Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03811
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 14, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03811

Full Text
Clment Magloire
1568, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N* 2242
Les loi del plupart
de* pays sont laites
pour opp imer le mal
heureux et protger
1 homme puissant.
NAPOLEON

24me ANNEE N 7188
POKT-AIM'KINGE (.HATI )
MERCREDI 14 JANVIER 1931
La Question desFrontie.es I^J fll^
III
Le statut des blena immobiliers.
Jusqu' la Sparation de 1844
ute ille r> jn-isit, com ae
toute
tait l'autoriie du Gouverne-
ment de Port-au-Prince. Lek
hatiens, pendant la priod.
d'uuilication, avaient acqui des
immeubles dans la parue de
l'Est. Ces biens taieut sacre
d'aprs les principes constant-
du droit de> liens; mais ta Jouta
Centrai liobernuiiva, par un d-
cret du 2l> avril 1S44. les aval
tout simplement contisqus. 11 y
eut donc, a la conclusion du
trait solennel de Paix de 1871
entre Hatiens et Dominicain,
une double question de propneu
rgler :1e sort des patrimoine
immobiliers saisis eu 1811 pai
les rvolutionnaires de ja poru
del Conde et celui des Unie-
prives coupes par la dniai
cation des territoires respeclil
sur la base des possessions ac-
tuelles e.
* *
.
Four les immeubles confis-
qus, notre diplomatie lit poei
dans le traite te principe de leui
remise en na ure, sous rsi rve
d un accord ultrieur a signera
ces fins. Toutelois, en 1883,
quand s'ouvrirent les ngocia-
tions a cet egai d, on ne parla
plus'de reslituttou. Daus l'inter-
valle qui venait de s'couler,
nos voisins, contrairement
1 etig igeineul convenu daiis le
traue de paix, avaient dissipe les
biens hatiens en vente, do-
nations, changes, concessions
et en toute autre manire, lia
taisaient prvaloir la rgie que
la revendication ne pourrait {a-
mais avoir lieu pour ces biens
et ils diraient aux possesseurs
vincs une indemnit en esp-
ces fequivala.it au prix de leurs
immeubles au moment de la s-
questration. Nos diplomates ac-
cdaient celte premire lOJUs-
tice de laisser ddommager tes
intresss, en is.s.$. d api es I -
ponse n'ayant t l'aile par Le
Malin , quel est le ceracteii
Je celle ltlprocile ? l.sl-elU
ABSOLUE ou HfcLATIVi: V l aul-ll
nu quivalent txaei, une cou-
ce-son egale,.ou bien les pai-
es oni-eiies entendu, eu s'obli-
\
ALIX ROY
28 annes de succs.
po
uenetiuilione ou les deux legu-
lalions quanl au systme lon-
cier ?
Si la Rpublique dominicaine
et la Rpublique u'Ilaiti envis.,
genl auireineiil le lgime nu-
mobilier en ce qui t si ue la ca-
pacit d'acqulslliou de l'eliau-
ger, si les textes constiluliou-
uels ou lgislatils sol diver-
gents, si dans uu Liai le droit
si pui et aiuip.e cl Uaua 10U.it
.1 esi conditionne ou assujetti o
les restrictions, en un mot, si
.l'y a pas rciprocit absolue, I.
correspondance Sa ne lie z-D t-
l'-au, pirlte mteg mue du tram ,
autonse-t elle le uojve.n m -l
jominicaiu a sapprupriei ip-.<
tacio les terres ei immeuble
appartenant a uoa compaliiote'/
Notre inquitude se lenloc-
lu souvenir des stipulations do-
minicaines ai.r e. dans lesins
meiii-. >ii,io.n tuq i-s de I6i 1 a i
Je 1898, qui exigeaient du Oo .-
verue.i.eut dlli.u leug geinem
le prsenter au amendement ^
ii Constitution, de maniera
reconnatre p*r laveur spmid
un droit Je propritaai Uo.ui
nicains. A l'poque, sans eiup O
yer le moi, uoa voisins vouiateui
.1 une stricte rciprocit. Oni-n
change dans l'intervalle et sont
ils revenus a .le meilleurs sen
limenlS ? Quand par suite d..
graphique de 1\)1U, les milliers
et des militera de caircaux de
lerre, constituant des domaine
prive- Uciieiis auio.u pas.
sous leur jui idictiou, renonce
i ont-Ils dclarer qu'il ne trou
veut pi> dans la Constitution! o.
, ia lois d U.iiu la reciprociti
Valualion de lU, sans tenir at)SO,ue ., s .jValcm'en vue au
aucun compte de la plus value ^ m |wf B| ^
et de l indue jouissance par I ^ co eu., lJU, ,
lEtal dominicain pendant envi- hinirs ll4||,Cils s. lrouy4U
ron quarauie annes. Us ne lar- au ^ ^ li0uVc,ie!> uullCl c, y
dieui pas surenchrir, en se | Voil lluterrogatioa loruieii
contentant djaa la convention av|QuJ c> w
du 18 ao 18J8, dune "BlHeJJ^ au g MdUil uolto
esum.ii.ou de, , ..... ,,, J,|,iwp-r|,,ele, n. Auguste **
gloire se itluse a convenu
les oui-eiies cuicuuu, *u *-.-
manl consacrer les dillerences J due ou en valeur. Au contraire, f >.,;voris publions volontiers cet
UOIDlea eilstaul emie les de u a j nous nous DtODl de mois, 81 flr// /,. ,/,,/ Jf- l{ ./ Oli'Cllous
us Uoroinicaina emportent i
balance, ai noire raction esl
illusoire. Le Malin ;.l(ii tnera-
i-il que-^nous ne sommes pas
les "seuls laire presque loua
les Irais des cessions el modi-
fication! territoriales, qu'en ma-
jeure partie ce ne sont pa> les
immeubles particuliers bail le ni
que le trac engloba dana le
territoire dominicain V Bref.de
quel lte seioul les vieilltes V
M. Au^us . Magloire, pour-
iiivaut ses explications dit :
Dans l'application, les ques-
iona souleves seront i xhhi-
i^es la lumire dis princi-
tes g nraui. Ainsi, la loi qu.
servira .1 deitn nerquelsdroita
h ni 111 Ikui. ni exia i .
cette poque, ara l'ancienne
01 nationale du territoire i di
l'i.r exemple, le droit condition-
nel de proprit reconnu aie
trang< r par h lo h itienne sera
garanti et reconnu ^jv le lou
ve ntm.nl <'o uuncain dans
uns lee c*a o un tranger pe
rail prop Uture debiensimmo
o.lins uans une paille du 1er-
ritoire h-'itien :de au Gou-
,-. rnement domiuicain par le
uail.
O.i ne nous explique pa
comment des immeubles se
nouvant sur le territoire natio-
t p lasani, par suite du ira
a di inonde l insertion, desinu.r,
comme nous l'an n loujourt,
d encourager te* '/, de jeu-
nes :
Les jeunes
et lapolitique
A l'iii p i |U#I il fi" "
Tans la vie du peuple hatien,
en 1888 a i.< B >yei 3 i -
en 19(12 av \ no Fir
culires saisies a 3Jd.0dd lollar
avec renvoi a d auirm temps du
paiement, aloi qu'us accep-
taient de verser uumediaU-
ment au Gouvernement domi-
nicain 4D0.0U0 du! mi s el aeau-
miieu i'oiju^uioii ne lui Versai
150.UdO douars aiiiiuelleineu
pendant liuu autlees Par 1<
traite de 1U2J, uou conbion
la mesure, eu dchargeant t'lva>
dominicain de toute respooaabi
llte Ce sujet el en contractt!
leugjgeiii mu de rparer noua-
memts uue taule coiumie pai
autiui.
Pour ce qui est des domaine
personnels spares par la tlgttt
de tait de 1874, 1 ide du traite
de paix elail de le conervei
de part et d autre a leurs pro-
pritaires respeclil. Lu Cou
veulion de I6d6 rpte la meurt
rgle. Mais la coneapouUauct
anuexee .au deiuier uane ut
1929 modilie la lormule emplo-
ye anierieuremeui. L.es bieus-
touds divise par le uouve.o
trace ne sont plus de pleiu dron
conservs a leur ay*ui-diou.
Le Gouverueme.n uomiuicaiu,
d'api es celle correpoudaucc,
ne garantit aux tlaitieu leur
droits ludividuei de proprieu
acquis a la date du 11 |auvici
19^9, reialive.iiea au ua-e pi i-
Vu par l' aur la base de la keuphocite u>.
la part uu Gouveruemcut u ilaui.
Une pareille stipulation qui-
valait, dan, notre pene, non
pas la recon iaisjuce lormeilo
d'un droit, mais a une soi ie de
garauiie condiuouueiie. li de
Veuail alors uidipeuao.e de
COUualire ia ualure de la reci-
pr jdic stipule par ie vjouVer-
uemeut domu.cdi i, pour sa
Voir l uOd CUUiia eu uieU
de loo>ei ver et, au ca couuai-
fe, la consquence |uridique
qa. eu decou.euit pour leie-
m ujuicii. c uou* deuuiu-
fuu.< a uou Veau, aucaue re-
du.ie garantie cOQdillOUiieiie.
L>aprs lui, le uaiu a entendu
cieer une gaautie btlatelais
. lii dauiie ici mes, eoul-ii, \o
garantie donnt par te uouvr-
i lient domiU.-ai'l a pOUI eOll
ire-partie ueceaaaira cette a
aquciie le Uu.. Vei ..e n .ni tlU-
icii s'oblige de so.i vie. La
iraile ciee. en me.ne letnpB deux
ubllgatlOUS de yjia.ute, cha-
,uilc dlie elaiil nUSUlUe UauS
sou pi.'ncipe. tsviUemuieiti, si
i uu de deux t&tala .uauquatl
a sou obligation Ue gaianut,
l'auoeE.ai pouiiait ou le v.0.1-
raindre a sexeculer ou
1er a sou tour de leuir s. pro-
pre obligation de garantie.
Nous voulons Unit pour ion
lee celle argumentation sur le
caractre bluterai de la u^rau-
1 e. Le Gouvei uetueni u liant
,jeul I01T Dieu ue pa .uaiiquei
a son obilga'.ioil SUtte ce lap
,'Ot l, mai el-d eu mesure de
louner plus qu'il ue possde ;
le dioil coudiuouuei de pio-
p ie.e prvu par a cousluu-
uou 7 Le p.ob euie nuit ou e>l
>uceplible de natre prcise
ueul du caractre incomplet de
ta garantie au poiui. de vue
lomiuicaui. Le Matin eul
.'^aieiUeill le dau^el', puiaq^ U
.ciorque que te deiaul dexe-
cuuou d'un Etat eulraluerail
pour laulie le droit de ne p s
ieuir sa propre obligation. Au-
tremeiK du, a la contiicaiion
ridi' les Dominicain, uou "e-
poudiona par ta sauna de in
.euuic domi.iuaui. Cei ieW
1 une, sous 1 empue du trai-
e, ie urauter* alatoire du ie-
0ime lo.icter qui par ou essen-
ce uecesiie de la Uiuc. t.i pui
. n 4a.neui 11 aurait une SttUMa-
.a.ice qae s'il tait elaou qu.
le compeusaiioiis lerruoriaie
pouvaient aequinO.er eu etcu
1.11 Voir Le Matin- dei S : S Jan-
vier 1*11..
un
e de 1929, eu territoire domi-
nicain, pourraient contiuei
1 tre 1 egii p h 1 101 b il
ie au del di nos UOUVi II
|. ontires. Nous concevons I el
ra-ie riton.lue de certaine
lois personnelles qui ne heur
ient p is l'ordre puimc en a g 1 ;
nais la lgislation louciere u
m caractre de lerritoriaiit
tbeotue. lilie pui^e son 1 de
n .1 dan le principe de l > so 1
ei a ne nalionale et a c: lire
e immeuoie de mute espce
m.it parue lutgranle du domai
ne piOpie de cil que NadU
|Ui lgle dune manire souve
.aine m possessiou, lacquisitiou
t l'alina 10.1 des biins-to di
mue aur sou terntoue. En un
nul la legle tidsee sur 1 ; MU
iu droit 10 ua n lex loci ici
silae exclut p i\ tup .. 1 .ittu
. J(ipiica lOU de ta loi p. 1 .ut-
il, il- du propritaire. Le son
te l un i-cuole naitien eu lerri-
oue domiilcaiu sera lo u.-
mi fix par la l gisla ion do
minicainti
lt revient en consquence .1
not pouvons publics ue prot-
ger d une manire plus t l!l. 1
ce lue biens lUllUOOiil 1 de nos
compatriotes, de leire duparal-
relu-(tre la garantie incertaine, ala
toire et quivoque de la toi. t-
pon lance Saucb l-Uejean, d
I ire como e er Iarrangement
par une interprtation dment
sanslioniiee, qu; laissera dfini
liveiueut a leur propritaires
les immeubles prives, sur 1
bte des loi locales exilant b
poque de la signature du liai
t. Il laul abolir l'expression
.< rciprocit >i qui peut tre
langereuse dan l application,
jour que nous ne passions pa-
encore uu nemi-siecle en chw
c 1er la sigu licaiion et la por ee,
:omme nous l'avons tait poui
a les possessions actuelles du
raite de 187-1.
Abel N. LGER
Le Chaieelier Bru^Hing
ru Prusse llrieiiliile
KoenigsberC; lOJauviei
Le cnuuceiier de llruen n
couliaue sou voyage bns '
rgions voisines poiuuais. Il a dclare aux ba-
bttauls de Johauoisburg que
|ias un pouce de territo'i
alleui ,n 1 ue serait cde . Oj
avall tait cod ir le b. un
qu'une partie de la Pruaaij
irieuiale serait cde
lais,
iin, an 1930 ivec S o Vn>
eenl les jeunes I intea les
I i-sf< e son! iucorpores av>j.
un plaisir sans pu il 10 s les
munirei le ces Irois homm-'
lotit les prmei tel lais enl la
lib n de grandes aspirations
na 10 ta es.
K nu'e.o, ils narit%senl l'tre
eux i-i leurs d t oui s soldat!
partisans qui tirent les efforts
les plus nergiques en laveur
.le leure causes... Ceux de Baze-
lats et d Firmiti n'eurent pas
la satisfaction de conduire leurs
candidats au palais, la vo x des
armes ne leur I .1 pas fa-or ble
quoique la constatation de* va-
leurs reconnues de leurs ch-ls
es propres ennemis. Boyer
15,./. ! is c l".i- ni:i pissrent *
l'autre mon !e COUCertS 'le lOUtl s
soi \f*M d-- gloire. N : : noms le
I braiisme et le I nniMiie ont
, irvecu a travers toutes les iur*
piiule qui [remirent les esprits
les plus solides du puys; c*i 11
confiance qu'le inspiraient b
le is partisans, volontaires de
toutes classes tait hors ligne.
Ue dernier de ces trois chels
de paru, Monsieur Stnio Vin
ce ut candidat A la praidenee
depuis 1928 parvient au pouvoir
u)ourdnui A la g mile salis-
i iction du :> nple, mais '.oi^
uue lutte lectorale puis prsi-
dentielle M /. dure. Le pr-i-
dent Vincent est revtu de loute
II onli u c v! b jeun s qui li
rent la jour tee du 11 Oclobn ;
laquelle date esl n -1 e mmo
rble dans la vi no i !>> u enn c
lu ip m .is i s i .n i qui
pui enl avi c une nergn i icotn
para ble In- S oio Vu ce.d
au Snat d la K pub ique.
DailS I l il > !UX il l'OUVe
le o .y- I ipui L918 ta lt cito
vouci us de son /eoir d ut mi :
aier t o ir ai 1er le nouv i
gouverm menl ufl i q i i' puiasi
par u.i t 11 I lanirc ob i il
certaines coac ssions capib'f*
le -oulager k maux i curahlei
de ce pauvre pe iple, et de re-
l .-s er q i< Ique peu li
l'Hati devant l'tranger. C'est
uniquement pour cela que jeu-
es gens viacenth s, ceu\_ qui
e noiieot pour neutres, fem
nus de toutes classes, arnv.
, eut au bureau de : m llali-
Journal el concoururent l|rge<
ueul au triomphe du du sena-
eur.
Oi, pas d'organisation, dt
gouvernement, u action aucuue
au le |wUue>; ce sont eux 401
Ont appels aj prendre la dl
rection Uu paysde nain, eux qui
;ar leur-., aspirations remplie-*
de dignit, d'intgrit, sont pla-
cs pour aider un Ctiel d'fctat
issu de la lutte un.verselle; c'est
ceux d'entre eux cullivaut la
lipiomalie de reprsenter le
pays dciio: ,. l'adapter leur
neoi e a la pratique kl de con-
courir de toutes laons a llgu-
rer liaiu ,.licitement a || co.u
des rois aux palan de peup.^
. ivilisc.
Le pouvoir ^ n jeunes et aux
plu capables: telle lui la devise
de BaZelata, plus lar 1 de Fir-
iiui. Je lOuliaite que ce so.t la
mme qui re.uput toule vot;-.
I ucrgie, piesid-.U Vi.iceul, el
Le trsor de
Mo niezuma
MKXICO.ti Janvier.Le mon-
de des archologues et celui des
chercheurs de trsors sont en
t moi.
On aurait enln Irouv le la-
meux trsor de Montzuma, 1
d rnier souverain des Astec.en.
louit sous terre avant d'tre cap-
tur par les Espagnols.
Kn partie cach par des brous
s.'iilles et de la,mousse, le sou
terrain qui, croit-on, le recle,
lut dcouvert dans la rgion
stmlentrionale du (uatmala
p ir un guide cherchant du bois
>ec pour .'Humer du teu.
| Cet homme lit part de M
trouvaille aux touristes qu'il
con li'isnit et parmi lesquels
Thomas; (amn.
Ayant.pntr ;dans le sou-
tenant le Dr C.ann y trouva,
sous une vote orne de cu-
rieuses sculptures, un certain
nombre de tonneaux qui doi-
veni contenir le Iraor du sou*
vrain indu n, car le point o
ils on' cath roiocide exacte
ment avec les hypolhiei laites
depuis ongUraps sur la rgion
prsu ne o Mon iuma dev.it
.1 ou rail enterrai lei fabuleuses
richt s1 es.
&T
... s est nppel le spectacle des
grimpeurs s'escrimant en vain
uinendiedu haut du met de co-
cugne.du Champ-de-Mars,le 1er
el 2 Janvier, les victuailles et
U s belles lrennes qu'on y iviit
places. Toujours le suif rame-
iiiil le grimpeur au sol. Un
bourgeois en hslade au moment
o un gamin allait tenter la dif-
ficile aventure lui glissa 10-
leiile : Cours ce caf et bois
un bon coup de Hhum Sarthe,
Cachet d'or : tu atteindras sre-
lient aprs le sommet du mot.
Laulre l'couta et il triompha
du suif.
~... n vu
Les lou il les
de Pompe
ROME, Janvier.Oi vient
de faire une imoortan'e d ou
vertu in cours d"s fouilles en
treprtiei la clbre rue de
I Abondance, Pompl, la
maison No 4. Pridu priityle,
on a lrouve une caisse eu ho s
dana laquelle se trouvent, entre
autt ., le magnifiques bracelets
d'or, I boucles de mme ml il,
d^s colliers, des hrocbei, des
monnaies d'er et d'irgenl de
l'poque, un s . de table
complet pour qui're personaes,
I s cotiiii's, des vi-.es, les sou-
coupes, des cuillers, un miroir,
le loul en irgeut, dd valeur
inestimable,
Propos
ea elle les
Paul Etebosn vient de publier le
ood du nouveau savoir-vivre, tous
le titre suggestif: Pour balayer les
Vie IX ns.ine>.
.Si l'on en croit i l.r Soft illustr ,
iine-.ei.ni daos lea cinq parties
du monde sans que l'on ne consulte
au pralable, ees nouvelles prescrip-
tions de la biensauce. Uue carica-
ture de 1.1 tpirituelle revue nous
montre un dsespr... revolver en
main, tlphonant Paul Reboux. .
- Allo Aile. Paul I... j':ii deem
le me iuiculer. Quelle tenue s'il
vous ni.ut... Jaquette ou smoking v
El Paul a tus obligeamment r-
p tndi :
Le euicide ne se portant plus,
nsetlei vous en pyjama... buvea a pe*
tits coupa lents une bonne bouteille
d RHUM SARTHE CACHET D'OR...
et dites zut vos tourments...
failli
iir.i.ilnl MI1011 il 1
Ut-uibiamll
Amstekdam, Lu janvier,
On ;>uil que Itciuiuuudt Ifar-
meuszooo vao Kui|a eiait ain
slaui van luille.sse.ucul , au-
treiucut dit eu luuliie, quand
ti dcda le 4 octobre tib'J.
kjuoi^ue ce lait 11c puisse eu
iicu nuire lu gloire du mai-
lle du ciair-obscur, uu de sts
lesceudunts, uu eluiiaut eu
liicoiogie a Uuechl, u'a pu
supporter celle atteinte au
noiu ; elcbie qu'il porte, il a
demand au tribuual d'Ams-
terdam de rh tuiiiler Heui-
braudt. La dcis ou du tnbu-
aat d Aiiiderdatu, duus cette
.itlaire largeiueul posliiu.ne,
est aiteudue avec iuip ..leuce.
IxAjio,
ne.
la I non point 1a marche vers I \.tn
|tocratie, encoie moins 'l'Auto-
i
cratie. Alors vous aurez, tou'es
^ iries d tio.meui, Ue gloire; qo i
li galerie des iliu->'.raliou> a
Vef demain Votre ligure dv-
.ue.uoera ique paratra avec
.luti.'i Uoigueil, d ostentation
,1 te celles de liaze.ais, de l*u-
ollU.
Haoul GAVii.
homme bonnes
[rtnnea. Il tait ravi et com-
muni l ail si |oie ses amis:
un peu plus, disai-il je man-
qua s ie rendez-vous Elle ne
me l'aurait jamais pardoin.
Ile.ir lise nent qu'arriv chez
l'i i.t\ li DtPLBS8> la rue Ues-
ourb s prs du dbit de glace,
je puiserai eu moiDI de temps
(ju'ii nen faut pourle dire: ga-
/.t Une nrovisiona, etc. et j'arri-
verai l'heure exacte.

*
... a vu an pote dont la for-
me cornscinte liii la joie sous-
cqie de bien des femmes, qui,
arriv, au cinma en relard.se
jeta paisiblement sur les ge-
noux d u.i de ses confrres. Mal-
g les cris de celui-ci, il ne se
di langea pas. lmlevan ses lu-
nettes il eu essuyait rveu-
sement les verres tandis que
l'obscui le subitement survenue
annonai! que le tilm merveil-
leux Le vieux Maltais, allait d-
rouler, sui l'cran, ses dcors,
ses paysages merveilleux et son
ntiigue de tout premier ordre.
r:;... voit que la grve s'tend
comme lche d'huile. On a par-
l, hier malin, d'une grve des
chaufteura qui conduisent Us
voiiuits publiques. Du haut du
balcon du l'alais de la Prsi-
dence, le Prsident Vincent, pa-
ruii-il, harangua les gtvisles qui
se dispersrent aux ciis mille
lots lplsde Vive Vincent! Vi-
ve Prsident Vmi entl
m
... a vu, malgr la grve des
1 li lutteurs, lei touristes circuler
toute lu matine, oans des voi-
luicsqui portaient la plaque V
ce qui, comme on le sait, veut
due voiture publique. D'o ve
faillit donc 1 es numbieusts
vin urei^ Y a-t-il des chauieu:s
qui non pas adliei a la grve
on i>' u ces voilures ne sonl-
Iles que d s voitures prives,
Hubueuiem mues en voilurts
publ -pies roccaiioa de la gr-
ve dis t h l.Heurs de la Ligue?
.
... voil que 1 on fait norm-
ment de brun autour du pro-
chain ma ch de bo>e qui se d-
louleia mire le clbre boxeur
c .bain Qnintani el un boxeur
an o 1. ain, jeudi 15 Janvier
C n-Varits. Des paris s'enga-
ge ni entre des spoi tsuien. D'au-
cuns paient que Quuitana l'eai-
porteri des le premier round,
d'autres allirment que l'imri-
caui est imbaltable et que dj
Qnintani est Knock-out. Le plus
sage est d'attendre el de ae ren-
dre en toule Varita, jeudi
soir, pour pouvoir se rendre
compte de visu de la situation.
.
.
... a vu, dans un de nos minis-
tres, unjtune homme qui a la
prtention au Dou Juanisme,
laire le coquemadre pra d'une
jeune dactylographe. Comme
celle-ci le remettait le plus spi-
rituellement du monde sa pla-
ce, le jeune homme, se rengor-
geant, lui rpondu:
Mademoiselle, je vous fe-
ra >auier comme un Palais...
la jeune fille ue sauta pis.
El l t.. s.sau a seule.nent devant
ce traneais lernute qui faisait
s uter plutt le non sens et ta
s.n xe ________ -
ASUieZ-vf,>aa contre -CVtdeif
,. la ue11er.1i .vccident P'ire A
i_,,le -Vsu.srauce l^oiyoi 4... n Ll
m led . Vve F. lieruim*h*a,
Agent Gnral pour Har.
%
*** T
*.


...
PAGE 3 2
r- :-
LE:MATIN- 14 Janvier 1931
Pour M' Pierre lliiilieotirt J A l'fieele \alionnle d> Droit
Demain c'est ie grand jour, Hier soir, les tudiants de la
Pour permettr** a chaque ci p l'mcre anne (ie l'Ecole Ne
toyen du Dputement del() test lion!* 'ie l) d'ail r mnilesler hbiement ses ne fortune de recevoir I yisile
p.,Mr- >*e8, le (ionvern^in. ni a de Mme \lieil Davms. crivain
d ut- de faire du 1") t v ' f, a'ine n'Hai'l. Elle
il jour fri. Ainsi on i
(o lie I. lourne (> -ur (> i
?oter. M" Hudicoui" laii un l-r
nier appel ses n unbreuxa ni
ivi ivic beaucoup d'iui'-s
> us 'lu droit civt I.h
  • It-ctijue ^reninle du distingu
    professeur Flix Maglnire a,
    de tous les points du Dparte- sentble~t-H, enclume la talm-
    inent o il coupla d'ailleurs tueuse conlrencire car nous
    beaucoup d'admirateurs. Mus avons not avec une vive sa'ii
    ce tei mer appel n'tait pat ne .faction qu'elle y ,> tait toute
    cessaue. C'est a foule -\ g ni t M'Hu I" U'-' ir > -, v f I1 ht. >ar
    at ut faire oier piui iu M ne liavins.eD v
    1
    1,1;
    I ip
    Us.
    c>rnul, aucuu point de vue.
    u'esl plus digue i|ua lui de re-
    cueilli''au Sent de la Ht*pubh-
    que, n aujc-isio i de S en .
    Vincent. j
    A demain donc. Souhaitons
    que les destins soient propices a
    ce grand baitien qui, depuis
    plus toutes ses minuus si prcieuses
    an relvement de sa Patrie. Si
    les temps sont rellement ce
    Su'on dit qu'ils sont, Me Pierre
    udicourl sortira vainqueur de
    l'Uioe.______________________
    Cenneairmeol d'iiicmilie
    Mier malin, il y a eu un com-
    mencement d'incendie dans uni
    maisonnette de la rue Josepli
    Janvier. L'incendie- a clat u
    huit heures et demie. Les pom
    piers alerts arrivrent sur I*
    champ et en quelques seconde-
    on se rendit maire du llnistr
    qui fut circonscrit. Seule Ij nui
    aonnelle a brl.
    Ilnnnr rCBlBflM
    A qui rapportera aux bureSQl
    du journal une paire de lunettes
    dans un tui en cuir gar dans
    la journe do .'tl dcembre der-
    nier.
    Problme
    Sachant que lu misre bat
    son plein dans le pays, expli
    quez pourquoi}:
    lo Y a-t'il tant de monde
    ^'assister aux ttes ?
    2o Y a t-il plus de voitures
    de luxe en circulation?
    3o Les hommes surtout
    s'habillent-ils mieux?
    co ii.>'<- eei >r unit' soi 11 n
    II, Nous lin pisenlons nos sin-
    cres en n di ii it et sinih ida
    d ois |-s \ ri i i \
    H'Ce n s ->e ludi >, -i no
    tre ays i I)' OUI d'lu* connu
    au dehors afin que se ttruLe
    l'impression fcheuse'qu des-
    sein on a cre pour entraver
    son volution. Puisse le livre de
    vline Uavins servir notre cause I
    LA CITADELLE
    Tel est le titre d'un journal
    hebdomadaire organe de la Bi-
    bliophile, qui s'dite au Cap
    llditien sous la direction de VI.
    Iloert Piquion.
    Le premier numro qui nous
    a t gracieusement envoy con-
    tent d'intressantes matires et
    l'ail, par son allure, prvoir de
    ;r nids succs pour celle pubii-
    CI ion.
    Au retour du cordial salut de
    La Citadelle nom lui pies li-
    ions nos meilleurs souhaits de
    longvit.
    REPONSE
    Pour les Comin^rints
    Nous rappelons aux Commerant
    nue, cooRirmmant A une dcision
    du uoaverneme. 11, ; partir de demain
    15 Janvier courant, ils peuvent
    illettr lu labac en bouCSult. Sera-ce
    un soupir de lOUlagemoot pour aax ?
    car, ici souvent, bleu souvent, nous
    avions eu faire entendre a qui de
    droit l'cho du leurs dolances. At-
    tendoni.
    Ijiylotilis p;ir IMStltUebs
    Biuanon, 10 Janvier* Des
    chasseurs alpins tr.inais ont
    trouv leniroit o ont t
    engloutis par une avalanche
    six Fianais dans un col de.
    la trontire dimanche dei nier
    Plusieurs jours seront n-
    cessaires pour dcouvrir les
    corps. Parmi les victimes se
    trouveut M. Thodore We-
    lo
    baux, l'uu des tabricants de
    Parce qu'il D'y II quelcoton,,;u'es ,cs P,us lPOT
    a a faire.
    2jpareeque les voitures
    sont de plus en plus attra-
    yantes.)
    3o Parce que la Maison
    Vincent C AUDI NO
    22, rue Bonnt-Foi.
    S'est spcialise en article pou
    hommes tels que Casimirsd
    toutes nuances et atout piix,
    chapeaux fins.J cravates et
    chemises de toute bcaut,que,
    grce son Stock formidable,
    elle peut vendre a. des prix d-
    fiant rellemeut toute concur
    rence. Rendez-vous l'videu-
    ce en visitant la n nu sou Vin-
    cent Gaudino,22, Hue Bonne
    Foi.
    Parf
    ums
    GUELDY
    *gCette semaine' estj marque
    pour les lgantes par un v
    Dment heureux.
    LeSjpurfumsuUKLDY.JIe'mai
    tre parluineur de Paris, sont ti
    rivs* Il est 4 il i 11 u-il.- d'en donne i
    nne description, les mots et les
    qualiticatits restant tous au-des-
    sous de leur tache. [I* taut von
    de aes yeux et ressentir sans
    pouvoir l'exprimer par des phra
    ses, tout ce qu'une telle cration
    peut voquer.
    Dans leurs ravissantsjll iconi,
    Us doivent tre chez tous Us
    connaib&eurs.
    : Une visite au bureau de Joe
    Woolley, angle des rues Fort
    Par at Amricaine, convaincra
    les pins difliciles.
    iPrix dliant toute concurren
    En vente aussi chez M. Gior-
    dani, Cap-Hatien et chez T. C.
    Brnttu, Jeienne
    lants de Houbeix et ses deux
    lils. Une autre est M. Henri
    Bousquet, membre du conseil
    d'Etat
    ItiVomerle Archologique
    ru bi|>|de
    Londuks. 10 Janvier. De
    nouvelles dcouvertes sensa-
    tionnelles viennent d'tre fai-
    'es eu Egypte par l'expdition
    le la Socit d'Explorations
    gyptiennes Tell-eK\mar-
    na.
    Des travailleurs arabes ont
    trouv daus un taudis arabe
    plusieurs pots contenant des
    lingots d'or et des pices d'ar-
    gent remoutaut la priode
    hittite. Ils ont dcouvert en-
    suite une tte en gr" qui a
    t inemiiiee comme la II.un-
    ie Ankhseu Pa-AJ u, la lem-
    ne de l'out'Ank llanion.
    n>p;irliNii,iil il' I Intrieur
    Communiqu
    Un journal du matin a
    insinu, dans sou dition
    Phier, que cerlaius Membres
    influents du Gouvernement
    se prparent fausser le libre
    i-ii du suffrage populnire, a
    l'occasion des lections coin
    plementaires du 15 janvier
    piochain.
    Cette crainte ne repose sur
    aucun rondement ; et le D-
    l'urteuient de l'Intrieur croi'
    levoir assurer les lecteurs
    'lu Dparleincnt de l'Ouest
    qu'ils pourrout librement
    exercer le droit de su lira gi-
    sons l'gide des lois.
    L'emploi du liquide indl
    bile a t prescrit pour ga
    rautir la sincrit des lu
    lions.
    port au prince, le 13,Janvier
    1931.
    UNE BOITE
    do
    h^for VRITABLES
    ^PASTILLES VALDA
    BIEN EMPLOYE, UTILISE A PROPOS
    PRESERVERA
    TOtr* Gorge, vos Bronches, vos Poumons
    COMBATTRA EFFICACEMENT
    Tos Rhumes, Bronchites, Orippe, Influenza, etc.
    MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN
    LES VRITABLES
    PASTILLES VALDA
    vendues seulement en BOITES
    ponant le nom
    VALDA
    En vente la Ptie Buch
    Demain,
    Joui* fri.
    o-
    t
    \u syndicat
    DES
    Nous' rappelons au' eau*'
    des lections complmen-
    taire! qui doivent avoir li
    demain 15 j lovier, pour
    lectioo l'un s-.-, i tur e
    placement de *lr '' rj
    ce il lu Pr srdenl de le
    Rpubli |ue, dera dn jeudi a
    t dcrt jour fri poui
    le dpartement de l'Ouest.
    Le- journaux ne paratront
    pas.
    Chauffeurs
    Hier soirs ainsi qu'il avait
    t au nonce dans lesjouroaui
    membres ton latenrs du
    al des Chautleiirfl et
    Formation
    i.rs
    bui'euxdt) jo\. do
    Port.au Prince
    / re lion tlf \ oU
    1er Bubl -
    Ti 1) 1 iiej i Nor>l
    -\(js 1 > t -
    i n-M I : Chrisli; n RrT-
    trand(U iu lu) l,Vice-presldenl
    1 lis. \. .\l|)i oi.se ( I ii dlCOI '
    fessesseur* : Dr i-.inin. i
    ^H)t Henrique E.R ind )
    n. ,, iiel ( \), Gt 0 s
    \ i lemeoay (.'-1 ).
    .-.ne DURI \V
    Ecole Industrielle, venue
    De ilmrv Nos 5 U 91)9
    i r si I -il ; Pr lenc ftsiel*
    jens ( U ), Vice Prsident
    Julien Housseau ( Baoduy )
    Assesseurs; Franc Dyer(B/
    Williams AogOS(B ), Neylan
    Vlicliel (U) Louis rtharl(H>.
    3me Bureau
    Ecole Industrielle: Asile
    [CommunalNos 1000 1499
    Prvient; Ke n P. Ro
    main (Baud), Vice prsident
    Louis Ahellard ( H ). AsseS.
    Au g. \. liera ux(H),Dieudonne
    pumro |il) Jules Simon (B)
    Stnlo Mose |l<|
    4roe Bi m ..vu
    Nos 1500 a 199
    Prsident ; Jo epb Adam
    ; i iudicourt). Vice prsident ;
    tius'ave Verna ( Uiud, Asses.
    1
    Une bonne
    prparation
    pour le teint.
    L'Eau > Lyi des M1 ri ormes? de
    -la l'IiiiniiauYIelraiirCbfvallifr
    Lalur, >is a \ts du kiosque si|.
    Ce ri'e<-l pas un secret; une
    lotion hieii prpare hase
    syehlorore de bismuth
    rs tint meut prcipit.
    ( eux qui tn appliquent
    ;ut Iques j(iirs*avant d'aller
    m bal uu une rception
    trouveront qu'el'eest indis-
    :je n.sable.
    Indispensable ;>ussi pour
    les villgiaturistes ; elle em-
    pche que le teint soit brl
    ou tch par (ardeur de notre
    soleil tropical.
    e Sues me
    .'c- ISyndicL.
    m ren- {quelques chautfeurs indpen- Louis Jeager (li). Louis Cha
    / plants adhrant aux travaux lei (B)pml Uuery(H)Luders
    du Sjndiat, ont rpondu Mose. (II;.
    l'app I |"i leur avait t lait.
    " 1.30 sous
    Port-au-PriDce, 12 Janv. 1930
    Nous, soussigns, chaul
    leurs publics, dclarons que
    nous sommes satisfaits du
    rglcmei t que cous lait t L;>
    Ualtiau Tourist Bureau et
    que nous avoos toujours t
    pays sur la base tu tarif r-
    Li se nce ouvertea /
    la Prsidence de Eugne l'aul
    ('. imeau, on entama le pre-
    nii r poiol de l'ordre du jour;
    lecture de la correspon lance,
    pu.s on pissi SU second
    point : Question d'intrt
    ( nei d. Ap es de courtes
    disais ions l'Assemble vota
    la r olution suiv inte :
    Lis Chauffeurs soussigns
    reunis au local provisoire du
    Syndical des Chauffeurs ton-
    de en Fvrier 1920, oui, sous
    BURKAl)
    vos 200U s 2182
    'rside. t;Prd Du.vigneaod,
    prsident de la Commission
    commun b-, Vici Prsident
    chartes Tbevemn 0\). Anses
    pierre Liautaud tiij, Francoi
    Bistouiy (H), Emmanuel Vu
    (U) Max charlmers (B).
    2ine Section rfe \ <>te
    1er BURBAU
    Tibunal de Paix 1 st,
    ^os 1 a 500.
    i rsident ; Lon p, Bornai
    (Biuduy ), Vice P.sidenl .s
    gulier, c'est -dire de celui suit
    la prsidence de Mr r-ugne rin Eveihard (ti). ASeasears
    Paul Cameau, rs.du ce qui Lonce Ba-nce ( H ), cimm
    Ebnond(tl). Germaiu Mittoi
    Vice.prsident : Franois H
    iaid i Bauduy ).
    Assesseurs : Elie Fils-Aim,
    Duval Dcvalier ( Bauduy );
    Al xandie Bnce, Windsor Mi-
    i bel (Hudicourt).
    ome Bureau Kiosque Place
    ( lhamp de Mars Nos luOl 1502
    . i. sideut : Kunle Cauvin(Bau-
    u).
    Vite-prsident Maurice Hi
    irin (nudicoort),
    Vssesseurs Sylvestre Clervaax,
    ilugu Mevs ( lbilicourl ) ; Her-
    11.-n n.Cliuiiey, Victor C^stetiBdU-
    luy).
    i. n Bureau
    Li ibunes du Cluniu de Mars
    Nos 1503 2002
    Prsident David Borges ( Ha
    diooart )
    ViCf-prsident Flix Duplessy
    (Bduduy).
    I Be&seuis E'Iouard William,
    lidg >rd Celcis ( Bauduy ) ; Her-
    n inn 13e.>ja mu,Louis Raymond
    (Hudicouri).
    5e Bureau March Salomon
    Nus 2003 2502 <
    Prsident Victor|Duncao(Baa-
    luy)
    Vue-prsident Auguste Verna
    il idicourt)
    AsM'ssetus Jules A.Darbonne,
    lem i Pari!>ot t Hudicourt); Paal
    l'rouiltoi, Louis Henry Durand
    (K u l'iv).
    e Bureau March Salomon
    promulgue par la Commune) lo Considciaut que ,e (B), Heynald Audaot (B), INo 2503 a 2508 et 2660 S 2830.
    etlat'oiice, et qm nous ot 12 janvier 1931 un groupe de | 2me Bureau Piside.u Edouard u. Nelson,
    irons nos services au Bureau chauffeurs mcontents ont Lyce fcuou 'lemure de ta Commission Corn-
    toutes les lois qu'il en aura |M; certa.us membres de Nos 501 JOUO T.ee%rsident Louis Hriss
    Deson. ladite Lorporation a pro- prsident ; Lepefletier Jean (B,U'iuy).
    . tester contre le llunian nm IH\. Vice iicm,i,mii Kithi u>a..ynM nii. n>ui vi<.
    besoin.
    1 Juan Brunn 33*17, 2 M.
    BeileVUe 3724, 3 Charles Me -
    ver 3385, 1 Dorteans Thomas
    3430, bue Roulette 3447, G
    U. Guillaume ;>>22, 7 Molire
    Compas 3408, 8 H. liO'gnanl
    3423, y Armand Jones 3372,
    10 A. Alex and e 3334, H b
    Joiieur 3415, 12 A. Augos-
    tiii328ti. 13.Iules Chartes 3206,
    14 A. Bien unie 3344, l Mar-
    cel Vachou 3081, 16 Diogne
    Moreita 3355,17 Lon K brau
    3251, 18 Liiim ILouisdou Ji\\,
    10 B. Rivire 3701.20 Marcel
    Bom.nl 342(1, 2\ Liiim. Vieux
    3341, 22 A. Hall 3241, 23 Lut
    Victor 3438, 24 Ed. Lygnei
    3434,25 Maurice Hgnier 3358.
    20 Finiiin Aie 3118, 27 ;.is
    saiuthe Doslaly 3388, 28 Pau1
    John 3307. 2i Uabrtel Jean
    Baptiste 3409, 30 :h. Jean-
    Jacques 3345, 31 A. Carvhau
    3040,32 R. Bitar 3464, 33 An
    tioly 8cvre 3102, 31 trnesl
    Milery 3698. 35 L. Rouzeau
    3410, 36 Wildor D'orlet 3432.
    37 Bruny P.ich 3379, 38 m
    ri!os Bredv 3427, 30 George?
    Celitit 3330,40L.iueush louaiii
    '32M, 41 Ducoste Deipdiui
    3437, 42 Louis Abreu 3421
    43 Frauck Dyer 32754
    Copie^certilie correcte.}
    Port-au-Prince, 13 Jacv.1031.
    H. T. Bureau.
    Parmi les cbftuffeors qui
    oui protest conire la iHaitian
    Tourist Bureau i, et qui sont
    alls voir{ le Prsident, se
    trouve Mr ,Vildor Dorlet. Il
    est noter que ce chautleur
    comme tous les autres a signe
    au No 36 Ci dessus, et a tr -
    vaille la veBle avec nos Tou-
    ristes du S/S R liauce '.
    :
    la dite Corporation
    tester eontre le c
    Toui ist Bureau ;
    2o Considrant que le bu-
    reau du Syndical les ^t'aui-
    te u i s rgulirement euou
    n'a j t ni lia etc louche, in di
    rectemeut, ni indirecteuieut,
    d aucune plaiute couceiuaui
    celte enliep ise ;
    3o 7 Consideraut que k
    Vice'President, Mr Muunce
    Mnbel, a ele le promoteur
    ne ce mouvement uieiudicia*
    ble a la benne marche Ue la
    Corporation ;
    4o Considrent que le
    Vice*Pisideut u mprise l'art.
    o desRglemenia iuierieurs
    tu Syudicat ;
    oConsidrant que l'ar<
    ucie /0 eu sou 2eiiie alina
    octtoie'le droit au prsideut
    leile litiiti tout inemuie eu
    laute ;
    bo Considra m I que U
    /ice-p rsident s'est teodu
    coupable, eu ne se cou for-
    ma ut pus au vu de l'an.
    10,1'Asseinblee beuei aie aprs
    lenbeiaiion, a dcide (que le
    vice-pre.si.icui esldisluue ei
    prouve d'avance lous actes
    geu< raleinciil^ijuelcouque de
    ee dernier.
    Fait a Fort au prince, au
    local provisoire du Syndicat
    ce lourd'hui 12juuviei lOdl,
    au 1-f/emede l'idepeudauce.
    Signe: Eugne Paul Cameau,
    ailes HcrauA.Lallcui Leapie-
    gue, Allred Malvat, Miguel
    suvaiile, Arthur Baiipy.Cyi
    nau Barthlmy, Constant
    Ireuch.^A.^Carv Iho, A. B eu
    Aini, Molire J Comj> .s,
    paul S John, Fierre ..y,
    Ben.Guignard, Geor6e Cen-
    U .
    Suivent d'autres siguatu-
    es.
    prsident ; Lepefletier Jean
    not (tl), Vice Prsideut Kithei
    pressoir (li), Asses., (ii
    Au.iaii (li) Philippe Keguiei
    HL dgurd Lue (fi/Crisiiau
    Koui nier 01 ).
    3eme Bureau
    place de la Catni 11 aie
    .Nu.. 101 a 10U
    preaideut; Pierre Blot ( B),
    Vue < I i- orges h. Lalo..-
    taiit ^ il ), Assesseurs Allred
    Jean (,H>, Constaut Bislour)
    (ll>, Amcde Bouchereau(Bj
    LdouurJ Housseau ^B).
    leme Bureau
    Ec le ludustrieiif place
    (ii la Cathdrale
    Nus 1 JOl a 2000
    Prsident ; .,> i> ;ll,t |,
    uerve ( Hudicourt) Viee pie
    nidert; Ihumas Veidieu( m
    kisesseurs ; Joseph frice (Bi
    lister Boucheieau ( 151 S-y
    iui Ctestin ( H); francs
    lia Aime, (11).
    Sme buiiLAu
    kiosque du Bei Air
    Nos 2001 2307 ,';
    Prsident ; F. Viard, viein-
    bre Je la commission cou,
    munale, Vice Prsident, Paii
    lmu Thodore, Bauduy,
    Assesseurs; Kobert Nadal, U;
    Augustin Laguerre.B.Fhalautc
    arpeiitier. (Il/, Keu Isidore
    11 udicourl.
    tcine section Je vole
    1er bureau Tri banal ne P.-ux
    Sa i Nos 1 iio
    ('rsident : Lugne Jeamy pe-
    i (Bauduy).
    Vice-prsident: Arthur Isidore
    (Hudicourt).
    Assesseurs : Edouard Mathon,
    Samson Bouchon'(Hudicourt) ;!
    M i'i-iu umqu
    ? Inbunal de Paix de
    ^ Prsident xnnibal M
    presid
    (B m'Iuy).
    Assesseurs Elie Guiteau, Vie*
    or Cr. < '. uiJuy); Oinera Ga-
    briel.Jns ph Simon (Hudicourt).
    i me section de vote
    Bureau unique
    Gressier
    Monpiaisir
    f (Hudicourt.)
    1 Vice-prstdani Louis Byppo-
    uie (Bauduy j
    Assesseurs
    Auguste Morancy, Augustin
    Aniiam (Bauduy); Salomon
    Andi,P. L>. Plaisir (Hudicourt).
    Ption ville.
    1er BU BEAU
    Luc Lacrle : Prsident
    (lerinain Lonard: Vice-Prs.
    Mont Louis Lonard : asses.
    leruuiid St Surin
    Jutes i\au
    Lamartine Nau c
    2me HUBEAU
    G ibriel Pierre : Prsident
    messe Baptiste: Vice-prs.
    Hameau Jrme :r assesseur
    Georges Barault:
    Lonce Vieux
    Sulon Nicolas c
    ,3e BUREAU
    Dumas Edme ; ^Prsident
    Hubert Jean Hivire:vice*prs
    l'hilugue Pamphile: asses.
    Franck Fils Aim ^
    Lon Adam
    Pierre Pampnile Qt
    4e BU BEAU
    i Philocls Jeanty; f rsident
    Thos A.Vilmenay: vice-prs.
    Lucien Hulton; assesseurs
    lia m il le Cadet a
    Th. Djean c
    Hugues Goldmann c
    !5e BUREAU
    Lon Bcngard, Maurice Bey I Baphael Kersaint: Prsident
    (Bauduy). Ho lolphe .BIancheLvice-pr>*
    2ciue Bureau Kinvque Place
    Ste Anne Nos 501 a lOUi
    Piesideut : Bervil Michel (Hu-
    dicourt).
    ne
    Y l lr -l.
    H. L\trj
    St Martin Canal
    Gustive Veraa
    assesseur
    e
    c
    c
    Le lthiMi ItarbaiN'ourl
    Dont
    la renomme est universelle a gard sa premire place.
    Utnihndez par oui : r f-^>
    UN HABBWCOUHT
    Utpi :Hue des Csars.

    r*.


    LE Ji /'i > 14 Janvier 1931
    r-ACJE 3
    Mosaques Hatiennes SF*S^*
    Tlphone : 2680
    Nouvelles |
    Etranqres
    AU
    o
    RADIO PRESSNEW.-
    si
    PfCc
    Nicaragua
    S^ii.lino^ prcwiiiM' i J'iucrudier
    ipHV pour lejlelm-er.tie
    j IVm,i!ii>M-in i
    If
    12 Janvier 1931
    Pour seroiirir les localilc (-
    par la nearfftM
    WASHINGTON Le Prsi-
    dent Hoovei dans une lettre 8
    John Bar'on Payne, Prsident
    de la Croix Rouge Rpublicaine,
    a tait nn appel au public par
    cette organisation pour dix mil-
    lions de dollars en vue d'aidei
    ceux qui sourirent dans les lo-
    calits trappes par la sche-
    resse.
    Le rai Alphonse coiof
    MADRID Le roi Alphonse,
    rapporle-t-oii,esl dans un coin
    troit et le gouvernement es-
    pagnol a dcid de taire les
    lections en mars sous la loi
    martiale.
    Des voleurs dtalisenl la ynurisoD
    d.iuiriii
    ~ BERLIN Des voleurs se
    sont introduits dans la maison
    d't du prolesseur Albert Eins
    tein Caputh, prs.de Posldam,
    at l'ont dvalise. L'estimation
    de leurs dprdations na pu
    tre dtermine,fii l'absence du
    professeur et de sa ta mil le.
    La sosioii parlriiiciil.uiT franaise
    ^Pahisi. au i i jjui ieiUciiuii
    frai.y ,im j couimencera mardi
    quand le.iatet la i.hainbiei. -
    fiivndro.it le.ui .-.s s dus uvc: les
    actions de dioite et de gauchi
    encore en lutte. La pr-miit
    preuve la Chambre viendra
    Suand Fernand Bouis;-o ei
    ouilloux Lalont seront en con-
    currence nom la pisidence.
    La rsidence du secrtaire S'.iiusou
    de>ahsee
    NEW-YORK La rsidence
    du secrtaire dEiai S'un- dans lu ville a ete devdiiste
    deux jours avant Christmas, ai
    3000 dollars en bijoux lui eut
    voies, a-l-il ete connu. La des-
    cription des bijoux n a pas e
    donne.
    La prultibiiiou aux Elats-l uis j
    Ntiw-Yurth. La que*Uou de
    la prohibition trappe celle anne
    aux portes de seize Elats. Unis
    la plupart d entre eux.les ellorts
    pour le retrait, les torces d
    ployes pour gagner uue au-
    dience leur cause sou; u..
    tat nbuleux, mais dans tou>
    ces Li ts les secs se prparen
    dtendre les gains obtenus.
    Les lois d'amendement et d<
    mise en vigueur soin en iu ie
    en beaucoup d Etats.
    Peur la restauraliou de palais*
    liisluriqurs eu Frauce
    PARIS En ete de cet.e an-
    ne, tous les travaux de co i
    servation des palais de Ve.
    sailles.de la Cathdrale de- R uns
    et du palais de Fomaim -nie .u
    seront complts ; et John D
    Rockeieller est en train d'ache
    Ver bon aide ti.fane re pou. i.
    restauration de ces paais lus
    tonqu s. Il pic n 1 l'attitude qu
    le peuple franais devait sap
    porter le tardeau du travai de
    dtails.
    rMexico, 10 Janvier. Les
    reprsentants d'Augustino \
    Saod jo, le chtl des insurgs
    oiCS BUaynS, viennent de
    livrer la publicit une lettre
    crite, soi disantj>ar lui et in-
    troduite clandeslinemeut au
    Mexique par le San Salvador.
    Dans celte lettre, Sandino
    dclare :
    Pour sauver le Nicaragua,
    il est ni essai, e c'e le uetruire.
    Nous r vous envoy l'ord.e
    de bi nier les villes de notre
    tepublique. si l'envab sur
    assassin, acharn duuire
    uotre au onomie nationale
    persiste vouloir no." arra-
    cher notre terre natale, il lui
    laudra, de cette laoj, la re-
    construire sur les cendres de
    nos cadavres.
    c Nos meilleurs vux au
    peuple qui envisage sans
    craute la destruction. Tour
    la patrie et la libert.
    Sign: A. C. Sandino .
    M. Jo Constant on Gon-
    iaies, qui smtituiesecrtaire
    ie audiuo an Mexique, vieut
    le livrer egaieuieu a la po-
    uliche, uu teiegiatu:ue qu il
    aurait, du-il, adresse aux se-
    lateurs Kiuget Borab, Was-
    niilgiuu.
    Le tlgramme est ainsi
    .oiiu:^
    Le retrait des soitats de In
    nai lue doit tre le dernitr
    icle du draine, qui dure ue-
    ,iiiis viug[ nu, de 1 ititerveu-
    iioo au {.Nicaragua, LAmeii-
    Ine latine rpudie l'iuterveii-
    lou militaire des Etats-Unis.
    ie vous doune (assurance
    que Sandino dposerait les
    armes et que notre pays serait
    compltement ei aulomaii-
    queiiieul pas lie, si les sol-
    dats le la m .nue taient re-
    tires. Saudiuo et ses partisans
    ne loui que dtendre l'auto-
    QUulU do iNicai agua. Nous ne
    le mandons pas le retrait des
    ioJ l;>. s de la marine comme
    tue eur, mais comme uu
    iclede justice pure et suupc
    Les rebelles du \iiiriyia lu ni
    8 sulilats aiu ricaus
    MANAGUA, 4 lauvier. Le8
    usui^s posts so embuscade
    >n* tue huit hommes de l'inliu-
    erie de inariue amei icauies,
    loni un scgeui, tn oulre deux
    h mimes ont aie W***. Lai
    dire a eu lieu enire (J.olil et
    \pa!i luer nia in.
    L ait iquc a. pu il il, l cou-
    i.ine p o 4igdl O us, ut heu
    le tant d &uguUuo Siu liuo, i
    chet insurge ; l'eunein' a eu
    (Hi)rtJI
    te
    S
    A
    I
    ai n
    grai) le
    iiche
    T
    riomphant
    s
    A
    I
    ound
    areable
    lie
    eroique

    nerqique
    T
    i
    E
    riumphant
    eroical
    neraetic
    CACHET D'OR
    CACHET ROUGE
    CACHET BLEU
    Fine Liqueur
    Supcrfin
    Fin
    GOLD SEAL
    RED SEAL
    BLUE SEAL
    onze tus ef au moins quatre 1
    blenss.
    Le dtachement d'infan'ene
    le marine amricaine tait en
    i>; iiouillc >ous I" commande-
    ment du sergent Ar'hur M.
    Petrang et travaillait rpa-
    rer une l'gne tlphonique ; 'e
    combat dura deux heures.
    Cesl la premire affaire s-
    lieuse depuis le mos d' no
    vemb'e di rmer lorsque les i 1
    urge aliaquieni un dtache-
    h- ment de gardai nationale a
    M;:|iguas et turent cinq hom-
    mes.
    III Ml I IM.IW IMI il
    VARITS
    ci: sont
    A 8 HEURES:
    Le plus h-aii fit m du mo >de :
    BEN-HUR
    les fi i-remi es pariies.
    Entre: 0 50
    DEMAIN SOIR
    A 8 hs. 1/2, 'e plus lormidhle
    Btfll de Bol" 'le Ifl RfllSOQ :
    filis -o Q dit\n 1
    llfilhs prolo>S ui d< Guer
    iii,rceni vainqueur le I u
    v z 1 on''*
    VVilli..m Tuuy
    1 1T) lh^. b*^iir aimiua.i.
    Entre : 5, 3 & 2 gourdef.
    Dcs
    Dimanche aprs-midi qaa
    ire heures onl eu lieu l'g'i**"
    Ste Anne les l'unruilh s de Ma-
    dame Louis Cha'el ne Vido
    na Dabady dcde la veille
    quatre h ures c demie.
    Aux parants prouvs et par
    ticnliieiiienl aux ItiiniMes l):i
    hady Lhel Koinani et aux
    aulies parants et allis nous
    envoyons DOS meilleure! condo-
    lances.
    u.\E-viiutri;s
    Nous prie d'annoncer qu'elle
    reprendra ses grandes niree
    cininaioaraph ques G 2 et >l
    ds l'&rriVee de la pice de re-
    change de l'appareil de projec-
    tion attendue mcessaiinnenl.
    En attendant, elle donne des
    reprsentations 0.60 el 100
    duos le petit appareil de fortu-
    ne quon a tint pus inellre a
    point.
    Bamburg AmerlkaUn
    Le ste: *r t Poiosia
    venan< rla in4, est attendu
    ici vers le 16 c tirant en
    roule po r l'Europe via Cuba
    e'cprenanl trt et passagers.
    Le steamer Eupstoris*.
    ven 1 t d*Earope,sera ici vers
    h- 21 cit.. passage pour
    K> igst n.Sio Domingo.Cuba,
    etc. prenant fret et passagers.
    REINBOl D& Co, Agents
    !
    I
    htrtesdePottrine
    Cdent devant
    ce traitement
    Frictionnez Vicks,
    mettez-en
    sur la
    langue, laissez
    fondre lentement.
    Panama Rallroadj
    Steamship Lina
    Les chargeurs sont pris de
    noter Vjue le steamer a Ois-
    tobsla est attendu Poit-au
    Prince, venant de Crish hal.
    Canal Zone, le mercredi 21
    janvier 19.il.
    Les pet mis dYnibaMjt'e-
    ment seront dlivrs pour le
    trt destination de New-
    York et des Torts Europens
    sur demande laite i ce bu-
    reau.
    Ce steamer partira li^n imic
    jour 2 heures p. m., direc-
    tement pour New-York pre-
    pant rt.tiialle, et passagera,
    Poii-tu-l'riuce. le 18 jui
    vier 1931.
    JAS II. C. VAN kli:
    Agent (ural.
    VICKS
    VAPORUP
    Pour Tout Refroidissement
    Cachet Miriga
    ' ntlnvriaiaue
    tupprlm* en quclaue minute Flvr., OPlpp*. WfVM*
    Lbortoire
    Toutes les Polices
    DELA
    l
    S
    OtpbK Prt-*u-Princo
    l'Imruiacii- BCCH.
    LES LAINAGES EXCLUSIFS
    LES SOIERIES HAUTES NOUVEAUTES
    LES GARNITURES GRANDE COUTURE
    o trouvent ohet :
    CRPITTE, COULOR s C. STRAUSS
    3. Rue < -.1 -f 1.'- t.i 43 I- t Ml*
    In vol ,\e (jiialotfu^a g.stlt, chaque mImmi, eue
    NgocUnis ( BasMas) d* Cou'uia wuiHaL
    comprennent la Protection contre la
    Fouchesans auamontation de tau
    f Euii.LeBimtt
    m

    DEMAIN SOI!\ :-,
    l nei< n D lae BELPHGOR
    OU LE FANTOME DU LOUVRE.
    Avec Elmire Vsufier. 3e et 4p pi.sodfs.
    Entre : 0 50 ; B^lcor : 1 00.
    A-
    Agents Gnraux
    Colombian Steamship
    Company Inc.
    DISQUES
    PATH
    ROUGES
    . 0,30 Or. J
    JOHN HVVOOLLEY,
    Grand'Rue.
    A LoUER | ?
    Deux excellentes pices
    d'appartement, bien situes
    la Grand'Rue, quartier corn.,
    rnercial."
    S'adresser
    M- John WOOLLEY.
    Grand'Rue.
    fc
    ti^li'lf firfljf-^ $8W^SsssW!^SflHNRIsir
    De toute fracheur
    Bittery pour Radio
    Le steamer Bolivar venant de N'-w-Ynrk.via Goivivcs et Battery ponr FlashlightS
    S. Marc est attendu ici le 17 du roir.int. I repartira l^m-. r moteur
    me jour directement pour les ports d la Colombie, prenant) a"ery pour sonnerie Electri
    Ir el pass:iers. que de la suprme marque
    Port-au Prince, le 13 Janvier l'.Cil. ri^ht Star.
    Colombian Stamh$D Commnu Inc. S'adresser
    GLBAKA & Co, Agents. John H WOOOEY
    Tr* ~*-"~^
    *)
    t*A


    Mercredi
    14 Janvier 1931
    Le Malin
    24me ANNEE >y 7188
    fort-an-Prince
    Tlphone : 2242
    i
    F
    4! P 3LS
    'jGh*
    nrw mm
    J u
    ' - y "--v
    rduque l'Intestin
    Constipation
    Entrite
    Vertiges
    Dyspepsie
    Migraines
    xiu <:haTWAIN
    r*ra**jac.rs HtaliattX a* fan-
    I GRAND* PRIX
    1 lit. n.- *- Vakmltnntt, Part*
    at ftofr* Ph-i'maciti
    #%MW?rTaaregKTOgresaMMi
    :
    Tour rester en bonne
    sant prenez chaque
    soir un comprim de
    JUBOL
    I r> nrtrii r,-iin... ,ii, ji,;i. niM
    latatlf, vml U .l.u.eiir il U h.Mil.'
    l-r ./t,,/ pin r,: |, i onlip>l.i.n < la Mi.r.lnii >i hon un raniqni- (conO
    nu ni >|Kiti|{ii-ii i i|i' i *fui iir)el d'uiM
    u li).i> | lit....'. Kiqur i> tir.il hiliair*a
    C* (flariiiiil.-i i I...-I,!.,.,, ,/ii ,i, i,(
    une ril*lil fi prisa et | lm i ,
    r nue -inii .ii- ladt mniuin lion
    laul |>rim .| i hlmtOJIia .u irritant a
    t li hcliri ii*i-ni'nl r ||| .|.. ;.
    mIm.i, < .,,,, f.,i ,|,, ,-i.*.' |t |,w|.f
    .lr chois ilr (iMiia.'-. aWt enfant., des
    t leillard. H de. ilt>Mllka*.
    l>" PttttHUI,
    Anrtrn rhrf itr r/im.iw mfditaU
    J M fnrtiffi1 4e I/iAtiih' rf. Ma.-
    Vil* l pulil Rrmutmf rASSUREZ-VOUS
    i
    la
    General, Accident Fire & Life
    Assurance Corporation Ltd. j
    de Perth ( Scothind ) j
    Car la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organisations
    de ce neure. Le soleil ue se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse le
    monde
    Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dgts occasionns par la foudre.
    Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
    causs autrui dans sa persouue ou dan- ses biens.
    Ses Polices Maritimes mises par bel branches d Europe sont payables en Hati.
    Ses Polices contre accidents sont valables dans l univers entier. Tous les voya-
    geurs devraient c'orc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
    d'au moins 1000 dollars, la prime annuelle n'tant que de 1/2 /. soit 20 dollars U. C(ii(
    Veuve F. BERM1NGHAM, Aux Caves
    A
    VIS
    SftTfliii'CU' i'fllll illl (aUlllUH'iT
    Le Dpartement do Com-
    merce a le plaisir de porter
    la connaissance de* intresss
    au'il a l dcide que la Vente
    u tabac en houcant sera
    permise a partir du 15 J n
    visr prochain, suivant dis
    rglement* d'administration
    et un Arrt prsidentiel qui
    seront incessamment ports
    la connaissance du public-
    Part au Prince,le29 dcem
    bre 1930.
    Avis au Commerce
    I a Panama Railroad Steamship Line a l*avanlaf(<
    d'annoncer les dparts suivants de New-York poui
    Port a a Prince, diretemeo'. durant le'mois de Janviei
    1930
    Dpart de hewXork Arrivages ori au l'rinee
    c Buenaventura I 13 !< 19 Janvier 1931
    S/S Ancou leliojinv. le 25 Janvier 1031
    Jas.H.C. VAN REED
    Agent Gnral
    SOUS- GENTS
    Agent General pour Hati.
    Port-au-Prince. G. G1LG
    JEAN bLAINCHET Jrmic
    .'
    8X1
    m
    iOI
    a\
    n
    De
    il
    U
    il
    ALUMIMJM LINE
    FOIE, REINS, VESSIE
    CYSTITE- PROSTATITE
    URINES TROUBLES
    ARTHRITE RHUMATISMES
    Gurlson par la
    KITINE
    Antlsaptlqua puissant qui calma la doulaur
    clarifia las urinas at dissout l'acide urlque
    TOUTES PHARMACIES
    Laboratoire VIDAL. 46, tu. do Greoelle. PARIS

    Kl
    "GLANDOPKILE"
    Horn-Line j
    Le m/S Frida Horn , ve-
    nant d'Europe, sera ici vers le
    14Janvier,partant pou Rings
    ton, Slo-Domingo et Cm icao,
    prenant Irt al passagers.
    RE1NBOLD & Cie, Agents.
    La G mmission
    Communale
    de^Porl an Priuce
    A le plaisir d aviser te om- j
    merce et le public en gnral ,
    que, par dcision du Gouver-
    nement de h Rpublique, le
    vente du Tabac en boucan II
    est permise partir du 15
    janvier prochain.
    Htel de Ville, le 3 janvier
    1931.
    DE WRTS DIRECTSDE NT5W ORLEANS ET DE MOBILE
    l'OUR LES PORTS HATIENS
    TTn Steamer laissera N>w O.leans le 13 cri. et Mobile le
    1") directement p >urles ports lu Sud, Porl au Pince et les
    Gouaivc s
    Portau Prince, le 10 ianv'er 1931.
    A !)!; MATTEIS & Co.
    Agents GnraoFa
    O
    O
    c/>
    a
    c/>
    Cordonnerie Mont-Carme 5
    HijppoiilR. Jeudy
    oi
    A COTE DE L\ POSTE, GRAND'RUE 1722. J
    Vient d'arriver un bel et grand assortiment de Chaussa lr
    tes de toute fraicheuret de toute beaut. lu
    On y trouvera, en outre,des breteles. Iravates, chaussette! li
    Chapeaux, etc, etc. et tous autres articles de choix, de bfjcJ
    got et bon march. P"
    Mesdemoiselles. Mesdames. Messieurs une visite s'impostPei
    la CORDONNERIE MONT CARMEL. wi
    Il n'\ a qu'un SfSl el iniiiiitidile
    Second 51. i cl
    Paris Stati n
    MILLIEN hRtRbS
    Grand Rue ,\o ions
    Tlphone 3 J)tf.
    La seul' maison bien nsso lie
    de li Rpublique pu pices
    d'-utotn^hi'es el 1/3 on tiers
    de prix : Tontes Rquisitions
    laites :' i.i West Indien.
    Ch:'rue BaOery i ir 1,25.
    M M.1.1 K\ F es.
    tlphone 3356.
    Les plaques d'automnbilea
    pour l'anne 1931 ne doivent
    pas tre places sur les v
    hicnles avant le 1H Janvier
    1031.
    Aucun vhicule ne ^era
    permis de circuler nvec les
    plaques de 1030 aprs le 20
    Janvier 1931.
    'ort an Prince, le ,30 dcem
    bre 1930 "T
    C. I.MURRvY _JZ,
    Major, (Jarde d'Hati"
    Cbel de la Police.
    Panama Railroad Stamshio Linc
    Service de frl el de passagers en lie
    NEW-YORKcriY N. Y. CRIsl'OlUL. i ANALZONE et les PORTS de la COl'E
    OLEbT de lAMiiRlijllE du SUD
    Plus rapide et le plus diiect service de tiansportde passagers et du tr. entre Haili
    et las ports Europens vi; New-^ordet Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
    Voici la liste de no:- agents poui les piinei;aux | ls de l'Europe :
    Angleterre cosse France
    Mrs. G. W. SU FI I >N Co- 17 James M rel, i rfSAPOOL, Enoland
    lin followJDq HT < tgriils al |iriuiig>il stiH m Europe :
    ENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
    Messis G. W, SHELDON & Co.,
    17 James Street. Liverpool, Englau
    J5 In ranaa, Messrs G. W Sheldon & Co. are reprsente idby th- tollovvriu firras
    La Medicacion por las Glndulas
    El "GLANDOPHILE"
    ci un eilrncto de g'.Andula Iraaoaa d
    animai, aelaeclonadoa entre la
    specictinfta wlgoroaaa en el mom.nlo
    an que lu secreelon glandular de eato
    animales se hall en su qulnta aaan-
    ela | te acontejn su empleo eu loa casoa
    sigulcntes :
    Lot trattornoa nervloto
    lnaounios,
    la depresln fiiloa y moral,
    1 descaeclmlento gnerai,
    1 desarrollo diflcil,
    el raqulttsmo,
    lai reaultaa de flebres
    la vejez prematura,
    Es el producto de eleccllk en
    todos los casoa de lmpotenela
    aezual tanto en el hom.br
    conici en la mujer.
    El "GLANDOPHILE"
    por su nccion raplda \ duradara bre
    el eonjunlo de todas las funcionea cons-
    lituve el raparador nia anrolea
    cuva action no solamente se traduce por
    ua'a seniaclon de blencstar slno tambien
    por un raluvanaolmlanlo total del
    organisai.
    Pidan por conslgulente :
    al OLANOOPHILE H para hombre
    el GUNDOPHILE M para mu]ore$
    El "GLANDOPHILE"
    no rontlene nlngCin producto lxleo
    y nnede aer tomndo por TOOO El
    tWUNDO i nlnos, adulios y ancUnos de
    ambos aexoa.
    Folleto gratis y venta en
    S. Donilnoo: C0I8C0U LFAU,partado H
    y en todas las buenas Fnrmncla.
    titcos dittribuiltora : A. THOMAB C1
    ' 15, Kue Martel, PARIS
    iiiiiiiiiiiiiiiiii::!iiiiHiwiniiiiimiiiiiMiH!Hiiiiiiiiiii

    Lykes Brothers S S Co ln<
    rexas Haitl Santo uomlngo .PortoUlcf
    ! e seul service hi hdomad. ire el i^ulier passageis
    I et entie les ports du Golle du Texas directement a
    Port-au-Prince, Hati.
    Pour la re eption rapide el e maniement habileJ de J 4
    uni ort. t oiin sei\ez vous toujours des navires de la LYK |
    LINE.
    Les prochaines arrive* Port-au-Prince sont.'
    S/s a Tillie L>ka* le 16
    S/S a GtLtvive L\lces le 23 ji ivier )1
    S/s* Sulia | ykes le 30
    S/b Margaret L>kes# le 5 lvrier 1931.
    ni
    U
    di
    le
    ai
    u
    i Bureau : Rue du Magasin de l'Etat. Boite t'ostale B 46.
    fi
    Ce qui n'a ja nais t tait
    Ce qui ne eut tre dpass
    Kola Champaan^
    F. SJOURN1 .
    Ppai dans des conditions rigoureuses ,,
    D ASEPSIE
    l>r|)ir-,iio.i et Ve-^tp
    PHARMACIE K.SEJOURNE
    Angle des R les'.Roux et du Centre.

    P
    t
    Glblatly Henkky & Co
    21 Rue de la Republique
    M 1 -seill '^
    Hehnu Pekon& C, Ltd.)
    53 Qua. Ge< rge V.
    Havre.
    Herni. tfsRON & Co., Ld.
    I Hue du Monlio Vapeur,
    Ben loi ne snr Mer.
    Messrs C. A. BenoH & Co
    21 Allengade. Copenhagei.
    Oslo, Norway.
    International
    Speditionsselkap ,Oslo.
    II^Atlantic Frbiqrt Cotni
    Ballinhaus. Hamburg 1.
    Cermany
    Messfts Atlanta Freight
    Corhohation
    Gsrmany
    Messrs" \ti.antic. FrSINOMT
    CORPN.,
    24 Quai Jordaens,
    Aaivverus, Bcl^muj
    I
    Hern Pbron & C" Ltd
    95 Hue des Maris,
    Paris.
    Hehnu Pirom & Co Ltd.,
    Rue de Tranqnilit,
    Dunkerqne.
    Uernu Peron& Co Ltd.,
    ^ 9 hue Roy,
    Bordeaux.
    Genoe, Italy.
    Messrs Henry Coe & Clerici
    Piazza S.Matteo.No 15Geno?
    COTTENBURG. SWEDEN.
    Nordisk Express,
    Cothenburg,
    Messis Atlantic Freight
    COHI' N.
    Kon EiiMiiap'ein 3,
    Rotterdam Hoiland
    Messrs Steimann x Co
    insurance 0
    Une des!plus fortes ^COMPAGNIES
    CANADIENNES d'ASSURANCE
    sur la! VIE
    I
    EtJG. Le BOSS & Co!
    Aaents Gnraux


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs