Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03820
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 26, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03820

Full Text
Clment Magloire
JiKJhCltiUH
1*6, HUii AMsiKlCAIlNai HO
TELEPHONE^' %iil
i U secilr s'est mi mi innen*
leiii it ..eliiudfs. la Ime Ht a
Cttl un, If la pal l uu nieutle qui
ici* rtvwit, a> ht s' talw M
rtu. s-ttce. rare. Lu Nlrea sonl
le laiDies. HiiiU DALlrt
Hme AiMTNfcli N 7107
POKT-AH 1-hINCE (.HATI )
)"l 26 JANVIER 1U31
LU...* USE
RAISONS D'ESPRER
D'un dtini-millimtre, ne
s'est pas sou lev le talon de l'-
tranger. D'un demi-millimtre
ne s'est pus relche f'touftan
te treinte enserrant depuis
quiuze ans notre administra-
tion. La superbe des matres
s'ctale, d'une morgue irrla-
che, et notre mentalit poli-
tique ne spinble s'tre aucune
ment amliore. Sel.m lesap
pareuces, la unit continu,*.
Mais elles mentent, les ap-
parences. Et cli iqat jour s'a!
firment dj, et chaque jour
s'attirmeroul plus, les raisons
d'esprer. Maisons d'ordre spi
rituel.Les plus fortes, Raison!
d esprer issues du domaine
national autant que de la
sphre internationale.
Du domaine national d'a-
bord. On n'a pas assez tudi
notre histoire du point de vue
psychologique, r os effort^
s'arriaut a exactitude des
vnements. Considre de
cet angle phil sophique notre
Histoire ent montre, au c urs
du sicle de cotre vie de
peuple, une srie d'angois-
santes psychoses collectives
Il y eut, sous les rgimes du
cycle dessaluiieu, des psycho-
ses de r.piues et de sang Une
nevroe liai celait les hommes
au pouvoir, les poussant
paouner chaque jour pins
dans des attitudes de dprda
teura et de meurtrie*. Il y
eut, sous les|iegimes du ser
vage tranger, uue psychose
de aul)alteruisation.- Une n-
vrose, harctluit les' hommes
au pouvoir, les poussant, cha
3ue jour plus, l'abaissement
es agenouillements.
Mais sous l're sanglante
comme daus les heures de ca-
pitulation, le frmissement se
percevait, des me* qui se re-
fusaient a 1 apothose des
faux dieux. L heure sonna,
eufiu, de ces mes. Le redres-
sement des consci nces de-
vant l'tranger, ce sera peut-
tie la caractristique essen-
tielle de ce temps. Matrielle
naent, la disproportion des
lorces en prsence demeure
aujourd'hui ce qu'ellefut hier.
D uu ct, une puissance in-
'-alcuiabie d'or, de canons, de
tout ce qui assure, dans les
conceptious violentes, la su-
prmatie crasante. De l'au-
tre, un peuple minuscule, sans
uue arme, et saus le sou. Mais
qui tait le vaincu, hii r, par-
ce qutait coiouiie la pense
domiuaute, mais qui, aujour
d'hui, toujours eu asc, met en
msaise 1 ecraseur, parce qu'il
a pone le prubime sur lt
plan moial, o les seuls fai-
bles sout les violateurs de la
Vrit et de la Justice.
Ainsi dans le domaine na-
tional, et dans l'ordre moral, j
raison d'esprer.
Raison encore des prir,
dans le domaine iutei national.
L encore, neu, selon les ap-
paieuces, ne semble avoir
change. Le sont toujours les
mmes apptits monstrueux,
ia mme uemence imbcile
d'ajouter dans lestotlies torts
plus d'or,de mettre sous le dra-
peau mutable, plus.de terres
voles a d autres. Mais les ap-
parences mentent, la vrit
est que tout branle. La loi
n existe plust4daus les dogmes
Qypociilea au i.oni desquels
se camouflaient les impria-
listes. Li depuis le cataclys-
me de iyi4,-uepuis les parta-
ges odieux ,oe 1918, o les
vainqueurs q u L affirmaient
s'tre battus pour tu liin i u d
niouue, et lesalui des deu o-
ciaiies, se gorgreiit de'tou
les royaumes ut la terr, ou
Voit us vainqueurs lcher
pii.se peu a peu. Ile donnent
I uppiimea une grimace de
nuque, lis pensent
pouvoir encore eieiuiser leur
luinatiun sous le masque
u'equivoquesainauces, ou au
trs C projet de trait anglo
gyptien. 3 ao 1929, trait,
anglo-irakien, 1er juillet 1930).
L'avenir se chargera de bri-
ser ces dbris de rves. Les
serres des voraces lcheront
Us proies opulentes. La vrit
s'impose qu'il n'y a plus d-
colonies, plni de peuples eo
Ioniss, i Une colonie, crit
l'minent professeur au Col
lge de France, Sylvaiu Lvi
uoe colonie, ce n'est plus au
jouidhui un territoire con-
quis qu'un matre lointain
exploite au gi de ses intr s
ou de son humeur Des excla
vas out pu tre heureux sou
le rgime de 1* famille ami
que. L'esclavage neu a p s
moius du disparatre le jo m
o la conscience occidentale.
admis cou ne u>i dogme la d-
gnit de la personne humaine.
M vingtime sicle n'admet
olus de nations de mineur ,
.baque peuple a le droit de
commettre ses erreurs. La co
lonie, pour lu er, doit dev-
oir un associ intresse, au-
tant q u e la mtropole, du
nan kn des relations com-
munes.
Les vrits, peut-lre ne les
Voient pa les myopes qui de
leur capitale doutre-me
croient pouvoir continuel ici.
malgr lear noble leader, tear
vasselage camoufl. Mais la
vrit pour s'imposer ne de-
mande pas l'assentiment des
intrts. La vision de I avenu
u est rserve qu'aux proph-
tes dgages de la gangue de la
ma ire et de ses tnbres
Jaurs fut un de ces proph-
tes. Quelque temps avaut le
|Our o il p y i de sa vie so i
lumineux apostolat, il criait
que le monde tait travaille
par des reveudicatious de jus-
tice. Le rire uuiversel tut
l'cho de la grande parole.Des
revendications de justice,
quand semoiait irsistible le
deen inement des devoia
teurs? Mais contre luniver
selle sottise, celui qui avait
raison, celait lui, Jau e .
Le rve du martyr se ra-
lise. Les revendications de
justice triomphent, il y a,
dans le domaine internatio-
nal, des raisons d'espr*.
Sans doute les moiochs pen-
sent avoir un dernier sursaut
C'est parlois la veille de la
chute que le monstre paian
plus redoutable. Mais il est
bless mort. Uu monde
nouveau voit se lever des au
rotes nouvelles. Le redresse
Propos
% .*_
cachets
LWa! Rhum loin II
o
Il visitait assidment la famille...
et comme les parants u'avaient plus
l'ge ni lus gots pouvant intresser
un jeune homme, on en avait dduit
qu'il venait pour la tille... Rgulire
ment.sur le coup de cinq heures, il
s'amenait chaque aprs-midi... Ur
uua're pingles... luisait une cour
discrte... rcitait des posies senti-
mentales, chantait le* romances la
mode... et parlait sans sa dclarer.
On dcida qu'il tait temps de con-
clure...Kl voici comment Ion s'y prit
pour aboutir.
Des son arrive, on lui servit couq
sur coup deux RHUM SAIITHE CA-
CHET L)'OR. et les parents simulant
une absence .. quittrent le salon, et
se blottirent derrire la porte... Sans
perdre de temps, notre amoureux,
pris d'une subite ardeur, se jeta au
cou de la jeuue tille et la couvrit de
baisers fous..,
Je uuiu y prenJi , gronda une
>oix...
El deux mois aprs... un beau ina-
tiage auquel rat convi ta meilleure
socit de f>ort-au-l'rince... runit
les deux fiancs... qui, comme dans
les intes de fe, vcurent trs long-
temps el eurent de nombreux en-
tants.
Morale... Pour avoir un gendre en
vitesse,rien ne vaut un HHl'M SAR-
l'HK CACHET D'OP, servi au bon
moment... et une courte clipse des
parents.
Murl aV la plis |rai> a isri-r
tin ai>
l'ar sans fil
L\ Il \YC2i .1 nvier vj>e
Anna Pavlov, la plus g' e
danseuse d: son tempe. t
moite de pleursie vendredi
matin de bonne heure La
fin survint en dpil de 'oit
efiort des trois mdecins qui
l'assislaient.Pi niant le jour,une
opration lai laite pour tirer de
l'eau d'un de se* poumons, maie
sa condition continua empi-
rer. An derniei moment,!! a t
dcid de lui administrer le
v cci n de Pasteur, mais c'tait
tiop tard.
Viennent
d'arriver
Un Fort Stock le Pneus
et i ;hembres a Air.
DUNLOP anftaia, toutes
dimension,
Pour voitures et CamiODt.
Chef
John II WOOLLEY.
il. al id'lli r
ALIX BOY
28 annes de succs.
m
i
Ford baisse
ses prix
Dans les
Sports

la RFTJTF
3 TONS PLUS BLANCHES *-"* MJM-i^l \J S. I-,
Attire Le Regard de Chacun
DES yeux qui adsnirem, mais dont
la critique est sevrun re-
gard qui recherche rot vertus, nais
qui constate aussi les dfauts.
Le dents qui sont teintes, jau-
ntres t caries sont vues ds que
us ouvrez la bouche.
Ps que vous rrspirc/la beaut,
ia saaai et le bonheur sont menacs
par des millions de germes qui s'en-
poul.'ient dp.r.s l.i bouche.
11 dlfienf les paies dentifrices or-
djnatm La faon d'avoir 'les deats
saines, blanches et des gendres fer-
mes est de se servir d'une crme
dentifrice qui tue ces germes buc-
caux dangereux.
Le Kol>nos nettoie les dents et les
gencives tel qu'elles devraient tre
nettoyes. Ds qu'elle pntre dans
la bouche, cette crime dentaire anti-
septique est transforme en une cu-
me exhilarante qui se faufile dai:,
chaque cavit et crevasse. Elle tue
instantanment les millions de ger-
mes qui attaquent les dents, causes
de la carie et d'une mauvaise sant.
Dureriez tout que to* Hmti oiew a*M
bludm .1 ditantes iwnri tou m
Ki.lyno. Vous vou .perervre fraoca en uoit iours.

au ring .">
775 dot.
o
La 18 janvier 1981. K nona une rduction
voiturat rabriijawaa par L
tor Co.
Comme toujours, voulaut fvira Ma '
a'ieniaen profiter, uoui dimiDOons j
iujinedialemanl non Prix de Vantea j
da .V> i 1(X) dollars a lluili.
Par exemple la Font Tourin
E laces ie ton 1 naeinteu tut
Foi t-ku- Prince.
"Nom devon attirer TOtreattention
rar le fait que la FORD est u seule
Voiture pour Hati, parce que :
1 Elle cet tendue avec un profil
raisonnable.No>u pouvons Tout taire
toi*, voua prouver qui des voilures
qui ont t vendues en Hati 200
300 dollars de plut que la Ford,ne se
veudanl aux Etats-unis que 28 50
dollar! de plus que la Font. Caa a-
laurs que voue payai en plus ne sont
ajoute-- que pour couvrir le surplus
que l'on voua donne pour votre voi-
ture de 'Jme in-in.Aclietei une Ford
ri vous payt un prix raisonnable.
alors que Vous payas un prix exeessii
quand voaa achets une autre Mai-
que.
2 L* FOUI) est la seule voiture
pour laquelle vous trouvez 11X> o 0 di
Pices de rechange en stock.
:i-Le prix des pices FORD est
raisonnable,tendit que pour les au-
tres marquas, les p.cea similaires
aux pices FOUI) se vendent :t lois
plus chres et quelque fois, elles ne
sont pas aussi suprieures.
4 100 O O de Service, nous avons
un des meilleurs liaraaesdes Antilles
quip d'outils lectriques et air
comprim lee plus modernes.
Avee les bas prix et les qualits con-
naes de la FOUI), nous atlirinons
qn'Elll est la seule voiture pourllaili.
Venez nous demander nos nou-
veaux prix et vous serai satisfait*.
HA1TIAN MOTORS S. A.
Vendeurs autorise.
GraneVRue Phonc3872.
Fort au Frince.
en-' ~'~
mr Lrr.fjil^eKee.'SMiwliti
tic
LU.Il U
domaine natioial concorde
hpureuscmcnt avec le retres-
sTtient i\. la CODScienca in'pr-
nationale. Raisoas daaprer.
Kcparaltons d'avenir mri
tes par ua sicle d indicibles
ment des consciences dan le | s luffrances..
Un incident au Dpar
temeut des fluMUC
Madoinoiatllt alva ^yani et
nomme tiiploje au Miaiatie
d< Pinancca.aa cemmissiou tu
expdie au Lhel de IOD Dpai
Icmcnl. uaia Me Para val Thob)
ratoaa catgoriqnamanl de p o-
cder sou i. stalla ion, po. r a
raison que celte nomination
avait t laite Mnj quil al c ,
au pralable, conaul .(.emplo-
y que devait remplacer Mei t
Bstfa es1, par itil, et par ail-
leurs un employ cptuplcn
Noos e$[-Cioua que ce pet
inement sm ra; K' -. ftaira pai
s'arranger, comme nan Capns,
et cela lu aatUfaclloii du Pn
sideni.du Ministr.', el des deux(
employe.
S. M. M. Magowao,
Charg f Affaires d Angleterre,
Port au Prince.
Il) janvier 11)31.
Eacel lente.
Le Comi de tioi ganisation de
< Union daa Socits Iportivaa
KafdeoQea , oiganismt- charg
dea actifita spoittve d'llti,
il bboteui d'apprendre qu'une
, itie de l'cacadrc de Sa Ma/es-
li Britannique riaittra bientt
i u iaa porli dlluti spciale-
, le Foil-an-Fnnce.
Las m< mbrci du Comit s'era-
praaaent ne latre tavotr V. h.
que la Jeunesse sportive ap-
prterai! de loui cur a tter
solennellement l'arrive parmi
nous dcaSportamen du bord,si,
[trace a Votre obligeance, le
Cornue pouvait ire talonn de
id date exacla de l'airtfe de
i escadre ici et du nombre de
lonri pendant lesquels elle y
sjournera; afin de pouvoir au
pralable, auter avec votre
hamellene, un programme de
cepoon, de malcues de l'oot-
oall f de Tennis.
Il est remaquer qu' part
e Comit de Keorganiaatioo, il
ara choisi une Coiunnssiun
Spciale de Rccepiioo dispose
ie nos difirentee personnalits
jjouj oftnr a Dbadiitiagua h es
outea us lacdua dunagrabe
jour en Hati.
Djiu I espoir que le succs de
,os dmarches ne ^e tel a point
tteodre, veuille! recevoir, Mr
Charge dAftairee, nos respec-
ui use> salutationa.
! e Secriaire : ce Prsident :
Fhnbst SABALAT, SvlvioCATOK.
lrueisi da Charae d'Affaires
de 11B.
34/4/31
BriUsh Lotion ^
l'ort-au liu.ee, Jan. 17.31.
liaaaienra,
Eu rponse a votre lettre du
Jauvier, je m'trupresse de
Me Brdv, dpyl, tel eeaiur
F-iilfHi'iiv 8 la I eiuisinei-
C'est iVle J. M. hrtdy, depun
de l'Arrondissement de Nippes,
qui a t choiei pai la Connu.
100 v-omnunaie de Po. i-..u-
Prime pour tre son con < D
ttiiiX.Mt liiedy succde a te.lt
fonction notre ami Me Au-
guste DOQVODa
Au Dpartement des
Relatioxus Extrieure
.M- (irammont Poujol.Chtl dt
Seivice dtpuis quelque lemp-
au Dpartament dea Relation
Ex'i ituris, a t lempiate pai
Me M. Ehe.
M. Hi ger Charmant, Iradut
leur, a t remplac par M* lit
Rolande Hiaux, Nu le O L a
filu-u succde a Melie Holandt
lrani.
16
vous envoyer mes remercie-
.uenis srutres pour les senti-
ments de cordialits envers la
lotte de S. M. H itanniqoi
que fous avex exprims et vous
assure que l'invdation discu-
ter les possibilits d'an pro-
gramme de rualches avec K-e
purumeii du ke C fc'm tsl
accepte avec plaisii par I
Legatioa.
Je saisirai le t.on.in niai i
u naviie |e plus lu' pos ible
du contenu4de votie laltre.et, en
sttendant, |e serai trs heureux
Je voue recevoir la Lgation
aiin de dieculer pralablement
et provisoirement les.possibdi-
s d'un match de Icot-ball, etc.
Le navire non anivt-r ue
IvingeiOQ u 24 Fevriei pour ,.ar-
if le 2 Mai a desimaiion de
.'< ulia^o de. Cuba.
Hett uz,Mi s mes s^.lutatioi s
slili^u-. < .s.
sUGOWAN,
.Ckarn d'Aflairea de S.M.B.
CINZANO BLANC
C'eel la Vermouth le plus agrable, le plus tor iqne el
par eontqnaftl le pin appr
L CINZANO HLANC a eu les plus,", liau'-es rtoa
ptoari toutes l< s expositions el^ se vnd sur jlate ui
prix des plus rainoonabletT
En gros chex A. da MATTEIS.
... Toit, ^vec plaisir, que 1.
;>nssag trop bref de notre ani'
tle-ry Elie a la tte de notre Ad-
ministration Postale de Por!-
i! Prince, laisse un souvenir
oui ne l'effacera paade si t'.
Eu eftet, selon de rceptioD.bn*
raaa du Direct) ur tout cela a t
ramia i naul par lui el lea Ira*
vaux que l'on cou'ii a laelle-
ment, peinture,elc., il avail
t entendu i n're l"t el ses su
p'ieurs nirarcbiqnaa ju'ils
dussent tre enlrapnaen Jan-
vier. Et te qui fui promis lut
tenu.
... a vu arrii ir laji l faction
an intelligent confrre. Apre
-voir remis 01 msnusr il qui
railleurs passera, on luiotint
li cocktail, il tait midi, l'n
ockiail leflemenl imporl t
.jue 1" .n comprendi ail diffit
me ni qu'o lui donnt u i J < a
t. Wuis le conl en eal inl -
resaants I! a'al ;l- {
les blaguepapi itu Iles, I'.' om-
uie il tait une heure, on see< i^
tirait dahonor de ue pas lui
ofti ir on se. Itleil. On le
un confrre tri s inl
ligenl ...
... voit chaque midi, n isia I
ane table et en ot ranl sj m-
ihuiae Fred, i ropt
I'Eldorado, de i ''--
men 1 s boiven! en Ci
du patron le m lli m > o< kiail
lu Pays, et fl i le uicill
i hum.Et ils non1 jamais le erapa
de se sauver s.nis aue le patron
taaaa ce xn'il appelle, evei lanf
de bonne grce, sa fourne..,
te dernier grog est p i iqt a
toajonra le meilleur.cai Uairau t
offre ses clients re qu'il a da
mieux.

* i..
... Ifs a vus, dimanche a la ne
de la Hvolulion assi de i-ai t
dons on petit salon plein il arl
11 respiianf le gnie Us ri s
Matres de la ein ure. I. un
avait l'allure de I vt ridais an
omptaal , el i autre i n i ahi -
bille, eh.nss d< pan ou fies m -
tainea, t lia II ppeler s y
mprendra le ( Je endaia a
ci edil du i bromo, lia pai t
renl de tout. Mail poui sgr-
menterlanr conversation il mac
quait lout de mme de la Cou-
le Or d Alix Huij. L'< st i. qu'ils
se dirent mlancoliquement.

?
... a vu, au concert de d -
manche dernier, celle chose si-
gtiificativa : Dans une jolie Pyl-
nouib deux jennea filles assises
prs d* deux glanls. Elles eu-
leat soil. Un de tes messieurs
appela alors un marchand d;
kola el lui demanda, contre ou
centimes de pour boire, d'aller
iui acheter deux bouteilles de
kola b|ourn au Bar Terminas.
Ce qui fut propos lut accept.
Mai Nothk il. tout en nalant
cette piauve de la laveur que
ion accorde uu dlicieux kola
.v|oum n'a pas manqu de
i oufer qu'il aurait t pius.pra-
tique d'aller dans la Plymouth
au bar Terminus o l'on auiait
ou avec plus d aisance. Sans
doute lea lgante traiguaienl
uu dsir de doubler da ia part
des deax |ulie jwaue filies qu'ils
avaient iv grand honneur^d ac-
compagner. ,
a
... a vu, avan'-hier, au Caf
le Thibaut, au Ctiamp-de-Mais,
quelques camarades : Uu ing-
nieur, uu bon. fLiraa, un
agent de change, un Intralcur,
qui s'amnaaieu a ne prendre
que ns rhums sudas.Mai cha-
que lois, tout eu plaisantant le
patron qui fil, lui aussi, sa tour-
ne, lia rclamrent le meilleur
iUhiiAM' i rt. El il lear fat str-
. i, theqnc lois, ainsi qu'o s'en
rendit compte leur faon de
humer la diviae boieeoa avaat
de la siroter.
ia v t , laeuiefai .iccidetsi rue et
i .->i mit l..ui pui toiluii LJ
tu .- Vvt h. tieimiu^'^am,
rtftni Weral dot Ha*n,


PAGE*V
L MATINS 26 fWier VKl

m

FAITES RARGENTER
VOS (OUVERTS
Chez
H. BA' LONI Fils
Port-au-Prince.
e
Le prix BIRE
lagazoline
Couverts argent*
i r
I

PIUX
120 gri Is douz.de paires $ or
U6 grs
M gis
72 gn t
Couverts dei.vrt argent*
l'I Brs !. doua, de pair!
pict
LOBchM argentes i ltgis
f 12 gti
la pice
Petites cuillers

a
argmtes a
18 gr.
13 grs
12 gis.
la
Minchei de couteaux irgenti 24 gis
t i s 18 gis
i 12 grs
la
dont.

r

i
douzaim
or
c
c


or
1000
y no
1,00
7,M
7.00
3.0
2,00
3.5
3,00
2,40
4.01
3,50
3,08
La fte du 31
janvier 1931.
>#nur/, Clairsu. TreaiellsK, et
Vaut, Halle % Ta m hoir !
Venez,t'ierrots t Pierrcth8
en calicot, avec vos pompon1
an papier de toutes sortes; ve -
dcz contribuer par vos joyeux
: bats au suc es de la fte cos-
! tume qu'organisent les Da-
j mas da Saint Franois de
Sales. Venez aoulagcr l'infor.
tune en dridant is visag I
sombres psr votre gaiet et
par votre jeunesse.
Aceounz toas en ioule
la Ite au 31 janvier en Jc,?*fM u .!>" .?
mme temps que votre obo!a *,,li"!) d^m;,,s]'""1' tfn '
r, M 01, dan 1rs endroi
vous apparierez votre rire:
L'iumie est sur da la
priait, la gaiet e-t sur de
la jeunesse.
Xoas annoncions, samedi, en
dernire heure, que les grandes t
cotfl ngntea qui dbitant de la j
gazolioa avaient dcid da os
plus dbiter de 'a g zohne
. il. Celd avait je' une pa
Bique sur la place et dans le
Dionde a^sez important des
cluutleuis de la Ligue. Ne us
avons t aux renie igm ou u >.
il nous a i dit que ci Ils d-
( si on avait ; i< I m :'; frise,
maiiqu ede avaii t prise ea*
d'ans baissa dans le prix de
1j gazolini. Il parmi qu'il a '
NATIONALE
UK LA
Brasserie Nationale!
Se vend pari ont Or 0,10
le verre malgr sa qualit!
suprieure.
Protqez votre
doc h
e e
Toute l'orfvrerie argente avec poinon
poinon da charge d'Aioint.
de MaItbb #t
Etrange accident aiu
cours d'une opration.
Pas sdiis m
LOS ANGELES. 21 Janv. -
Mrs Mauda Krantoo. 40 uni.
a t tue
comme elle reposait
ou il y a
des pompes et vingt-cintj cen-
times or, dans les garages.
Mais ces mesures peav*nt-
alles )a cdi qui, comme on le sait,
e-d l an e. du commerce?
votre sant
toujours.
en la buvant
>
;
*.
Nouvelles
Etrangres
5Service de
nouvelles
La Question
des Frontire*
iijs'artanenieutf. Nom publieront dem*iu I*
mr {quatrime par tu 'e iiudede
une table d opration meicio eelre minenl collaborateur
*di dans un hpital d'Holly-!Abel N. Lger su. la p.lpi
| tarde question de* ton.res.
lia 'e de h d-
,od, quaud rMesthesquelW1^"""
ilututadndnsres'entl.m J^X ton
Vfood,
S ail
'm
ko
EU 10 PflESS NEWS
22 J.tir-
A l'attire liayuisliajie de teiie
GENEVE Las records com-
pilai par l'olfli e linguistiqui
montrent que 125 langages sont
.s i i Eut >p 81 mil1
i. n i
70 milli ma le i asse, 47 million
l'anglais, 41 ions litalie r
39 milboni le I anaie.
L'ai-aalisrajali I laiare assigne
sar use iairase liistia
BOMB \V L'ai mahan j h
'Indore qui pousa Nancy .V il
lt> da Seattle. Washington, a
assign! eu 70,000 dollaia
de dom.nages- ntrts psr Mi-
tr m % wkaira It fpurkar, dm
s* se indienne d'opra qui l'as*!
i r de la le-nit pii-ontnre
dais son palais pendant oi ze
annes.
Aitur tir la srshibititti
Kl ItvOND.V'. Le colonel
Heniy W. Andiroon a du i
soir que pris dna son mil m-
ble, le rappoitde la Commis-
sion vVicfcershsm pour la miaa
en vigueur di ri loi et dont 0
est membn tavo-tse la modifi-
es ion du INe amendement.
Delariliii de l'huais 1. tiisiu
JACKSON VILLE, Hoide.
Thomas A, i a (jui e^t in
v aujourd h ni en Kionde, a
dit que le i porl de la Coin
mission Wickersham sur la prc>
hibition ne s-gn fla i rien qui
gremeat an laveur des sucs.
Larraiisee! libre ' coulruirr
l'es bllcauide yiierrs
PARIS U a itc Ipprm au-
jourd hui duns lia cercle olfl
eiels que ia FraflCI est m.ii.
nant libie de s'eugager clan*
n'importe quelle construction
de h'eaux de guerre qu'llli
dsire.
Dsss I Unie
WASHINGTON -Lanouv. e
nation libre da I Indi iiavm
olliciellement Loniirei Iudo
dernier est dj menace U"
destruction ivanl qu'elle soi
actuellement lanc c Lie divc
ioppemants linieneur^el
l'extrieur de .l'Inde .indiquant
que lea nationalisiez n'accepte-
ront pas la tonnelle promaas*
de l'Angleterre du statut de Du-
uuuion ou qu'elle soit respon-
sable du gouvernement indig-
ne comme aaUificlion ci que la
rvolte continuera.
Diieusiiia tfi rifiarl Wickersbaii
WASHINGTON Une enqu-
te du Snat sur le rapport MC
est sollicit.La Commiaaion nie
2u lloover ait eu aucun in-
ucuce. L'esprit du Hriidunt
al ouveitsur la .rviaion. Il
appelleiail WickeistiMin. c -
nalaur T}Uiugs ileunoide qu il
dise si des gatib du delior^ ont
eu A mettre la main m rap-
port. Des rapports informe sur
Hoover.le Prsident et la Com-
mission tout mprisai l'hiatoiri
que le Prsident est intervenu
Sour changer les conclusion^
a rapport.
Packard.
o
r e tlotla d'aalomobiles
Packard, oprait d'Armnia
lbague en un rgulier service
n itidien de transport, c< m-
oe un partie du seul jstma
Je transport d'ocan ocan
. n Colombie traerse,dit on,
lu pire roule d'aatomobile du
monde.
D'Armuia la routa court
sur 18 mbles jusqu' une
monte de 12 \/'l pour cent.
La moule permanente rit
inintci rompue, except pen-
tanl les nombreuses ,coui bel
ditficilei et les dtours au
bord de prcipites de cintai
ues de pieds de bnutenr. An
s iinmet de la monte la ronte
coutiuue au long de la crte
d'une chana des andes pen-
dant plus da 30 milles.
Pendant toute la distance,
m ia roule est locailleuseetdure.
En temps de plue, lajlong e
monte ne peut l'dnctuer
d'aucune sorte par une auto-
mobile.
i ette route est un chainon
daualesvstmeactuelqui relia
Baranquilla sur la cteAtlau-
uque Bogota l'Laeiieiir et
liueuaventurasui lepacifique.
ijogotii. qoi est la capitula de
ia Culuinb.e. est situes I u. e
ultiiude de 11,1*0 pieds El!a
est atteinte par titeau ou a-
roplane venant de la cte. Le
reste de la route a Mueuaveu-
tura est par chemin de ter
peudaut une courte diatanec
et par automobile.
Le lUCCa de lu Ilotte de;
a >iomubileaPaikard(a fil t
atlirme.a bt les plans pour
un lysicna complet de gran-
des routai travers le p.'V;-.
Unegrund* partie du travail
sur les nouvelles routes pro-
poses esl en bouue voie. A
uu point d'lb.tguea Armenia
uu tunnel droit tre creus
OUI les Andes.Ou yu liavail-
le, il y a quelque temps. Ce
sera uue des plus lougues
combinaisons de tunnels de
chemins de 1er et d'autotuobi-
les dans le monde.
qu
ma et exploit d ui ses pou
mous. Le Or ,. A. \Vurn r
tait peu pi es I i m liUS
d'uue se ieu-eop.ralionabdo-
minale <|u-i' d une tincelle
apparemment cause i ar la
statique atmeaph ique mit
leuau linge satur le ni Irons
olide que le Dr G. F. Il U
tenait sui le nez de L. patiente.
Inhalant p ton t uent la
naathaiqne, Mrs Braut ntira
ita flamme dau si s pi. i
moi s el . ni i nain a< i
deut s'eusuivii,
Or B A. Wiiks, superinten-
dant de i'huil i.
Le bruit de l'explosion lut
entendu feulement dsni la
chambra d'opration, a dit le
I), Wilk. La i de
Bran ou lui l c nui nt f e
et e poumoi s c> atrtnt, ;i-
t-il dclar.
d liai i- D -
Troubles d-ns la Repu
bilque Dominicaine
Des information* si
ii nar :i Iroul
da s la Rpublique vois ue,
gr I de qu' q
un.
Nous attendona des rensei-
gnement! ot'li iela a es suj t
Le calma -ub
Trauajitilliie ceuiploie. Un le Bisistrc
de 11. ti-rieuT
LA H V NE,21 janvier -M.
Ju.ui Lli i d i Vivanco, uunis*
ire de l'Intrieur, d< menl lel
b< ui s de troubles S l'in rit-ui
de. Cuba, ami q e la delcl un
des troupes dans les Casernes
La atranquillu U plua ea
pltei, du-il, lu* piuvinies.
Cinq journaux quo iditrus et
quatre hebdomadaires le la Ha*
v;iiio coatinuaui a tie inspen*
dut.
On ttnnonce 1 arresta'ion du
Dr Maitiuei Fianqui s vocal
prsidant des natiooali(ea lai s
la pioviuce d llalani s 11 es'
accuai d'eicitei le soulvem< i
des iud.auts.
Quintana part...
Le boxeur CJuiutaua, qui,
la semaitn- dernire a ba tu
Ci ne Varits l'amricain
i iuu'\, 11 niij i,iid'hui|.a le
baeau de la lioru Lime.po. r
Kingston eu il s'est engag
pour un match de boxa.
En lui prsentant nos sou-
haits de bon voyage noui for-
muiom les vux I; pour sa
proeb une victoire. , la Ja-
maque.
Les YlerauB de la juerre matitliai'
re.iaianil la pal> aun
de tsur eeruliesti
WASHINGTON Plan
centimes de legioanairel i
march aujourd but ilole,
daos une dmouai i ; lion p< t
rt-qui ri \i e^i lation
sfi u p menl de-s i II .
[ajuati di companaatiou
I vatranaadeala guerre mondu
| La Pelic- disperse des etldll i
Par tant fil
M il)RIL>, 2.J Janvier La
| police, a plusieurs riprisea,
charge et finalement dispersi
les tudiants en give de I Uni
versit dt- Madrid qui organis
reni une dmoastrationitn ci n
de : A bas le Roi l Mort B
renguer.
xpjotion co onla'e
d*- -'aria
i travaux < i Exposition
miale le Pai ii se ponri
suivant l'oidoo du
i hnl LyauU y, son presli-
s I qui Ile
*i i place .. '
15 joui i ia m Ii Ii
, ii v 1931*.
D. j, la g ou de Ma g wair
'n ail OUI 1
Bucranes q >-
li<- el sdh
a eillement, la m i >> u
b on maas Ii di AI iqi e
Oieid a I. i
repioducitoii du Palais A
kui, o un \ au iuoign ,, d i x qu i o
ii i oiigm l'. I i< |u
cet
ue au ii iq du
K i i*i n'ont ac ; ia qu u
. boni < ceu ines d an n.
[) b trains, ; nran i
rieui i; 11 .\
le i.-Ii sut pilla d A k
tic** i io -i te loui coin,
eu 2o .. s. [la sont ioii
p ). i o ipo i a des un-
d ons de coutoi t irrpiOi
1.80i voysgtms a i h ure. I)
pi s, uue i ci me O' cari lec
ir >j.. .-, l a u s a sci vu dx
d' u .es l ci i iqu ,
Beri bu vi&il t u ; c..
i Ex| osition en ii a -> ou q :.
Ir. n. uns.
t. a bi 'eux sui lesquels les
s (Iront pluce puur
i lendi
lus uu Li I) umi
h" i d au he ..qu s pu
gain [u
i lyiii s
I m b qui divet i '
^ gnu s de d igation, on i
r .il lut,
Un quo
nu Loio unie, e ii > au Ol
auua redi
de utrif ali i jusqufl 12 /
pour les voyagi i- Isole*, la
gratuit complte dune .
puuc les groupes de 25 touristes
t une rduction de 25 o/o4poui
les udiants.
Manufactme Hatienne \
de Liacu elles \
GEBARA&C0 ]
LES CIGARETTES j
Ha Bas Panlal-Lon
Dessalinienne* j
Colon j
Rpublicaine J
Vorl-au- Princienne
e i lafineaae de leur
des vrai
h'-C
arme font les dlices
i. rmatenn

Payez vous un GOOD-TiyE eu allant passer agtak4r|
ment \ui toi ei au
Pr-Ca-rNlan
vonsresnii res a laite d'ua orlkoJ
unique aerniercri, es parfums gt:?1^ ta dts eoviroas.sil
o
P"
dgustanl les iq eurs les plua Si es, es bois-c*m
Irai ia intes a fil | i ix rllemenl sut. teoauts.
las
alsi
lloniiu;ii|es a Lnine
Par Sans fil
MOSCOU 29 .l.n i r. T u
In Rnase a observ 'anniv rs.
re'dp Lnine.Laa allant se o
', arrtes pendant un, jour cou.
me tribut au leader rouge qui
mourut, il y a sept ans. La
anerrert de nouveau prdit.-
Boroakilofl n d ni jeu
comniunisies de :< prepai
une rande attaque par Isa m
lion capitalistes sur leiSovicta.
Srie di vente
annuel le N 1
Amaeules l*ctriqaei< Mandas
a bon march
pendait le .mou ds-Fcviiei
1911.
U i aui'to i jix ( y
m -aies pour Or 1 19 (prix
iai : Or l 4>)
D ia Wu i M ffatt
; iu chois,
lions: 29cenlimt i
Or cash trois versements
raeuvi.-isdc 30 ceut. or.
*
So >. r qu'il von l ul des
m le r i ha g ,pi ofil /.
donc de O lie bonne oct asio":
viennent de lain Compagnie d'Eclairage
l'un a:.io'i de 11. beclrique
P u. au Prince -i^ .p ilatiea
Uu bon Conaelt
Ijua.d Vuu aurai a ..IL n
ui Heure, n roua taudra en
1I..1 Uc belles, et suityui
qneim sment bicu praen<
ICC
Bl I
air Nestor FJBLIU
lUt.UWi) Mil ikl A
Foui un beauj
Carnaval, j
' aniimiriia.ue 4c la Couiiaiiie
Le l-'isident de oos diverti
i bs Mondains : Bellevij
Porl-au l'ri.i i. u, IniernititB
nal Athltique Llub, Muriaii,
l'Union, ont dcid.ponr don|
ue; plus d'entrain ei de gaiellj
a ioii prochain Larua/sll
ue chacun d. s tjercles qu.il!
t ut me lait un char
disposition d'un gioupej
udianl
'{%i aii m que Belevuel
Il har des Etudiants dl|
l'Ecole des Scieuces Appli-
que s. Mari mi c.-lui des Ets^
tsde l'Ecole de Mt.lecind
Po l au-l'riutien lelui "^
Etudiants eu Oroii, ITuternSl
tional ceiui des Etudiants
Da miens, l'Uniou celui de!
^adels de 1 Ecole Militaire,
AvmueduTravail(iJoi>.,-\e -
ni) Tl. 2890.
Vuu* i. lournii a s. ion vo-
tre u io;i oibaillei
ou geibas.
Salue le Peuple hatien, la
So ietet sa noiubrensecitin
ti t. Il se met surtout a lu uis-
p isltioo de cette dernire,
pour laquellol apporte, tous
les proce lei di Ii i ou pe"'mo-
derne qud a pra ique' du-
rant les cinq anueet qu'il u
Mmi Tligny.MATHON. pisses.tamt chez lui et tan
:6t la llavaue ; ce qui
i^permiade^rtiblir ioia
teuienl sa sanl.
lui
pM
!'. rou oudea N iracles.
s.. i tle
^Hobiu. lEcoie de Oacty lu)
Messe de Requiem
La 1 uni le Joseph LacomM
anuot >. tous h s parents*!!
lies et smisqui voiulroulbiel
lui iu igi vi Uni S>nip-,uie
qu elle laa chaule! une messe
de lioulde fan en l'Egii-eda
Sacie CurdeTuigtauleJeO
d 29 Jamii i u i im.i, s,
heuicset demi du matin,peut"
leicjcstit i a^e de LocisAu*
gustc | i. i aconit t.
Li i \ js lient "lU
d'invitation.
Le Itlium Barbaueourl
Donil
> riaotmae wt no.versalle a gurd sa premire place
Mtez pxitout :
UN BARBAKCOURT
sVj.'t :llut ucs Csaa.


LE MAW*- & J*n*l*r;i9l1
i'Aii 8
ns Hatiennes
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Tlphone : 2680

mjm
S-
Main
I
v
A
R
T
qrable
iche
riomphant
S
4
R
T
ound
areable
Cordonnerie Mont-Carme!
Hyppolile* Ii. Jeudy
A C0TE.DE LA POSTn, GjUNLVRUI l
Tient d'erriver un bel et grand assortiment de Chiussu
res de toute fracheur et de toute beaut.
>.-Oa y trouvera, eo outre.de bretelles, .nvate>, cuauaeeltss
Chapeaux, etc, etc. et tous aut.es articlea !s choix, de han
goat et bon march.
Mesdemoiselles, Mesdames. Messieurs us visite s'iraps.e
la CORDONNERIE MONT CARIisiL.
ich
mm/m
*
eroique
Yiumphant
eroical
Colombian Steamship
Company Inc.
Le) steamer Bogota avenant de New York,directement est
attende Portai Priait, If Si [entier du turent, il laissera
lemwie jour peur Cayee et Jecmel en route pour les porte
4e la tiolombie. prenant ir* t pa.asa.a-rs.
Port-su-Prince, le lljinvier 1981,
Ckmbwn Stiamthip ComtHinM lu,-.
.GfcflAllA Co, A*ent.
nerqique
CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU
K
i
neraetic
Fine Liqueur
Superfin
Fin
OOLD SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL
Cigarettes
I,- VUHiK
Mil
ftaaW
Port-au-Prince le 23 Janvier M'AI
Au
Directeur du journaltLe Mutin
Monsieur le Directeur,
Je vous saurai yr de donna
public le cette note duns le
plus prochain numro de votre
intressant quotidien.
Agirez,Monsieur le Directeur,
l express on de mes respeclueu
ses sulututions.
Jh. St-LGBR
a
Un hommage mrit
Joseph i)i Lger; lnspecteui
du march aux P<>i;-sons,adt
publiquement ses sentiuM nts d-
fidlit, de sympathie et des.
prolonde gratitude l'honoia
nie et infatigable Directeur du
Service National d Hygine, M.
J. Vivtas qui, par *a haute es
leur.sun ( (,i.raga si on < nergi
incontestables est plecf au pre-
mier r i ho mes ii
et dvoues au bonheur de
Falne; et I v il pour sa
conservation la direction de
cet impoi ts .s rvice, ca. pi u
le plus grand bieu du pays
il est dea hommes qui 1 o.
succde, mais qu'o ne lempU
ce jamais.
A L0UER
Deux excellentes pices
d'appartement, bieu stues
l Grand'Rue, quartier com-
mercial.
S'adresser
M John WOOLLEY,
Grand'Rue.
DENTOL
IfKTtfWCt
AnMsTfnguc
tAU-ST*
pouom
fASi
*?,
j
j .ionigmnt Immdiat ffutfrlaoa rr '|
Globules Rb&Mti
I Rsultats merveilleux, surprenantsuiei ,.j I
Toutnt Pharmacet Uemaxrttr KHI
B. DAI.ICHOUX. 7, Rue Victor Hum
Bol.-Coloc-.bes tSm#
Il irs tir anglais dssi la esse
an lissa.
Glasgow, Ecesse, 15 janvier.
Hier aoir, au prsence d'ane
toule vivement intresse, M.
John Clark, dput travailliste
de la mrconeci iption de Maryhil,
est entre dans une cage o se
trouvai* ! dux supeibes lions
ainsi que plusieurs tigres.
Les inmaux ont fait preuva
d une grande aveiaton i't gard
Je t'intras mais ils ne I ont pas
attaqu quoiqu'ila en eusaent,
semblait-il, \m. eavie.
Le but de M. Claik en accom-
plissaql cet acte courageux, tait
de dmontrer qu'oo peut dres- '
ser les ktes troces sans taire
appei u eruaut.
t VM. Clark tailcampagne, depuis
quelque temps, coutre un projet
le loi tendant interdire lei
pcctucles de mnageries, ce qui
aurait pour consquence l-
cheuse d'augmenter Je nombre
des chmeurs.
Journal IE MATIN
Tort au Prnte
i
EM7
. rt"
". ta
. v,.... .-j
: . .; I JMM4I
- |i 'UT \ n t
: \ > a :
.- PHILATCU4:
a ori 'root
Hou sa
o" ON (InelsnS)
! h' "t fiffk'T, H fflrtlUs
sbwt *".r "m --< -pm
I- tkiq^t *iw.
K\v:.-
Toutes les Polices
DE LA
Articles
M
Carnaval
Vous trouverez de jolis ar-
ticles trs originaux pour
tous les goits.. et pas eker,
tels que :
Lhapeaux d'Arlequin.
Chapeaux de Pierrot,
e Boyscott
Garnitures or et Paillc'trs
Cloches, Colliers.
Papier Crp teutrs'cou-
leurs Diadmes.
Masqut tous genres.
Serpentins, Confetti, etc.
Venez de suite.
t ntf
John H. WOOLEY.
Grand'Rue.
Cema.slis.si Faslfls
%! h kl p CO
e l'axaaix hleaa Tnarist
Duckate*- al Btdlord sera
PoHou*frince le Secourant a
9 henres u matin en toute
le mme jour 2 beurre p
m. pour Hetnns Nassau et
New-Yo,k.
Four tous RenaeigneoBenlt
S'a1nrs#er :
Jo eph NAdDALACia
Agru a lie tersux
Fine iiBtiaainc ea tsce de
l'iaupriii- du eMalint.
t Tl. No 217
mon
jOAHWf.-L-.,
Les seules prfres par
les vritables connaisseurs
Go sjui n'a jtnai Go qui no -out tre dpass
KolcQChampaqne
F. SJOURN
Prpar dans des ronditinai rigoureuses
D'AStPSIE
Prpnratioa et Verale
PHARMACIE P.SUOUR
Aagle des Ruts Roax et du Centre.
5 comprennent la Protection contre la
Foiic^n sans auamontationde taux

Ht.Lt iiossetit
Agents Gnraux


ssjHUMiuiniiutitiiiiiiiitiiiiiiiminmniiiiiuiituusi
COMMENT
RAJEUNIR ?
Les travaux de nombreux mdecins
franais et trangers entrepris depuis la
communication mmorable de BKOWN-
SEQUARD sur la possibilit de rs l'tre humain par 1absorption de glandes
fraches d'animaux, ont conduit a cette
conclusion maintes fois vrifie, qu'il eat
maintenant possible, sans avoir recours
aux procds opratoires (Stelnach,
VoronofT), de restituer l'organisme,
ahez l'homme roiumc cher la femme,
on nergie et sa vigueur perdues la
aaite de maladies, de fatigue physique
Mi crbrale, de vieillesse prmature.
t d'effacer les stigmates de cette d-
chance pr?::.
Brochure gratuite a*, vente :
SJOURNE. W. BUCH. K>rf-an-Jrtnee
| dans tontes les bonnes p^armacMs.
LE CLANDOPHILal"
ttmli dutnbuttur, : A. THOMAS 4 C"
1B. Ru* Mariai, PArflS
mmiu.ii^.:::1:11 wtiiiiiii'ii,SSBWitiui::iiiii'r
Problme
Schant que la misre liai
son plein (Uns Is pays, axpli
ques pourquoi}:
lo Y a-fil taui dr i<; |
assister aux ltee ?'
lo Y a t-ilplus de voitures
de luxe en circulation?
3o Lea hommea sur!< a
s'habillent ils mieux?
REPONSE
1o Parce (jn'il i, y ., pU
a a taire
2 parce que las voitures
sont ae plus en plus ai! %
yantas.
3oParte (jne la Mai'
Vincent CAUMNO
2'av"). rue Bonne-Fci,
a'e8tspt:s!i^e as article pour
hommes tels que Cati \\r,
I Ujutes cusnrea et rnui \\\
) chapeaux fiii.s, cravr.les et
Il ehemiaea de toute beaut*,que,
grce bob S < k luimulai
elle peut vendit des pi ixde-
I fiant relle ment tou4e concur.
lence. Rendez-vous I evi.
jcecn visi.iin. lu asaiaon Vin-
jicit GaL'dnio,22,Hufc BoLut-
\ l''ni.
Hnmburg Amsrlka i > e
Le navire t Fodosiu . de
i nir de Kingston, r allen*
da ici vers I- ' courant, e i
route pour l'Europe via le
Mord, prt ant da fret.
REINBOLD A Cie, Agents
U u > s qu'uu seul ri iinmiUblr
Second Himd
Paris Station
MILLII.X FI{hRS
,\o MJ08
rl ooe 3356.
I. tenl tuai i d bien assortie
en j c< >
d': j'iles ct.-'i 1/.'^ un tiei
prix : Tontes acquisilioi s
faites la^Wast fndtes.
Charge Hullery i r 1,^5.
MU.LIEN I
Dr SD. VILLARD
ge, t trel tes
>
10 s 7 k 30.
2 h 30 4 h. ares.
( V Micheline ) Cnanin
M
l te Ca| et
( hei Uuco'tc.



Lundi
26 Janvier 1931
4j PAGES
'iftic fiHm V 71#7
portan-Prince
! phoiie : 224G
m--*.

.1 _.

* .
.Ailir du D


? -


COI.
1 i tes do la F<
ASSUREZ-VOUS
a
la

General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.

*

f-tOTi .t H CI I ?
U la RfiM :. ' -: WWHII 13 be.ir i**!..-. rdoyr itfj:. aaadt.-
luujotn ' m |mm, >. t. ... i..iur 11 a. et ce ; tn. et aiBcarclvT
m vmiT,,,i -... in--, .....I parfait ii ta, al aaaaa proleafta
1 iM"....i>r .... ._- pM'ttUlra uni itnuuia im>M*<. ta taaa va
travail* .
f ...r 'M- m Isatill '-iioptlaa f*full*r. aeul, m pria a av>HU.-.
el*,.rl .lr la laotrulre pe'ar. > iui|>otlc donc. .1r lu. e.l.ie/ira. a>e le aaa.
circula aval b uni ...< I de rap'allie. 11 . ee>|-)>
qu'il re.at r vienne a >Mrii t >|i-iir. k w charger dr reeldue r naalliranu o-
I nl'iiica, la lrav de Perth ( Scotiand
\
1 organe
ir Iliii ilritt a ax-r.t.nr vi. r'a'trrrr. rien o'.r plu,
Vr I ir.riav 4 aulaat |.'..- A rr- !i...re 411a le Ha r
meuvlrarl. ilaa.1 la

e|e
I
cd imil|(|.lt M ar.f vrlc I pure,alluu %|*mil.in#e. .ivalil aaar ualrl faar
rcMmliMllaM * dakM> rri riu.l de fiaimliaillillii i de a.,* .,, -
caiM.e . H>'"r--"i dll le. Orra cl dea pulaiMia da eattf,
U'o :r"r canelu.io*. a.. 'Il faut Mlulrnir la .1.1 v 1 pan al
Iirnpre. r'tat imursju.d Ira Jaanfi Hlle rt.i.it la rVm.il.. cil d.iuloarcuM.
ri Ir-mar, in,.' ,.- an "r armrnir la rac.opaoe. m tcuavrnl i
m-r-.llr .lu IHPI'HTIl 11 D .TCP CET
Ouoa Mina rn alTcl ... la rrp!-TI! D DOOKO e)rr, caeaciase
In* a irmn pvirr irure cariai ilparilrlrr
u.r la GENEPAL eat^uue dM plut puiwntMet de plus vtsttf orpokiloii
de c genre. Le soleil ni se cojche jamais Mr. son ckMp d'aetion qui emnraae le
onde .
SesyPolices contre Incendie couvrent aussi !_ dglia occasionns par I ^m^.
4t ipil'.ac ptaai't rcpnlr.t ....'.. daa MCfia Ju.'irl
anii imicjnaa. ha>-|rn. r
la plut rTc#CC 11 rai.vIMur
laul Iftll r -1r riApiir^' ar rlarlMrr cl d Bialotclll lt aaraj
Vr*\>lrr .1 >n Ira t4U>ra'> .% . If r*0 Vf) t.. 0t aval aT aaa -
nirnl chriiO. 1,. i,r ,r,ra .;.i.-ic rMalaliaci,
1 aria i.. ,;'aiu p..r ciacacr Va-tli
th -w.r... ,,-. tant rivale
raaCk, a>
auallir. 1 crt)RTii faCTtii .'lu et ji^aar a aa** ttir
4r. ajacl pa 1 le 'l'il tVrpurelir
\iall ce 'll ea a.i ... ' laa fciaaBMa ne*-a 1
Stet Polices pour Automobile couvrent Toli, inceotie, malveillanca, dom
cauai autrui dans sa personne ou dna aes biena.
Set Polices Maritimes mis?, par aea branches d'K rope sont payable en Hati
Ses Polices contr ac( ideat sout ralables dans Univers entier. Tous les roya-
jieurs devraient donc prendra 1s prcantioo de se munir d'une police contre accidauU
d'au moi 4000 dollars. In prime annn!.e ntaat .U Veuve F. BERMINGHAM, Aux Gaves
tla (Kaicla..t CM A M OS rRl. faor
2 r Vel.nair.nn. p*aeri ci i INMaffaVN***
nasa-ur m liAatiaan a r-a.
SOUS- CENTS
Autant Gnral pour Hati.
iJort-au-Pnnce. 0. GILG
JEAN BLANCHETJrmi

UN MILLION DE
BTONvS PAR JOUR
Une grand* production ex.'^e un grand da^oudM
et, pour .".ir.mrer un irantJ it>t:ouch, il faut qw
la plus fine qualit n'uni tes laijuantit maximum.
Ce p un u 'i les bt< n ite CSocolat au Lait
Cadhur> ceignant le {.lobe.
(m
~~ SIRCFde
DESCHIENS
CU6moglol>ine
Kg*nr;iUur du Sans, prtacvlt par l'lite mdioalri.
Sapriamr la nanti* oru et mt,x ferrtiuir.tux. Admit dana lem ndplraux 4 far il.
IXrr Ocnh.m. CtlOHIIHQ. ., r ic faut BauJry, rAM( cl Pliarrruartai.
E*t une prescription da
Me lecin pour les Froids W let
Maux de tte. C'est le/emade
connu le*plus rapide.
(m en tablait aussi.
et
AU LAT
CA
i -
Panama Hailroad Starnship Linc
Service de fret el de passagers enlie
NEW -YORKCTY N, Y. fRLsrOBAL,, ANAL ZONE et lea PORTS de la COTE
OUEST de 1 AMERIQUE du SUD.
Pins rapide et le plus dit ect srvice de transport de passagers etdu Ir, entra Haiti
les porta Europens na New Yord et Cristobal, Canal Zone. Isthme de Panama
Voici la liste de nos aaenta pour les principaux pots de l'Europe :
u *n9,terr# Bcoame Franc.
Me. G, W. SHE1 DON Co- 17 Jamea Street. Liverpool. Enolahd
Tbf fsllowiif are m Afeita it iriirial arts il Euraae :
ENGI.AND. SCOTLANI>. FRANCE.
Messrs G. W. SHELDON A Co.,
17 James Street, Liverpool, Englan
In ranee, Meaaps I W ShHdon & Cj. are reprsente Idby tha tollowiu Irais
S'adiesser M. Joe Woollev.

Une bonne
prparation
pour le teint,
*tii de L>s* ira l riuefsses le
la ha luarie Irfraurt'.brv.illier
laluc, vil a vis du L.w^ur ia>ial
Ce n'est pas un .secict; u e
jlion bien prpare base
*Voxychlorure de bismuth
i ces tinenient prcipit.
Ceux 4111 he appliqDeat
quelques jours avant I aller
a bal ou une rception
trouveiont quel'e est indis
pensable.
Indispensable aussi pour
les villgialuristea ; ell em-
pche que le teint oit bil
ou tch par l'ardeur de notre
soleil tropical.
i- n
Cabinet de
.e ART1II R DARTS HAMKAD
AYOCAT
Ancien ministre dt de la Justice
Rue dai l'e iple (entra le*
rue des Miracles et l'avc)
Port-..a-Pnuc.
Auis au Commet ce
La Pu na ma Railrcad Steamship Line a l'avantage
d'annoncer les dpars suivants de New-Yok pour
Port au Prince, dirctemtB't/dorant le mois de Janvier
1938.
Dpart de \cw\ork Arrivages Portait Prinee
' Ruenavenlura 1 13 1^ 19 Janvier 1U31
tvl Ancon le'iOJanv. le 26 .Janvier 19111
JeSaHaC VAN RBED
Agent Gnral
Gulatlt Hrnxey A Co
'il Rue del Rpublique
Marseill-s.
nMu PekomJc :, Ltd.
53 Quai George V.
Havre
HEnao PgftON & Co., Ltd.
Rne da Moulin Vapeur,
Boulorje sur Mer.
Measra E.A. BanDix A Co
21 Allenawda, Copenhajen.
Oslo, NonwT.
International
Speditiousselkap Oslo.
MM Atlantic Phriosit Cohf'n
Bailiahiiia, ria nburg 1.
' rrtn
MhMM n.aim''. PigMgaa
CsaPOMATTOU
Germany
Mw^ars Atlantic PamcAii'
Corp'h..
M Quai Jordtens,
AorVerps BtHajiiifli
i
Hehx 'eron A C" Ud
9 Rue des_Maris,
Paris.
Hbbmu Piron A Co Ltd.,
Rue de Tranquiiit,
Duukerque.
Hemno Peron A Co
9 Rue Roy,
Bordeaux.
Ltd.,
Genoe, Italy.
Massrs Heuhy '.'oe A film
Pujia S.Matteo.No 15Geor
COTTINBUR. SWEiiBR.
Nordisk Exureai,
Coihnburg,
Meacrs Atlantic Isbim r
Corp'm.
Kon"Emmap!ein S,
Rotterdam Holland
Meanrs .Steimamm A Co
ALUMLNUM LINE
DEPARTS DIRECTS DE NEW ORLEANS ET DE UOrV F
DIRECTS DE NEW ORLEANS ET DE
POUR LES PORTS HATIENS
Un steamer laissera N< w Qi lenns le 13 crt. et NoD'Ir
15 directement pourles torts du Sud, Port au P inc
Gonaives.
Portail Prince,'e 10 Janvier 1931.
A. DE HATTEIS Co
Agents Gnrany
le
les
Grand Caf de France
Sii>.!s ladircdioa m\ise el intelligente de Monsieur Franois
GiraMi qui est devenu l'associ de Monsieur Patnzi, le propri-
taire de eet rablissemeat qui n'a pas ri'ega', le ORAND CAF
DE FRANCE, < Il ses aimnbles et dtkuofus clienia, ia
consomma'ions les plus fiaea, les vins de toutes pioveuduce les
plu^ choisi*, Cia; dflsnt loute concurrei e.
I.'acciifii U pin ayea aihiqoe cunti mera a trt'^l meilleDr
attre.t iu efi d Cal rli Ha DOS.
l'A riUil A Co. Tciphoue 'JtiU.
Insurance Co
Une des; plus fortes,,COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE/
EUG. Le BOSSE > Coi
Aaents Gnraux
.s~*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs