Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03835
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 12, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03835

Full Text
I---,--,
MED
r.lment Ma
Clment Magloire
UiMltGZSUl
ltttf, RUfi, AMEHlCAlNUi 1*W
TELEPHONE N 2242
On ne subit pas le> a*
lut. On le tait. Il faut le
pouvoir forger de ses
propres mains.
QNraerfUlfcKCEAl
i4mc AiNNkJi N\7212
POHT-Aii IM<1N K(hAIT)
JEUDI 12 FVRIER Ml
Considrations
sur le Vaudou
-o------
I
Noof avions promis, I?
fin de notre tude sur le sa-
vant livre de notre excell^n
ami, le Dr Prie Mars, Ain
si parla t'Oncle de reve-
nir, d'une taon spciale, sui
la partie de ce livre consacre
au vaudou. Nous essayons de
tenir pirole aujourd'hui. Par
cet ajournement, nous avons
voulu coordonner dans notre
esprit, en vue de ce suj I, les
informations et les donnes
parses que la lecture de
nombreuses publications et
tudes d'ordres spirituel et
psychique nous a, depuis
quelque temps, permis d'em-
maganiser, prcisment aux
fins d'tudier quelque jour les
phnomnes relevant de ces
ordres de faits, que nous rat-
tachons au vaudou et ses
pratiques, bien avant d'a-
voir eu le plaisir de prendre
contact avec l'ouvrage, non
encore paru,du DrP ice Mars.
C'est aire avec quel plaisir
nous mettons aujourJ'nui
notre projet excution,
l'occasion de ce livre,
Que le Vaudou, comme le
veut M. Mars, constitue une
religion, religion, naturel-
lement, par ses formes ri-
tuelles et ses rapports avec la
concupiscence, au niveau des
adeptes de nos classes;inf-
rieures, la question ne re-
I P
mm
Facilite la dentition : r lajCORMaiion des
Donn la FORCE Et LA SAN .
Exiger la ma^cue DS -
RPANDUE DANS LE MOf> N |ER ET 5
IMITATIONS.- SE TROUVE PAM
f
comme religion, ed une sorte
'le paganisme, une de ses
survivances, n n encoie sut
fisamment aftect par la mo-
rale et la doctrine chrtiennes
encore trop leves pour les
paens du Ion 1 de noscumin
gus. Et nous pensons que
cette explication tout en ren-
dant homm ge a l'action nni-
veisellemeni morale du chris
tianisme, esl entiremen sa-
tisfaisante pour le Dr Price <:.
Mars dans ses proccupations
de dtendre le Vaudou contre
tout discrdit de principe.
Pourquoi, le contact du
christianisme et de. nospaens
uoirs tant sculaire et it-
montant dj a l'poque mme
des impoitalions massives
dans Saint'Dom ngue des es-
claves africains, pourquoi, di-
sous-nous. cette action du
christianisme, considrable-
ment renloice depuis notre
indpendance, depuis nos pre-
mires missions religieuses
et depuis le Concordat avec. ^^^^mm^mm^^^^^^^^^mi
Rome, est elle si lente, telle I
ment lente que ce paganisme,} politique, Monsieur Adolfo Di-a.
on dirait, n est gure branl qui lui succda.
et qu'il co.xiste franchement. Peu lanl toute la priode de
gouvernement insurrectionnel
les marines taient Blufi.dds
comme vanagua, le trait de
H'yar-Chimorro du 18 Fvrier
1916 conclu avec le Nicaragua,
ATINE I
1LI
', v l 6
| Propos
cachels
o
C'ait le mardi-gras au soir .pie les
cercles runis recevront leseinn char-
mantes reines du carnaval... On M
profitera sans nul dont.- pour proc-
der l'lection de la Heine des Hei-
nes... Apres '.' l'.li bien aprs on let
vira du Champagne Leur Maieits
cl leurs suivantes, et du Ht H M
SARTHECACHET D'OR, s leursad-
mirateurt, qui, tante de pouvolrtous
tenir .lins les salons de Poit-au-
Prince vont certainementembotiiell-
i 1er l'Aotnae Capoi. Un service dor-
dre s'impose... pour auc te circula-
tion ne suit pas troubl--, et pie les
cris sditieux et des vivats trop 1er-
Teuunent royalistes ne viennent pro-
voquer nn "mouvement les rues et
tenter de changer la l'orme de notre
Gouvernement.
Vivent les Raines...mais vive quand
mme la Rpublique !
tiendra pas outre mesure pour pouvoir rpondre a cette
.. . t __ __ ..___;.... .1 .... !.. n .., Ulaliini
ALIX ROY
29 annes de succs.
dans nos campagnes, avec la
religion chitieune sous sa
forme romaine comme sous
toute aulie ?
Il faut que nous ayons tait
Il faut que nous ayons tait ^cdant aux Etats-Unis te droit
quelques pas dans cette tude de construire un canal fnter-
...h itiliillflln l..i\ notre attention. Le .principe
religieux est dpos dans
l'Ame collective de tous les
groupements humains, q u i
Pappliat"'"* * '" nro##n
selon leur concept particulier,
la direction et le de^r de leur
volution. .
L'une des missions du chris-
tianisme a t prcisment de
montrer que ce principe est
indpendant des lormes et
que celles-ci le dgradent
lorsqu'elles sont elles-mmes
grossires et orientes vers le .
matrialisme. Le Dr Fnce '
Mars, tout en essayant d'ta-
blir le caractre religieux du
Vaudon, est oblig de conve-
nir qu'il parait c dnu de
morale a lorsque nous le ju
geons en fonction d'un type
de morale plus leve et le
considrons en comparai-
son de la morale chrtienne.
Hais il veut que, jug sa
valetr intrinsque, le Vau-
questiou d une faon infelligi
ble pour le lecteur. 11 vomira
donc patienter uu peu et nous
voulons, sans prleution au-
ruine r.rmre qu'il n'auia "
perdu a attendre.
C'est parce qu'il considre
le Vaudou surtout au point
de vue religion, que le Doc-
teur Mars pose la questiou :
D'o nous vient le Vaudou?
cl qu il lepoud lout de suile .
De i'Mrique iuconiestab.e-
mmt.i
Or, le Vaudou n'est pas
qu'uue religion. M. Mars le.
dit entach de magie et de
sorcellerie et dit comment
il est difficile de dlimite*
la Iroutire o commence U
magie, i
ocanique b rivire Saint-
Jean et eu m Grand Lac , mo-
tivant leur prsence, comme
ailleurs.
L, ils laissent vincer le gou-
le reste, el Panama le vice-
prsident est conserv et occupe
le pouvoir.
La mthode d'action politique
amricaine peut donc, dans ses
:'. un mouvement d'ensemht
dont l'objectif Dr i ne* pal imid
combattre l'inllaenc- des Etats-
Unis.
L'enqute amricaine a bas
ses conclusions sur les docu-
ments qui avaient t saisis sur
des missaires en rouie pour
l'Amrique Centrale el le Mexi-
que.
On se souvient' galement,
que le Gouvernement Amri-
cain a fait ions ses't-florts pour
airter le succs ~des rvolu-
lionnaires^tant au Prou qu'au
blliciellvi -;;," * ftArlarattona
d'aide aux govrnp,rnent,:cr-
b'is restrent sans eftel.
I Ne semble-t-il point que d-
ivant leur impuissance lutter
A propo de>s prix
pour le carnaval |
On semble e oire,dane pu-
bUe, que seuls les ch rs o tr |
neront les Reines prendront pai i f
a concours On se trompe L'Ad- j
ministre t ion Communale rser-
ve des souvenirs chacune des
Raines el a chacun des
corporations Mais SO outre,
fout le monde, tous les chars
ceux des Reines, el es autre*
participent au concours impar
tia! que seront nos trois jours
d-- vrai carnaval Ton le mond
donc a le droit tin on A TOrtophonlc, qui penl
tout aussi bien tr-- gagn par
une Reine ou par un groupa de
sujets.
Que toul le monde donc se
prpare et que tout le monde
s'arrange de faon dcrocher
les deux premiers prix. I) celle
noble mulation sortirs un beau
carnaval, le plus beau peul-lre
qui; nous aurons eu. Nous le
souhaitons du moins.
amricaine peu uuin. uan ----- ----- . .
Nous nous proposons de'const
piocd sans pour cela i hanger
d objeciil, qui reste partout le
ui ne.Cela est retenir.
C'est ce q ie |ai lait et voil
ce que je croie comprendre : On
se souvient de la surprise pro-
voque dans le mom'e au couis
.lu milieu de l'anne deimie
par toute une srie de rvolu-
tion Sud Amricaine renver-
sant de la Bolivie l'Argentine
- en passant par le Prou et le
[Brsil les gouvernements civils,
' constitutionneliement tablis;
dmontrer que, pour le Doc
leur Mars comme pour uu
grand nombre d'esprits, tout
cela, vaudou, magie, soi -
mr.,eP .Uffio.e p* m \ ^^X ie %Z
ns, non d'ordre africain, mais
adeptes, qui sont videm-
ment ceux que nous venons
de dire.
: Disons que, ce point de
vue, le vaudou, considre
| d'ordre universel; et qu ils ne
sont pas originaires d'Afrique.
( suture)
Que sest-il pass
Panama?
u
ixquels se sont substitus des
i omiis rvolutionnaires, vri-
lablesdnecloires style lnn.o
de Rivera.
D un peut partout, des mi-
lieux intresss aux mouve-
ments d'aftaires Sud-amncai-
nes, on -\ dirig les meilleurs
enquteurs pour tudier sur pla-
ce la nature et les origines de
l ces mouvements rvolutionnai-
1 res qu> ne sembla eut point
avoir un caractre isol, mais
au coniraire dpendre d'un ve-
| niable plan, prpar et excu-
t. ,
La source d'inlormation la
plus riche et la moins suspec-
te dexagralion ou de
naissance, a t celle fournie
par les enquteurs de> Etats-
Unis, venan. corroborer 'opi-
nion gnralement admise, que
ces hobbies, qui devraient
talions si violentes, visiblement
diriges contre leur influence
politique, dans les principales
rgions sud-amricaines el de-
vant Us grandes dillicults, je-
tes sur leurs pas par des ad
versaires leur laille, les con-
currente nt, commercialement
ei conomiquement. Sous l'ac-
cusation d'imprialisme et din
lervenhomsme, les Etats-Unis
se soient dcids changer leur
ligne de. conduite l'gard du
Sud Am.iqu.', tout en la
maintenant en force dans l'A-
mrique Centrale la Ironiire
entre celle-ci et l'Amrique du
Sud ces! dire la Colom-
bie el Panama tl le bissiu
des Caabes.
Et, alors, si celk hypothse
est valable, c'est donc ailleurs,
dans I zone sacre, la mer des
Carabes, le Canal de Panama.
ceiui venir du Nicaragua, les
rles du Pacifique et de lAilau-
tique avoisinaut les deux pas-
ses, qu'ils porteront dsormais
toute leur vigilance et loute leur
activit.
dLa premire mesure, c est de
mettre des barrages aux
mcon- 'mouvemnls rvolutionnes et
pose des cletl aux portes prin-
cipales qu. conduisent aux che-
mins de leurs divers chunps
d opration.
Le premiet lu rage qu'ils ont
B-awswS E5r-"uss sas:
in, ;ouie l'Amrique \ mis sous les yeux des Sua-ame-

AVIS
La Maison V. SIANO
mm ro"? *T?.J f Bien au contraire ae ce qui
nu du gouvernement des Etats
Unis, dclencha contre le gou-
vernement une rvolution qui
fora te Prsident Solorxano a
quiuer le Pouvoir et dmis-
sionner.
Le Vice-Prsident, le Dr ja-
cassa, soutenu par le General
Moncada alors chel du parti li-
bial, rclama et tnia en vain
de garder la prsidence vaca
qu. lui revenait lgalement
k Ellington pour prendre pos-
se-siondela prsid-.-nre v can-
le, lebrJuau B.Sacassi lui ie-
nu en ethec, avec succ-, par le
chel du gouvernement insur-
recnounel.le gnral Lhaniorro,
qui fi- tout ce qu'il voulut, sans
lre pourtant jamais oltic elle-
men reconnu parles Eut Cl'.is.
'ides
Rue Bonne Fol (Tout prs de l'Htel de France)
Met en vente n*rtir d'nn-urd hui, un Stn k le Mar-
ehaSLs Ves nrix dfunt ftes concurrences-
Casimir couleurs varies
Se-ges bleu et noir
Plmt>e; Drap barres
Drap uni
Casinele lavable ( do .b!:- lar^eir i
bliquement des garanties en
leur faisant savoir, que poli-
0^c>'"'i -ont ri n'nnl He.ll J
Par le mmorandum Uark
du nom de son auteur, ancien
sous-ser-ilaire d'Etal charg
i de le rdiger pour la tnmqui-
\ bt d'esprit el la gouverne de
tous intresss, le gouverne-
ment amricain lait savoir aui
gttd-americains, qu" ls non!
point dsormais prei dre o
casion des actes et meures
qu'il accomplit et entreprend
dans les Uarabea et le bassin
des Amilles, pour se croire me-
nacs d'actes el de mesuressem-
blables. et (pie la Doctrine de
Monro les protge vraim nt
contre loute atieinte lenr m
dpeu nnce de la part A* n un
noi'e qui lie nation.
Mais qu- pour Pmama -
l'Amrique Centrale l An
liii,., aucune doi Irioe ne joue
el que la scurit du teriiloire
I amricain uniquement est en
cause. Ce nouveau droit, (|ui ne
soutire ni discussion ni classi*
\ fiealion 'esl le self prserva
tion dont seuls les EtsU-UnlS
so i juges
Et, immdiatement ces direc
tores militaires sont otflcielle-
menl reconnus pai les Ktals-
Uuis, contrairement aux prin-
cipes qu'ils avaient jusqu'ici
dicts.
Mais.en mme lemps.on appre
nait <|ue devant l'impossibilit
d'une entente entre les parties de
Mi G Valencia et VasquesBobo
se disputant la picsideuce de
la Colombie, un paiti neutre
tait cr en laveur de M>n
siiu. Olavi Herreva.
Camille LEON
La /in demain
A louer
JUne bonne maison de six
pices dans les parages du Sa-
crCur, coniort moderne
etc. Priera de s'adresser au
Tlphone 3112.
A. N. SI INE
... voit, dans une petite note
parue dans un de nos confrres,
qu'une amricaine de passage a
pris, pour des cannibales, les
mardi-pras de dimanche. Elle
s'est rfugie, paratt-il, dans les
bras du sympa'hiqueM. Joseph,
qui s'est vertu a lui faire com-
prendre qu'il ne fallait pas con-
fondre carnaval avec cannibale.
Nous n'avions donc pas tort
lorsque nous conseillions au
Gouvernement de arrter aux
mesures prises par le Gouver-
nement de M. Couis Borno et
qui n'accordait que trois jours
de carnaval au peuple, comme
cela se lait d'ailleurs en pays ci-
viliss, pour citer, aprs notre
confrre Le Temps, un mot
d un communiqu du Dparte-
nu nt de l'Intrieur. Mais on a
voulu innover, mme en reve-
nant aux erieurs du pass. Va
donc pour les exercices de cha-
que dimanche!
D'ailleurs c'est fini.Tant mieux.

... a vu la dnesse poignante
peinte dans les yeux d'un con-
fi! e qui a bun ses vingt-cinq
ans de mtier parce que tout
simplement un typographe a
bless le lautes une de ses pa-
ges. Il n'y a pas d'ge pour ces-
ser d'aimer ses enfanls, mme
ceux qui ne portent pas ns
noms.

... voit que plus o:i mange de
pistaches plus on boit de cock-
tails. Ne comprend pas aus-
si pourquoi les propritaires de
caf n'offrent pas, gratis, leuis
nombreux clients, du midi sur-
tout, des poignes inpuisables
de pistaches. Cela ne co'e pus
tellement cher. El puis ils se
rattraperaient.
Bar Terminus, il une lame ron-
de, trois amis qui laquinaiei t
un journaliste pass matre dans
le systme D. il trouvait moyen
V boire toujoius et de ne ja-
mais oflrir. Sjus que l'on s'en
aperu!. Lorsqu'on lui deman-
dai! son secret, il riail, se bat-
tait le ventre, el demandait un
grog pour parler. On le lui of-
frait el il ne parlait pas.

... a vu quelqu'unv de bonne
foi, qui faisait celle mlancoli-
que rflexion, pleins de philo-
sophie :
Ahlia vie est drle. J'ui
quelques cranciers. Je les vois
chaque jour el quelquesi dbi-
teur! que je ne vo's jamais. Par
an hassrdl heureux, j'ai vu.ee.
matin, nn de mes dbiteurs et
qui a casqu. Mais je n'ai ren-
contr aucun de mes cranciers
pour casquer, mon tour. Ils
recommenceront a dfiler, cei-
lalnement, dans quelques jours,
exact ment au moment o j'au-
rai puis la dernire des pau-
vres gourdes que j'ai au la non-
ne tortune, c'est le cas de le dire,
de toucher ce malin. Ah! la vie
est drle...
i
i
10 00
8 (Kl
8.00
8 6 00
4 5C
ain men reconnu parles Et-t -us. manqUez pas cH'e o casino cep
5^%l ni"-* J & >biller chiqueiuent et si peu de i, a ,
oxrrptioDnelle. de vous
Dr E SD. VILLARD
Yeux, Nez, (iorge, Oreilles
H ores de Consultations .
Matin: 6 h. 30 7 h 30.
Soir: 2 h. 30 4 heures.
( Villa Micheline) Champ
de Mars.
Angle Avenue Capois et
Chemin Ducoate.
...a vu un mendiant oui di-
sait un collgue, avec des airs
de financier donnant une con-
sultation conomique un jeu-
ne confrre:
Oui, mon cher, les affaires
vont trs mal. Je ne lais pres-
que rien par jour. Autrefois, je
sortais deux jours, le lundi elle
samedi et mastmaine tait ga-
gne. Maintenant je ne puis plus
vivre qu'au jour le jour. Les
jours o je n sors pas, eh bien,
je suis oblig de me serrer le
?entre Je ne mange pas.
El l'autre coutait. Encore un
peu il sortirait son calepin e
prendrait d( s notes.
... voit que Ion se prpare,
dans toute- es maisons o il y a
une radio, recevoir ce matin,
m dix heures, le message papal
qui nous sera transmis par le
posle de New-York. A quand un
discours de Mussolini?
r .. ml "l~-
asmiu-z-vous contre SvCi< al
P la General Accidebi l ire A
Lile Asusrance Corpoii...ou Li-
iniiiU . Vv.e F. lieiui-*
A*ui. ^s.-l ponr M*.


m
^
LE MATIN- 123E6v*ier 193
PAGE =2
Ceatrtsee sur l'idscatiaa

ON VITE
ON SOIGNE
ON C0M8AT
M"P 1CAOKMF.NT
^Toutes les Maladies
ii.
VOILo
RESPIRATOIRES
pur l'emploi des
PWTItt wm*
ANTISEPTIQUES t u
Hais le succs n'est as : tir 1 que si on e;np!ale bien
PASTILLES VaDa VRITABLES
Les EXIGER dau.s butes les Plarmacios
Bu BOITES
portant le uou
01
En vente
Ocie
11
y ., u -
Noire Association Hailienn e
pour la Socit des Nations a
reu diverses communicati ons
de l'Union Internationale de
Associations pour la Socit des
Nations. .
Il est dcid par celle-ci de
convoquer le plus lot possible
une confrence mondiale d"E-
duca'ion. Seront invits a cette
ronfrence les adm nistrateurs,
les Uiattrea et les reprsentants
i des organisations pdagogiques
I prives. Cette iuu:on est pio-
1 voque en vue de laire connal-
tri la Socit des nations et de
dvelopper l'esprit de coopra
tiou intellectuelle.
La section d'information du
secrtariat de la S. D. N. a di
t une srie de projections lu-
mineuses sur pellicules com-
portant soixante vues. Cette col
lection illustre les modes l*s
plus divers d'activit de la S D
N. et peut iaciliter grandement
la propagande des Associations.
La collection ne cote que 90
runes.
M. Joseph
o
Nous avons eu la bonne loi -
tnne de rencontrer M Joseph,
an amricain qui etteclue,
Port-au-Prince, un cou il voyage
de cong. M. Jo-eph. qui o des
relations nuAV" York Ane jour-
nal hebdomadaire New-Yikais
qui s'occupe essenti' llemeni de
la question t-'luiologique et si
treste, d'une f con particulire,
a lavaccenien' de I rac noii
nous a dit qu'il > rira qui lqu< ;
ariicles sui son sj< or n Hal i
qu'il considre r un Pays
des plus dlit ieus.
Ces artlcli s i ml, oalui -1
ment, de plus i ympi Ihiq'ui .
car M .losrj-li.'i i s*, uprinii lis
bien en |lrni [ us. et eil
cieusement Anatole Fran< e.qu il
a l'air de goler pi rli ul
menl, ne ca< lie | a le plais i
qu'il a d'ie parmi nous.
Nous taisons M Joseph des
souhaits d'agi mi les hal'iens dont, uou, tu
sommis mIis il con |uerra l'en
jire sympathie ls qall aura
Bal Travesti te l'Iileriaiteii
Atlilrlic Clus
Le bal travesti de I Interna
i onal Albielic Clnb a t fixe
!1U lundi 16 Fvrier courant, s
8 heures Insoii Toul a t pr
vu pour que celte soire soi1 re
raarquable, lanl par la varie
des travestis qui a'y Irouveront
que par la qualit de l'orchestre
D'ailleoi i li i salons de I lner
nation il Alhlelic Club ont l'ha
bitnda des grands sneca Nu'
doute que le bal de lm di Q
soit an nouveau triomphe *
iouter bus; nombre us Iriom-
l.c Itinen il n
Corps Cen'Ulaire Meaiiiraia
Noos avons appris par notre
cooti re le Us'in Dlarioa du
7 courant que Mr Sylvestre
Aybar y Mones ayant dmis-
sionn comme consul de la
Rpublique de l'Equateur,
c'est notre ami Monsieur
Fernando Escovar, Cou
ul Lfnral du G a emala,
uni
Nous extrayons de fAigoillon
du 7 Fvrier, journal hebdoma-
daire qui comme on le sait, s'-
dite aux Gonaiues, les six dli-
cieux petits pomes en prose
suivants :
Prises de vues
o
L'iiSCAURE AU LOIN
La mer n'est plus cette im-
mense solitude o nous allions
certaines nuits, dans le reflet
des toiles. A l'horizon, mille
lumires; des scintillations de
pierreries, diamants, rubis.m-
r*u les, opales, une illumi-
nation faire plir les astres.
Ut, par instant, touillant le ciel
de son jet perdu, le message
dsespr d un projeteur vers
les constellations indiflrentes...
At'THB som
Sans moires et sans plaintes,
la mer, comme morte.. D un
ct, cette range de lumire-,
un ollier so nptaeas aux grains
qui s parpillent----
!).> l'autre, un mince croi-
sant pos sur l'onde, une gon
dole en drive, dont ou ne
voit plus bientt que deux poin
tes. l'avant, l'arrire, parce
qu elle sombre ..
Programme -
des Ftes i
du Carnaval.;
Drbadmouobt
Alors qu-. le dsitlOV>r parai
idiscer pour un es^or, il rs
Memb'e a quelque monstre ma-
il i et navigue lourdement. Lf
lames, utour de lui, tout leu-
(eu incessant, montent, deeeen-
denl sur va coque, e tout
bousculent: lui s'ei
phes qui mai quenl l'exislence da i
ce Cercle.
Mease (1a Re uiem
La Dln rli ice et h proli - i
., ira di l'Iuslitutio Sti Phi- l
rue !" t ch a n 1er i
Mes di Re ulem \v Mes-
liqi N irnlt 16
ml 6 lis. 1/2 du
matio poui le repos do 1 ame
de
Mlhkmim: HlPPOLITB
An lien profeueur
l Etablissement
dcde le 10 Fvrier 1930.
F m %...'......I 'M-'f liolit I i f 11
du ui a emala, col)i, sV boascoienl;
ni suc de comme Doyen | V;J balourd, n, en tanguant,
pa Consulaire Donii- < Image de la Fuite illusoire...
Dans celte immensit, il a
beau arro dirses tourelles, bra
uuerses canons, s'poumonne
so iifl r 11 luma, il est le vul
nrable, ce qui prit, an ta
de ce qui demears .. .
| du
DM ah'..
Nous prvenions noire
sympathique ami hir Escovar
nos sincres llicilations.
Communiqu d*e la Commune j
Le cortge. ,
1 o La Police 2 Grouoes
a pied et Masques divers 3
Cavaliers et bicyclettes 4
La Musique 5 Le Buf
Gras 6= Si Masjest Carna- i
val 7 Les Chars des Etu-
diants 8 a Les Clms des Rei-
nes a Autres Chars- 10
Autos et autre-, vhicules con
tenant des Masques 11 La
Police.
Le cortge auivra le parcours \
suivant : '.
1er jour: Rue du Quai.t
Rue des Csars, Rue Rpubli-
caine. Rue des Casernes, Place
Loaverture, Place Dessal.ne-,
Avenue Vertires, Rue Canois,
Tribune, tour de la Place, ad
libdum,
Mme jour-.- R e du Quai,
Rue Roux. R e I) Aubry, Rue
Ferou, Rue G ftrard, Avenue |
John B own, Chemin des DaHas,
Hae Vertires, Rue Capon. Tri-
bune 'our de la Place, al bb -
tum.
3em jour:Rue luQ lai.flue
L) m es Destouche*, 'lace Lou-j
vertnre.Champ de M rs. Avenue ,
Georg s Washington, Rw Ma-
uv, Avenue Grgoire, R Di
A'idain, Kue Capoi*, T tbaite,
Rception des Eu liants et des
Reines au Palais, Rception des
Rein s au Cercle Port au Prtn-
cien, Rception des Etudiant,
des Reines et des prop'i aires
des .dus beaux.h -s, le plu- joli
Itroupe, et pour finir le M
La Meilleure Manire
IL a t dmontr dpais plus
de cinquante an que i'huU
de foie de morue multionna
est plus facile prendra et i
digrer que sous la forma
ordinaire.
l'Emulsion Scott
est reconnue depuis plu* de on-
quante ans comme la faon la
plus agrable d'obtenir les bien-
faits de l'huile de foie de morue
pour la sant. Elle est mainte-
nant employe par des million,
de personnes.
Si vous n'aotx jr note employ
l'huile de loi ue morue
emulsfonne, essaye la
sorte facile et agrable
VEMULSION SCOTT.
1
M. Wal'f est sealfrast
M Wi'le. !?> svm'vUhiqu at-
tacha Commercial Franais pour
les Antilles. et souffrant depuis
son retour de Santo-Domingo
o d uval accompli un voyage
d'tudes Mo M nous avions d'ail-
leur pirl dans nn de nos pr-
cdents numios. Ce n'est rien
de grave, heuransement
Nous fi.ons des vux pour
le rtablissement de sa sant.
immtmmmm^ma^mmeasa^meam
l
:<0
Dcs
FM c I-' hier, 1 heure
de l'aprs midi Alphonse Phi
lppo. L'enterrement aura
lien aujourd'hui, :i heures
de releve
1 e convoi partira de la
mnisoo mortuaire sise Poste
Marchand, pour se rendre la
Cathdrale.
Le monde
Dcs Mme Vve Joseph
V. Sautbier, Mme Rens Ssu-
thier, Mme Lon Latontant,
Mme Reu Oom et ses enfants,
P.Sj-i'hier Mlle JeanneOdetas
Sauthier et Mrlle Eugnie
roupe. a. pour limr e^v u- |()n, dc u mori
kplUIe1^Ppr/x: de i^^^
Les RbiMBS : U souv. nir
i
',
i m 1 f "*$ *****w.i**sm -*i~Mmm*:
: :-.',
MM
1
1

Mate!, i s Desp Sleel < l Semsirr Slasilniij kiinj <
Quand vods rr 11 hi le tiers de votre V''e dana un lit I
In sag sseco nman <| le vons cl issi z elui oit anl le plus de eontort.
Le matelas Deep Sleep illnsli plus h ut est lait d'aprs les rglas de la
beaut du cooloit el de la solidit, tes! ofterl un pris minimum Ls
distribution des n sorts i l'inlrii ir assure uiemtire aiaanca toutes
parMes dn'coTPS al ui diflo mation m sucuu enloncemenl du matelas
n'est possible.Vou- leposezsnr des centaim de pelils raaaorls qui, cachs
dans du feutre hyg nique. tonnent une couche miel'euse. C'est le meilleur
matelas qui ait jamais t ofleit dana le march.
Sommier w S'umberi] Kini] i
La fabrication s mliflqa I ; so nmisrs assuri^ le cmtort au dormeur
Deui personnes peuvent doi a bu : l cilement tfu'uaeseale sans le moin-
dre ln< onvnient.
A < snse de ls la h i :ation ip
1 io liei Sluinberg Kinga constitue
un support magnifique pour I mal i i Deep Sle<-, .
Bu veute dans Ions les I si s d'ameublement.
Reprse l pi. :
Victor N. MANSOUR A G*
P. O. box A 88 ; Phone 3417.
Port au Prince, Hati.
Matsxot
Iv il ilaw i D ou Philippin ?
Q ..le nostalgie l'end-utile ou
quel amour? Sous cea doi^is,
|,i guitare hawalaonachsnta son
g: misse ment plor .. Cest sur
lu pli g ,.) d'un canot renver-
j du il s'appuie, et la mer,
toute pioche, l'accomp gne de
.sa p aiu e inapaisants ..


l)r quel'e inquiluds veulent
ils *-e dlivrer ? Quel impilo
y ible ennui dvore ces mes ?
Ils sont l quelques matelots,
pense abolie, yeux vagues,
comme privs de la vie des re-
gards. Ils boivent dsespr-
ment : une sorte de dlectation,
non point morose, mais mor-
bide...
Dominicaine
Des charmes comme on en
lve pour les plus dlicates h
rones de roman : mon amie
Nane. ou Clulneve de la mer :
.. Elle m'a dit et sou haleine.
C'est l'aube travers les lilas :
Je suis .-111111118 un gteau que tu con-
nais peine ..
...Ce corps au balancement
de tige, ses lvres au got de
lotie , qu'est ce qu'elle en lait,
mon Dieu 1
Les plus belles choses,ici-bas,
on' le pire destin..
wmt
Cabinet tf*
M* Franois Ma thon
Avis de diverrr
On lait savoir tous ceux
qu'il appartiendra qu'en vertu
d'un jugement du Tribunal
de Premire Instance de
Port eu-Prince rendu coalra-
dicioirement el pass en force
de chose juge, l'Officier de
l'ji'sl civil section Sud de cette
ville a procd a la dissolu
tion du mariage des poux
Maurice Sergile, la lemme ne
Alice Dochaiellier, appert acte
en d de lu 3 Fvrier courant.
Port au Pri R-e le 10 Fvrier
MM,
, h-que n me.
Les associations
d Etudiants : Un souvenir
chaque association.
Chahs
1er prix : AnMin Bdy
2me prix: Radia Electrois.
3me prix : Une roupe.
Autos fleuries :
1er prix : Une eoupe.
2ne p. ix : U > Bbelo.
Autos dcores :
... ...uu r ci.'
Prix : un souvenu.
Balcons dcors
en papier c.ij
Prix : Un souvenir.
LE GROUPE LE PLUS ORIGINAL
Prix : Cadeau en espces G 15U
Le masquk le plus drle
Prix : Cadeau en espces G. lOl)
Aux bandes les mieux dguises
1er prix : 200 gourdes.
2me prix : KM
3me prix : 50
Les Spectateurs.
Sur la place Uessahues, devant
les Tribunes o devra chaque
jour ddier le cortge, une po-
sition sera assigiee aux vhi-
cule* stat onnaot vide ou oc-
cups par des spectateurs dgri-
ss ou non.
Sur les tribunes dont les pla-
ces du 1er fi.ij{H ! > il loues
S raison de G.(1,50 par personne,
des places spciales serout r
ervea au Jury, aux membres
du Corps diplomatique et con-
sulaire el aux personnages offi-
ciels qui voudrout honorer les
ltes de leur prsence. Les places
du second tage seront gratuites.
L'accs du lei tage aura lieu
pour les personnages officiels,
par le grand escalier d'honneur,
pour le public payant, par les
eacalieia Fsl tiOuci L'escalier
Sud desst-rvir.i le second tigc.
Recommandations spciales et
mesures dordre.
Pour assurer l'orure parlai
pendant le defiie du co",ge, n
ne sera pas admis:
dcde |eudi dernier l'ge de
60 ans. Ljs luniailles ont eu
li i le lendemain dans l'aprs-
midi eu l'Eglise Suiitle Aune.
Condolances ux familles
i pronvees par ce detH^n
Bonne Rcompense
Il a i gar vendredi ua
peut abat-inir pagode cerise
et gris et une poupe de sa-
IUlK v^ci.v; |iuu|/Co awail l
j trs admire l'exposition de
Melle Chn piii le Dcembre
deruier o elle avait t ex-
pose en mme temps que la
Japonaise t'Espagnole le
Marquis la Marquise qui
ont eu tant de succs et qui
taient la proprit de Mme
Clemeut Magioire et avaient
.e confectionns par elle
ainsi que les deux abat jour
toiLie i mil) mu
Une bonne rcompense se-
ra donne la personne qui
les rapportera ou voudra biea
fournir une indication. Tei-
ptkine: 22G7.

1 Q te les vhicules noa
dcors et non occups par des
m-isques ainsi que. les cavaliers,
cyclistes ou pitons ne laisst
partie l'aucun groupe dguis
y soient m's;
23. Q ie ces vhiculss, ca-
valiers, cyclistes oj pi'ons cir-
eu eut en conire-sens lu dfil.
La Police assumera l'ordre et
le respect. Il ne ser j dope tolr
au;au propos obsca*. aueda
g^sii iudicea! ou de provoca-
fioii
I ser i ts.iu li nuin l'exou-
t'O i d-i 11 loi et des arrts
commu m u rThiQntant ls
circulation des vhicules.
.-r '.. ,m, TMUUia
CE SOIR
L'innarrable Nicolas Rimsky dans : "

t
Retour de Mr et Mme
Bewton Rejraolde Jr.
Nous avons revu avec plai-
sir Mi B Reynolds, accom-
pagu de sa charmante lem-
me, deux bons amis dc uotre
pays installs parmi nous de-1 T ., _. B'",u ,,m "mnque :
ff.&'yiliSS LE MIHACLh: des LOUPS
Nous leur renouvelons nos i
vives sympathies.
_-------_..K. ..n.w.a.-i anii>iiv uiiu ; ._;.
PARIS EN 5 JOURS
Wfcire :i0,50 ;* Baicor : 1.00.
DEMAIN SOIR
Un grand ti'm historique :
12 partieven entier.
Entre.:.0.50; Balcon: 1.00.
Le Rhum Barbancourl
UN BARBENCOURT
Nl^sassaaaisGlia.s.


LE MATON 12 Fvrier W81
... ,j
Il ait initie
i :
-
sr**

Charlier-Malebranehe & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Tlphone : 2680
i En votant pour le plus beau Char,vous LesConcours' ISicroIooie
contribuerez a l'clat du Carnaval.
U
< ;> -h
Comit haillon de
l'Alhiiue Franaise.
-o

Les Concours de elle Sn
Hier aprs midi, onf eu lieu,
lu Cathdrale, les luuraillr-s
de la peli'e K. qui la veille avai> t tue par
une automobile.
Nous prsentons nos sincres
. ..
rduque l'Inteti
Constipation
Entrite
Vertiges
i Dyspepsie
Migraines
M9CJ *
(llUiNredU CHA1LUIN
PounlwA)VtfCI H*>tial :: > l'an-
15 GRANDS PKIX
2 Ail, fi:t et Valrnclennti, Palk.
H touttt Pharmatl'i
Pour rester en bwuxe
sant prenez chaque
stiir un comprim de
JVMOL
l.r r*fa<"l.(.-l<|.i.-. .li,/.,!..,/. . .
l\*Mf .....I la lu ri r -I la Mil. !. i
I a Juh',1 ||i|rril la i nnl ;' un la '
wi.r .1 une avtami n.i < u.tiii
111. II! -li.il,L'H H< il. I .. ;. I A . .,, ,.
.i. limi rln ."'. .![!. .1 \lr.it. !
ri irlaililill : !._. -I.l-i i|iii
ilir i f!l..l.|. r, ;iii-h .Va !.. '
|i,.r une -.ni. ,:. fau iU rUn i-
li.nl |ifuii i| cliiil.i.;.., i"i ;;-:,' ,
il.'- lioiirru-i-nM-i'l -., i. .. -a < ni.*,
il'.m .. qui i ,1 <:.. J.itu, i' i, .; ,
le choit Jr li iiirw*-. .!< enfant, ili
\i f>' I* a^'K.M,
.l'i, i' thtj >lr rlxmj.r ii,Mii tfr
l In t'tmilW lit Mi-di un- .' W, -
* l> '* r.-i co |'lnitlal
.
s-
ft
un
BTR4MGER
Nouvelles
Diverses
r-^-ry,.
TRUMP
Arrow Shi
[RROW
PRE-SMUUNK
t-
TRUMP
tmn
AAROW COLLA
La meilleure ch< mise de
Broadclothe se dtaillant
aux Etats-Unis Or 2.15.
En vente partout en H >ti
Deux Dollars.
Aqenisexclusifs poui Haili
VictorN.M vNSOlH&C.
P.O.BoxA-86;Phoiu3417.
Port-au-Prince.
Par sans pi
NEW-YOP.K.^Iv.Tlnrrv D**ve-
vice pr i'eni idn Pet"o'eum
Heat and Pro*par Company,
s'est suicid en se pendant
dans une chambre d'htel.
Berlin Le chancelier
Brueniagn dpos devant le
Rnchstag le Rndget de 1931 et
a hit une reqn'e pour eflec-
tuer le< paiements de rpara
(ions, bien qu'il ail condam-
n les paiements de guerre
comme tant une des cauMi
de II dpression mondiale.
Nousdevons rformer notre
politique financire dans le
bu: de prparer une nouvelle
solution an problme des
rparations , a-t-ii dit,
Londres Le commodore
artett, Chbrlea Samson, une
des ptusaventnrenses figuies
de l'aviation ang'aise.est mort
suintement d'une maladie de
cur a sa maison de campa-
pague i Salisburg, l'ge de
47 ans.
10 Fvrier.
Washington.Un aroplane
non identifi est tomb dans
l'ocan 500 yards de Wright-
wille Beach cet aprs-midi. Le
nombre des passagers n'a pas
pu tre identifi de la plage,
mais on a pu voir l'aroplane
couler lentement. Un bateau
d'une station de garde-ctes a
t dirig rapidetnen' sur le
lieu de la scr e.
mummmm
m
mm&$<&
**.;"
g


m
fi
Tcutes les Polices
OF LA
U
comprennent la Protection contre la
Foudre sans aunmentation de tau*|
Mp ,
litlc
Agents Gnraux
Ei
>r
m
^OnCOUrS (if crue.--'- .-------
>. 1Q-U mnl condolances aux parentsprou-
c.tpoi.rlanne 1931 sont ^ ptrHcnlirem6n, g p|
de deux sories : Mme Joseph Courtois, ses pre
1. Un concourt, de Corn- e. mre.
position Franaise et
2. Un concours de Oie- i "
tion Franaise. REMERCIEMENTS
Mr la l)i David Ledaa, Mi-
le Dr Engaid Ledan, Mr le
Dr et Mme Antoine Pthire,
leuis enlunls, ||r et Mme Lnc
Ledan et leur ci tant, U\ et
Mme Gesner nnillon et leur
entinl Mret Mme b. Sylvain
et leur enfant, Mademoisells
Rene Ledan,M. cl Mme Char-
les Bayardct leur entant. Mi
Emmanuel Ledan, Melle Ly-
dia Ledan, et tous les antres
membres d' s familles Ledan,
Gilles. De la tour, Bndicl,
rlolly.Piarre Pierre Feibire,
tiuilou, houyon, Bayaul.
Duro&eaui Braefils Rayi and,
Viiiaraon, temerch ot > >'
incuinent leurs amis des
Cayes qui les ont assists
dans leur malheur et tous
eux qui, de prs ou de loin,
leur oui donne des marques
de relle sympathie, l'occa-
sion de la moi t de leur trs
regreite
Mme David Ledan
ne Lucie Est lier Utile*,
dcde le 7 fvrier 1931,
leur pouse, mre, belle mre,
saur, tante, parente et allie,
et les prient de croire, en re-
tour, leur plus profonde
gratitude.
Lesf.ayes.le 9 fvrier 1981.
1. Le s jet du concours
de composition tr naise est
celui-ci :
! Qu'et t. votre aria,
1 la nation hatienne si, au len-
' demain de l'Indpendance,
ses premiers pas avaient t
guide par Toussaint Louver-
ture ? ou
2 Tout en rnppelotit nos
(ils qu'ils doivent a-mer leur
Patrie, ne devons n us pas
aussi travailler leur rendr
cette Pairie agrable et aimi-
bla ?
An choix dts concurrents.
Le travail de chaque on
nrren' sera remis cop'p
reu un Prsident de ! Ko
. ict le 10 AmV pMichain.au
plus tard, sous une enveloppe
cachete^avec un No ou une
devise.
Dans une autre enveloppe
galemen cachete se trou
veront les nom et prnom de
l'auteur.Ce dernier pli ne sera
nivert qu'apr le classement
des copies par le joty.
2 Le Concours de diction
lianaise consiste dans la r-
citation 1 d'un morceau
(pro>e), 2 d'un morceau
(veisj par chaque concurrent
et a3 dans lu lecture d'un
morceau, vers oU prose. Les
trois textes sont laisss au
choix de chaque concurrent.
Les deux morceaux de r-
citation peuvent tre du
genre dramatique ou du genre
oim [ue. t bacon des deux
mon i nx sera A u e tenrlue
d'une paai > a* non.
Il y auia nois gioupes:
1 s Louuurs entre adultes,
2 Coucours entre jeunes
filles, 3 Coucours entre
jeunes garons.
Le* inscriptions n vue de
e loncuuis seront cues OU
Secrtariat de la Suc t. du
Ur Mai au t5 JUID prochain.
Le coucou's de diction
Irai caiseauro lieu le s medi
27 juin, ds 8 heurts, en no-
tre Htel .Fiance Hati
Un juiy pour ihuun des
deux concours sera iorm par
ff>1
*\
[&BE*.#i>-WB
Pan American
Airways, Inc.
Novs avisons nos clients et
le public en gnral, qu'a
partir de cette date le bureau
de la Pan American Airways,
lnc. a t transfr, du coin
te i ues Prou H Travei sire,
la Station oVAviatipn.
Monsieur F J. Noonanf ci-
devant Field Manager, a t
nomm Mnnager Gnral du
Bureau et de la Station. A
partir de cette date, il lirig- t
toutes les affaires de la Com-
pagnie au bureau ci-dessus.
Nous continuerons .-. servir
Colomb ici n
Steatnsbip
Company /"c.
- o
La alaaaier Bolivar, parti
de New York, le 7 Fvrier
pour Gonaives et St-lfarc, est
attenda Port sa Prinee le U
courant en route pour le ports
del Colombie et Cristobal :
('anal Zone, prenant frit et
passagers.
Port-an Prinee. le 10tv.lt3l
GEBnRA ACo, Agents.
AVIS
Sur la demande de nos char-
geurs les modifications sui
vantes ont t opres dans
notre itinraire :
Le vapeur "Bogota" partira
le 21 fvrier prochain direc-
tement pour Port-au-Prince
mi il est atteudu le 27 da m-
me mois; il repartira le mme
jour pour Petit Gove, Mira-
fione et Jrmie. Il laissera
Jrmie le 28 lvrier pour les
ports de la Colombie et Cris-
tobal, Canal Zone.

Le steamer *J Mai Unique"
partira de New York le same-
di 28 lvrier directement
pour Port au Prince o il est
atteudu le b' mars. Il repartira
le mme jour directement
pour aux Cayes et Jacmel ;
laissant Jacmel le 7 mars pour
les parte de la Colombie et
Cristobal, Canal Zone.
Part-au-Prince, la 10 Fvrier
1931.
GEBAUA Co.Aeeuta.
E. F. CLEMENTS
Gnral Agents.
fc i i ------------ -
Maisons a louer
Excellente maison trs con-
fortable. Eau, lectricit, etc.
Hue du Champ de Mars.
S'adresser, pour les rensei-
gnements,au Matin ou au No
2750, Tlphone.
Une maison tage avec
toutes ses dpendances.
Bassin, garage, confort mo-
derne, etc.
S'adresser pour renseigne-
ments
Me Edouard C ASSAGNOL
Pari ou-Prince, I laiti.
le 10 fvrier 1931.
,,,,,-, ,e Public avec Ifl mme ;>llen-
le bureau de l'Alliance Iran- j i10n et le mme dvouement1
aise. ">- [comme parle pass.
Aprs clture de lents oii IPanAmerican Mrways. me.
braiions, chyaui. des deux Tlphone] :}4.">i.
jurys remeitt#u Prsident | p j NOONAN, Airport Ma
de la Soiictc, ivec sis t bser- nagt,
vatiocs.leS non.s des laurats. ,
La liste sera p blite.
Des prix teront dcerns
aux laurats des deux con-j
cou!s ( livres ou objets d'art).
i omme ton joui s. les meil-
leures copies de composition
iivi aise-dcs lve Ues ^e^\
sexes qui prennent part aux
examens oiticiels des tudes
primaireset secondaires seront
rcompenses par PAlliance
franaise au cours d'une tte j
solennelle.
Pour tous autres i enseigne-.
m* nts, prire de s'adresser au ,
P.esidtnt du ( oni' Hatien
\de i' lllance l t suais*, 131 o,
rue Lar ane.
| ortau l rince, le 4 lvrier
19*1.
Le Prsident,
L.C LiiERISSON
Horn Line
Le m s Thrse Horn .
venant d'Europe.sera iciveis
le 10 lvrier, en route pour
Kingston, Sto-Domingo et
CuraeeO) prenant fret et*pas-
sagers.
HEINBOLD & Co,
Agents.
FAITES REARGENTER
VOS COUVERTS
Chez
H. BALLONI Fils
Port-au-Prince.
PRIX
Couverts argents 120 grs la douz.'de'-jpairea for
c v /96 grs J
i 84 grs
72 grs i
10.00
9,90
1,90
7,09
m
m

lie mm
NtfUS OBIER
s-ir.'
ut da eva"
liait,:- tf - !*

.ri. i
' a,
Courerts dessert argents
72 ars la doue, de paires
Louches argentes 18grs. la pice
t 12| grs la pice
Petites cui'lcrs ai^cnles1 18 rvrs^la dota.


15 grs
12 grs.
Manches de couteaux argents 24 grs
c c c 18 grs

*
t
c
or
c
c
7,0
MO
2.C0
3.C9
3,00
2,40
4X9
3,59
3,09
Toute Wvrerie argente avec poinon de MaItmc et
poinon de charge n'AaacM.
tien
(ir
12 grs la douzaine *er
I


Jeudi
12 Fvrier 1931
Le Malin
ww-ner..-.' ^nnM..
pu r
'-'^ 7.L>:
li W/ i i
U N MILLION DE
BTONS PAR JOUR
Une grandi production < xiga un tp-und dbouch
et, pour ^aMurn un ;.. id dbouch, il faut que
la plu* fini qualit l'uni i e la quan|it maximum.
i '. i plural.. : l> ?.-ns ie Chocolat au Lait
Cadburv ceignent le 'ol c.


) V
i
I I
-

1 '1

C .
,, ,
s
CHOCOLAT-1 "
AU LAIT
CA
S ad i esse r M.Joe Woollev.
Une bonne
prparation
pour le feint.
Kau V |,vs* les V'riniessfs de
la kitMiiri'' l,"dMti-r.iii'villi er
lalse, ?ii ii lia du kiosque psttsl.
Ce c'est pas UQ .secrcl; une
totiou bien prpare a base
Ibxyeliloiurc de bismuth
trs finement prcipit.
Ceux qui. \t appliquent
quelques jours avant d'aller
au bal ou une rception
trouveront qu'tl'e est indis-
pensable.
Indispensable aussi pour,
les villgialunstes ; elle em-J
pcbo que le teint soit brl ;
ou tch par l'ardeur de notre
soleil tropical.
Cabinet de
-e ARTUIK DAKTBH KAMI M
AVOCAT
Hue du Peuple (entre les
fues des Miracles et Pave)
Port-au-Prince.
Hmv tHN*. 7212
Kortia-Priuce
flf) lone : 2242
4 PAES
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth(Scotbnd)
car la GENERAL x est une des plus puissantes et des plus vastes oraasaatUaa
de ce genre. Le soleil ue se couche jamais sur son champ d'action qni < osasse le
monde i j
Ses,Polices contre incendie (Couvrent aussi les .dgts occasionns par la loatre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance eomaiafss
causs autrui dans se personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables sa Mi,
Ses Polices contre accidents sont valables dans l'univers entier. Tous les ??-
geurs devraient donc prendre la prcaution de se munir dune police contre acsidsots
d'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. ou <*> dollars M. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
SOUS-/ GENTS
Agent Gnral pour Hati.
Port-au-Prince. G. GILG
JEAN BLANCHETJrsak
m
Est une prescription de
Me lecin pour les Froids et les
Maux de tte, './est le remde
con- u le plus rapide.
(Mi en tablettes aussi.
ASTHME
Opprtsslon, Catarrhe,
Suffocation,
Toux ntrotum.
Ouirlion crtuln par
CI6ARETTES CLRY
*.. POUDRE CLERY
Or CltrtY, II, *M i, SlWa fUU*. '
a: louer
1 Deux excellentes pict
d'ppartemeut, bien situes
i G laud'Kue, quartier son
u tfClaL
S'adresser
M John WOOLLEY,
Grand Rue.
Panama Railroad Stamshio Linc
Service de frl el de passagers enlt
NEW-YORKCITY N. Y. CRlbrOBAL. ANAL ZONE et les PORTS de la COI
Manufachu e Hilienne
de Liaar elles
GEBARA& C
LES CIGARETTES
IktfBas Fanlal-Lon
i( Dessd lin ienne*

Colon
Rpublicaine*
Porl-au Princienne
(rie lalinesse d leur ar 4 jf il les lclieei
des vrais ats irs
e
COTi
OUEST de l'AMiiRlCjUE du SUD.
Plus rapide et le plus dhect service de transport de passagers etdu trv entre Hati
et les ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. G W. SHELDON & Co- 17 James Street. Liverpool. Enqland
The follwiig are sir Asests st prisripsl ports il Europe :
jENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
Messrs G. W, SHELDON & Co.t
17 James Street, Liverpool, Englan
la raace, Messrs ^G. W. Sheldoa & C ). are represe ite i !by tlie t<>llowin flrms
Viennent
d'aniver
Un Fort Stock de^Pneus
et Chambres Air.
DUNLOP anglais, .toutes
dimensions,
Pour voitures Jet"Camnns.
Chex
John ri.'WO >l LEY.
Grand'Rue.
Glblvtly H^nket ACo
21 Rue|dela Rpublique '
Marseilles.
Hbrnu Peron& 0 Ltd.
53 Quai George V*.
Havre.
Hernu Pbron &. Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulo/'.te sur Mer.
Messrs E. A. Bbndix & Ce
21 Allenqade. Copenhagen.
Oslo. Norway.
International
"Spediti >nsselkap Oslo.
MM.ArLwric Frbight Corp'n
H illinh pis. Ha nhurg 1.
Germiny.
MeiSiRs Atl\ntic Fitemr
Csrporktion
Gerrmny
Messrs \TLANTIC PRUNSfSr
Corp'n.,
24 Qmi .Jonliens,
An'wcos, Belgiana
| Hsrn Perqn & C" Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
Hernu Pbrok & Co Ltd ,
Rue' de Traaquilit,
Dunkerque.
Hsrnu Deron & Co Ltd., *
* 9 Rue Roy,
Bordeaux.
SI
Genob, Italy. J
Misrs!Isr Cfel & iLtMI
Piaie\ S.VIattbo.No 15Gen
COTTNBURO. SWSDlN.
Nerdisk Express,
Cothenburg,
Messrs Atlantic FRMOur
Corp'n.
KonTEmman'ein 'J,
Rotterdam Holland
Messrs Steimann & Co
Or. Bengu, m, une Baiiu, Paris.
,. /V. m..
Cinzano Blanc
C'est le^Verraou'i >! i s aKrable.Jle plus tonique et
nr consquent le p'i pr i.
LE CINZANO BLANC a eu.^les plus^ hautes rcom-
penses a toutes les expositions^et se vend sur place un
prix des plus raisonnables.
Ea gros.chex A. da MATTEIS.
Vm ben Conseil
pguaae' vous aures otrir
ds Heurs, il veus taua!rar an
ojrlr de belles, et surtout.
Spellea soient bien prseu-
Mme Tliuny MATHON.
AvenueduTruV4il(13ois-Ver
na) Tl. 2890.
Vous en lournira selon vo-
ire go:couronnes, corbeilles
Grand Caf de France
'^Sous la;diraetion;avise|et;iDteIlignte de Monsieur franfeis
Giraldi qui' est devenu l'associ de Monsieur Patrisi, le propri-
taire de cet tablissement qui n'a pas .d'gal, le GRAND CAF
DE FRANCE, oflre a rses'aimables ei distingit clients, las
l'oiiso n nauons les plus.tiaes, les vins de toutes provenances les
plus choisis, Cigires el Cigarettes, Sandwiches./raris, des.prix
dfiant toute concurrence.
,L'accueil le plus sympiihique continuera' tre le meilleur
attrait eu Grand aie de France.
PAlhiJI 4 Co, Tlpbeue 3341,
Insurance Co
Une des; plus fortes, COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE |
surlaiV
' EUG. Le' BOSSR &1 Co
As
aents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs