Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03844
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 25, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03844

Full Text
Clment Magloire
ROI AMERICAIN W*
TELEPHONE 11*2241
lu- jliilde umuur S> raie
filiMter le bitualiuu qui snl-
leil uu tetetfl eu opussiUSS *S{ r
S* ly Ici fis 11 qal MIS Sisulieat
ire aies Sans Ir mal S auirn.
Jcau JarHur hOlSM.ll
'.Marne A^Nhc N* 7221
KORT-AOPRIM ( HATI)
MERCREDI 25 FVRIER 1*1
---------
La rforme de l'cole
Centrale d'Aqricullure
vu oui 1 Angle du Mmorandum du
Dpartement des Relations Extrieures
n data du 14 janvier 1931.
L'expos qu'a tait L'Opi-
nion, journal de notre con-
frre Dama se l'ierre Louis,
des pourparlers relatifs A
l'baitianisation des services
publics, comporte la publica-
tion in extenso de deux m-
morandums contradictoires
3n'ont changs le Serr aire
'Etat des Relations Exirieu-
res et le Ministre Amricaiu,
Dana Muuro. L'actualit pas-
sionnante de ces deux textes
en a tait nne vraie pture
la curiosit sagace du grand
public. Qui n'a essay, altei-
d'Ingenieur agronome et y
tiennent tant qu ils recom-
T.a.id^ient, dans une reven-
iication pressante, lors de la
grve, la rgularisation du cas
?aient pas t titrs a la Gu de
leurs tudes.
Le statut nouveau que le
iouvernement veut donner
Daraiens ne se concilie pas
wvec les vues des grvistes
qui dsirent acqurir un tat
autre que celui de protesteurs
d coles primaires. Par cont
nativement. dans la peau des (quent L'E.CA. ne leur oftrira
deux diplomates, de dmler I plus d'attrait.
let perspectives finales de la
lutte !
Piur notre part, nous nous
tommes arrte uu moment au
titre de paragraphes: Ecole
Centrale d'agriculture. Noire
turprite-a le grande de voir
le Couvert)meut, dans les
points qui y sont traites, ra-
battre des prtention de
cette institution qui visait a
former des Ingnieurs agro-
nomes. En effet, l'iuteunou
ettement nouce par le
mmorandum hatien est de
c faire de l'cole de Damieus
nue cole normale destine
former des professeurs pour
les coles agricoles et indus-
trielles du pays**.
A cette question de la des-
tination de Damiens est lie
celle de sa clientle d'eives.
reci sein eut l'Ecole Centrale
/Agriculture, en raison de
l'abstention des grevisies.avait
ouvert ses portes de nou
veaux tudiants a qui onde
niait les connaissances, classi
ques qui permettent d'aboider
let tudes spciales que cou-
ronne le diplme d luguieur
agronome. Ou disait mme
que les nouvelle recrues
taisaient regret e> aux profes-
seurs de Dauiieus les gie-
vules partis. Certaueim ut
ceux-ci briguent le diplme
Autre considration : Le ra-
Ire d'lves dont nous avons
lej parle! qui existe depuis
e dpart des g vistes ne con-
vient-il pas au niveau des
ludes qui doivent tre dis-
penses des lves-maftres,
candidats au professorat dans
'ense gnement primaire? Et
''est en dfinitive le main ien
de l'organisation intervenue
depuis la grve que prescrit
>e mmorandum haitien.
Ne vous presses pas de
conclure, mdira ton; uni
vez donc au paragraphe final
o le sur des j, vistes est tir
an claie. Nous avouons n'y a-
voir rien irouv qui nous
oblige nous ddire. Il y es>
question de rorganisation
dais le sens qui a t exp*i-
m dai.s le premier paragra
uhe Quant aux grvistes, pour
tre des'gns sous la qualit
d'anciens tudiants, on ne tait
lueperraeitie de discuter leur
droit rintgrer l'cole.
Comment concilier le prs
cr ption de rouverture roodi
ii nine par le retour des an-
ciens ludi nts avec l'ide uu
t ucliouut incn' actuel, nui
ual et legulier, de l'tablisse
meut au regird de notre l-
gislation scolaire ?
Une Nouvelle Loi
d'Immigration
LOI* LES INFOR VTIONS DE PPE88E
UNE
Importante
rception
- o
Cest aujourd hui qu'arrivent
parmi nous soixante membres
appartenant l'Association No'd
Amricaine pour les relations
intellectuelles avec l'Amrique
Latine Ils viennent s'enqurir
du point de vue hatien quant
au lgniK* de l'Occ padon et
aus amliorations a apportera
notre statut politique.
Un coin t d'organisation a
t form, comme on le sui',
dans le but de dresser les ax-
poss ncessaires et de convo-
quera la runion, vu l'impos-
sibilit matrielle de laire appel
i loua les ayan's-droit indis-
tinclement. quelques reprsen-
tants des pouvons puuhcs et de
dos diverses activits intellec-
tuelles.
La rception aura lieu cet
aprs-midi, S 2 heurts et demie
pi4cises.au local du Cercle Bel-
levue. Voici le programme de
ce'le important* run.on :
2 h. Kceptiou des niern
bres de l'Association par Son
Excellence le Prsident de la
Rpublique.
3 h Allocution de bienve-
nue par M* Abel Lger.
3 h. 3 1/2 Expos de M*
Edmond Lespiuasse sur :
Le Kgiuie financier sous la
double conception du trait et
de sa liquidaiion.
3 1/2 h. 4 Expos du Dr
Price Mars sur :
LeParleaaent Hatien, se D-
iormations el sa rhabili'ation.
4 h. 4 1/2- Expos de M-
Georges N. Lger sur :
LE PLAN FORBES.
Ses prolgomnes et les cons-
quences qu'il implique.
I 1/2 h -b Expos de VI.
Dainocls Vieux sur:
Le problme de i'ln^iru"ion
'ublique.
5 h. 6. Questions par les
membres de l'association.
Saloo let informations de prt-
e la Chambre des Reprsen-
tants vient d'approuver la
Havane un projet de loi rela-
tif une limitation de l'im-
migration i Cuba; le projet
est maintenant devant le S-
nat et l'on pense qu'il sera
galement adopt.
lai proportion des Nationa-
lits dont l'entre est permise
varie normment, c'est ainsi
que let Espagnols et les Am-
ricains du Nord et du Sud
rentrent sans limites, les Eu-
ropens bnficient d'une
quote assex large, tandis que
letAntillens Hatiens. Ja-
macains, Barbadiens, Marti-
niquais et Guadeloupeus
?ont subir la rigueur de celte
loi qni n'admet que 10 par
an pour chacun de ces pays.
N'y aurait il pas lieu pour
notre Dpartement des Rela-
tions Extrieures d'intervenir,
auprs du Gouvernement Cu-
bain, par l'intermdiaire de
notre Lgation pour une mo-
dification de la partie qui
aot concerne et d'envisager
galement en faveur de nos
travailleurs qui vont tre
l'objet de mesures rigoureu
tes, si celte loi et votee,sans
aucun amen ienent, toute la
protection dsirable.
S'il est bien entendu que
chaque pays ait le droit de se
dtendre coutre les diflscults
le toutes sortes ch nages
*.\ autres qu'entrane par-
tout 11 crise conomique, il
n'est .,pas moins vrai qu'on
doive galement viter que le
hoix des movens ne com-
porte aucune discrimination
l'gard d'autres peuples, qui
en raison du voisinage et
d'autres circonstance! spcia-
les ont droit la sympathie
et la considration.
Nous sommes le seul piys
le race noire, appartenant
1 Umon Pan-\mericaine et en
nous excluant au titre des ja-
macains et autres, c'est nous
confondre avec nos frres des
colonies, sujets eux de puis-
sances europennes, contre
lesquels la mme proportion
de 10 par an a t fixe.
Notre participation A la vie
intei amricaine, commune
aux Peuples de I Union nous
tonne le droit de rclamer
lgitimement contre toute dis
position d'une loi d'un tat
amricain, qui exprimerait a
fuira gard ne sentiment jn-
vexatoira ou mme dis-
courto s. t.uba, Sto-Domingo
et Hati forment les .trois r-
publiques du bassin des An-
tilles, et bur position gogra-
,ni j te. Tune en lace d s deux
autres a cr entre leurs
t'cuples des relations d'amiti
et de interdis co uuauus que
leurs gouvernements retpec-
l.e rosirai Roie'iserq
tl le hosveru' me ni
Par Arrt du Prsident de
la Rpublique. en date du 12 'e
ce mois, arr' pirn dans le
Moniteur du 10 du mme roo'S,
e oonlrai Ho leutheraj nonr l'ir
ngation bonite a t,i juste titre, frapp
de forclusion.
Cet acte d Gouvernement de
M. Slnio Vincent pour lequel
nous lui envoyons nos plus sin -
cres flicitations, n'est que la
ca iscralion officielle du geste
du Conseil d lv.it. refusant oe
voter, sous le Gouvernement de
M. Louis Borno. la Loi accor-
dant un dlai aux repr-*nlnn's
de M William A Rodemberg.
Nous allons lcher d'avoir le
procs-verbal de cette mmo-
rable sance du Conseil d'Etat
pour l'oflnr i nos lecteurs.
tifs ont la levoir de n d le i'r
et de protger.
C'est p mrquoi leurs diri-
geants doivent avoir le cons-
tant souci d'viter a l'gird
rciproque de ces peuples
l'adopiiou de mesures de na-
ture crer des froissements
et susceptibles de provoquer
un relchement de ces senti-
ments, et une mdiflerence vis-
a-vis de ces luirts.
Ce u'est pas nous rap-
peler aux compatriotes de
Marti el de Ifaco comment
uous pratiquons I i Ii-.iter.i-
amricaine, mais nous avons
le devoir de montrer a uos
amis les Cubains queli f-
cheux sentiments peuvent
natre entre des nations appe-
les vive intimement, en
raison de leur situation r*-
giouate pir I approbation le
textes ol-it-l, d'une part ou
de i'aulie. propres a susciter
la meiiauce dupji J al l'iai-
mi ensuite.
TOUX
Q.ir:> (j toit so.i rifiaa
Ml roUJOMS INSTANTAKt:-;; ST SCULUEi
pi (tci
PASTILLES VALDA
AN Tl SE PI toit;
P7? : IT INCOMPAKABUI
1 I "vU.
HAUT.i lavMIrisj
L ICNi ehro il \v t RIPPB.
INTI IMS, EMPHYSMfc elo.
FAITES BIEN ATTENTII1
DEMANDEZ, EXIGEZ
Dai I I MUftMACICa
Unon t UU
PAGTILLC3 V

I
VAJJ
En
vente la PiL Huch
& dans toutes les
bonnes Pharmacies
L'Idal Hlmm
29
ALIX ROY
annes de succs.
la Cure 0.11
CUROMAL
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femmes
La CUROMAL des Laboratoire du Rhne. bas' de sucs et aurait" d' 8 plant*
ilfme U m r* nue la nature a prod'iit de inniil ir nonr iriierlr le mal. Lo plu pniaaanl
purutlf purificateur et rgnrateur du aaiiR. Par on ai tlon ai et UiaUf,
Sn
r
lrw le mal, Le plu pulitanl
'^*. w. .^Rw.wn*n-ur uu bbiik. iar hon fit ilun nii'i'.-i i
!?J.U'T.' o0,^9.,,'i;!L':n.-.e,1Ir''tl*'n,,la '* <"" "ntre. avlU le* lermenialii hs et re .limu
llntesun. LB CUROMAL Ml un .lmreti.pie puissant, il dlsi .1
tozmci. nette. les reins et l.i rr-
Varii'fls. QlcrM, les Rtmmatii.
1 Maladies de la Femme kg
wiauiM. ****** trnir, x,.^ ttaurimmoU, nuiur ,1, mai i ui a i ,
tVci m,71 " Va tftUmn! comprenant flacon CUROMAL ?tcootterl. jilu.ca (rattilte m hrrMhuip ttpllcattveaa
phaii4U>cln. I>rcpar |..r 1 Doct.ur UIHxll., |ih,rniaclD, Lahmtuu, r*J Hhaa
, Plu* llol.l IXINOUIXINS ilr..i.n ,
Daoi Port++*imtn tikaVmtvAo UUca.
tessie 11 nu,-rit I Eczma, les M iladles de la r......i du Bant,
Ulsmes. Maux do reins. Lumbago, Douleurs arti.-iiliiu-. t,
Age critique .Heiii..rraKics. Douleurs du ventre, r i i.i-orna.
La r.". -
jAnss
a
9e
Trois remarquables p
tures spciales qun vous
aevei connatre et exiger.
Notices illustres franco $ur
demande.

/*
\A-
rtu>pat|nie g^o^ralc
fra a h *.! mUquc
Le S/S rCtnttl est atten-
du le 27 eoaeaot, il partira
le mne |nur pour Sin'ia(o
de Cnb et les \^r\% r\ La suite le ltinftlre sera
, fixe a i arrive du navire.
Port au Prince, If 20 tev ter
.1931.
I E. ROBELIN & Co.Agents
Il \ M II il III. .Kltlhl II M,
Le s'eimer "tieorgia'', ve
nant d'Europe, est atten lu ici
vers le G mars, en partance
pour Santiago de Cuba, Ktugs
too.Sto Domingo, elc.prenant
irt et passagers.
La iteamer "Eopstoria'.de
?or I S i l sers ici f irs le
(i ai f I- p ssi;- p ; ,r l'Ed
roue vi i U N ml pre.iaul du
heu
RElwBOLO & Co .Agent
... voit qui le journal domini-
* -ii El Diario du 16 Ftner
1031 n ronsacri a V* Constan-
tin Binait, en premire page, et
mus It- litre de Personnalits
y Hatiennes, un bel article. A vu
I avec plaisir <|u<- cet article est
grment de lu pbotograpbie
tu robe d'avocat du char Matre.
a

... a vu unego>-se qui affirmait
(|u on Ii i avuit dit que N c;una-
\al sortirait, encore dimaache.
l'anvre petit ne le laisse pas
mettre dedans, comme cela est
arriv paratt-il, la Polies !
a
.
... voit qu*j tout le monde est
'onnnoale ebar de M.Jules
Faine, si original, n'ait pas ob-
tenu mme une mention dans
lu distribution des prix faite la
semaine derniers I Htel ('oui-
munal de Porl sn-Prloce. Le
sort a de et s nonies.
a

... s^rencontr avant-hier ma-
lin mu le IroMoir tle droite Champ de-Mars, une de nos plat
jolies Reines de cm naval, par-
mi Us t mu dernires, qui a'en
allait pnisibleuienl, pied, son
i sil Elle Itail seariante t
n'avsil pas l'air de regretter le
li n. du linnt duquel, pendant
ti ois jours. < Ile domina, parmi
des accls malions al de appiau-
dissements, le commun des i_^--
tels. Elle a liinlgr sa modes-
tie dlicieuse tt elle paraissait
tout ennuye d'lre reconnue
par les passants.
.
... voit ipie ceui qui onl ob-
tenu des pris l'occasiun du
carnaval .itiei denl avec l'nai
l. s abj< Il qt i bm seronl onVria.
Ii ne faudra il pas qu'ils aient de
trop grands t b| oira. Dans a s
raa.ee sont des petits soaveni s
que I ou oflre vux privilgis du
soii II ne faudrait pas que l'on
s'attende ds tics bellf* rho>
ses. H vaut mieui s'ailtndiea
noms, el alor- m aura ce qu'un
chroniqueur S| iriluel spptlait
des d ce plions agi ables.
. a
... a vu un de nos amis qui i
tarit paa de i s< onler ion plaisir
de Is teprsentalion cinmalo<
Rrsph que de dimanche a Cin
i !_\ > Le jeu d s acteurs, n
hmp due de l- lumire ladp<
talion i usi aie, il i t s^it pas
iiicom t > qu'il admire le plus,
El n s'en va el comme l'aube
qui dt mandait tout le monde :
Avez-vous lu Haruch?
Lui, ebaque lois qu'il ren-
contre un de ses amis, il lui de-
mande, tout de go, avant mme
dea nouvelles de * sao;
Avtz-vous vu le film de
dimanche : Le diamant duTsai *
Lt si on a le malheur de lui dire :
Non, je regrette.
Il s'crie :
Malheureux qui n'a paa vu
et la I
... Verrait donc avec plaisir
Tiddy redonnei ce film un dt
ci s jouis pour ceux qui n'ont
I as pu le voir dimanche, se rat-
trsppenl sur ce plaisir perdu.
... voit que notre ami M#Sey-
moui Hiid I a oftert, lundi, en
sa rsidence prive, un th eu
l'honneur du Dr Gruenning,di-
teur de la Revue Amricaine :
The Nation.
... voit que noire confrre La
Presse voudrait savoir si la
date du premier lirage del Lo-
terie Nbitonale a t fixe. Mais
oui, confire. Elle a l fixe,
ainsi qu'il a t dit, dans Ll Ma-
tin, au dimanche de l'que.

*
... voit que pai toat, dans las
cales, dans les i estaui.. nts,dans
i -. maisons prives, ou boit,
gr n esetgenreusesgorges.du
Hhiun Surttie, Cachet dor. Nul
ne s'en etoune, ce Rhum tant
actuellement ct par les sma-
teuis parmi lis meilleurs, -Isnt
pour te got qu pour l'arme.
.v.s.mo ti-niu. coutre accident
r la Utiitial AceideiK l-ire
( uile A.susrance Coiportiuu Ll-
\ ruited . Vve F. Rermiu|Qj
Age ai j{y i.aj pecr g|\w.
*fV
-
-


i 2
"t
uC MAffiN^-25 Btaav 1*04
Le Ministre Carr
travailla'
o
; ,Le Ministre Cette, qui est un
spcialiste dM questions dEo-
seignement, est.en |OU(r^t un ex-
cellent travailleur. Il navaillf
sans bruit, et noussommes er-
tains qna dans sa^p'iere duc
tion, M/.obtMiira des Tt Oltats
p dents.
jJ^Cest ainsi qa'.l s'est ni.> d'ac-
cord avej son toliugue del ri-
naucis l'actil et nergique Ml
nistrc Tttoby pour trouver laa
tonds ncessaires a la cra 110n
d'une cole noiinale d'bomme.
Depuis longtemps dj on a r
connu la ncessit de celle nou
velle institution hatienne, mai*
il appartenait aujp'une Ministit
Carie de mettre ilds en DO im
voie de rMlisation. Le Minislri
Cari envisage aussi.et de (aOli
ettective et srieuse, uue aug-
mentation gnrale du salant
des mai res et maltresses, ut.si
aussi une question essentielle au
point de vue instruction publi
que.
La cration de-Faix est eosai sern usen.ent
envisage.Les lauillcs du Noid
Ouest se voient obliges poui
donner l'instruction secondant
leurs cillants de les expdier a
Fort-an Frince.aiix Cionaives ou
au Cap-ltaitien, il'ou un exci-
dent de dpenses partoii 1res
apprciables. Ce serait reclle-
uient venir en aide a ces popu-
lations laborieuses du Nord-
Ouest que de mettre un i.ycte
dans leur oliul-lieu d'arionit -
seine ni.
Ecole iNoimale de g n cous, :t-
mliorat on du traitement d do
matres et matresses, cration
u'uu Lyca a Fort-de i'ix, si li
liiDistra Cane russit a ralise
ces trois g au la progrs,il n'au-
ra pas perdu n journe, et aur.i
attach sou no d & troii bellei
uvu s. Et t tu oire lui sa tara
reconnaissante.
Noua lli '."lis bien sincn
ment le Ministre Lan.'' davon
long cai amliorations n-
oaasairei et indispensables, et
demandons lous le lui ISSU'
rtr un concours ellli ace bu
que ses pro|e s entrent en voie
de ralisation.
Propos
cachets
3Ce*n'esl pas M
Dlaisir Ue fumer
Au Cercle
de Mariani
Il n'y aura pas,de tta 9r\ i
use a Mariani l'occasion ...
la visite du navire de guein
ai glais, le Dragon .
Nous plu renom que les
ioueuis de 'lemiis du Leicle ool
invit les olticitis Anglais des
f. rtie de Tennis ,qui auront
i< u dimanche 'de i beures a
0 heures.
l'ote de l'Indpendanea
Uoiniiilw.uiiu
Vendre M seia 1 .nmivei sait
de l'Indpendance de la Hpu
b::que Dominicains). A cette o<-
casion il y aura une rception
ehezS.E.Te Ministre Dominicain
et Mme Malagon.
s.l. u. Maiagou profitera d
celte occasion pour inaugurai
une bibliothque dominicano-
bar. ie uue.
gNous avons d|a dit ici tout le
hiAsU que imui DeUsoua le cent
initiative du MiDistre^MalagOU.
Nou saisissons celle, occasion
pour lui en prsenter nus meil-
leurs compliiueuis.
ans- difficult que le
plaisir ue lumer est paisse dans nos
mosurs, Autrefois on excommuniait
les prtres cpii prisaient pend.nu les
ol lices.
K latin du Wlllr ilcle.les agants
de police fiennois avaienl ordre le
tirer sur les fumeur. Une ordonna li-
er an date de 1681 donnait au capi-
taine de navire la droit de faire arr-
ter tout paaaager surpris sn traiu 'le
lumer.de le fane battre de verges, el
US l'aniarmar fond de cale.
Qualaa temps sont changeaI Au-
jourd'hui Ofl fume et l'on l>oil comme.
ou veu, ou l'on veut... et mme BU
cimetire si l'on eu croit lesdei nin i
volonts d'un moribond qui avait re-
command de faire su bire 1res large
pour V loger avec son cadavre.sa pipa,
des allumettes, un lot de tabac et
vingt caisses de HIIUM SAHTHK
CACHET u'OH.
^wi i 11. i
Les hatiens
DANS LA
Rpublique
Dominicaine.
I lalervciiliuH V l'A. II. S. J.
I a PRBMB du mercredi lb'
lvrier a publie une entrevue
ivec l'ex-dpu e Vir^ilio Vi lo-
uai-, de San l'edro de Maons.
Ses dclarations COuflimenl tout
ce que u\i MATIN a a)e|a publi
sur les mauvais lia i< ment d ml
IOI i oui.i,i i i iin sont l'ubjet
C li nos voisins.
LcoutcZ ce que dit l'ancien
dput dominicain : a Mou de*
voir du palnole me commande
.le ne pas m tendre sur ce poin1,
m lis je dois vous dire trauche-
ment qu'ils sol maltraits par
tes agents de lu force de Tru
|alI '. Dans le> usir.es sucre lis
fajaa ei (Juisqueya, on va ;us-
|u tuer tes pauvres travail
K-uisf qui ue demandent ju'-i
vivie.it iravaiiler. Tout rccni-
inentann garda en a tu un dans
l.i buque qui lait le tra|et d<
8anio~i)oiningo uJSuii l'edro de
4acons... Je vous prie de m'ex-
cuser; je ne pourrai pas conti-
nuer t
C'est formel* Aussi l'Associa-
ion hatienne peur la Socit
les Nations s'est lait leHdeVtni
l'intei viairpour donner dans
i {question aoijgiuoi de chante
,i,ie |uslice.
4 -Sou, prsident, en l'absence
tu ministre des Kelatious L\
M-iicures, a entretenu le Cm l
de dlVlSlOO de i iflaire
Celui-ci ceilitie que le Qou-
Vei iieuient. Il er comme auj jui
l QUI, a le il mu devoir. Il Vient
encore de recevoir de pro
messes otficiellec du Oouverin-
menl dominicain pour la Cis-.i
non de cette etioation mtot.i.
ble.
Pourquoi lAdiiiiuis ration m
ieuseign,-l-elte pus nos COUlpa-
iriOlea pour qu'us cessent Ue se
rendra dans rpublique du
uiinicains o, actuellement, ils ne
trouvent rien a taire ?6a ' p e-.-
lbu conomique est a l'tat ai-
gU.
Ue m usit de 1 liitileur peut
passer des instructions lea
agauUi des ai ro.nlisse.in m.s des
Iroourea.
Ou .iliime quej Us^Ualtieu
sont soumis aux travaux lorcet
dans la rpublique voisine. Ces.
un cas tra gravi, continue Mi

CB SOIR
Un grand film
TRADE MAI X REOUTIMD
PLASIHlLDclIhTi

NATIONAL CARBONCq
UNIT OF
UNION CACU^IDE and CARBON
MADE IN USA. .
LES Wlll.ll Itl.N H'IlfclIltS
DU NOM
Lai piles Unit lvveready
donnent le plus long ser-
vice. Kl le; sont infaill -
bls... les plus conomi
|ues...el extrme rnen
bnlliinles.
Ko vente ahez tous les
bons distributeurs.
Evitez les imitations.
AM1.HK an t:vr;ni;.u)Y
wOKKS-.TO Best 42nd 8I*
New-York. U. S A.
u-m
LES OMBRES
'QUI FASSENT
Avec Ivan Mosjoukine, Nathalie Lissenko.
ricre : 0,50 ; Baicor :.t.OO.
DEMAIN S01H
Le plus passionnant des films :
La MAISONdu "~ ( SUITE )
Avec Charles Vanel, Hlne Darly. Prancine Musset.
Entre : 0.50 ; Balcon :.1.00.
rtYIAISIr,
I s nalaiir i<- le lUiif lllue
UOCABBiT, 19 lv. Les
i if i e. i us | il l soignent la rt'i .u-
Hlne de ilount iutf,ntt-iu c
d'iBfluftUU, dclarent ijue la
maladie tourne la pueumo
nie.La renie u uue lotie livre
ci sou tat inspire de vives
inquitudes.
Seul de tou;e la famille
royal, le roi Carol n'a pas
encore rendu visite a la i ei ue
dont il est deliuitivetueut se
parvet tt ne semble pis s'in-
tresser a son iat.
Dans les milieux bien in
tonnes, ou dment Jurnielle
mont le bruit, dont les |our
i ut \ londoniens se sont laits
l'cctio, auprs lequel la reim
iieiue,di qu'elle serait rta-
blie, pouserait un ol licier
roumain, le colonel Seieiii.
l).i .-. 1. loue ou anuoiiai.
une lgre amet oralion dau^
t'etut de la relue.
----------------------___________s
Le prince de Galles
vii.o i. rgion u ip
anciens lucas
.JLuua, t'eiou, ljcv. Le
piiuce de iiiiu-) et s,i su u.- te
sont rendus eu aviou a aic-
juipu aujouidliui, VUklUUi
loa tenions peruvicuue^ uu
legiiaiiiu eiviii.s.ai.ni ueja uu
cieuiie Je lucas, iot.-, u. lui
nvec des couqueraa.s eapa
gUOltft
Jl* ont tait le voyage daus
uu avion tiiiuoicui ue la
iqjue l'uuauiencuu-ijice. Le
ptiuce de Uaiics, sou lien.
"" ' r1' l leur aulie oui quilie
iSarOpOli lUllUulie UC L,a
.'aiiius a 12 u. lu ou sou fQeu
te n a w Vaia>,ct aot a. .-
c a .iiequipa a * ii. 49.lt*
tcieioiii u.iii) cette lsion
ucudaul plusieurs joui avant
ie counuuec Iwuc voyage a
liucuoi-Ayie pour rouvci-
tuie de t e .,.<),iwoo biiiauui
iuc coiU'Ucic.ak le fBulauiO*
caam.
Au dpart l'avion des prin-
ces a ete escorte auadea*>ue ue
.niia et Callao par quatre
iv i.>ns luililaites-
(OlIKISl'OMiWCt
Xuus m "ms reu de la Lga-
tion Dominicaine la lettre sut-
vante qui nous a t adresse
sons signature :
vlunsieurleUuecteur du journal
LE MATIN
,En Ville.
Monsieur le Directeur,
Un journal de ta localit a
annonce samedi '21 du courant
11 mort de M. Louis Arias et un
les liU de M. Carmito Kamirez.
..le Lgation dclare cette nou-
velle lausse et en mme temps
net en garde Mvl. les Direc-
teurs des Journaux, en vue de la
>rseuce en ville d'un certain ,
eim qui a pour but de jeter
ia discrdit sur le Gouvernement
lu Prsident IVajUio et pour le
s il abttae de leur bonne loi. I
La tn .milite la plus absolue t
egoe i uis la Kepubiique/Do* i
aitiicaine, tous les partis se sont
'.nui > S UieUr du l'rsideut
iujiiio en^idpil de certains
uuividua qui dt-us cher-
iient a jeter, a l'extrieur, en
prop igeant de nouvelles lantai-
sistes.le (rouble daus les esprits.
Veuillez agrer Monsieur le
Directeurs, nus civilits les plus
dis luguees.
l'aar las frres 4e l'art V -Pau
I Uu^Anetc de U mille gour-
iles a t mis par le Conseil des
scrta iras d'iat, en vee d'
niever les bti.neiits de I Ecole
publique ditigee par ies FrSrea
de foi t-de-1'aix. Nos cotnpll-
uieuts.
La fiance
infidle
Tout tait mis neu> pour c-
lbrer avec pompe le mariage
de la gratine .-mdrea Jacques
avec Mi Uerelus Jean.
D. )a les uotanies de la ville
se rapiuisaaieni de l'union de
ces deua jaunes geus qui allait
uieuiajiiu a uue vieille querella
entre deux lainilles .respecta*
bie, querelle stupide qui prit
uaaaauce peur une atlaira 'o-
pluiou lors uoeiecnuus de 1V02.
Men Audrea Jacques,couuue
soua lvent nu.it Ue L)ede, etau
la Uile uuique Uca poux Jastiu
Jacques, aucieaua lami'le ano-
bue aoualempue ne faustiu i".
A^,i auu acueve ses eiud
ci.ua, cite van regagne sa Villa
ua.ac ou eue uassait pour Uu
moute ue venu.
Uareius Jean, pein liom u
llact, i^ui t ses ludes Uaus uu
coitege a L.ouaics, passait pa>ui
uu erudit et un beau Causeur,
grce a uue mmoire prodi-
gieuse qui lui pai mettait Ue tout
retenu aptes uue Donne leciuic.
Uu le voyait dans tous les s-
loua cuiume uu Lu^idou ciier-
cUau. a jduire tous les coaaij,
el au dei.i.a e de. lie (tut taUCSe
sut' .vlcilc .inje;j Jacques.
Le ma. i ga eiail Uae pour le
u jauvtei, a jour u>s kiuta ,
date a laquelle Cei laus pioviu-
ujui.sciuu uue vieille coutume,
voui pieudre leuis ebala a la
tauiprtgue.
Canadian Pacific
Steamship Limited
AVIS
Le luxueux bateau touriate'Duchessof Bedlord^est attendu
l'ort-au-Priuce veuaut de Kingston le 4 mars lUj"l neuf
heures du matiu. eu route le mme jour deux beurra de
I aprs-midi pour HavMua, Nassau et New York.
Po ir^toui reuseiguements,s'adresser
Messrs JOSEPH NADAL A Go
Agenta Gnraux.
Tlphone: 2217.
Malla Jac ques, avec la permis
sion de ses parents et de son
fianc, avait deux mois aupara-
1 vaut fait un voysge Fort-au-
Pnnce pour invPer personnel-
lement i sou mariage ses an-
t ciennes amies du Pensioooat
avec lesquelles elle entretenait
par crit de trs bonnes rela-
tions.
On la revit avec joie et il ne
se passait pas .un jour sans
au'elle ne tut pas l'htesse d'une
e ses amies. Tantt c'tait une
excursion au Bassin-Gnral,
parfois un pique-nique Lo-
gne, ou une promenade au
clair de lune la Mer Irappe.
C'estjdans cette dernire ran-
donne qu'elle fit rencontre
avec Lucien Boilard, son ancien
fin t.du collge.
Tiens 1 toi ici, Mme] Br-
lus. Je ne pensais plus te revoir,
toi la cruelle Dede qui .ne ces-
sais pas de me jurer un amour
ternel. Je conserve encore tes
petits nulelsque tu savais ui'etl-
voy- r par Suzanne. Maintenant
lu as le courage de me saunier
pour un autre; avoue que 1 ar-
gent est une vilaine chose, je
parie que c est pour taire plai-
sir es parents... toi ai dlicate,
si tine.
Mme Berlus, non, mon*
mariage est iixe pour le six
lanvier, l'espre que ta nous
teras le piaisir dire notre pre-
mier g u eon d lioiiueur.
, vi )i > tuai n est pu perdu
Lh oien, ce tnariaga ne se tera
, non trsor, J.s ? Je suis pauvre,
c est vrai, mais c'eat mou coeur
que |e l'otite.
L.a vont douce de cet ancien
camarade avait tait revivre(dans
le coeur de Dede tout un loin-
tain sou veuir.Llle ne put mme
pas se dfendre et Lucien, vo-
yant son troubie.eu profita pour
arriver ses tins.
! Uu baiser, un baiser, Dd
seulement uu '.donner baiser,
Ded, loi qui brises mon avenir,
tu mas aime, tu m aimes en*
cure. Non, (u u'oubuea pas, tu
ne peux oublier, lu. n'oubueraa
pas !
Tais-toi,rpond Andra,en
lui tapant la ^bouene avec son
mouchoir. ,
.... Dans.ce court instant, uns
que m'l'un, ni l'autre pussent
se l'expliquer, Dede Tenait .de
perdre la plus beau,,joyau."r-
serv un poux...
Elle ne tarda paa.rentrer dans
| sa famille; mais.cee lois triste,
i on eut du la tins d Eve cbisse
j Lhrissoftig
L'A. IL 5 N.
JLai Drauo.i est en rade
adtf Fort m Prince
Le Dragon, navi e de gurie
de la llotle brila nuque, cal eu-
li eu rade de l'oit-au-i'i mee,
hier Vers les onze ik uies.l^ liau-
ges de salUtS tt ue visites. Letie '
aprs-iiuui.ii y aura en l'honneui |
des ollleieis on bord uue iccep \
tion, de 5 7, chei le Liteig
d'Aaiivs de Sa Majest Bntan-
mque.
sera daas l'obi.-
galion de poi 1er ce leil a lu con-
| iiuss.iiice de 1 Union luleruaiiu-
u de des AasociaUoni pour la
s . tte des Nations. Mr Luns
< i prie, en outre, Mr le Chel
le IJ.vision de donner avis Je
sou ni ei view i Mr le Secr-
taire u L..i'.
Voila Je l'excellente besogne.
WLHTi 4libiit;..tLid
Les Mcnincs du V.A.L".
ont fi.nvo.jUc- uu|oui J nui,
mercitdi 1 extraod.u.nic
7 heures piciaea du son
chex Mr. r*. Savaiu, .^t'oni
St-(iraud.
Odie du JOW
lo P.euouveileini nt du Bu
i**si ieau.
2o Questions d intrtrg-
utral.. --i--
L Comit.

; U dserlsUea m rlraayrrs
luicsiiiibk's aui biais-Luis
iWtBINOTON, Il lv. Les
trangers indeairabies seront
n ports el lu petit uoiubit
d'immigrants seront ad m
au\ htats-Luis pendaut les
ieux prochaines autiees, si le
projet de loi %sur i'itninigra-
tiouest vot.
L praident Ilooverja reu
projet de toi prvoyant lu
d,(M uition des trangers cou
damni's pciir'iontrebaode ck
stupauts. On.pensc'.qu'n
te si0utia prechainetueut.
*.o faillites
dans le monda
Paris. 18 tev. Les iilticul
es conomiques au milieu
lesquelles se dbattent la plu
part des nui ions oui provo-
qu, tout naturellement, uu
iccroisseiut'iit du nombre des
i milles commerciales.
Seuls, essu e t ou. eu 1U3J,
les pays Scandinaves ^uiueul
t pargues^par .l'pidmie.
..es ttats Uuis ont t ,fort
prouvs; l'Italie munit en-
registr 16 000 faillites, l'Alle-
magne 12.000. La France
arriverait eu'quatrime ligue
i\ec 0,000 et la Grande Bie-
tague, ensuite, avec 8.100.
A vendre
Une aulo Ford roadstrr
Or 50, un rfrigrateur en
mtal et une cuisine de_m-
nage 3 loyers.
Sa.fitsser: Lt NE W PIURT
Hue 8 l'houe; M.C. 2
Toutes les Polices
DE LA
0!
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
Le llimi ISarbancouil
Agents Gnraux
Dont la rcnufaaae ea oaavaracila a fkrd
Demandes parfont :
UN HAR3ANCtJlVr
premire plae
Sv
I.
I P



/
* _
a
..> .-'


(imW- n FOi 1er !W1
pais .*;
Mosaques Hatiennes
er.r*~
CharHer-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, ,1224
Tlphone : 2680
7
de l'Eden.
; Son fianc, aprs mille) ques-
tions, mille* caresses et mille
promesses, finit parsavoir la
cause de son chagrin.
Pris de dsespoir, MrwBreius
Jean s'embarqua bord; miers bateau partant pour|l Eu-
rope sans jamais donner signe
de vie ses parents et Met le
Andra Jacques,aprsjwoir tait
une dernire .conlession sa
mre, mouiut quelques mois
plus tard, suite d'un avortement.
Llio LA VILLE.
La Guinaude, Janvier 193#.
f Ji
Le eetiral Mairire Etiene Fils
frapp it ftrelusisa
fcI)ans le mme numro du Mo-
niteur est publi un au're Ai*
rt prsidentiel frappant de
forclusion le contrat pour l'-
tablissement d'un systme d'-
clairage et la distribution lec-
trique Plion-Ville.
Ce contrat qui, comme on le
sait, avait dj bnfici d'une
prolongation de dhi, avait t
sign entre M. Maurice Etienne
Fils, et l'Etat Hatien, reprsent
par M. Lonce Borno, alors Se-
crtaire d'Etat des Travaux Pu-
blics.
rUuvelles liomnissieis
Cun-Bonalr*
1 Trois nouvelles commissions
communales ont t lormes.
Les voici :
Pon-Margot : MM.'Charles Bo-
tex, Prsident,Saint-Hilane Fer-
dinand ei Faustin Vincent,Mem-1
bus.
Les Anglais : MM. C m Ile '
Douyon, Fisideiii, B ice G -
tant et ltmusat Dut'..nul, Mem-
bres, ^c ; ib
Mle Saini-Nicola : MM Vic-
tor Mose, Pio.denl, PliuD
Gilles ei faulus Poilus, Mem
bres.
Nos compliments.
il. Avis
AVIS
uir ia
Jg La Maison V. SIANO
Ru2 onn Pot (Tout presj de l'Htel << Franco
Met en vente partir d aujourd nui, do Si. ck de Mil
cnandikes a^des prix dfiant toutes concurm cet)
(Casimir couleurs varies- (Jdes li-Tu
Serges bleu et noir
Palrabeach
Drap barres
Dran mO "?T*V'
Casinette;lavbeJ('double largeur ) J
Ne mauquez pas celle occasion exceptionnelle,
habiller chiquement et si peu de Irais.
8.00
8,00
8,00
[6 00
4.50
<'e vo'is
!-.'-! - J.
UlflH
M
"GLANDOPHILE
iV.
CO
La Medicscin por lu Glndalaa
S
BlO
Les Franais ^ us 50 uns et
plus, ayant snvi aux ai n us
peudaut lu guen, fcont invits
a saJicss'-i a iu Lgation de
Fracne pour tous renseigne-
ments rela.ils IALIOCAT10N
bU COMBATTANT. I
El "GLANDOPHILE"
se un cxlraeto de glinclults freeaae
anlmalae aeleacionadoe entra
especles mil vlgorosaa en cl montai
tu i|ua U McreclAn glandular de
animales M hall en au qulnla
la I m aconaeja iu empleo en lot
Ifllll!!! ICI |
LOS tra'tornos nerrloioi
Insomnio.',
U depresln fiilca J moral.
1 descaaclmlento fanerai,
1 desarrollo dlficll,
1 raqultlimo,
lac rsultai de Arbres
la vejez prmatur,
Bt el producto de elecolb en
todos lot oaiot de Impotencl)
exual tanto en el hoiubro
omo en la mujer.
El "GLANDOPHILE"
por tu srriAri raplda y duradera sobre
el conjunto le todns lai fiinclonec cons-
tiluyr ri raparador -nSja mreica
uya arclon no nnlninentc se traduce por
uaa sonsacin de blenectar slno lamblsn
fer un re|uvanaclmlento total t*
organisme.
l'idan por eonilguienle ;
I GLANDOPHILE H part htmarae
4 GLANDOPHILE M para ssujaraa
El "GLANDOPHILE"
no rontlcne nlnglin preduelo t6alaa>
v pneilo ser lomado por TOOO atl
mundo i nlnos. aduiios y ancianoe oV
m amboc sesos.
Pollelo gratis y venta en
5. Domingo : C0ISC0U y LF*U, ApsrtUs M
y en todas lat buenas Farmariae.
nlroi dtitrlbuidorts A. THOMAS A C
16, Bue Martel, PABIS
IHI!llilll!lllllllll!lllllllllHIIIIIIIIIIIIIIIHninillHIIINt
Avis au Commerce
l'La Panama Railroad Steamship Une a l avantage d'annoncer
les dparts suivants de New-York pour Port au Prince, Hati,
directement, durant le mois de Mars Mis
Dparts de bew York Arrivages Port au Prince
S/S Cristobal le 3 mars 1931
S S Bnenaventura". le 10 mars
S/S Ancon", le 17 u ars 1911,
S/S -Cristobal-, le.31 mars 1931
JAS. H. C. VAN REED
Agent Gnral.
le 8 mars 1131
le 16 ma s 1931
le 22 m is 19.H.
le 5 avril 1*81.
%&&&&**^
En peu de temps ce g
produit remarquable a g
conquis de haute lutte
une renomme des plus
enviables.
^ Demandez toujours le
| Rhum HENRI Gardre |
mesdo Enfentes
Sont Mieux Traites
;mExter eu rement
Arrte;; ks cn anp
njit.Ne"droguez'
pas; frictionnez
VICItS
n VAPonuE
PourTout Refroidissement
Cour ^beaut
LE LA
.CHEVELURE
Les meilleur BAI Ml
des Antilles
Est maintenant fabriqu par la Distillerie
de Aiole Port-au-Prince.
En vente au Dpt de la Distillerie, an-
ale es ruesDants Destouches et Maua-
sin de l'Etat.
GROS & DTAIL.
Prix de dtail; G. 1,50 la demi bouteille
de G. 2,50 la bouteille.
M. FONTAINE
i Bepn sentants : ,.,-,
ut Marc. H l)Ev:n\MPS -Cm Hatien, Michel fllQRO^NI Jacmel Pascal A IIRUN
r
* Suivez les traces de Glady*
May, tictrice pleine d'entrant
dansuSlwglin Sm del'Maba-
ma*- qui du qu'elle a trouve
I Exelento la plus d.Ucieuse
pommade pour les cheveux
quelle ait jamais employe
L'LXE, fclNTO |
L>La* Pommade de Quinine
est la pommade authentique;
elle atteint les racines des che-
veux et donne un briLant na-
turel qui demeure.
Elle arrte la dmangeaison
du cuir chevelu et rend les che
veux jioux et 'soupU s.
tin vente dans toutes les
pharmacies. Seulement pour
0,30 centimes par poste directe-
ment.
Kielsito, Mdicioe loniiauy
Atlanta G ergia, ISA.
Agents demands pour tous
j crivez pour renseignemen ts
MOSCATO PASSITO
rJIO
_-ta
Hoscato !
| Passif-
'c".iano aOf *
INCOMPARABLE VIN
DE DESSERT
A. de M ATTEIS & Co,
Agents Gnraux
B a1
LE S Ull U SVItTlIli
CACHET OR- CACHET ROUGECACHET RLEU
Annonce l'ouverture de son nouveau Dpt en Ville
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fts, en caisses, en bouteilles el emporter.
Edmond CELCIS
DPOSITAIRE
! fc'
t
m
PORT-AU-PRINCE, au coin de la Rue du Quai
el de la Rue Traversire
OUVERTURE^ le 2 Fvrier 1931.
**-


^-
Mercredi
25 Fvrier 1931
Le Matin
4 PAiEg
IBIRE NATIONALE-
!
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre maigre sa qualit
suprieure.
cor gicat, m'mim
Il avait t* t in' par Le il!-' !> uis six jours, de-
puis sa premire ren <.'. avec Le Diable , il tait
perdu. Mais, tenace com i toul rncl int cor, il ne vou-
lait pas tavouei vaincu. M r.t r*l il gt inanim, car
LE DIABLE
enlve les cors en rire Jour! peu:* toujours
Et il n'y a pai '11 xe i i 11 un Jurillon,
mme donc de la pli cen la..'. i o.t ca-
pable de tenii longi c'ev ni b 1 crvcill use
combativit du 1 '.. I C'est i il '.a mortes*
Cors, Dallons, '';:'.-.;:i'x
Mais faites bien a Itert ici I.': elovj L Diable"
LE D -JLeI |V5
Protqez votre ooche et
votre sant en la buvant
toujours.
H. DI SCIAMPS
Sai :*.'". ; 'c. nvt i par
%.

En tenta :

.-..
Injection
infaillible
A base de blnargon et
d'extraits de plantes.Gurison
radicule de lu bennorrhagie,
des ecuulemeuts ancieut OU
rcents. Employe aussi coin
me le meilleur prservatif.
Pharmacie
LkFIlANC ClltVALUPJ
Lalue, vi^a-y-4, uu Kiosque
postal.
L'Iniluonaa V*tai
Arr'ex le Iroid de suite avec
le 660. Prenes-le comme un
prventif.
Employez le, 666 pour
sauver les bbs.
t
chez F. CARDQ10
Et dans toutes ia. bonoci phsileacies.
Grand Caf de France
Sous la direction ivislt el jntelligenls de Monsieur Pranfois
CHnldi qui es'devenu l'associ de Monsieur l'ait. le propri-
tiire de cet tablissement qui n'a pas cTgs'* le GRAND C.AI t.
DE FRANCE, fin? .es aimables si distingues clients, lea
consommations Us plus lires, les vins de toutes provenances l s
plus cl.oisr, Cigares et Cigarettes, Sandwichea, va les, des pris
dfiant loulc concurrence.
L'accaeil le plue symoathiqie continuera I tre le tneillejr
aUrait Grand .d de France.
PATHIS i Co. rel^4w.e Mil,
BREEZE INN
Un coquet clablisscmn t vient de s'iuviir n la m < Quai, tout prs du Grand ll'el de France, Alles-y V ua y
trouverez l'accueil le pln> il niable el les consumai itloa
de premier chois. Quand >m si on uns le n>uvel itablisaa
ment est sois la direction le la cnarrdaole Madame au
PELAQUIS,on icraiwur la son succ*.
Horn Line
Le m/s Thrse Horn",de '
retour de Kiugston, sera ici
yers le 28 crt., en partance
pour l'Europe, ria le Nord,
prenant trt et passagers.
Le m/s "Waldtraut Horn",
venant d'Europe, touchera
l'oit nu-Prince vers le li
raars.eu route pour Kingston,
Si Duinnao et Curaao, pre-
nuiii Iri et pass igers.
HEIN BOL D & Co,
Agents.
Problme
i
^Sachant'queja misre bat
son pltm daus- le pays, expli
quez pourquoi;:
lo Y a-cil tant de monde
"ssister aux ttes ?
2o Y a t-ilplus de voitures
de luxe en cjrc.uli.'.'.'ou ?
3o -Ls hommes surtout
S abillent-ils mieux?
AKPONSE ,
lo Farce qu'il uy a que
a a .me.
2 parce que les voitures
sol ae plus eu plus allra-
yuutes.
to l'arce que la Maison
Vincent GAUDIMO
2*5, rue Bouue-L'oi,
'est spcialise eu article pou
hommes tels que Casimir e
toutes nuauces el a tout pus.,
chapeaux lins,; cravata* c4
chemises de touie beaute,que,
grce S son Stock lormidable,
elle peut vendre des prix d-
liant rellement toute concur-
rence, heudex-vous l'viden-
ce en visitant la maison Vin-
cent Gaudino,225yKue Bonne
Foi.
Viennent
d'arriver
Un Fort *o k de Pneus
et i ba mres a Air.
DUKLOP anglais, toutes
dimensions,
Tour voitures et Camions.
Chef
John H WOOLLEY.
SWand'Rue.
Halle;A louer
Eu entier ou eu partie, la
graudetnlUy>ise Mue du rtla
Kasiu de l'Etat, ci de Mi
Ulred Cooke.
Loyer ne raisonnable.
Sadie&se, a partir du lei
lvrier, a Mr Heury Sl'AHK
Hue du Quai, eu lave de lu
Uaie. Tlphone No 2uUl
Luaettee gares
Bonae rcomnense qui
rapportera aux bureaux du
journal une paire de lunettes
Ien caille dans un tui rouge,
gare daus la nuit detven-
dredi a samedi.
Tlphonez au No 2*242-.,
mm* mum m* 'mi
fort.an-Fnnee
rMehasit : *42
HLOP
Le PhiEV DVN
LOP est le pneii
favori des Chaut
feu rs,offre tout
les conditions d
scurit, d'endu-
rance et de soli
dite.
En vente chez
John H. WOOLLEY
Grand'Rua
Lykes Brothers S S C lnc
! e seul service hebdomadaire et rgulier passagers I
Irt entre le. ports du Golie du Texas directnt ni
Pon-au-Prince, Haiti. U-k;i- i* a
Pour la rception rapide et le maniement habile eo
moortatious, servez voa to.ijiJrs du agiras le la .LTfcW
Les prochaines arrives Port-au-Prince soit !
S/S Genevive Lykes 30 a
S/S i Tillie Ljkes _3'i7 fvrier |c
S/S Velraa Lykes ^38 HsM MU
Bureau : Rue du Magasin de | Etat. Boite Costale B 4t
I
COMPAGNIE
d'clairaae lectriaue
Srie de vente N*2
Rfrigrateur G. E.*
La compagnie ollra ses clients une occasion inessrt
pour possder un Hliigrateur Electrique. -wt**i
< Conditions exceptionnelles durant le mois de lvrier wsi
a ) 'remier paiement Or 25 0
b ) Solde payable en 18 versements menseese,
c) Installation complte GRATUITE.
d ) La irantie otficielle de la "Gner alEleetrie*.
Ne perdez pas cette chance nique I
Dcides vous immdiatement et venez voir .ces jelai 9
nies a la,
Compagnie d'Eclairage Ekctrtque
o le meilleur accueil vous est rserv.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scoil ind I
ter la GENEPAL i e*t une des plus pu4esan'esHdes plus vastes orgaeiaeueee
de rc genre. Le soleil ne e couche jamais s-ir wv champ d'action qui ejabseese le
m Mil'
M
Ses Polices co re in i lis ,'c u ^ aussi les dglts occasionns par la Moudre.
Ses Polices p Antomobiles couv eut eols, incendia, malveillance, dmlages
causs S autrui dnu' *r> n"e Ses Polices liiritiroai mlaes par sas branches d'Europe sonl payables en Hati
Ses Polices contre accidenteSonl valables dans I univers entier. Tous les voya-
geurs devraient donc prendre la prcaution (te se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle u'etaut quejle 1/2 / oit 30 dollars U.C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
Agent Gnral pour Haiti.
SOUS-. GEMIS Fort-au-Prince. G. GILG
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
surlaLVIE,
EUG. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs