Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03854
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: March 9, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03854

Full Text
=

Clment Magiure
DlKLCTfcUH
1168, RUE AMERICAINE 1918
TELEPHONE N\2242
Le rcsier! e> droits d'autrui
'apprlle I juli(T ; leste Miiii
vu lirml qnclioKja Ml uni- iu-
jimicr.
\irler COL S 1.1
>Uas AN.Sait; N* 7231
KORT-AH-PfUNCE CHAH l )
LUNDDI 9 MARS 1931
a=r
Devons-nous aller l'Ex-
position Coloniale inter-
nationale ?

Noos avons suivi avec quel-
que intrt la discussion de
resse.a laquelle ont pris part
I. Luc Dorsitiviile, notre cou
trre L'Elan et M le Doc-
teur Paultre, suateur, sur la
thse mise par ce t1rrnier.au
sujet de la prochaine Exposi-
tion coloniale internationale
devant se tenir Paiis en mai
prochain
Voici cette thse: Hati
'est pas qualifie pour pren-
dre part a cette exposition,
'tant ni une colonie, ni une
Buiesauce coloniale. Que la
ollande ou la Belgique y
participent, pour parler
es petits pays, cela se coq*
fOlr, car elles possdent des
colonies. Mais je pane que la
Suisse u'y participera pas. Je
suis d'ailleurs sur ce point
d'accord avec La f et te
Revue de Doret.
Ce ne sont pas l les pro-
pres termes en lesquels s'est
exprim le distingu sna-
teur, mais c'est bien sa pen-
se, le tond de sa thse. Eh
ien, nous ne partageons
pa. au sujet de I Exposition
coloniale internationale, l'opi
io du Snateur patriote* et
cela a notre grand regret.
Mais, avant de dire pour-
quoi, rendons jusiice sa fa-
on de voir pour ce qui con-
cerne, de faon gnrale, cette
forte d'empreinte coloniale
que nous ^paraissons avoir
Crde de l'ancien statut de
int-Oomingue et qui nou.
pousse nous mier ladli-
srmeuf de mille choses qui
e sont propres qu' des so-
cits qui n'ont pas encore
leur indpendance politique.
Nous sembloas, pour cer
tsiucs causes, sous les appa
lencesdun Etat indpendant,
voir conserv lame esclave
t nous n'avons jamais pu,
pour notre part, oublier le
souvenir d'une reflexiou tom
be des lvres d'un de nos
compatrutes pouitant trs
distingus et qui, ces temps
dernieis, ayani eu a prendre
position, s est sans hsitation
mbiigad daus le nuliona.
Irtme. Mais, sous le tinral
Nord le nationalisme n'tait
Pas eucore invent.
Nous parlions justement
des tendances du prsident
Roosevelt dintervenir en
nslti et des rsistances pa-
triotiques qu organisaient le
presiuent Nord i-ort au-
rViuce et le ministre Jacques
Nicolas Lger Washington,
lorsque, daus un soubresaut,
lami en question s'cria
O est-il donc, l'Hatien
os qui serait dispos ac-
cueillir le protectorat des
Ktata-Ucis sur ce pays! Nous
sommes avant tout nu Etat
indpendant et nous le reste-
rons. D'ailleurs, si ce qu'
Dieu ne plaise, nous devions
reconnatre la souverainet
l'une autre grande nation, la
France est toute trouve et
c'est elle seule qui peut r-
pondre toutes nos aspira-
tions.

Quand, plus tard, nous
vmes se raliser l'interven-
tion amricaine, nous ne -
ra> s nous empcher de penser
que c'est, en grande partie,
parce que nous avions le cou
tendu pour recevoir le licou
du matre, que ce m lire est
enfiu venu, peu importe
qu'il ne soit pas celui que
nous attendions. Maintenant,
ap es cette disgression. nous
allons dire pourquoi nous
sommes pa-tisans de h repr-
sentation hatienne la pro-
chiine Exposition colonia e
internationale Je Paris.
A notre avis, cette Exposi-
tion n est pas coloniale en
raison des Etats qui doivent
exposer leurs produits,
soit a titre de mtropole, soit
celui de colonie, m tis elle
esi coloniale par la nature
des produi s exposer. Il est
bieu sr qu'y prendront part
Itm les Etats intresss au
point de vue produits ,
( France, Hollande, Belgique)
.et que s'abstiendront les au-
tres Sude, Norvge, Suisse ).
J Nous sommes donc essen-
tiellement intresss cette i
Exposition o, si nous y man-
quions, nous courrions le
risque de voir le monde en-
tier apprcier, dans une cir-
constance solennelle, le cal,
les epices, les pr duits tin -
lonaux, le miel, l'agave-pite,
etc., etc. de toutes ies parties
productrices de la terre.
[exclusion systmatique des
produits Hatiens.
Au reste, la France, eu in
vit;.ut courtoisemeut Hati a
cette manifestation comme
exposante, ne l'entend pas au-
trement que uous veuous oe
le dire. Le Dr Paultre pettl
tre tranquille sut ce poiui,
} ainsi que La Petite Revue .
En tout cas, nous mmes, en
exprimant sur ce poiut noire
se timen nous sommes bien
d'accord avec notre conscien-
ce patriotique, rservant
notre patriotisme pour des
, cas plus adquats.
De grce, allons l'Exposi-
tion de Paris comme nous
avons t celle de Chicago,
comme nuus irons partout o
uous appelle l'intrt cono-
mique hatien.
salai fiassi et le isavaratsuil
aailan
3NEVV DELHI-Les termes de
(accord entre Mahatma Gan-
dhi, le premier Congrs Na-
tional et le gouvernement an-
8lais dans l'Inde on' t pu-
lis jeudi. Ils confirment le
fait que lu dsobissance a i
rapporte que les nationalistes
acceptent de participer aux fu-
tures confrences de la Table
Bonds et que le gouvernement
anglais accordera l'amnistie a
tous les prisonniers apoli-
tiques.
Le travail de mise rn liber-
t des prisonniers commencera
vendredi et sera accompli gt -
docilement d'aprs les perspec-
tives actuelles. Le dsir du
gouvernement anglais de voir
comment un grand corps d'In-
diens ragit vers Tordre, se
dsiste de la dsobissance ci-
*de et du boycottage et aussi
flct en libert approximative-
ment 20.000 prisonniers cons-
titue un empchement i la mi-
se en libert immdiate de tous
les condamns. Gandhi lui-
mme travaille hter le jour,
o l'agrment sera complte-
ment excut en taisant un ap-
pel personnel ses compatriotes
d'observer les termes de I ac-
cord avec Lord Iriwin qui a
t obtenu seulement aprs de
la bo le uses ngociations.
L'aster>sTsl frasee-ilalies
WASHINGTON L'accord
naval Iranco-italieo signifie la
lin^de la convention navale par-
mi les cinq puissances mijeu-
res, d'aprs ,,Ie Prsident Hoo-
i et Henry Stimson, Secr-
iie d'Etat. Le Prsident et le
Secrtaire ont m:a leurs d-
clarations quand I ambassadeur
Charles Dawes informa le D-
partement d'Etat que l'accord
avait e, complt et allait
rc txpli par les voies di-
plomatiques rour leur inspec
'ion. Le Prsident a du que
le rglement naval Iranco-ita-
lien marque la fin du travail*
CAF HOTEL
SIDESJhF INN
Place Ooln si d En tace de Haiiels.
Le nouveau grant F. IL 1 ULLOA salut sa bienveillante
Clientle et la prie de leur faire le plaisir de v.sitcr son ta-
blissement o il y a tous les soirs Radio Concert.
Consommation de pirmier choix.
On parle anglais espagnol et franais,
En peu de temps ce :
6*
produit remarquable a i*
Hconquis de haute lutte
f une renomme des plus
enviables.
v*




Demandez toujours le S
| Rhum HENRI Gard re f
commenc il y a denx ans dans
la rducion navale et la fin de
la concurrence dans les cons-
trucnons navales parmi les
cinq grande1* puissances.
Sisrlair Lewis retsnrar i Mrw-Yark
NEW-YOKK Sinclair L Wll
est arrive avec le prix Nobel
de 1930 pour la littrature et .-
dit que New York peut avoir
la rue la plus bruyante, mais
que Londres a las confrenciers
les plus bruyants.Sa remarque
a t dirige par les rapports
de ce qu'un nouvelliste anglais
avait dit propos desE-als Unis.
Dnii>ita prenable du f rsides! du
Fa ru Bas r
WASHINGTON.- Le Trsor
aura un il. lit il d'un d< mi-mil
lion de dollars la fin de I an-
ne fiscale, courante, mais les
conditions des atlaires tant
amliores vers l'anne pro-
chaine empcheron une aug-
mentation de taxes.
Le iriaeede Galles et la prime
uVerur Baraes Aires ,
BUENOS-AllLiS. Le piince
de Galles et le prince Geoige
sont arrivs Buenos Aires
par aroplane et ont t l'objet
d'une cordiale rception.
lis i o s peci e r o n IJ Kxpn-i-
tion du Commerce de i Bmpirt
anglais, visiteront l'acadmie
militaire de l'Argentine et as-
sisteront la rception en leur
honneur.
LYi seavrraeur Aline E. Siuiih
^saillie comme eaadid il
a la r'iT.iuVucr.
WaSOUlg'oil. Ujii I opinion
de beaucoup de politiciens d'ici,
appartenant depuis plusieurs
annes, au Cemit National
Dmocrate, l'ex-gooverneur Al-
Ired E. Smith.de Ncw.York, est
au moins un candidat qualifi
i la nomination prsidentielle
de 1932. Cde opinion est baste
en paille sur le rtlus de Mr
Sun.Ii de se commettre avec Us
aspirations prsidentielles r-
putes du gouverneur Fianklm
U. Koosevelt. Il a ni cependant
qu'il.y Hit uue rupture antrs lui
ci Mr Koosevelt. La s publieras
2ul ont discute les ev leiueDtt
e 1932 avec l'ex-gouverrKQr
disent qu'Us n'ont pas de dOO'S
que son chapeau est encore
dans la lie*, a
l'n autre lu-mbre de la'haille des
liap-*lnirq eu laillile.
Vienne. Encore un antre
membre de l'ancienne puissante
lamilie d-s Map.bourg est en
banqneroute. Cette fois c'es'
l'ardu lue Henri Ferdinand qui
^st incapable de payer son boi-
lereau de provisions.
I.c portrait le WllhiMlSI fif arera
snr les pices de '_'.' eeuls.
Washington. Le traita clas-
iques de Oeorg Washington
>r nero ni pronablemeni lw
> ees de '20 cents de l'anne
irocbaine, Le Cong'> a vo' un
bi l pour placer le portrail du
premier prsident sur la mon
aie, en comrnmoration de son
2 0e anniversaire en 19.12.
Vsl audacieux
Hollywood, Floride, La po>
lice tait en train le taira des
recherches dois la sud-est de la
h'Ioride aujourd'hui pour trou
ver quatre hommes masqus
qui dvalisrent, la nuit der-
i re, des convives, un dlni r,
le 100 dollars caafa al 43.000
lollara en bijoux aprs avoir
il ign les dftncora contre le mur
ivec des mili ni m es et d s
cvolvei s. Li s en du Vol s
une m u ion atel isivanl i sppai
eini nt et les quatre in livi i ia
senlu:i ent dans um- automobile.
abaliaa (isadbi siqne ua arronl
a\rc l'Auyletrrrs
New Delhi. La grande
me de l'Inde, Mahatma Qao
lh un peii homme b u i velu
d ncostum-de iisn g.ossier
de laini- a sign un agrment
('avec le gouvernement anglais
8 henresde i'aprs-midi, au-
jourd'hui, mettant fin la lutte
politique qui rpandit l'agita-
tion pn-mi 30 i millions d'ia li-
vfdus dans l'In le.
l*c uaarfa MF le, arajaj mi Brsil
a t rapsurt
Wash n,4 o". Le Prsident
lioover u rvoque le nO.irgo
eouiie l'exp tition d'armes au
Breail. A ta nq.i< du g"uver-
Dement brsilien qui .e,ji- s-nin
jue |j 'idiiquillu esiate dans
le pays, le chel eitutil a lame
uue proclamation, suspendaut
1 l'embargo sur les arme.
I *:'3-
SALON DE BEAUTE
Beauty Pftrlor
Mn e Zpkir, 1108. aven' e
V*lmrnay,Ruis V : . spi i '"
sjriome de Ni w Yo k n
o le n rsid1 10 aBDei
Revenue de I\i \v York a\. .
un mstriel perlectionnsM11"
Zphir pratique le dfrlsrtge
des cheveux, le ShsfUpOO, le
b luclage.les ondulationsvti us
les soins du vl iage, le n u
lectrique ou :'i I uvin. d'
P'es les mthodl ' U' Ui s.
E le est aussi eipi i! I il
cirte leioi.inicv et lik l li s
et les acns M nu ure,
Crmes et huil les
oins de la loklle.
Jentes d ime^ :
,:
... voi' que l'on se prpare
d mis i("ii rendre m foule au g-and bal
travesti qn'oftre, dans ses sa-
lons Recueillants et ars, le
Club-Unions qui ne connait
que des sucrs. Il y aura, ce
l> I .lu jeudi 12 de ce mois, des
travestis de tout premier ordre
el qu'on trsnnera. On parle
----------------- *.* 'n un vu iiiiiiia. \Mt wai ic
Selles,acco res en tunle chei dun gronpe sensationnel de
Madame ZEPHIH pour vous
r- l ira nne be ni d tut \ ut
s. n/ ruerveilli
La Presse et le Corjs
Enseigik.nt
Imeiafiii des wrtrei
es 0srs I iiseii|ii.n>!
Communiqu
A p opoi di n uqui s ;
iti,'. . (|i.. ; so I I nbj d< s
mt inb.ies du G i Ensi ign i i
notamment d*a M i ressea trs
dvou. -, U l'U' ; u d I A- i.
i lu n di s men bi s du Corps
Enseignant cro I ni
. ci l l IU1] L Ilfllir \(l'n |
Cong es du C m i II Un
l'Aluai sur I Education :
La Presse, par une inop
poi lune immixtion dans l< s
Il drea scol lii es, porte une
guind atteinte su prestige el
laiiloril sans lesquels les
Ma tires et les Matresses de
l'Enseignement ne peuvent
rien.
e Cong'** met le vu que
la Pi esse s inspira a l'avenu de
ce ginves considrations pooi
laissai ;'i l'au'orit comptente le
om oe jujy-r et de punir les
Wtdtrei et le Mal risses, si! en
est besoin.
Ce sera Justice.
matelots, hommes el femmes.
() n's qu' ne pas ralar ce b.-l
si l'on dsire passer une nuit
abla t.nt au point de vue
ar i~i |ue qu'an point de vue
ilri.i joia saine et rconlorlantej
*
I
LeCellfeH I) il Prrslirl Serasrs
ru peiil.
o
I) aprs lettre d i Evqu du
Cap II 'iei! bu l' i di 't de
l'Asaocialiou d. s Memb "* du
Corps Enseignant el li Bulletin
du dio se du Nord, le collge
N D. du Perp u et! en pril.
Sa subvention G lO a et-1'
uppi ime |);n i Con i r Fi-
nancier. I) t subvi niions aux
E oies Presbyti il< s du Nord
ont i n le lll.'ill
Le Bulletin, i uu o lu mois
e coin re i ce joui s-< i, dit :
Mgi Krsuzo ! \^gi J.i.i uni
nus leurs .1 nu ri ci m imi ipour
laire vivre I p nd ml
I* mn icolaii 1929 1930 in
d k1 vea i dres, Mgr
.1 n, ds ao i loui de F
.i isay de en i. dfi it
lormidable qu annr
laiss: (i. 15.000( quinze mille
gourdes).
Aujourd'hui, centi But
tel in, i la si t un'ion tourna au
tragique. Par uile de l < riai
o si I b d le v il m Iles
n' 11 i n v -, i ni
sation scol il IJ i rs
B*SC< nui l e ii iVe i > og es-
sioi dconcertante : . o,000
( Cinq Mille Qourdcb ), au mo-
ment o uous crivons.
La dioise a tait des avances
pour laire mu. lier l'tabli'. -
meut el pay.-r les prolesseuis.
Mais, dit enfla le Bulletin, il
tout envisager le moment o,
quelle ijne soit von ardente i >>-
loal luti r, Une i , .//
ru plus ......
Ce sera une catastrophe. O
sont donc les bonnes mes de
ce pays I Ce sera un coup ter-
rible porte la jeunes&e du Cap,
du Dpartement du Nord, i la
religion mme.
lu dire que le collge a plus
de j.ii.ie cents levas I .....
O i nous lit qu'il y a d'auivs
gra i ls etaiili-uetnents prives,
an i' de ton longtemps, qui
"sont aussi se oi.* par la for e
crise \ n treiut le p iy..........
.'Ad uiuiiii aiion ie ^ u eile )
.i> tii'vui uobie gee< T... Il '
yJ:> lpea .os i u >i o lucuvcs j
lu- peuvent tie supprimes '
pour sauver Ica aUiSOKfl otuu-
mojk
... voit que les journaux an-
noncenl que des troupes nm-
ricaines, an excution de l'Ai
n li menl Plat, ont dbarqu
dans certaines villes de la H-
publique Cubaine. On sait que
'is q.ielnius mois Cuba est
en rvol'e, du moins une partie
de Cuba contre le <>ouverne
menl tabli du Gnral Machado,
... voit et son esprit observe.
Ainsi, U a Loterie Nationale
il Hati), --ni est une uvre,
d anch Mienl humanitaire, a r*
vl son caractre social.
Il y a un o.'ii plus de c:n-
quanta placierss ou vendeurs
de billets el sur ce nombre,
pari quelques jeunes filles de la
grande bourgeoisie, tout le reste
sppsrlienl au monde des artt-
sans des OUvriers, de petits etn-
ployit de commerce, de /.ic-
feurs.
Voil que la Loterie Nain-
nale d'Hati devient dans U
daarroi actuel, un champ d'ac-
tivit pour le pauvre monde!
A considrer l'uvre sou-- cet
aspect, un devoir de patrio'. s
me et de solidarit pour to l'es
les cl is-es s'impose de l'encoii-
rager, car de son succs dpend
une utilisation plus grinded-s
nergies en quta de travail,
une diininu'io des sans-travail I
Mais A leur tour, ceux-ci, sem-
ant leur propre intrt, consi-
drant le b'en-tre relatif que'a
nouvelle institution leur pro
cure, devront apporter un sent-
polo, une honnlsl impeccab'e
dan, le rglemen' des comptes,
ceci, pour v.t.r les dboiri s
justifla qu'ils pourraient s'atti-
rer.
. a vu l'homme qui n'a pas
de crayon el qui voulait fane
une .lot.- nom le journal. Il de-
manda chacun des rdacteurs
une plume en emprunt. Malheu-
reusement, dans ie journal, on
rdige les fait -divers la ma-
ihiie crire. Comme le dacly-
ln sentait venir L moment o
I homme qui n'a pas de crayon
allait lui de m inder de laper !
note, il l> 'issa ta tte, tapa les
Ion Ii de IOUfes ses forces et
1 i l'air p'us affair que jaspais.
El I homme alors s'en alla sans
don er si nota promettant qu'il
l'a i lorlerai le lendemain, par-
lai', ment rdige, et a la plume,
s il vous plait, mes chers amis.
*
... voit qu' l'heure du cock-
tail tout le inonde du Bord-dc-
Mersa dirige dans deux cafs
du Uord-de-Mer : Le Grand
Htel de tFrance et rBreeze
l'i'i . Caal qu' ces deux ta-
blissement trs accueillants on
sert un cocktail de tout premier
ordre avec un ihum excellent!
le Rhum Sartlie Cachet d'or.
*
*
... voit qu'on se demande un
peu partout si on aura le carna-
val pour la mi-carme. Mais oui.
pourquoi pas? L'ordre est de
donner jh- ,> i u- des jeux en
attendait! qu on lui trouve du
pain.

... a vu, tale sur le ciment
gluante et \* me, une grande
mare d'A. K. 100. N'a pas vu ce-
pan lant la pauvre paysanne
hurlante, gesticulante qui d'or-
dinaire accompjg le ce tableau.
. iv ni du s-.- pisser trs lot,
li matin, et la pauvre .nalheu-
renae avait t dj console.


PAGE
u N4AWN- 9

t&fll
Port a
La cration d'un Office
National du Tourisme
s'impose.
|Mrtl > l> lle 'i l'JVl,"1 ;ir!.rl'cb.t.ud,,n.M.r.An.
Ifeui Umenl M toirt, ggant. Hati V (Titrer en ni: .- lolarttajadis...du moins i apprendre
Propos
A Mon
Directes tu iourml ut .w.iri/i.
En Ville,
Mon cher Magloire,
Dans l'article de fond publi
dan. votre inn-r^saut quo idien
du 3 Mars vous avez demand
hu Gouvernement d'aidc-r au
Dveloppement du Tourisme
qui amne la torlune vlaus les
Paya o il est bien orgmis
En 'H i
| rivilisalion avec h Donitu
canie sa voisine et sa sceur,
Cul>", ainsi qu ivec Po lo-Rico
et la Jamaiqur, ces deux der-
Gonstructien de l'Htel
Pranc Hati.
Les travaux de cette cont-
, j traction vont s'arrter la se-
maine prochaine ; laute de
tonds. L'administration n'a
pas excut ses promesses.La
salle sera remise utilsable
par les Architectes.
La partie rserve comprend
le foyer, le pristyle, les bal-
cons inlrieurs et extrieurs
la cloture.l'eecalier et la pein-
o
M""Lerboursne badine pan avec les
reines. A la suite d'un jugement som-
( maire qui n'a que le tort de ne pas
i accorder de circonstances attnuan-
tes... elle vitnt de condamner la pe-
par cifur les huit tomes, sans comp-
ter les supplments, de l'Kncyclop-
die Larousse.
Si Melle Douyon a la docilit de si
soumettre convenablement la pu-
t
lies ne valait p81 nition... il eu rsultera pour elle, et
nos deux lies ad j SOUr l'Universit d'Hati, un bien in-
i'eictMiies de la grande Terre calculable. L'Universit pourra pro-
JSSSL : Lu Louve .1 h.^aSWft.S..fe l'objet e,. un,que p,Ur Bu,,
Tortue. I ns fille la plu savante en dfinitions.. I -'Ja.ire part, il a t dcide
ture de toute la construction. .
Le travail dj excut in
nique un grand effort et un
immense devoneineut.il luit
sauver celte construoli no dont
Les Disques ODON
sont rests
Matres de la place.
Demandez la nouvelle liste.
IazaR Odon
J. KARATaNY
Angle Grand'Rue k rue Frou.
Mo
La Tortue, situe pr* du j Oui. mais quels dlais ont t con- J de mettre l'entre de l'titV
51e Saint-Nicolas, vrai th sentis J Dix sai ?Qi,e ans-.. ,Jtel leb isiedeTomsiient Lou
i,e de l nature, manifestations, J,,,5" e";-v. pei que.d lcl< i*
ne i uniuic, '" i roi, I ne et moi...nous mourions ?...
tranger ses crales, en pri
aence de la concurrence em
ricaine, australienne, etc. p
fcon attention sur une richesse
1 assistait, durant les immor- N*
elles guerres de l'Indpendance On se rappelle que le Coin- Querelles dillKi
ix pleine rue.
liera de uos jours.
i i :urs querelles dans
Vloate-Cerlo. l,e -"cMoyi Beeulieu, avait lcs rueI
Le Prsident de la Rpnbli- reeqot nie en demeure de re
alsait eitreire d une richesse -Q6( ,,. lloyen Slnio Beujs- mettre se draiss'on. Nous avons
torslle semblable, annuelle (nul Etienne Vincent devra
naturelle quelle po>sd-.- coin I (, h .,,. ,a jortaa '0fira anjour impaire du Gouvernement prs m p
me peu de i'ays d Europe: l j ,,,,, aux (v,u,iahstes amri i" l ibunai de Premire lasUm Les ecoi
beauts exirao-dinauts de ses 4 pour devenir an second i, M* vy Tnbaud, a la suite I vident leui
UN MOIS SEULEMENT,
PAS DE BLUFF
Il orme laut finir entirement; avec le STOCK, au plus
tard tiu de mars, date laquelle les machineries pour notre
Nouvelle Industrie doivent rentrer.
Accourez en Foule
Chez VINCENT CREIDY
et profitez-en une dernire lois.
Pour faciliter les oprations, les prix seront clairement,
affichs sur chaque LUT des articles de mme qualit
(omme suit :
a 0,751 a.a,o
Voile coul. fleurs
monlogu s; elle prit, sous ce
rapport, exemple de la Sut s 8e
d mie riches.e
aa
menl des retenu ioi"m
moulant plus de trois mil-
liards de leva. Il n'y a i
d'toii tant cela, pui qui n
1927, seuls les ourisles venu,
n Europe d l'Amer q '"
nombre de plus de W6.000 vo-
yageurs, onl dp os d ca lut
Or. 870 uni i as de d dlars, el
eu 192S, pins d un millie d de
dollars, soit plus de 139 mil
liai is de leva.
:
loue cre, en consquence u
puissant organisme : sLOBIjs
Motional du Tourisme .
L.i'.llic N itional du Tour*
me provoquera l'exploitation
i I iu es naturelles du Payi
restel depuis notre lu d peu
laoce jusqu' ce jour iaeonnu* s
i , Tout istes un iricains si
avi les d i euriosits sorto
a n rie iinee, et qui vont dan
li tonflna de l AI ique h r
insis' sur I injas ici du pro*
del demand au symp hique
M Turnier, Ministre de I Int-
rieur personnelle!!, ni intress
(ette semaine, deux lves
d'une cole de garons prs
le pont St i.enud se sont
b i .us ea pleine rue, dans le
propre quartier de leur Direc-
ns celle aftaire, de ne peein-lteor. L'uu d'eux a reu une
sis'er dt:is sa demande et di b'essure as^ez importante
solliciter mme du Prsident de J la iiiure.
la Rpub] que que la dmission Le Dr Caulave a bien voulu
ne sou pis accepe. Noue neIdonner .es premiers soins,
lavo -s p s si cela a t fait sur D nQ. m e ^ e.
....mauve du iiuislre Ium.rr, fil aiertlieut dans
'nais nous apprenons de source i
iu orise, que. tout a t rgl I '' iS'
LjeTouriSTit amricain e aiua cli.*.rctie ilu noiveau, pour s>j
| ht fortune de Cuba o les cou Classer l'esprit toujoutsea agi
ses de chevaux et le pari mutuel ,;i|,ull dana ce ddale qui l'ap
sont organis! e'. produtsen: |)e||e : L'Amrique do Nord.
annu llement plus de lions de dollars. ^ u iqaes joueront un lla dea
L'conomiste Paul Vibert, p|U8 importante en attirant \\ i
anvoyA i;" le Oouternemeni nous un gmad nombre d'
Franais en Hati, en tudes iraQgeri atteints de mala-
acienttflquei ci pratiques, d^illi>s jagss par la Mdecine
richesses de la Pet le. des Au- |,Ulll .,1,1, s ; ils y tiouveront I s
ttlles, el qui est reat longlemp ..lliX ,j. tl)Lll. Q uure, l'une r.i-
en esieie devant les b m'es et, llo. Kl,v te inconnue des autres I
les richesses de ce Peys O I
oaire atout fait po i l'bam ne,
comme l'avail dit l'honorable
Mousiaur Kooz, Secrteire d E
et que M Vely Ttiebaud rgi
gi\f son poste
Nous flicitons le M uis're
Tu'-oierqui a compris qu'il tait
grand de ne pas insiser e1 a |
don i un lois encore, la me-
sure de son hon.itet et des
loy iu
Pourquoi la pelice ne cir-
cule-l-elle pas ?
o
Distribution de livres
cl.isdq.us
L'Alliance franaise de Port
au l'rince continue sou u-
N01 complimeuls E monte-1 vre je bieoUieanceen dietrl
buant des fournitures classi
quesaux eut iu.s pauvres de
quelques coles d'ici et del
u i i la proc lure contre eux
qui on invectiv conlre le Mi-
nis re de I Intrieur.
lat des Etats-Unis lot d sa
visile en Hati, a plac Hati, au
point de vue du Tourisme, plus
haut que la Suisse et la Bulgarie,
pays richemen' doue par la
nature, Hati don mettre ea v.i
leur la totalit de sou beau et c LOltice National du Touiis- chmg.-s de vues,
riche domaine en vue de sali me otl ira lous les avantages le 7 Map 1931.
brutiou dfinitive qui sera on IUX trangers nchee et maied ..
Province.
Subvaicioin rtablir
Nous avum uppria que le
ministre de llnslructisn l'u
blique a rtabli dana lepo-
jel de budget de l'exercice
1931/1932 les subventions de
.entreaacause de noire brillant ; ADIIKTRtT.0.1 COIIUlsLB
, il q.11 maintien) sus g' lions ; de Pari-au Prince
d'mergence des sources, les] MM. les boulangera el MVI.
manations du Radium, des eaux les boucliers ablis sur celte
lo it la nature a lot, il nous place sont pris de bien vou
lemble, la seulelliiti, suivant loir se runir l'H'el de VlHe,
les curei radicales qui onl e! les premiers, le mardi 10 Mars
opres dputa la Colonie Iran- courant, 4heures p. m., les de jla plupart des coles pres-
nise de S'-Domingue jusqu' a seconds, le lendemain Mercre by cales du diocse du Cap-
nature, Hati don mettre en v\i l^mps actuel. di. a mme heure pour quelques rln'tiea tt celle du collge S,.
| U du Perptuel Secours de
|c< lie ville.
C'est iiKonstestat.lem:nt une
i)i..me mesure.
tenue grce e la g.nroeil do Cl ablesaobtenir leur complet ciliier le dveloppement du
grand Rellsateurlierber. Hoo- rtablissement en Hati qui est, Tourisme, principalement du
ter, Prsident de la Rpublique ,, ,,.,., sUuMneui la Perle des Tourisme amricain, en Hati
des fctnts Unis du Nord, qui. ,\nt,||es, ni lis un vrai Suulo ,,iie crera en consquence ui
des son avnement lu Pies:- ,lum id,a| .
dcice. a inaugur et prconisa La care htdrominrale est lue V , k el un C
une politique sage et humeme {{^ .)UlssJllls lacteors de la i Port-au-Prince,
etplencdcoidvale.nileeuvus ;,.K.uMque moderne.ee n 'e H y sera CC
loutee les Rpubliques pi. .s,. ( ;,,.,.,,,,,. lela moderne
quence une
iagence de propagande New
Comit excu'd ;i
r undes de l hmisphre am
ri .iin, politique de rconcilia
tiou capable d'attirer l'estime,
la confiance ei le trafic enlr.
M derniers* el les Etats-Unis
accuss d'iutertentionoismi
d'annexionisue el en un moi
d'i nprialisme.
Toutes ces accusation- |us'
fies avaient port les R publi
onstruil des Hn-
lodernes co nlortabies,
o chaque anne des peraou-J avec une saine cuisine Iran
ns viannenl de partout pour I aise ; on y trouvera des autos
s'amuser; elles y viennent pour t de luxe, des autobus, des
demander le rtablissement d courses de chaveui 'e Kentuky ;
tante altre ou compro ''y sere auai organis le Pan
Mutuel, les Petits Cheveux du
Pjur ht iiiai3: ussi
-^______,
ques de l Amrique Latiue a lnJ. ., ,,, loaies les eftsc
vivre dans une **** tio is qui supplicient la pauvt 1
haine contre llment umei. num H.
cain et converger laura Vttts ;
tari l'Europe. Aueai, nous n hsiterons pat
Herbert Hosv-eresl veiu ton ,' proclamer, avec una convie-
ibsnger en pratiquant une po- [bon appuye non seulement pai
littaue qui reudie les Etats des cures radicales opres sm
11. |i, les u lit xa de m il ides lubi-
mise.
A ce point de vue.oo trouve-
ra en Heiti la gamme d aaui
minrales la pi os complte Sa-'oio, l lumire lectrique
daptant merveilleusement sus g orno de la bonne mu^lqu-:
laineux Casino de F ance, les cinmas, la H1-
litiqi
et Ion trouvera des lgumes de

I
De plus m plus les hommes
comprennent que leur nerson
nalit dpend de leur attraitptr
toutes sortes, dee traits exquis, sonnet et que cAte attraction
des U urs a ravir, et arin une | ofnonuell*est base ou cnn'ra
Socit digne d"sdmiration S
tous les points de vue, caui-
ble de rivaliser uvec les Su
cistes d Europe e' d'Amrique.
Voil tomes
l'u "s ,.... -s,p les Touriste.,, pnu
01 par consquent, plus torts .1 anHsili.msisencore pardei cl alc!)letl, ics ,ouristes ^
IflHalti, petite Rpublique am- docu nenla I nsss par le Cori
rie une par son territoire, mais 1 Gnie ivil envoy en Huu
de l'Univers entier.
Gibraltar amricain cl
dit assez, Hati doit nu lin
en valeur son beau al ri< he do
maine en partie pir si propre
torces, et surtout l'aide du
Tourisme, prinopalemenl d
Tourisme.!mricain; l'amnage 1
de laon rendre tacile la viclb
de sa Gepitale, de ses sites, 1
de ses stat.ons ouust ques.
Le nouveau gouvetnem d
hadien a, a aa lte, nu Citoyi
presogieui, honora b et civ
lise, syaol occupe de haute
foncions diploms iqui en En
rope et les plus haul s lo ictiou
u ses son Pitys.
ricuins.
ti ce ser.i
grande par son histoire el sa par le Roi de F ance peut etu ^ ,Mcu|lon
position gographique, attire durant cinq .nies la pro dorgtmMU011
Ion mouiiui donne, iatlentioi pn' des eaux minrales ,,. GoiIvei.lU,nl
nbeiUrou pes P'-"^'^' .>(,mo v.uceul, Pr.iJem de k
U:LO;.i,,.,N;,on,,duTouI,- *^*'
e commencement
du Programme
d de progi es du
de Monsieur
a
I instar de CI Mes q ;; se trouvi n
un peu partout en Kurop p|
u 1 icip 11 m en Fi i ca 00 1
iude ie l'Hydrologie mdtca e
e-l pouMMse i un degr consul''
rable par la s.vunte
n. a provoquera rtablissement J^" ,,evon< donc d,e lf
vraies Jst.o .- bilnaires a0a ,orce" pousser a lu Ud
non de L'O 1 lice National du
Tourisme qui devra, pir sa
put mm ,.e organisation, amenai
I aisance el la ioriuue dais les
loyers hatiens, aussi et sur-
, ont la Libation Dfinitive
1 d tl.li.
d tlv- i-n uti-e ov l'aris ayant j vr .. ....
s, iW le? illnelras nvents H J?u T"" ljfmlP*'
REX.m^^^
Touisme prendra, .ans; lar- i rd'ales iu.al.ons.
der e.s inesuu propres h-! J. F GKFI'RARO, PIantear,
j net par la chevelure. Ils trou-
oent dans.
U Exe lento
Quinine Pommade
La c unbinaUon dals pour
I alliait et la sant de la heif
lure
Lie e.he elurr qui ne.st pis
en sant ne peilt^e attaqan
te 1 a t'omin nie de Qainine
lixele ,to at une pr,naraiio,i
inuiale. Elle embellit ta che
l'alare et ta reni souple et soy
euse de tel $ sor e q Celle nmir
rit aussi la cheoel rr et lui don
ne la beauli et ta sant.
En vente chez tous les dro
y in s tes Pour 0.30 centimes
seu ement. il est exn>di dis
rception du Prix.
t.rlriil, Veiiii-ine (loupanv.
Atlanta, (ieergia I S. A.
Agents dniand t p u tous
pays.
teriuez pour renseignements.
Mousseline fleurs
Indienne coul. assort.
Diablement tort fleurs
Calicot cambiic
Calicot percale
iablementlort blanc
a 1.00
Batiste coul. Ile rs
Voile fleura assor.
Raline blanc
Organdie uni couleur
Voile coul. uni
Calicot meda.pO.am (spcial)
Voile ray saliu coul. as or'.
Diablementfortcoul.douole fil
lui! tu tiou tussor
percaline eoul.
Tricoline fleurs pr robes
M u (Disettes a pois
G 125
Toile fil coul. pour robes
Tricoline coul. pr chemises
Voile ray satin blanc
Voile ray de soie coul.
Zepbir ray de soie chemise
G 1 50
Tricoline iiem s & ray chein.
Tricoline coul uni as.et blanc
grand barre pr pijamu
Tricoliue dessin tout blanc
Piquet blanc pr chemises
percale blanc pr lingerie
Simili blanc el cl. pr lingerie
Voile suisse puis ,
Fouiaidiue pour lobes
Houge coul.a IL urs pr robes
Voile raye de soie blanc
Gaburdiue nouveaut
Zepbir raye pr chemises
Kluki pr chemises d'hommes
G. 200
Zphir franc, pour che "lises
Voile suiss-- fleurs
D oncetine noire p.robes deuils
cashmerieone de soie noire
Soiasettel nouveauts
Soissettes coul. uni
Tricoline de soie coul.
G 2.SO
Salin de chine pr jupon
Foulard extra sup pr robes
Toile di 'ip blanc
Toile diap cru
Petite soierie assort.
j Tricoline de soie bleue
Tricoliue de soie noire
Cylanise de soie uni
coul.et blanc 4,M
hiflornette coul fleure 6,01
Latin pour jupon 6,U0
G. 7 50
Bas de soie tisaagee croches
Bas de soie chifioa
Bas de soie uni sup.
Bis de soie, paire 5,00
Bis de soie, paire 8.U0
Bas fil Amricain, paires 1,01
Bas meac. 3 pour 2,00
Basa cot.lti(h.leites,dames
i. 3 paires 5,00
Basa cot coltbo 3 paires 2,00
Bas blanccotioo sup 3 pr 2,00
Bas eu n eaux panes 2,00
chaussettes pr entante tous
Age 1,00
Serviette de bain sup dos 1 g 30
ervieite toUllette dos 8,00
Bandes brodes la pice 10 yd.
6,00
Enlre-denx brod. 10ydj4,00
Articles Hommes
Khaki couleur Udes 1,50
Unit nipe blanc 2JX)
Hhdki jaune Anglais 2,00
babaidine uui pour costume
2,00
Dnll blanc uuion 2.M
Gabaraine raye nouveaut '
pr costume '-> 2,50
Quatre fil jaune > 2,50
Shunlung fil double larg.5,00
,h cause pr homme choisir
5,00
Aloaka noire sup 7,01
Drap noir sup 10,00
1 h h peau laine pr nom. choi-
sir
chapeau* laine entant,
choisir 6.00
Chapeau de paille 7,0I
chapeau de paille 0,00
Chapeau de paille 12.01
Mouchoirs inadras.bleus M
foulards, blanc.
Si, m; RR B.B ecc lphir bleu
up.
Peignes assort.
Vente en gros et en dlai*
DEMAIN SOIR
ue plus passionnant des filma :
La MIASONdu MYSTRE
(FIN)
Avec Charles Vanel. Hlne Dsrly, Francine Musse!,
sratre : 0,50 ; Baicor : 1.00.
L'Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
Le Kluiui Barbaiicourl
L>ont .a renomme tel asaVerseile a |>rd si premire place*
Demandes partout :
UN BARBANCOClVr
Dpv)t aRuwjgB,^as;rir
a t
I s
u.....'Ci



LE MATIN- 9 MARS 1931

Le
M
Od oou prie de publier.
o
Cours

des
Est maintenant fabriqu par la Distillerie
de AiolePort-au-Prince,
in vente
aie es ruesDants Destouches
sin de l'tat.
GROS & DTAIL.
Prix de dtail: G. 1,50 la demi bouteille
de G. 2,50 la bouleille.
M. FONTAINE
Reprsentant* :
Saint Marc, H. DES< rfAMPS ap Hatien, Miche] CIGHO M- Jacm< I Pa cal A. BRUN
DR
l'Ecole Knapre i
Les matires enseignes lu.
l tressent toutes les jeunes
Milles-
Cuisine : diilrentes modes
de cuisson des viandes, des
lgumes prparation de la
ptisserie, confituret, conser
ves.
Economie familiale : Entre-
lieu de la maison du linge,
f~7 i fx > i 1 1 T\*i*ll -lessive, amidonnage, repas-
Eji vente au Depot de la Distillerie, an- w. ** muhm **t
1 Jvct'men's.
t-\K ) Coupe et couture: Coupe et j
IVItlOa" conteitioude la lay tte de
chemise d'hommes, de linge
de femme, jupe, blouse, robe,
usage de la machine coudre
tricot, raccommodage.
Hygine: Soius aux mala-
des, idIumou, cataplasmes,
p se de ventouses, panse-
ments
/ uriculture : Comment
nourrir le bb, 1 habiller.elc
Des cours agricoles compl
tent cm court mnagre! les
jeunes filles appeles vivre
a la campagne y puiseront
des connaissances qui leur
rend ont leur travail plus
rmuuiateur et plus agra-
ble. Ces court porteiout sur :
La laiterie : coutile du lait j
crema^e.tabrication de beur-
re, de plusieurs varits de j
fromage:
Aviculture Elevage de vo- !
la il les. ;
Agriculture : Entrelien de
jaiuin, taille des aibrcs.
Cetie cole sera de l'initia-
tive prive. A bientt les
renseignements complmen-
taires.
Fabrique Halie
de C/i eaux
Marcelin MaHinez & C
LINDr->
Grand Ru No flO 4
v -

*>
.-



Chapeaux varis pour homrm femmes
quel par des maisons hatienaei et :i
pays.
Faites une visite i L'Indic..?.

I enfants fabri
de la paille da
Panama Railroad Stanaship Linc
Service de fret et de passaqers enlie
NEW YORKC1TY N. Y. CRteTOBAL ANA1 ZONE et les PORTS d la COTE
Plus
OUEST de .AMjsJUQUE du SUD.
.';.
,.<;
rapiae et le plus dit ec 1 service de transport de passagers etdu Ir
% les porta Europens via New Vord et Cristobal, Canal Zone. Isthme
F

..'
Voici la liste de nos agen's pour l s principaux ports de
Angleterre licoane
Mkb. G W SHELDON *
entra '.*' i
de Panama
'Europe
Franc**
Co- 1" Mme* Street Livkipool. Kngi.an.
The fitll ENGLAND SCOTLaND. FRANtjE.
Meaan G. W. SHELDON & Co.,
17 lames Street, Liverpool, Englan
la rance, Messrs G W She'doi X Co. arc represeateJdby the tollowin flr s
\
Glelatly Hcnkbt & Co
21 Hue del Rpublique
Marseille s
Hbhnu Pkron & \ I td.
53 Quai George V.
Havre
Hbrnu PbRon & Co.. Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
BoalOf',16 Sil- Mer.
Messrs E. A. Bendix & Ce
31 Allengade. Copei.hagen.
Oslo. No<:way.
Internai!'.iial
Speditionsselkap Oslo.
MM.Atlantic Frbight Corp'n
BaHinhius, rfanbirg 1.
Germany
Messaa Atlanti : Pkhgxit
Corporation
Germany
Mesers Atlantic PmcNaur
Corp'n.,
24 Quai Jordaens,
Antwerps, Brigium
Hbrn Pbron A
95 Hue des
Paris.
Hbb.no
Rue
t> LU
1 iri>,
Un juge dira
w
; "''
&!
(^ *- sfflOfMe
DESCHISNS
..,_ : u." il
rltparl .' '
. fmri:

" -
-------o-------
?bboi & Co Ltd.,
de franqmlit,
Dunkenjue.
Hbrnu ''eron& Co Ltd.,
Z 9 Hue Roy,
Bordeaux.
Genoe, Italt.
V.srs IIb-.nky ]o.-. & Gf.HKd
Piajea S Mattbo.No l5Genor
COTTEABUKG. SWBOBN-
Nardisk Express.
Coi heu bu rg.
Mess-s Atlantic Frbiout
Corp'n.
Kon Rmman'ein 3,
Potterdnm Ho'lai-d
Messrs Stfimavn & Co.
Des quolidiens^ont publi,
un contre-avis, une note si-
gne : Mme Arthur Lescou-
flair. ci-devant veuve Lonce
j Viard.
J'en pi ends connaissance,
et confirme mon avis paru au
Nouvelliste des 3, 4 et 5
Mars 1931.
Madame Arthur,Lescouflair,
ma mre, dcline aujourd'hui
ce titre 1 occasion d'une de-
mande de rglement d'int-
rts matriels. A Dieu ne
veuille! Je viens d'avoir 21 ans.
A cet ge, on est assez fort
d'humaults classiques, d'I-
dal, et de gnrosit pour
pouvoir sourire des mauvais
coups. Uue telle note est une
piqre vaiue. La Justice cou-
tera ma cause et mou droit.
Uu Juge dira.
Joseph L. VIARD
;
OCCASION SPCULE..
Srie de vente N3
Mois (ie mars seulement!
Cuisine lectrique
Entirement automatique
a ) Or 10,00 cash.
b, Solde en 18 versements mensuels,
c ) Installation gratuite.
d ) Taux Sncial de courant.
e) Co s gratuil de l'Art Culinaire Electrique en
franais par une Experte.
a cuisine faite l'Electri itesl propre,conomique et facile.
Vous pouves vous en convaincre en visitant le Salle
D'Exposition de la Cmpagni d'Eclairage RMriqu,
mi* *.
I ir iin.iMoii dr souri a Melbonrsr
Me'bourne Dci ni lljonn de
I les plaines de NuJlBDOr su 'onj?
H
Toutes les Polices
DE LA
m
*''
.'
I
du chemin de ter trans nrstra-
lien. Tandis que le directeur de
la station Lagona s'occupait
d'un train de passagers hier,
des millers de souris sont en-
tr dans son office l ont com-
menc par manger un rouleau
de billets d'une livie. Il a dit
que rhaque maison d ns 'e dis*
triet av;ii t envt hic p r cetls
eesie qui R'bltaqae inn aux
meubles tl i la literie.
En
3 jours
il rend les
de 3 tons
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamontatinn de tau*
Eua.LeBo
Agents Gnraux
WkWWQWWfQt IIP i-
rmrvmtc-'
dents
plus blanch
L'itume amtatfiiim MtJW J" K-lymoi inmJn
p*r m udmifm txtlmh* Jt U hm i't* '""'
,. r/nUml ltl Jriti pl'i ihmliti it*> J't'l

;*
C
la
co:4sti
d DILOPT, PS
fie.
nia
liut Smint- Antoi/J
I-AFIIO
C EST I.E MEILl
DES fi RCA" !1
Al* PK.Tt.lJ-S, :
; ttonr
DES dent* jaunes rnUvent mut le
charme. Des lents blanches
flattent! El pourtant les lenis M
sont rc(>uv treux. Ce tarire liimne aux dnis
une apparence terne el non soii;n.
Il est tach par le alinieuts el le
tabac, et il e dcolore.
Le Kolytios enlve et di'pflt uir-
treux l'n une brosse sche runplit la bouche
d'une cume a j i i i -i Ifltil I ''' et
dr i
le Kolj1 .-j > 'he,
vous l'utilisex pleine lorwl
De plus, les poils de la brosse _
(onservent assez de leur railleur
pour rcurer convenablement les
surfaces des dents et de penitrer
dans les interstices entre les dnia.
Cette cume r .fr.ichmjntr, potsdsaf
muie >. Iurte pnulnt oo elfet mr U
df'i'^tt Uffrcut uuntrn tout iittun.
iinil..,,, de doigt, lavitible.. Bll w
dtsgrrrr ci Ijve Ici .uffacc. d*a-
talrw, T le dtruit le. rrnws et les si-
de, buctaui. Fine, lctiai du Kotnet
jiutle pendant 3 louri cl vuus vou. fendrea
coni|-le le I i hlauheur que TO dlM
auiunt atquiM. i du nui de propiaa
que vou aurc daoa la buucb.

\V,
KQ
CRI '/,i
i;"ynos
dentj
M


Mt*

Mosaques Hatien ns
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemines Dalles, 1224
Tlphone : 2680
^ .^.-
i


T
Lundi
9 Mars 1931
Le Min
4 POEI
,nje ANNEE 4\- 7631
port-no-Pnnce
3>lphnr : 2242
i
GLO

A"
^'
donne
M,
de a force
:
A
"-
9 I
^r:
< -
1
A vendre
Une auto Ford roadster
Or 50, ut. rlrigrateur en
mtal tt^une cuisine de m-
nage 3 loyers. 'T
-S'adresser: LtNEWTRART
""Rue l'hone: M.C. 55 2.
I

Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
bC^. CLOBf.OL
tlttt II forer nerveuse
rend aux nrrfi rajeunis
leur nergie, leur
I leur vierueur.
tV'
Si* .fit
i
:
.' ' rvsalafs*
I r. vn'er U ,; i>.
Ut, dji.i ,0
fslrs (
Cl OBOt
penne
4 Jiort

*!! I ! rmois-
<*' Il !.....' Il Ml ..:.. :
'menu ri ceci svm iho-
'." ii.. ih-.ji un 11
N '' toujours 4pir rrrobfl
Ils. 1u moins Jun le rt
VBeui r.ou d cittyul u*%
r || .M|ili puisse
o<'iinrr, rtt *-i I; r ni i-i remarquables
Jil'cn p. cl Ls nlr d'uoe co-
t | ..'-, ^1? d< (ilobrul Eo
aej i un <.'( nlunr re-
ts' ptr, i it, i-.iflrr. k rcfal-
e*. i Ijotiri | ce der-
nier qvt iioui tonnerons U
pttlttati
i>- OntMir,
11 a lmnr*nl J, .'ii Fatuit Jt
tltlicu a frr.i,
-

r* *riiaftlcatl*n
4t MUccl
.... no


'
'**''
Cira)' .
"'i
,.* V.l
Avez-vous de
la mmoire?
' Si oui, n'oublie pas que le
"DIABLE", le bcDdifble en
lve les cors aux pieds en b"
joura pour toujours.
hDvoi par posta contre o
gourdes.
H. DESCHAMPS
Saint-Marc.''
# A CTUUL7 EKPHrsEMe%
/|J J fgPJg^OPPHtSS/OMS]
Soulagement Immdiat .1 ajuriaon au a* |
Globules Rbaud
IUsulUtsmrveiaeux,*urprenaiitinisnie |
Tcuf Pharmaclt PasfsWSW *er/ee
t B. DALIOHOUX, 7, Rue Victor-Hugo
V Boli-Colombai (Sciaa)
^^L ^iJ- ;
U..A.
BIRE NATIONALE
1 E LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malqr sa qualit
suprieure.
Protqez votre ooche et
votre sant en la buvant
toujours.
Manufaciui e Hatienne
de Ciqcuelles
GEBARA & O
LES CIGARETTES
Bai'Bas Fanlui-Lon
"Dessalinienne*
* Colon >
*Rf)ublicaine*
Porl-au-Princienne
G rire la finesse de leii ir< (eut 1rs <- des n us ;in i m s
Ho m Line
Le m/-.* Wuldlraut Horn'*,
Tenant d'Europe touchera
Port-au-l'rioce vers le 13
raari, en route pour Kingstou
Sto-Dooaiogo et Curaao, pre,
u.i.:i trt et passagers.
REINBOLft Co.Ageuts.
fProblme

Injection
infaillible
A base de blnargon et
d'extraits le plantes.(iurison
radicale de la blennnrrhngie,
des coulements anciens ou
rcents.Employe aussi me le meilleur prservatif
Pharmacie
Lefranc Chevallier
Liilue, vis--vis du Kiosque
|K Bl.
Sachantf/que la misre bat
on plein dans le pays, expli
quez pourquoi!:
lo Y a t'il tant de monde
i assister aux ttes ?,
2o Y a t-il plus de voitures
de luxe eu circulation?
So Les ho nmes surtout
s'habillent ils mieux?
REPi NSE
lo Parce qu'il D'YJe que
a luire. %
2 parce que les voitures
sont ae plus ea plus attra
yantes.
3o l'arce qop la Maison
Vincent CAUDINO
2**5, rue Bonne-Foi,
'est snc'alise en article pou
hommes tels que Casimirs
toutes nuances et tout piix,
chapeaux fins, cravates et
chemisas de tou'e beaut.que,
grce son Stock formidable,
elle peut vendre des prixd-
{ fiant relli ment toute concur-
rente Rendez-vous l'viden-
ce en visitant la maison Vin-
ent Gaudiuo.225,Rat Bonne
Foi. !
Le P^EV DVfr
LOP est le pneu
favori desChauf-
Lurs.ofire toute!
ks conditions de
scurit, d'endu-
rance et de soli-
dit, j
En vente chez
John H. WOOLLEY
Grand'Rue. ;
! vkes BrotherslS S Go Inc.
r
14
H ltl anto uomlngo Porto *BI(W
La seul service hebdomadaire^ rgulier passagers
fret entre les ports du Golte da Taxas iroetameat ?
Port-au-Prince, Haiti. .
Pour la rception rapide et le maiiiemeit habile JJJ"
moortations, servez vous toujours des navires dr ' LYlVa
LINE. .
Les pr chanes arrives Port-au-Prince r. '
S/SVelma ln'kcsi 6 Msrs 1911.
Steamer "Stella Lykes" 13 mars 1931.
S/S "Genevive Lvkes 20 mars 1931.
S/S *Ru h ykes" 27 mars 1W1.
S/S Margiret Lykes" 2 avril 1931.
Bureau : Hue du Magasin de l'Etat. Boite foetale B
uinHiintmiiiiiiimiiiuiiiiiiuitirfutRnniuuaUiuufluii
COMMENT
RAJEUNIR ?
I.ri travaux de nombreos m franala et trangers entrepri depniila
communication mmorable de BROWN-
SBQUARD sur la possibilit de raieunlr
l'tre humain par 1 absorption de glandes
fraches d'animaux, ont conduit calte
conclusion maintes fois vrifie, qu'il est
maintenant possible, ans avoir recours
aux pr iccils opratoires (Stelnach.
Voronoil), de restituer l'organisme.
hex Illumine munie chex la femme,
son nergie et su vigueur perdnrt la
suite de maladies, de fatigue physique
ou crbrale, de vieillesse prmature,
t d'effacer les stigmate* de cette -
banca prcoce.
Brochure gratuite et vents I
SPJOl'HNl \V. BUCH. rort-an-Pnn
ai dans toutes les bonnes pharmaat**,
LE GLANDOPHILE"
8lt iitnbvtmri : A. THOMAS A O*
18, Rue Martel, PARIS
iiiiiiiiiiiii.i'iiii'iiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiumiiiiis*''
Avis
!
(linzano Blanc
Voulez-voni voyager pour
S to Dominoo ?
. m' < u i ni ' l Poste
part trois fois par semaine,
six heures du matin. Profitez
en
Ai lie ez vitr- ii,k"t
l'HOTEL ESP\M\
Rue (1rs Miracles.lVo 121
l'tage du Syndicat des
Agents de tlhon^c.
rhine : 3396.
- ........m i nia ......i ^ssasssr-
u'Influensa s'tend
tr-'ez le froi 1 de suite avec
le (5t)() Prenez le comme un
prventif.
Employez le 666 pour
sauver les bbs
I
C'est le Verraouti le plus agrable,?le plus tonique el
par consquent le plus apor.i. y
LE CINZANO BLANC a eu. les ploar hautes rcoev
penses toutes les expositions et sa vend sur place an
prix des plus raisonnables.
Ea atw chez A. da lATTEIS.
Grand Caf de France
Uos la direction avise et intelligente de Monsieur Frappeia
a^raldi q li ^s deveou l'assooi ie \i >n Jtirrd* eet tsibUneraaat qui n'a pas/l'gal, le GRAND CAFi
DE FK VNCR, oftr^ 1 aai un b'< t dis'm^i'i clients, las
consom natiom tes nlu-i fi es. le? vin- te tintes provenances tas
i bhoiM*. C'gsaes ( Cn-rettes, SiaJw'ches, varis, dei pris,
agflailt toute coticune c
L'i:*.sil le o as s/np 'iqn entian-ai 'ri \ insitlear
Uriit d i Grand tf 'le France.
PATKIZI & Co. lMsMMue 2M.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scoll.tnd )
i.iir la GKN'KPAI. est une des plus puisavintas et des plus a*eiea< orgasisalis
de ce genre. Le aleil ne se coucke jaunis su son chain,) d'action qsi embrasse lr
monde
Ses Polices contre incendia cuuvrcnt'aussi les dgts occasionns par la "toudre.
Ses Polices no ; Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causs autrui dan* as ,v 'ans ses biens.
Sas Polices Maritimes mises nar se^ branches d'Europe sont payables eu Hati.
Ses Polices eontre accidents sont valables dans I univers entier. Tous les voya-
eurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
'au moins 4000 dollars, la prime anuue.le u'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars U C
Veuve F. BRRMIXGHAM, Aux Gaves
S0US-..GENT
Agent Gnra pour t{aiti.
Pori-au-Pnuce. G. GILG
*** *L\NCJ(ar
- 1
Insurance Co
Une des: plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux'

:.
rmmt


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs