Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03847
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 28, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03847

Full Text
Clment Magloire
UtfliflCTEUB
1358, KUE AMERICAINE 85*
TELEPHONE N"2242
24ine ANNEE N 7224
Le conient0inDtunl-
vereel n'est souvent
que 1 erreur commune.
UKI UI Ikllfc
, (MM AU *' N f t Mil
SAMEDI 28 IL VU IKK 1W1
AU PALAIS NATIONAL
-o-
^ception de l'Association
u Nord-Amricaine pour les
[. relations intellectuelles
avec TAmrique Latine.
19
l-

Discours du Prsident de la Rpublique
Mesdames ei Messieuis,
r
Il m'est particulirement
agrable de vous souhaiter la
bienvenue au nom du Gou-
vernement de la Rpublique.
Et c'est avec le plus grand
empressement que je saisis
cette occasion on ne peut
plus heureuse pour dire
toute la gtaliiude du peuple
hatien envers tous ceux qui.
aux Etats-Unis, soit au sein
mme du Congrs, soit dans
la presse, soit dans les Uni-
versits, soit dans le monde
des affaires, se sont dpenss
si gnreusement, au cours
de ces quinze dernires an-
nes pour la (iteusi* de la
libert et des droi s impres-
criptibles de notre pays.
Votre piestigieu-.e Associa
Ntiou pour le dveloppement
''des relations intellectuelles
H avec l'Amrique latine com-
ble une Idcune qui a t sou-
vent la cause de bien des mal-
I entendus dans le pass.
Uice vos iftoits, les
peuples de cet hmisphre
vont pouvoir enfin se con-
nat! e, se compreud;e, se r-
vler peut-tre les uns aux
autres.
Vos exactes informations,
vulgarises, peimettront d-
sormais au iV.T'i, de mieux
se pntrer de l'esprit, des
conditions existantes, des
tendances et des besoins du
Sud et du Ceutie. tandis que
les p. litiques uouvelles.et des
chaugemen s d'attitude q u i
ne peuvent dcouler de cette
meilleure comprhension ra-
mneront dans le Sud et le
Centre la quitude et la con-
fiance.
Aucune voie n'est plus su e
que celle o vous vous tes
engags pour l'avenir des ic-
lations ii.teramncaiues.
Vous compltez le Voyage
de bouue volont du Prsi-
de nt rioovpr. N'tant pas ic-
ttuus par les circonspection-*
officielles, vous voulez pn-
trer pius profondment dans
le mes des nations de cette
partie du monde, et saisir,
travers le<* courants de leui
pense contemporaine et les
tonnes par quoi elles s'expri

ment, que des modalits qu'il
onvient d'adopter, pour la
isoccunation de ce pays.
i/est d'ailleurs ce qui res-
sort clairement des dclara-
tions du Prsident Hoover
adresses la Commission
prsidentielle institue au
mois de Fvrier de l'anne
dernire.
Aprs 193(5, disait il, nous
Il'aVOlIt aucun mandat pour
m continuer nos relations ac-
i tuelles. i
Vous entendrez tout l'heu-
re d'mir ents citoyens h -
tiens vous taire des exposs
objectifs ePconcretssur quel-
nes uns des principaux as-
eclsdela situation hatienne.
J'ai pens que vous pendriez
lu'un tmoignage olilciel ft
apporte votre enqute. Et
est ainsi que, agissant de
mon propre mouvement et
dans le seul but de vous four-
nir une inlormation qui peut
tre utile aussi bieu a la
grande opinion amricaine
que vous avez pris tche
1 clairer qu' l'intrt ha-
tieu que j'ai l honneur de re-
prsenter, j'ai dcid de vous
laite connatre, eu peu de
mois, les ligues gnrales de
l'action de notie Couverne-
nent en ce qui concerne I hai-
lianisation des Services du
Trait qui par des extensions
successives englobent d'ail-
leurs aujourd'hui presque
iuus les Services publics ha-
liens.
Le plan d'hattianisation des
Services du Trait que nous
.vons prsent, le2Dccmb're
1930, pour les Travaux Pu-
olics, le Service d'Hygine, le
Service Technique d'Agi icul-
iure et le Service du Con-
seiller Financier Iteceueur
Qnral, et le ... Janv. 1931,
oui- la Garda d'Hati, est bas
mr les recommandations de
iaCommission Forbesel s'ins-
pire des dclarations du Pr-
sident Hoover.
Nous n'avons pas cru utile
le mettre en discussion des
organisations qui d'ailleurs,
dans l'ensemble, sont adqua-
tes aux besoins hatiens.
Nous sommes partis de

ment, I idal qui les posede celte ide que, pendant ces
et les ralits qui les travail- | quinze dernires annes, les
lent.
Cest videmment la meil-
leure laon de contribuer
tablir cne collaboration iu-
teramricaine que nous r-
vons tous et qui, pour qu'elle
toit sincre et durable, ne
peut avoir d autre fondement
que le espect des droits pri-
mordiaux des Etats dsormais
lis par des concepts com-
muns ne solidarit et de jus-
tice internationale. La paix
interamricaine, tout comme
la paix du monde, ne peut
tre assure que sous la
raatie de ces priucipes.
Pour l'instant, le but de
votre socit, d'aprs lavis de
votre Comit local, est de vous
enqurir du point de vue
hatien quant au igime de
l'Occupanou et aux amliora-
tions a apporter noue sta-
tut politique .
L Intervention et l'Occupa-
gJ
hatiens employs dans les
divers services du Trait, se
sont suffisamment familiari-
ss avec leur fonctionnement
et qu'il ne pourrait plus s'agir
dans les dlais maxima que
nous avons sagement prvus
pour l'hatianisation de* ser
vices, que de les entraner,
ls maintenant aux (onctions
le direction et d'administra
lion, de manire dvelop-
per de plus en plus leur es-
prit d'initiative et le senti-
ment de leurs responsabilits.
Les dlais d'haltiauisation,
pour chaque service.n'ont t
iixs qu'aprs une considra-
tion srieuse du degr d.effi-
ciency du personnel haitien de
a' Service. Cest aiusi que
mis avons fix une anne
our la Dire ion Gnrale des
Travaux Publics.deux annes
L'Idal Hlium
AUX ROY
29 annes de succs.
i
pour le Service d'Hygine,
deux annes pour le Service
tion ne sont et ne pouvaient I Technique de l'Agriculture et
tre qu'un ace d--nt dans notre i une anne pour le Service du
vie nationale. Et quant aux j Conseiller Financier Receveur
amliorations apporter Gnral, avec ici, fnaitianisa-
notre Statut politique, cela ne tion immdiate et complte
peut s'entendre, en ce iuo- du Sorvice des Contributions
qui c'est pas un Service Ju
Trait, et aussi celle imm-
diate el complte du person
nel des Douanes
La rgie gnrale que nous
avons propose pour faire
rendre noire plan toutes ses
heureuses consquences pra-
tiques est de nommer imm-
dia'ement un co. directeur
haitien dans chaque ser v ce
afin que, l'expiration du d-
lai, il puisse assumer, avec
un entranement administratif
suffisant, la responsabilit de
la direction unique de ce Ser
vice.
On ne comprendrait pas en
eflet que les fonctionnaires
haitiens uualifis des Services
du Trait fussent gards daus
leur tatactuel de subordina-
tion et que ces services ne
leur lusse i remis qu'au mo-
ment ou mme quelque! mois
seulement avant le dpart'des
directeurs amricains.
Quelle que soit d'ailleurs
l'poque envisage pour la
remise de ces Services, il est
indispensable notre avis
30*00 entranement intensif
u personnel haitien soit inau
gursans perle de temps, aus-
si bien dans le domaiue de
l'Administration que pour
augmenter le plus possible la
somme de leur exprience
technique.
C'est l'aveuir mme des or
gnnisations existantes qui en
dpend.

Nous tions encore tu-
dier la mthode la puis pra-
tique et la plus sure pour l'ha-
tianisation de la Garde d'Ha-
ti de manire complter
bientt notre plan d'ensemble,
lorsque l'honorable Monsieur
Dana Munro, Ministre des
EtOl-Unls, voulut bien sou-
mettre notre apprciation
un projet que nous avons eu
i examiner avec la plus s-
rieuse attention.
Nous y avons d'abord r-
pondu en prsentant quelques
observations d'ordre critique*
et nous avons ensuite tabli
un contre-projet que nous
avons tait transmettre a la I -
gation amricaine, le 17 f-
vri r courant.
Dans l'organisation gn-
rale de la (iarde d'Hati appe-
le tre la prochaine force
publique du pays restitu
dans ses droits de souverai-
net.il importait au plus haut
point de tenir compte de
l'exprience de toute notre
histoire el de prendre toutes
les dispositions pour que la
nouvelle petite arme hit uni
quement la gardienne de la
paix publique et de la stabi-
lit du Gouvernement.
.Y ns vons 11 ni que e
rle de l'ai m poor le main
tien de l'ordre intrieur de-
vaii c usinier la principale
raison d'tre de notre systme
militaire.
Pour que l'arme reste ex-
clusivement dans ce rle, il
no >s paru dn pins haut in-
trt national que l'Etal Major
de la Garde d'Hati lt m-
nag de manire ce que la
direc loo el le commande-
ment eflectils duCorps fussent
confis a un onseil desOli
ciers Su pri eu rs, fonctionnant
dans certaines conditions d-
te> mines, plutt qo'l un seul
Chef qui, \\i\ moment don-
n, pOOfTsil tre tentd'avoir
des ambil oui politiques*! di
se servir de I lorce qu il au-
rait en mains pour raliser
par ambition des coups OU
.des piononciamenlos.
C'est surtout dans cet esprit
que nous avons tn vaille
notre pr jel d'huitianitsaion de
a Gode d'Hslti en dotachan
l'organisation strictement mi
Htaire de l'organisation
administrative dont nous
avons 1 il un service civil qui,
sous le nom de Service de
1 Intendance, relvera directe-
mcii du Ministre de l'Int-
rieur et sera rgi par des r
gleinenls gnraux qui d-
dtei mineront et prciseront
le mole des rapports entre
les deux organisations.
Si les cailres haitiens ne
sont pas actuellement trs
riches et ne nous permettent
pas d'envisager ici une hai-
tiauisation aussi rapide que
dans les autres services, la
raison en est d Hati, des k dbat, n'a pas
t oi g msee dans I esprit du
Trait, On a oubli, en eflet,
Voir suite en 2e page
... voit que les chapeaux d
Clarence Vlevs sont maintenant
presque sur toute* les ttes.
C'est tant mieux. On commence
par se rendre compte jue l'a-
chat des choses fabriques en
llaiti n'est pas une indignit.
C'est !e commencement d'un pa-
triotisme plus raisonn et oui
ne se cantonne pas que dans les
formules archaques, comme ce
patriotisme intress qui ne se
manifeste m dans l'ombre, ni
dans la solitude, mais sur les
places publiques, et dans les
discours.
* *
... a vu, avant-hier soir, jus-
que vers les onze heures, un
couple pench sur la radio du
Club-Union et qui suivait
avec une attention conquise un
beau concert au violon qui sa
donnait Cincinnati.
*
* *
Les grands Spcialistes de Beaut
italiens recommandent l'emploi
d'huile d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'colire
Et dans le monde entier, 23,723 matres distin-
gus conseillent A leurs jolies clientes de ne
Jamais se servir de savon autre que Palmolive.
Pezza, de Naples, dit:
"// n'y a p. u i/i/i mine
qui ail t.'n.'/t une
htto peau si elle ntflig
ti'olnerver celle prati-
que, la plus ih'pnr-
tan le qui soit: se /..i..
IsfigHT* i..'; t.' ///.-//;;
avec tlu $*V0n /'./.'/'.-
olive."
-^Z^rhinO^Jl, (Tktfi
rmnrt^
PtXXf, tu Hatltt, prucrit
U Savon Palmclim aux
tmmts napelilsimt qui
4llwmt "cmitrvr a liml
HcMn."
EN Italie, tout comme
.'.mis quinze autres
pay.-., Iw femmes dcou-
vrent le moyen dfi con-
server leur H'int d'coli-
re. Elle* ircitciit A pro-
fit les conseils d'ex;
Eugnio, de N
Pezza, de Naples; Andr,
de Palenoe; Salvino, Je
Venise V .1 dd lp
util bien
connu; 0 cali
Et, I 1 il de soins a donner au
visage. '- jolie Italiennes qui frquentent cas
salon, le beaut apprennent, tout d abord, que:
"La feau exige, avant et nar-deMui imites
s d'tre :.. ;m\ bien fond, deux fois
par jour."
Ce ....., si i 'opre ires
..van l\ ;.!c ,!.- ,: Palmolive
et d'eau chaude. 11 s'agit de prparer une pte
onctueuse et d'en masser d ktemettt I''pi-
derme; OU l'enlve ensuite avec de l'eau th.i id .
suivie d'eau froid*. Ce tr l'uincnt dbarrasse,
d'une f.'.con tris agrable, les pores dea impure-
ts dangereuses qu'ils renferment.
Tous les experts en beaui de France parta-
gem '. oyi ion de leur* confrre* italiens et font
partie d un s te upe international (comp-
tant 23,723 m us, aans exception,
conseillent Palmo'ivc. Sa composition a base
d'huile d'olive et ui: palme, Sun efficacit la
fois agrable et salutaire en font, au due
d'experrs, un produit unique. On le recom-
mande aussi pour le bain.
Ltl ruiiiianlii U.iulii ituliti
au tant .'m cftiitrttitt Uur fia*
Iralilj ,1 vlout tn u ornant
rituliinmtHl A4 Valmclivt.
A Hollywood 76 des
80 experts en beaut
recommandent
Palmolive
A lloll'vood, o lis cU-
bres bciutls confient leurs
charmes aux plui comp-
tent des opres en beaut
professionnels, 76 des 80
talons de beaut recom-
mandent Palmolive. Cet
i prfrent Palm-
olive, dit-on, parce qu'il
est la fois >alutaire.
adoti cacit icmarquable. Voil*
ce que fait Hollywood pour
conserver ceteintd'colire.
i
... a vu,avan hier aprs-midi,
nu haitien qui sortait le peu
d'anglais qu'il avait dans son
sac- pour essayer de laire la
cour une touriste qui tait
toute seule une table devant
un paquet de cigarettes et un
verre de bire Xationale, A tout
ce que se disat l'homme d-ins
son broken cnylish, elle faisait
signe de la lte qu'elle ne com-
prenait pas. In s'en allant, la
touriste sourit et dit au Don
Juan d'occasion :
Pourquoi lie nfavez-vous
pas pail franais? C'est si sim-
ple...
Tte de l'homme qui voulut,
ce moment, recommencer, dans
sa langue maternelle, sa courj
Mais il tait trop tard. Une Li*
gne s'tait dj arrte devant
le Bar Terminus et la femme
s'y tait jete.
*
... voit que, dcidment, I* est
trs difficile; de boire, comme de
manger d'ailleurs. Ils taient
trois camarades qui 4 eu. (rois
n'avaient que trente centimes]
On n'altronte pas le Grand lin.
tel de France avec pareille som-
me. Ils se jetrent dans un pe-
tit cahoulot d' cot et l ils in-
gurgitrent trois Ilots cochon
tout eu se plaignant de la cruau'
de ce temps qui ne leur per-
mettait mme pas de se payer
de temps en temps un boa
coup do H h n m Sarthe, Cachet
d'or.
*
... voit que, dans son discours
aux intellectuels amricains, le
Prsident de la Hpublique a
rendu publiquement hommage
la courtoisie et aux bonnes
intentions de S. E. M. Dana
Munro. Ministre Amricain.
Nous souhaitons que les rsul-
tais viennent, au plus lut, con
firmer les paroles du Chel de
la Nation.
... a vu, hier matin, passer en
ville, dans sa modeste voiture
prive, et modestement vtu de
blanc, le Prsides! Vincent. Il
tut salu sur son passage avec
la plus grande sympathie tant
par les gens du peuple que par
ceux de l'lite. Avec cette force
derrire soi, on peu, beaucoup
pour un Pays. Et contrairement
ce que de tactieux conlrres
semblent bien vouloir faire
croire, tous les journalistes A
qutlque parti qu'ils appartien-
nent soutiennent l'uvre do
Prsident Vincent.

... voit que le temps rede-
vient gris depuis deux ou trois
jours. On a tant besoin de so-
leil pour se rchauffer i cause
de l'pidmie de grippe qui
nous a envahi depuis quelques
semaines, que certains malades
sont dsols de l'ebseace de
l'Astre des beaux Jours.
KjOIXMSlV&af/
    Assurez-vous contre accident
    ; la Oeperal Accident Fire A
    Lite Aasusrance Corporation Li
    miled . Vve K H*-i mnittham
    ,\^eni Gei i pour &**.


    ,._......_
    ~.
    [M
    l. MATIN- 2t Fvrier 1931
    Au Palais National
    - o
    Suite de la 1re page
    relatives la ralisation du plan
    !lh'U\T.I. >'aus une si lconlor-
    lante atmosphre de conliauee
    tre laite de manire
    atftU'
    i re:nplacement g' duel
    rcr .
    des officier Atnncai s | ar
    desclliri. n HaHjens au cours
    de lu prio le do dix
    prvue t o.irl idmee'u 1" ail.
    Cette circonstance, dont h s
    Hatiens ne son' pas respon-
    sables, ne suunil DOJ1I e
    cher, cepen lanl, d'avoir le
    personnel militaire qu'il lanl
    pour que, ds la flo de 1934,
    au plus tar I la Garde loil en-
    ilrernent h utianl i
    il suliit que, par une combi
    naison al.- ; iate des lments
    actuels, pu l'augmentation
    de l'eftectil de la classe an
    nue le de la nouvelle cole
    militaire,el par un juste ar-
    range meu des promotions.
    qui oe dimiui i rail en rien la
    qualifient m les officier Ha
    tiens appels en bneheier,
    quelques citons srieux soica
    sans retard entrepris eu \
    de te rsultat.
    *
    Les ngociations pour l'a-
    doption le uotre plan d'hai-
    tiauisation ont ouiimnc d
    la deuxime quiu/. une de d
    cenibre rie l'anne ,dernire.
    Elles se poursuivent omis
    les meilleures ton.lilions poa
    gibles. Ei c'est ici l'occalion d
    rendie hommage public l'es
    prit de concilia ton que l'ho
    n irable Monsieur Dana MUN-
    R(). Minitro des EUtfl Unis
    Port un Prince, apporta dam
    lesdis* uss -nis,sa hauteet.in-
    va table CO 11 '''ic.a souls.r
    m .iuies lois mantfest,d'aboa
    iir a Ils r ilautile*et sa
    tistaisantt, pour leipeupteha
    lier.
    Il lanl dpl >rer cependant
    et l'honorable M.Dana Mnnrc
    lui mme.a eu souvent a non ,
    l'exprimer que nos mulet ui-
    ces, empreintesd une mutai l
    le bonne volo tt, soient trop
    souvent Interrompues par des
    incidents de I.- vie administra
    iive comat'iie qu'il devienl
    ncessaire de rgler avant de
    reprendre le cours des ugo-
    i iatioi.s.
    r^Ces incidents, qui mena
    quelque-lois de dgnrer en
    coiflils, proviennent surtout
    de ce que la plupart des offi
    ciels du TU U II. ne lembieut
    pisse rendre uncompte'exacl
    des vnements .qui se roui
    accomplis dans le paya depuis
    l'arrive de la CommUtiondu
    Prsident Hoover ni de trop
    s'inquiter de leur signifie
    lion et de leur porte.
    Habitus, depuis des tftnes,
    exercer de vritables dicl -
    titres dans leurs services res-
    peclits, les^linger en m llrr <.
    ils s'tonnent, ils se rebiffl il
    mme devant un nouvel tat de
    ciioses qui prtend les taire n -
    trer dans un cadre de hirar-
    chie, 'la surveillance et de CO i
    trle.
    Chanihus Lgislative, () t-
    giue dmocratique du (iouvt i-
    nemem, responsabilits min
    tnelles, rveil dune OpSH i
    fiublique particulirement att( i
    ive aux gravas qaeetione du
    moment, i! semble pie tout c la
    ne les concerne pas, que l<
    cela est pour a il, rea inter ah 'S
    actu.
    Il tait po i laut naturel de
    comprendre que les clia.
    mois protonds survenus >
    les a lianes baldeonee le 11 O
    lobre et le iSjNovembre dt
    mers, devaient ifti Cler dei D
    thodea adminial rtives plutt
    arbitraires, dta pratiques jnsq
    l acceptes, tolres ou tmp -
    s*es, mais qu'aucun/ adinini -
    nation consciente el 'soucieuse
    de ses responsabilits m sann il
    'rciproque continueront pr
    valoir jusqu'au bout, et que
    ia sagesse
    grce la sagesse de loua, des
    intrts P irement individuels ne
    parviea Ironl pas cootrai u i
    t'uvre de paix, de prog es et
    de luettes qui le poursuit dans
    l'intrt suprieur de toute une
    Dation,
    Voira inlormatio \ Mesdames
    ,t Messieurs, s-iait incomplte|
    m je me dispensais de vous l iin
    un tout! pos sur la situation
    conomique du l'ays.
    La cri e mondiale n'a pas
    pargn Hati, et le nombre
    ni Sans T 'il est plus lev,
    peut-tre, que partout aille u i
    , volont de surmonter aoi
    grandes ddlicultsactuelles i o
    uiel tace a lacs avec l'obligation
    l'intensifier d'urgence noire pro
    I net ion agricole. A celle lin, k
    (Jonvernement a de| tudi an
    projet d'ensemble pour l'Hrigi
    ion rationnelle de nos plaiues,
    projet qui nous permettra ii<
    cultiver une superficie addition-
    nelle de 43,000 hectarea. Il est
    certain que si nos plaines taient
    irrigues depuis dix ans, Hati
    e se trouverait pas dans Sj
    pnible situation actuelle.
    L'Absence de tout crdit .Ion
    cier a aussi paralys le dvelop
    pemejtt de notre Agriculture,
    "ouratuur les Banques agri-
    eoles chez nous, et pour leui
    permettre de travailler sur d
    bases srieuses, le Gouverne-
    uent organise actuellement un
    Service Cadastral qui dresse;.
    avec prcision les plans des
    grandes et des petites propri-
    ts qui composant notre terri-
    toire, facilitant ainsi le dvelop-
    pement de ce crdit foncier qui
    est de nature, avec PirrigalioQ
    ne peut que donner un eaaoi
    d< linilil a l'agriculture oationali.
    N IUS BVOuS galement pCDSI
    qu'une Exposition internat io-i
    nale (jui s'ouvrirait l'oit au-
    Prince s la fin de l'anne pro-
    i haine srail d-nature non seu*
    I nient a contribuer au dve-
    loppement du Tourisme dont
    nous voulons laire une nouvelle
    source de revenus importants
    pour et pays, mais aussi l'attirer
    . hommea d'afiaires, des en-
    repreneurs des grands pays de
    manire ce qu'ils puissent
    constater de visu toutes les pos-
    sibilits du pays, et y appoiti i
    leurs capitaux; les employei
    il ntageusemeut pour eux et*
    pour les populations hatiennes.!
    L'excution de ces trois pomts
    du programme que nous vi
    nous d'eaquiseer permettrait di
    venu en aida au grand uomlne
    de chmeurs actuels en atten-
    dani que la production ainsi or
    gaoise puisse garantir l'aug-
    mentation normale, rapide ti
    dfinitive da la richesse publi-
    que.
    La Chambra et le Snat aussi
    !> in.nl mus (pie le lio i-
    vemement devaut la pnurie et
    la misre des popula ions col
    laboreront certainement d'un
    mme coeur que lExcu'il
    tout ce qui pourra aDOorler
    NOUS SIGNALONSi
    Sous celte rubrique nous nou>
    proposons de signaler l'atten-
    tion des pouvoirs puolicsles faits
    et gestes qui peuvent toucher ,
    de prs l'organisme social. i
    ('/est ainsi qu aujourd'hui nous'
    signalons un l'ait qui est pour
    le moins trange.
    Comme on le sait.saas doute, ;
    les costumes destine aux gen- (
    larmes, musiciens de la Gard
    l'Hati, sont confectionns dans
    les aleliei du Pnitencier Na-
    tional fori-au Prince. Par aio '(
    si, bon nombre de mres de l'a- ,
    mille se sont livres es genrej
    le travail. Pour la confection i
    l'un pantalon, ces malheureuses
    ne louchent que 0.75 centimes
    tais, grand lui leur lonue-
    inent, vendredi quand arrives
    l'atelier, elks apprirent du
    gelier Johnson, que dsor
    nais, (Iles ne pourront lou-
    lier que 0 ii cl S. par pantalon
    confectionn. A considrer le
    travail qu'elles ont taire pour
    i oadre un pantalon, elles ont
    vl protester contre cette me-
    sure inhumaine. C'est ainsi qu'-
    elles ont toutes abandonne les
    ateliers.
    Biles demandent le concours
    des pouvoirs publics.
    El puis, pourquoi est-ce la
    prison que l'on conleclionneles
    MMON
    t
    uniformes de nos gendarmes???
    A LA
    Commune
    de litiuli'olc
    revenu qu'une
    t oniiiiissiou
    Il nous est
    commission de contrle a
    t'oruue, par le Dpartement des
    Finances, en vue de vrifier la
    caisse communale o un dlie
    aurait t constat.
    D'aprs ooainformations,celle
    commission est compose de
    vlessieuis si. Dejean, cliel'de la
    compiabdii gnrale au D-
    partement des Finances, D.fiean-
    ieu, sous-chel' et ttigaud, cOmp- i
    able a ce mme Dpartement.
    La commission u commenc
    %es travaux depuis lundi. t
    Nous tcherons de renseigner
    nos lecteurs sur le rsultat du
    travail des commissaires.
    *:U S VITE D jUEBK OEPE\'DJiftAJiDEEW DTS SOMMEIL PAISIBLE >J
    Si vous voulez que votre bb soit toujours en sant et lort, toujours
    joyeux et souriant, mettez un soin particulier dans le choix du petit lit.
    Les petits lils d'entants;SIMMONS sont labriqus de laon donner tout
    le conlorl possible et assurer un repos absolu. Ils sont labiiqos scienliu
    quement pour assurer un bb un sommeil paisible et liminer toute pos-
    sibilit de chute. Ils sont lavables, durables, lermes, ne lont pas^de bruit
    et sont labriqus dans des nuances varies.
    Les peti's lits d enfants SIMMONS sont labriqus avec le mme so;n
    scrupuleux et avec les mmes matriaux de premire classe que les Lis
    SIMMONS devenus tameux dans le monde entier pour leur solidit, du-
    rabilil et beaut.
    En vente dans tous les magasins d ameublenien.
    Reprsent par :
    Victor N. MANSOUR &C*
    P. O. Box A-86 ; Phone :H17.
    Porl-au Prince, Hati.
    i
    14(1 ji-unes (illes rcnYtjd
    Se La Aaluinalr
    Hier malin, cent quarante
    mplojees de Le Nationale s
    ont t Jout simplement ren-
    voyes, pour la bonne raison
    lu'on n avait plus besoin de
    leur service.
    lin eltet, elles taient attectea
    i confectionner de pems paqueis
    le labac, en conformit d 1 an-
    cienne loi. Mais, ;vec la permis*
    lion de mettra le tabac en bou-
    caut, leur prsence n'est plus
    ncessaire!
    Hati doit accepter ce program
    ne dont le cot mthodique es1
    ippel conduire toute chose
    a bonne lin,
    Peul-H, doit-il avoir une au-
    tre politique que celle explique
    dans ce discoure? Certamemen
    non 1 Comment peut il en ie
    autrement, quand, avec tant de
    bruits, la Commission Korbes a
    dana le plus brut dlai possil le | prsent une srie de sugges-
    nne amlioration la dtresse lions au Pays, et quand auss,
    raie qui nous lreint.
    Vous pouvez allumer, de re-
    tour dans vos loyers, que le peu-
    ple hatien,est p'ai laileinent uni
    et bien dcid poursuivre dyns
    [,, et dans I paii la eo o
    autonomie du pays et son
    plus rapide dvelj,>pi ment co-
    nomique.
    CORRESPONDANCE
    Toil-au Pimce, le 2<> lvri- r
    lil.U.
    (Mon cher Directeur,
    11 praence Port-au-Prince
    le I le lecln< Is amricains
    v.. butgdtermin de lier des
    pports avec les Rpubliques
    nos Jtrois Amriques, don
    ie conaidre, par les Ha
    ue pas vouion redresser, par< I i, comme un grand vnr
    qu'elles sont lout ( nsemb e, CO in. Hati corn
    Irairea aux termes el s esprd
    du Trait, des lois el de Cons*
    Ululiou.
    Il est en outre regrettable de
    penser que de si m pli i qu itioi s
    de personne pourraient retardi
    la solution des pioblmea i
    portants qui confrontent cep
    ' m _____^ .. ..... i l'eaprit d< minant de monsieui
    Vu cent. Prsident de
    Dmocratie et la poli
    qi e uii son (iouverne
    l'.n haanl'tte discours du pr
    1d :i.i Rpubl 'pie, on
    I con i gi mma quil
    inelire au
    s la plni-
    nsai bien, eommea-nous euti-1 seet .. poi r p
    itmtnt peisuaues que: le bon pays de nnirerda
    MM u a faisouqui ont main uue.deses droits de peuple
    tenu jusqu'ici les ngociations | .m.uvcuhi. A mou liumO.e avis,
    Monsieur le Prsident de la
    Rpublique dclare les accep-
    ter en pisen'ant la modalit
    de les raliser .y
    Toute autre politique serait
    contusion Cloute autre direc
    tive serait lausse noie. Nous de
    vons. pour le moment, rester
    entirement dans ce discours-
    programme.
    Noire peuple, qui sou lire
    bravemenl de la grande m sre.
    0 mail lis bien qu'aucune
    itnlioration n'est possible, ces
    jours*Cl, yux conditions cono-
    niques qui le terrassent, si les
    points qui doivent permettre
    la viabilit du territoire ne sont
    pas envisags avec sagesse et
    comptence j'^f
    Pour les envisager, il faut
    avoir joui nelienient en espiil
    es questions de politique gn-
    rale d'ordie diveis.
    Je ne puis m'empcher de
    recommaniler mes conci*
    loyens ce discours-proe,ramme
    qui est, & mon avis, le plus
    i;rnd document de ces quinze
    dernires1 annes.
    Dans cet intrt vraiment
    national, je vous prie, mon
    eher directeur, de me crone
    L'Amiti
    Dominicano
    Hatienne
    Hier, 27 Fvrier, marque le
    87ma anniversaire de la pro-
    clamation de 1 Indpendance
    Dominicaine.
    L'Histoire rappelle, en efle,
    que c'est la faveur d'une con-
    juration ourdie contre le gou-
    vernement de Rivire-Hrard
    en 1844 que Duarie, nergique
    iiieul second dans ses activits
    par SancheC et Mella, monta
    au-dessus de la Puerla del Ra-
    luarie ) a Santo-Doiniugo et li-
    ra le coup de canon dalarme,
    prlude de la premire ind-
    pendance dominicaine. Celait
    l'aileslaiioii du divorce politique
    de deux nations qui subirent,
    pendant vingt uns, la mme au-
    torit et partage!eut les mmes
    destines*
    Depuis, les deux rpubliques
    mnent sparment leur vie
    piopre a travers les in nombre-
    Oies ecueils inhrents a l'exis-
    tence et a lvolu'ion des peu-
    ples jeunes et faibles.
    Cependant, il est quand m-
    me consolant,en pisenoed'aua
    res exemples, de trouver deux
    Dations voisines, de race, de
    langue et de tendances diffe-
    renies, situes aussi pies lune
    de 1 autre, vivant eu paix et eu
    harmonie pendant si long-
    temps.
    ^fjOn a vu en 1928 la Pologne
    et la Lithuame menacer la Iran-
    >judlile de l'Europe propos de
    vVuua, malgr la dcision pe-
    reiupoire prise par les puis-
    sances de l'Entente alinbuant
    cette ville la Pologne.
    JLe Prou et le Club sont res-
    tea diviss depuis 18811 au su
    |et de Teona et Alice, et nul n'i-
    gnore aprs quelles ddlicults
    diplomatiques ces deux pays
    sont arrives a l'Accord ,da 18
    Septembre IU28.
    Au contraire, la Rpublique
    Dominicaine et la. Rpublique
    d'Hati, malgr l'importantjiti-
    ge des Irontlres qui relient
    lusqu' cette heure l'attention
    les Chancelleries de Santo Do-
    mingo et de Port au-l'rmce.don-
    nent au monde.quoique prives
    des elllaves bienfaisants du Lac
    le Genve, l'admirable exemple
    de paix et de solidarit inlerna-
    uouales.
    Cet heureux tat d'esprit et
    ces excellentes dispositions se
    constatent de part et d'autre,
    depuis la pointe du Tiburon jus
    qu la baie de Samana. Dans la
    Perle des Antilles nous gno-
    10ns la convoitise du bien des
    voisins, car il est contraire a
    nos traditions respectives d le-
    vei notre prosprit sur les rui-
    nes des autres.
    Le souvenir de l'lan de .sym-
    pathie gnereusejmanileste pai
    ie peuple dominicain en laveui
    de la < Cause hatienne , ain^-
    que le souvenir du concours
    sans borne donn I un 1 auitt
    .ors du cyclone d'Hati du 10
    Aot 11)28 et de la catastrophe
    de Santo Do ningo de Septem
    bre dernier, constituent des ga-
    ranties loquentes de la perma-
    nence de l'amiti domuncano-
    hattiennr.
    Antoine BEHVIN.
    Propos
    cachets
    o
    ^j aime tout de ce Magistrat :>a bi-
    nette de ci o |iii'iiutaiiie qui, parait-il,
    terrorise les petits entants de son
    quartier... son panama troit pos
    la pointe extrme d'un chef exorbitant
    ... son coco-macaque du calibred'un
    V petit canon, sa jaquette fontes d'u
    lue coupe ingnieuse qui lui permet
    . canon de passer fort bien aour
    une redingote... el enfin... mais sur
    lout son loquence temptueuse...
    nourrie de citations grecques, latines
    et d'auteurs divers de la Henaissance.
    SL'autre jour, h la rception de cer-
    tain collgue.aprs avoir cit Xerxs,
    Annlcar larca, Cicron, Nabuchodo-
    nosor, Dante Alighien.il se nul a ci-
    ter.en les dclamant.les Stances Du-
    pner qn'il ne laissa que pour clai
    rnner des vers du Napoloa II d'Htt
    go-
    Un des avocats qui s'tait en-
    rou l'entendre courut enlever
    lout de suite sa robe, avant qu'il et
    Uni de tout entendre, et s'engouffra
    dans un petit caf voisin.Et l, aprs
    une bonne pinte du rire qu'il avait si
    Hroquement touff, il commanda
    pour retrouver sa voix et ses sens,
    coup sur coup, trois RHUMS SAH
    THE CACHET U'OR.
    Jr'
    ..ttj
    BSj wP
    toiqours
    eur.
    votie dvou servi-
    laventuueI
    Avocat,
    La Bolivie et le Paraguay ga-
    lement sont en dsaccord de-
    puis un sicle propos du Cha-
    co. N'tait-ce l'intervention con-
    ciliatrice toute rcente de Mr
    Aristide Bnand au nom del
    Socit des Nations, rappelant
    ces Eiats leurs engage nenla so-
    lennels dcoulant du Pacte de
    fans, ces deux contres auraient
    t a teu et a sang.
    IOS
    DcUtfl 1*1 US ItlaiM-hos
    Kn :i Jours
    LCUMB antiseptique surpre-
    ' n.iii : i du U I : " rend le vi-
    laines dents jaunes de 3 tons plus
    blanches en 3 jours! Elle enlve
    la pellicule jauni ire et elle net-
    toie les dents au point que l'im.iJl
    blanc scintillant est mis a nu sans
    dSl.
    Elle tue instantanment les
    germes lunaux dangereux qui
    causent la carie. Essayn en juste
    pendant 3 jours, et vous consta-
    terez alors la diffrence.
    'CREME DENTIFRICE"
    KOLYNOS
    jUn punch
    Varits
    -o -
    ,;.Ieudi;:aprs-midit |a/quatre
    heures, le nouveau jdirectear
    de Cin-Vari es, et Mme SertJS
    Vaillant oQraient aux journa*
    listes de ^ort-au-Pnoce, ni
    punch d'honneur *>wloccaaioS
    de la nouvelle inauguration oin-Varits. qui se fera di-
    manche soir.j
    ."Etaient prsents:MM.StphsB
    Alexis, de La Presse , Eraei
    (i. Chauvet, du k Nouvelliste,
    Georges Pelit, du Petit Im-
    partial , Fouchard, de .H***
    Journal a.Louis Dorsinv'lle, oe
    LE an , Lon Laleau, du Ma-
    tin, Andr F. Chevallier, de la
    presse hatienne associe.
    .Mme Maurice Ueaca, ne Th-
    rse., Vieux, et,. Mme VaillaaJ
    agrmentaient, la: rception,*
    leur charme et de leurs aonrirss,
    xM. Vaillant ne fera pas qos
    du cinma a.Varits. C'est ain-
    si qu'a la lin du mois de mars
    prochain,' on snra la gran
    joie d'avoir un rcuai de chaat
    par Mme i. \ice wlesca. Ils*
    question aussi de monter bien-
    ti el avec le coacoura d'arliais
    Le Hiiuin Barbaucoiirt
    l>ont in renomme est universelle a gnet sa premire plat*
    Demandez partout :
    UN BARBANCOUHT
    l>pol mue des Lsais.
    -

    l'M


    LE MATIN- 28 fvrier 1881
    PAGE 3

    la ues ?
    Comment rduire le budget
    de mes
    A cette [Question, que tous les Propritaires d'Automobiles se posent
    jours-ci, la RPONSE est celle-ci:
    QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION AVEC DES PNEUS
    ces
    ((
    GOODRICH
    ))
    : l

    t

    THI P1XTB OLASS TEST Fnuiuf /*/i htm*) gUu tgtlmu Ikt Irtstl. itHN l* t. utm tl //>. **.- twt.
    ImS f J*( '/' yt.ni ikm tf, prnnilii lmn** Ttt ttrf+dy ~/ti/ tltii, yi/ u. yttJ 0
    TOUS
    CFS AVANTAGES SONT RUNIS DANS LES PNEUS ET CHAMBRES
    GOODRICH SILVERTOWN*
    3)
    PORT-AU-PRINCE
    Les meillers en fin de compte.
    HAITIAN MOTORS S. A.
    Distributeurs.
    TLPHONE 2379.
    m RIRE E SOCIT
    DEMAIN SOIR
    A 5 heures : matire.
    L'AIGLONNE.
    ng ( suite )
    L'ESPIONNE aux YEUX
    NOIRS.
    ( SlITE )
    Entre : 0 50; Balcon : 1.00.
    A 8 HEURES
    A l'occasion del visile du crcieur Le Dragon un grand et
    beau film de la Victoria Film de Londres:
    PALAIS DE DANSE
    Titres exclusivement en Krnnns avec Mabel Poullon
    et Jack Lo Inlrt : 2, 3,4 gourdes.
    contre
    ^CONSTIPATION
    prenez les +
    CONIPFSIWIES
    SUISSES
    a DELORT, Pharmacien,
    r'FST LE MEILLEUR
    3S&9
    DmmJm le r F*mm. H'i p.,i flli. Pttiiidia)-
    Kh. MimUrm Ch.Moni. M.
    tir. ( fir aumr. tppnndrt im!
    i dcniir lnei X bmanmbrM
    Rirx htniwcit, loi. m dm
    rOi:.ONNHl?0 PARIS V
    .)
    I
    ESTOMAC
    Remde nouveau
    LA
    de talent, quelques jolies pires.
    Noua ne saurions trop en
    coorager cea projets, ear, vri-
    tablement, il ne se peu pus
    3n'en plein vingtime sicle et
    sus une capitale qoi se du ci
    viliae, il n'existe pas de man;
    [stations artistiques.
    Nossnuri scomplimen's 4M.
    Serge Vadlanl qui nous souhai
    tons les succs .ea plus grands.
    > a ------------
    lnur toindro tous tissus :
    * LAliVE. OOTOS, SOIE, etc.
    acun produit uVgxl*
    la NAVRBSVr
    Fn Ttotc Pvrl tu Prtnce: PhranciW SU^H
    fuwatat Zuftr.t FROC. 41. PUcc \dlrfff.
    t Mata* OHBl BBItoaS t K*1U a
    .kaxWvo #rj tu n Tivo *.wd *"""
    V C rCOQ- ASNISXES til> Fin
    Moite
    assassine
    On Sfit que depuis quelque
    tnnps Madame Mari- Rasquiat,
    iouse divorce de leu Pascal
    Lue et de Cyru Saurai, s'ocen-
    ( | m n Ilinche dune aflaire de
    i succession consistant en terres.
    A>tMi|el, n y eut souvent de
    sntusts difliculls. Tout ci la
    devait s'achever par un drame,
    ft ane Basquiat a t, en eflet,
    assassine avant-hier dans des |
    conditions sur lesquelles la jus- ,
    tice e.ura faire le jour.
    Condolances aux lailles
    prouvs.
    GASR0C11I
    mitptt* par lu Sptmhstei 4t Furr.
    soulage immdiatement :
    BRULURES CRAMPES
    ACIDITS d. i ESTOMAC
    ULCRES GASTRIQUES
    CONGESTION du FOIE
    DIGESTION PNIBLE
    GURISQN RAPIDE
    rVoJ.it du D' CORNELIUS
    7, av. Coartant-Cocoelia, PAMS-7
    EN
    4 r'tfi-tu-Princt PiwrmMlt X.
    M IWMM feMMM PMTIM*'
    Demain soir 1er Mais
    Soire d inaugura'ion, Jean A
    gelo dans :
    L'AVERTI HIKK
    avec'Moniqae Chrysi's. Jeanne
    Halbling.
    ".Entre gnrale: 2 gourdes.
    JJf.A 4 heures 1/2 matine :
    .f| Titl 1er,
    Cr. Hoi des gosses.
    Entre gnra le: 0.50 de.* gourde.
    l.'Atrulurirr
    2Debout au milieu de ses fi-
    dles attentifs, le chef arabe a
    parh- : le Roumi a insult la tribu
    et les guerriers doivent taire
    parler la poudre.... ![ J
    L'Aventurier
    avec Jean Argelo, Monique-
    Chiyses, Jeanne Helbling. "^"..
    ^Exceptionnellement pour,, l'i-
    nauguration de la nouvelle ad-
    ministration. L entregnraleest
    fixe : Gourdes 2.
    Les Disques ODON
    sonl rests Matres
    de la place.
    Demandez la nouvelle lisle-
    'BAZAR ODON
    ' J. KARAYANY
    Angle
    Froiu
    Grand1 Rue & Rue
    A
    vis
    Voulez-vous voyager pour
    Santo-Domifgo ?
    L'automobile de la Poste
    part trois fois par semaine o
    six heures du matin. Profitez
    en.
    Achetez votre ticket
    THOTEL ESPANA
    Rue des Mirec!es,No 121
    l'tage du Syndicat des
    Agents de v hange.
    Phone : 33%.
    La Solidarit
    'j Socit d AsMitance MitifHe.
    Ifetaieung, Ici socitaires
    sont pris de se runir diman
    che 1er mais 4 heures de
    l'aprsmidi auxfins.de don-
    ner suite l'Ordre "du iour
    suivant :
    ri Rception de non.
    ve; ux membres.
    2 Sanction de procs-
    verbaux.
    3 Dpouillement d I i
    respondance.
    4 Causerie par le con-
    seiller Dr Flix (.oicoa.
    5Questions d'intrt g-
    urnl.
    Lepisideut, I OSQ
    Le Secrtaire,
    J. Llio JOSEPH.
    .*~**+*~t
    iniez ixienwreBaii ks
    Drames A Urib
    Las mrs modernes PT*^
    rant la Vicks parca qTl na
    draae* pas les estomacs talorsque la gorge et la pai>
    tria* en sont frictionn, fl
    rit immdiatement d
    faons:
    (1) Sea vmpeura
    dgages par la chaleur dis
    eorpa, sont inhalas tant a>
    daaa la voie* respiratoires
    (2) Il soulage les 4oeJei
    comme un cataplaarae.
    VICKS
    ii ^^wMaaaaasaaaBBea
    y


    I
    Samedi
    28 Fvrier 1931
    Le Ifatsn

    24me ANNEE N* 7224
    porta n-Prince
    TlDbene : 2242
    4 PAGES
    Go qui n'a ja ni* t fait
    Ca qui ne eut tra dpa ss
    Kola Ghampaqne
    F. SJOURN
    Prpar ans des conditions rigoureuses
    DASIPSE
    Prparation et Vente
    PHARMACIE F.SEJOURNE
    Angle des Rues Roux et du Centre.
    Grand Caide France
    Sons la direction avise et intelligente de Monsieur Franois
    Giradiqui est devenu l'associ de Monsieur Patru; le propri-
    taire de cet tablissement qui n'a pas dni, le GRAND LAI-m.
    DE FRANCE oflre ses aimables et distingus clients, lus
    consommations les plus lines, lei vins de foules p.ovenances es
    plus choisis C.gares et Cigarettes, Si-ndwiches, ?au-. des prix
    dfiant louie concunence.
    L'accueil le plus ympathiqie continuera tre le meilleui
    tirait du Grand aie de France.
    PATlUZI & Co. lpheue 2341.
    BIRE NATIONALE
    DE LA
    Brasserie Nationale
    Se vend partout Or 0,10
    le verre malqr sa qualit
    suprieure.
    Protaez votre Doche et
    votre sant
    toujours.
    en la buvant
    .MAUX k>e DENTS
    B A U MB TU E N EJR F Ml RIGA
    !
    jlnjeelion
    infaillible
    Problme
    uJ8B5~2-j^;T~^^-*^*-"
    PhanoMlt uutiu
    a"-"
    Avis au Commerce
    la Panama Railroad Slearnship Line a I avantage d'annoncer
    le chsnoemenl survenu dam la date du dpart smvan's de
    New-York pou. fort au l'rince, Ilaiti, directement, (,rant le
    mois de Mars 1931.
    Cetais annule celui CD date du '21 lvrier 1931.
    Dparti de hew York Arrivaget Port au Vrince.
    RMCristobal le S ma s 1931 le 8 mors 1981.
    Sachant.quejld misre bal
    soii plein dans le pays, eipli
    quez pourquoij:
    lo Y a-fil tant de monde
    assis'er aux le es 7-,
    l 2o -Ya t-ilpius de voilures
    [de luxe en circulation ?
    S/S "Aocon1', le 17 ipars .931,
    le 22 nu il 1931.
    S S Buenaventurn'-, le 20 mars le 28 mais 1931
    S/S "Criitobal", le 31 m.irs 1931 le 5 avril 1931.
    JAS H. C VAN REEO
    Agent Gnral.
    A base de blnargon et
    d'extraits de planles.Guerison
    radicale de la blennon hagie,
    des coulements anciens ou
    rcents.Employe aussi coin
    me le meilleur prservt! 1. ";k) Lcs hommes surtout
    Pharmacie s'habillent-Mi mieux?
    Lefranc Chevallier | RKRoNsE
    Lalue, Wb--vis du Kiosque | J() RarM {[ad u y q|M
    ._ a'.ure
    \joPbEUDlJblr
    LOP est le pneu
    favori desGhauf-
    ifours,ofre toutes
    1 s conditions de
    scurit, d'endu-
    rance et de soli-
    dite.
    En vente chez j
    John H. WOOLLEY
    Grand'Rue. 1
    postal
    L'Iniluenza s'teil
    Irrl ez le lroid de sui'e avec
    le 660. Prenez le comme un
    prvenlit.
    Employez le 666 pour
    sauver les bbs.
    Lykes Brothers S S Go Inc.
    / ______:___ frr>t*> RICO
    rexas Hati Santo uomingo
    On/
    2- parce que Ici oiloes
    ont ne plus e. plui allia-
    yautes.
    Sa Parce que I M ison
    Vincent CAUOINO
    225, nu- Bonue-Foi,
    s'est spcialise en article pou
    boni mes tels que Casimirs
    toutes nuances et tout piix
    chapeaux tins, cravates et
    chemises de toute beaut.que,
    Le m/s 'Thrse Horn",de grce son Stock formidable,
    retour de Kingston, sera ici elle peut vendre a des prix de-
    liant rellement toute concur-
    rence. Rendez-vous l evide u
    ce en visitant la m ison Vin
    cent Gaudino,225, Rue Bonne
    Foi.
    Horn Line
    ! e seul service h bd mia taire et rgulier passagers et
    l-Venlrelesporis d Gole du Teiii directement avec
    Port au-Prince, Hati. ... j_ wft-
    Pour la rception rapide et le rainiement hat le de vos
    nD.-t.'.hH servez vous ta i|3un le. axnm U la Lt*.w
    Les prochaines arrives Port -au -Prince sont
    S/S Cenev ve Lykes 36 S/S i Tilhe L\kes 27 lvrhr (
    S/SVelmi Lykeiv o VUrs 1931.
    Bureau: Rue du Magasin de l'Etat, Boite Postale B 4D

    vers le 28 crt., en partance
    pour l'Europe via le Nord,
    prenant trt et passagers.
    Le m/s "Wnldtraut Horn*',
    venant d'Europe, touchera
    Test le Vermout'i le plus agrable, le plus Ionique et Port au Prince vers le m
    L.esi ie viiinouii u r> r i mars.en roule uour KuifJ
    pir consquent le plus ap i ie.
    LE JCINZANO BLANC a eu les plus hautes rcom-
    penses toutes les expositions et se vend sur place a un
    prix des plus raisonnables.
    En gro chez A. de MATTEIS.
    mars.en roule pour Kingston,
    St Domingo et Curaao, pre-
    nant tri et n usagers.
    REINBOLD & Co,
    Agents.
    ntvmmw: m-.
    posons
    (France)
    ACTION LECTIVE SU LE REIN
    Cure complte de l'ARTKRITISME
    Saison du 20 Mai au 25 Septembre
    COURSES TENNIS OVLF POLO THTRE OASIIO
    PARO SPVIAi POUR LUS ENFANTS ^
    Trana Ulrnt 1 Kn5 (lnrc cl* l'El S VITTEL
    * T*nl ilim IM princlpuln Fhnp*Ctjj. l)r|{iii'ilM_rt IMMo-is d'AllmanUM .
    I mu n il u
    .. iariTjti.-xjrj
    Viennent
    d'arriver
    Un Fort Stock de Pneus
    e' bambres Air.
    RUKLOP aoglai toutes
    rluncns OMS.
    Tour voitures et Camions
    ( liez
    John il. WOOLLEY.
    Grand Rue
    Halle. louer
    En entier ou en partie, la
    grandehalle.sise Rue du .via
    gasin de l'Etat, ct de Mr
    Allred Cooke.
    Loyer tr^ raisonnable.
    S'adresser, partir du 1er
    lvrier, ;> Mr Henry STARK
    Rue du Quai, en face de la
    tiare. TelepnoneaNu 2091
    _J), ii m i i j r i------------ I "" "" '
    LuidUos gares
    B )i p reom >*nse "ni
    rap rtera aui bureau du
    1 j.ni I n** paire de lu e te
    en caille dans un tui ronge,
    igar- dans l> nuit de ven-
    dredi a samedi
    Tlphonez au No 2242.
    COMPAGNIE
    d'clairaqe lectriaue
    Srie de vente N 2
    ,
    Rfrigrateur G. fi. j
    L> compTgnie ollre ses clien's une occasion inespre
    pour s Con 'i'ions exc^n'ionnelles duraut le mois de fvrier iaii
    : ) Premier naienienl Or 2500
    b ) S il !" p vabie en 18 verse m *nts mensuels.
    . WnSt -'ion comu'e fRATLJITE
    ,1 ) l,i ni i iii* otii-i Ile le l.i (ie ierel -'lectn **
    Ne perdez pas e'*e chin<-e unifie !
    D-i Iz-voii" imm iialement et venez voir ces jolis mea
    bls la
    J Compagnie d'Eclairage Electrique
    o le'tmillcur accueil .vous est rserv.
    ASSUREZ-VOUS
    la
    General Accident Fire & Life
    Assurance Corporation Ltd.
    de Perth ( ScoLl.md )
    Lar la GKNEI'AL x est une des plus puissantes et des plus vastes orgaisatis
    de ce geure. 1/ sel.-il ne se cojche jamis sur son champ d'action qni embrasse le
    Ses l'oliee; utre incendie iCOUVrt if aussi lej dgts occasionns par la Moudre.
    Ses Polices p Au' y uobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages!
    causs autrui da 9 ^a personne ou de us ses biens. I
    Ses E*oices Mart!me^ mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
    Ses Polices contre aec'dents^ont valables dans lunivers entier. Tous les voya~ '
    oeurs'devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accideuis |
    d'au moins 4000 dollars, la prime auuuelle u'tant que de 1/2 /. 't 20 dollars U. C. |
    Veuve F. BERM1NGHAM, Aux Caves'
    A.T.Xlt r.AnAi.tl ,UMir ll...h
    SOUS-a^laNTS
    A^ent Gnr?.! pour llaiti.
    i'uit-au-^iince. G. GILG
    JtAN BLANHETfznio
    Insurance Co
    Une des: plus fortes COMPAGNIES
    CANADIENNES d'ASSURANCE
    sur la; VIE

    EUG. Le BOSSE & Co
    Aaents Gnraux
    ST F~
    J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs