 Euseigt Prof.
Admiuilsiraion des
i.our btions
Dpartement instruc-
tiun Publique
44 000
30.000
7 000
Pour que l'on se rende
mieux compte de 1 importance
de ces rductions uous les ex-
primons ci aprs, en pour-
centage, par rapport aux d-
penses de l'Exercice budg
taire 1929 1930:
D. G. T. P. 35.7 o/o
Service l'echn. Agric. 23 8 o/o
Enseignement Piot, 23,7 /o
Dette l'ublique
Service d'Hygine
Publique
Receveur Gnral
Contributions
Garde d Hati
Jepariemen' Instruc-
tion Publique
19,7 u/o
19,3 o/o
13 3./o
12 7 o/o
8.1 t./o
l,3/o
Los Pou.oiis publics ne
s'arrtent pas seulement
dernire du Conseiller Finac- ,
cier, a t bien intrieur ce- ceS tTT: U "S".?
\n.A a.. ..; ... ..._..!L nique du Ministre de Mnte-
luidu mme mois de i anne
1929. En lait, la diminution
est si prononce qu'en basant
une estimatiou des recettes de
la prochaine anne sur les
rsultats du premier trnncstie
(30 septembre au 31 dcem-
bre 1930) il parat probable
qu' la fin du prsent exercice,
le total des receltes peut ne
pas excder trente et un mil
lions cinq cent mille gourdes
{31.500.000;.
Et cependant le budget des
dpenses de la Republique
d'Hati s'lve pour cette an-
ne ( 1er octobre 1930 30
septembre 193) la somme
de trente-cinq millions d$ gour-
des. Ce sera, comme ou le
voit, par les chiflres prc-
demment donns, l'impossi-
bilit pour le pays de boucler
son budget, a moins qu'on
ne tasse de la compression
budgtaire, et que, dans une-
proportion notable, les de*
penses soient rduites.
Voici des* chiures convain-
cants:
rieur.que nous reproduisons
dans ce numro et qui mar-
que le souci du Gouverne-
ment de combattie le plus
euergiquement possible la
crise que traverse la situa-
tion conomique d'Hati,
conseille aux boulangers ha-
tiens de mettre, dans la pro-
portion de 25 o/o, de la ta-
nne de moh daus la tariue
de bl avec laquelle ils labri
qrient le pain, ce mlange
qui n'enlve rieu de sou
got, ni de sa lgret au
pain est des plus hyginiques.
M celle mesure est efficace,
elle diminuera du quart, soit
cinq cent mille dollars l'im-
p i la iun de la tanue, et in-
tensifiera L. culture du mas.
" Avec des mesuies semb a
bls uu espie mu chauger
ia situation acuelle daus le
sens dune amlioratiou im-
portante,mais seulement sup-
porter Mles mauvais jou.s
saus se voir accule/ a une
faillite.,!-* situation d'Hati
est une consquence de la
crise conomique que tra-
c ji .x->.i fverse le monde entier. Son
SttfJ^ft 'f?..": jamlioration ne, dpend pas
que des seuls liai tiens, mais
cettes fiscales ont atteint
Gdes 3.395.000. L'anne der-
nire, a la mme poque, elles
atteignent la somme Je lour-
des 4.0J3.000, d'o une dimi-
nution importante de Gour-
des 618.000, pi o portion de
15.4 o/o.
Le total des recettes doua-
nires s'eive pour le dernier
exercice a udes. 2 072 000 En
1929, il s'levait a la si mue
de G. 3.362.000. D'o une di-
minution de O. 4J0.OOO. ro-
portion: 14.6 o/o. ..es recet-
te des taxes iuternes taient
de G. 571.000 au mois de D-
cembre 1929. Elles *e bais
saieut, au mois de Dcembre
de l'anne dernire a G. 461.
aussi, mais surtout, d'uu
changement favorable dans
les allaites dest cinq .parties
du__inonJe;_
Avis Important
La Compi-mie d Eclairage
Electrique de* Villes de Port
au Inne et du Cap-Haitieu
orte la ^connaissance du
public ,411e Mr. St Armaud
Monts u'esl^pius autoris
par elle taire des^iuslalla-
tions lectriques ,et que par
cousequent la Compagnie
n'assume aucuue obligation
dr connecer les installations
000. La diminution est impur- I que pourrai! taire Mr. aaul
tauie. Elle est de u. liu.JoU i Armand Monts.
P0RT-AU-PHINCE.( H Al 11.)
L'Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
.j.ryi 1
1 Loterie Nationale d'Hati
o
Billot : Dix Gourde*. Cou non: Deux Gm-nV.
Premier Gros Lot 1 Quinze Mille Gourdes
Lots de 5.000, 1,500, 250, 150, 100. 50, 25. 20, 15 boudes.
Trois Cent et uu Lots Gagnants :
LA FORTUNE POUR TOUS.
Vous pouvez gagner Trois Mille Gourdes avec Deui G.ies.
La Lo'erie Nationale oflre le placement le plus avantageux
aux Commerants, hommes d'Amures, capitalistes, dsireux
d'entreprendre cejgenre nouveau d oprations.
En achetant les billets de la loterie, vous renouvelez,
grce un escompte, votre capital chaque mois et le doublez
tous les six mois.
Adressez-vous vite la Direction de la Loterie, car dj
les demandes y attluent de toutes les villes et localits de ia
Rpublique. Retenez d'avance votre lot.
416, Rue Bonne-Foi, Phone 3350. Port-au-Prince (Ha ti
L'Emprunt
11 Gaaveriemeul Uoaioicm
1 t dr>ppreuve.
Le Dpartement d'Etat Idcline
de rvler son objection la-
itance de 5.000.000 de dollars
par J. G. White Co.
Washington. Un emprunt
propose Je 5,000.000 de dollars
par la J G. W'h.te Engineering
Company a la Rpublique Do-
minicaine pour des travaux pu-
blics et autres dveloppements,
a le disapprouv par I Dpar-
lement d'Etat cause de sa des-
satisfaction a l'gard de quel-
ques-uns de ses termes. Un es-
pre que la proposition sera
soumise, une nouvelle lois, dans
uue loi me lger, meni diftjreute
pour faire la. e aux ob.ections.
Le Dpartement d'Etat qui,
par traite, aie dioit d'approu-
ver les empruuts la Rpubli-
que Dominicaine, a dclin
n'annoncer les raisons spcifi-
ques de ses objections, traitant '
ue telles aftaire* comme confi-
dentielles.
Auparavant le Dparlement
avait re|et une proposition par
la Rpublique d'un emprunt de
5",000,000iiedollars pour conso-
lider sa dette el se lancer dans
un programme] ambitieux de
lhabililalion, comprenant la
reconstruction de Saulo- Do-
mingo qui avait t endommage
par un ouragan. Apres cla,
ia commission spciale qui s'-
tait attache obtenir uue aide
financire aux Etals-Unis, alla
New-York et commena des
ngociations avec J. G. While
Company. L'annonce de l'objec-
liou.aux empruuts a ete laite
laadis que des rapports non ,
olliciels turent reus ici que le )
gouvernement iu|illo tait en
irai a dadminikirei les allai; s
d'une faou cruelle. Celaient
des rappuits d'assassinats po-
litiques l'exil > politiques, tt
u un itldugeuieul saus I1m.I1-
uiiuaiion des )uges fdraux.
Cependant, il uy a pas eu
de confirmation officielle de ces
rapports el le Dpartement d'E-
tat a dclin de taire des com- j
meutaires.
L'ainude du Dparltmeut
semble reposer sur le lait que
la Hepubuque est pretu.m e
avou la sorte de gouvernement
dont elle a besoin el l'iuleit
direct des Etats-Unis devra tre
confin aux a flaires flnanciies
par l'inlti mdiane de la per-
ception des* droits do douanes
et d'auties auau^emcuis dfi-
nis pai osiie.
(Du New-)ork Times)
La lumire
du soleil
et l'lectricit
i
A vendre
Mobilier complet consistant
eu tables, chaises, dodincs,
armoires, lits, laVdOo, etc. t
S'adresser pour les copdi
lions au bureau uu Matiu*
ou u No 3304 du irepiiouc#
o
La Presse de Hurst publie uae
communication de- son corres-
pondant Berlin d'aprs la-
quelle le Docteur Bruno Lange,
g de vingt-huit ans, assistant
i rinsH'ut de l'Empereur Guil-
laume pour les recherches re>
latives des Silicates, a russi
translormer directement la
lumire du soleil en lectricit
et en nergie lectrique.
Le Dire teurde l'Institut,pro-
fesseur VV'lhem Eitel, a carac-
tris la dcouverte du Docteur
Lange comme une dcouverte
des plus sensationnelles et des
plus importantes des temps mo-
dernes au poini de vue scien-
tifique et a exprim sa convic-
tion qu'en perlectionnanl da-
vantage la dcouverte, il n'est
pas douteux qu'on rvolution-
nera la production lectrique.
La dcouverte du Docb-ur
Lange est un vrai uf de Co
lomb Tout l'appareil consiste
en une plaque minet de cuivre
sur laquelle on a mis une cou
verture en oxyde de cuivre.
Deux fils couducteurs sont a'-
tachs i la plaque. Aussitt
qu'un rayon de lumire tombe
sur la plaque en cuivre et est
filtr par elle, assez de courant
est engendr dans les fils pour
allumer une ampoule et faire
travailler un moteur nain. On a
russi faire marcher par la
lumire du soleil un moteur
avec une tension d'un demi
vol. et a le faire fonctionner
d'une faon continuelle.
Questionn sur Ce qui se passe
dans cette transformation, le
jeune savant a dclar qu'il a
appliqu simplement d'une fa-
on pratique la thorie des
rayons leclromagnoques de
liens-Maxwell. Quand la lu-
min e passe A travers une cou
die mince de mtal, les lectro-
nesdu mtal sont librs. Quand
les leclrones se meuvent dans
une direction, un courant lec-
trique est engendr. Comme le
svoit l'a indiqu, il avait 1 il
des essais depuis trois ans avec
les me aux les plus diffr. nts.
Mme avec une faible lumi-
re du soleil il a russi pro-
duire un coarant assez fort pour
taire marcher un petit moteur.
La conclusion logique,en pr-
sence de celte dconverte, est
qu'on pourrai) prodaire plus
ue courant avec des plaques de
cuivre plus giaades. D aprs
i of,'mon du ia an on es! 'ho-
riquement devant des possibi
nis lau'asiitjues.
(Hamburyen Sachrichten)
Propos
cache'es
Les gens de lettres sont nrale-
ment amateurs de bonne chre... de-
puis Rabekis et Villon, jusqu
Alexandre Dumas, Victorien Sardou,
Daudet. Goncourl, Cope.
: Victor Hugo tait, paratt-il. une
bonne fourchette, mais sa jeunesse
n'avait pas toujours mang sa laim.
Le gnral Hugo... l'homme du fa-
MUS Donne-lui tout de mme boi-
re! . avait coup la pension de son
flls.et le futur auteur o"eHrnnlsen
tait trouv rduit souvent .1 se nour-
rir pendant trois jours d'une mme
coteleltt de mouton.Le premier jour
il mangeait la graisse, le deuxime il
avalait la noix ; et entln le troisime
jour il suait l'os en 'exhortant au
stoicisrne.
Brillt-Savarin, qui fait autorit en
la matire... adorait,parat-il,les bou-
ches doubles. Il avait une prdilec-
tion marque pour le... le... aidez-
moi... la co... le cochon, enfin.Sa re-
connaissance a trouv pour le chan-
ter des accents mouvants,dignes d'u-
ne biographie : Cest an animal agra-
ble en toutes ses parties.crit-il,dans
sa tPhyetolofle, Monselct adorait le
mme mammifre... et table il lui
adressa un jour en hommage l'inter-
jection clbre : cher Ange!
Aprs un cochon qu'on apprcie el
qu'on respecte, il va sans dire que la
eul Rhum indiqn- *! RHUM SAR-
THE CACHET D'OR.
Jun acteur de cinma
j s'offre en mariage
CHICAGO, 14 Mars.Francis
X. liushmxn, ex-acteur de cin-
ma, qui rcemment annona
qu'il avait perdu M lorfune de
cinma, a dit aujourd'hui qu'il
a'ollrait en mariage la temme
qui paierait le plus pour l'
pousar. Bushman, qui apparat
dans une compagnie h raie
jouant un rpertoire spcial
sous une direction unique, sur
un thtre de banlieue, a stipu-
l cependant que la temme de-
vait avoir assex d'argent pour
laite aller le mnage de la la-
on dont il a t accoutume.
Il n'avait pas confiance qu'une
temme -t tre trouve, com-
me il valuait sa figure un
million de dollars ou plus.
---- KO-------
Le Priitnl InijiHo
r.tire i plaiule
On snit que, sur la demande
expresse du Gnral Tiujil'o,
Prsident de la l\ publique Do-
minicain', demande introduite
prs de notre Dpartement d. s
Relations Eitiiturei par l'in-
termdiaire de S. E. M. Mahgon,
K. E. el Ministre Plnipo en-
uaire, une pauile avait le d-
pose contre notre oonlrire J -
lio P ene Audain, oirecteur de
Im Raction
Notra coiitrre avait dj re-
u une assignation au coirec-
lionnel. Mm on nous annona
que le Gnral Trujillo j eu
1 heureuse ide de retirer .sa
plainte, ce qui a lait en llnli,
dm le monde de [nantilistel
-1 du, une excellente impres-
sion.
Nos llicitalions au Gural
Trujillo pour son geste, et a S.
Iv M. Malagon sous les con-
seils, de qui sans doute, a agi le
Prsident Dominicain.
(ASTHME
ClHrHYSEME\
0PMESSI01/S I
IBoulBgemrat liinin1 U . .'"' pu Im|
Globules Rbaud
Rultattmerrr.lnix, oulti Pharmuc** Oemanatr tt c*
E. UAI.ICHOt'X, 27 Put Victor -Hugo
I Boia-Colbii.Ocu iiem
. raen". i Gurira jB^ft!*"
.atflESTTLS.ihPOllDKB t^r1^
I' m .4*1 aw i *PMB "1 ftjatcvi fc m* **
I r> > i.*KjMj.SiIC --yaiCHir*
SALON DE BEAUT
Bauly Parior
JJMme Zophir, 1108, avenue
V iluienay.Bois Vt i na.expei te
diplme de New Yo k o
elle a rsilie 10 nunres.
Kevenue^de New Yokavao
un matriel pertectionufM*r
Zphir pratiqua le dtrisage
das cheveux, le Shampoo, le
bouclage.lei oDdulationsf1out
les soi us du vi >ge,Je massage
lectrique ou a la maiu, a'a
prs Im m tboins moderur.s.
Elle t-si aussi experte ecl i
cir le teiut.enlever ies taches
et les acn Manucure.
t.rmesi et 2 huiles p. tir (es
soins de la toilette.
.lente* dames et demoi
seltes, accoures eu luule chez
Madame Zbt'Hiii pour vuus
Irdaiie nue beaut dont vuu
are* emerveilloe.
... vo t que le l'mu qui a en
pour Cbef d'Rtat Leguia pen-
dant plus de dix ans. s'est pay
le luxe de quatre chefs d'tat
en moins de dix jours. C'est l
ce qui s appelle prendre sa re-
vanche. VA pendant ce temps-l,
le pauvre Prsident Leguia qui,
peut-tre, n'a eu que le tort de
durer, moisi, avec son fila a-
n dans les prisons de Lima.
*
... voit que ne cessent point,
mais au contraire, les bruits de
crise ministrielle.S'est rappel,
ca su|et, la bontade d'un de
nos bons amis qui disait :
Si un bruit court, c'est qu'il
! a das pieds. Bt s il a des pieds
| ces' qu'il tient, ou peut tenir
j debout.

... a vu a ene table du Grand
Htel de France quatre amia
qui prenaient le cocktail dn
; midi. Di n'avaient pas d'entrain,
Aucun il'eux ne pouvait retrou-
ver l'esprit qui, cependant, cha-
que jour s'envole de leurs l-
vres en propos lgers el bou-
tades divertissantes. C'est qu'ils
ont l'habitudt dtre cinq et
q l'aucun des quatre prsenta ne
pouvait se consoler de n'avoir
pas sa table l'ami, la cinqui
me roue du carrosse, o ils en-
goufirrr.t ch >que jour leurs sou-
cis de la veille.
... a vu au lub-Union nn
tranger se p.'n^her aux oreilles
d'un homme de lettres fera de
beaux livres, d'ditions rares et
de reliures de luxe, et lui
demander :
Mai* quel est votre re-
lieur, cher uni9
L'-imi n'hsita pas une mi-
nu'e. e' rpondit l'tranger
qu> sortit immdiatement son
carnet et prit note:
Cest M. IvritNNi Camille
le meilleur d'ici dailleurs, rue
Hoi'iie-Foi, actuellement rue
Houx, juste apis l'immeuble
de la Pharmacie Sjourn.

...a vu. jeudi et vendredi, tu
Champ-de-Mais. toute la jour-
ne et quelquefois jusque bien
avant dans la nuit, une foule
amasse au'our don homme
landwich qui marchait au son
d'un phonographe, et ne s'arr-
tait |amaia de marcher. C'est le
marcheur Dominicain qui de*
viil, sans s'arrter, marcher
100 heures. A-l-il russi ? Tou-
jours es'-il il a profit de si
marche pour faire de la rclame,
pour certain.s maisons le Po.i-
au-Pnnce.
.
* *
... voil q i la joie des goaaes
est au comble li.-q ,e fois qu'il**
traversent le Champ-de-Mars.
C'est qu'ils vo'em s'y dresser la
lente dune troupe d acrobates
dont les exubdions ont d'ail-
leurs commenc depnis samedi
soir, \uront-ils dusaccs? N'eu
auront-ils ps? On ne le saura
qu'aprs. Ko tous cas quels qae
soient les succs qu'ils obtien-
dront, ils seront toujours au
dessous 'te ce que cela aurait
t si notre situation n'avait
pas t si angoissante. En tout
cas, vivent les clowns, surtout
aux poqaes ok la nuit s'tend.


... voit que les accidents aot
comme tes jours que nous vi-
vons, ils se suivant et ae res-
semblent. Vendredi aprs-midi,
tout prsdesli ttesLatan.Croix-
des-.Vliskions, un camion qai
porte le nom si doux d'Amlie
et la numro 1811 chavira. Eu
moins de trois secondes, ell
avait les quatre fera an l'air. Na-
turellement il y eut uns mort?,
Mlle Cornlis, et quelques bles-
ses qu'on value a neuf. K not
avec quelle activit le Juge de
Pau de la Croix-Jes-liouquela,
M.Auguste Ducoste, fltlescous-
talalious lgales.
i
Assurez-vous contre accident
. la General Accident Pire 4
.le \sasraiicea Corporation L*
rnted . Vve F. lier
AAcut QnenU poqr
ruuAg


I
/ U*. S 2
l MATIN- 16 MiatS 10M

S2KCU
BO
F'cfirt rintesti
Constipation
Entcite
Vertiges
Dyspepsie
Mfgri

tatfa
Pean i >'
15 GRANDS PRIX
2 U, rut it Valtniltnnci, Pari:.
cl fulcj Pha'metltt
Nouvelles
Etranqresl
11 mars 19:11
ltri|iai'rii si Ltdftte. ii>iiil'- Iraaais, briM-ul les iccoiJs
de dure cl fl li>liirr.
Etamfes, Kranoi Lei
aviateui R ginensi et Le-
nette ont atterri :i l'arodro
me du Bourget 9h.l5 du ma
tiu aujourd'hui aprs avoii
bris les recordi de dure ei
de distance des arop aies
transportant un chargement
utile de 100 kil igrammea. Ils
sont restes eu l'air 18 h.ures
et 16 minutes. Le precdi ni
record de 13 henrea I niion-
te tt tanh par l'allemand
Histu eu 1927. Lfl rc :ord de
distunce tut tenu par Sun
dor 11.
50.000 ael. >er>es par John |D.
Reekefeller peur aajer l io
isuuars taia travail.
New VoRit Uue contri
bationde6o.000dol.pai John
t). Rockeieller jr.aaaej poai
payer las salaires de 110 lern
mes tans travail pendant six
mois dollars par jour, a
t annonce hier par Mrs I
A. Belmont, prsidente du
Comit des londa de tomme,
lae actrice a> riiinaa hrite 1 un
miiliau il** dollars.
New York uhxjagt
d'un million da dollars iYm.
pchera pas Edith Broder de
continuer sa cm hre d ac-
trice, a annonc sou pre le
Dr Jnluis Broder.
Il a dit que sa lille qui a ;
apparu daus plusieurs pro
ductions New York ei lail
maintenant de couils l'unis
souoreaaeu le legs d un nui
hou de sou o icle le Dr Char
les Broder. Elle est Age de
'il ana.
12 Mars
L'aeeord ia>al l rance llalie
LONDRES.- La F ranci el
l'ttahe soin autorises cous
traire deux croiseura de ba
taille de 23.333 i On ns a van
lU3u\ d'aprs |les termes du
nouvei accord naval entre ses
dtux pays tl l'Aig ei rre, Coi
nie le trait .i t rendu .pu-
blic.
11 est permis la l- an< e de
maintenu vson haut niveau ac-
tuel de tonnage de sous-marins
maintenant, construite on an
train d'tre, construits, bien que
le gouvernement de Pans an
dclar spcitiquemeat une
vacance, tn ,renonant aux re
placement pendant un. prto-
da de deux ans.
De ligua Je aatiaaliea; tprei1
de redactioa? .sur leur lards
vVASlihVION. Las ligt ea
de navigation ont rJuu un
prix de voyages pour le *x-
cursions dans les ( aranes. Sept
d'entre elles ont obtenu .du
Shipping Board lappi Dation
d une rduction danelea voya-
ges d'alier et retour J ici. L- -
service* des Indea Oriental'
augmentent. Les porta de la cU
du Malabar ont t a|Oul au
trafic des entrepreneurs tnaii-
Voll ' petit Ramoneur dm l'Inlaatlo
L'tnoi ient. Heiry d
Laleu et Pierre Michel
A la suite d'une note parue
danae Hafti-Joarnale au sujet
de l'incident survenu| a Da (
mien, entra leProiVsaeur Pierre .
Michel ei l'tudiant Benri de
1. i .i, t lui el eal pats dan
nuire journal noua donner les
aiplicationa suivantes :
A l'occasion de ses fiai nilles
avec Mie B* ruaalotfa, M. Pierre
Mulifl lui a poaiiivement dil
qiil allal faire moins un ma*
riagr d'amour qu un rasriasN
d srgaat, quu MM mariage n-
t ni qu'un Contrai de vente. M.
de i.aieu ne l'entendit pas de
cette layon el rpondit verte-
ment a son p olsseur. Celui ci
l'nvanpa alors vtra lui, et le ru-
doya. M. de Laleu usa du laine
pro de envara VI. Pierre Mi-
chel crut alora l'arma d'un ins-
trument tn farel s'avana vers
Lu marque risiulementaa vo
lo.n de l'en happer. VI de
Laleu mi i1 un poignard. Un
corpia corps b'auaaivii aucouis
duquel M. M chai reut une
i kurat
l.'illoie est l'instruction e!
M. de Lalca qui esi aux ordres
de I Justice jouit de la libert
provisoire.
Le Directeur d Demies M.
Scabonronghi au moment du
premier interrogatoire deM.de
Laleu, s'est tendu au l'alaisde
Jusine pour obtenir de lui sa
dmission. Mais il refusa, pre-
lailant qu'il ne voulait paa d
iniSblonner ei que d'aprs ls
rglementa de l'Ecole une pou
vail en eue chass ans las
sentiment ministriel, /est ta
dcision ministrielle qu'attend
M de Laleu, ainsi que celle de
la Justice.
un pacb
anglaise*.
Hfcv.-.'.';HWUW>I WHItiiau
times amricains par
avec les compagnie!
o
Drame
corn nu a
Par Sans 'il
Nue. 14 M-.rv.- Allred (..
\'i\o i Nirdlinger, riche proprii
e tla thtre de l'Inhdel
pllie, n t tu CO0OI de re
vol ver par sa lerame, I ex-Chr-
lotte Nwsli de Si-Loui.i, c|ui pu
ii, une toi*! a an conconr*
de beaut Mrs Nixon NirdUngi t
< admis qu'elle a tir sur ion
.i ri, ''t.os a dclar l'avoii
lait en lgitime dlense. Sous.
l'influence de la boisson, a-t-
ele dit, son mari qui tait |a-
loux avait essaya de l'tonner,
Deux balles oui pntr dan le
corps de Mr Ni ton Nirdlinger,
lui perant le cur et l'autre
l'il droit..
Les amis du COOple question-
ns par la polie uni COI lii ni le
rcit de la l> mm 'i-' !Vxt en i
iiousie e sou mari. Ils tr.'
quentaient habituellement des
8 t<:.s de nuit o le mari ^ se
querellait souvent avec la jeune
et jolie leiiime, parce quelle
dansait avec d'au i es liointnts.
Le jugement ne viendra pas
im>i inenl avant aix va
k- .luger. restera
en prison ndanl ce temp
aaraa que la loi franaise ne !
permet put. la mise en libert]
four rester en bonne
sant prenez c/ieque
soir un comprim de
JVBOL
|#I rfef*l. rt*ltqn. lu / .hiil, i ftfTimi
U\*\\t. ..nl la tloKM'r -1 l.t h.Ll.t.
I ' Jtltt'it fin Ht I.i i.j|l*D(ii\< i .. 1^ '.-
ilir ll'lHH' ii'liih fi : .'ili:iMli (|!ntifl*
iih nt +ftnf\ .'mu le I "-r a i
h limi pli) mluVlflUf1 '< 'II.!' h llain -
cl ulaiiiiiii. t. li|/r*lif)|al%ol ile-nl
tiM i.-rilalde rr|>ri*tj le li lmli*'M
|t.r tiiu- -orlr .!< '..i rla r '
ItM.t priiuipt chllfiiffiM "M irrital
l'kej liruri 'iienirnl rit 1m itaj a ,
ttion ce qui fal du Jub%l U lvli
le choit A Iriiirni'k, i|c riiUntv de
tirilUnl* cl i-
  • !>' i*nMHi
    An> t'M i I I ttr Iiiiiijii, mi-iticitlr
    > tn Fnrulif de Mtftlm r Uwlr1'"
    9miiniiiiir1mmi;ii!;;ii;-i:i^'.i'!ii:miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiMii
    COPIENT
    RAJEUNIR ?
    Les travaux de nombreux "'i5 l.-cin
    franela et trangers entreprit i ileUi
    eoramunication mmorable de i\VN-
    SKOUA1U) sur lu possibilit l'tre humain parrabnurptlnu de gfandea
    fratebea d'animaux, ont conduit a cette
    eonclualon maintes fols rrlfle, qu'il est
    niiiintenant possible, sans avoir recours
    aux procds opratoires (Steinach,
    Voronoff), de icstltuer u l'urganlsme,
    chas l'homme nomme cber la femme,
    mm nergie et sa vigueur perdues la
    suite de maladlMi de fatigue physique
    ou crbrale, de vieillesse prniatP-e,
    et r.illiirer len stigmates de cette *
    bance prcoce.
    Bmchure gratuite et Tente i
    P. Sf\lOt!RNft. Ph. Porl-au-PrinM
    t iins toutes les bonnes pharmacie.
    LE "GLANDOPHILB"
    Stu/s dilribi.ttun : A. THOMAS A O*
    * 15. Rue Martel, paris
    iiiiiot'.iiHiiiiisiiir^nmiiiniiiiitiiiiiiiiiiiiiiiwtiiiiiuti
    Le Monde
    rianalle. Nous ;.p-
    prennng res Ranaillea de Mlle
    Jank BirNADOTTB veo Mon-
    sieur Hknri DB I AI.E.
    Nos complimenls les meil-
    leurs.
    Le* Vapeura Arrtent
    Lea Rhumea
    O ne sont que les vapeurs
    aui peuvent atteindre les rhu-
    me* directement. C'est pour-
    quoi le Vieka soulage si rapi-
    dement. ....
    Lorsqu'il eat frictionne au
    moment de se coucher, il est
    volatilis par la Chaleur du
    corps et inhal dans lea voies
    respiratoires.
    De plus, il agit comme un
    eataplasme, chassant les dou-
    leurs.
    VICKS
    Avis important.
    La Chambre de Commerce
    (f Hati lail api cl aux Pro lue-
    leurs (Industriels et ^rtisans)
    pour Pisurer la partit ipalion
    el'Haill Itxposition Interna
    tionale de Pari (Vincennes).
    Elle porte leur coon is
    ance qu'elle a l'initiativedJ
    prendre soiu de la loi me de
    prsentation des produits et
    de les expdier destination.
    Un employ install dans une
    salle du btiment No.... des
    Magasins de l'Etal est ptposf
    n recevoir ces produits
    naitirde cette date jusqu'au
    1er avril prochain, date a-
    qiullt|lenr expdi;ioo se h ta.
    l'otr Us renstignemtuts
    oui peuvent faire besoin aux
    initesfcs, ceux ci peuvent
    n'adresseraassi 1 employ
    Port an-Prince, 4 mars 8981-
    FAITES RARGENTE R
    VOS COUVERTS
    Chez
    H. RALLONI Fils
    Port-au-Prince. j
    PRIX .
    Couverts argents |120 grsladouz.de paires for
    t 96 grs '.
    , e 84 grs
    j. "2 grs i
    10.00
    9,00
    8,00
    7,00
    Couverts i dessert argents
    11 ars la douz. de paires
    Louches arceoles' 18grs. la pice
    1 12 gis la pice
    Petites cuillers argentts
    *
    18 grs.
    ljgrs
    12 grs.
    la
    Manches de couteaux argents 24 grs
    18 grs
    t

    Toul
    i
    a
    a
    douz.

    c
    12 grs la douzaine or
    e i'orivrerle argente avec poinon
    poinon de charge n'AlCHjsfW.
    7,00
    3.00
    2,00
    3.50
    3,0c
    2,40
    4.00
    3,50
    3,00
    de Matre et
    or
    c
    <

    FAIBLESSE
    DBILIT
    Autour
    DE LA
    Prohibition
    Par sans fil
    Washington. 14 Mars. L'ad-
    miniatrleur de la prohibition,
    Atnos Woodcock, a annonc
    que la chasse du gouvernement
    contre Iti boolleggers et les
    bateaux trafiquant de boissons
    in'ensifies par l'addition de500
    agents sera en pleine viguvur
    avant le 15 juillet. N*w Yo k
    atlnera une Itnge poruon du
    n:ls de mise en vigueur de la
    loi. en obtenant U0 hommes
    nouveaux.
    Black and w'iite
    On sait qu'il est de i i. cl i -
    lion dans 'presque toute la
    presse des. Etais Unis et
    cela malgr les protestations
    des noirs et de .nombreux
    lit-raux amricains de ne
    jamais mentionner un ngre
    dans ses colonnes sans taire
    suivre sou nom de l'pithte
    coloied . De la sorte le
    lecteur ne risque pas de s'api-
    toyer inutilement si c'est un
    noir qu'un tramway a cras.
    Les journaux ngres dont
    le plus important est leDe-
    Itnderi de Chicago ont,
    par mesure de rciprocit,
    * adopt le mme principe et
    !tont toujours figurer l'adjectif
    Whiie , aprs 'e nom des
    I blancs donc lia parlent.
    * Simple change de bons
    procedf.
    DESCHIENS
    d J'Hmofllebla* m
    MKaMaaa HJiB^*ti2SgfftM*lm ^rta
    larie; r j'in vi^ndu crue et aux tem.nnu.ux.
    ur.i. 0t. n*t OESO.iUflS. , Rui M B.uity. tl
    r -, ~~
    *->.-'.______fii_-----------.. r-------

    "-^tfS
    v

    %
    rnnf-m la Tulipe
    Haltlana,demain aolr
    L'arlihte populaire et aime en
    Il ri. Aim Simon Girard, la
    hroa dts Tiois Mousquetaires.
    1er les dlices des clients
    d'Hatianu dans son nouveau
    film Fanion la Tulipe, 1er ca-
    valier de France , dans lequel
    l'arti&te se montre une lois de
    plus sportif souhait.
    Il a pour partenaire! Claude
    France et Simone Vnudry.
    Pour que tout le monde puisse
    le voir el l'applaudir l'entre esl
    de 50 centimes.
    Ne nmnquez pas, demain soir,
    ce rgal.
    sous caution! Deux petits entants
    du couple resteront aux soins
    d'une nourrice.
    *4*^-4*
    cor
    il
    gisait
    )
    inanim

    Il Nettoie les
    lient* Rapidement
    Lis dents dpares par des u
    - ches, du tartre et lorsqu'elles
    sont gtes, c'est l l'indice appa-
    rent d'un manque de soins qui
    oifusque chacun. Le Kolynos net-
    toie les deno fond de la ma-
    nire qu'elles devraient iuc net-
    toyes. L'cume antiseptique au
    got agrable se faufile dans
    toutes les crevasses et elle dloge
    les parcelles d'aliments en fer-
    iiiiiicjiion.
    Elle enlve les vilaines taches
    jauntres, elle dtruit aussi les
    germes dangereux et donne k la
    bouche entire une sensation de
    propret agrable.
    'CREME DENTIFRICE"
    KOLYNOS
    Lykes Brothers S S G> lnc
    Taxas Hati Santo-iaonilnyo Porto Rico
    Le seul service hebdomadaire.aet rgulier passagers el
    fret entre les ports du Golte d Texas directeineut avec
    Pon-au-Prinee, Haiti.
    Pour la- rception rapide et le maniemeat habile de vos
    inportations, servez vous toujours des navires d* ' L1NK.
    Les prochaines arrives rPort-au-Prince*sait !
    S/S "Genevive L-vkia*4 20 mars 1931.
    7S/S 'Huh t.ykes" 27-mars 1931.
    S/S 'Margaret Lykes" ^ avril 1931,
    Bureau : Hue du Magasin da l'Etat, Boite Postale B
    Il amit tt lui p r i . )i '- . Depuis t\\ jour9, de-
    puis sa premire un n Le Diable , il tait
    perdu. Mi i termes, r .. tout f.Tcchant cor, il ne vou-
    lait pes Bsvcucf vaii.t 11. fv!a nt il gt inanim, car
    IL- EL iL> JLi IL
    enlve lea cora en .:o pour toujours
    Et il
    nya p'; c r-" qu 1 coron un
    durill
    on,
    uc a
    '
    tulion, soit ca-
    iT;crveill;use
    a mort des
    ibte de tenir loi ; ' 11' U m
    j c...;! ativitc '^ pcsruci il osl II
    Mais failcs l.icn attertion S Exiges tc-ujour^ Le D-'able "

    ^ -
    1
    le d;a3le$8

    - -
    c-ot en ivit > hea
    l. I>ZSCHAMPS
    ?.J xkx, nvoi pa
    p co itre 5 geurdes.
    6*V
    * ".-
    Eu fente!
    t hez F. CARDOZO
    Et dans toutes \r bonnes pharmacies.
    DEMAIN SOIR
    Aim Simon Girard"d?na-:
    FANFAN LA? TULIPE,
    lei eau a lier \de France.
    Avec Claude France, Simone Vandry.
    luire : 0,50 ; Baicoii : 1.00.
    .mr*

    Le luitiUi Barbaacourl
    Dont la r, nomme eai aaiveraeile a gara sa preraiert p!ace'
    Dtujyniiez partout :
    UN BARBANCURT
    ".


    '

    >
    1



    LE MATIN.- 16 MABS B1
    K\G2 3

    hrtf
    BATU.
    - D E
    AR JOUR
    1

    i n raad dbonda*
    -, il fait que
    -...-. imum.
    C 11 i.. :.. ; ; i. c Chott '.at au Lai
    Cadbury ceignent 1-" .. ol e.

    fc
    ^ V A '. "*

    AU LAIT
    Le
    vi varie
    n
    Comme une peinture
    d art iste
    >
    <*\
    | Des Millions en Usage
    (L o il y a des voitures ... vous trouverez des
    accumulateurs EXIDE, maintenant leur rpu-
    tation de rendement gal et de vie illimite.
    Pour des voitures neuves ou usages, tout c#
    1 qu'un accumulateur peut don-
    ner de lumire, d dmarrage
    efficace, et de courant lec-
    trique gal, est fourni par les
    accumulateurs EXIDE. Leur
    prt est raisonable.
    r *
    T
    >' J
    u
    3
    V
    a
    0
    S
    .
    -a
    Lue po dreq / .;/ aussi do i
    ce qn une plume? I.cqcre roui
    me I air Du etwse comme un
    lredon! \ oih'i ce que /lisent
    cenr qui se tentent de In poudre
    Frle, to Elle > h" d doue-
    ment r lu /, ii laissant il e
    fine pellicule de poudre ut tend
    la peau aussi douce qu'une pan
    tare d artiste.
    Exiae
    i'ACCUMUlATIUR Df
    IONGUI VII
    Axtnli ttour II.un
    KNEER'S GARAGE, Port-M-Priace
    BLBCTRIC STORACE BATTBRY CO Pktl.d.lphl.. B.U. ***.
    Ad. 104
    L'Exelento fabrique Hatienne
    i
    j
    /:*/ un triomphe pour la toi
    leite Elle ameltureia n importe
    quelle comple-iion l-i elle est
    dlieicusemeut parfume. Elle
    est livre en quatre teintes.
    Brun fo'.c, tiose, Claire et
    Briinette.
    En ucn e ehez tous les dro
    ginstes. Pour 0, 30 cts, seule
    ment. Il est expdie ds rcp
    lion du Prix.
    Eiflento, Medieiar Corn pan.
    A l'a m la, (eaigia l. M. A.
    Agents demands pour tous
    pays.
    Ecrivez pour renseignements
    de Chapeaux
    Marcelin Ma ri i nez & Co
    L'INDIGNE
    Grand'Rue No20<4
    >

    ->
    LE RDI! Il S Vin
    j CACHET OR-CACHET ROUCECACHET BLEU
    i Annonce l'ouverture de son nouveau Dpt en Ville
    VENTE EN GROS ET EN DTAIL
    En fls, en caisses, ei bouteilles et emorter.



    tftfc
    v

    /

    . - ?
    i
    I
    Edmond CELC
    DPOSITAIRE
    * I

    .-,*

    Chapeaux vari! pour hororoeSi femmei et enfanistchri
    que par des maisons hatiennes et avec de ta paille du
    paya.
    Faites une visite L'IndiflDS.
    PORT-AU-PRINCE, au coin de la Rue du Quai
    .(\\ et de la Rue Traversion
    - OUVERTURE: le 2 Fvrier 1931.
    CAF HOTEL
    SIDE&JEFim
    Place Oelfrard. En tace de Mattel.
    Le non veau gra ni F. 11.1. Ui L A salue su bienveitlaalt
    Cliente'! i la piie de loi (lire le plaisir de v.silar son ta-
    blissement o d y n tous Ks soirs Radio oiucil.
    Consommation de premier choix.
    Ou parle anglais e> ;> i et franais, ^
    S
    a
    Tontes les Polices
    DE LA
    mm&mM;
    ml
    m
    ALUMINUM UNE
    New OHana and Mobile lo rortaju Prince Southsid
    Hatiens Oui ports Santo Domingo nnd Macaraiho.
    \i
    Avis
    Porta
    Via i h Shillings
    Aprii S illingg May Sallliugs
    comprennent la Protection contre la H
    Foudre sans auqmentation de tauAg
    Eug.LeBestiCo

    Agents Gnraux m
    Ce*ia|aie in Cif niai de Fer
    s> la Plaise s'a Cul 4e Sac.
    MM. las actionnaires de la
    compagnie sont convoqus en
    aasemble gnrale ordinaire
    au bureau de la compagnie,
    i Port au Prince ( Haiti ), le
    lundi 18 mai 1931, a 9 hres
    du malin.
    5,,Or.lredu jour;
    1. Lecture du procs-
    verbal de I assemble prc-
    dente :
    2, Rapporta du Conseil
    d'Administration et prsenta-
    lion des comptes.
    3. Election du Conseil
    d'Administration ;
    4 ,>flaires ccurert i;
    Port au Prince, le 12'mars
    1931.
    Le Conseil d'Administration.
    NfwOrlans, Couisiana Sols Mur 24
    Mobile/Alahama Sa i i s Mai 26
    Port-nu-t'inre, Hati Due Api 2
    Aux Cays, Haiti Di e pi 4
    Jacmel Haiti Due api b'
    Santo Dorai i go City R I) Dus au 8
    San Pedra *r M. coris \>. D.D< e Api R
    Maearalbo, Ventzuel! Due api 12
    New-Oilans \nd Mobile To Port au i rince Norlhaide
    Hatien Outport! Sanio-Domingo aod Macaraibo.
    Apr '21
    apr 2K
    i>i 30
    M .y 2
    May 1
    May fi
    M-.v 7
    May 10
    May 19
    May 21
    May 28
    May i'f
    lune 1
    .lune 2
    lune 7
    June 7
    Ports March Sailling.i or il Saillings May Sailling!
    May a
    May 7
    May 14
    May 16
    May 17
    May 19
    May 20
    May 23
    i New-Oilans, Louiviana Sails Mar 10
    ' Mabde, Alabama Sails Mar 12
    Port au Prince. Haiti Due iVjar 19
    Cap-H i-ien. Haiti Due Mar 21
    Puerto Plala, R I) |) ic Mar 22
    San PadlO de Maroii* it l> Mar 24
    Sanlo-D mingo City.R D ur Mai 26
    Maaaraibo, VeneeWla Due Mar 28
    Al.UMINLM LlNK.
    Port au Prince, le :< Mara 1931.
    A. DE MATTBIS s Co
    Agenta (
    Apr 7
    Apr 7
    Api H",
    Apr 18
    Apr 19
    Apr 21
    Apr 22
    Apr 25
    >'.
    **
    Mo sa ta a es Ha itien ne a
    Charlier-Malebranche & Co,
    1224, Chemin des Dalles, 1224
    tlphone : 2680
    ;^HNaaVBlHBWVi9^!Btete^
    -



    fl
    Lundi
    16 Mars 1931
    Le

    MMU ANtffiB , 7J87
    H>rt ac-Pnnce
    Tlphone : 2842
    ,* * WM lj*<^*!<^^^>*>^***rJt*i^igw 4 FAOB3
    * "
    PflB
    f

    #1/ m/
    febudget
    de mes pneumatiq
    A cette Question, quj tous les Propritaires d'Automobiles se posent ces
    jours-ci, la RPONSE est celle-ci :
    QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION AVEC DES PNEUS
    ((
    iummm siiabiww*




    T-^

    ykkp'.'
    M a


    .(Il
    *** Th ~f tuf* *** * / f"tfm,mS *** Tt +*rf4p* +tj *tnk, r*

    'I
    TOUS CFS AVANTAGES SONT RUNIS DANS LES PNEUS ET CHAMBRE
    GOODRICH SILVERTOWN
    Les meilleurs en fin de compte |
    HATI AN MOTORS S. A.
    Distributeurs.-
    7-, PORT-AU-PRINCE TLPHONE 2379.

    Ciiizano
    Ceat le Vermouti le plus agrable,le :>lus tonifie el
    uar consquent le plus 1 ie
    P LE CINZANO BLANC a eu les plus ha i fi ro*
    penses a toutes les expositions et se veu.l sur plaee un
    pi ix des plus raisonnables.
    En gros chez A. de MAI' l'KIS.
    Les Disques ODON
    sonl rests
    Matres de la place.
    Dn si des la nouvelle liste.
    l\/\u Odsn
    J. KAKAYvNY
    Angle Grand'Rui k rue Ferju.
    GrHTr.r Caf de France
    Son. I direetioa avis, et iatellieete e> Monsieur P"
    raidi qai t devens l'associera Moeaiaer Patnw. le joij'
    V.r. da cel Internent crai a** nss das', a GRAND W
    HE FR u\CE, otre es aimables et diiioe;ae clients, j
    consorn nations k s plus Une*. Us vins de toutes Pr?yeaAanfn!
    n'as choisi-, Cigsres et Cigtrettes, Sandwiches, varis, des P"
    d-llant louie concunence. -.mu y
    L'accueil le o'u *rn>itriqie eiitiaisrj S '' ta mubi
    tirait du Grand .jt de Franre. ZH3 ,,-..
    PATKIZI A Co. ^phoue 2341.
    ASSUREZ-VOUS
    la
    General Accident Pire & Lite
    Assurance Corporation Ltd.
    de Pcrth (Scotl nid)
    * Ur la tGENEPAL es! une des plus puissants, el dis nl"s Taalas or^anisslious
    ie i-e ueura. Le sr!eil ne si coache jamais sur saa ckatnp d'iialian qui eaahraske It^
    j^s p|ies ont:nneai! i (touTrentfi 1m 'Ses folies peui ntomobilaa couTrart ?ois, meendie, aialveilhaae, dammages
    causs jutrui dans sa perstnns i>u .!*ns sas biens.
    nmm m
    s a juirui bub F> - <" '-
    Ses Polices Maritimes misas par sm branchas d Europe sont psy'
    s Polices contie acridents^ont valables dans I univers entier. Tous les vovs-
    blas en Hati.
    \'f\\ IIU HM.IUUI3ISUUI >.'iiii;na aiia lumtcil CUUtl VUS IeS VOVS"
    eeurs devraient donr p>- "ire la prcantion de se munir d'une police contre accidents
    d'au moin- 4000 dollars, la prime annueili n'tant que de 1 '2 / soit 20 dollars U. C.
    Veuve F. BERMINGHAM. Aux Caves,
    - Aj^eul CaJ ioW Haiti. ^. |
    SOUS- GENTS ^ort-au-^nuce. G. L.ILG
    A IL.AN<^BfFiic I
    Insurance Co
    Une des; plus torte CANADIENNES d'ASSURANCE
    sur la VIE

    EUG. Le BOSSE & Co
    Aaents Gnraux


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs