Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03818
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 23, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03818

Full Text
Gment Magloire
UltUiClliUK
1161, RUE AMAiRICAmn IMS
r&LFHON H"J42
Ut sseasieet m &nt ttt
rets lan rares, rabaueas-asus
nr lei iflilt jii mnent I hn'i-
a MriliN la porte 4e Isul lr
Mie.
I4me AMNJkik N* 7105
PORT-AU PRINCE (;HA1TI )
VENDUtDI 2a JANVIER 1911
LES CONDITIONS
DE L'UNION
Elle Mot pleinement ra-
lise dans le prsent et arec
le gouvernement actuel, et
c'est bien pourquoi nous, qui
n'avons pas pour habitude de
rver daua des abstractions,
nous prchons ici l'union, non
pas d'une faon spculative et
pour une satisfaction toute
d'ordre morale, mais comme
une ncessit politique de
l'heure et comme un parti bien
tait pour rpondre, au moins
provisoirement, i la situation
de tous les groupes. Nous pas
sons une revue sommaire de
ces conditions ponr bien per
suader tous les intresss de
la justesse de notre Jpoiot de
?ne. ___m
/ Nous avons dj fait allu-
sion, dans des articles prc-
dents, a certain pland'oppj
sition qui parait se dessiuer
e qui, par habilet, essaie de
se dissimuler derrire le pa-
ravent d'un parti politique, se
contentant, pour le moment,
de moutrer de temps en tempa
sa tte par-dessus.
En dpit de toutes les pr-
cautions qu'il pourrait pren-
dre pour donner le change,
uu parti politique qui vou-
drait se constituer l'heure
actuelle sur la base et avec
des lments du nationalisme,
manque de raison d'tre. Eu
effet, le 14 Octobre et le 18
Novembre derniers marquent
tous deux le triomphe sans
mlange du nationalisme; et
c'est prcisment ce nationa-
lisme du lendemaiu du triom-
{he que tout le pays attend a
'uvre. Lois dune que, au
lieu de donner sa mesure, ce
nationalisme, dont tout le
monde connat le programme,
commun en dpit des dmar-
cations personnelles, se met-
trait se scinder en deux
groupes, l'un tant au pjuvoir
et l'autre dans l'opposition,
que pourrait-on en augurer
quer que, dans ces conditions,
rien n'autorise avoir con-
fiance dan a ses promesses
lai, pat pins que dans un
programme que hier il parta-
geait avec ladversaire inatten-
Nous avons eu dj, dans
un de nos articles, i exprimer
l'opinion que, si une opposi-
tion pouvait se constituer
l'heure actuelle, elle ne pour-
rait logiquement aller cher-
cher sea lments que parmi
ceux que le nationalisant est
cens avoir combattus et vain
eus, parce que c'est ceux-
l seuls qo il appartiendrait
de lui demander compte de
sa faillite, le cas chant, et
de ses prsomptions injusti-
fies.
Mais une telle oppositio i
ne serait-elle pas, pv ur le
moins, malhabile? Car, d'uni
part, l'exercice mme du pou-
voir, avec ses dboires et ses
dceptions inhrents, va re
luire au niveau de la realite
les vues exagres de ses oc-
cupants actuels, si dj la
chose n'est pas faite, et r-
duire du mme coup la vaieui
des accusations portes na-
gure si allgrement contre
les autres; alors que, d'autre
part, nne telle opposition
pourrait, par son crait sup-
pos auprs des Amricains,
servir de prtexte pour expli-1 MpOnQS
quer lea insuccs du nations-1 L ** f-*^^
lipme au pouvoir, puisque,
tout aussi bien, elle pourrait
passer pour reprsenter l'opi-
nion publique.
De tontes faons donc, et
n'envisageant d'ailleurs que
le devoir patriotique, nous
devons tous faire une trve et
'Sir1 L'Idal Rhum
o
Le 18 janvier 1081, Edsel Tord an-
nona une rduction sur toutes les
voilure* fabrique par la Ford Mo-
tor Co.
Comme toujours, voulant faire nos
clients en profiter, nous diminuons
immdiatement nos Prix de Ventes
de 35 100 dollars en Hati.
Par exemple la Ford Tourins 5
laces se vend maintenant 775 dol.
Port-au-Prince.
'..Nous devons attirer votre attention
sur le fait que la FORD est la seule _
Voiture pour Hati, parce que : |
1 Elle est vendue avec un profit!
raisonnable.Nous pouvons vous faire
voir, vous prouver que des voitures
qui ont t vendues en Hati 200
100 dollars de plus que la Ford, ne su
vendent aux Etats-Unis que 25 50
dollars de plus que la Ford. Ces va-
leurs que vous payai en plus ne sont
ajoutes que pour couvrir le surplus
que l'on vous donne pour votre voi-
lure de 2me main. Achetez une Ford
et vous payez un prix raisonnable,
alors que vous payez un prix exeessii
quand vous achetez une autre Mar-
que.
3- La FORD est la seule voiture
peur laquelle vous trouvez 1(K) o,o de
Pices de rechange en stock.
3 Le nrix des pices FORD est
raisonnable,tandis que pour les au- I
trs marques, les pices similaires
aux pices FORD M vendent 3 fois
plus chres et quelque fois elles ne
sont pas aussi suprieures.
4100 o/o de Service, uous avons
un des meilleurs Garages des Antilles
quip d'outils lectriques et ar
comprim les plus modernes.
Avec les bas prix et les qualits con-
nues de la FORD, nous affirmons
qu'Elle est la seule voiture pourllaili.
Venez nous demander nos nou-
veauxjprix et vous serez satisfaits.
HAITIAN MOTORS S. A.
Vendeurs autoriss.
Grand' R ue Phone 2372.
Port au Prince.
cachets
o-
Qu'eat donc devenue la Socit
Protectrice des animaux, qui fut
fonde Port-au-Prince il y a quel-
ques annes... J eu tais membre,
i j'ai bonne nu moire, je suis donc i
,', en mesure de dclarer uue c'tait une
constituer autour du gouver-|,ociatiOH inodle qu|- ne compor-
uement, la luis, une torce \ tait aucun local ni aucune obliga-
ur laquelle il puisse s'appu- '
yer au besoin pour toute ac-
tion utile au pays, et un cor-
don d'observation pour l'eu-
de Yonet quel profit detonit* SSE * *>ot les cas,
Kurraient en retirer l'un et
utre?
Au groupe opposant qni
voudrait, prmaturment
d'ailleurs, reprocher au
groupe gouvernemental de
manquer i ses piomesses et
de mentir son programme,
on pourrait toujours rpli-
rester dans le devoir et a n'en
pas sortir.
SeconJer le gouvernement
et, leccaaion, le critiquer
nous parait valoir infiniment
mieux que de lui taire une
oppoaition systmatique. Au
surplus, l'u nion, c est bien cela | JeJ-
et pas autre chose.
Les Meurt-de-faim
et les sans-travail
se rvoltent
Par Sans fil
WASHINGTON, 21 Janvier. I crirent les leaders tsndis qu'ils
Le Comit d'Agriculture du Se-1 dvalisaient les tagies
nata approuve le bill autorisant MELBOURNE, (Australie). -
tion de te runir date fixe.
Les Membre de la socit, n'hsi-
taient pas faire arrter... les con-
trevenants la bont que l'homme
doit ses frres mineurs...mais ne se
gnaient nullement parlois pour d-
clarer leur chien enrag, quand l'en-
vie leur venait de les noyer. Il fau-
drait ressusciter, cette socit dont
le banquet annuel... tait malgr
tout, fatal aux poulets, aux dindes...
et autre animaux comestibles, qu'elle
couvrait de sa dvorante protection. I
Oui il faut protger les animaux...
Ili sont tant plaindre, de ne pou-
voir ni rire, ni se plaindre ni s'hahil-
ler... ni atteler l'homme aux charet-
ni l'envoyer l'abattoire, ni al-
u dancing, ni ae prsenter a
l'Htel de France., et commander
comme voua et moi par exemple :
Garon un RHUM SARTHE CA-
CHET D'ORI
A L0UER ;
Deux excellentes pices
d'appartement, bien situes
la Grand'Rue, quartier com-
mercial. |
S'adresser i
M' John WOOLLSY,
Grand'Rue. ,
le Fdral Farm Board ,accor-
der 20 millions de boisseaux de
bl.'comme moyens de secours.
Le snateur Caraway a dit que
le bill a'est'le v .nue appro-
priation de.quinie/millions de
dollara.
OKLAHUMA CITY-Une toule
d'hommes et de femmas~criant
qu'ils valent faim et "taient
sans travail ont envahi une pi-
cerie prs de City Hall hier.
Vingt-six parmi.les hommes ont
Plusieurs personnes turent bls- :
ses aujourd'hui quand cinq
cents hommes conduits par ns
communistes marchrent tra-
vers la ville.La police a dispers
ventuellement la tonle et er-
rt onse des leaders. <
NEW-YORK A peu prs?
deux mille ronges qui s'taient !
organiss pour taire une pseifi
que marche de la lamine se
sont laisse entraner 1s City
Hall et pendant trente minutes
ALIX ROY
28 annes de succs.
D'
DES HORIZONS NOUVEAUX
kES horizon nouveaux 'ouvrent F homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 conomle
t dposes en banque, vou* pouvez cnviaagee
revenu* avec confiance. Commence* da maiax-
enant pargner en suivant une dee mthodes
i-eteeeoua:
Lie
$1,000 n quartra ans, efeeSiel A*
an varaamanta hebdomadairaa da Mil
$1,000 en trote ana, proTlennant da I956.JS
varaemanta hebdomadairaa de $6.13
$1,000 en deux ana, proviennent da $970.M a
ti sHi bebdoma>dirca d Jv il
La Banque Royale
du Canada
Mes Lectures
Justice
boiteuse
Il v*a del un mois qu'il m'
lait donn He lire,dani un eon
Irre, ces lignes si pleines d'in
tit : Hier, accompagn de
M. Llio Dalentour, le di$tin
gu commissaire du gouverne-
ment de ce ressort Adhmar
Vugusle, ministre de la justice,
a Visit la prison. Nous croyons-
savoir qu'il lui a t donn d
constater qu'il y a de nombreux
dtenus qui, depuis plus d'une
anne, sont en prison et n'ont
jamais comparu devant le juge
d'instruction. La faute, on le
comprend, ne peut retombe
sur le pirquel qui, une loi*
l'ordre d'crouer dcern, mei
le prisonnier la disposition du
juge d'instruc'ion. Peut-ire ce
dern et a un surcrot de travail,
en pareil cas, il tendrait penser
crer un nouveau aige
de juge d'instruction.La ques'ion
vaut bien la peine d ire tudie,
nous y reviendrons.
1 a vrit est que ce n'est pas
nous de la presse qui revenons
la qaestion ; c'est elle qui re-
vient nous avec toates les ap-
parences dune tradition, et
d'une tradition humiliante. C'est
en raison de la longueur de
notre prison prventive qu'un
minisire de la justice, pris de
ompassion et justement cceu-
r, fit un jour voter la loi dile
i.espinaste, du nom de cethom-
>ne de bien, qui lit dsormais
orupter le temps de la prison
prventive dans la dure de la
usine quand elle consiste dans
l'emprisonne ment.
Mais quand il n'y a pas de
oeine du tout cause de l'in-
nocence du prvenu V Ou en-
ce e qnand la peine, comme
lure, est moindre que letemi>
le ta prison prventive Tli
laut convenu qu'il y a dans no-
ire justice Dieu des injustices.
Vluie dans les pays ou la cri
minalii va "croissant, la justi-
e trouve le, moyeu de s'en ti-
rer. Est-ie pour justifier ici la
maxime qui veui que le chti
ment suive la laute pede cluudo
que notie ju>uce va si lenic-
ment f
^l.ii a no* procduriers r*
-oudre ce point difficile. J'
frux seulement,pour linir, taire
remarqaer que notre temple de
la justice est seul o n'ait pas
jusqu'ici pntr l'action tran
Hre... Au moment o nous r
clamons cors et a cris l'Iia'i-
luunsaiiOD de nos service
publics continuerons-nous .
montrer comment nous pou-
vons administrer le seul aervict-
reft exclusivement hatien ?...
Lux
t arrts.Des groupes.out fl- engagrent nne bataille avec la
n prs dn City Hall aprs les police et dee dtectives. Deux
errestalions, mais turent tenus
dislance de la port* des lances
d'incendie, tenues prte tre
utilises en cas d'autres trou-
bles.L'picerie tut envahie aprs
qu'une dlgation des sans-tra-
vail et demande au grant Frey
que les autorits tournissent im-
mdiatement un approvisionne-
ment ae nourriture. Les enva-
hisseurs neutralisrent les eflorts
du grant du magasin en vue
turent arrte.
V
la* population
de 1 Itell augmente
Pur tans fil <-
ROMUl Janvier.La popu-
lation de 1 Italie a augment de
515,000 habitants penaaal l'an-
| ne dernire crant un record.
i Les naissances pendant l'anne
9e L
Trois remarquables pein-
lures spciales que vous
devez connatre et exiger.
Notices illustres franco s.ir
demande.
de us tranquilliser. Il est tiop se sont leves' l,085,00t).et
tard d composter avec nous , {les moi tabls ' o/o.
Articles
M
Carnaval
Vous Irouverez de jolis ar
ticles 1res originaux pour
lous les goits et psi cher,
lelsque r^V
Chapeaux d'Arlequin.
.Chapeaux de l'ierrot.
Ho y scott
Garnitures or et Paillettes
Cloches, Coiliers
Papier Crp teutss cou-
leurs Diadmes.
Marques tous geures.
Serpentins, Conletti, etc.
Veuez de suite.
Chez
John H. WOOLEY-
Grand'Rue.
naissance
M ne u. K Lou Mo,ire ne
Her.uina O|our a heureuse
nasal mis au monde un garcor.
prnomm : ULRICK.
... a vu qu'ils taient trois
remonter la rue UauisDes'ou-
chea vers les huit heures du
*oir Us taient '.rois don', l'un,
un homme grisonoael cann,
gilet ei taux-col lgendaire.lia-
/.guait terriblonienl, barrant la
route de larges a bandes. Sou-
dain une grisetle s approcha et
saisissant le vieux par 'e bras
lui (il la scne la plus violente
pour a'treabsen' de chez, elle
depuis plus de deux jour* Le
vieu?, confus, balbutiait des es*
uses sons la vigoureuse poigne
le la gourgandine qai voulait
l'entrsloer.Enfln elle le laissa s eu
aller ei pour st; remettre l'on
lui aller a l'Elgant Bar deaRt<
prsentants, rue de la Rvolu
lioe, prendre uu pelil verra de
la Coule

...a vu quel) machine tait
iive lundi, vers les trois heu-
i s de i jip's-midi. a la rua dea
vi i racles. On eut beau tourner
I i manivelle, elle resls.l silei-
''use. Enfin sou proprio, ai -
l le qnelqusa camsrsdss, d-
cida de la faire avancer le
nain On la lil piVOter sut elli -
mme, ou ponsaa, elle roula
lentement Lcidescendil lame
et le No. 2093 prit le chemin de
la pompe de rtux G. DuruMi
o de la bonne et limpide gsto
due lui mit de l'me au moteur.
a
... voit, n face du Lyce, que
le Kiosque Elis Dabois esl en
pleine ruine. Les grilles tom-
bent, des animaux toute la joui-
na et toule la nuit y pntrent
et c'est un spectacle vraiment
aflreux. On noua- a dit que le
distingu Prsident de l'Amicale
du Lyce Ptioo avait lail sar-
cler le kiosque et T. P. avait refus, moins d'un
dollar, d'enlever les dtrilusqui
Hvaient t amasas devant le
Kiosque. La D. U. T. P, peut, et
Nothk lL venait cela d'un
lis bon regard, enlever cela
a l'util, c'est le est de le dire, t
ce serait sa contribution cette
uvre hatienne qni mrita de
vivre.

... a vu, la semaine dernire,
au cours des lections, le dsap-
pointement d'Ud lecteur chat'
le bouquemenl. Il aidait un dea
candidats a distribuer des car-
es et A taire volor se lecteurs.
vlnis au moment da voter lui-
mme, il s 'perut, en portant
la main sa poclie( >.ue sa carte
lui avait t vole, ainsi qu'une
lettre trs importante qu'il avait
dans lu mme poche. Ce sont
des moyens lectOISUI asaei in-
'elhgents que da soustraire un
lecteur connu u carte. Eu tons
cas cela fait rire et le cher Mai-
Ire qui cela arnva a d tout
le premier sea ganaser...
m
a .
... a vu, mercredi aprs-midi,
au Calais de la Prsidence, six
Prsidents assis autour d'une
laltle. 1 orqu il I. lu prendre la
tiarole. ou dcida quelle serait
oQerte eu doyeu. I.i comme si
ous les prsidents taient des
femmes, aucun d'eux ne voulat
se laisser prendre comme le
doyen. Lt pourtant, la fin,
quelquun dut parler.
... les a vus entier au Graad
Htel de France, les deux. Et
alors un pari s'engagea. Quel
cocktail vont-ils prendre T Les
paris taient ouverts. Mais nul
ne pana, car chacun savui> qaa
leaf cocktail, ceat au Hhum
Sarthe que les deux amatenra
le prendraient.

... voil'aquii y a Port-au-
Prince, depuis quelques |ours,
plusieurs cas de grippe. Dea pr-
c niions infinies sont prendra
peur que ces cas ne ae propagent
pas et pourque, surtout, ils ae d-
gnrent pas en grippejinlec-
meuse.
Aeauiee-vous contre accident
mi i oeiieral AeCKseei Pire A
le A.susrance Corporation Li-
mited . V*e F. rt-ruiiu|fhi,
Aaja>ni Gnral posir kiii.


RA .2
IBMATH* M iwu Wk
m
Voix do Jrmto
Un cyclone
. '.

BV
perspective

o
et
PAUME .
La rac de* ch rcheu'e d'or '
de diamant n'es) pas dispa-
Les lecteurs du t Matin
Tondront croire, lire l'inti-
tul de ces lignes, un ph-
nomne atmosphrique ttai
treQI 4iOi le genre de ceux
qu'annonce le savant Mon-
sieur G. Ti;>penauher. Ils se
rmrno'erot tout de suite
le deruier qui rduisit la belle
et spleudidc Santo-Domingo
un monceau de dcombres.
Ce D'est riea de tout cela,
et cependant...
Cependant.iljexiste.en eftet.
une trs frappante similitude
entre le cyclone qui frappa
la capitale dounmcaiue et
celui dont uous inuacent arec
Une morgue peu commune
quelques individus qui a'avi-
ent de briguer des foections
qui les dpassent.
Quoi.l parce que tel quidam,
guid on ne sait parquai sen-
timent, se rclarnaut du Viu-
centisme, s'agite.se dmne..
pour le triomphe de la can-
didature d'un homme presti-
gieux, alors,... il croit bate
meut, navement, qu'il esi
habile occuper des (onctions
dlicates au possible, de l en-
seignement public.
Non, uon et non I II tau ,
ftuisque la situation nation.I.
'exige, il laut taira I duce
tiou de ces gens-l! L'eeprii
des gnrations .1 changfcelles
Teulent rsolument rompre
avec les errements funestes
l'un pass.msuvais. Voudrait
on Ignorer que maintenant,
plus que jamais, l'eiraogei
nous observe pour dire... ou
mdire de uous ? Ce n'est pas
toujours d'un il bieuveii
lant qu'il le tait* Nou&asous
pour devoir, gouvernants l
gouTernes.de travailler taire
peau neuve. Nous devons,
tout prix, avoir un visage i
dcent.La Rpublique d'Hati
est dmocratique, elle don le
rester, mais,eu aucuue lacou,
elle ne doit verser dans 1m
dmagogie. 1 ,_<
Les nouvellss^rpaudues a
jimie par quelques lettres
crites de soi-disant piliers du
Gouvernement actuel, d'illus-
tres inconnus, sont renver-
santes. C'est l'esprit altre
qual'ou.upprendque tel brave
commerant qui ne sait on
ne peut plus attirer le client
qui...'ne vient pas donner uu
eccompte,oni,tel commerant
tous dclare en .toute non ne
toi qu'il aspire a une (onction
au lyce Nord Alexis.Cou
me si, po .1 tre professeur di
Renseignement secondaire,
dans les conditions actuelles
turtout, il sutlisait d'avoir des
sympathies gouvernementa-
les.
Vraiment,par quelle abberra-
tion de l'esprit sont ils arrive
penser que n'importe qu
peut arriver n'importe
quelle charge et taire n'im-
porte,quoi 1
Si fe tavoritisme et le ue
potisme qui ont eie des pal.11
de notre cher |pays ont svi
chez uous a l'iusi.ii di s flau -
d'Egypte, il n'est pas posaibie
qu'au moment o, grce ai;*
conscience du toy.il Prsidai
Hoover,ilest question de l'hui-
tianisation des services pu-
blics, il n'est pas possible que
l'on nomme des Jonctions
dlicates de l'eusiunemeut
aecoudane, des geus dont le
moins qu'un puisse dire est
qu'ils n'ont jamais raauilesie
de vocation pour ce sacerdoce
qu'est l'ducation de la Jeu-
nesse 1 Connatre peu ou pi ou
quelques rgles grammatica-
les juste ce qu'il laut ou un
tout petit plus pour crire
une lettre commerciale ou
comprendre jun bulletin
d'ARMOUH & Co ou les cours
du march d'un consignataire,
expOitateur en denres, ou
pour dchiflrer un Code Lie-
ru- ; seuls les lieux o ils oprent
et le n)oyenaqu'ils emploient
ne sont pas les mmes. Au lieu
de courir les continents et de
creuser les montagnes, ils foi-
sonnent aux environs des gran-
des gi 'sndes capilales;el la pri<
ci paie de 'out<-, Paris, a la r-
putation, injustifie d'ailleur
t'en contenir le plus grain)
nombre.
PANAIIE est It nom du Pari
habita* par cette pgte et la v i
le cs quai lier .connue au ieto.
vu', le vocable tourne de
V H'I- Ducs, ne va pas toujour
sans inconvnient.
C'est ce dont s'appeioiv- n
les membrps d une mi sion pour
la moralisation des cites in-
verties, qui garderont au pays
dry le souvenir angoissant de
celte nuit dramatique,miracu-
leusement sauvs par un d-
voy auquel il restau un ccsk.
L jvre de F. Carco, p ise a
vd dans la fie, est comma elle,
un orage intense travers pai
des scnes dunt le dramatique
louche au sublime, puis le d-
nouement, tout comme, daus la
nature des tres el des chos---,
Si un arc en ciel apaisant.
Pour porter l'cran ne tel e
vision, il (allait rumi une vli-
Bbla pliade de grands artiste*,
apables de poi 1er des rles
.erasanls ; et c'est ainsi que v
rouvenl runis dans le inui
triomphe ceu* que vous con-
naissez bien.
jaque Catelaiu, Ch. Vaeel,
'luth Wehler, Lia Ebenchun
Une lois de plus vous aurer plai-
sir les voir el les applaudir.
VARITS
CE SOIR
La Cure
Dapis le^roman de Zola
Entre : 0.5U.
Mr Ifustor FEL1U
sUldtAi TAlLLELR
S due le Peuple hall un, L
So etel sa nombieuseclien
llCt II se met surtout la dis-
position de cette deruire
n pour laquelle il apporte tous
les procdes de la coupe mo-
derne qu'il a pratique du
raut les cinq auueea qu'il a
passes tanii chez lui ci tan
i'ii la Havane; ce qui lui
j permis de rtablir compt
le ment sa saut.
Hue Ferou ou des Miracles.
No 316, l'ancienne K ol
Robin. iL-cole de Dactylo)
Actualit
r.Nous avons essay, dana ne
chronique prcdente, de fixer j
en traits rapides, la gense dn '
malaise qui pse actuellement
sur toute la Hpublique. Il est
peut tre^plus difficile de d j
mler les causes qui ont provo- I
que cet tat de choses el conti-
nrent crer une situation vrai-
ment angoissante.
Tout d abord disons tout de
suite que beaucoup de gens s'en
prennent au Gouvernement.
Nous avons cependant un Chet
l'Etat doot l'arrive au Pouvoir
l sslue par Us acclama-
tions populaires et qui possde
I confiance gnrale. C'est l
> lait indniable. Il est entour
e Ministres qui peuvent justi-
cier les esprances du nationa-
lisme le plus intgral. Mais, pr
c sment parce. ,qu'on attend
n-aucoup deux, comme s'ils
pouvaient changer complte-
iv"l ia situation du jour au
lendenam l'aide d'une ba-
guai e magique, il ee trouve des
gens qui, dj, a'appi tant
qualifier svrement leur etti
n de par trop passive an appa-
rence e souhaiter de nouveaux
bouleversements.
S naus vouout rflchir une
minute, le Gouvernement a tout
liste deux mois d'eustence, rien
pie 60 jours!El ceux qui disant
q 'il donne l'impression d'un
gouvernement ayant deax ans,
se donnent le change. Ils croient
tout .bonnement trouver l une
excuse S leur impatience.
Mi 1 n\ mois, on a juste le
t tu >s de pin les assises da
l'uviede redressement entre-
pi endre et de tracer la route a
parcounr, sans dviation, jus-
qu'au triomphe dfinitif.
Car il est colossal le travail!
II s'git uniquement de remon-
te! le courant avec nergie et
dcision et d'oftrir, truque
belle Gerce, des rsultais clairs
el prcis.
Lopiiiion gnrale
claire ne Uon donc pas se
laisser er par les prophtes
de malheur Beaucoup de quea-
10ns importantes seiont force-
ra nt solutionnes dans 1mm-
ranl de Fvrier; et, au mois de
Viars, l'occasion de la discus
sion du projet de budget qui
doit tre dpos selon le vaux
de la Constitution, es la reti-
rer esChsmbreeen Avi d pro
. h.uu, on aura le le luisi' le
uesurer l'tendue des tftorts
des .ti une amlioration positive de la
situation.
C'est cetournunt dcisitque
l'on sera vraiment en mesure
l apprcier lelficacit de l'ac-
1011 gouvernementale. Car, S
1 e moiuent-ta, W-s posilious e-
ront nettement dfinies.
Avant cela, la critique ne
eut obir qu a des sentiments
prconus d inavouables.
Se Dfgre Fiait
QE >'* P* " qunut* dtwtl
4e inie de morue que vuus
eu le quantit, qu
digre emcosmant qui
L'Enuiaducubun rend
riraile de foie d. nurus pie
aimnt digeetible.
ITmiilsion Scott
est d* l'huile de Me de aman
amjs%|ajsjis1pBjJsJsaajsj oee millions de peeesnaee l'em-
ploient et reconnaissent que c'est
la manire le plus agrable et
fficmee d'obtenir Us bienfaits de
nuiiUtbkdiDom.
Quand vous arnes de rTutus
foi* dm morue, nmmrti-
eoos qu'elle soft moi-
ssonnuque eu eott de
VEMULSION SCOTT.
inmmm
COMMUNIQU
U> ls Prlecture ee ArrsafisfS-
eals eV Fsrl sa Prises, 4s li
resaisis si e Listai* s* 1
Sans prjudicier au prcdent
Communiqu interdisant laa ti-
res da loterie, rafles et siu-
1 nations publif usa et dans l'u
nique iat Ce coacilier lue int
rets ds scheteurs dsa ndlals
mis !c 14 Dcembre aspir par
le e Loter ie a e L'Ami du Peuple
e* reux de l'Administration de
la due loterie, le dernier tirag-
annonc pour le SI du mme
mois de Dcembre et non eftec
tu cette date est autoris dans
les 12 jours partir du prsent
Communiqu. Il demeure rr-
vocebl meut dcid que, l'ex-
piration de ce dlai, il ne pour-
ra tre fait aucun tirage par la
sus-dite Loterie.
Port au-Prince, le 30 Janvier
1911.
Psor ls Italie et Siistf-Tlreie
La s alue de Ssieie-Th rse
qui a H leve Mirebalaie
pat les soins d un Cornue mixte
sere bap ise bieat Le da e
du baptme a l file au 1 r
saine et i Fvrier prochain. De nombreux
parrains et marraines ont
choisis, et la f e promet beau-
coup.
bera'a ou Bentley'* No 5 <>
(i. ce n'est, videmment, p^
assez pour les primaires qui
aspirent au bouleveraemeu
de ce d< gr d'enseiguemenl 1
Je le jure et si vous avez
encore en vous un tautiut
de bon sens, vous jurerez
comme moi 1
Monsieur le Prsident de la
Rpublique est bien imbu des
ptulilnies hatiens.
Ces. daus l'euseigoement
qu il a dbut .. Attention 1 1
'innuit bien ootra legialalion
de l'insti action publique puis
qu UU gros volume a paru
v>us sa signature traitant de
\i t'.- import iule el si dlica
te unesiloo.
Quelles sont les raisons
draisouuaibles d'ailleurs
iuvoques l'appui de ce qu'on
appelle avec autant.de navet
que d'inconscience,, La^R
tonne ?
fcUu tel froas^dira qu'il a
travaille, il avait travaill, eu
eflet, pour le pays, disait-
lorsqu'il voulait arriver uo
but determiu. auuintenenl
que toui s'est bien pass, il
travaille pour lui. C'est hu-
main n'est ce pas ? Alors et
les pauvres entauts qui ue
sont pus responsables dexien
Vous n'avez pus travaill pour
le pa>s ui pour vou,
( La fin den.ain )
Pour luu masques
Nous ITOOS reu une |*ttre
l'un 'mi *e'ii ui I m que l'on
c intinua a laisser sorti' le*
asexus chaque dimanche jus
q i'au mur implantent, dit uelui-l rgle-
menta 1 le joie mai nuu l'interd'
e Le peuple a faim, contnue t
A i'.n att'Ud^nt qu'un lui donne
la puii laissai lui les jeux
Iv puis (c'est toujours I Auiqu:
0 -le) pourquoi se plain.tre d
Mises que Ion dit immorsles
, Mu.) pourtan1, on les trouve
1 dmirablee lorsqu'elles sont ex
- ites par une Josphine Ba-
ker?
-N'ius ommee. nons.cont'e
CeS mardi gras hebdomadaires
parce que tout simplement, ils
se livrent des chansons et des
danses obscnes. Si l'on peut
obvier i ces incoavniants...
Mais au fait, pourquoi ne eon-
tinaerions-oous pss A faire com-
me les pays civiliss?...
CE SOI H
La NUIT del REVANCHE
Avec Lon Mathot.
Intre : 0,K) ; B*lcor
1 00.
u rus r.'.cim et u nu irriua
INJECTION PEYRARD

iDRACESPETRARDl*]
amrlmmmnt la
BLENNORRAGIE
TOUTES rSAWlACIES
SfKii'its MTD. * m a Grti1 HK
:
Le Prsident a> ls Rfsnbliqne reoit
les Prsieeats des dilfereats
cercles
Mercredi aprs-midi, il y a
an, sa Pslsis * ls rTsideace,
une cordiale runion. La Prsi-
deat de la Rpebl que recsrai'
> las prsidente ds nos diftren cardes mondains. An cours de
la conversation on fit des chan-
ges ds vas propos des ttes du
csrnavsl qui, parat-il, seront,
cette anne, dune spleadeur in
accoutume. Liaient prsents :
MM. Georges aussan,Praidsni
duCerele Belle vue. A lu. Blhart,
Prsident dn Cercle Port au
Priacisn, Georges de Lespinasse.
Prsident de Clab ds atansm,
Dailley, Prsident da l'Athtetic
Clab. Clment Magloire, Pisi
dont da Club-Union.
Noas donnarone bientt d'au
trs dtails. Mais diaoas
d'ores ai dj que tout lait pr-
voir que cette fte sera n suc
ee da oat premier ordre.
Coatre
Pour un beau
Carnaval
Attanaislraiisa Csaasssle
Communique.
Eti vue dam ver l'lection
d s H mu <\r Quartier la Com-
mission Communale a divis la
Ville en cinq sone* :
1 .Le Centre de la VMe,cota-
preneni Uu Noid an Sud, la Mue
les Casernes ju-qu' la Rue d*
Csars et de l'Jwl S Ouest la
Place Louverture jusque la
Grand Rue.
le. LEst de la Ville, compre-
| nant u. Nui d mi Sud et de l'Est
! l'Ouest les quartiers de Samt-
Joseph jusqu' la faade Nord
de la Gi and Hue, USline, CE-1
toile, le Rue du Quai, M-uch
Seuil-Louis, Q latiiuf de la Ma-
deleine, a If Rue des Caser lies
tout ce bloc boi n l'Ouest par
le Litto a!.
3c- L Ouest de la Ville, corn-
pienaut te '.n.iu.'- ta Mars a
iu< Boie-ferua, l'urueee, Peu-
le Chose ei Aie tooru.
pienant le bel-An, Poaie-Mer-
h i .ut. Si Antoine jusqu' la
urand'Rue, d'utxe part ia Rue
les Cesars.de l'aulre,Moroe Ma-
iinelt'-, etc....
5e. Le Sud de la Villet corn*
^lenam te .vloine-j-TuI, Fau-
oouig Salomun, jusqu' Jn-
Cueettt, lout ce quer'ier born
iu Nord pai la Bue du Champ
ir Mars et a 1 O /. si pei le Lit-
oral.
Co '!<> m uifiit cette divi-
sion il J aura donc 5 Reines
lira.
La Rsine du Centre du ls
ville.
Le Ueiae de Sl.Josepn, i'iV
toile, March St.Louis etc.
Le Reine du Champ de Mars,
Lalue, Bois-Verna, etc.
La R-ine du Bei-Air, Poste
Viai Iianti, etc.
1 La Reine du Morne i lui,
Faubourg .Salomun, Jean jCi
seaux, etc.
La Commission Communale
serait heureuse si dans chacune
de ces sonee la la formation des
Comits ue 1^1 ertiers sppeles s
pr* de- en hoix de chaque
Reine pourrait s'eflectuer le pies
rapioement possible.
1er Anniu-oruedre
d' Muti Journal
Le 20 ds ca mois aolre int-
ressent confrre cHai i-Jonrnal
a fl son premier anniversaire.
Ou sait que ca journal qui fui
fond pur la r'rsidenl actuel
de notre Rpublique entra dans
l'arne 1 poque o le bataille
fanait rsge. Bien qu' ce uio
ment-l des intrts contradic-
toire fuasent eu jeu il e tou-
jours su garder envers ses con
frres l'attitude ls plus distin-
gue.
Nous nous rjouissons de son
bonheur du |our. D ailleurs
presque toute sa maison a ap-
arienu la ntre. Le Prsideut
incent, Amilcar Duval, Flix
Viard, Constantin Dumerv.elc.
etc. furent pendant longtemps
de noire rdaction et ioat i
monde se eouvient encore de
leur plillsnte et ssvsme colla-
boration..
Nous euouvelons sus rdac-
teurs d Haiw-Journal , l'oc-
casion de cet anniversaire, nos
confraternels compliments.
les phares aueflasU
les aiio
Ce~2l Janvier 1931
Mon eher directeur,
J'ai lu le suggestil fait divers :
fermez le trou, publi dans
#otre No de mardi.
C'est bien. Mais il convient
de taire remarquer que sans la
lumire exagre du phare de
l'auto, le couple ne serait pas
tomb dans le tiou. Il taut bou-
cher le trou ; mais il vaudra
mieux que les conducteurs di-
minuent la lum.ie des phrares
de leurs autos, qui va )utqu
eclau er les balcons des inaisuns,
eu de loltes protections.
Comment compi endre que
daus uue Oapuale civilise les
autos circulent impunment
avec un laisceau ne luiuiis
qui aveugle 2Ud mtres en
avant le pielou I C'est un vri-
table dsordre I A lettauger,
cela est interdit par des rgle-
ments la pouce.
Tenez 1 eu Fiance, le rgle-
ment gnral sut la police du
roulage ( an 24 ) pi eacrit que
tout vhicule automobile doit
tre muni, de- ia chute du jour,
lavant de deux lanternes (et
non de phare) a teu blanc, eti
lanire, dune lanterne a Uu
rouge, plante a gauche, L'era-
yioi d un appareil supplmen-
taire ayant u.ie pui Sauce sut-
Usante pour clairer u route
lUO mtres eu avant, et, dont
le laisceau luiu.ut-ui sera rgle
de manire a n'tre pas avea-
glaul poui us attires usagers ue
la 1 oue, nest tolr que pour
les uehicults mai chant d une
vitesse super.eutea2i)kilomtres
t heure, daus tes voies upour-
Tuit Ueciaiiagc p-liiic
Voila I Hais lans uoiie pauvres
pay., le ebaufieur qui en muni-
de sa licence a tou s les autres
soties de ItauSWuB.
l'ourlant, que ceux qui aot
rellement civilises aiiumeut
leurs lant rue elettlgoeul leuis
phares I LiUa.iiOim noue ca-
pitale 1 Lest ncessaire.
bien vire
G. L.
' V*H
Le Monde
Mariuge. Le 29 Janvier, (J*
heures du soir, en l'glise du
Sacr-Coeur de Terg.au. ls b-
ndi t on >uipti 1 sera donne
i Mlie Rene B ouard, fille de
notresympsthique ami Raph ri
Brouard, et au Dr Paul Tl
msejue Sous-Inspecteur des Eco
les derArrundisaement de o t
su-frince.
Au charmant coaple Le x,atin '
prsente ses sincres souhaits
de bonhear.
iM wmn uu
, CC STIPAT10N
I cong:' riows, t tourdissements i
ETJBARRAS GASTRIQUE
IL SUFFIT de prendre |
l'un de vos repas
(tou le* i!iui jour! lentement), une
ni
du
DDEHAU1
147, Rue du Faubourg St-Deai$, PARIS |
Sf.a.sautexgerssvrtabaa
qui sont tout fait blanche!
et iur chacune detquellet les poli
DEHAUTaPARIS
ont tri Hiblement imprin'' en noir
Manufacluie hatienne
de Cia elles
GEBRA& C ,y
LES CIGABjETTES
BaBas Fanlal-Lon
* Dessa lin ienne*
m Colon
Rpublicaine
Porl-au-Princiennen
Grce i
lafinesse de
des
leur arme to
vrais'. pmuteui>
es
ces
Le Rhum tiarbaiicouTl
Dont la renom su* eut universelle s gard sa
Demandas parfont :
UN BARBANCOURT
Mfsi jSUse us Usais.
premiit place.


Mi MmC H Janvier lfl
page n
Mosaques Uaitien ns
Charlier-Malebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1221
Tlphone : 2680
K *
S-
kvain
kj ound
M^W
A
grable
iche
T
II

riomphant
4
11
T
areable
i
ich
riumphant
*
eroique
nerqique
CACHET D'OR
CACHET ROUGE
CACHET BLEU
w

eroical
>

neraetic
Ce qui n'a jamais t fait.
Ce qui ne 7ut tre dpass
Kola Ch a m pan ne
F. SJOURN
Prpaie dans dft conditions liioorrosM
D'ASEPSIE
Prparation et Veids
PHARMACIE P.SUOUP, '
Angle des Ni ps Houx t du Crstre.
Cordonnerie Mont-Carmel
HyppoUie R Jeudi)
A COTE DE LA PO.STfe, GrUNDWJb. \1M.
Vient d'arriver un bel et grand assortiment dt Cbl issu
res de tonte fracheur et de toals bsauts.
Oo y trouvera, eu outre.de* bretelles.'.rjvates, chaussette.
Chepeaus.etc, tic. et tout autres articles dt choix. de kju
got et bon march.
Mesdemoiselles. Mesdames. Messieurs une visPe l'inami
la CORDONNERIE MONT CARMBL.
Fine Liqueur
Superflu
Fin
GOLD SEAL
RED SEAL
BLliE SEAL
wmam
Problme
u
Sachant que la misre bat
[ou pltiu (Uni le pajs, expli
Tues pouiquoi :
lo Y a-fil tnt de monde
^assister aux ftes 1
[2o Y a t il plus de voitures
le luxe en circulation ?
3 Les hommes surtout
['habillent-ils mieux?
REPONSE
lo
Parce qu'il nj ,, qUe
;i a taire.
2 parce que les voitures
ut ae plus eu plus atfra-
uites.
3o Para que la Maison
Vincent CAUDI1WO
2*5, me Bonne Foi,
fatipc*aliea en article pou
lommes tels q..e Casimirs d
butes nuances et tout piis-
|hapeaux fins, cravates et
ru mises de toute beaut,qse.
Jce son Stock formidable,
le peut vendre des priid-
lant rellement toute concer-
ne. Rendez-vous l'viden-
) en visitant la maison Vin-
ut Gaudino,225,Rue Bonne-
loi.
.Dcs
Cet aurs midi, 4 heares,
auront lieu a l'Eglise Saint
Joseph les funrailles de Ma-
dame Lucia Monusja.
Nos (condolances sa fa-
mille, principalement a notre
ami Charles Boco dont la d-
funte tait la mre.
Hamburg Amerlka Unie
Le oatira < Feoeosia . de
retour de Kingston, est atten
du ici vers le 28 courant, en
route pour,l'Europe via le
Noru, prenant du fret.
REINBOLD & Gie, Agents
Panama Rallrosd
aUeamenlp Ltne
Le aie* m r cA*'CO\i est
attendu Port au->rin,e,H I .
U, venant d Nw-York le l)i
rOSQche 25 Janvier 1931, avec:
14 passage sy 70 sa s de cor
respondance, et partira dans
Iaprs raidi du mme jour
directement pour Cristobal,
Canal Zone.prenantlret.malle,
et passagers.
Pnrt.au Prince, Hati, le 22
Janvier 1931.
JAS H C VAN REED
<4gent Gnral.
BIRE NATIONALE
' 'k LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa qualit
suprieure.
Protgez votre Doche el
^ i 10N.21J. r-votre sant en la bu va ni
Le Prsident Hoover s'est d
Le Prsident Hoover
et la Prohibition
Par sans fil
clr absolument oppos au re-
trait du lt amendement dans
une lettre au Congrs qui ac-
compagne le rapport du comit
\Viik nham sar la prohibition.
toujours.
Colombian Steamship
Company Inc.
Le steamer Baracoa avant laiss New York le 17 du cou-
rant eet attendu Port an Prince le 24 du courant. vja Cep
Heitien et Port le Paix ! Ia*s#r le rae joar directement
pour les;, ports de la. Colombie, prenent fret et pajeaje,s.
Messe de Requiem
Une mesat de Requ.pm sera
chaule le lundi 26 Janvier rm-
rant. 6 hrures du matin, an
K l'glise Sainte Anse pour le re
- pos de l'Ame da Mute Veave
'Suraner Innocent.
!. amis de la famille aost
pris d'usante r a cette pieuse
crmonie.
Hort au Prince, le 21 Janvier
1931
Payes vous un GOOD-TIME en ellaM
ment vos soires au
passai agrable.

Le steamer Bogota s venant ne New Yoik, directement eet
attends 4 Part an Prince, le 90 janvier du courant. I laissera
le mnes jour peur Caves at Jacmel en route pour les ports
de La Colombie, prenant fret et passagers.
Port-au-Prince, le 2<) Janvier 1931.
~
"
Clombtan Steamship Company Int.
.GBAJrlA Co, Agents.
Toutes les Polices
DELA
Canadien Pacf fie
tsasnklklp Go
' e 1osueax lai u T orm
Ducats"-* ot Pedlort sere
l'on h. u Prince U BOcoi rsot a
9 heures du main en roi te
le mme JOUI 2 lu uns p
in. pour Havane, Nassau et
New-Yok.
P. ni U.uj Renseignements
S'adresser :
Joseph NAdDALACie
Agonis (iuraux
Hue smiicaineen face de
1 imprimerie du Matin.
Tel. No 1217
Pr-Ca-Tlan
dgustant les liqueurs les oras iaes J. i eBTV0*
-
CFNZANO BLANC
LE CINZANO niAvPrPeci' .
prix de, plus raiaonnibiea. d ,ur Pto<* ?
En nu chea A. de MATTEIS.
Un bon Conseil
_________________________ j Qnd vous snres orii
asBBanssBnaaaaBaMBBBSBsasa. des fleure, il vous faudra en
C ' -ans I "m dt l?e,,M' pt ,urtojl i
oene venle m *3lent bien ,,rien
annuelle N 1 "s; 2Sw **<>s>
, n.) Tl. 2800 I
Viennent
d'arriver
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
F un.Le Boss ^Co
Agents Gnraux
Ampres lectriqsMcMasda
bon march ^
pends a II le mois def fvrier
1M1. *te|
01 carton Me'siilCi!)'
emnoalee anurrlf.lO Isrix
rel : Or 1.44)
De 25 Watts i ftt Watts,
au choix.
CoBCUtiona : 29 centimes
Or cash el trois versements
meusuels de 50 Peut or.
Vous en fournira selon *-
tre goAl:couronnes,corbeilles '
a gST*.
Uo Fort Stock de
el hambres a Air.
DUNLO. anglais, toafsa
dimensions
Pour voilure il Garni; i
Chea
John H. WOOLLEY,
G und'Rue.
s

.%
s ,
Songes qu'il vous tant" d<
m ikules de recha "gp.profitee
donc dcrite bonneorcasior:
Compagnie d Eclairage
.Electrique
i Port an Pnnoa <;sp teftiee
il
i.b'ranvs)
ACTION LECTIVE BlliY Lr HT**
pe complte Se l'ARTriMITISME
I du 20 Mai u 25 Septembre
ES .LHIIS COL F m POL O TIlATR* 0****0
PARO SPtOIAL
T--'ln lii-e
ftfhtl 4P-" ^""-*/vt*
Tn# dm. Us pria
yj^l-i -,
>>" ..

Vendredi
23 Janvier 1931
Le Malin
4! fAOBS
terme ANNIE ,
pjrt-au-Prence
rohoc* : 2242
7li5
.
iF
*} ^ ^ #/ ? ,1
' .- /. m Mfiaf
H3 ae ia torce


,\u>
I
II
\\ / 4'ciiort \\\LL

V! -
Moljri '"im ' rva*t*gra
Mi |Ul ;.f.coiei la *'
WkOtaala iIiJ.-ibU. 4m.t a
M ri voulu f-lre vaa J
K'hodi e-apabla de lm;.|l- 'j
eer U IraOafualM iao> r a
'leineme cl Mal avac at*ii- ,-
lac, ail au .m, malgr qa'll ta
Failli totfjouri a.ir raaoara
alla, a., il,in aUoa Im caa
argent, i du a* aroyaue
]- la alrotMrapla Hlua
onrer. io uaa laola a aaa,
lae raaitltall raaarajOaa>lei
r,.i <.n ji-ii bltteslr a"aae ,.
N i< >\\ ..- 4e Olobeol Bo
' i un orfanlame re-
!. a ravTvIaW, refai-
re, t'ait twujoura i ca alar-
mer que nom 'tonnerons la
prMtraca
D* H Gntaatr.
/ 'i >.-* / Kitnui,
laWreVfl li /it Fatuit 4
ffMrCIfta 4 Ptrli.
\
*'*

"..-
- r '*
N-
fav-ett .. r '>; 'I .. p-.

... .
Une bonne
prparation
pour le teint.
Eu de"L}s sestPr.ltfMt'Il
la Imrraan' Ieliait-Chevallier
Laine, fil I >i (in kitMjue F"11-
? Ce n'est pas un secret; une
lotion bien prpare base
d'oxychlorure de bismuth
trs'Gnement prcipit.
Ceux qui ,a appliquent
quelques jouis avant daller
au bal ou uue rception
trouveront qu'el'e est iudia-
pensable.
Indispensable aussi pour
les villgiaturistes ; elle em-
pche que le teint soit brl
ou tch par l'ardeurdenotre
soleil tropical.
...... **;

*z^vmsasBizx&
Avis ou Commerce
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lifu
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotkmd )
car la cGENEPAL eit "uue dee pins puiaaaulet et de* plus vastes organiaanoa
s'a ca genre. Le soleil ne sa couche jamais sur son champ d'action qni embrassa la
monde
Sea,Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la fouira.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, domsiagei
causs autrui dans sa personne ou dans ses biens
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati.
Sea Polices contre accidents sont vslables dans 1 univers entier. Tous les voya-
turs devraient donc prendra la prcaution de se munir d'une police contre accidents
'au moins 4000 dollars, la nrima annuelle u'tant que^de l/'i /. soit 30 dollars U. C.
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Gaves
SOUS-AGENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port-nu-Prince. G. G1LG
JEANBLANCHETJrmia
pour
anvier
Ta Panama Rnllroad Steamsbip l.in^ a l'avantage
d'annoncer les dparts tnivapia de New-York
Port mi Piine, directemen',durant le mois de
15)30
Dpart de bcwlork Arrivages ortau Prinee
c^Bueniventura 1*18 i le 19 Janvier 1931
i/S Ancon le'iOJanv. le 25 Janvier 1931
Js.H. C. TAN REED
Agent Gnral

i
rl3MAJ5 r^ DENTS
Pamaia __ afalfltaTQaf * ^'" 1':" "v'M'' '''!tls",n"'*'' rfidlmlr r', dflnMive. pur
^^ ao mmmamm IVinplm m -plrelfaclir .IuBAUME tue nerf mimBl
Catlrni' inslnntnnt-mcnt In ilouletw, enraye t curie, assuir U conarr>atioii(les drnli*
Chqu*' boite contient le n.rssjire pour l'obturation et le pan aries. Saul. le Baume Tue-Serf Miriga txv le> nerf dentaire dflnitivenient. Enlaac la
BAUME TUE-IVERF MIRIGA
T a'ioaatoara Ou Ooateur QIRAUD, l'hnrniarlrn, 8. Rua Dolet. LTOH-OULUIHB i France*
limpU i Port-u-Prlnea : l'banaaoie BCOH.
^"ETREEPITlT;^
lll'lK 8'AMUaiR 4M MOIS
FAlKkRIKB. laSoclOlO lia la
GAITE FRANAISE
N OS. Faut. SI Deuil, PARIS 10-
I' envoie GRATUITEMENT
-------'NOUVEL ALIUM iaeeaneneh
Hfin fartet.ohyt, magie (lui ! r;Wi i Sucoat
i.lUlon, Senitlionnellet dei Vrai, Secret, au
Sclencaa Ooeultaa.
ALUMIMTMT.INR
DEPARTS DIRECTS DE NEW ORLEANS ET DE MOBILE
POUR LISSPORTS HATIENS
ITn steamer laissera N w Orlans le 13 crt. et Mobile ]e
Panama Railroad Stanishin Linc
Service de fret et de passaqers en
NEW-iOBEcriYN. Y. I RliTOBALi ANALZONt el les i 0BT8 de la I
Ire
COTi
15 directement ponriei ports du Sud, Port au Prince
Gonaives.
Port au Prince, la 10 Janvier 1931.
A. DE MAT'l E1S Co.
Agents rnrau?'
OUEST de I AMuRlgUE du SUD.
les
m
Cabinet de
-e ART1IIR DWTKS IIAIIAB
AVOCAT
Ancien ministre de de la Justice
Rue du Peuple (entre les
mes des Miracles et P:ive)
Fort-au-Priuce.
Grand Caf de France
Sous la direction avise et intelligente de Monsieur Franois
Giraldi qui est devenu l'associ de Monsieur Patrisi, le propri-
taire de cet tablissement qui n'a pas d'ga1. le GRAND CAl'
DE FRANCE, < tire ses aimables et distingus clients, les
conaommations Its plus fines, les vins de toutes provenances les
plus choisis. Cigares et Cig rette, Sandwiches, varis, dei prix
dfiant toute concunence.
I L'accueil le plus sympathique continuera a tre le meilleur
attrait du Grand Ci-l de France.
PATRJ2I A Co. Tlphoue 1341.
Plus rapide et le plus diiect service de transport de passagers eldu Ir. cutre Haiti
et les ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre) Ecosse France
Mrs. G \V. SHKLDON Co- 17 James Street, Livehpool. I'.ngi.anu
Th lelloaisf are sir Afeits al principal sorts is Hurspa :
ENGLAND. SCOTLAND. FRANCE.
Mcssrs G. W. SHELDON 4 Co.,
17 James Street, Liverpool, Englan
In rance, Messrs G. W Sheldou & Co. are represeateldiiy tlie ^tollowin (Irais
kl !
Il. W/ / ;

UN MILLION DE
BTONS PAR JOUR
\ 'n -. 'i tQ (uctioo t d e un arnd dboucha,
r-. p i-.- l'annifci an dboucha, il fut que
ua fine qualit ('uni s< > !a quantit maiimum.
C.'c i poarqi ol !c 1-. i r.i de Chocolat au Lait
Cadl ni | eigneni ! globe
r TV"

:^V

1

CHOCO
AU LAfT
^W4
ivf 1 * / / 1 ''\l
Gleol\tlt Henket A Co
'^1 Rue de la Republique
Marseillcs.
Hernu l'ERONci ',Ltd.|
WQuai George V.
Havre.
llnUHD Peron & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulor.oe sur Mer.
Meacrs E. A. Bsndix A Co
21 Allengada, Copenbagaa.
Oslo, Norwat.
International
^Speditlonsselkap Oslo.
MM Atlantic Freioht Corp'*
B lliak Germanj
\tla*tic raaienv
CoRPonATion
Germany
Atlaniic Fanrnnnr
CORPH.,
l Quai Jordaens,
Antweras, BHginas
i
Hcrm Peron ft C Ltd
95 Rue des Maris,
Paris.
Hernu Peron & Co Lld.,
Rue de Trauquilit,
r Duukerque.
y sa mu Peron &~Co Ltd.,
9 Rua Roy,
Bordeaux.
Genou, Italy.
Messrs Henry Coe . > i.erk i
Piaxxa S.Matteo.No 15Genoe
Cottbnburo. Sweden.*
Nordisk Express,
Coihenburg. .
^Mtssrs Atlantic Freisht
Corp'n.
Kon Emmaplein S,
Rotterdam Holland
Msssrs Steimann & Ce
GADBURY.
Sadiesser M. Joe Woolley.
Imurance Co
Une des', plus fortes,.COMPAGNIES
CANADIENNES 'ASSURANCE
sur'la[VE
EUG. Le BOSSE & Co,
Aaents Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs