Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03845
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 26, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03845

Full Text
Clment Magloire
1SM, RUE AMERICAINE 1W
TELEPHONE S* 2242
24e ANNtfc. N* 7222
Pssrqisi se rrsrsstster leijaars
la uit mciT 7 Liir cet laaaiyeair,
ne ic, uvn ; ttii mme m are-
uiiriT eeueuies pour rire rretlr-
Ueiaasre UlUS 1 lia
PORTAI! IKIN K (HATI)
JEUDI 20 FEVRIER 1M1
ji
HATI
- o
(De la Revue
Parlementaire,).
jTC'est en 1915 que, profitant
3e ce que presque toutes les
nations taient engages dans
|e conflit mondial, les Etats-
Unis intervinrent dans I e s
affaires intrieures de la R-
publique d'Hati. Cette inter-
vention, vritable attentat a
l'indpendance d'Hati, avait
pour but, d'aprs If s dcla-
rations dea nommes d'Etat
amricains, de rtablir la paix
intrieure et de restaurer les
finances hatienne.*.
Les Etats Unis avaient con-
senti prcdemment a la R-
publique d'Hati des prts
gai antis plus particulire-
ment par les produits des
droits de douane, mais les ar-
rrages de ces emprunta
Ivalent t jusqu'alors regu-
ireme nt pays et aucun dan-
ger ne semblait menacer le
capital-
Quant aux troubles int-
rieurs dont le dernier alors
en date tait la rvolution
dite dea Cacos qui clata en
1914. motive par la prvari-
cation des dirigeants du pays,
ila taient sur le point de
prendre fin par le triomphe
de la Rvolution qui allait eli
miner les .meuis perturba-
teurs et restaurer sur des ba-
ses solides un rgime de jus-
tice sociale.
L'intervention des Etats-
Unis arrta net l'essor Je la
Rpublique d'Hati.
Aujourd'hui, le temps lai
son uvre et l'Amrique la-
tine se soulve contre l'em-
ftria* iIm Kint.Ilnu. Eu eflet,
a vritable cause des mouve-
ments insurrectionnels qui
ont troubl les rpubliques
de l'Amrique du bud : Prou,
Uruguay, Bolivie, Argentine,
Brsil, a t un redressement
du seutiment natioual coutie
l'hgmonie politique, couo
inique et huancire que le
dirigeants de Washiugton pr
tendaient exercer sur l'Am-
rique du Sud, avec la conipli
cite de certains cbtts poliu-
qnas des Republiques latines,
ches qui le sentiment natio-
nal aemblait vraiment avou
aubi une trange dforma-
tion.
Le prsident Yrigoyen, eu
Argentine, tout comme le pr-
sident Washington Luis ( uoui
prdestin ) au Brsil, pie-
naient ouvertement leurs ;ns-
piratioais la Maison Blan-
che. Ha conduisaient mevita-
blement leurs peuples a uu
asaujetissement complet, un,
Etats-Unis n'ont pa ose sou-
tenir ouvertement les gou-
vernements leur dvotion,
mais ils ont pourtant, chose
inconcevable en droit inter-
national, autoris et encoura-
g la vente des armes aux
troupes brsiliennes, taudis
qu'ils interdisaient celle vente
aux inaurges. Un aviateur
yankee n'est-il bas. aile |Us-
qua bombarder les troupes
rvolutionnaires ?
Ou lait dea rvolutions sud-
amricainea, lea Etats Unis
ont enregistr un recul sen-
sible de leur influence eu
Amrique latine. La ftepubli-
?ue d'Hati vient de subir
heureux co tic-coup de ce
vnements. D autre part, le
Erti rpublicain qui, aux
ata-Unis,avait toujours pr-
tendu tre le dleuseur de
l'indpendance hatienue.tau-
dis que le parti dmocrate,
Erincipalement compos des
lais esclavagistes au Su i,
s'tait rvle l'arusau d'un
imprialisme visant a lassu
jeusseinent de la face noire,
menace par le rsultat des
dernires lections, a compris
que l'heure tait venue de
tenir des eugagemenls ceut
tos rpts.
il ne faut paa oublier l'in-
Propos
cachels
James, vous le connaissez toux.
James, le sympathique fabricant de
kola,a va i i imagin pour ses bouteilles
une tiquette ingnieuse, qui, elle
seule, constituait la plus convaincan-
te des rclames.
Un taureau en furie avant fait ir-
ruption dans la cour d'un amateur
de kola James qui, paratt-il, est le
fortifiant, le plus tonnant qu'on
ail jamais produit... l'amateur sxus
effort apparent saisissait la bote par
les cornes...et la terrassait...Rien que
a...
Je me suis longtemps mis l'usage
du kola James et j'avoue qu'il est d-
licieux... mais je ne me auis jamais
senti malgr tout capable de terrasser
mme un taurillon.
Le RHUM SARTHE CACHET D'OR
n'a pas non plus la vertu de nous
(aire terrasser les taureaux. D'accord,
mais tout de mme, ceux qui en con-
sommentc'est bien connu se sen-
tent las cornes en moins des tau-
reaux qu'on ne terrasse ni au pre-
mier, ni au deuxime assaut I
LA
Rvolution
au Prou
SANTIAGO. Chili 23 lvrier.
Des communications de Li-
ma, Prou, disent que des esca-
drons d'aroplanes et des r-
serves d'intanterie sont mobili-
ss pour supprimer la rvolte
qui, comme l'indiquent l derniers avis, s'est tendue
travers une large portion du
sud du Prou. Tandis qu'u e
stricte censure est mise en vi-
gueur, le gouvernement provi-
.oir du Prsident Luis *i.iu
chez Cerra a admis que des
armes rebelles ont captur la
garnison et la grande ville
d'.uequipa et que plusieurs ol
fl;iers qui ont refus de se
joindre aux rvolutionnaires
ont t mis i mort. Les rser-
vistes sont en train ( t' re incor-
pors en rgiments de l'arme
rgulire dans l'ide de inai-
cher contre les rebelles.
En attendant le gouverne-
ment se prpare juger qua-
rante pi.son mers capturs lors
de la suppression, vendredi, de
la rvolte Callao.
L'Idal IIIiii
ALIX ROY
29 annes de succs.
Les Etats-Unis continuent
la politique du Nicaraqua
envers Hati

IllBflpilfl "Elal arejrlte e> rihiirs 1rs leirfi des Hanses es \tt
du retrait. II aeuvraa Hiaislie s'est rteil.la PrsiiYul
lUovcr fai-antil I S| uni fu plan Farhts.
-------o
tervection nergique et peut-
tre dcisive de M. Dauts
Bellegarde, le distingu re-
prsentant de la Rpublique
d Hati la dernire session
de la Socit des Natious.
L'impression produite pai te
discours du dlgu hatien
fut telle que lobservaieur
amricain *.t les reprsentants
de la presse nord-amricaine
comprirent qu il fallait taire
machine en arrire.
Fin octobre, le prsident
Hoover dcida de retirer le
contile amricain sur la
ttpublique d Hati. Le haut-
Commissaire amricain, le
gnral Husseli, donna sa de-
mission le 31 octobre et quitta
Fort-au-i'rince le 12 novem-
bre. M. Daua Muni o, ancieu
cbel de la sec ton d'Amrique
latine au Stade Department
de New York, a t charg de
veiller la delense des int-
rts amiicains en Hati.
A la suite des travaux de la
Commission d'enqute euvo
ye en Hati, par le prsideut
des Etats-Unis, les Hatiens
ont pu procder a la recons-
titution de leurs Chambres
lgislatives qui avaient t
dissoutes par les Amricains
eu 1917. Ces lections ont eu
lieu dans un unie et une dis-
cipline admirables, biles out
amen au enat et la cham-
bre des dputs dea hommes
de grande valeur intellec-
tuelle et morale, connus pour
leur opposition toute tu-
telle noid-amricaine.
H.C.
(La fin demain).
Washington. 16 lvrier. D
cide a tendre a* Hati a un hau
legr la mme politique expo
t la semaine dernire pour le
Nicaragua, le Dpartement d Lia'
est en train d ouvrir des nego
ions avant pour but une rduc
ion substantielle du volume
des lorces de mannes dans l'il.
et sou retrait complel, dans un
rinps limit. Le lait que des
discussions S cette lin ont dj
coinmeuce u :e appris au m-
me moment o Dants Belle
garde,nouvellement nomme Mi
uistre d Hati aux Eals-Unis s'est
prsent a la liaison Planche.
Le Pisident Hoover a assur
au Ministre que les Etals-Unis
tendraient t dans la plus laige
mesure sa sympathique et active
coopration dans l'excution
progressive du plan pour la r
nabilitatton hatienne recoin-
manda pur la Commission For-
bes, il y a an an
Cette ,0,11111 sston nomme
par Mr Hoover pour enquter
Uf la situation d Hati a suggr
enir'autras choses le re rail gia-
tuel des marines amricains,
4 d accord avec les arrangements
qui doivent eue lails dans un
trait lutur entre les deux gou
veruetneuts.M Dana Muiuo, 1 ou
veau Ministre Amricain eu
Hati et aucien clicl de la divi
100 latino-amricaine du D
parlement d'Etal,a-l-il t indt
que au|ourdhui, est en train de
ngocier maintenant un tel ac
cord et aussi les moyens d'une
prochaine tutUamsallOo des se
vices publics dans I lie, la lundi
cation de la polie* locale et ia
sublitu 1011 des nid gnes aux
otliciers ainucaius.La question
geurale de la inoditicalion des
arrangements exisiauls de laon
prvoir moins d'intervention
dans les 11.mes domestiques
li.iiieiiues asl aussi comprime.
Il y a m iinti-iMui 1013 mu
unes, oliicieis navals et maints
dans i lie, nombre seulement a
peu prs 200 de moins que les
lorces amricaines au Nicara-
gua qui doiveiii tre diminues
le 700 hommes dans les pro-
chains 3 mois et rappels en-
tirement en 1932. Si les con-
ditions taient trouves si sta-
bilises dans l'ile maintenant
qu'uu nombie considrable de
mannes qui s'y trouvent pou -
ii.il tre relire dans uu avenir
prochain et une garantie donne
pour le retrait des autio,peut de
temps aprs, il est connu que
Hruiy L. Stiuison, Secrtaire
d'Etat, considrerait ce lait
somma un aut.e crdit distinct
a la politique caribeenne de ce
pays et une rassurance des
pacifiques intentions des Etals-
UniS.
Les conditions en Hati da-
trent de celles au Nicaragua
en ce que les Etals Unis ont eu-
dOkse cei laines responsabilits
hatiennes, d'api es un liatl qui
esi tllecnl )csqu eu 1030
Eu prsentant ses lettre de
cieance a la Maison 13 anche
aujourd'hui, le .Ministre Belle*
gai de, sans loucher en deiail
uux dveloppements en peis-
peclivc a parle des aspirations
hatienne veis la libell, eu
disant :
I Les eue ne me ni s qui ont eu
lieu en tiuili duruni l'anne
passe* prtent mu mission
auprs Uu gouvernement des
Etuts-L/nis une importance ex-
ceptionnelle. Les lections tcyis-
latiuesdu loctobre et llection
prsidentielle du 18 novembre
ont dmontre clairement que le
peuple liaitien est compltement
muni de ses ubliguliuiis natio-
nales et qu il mente pleinement
de /our du droit de tu libert et
de l indpendance qu il conquit
si hroquement il y u 121 uns,
crant ainsi aprs votre ytoneuse
rpublique, le second Etal sou
verain d? t Amrique.
(Uu Nltf-YOfiK M Kit AU) Thiuune
du 17 feviier )
Un ouvrage sur Hati
par un crivain
madrilne

Sous annoncions, dernire-
ment, que Mme Alicia Ihmins
femm-de lettres espagnole pr
parait un livre sur Hniti.De cet
ouvrage,qui paratra bientt, lu
distingue femme de lettres ma-
drilne a bien voulu extraire \
l intention de nos lecteurs les
deux jolies pages suivantes:
*
Deux Heures
d'Enchante-
t
nent
Heure matinale
o
Cinq heures du nu1 Je
chemine lentement vers le
port ; la rade est tranquille ai
muette... La garde-cte Wuod-
cock, sentinelle de ter des m-
teits nord-amricains, esvs
lopp d'ombes, disparaisse
aux regards, comme laissaul la
mer libre de toute prsence
dsagrable-
Seule, avec la Iner et leciel
je me proposai de connatre le
no lient des'grandes parures
de la nature ;Jil sembiail que
ne respuaieiil mme pas ses
immenses poumons afin de
rendre plus crmonieuse l'au-
guste quitude qui m'enchan-
tait. Loin de la action... pen-
iraul dans l'heure de lavent^,
dans l'immuable histoire des
andques civilisations, les Indes
ouvraient gnreusement leur
pjge merveilleuse. Elles se
prsentrent nues avec leur
relle et primitive rudesse,
illumines par la magie de
leurs chants et de leurs sor-
deges, avec la libert de leurs
voulmes et de leurs traditions,
avec la sauvagerie de leurs ri-
tes et le rythme hirmonieuxet
mlancolique de leurs danses
superstitieuses... trs loin du
casque blanc des colonisateurs
et de l'habit noir des mission-
uaires... Seule... compltement
< nie avec l'a ne ni n de
Inde que devait dcouvrir
Colomb el qui triomphait par
le-isus toutes les civiiiialions,
revivait ces temps de libre
ovcih nt.iii'.uie* auxquels le
ve* d'un homme mu lin. Eu
aiie coiiipieiciueut dans cet
eiichanlemeni, je Voyageais
oauquille daus la caravelle de
ma lautaaie, attendant la venue
Trois mois
d emprisonnement
Le (amena r*nert pi< kpo ki i
dont nous avions annniM
l'arreMalion mercredi dernier
a t jug hiir parle I ri banal
de Paix de simple police (sec
tion Sud).
C'est un jeune garant) dol
nom de SimOD Louis.Il igno \
re son ge. Tonnelier de pro-
tession, n PAnvli lie, il hn-
bite depuis quelque lempi le
quartier de la croix des Boa
sales.
Accus! de vol d'une mon-
tre, le" mardi gra devant
tes Tri bi ns du ch impde Mari
SimoD Louis n a pai pu niel-
le lait qui lui tait repro li.
Il a t condaimit' a '.\ mois
de prison et la restitution de
I objet vol.
Le roi Alphonse ne lais-
sera pas le trne
d'Espagne
Pur sans /il
MADRID, 33 lvrier.- Le roi
Alphonse a ^annonc pendant
une conversation sans crmo-
nie avec des correspondants dt
journaux qu'il De laissera paa If
trna d'Eapagoe, parce nul! ne
lui appartient p;is d iduindonner
la couronne . Il a sembl tre
de bonne humeur et n'a montr
aucun des ennuis par lesquel
il passa rcemment.

i
du jour, contemplant la mei
et le ciel qui accompagnaient
ma solitude quand l aube vint,,
pas leutrs juaqa nous t'
surprit en silence, l iniuioi tellt
conversation des admirations
piotondes et des grandes ca-
isses...
Lentement, la vote cleslt
allait s'ador nant de son mail
teau de vierge, manteau bleu
ple ; se prparait clbrai
ses pousailles avec la mer ;
de peines embarcations d
pche sont les muets tmoins
de la crmonie nuptiale ; de
beaux papillons, api es, se dis-
posent a partir vcis l'infini,
allant raliser le lve laii sa*
tique de leui vie ; vonl aspnei
le divin nectar eu l'iinineiisi
flore du jatdin de Neptuue.
Leurs ailes amparaVani griaes
et sans dessoi, deviauneut
blanches au premier CODlaCi
du baiser lis pur de lu lutntn
et la tendre caresse du joui
nouveau qui se hte d les
congedttr pour qu'ils suivant,
impassibles, leur chemin |us
qu'a la liu ; .and s que Isa
des minuscules recouvertes d
vgtai ion se praen eut connu
le lve d'une espel nuce IlSkl
du bleu de celte imilntml
d'illusions utdaacriptiblsa qu
l'on sent mais que 1 on ne coin
prend p;is, patee quelles tout
sous l'empire de la taotateie e
sont etclnaivemenl ti*les de L
giaudeur de l'Univers.
La tuer indienne 1 lielle et
auguste mer Reste ranqudle ;
les eaux assoupies lui cent le
rve de ion incomparable beau-
t, a ma droite les mootagnet
qui si' prolongent et se teinii
nent comme un laibla trait cal
ligraphique tiionlieul, lni
raires, la duret' de leur clan
obscurci acceptent, i signaa, i
subillde d'une ga/. eilu:ie qu
les tan pltta kaosiblea i i moiu
loi tes puui prend ri pari n
couceit des liai inoues du
Crateur.
A gauche, une autre cordil-
lre s'lve, amoureuse pour
baiser le ciel et puis disprst-
tre sous le elense brouillard qui
le cache ; tulle de soie convei
ti eu suave caresse ele lemme. j
tout est quitude et repoa I toui
est silence 1 paix qui Infuse
dans l'Ame celte grandeur in-
connue '. Mystre V Sorcellerie?
Amour ? Seule la reine Ana-
caona pourrait nous parler de
sa uifg'quc attraction si le sort
nous ollrait uu de sr merveil-
leux pomes tires d> ly i
des moments d po'ttqu<
iviesse.
Les premiers et uus i ayons
du soleil blessent la suri.ne ai -
geulee et le paysage est enva-
in par la diaphnie iuiu re tro-,
pu aie unique au uiuude, ado j
rble pnvnge de ce petit coin
de la eiante.
ALcia UW1NS
(A suivre)
...a vu au Grand lllel de
France des camarades qui en
ftaient un autre. Ils ne l'avaient
pas vu depuis quelques semai-
nes et pour saluer son retour
c''aient des cocktails et dea
cocktails. L'autre utul mme
pas le temps de taire une petite
nftre. Il s'en alla, en titubant un
peu, se disant qu'il est daage-
reux de ne pas voir assez son-
vent de tels amis. Et il jura qn'il
ne resterait jamais aussi long-
temps sans voir de tels cama-
rades.
... a vu, hier a midi, pendant
que la sirne ululait, m de noa
camarades qui courait positive-
ment, en traversant la rue des
Miracles. Un camarade l'appela,
il fit signe qu'il ne pouvait pas
s'urrter. Comme le camarade
ipaialait, il s'arrta une secende
et expliqua :
Mon vieux, excuse-moi de
ne pas Qu'arrter une seconde
de plus. Hendez-vouspour cette
aprs-midi. J'ai un ami qui me
vhicule chaque jour, mais il
I... le camp S midi juste. Ko-
cote une minute et il est parti.
ICI souriant, sa canne faisunt
uu moulinet txcentrique, il re-
put gatment sa course. lit arri-
va au moment o l'auto dmar-
rait.
...voit que df belles ltes se
prparent pour les ofliciers du
Diagon Parties de Ibot-ball,
de crickuet, cinq sept, rcip-
tion dansante Mariant. Rem-
porteront certainement un ex-
cell nt souvenir de leur passa-
ge parmi nous qui sommes le
peuple le plus accueillant de la
terre,

... a vu que pendant deux
jours le drapeau de lu Lgation
Amricaine ua pas t hiss.
Le fuit a l diversement corn
mente. Ht jusqu ce jour on -e
demande encoie pourquoi, du-
rant ces deux jours, la Lgation
Amricaine n'avait pas hiss son
drapeau toile?
... l'a vu trs triste. Comme
on lui demandait la cause de sa
tristesse, il rpondit : Il y a deux
jours que je n'ai pas pris uu
punch au Hhum Surthe. Ctatl
une tristesse facile & seddun.
On lui ofirit le punch et il se
remit en gaiet.
m

... voit que depuis hier l rompions du magasin de notte
ami Simon Vieux sont recou-
vris de marbre ariiliciel Saui-
Onyx de la manufacture Mi-
rielia. M. K. G. del U. S. A.
L'eflet est merveilleux. Ad-
mire le got raflin de Simon
Vieux.
*
f
... voit que la Hpublique de
Cuba va rglementer l'immigr-
lion hatienne. Dix inigranta
hatiens seulement pourront se
rendre chaque unue Cuba.
'..m Iles m sures comptons-nous
prendre, nous aulres.au sujet
de l'immigration cubaine en
llsili?

... voit que les propritaires
de radio se prparent entan-
drele 2 mars prochain Is nou-
velle uvre de Justin Elle Aux
Pieds des Pyramides qui, cetn-
me on le sali,sera excute dans
une grande salle de concert
Washington, par nn orchestre
de lin musiciens.


... a vu, hier matin, dans le
ciel bleu, des volo'jons d'a-
v on. Looping Ihe loops acro-
I). iques courses eftines, etc.
Des gamine, le museau en l'air,
applaudissaient de leurs peu a
yeux conquis.
Assurez-vous contre accident
la General Accident Fire
Lite Asusrance Corporation Ll*
miied , Vve F. UuanoMamm
Age U Gnrai pjsjr. ga?,
'


PAGE = 2
u MATIN 36 Fmer 1921
De qui
veut-on
parler ?
-o
.Dans un ditonal qui a pani
landi de ".elle se naine, Le
Nouvelliste publie celte phra
se : Les partisans les plus en-
durcis du rg'-ne de la coop-
ration sont aujourd'hui les pre-
miers a se rjouir des contra-
rits subies par le Gouverne
ment.
On aimerait bien savoir qui,
dans cette phrase envissgS no
tre confrre. Il ae s'agit certai-
nement pas de journa isles, car
tous les journaux, quelque
ftarti qu'ils appartiennent, pau
enl, comme nous l'avons, plu-
sieurs reprises, demand, l'u-
vre du Prsident Vincent. Tous
reconnaissent 1a fermet, le pa-
triotisme du Chel actuel de la
Nation. Le fait de ligneler les
erreurs, l<-s tantes, les l'aux-gev
tes de certains hommes au l'on
voir ne contribut-t-il pas
clairer le Prsident Vincent,
ce qui, a notre sens, est une
uvre plus patriotique que d'es-
sayer (le le tromper.
Et puis, Julio Jean-Pierre Au-
dain, n'a-t il pas dfini ce qu'il
faut entendre psi cooprstio -
niste? Ceux qui ont fait le Plal
Forbes.d accord avec des Ami
ricains. ceux qui ont accept un
Chef d'Etat donn par le Prsi-
dent Hoover, ceux-l qu'ont-ils
lait? Non ils pis coopr? Nous
aurions bien voulu avoir l'opi
mon de notre Contrera ce
sujet.
i De notre correspondant de Jr
Ci e^tBn y ici i pwpu > ?* iim
Le DO-X

comprendre..
Oui, c'est n'y rien com
i
Les journaux de Port-au
Prince ont annonc que ce
norme hydravion venant
de
H Si v ai a n fA-nrique' d. S, 1 sera dans
prendre... Si \rai qu i on ^ nvj yprs |a fia dg ee mols
croira.t que le rdacteur de proccup q,le |00eet d'orgi
l'entrefilet du Nouvelliste a ftJ g U)) ,us beau caraaval,
rpoadu notre note relative
la lettre de. l'ex-Prsidi'ut
Naissance
Les poux Max Denis lont
part leursfjamis de la nais*
sance de leur fille JaCQUBLINI .
Une rvolte au Prou
Far Sans til
La Paz, Uolivie, 21 fv.
Une rvolte qui avorta a clat
(lallao au Prou,d'aprs des
dpches reues de Lima.
Le gnral fedro Ma mue/,
partisan du Prsident Leguia,
soiis^l'aucien rgime, cou-
duisil l'arme des rvolution-
naires contre la garmsou lo-
yale, ninis tut delail dans uni
bataille qui a dur plusieUra
heures et a t oblige, le pren-
dre la fuite. Il prit tinaleinem
relage Fort Keal, Felipe
mais lut,captur cjuan 1 l'ar
nue loyale crasa de projec
tllci les parapets du fort et
i'en empara aprs avoir subi
de toiles perles. tUosicUFa
accidents oui -t aussi
prouve*par les rebeUealmaii
la plupart d'entre eux se son.
reu lus, d'aprs les dpches,
un communiqu officiel lei
qu'il est reu de Lima d-
clare :Les torcei du gouvei-
ne.ueut ont pria possession
de r'ori Real Felipe daus le-
quel les rebelles avaient pris
retape ce matin. Ions les
rebelles.aot pnsouuiers, j
compris" le gnerai Martine/.
et le cotouel Sonlla Lu jeu
L'ordre parlait rgne a Caileo.
Le teutaiive criminelle a tt
coiuplieiueul aneanlie i.
y Des avis^uou oitkiels di-
sent que l'Otot de sige a t
tabli Lima et Ca lao.
Roy, sans mme lavoir lue
jusqu'au bout Vous DuUI
rappelez, conlr.e, que DOUS
tions d'avis que Mr Luge le
Itoy n'et s'occuper que d e-
lectiona lgislatives, et non
de taxes sur l'alcool ei le
tabac, et non de rlormes di-
plomatiques; ce qui a COU *
d'ailleurs au Pays, pendant
une poque d InncnnJOftlt
notoire, une somme assez
ronde. Mais c'est encoaa notre
avis. Et notre noie ne laii
que continuer cet avis.
N y disons uoui pas, ds la
24 ligne : 'Il (M.ltoy )devai
lue puis simplementaa Haut
Commissaire qui ostU nomi
nation n'tait uot dans ut
attributions, et ne pas leur
t acceptation ou le relus, pai
cet argument ililatoirei? Ces:
clair. Nous le rptons: le tait
lavoir promis d'envisager la
io nineon de C dviu, epri
les lections du U Ociobrv
le la discuier, tait admettre
lU'elle tait possible.
Et puis, entre nous, cette
ail -ire LOtvin, sorte d'pine
tlou du l'ays, n*est, eu
somme, qu'une banale affaire
idminiatrative.|Ou en a mala-
droitement fait une ail.lire
lEtat.ene question o tait
engag l'honneur ua.ional.en
vue d'une popularit de lende
main de grve, bien Illusoire
vue aupturdliui.eoiiiine si le
dsir ellrn del popularit
pouvait tre un tat d' me de
met. Oui,qui a tail de cette
question de Colvin ce scan-
dale..et avec le concours de
OUI? Car, eu su nne.ei l vous lien. Le rcent voyage de
.ooa.coalr^jre, p,Oolvia =n ^ g
vaut-il pisou mieux que Uuu
can ou que n'importe quel
Luel de service amricain?.
L'essentiel u esi-il pas de
contrler,avec autorit, elle
oou droit de sou ct, ceux
que nous envoie le Prsident
l
rlu jver, au lieu de finasser,
:o.nme cela avait t te ni.se.
m nous bnissons le Preai
Irai Hoover de nous avoir
donn Forbes, les Chambres
Lgislatives, el le Pouvoir,
comment lui en vouloir si
iprs tout cela il se permet de
noua onr eu dgai Col in, e
m prsent, qui est toui--iai
c lre jumeau du passe?
Vous ave raison, contrre.
c'est n'y rien comprendre
Nouveau Prfet
Nuire charmant t sympathique
uni Joseph DegrafF, ancien Dpul
, .enl .1 elie nom.ne Prtt les Ano.
liBsemcaUdala Grand"Anse et as n
baron.
Jamais chois ne Murait ire pins
aeurout, noire ami Dogran. toujours
liioabie et soiartast. mettant I acom
plissemanl de sidevoira au-desyus
de loin <-i les remplissant avec activi-
t, intelUganm ei dvouement. De-
graffa su conqurir l'estime gnraw
ei est l'homme de la situation.
Tous nos oomplimenti , my
friend.
plus beau carnaval,
l'on sembla ne pas accorder
cet vnement toute son impor-
tance.
Nous extrayons de La Kevue
lei Ueut Munies a, livraison du
15 licerabre 1930, le pissage
Suivant des notes et impressions
de Mr Raymond Escholisr sur
le Douaime Salon de l'Aviation
au Grand Palais, qui a at'ir
Paris, l'anne derniie.une toute
immense de visiteurs venus de
tous les Pays :
Le D. )-S que mettent en
DOnvemettl quatre moteurs, on
le voit aavisaant, mais oom-
lient pourrait-il s'envoler ? L'
pourtant ce n'est l qu'une r
I i m . du DO-X . Je hisse
a parole I leur inventeur: cel
n vaut la peine. Dans son ltfi
"ne. mais i-m li L- orgueil. M'
Donner nous rvle des choses
Dieu iiitressan'es. A ceut qu
lclaraient : L'apparition de cet
hydravion sera gros de cons
quencti', ceri uns rpo laien' :
liah il se brisera au dcollage
a Denisil parvient v>ler il
a enlvera presque rien
a Et pourtant, ce n'est pis 5
Coanes, c'est 10 Toonea et da
vaniage que le DO-X enleva
iisment, avec en pms VI ti >m
il -s d'quiu'4ge e< suttisainmen'
de combustible pour co 'vr r des
^lapes suprieures mil e Kilo
nires. Ce Beat ni SU, ni 100.
unis 100 passagers qu'il a pro
mene au-dessus de Bodaueea,
l'A Mr Dernier ajoute : La con-
clusion surtout est retenir:
L'intrt des proprits le vol
et des perlorra mees du < DO-X
,ii d'ailleurs point chapp aux
milieux aronautiqii"S. Le pro-
totype.tait peine termin que
dj les usines d'Altenrbein met-
taient en chantier deux nouveaux
appareils de ce type, pour le
compte du Gouvernement ita
de Mr
la
lond ition de la DOrtNIEH COR
POrWTlON n.- se on pi> n
t dveloppement de la construc-
tion des DO-X .
Et Mr lschober de ^conclure,
son tour : Le tout est de sa-
voir ce que nous aurions op-
poser, le cas chant, ces nor-
mes ciiadelles naviguites et vo
la Ues lont nos vosiusde l'Est...
et du Si l'Fst paraissent ne pas
mconnatre la valeur militaire?
Car ainsi que i'arme moderne
sj recrute parmi les civils, de
moue la plus meurtrire avia-
tion se utile b eu devoir tre l'a-
viatioa paciflviua.
E il engage I lect ur lire
l'admirabia andeipatioo de
11 Legenie d-*s S' -les, Plaid
Ciel a o, de 1850, Vicier Hugo
. predi la cou juete i* l'air:
/ il irpiilr.il bondit UW les ondes du vent.
Il m' rue. atli OIUMffl, et la uroue en
[avant...
__________ a
M. Eailr Cadet
Nous apprenons, avec un rel
plaisir, que c'est notre ami M
Emile Cadet qui a t choisi,
fiour tre Interprte au Palais de
a Prsidence, en remplacement
de Melle Burke, dmissionnaire.
C'est un |choix excellent. M.
Emile Cadet est un hatien de
culture et c'est, en outre, uu
homme de grande distinction.
Nos compliments.
Vente sur saisie
immobilire
Il sera procd le mercredi
qui sera dix huit mars mil
neuf cent trente et un dix
heures du mitin en l'audience
de* saisies immobiliredoTn
bunal dePremi e Instance de
Port-au-Prince, sant au Pu
lais de Jus ice l'adjudication
au plus offrait et dernier en-
chrisseur.
1. Dun quart de carreau
de terie situ sur l'habitation
Cazeau, section de Bellevue.
commune de PortauPriuce,
Dpartemeut de l'Ouest, bor-
ne de tous cls par le reste
de proprit du sieur Breton
Jean, d'un haagar en toiles
abritant uu moteur g izoline
de six chevaux, marque Mac
Cormick Dea mg.d'uu moulio
I cannes i sucre marque| atta
nogi.il'uu hangar eu paille,
d'un quipage de trois chau-
dires a sucre pour cuire uu
smqi pour le moulin ayant
dOgill >usenviron de capacit,
letout taisant partie -e lu une
6cannes duaieur Breton Jean,
Ces i nmeu -les oui eiesii
ai 'a rquie, poursuite et
diligence de Me pierre Pyr
rhus gnaot, Avocat, propri-
taire, demenraot et domicili
l'Arcabaie, avec lection de
do nicile en son cabinet rue
,CE SOIR
Le p!us|passionnantjdes films : _^
La MAISON du MYSTRE
( SUITE ) M .
Avec Charles Vanel, Hlne Darly, Francine Musset.
Entre : 0 50 ; Balcon : 1.00. _______
a prsente poursuite.par pro-
cs-verbal de l huissier Flix
Mercy du Tribunal de Pre-
mire Instiice de Port au
Prince,eu date du vingt huit
novembre mil ueul cent trente,
vis le mme jour par le Juge
de Paix de la capitale, enre-
gistr le 1er dcembre mil
neui cent trente et transcrit
ap es dnouciatiou au saisi au
Bureau des Hypothques de
Port au rrince le dix dcem
bre mil uenl cent trente au
volume 4 J au No 122, sur le
sieur Breton Jean,demeurant
HortaU Prince lequel a t
condam < par jugement
du Tribunal de Premire
Instauce de Port au prince
en date du neut mai mn
neut cent trente euregistreet
signifie et en vertu d uu com
mandement de paiement de-
meur Si tion aura lieu sur la mise
prix fixe par le ciancier
noursuivant de deux mille
gourdes oulre les Irais d exe
cuti m.
Fait et rdig Port au
Prince le vingt six lvrier mil
neut cent trente e' un.
P.P. AGNA ^T.av.
Pour plus amples renseigne
meuis, s'adresser Me Pierre
qu
du centre Port au Prince ( Pyrrhus Agnaut, avocat, rue
lequel occupe lui ni ne sur du centre, No li)38.
Cachet Miriga
antlnvraltfique
Supprime on quelques minutes Fivre, Grippe, Migraine,
Rhimetlsme Mdicament de choix towourt efficace et sans
iangv. BottM d< l et M cachets. Kn vente da"1sJ^,"I '.""'l'c \
Ubo,.toi da Doctrur GIRAUD. Pk.r-.ei-. i UON.OULLlMFr-e.)
0p-.l .i l'ort-U-lTlucc I iinriiineii- DUCI1.
Ganadian Pacific
Steamship Limited
AVIS
Le luxueux bateau touriste*Ouche?s of Bedlor"est attendu
Pori-au-Pnuce venant de Kiugston le 4 mars 1931 neut
heures du matin, eu route le mme jour deux heures de
l'a p'~s mi li pour Havaua, Nassau et New York.
Po .r lous rcuseiguemeuts.s'adresser
Messrs JOSEPH NADAL & Co
Agents Gnraux.
Tlphone: 2217.
MUAIS DE PORT-AV-railICI
1 es articles ci dessous se-
ront vendus a la crie publi-
,(V Nord-Ouest de la
lai le No i de U Douane de
Port au p'rince.leJeudi2b r-
vriei 1931 9 hrs. 30 du matin,
ce suivant l'article 101 de la
toi du 4SepUmbrt 1905 sur
es douMiies.
No ,803,23 Julien, Benoit,
Boite Essence pour .liqueurs.
234 E. Lebrun, Paquet.Faua-
ses bijouteries.
41V. P. Nol Boite, 1 paire
de chaussures.
17 E. Benjamin, Boite Ciga-
res
40 M. \ugustiu, Paquet cr-
me de toiletie.
2 64} 67 E. Ebers, Paquet
Sacs emballage.
70173 A. R. Caisse Accessoi-
res pour machine.
12 rt. E Caisse Biscuit et
bire.
8310111 E. A. R.Caisse
\cct-ssones pour automobile.
8310 i 11 tvA.rt. CAisetcba-
plei;, vis.ecrous, etc.
8310,11 E.A.H.caiase^Elixir
i\oclie bueuo.
8310| 11 E.A.H. Boite
Echanuitous pipes
8310 111 E,A.K.Boile
Antipblogiitiue. ^j-T
204131 15GDaccarett Boi-
te pauie tune el.voue de ma-
rie
4168 E. Snyder Boite G-
eau.
! 4 G. Hraux, boiteaLallu-
meur pour cigarette.
j 994^31. Monsauto. ^Boite
souliei.^^ g^, ___m .
409^0 N. Dominique,boite
Cures ue rouvres
1[42 Ftaco, caisse bouteilles
vide*.
1. A. Ismael, paquet chau;
!Uti6aa lahacs.
30. a. Jn-Jacques, boite sp.
pharmaceutiques.
3. M. A. Caisse tissu soie
art. ei laiue.
92i4. A. P. .Rawe, paquet,
echauiuluu de tabacs. _^
92(4. L. Bouike, paquet,
coiuUiuai^ou usu suie.
2b/i7u. Saldieh A tfigio pa-
quet iuiu.:selles incoi.
Saldieh & bigio boite,cou-
vertures de coussin d'auto.
St Germain CHAMPAGNE,
Encanteur.
*r ^
1
i,
xternat Sainta Rosa
d Lima.
, rllur lu rcuulr
Dimanche, 1er mars, la Uu-
cne Ste Tticrese de l Entant
Jsus organisera, daus les
salles de l'Etablissement, une
veuie de ctiante au profit des
glises pauvres il.iti.
Les compioirs, lies vari
s'ouvriront ds le samedi sou
2 heures
jComme varits,il y aura la
"Houlette et dillerenle -U tics
la porte de toutes les boui
ses. .
RDurant les deux jours de
vente, samedi et dimanche,
Cinma, 4 h. du soir, daus
une des salles spcial pour
jeuue* tilles et cillants. Prix
de la sance 0,00 osate.
A rp de trsor* raloiii.
Un ies plus syistiadnqum
co nmerc mta de la place i reu
> i .lit ll.UB appareil prospa t 0
,jui dpinte les Sttdioita o m*
rouvant sntoais, sous terre, de*
trsors. C t appareil a i oi sep
C mil dollars. Hier malin, ci
i uimrvints'est rendu en plaint
ivee 'lfui anus en vue dessayet
na appa'-e l II semble que lei -
Iroit Bhoid pour l'exprien
sache G rlaui trsor qui date de
a Colonie.
Bonne chance 4 ces chercheurs
le trsors I
i llaipriiuerir lalianale
Nous u IU1 rejuuiNsOU' 'lu
:lloiS qui a t lait nar le PrsU
lent de la Rpublique de Mr
Cu y u>tome 13 a ib Un, un ty-
M^idph- de carrire, comme
diet de Bureau a limprimerie
\' .iioiialr en remplacement de
li Sl-Kelix DuviellS qui a long-
emps travaill cet tabbsse-
nent de l'Etat.
Connaissant personnellement
le nouveau Chel de Bureau,
.ous savons que c'est un hom
ne d'une grands correction et
l'une scrupuleuse probit. Avec
cela li dvou ei d;* minires
1res charmantes. Nous lui
prsentons nos vives flicitations
et compamenions le Gouverne-
ment pour ce choix heureux.
'
HT*
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------- v ---------------------------------- - w*-------------------------------------------------------- ---------------------------------------------------
mmm *wm m*m ^^Ammmmmmmmmmm VI
sr Tontes 'es Polices
DE LAr~ ~%
A vendre
B antO*Porda roadster
c)r 50, uu ictiigeraleur en
mtal a une cuistnajS te m-
nage :{ loyers.
S'adresser: Lt NEW lit OIT
tiue i l'houe: aLG. 2.
Vente l'encan
Eu vertu d'ordre de Lloyds
\geucy, il sera proc le le
vendredi 27 eu cours 10 h.
du matin,ttue Roux ou Bonne
toi, sur la galerie o se trou-
vait l'ancienne banque du ca-
nada c Ouest, la Vente
l'eucau des articles suivants :
Denx caisses de petits pho
uographes portatits.
l'ort-au-Prioce.le 25 lvrier
1981.
St Germain CHAMPAGNE
^Encanteur.
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de tau
i
-, Agents Gnraux 9
Le lihuiii Barbaucourl
Dont la renomme est universelle a gard sa premire plae*
UiUikbutz pur tout :
UN BARBANC0URT



LE MATIN- 26 F*Yri*r 1W1
PAC>n

Comment rduire le budget
de mes pneumatiques
9
A cette Question, que tous les Propritaires d'Automobiles se posent
jours-ci, la RPONSE est celle-ci:
QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION AVEC DES PNEUS
GOODRICH SILVHt iOU \
ces

JtM

;?&'**
fS M *5 M&fjfa. ,
' ' .."!<*
.
........
.;;
SX 2t&
H
-
3
:
'.*
:-.

TOUS
CFS AVANTAGES SONT RUNIS DANS LES PNEUS ET CHAMBRES
.GOODRICH SILVERTOWN
Les meilleures en fin de compte.
HAITIAN MOTORS S. A.
Distributeurs.
PORT-AU-PRINCE TLPHONE 2379.____
LEGATION DE FR4SCE
Avis
Les Franais gs de 50 ans et
pins, ayant servi aux Armes
pendant la guerre, sont invits
s'adresser la Lgation de
Fracne pour tous renseigne-
m-nisrelMls i .'ALLOCATION
DU COMBATTANT.
Le
BA RM
des Antilles
En peu de temps ce fi
M produit remarquable a g
S *
conquis de haute lutte g
une renomme des plus
'SA.
enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre
BELLE Niiff
on ilaui mol* pf '*
PILULES ORIENTALES
le Moles qui dieloppent, rif-
lermusent, recomniuenl le
seins, effacent le saillie* omu-
scs des paules et donnent au
bus'e un gracieux sbonpoini
Blsnfalsantst pour la sant.
..fprourtit parti ctUbritf midicalrt
JUATIF. ..4iE.rEcaii.ir.PAll5
.\ Pnri Prince Ph" At.HBnTlri.
SI louU b nue* phamianu
ASTHME
Oppression, Catarrhs,
S it'ocations,
Toux nirosuiii.
(i ii. ri on oortstino par !
CIGAREnES CLRY
.tu POUDRE CLRY
D' CLSHV 18. us He HJ*. "*"
I loatsa l'hrr.il
Est maintenant fabriqu par la Distillerie
de Aiole Port-au-Prince.
En vente au Dpt de la Distillerie, an-
ale es rues Danls Destouches et Maaa-
sin de l'tat.
GROS & DTAIL.
Prix de dtail: G. 1,50 la demi bouteille
de G. 2,50 la bouteille.
M. FONTAINE
Saiu -EwTh. DCHAHK. Cap Hatien, Michel GhjRDANI- Jacmel, Paical A. BRUN
Mosaq ues Ha itien ne*
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Tlphone : 2680






Jeudi
26 Fvrier 1931
Le Matin
4 PAB8
24me Mtm S' 1222
pjrt-ao-Pnnce
Tttofaeae : 2M2
U~M
^
M


s
*
V2i-
l
cor gii it, minime
Il avait t tu-- pal I i le , > :puil lis jours, de-
puis sa premire ren rac ! 1 il tait
perdu. Mais. 1 tout mlch ni cor, il ne vou-
lait pas s'avouer vaii 11 ni il gt inanim, car
LE ABLE
enlve le cors en lix jot 11 pour toujours
Et il n y a pu d'e* un co ou un durillon,
mme dou de la plus cn-.titution, soit ca-
pable de tenir lo dev.nt la 1 ervelleuse
combativit <\u I >i: : I ; la mort des
Cors, C -pr'rix
Mai faites bien .. 1 touj l Le Diable "
BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
leveire malgr sa qualit
suprieure.
Protqez votre DOche et
votre s;int en la bu va ni
toujours.
L.E DIABLE B:;
est en i lusivit < tu z |v'*>^
H. DT.SCHAMFS ftA
Sai orc. I nvoi paf I
i g u ,!,. t" \
>
-'
^B.
Eu vniie :
Chez F. CARDOZO
Et dans toutes les bounes pharmacies.
Grand Catde France
Soui la direction avise et intelligente de Monaieur Franois
(Uraldi qui est devenu l'associ de Monsieur Patnai, le propri-
taire de cet tablissemeni qui n'a pas il gal, le OHAM) CAFjs
DE FHANCE, oflre ses minables et distingus clienis, us
Consommations Us plus fines, les vins de toutes piovenanct-s les
plus choisis. Cigares et Cigarettes, Sandwiches, vaus, des pi ix
dfiant toute concurrence.
L'accueil le plus sym mthiqle continuerai trc^Ie injilleu
attrait du Grand aie de l'rauce.
PATltlZl & Co. lotptioue 2841.
Injection
infaillible
A base de bluargon et
l'extraits de plantes.Qurifou
radicale de la bleunorrhagie.
des coulements ancieus ou
l euh.Employe aussi com-
me le meilleur prseiTatil
Pharmacie
Lefranc Chevallier
La lue, vis--vis du Kosque
postal.
m ii i i '
l'Intluensa n'tait .
i
A" z le lril de mita avec
le 666 Prenez le, comme un
preveulit.
Employez le, 666 pour
sauver les bbs.
^BBaMBMMMMBHBti
Horn Linej
Le m/s* Thrse Horn",de
retour de Kingston, sera ici
vers le 28 crt., en partance
pour l'Europe via le Nord,
prenant fret et passagers.
Le m/s "Waldtraut Horn",
venant d'Europe, touchera
Port au-Piince vers le 10
mars.en route pour Kingston,
Si D'iininuo et Curaao, pre-
nant f'i et potagers.
REIN ROI D & Co,
Agents.
Problme

o
^Sachanhjquela mtsrc bat
so i plein dans- le pays, expli
qurz pourquoi!:
lo Y a fil tant de monde
i^assisier aux t>es ?,
2o -V a t-ilplus de \oitures
.le luxe en cir. ulatiou ?
3o Les hommes surtoui
s'habilleut-ns mieux?
REPONSE
1 ) Puice qu il u y a que
a taire.
2 pane que 1 s voitu es
sol (i plus eu plus allia-
yantes.
3o i arce que Ih M -isou
Vincent CAUDINO
225, lUe Bu me iva,
s'est epu'elisee en article poa
ho,unies tels que Casimir c
toutes nuances et a tout piix.
chapeaux tius.^ cravata* et
chemises de toute beaute.que,
grce sua Stock formidable,
elle peut vendre des prix d-
liant rellement toute concur-
leuce. heudez-vous l'viden-
ce eu visitant la maison Vin-
cent Gaudino,225yRue Bonne-
Foi.
DUNLOP
Le PsEU DVM-
LOP est le pneu
favori des Chauf-
feurs,ofre toutes
les conditions de
scurit, d'endu-
rance et de soli-
dit. I
En vente chez I
John H. WOOLLEY
r a "y^apaiaae
Grand'Rue.
Lykes Brothers S S G> Inc.
Texas Haitl Santo Domingo Perte..'Hiae
Le seul service hebdomadaire et rgulier paeeagers et
fret entre les ports du Golfe du Texas .directement avec
Pon-au-Prince, Hati. ,
|Pour la rception raaide et le maniement habile 4e nm
m ) irtatloot, servez von touj itira ij atvire* te le LYHd
UNE.
Les prochaines arrives Port-au-Prince aoat :
S/S Genevive Lykes 20 a i2
S/S Tillie Ljkes JJ27 fvrier|c
S/SVelma Lykes Tw* Msra 1931.
Bureau : Rue du Magasin de l Etat, Boite Foetale B 4 I
L..'./-JI
CKi..r.
BB35IJ J '
Dr. Beogo i6. rm Baita. Paris.
\ *
Viennent
d'arriver
Un Fort Stork de Pneus
et rbambres Air.
DUNLOP anglais, toutes
dimensions.
Pour voitures et Camions
t.hee
John H WOOLLEY.
Crand'Rue.
Halle: louer
En entier ou en partie, la
graudenalle,sise Rue du nia
gasiu de l'Etat, ct de Mr
Allred Cooke.
Loyer tr> raisonnable.
S'adresse, partir du 1er
lvrier, Mr Henry S TARE.
Rue du (juai, en lace de la
Gaie. Tlphone No 2091.
Lunettes gares
Bonne rcompense qui
rapportera aux "bureaux du
journal une paire de lunettes
eu caille dans un tui rouge,
gare dans la nuit de'lven-
dredi samedi. i
llphonez au No 2242. ; j
COMPAGNIE __
d'clairaqe lectriaue

Srie de vente N*2 ^
Rjriqraleur *G. E.
La compagnie oflre i ses clienta une occeaioa il
pour possder un Rfrigrateur Electrique. ta^t,
Conditions eAceptiuuDellea durant le mois de fvrier esi
) premier paiement Or 25.10.
b ) Solde psyable en 11 versements aneneiee.
c) Installation complte GRATUITE.)
d ) Li nantie officielle de la "Geoere'Electric*4.
S^ N? perdez pas ce< te chance unique!
IDcidea vous immdiatement et venez voirtoea jolie
bls la| S
Compagnie dEclair* Electrique^ 1
o le meilleur accueil vous est rserv.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Car la GKNEPAL i est une des plus puissantes et des plus vastes organisalieas
de ca genre. Le'saleil ne se couche jamais sur sou champ d'action qui ambsasea le
monda
SesjPolices'contre incendie teouvrent'aussi le dgts occasionns par la tendre.
Sas Polcee pour Automol lie convient vols, incendia, malveillance, domaaagae I
causs I autmi dans ea d i enna on dans ses biens. j
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati..
Ses Polices contre accidents aont valables dans I univers entier. Tous les voya-j
Seurs devraient donc preudre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
'au moins 4000 dollars, la prune auuueile u'etaut que de 1/2 / *oit 20 dollars U.C.
Veuve F. BERM1NGHAM, Aux Caves,
Agent Gnral pour Hati.
SOUS- GENTS rort-au-1'nnce. G. GILG ~
'____ mu* W-^y^lf* f i
Insurance o
Une des plus fortes, COMPAGNIES
CANADIENNES, d'ASSURANCE
sur la[ VIE
EUG. Le BOSSE & Co!
Aaents Gnraux
*-*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs