Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03849
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: March 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03849

Full Text
Clment Magiuire
DiHfcCTUR
1558, RUE AMERICAIN!! IfBB
TELEPHONE N\2242
iioie ANNEE N* 7226
Mprisez dp aises elasirirMsar
Ifsqselle on riicrciie main m
eut taire iiu niai 41a >sui dcioir-
ier e bit'H (aire.
J J. ltOISSL.il
K)RT-aIM'HIN(;E( .\lil )
MARDI 3 MARS 19M1
Aidbns nu Dveloppement
du Tourisme

ans son discours ux io- du lait. .1* Vote Minguette
tallectuels Amricains que qui rappelle les mystres de
bous avons d'ailleurs publi nos anctres Indiens...les ma
ici, S. Exe. le Prsident de la melons de Belle Htesse qu'on
Rpublique a incidemment ne voit pas du grand chemin,
parl au tourisme, comme et qui lont songer Kenskoft.
une source de revenus, pou- les Rt>chers de Rival, le Res-
vant nous aider conjurer aac du Borgue, les Mornes de
nos gfafede* difficults ae- Cotes de Fer qui bordent le
tu elles. C'est dans cet esprit
fu'il projette, pour l't de
nue prochaine, une expo-
sition Internationale qui s'ou-
vrira Port-au-Prince. L'i-
de de M. Vincent nous parait
excellente, mais U nous est
permis, de nous demander en
auo une exposition introa-
tioaak ueut contribuer au d-
veloppement du tourisme, si
au pralable un programme
rationnel qui ue ngligerait
rivage de Pl-de-Paix, Anse-
-Foleur jr.squau Borgne, la
Valle de Jacmel contemple
du sommet de Mme Joinville,
les (rosses Roche*, les Bains
de Cerca la Source, le pay-
sage accident de Pi la te, les
vastes savanes de Pignon,
Mombin Crochu et ses raines
d'ardoise, et la nostalgie des
paysages d'alentour presque
luubres au milieu du vacar
me dchirant de nues de
aucune propagande extrieu- < corneilles, la Vote de Mu-la-
re, nf vis a mettre nos si es ni, la Mer Frappe, la trotte
en valeur...!en lacililer lac- de Jiquioi, Brochette, paysa-
cis grce , des routes conve- Jges tarailiers dont nous ne
nabis* et entirement voilu- sentons plus la bante, pour
rbles. Nous avons dans le I avoir seutie tant de lois .. Et
Nord, des ruines historiques pourtant..
3ui sont comme les tmoins
e notre pass,le Fort Picolet,
le Fort Magny, Rival. Les ca-
nons quoique rouilles et man-
gs par le temps sont encore
aux crneaux, meuaautl'Uori-
loucoinmedaus l'attente d'une
imini en e mle. A Camp-
Louise subsistent encore des
vestiges du palais du Prsi-
dent Pierrot. La barrire mo-
numentale d'entre jusqu'
ces temps derniers tait res-
ie intacte, ncessitant tout
ou plus de lgres rparations.
fje chapelle mme de Camp-
Louise, malgr 1 absence de
toute architecture, mrite une
visite et qui tirerait son agr-
ment des souvenirs du vn-
rable Chet d'Etat, et des l-
gendes qui l'aurolent. De
Camp-Louise ..autant que la
Oui, Monsieur Vincent.vous
vous devei d'aider au dve-
loppement du ourisrae. En
France le tourisme rapporte
annuellement quatorze mil
lards, ce qui permet de bou-
cler la boucle avec un joli exe
dent,malgr une balance com
merciale dficitaire ie plus
4e 7 milliards. Rcemment,
Tardieu taisait acclamer par
les Chambres Franaises un
projet d quipement national
qui pivoit une dotation de '
130 mdlions pour le tourisme... |
Oui veut la fin veut les ruo
yens. Des dpenses sont donc
ncessaires pour l'organisa-
tion rationnelle du tourisme
i nez nous...et il est juste que
les communes y participent.
En attendant, -je suggre la
runion d'un congrs natio-
Inal ,ln Innrisma uimnel nar-
Coupe du Limbe,oo dcouvre nal du tourisme, auquel par
ticiperaient tous les lments j
du pays, intresss l'activi-
t touristique: Reprsentants
des Chambres de Commerce,
de 1 Industrie Htelire, des
Syndicats d'initiative d'Agen-
ce de Voyages, de Compagnie
de navigation ... t enfin de
la Presse...
A l'uvre I
Sur presque toute sa profon-
deur ... cette merveille bleue
qu'est la baie de L'Acul sil-
lonne en tous sens par les
epripiss chevauchs des p-
cheurs. La baie de L'Acul tire
son nom de ce que les co-
lons y levaient autrefois des
moules...el des moules encore
plus rputes que celles d'A-
quin. C'est, nous semble-t-il,
une industrie qui mrite d'tre
releve...mais ne se placer
qu'au seul point de vue con-
templatif ... |e ne connais pas
de spectacle au monde qui
dpasse en beaut ni ec gran-
deur la baie de L'Acul,uu soir
de clair de lune.
Sait on qu'il existe i Ca-
gnettc.au Cap Franais, si-
tus a quelques kilomtres du
Cap Hatien et mme Belle
Htesse, des ruines de ch-
teaux et d'g!ise...et mme de
petites communauts hatien-
nes isoles au milieu des po-
pulations d'alentour, autant
que 1er Basques en France, ei
gardant jalousement des
maturs...et mme un langage
qui n'ont aucun lien avec les
ntres. J'ai personnellement
assist une inhumation au
Cap-Franais.. Ce tut une ce
rmonie trange et qui mri-
terait d'tre dcrite dans ses
d ta 1s, plus mystrieux les
uns que les autres... et au
bout de laquelle le mort tut
dpos entre deux claies re-
couvertes de feuilles, et de
faon n'tre pas en contact
avec la terre.
Sans parferai la Citadelle ou
de Sns-soucf .qu'il et temps
de taire restaurer, c'est par
centaines que nous comptons
chex nous les curiosits qui
pourraient intresser des vi-
siteurs. J'en cite au hasard :
La Valle de Plaisance, qu'oo
peut peine contempler sans
Vertige et qui. les matins de
biouillard, vous laisse l'ini-
La crise) conomique
sa Allemagne
BERLIN, 24 lvrier. Le
nombre des chmeurs a dpas-
s 5 million' en Allemagne.
L llemagne est, sans doute,
le pays qui subit le plus dure
ment la crise mondiale ne de
la surproduction industrielle
gnrale et de la saturation des
marchs. De 1913 i 1929. le
inonde entier a augment de
12 pour 100 ss production de
barbon et de fer, de 50 pour
100 celle de l'acier, du plomb,
et du zinc, de 200 pour ion
celle du cuivre., de 400 pour
100 celle de l'aluminiun et du
ptrole. Les pertes matrielles de
ta guerre tant aujourd'hui
rpares, on s'aperoit que les
peuples ne se sont pas, de
J beaucoup, su cours de ces sei
se annes, enrichis suffisam-
ment pour tre mme de
consommer et d'utiliser cet
norme accroissement de pro-
'I action.
Quelques Allemands prco-
nisent le retour i la terre, une
politique de colonisation int-
rieure, la bonification des terres
par l'industrie chimique,l'amor-
tissement des installations in*
dusitiellas de venues irrra-
liabiemenl non rmunratrices,
'e renoncement aux mthodes
de nationalisation excessive el
de suruuiillage inutile, la rduc
lion progressive des importa
nons de produits agricoles
tranger. Quel que soit Iavenir,
l'Allemagne ne peu' plus, en
eft*t, cotup er sur un dvelop
peinent lgulier de son indus
selon le rythme acclr
u.-------' ssrs

Les Disques ODON
sont resls
Matres de la place.
Demandez la nouvelle liste.
rUzAn Odon
J. KARAYvNY
Angle Grami'Ruo & rue Frou.
t
LWa
ALIX ROY
29 annes de succs.
Vans une proportion que les
prochaines annes fixeront,
oprer nne modification de sa
structure conomique.
Bsllelis i Csiseiller Fiasseifr
o
Nous venons de recevoir le
tascicu'e de janvier de celte
anne de I important Bulletin
Mensuel publi par le Bu
raau du Conseiller Financier
Receveur Gnral Le Bulletin,
comme on le siii, donne des
renseignement prcis et d-
taills sur les activits de la
Garde d'Hati, du Bureau du
Conseiller Financier.desdouu
ns de la Rpublique, de la
Direction Gnrale des Tra-
vaux Publics, du Service Na-
tional d'Hygine Publique, du
Service Technique de l'Agri
culture. C'est dire que tous
ceux qui s'intressent aux
affaires hatiennes, a quelque
titre que ce soit, ont des chan
ces d'y trouver des rensei-
gnements capables de le ir
tre utiles.
Nous recommandons vive
ment la lecture de ce fasci-
cule.
Les coles
presytbrales
du Nord

Bullet In
ltorologlque
o
Nous avois re i le B lUe
tin Annuel de l'Observatoire
Mtorologique du Sminaire
Collge St Martial Ce bulletin,
coquettement dit par l'Im-
primerie Nationale dont la
direction vient d'tre confie
M. E. Chasiaiug. coutient
d'importantes observations
mtorologiques concernant
l'anne 1*28.
Nous remercions du I es
gracieux envoi.
o-
None lisons ri es le Bulletin
de N I). du Perptuel Secours,
No Hp lvrier :
I) puis le lfr O tohre der-
nier, foafJ les subventions
budgtaires servies par l'Etat
aux coles du diocse sont sup-
primes. Le danger est vident.
L'Etat supprime toute subven-
tion et les Communes paient
difficilement celles dont elles
ont t charges.
Du coup voil nos eoles en
risque, de sombrer. Plus de
1500 entants des campagnes
privs des bientaits de l'Ins-
truction, la fin l'une oeuvre qui
a co' tant de sacrifices 1 Etat
et au Clerg.
A c* sii^t I? prtMsul d
l'Associatiq i rlss Vlembres d
Corps Ensifianta eu vendra
di un entretien avec Mr le Mi-
nistre de l'Instruction Publique
qui, lui, n'a aucune responsa-
bilit dans I aflaire. Les sup-
pressions des subventions ont
eu lieu avant son arrive au
Ministre. Mais il peut les r-
tablir, .'est ce que M. Lhris-
son lui a demand de faire en
vertu mme de la Convention
signe en 1UI3 par le Gouverne-
ment avec les Evoques pour
l'tablissement des coles pres-
bylrales.
D'autre pari, Mr Lhrisson
a pri M, Carr de demander
o.i collgue dd l'Intrieur
de dire un mol oui Mag'strats
Com m. ux du Nord pour
payei rgulirement les sub*
ventions
Dans le cas contraire, ces
cole* seront lermei et plus
de 15Uo entants seront prws
de* tentai'! de I Instruction.
Mi Carrs promis. Nis tom
I ili 'nuits.
DE HORIZONS NOUVEAUX
DES horizon* nouveaux s'ouvrent l'homme
qui ^ de l'argent Avec $1,000 conomiss
et dposs en bsnquc, vous pouvez envisager
Tevenir evee confiance. Commencez . tenez it pargner en suivant uns des mthodes
si-dessous:
11.000 an quatr* "*. proviennent de $940.16
an vcracmcni* hebdomadaires da $4.52
1.000 an croU n. proviennent de 9956.28 en
vertement* hebdomadaires de Sto.13
1 000 en deux an*, proviennent de $970.32 en
lts hebdomadaireo de S9.33
\ nnales
de Mdecin-
Hatienne
D-
svons reu
Non1 avons reu ce matiD
le lasciscnle de novembre-d*
ceinbre des Annales Oc Mde-
cins baltienaes dont le sa
m ie contient une cforo.-oque
due la plume du Docteur Flix
Cc'CliU.
Partant d'un incident ai xs
Dian qui eji lieo.semble-v'd. II
fin ;: prem er trimestre do l'an*
ne scolaire, le th-on'quear en
vient rt de* coft idratioBS
statut actuel de l'Kcole de M4
daetne que I.Scivice National
d'Hygins j nitire sous son gi-
ron.
i.e UOQltnr Coicon s'est con-
traint, pour recourir un cer
tain eophiqaisme d'expressions.
Mais il n'a pas moins rigou-
reusement incrimin le transi, ri
de l'Ecole de Mdecine d'avoir
aboli tout conUls da tat ta-
blissement pur ls seult! admi-
nMrstton qui tait ettnpta/jte
i |N ci rcei : le dpsrlamenl s
l'Instruction Publique. Non n
terOni aas ntre en tous poio
celte opinion trop gnrale
HOtrs gr. Le double carsc're
torc des ludes mdicales qui
sont thoriques et pratiques I i'
considrer l'lu liant oins ses
rapports avec l'Hoi il I etavec
l'cole de Mdecine Gs n'est pe
eali ment < n Hati que ces d< \i i
1 l> issenit-nis rclvauj da deux
dpsrtamanls miuia i iels dift>'--
It'llls.
Dans ses activits hospitsll
rts, l'tudiant est contrl par
le Dpartement de l'Iolrieur.en
amendant la cration d'un D-
pirleruent d^ l'Hygine el de la
Pr voyance socisls.lVautre pari,
nous admettons bien avec la Dr
Cou ou que les cours de l'lu-
dianl,sas examens soient placs
OJI le cooti e du l)parlem :1e l'Instruction Publique qui
dlient le pouvoir de la colla-
tion des arsdes.
Nous jusiilL-roiis, ua autre
jour, p:ir de plus smplei coosi-
drations la ncessit del cra-
tion de ce Dp irlemant de I Hy-
gine "i del Prvoyaoce su-
ciale.

!
Propos
cachets
o
il entra au Grand Cal... Si N'adres-
sant l'aimable patron :
Monsieur, i|ue tiouve-l-on de
meilleur ici V
A votre choix,du Champagne...
da RHUM SAKTHECACHET D'OR...
Eh bien va pour le HIH'M 8AR-
THE...
Ou lui en nsrvlt d "X doigta, qu il
il,,; -.ta en connaisseur, les yeux r j
mes, Si les narines palpitantes.
C'est vraiment dlicieux, remer-
cia-t-il. Et il en redemanda.
Coup sur coup, sans quitter le
comptoir, il renouvela huit fois sa
mme commande :
DoRHUMSARTHECACHKTD'OR !
Dix coups de rhum d'affile, c'esl
un bel exploit, nu me pour un buveur
enlraine. Vi.icent n'en revenait |>as le
celte bells endurance, il lisqua un
comp'imc'itl :
Vous buvez mer ilii jsenienl.Mon-
sieur I
Oh I rpondit l'autre avec mo-
destie, je ne bois pas mieux qu'un
autre.mais voila : je suis polyglotte,et
comme je possde dix langues bien
vivantes... dix coups de votre incom-
parable KHUM SARTHE ne repr-
sentent qu'un coup par langue...
n'est-ce pas!'
Vincent en est encore tout baba...
ces! la premire lois qu'il a vu boue
du il m m Saktiik G&CHBT non en tant
de langues I
> .
----------! w . " trie sssiqo ie ryuuuc *i.i"6
pression qu'on est noy dans davantnjrrei il loj laudra.
, La Banque Royale
du Canada
Qu'ost-ee qui passe
la Hasco ?
( ta nonssjgnatcl i conduite
j ch M .le n r'reau, stnricain
el so'>fiin!rndanl di la eul-
ti\;> loi ii la Ha i, par
df s procds vttato s,amis
l'e m i ploy Dontratd duns l'o.
bligaliuB de se dtnetlre. Il
parait que 'est le coinmen-
ti ment de I excution tt*uu
|,.;,n inlf f 11 i' i contre Ions les
tnip!iye* b-I ie" s. Une pa-
reil . lfci ..istji) arait elle
possible ?-- Que Mi. tUliott
ouvre l'ueiil...
... voil qo'Agsthoa II a envi-
s. ;; dsns sa chronique du sa-
medi la question des enfants.
Faut-il en avoir? Fau'-il ne paa
en avoir? Do-on en avoir trs
peu? Eternelle question qui a
tait verser beaucoup d'encre et
en fera verser encore. A not
qu' la fin de sa clnoniqne, in
cauda veneuum, Agathon II a
afi? m avoir donn ses preuves
dans l'importante question del
raproduciion. El il affirma n'en
rien Savoir pour... Mais non,
vous lires les noms dans Mon
miroir .lu snm li dernier.
*
... voil q'ie tes livres qui for-
ui Mil la bibliothque du Minis-
tre Dominicain, le sympathique
M, Malagon, sont trs rares et
1res v:n 6s Ils seront parfaits
lorsqu'ils anronl lous t relis
par Etienne C-imille qui, com*
me on le sait, a t surnomm
par les amateurs : le l'rince des
relieurs des Antilles.

... a vu passer, \* d-hler, au
Chemin dea I) ill a m > trs jo-
lie personne Elle ':ii vtue
la demi:' i e mode s'en allait d u-
ne dmarch i lgante el bs-
lance. Wa com'ne ni >x li-
quer c manque de got, elle
avait la tte pi ise, non dana
un file', mais dans une tte ban,
*
*
... vol qu'il y aurait de si*
rieusus mesures prendre par
la Police pour emp lier que
tombent ainsi sur les touristes
ds leur dbarqu, ces men-
di iota n loques e\ le plus sou-
vent, couverts de pourriture.
Dimanche, aprs lu messe, sur
les parvis du Sacr-Cur de
Turgeiu, ie spectacle tait vrai-
ment dgotant de ces rnaliu-
grs qui assaillaient, pour sinsi
dire, les trangers et les tran-
gres qui d>'s; ndaienl de leurs
voilures pour uller I Eglise,
(jue fai' la Poliee? Devant le
Saci-Cour, c soni les purticu-
lieis qui oui d faire appel US
gendarmas do la Garde d'Hati
qui se trouvait'il au poste di
co .

... u vu avec quel enrain di-
luant lie aprs-midi, les onze
hatiensonl pris leur revanche
sur le team britannique. Il y
avait ce ina'cli plus de cinq
mille peraounes. Les hatiens*
onl jou avec plus de cohsion
et d nergie que j.iiuais. Les an-
glais qui onl reu deux fou.s., .t
jou da mallie i. car !>_ux n
pi. ies, ils oui i A buta qu'il
leur aurait l facile de mar
qu r. Voit 9 c h is'fl r.e que
jusque minitel1 il olre puh'O
ne peol si te i I avoir l'an*
pi il sportif. De h loule des sris
partaient du.pie fois que l'ar
bitra qui, a arfo !r ii ailleurs eu
gentleman, el sans paru pn*.
pronooail one dcision cpntra
l'quipe haltienoe, C'eal ma--
quer d esprit qu d- prendis
une telle alii u le u <> il lors*
quonu bon actif deux foui*.
Lquipa anglaise a jeu avec
foi plus grande correction,

... a vu avec q el empresse-
m Dld sjacmlienraarendaient
avant-hier a I l salle da
restauiant desliaves d'Hati o
Florville, touj miafole et
correct, U ui li i vir un de ce*
enica men i r i sis dont
il a le secrel.
Un bon poinl i Manol
... n vu, dira mche soir, le Pi-
sident de la Rpublique qui, < >\
compagnie de | ilquei amis -'
promenai! dni >craliqueme- ',
c'est -dire, pi- d. par l fill .
Son excellence f*ii du kolin^
voil qui fera pi dsii ce.ix q i
n'ont pas de vo. ie.
a

... voit que les nglais,*)-noua
partons d n Mois. cl une
.i le pour le llhum
\ Sarlhr. () ie u... lit g<>(. r di-
l m n u so r, a 1\ aprCl
le m en t il-, "s lia demandent
u ils passent du Hhutn
s..dhc, Cache for.
--I


PAGE m 2
l MATlN-
Centcnaire
de Bolivar
"Kous avons publi dernire-
ment la traduction (rime tra-
duction (tu Message adress par
le Prsident de. I Foccasion du Centenaire de la
mort de Bolivar. Le Cabinet
particulier a t assez nimante
pour nous faire tenir le texte
mme du Message. Nous l offrons
ci-dessous nos lecteurs :
La Rpublique d'il T'1 ne sau-
rait lre indifli m U aux gran-
des maniteslati ,j qui comme-
moieut la centenaire de la morl
de Bolivar.
Si un sentiment da solidarit
l'attache . tous les Peuples de
l'Amrique Latine qui elle
adressa, en celte occasion, son
plus cordial salut, elle se sent
particulirement lie au Vene-
zuela par quelques-uns de ces
souvenus imprissables vers
lesquels, de temps en temps, se
retournent le*; Notions, comme
pour v puiser da nouvelles rai-
sons le vivre.
Les Vnzuliens qui ont la
mmoire du cur et (ont de la
reconnaissance un de leurs
culte1-',se plaisent souvent h rap-
Peler la part que prit Hslli franquetteet,A leur dpart, ils
Indpendance de leur Pays ..I e |ureut pas salus,
dt quel concours moral el ma- Le ...esideut de la Rpu-
tncl Plion qui tooda noire' a., parait .1, les re-
Rpubliuoe luutini Bolivar qui ""M"c -i
tentait de se crer une PatSe. MOIllrllcei a la Lgat.ou
Nous tions au lendemain de Britannique qui, par I organe
notre Indpendance si i hre- ; de M. Magowau, lit les exen-
ment et si hroquement ac- ses obligatoires
quise lorsqu'chou'eut les pie- Les fouctiennaires hatiens
mires tentatives de h libra- n'assistrent pas au 7 ol-
ion d' Vuzala* L'une des fert | bord diiDragon.vlais
IsrUs hatiennes,c'est qu' cette oes fonctionnaires n'taient-
minute de suprme dcourage- i|s s au 5 a 7 ue (a Lega.
ment, ce lui vers le ciel d Ha - BrilannKjllt f t;t alors ?
uu enragrent les derniers es- .. , '-. ._ a .
poirs de Bolivjr. Ll1 l0Bl cas' la" ,ra,t xeI
L'accueil de Ption lui tel que
le grand vaincu dut sroire, une
seconde, qu'il avait deux Pa-
tries, puisqu'il trouvait un Irre
lorsqu'il DMprsil qu'une aille,
4 des compagnons d'artms
quand il ne solUtitail que pro-
visions et munitions.
L'affaire
du Dragon
J Un de nosconlrres a dj
racout tout au long celle re-
grettable aftaire. Le Chel du
Protocole, accomoagu du
Chet de la Maison Militaire
do Prsident de la Rpubli-
que, se rendait bord, pour
remettre une visite olcielle.
Anivi sur le Quai.ces Mes-
sieurs s'aperurent que la
chaloupa du Commandant
u'laii pas,comme ils l'avaient
cru, leur disposition. Aprs
vingt minutes d'altente.ils re-
gagnrent ie Ministre o ils
mire.it le Chef de notre di-
plomatie au courant de ce qui
s'tait pass. Des excuses tu-
rent laites au tlphone. W
puis, quelques heures plus
tard, la chaloupe tant mise
i la disposition du Chel do
Protocole et du chel d'Etal
Major, la ..visite tut rendue.
Mais, soit" oubli, soit ngli-
gence, les reprsentants da
Ministre et du Prsident ta-
rent reus,parait-il, la bonne

La correspondance qu'chan-
rent ces deux hommes est j
elle Pieest ment, nos Histoires |
la conservent. Car elle est pleine
de salutaires enseignements. '
Elle montre ce que peuvent l'-
nergie, la patience, la tnacit
soutenues par un cur Irater- !
nal at de quel pur acier ait
laite l'Ame irrductible de ces
crateurs de Patries. Et|elle esl,
pour neus, Hatiens, la symbole
ejla.solidarit amricano-laline
t un peu comme l'acte de nais-
sance de l'amin qui^nous lie
an Peuple Vnzulien.
Cette amiti, attise aux sont
fles Tivifiunis qui rendirent pos-
ai b le VertiAres, et, quelques an-
nes plus tard, Ayacucho et Cal-
lao. comment ne se loiliiierait-
elle pas chaque jour davantage?
Elle vit sous l'gide rconfor-
tant de deux grands morts, Ro
livar et Plion, qui ne vcurent
au.* pour la Libert. C'est pur
e tels morts qu'on se cram-j
abonne A sa Patrie. Leurs tombes
so d peuples des leons qui J
tont la grandeur des Petites
Nations.
Le VIII* Congrs Dan
taire International
Sous le titre de" Une Cran
de Manilestation luternatio-
nale notre couire liai h
Journal" a publi dans ses n'
du Vendredi 20 et 21 lvrier
courant, 1111 article sur le 8
Congrs Dentaire Internatio-
nal qui se tiendra Pans du
*3 au 8 Aot de cette anne.
Nous nous associooi notre
estimable Contrera pour pro
voquer la participation d Hi
iti cette Runion des Spc
cialistes de la bouche et de
deuts. Nous devous suivre de
prs le inouvemeut dentaire
dans le monde, car pour petits
3u'ils soieut, ces organesles
entajouent un grand rle
dans l'organisme, comme le
prouvent bien ces Congres qui
onliieu.de temps eu temps
soit en Amiique soit eu Lu
rope.
Nos compliments l'autem
dei'article.uotre jeune ami M
Clment Legendre qui a t
choisi, comme l'on sait, Boni
tre le Dlgu du comit Fra
ais des Eiudianls pour le
-Congrs Dentaire lutiruatio-
nal.
les responsabdits ai rpudir
couveuabla uenl les torts.
1^1MMMI I llll..
Assurez-vous contre acculeaf
la Ceneral accident Pire A
Lite Asusrance Corporation U
miied . Vve F. Bermingbeni
Agent Gnral oonr Hati,
VITESSE...
n crivant I
Comme l'aroplane laisse les vhicules de mode
aucisuue luin aprs lui, iniisi le Parker Uuotold
sans pressiou surpasse tous les luslrumeuts d-
cnlure en vitesse triiuciuie U'ecruure.
Laponne d'une douceur veloute du Farker Duo-
lold la lait gnsser sur le papier, sans la ssoindre
pressiun de a main ou des doigta. Avec le Farker
Duotuid 1 criture devient douce i sans effort comme
ie vol lui-mme.
Essayez la 47 perfectionnements c Ecriture ssas
Pressiou . Demandez une dmonstration a voire dis-
tributaur, le l'ai lutr est d une graude capacit d'encre,
le barillet est incassaoa tau autres traits uuique...
Les slyius Parker Duoloid, las crayon et les plume
iMi de bureau sont ou Vente parioui dans les Oousiua-
1 gasias. Deuiaudez aussi voir tes pi ^.couleurs
luxueuses du Farker.
UN MOIS SEULEMENT
PAS DE BLUFF
Nouvelle Industrie doivent rentrer.
Accouriz en Foule
Chez VINCENT CREIDY
et profitez-en une dernire lois.
Pour faciliter le.oprations, les P^'^01^^^
affichs sur chaque LOT des articles de mme qualit
omme suit:
Duofold de luxe
Senior Or 8 Or 11
Junior Or 6. Or 0.50
Incondit i nn llenicnt ga-
ra, ti.-- N'importa quel
F-rker sera Spart i vous
l'env ver avec ii cts. a
MOMH & LAURIN
F. O. Box M
Port-au-Prince.
Faite- pu*m*i
elle vous pr>uvea
du s n* rre -Parker Vuofold
1
Demain soir 8 heute< :
La Sultane d Amour,
Avec Marcel Lesvque e' Krauce
Dehha. Knlre : 0.5'>.
Vendredi a % henni* du soir:
Oltanella
Avec Grtatla Maddie.
Et Gaadio dans ses dernires
crations. Entre : 1,(10.
M* *a|iste Albert llram,
CoulfBtieai n itarlrsieit
4e la Jasliee
Nous enregistrons, a^ec plai
sir. la nomination de vAngnate
A'berl H^-aui comme Conten-
lieux au Dpartement de la Jus-
lice, en remplacement de M*
Amilcar Duval qui a pass en
Cassation en qualit de Juge.
M'Aug.A. Hraux avait rem-
pli df'is pareille fonction A l'Of
fie du Bureau des 'onlribu-
O Ot75
Voile.coul. fleurs
Mousseline fleurs
Indienne coul. assort.
Diablement tort & ftenrs
Calicot cambric
Calicot percale
Dublemeutturt blanc
t a. t.oo
Batiste coul. A fie rs
Voile a fleur assor.
Ratiue blanc
Organdie uni couleur
Voile coul. uni
Calicot lUodapolam (spcinl)
Voile laye sali coui. s>on-
Diablement fort coul.doubie ti'
Imitation tussor
percaline ,eou I.
Tncoliue fleurs pr robes
Marquisettes pois ~
a U125
Toile fil coul. pour robes
Triculioe coul. pr chemises
Voile ray satin blanc
Voile ray de soie coul.
O.5.00
Petite soierie assort.
Tricoline de soie blanc
Tncoliue de soie noire
Cylaoise de soie uni
coul.ni blanc 4,01
i .hiflornette coul A fleurs 6,0t
Latin pour jupon 6,w0
O. 7 50
Bas de soie tissages ^croches
Bas de soie chitlou
Bas'de soie B^s de soieT^paire J 5.00
Bas de soie, paire 8,00
Bas fil \mericaiu, paires 1,00
Bas raeac. 3 uour 2,00
Basa coUit(ii.letteatdaniea
; a paires 6,10
Bas A cot cotton 3 paires 2,00
Bas blanc cotion tup3 pr2,00
Bas A carreaux 4 paires 2,10
chaussettes pr entants tous
Ages 14
Serviette de bain sopdoa ISjOO
serviette toilllette dor 8,00
Bandes brodes la pice 10 yd*
6,00
Z,ibir ray de soie chemise i Entre-dem brod 10 ydj4,00
O 1 50| Articles Hommes
Tri oline A fleurs ray cbeui. I Kh ki couleur Udes 1,50
Tri oiine coul uni as.et blanc
A grand barre pr pijama
Tricoline A dessin tout blanc
Piquet blanc pr chemises
percale blanc pr lingerie
Simili blanc et cl. pr lingerie
Voile suisse A pois |
ions, tonctionsdont il avait d-1 fouiardiue pour mbes
missionn. Nos compliments.
Fait plus de travail
Et realise plus de profits
IN CAMI0\ POUR TOUTES NCESSITES DE TRANSPORT
CalNN TYPE
Il y a six modlesj'types, dont 3 de
quatre cylinrlres et 3 de six cylindres
de 108 i 165 pouces d'empatlemmt.
La capacit de transport est de 1200
4350 livres.
CHASSIS SIMPLE POUVOIRS SERYICIS
Il y a sep' modles de chssis pour
les durs soi vie s de six cylindres Ions
evas '" ernpatte nent de 140 19a
o'oices.I.s capacit I-. transport est de
2950 A 11.175 livres.
Pouge coul.a fleurs pr robes
Voile ray de soie blanc
Gabardine nouveaut
Zphir ray pr chemises
Khaki pr chemises d'hommes
o. aoo
Zphir franc, pour chenises
Voile suisse A fleurs ""'**,
oncetine noire p.robes deuils
cashmenenue de soie noire
bossettes nouveauts
Soissettes coul. uni
Tricoline de soie coul.
Unit nipe blanc 20
Khaki jaune Anglais 1,00
Gabardine uni pour costume
2,00
Orill blanc union 2,58
Jabardine ray nouveaut
pr costume 2.50
Quatre fit jaune 2,50
huntung fil doubla larg.5,00
chemise pr homme A choisir
|5,00
Al aka noire sup 7,08
Drap noir snp{ 10,00
1 .hapeau laine pr hom.A choi-
sir
chapeau laine entant,
*-J choisir Lm ^00
Chapeau de paille ,. 7,0J
chapeau de paille t.00
Chapeau de paille] C.'.UW
\iouchoirs madras.bleus
toulards. blanc.
Siura;R.R BB ecc-tphir bleu
o a.so
Satin de chine pr jupon
Foulard extra sup pr robes | J j.
Toi.e A drap blanc | Peignes assort.
Toile A drap cru | Vente en gros et en dtail


JOINT* UNIVERSELS A L'EMEU-
VE DES PANNES. Durs et forts, la
traverse et le tourillon du joint univer-
sel sont nn centre du systme de
graissage. I a torce de lubrification A
traders le tube de graissage occupe
le centre du joint, et lance la graisse
ainsi snr les surfaces qui travaillent
par la rotation de l'axe de propulsion.
SP
CHASSIS D0UMI l'Ou DIRS SERVICES
Il y a quatre modles de chssis
double pour les durs services de six
cylindres tous avec un empattement de
150 195 pouces. La capacii de trans-
pmt et de 2950 a 11.175 livres.
KWfc
RESISTANCE DE L'AKRRE ARRIE-
RE. Une axe lorte, lourde, des en-
grenages larges et des rouleaux de
billes effils donnent A l'axe arrire de
la Dodge la iacilit de rpondre un
dur service. Ces roues de capacit
montes sur deux larges rouleaux A
billes sont BortAasjpai l'axe,mme.
TRU OCS

CONFIANCE ECONOMIE CAPACITE
RISiEERS GARAGE
Distributeur
R.UE PAVEE PORT-AU-PRINCE ( HAI 11 )
PHONE: 2234 & 2318.
OCCASION SPCIALE...
Srie de vente N*3 :
Mois de mais seulementI
Cuisine lectrique
Entirement automatique
a ) Or 10,00 cash.
b ) Solde en 18 versements mensuels,
e ) Installation gratuite,
d ) Taux Spcial de courant. ;
e ) Cours gratuit de l'Art Culinaire Electrique sa
franais par une Experte.
La cuisine faite A l'Electricit est propre,conomique "etfacil*
Vous pouvez vous en convaincre en viaitant le*Salle
d'Exposition de la Compagnie d Eclairage Eldriqm,
CE SOIR
ue pins passionnant des"films :
La MAISONduJMYSTRE
'":; (SUITE)
Avec Charles Vanel, H^'Ane Dariy, Francisa llaaast
Entre : 0.50 ; Balcon : 1.00.
Le Kliimi Barbaucourt
Dont la renotnsaa si nnivarselle a fard sa premire pi**1
Demandes partout :
L'N BARBANCOORT

^

,*^-



LE MIN- S MARS 1111
H A(E

GLOBEOL
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
Cm. m GLOBOL
JaMINt la force nrrveute
at /end tu ntrli rajeunit
twlt U-r taerfic. leur
M' -r loin fet tvar ligri
r-rut prMBt*r U *'*-
tr*pir ai liloriiv, d-'il '
parfoii veulo ftlrt >
anOhnd. rapabla la rempla-
cer U tr a -.'. u n iinfiln
'le-ni'mr ri ceci ac avan-
laee. duail-on, malgr qu'il
taille toujoun av.ir reeoora
4 elle, au moini 4ai laa cm
rg.Nl a, Hou- t\r arwyoot ta.
aa la tif fitrapl* nulsta
aoo.r. m uni (uta a. iaa.
kl rrxIlaM iiaiiqiik!n
M'en peut oataalr " ta-
re |..-olo.i(a de Otebeal. Ea
fan d'u.i iinlm t rt-
'!". a rr\ivinr. rfl-
r. c'est toujoara ce d.r-
lr que iiuui denntroai U
eefereace.
0* H OaatMT.
ticencie* i iciencea,
Laurent it la Fnculli di
Itidetim i fmli.
Habinwm.at. ajaitahua
Grr>4* fris
l'aurait A*% I lApll 4( Parla,
X ru Vaienclennet. Parla, I
aulta ptiarniaett*.

I
mma.s.xmmmmmmm&iLm & .
Toutes les Polices m
DE LA E
&
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux
Eua.LeBossfCo
Agents Gnraux
m
Devant
LA
Haute-Cour
. ImiI fret cl fi* Brur4
sent eits i eessarsllre
| -Pan, 23 lvrier. Trois per-
sonnages qui ont occup des
positions de confiance dans le
gouvernement tranais, viennent i
d'tre cite i comparatre devant
le Snat aigeant en Haute-Cour,
pour rpondra d'accusations de
mauvaise gestion, l'occasion
du scandale provoqu par le
krach de la banque Oustnc.
La commission snatoriale
d'enqute a invit M. Haoul
Prel, ancien ministre de la Jus
tic*; U. Ren Besnsrd. ancien
ambassadeur i Rome; M. Gas-
ton Vidal, ancien sous-secrtsire
d'Etat dans le cabinet Poincsr
n irai, venir rpondre des
accusations doot.ils sont l'objet,
aavoir de s'tre servi de leur
influence politique pour intio-
duire la Bourse de Paris les
valeurs de la Suis Viscosa. X}
Cette compagnie est une des
holdings de 1s banque Oua-
tric, et c'est eu spculsnt sur ses
valeurs que le public franais
aurait perdu plusieurs ri.tf.uas
de millions de Iraacs.
m En juillet 1926. M. Pret, alors
ministre de .Justice daus le Ca-
binet Herriot.demeura i son pos-
te, comme intrimaire, sures la
chute du cabinet II ne s occupa \
que.dee aflaires courantes jus-
qu'' U tormalion du nouveau
ministre, maie trouva moyen
de signer on dcret qui, non
aeulement sortait des siairea
courantes) , mais constituait une
dea plus importantes transac-
tions financires qu'on ait vnea
la Bourbe depuis des annes.
I L'Indignation du public ne
connut plus de bornes, lorsque
le krach de la banque Oustrie
sur cette
Tardieu
tomba, en dcembre dernier.
On prtendit que .'12 dputs et
snateurs se trouvaient impli-
qus; mais l'enqute ramena ce
chiffre aux trois personnages en
question et quelques compar-
ses politiques de .moindre im-
portance.
La date de leur comparution
n'a paa encore t Use.
Autour d'un oldemt
A la suite de notre inlor.
nation relative uu regretta-
ble accident dont tnt victime
un passant du nomade Le-
xius Chainvoioe, nous avons
reu des renseignements d'a-
prs lesquels M. Kneeraurait
tout teut pour protger lin-
tortun. C'est ainsi qu'au ris-
que de ee tuer lui-mme, M.
Kneer fit capoter la voiture
dans la rigole et ne ngligea
aucune des prcautions pres-
crites aux chaufleurs, eu de
tels eus.
Notre bonne foi nous lait
le devoir de consigner ce qui
nous a t dit i eu sujet par
un tmoin de la scne tragi-
aue, qui nous affirme que
ans cette triste affaire il ne
faut t'en prendre qu la fata-
lit.
Avez-vous de
la mmoire?
Si oui. n'oublies pas que le
DUBLEMc bondi.b'e en
lve les cois aux pieds en 6
jours pour toujours.
Envoi par poste contre S
gourdes.
H. DESCHAMPS
Saint-Mai c.
beaut1 .raadristique et lr" style del
Packard attirent ii.nuiillcnu.it les persan-
lies de ti il iai ce le voiture tst plutt le rsultat
du perfectionnement constant que d'innovation ca-
pficiesse.
KNEERS'GARAGE
IjlblRlBUlEURS.
Rue Pave. Port-tu-Piie, Htti.
Plume : 2^18 k 2214.
K A R D
_________________________________m
Administration I Vs.sm ronlre If aaz reaat'l*
des Ponte par |*. bateau "aleeel
les dpches pour New CLIFTON, (New-York). Des
Y' rk (vin New-York direct) I masques contre les gaz comme
i i !e steamer Ancou se-1 Doyens de protection contre la
ronl fermes mercredi 4 lu
courant.
Port au-PHnre.le 1 mers 1931
Eas.it bouilli
Nous livrons le la1 bouilli
m ville dans les bureaux
toutes les heures. Tl. 2183.
LAITERIE BAH EY,
ISIS* Grand'Rue.
dernire ni me trafiquant de l'al-
cool,le gai e.Ttpoiflonn.peuvi nt
're demands par les gardet-
cotes. Hier, deux gardes ont t
subjugus quand le bstesu pa-
trouilleur sous le commande-
ment de R o b e rt Crsven
fut envelopp d'une vague
de gaz tandis qu'il poursuivait
un bateau clnrg d'alcool. Le
bateau s'choua et tut dtruit.
LE
P.
Hl
H
Sx * aaxvan vsv aJB wu|ui
ae produisit, et c'est i
aftaire qee le cabinet
trlmonlsl
Le soussign. Detbeau fils,
de Iu2me Cie de la Garda
d'Hati centonue Ption-
Ville, avise le oublie et le
commerce qn'il n est plus res
ponseble des actes et actions
gnralement quelconques de
on ponse.ne Hlne Mdor,
qui a ab mdoaii !e toit mari-
tal depuis deux ans.
Une action en divorce de-
vant loi tre intente.
Port-an-prince, le 2 mars
1931.
DELBEAU fils.
CACHET OR- CACHET BOUGECACHET BLEU
Annonce l'ouverture de son nouveau Dpt en Ville
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fuis, en caisses,
Edmond CE
PORT-AU-PRINCE,
ci
bouteilles et
1
emporter.
DPOSITAIRE
au coin
ci di
de lu Rue du Quai
la Rue Traversirt1
.
/
OUVERTURE: le 2 Fvrier 1931.
-. i '
t mn
Mosaques Hatien
w
Charlier-'-Salebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Tlphone : 2680
'*>'*




.
Mardi
3 Mars 1931
Le
iHMNawflMl
4 PAOER
:** ,-v
l|i1WWIIMWWM Aianufacluie Hatienne
ae Ciaaielles
G E BAR A & C
LES CIGARETTES
Bat Bas Fantal-Lon
" Dessalinienne
- Colon *
* Rpublicaine
<( Vorl-ou- Princienn e
Grci laflnes&r de leur aran foui les dlice*
d s rais j ni i t ors
BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
i

Se vend partout Or 0,10.
le verre malgr sa qualit:
suprieure. J
, Protqez votre Doche et
votre sant en la buvant
toujours.
f
, ^uisi
Canadian Pacific
Steamship Limited
o -
AVIS
Le luxueux bateau touriMe* Duchessoi BedioreV'eat attendu
a Po t-au-Prioci vcoanl d Kingston le 4 mars 1931 t tut
heures (li! matin (i nrtelemmc loar deux heures de
Papes midi pour Havocia, Nassau cl New York.
Po i toi i un ii igoeni ta 'adreasi r -
Messn os-li i \ADAL & Co
Ag< r.'s i iu taux.
I\ phone: 2217.
Cto qui n'a j notai t tait
Ce qui ne oui i:tre dpa t
fto/ Champagne
P. SJOURN
Picpai dans des, p< oditioui rigouieusa*
DASifPSE
l ip*i ti >a el Verte
PHARMACIE F. UOUKN
Angle du Ki' RoOl il do Centre.
i -** -.....
*..
FOIE, REINS, VESSIE
,
vstite pr08tatiti
udinci troubu*
arthrite rhumatismbs
Guplion pnr la
KITINE
UllMtllu puliitnt qui oilnM II doulMir,
Hartfla Im urlnn M dlnoul l'toid* urlaua.
TOUTES PHAHMACIS
Itiafcl VIDAI.. 4*. ra. i, Grai.ll. PARIS
^IxoOAR

avec
i RgAnAratur modem*
SUPER DPURATIF
I /. plat "". r'" complet
[Le plus pratique aux Colonies
(Cunibut : Mulntllca du Sang, de
lin Peau,du Foi. Conutipatlou,
lAge critique t PALUDISME.
, LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue de la Chapelle. PARIS
Ptn uu-Pr//ic:PliirmacleW.i"UCH.
Injeetion
infaillible
A bise de bliargm c
d'exlrails de plaoles.Gurisoa
radicale de lu blennoirhagie,
des coulements aoceni ou
rcents.Employe aussi corn |
me le meilleur prsai valit
Pharmacie
I.lfhanc Chevallier
Laine, vis--vis du Kiosque
poslal. '
iihii.w-*" mw
L'Iniluenaa stand
An eu z le froid de sui'e avec
le 66. Preneile comme un
prventi ^^^
Employez le 666 pour
sauver les bbs.
DENTOL
OENTlFRlCt
ANTISEPTIQUE
EAU-PTC
POUDRE
SAVOr*

Problme
o
Sachant que la misre bat
soi plein dans le pays, ex pli
quez pourquoi}:
lo Y a fil tanl de monde
assister aux l'es ?
2o Y a tilplus de voilures
de luxe eu circulatiou?
3o Les hommes surtout
s'habilient-ila mieux?
REPONSE
lo Parce qu'il n y a que
i faire.
2 parce que lis voitures
sont ae plus eu plus attra-
yantes.
3o Parce que la Maison
Vincent CAUDINO
225, rue Bonne Foi,
estspcialise en article pour
hommes tels que Casimirs
toutes nuances el tout piix,
chapeaux fins, cravates et
chemises de toute beaut,que,
grce son Stock formidable,
elle peut vendre des prix d- /
fiant relle ment toute concur-
unec. hendez-vous l'vidc -
ce en visitant la m lispo Vin-
ve'ot Gaudi 00,225, Rua Boouc
Foi.
Avis
^^Iri^

i i
Avis au Commerce
La Manama Rallroad Steat ihip Lioea l'avantage d'an non cr
le ohangemenl survenu 'ai; h dote do dpari suivants de
Haiti, directe oent, durant le
OU Pri '
N'W-Yok pourvoi!
mois de Mais 1931.
Ccl P' is anu Dparts de hew York
S/s eCristobal le 3 m
S/S "Ancon**, le 17 ir
S S 'Bueoaventorn \ I<
S/S "Cristobal", le 31
r date du 21 lvrier 1931.
Arrivages > 1931 le S n as 1931.
s -.931, le 22 t.. is 1931.
'i mus te 2(5 ma s 1931
irs 1931 le 5 avril 1981,
1AS II C Van REEO
Agenl Q" ral.
Journal U MATIN
Port annn Pce
Viennent
d arriver
Un Fort Stock de .Pneus
et I rambrrs Air.
DONLOP anglais, toutes
dimensions,
Pour voitures et Camions
( bel
Joh- il. WOOLLEY,
drand'Rue
Vot)lcz-v(ns voyager pour
Santo Domingo ?
, I.automobile de la Poste
part trois lois par semaine, a
six heures du matin.Profitez
en
Achetez voire licket
THOTEL ESPANA
Hue des Miracles.No 121
l'tage du Syndical des
Agents de Change.
Phone : 3396.
GUERISON
RADICAL!
ET RAPBOK
BLEHNORRHi
Kiifir ir titi
Caatala la aaat
Purft. I, ri* VMfiat '! UttH (ii.rmitiM
I
I
li
ASSU{|{Z-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de IVrth ( ScolLind \
(jtv la (i'NEP \L l est une des Y'is unissantes et dos plus vasltas organisatiaBS
clace genre !/ sal 1 ne se couche jaunis sur son cha np d'action qni eiahMssa le
monde
Ses .Police^ ', litre inceodie ^couTreoramei le dglts occasionns par la touure.
Ses Polices nr Au imobiles couvrent toIs, incendia, malveillpnce, dommages
causs autrui daoa s* personne on dans ns biens.
Sa* Police Maritime* misas par ^es branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices eo tsjsont valables dans l'univers entier. Tous les voya-
aaurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 / soit 20 dollars C. C.
Veuve R BERMINGHAM, Aux Caves
**>> -----.. -y
\T ^iat ANNB-" N-7226
port ar-i rince
Tlphane : 39tt
at.t^aiw
IjePhEUDUMl
LOP est le pneu-
favori des Chauf-
teurs.ofire toutes)
les conditions d4
scurit, d'endu*
rance et de soir
dite.
En vente^chez
John H. WOOLLEY
9kU J Grand'Rue. I

G
i
Lykes Brothers S S Co Inc.
Santo Domingo Porte 'lI*~
fexas
Hati
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
fret eutre les poris du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide el le rainiement habile M.wi
innrtitnii u.'s'as voj tJiinrt di nivire* le la LYK
UNE.
Les prjchaioes arrives i Port-au-Prince son.
S/SV*elma l-'-ok 8 Miars 1951.
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite P nti H

Cinzano Blane
C'est le yeimo.it le p! i* agr.ible, le plus tonique e
n r consqu-nt le pins hU": i.
LE C1NZANO BLA?*C a eu les plus hautes rtiwsv
penses tontes 1rs exnosilions et se vend Mir place 'ii
pix dc plus raisonnables.
En gio chez A. de MATTEIS.
m
Grand Caf de France
Sous la direction avise el inlelligenle de Monsieur Pranooil
(rir;iMi qui s* devfnu l'associ de Monsieur Patriai, le propri-
lairf de cri t8blisem?nt qui n'a pas d'ga1. le GRAND CAFi
DE FRANCE. oUr* ses aimables et disbngui cliente, Isa
consommations les plus fiaes, les vins de toutes provenance* las
pins choisi-, Cigares ni Cigirette, Saodwiche, varis, a des prix
dfi 111 iovil: co icunence.
L'acoueil le plni syiunhiqia coitiaaerai lrjjle meilleof
attrait du Grand ji de France.
PATRIE ft Co.
i
Insurance Co
Une des: plus fortes, COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE3
sur la VIE:
SOUS-AGiiN'i^
Agent Gnnl pour Haiti.
Pulau-Punce. (. GILG
JfLAXBLAHCHWf+a
EUG. Le' BOSSE & Co!
Ma
Aaents Gnraux
- 'J -,i*_


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs