Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03809
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 12, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03809

Full Text
Clment Magloire
iHKfcCTEUR*
1968, R.Ufc AMERICAINE 1858
TELEPHONE N-2242
Il p)i prospre lartque If s
iilrrls teMMWpci I emportes!
soi- les Dlrrfis |M>luii|'H-s ; piauI
kf prcoi -rusai (in> politiques aowi-
fBl.l'iuarchif >sl proche.
(ultime LbVBO\
24me ANNEE N* 718G
PORT-AU-PRINCE (JHAITI )
LUNDI 12 JANVIER 1981
BIBLIOGRAPHIE
Histoire Diplomatique d'Hati
par AbcIMcolas Lger.
Mous avons vu que la ques-
tion de l'Est nous valut, avec
Hrard aine, un revers mili-
taire, et avec Guerrier, un
revers diplomatique. Voici
maintenant Pierrot et ce qui
advint avec lui mrite d'tre
extrait du livre d'Abel Lger
tel qu'il l'expose lapidaire-
ment :
Mais Pierrot, plus sensible
l'humiliation que son pr-
dcesseur, s'cria dans un ap-
pel aux insurgs ( domini-
cains ) en date du 10 mai
(1845): L'unit nationale
doit se reconstituer en dpit
de toutes les intrigues, de
toutes les suggestions. Je ne
renoncerai jamais a lindivi-
aibilite du territoire hatien .
Je voudrais porter la convic-
tion dans votre esprit, avant
de rieu entreprendre pour
l'accomplissement de mes de
voirs comme chet de l'Etat.
Dj, je vous ai prouv ma
rpugnance verser votre
sang lorsque le despote Ri-
vire Hrard me donna l'ordre
de porter la dvastation dans
vos familles... Reunissons
nous et oublions le pass 1...
Interrompons-nous un mo-
ment pour signaler un n u-
veau trait de similitude entre
le langage de la proclamation
de Pierrot l'gard de son
prdcesseur, et celui de la
communication que fit La-
vaysse Ption eu 1814 et o
les moindres pithtes
l'adresse de Bonaparte taient:
chet despotique et arbitraire,
haineux, sanguinaire et per-
fide usurpateur, uergumue,
tyran eu dlire, moderne
Attila, homme de sang et de
bou.-, cume et rebut de la
nation franaise, taudis que,
de
L'Idal Rhum
i
ALIX ROY *
28 annes de succ s.
A PROPOS DE GRVES
o
QUI SME LE VENT RCOLTE LA TEMPTE
voile. Le dpartement
l'Ouest lui chappait.;
Un beau jour, il transfra
le]sige du Gouvernement au
Gap afin de tendre an rta-
blissement de l'unit territo-
riale , comme si Sto.-Domin-
go tait plus rapproch du Cap
que de Port-au-Prince I (1)1
la flottille hatienne qui blo-
quait Puerto-Plata alla se ^ f noa$ exf de notre confn.re vo?l.
onser, par un terrible vent du Wqs dt 7 STjanifi eoaranl ('article ci-aprs para tout le
Nord, contre les ctes de ce tUre tt yul s ne ,e venl rco|(e |a tempte ' et o sont fixes
port. Nous perdmes trois |fa responsabil'ts de ceux qui, pour assouvir leurs ambitions
golettes, la plupart de no* politiques, ont jet dans la musse et dans une partie de l'lite, ce
marins, et notre amiral fut vieux ferment rvolutionnaire qui a t, dans le pass, la cause de
tait prisonnier. tous nos malheurs
_ Ds t'annonce de Pierrot,
le 1er janvier 1846, de l'ou-
verture prochaine de 1a cam-
pagne de l'tait les Domini-
cains, furieux, prireut d'as
saut un de nos torts situs prs
le Ouauaminthe et passrent
au fil de l'pe le rgiment
qui s'y trouvait. Le canou
l alarme lut tire pour dclan-
oher la conqute de nos an-
ciennes provinces. Mais ius
troupes, runies St.Marc en
vue de l'expdition, au lieu
d'obir, proclamrent la d-
edancedu Prsident (27 l-
vrier 1846).
En dfinitive, avec Pierrot,
nouveau revers militaire : au
lieu de reconqurir les pro-
vinces de l'Est, nous faill-
mes en perdre nous mmes
deux ainsi que leurs lignes
militaires de couverture.
Pendant que nous rcol-
tions ces revers, les Domini-
cains ne cessaient de s'assurer
coutre nous des appuis ext-
rieurs et leurs demarenes
taient en partie couronnes,
de succs. Il est vrai que le
dsespoir leur avait suggr
de les accompagner d'ottres
allchantes: c'est ainsi que,
eu 1846, nous rappelle Abel

depuis des jours i;ous n'en-
tendons que des sermons d'a-
paisement, des appels au calme,
l'ordre auxquels n >>i- sommes
d'ailleurs d'autant pl-i l'aie*
de nous associer que nous n'a-
vons p3s boug.
^Le calme est nc-'s aire ; di-
sons mieux, indispensible, ,
l'heure actuelle.
Les pseudo-nationalisles ont
cr une vritable agitation
dans loui le pays en remuant
les bas tonds sociaux . Pour
y parvenir ils ont eu recours
tous les moyens. Le prtexte
qui semblait justifier ces ma-
nuvres la plupart inavoua
bls a disparu dans le dlai
voulu, mais l'effet persiste.
L'on parle encore de'grves,
de prochaines agitations dans
le Nord, dans l'Ouest, dans le
Sud.
ipar contre, Louis XVI11 ] Lger daprs Justin Bouzou,
tait: un roi paterne., libral,
philosophe, clair, gnreux,
loyal, un nouveau Mue Au-
rfe, un nouvel fleuri IV,
l'image et le reprsenta ni de
la Divinit, le pre de tous
les Franais, soit qu'ils aient
reu le joui sous le climat de n'eurent pas de satisfaction
lis av.tient offert la France,
pouf prix de la reconnaissance
de leur Indpendance, la
moiti de l'Ile. En 1847. ils
l'adtessrent, sinon dans les
mmes conditions, mais aux
mmes tins, l'Espagne. Ils
l'Europe ou sous celui de la
zone torride, quelle que so:t
la couleur que la nature ait
imprime sur leurs visages!
Aprs cette digression, conti-
nuons noire citation :
immdiate; mais, l'anne d'a-
prs, la France reconnaissait
leur indpendauce en signani
avec eux un trait d'amiti.de
commerce et de navigation.
Et c'est dans cet tat de cho
ses que nous arrivons
Soulouque.
La menace d'invasion ef-
faa toutes les paroles mod-
res empruntes au vocabu-
laire de Guerrier. On mobilisa
de l'autre ct et on massa
immdiatement des troupes
sur les frontires. Nous ne .
nrlines aucune nrcaution I s,dence- lneutquune seule pr-l
prmes aucune precauuon.i occu ,ion t r,ablir dans notre giron I
MOUS QUI Parlions d attaque! national les Dominicains qu'il appe- .
(1) Voici, ce sujet, ce que dit A.
Firmin (M. Roosevelt, Prsident des
Etats-Unis, et la Rpublique d'Hati):
c II ne semble pas comprendre ce
qu'il venait faire au palais de la pr-
:.i,...... ti _... _i____..__ .._/.
Ceux qui ont inconsidr-
meat dclench ce mouvement
subversif sont impuissants
l'airter aujourd'hui et leurs |
appels sont-ils sincres ?
risquent de se perdre dans le
timulte des mauvaises passions
souleves dans l'indiffrence
des masses qui veulent que se
ralisent sans dlai les pro
messes fallacieuses qui leur ont
i taites.
u.i leur avait inomis le d
part de l'Occupa'ions imm-
diatement aprs les lections
des Snateure et des Dputs,
on leur avait pro nis le retour
pur et simple J l'ancien sys
terne, on leur avait promis I an
natation sans dlai du Trait de
1915, l'abrogali >n immdi te
Ue la loi sur l'alco )l et le lab te ;
on leur avait dit que les com-
mandants d'arro.i lissement et
de communes, les commissaires
le police seraient tout de suite
rtablis, que les deux btiments
levs, l'un sur la place de la
cathdrale Porl-au-urince,rau-
re sur celle de S'e Anne se-
raient dlUOlil afin que soient
rtab'is les deux marchs ; on
avait promis monts et merveil-
les
Tout C*lao' a t que men-
songe, manuvres dangereuses.
Au dbut de cette semaine,
nous causions la rue des Mi-
racles avec un -mi qui avait
pris part la dernire campi-
gne lectorale et qui eut la
chince de voir russir ses can-
didats au Snat. Tout h coup
vint nous un homme du peu-
ple qui s'adressint mire ami,
exprima son tonnemenl de
n'avoir pas encore reu sa
commission le nommant chef
de la police Port-au-l'rince
en remplacement du Major
Murray de la Garde d'Hati.
Cet homme tait visiblement
impatient, notre, ami un peu
embarrass et nous avons, sans
sourire, not cette scne tragi-
ccnvquf se droulant au cur
de la Capitale.
(I est plus lacile de. faire nat- ]
tre des illusions dans l'esprit i
des nals que de les dtruire,
de crer l'agitation par le men- (
songe que de l'apaiser. Il est
plus ais d'outrager, de mentir
que de raliser le bien.
Mais ce que nous devons en-
visager ce n'est pas le soit du
groupe p s e u d o nationaliste
mais celui du pays. C'est pour-t
quoi nous n'hsitons pas en-
gager nos concitoyens consi-
drer le maintien de l'ordre
comme esseulitI no'.re pro-
chane libration.
Nous snvo.is, nous, q le notre
voix sera entendue de tous
ceux qui oit partag nos ides
d'ordre et de paix, qui ont par-
ticip avec nous au gouverne-
ment durant huit .'innes et qui
depuis que nous avons l'onde ce
I initial, no.is renouvellent, de
tous les points du pays, l'hom-
mage de leur coustar.ee et de la
fiilit di leurs sentiments.
Entre Nous
Comme il tait facile pr-
voir, lide de retenir l'avance
sa table a eu unjsuccs comple
consacr par les deux soire
dernires de Sea SideTnn.
l'as une confusion, puisque
chaque carte portait le nom du
locataire et puisque en dehors
des tables retenues par les fa-
milles, il y avait de nombreuses
tables anonymes rserves aux
clibataires, aux veufs et aux
j-unes premiers... Toutjnaturel
lement ces derniers oui t un
peu vexs de la distinction et
ont jur au dpart de rentrer
dtns le giron de l'glise, pour
crotre, multiplier... et avoir,
avec de la progniture, le droit
de retenir, pour dans quelquts
annes d'ici, des tables pour la
famille venir.
Madame, vous les prie de
dire vos amies que les cliba-
taires, les divorcs et les veuls,
que l'on voit aux charmantes
foues de Sea Side-Iun.soiit l-
musemei I dcids later ou
11tater... du niaiiage.
T9TT.
tous qui parlions d'attaqi
tt^d'ofleosive^pouvions-nous
concevoir que nous seriuns
attaques? C'est ce qui arriva
cependant
c Dana la journe du 17
juin, nos positions de l'Etoile
et du Cachiman turent sur-
prises et emportes, puis Hin-
che et Las Caobas subirent le
mme sort. Le gnral 5l Vic-
tor Poil, heureusement, reprit
tous ces points et ta conigue
tut eusuite de tenir cote que
cote, en attendant l'organisa-
tion dfinitive de l'expdition
militaire que le t Gouverne-
ment avait en vue.j
c Mais les excs de nos offi-
ciers, la propagande du paru
rivieriste qui aspirait a res-
saisir l'autorit, tes desertious
en masse, contriburent.vile
a dgarnir presque en ne re-
nie ut nos lignes La desorga-
msatiou tait telle a,,uu mo-
ment donue qu'un mouve
ment hardi ei amen le Do-
minicains aux portes de Port-
au-Prince. La ta taille accablait
Pierrot. Le parti rivieriite
f vaa lev l'tendard de la re-
tppe-
IIUlIt/IKII !<...-> UVIHIIIIVdlllS i M"|V* i
lait o les flls dnaturs de la patrie. J
... Il s'e.nnuynit en lin de la vie prsi-
dentielle qu il menait \\\n capitale.*
Dernires
nouvelles .
scientifiques
Avis
Service National d'Ilvgirue publique
ajLes membres du corps en-
seignant public et privles
parents et la presse, sont invi-
ts la prochaine confrence
d'Hygine qui aura lieu mar-
di 13 Janvier 5.15 p.m., exac-
tement "la CSalle.d'Auatomic
le l'Lcole ,de Mdecine 'avec
projection d'un film approprie
. L'im
tratiop
teres
L'lan^
primerie^et* l'adminis-
du Journaljsont trans-
Les Allemands ont invent
un; piano qui peut tre trans-
port sur le dos.d'un cheval
avec son clavier porte.sde la
main du cavalier.
o
Deux Cahtorniens ont in-
vent un appareil qui enregistre
automatiquement en heures et
minutes le temps qu'un aro-
plane reste dans l'air.
o
La Nouvelle Zlande rat la
plus grande pourvoyeose de
moutons st d'agneaux, pendant
quelque temps remplissant p'us
de 50 pour cent de la demande
anglaise.
JlUo baleau a moteur qui
est coustruit pour tenter un
voyage de la Californie 11a-
wai sera dirig automatique-
ment pendant que son seul
occupant dormira.
magne, del Russie sovitique,
de la Chines et les compagnies
de bateaux japonais.
o
La France a commenc
utiliser lejKhtn pour obtenir la
puissance, hydrolectrique le
pro|et comprenant la construc-
tion de huit usines en 127 Ki
lomtres et un eau il latral
pour Je Iralic.
Il ni a ipi'nn seul ci iiiiinil.ililr
Second H.mil
Paris Station
HiLLIEN KHuRES
Grand Rua No lOtiH
Tlphone 3356.
seule maiaofl bien assortie
11 Rpublique en pices
d'automobiles al \/'A uo tiers
de prix : Tontes acquisitions
laites la Wesl Indies.
Charge Ratlery tir 1,25,
M ILLIEN Frres.
] lphonc 3356.
La
de
Propos
cacheles
o
Un joli drapeau miniature aux cou-
leurs nationales dcore depuis peu,la
table de travail du yros Clment. Il
en est lier comme d'une lionne fortu-
ne. De lait, c'est un travail dlicat,
somptueusement russi dans de la
soie comme par des doigts agiles de
fe.
Bref, ce joli drapeau est un Ion de
Madame Anna Dominique, artiste,a
Il rdaction durMatiu...
J'y songe. C'est bien le troisime
drapeau que Madame Dominiqoc.ar-
liste. a olleit au cours de ces trois
mois: un floy, un autre l'Assem-
ble Nationale... et le .troisime au
Malin. Cela fait un peu songer au
Marchal de Luxembourg qo'on avait
,i rnoinine le Tapissier daNotre-D.i-
me. cause du grau 1 nomlue de dra-
peaui pris a l'ennemi,ei expose*d ma
l'glise Notre-Dame de Paris... Si
nous appelions Madame Anna Domi-
nique artiste : la raputieredet I pi-
qiu$. Cela sonne, il esl vrai, comme
un titre de li m, niais tant pis, puis-
que cela reprsente exactement le
tribut d'hommages et de remerci-
lueuis .les maintenant dus a l'incom-
parable donatrice.
Au surplus, car nous avons tenu
bie.i faire les choses,la Rdaction du
daiin a dj, Madame Dominique,
bu a votre sant une caisse pleine de
dlicieux RHUM SARTHE CACHET
D'OU.
1912, ^ancienne
Pressoir
-la Grand'Kue.
maison
No | Un complet service de Irt re
J. liant l Europe a l'Asiesera tabli
Ipar les'chemins de ter d'Aile-
Le volume du gaz naturel
et artificiel produit dans le
monde pendant une anne rem-
plirait un ballon dirigeable d'un
mille de diamtre et de 2(1 mil-
les de long, assez puissant pour
soulever les pyramides d'K-
o
Il est aslte* qu'il existe un
demi million d'installations de
radio ^Wurlemberg et Bade
o il est possible de recevoir
des missions de toutes les sta
lions allemandes et beaucoup
d'autre- puvs europens.
o
li;a l estim Tque si cha-
que fumeur de cigarettes aux
Etats-Unis produisait trois pieds
et demi cubiques* de tume de
^chique cigareiie, la tume accu-
mule quivaudrait peu prs
au gaz manufactur .en, usage
dans le pays.
Fcheuse distraction
u'm iiiuuiyiLii
SOFIA. Une paysanne bul-
gare, Elisaveia Aiexandiowa,
api es avoir subi une opration
l'estomac, dans I tiopilal mu-
nicipal de Sotia o elle se trou-
vait en traitement, avait quitt
peu api es cet tablissement.
Ayant regagn son village, ne
se rasaanianl de rien, elle ou-
blia totalement qu'elle avait t
malade et opie.
Cinq ans se passrent ainsi.
Dernirement, tandis qu'elle
tait en train de tisser, elle res-
sentit de soudaines douleurs au
creux de l'estomac. A chaque
mouvement quelle laisau, cel-
les-ci selaisaieni plus violeules.
bile leprit le tram a destina-
tion de la CJ-.puaie. A Ibpilai,
les rayous X laissrent voir la
loi me d'un curieux instrument.
Ou dcida ausaiioi uue nouvelle
Opration. Mais quelle ne lui
is la surprise du praticien de
trouver, daus, le corps Ue la
lUd.ade.uue oailcdeciaedUX que
aou collgue avait, par elour-
Ueiid, ouunee lois Ue la^ oie-
iWttf* Opetailou.
Mauteuaul, &liaavela Aiexan-
drowa est en excellente sant.
... voit depuis deux ou t'Oia
jours, sur la table du Directeur
du Matin un joli petit drapau
aux couleurs nationales. C*H
met de la gaiet sur le bureau
et presque toujours c'est en com-
pagnie de fleurs que s'agite aux
souilles du ventilateur le petit
drapeau si gracieusement offert
au patron par l'artiste qu'est
Madame Anna Dominique.


... voit due durent encore les
histoires de bouteilles voguant
sur les Ilots aprs les accidents
en mer. Hier des curieux en
apernrenl une au bout du
Wharf. On s'empressa de la ra-
mener au tivage. On y parvint.
M us i tait meux qu'une dp-
che funbre : C'tait une recom-
mandation daller chez. JOHM
WOOLLEY acheter les disques Pa-
lli, lespneus Dunlop.elc.

*
... l'a vu reprendre sa manie de
boire et poutanl jamais il ne
l tub OU divague. Curieux, No-
i u, I l'.i. le questionna d'un re-
gard. Lui : Eh bien, mon cher,
M ne tant jamais dire l-ontaine,
je ne bottai pas de Ion eau. lai
recommenc boire mais je ne
prends que du Ithum Fontaine,
et j'ai vaincu l'ivresse.L'ar-
gument tait tant rplique.

... a vu, samedi malin, vers les
dix heures et demie, un grand
attroupement l'angle des rues
des Casernes et de la dvolu-
tion, autour d'une pelite Che-
vrolet de la Ligne. .Quelqu'ac-
cident certainement. Mais le gen-
darme n'tait pas encore arriv,
et autour de la voiture les r-
flexions el les rires fusaient a
qui inieur mieux.

... a vu que le chroniqueur de
Notre il a carrment mis la
Cann* sucre dans la catgorie
des fruits. C'aal fort possible
que ce soit cela, puisque cha-
que jour la science vient avec
des faits nouveaux. Mais di
temps o nous tions coliers
la canne sucre n'tait pas en-
core un huit ni l'hydrogne ur
mtal.
M
*
... voit avec un plaisir tout plein
d'Ironie que ceux qui, nagure
encore, glorifiaient les grvistes
et eu faisaion! les nationalistes
de la plus belle eau, prononcent
aujourdhui des paroles d'apai-
sement el menacent d'antipa-
triotisme ceux qui veulent re-
vendiquer de prtendus droits
dans la loi me iti'euipestive qui
leur l'ut apprise il y a peine
huit mois. Que les temps sont
changeai Les givistts, hier,
taient de grands leaders; au-
jourd'hui, ils menacent d'tre
appels tratres ou parias. Tout
de mme l Kt c'est ainsi qu'en si
peu de jours on change de vo-
cabulaire. Qnation* de point
de vue... Ce qui vu d'en bas
tait trs beau, vu d'en haut est
dtestable aux regards.
... a vu au tirand Htel de
France deux hommes d'affaires
qui s'taient assis, en s'pon-
geant, devant une des petites
tables de marbre. Ils restrent
plus de cinq minutes se re-
garder, chacun des deux atten-
dant de l'autre qu'il lit le geste
d'offrir. Cela menaait de durtr
des heures et des heures lors-
qu'ariva un troisime larron
moins riche que les deux pre-
miers et qui, largement, gn-
reusement, frappa des mains,
Mt venir le garon et olTrit le
cocktail. Un soupir de soula-
gement sortit de la poitrine des
deux premiers qui se regar-
d eut et se sourirent en mur-
murant peut-tre pari soi: Il
y a ouiour des poires pour la
soif.
Assurer-vous contre accident
t> la tieneral Accideui Fire &
^iie Asusiauce ^orpoialiou La-
mued . Vve K. Bermingham,
Agent Gnral poar Ham.
1


''.'s
C""
- -
< '
PAGE -
LE MATIN l\ Janvier 1981
2inc Congrs intei national
de Pathologie compare
I. seul me congre* ia er-
ntlionl (i p.tliolojie coupa-
re tiendra aes seaissa l .iris,
li Facult de Mdecine, du
H au 18 octobre de cett* anne
SON IMPORTANCE
djnt le clbre Clan le Ber-
nard, aprs avoir cr la m*-
tho le exprimentale,comme on
le sait, en a jet le* bases.
Nous avons appris avec infi-
La folie et la
statistique i
Apprciation d'Outre
Mer sur le Coton
Slectionn
Forbes-Barker.
au cours de expoutioi colo- . un bul,e,m
Bi.lf.SoDI le haut patronage de J.1*^ ^ l|e memb,c
Mr.e W^^tagJK'ft; .cl SS envoy au Docteur
qaetranca.se deMM le Q|ar|ejl Cantave
des lau
Quelle est la corporation Extrait du e Manchester Guar-
ani compte le plus de lous ? dian* du J novembre 1930 :
Un rcent calc.il a permis de j
constater que ce peu enviable Ulai Hall.--Balles il tehaslillsis
premier rang revient aux gens -
La Uoited Kingdom Ship-
pin Company Ltd. nous in*
lorme que la premire consi-
de robe... Magistrats et avo-
cats sont, d'ailleurs, suivis de
prs parles prolesseurs.
Le numro trois revienUux j guation de coton cilliv dans
crivains, rom luciers, histo- la R mblique d'Hati (W. I )
riens&journalistcs.tandisque arrivera Manchester vers la
les artistes n'occupent que le fin de la semaine.Cette consi-
gnation comprend quatre
paiho ope c ^^JliZ ciardao.lt.diffrent, hpitaux
prsid par IhoambUil ^iiueotail dur.nl son l-
vant protesseur Cli. Achard, i
membre de rinsiitut.protesseur jour a i ans.
de clinique mdicale la la m, |e i)r Charles Cinlave n'a J
culte de Mdecine de Parla, pas manqu d. rpondra 8 lai {
mdecin de I h pilai Cochin, ,nahle invitation du protesseur J
membre de l'Acad n e des &. \ hard, qui l'a en outre
Sciences et de l'Acadmie de cnarg de deux missions, dont
Mdecine On doit se rappeler rue consiste voir les pou-
que le premier congrs avajteu voirs publics dans lu tonne qu'il
heu en l*J 12 et eut un succs jagera convenable pour que
immense, l'resqu toutes les t invitation du gouvernement
grandes puissan us mondiales y irtnns soit .icceple, et dont
ont t reprsentes par de l'autre est de former un comit
nomb fuses p i sonnailles et pre national qui provoquerait de* M
na ent une part trs active aux adtlaiooa el l'envoi (les travaux j __
s iicti .
quatrime rang.
Les professions manuelles
ne fournissent qa'aa trs tai
ble cou ingent d'alin....
I/* statisticien ne parle pas
des hommes politiques, sans
doute par respect !
Humour
dien
discussions de l'ordre du jour. ;|U co g es. Il a pouss ses
L'un les dlgus hainens vits dans ces deux BBM ei bien
tait le Dr Auguat. UaeiUS, proch ont ment un comit sera
Le deuxime congra, comme lorm qui groupera! quelques
le premier, d >nl le but est es-
sentiellement Rcientifi [ue, iu-
nira le mdecin el en mme
temps le vtnniire*il s'occupe
ra 6galem.nl d ini loula la se
rie, non seul' menl des grands
personnalits de
mdical.
noire monde
eau l
De la Revue desVivautsi:
Un ieuue homme de la cam
pagne nouvellement arriv
New York est accost par un
vieux citadin qui lui dc-
m inde:
Que venez vous taire en
ville, jeune homme?
le vient) gagner honora
blemtnt ma vie.
Trs bien. Vous n'aurez
pis de concurrence.
oalles d'chantillons prove
oant de dillrents types d
coton cultiv sous la direc-
tion du Servi, e Technique
l'Agriculture. Ce coton appar
tient au type Sea Island
longues soies semblable au
coton gyptien.

Extrait du "Boning Chroni
cle"i(Mancnesier ) du 17 no
mdur 1930.
Prenire expdition \cuanl
des Antilles i
La premire consignation
de co ou provenant de la
Rpublique d'Hiiti airivera
u il j > u r 1 Qui Manchester, es
billes de colon de d Hrentes
fcr uiditbeRetdstf*.
^ ditx'DMtoL
La DBNTOL iuu. pli., pou-
dra, von)c un dantifricaa la lofe
aouverainemant anaeptiqua at doua
da parfum la plu. af raabia
Cr d'apra le. travaux d* Pu.
tour, il rnflemnt la* (wicitm. Km
peu da joura. il donne aux dont, mm
blancheur clatante. Il purifia l'ha-
leine et e*l particulirement recon
mande aux fumeur.. 11 laiaM dam
la boucha une aentation da fra-
cheur dlicieu>e et peraiatanta.
La DENTOL aa trouva daaa
toute, le, li. mue. maiaona vendant
da la parfumerie et dana i
pharmacies.
en toi
Depot gnral :
MaUon FRRE, 19. rue Jacob -
CADEAU 5-xfc
taioa de DENTOL, il .uihi d'.
* U M.Uon FRRE, 19, rue Jaaek
Paria, k, eareloppe effraad* 0 fr 9.
a adnaM exact, et bien Uiala.
F Mi* h ato. JZmi
Journal LE M \'Tl\
Port au Prince
que. Dr H. D Boiter, Les
chintillons'expiMs Man
chester se trouvent au local
de la Manchester Cotton As-
socia ion o l'on peut le'
L ex-prsident du Prou
el m-> Irais (ils coiiilaaiis
Par Sans-fil
Lima, (.) janvier. Accuss de
p'us eurs irrgularits financi-
espoes du type Se i Islaod voir II est- ou - fait vident res tandis qu'il tait au pouvoir,
Tout en lui prsentant nos
l iutres compliments pour avoir
mrit cette h ute marqua des
problmes des maladie. COOI- tune et de sympathie. laquelle
munes A l'homme el aux ani- il ne s'aitendait pas, nous osons
maux mai. encore daa relation, loutelois esprer que nous pou
possibles antrecaa maladie. I vons compter sur le prcieux
celles des plantes. Sur ce point concouil du (iouvernement bai
qui est d'un, importance capi- lien qui a t aussi invit oar
taie, le mdecin, spcialiste eu
botanique, y jouera un rle
considrable el pourra par 8.8
connaissances diverses rendra
encore moins obscurs certains
points de la biologie des tres,
Suicide
Nous enregistrons, avec dou
leur, le suicide de Mademoi
selle Odette Williams, fille .lu
regrett Evans Williams, al da
Mme Frda Malebranche.
La malheureuse, malade de
puis longtemps lut prise de d
.espoir et se lui en absorbant
une grande quantit d'un com-
pos d'acide cyanhydiique (es-
sence de noyau )
Aux parants prouvs par ce
deuil nous envoyona l'expies
sion de nos condolances mues
voie diplomatique se laire
I irgemanl reprsenter ce con
grs.
(I) Ancien doyen de la Facult tic
Mdecine de Haiis.
Problme
Sachant que la misre bat
son plein dans le pays, expli
que/, pourquoi :
lo Y a t'il tant de monde
s'assister aux ttes ?
20 Y a t il plus de voitures
de luxe eu circulation V
So Les hommes surtout
'habillent-ils mieux?
Mariage
San e li 81 Janvier coarai t
5 heures du soir sera bni
eu l'Eglise Mtropolitaine le
mariage de \trllf .hure,lie
foodnvc-c .br Ludger brdri
t/IIC
Meilleurs compliments.
Parfums
GUELDY
Cette semaine "est marque
pour les lgantes pai un v-
nement beureux.
LesjparfumsUUKLDY, le ma-
tre parlumeur de Paris, sont ar-
rivs. Il est difficile d'en donner
une description, les mois et les
qualiHcatits restant tous au-des
sous de leur lche. IT laut vot
de ses yeux et ressentir sans
pouvoir l'exprimer par des pbra
ses, tout ce qu'une telle cration
peut voquer.
Dans Unis ravissantsjllacons,
ils doivent tre chez tous les
eonnais&eurs.
Une ,visile au bureau de .loe
Woolley, angle des rues Fort
Per et Amricaine, convaincra
les plus difficili
Pria dliant toute concunen
ce.
En vente aussi chez M. Gior-
dani, Cap-Hatien et chez T. C.
Brulus, Jrmie.
REPONSE
1o Parce qu'il uy a que
ci t:-ire.
2 parce que les voilures
sont de plus en plus attra-
yantes.
So Parce que la Maison
Vincent CAUDINO
2*40, rue lionne Foi,
Le fils aine d*' I e\ prsident Leyuia
aaaa||> nnlHHM) dalliiis
et 1 616346 soi.-.
Par les documents person-
nels et autre, papiers trouvs
dans la maison ayant appartenu
Juan Leguia Swayne, (ils de
l'ex prs dent B. Leguia, dtenu
dans la prison de Lima, on a iu
qu'il avait en dpt la riq i
la ble Trust Co de Pans 183 000
dollars : 134.000 dollars la J
W. Seligman t'.o, de New-York
d tlOOOO livres sterling la
I Vliddland Bank de Londres.
Ce citoyen possde en outre
en valeur et en proprit pour 1.
616.340 soles pruviennes or.
Parmi les documents se trou
ve une dclaration relative
des chques que Juan Leguia
expdia son pre sur la Csn
Irai llanover Bank & Trust Co.
Une preuve de l'inventaire
quand il fut pratiqu ppr les
autorits, par ordre du Tribunal
des Sanctions Nationales, dit
que l'unique argent eftecl tiou
v tut une pice de mono oc
pruvienne le vingt centimes.
La banque J. W. Seligman
de New York confirma hier les
dclarations de I inventaire or
donn par le Tribunal desSanc
lions Nationales du Prou dans
le coffre de Juan Leguia qui
avait un compte la dite
banque New-Yorkaise.
Les employs de la banque
ont retus de dire le montant
du dpt mais assurent que le
compte existe depuis plusieurs
longues libres, psrei1 au co- qu'Hati peut dvelopper le
ton gyptien, ont t exp-1 meilleur lyp. d* coton du
dies la Unit 1 Kingiom 1 monde, ca*r j la qml't des
Co Ltd. Les chan. chantillons que nous avons
en mains n> le cde en ren
'4
Shippin
l lions sont exposes a leurs
bureaux.sisBrazennoseStieet,
Mincesler, o Us peuvent lrc
examines.
'Ce coton a t cultiv sous
la direction du Sei vice Tech
si l'on veut tablir une com
paraison celle des autres
pays producteurs. Puh
que Hpti dispose d'une main
d'oeuvre facile et abondante et
nique d'Agriculture du dou- possde un botaniste de gran-
veiuementd Hati Nous avons ; ,|e rputation technique, on
l'espoir que la culture du peut esprer que le dvelop
Coton prendra uuc giau le pement de ce lype de coton
extension, attendu que l.s
conditions de climat et de
main d'.ivre oflieut toutes
les chances de russite.
"Le docteur Bakcr, qui
dir.ge l'entreprise, compte.
avant longtemps, visiter le
Lancashire.
passera rapidement de son
stade heureux d'expiimenta
Augusio L"guia, ex prsident
du Prou el ses trois fils ont t
( omla-nns a une. amende d'en*
viron Sept millions deux cent
soixante oinq mille dollars par
le T'ibun! des Sanctions Ni-
tiondes. qii fit une investiga-
tion de trois mois sur les art ores
de 1 ancien rgime.
Contre les grves a Cuba
Par sans fil
La Hwane, 9 jtnvier. Deux
ch ls cubons, Machado et M-
nopal ont confr sur les dan-
gers actuels, discutant la ncer-
si' de protger la Nation co..
tre les grves qui se prparent.
Les tudiants ont caus daa
lion celui d'une production dommages s'levanV des mil-

chemises de toute beaut.que,
urce son Stock formidable,
Ile peut vendu des prix d
iaut rellement toute concur-
enec li' mlc/. vous a l'videu
e en visitant la maison Vin-
ent (jaudino,'22, Hue Bonuc
;oi.
Pressant Appel
Le ( omitc du Syndicat des
Chauffeurs invite les membres
[onduleurs et tous leschaufl'euis
Indistinctement se prsenter le
lundi 12Janvier t93i, 6 heures
tu soir, en lu maison du sieur
\rthur Rampy (Houcard). Hue
Danli* l'es touches en face de
I Eglise l-.piseopute, aux fins
le prendre certaines mesures
touchant la vie de ta Vorpora
lion.
Le Comit du Syndicat attire
tune faon toute spciale leur
attention sur I importance des
scrutes qu une pareille institu
lion esl appele rendre quand
leui i intt. < is i ni lses.
Pour le Comit :
J. HEHAUX
Extrait du foanrliesler
Eveniny Neu>*\ du l
novembre 1930 :
I'oIod d lliili
Quatre balles d'chantil-
lons de c )tou, apparlenant ix
dillrents types et cultivs
sous la direction du Dparte
ment d'Agriculture d'Hati
sont attendues Manchester.
I]e colon, semblable au coton
gyptien.est'du lype Sea Island
fibres longues-
* Le docteur H. D. Baker,
qui dirige la pianlalion.espre
visiter sous peu le Lancashire.
Les chantillons sont con-
capahle d alimenter snlfisam
ment les marchs. Cela dpen
dra naturellement de son
rendement l'acre et de la
quantit de terre que l'on
pourra affecter une pareille
exploits, lion!**.
Panama Rallroad
Steamship Line
Le steamer Aucun1' est
attendu Porl an Prince ve-
n.uit de New-York le diman
che 28 dcembre ID.iO, avec 4
passagers, 132 sacs de cnes
pondance, et partira dans
[aprs midi du mme jour
directement p >nr : istobal,
Canal Zone.p e.jan! Iil,malle
et passagers.
JAS IL c. VAN REE0
Ageul Gnral.
ners de dollars dans une d*
monsiration par surprise SU
centre de la Havane.
KulcH-iueiil el >ol de bijou*
Pas sans fil
N w-Yotk, 9 janvier. Lita
Gr v Chaplin, femme divorce
de. ' > Ui ipl:n et Georges
Cai'ntier, ex-champion de
bo poids IoumI, ont dit 1s
po ice qu'ils ont t enlevs par
qu o>p bandits arms qui pri-
ren 11 000 dollars de bijoux de
Mal. Ciapline. La police a
dit que l'investigition de rou-
tine i. taisait.
Activits i iiiiiiniiiiisies
Pah sans fil
New York, 9 janvier. Des
co u ii i n-.i-.-s onl attaqu deux
dmls des quartier, gnranx
d^ l'Arme du S dut chargeant
travers les lignes dis te m me.
et des i niants qui cherchaient
de la nourriture et dans une
?Ys. spcialise car,ile>or -^.t"^!.^ H^l
hommes tels que Lasimirsd
toutes nuances et tout pnx,
chapeaux lins.jj cravates " signs aux bureaux de I;
vernement Pruvien demande Uni ed Kingdom Sbippingj
es informations officielles, elles
seront donnes par la compa-
gnie,
wmsmmsmmwmn.....iiiiubs Jil
A L0UER
Deux ^excellentes pices
d'appartement, bien situes
la Graud'Hue, quartier com-
mercial.
S'adresser
M John WOOLLEY,
Grand'Hue.
De tuute|fratchouc*
(ilterypour Hadio
Battery ponr Flashlights
t moteur
iilery pour sonnerie Electri
que de la suprme marque
liright Star.
S'adresser
Johu H WOOLLEY
DISQUES
PATH,
ROUGES
0,30 Or.
JOHN H WOOLLEY,
Grand'Hue.
L.o Ltd.,32 Brazennose Sfreet.
Manchester.

Extrait du u])aily Dispatch
(Manch ster) du il nov. IjJO,
Colon il'llaiii.
''Nous avons reu samedi
une expdition de 4 balles de I
coton d'Hati ( W. I.) C.
"C'est la premire consigna- [
lion de coton venant d'Hiiti.
Les chantillons sont exposs
dans les (salles de la Uuited
KiugduiQ Co Ltd. 32 Brazen
nose St., o ils peuveut tre
vus.

Extrait du '-Commercial"
(\itinchester) publie pur le
^"Guardi'itr endutedu
W nov. 1930.
totou d llaili
./'Le Dpartement d'Agricul-
ture du Gouvernement hatien
a condui de longues expc
i iences dans la culture du co-
ton Sea Island.Le travail s'es1
eftectu sous le haut contrle
du Directeur Gnral a. i. du
Service Technique^d'Agncul
ture.M. C. Colvin, et du Chef
du Dpartement de Botani
ffareltes
Camel
Lus seules prfres par
les vritables connaisseurs.
Le Rliuni llarbiiiinmrl
Dont l.i renomme est univseiie a gard s. piemitt place.
Demandez partout :
UN BAHB\NCOURT
Dpt :Hue des Csars.
;


LE MATIN 12 Janvier 1931
Page a
*
Mosaques ISai lieu lies
Charlier-Malebranche & Co.
1224, Chemins des Dalles, \2>A
Tlphone : 2680
-M
mmh
DEMAIN SOIK
Lucien Dalsace dans]
BELPHGOR
OU LE FANTOME DU LOUVRE.
Avec Elmire Vaulier. ter et 2e pisodes,
entre : 0.50 ; Balcoc : 1.00.
lutte subsquente avec la police
plusieurs d'entre eux lurent trap-
pes des lourds btons ^qu'elle
porte. Dans une troisime
chaufioare avec des officiers,
deux rouges lurent battus terri-
blement quand ils refusrent
d'obir i l'ordre de marchei.
Cea dsordres suivirent les soi-
disant parades de lamine Ma-
nhattan et Brooklyn par com-
parativement un petit nombre
d rouges. Dana chaque cas, les
communistes ont provoqu les
attaquas de police en jetant des
pierres aux olflciera et en allu-
mant de petites rvoltes.
-=?
Le dirifeablelesAngeles |
aeutfs uvres anricaioes
Far sans fil
Baltimore, 9 janvier. Les
Etats-Unis ont obtenu la per-
mission de l'Angleterre, <'e la
France, du Japon et de l'Italie
d'user du dirigeable Los An-
geles dans les manuvres de
guerre Panama k mois pro-
chain. Cette action tut ncessaire
parce que les Etats Unis ont ob-
tenu Los Angeles sous les
provisions du trait de Ver-
sailles.
Bate rcompense
A qui rapportera aux bureaui
du journal une paire de lutif ttes
dans un tui en cuir gar dans
la journe du 31 dcembre der-
nier.
Situation
des trangers
AUX
tats-Unis
Les ..dernires dpches de
Washington annoncent qu' peu
prs 400,000 trangers rsident
illgalement aux Etals-Unis et
que 100,000 sont dportables.
Les mesures prises pour res-
treindre l'immigration et le s-
jour des trangers deviennent
de plus en plus svres.
Le chmage el la misre
. an\ Nais-lois
Par suite de la grave dpres-
sion conomique qui svit ac-
tuellement aux Etats-Unis, et
plus p rticulii meut New-
York, un grand nombre d ou-
vriers et d'employs d origine
italienne sont sans travail. Aus-
si, un comit de secours s'es'-il
form sous la prsidence du
consul gnral d Italie New-
York, afin de venir en aide aux
Italiens indigents rsidant dans
cette vile.
Un million d'Italiens, sous la
direction du consul gnral
Grazzi, se sont organiss pour
venir en aide leurs compa-
triotes. La mendicit a beaucoup
augment New Yoi k el les au-
Manufacluie Hatienne
ae Giaareties
GEBARA & Gy
LES CIGARETTES
Bat Bas Fantal-Lon
t
<(Dessa Un ien n e
- Colon *
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
Grce , lafinesse de leur arme font les dlices
des vrais amateurs
cin
s
kjound
et m
(jrabl
g|ichr
e
riomphant
A
K
T
arcable
ich
riumphant


*
eroique
nerqique
IJcToical
i;
jjnerqetic
CACHET D'OR Fine Liqueur
CACHET ROUGE Superfin
CACHET BLEl
Fin
GOLI) SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL
a-m

torits ont publi un appel con-
tre l'habitude de donner l'au-
mne aux Individus au lieu de
soutenir les in.s Mutions tfasaie-
tanceaux indigents.
La Commission
Communale
Les candidats a i Snat ;mx
lections complmentaires du
15 Janvier courant sont invi
tstairr par/enir l'Admi-
nistretioo Communale la liste
deleu-s dlgus app< lslai*
repartie des oui eaux de vote.
Le tirage au fort prvu par
la loi aura lieu l'Htel de
Vi le, le lundi 12 Janvier en
cours, 4 hem es p. M.
Portau-Piince, HiJanv. 1(.<:'>1
ALUMNUM LINE
DEPARTS DlIiEClSDE NEW ORLEANS ET DE \;OBI
l UUB I KSf 'RIS HAI'I ENS
l'n >i amer laissera N w Orlans le 13 cri. el Moh le
l d i ii ctement p ui li s | orts < u Su I, 1' il au P inu ( i
Qorai\ i s.
l'oit au V h ce 'e 10 Janvier 1931.
A DE MATTEIS (o
Agents Ce r. ur.
le
l(S

A louer !
Une Maison ayrut toutes
sesdpendances sitneau lias
de l'eu de ^Chose. Avenue
Charles Cameau.
S'adies.ser
Fernand DO RLE AN S
Avenue Charles Cameau.
\!5
/>#* Moi 11 vitra
Pour Adoiencents
parce qu'ils aiment leur got
distinct et apptissant. Us
plaisent quand toute autre
crale choue.
CUITS SANS FEU
AU MOULINPENDANT 12 HEURES
Floc oxs ir Avoine :i Minutes
Il lllaiifhil IM
H>nlN l(.i|il<>m<'i-<
1b Kolyaoi blanchit le dmn
rf rapidement paie* qu'il ao en-
leva m vilainaa tachai iaunitr-s
ies parcelles il'aJlanaata M le
unre. S.HI n.inif aniiicpliquc.
t|ui DMtolti attelai chaajua irc-
\-.ism-, <( IU ili'irnil le ^eroiei
bu iu daagartin qnt aaMM
i.i caria.
Datri tia vo i%.i\<)irdcK>nnea
ilinis. I mi blani tincalanti con*
mencaa voua i nrlf du Kolyno.
Vuus eu CMaMBttfH la diffrcui c
4| FN
CREME DENTIFRICE
KOLYNOS
m
Toutes les Police
DE LA "
W

comprennent la Protection contre la |
Foudre sans auqmentation de tau> 6
Jtuy.LeBosstiCo

Agents Gnraux
mmmmmsssw^iwmM m\ *
Poupes de Salon
Coussins
Abat-jour.
Grand choix de fournitures, glands
franges dentelles d'or assortiment de ga-
lons Lam dentelle argent etc...|
Vous trouverez le dernier cri de Paris
a des prix trs modrs.'
Prendre adresse au MATIN.
Tlphone : 2267.
"" ll.iliiiu taris! borfinfc 4,
AVIS
Les steamers RELIANCE,
STATENDAM cl (AH INTIMA
sont atiendusa PorUan Pnoct
respectivement le 11, le 12 et
le 14 crt, avec des touristes.
Les Cbauftenra d'aoloa ^en
parla ites conditions soiit donc
pris de palier t'inscrira en
nos bureaux, le Jeudi cour-
ra ni
Port iiu-l'i me, le 7 Jan-
vier 1981.
haillon lourisi bureau.
S. (.AlOit.
\
RLIER( IEIHENTS
Mme Vve Oncinatus Lafer>
lire, M. et Mme Frank .1 M. .-
lin, Mlle L'ran ne I.licorne, M.
il Mme Kmmuiuel Colimon.M.
.\ re ( ni moi! remercient
1 1 increu'tnl Son excel-
lence le Prsident de la rpu-
blique, les nieiubres du Corps
Lgislatif et Consulaire, les P-
les du S' Esprit, el ions les
.n.lSfju: leCI :;:.! ;!;.:.:;. dS t-
moignants de sympathie l'oc-
casion de la mon de leur r-
gi elle Uttcinatoi Lalcrrira el
les puni de croire ltur pro-
Wo ^tatitude.


r -_,. _-.
Lundi
12 Janvier 19,'U
Le Malin
24me ANNEE N 7186
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 pages;

URODONAL
combat le rhumatisme
URODONAL nettoie le rein,
lave le foie et les articula-
tion. H aouplit le artre
et vite l'obit.
Nvralgies
iGravelle
Artrio-Sclrosc
Obsit
tablissement CHATKLAIN
| l'uutinisteurt rfr Mpltavu de Parl
iS GRANDS PRIX
? tu, rue de ValwnnMi l'AKIS
tt loulm plarnii' '
V l\
1
l'.uio'il o il |*ul e\i*ler, l'a. iJo uikiOi-
iip viui.iil tenir rouir* rel tatnrgique
-oh ml il niohilii.ili-ur qu'est l'troiloiiul.
Olui-i le rlia>* du partout, U>* III
iiiii.'u|.iiivsde*parut* diKmll"*1!" ilalour-
.tii. uiiiilllo do tuniques vswuliii'"- Tt*"
iiillc- qu'il irn-nnu ; du deraw qu il nn-
l.iii- i-muiDO de atotom pulmonaire et Je
rl.niciils nerveux i|U il impngne. D oui un
i.iil |a iiiulliplii-ili'il eMel Iiiiiil.ii-.anu nV
jll.iiil (tu lavacv -de l'iMfMlfHM qui lui
MMl rfeuino el courri-lo tant d inuValioii.
Un i.i|K'utiiluei. Qu'on ait pu au'reloi* le
discuter, el iacheu* | il ne rmlile plu
il.' A notre | -1n- a>ll inii'Oiin.Mlli
I d'eu cuntester la valeur.
]r llinotn,
tt fa Arte *> V4m
de Vi|WI,.
rat, ,tr niM io n..t ion
a. ad.det* i-i ... no., tous
l'Util1 'NM. Maure le fonrlinnneincnt de niliiiil.iii.iiis
11 ^WBB1*"
Avis
o
Scrtai rerie l'Etal du CentriC
Le IJepaiteiueiit du Coin
merce a le plaisir de porter
In connaissance des in'resss
qu'il a l dcid que la veille
du tabac en boucant sera
permise Epartir du l Jun-
vier prochain, suivanl des
rgit ment* d'adn)inislrali')ii
t un Arrt prsidentiel qui
seront incessamment ports
la coniaissunce du public.
Port au Princt.le29 dcem
bre 1930.
Lykes Brothers S S Co Inc.
Texas Hati Santo Uomingo Porto Rict
Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers ei
trt entre les ports du Golte du Texas ^directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, serves vous toujours des navires de la LYKES
UNE.
Les prochaines arrives Port-au-Prince sont :
S/S Tillie Lvkes le 1(> ZJZ
S/S Genevive Lykes le 23 |a ivier*,ltf r***y ,
S/S Stella Lykes le 30 J'"* ,1
S/S Margaret Lykes i le 5 tvrier 1931. ~ ~
Bureau: Rue du Magasin de l'Etat. Boite Postale B 40.
fiiHmufliniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin
COMMENT
RAJEUNIR ?
Ll travaux le nombreux mdecins
franais et ftraiigei cutrepris depuis la
eammanteatinn mmorable .lu UHOWN-
SKQUARD ur la possibilit de luieunir
l'Aire humain par l'absorption de landc
frathes d'anlmaui, ont romluil celle
. oncluaion maintes loi vrifie, qu'il cat
maintenant possible, sans vr'r recours
aui procds opratoires (Stolnach,
Voronoff), de restituer l'organisme,
hei l'homme comme ches la le m ma,
-ou nergie et sa vigueur perdues la
suite de maladies, de fatigue physique
ou crbrale, de vieillesse prmatv-ea,
t d effacer les stigmates de cette <*
enfance prcoce.
Brochure gratuite et venta i
F. SJOURN. Ph-". PtH-tm-PHim
S UU toute les bonnes pharmacies.
LE "GLANDOPHILE"
-iii 'Mrlbvitur, ; A. THOMAS A O
18. Rue Martel, PARIS
HUmitUMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIU
Avis au Commet et \
La Panama Hiiilroad Sieunship Line a l'avantage
d'annoncer les dparts suivants de New York pour
Port SU Prince, directement durant le: mois de Janvier
1930
Dpart de httwXork Arrivages F'orl au Prinee
t BuenavtLtura 1^ 13 le 19 Janvier 1931
3/S Ancon0 le 20 lanv, le 25 Janvier 1931
Jas.H.C. VAN HEID
Agent Gnral
SIROP ds
DESCHIENS
* t Hmoglobine #
Rgnrateur du Sang prwaarlt pr l'lit mdicale
Suprieur *"Ja viande crue 01 aux r.rru,n/nui. Admit aane M Hpiraua e-"aria,
DirdT u, Of ONIIN*. V Mue *mi Saueir. A1 ^ PlMnaaein.
et
Panama Railroad Stamship Linc
Service de frl et de passagers enlre
NEW-YOHKC'IYN. Y. CBlSl'OBAL, LANAL ZONE et les PORTS del COTE
OUEST de I AMcHIijUE du SUD
Plus rapide el le plus diiect service de transport de passagers el du Ir entre Hati
Ittporta Europens via New-Yordet Cristobel, Canal Zone, Isthme de P.marna
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports d l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Vrs. G W. SHELI <>N & Co 17 James Street, Liverhooi... Knolano
Tin iollovriHii tlt un- Vyeuts I |iriin \\n\ ports ia Kurope :
ENGLAN1), SCOTLAND. KHANGu-.
Messrs G. W, S1IELDON & Go.,
17 James1 Street, Liverpool, Englan
In ranwa, Messrs G. W. Sheldon & Co. are representeddby the t )ll ) vi ir.as
Glel\ti,y HbNKCT & Co
21 Rue del Rpublique
\1 irseill ;s.
Hehnu Peron & C, Ltd.
ft3 Quai Gtorge V.
Ha vie.
llhUM' PtuoN & Co., Ltd.
, Rue du Monlii Vapeur,
Bouio/'.ue sur Nier.
Messrs '. A. Bi noix & Co
21 Allengide, Copeuha^an.
Oslo, Nohwvv.
Interna' onal
Speditionsseli-p Oslo.
SULATi.ANTic Freioit Coam
Kllinhaus. Hamburj 1.
Germa n y.
MessRS Atlantic Preioht
Corporation
Germany
MMrS \TLANTIC FrBINQHT
Corpn.
24 Quu jJordaena,
An(vwrpa> ttaigiuiu
i
rJga.N ^ErtoN & G" Lti
B Rue des Maris,
Paris.
Herni Peron & Co Lld.,
Rut cW Tranquilit,
Duukerque.
Ubrnu Peron & Co
C 9 Rue Roy,
Bordeaux.
Ltd.,
J Gimos, Italy.
Maasrs Hrnry Coe & Cleric.i
Puzza S.Matteo.No 160anor
Cottenburo. SWBbaW.
Nordisk Express,
Cotheuburg,
Mesais Atlantic Freiobt
CORPN.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
Messrs testMAMM & Co
ASSUREZ-VOUS
a
la
General Accident Fire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland
\
Car la GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes "V^*
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
mDdSes Polices contre incendie couvrent aussi le. dgts *xciijrftgr>Jggtj
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causs autrui dans sa personne ou dans ses biens. ki. n U.til
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont \1^.*
Ses Polices contre accidents sont valables dans I univers entier. lous ' voYa-
geotl devraient donc prendre la prcaution de se munir d une police^nl*lJ.,,{f11
dau moins 4000 dollars,.la prime annuelle u\tant que de 1/2 /. w" dolla V ^
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
SOUS-AGENTS
Agent Gnral peur Hati.
Port-au-Prince. G GILG
JEANBLANCHETJrmic
Horn-Line
o-
Le m,s Frida Horn , ve
nant"d'Kurope, sera ici vers le
14 Janvier,partant pourKings
oUg Sto Domingo et Curaao,
prenant Irt et passagers.
HEINBOLD&Cie, Agents.
Les plaques d'automobiles
pour Panne 1931 ne doivent
pas tre places sur les v
hicnles avant le 16 Janvier
1931.
Aucun vhicule ne sera
permis de circuler avec les
pl ijues de 1930 aprs le 20
Janvier 1931
'ort an Prince, le 30 l.re 1930
Cl MURR Y
Major, iode i H.nti-
Lhtl de la l'olice.
Cordonnerie Mont-Carmel
RuppoYdiKJeudu
A COTE DE LA POSTE, GRAND'RLJE 1722.
Vient d'arriver un bel et grand assortiment de Chaossu
res de toute fracheur et de toute beaut.
On y trouvera, en outre.des breteUes.nravates,chausse tes
Chapeaux, etc, etc. et tous autres articles de choix, de Don
got et bon m Mesdemoiselles. Mesdames. Messieurs, une visite s impose
la CORDONNERIE MONT CARMEL.
L Commission
Communale
il Poil n Prince ___
\ le plaisir d'aviser le C>m-
nerre et le public en gnral
ne. par dcision du Gourer
lemi-nt de lq Pcpub'qil'', la
en r n 11 1)0 i 'fl
, i !" 15
il
i- i U Ville, 3 ia"- ier
1931.
LE ROI DES RHUMS|
vs[\el^EC7ARGAElJEKS
Hors ConcoursMdaille d'Or.
DEPOT CENTRAL : Rue du Magasin de TEtt, N> 1940.
Prix Courant : Eu bouteilles Odes 1.50 Odes 10.
1/2 t raoi'i Prix
Par Ga lons^de.Q. 5 G. 40.
Eu Vente aussi ^alcool" rectifie pour liqueurs, ex'rai
toutes sortes pour sirops et liqueurs. Extraits d Eau de lo-
logue, de Lavande et de Lilas. Cocktail Nectar. Lat, aucre
Clairin Vierge. m ., ,
On trouve aussi Le R'UM NKCTAR|iu Bois-Verna, Epi
ceriede Mme Lda A'/'IIONSE. J

Hamburg Amerlka ijnie
Le luxueux bateau Injurie-
'es c Reliance , venant de
>Iew York, Jest attendu ici
limanche le 11 crt. 7 h. du
matin, il partira 2 h. p. *
pour Kingston, C"'~ \ La
Ma va ne etc, oftran' rue occa
sion unique oour passagers.
REINBOLD & Co, Agents.
C qui n'a j<* ai t tait
Ce qui ne eut tre dpass
Kola Champapn
F. SJOURN
Ppar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente'^T
' PHARMACIE F.SEJOUR >.
Angle des Rues Roux et du Centre.
Insurance Co
Une des': plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur 1a[; VIE
'EUG.Le BOSS & Co
Aaents Gnraux
I


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs