Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03827
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: February 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03827

Full Text
r
Clment Magloire
jlrtiiCriiUtt
1JM, RUB AMfUCAiNlt Mt
TELEPHONE H'2242
Il n'y pas ! g"
plus vides qus ciu*
qui sont pleins d'eux-
mmes.
MABIAE
24ae ANNEE N* 7204
hou r-au piin (hmti;)
mardi :j fvrier iwi
.Incident de la D O. T. F.
IBIRE NATIONALE
La Vraie Hatianisation
Dl LA
Brasserie Nationale
Rformes
Au Dimi Ptesntat
l'Intrieur
1>
COMMENT NOUS DEVONS L'ENTENDRE (1)
IV
Se vend partout Or 0,10
Pour rsumer ce que nous c'est grce a elle ans l'esprit}
avons dit prcdemment de de suite et la rgularit exis 1 r ., fTl*l/lf*A CI
a faon dont nous voudrions !ent dans c e s services plus IC VLI t- IHtlKjI'L oct
bue tt entendue l'haltiani- qu'ailleurs. Une so-t d'esprit |
talion des services du trait , de la (onction a t cr un
qualit
ious exprimons le vu que tel psint qu'on peut dire que, ou UCI CLI I e.
loit vote, pour chacun de au point devue de la menta-
Protaoz votre Doche et
point
hos services publics, une loi lit, on s ralis l le nght
organique qui, pur ceux de iium in right place. Il est ho- s
:es services qui dcoulent du de doute que, dans la pense
rail' rgularisera et rgie- des collaborateurs amri- t i i
Deniers, purement et simple- cains, cette organisation e s t VOlTC SaillC Cil Ici DUVcHll
'fnent. l'tat de choses exis- j dfinitive, coin < e amnage-
ment autant
i tant ; de cette faon, l'accord
le principe du gouvernement
mricain, qui collabore avec
bous dans l'administration de
ce s services, sera l'avance
cquis.
Aprs cela, devront tre
labors autant de lgle- \ progrcsi ement en laveur
que comme ca
dre.
Au point de vue du per
sonnel, si nous en croyons
les rapports annuels, I? pro-
portion numrique entte Ha-
tiens et Amricains diminue
" toujours.
feneuts qu'il sera ncessaire,
uxquels force de loi se a
(donne, pour dterminer les
Conditions de nomination,
son iilions tenant la com-
ptence, la prparation, aux
concours et a l'aptitude pour
? prendre part, au stage, i
autorit qui doit recomman-
der et aux prcautions qui
doivent garantir et accompa-
gner cette recommandation
elle mme.
Quand cela aura t fait.pour
tous les services publics, et en
collaboiation avec les fonction
naires amricains du trait
pour les services administrs
sous le rgime de celui-ci, et
auand il aura t bien euten-
u. par les textes adopts, que
le privilge prsidentiel de
nomination est intgralement
rserv, nous pourrons dire
que I hatianisation des ser-
plie puisqu'un rgime unique
rgira alors tous nos services
publics.
Le lecteur doit comprendre
cependant que ce que nous
exposons ici est purement
thorique et que son mode
de ralisation suppose, avant
un tablissement dfinitif, des
transactions invitables en ce
qui concerne les services ad-
ministrs par les fonctionnai-
res amricains. Cela va de
soi, mais de* prcisions s'im-
posent pour nous permettre
de vrifier la lu m re de
cette proposition le mmo
randum du 2 dcembre.
A dfaut de lois organiques,
les fonctionnaires amricains
du trait ont d recruter leur
personnel hatien au petit
bonheur. Mais depuis, ce per-
sonnel a reu, dans 1 accom-
plissement mme des servi-
ces, la formation ncessaire et
des premiers, et t'est uiioul
dans le d-.m ine militaire,
particulirem ut dlicat et
dans celui des t a vaux pu-
blics, chapitre des jobs et des
occupations passage es. qu on
rencontre encore le plus d
lments amricains. I' parait
que le mmorandum tu d-
partement des rela ions ex -
rieuns prcise, pour chaque
service, le dlai aprs lequel
le gouvernement voudrait
qu'il /n'y et plus, dans les
services du trait, que des
Hatiens.
Dans ces conditions, c'est
une affaire picisment, de
temps et d lments; on ne
peut pas tre sr qu'en pies-
saut on fera bien; toute la
question est de savoir si. jus-
qu'ici, les Amricains, dans
ce travail de transformation
personnelle, ont t trop len-
Quelqm s nominations ont t
f:ii't-s au Dpaitentent di lin
tiieur M Jacques Roumain a
t nomm Chef de Division en |
remplacement de Victor Msn-I
anns M. Alphonse Henrlquei
eoses m. Ai|
d. vient Contenl eut en lieu et
place de M. Michel Beauvoir.
I).
Chef
I Tlmaque es' nomme
.in Servies des Domaioci
t de 1 Mvgine Pub'ique, i n
remplit ement de M* M ire Ah a
ha m | i n mpl'ssiit cei fonc
lions depuis d) de." tenu s
avec comptence et rgularit.
M. Qprdre succde M A Fsh
en qualit de < hef du service de
I Emigration. M. Justin Brszier]
est arrkiviete. Il remplaa M !
I ndovic Calists. VIM Obrianl
Kibreau et Fdor Lon sont ,
remplacs par MM. Dalles Beau- '
lieu et sHassinthe.
Nos compliments.
... a vu, sur no'rc labi, crits
d'une criture assex original
ces quelques mots: Us l'arc
Leconte ne convient gure : Pas
de clture sinon des cmdla-
j brea, le terrain eutirement ab-
m, des herbes partout, les Tri-
bun'" dgrades, les buts enle-
vs. Ko somme, aspect dplora-
ble En effet, il y aurai' beau-
coup a faire de ce c -la. L'en-
droit est d'ailleurs des plus Ir-
queiits. Qu en disent les mai
sons de comtneice pour leurs
affiches-rclames?
AVIS
Les capitaines des Clubs.
Membres de l*U. S. S. IL sont
invits entralm r plus ai ti
veinent leurs quipes de font
bail, eu vue de mettre le
le Comit en mesure de choi
... voit que lorsque le train de
Ih Hasco arrive aux Bois Whttty,
il laisse quinze de ses trente
parcs cannes II revient les
prendre dans une ou deux heures
aprs. Alors dans cet intervalle
le deux ou trois heures, la gens
du quartier ne se gnent nulle-
ment pour boulier de la can-
ne, les gens du quartier elles
passants aussi.Mais malgr leur
apptit troce, ces pauvres all-
mes n'arrivent jamais enta-
mer la millime partie d'un de
vices du traite est accom- tement ou s'ils ont, su con-
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent l'homme
qui s de l'argent. Avec $1,000 conomiss
et dpots en banque, vous pouvez envisager
l'avenir avec confiance. Commencez ds main-
tenant a pargner en suivant une des mthodes
ci-dessous:
11,000 n quatre an*, proviennent de $940.14
en versements hebdomadaires de $4.52
11,000 en troi ans, proviennent de $956.2* en
vertement hebdomadaires de $6.13
91,000 en deux ana, proviennent de 9970.32 an
versements hebdomadaires de $9.33
traire, une mthode reconnue
bonne dans 1 application.! ,'est
probablement tout cela qui.
est en discussion et c'est cette
enqnte qui donne aux n-
gociations une apparence de
lenteurs.
11 est toutefois heureux que
le gouvernement ait t ins-
pir d'entrer dans ces dtails,
et c'est dj une rforme dans
notre faon de concevoir la
collaboration; car vraiment,
sur certaines questions, nous
avions trop de laisser-aller et
on avait partois l'impression,
pour certains services, que
les Amricains administraient
des intrts dans lesquels le
gouvernement hatien n'avait
rien voir.
( suivre)
rem
La Banque Royale
du Canada
sir ti* prochainement et d'
pr. leur nM,Iii l- ^^fTQASm qui as-
menti qui doivent formJE- J-rf \ c^ mangeJnts de
quipk HAiTiENNe. Lfcquipe c$noel| se demande si la Hasco
une liis choisir, pour assu-
rer ton homognit, ii sera
organis des malcbes b-heb
domadairei Fn outre, le mile se lait le d< voir d'ap-
prendre aux Clubs et au pu
blic,que le'Tcan.' du croiseur
Dragon*4 tltendu Ici 'e '21
lv i r prochain lit malt h nul
avec l'a e des plus paisesn
t quipes de la Jamalq .,''
hlbourn". Lb C mit
Terrible tremblement
de terre au Mexi ue
d
Le 14 Janvier 1931 7 hrs.
5 minutes du soir, un terrible
tn noblement de lern a secou
ivail dcid d'ouvrir uu Bois
Wluliy, sous la forme de ces
quinso wagons, un bureau se
Iv.cdnisance.
. a vu. dimanche apr-uud'.
cette scne : un monsieur dbar-
qua dune automobile de la Li-
gne en compagnie d'un joli pe-
Ibi chien blanc. Il se choisit une
(bis et se fit servir deux con
; sommations, une bire et une
' glace au chocola'. On commen-
ait s'en Morn-er, lorsqu'on le
vit siffler son chien. L'animal
s'assit prs de la table et se ml
lcher consciencieusement la
glace que son matre venait de
verser pour lui dans une sou
coupe. Rflexion d'un mardi-
gias qui passait:
Les cinquante centimes qui
payer cette crme
Sesltlon Coloniale
aUernattonale
Propos
cachets
Mexico, secousses nrovables; onl serv.
qui ont dur 20 minutes. m'auraient fait tant de bien. .1
Des assassins dont les cri / talopri.., Min gadi chin en
Il y a en, hiermaUa, une im-
portante runiou i la Lgation
da France, sous la prsidence
du distingu et sympathique Mi
nislre S E. *. Ferdinand Witt.
Plusieurs commerants hailiens
et franais assistaient cette ru- se parlait lui-mme :
mon o* oni t envisags les -Lchai de l'Etat, dit-il. m
moyens de faire participe" Hati -eux orn.. Usera dcor de I
cette Eipositioa.
mes pouvaient rester impunis non
les avourent publiquement
moments exlraordi-
o
1! dposa le journal et subitement
il devint rveur. Et on l'entendit qui
(1). Voir La Matin partir du 301
Janvier.
Mahatma GANDHI
s'explique
le aiilita te 1 ottrilf nabi* * lisse ssBSreie la fis
axe kts llBstre sritaaas, .dit Isrd Ciarehiil.
1 Par SANS FIL
Londres. 31 Jsnv. Dans des Sastri, Docteur Papce et
n message exclusif un or- i .air Jayatar. personnellement,
ane travailliste, Mahatma | je recherche sincrement les
Aaauret-vous contre accident
S la General Accident Pire A,
Liie Asusrance Corporation Li
mited . Vve F. Be minces,
Agen' (tnril nnnr Hnc.
senti-lles.
En attendant. W'ib'on
Churchill a averti l'Angleterre
que la question de maintenir
Pautorit anglaise dans I Inde
n'est pas un problme de po
litique ordinaire, mais com-
prend Is vie mme de
l'empire britannique. Il
a dplor la dmen
ration des intrts anglais et
de son autorit dans l'Inde,
et a affirm que i'avneraent
du gouvernement travailliste
a stimul toctes les lorves de
dsordre et de sdition daus
l'Est i
Gandhi, leader des nationa-
liste* indiens,a clairci quel-
Rue contusion rsuit mt de
plusieurs.dclarations K lui
attribues, depuis qu'il s X8A
relch dprison.
Il dit : t A l'envisHger,
dclaration du Premier Minis-
t
la
avenues conduisant aune
paix honorable qui donnerait
l'Inde la libert quelle dsire
et i laquelle elle a droit. Une
purs mise en libert des
membres du Comit de tra-
a I et Je leurs lemraes sera de
peu de aeeears. Mme pour
tre a la conclusion de is j crer une atmsphre conve-
Contrc ce apparatrait euli- uabiea une calme discussion,
rement inadquate, mais en I la mise en libert de tous les
communaut de vues avec la J prisonniers du parti du Lou-
najorit des congressmen. grs et le retrait des ordoo
J'ai absolument l'esprit ou- | nances de rpression, la res-
sert et j'ai suspendu mon ju- Itauration des proprit t con-
gment la requte urgente I sques sont absolument es
sara le
affec-
tion sincre de tout un ptuple qui
sait aimer avec passion, et qui place
un haut degr...
Mai* il sortit de son rve, dposa le
journal, et murmura:
Maio parle du Char de l'Etat
comme si dans son coffre ce char
transportai1 une bonne cargaison de
HHl'M SARTHE.CACHET D'OR.
Il est vrai que M. Stnia Vincent
vaut beaucoup mieux. Vive donc le
char da l'Etat 1
M. Victor Hangonis
t'est avec regret que nous en-
egistrons le dpart de notre
ami et ancien collahora'eur
Victor Mangons du Dparte-
ment de I Intrieur o il tait
Chef de Division. Homme de
devoir et de comptence, iliem-
pliasait ses fonctions la salis-
faction gnrale. Suies les exi-
g-nces politiques on pu con-
traindre le Prsident de la U-
publique se priver, momenta-
nment, nous le souhaitons, de
ses loyaux s^rvicas.
en ces
naires.
La ville de Saxaca dtruite.
Plusieurs villes do Mexique
les ressentirent Les habitants
de Mexico craignent d'autres
ftCOUSSf s.
Ces rsosefgnemesti sont
trs d'une Lettre crite A
l'ancien Snateur Moravia
Morpeau par un de les iils
actuelle ment an Mexique.
lkpsrtessest le llntriirtn
o
Communiqu
...a-vu, devant le Bar Ternii
nus, deux homme qui cau-
saient :
Que donne-'-on au Cinma
ce soir ?
L'autre rpondit :
- 1,'Aigent.
Alors, j'y vais.s'cria le pre-
mier.


Le Dpartement de l'Intrieut
se tait le devoir de i appeler aux
uns et aux autres les raisons de
haute convenance internaiionule
autant que d'lmentaire cour
tofsie qui font l'ohligaMon de
traiter les honorables Minisirs
trangers accrdits auprs du,
Gouvernement de la Hpublique ,
avec tous les gards ds au rat g j
lev qu'ils occupent.
... voit qu'ut) chef de bone
depuis quil a vu que le PrUt
a n n <> n c e i ofkciellement Us
meilleures bandes seraient cou-
ronnes avc des gourde,prend
chaque jour un petit verre del
laineuse Coule d #r d'Alix Roy,
pensant, et a\ec raison, qus
pour pouvoir soi tir trois jours
de suite, sans se, taliguer a la
tl de sa bande, il faut bien se
reconstituer el que rien en vaut
pour cela que la Coule d'Or .
... voit que dj la maison de
M John Woolley reoit la vi-
site de reines. C'est que l'on y
trouve t des prix 1res avants-
5eux des articles de carnaval
t; tout premier ordre, tissas de
tou'es nuances, loups, confettis.
Le Dpartement de 1 Infrieur serpentms, couronnes, etc. etc.
rappelle, en outre, que la L La Reine que Notre il a va
RislalioiHailienne.commecelle sortir de cette maison si fr-
L'Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
de tous les pays civiliss, pro j
lgf, d'une manire spciale ses
oaineotspersonnages contre l-s J
oulrige8Uont ils pounaient tre i
l'olijel par la voie de la Pressa ,
ou autrenn nt. I
Naissance
i
le 1
Nous saluons avec plafoi
venue au moud de Paul C.nns
tunl, fils de noi e : mi el reac
leur Hichaid Consl n et de Ma-
dame Kichaid Constant.
Nous prsent'us nos vive* f-
licitations aux pre el mre el
faisons nos souhaits les meil- j
leurs au bb, qui est d'ailleurs 1
\ an excellente sant. I
quente sera catainement celle
qui cherra la petite Anstin
M
* .
... voit que chea 1 ti.ix G Du-
plbsy leschaufleurs se relayent
rapidemeat. A peine se sont-ils
fuit servir dans la pompe ga-
zoline, ils se tendent immdia-
tement dans la petite picerie
qui est deux pas de la 1 ompe,
et l ils se paient un ou deux
.: ndwichea et uns bouteille de
kola. On voit comme cela est fa-
cile de remplir presqu'en mme
tt inps et le ventre de la machine
et celui de on conducteur.
S
... a vu deux fom < nnairrs
rvoqus qui, eux ausi, sa la-
mentaient sur leur soi.. Pas ia-
tresaants.
C


P/ 2
ifm i h
*
LE MATIN- 3 Fvriar 1M1
=lfc/^
5*#
Mets-le juste au cor
Fais attention, mets-le juste au cor, et tu verras que si
tu ne le rates pas Le Diable non plus ne le ratera
pas. Tu seras enfin dlivr de cet effroyable parasite
qui rend mauvaises toutes les heures de la vie puisque
LE DIABLE
enlve les cors en six jours pour toujours
Tous ceux qui en ont assez de souffrir affreusement et
un peu plus chaque jour doivent suivre le conseil de
ceux qui chantent partout les louanges du Diable ,
du bon Diable qui les a diinitivement dlivrs des
Cors, Durillons, ils-de-perdrix
Mais faites bien attention Exigez toujours < Le Diable
LE DIABLE
est en exclusivit chez
H. DESCHAMPS
Saint-Marc. Envoi par
poste contre 3 gourdes.
Lu tente:
tjiez F. CAlilxiZo
Et dans toute* le* bonnes pharmacie.

,., --, ._>
. > ~~*
fii'.- i_"U
DesSpcuiateursdeJrtnie
rclament...

Jrmie, le 26 janviu 1031.
Monsieur("dment liagloire,
Directeur du joarnal La Matin
Port-au Pi incs.
Cher Monsisur,
Permettes l'avance que Ja
?ous prsent!- m s respectueu-
ses salutation Par mon inter-
mdiaire, un groupe de sp :u
lateurs imbalanl de J^rm e
vient vous deman ter de donner
Sdblicit.dsns une des colon
e votre journal.i "a ptuaprocta
occasion, de 11 lettre ptition
nsire ci-lncluss que nous av.. ifi
adresse au Oollaelsuf de la
Douane de Jrmie, lettre pai
laquelle nous lapons tal de
os licences de apculalenri
suivant autorisation lormelle
d'une Circulaire du B irean s>|ral dea Contributions de Port-
au-Prince dont lecture et CO
munication nous ont t donnes
par le Collecteur de la Douane
4e notre ville. Cette circulaire
est ainsi prcise que, en vertu
da 1 article 2 de la loi du 5 juil
let 19'29,chaque spculateur doil
consgier dans la dclaration
de sa licence l'eu Iroil o il d-
iire en er sa profe ou da
Spculateur el partant une li-
cence pour chaque rgion.("est
ainsi qu'il a t pratiqu pour
Lon et Grande Rivire t M ir
lranc),donc ou est l tonne! i
Bient et eonvenlionnelleni ni
>vec l'Etat et le Bureau Gnral
des ContribuUooi pour l'exer-
cice 1030-1031
Nous venons vous prier d
bous aider I i cir.otwta
dans notre campagne par t i
ides plus clairv< yanl et no i
fpjus prionssussi.sic'est p sb s
dsdemander une petiteit.en:e
au Bureau Gnral des Ceotri
butions afin de prendre co n
mani diondelacircu'aiie doW
il est question.
Mous vous rem reiooa a la-
Tsnce at coinptou su.- votre
j>on concours.
D
ans ces intention*, recevez,
cher Monsieur Magloire, I hom
maga de nos profonds respects.
Poor le groupe. :
Ls Paol LU NI) Y
Spculateur de cLom
e
a
Jrmie, le 10 Janvier WH
Monsieur Camille S mi iricq,
Collecteur de la Douane
Bureau des Contributions.
En Ville
Monsieur le Collec'eur,
Les spculateurs, soussigns,
viennent respectueusement sou
mettre a votre grande apprcia-
tion leurs justes rclamations;
ils vit nnanl tous demander l'ap
plioatioQ da l'article '2 del Loi
du 5 Jailli 1929 ainsi que celle
de la dem.re circulaire du Bu-
re m Gnral des Contiinitions
v.ii' exsrcer notre profession
d spculateur, laquelle circu-
laire nous a t lue au sein du
Bureau des Contributions de
I le ailla, et en tte des dcls*
i ,lions de notre licence cette
plaa y est insre.
In loi du 5 juillet 1929 ls-
., lit nous nous rfrons est
t rmellc ; elle est tellaraenl ex-
culoire que, poor l'obtention de
nos licences de l'exercice Iy30-
31, nous avons t contraints a
payer une pnalit de 2 G 50
pour cause de retard, donc Isa
tmnalits requises par la loi
ml de plein'droit Que dans
cas, qu'tant soumis aux
dispositions des articles 1 et 2
de la Loi lu 5 juillsl 1929 ei
p r la derme > d vision de la
Circulaire du Bureau Gnral
d Contributions,nous sommes
If ci tien m -nt et CO iv ntio nielle
ment lis avec I Ival e' {> Bu-
I r au ti l ii dribu ions;
q ie l* Arrt du P rel 1-nl del
S li publique, se proposant la
prssetOO des balances dans
o i u ;it pas s,on
t et us m.ncher de
, sercer hb aman! notre proles-
* sion aux boargsdei qui nous
sont assignes. Cet Arrt ne
constitua pas une loi et ne se-
rait excutoire qu'aprs que les
Chambres Lgislatives l'eussent
'xamin dans toute ton quit
Nous vous taisons leniatquer
que depuis la promulgation de
ld dite loi du 5 iuillet 1929
( Moniteur du 11 juillet 1929 ),
i ou.s n'avons jamais suspendit
de payer nos licences et que
grands satisfaction a toujours
et- donne l'Etat et au bureau
des Contributions; que ci tte
suspension dans la marche de
notre prolession nous toiutdue
le plus grand prjudice en nous
laissant plus de dettes que ja-
mais.
Nous vous faisons remarquer
et il est Incontestable de le dbe
que toutes les villt-s de la R
publique ne tr vaillent pas dans
le mmes conditions : la per-
ception de nos licences surpasse
toutes celles des autres villes et
nous 1 attestons.
Nous vous taiaons remarquer
encore que la cration des Dur
CD s (Luis les Bourgades de I n
et Martiens?, a pris naissance
d la mifii' aflieuse qui svit,
il y a de cela plus de quelques
s..nes ; que a classe* intrim -
diane.se trouvai! entre l'enclu-
me et le marftau, a l force
et oblige de se crer une s im-
tion pour pouvoir subsister; que
C fS tort qu'on nous arracli
notre unique pain quotidien.
Ou ne demanderait pas mieux
de rester chez soi* |iour travail**
lei, mais que l'Etat ayant dj
peru sa faxe et que des crdits
oui l consentis des clients
ite mauvaise loi,il est bien |u.ste
que l'on bnficie de l'exercice
de sa licence ; que la cration
de c*lte Lai sur la licence nous
a l impose et qu'elle est ne
d'un Corps constitu et des
Pouvoirs manes ; que seul l'e-
xamen de ces dits Corps devra
nous dloger dans l'exercice de
notre prolession aux Bourgades
assignes pour l'exercice ea
cours.
Nous venons donc, Monsieur
le Collecleur.soumeliie nos do-
lances votre grande appr-
ciation et nous faisons tat de
nos licences en vous demandant
la (acuit de poursuivre la libre
excutiou de notre profession
sux Bourgades de Lon et Mar-
Iranc qui nous sont assignes
conformment aux tannes de la
loi ; car place entre 1 enclume
et le marteau, cette classe in-
termdiaire soutire, meurt t
prit ; elle rclame votre cl-
mence.elle rclame une justice,
elle sollicite votre appui aupis
fe qui de droit pour apporter
un remde elficace a s, s maux.
Nous sommes victimes de la
plus grande injustice; nous
levons nos voix et nom crions
bien fort, que quand on a un
difice dtruite on doit com-
mencer parle dmolir defnut
en bas.
Mr le Collecteur, en vous tai-
sant tat de no; licences qui* e
payent rgulirement chique
exercice,nous nous croyons r
du plein droit en paefaita har
mode avec la Loi et l'Adumiis
(ration Gnrale des Coatiibu
lions qui nous ont impos leur
taxe; et c'est piempto lement
que le couteau a t mis au
rein de chacun pour la percep
lion de cette taxe de G. 26.
suivie d'un- pnalit de 2 G.50,
Cn attendant votre soluion,
nous nous rtntermom encore
aux item .insrs au b sd vot e
bordereau ; que dut.s ces cas
nous requrons lspp(i a ion de
tout ce qui prcde, c sera
justice et l'excution de la Loi.
Recevez, M le Collecteur,
l'hommage de uos profonds res
pecls.
Ls Seul Lundy, Etloval Saint
Louis, Hayon Germain, Chnier
Joseph, C. Jscquts, Georges
Joseph fils, Honn Sannon, M.
An'oine, Gescily Bonnet, Dame
Vve Th Prin.Mora Dtav Siler-
mo i Sannon, R mpl, directeur
les Usines, Cdui Honor, Ce*
ran Lo us, Alexis Toustsint,
Lon Tou>s lint.Dupron Lucien
Th. l'a aud, Tupha Haymond,
K nn Ktchemo;id,Btgulus A >
g liste, Clmence Michel, Edgar d
Pierre.Oumanoir l'igmte, Mme
V.'! N. Svre, l) me. Lubiystle
'i liftier. Alphonse Victor, C,
B i Iv.Daae Bich in nd D fy,
E J Ch n m uit,Madame Y. Ign ]
' lents, clr, etc.
RU,0fc3 u
Hlda&LUEl
; socrviTES
' l T.i ,-n ft
. Phi... ... ,
il n.D.T rr.l. 4*. inirl.Hiirc
J 4IMWlm)k..-S,otii ...AISE*
tR :s, ;.. im HnlvSiDnta, FAHIS
Le Prsident Vincent
et l'affaire des terres
de Grand Bol
Comme suite anot-e informa-
tion relativeal *fl me de terresde
Giands-Bois, nous avont- appris
que le Prsident Vincent s'y est
intress d'une manire sp-
ciale. Une enqute lui a permia
desavoir que les litres de pro-
p'i's iaieat dpoal depuia
1922 chez le Juge d Instruction.
Pour que la prescription ne soit
encourue, le Prsident a dci-
d eliire remettre ces titres
aux 11 >bitaatH qui lui en garde
iont une vive gratitude.
o
A propos du camion
glace
!l pirs.t q ie le chaulteur du
camion glace lait des siennes.
' oisqu'on l'appelle, il ne s'ar-
rte que si ce'a lui tait plaisir ; i\
ch/nsit ceux a qui il lui est ngra
ble de vendre et exige que l'on
uienne te le ou telle qumnit de
g1 ace selon la .4... du client ou
de la clie le.
Ola ne loi' p s 're. Celui
t; ace en ville aurait d passer
des instructions au chaufleur
pour lui rappeler que la glace
doit tre vendue tous ceux
qui sui son parcours veulent en
acheter.
la loterie de cl.'\nii du Pruilri
Que s'est il pass dimanche
pendant le tirage da la Loterie
l'Ami du Peuple qui a dj
; tant I ut parler d'elle? Kn prin
! cipe six mille billets avaient t
r mis. On ne ses1 donc pas expli
: que que des boules aient t
tires portant des numros sup
rieurs. Le pnbli n'a pas cach
son mcontentement et des mots
malheureux ont mme t pro
nonces l'adresse des organisa
leurs de. la Loterie. Nous
croyons a un raalpnlendu qui,
nous l'espe ons, se dissipera.
H^se.populaire
1 ^Diiuance 1er lvrier, ls
reunion prside par ||r.
Cicrou Dimanche, sous le
haut patronage de Mr le Pr-
te), ou a constate la prsence
decia^ceuts ruemb es envi
r>u. Lecture de la correspon-
dance. Apii le discours du
Prsident et du vice Prsident,
Mrs le Prfet de la capitale,
Jrmie, Em. Tazau ont tour
a tour pris la parole. Le dis
tiugu Vicaire de Ste Anue a
pr oed au bupl ne des dm
peiux et des insignes de la
socit. Discours de Mr le W
caireet de plusieurs orateurs.
Jalessiems Jrmie et '1 h
zau ou t dsignes pour la
remise des drapeaux et insi
gus de la socit aux dlgus
et represtntanta des divers
points de la Rpublique Plus
d"une trentaine de dames et
de jeunes tilles assistaient
la crmonie solennelle.
^Oat le remarqus dans
l'd*sia aucfjtAt> David Borges,
Dr Rampy, Jjs.ph Adam,
sYlph. Ju Joseph Richard Sal
n.vc, Mr. le dpute Victor
C .uvio.t: |# PoIjaice.Horsciui
Laveu.ure.Kugeue Ferdmaud,
Elie Pierre Aatoiae,Luc Borna,
Aspil et plusieurs aunes nota
biluesde la Ville. La runion
a cle imposante et leligieuse,
o
La Wftil ludie.N nu une
qurli(iies ruialuH'i
Hier inalio.la \>tsi IsMllea qui,
co urne on ie sait, employait
en grand nombre U hatiens, a
du. en renvoyer quelques-u.is.
Ou parla de MM. Paul Chanel,
Pierre Borno, Vali 10 Canez,
etc. '.'est la consquence de la
situation conomique dplora-
ble d mis laquelle se dbat le
[>. depuis quelques mois.
FOIE, REINS, VESSIE
CYSTITE- PROSTATITB
UftlNK* TROUIIII
RTMMTB NHUMATISMU
Qurlaon par la
KITINE
nilsapt: oUrlIH IM urlnat ,t Mut l'UlM uriu<
TOOTCS PBLAMfAOntS
Ulwritain VIDAL 4$. tm i. CnaJU. PARS
D01 BLE 1 TINT )u<
iKiiBit vti.iru
C'eil le PVHKIII DI0F01D
Chaque Parker Dui.lold est cou
Tertibta. 'si uneQOBabuMon de plume .da.poche
etU* bureau. .
Apportex voire stylo da poche votre distributeur,
achetez si-ulemant une Jbase pour voire bureau. Il
vous daanera gratis la couvartura. Vous aurez uua
plume de bureau au prix de la basa saulernant.Ee a-
chetant une plume deburaau vous aval droit a une
couvertura pour stylo de po^ha. Quand vousenoisis-
saz ie Parker Duofold ou arex2 styloaau prix d'un.
--------------------Seulament le Parker
Duofol Je luxe : Duofold offre ce double a-
SeniorOrB,11.
Junier 6. 9.50.
Indfiniment garanti.
N'Jmporte |ut Parker
Duofold sera rpar gra-
tis contre l'envoi et 12c.
vantage Sanspression..J7
io/O de capacit d'encre de
plus...47parfeclionnement
unique.
En vente dans tous las
bons Ma|nina.
i
MORHALAURIN Fail ailxE.U
P. O. Hox t lia
Port-au-. rince.
U SOIA
M VTHIAS SANDORF
( SUITE )
Entr* : 0,M ; Ratcon : l.( 8.
DEMAIN SOM
Sur la dernire lois, le film devant lra retourn :
MANDRAGORE
Avec Brigitte Helm.
Catre : 1 00 ; Bal cor ; 2.80.
Manufacluie Hatienne
de Ciacuelles
GERARA&G#
LES GIGARETTES
Bat Bas Fantal-Lon
(< Dessalinienne*
| Colon *
; Rpublicaine*
<< Porl-au-Princienne
Urtee i laflnesxe de leur arme font les dlies
des vraisT. amateurs

.'i
COMPAGNIE
j d'clairage lectrique
Srie de vente N2
Rfriqraleur G. E*
Le compagnie otite i ses clients une occasion iaespere
pour possder en Rfrigrateur Electrique.
Conditions exceptionnelles dorent le mois de lvrier 1881 ?
a ) Premier paiement : Or 25.90
) Solde pay-ble en 18 versements menseelt,
c) Installation complte GRATUITE.
) La garantie olfici Ile de la -General ElectrlCV
Ne perdes pes cette chee.ee unique 1
Dcide vous immdiatement et venez voir ces) jolie
bls i la *
C'nvgi'i* *I|ftliHgii kUtlnque
o le meilleur accueil vous est rserv.
Le ltlium Barbaiieourl
Dent k laaortaee eai eaeveeaeiie a gard ai piessiec- blasa
Demandes partout :
UN BARBANCOUlXf


Lai MAHN 3 fvrier 1151
!: 3
rm
Mosaques Hatiennes SSt&SifxH
Tlphone : 2680
, v-.--.*.
LE S', H U
11 T il E

CACHET OH-CACHET ROUGECACHET BLEU
Annonce l'ouverture de son nouveau Dpi en Ville
VENTE EN GROS ET EN DTAIL
En fls, en caisses, en bouteilles et emporter
Edmond CELCIS
*
DPOSITAIRE
I
I
PORT-AU-PRINCE, au coin de la Rue du Quai
et de la Rue Traversire.
OUVERTURE^ le 2 Fvrier 1931.
UPNEU DUbiLOPsite
pneu favori des Chauffeurs,
offre toutes les conditions
de scurit, d'endurance et
de solidit.
En vente chez
John H. WOOLLEY
Grand'Rue.
Avis au Commerce
La Pau*ma Railroad Steamship Line al avantage d'annoootfl
ies dparti suivants de New-York poui ice, Haitl,
directement, duurant le mois de Fvrier 1931.
l>,l>,uls de Seu> York Arrivaget Port au Prince.
Steamc Cristobal le 3 lvrier 1931 8 rier lf.il
S/S GnayaqoiL le 10 lvrier 1931 h> Fvrier If.'tl
S/S Ane-M1- le 17 lvrier 1SW1 le 22 fvrier 1931
JAS. II. C VAN RI
Agent Gnral.
RREEZE 1NN
Un coquet tablissement vient de s'ouvrir la rue un
Quai, tout p es do Graod Ho cl de France \\ t V ai ?
trouverez laccutil ,,le plus aimable et s^con q nia lion
de premier choix. Quand on saura qnelen nvel tabli.sse
ment est sous la direction de la charmante Madame Paol
DiLAQUIS, on sera assur de ion succ
Prvision du tempe
pour le mole de Fvrier
1931, rgion de
Port ou Prince.
U Casiael franc ni ablinil
un >!' e conliancr
fRis SI Janvier La
Chambre des Dputs, une
lois de plus, a mis de ct sa
versatilit quand elle dom a
au snateur l'iene aval uu
l'hiver. LaTemprature reste joli vote de confi ne, la ma-
re gnralement au dessoua jorit ayant i de 44.Avec ce
del normale.LatempratureIcommencement heureux, il
la plus frache viendra en-lest regard comme certain
trele7et le9. Une vague chuil que le nouveau cabinet sera
Le mois sera un mois plutt
de passera entre le 15 et le 21,
o le thermomtre se tien Ta
un peu au-dessus de la nor-
male.
Le baromtre se tiendra g-
nralement au-dessous de la
normale et ne s'lvera au-
dessus des valeurs normales
seulement entre le 10 et 14 et
entre le 22 et 25.
Le ciel sera gnralement
clair.Un plus grand amoncelle
ment de nuages n'aura lieu
qu'autour des date* suivantes
2.5,13. 20-24 27 e 28 On
peut s'a tendre des pluies
vers1 les dates suivantes 5/6
(13/15 ) (1920) (2223)
et vers 27 et 28. La quantit de
de toutes les rcen'es dclara
lions. Elle a expr ra 1 t*-
mtui les intentons pacil i-ues
de la France envers tous, a
soulign la ncessit de ga-
rantir la scurit nationale
par l'aide adquate des forces
nati. ualei de dfense e' le
besoin d'o tenir le bu-'ge'
suBSi rapidement ^uc os>ii>le
AdiaiiiiMi atian lirafralf les Poslos
A* is de Dpart
Les dpches pour New
York et l'E irope par W Mea
mer "Ancon ( Via N w Yo capable de supputer brave-
ment le dbat srr le budget
et peut mme mener bonne
fin les rudes dbats allen lus
quand le sujet de l'outillage direct) seront fermes mercre
u iiional reviendra eucoie au di 4 du courant,
premier plan.La dclaration or au prince, le 2 lvrier
ministrielle a suivi le ton 1931.
Lykes Brothers S S G> lnc
fexas Hati
on
Santo-JJonilngo
Porte Rico
Le seul service hebdomadaire et rgulier " passagers et
fret entre les ports du Golfe du Texas ^directement avec
Pon-au-Prince, Haiti.
Horn Line
Le m/s Friua Horn , de
retour de Kingston, est atten-
du ici vers le 4 fvrier, par-
lant pour l'Europe via les
ports du Nord, prenant fret
et passagers.
Le m/s i Thrse Horn ,
venant d*Burope,sera ici vers
le K) lvrier, en roule pour
Kingston, Sto Domingo et
Cumao, prenant fret et pas-
sagers.
REINROI I) & Co,
Agents.
Halle;a louer
Eu entier ou en partie, la
grande baPffSise Rue du Ma-
gasin de l'Etal, a c' de Mr
Ai lied Cooke.
Loyer trs raisonnante.
S'a ncsset. partir du 1er
fvrier, Mr Henry STARK,
Hue ''ii Quai, en face de la
Gare Tlphone No '2091.
conti
la
CONSTIPATION
proiioB les m
COMPRIMS
SUISSES
d- DELORT, Pharmacien,
119. /Tua Sntnt-Amtoin
c'est le meilleur
des purgatifs
port-au-phin;b
AUT.PETRU3; l'hirraiou ALHi HTUJI
Pkarmaciv > II- Joatin V.UHO
mi toutart 1*9 bonn Ph(irmnctP9.
Problme
Four la rception rapide et le maniement habile
-: --------------\ s importations, servez vous toujours des navires de la
pluie sera de quelques mm. IjjjiJ.
(environs 6 m) au dessus de la! Les prochajnes arrives Port-au-Prince sont
normale, qui est de 62m. ] s,s (( Margaret Lykes* le 5 fvrier 1931.
LG. TIPPENHAUR | Bureau : Rue du Magasin de l'Etat, Boite lostale B
de vos
LYKI *
4(5.
~
Articles
DE
Carnaval
Toutes les Polices
DELA
Vou
tii k s
tous I
I
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de tau*
s irfuvercs lirs ong'iaux pour
es gots et pas cher,
tels que :
Chapeaux d'Arlequin,
hapoiiax de Pierrot.
Boyseot*
Garniture* or et Pailltttei
Cloches, Colliers.
Papier Crp toutes cou-
leurs Diadmes.
Masques tous geuren.
Serpentins, Confetti)etc.
Venea de suite.
Chee John H. WOOl.EY.
Grand'Rue.
------o
Sachant que la misre bal
son plein d UU le pays, ixpli
quel pourquoi :
lo Y a 1 il laol de monde
0 nsiis'er aux (Aies ?
"o Y a t-il plus de voilures
de luxe en circulation ?
80 les hommes sortonl
s'habilleot-ila mieux?
REPONSE
lo Parce qu'il d y u que
a laire.
2 l'.iu < que lis voitii 1 s
sont oc plus an plus sttra-
yanli s.
3" l'arce qw la M*
Vincent CAUDINO
SKt5, i ue Bo me F i.
*'e*t apcali! e enai ti< le pour
| hommes lelk que Casimir e
toutes nuances t tout pi ix,
chapeaux fins, cravates et
chemise de louie beaut.que,
giace son Stock formidable,
elle peut vendre des irix 1c-
fiant rellement toute conenr.
rene. Ri udi S-vous I viden-
ce en visitant la maison Vin-
cent Gaudiuo.'/i. Hue Boune-
Foi.
Vote par suite
de isle excution
Il sera | 1 1 mwri ledi*
quatre lvrier 1931 dix heu
ies du malin devant le tri-
bunal de paix, se< lion Nord
rue du ( en re p r 1 huiftttr
Mney hlix du Tribunal de
Piem re iu: lai se de Poit-
nu-l 1 mu', a la ente de m< u-
bles el eflefa n 1 biliers, coi.
sistanl 1 u bh 1 n iici'jou,
phonograpb n arque Bruns-
wick, disqu 1 n imn tat,
chaises de 11 umrica ne,
d< dine, grand .tableaux,
ai raoii c sjd ijou, grand
lit i n acajou. ( etle ven e se
ti 1 ut et der-
u i r euehi i. u roii'p-
tant, toile u-
lu e, la n t te Me M.
Mui pi iu, avo di m. uiant
nu-Prince,
yaul pour voi a s constitu!
lui in**., e 1 .li. i.lyniif,
Anl tt Th. Ben-
niu.
P01 e 19 janvier
1931,
L'huiMier,
I. X
DE NTOL
EugleBossCo
K
Agents Gnraux
sjpsjsjijBjsjasjJBW
Accident de Chanae
C'est un accident 1 quent
maihei leusementet eombien
< plo ; ble pour un chasseur
d'avoir, des cors aux pieds. I-
est anjiiurdhuit facile vil
ter. Le Diable 1 enlve les
'cors eu si*\jcurs pour tou-
I jours.
Envol par ^osle contre 3
, gourdes :
H. DES'-flAMPS
Si-Mai c
Viennent
d'arriver
Un Fort Siock de Pneus
I et < hamb'-es Air.
DUNI.OP anglais, toutes
dimensions.
\ Pour voitures et Camions
Chef
John'H WOO.r.EY.
GraadRus.
Joui...l i.E MATIN
Poi *u Pnnc
I
Maison louer
Exeollrnlf maison Irscon-f
fortab'c Eau, leetnVi', eto
Rue du ( hamp de Mars. Y
S'a-lrrsser, pour !r reisw,
gnemen:,nii Matin uu uu N<
'2760, T. Icphone.


Mardi
'S Fvrier 1931
Le alin
OBEOL
donne de la force
Convalescence
Neurasthnie
Tubcr c :ul o
Ann
< (Meni'1 ' I i.
. et f* i / <
y R>trtt li i i
yl. .ie l !
L
,
r
.*?
GI.ORP.OL
permet
k maximum
4 ttlolit
.138
Maigre1 loin Ut avantagea
S* i ut preeater U *r-
Erapie artificielle, dont
parfali voulu faire nue
i'IIiciJ; capable de rriaula-
cer la Iran ,1 tuleo aanirnla*
c'Ia-mme et ci avec -
lace, disait-on, maigre qu'il
rallie loujouri voir reeoart
elle, au moine <> lc< cas
r(enli. nom ne cro/ana pat
Jue la lerotheraale mIim
onner. en une (aajae et caa.
Ita reiullaH raaaarqeafcle*
jaj'on peut oMealr d*uae es-
re prolenfee de OlohN te
face u un orgaaiaaae re-
monter, t re\ivifler, k refai-
re. t'Ml loiijoara a ce 4ir~
ler que nous donneront la
prreace
D* Il GlUMtT.
Lictncit ri le un te,
Lamr.il de la Facult de
rVWrcini ac Kubllttrmeatt Cvalalaia
r:rar a Plia
Fa-Maa e rtJn . >M,
. Va ifl'i".n. l'art, |
iai. > '.'>- ^y- ,


( y//'
UN MILLION DE
BTONS PAR JOUR
Une grands production < r..<- un grand dbouck%
cl, pour s'assurer un grand dbouch, il faut qm
la plu i fine i_ju.il,te k'uni -c .. la quantit maximum.
Ce t pourquoi les 1 tonj de Chocolat au Lait
.ulbury ceignent le ;!. > e.
CHOCOLAT
AU LAIT
CADBURY,
S'adiesser M. Joe Woolley.
4 PAGES
Ci' 7*34
porVau-Pnnce
TottohaM : 224B
?Jr
ASSUREZ-VOUS
a
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Lar la GENERAL eit an* dos plu puissantes et dei plus vastes orgaaisaneoe
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
monde
Ses Polices'contre incendie .convrent'aussi les dgts occasionns par la fouaire.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, domaaogea
cas.ses i autrui dans sa personne on dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mise* par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Ses Polices eontre accidents sont valables dans I univers entier. Tous les voya-
5pars devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre aceidonts
au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 */ soit 30 dollars C. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
SOUS-/ GBNTS
Agent Gnral pour Hati,
f ort-au-Pnnce. G. GILG
SANGPUR
avec
SkVoDAR
R4(4nraMur modra*
tUPIRDPURATIF
La plu eeV. U plat comptt
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Maladies du Sang, de I
la l'en, du Foi*. Conatipation,
Agr critique et PALUDISME.
LABORATOIRES SAFFAR*
30, Rua d. U Chapelle. PARIS I
Un au< >nce. Pharmacia w UCM.
m
Est une prescription de
Mdecin pour les Froids et les
Maux de tte ,. st le remde
connu,le plus rapide. '
(186 en tablettes aussi
JEAN BLANCHET Jrmk
A LOUERI
Deux excellentes pices
d'appartement, bien S'tuesi
la Giand'Hue, quartier com-
mercial.
S'adresser
M John WOOLLEY,*
Grand Rue.
et
Une bonne
prparation
pour le teint,
'Eau ie Lfi fa Priioesses se
la iri ici I. "Ii 'sseClei illier
Lalue, vil il lis lu kiesflt Ststsl.
Ce n'est pas un secret; nue
biion bien prpare base
t'oxychlorure de bismuth
t.'s finement prcipit.
Ceux (jiii e Bppli iui m!
qnelqufp jours avant
au bal trouveront qu'el'e est
pensable.
Indispensable aussi
les vUlgiaturistea : elle em-
pche que le teinl soit bru
ou fch par l'ardeur de notre
soleil tropic
Panama Railroad Marnshio Linc
TEi? de frt et de passaqers enlie
NEWYORKCnYN. Y.'rBbroBAL,, ANAlW r. le. PORTS de 1. COTE
OUEST de l'AMnItlgUE do SUD.
Anglto aCDl8Pou'" le principanx ports de l'Europe :
Mas. G V SHELDON Co- 17 imZmL L.verpool. JSS**
rie fsllswisf are enr Agrols al ariseiMl earts ia Eurane
IENGU&D. SCOTLAND!^FrTnlE ^'
Messrs G. W. SHELDON & ci.
i su !2 Jamcs Street, Liverpool, Enclan
I. rance. Messrs G. W Sheldon & Co. are repres^idby fhe followin Mrnu
aller
| lion
udis -
pour
Royal Mail Sfeam Packet G0
Le ateam#r"Phylis SeedM venant de Londres, Kin^ton et
du Sud st at'endn a Port an-Prince le U Fvrier, prenant
frl via le Nord pour Havre, Anvers, Londres el tous les ports
d'Europe.
I. J, BIGIO
Agent Gnral
Tlphone: VU.
6llatly Hknkey A Co
21 Rue de. la Rpublique
Marseilles.
Hbhnu Peron & fi Ltd.
53 Quai George V.
Havre
Hornu Pbjron & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulonne sur Mer.
Messrs E. A. Bbndix A Co
H Allengade. Copenhagen.
Oslo, Norway.
International
.?Speditions*elkap Oslo.
M Si Atlantic Frbioht Corp'n
B.ilUnliins. lia nbjrg 1.
ireraiany
i Atlantic raisaii
CORPOBATtaS}
Gerraany
Messrs Atlantic PtnsNOur
Corpn.,
24 Quii ,'Jordaeis,
Aniwerps, Betgium
Ltd.,:*.
| Horn Peron A C" Ltd
; 96 Rue des Maris,
Paris.
Hirnu Peron & Co Ltd.,
Rue de Tranquilit,
Dunkerque.
linRNO Pbron & Co
9 Rue Roy,
Bordeaux.
Genob, Italy.
MisrsHoNaY lot k Xewca
Piabea S Mattbo.No 15Gtnof>
%!K.1A SWBMM.
Nordisk Express,
Cothsnourg,
Messrs Atlantic Frhout
Corp'n.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
Mossrs Stbimann & Co
ALUMLsUM LINE
DEFAUTS DIHECTSDE NEW ORLEANS ET DE MOULE
POUR LES PORTS HATIENS
Un Bios
Lr) directe
Qooaives
Port au Prince, le 10 Janvier 1931.
A DE MATTEIS & Co
___________________ Agents GnranT*
rvun LwrnmanAi iic.n*
amer laissera New Orlans le 13 crt. et Mobile |P
leinent p .urles ports du Sud, Port au Piince \tS
w*.
Ctibinet de
mq Ait nu a u\m RAiEAt
A 1 Oi AT
nciin ministre tic d Ut Justice
hue u l*e e (- Ire les
me* de- Mira lea ci l'.vc )
Furt-au l'riuce.
j (iriind Caf de France
S >u Ii ibifciion avise el ioiaUllgsnss de Monsieur Franois
G: j! Si qai es: devenu l'associ de Monsieur l'atiixi, le proune-
latr-e d^ eet lablissemenl qui n'a pas .d'gal, le GRAND CAF
r DE FRANGE) efl-v rses aimables t distingu> clients, laa
eo'i- omtnaiions Its plus fines, les vias de toutes provenances las
plus i hoiata, Cigires ti Cigirettes, Sandwiches, varis, des prix
dtfianl louis co.icunem e
L plus sympathique contiouera a treje msillaur
allia.i du oiaiiU L.ii Qv Fraoca,
PV4*uU A Go, U*yeHtaa> iii.
Insurance Co
Une desjplus fortes'.'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VE[
EUG. Le BOSSE> Co,
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs