Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03808
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 10, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03808

Full Text
Cl�ment Magloire
directeur;
1358, rue americaine 1368
telephone m" 2242
U soat|lei d�sh�rit�s de ii terre
qui obi toijours paorsBivi If pli1
eurrgiqurnifHl l'id�al ��! qui M1
r�alis� Ir hirn tioul leus moas.O
sait les iaiiuiuril seuls an fend
de la son tire mer^dcs BtlfRI qui
faacVutJiVfiiir.
Paul IMS( l!\Ml
ai�Jie.ANNi�E N* 7185
PORT-AlW'KlN<:K( HA�TI)
SAMEDI 10 JANVIER 1961
�es Lectures
Libert�,
travail,
nationalisme
"Grand �moifdans la presse,
d�claach� par des lettres de M.
Quintin Williams adress�es aa
a�nateurPaultre.et publi�es par
ce dernier avec uue r�ponse �
commentaire* nettement d�fa-
vorables.
Le tout ronle sur la ques-
tion des figues�bananes, essen-
tiellement ; mais d�borde sur
d'autres questions malheureuse-
ment, parce que c'est cette der-
ri�re circonstance qui est en
train d'aigrir les d��ussions,
� il me le semble, du moins.
Parmi ces autres questions,
� je commence, moi, par les
�liminer, �se trouvent lo cellt
de l'irrigation de la vall�e de
l'Artiboniie;2ocelledela Inited
fruit Co.
CLa premi�re de ces questions
est d'autant plus mal venue qu�
M. Quintin Williams l'a lui-
m�me, par la premi�re de ses
lettres adress�es au s�nateur
Paulire, �cart�e de l'a flaire de.-
figues-bananes, en s'autoi isant
d'une intormation officielle pour
atfirmer qu'elle ne sera exami-
n�e de nouveau par le Oouver
nement qu'apr�s une r�alisa-
tion heureuse, dans la vall�e de
l'Arllbonite, de l'entreprise pro-
jet�e de figues-bananes. Point
�'est donc besoin, pour le mo
ment, d'envenimer la question
des figues-bananes pai le sou
Venir du contrat Rodenberg,
d'ailleurs p�rim�.
Quanta la question de la ini-
ted Fruit Go, elle a �t� intro-
duite dans ta discussion par M.
Jolibois fils qui, dans un ar-
ticle bien document� publi�
dans la Presse, nous raconte Us
m�taita de cette compagnie,
dans certains pays de l'Amen
Sue du Sud et de l'Am�rique
enlrale. Je veux bien croire
M. Jolibois en ce qu'il dit de
cette compagnie et qui, s'il est
vrai, m�rite que nous soyons
mis en garde.
Mais, que je sache, la soci�t�
de M. Quintin Williams n'est
que la Buitian Banana Co qui,
pour les Hanieiis, est de)a une
vielle connaissance. Elle groupe,
dans ses entreprises
Derni�res
nouvelles
scientifiques!
�D'apr�s un plan de coloni-
sation de la terre du gouverne-
ment de Finlande, la anperfl
cie accord�e � l'Agriculture est
augment�e chaque ann�e.
�o�
�La production de l'Afrique [
du Sud de 9*26 561 onces d'or
fin en Octobre a �tabli un nou-
veau haut record pour un sim-
ple mois.
�o�
� Un savant italien a r�ussi
i vacciner des vers � soie con-
tre les maladies qui causent
leur mort ou la paralysie.
�o �
�Les terres des torets de la
l'zechos'ovaquie ont �t� esti-
m�es i 11840.000 arcs des-
quels i peu pr�s 1 845.000 acres
appartiennentau gouvernement.
�o�
�De mod�le Iran�ais une au-1
tomobile minuscule a �t� labri-
qu�e avec un moteur de deux
chevaux et demi qui d�veloppe
une vitesse de'20 mi lies � l'heure.
�SI�
Ctmneut �tre ua homme
L'Id�al Rhum
ALIX ROY -
28 ann�es de succ�s.
Un scandale
DANS L*
Magistrature
am�ricaine
Avec une longue �nnm�ration
de � si �, voici ce. que Rudyard
Kipling appelle � un homme �
dans son po�me :
Si tu es capable de garder Ion
sang-froid quand tout le monde
autour de toi perd la t�te et t'en
rend responaable ;
Si, quand tous doutent de toi,
tu es capable d'avoir confiance
en toi-m�me, mais d'admettre
aussi qu'il soit permis de douUr
de toi ;
Si tu ea capable d'attendre
sans �tre fatigu� d'attendre ;
Si 'u es capable de ne pas
disperser tes forces en des pour-
suites vaines ;
Si tu es capable lorsqu'on te
hait de ne pas donner prise � la
haine ;
On mande de New-York qu'un
scandale, qui menace de pren-
dre de vastes proportions, a �f�
d�couvert dans la magistrature
am�ricaine. Certains juges sont,
en efiet, accus�s d'avoir touch�
des pots-de-vin pour lib�rer des
prisonniers tait purement et simplement 11
peine de mort.
^La cour supi�me a nomm�
une commission d'enqu�te dont
le pr�sident, M. Kresel, affirme
avoir appris qu'un certain ma-
gistrat avait touch� 5.00U dollars
dans de telles circonstances, le
criminel ayant distribu� en tout
15.000 dollars pour obtenir son
�largissement. Un autre juge a
touch� 10 000 dollars � parla
ger entre lui et l'homme � tout
taire du bandit.
Me Hudieuurl rappelle...
Me Hudicourt rappelle � ses
amis que le registre d'inscrip-
tion sera ferm� le samedi 10
janvier courant.
Et les prie d'aller se faire
inscrire.
Fun�railles
du Mar�chal
Jof�re
Par sans fil
PARIS, 8 Janvier. � Deux
millions de pinsiens ont brav�
un temps de g-1 pour apporter
leurs hommages et l urs res
pectaau Mar�chal Joseph Joflre
au cours des c�r�monies im-
pressionnantes des fhn�raUtes
commen�ant � Notre-Dame et
finissant SOI Invalider, o� le
corps du H�ros de la Marna lut
d�pos� pr�s de celui de Napo-
l�on.
D'immenses fontes se tinrent
silencieusement debout pendant
des heures, les hommes t�te nue
tandis que se c�l�braient les
services � la Cath�drale et tout
le long de la route du cort�ge
anx Invalides.
Le discours fun�bre fut pro
nonce par Louis Barlhou, Mi-
nistre de la Guerre qui compara
le H�ros mort au grand am�ri-
cain Georges Washing on.
Prestation de serment du nanvrau
Pr�fet des banal ves.
et la cons- , . , .
titution de son capital, des in- "ns **'re de la pens�e ton but
t�r�ts nationaux et des int�r�ts
Notre confr�re "L'Aiguillon"
des Gonaives publie : " Mer-
credi matin, i dix heures, a
eu lieu au Tribunal de 1�re
Et cependant de ne pas avoir instance la prestation de ser
l'air trop bon ni de tenir des ment dl, U�QVeau Pr�fet, Me
discours trop sages ; Joseph Titus Jeune. L< Doyen
U tu peux r�ver �ans te lais- rfu rnbllna|tM. G. R. Diaqunis
ser aaservir par tes r�ves;
5i tu ss capable de penser
�trangers ; et � ce titre, ainsi
qu'en raison de son int�r�t
agricole, nous lui devons tous
nos encouragements.
Je n'approuve donc pas, pour
ma part, le courant de d�la-
veur, que ces soi-disant � na
tionalistesj* voudraient d�sor-
mais cr�er autour des activit�s
de M. Quintin Williams.
Ceci �tant ainsi dit de fa�on
aat�slusante pour celui-ci, je
�pis � l'aise pour faire chorus
avec ceux qui d�conseillent,
pour l'exploitation des ligues-ba-
nanes, tout com rat entre lEtat
et les compagnies �trang�res,
l'exp�rience ues contrats de ce
�;enre nous ayant �t� presque
uujours mauvaise et on�reuse.
Quant � des contrats avec des
particuliers, il'me semble aussi
difficile de les emp�cher que,�
M. Quintin Williams l'a lait re-
marquer,� il serait difficile
d'emp�cher '.nos commer�ants
de trafiquer avec des entre-
prises �trang�res, on qu'il a �t�
impossible d interdire nos plan-
teurs de contracter avec la Has-
co.
Je ne vois pas.trop comment
on peut pr�tendre aervir lin*
t�r�t national en|Ncontrariant la
libert� et le travail des particu-
liers. Ces choses-l�, partout, tor-
�ent le respect des nationalis-
mes.
Lux
Namiialiais aoi lissants
Mr Henri Bonhomme, pr�-
fet, est remplace,par Me
Titus Jeune, ancien Commis-
sa.re du Gouvernement qui,
!ui�m�ine a pour successeur
MrRen� La tortue. Mr Alfred
Dauphin remplace Monsieur
V. t. h� pot eau comme d�l�gue
des finances.
Si, rencontrant le Triomphe
et le D�sastre, tu es capable
d'accueillir d un m�ine front ces
deux imposteurs ;
Si tu es capable de supporter
que la v�rit� que tu as exprim�e
soit alt�r�e par les m�chants et
devienne uu attrape-nigauds ;
Ou si tu es capable d'assister
� la ruine de l'�uvre � laquelle
tu as consacr� ta vie ;
D'accepter cette �preuve et de
te remettre au travail pour tout
reconstruire avec des outils ta-
tigi�* ;
Si tu es capable de mettre en
tas tous tes gains ;
De tout risquer sur un seul
coup de d�s ;
De perdre.puis de tout recom-
mencer depuis le d�but sans ja-
mais soulfler mot de ta perte ;
Si, quand ton c�ur, tes nerts
tes forces sont � bout, tu es ca-
pable de lea obligerai te servir
encore longtemps ;
;Et ainsi de continuer �.�tenir
bon quand il ne reste plus en
toi que la volont� qui*co m man-
de : � Tiens bon I �
Si tu es capable de'parler aux
toulea sans rien perdre de ta
qualit�.;
Ou;.,de ^fr�quenter lea Rois
sans que la t�te te| tourne ;
;Si tu es capable -de rester
insensible aux blessures' que
pourraient te taire tes ennemis
et m�me tes amis de c�ur ;
.Si tous les hommes doivent
compter avec toi, mais) pas un
seul compter trop surwtoi ;
Si tu est capable de remplir
l'irr�m�diable minute qui passe
sans retour, 'et vaut pour toi
soixante secondes �de, temps
parcouru;
Alors, la' Terre est � toi avec
tout ce qu'elle contient � et ce
qui vaut mieux � tu seras.un
Homme, mon fits>
kRudayard Kipling.
fit une courte et substantielle
allocution et le substitut Ci
b�che adressa des compli-
ments � son coll�gue du
Parquet promu � la d�licate]
fonction de Pr�fet. Puis ce fut
le tour du b�tonnier de
l'Ordre des Avocats Me P.
P�lissier qui pronon�a uu
beau discours. Ma�tre Joseph
Titus, tr�s �mu, eut des mots
heureux eu r�ponse aux sou;
haits de bienvenu qui lu1
turent adress�s. Il rappela
d'une fa�on toute particuli�re
HAITIANA
Fort dans l'amour et puissant
dans la haine, c'est ainsi que
l'on pourrait en quelques mois
r�sumer le sujet du gran I film
mis en sc�ne par H. Frescourt
� La Maison du Maltais �.
C'est aussi l'�vocation des
m�urs de la Tunisie et de l'at-
tirant e que Paris, celle capitale
du monde produit sur tous les
peuples.
On ne peut compter les p�ri-
p�ties de ce drame puissant
dont les sc�nes sa passent lan'�t
� Sf*x Inn'�! � Pai i - et qui est
interpr�t� par Silv'o de Pe Irelli,
l'artiste connu ici, Tina Miller
dont le talent de danseuse s'a-
joule aux qualit�s dramatiques
de son jeu puissant.
Un ami da la simplicit�
M. Aristide Hriand, pouss�
vers le palais de l'Elys�e par
un entourage qui passerait vo
lonliers de l'autre cot� de l'eau,
plaisante souvent l'ambition de
ses collaborateurs :
� Ils veulent, dit il. s'instal-
ler pour sent ann�es dans un
palais de l'Etat, car vous savi
dont il a lou� le tact et la
droiture.� Compliments au
nouveau Pr�fet qui est, du
reste, un fonctionnaire distin
gu�.
�z
le souvenir de son pr�fl�ces ' qa� l'Elys�e, il y a des aDpar-
aeur, M. Henri Bonhomme J tements pour tout le personnel.
a lou� le tact et la Voil� qui simplifie la question
lu logement. Mais, moi ? \*
'.-on pens� � moi ?t"Sim tgine�
t-on que je m'amuserais � �tre
constamment en habit, en haut
de lorme et avec un grand cor-
don rouge de guingois sur nia
chemise blanche ? Mais j'en
mourrais I...
Et M. Briand, qui proclame �
tout instant son horreur du
protocole et de tout c�r�mo-
nial, d�clare qu'il n'acceptera
d'aller ;'. l'Elys�e qui si on lui
oermet d'y jvivre'avec simplici-
t�, comme lait, � ;la Maison
Blanche, le pr�sident des Etats-
Unis, ou �'Berne, le pr�sident
de h Conf�d�ration helv�tique.
(�� Cyrano ")
Go sesiaale � la cath�drale
de New York
: 'Un scandale s'est produit en
plein service religieux de di
manche � la cath�drale St-Jean.
L'�v�que Manning publiait r�
cetnmeul uu livre ou il bl�mait
les th�ories de 1 ancien juge
Lindsey, le companionate-mar-
riage. Celui-ci avait pr�venu
qu'il viendrait d�fendre ses id�es
en pleine �glise.
Alors que l'�v�que se pr�pa-
rait � donner la communion
apr�s un sermon tr�s s�v�re
pour le �sauveur du mariage
par le concubinage l�gal recon-
nu par l'Eglise et l'Etal �, celui-ci
se leva, et protesta violemment,
disant .que ,ses th�orie, �taient
d�figur�es .et qu'il d> �andail
cinq minutes pour s'expliquer.
Il fallut six policemen pour
l'expulser en le prot�geant con-
tre les paroissiens qui vou'n'eni
/lelyuclir-r tandis que l'�v�que
1 entonnait le cantique �C'eat le
Le Jour dos journalis-
tes � la Pr�sidence
Jeudi apr�s midi, le deuxi�-
me du mois, le Pr�sident de
la R�publique recevait les
directeurs de nos diff�rents
journaux, fous �taient pr�-
sents � cette charmante r�u-
nion, pleine de courtoisie, de
bonne gr�ce. Des �changes
de vues pleins d'int�r�t furent
faits et tout le monde esp�re
que du choc de ces id�es jail-
lira la lumi�re, une lumi�re
qui ne pourra que rendre
plus accessible � nos r�ves la
solution des probl�mes pos�s
devant la conscience natio-
nale.
Chaque deuxi�me jeudi du
mois le Pr�sident Vincent re-
cevra de cinq � sept les jour-
nalistes ha�tiens.
C'est une excellente id�e
Le Pouvoir Executif a int�r�t
� rester eu contact permanent
avec le quatri�me Pouvoir
dont le devoir est d'�clairer
sainement les trois autres.
Nous f�licitons le Pr�si lenl
Vincent qui l'ut d'� il leur* un
de nos meilleurs journalistes,
de celte marque de haute es-
time � ceux qui lurent, il y
a encore deux mois, ses con-
fr�res.
Secr�tairerie d Etat de
la Justice
Les attribution! do la Sacr�lairorie
d'Etat de la Justice : Ailicle 8 de
l'Arr�t� pr�sidentiel du 10 D�cembre
1924 :
lo� La surveillance de l'adminis-
tration judiciaire.
2o�La pr�paration de tout projet
de loi relatif � l'administration del�
Justice.
3o� La correspondance avec les
Commissaires du Gouvemementot Isa
Pr�sidents et Doyens des Tribunaux
ou les Juges, tant pour l'ex�cution
des lois (pie pour une bonne et prouip
te distribution de la Justice ou pour
tout autre objet d'int�r�t g�n�ral.
4o� LOS questions de nationalit�,
les demandes de gr�ce ou de com-
mutation de peines, et la proc�dure
d'extradition.
5o� L�galisation de la signature
de tous officiera ou fonctionnaires
publics apposes sur les actes judi-
ciaires qui doivent �tre envoy�-, a
l'�tranger OU produits en Justice.
Go� L'application des lois sur la
protection des populations rurales
quant a leurs droits mobiliers et ini-
inobiliei s.
7o�L'organisation de l'assistance
judiciaire couronnement � la loi.
8o�Le contr�le de ta proc�dure
desexpropi iations forc�es pourOBUSe
d'utilit� publique.
'.lo� Le contr�le des nielles des Tri-
bunaux et.ailles d�p�ts des actes pu-
blics pour la conservation des pa-
piers, documents et titres divers
lllo� Le contr�le de la transcrip-
tion des actes de propri�t�s immobi-
li�res, celui �les Inscriptions el radia*
lions hypoth�caires.
Ho�'� La surveillance de tous les
officiers minist�riels et officiers pu-
blic*. Le contr�le des examens el la
d�livrance des certificats ente qui
est des fond�s de pouvoirs, aip. n-
teurset notaires
12o� La publication du bulletin
des lois et actes de la R�publique,
des d�cisio.is du Tribunal de Cassa-
tion, des Tribunaux d'Appel, de 1�re
Instance et du Conseil Sup�rieur de
la Magistrature.
1 M sH ' � � III f*|| 1 fU�i
� 111 i il \ III
(fteward and laines. )l grand combat I�
Deux hommes
de 119 ani
�fcO��
POPLAR BLUFF, Missouri,
2 Janvier. �M. Benjamin Hod-
ge a c�l�br� son 1 l'Je anniver-
saire de naissance i en allant
chasser le lapin. Il est en ex-
cellente sant� et vit dans une
petite terme.
M. Thomas Kemp qui a eu
119 ans en seotembre dernier,
habite � 10 milles de Hodge ;
ils ne sa sont jamais rencontr�s.
Commissions
Communales
On sait qu'a Port-au-Prince
a �t� install�e avant-hier une
nouvelle commission C uurau-
nale compos�e de M.Vl. Ii�d�ric
Duvigneand, F�lix Viard et
Edouard G. Nelson.
De nouvelles commissions
ont �t� tonn�es :
Gros-Morne.� Tertulien Tel-
son, pr�sident, Voluiar R�gnier
et Lamartine Limage, membres.
l'erches.� Fils-Aim�, pr�si-
dent, U�metiius Paul et 13. l)u-
m�, membres.
A Barad�res.� Mr Victor Lo-
miui est nomm� pr�sident en
remplacement de Longchamp
Daniel.
Lap-IIa�ticn.� Arthur Petit,
pr�sident, Catinat Honor� et
Massillon Gaspard, membres.
Gonaiues. � Flotte lia r bot,
pr�sident, Fran�ois Lac us et
Andr� St-Macary, membres.
� L'�lan �
L'imprimerie et l'adminis-
tration du Journal sou trans-
f�r�es1 � la (iraud'Kue, No
1912, ^ancienne maison J.
Pressoir
... a vu, avec pla;sir, de tr�s
jolis maillots aux couleurs na-
tionales expos�s au magasin du
svmpathique spor'sman M.Cor-
dozo. Ces maillots sont si beaux
et d'une �toile si solide qu'il
semble quils n'attendent pour
se taire mieux valoir que les
torses qui les porteront. Par ce
lemps d'�trennes et de foot-ball
ces maillots sont tout indiqu�s
pour �tre ol�erls aux gosses et
adultes qui aiment, avec raison,
et les livres et les ballons de
l'oot-ball, sachant que la culture
du corps et celle de l'esprit vont
de. pair dans les civilisations
bien comprises.

� �
...a vu derni�rement, un soir
de pluie nu groupe d'� mil qui
s'�taient rassembles au Kiosque
Occidfl Jeanfy, Plact Dessalines.
Ils donnaient libre cours � leurs
plaisanteries plus ou moi is spi-
rituelles, r�unis autour d'un,
plus eitravagant et grand h�-
bleur qni racontait avec des Ir�-
mousseiiH' lia dr�les, ses invrai-
semblables p�r�grinations � tra-
vers les Klats-1'nis d Am�rique
ou ses dr�latiqaai aventures �
lu Jama�que.
Ces messieurs �'aienl litt�ra-
lement suspend is aux l�vres
du fac�tieux blagueur qui n'en
Unissait pas de narrer ses his-
toires.� La pluie avul cess�, et
le couvre-feu, depuis longtemps
d�j�, jailli des Casernes, que
Ch�mait p�rorait encore.

... a vu, apr�s plus d'un sied*
la r�surrection d'un vieil air mi
litaire. En 1830, las soldats de
Louis Philippe, s'en allant a la
conqu�te de l'Alg�rie chantaient
en ch�ur : � As-tu vu la cas-
quelle du P�re Htigeaud? � Cent
ans apr�s, on chante ici sur le
m�me air . �Al la vu les pneus
ns-tn entendu les disques Pal h�
de John Woolley? �
a
* �
... s'appr�te a contempler 'e^
puissantes uni'�s d*- l'escudo
anglaise qui vistera les Antilles
dana peu de jouis Les deux eu i
t :iss�s eRodnev� al �Nefcon�
sont de v�ritables forteresses
mouvantes, les n'ns form'd ibles
dell Hotte anglaise Le .Suis fil
a vibr� sous les ondes lanc�'s
pir In puissant s'aliou du
Nelson. On capta la communi-
cation : c'�tait l'amiral qui de-
mandait de lui r�server com-
me don de bienvenue une
bouteille de llhum Saillie Ca-
chet d'or.
M
* �
... a vu. avant-hier soir, au Bar
Terminas, cinq hommes politi-
ques qui sirotaient, eu bavar-
dant, une orangeade dont la
belle cou'i ur or clair laisait ni
tiler leurs verres sous les a ver
ses de l'�lec'r ci �. Ils rest�rent
au Bar Te'minus jusque vers
huit heures puis, de l� ils se di-
rig�rent vers Cin� Vari�t�s o�
les attirail un match de boxe.
� �
... voit que les livres ne se
perdent plus, perdre dans le
sens de mettre au rebut. Lors-
qu'ils sont us�s et qu'on les croit
hors d'usage on n'a qu'a les ap.
porter � l'atelier de reliure de
Etienne Camille, sis comme on
le sait, � la rue Bonne�Foi, ac-
tuellement rue Roux, et dans
deux ou trois jouis on vons les
remet tellement � neuf qu'on a
l'impression de poss�der un au-
tre livre. Si vous avez des livres
en mauvais �tat envoyes-les
donc � Etienne Camille et vous
serez heureux delesrevoirquand
il vous les retournera.
... voit chaque matin, p�n�trer
dans la r�daction d'un de nos
journaux un homme qui dit
s'iiit�res.ser � la politique et aux
lettres, il cause a'ec les r�dac-
teurs au travail, leur con'e des
blague et ne part ia qu'on lui ait laiss� le journal
du jour. Voil� un syst�me d'a-
boun�qui uest pas inintelligent,
mais qui ferait sauter n'imp >r-
le quelle caisse vers la faillite.
k


PAGE = 2
LE MATIN� 10 Janvier 1.931
Une Loterie1 Les Touristes Match
nationale en
perspective
K l'allcniioD du D�fwrteMll Si
l'Int�rieur et du ftuiircaBilaiil
de la (.aide d'Ha�ti
L'Agent de la Cunard Line a re�u
de Boxe
] Nouvel les
Etranq�res
�o-------
Bienl�t nous aurons une
�rande loterie nationale dont
es lots gagnants seront de dix
mille, deux raille et mille dol-
lars.avec, en outre des lois de
cinq cents, deux cents, cent.
cinquante, vingt et dix dol
lars. Le prix des billets entiers
sera de cinq dollars, mais ces
billets seront divis�s en vint�1
coupons de vingt centimes oi
Four assurer la rapidit� et
la r�gularit� de sou fonction-
nement, celte loterie dontl'ad
miuistration va �tre confi�e �
des ha�tiens de grande valeur
et de haute moralit�, anra
d'importantes agences dans
toutes les villes d Ha�ti.
Les b�n�fices de cette loterie
seront allect�s � assurer d'hr,
portantes subventions aux
�uvres de rhinite ( La Cr�-
che, l'Hospice St-Fran�ois le
Salles, Alliance Fran�aise,
Orphelinat,'jetc, etc. ) d'�D-
seiguement ( Cr�ation d'uni
�cole de hautes �tudes litt�-
raires et scientifiques ) aux
sports, aux prochaine* cr�a-
tions d'Ecoles artistiques (Aca
demie de Musique). Kn outre
il sera cr�� un prix pour h
meilleur livre �crit par m
hait i n, et ce prix sera deiei
n� chaque ann�e, des bourses
de voyages d'�tudes � l'Etrao
ger, de uourses qui permet
Iront aux �l�ves les plus in-
telligents de la Province de
venir achever leurs �tudes �
Port-au - Prince. Ou esp�re
aussi avec les fonds de cette
Loterie cr�er des orchestres
municipaux dans les princi-
pales vdles de la R�publique,
On voit quel int�r�t chacun
de nous a dans le succ�s de
celle Loterie et de quel profil
elle sera aux diverses activit�sI
intelligentes ha�tiennes. Nous
avons tous de s�rieuses rai-
sons de travailler � sa r�Ufl
un c�ble l'informant qu'a titre (lt" |,( Cin�-Vari�l�s �, le
sas uT:,-.":1: tesrtt��; ^ ���� ��-*� s*
Ha�ti avec des tourisies. ,|do Perea, dominicain,
Cet avis n'est que la cons�quence
des difficult�s et (les nombreux en-
nuis que rencontrent les touristes au
d�barquer. , j
Ce* ennuis el bas inconv�nients con-
l�nt principalement dans la ma-
ni�re grossier* �loin sont irail�a les
touristes par des gens uon qualifi�s,
�>;ins eilucaiion, sans savoir faire, H
de moraine douteuse qui se permet-
tent m�me �le les |>rendre parle bntS
les tirant � droite et a gauche.
D�j� en raison de ces Inconvenan-
ces, plusieurs bateaux qui avalant
l'habitude de loucher notre port s eu
sont abstenus. l'A il serait vraiment
d�solant de voir la Cunard Line rayei
ilaitide son itin�raire, mouvement
qui sera certainement suivi par les
autres compagnies de bateaux tou-
ristes.
C'e�l ainsi que Monsieur Paul Gar-
d�re nous a cite le cas ou des toui's-
wsont�t� oblig�s de se r�fugier poui
iiiisi due dans sou office pour se
soustraire aux familiarit�a des pr�-
tendus cic�rones.
L'int�r�t public, aussi bien ce-
lui du Gouvernement obligent que
tOittM les mesures n�cessaire-soient
prises pour �vit�t �pie les b�'.eaux
touristes ne cessent �le nous visite
Nous sugg�rons et insistons sur ce
p mit que la Police� dont c'est le �le-
\oir� prenne toutes les disposition
pour emp�cher que d�sormais les
touristes n'aient � se plaindre d'au
un froissement, dont le pr�judice
mat�riel et moral sera toujours au
d�triment �le l'ha�tien.
La HAYTIAN TOURIST BUREAU
�...ut ie repr�seutant des Compagnies
\.,Ki icames de Touristes pour les ex-
ursions, nous esp�rons que le Police
.ui facilitera la tache et constatera S
l'arriv�e du prochain bateau les bons
effets �les mesures qui auront �t�
prises. C.
Ces� devant une salle plut�t
ctairsem�e, mais tr�s fi�vreuse
qu'eul lieu, avant-hier soir, �
match de
re lidouar-
et Marius
Langloia, ha�tien. Au premier
round, deux secondes apr�s 1h
prise de contact, Edouardo Pe-
rez tomba, grogpy d'abord et
knock oui ensui'e. On crut �
un �change de coups �le t�te,
mais le jury consult� d�cida
Chez le
dentiste
ju'il n'y ai/ait pas eu de. coup
le l�te et qu'Edouardo Perez
avait �t� mis knockjout r�gu-
li�rement.
A quand la revanche ?
VARI�T�S
(DEMAIN SOIR
A 5 Hres. MATINEE.
swassll
Le plus beau film du monde :
BEN-HUR
Us b' premi�res parties.
Entr�e : 0,60.
A 8 HEURES:
Syd Chaplain le Ir�re de Chariot
dans un comique :
Fou d'amour
Vu la p�nurie �l'argent :
Entr�e: 1 &2 gourdes.
Probl�me
Sachant que la mis�re bal
sou plein dans le pays, expli
quez pourquoi}:
lo� Y a-fil tant de moud.
�'assister aux t�iea ?
20 � Y a t-il pins de voit un
le luxe en circulation?
3o � Les hommes surtout
s'habillent-ils mieux ?
REPONSE
site puisque si elle l�ussit elle I lo � Parce qu'il n y fi que
nous permettra d'am�liorer �j�a � [aire,
divers points de vue le ioi � I -^ parce que les voitures
de notre malheureuse Patrie! sont de plus eu plus atlra-
Que chacun y aille doue de vantes,
ses conseils, de son ubulc.it
de Ad petite propagande bien- l
taisante afin que d ici tr�s peu ; 2^6, rue Boude-Foi,
de jours nous assistions � s'est sp�cialis�e en article pou
l'inauguration da cette Loterie hommes lela que Casimirsd
que nous comptons paru i j toutes nuances et � tout piix,
' chapeaux lins.J cravates fit
chemises iJe tonte beaut�.qui,
| gr�ce � son Stock tormidabl',
elle peut vendre � des prix d�*
So � l'arce que la Maison
Vincent CAUDINO
'�sO,
Nouveau
Journal
Dans quelques jours, nous
ompterons un nouveau con-
t.ere. Ce sera La LlBRB Paroli:
dont le Direcleui-Proprietaue
*s[ M. Charles Onol et ie R�-
liuleur en Chel et G�ranURes-
ponsable, M. Marcel Gouraig..
Le nouveau coiiii�re sera bi-
hebdomadaire et s'�ditera �
l'Imprimerie Pierre Fr�derique.
Il s'emploiera �. d�tendre �nei-
/iquemenl et couiageu>.emei.'
cs int�r�t! du peuple ha�litn
uni dans l'ordre politique qui
Imi.s l'oi dre �conomique et com-
.ucn :ia).
Nous lui pr�senterons tous
m s .ic lleuis \�u\de succ�s.
; RADIO^PRESS.NEWS
7 Janvier 1931. .
R�rtomaliao** iadiennes
AUST1N TEXAS-Les Iribus
indienne* Shawnees et Chero-
kfes se pr�parent" � pr�senter
une r�clamation d'un million
d'acres de lerre situ�s au nord
est du Texas et d�clar�s valoir
cinquante mi'lions de dollars.
Leur r�clam�t-on est bas�e sur
un vieux lra''�.
\ol transallanliqnr iln Do-X
BERLIN�L�l chantiers Dor
mer ont au once aujourd'hui
que le grand liydro^lane 1)0X
est afficha pour commencer sou
vol transatlantique en Am�ri
que le 2U pjnvier. Les r�para-
ions � l'aile qui �lan endoinma |
g�e dans un incendie le mois
lermer sont presqu'achev�es
et l'�quipage a laiss� po-r Lis
bonne, Po tugal I* nuit derni�re
pour prendre posaess on d�. l'nv
dioplane.
Le saus lil au d�sert arabique
LONLML:�� La l�legiaplne
sans lil est sur le point de cou
qu�rir >e vaste d�sert arabique
o� les caravaunes tiennent lou
[ouri la rouie comme elles le
turent au�, temqs bibliques. Un
contrat vient feue si^.i� entre
letoiUo Saud et a Compagnie
MartOUl pour quinze sianous
de t�l�graphie saus lit qui reli
ront mut centre important dan*
le royaume uni du Hedjazeij,
du Ne|d, M�me la ville sainte
de la Mecque aura son t�l�pho
ne et sou t�l�graphe par raaio
dans les lieux sacr�s o� pei
sonne except� les croyauts ne
peut p�n�trer. Un musnlman
sera plac� � la charge d'insta'
le '
M. Louis;,Forest �crit, dans le
� Matin � :� * _ ~.
� Un article de " l'Education
physique " nous explique, d'a-
pi es les.observations d'un chi-
rurgien-dentiste de province,
d'int�ressantes dill�rences d'at-
titude chez les patients. Pai
exemple, invit� � montrer sa
m�choire douloureuse, un pay-
san n'a |ainais peur. Il est gau-
che, �tonn�, mais terme et vo-
lontaire.
�<� Un athl�te, dress� � la m�-
thode du commaudant ll�ber.
un, u'hesiie pas. Il est habitue
� se dominer. Il ouvre la bou-
che tranchement, s�r de sa r�
sistance. Il a. plaisir � rester
maiire de soi.
� 11 para�trait,|par contre, que
es adeptes du rugby sont do ml
els. Les plus rude� joueurs,eu
public ont des taiblesses chez
le dentis.e; il* sue it ; ils tren �
.ilt-nt ; certains s'�vanouissent.
ourdirait qu'ils ont us�, daus �
les 80 minutes pr�c�dentes d'ar-
dente lutte dominicale, tout �
leur capital d'�nt.gie �. |
Que celui, ou.ceile, qui ayan
pass� cinq minutes dans le
lauteuil du dentiste d�sire y
retourner, veuille bien lever la
main I
er le puissant appareil de r�cep des i ou�s de cocktails qui n
ion et de transmission. manquent pas de lautaisie, t
�-.. i.........�:,... ,i.. nui .iu \l,i,.ii,.. ......_______. .i-___a- ��___� . . .
I un des premiers bienfaits du
Gouvernement actuel.
M�NAG�RES!
Pour teindro tous tissus :
* LAINE, COTON. SOIE, etc..
Aucun produit n'�gale
"la MAVRESOVE*
EnTtntt�Port nu Prince . Pharmacie W IM i 11
Pharmacie Runene l'KPiM'. 41 Place Voilier*.
al lu.�les bonnra maiv.nt .le H.ltt
�tkaaMllaa (fHlaU " franco tut .1..-i.in.fr .1 l"�tr
k V C FERCOQ. k ASN1�RES IMil Fraar.
liant r�ellement tonte concur-
rence Hendez-vous i l�vulei.
C6 en visitant la moilOO Vi. -
cent Gaudino,225, Rue Bonne-
Foi.
Parfums
GUELDY
HIIIV3 p�a aaaa ��� l.haqUO |0UT,
BUX;,.^.x,- . � font, paidit-il, ur
istiULLm. le mai-l nRl:cinq a|iairt.
r de Paris, sont a. - = � sur ,esquen
Cette semaine '.est mar�|u�
pour les �l�gantes par un �v�
nement heureux.
Lesjpprfum
trt pu ri uni �n
riv�s. Il est difficile d'en donnei
une description, les mois et les
qualificatifs restant tous au-des-
sousjde leur t�che. Il tant vo;r
de ses yeux et ressentir sans
pouvou l'exprimer par des phra
ses, tout ce qu'une telle cr�ation
peut �voquer.
Dans leurs ravissintsjll k �>n\
ils doivent �tre chez tous lis
connaiaeeurs.
JfcUue visite au bureau d�- Joe
Woolley, angle des rues For'
Per et Am�ricaine, convaincia
les plus diiticilcs
Prix d�fiant toute concurren
ce*
En vente aussi chez M. Gior-
dani, Cap-Ha�tien et chez T. C.
Brutus, J�r�mie.
l^e divorce
en Turquie:
L'Am�rique est en train de
perdre un record qu'elle d�lc-
natl depuis longtemps � celui
les divorces ; et c'est la Tur-
quie qui va le lui enlever
Chaque jour, les tribunaux
une moyenne d>
s de divorce �
liiger sur lesquelles quinze pour
< eut sont reconnues justifi�es
Dans les rues, on vend les
brochure! � dix centimes conte-
nant les lois qui r�gissent le
mariage et la s�paration.
Fait CUrleUI, ce sont g�n�-
ralement l�s lemmes qui pren-
nenl l'initiative de rompre h
communaut�.
Sans doute est-ce leur revan
che. Tant d'ann�es Ihomm-
seul eut le droit de r�pudiation 1
' ssurez-vous contre accident
i> la � General Accident Pire &
Lile Asusrance Corporation Li
miled �.� Vve F. BerminKham.
Agent G�n�ral oour Hafri,
Kort do tW. Vintila
Bratiano
BUCAREST, 24 d�cembre.�
A. Vinlila BratiaOO, ancien pre-
mier de Roumanie et l'un des
hommes d Etal les plus �mi-
nenla de I Europe, est mort
'une attaque d'apoplexie dans
sa propi i�i�- de Mihaeli.
Vinlila U aiimoet son f-�re
Jean �taient c< nsid�r�s comme
Its personnages politiques li s
ulus puissants soua le r�gne du
� oi Ferdinand et de la reine
Marie.
Lors de la mort de Jean
Bratiano, eu D�27, Vintila lui
-ucc�da comme pr�sident du
onseil et son inimiti� � l'�gard
lu roi Carol ne cessa de cio�
're. Pr�c�demment, il avail �t�
en ellel, une �les personnalit�s
qui contribu�rent � priver d
o' �lu litra de pr nce de la
couronne et l'envov��ent en
xd.
Uula�uualioa du fils de Mahatma
tiaudtii
SUKATlnde� Kambas Gan
dhi| fils de Mahatma Gandin-
dujouni'hui a �t� condam
ne a six m o i s d' .np. .soi,ne
ment aux liavdux lor. es. Il a en
r�t� le mois dernier poui
avoir lait un discours sur la
d�sob�issance civile.
D�clarations du Pr�sident
du Vicaraqua
MANAGUA� Le V �sidem
Jos� Moucada du N.tiiragua
crail qu'il sera
rer les marin
_ Cocktails j
^11 existe, rue Daunou.� Paris,
un bar am�ricain qui lerait les
d�lices, ou les fureurs, des au-
teurs qui viennent d'�crire r�-
cemment sur les Etals-Unis.
Le patron, Harry, agite lui-
m�me le � shaker n. Et il cr�e
e
qui serrent de pr�s l'actualit�.
11 y eut, lors des �lections � la
pr�sidence le � Herb' Hoover
AI' Smith �. Quand le major
Segrave, qui vient de "se tuer,
eut oattu le record du monde,
ou ci�a en son honneur le �Six
cylindre cocktail �. Ant�rieure-
ment, les d�couvertes du Dr.
Vurouofl avaient suscit� le
a Monkey's gland cocktail �, et
la loi de prohibition, lewTwelve
miles iiuiii �.
Un habitu� du bar nous as-
ait "injustede rt II sUiai1 us am�ricains du llvie de �� Duhamel,
PHARMACIE
PBJNGIPALB
e H. CANONNE
49, Rut RtAUMUR *
68-90 boulevaro atamotet
PARIS
Tendant
LB �BUSSE MABOB� BC KOUB
Produits des Premier* Martin
et toujours do premiers B�l.lnr
UNE SEULE QUALIT� :
�LA MEILLEURE*
mu
RAYON �P�CIAX
POUR LE8 COLONUI
DROGUBRIB, BBRBORItTBBIB
�PtClAUTBa
Fru�alMs ti atrsasjlt�*
SELS DE QUININE FOIS
Tout produits en flacon�,
ampoul�e, comprim�e, cacheta.
SOLUTIONS UTrODUUUQlJU
BANDAGES, CEINTURES.
BAS A VARICES
ARAMIL8 HTBliHIOt�
pour tons OMfW
APPAREILS ORTHOPtOIQUn
Seringue� hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAOE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, ete.
Projeta de Factur�e
et tous renseignements
sur demand� adrtui� �
PHARMACIE PRINCIPALE
41, RUE R�AUltm
H-M, BOULEVARO S�IASTttH
, PARIS
MAISON XJNIQTnB
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni � l'Etrange�.
Avis
A LoULR
Deux ^excellentes pi�ces
d'appartemeot, bleo situ�es �
la Grand'Rue, quartier com-
mercial.
��S'adresser a
M John WOOLUtT,
Grand'Rus. _
De toute fralchea?
^15 itti.'ry pour Ka lio
Mattery pour l-'lashlights
% f moteur
aileiy pour sonnerie lileclri
que de la supr�me marque
Brigtat Star.
"S'adresser �
'john H WOOLLEY
DISQUES a
PATH�,
ROUGES
� 0,30 Or.
JOiIN ft.WOOLLEY,
Graud'Rue,
pi ys en ce moment, a-;-il dii
aujourd hui � la Pressa As.so
ci�e.Le Pr�sident a d�clar� qu'il
voudrait assu er une coop�ra
non addmunn Ile des N'icara
guay?ns avec l� s Marines.
D�couverte
d'un complot
� Cuba
PAR SANS KIl
LA 1UVAM-, 8 Janvier.�
La police sen�te a an"0'ici'
iiujomdhui la d�couveite d un
complot couire le gouverne-
ment du Pr�sident Qlrardo
Vl.ichado Un raid da s le C� n-
iro Ohrero i u cou >� police a saisi cinquante rc vol-
vers et six etnts chai g s de mu-
nitions r�v� la l'aboutissement
d'un plan des agitateurs contre
le gouvernement.
Comme une antre partie des
complots, la police dispersa uu
groupe de cinquante hommes
assembl�s � la maison de Sua-
rez Sulis. Les hommes se pr�-
paraient � sortir aim�s et �
laire leu, st dngt-aiit piobable
ment vers le p lai uu gouver-
nement, d'apr�s le rappoit de
la police.
Le D1 Jeanty
n'ol ulus i-ainliilat au, Snui
i^Le Docteur I. E. Jeauiyed
pass� en nos bureaux pour
nous demander d'annoucer �
ses nombreux amis qu'il a
retir. sa caiulid.itm �� au S�nat
de la R�publique et qu'il re-
mercie iutiniraent tous ceux
quitJ spoulan�ment *l u i ont
pr�t�j,Ieur .concours � cette
occasion.
mijotait
un nom vengeur pour son pro-
chain breuvage.
Prix litt�raires
C'est M. Henri Fauconnier qui
pour son volume Malaisiea ob-
tenu le IVix (Concourt de 193U.
Le prix F�i ma pour la m�-
j me ann�e a cl� obtenu par M.
\Marc Chadeurne, pour son ro-
man C�cile del� Folie.
Serviee National il'llygi�ar pablisjue
Les membres du corps en-
seignant public et priv�, les
parents et la presse sont invi-
t�s � la prochaine conf�rence
d'Hygi�ne qui aura lieu mar-
di 13 Janvier � 5.15 p.m .exac-
te ment � la Salle d'Auatomie
de l'LVole de M�decine avec
pi ojecliou d'un lil m appropri�s
Excursion renvoy�e
La grande excursion qui
devait avoir �lieu demain �
Verretles et � la Pelile Rivi�re
de l'Artibonite a �t� renvoy�e,
...... �.tune unu / une. uc i nriiBUQiic a cic rcnvojcc,
C'.st .Madame A u�lie Mur�t d'apr�s une d�p�che adress�e
qui a recala prix Jean Mor�as au Matin par notre ami A.
pour Iensemble de ses �uvres. Valbrune.
Oi�Sj
Les |seules pr�i�r�es pal
les v�ritables connaisseurs
Le liiiiiaii Baiiiiiiirourl
Donl la renomm�e est universelle a gard� sa prenicit place,
iJi-n.diioV'Z partout :J^
UN BAlHuNCOURT
D�p�t Ree des C�sars.

� � -*�



LE MATIN � 10 Janvier 1931
PAGE 9
Mosa�ques Ha�tien ties
Charlier-Malebranche & Co.
1224, Chemins des Dalles, 12 24
T�l�phone : 2680
ai

re
*.
te
A.
I
Poup�es de Salon
� Coussins �
Abat-jour.^
Graid �noix de fourni lui es, glands
franges, dentelles d'or assortiment de ga-
lons � Lam� � dentelle argent etc..
Vous trouverez le dernier cri de Paris
a des prix tr�s mod�r�s.
Prendre adresse su MATIN.
T�l�phone : 2267.
DEMAIN SOIR
A 4 HEURES 1/2 : MATINEE :
L'AGONIE DES AIGLES
Entr�e : 0 50 ; Balcor : 1 00.
A 8 HEURES
Un drame intense, l'amour pouss� jisqu'au cime, mais aussi la
vengeance lerrible, c'est ce que vous verrez dans :
L> MAISON
DU MALTAIS
Avec Silvio de Pedielli et Tina Miller.
Entr�e : 2, 8, 4 Gourdes.
�a��
Manufacluie ha�tienne
ae tiaaielles
GEBARA&C
LES CIGARETTES
Bal'Bas � Fanlal-L�on j
i(Dessalinienne*
� Colon �
�R�publicaine�
� Porl-au-Prin cien n e
Gr�ce �, la finesse de leur ar�me tont les d�lices
des vrais amateurs
SB
k3ain
s
B).-*KBi-W'4 JT n
ound
A
(jreable


? - =
ich
e
r
r
arcable
n
riomphant

croique
nerqique
T
ich
ri u m pliant
n
v
E

Beroical

neroetic
CACHET D'OR Fine Liqueur
CACHET ROU(iE Superfin
CACHET BLEU Fin
GOLD SEAL
RED SEAL
RLUE SEAL
�MBI
lionne momnense
A qui rapportera : ux bureaux
du journal une paire de lunettes
dans un �tui en cuir �gar� dan�
la |ourn�e du .'il d�cembre der-
nier.
La r�solution sera class�e
MFXICO� La l�solution pr�
Ktil�e au Congt�s par le sera
leur Ashurs' pour l�ch�t par
les Etats-Unis de la basse Call
lornie et une partie de I Etat de
Sonore au nord ouest du Mexi
que est trait�e comme une plai
santerie ici par les fonctionnai
res et le Pr�sident On s'est lap
pel� que le s�nateur Ashurst
fit une proposition semblable
en 1919 Elle lut cependant
renvoy�e ind�finiment et on
ci oit que tel sera le sort de celle
derni�re.


Est ce t In isloplie Colomb qui a
decouierl l'Am�rique?
Tel est le sujei de laconl�ren-
ce li�s document�e que donne-
ras, � Que-Vari� es, le 17 jan-
.-v�ci courant,le piolesseur Louis
'lioi si n ville. On aura int�r�t �
suivie cette conf�rence o� d'im-
portantes questions hisloiiques
seront soulev�es.
Pouvez loiiv Sourire?
AVEZ vous crainte de sourire
/\ parce que vos dents sont tein-
t�es, jaun�tre*? Il est impossible
oue vous les cachiez au regard
d�s que vous ouvrez la bouche.
Le Kolynos en enl�vera cette
pellicule terne jaun�tre, et il d�-
truit les germes buccaux daOM-
rcux qui causent la carie, l'n
dentifrice ordinaire n'y arriverait
pas.
De longue djte le� d�mine� pr*-
cotmt-nt et recommandent le kolynoi
parce qu'il Mttoif les demi de la
mani�re qu'elle� devraient tire oct-
toyees.
CREME DENTIFRICE"
KOLYNOS
Pressant Appel
/.<� i omit� du Syndicat des
Chauffeurs Invite /�'.s membres
fondateurs et ions leschauffeurs
indistinctement � se pr�senter te
lundi 12Janvier 193l,� ti heures
dn Soir, en la miison du sieui
Arthur Itumpij (lioucard) Hue
fiantes Destouches en face de
lEglise Episconnle aux fins
de prendre eei Usines mesures
Ici" liant � In vie de In Ootpor� !
Mon.
Le Comit� du Syndicu' ut tire
d une fa�on toute sp�ciale leu
attention sur t importance des
services qu une pareille irrlilu
lion est appel�e � rendre quand
leurs int�r�ts sont l�s�s.
Pouf le Comit� :
./. il 1:1!MX
KAKUOCUl GfiAnS SUR R MANDE � I
CRIVEZ AUJOURD HU1I
�*mwa>m �HMMriivBttVHrm
Toutes les Polices
DELA
d �ifliiniiinn n^
t la Cllt�reiM (le II Table llonde
LONDRES�Sir Samuel Ho-
race, parlant pour le parti con
"�ervattur � la Conf�ience de la
Table Monde a jet� de l'eau Iroide
sur la proposition du Home
Raie pour l'Inde quand il d�cla
ra qu'il faudrait qu'il lui fut
d�montr� que la plan est prati
cable, avant qu'il pul l'endosser.
........ m
m
m
u
s
comprennent la Protection contre la g
Fondre sans auamrntation de tau>f*
| Ettff.LeBos!i�$Co
s
r

�t :
Agents G�n�raux
Traitez Ext�rieurement les
Rhumes des Enfants
Les m�res modernes pr�f�-
rent le Vicka parce qu'il ne
d�range pas les estomacs d�li-
cats�lorsque la gorge et la poi-
trine en sont frictionn�es, il
agit imm�diatement de deux
fa�ons :
(1) Ses vapeurs salutaires,
d�gag�es par la chaleur du
corps, sont inhal�es tout droit
dans les voies respiratoires.
(2) Il soulage les douleurs
comme un cataplasme.
VICKS
VAl-ORUB
CPAMDCOHPT0IRNATI0MAL
D HORLOCERIB.h mi chaud
19.Rue deI3elfort.19- BE.SANCON
Prochain match de ho\e~^.*
Ilendi prochain 15 du coorant.
il y aura � Cin�-Vari�t�s, un
sensationnel mafch"de boxe en-
tre le grand boienx dominicain
Qointana et un boxeur am�ri-
cain.
Ce sera une s�ance extraordi-
naire pareil'e a celles o� noire
champion national Guerrier ex-
hibait son jeu souple et vari�.
A bient�t de plus amples d�-
tails.
A l'intention des Kuhmls
"'� '" ! de Pfil-au-Piince
'^Dimanche 11 janvierprochain,
� I heures de l'apr�s-midi.taura
lieu au Monast�re desl'�resH�-
demptoristes, une touchante c�-
l�monie � I occasion de l'intro-
nisation del� statue de Knl.nt
J�sus de Prague.� o
fanis sont cordialem n
� former le cort�ge de I Butant
Hoi qui r�pandra sur eux ses
laveurs et ses gr�ces.
Au cours �le la C�r�monie, il
y aura collecte au piofit de fau
tel de i'Enfant-J�sus, et, avant
de se disperser, les assistants
trouveront, aux comploii s dans
la cour, des cous- m mations �
des prix li�s raisonnables.
Eil une prescription de
Vt�derin pour les Froids et les
Maux �le t�te ' '< st le rem�de
connu le plus rapide.
I *(') Cl I S il'ISS i
Etat-Civil,! ,
del'�rcahaic
l'our le mois de H�cembie
1930, l'Etat-Civil de l'Arcaliaie
a enregistr� loi naissances, 55
d�c�s et 2 mariages.
Voici le relev� pour l'ann�e
qui vient de s'�couler :
Naissant t.! 1138
D�c�s M)
Mariagtf . 1�S
Divorces '1
Nous remercions le d�vou�
officier de l'Etal -Civil, notre ami
Jul*s Slerlin, de son empresse-
ment � nous taire tenii chaque
mois les int�iessmles statisti-
ques de son olfice.
REUERCIEUCNTS
Mme Vve Cineinatus Laler-
ri�re, M. et Mme Frank J. Mar-
tin,Mlle Ui am�ne Lacorne, M.
et M e Emmanuel � ouiimii.M,
. Colimon remercient
c�iement� Sun fcxcel-
i. lue le Pr�aident de la R�pu-
blique, es membres du Corps
L�gislatif et Consulaire, les P�-
i-s mis qui leui o..i donn� des te-
.ioigii.igcs de sympathie � lue*
casiou de la mort de leur re-
grett� Cineinatus La�ern�re et
les piieul de croire a leur pro-
tonde gratitude.
�-#


�/S S//'
X.
~ �
Samedi
10 Janvier 1931
tialiii
24�me ANNEE N� 7185
porta n-P rince
T�l�phone : 2242
4:;�v\oe8;
'*�� 'g- j
D�PURATIF rfu Dr MANGET
combat
les Maladies de la Femme
Vins ai Shi
Varie*;�, G!*.nd�f
Mauvaise cirvuUlio*
Rttou dtg�
SI �� rnr.lM. % r.r.M.t wiimiili ia*jb.-lr >|� �i. ralawr ilaflaj. aMaffr�
l-iu) � .'H.� ramnw II irriv* a Uni da �aala,.n m MtlhHM i- � � -<�� i>i..�� v>nl parfois ���*� �w.. ri assr� praaoayr,
�a� <|ur le� Mtf -Ica rui jiitimi aolrnl pmlWrs. t'a�) Barra �air. aa�r
aaxprirntrf nu a ic-asc ('�� i-�'��" � '"" Icraoula auagaaU.t. � a* aaa, U
travailla �
l'our que t* � IraT.ll � l'accomplisse rc,ullfrrin.nl. au pria a)u moM�it
rXlur\ rlc la i.mlmlir prlnr. Il impart* donc, dr Inutr �rUion, qa. Tr tan,
circula "�<.- I< maximum .l'il-ei.- ri de rapldllr. Il faut, par oiasafiirni
�)�'ll ii ii i ......iim'iii le plui tliiuia. parlaul la plu� pur poulbla. Qu'il
alaniir � s'mcraivrr. a aV-putiMr. � s* charger de rrahlua rucombrmnta ou
leadrurt, le � travail � va te ralentir. Ira organes sont ae carulajllooiirr
1er fuiirlluiia �r ,wr�riiir va �'�It�rer, ilro n'Ira plul
C'aal MtaM d'uui.uit plul � crulmlre que le (lui inemlrurl. liant la rtri
rat multiple, eit une snrt, ilr ptirualton sp��l.iiit*. �vaut uwur objet iurmii
relliiiltialliit tt�s archets rcalcfurli de �iaajaatiallltiltali. de� - humeurs pec-
cjhli �. ,, .iiilrnnrni illi dr� il. n el dea poisons du �. "a
l>'uu rill' coiiriu�i>�ri. qu'il fmil maintenir U oiutvr iIh sang puie et
rrnprr. r'cil pourquoi 1rs )f%inr� fille* ilmii la forinullou rit douloureuse.
�s fr'timrs "ml rrKlee� nu u,�r lourmrnt. la m�nopause, se trouvent �
.iicnrlllr du DEPUPHTir C� D'CTCDP. at�!"CET.
Qu'on su"/' rn effrt qnt le DCPICUTP DU DOCTE'JB ManGET. etimpoi�
il. uylisM plMlIr, rrputpn d loti, lenrii pour Irun tertus depuratriers,
aii". p.!� .1 dei riir(.i jiii'niri.� iiirni choisi, t..Mir leurs iU8li:rs rfsolallvr,
antl lniliiiins ptriKo^ron rnnlirnl to-n Ira rlM*a*,ll p�i-r esercer Varllan
U Plul rfllcirr II ronsllliir i lir noiri.li ...niicmi'ri.i>u�> uni rivale pour
loul rr M"i � �! ilr il'l" ' � *� rlaMIIrr ri .1 ..".liili I. uii|
Praurvrr .'."� in L ilmruii... 11 .lr rtlMODPNaL. ee m�' ��! ua� �aranlle d>
�vaille, lr DLl'UHaTII PU DOCTCII < NANGLT > et* suiaaaa�. � iuale titre.
es sou apintrlIMan le Itol d'� DapuralKa
Voil� cr qu'il .si I..... iur aMnra lei frmuMe sachent I
f .'. f'.hairti'fi ' GRANDS PRIX, rnutuuaeo' i�a isOcia-a
3 r Vairnncnnm. Paris ri i �� l'ijim...
(JOllIOZ lOUS les lllllllllN
ET VOTRE CHOIX S'AR�TERRA
INEVITABLEMENT SUR LE
i
Qui, � prix �gal,est insurpassable pour sa
puret� et la finesse de son ar�me nature]
DISTILLERIE DE r AIGLE
M. FONTAINE, Proori�taire
D�p�t: Anale des rues Dan l�s Deslouches^
el Maaasin de lEtai.
Repr�sentants: St-Marc: H. Deshamns
Cap-Ha�tien: M. Giordani
Jacmel: Pacsal A. Brun.
et
Panama Railroad Stamship Linc
Service de fr�l el de passagers enlre
NEW-YOHM �'IYN V. RlbrOBAL, ijANALZONIi et IccvPORTS del� COTE
OUEST de I AMaRIQOE d i SUD
Plus rapide el le plus diiecl service de transport de pa isagersel du Ir�i cuire Haili
les ptirls Europ�ens via Ncw-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de D< s agent! pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosie France
Mrs. G W SHKI.l ON & O- 17 James Street, Liverpool. i^noland
Un (�llowing arr ��? \yeuls al prim-p il ports iu bref*) :
I NGIANl). SCOTLaND. IKANCE.
Messrs G. W, SHBLDON & Co.,
17 James! Street, Liverpool, Englao
In rance, Messrs G. W. SI eldon &. Co. are represei.teJdby tUe tollo via (�r u�
f
(�LKIATI.Y HkNKKY & Co
21 Hue del� R�publique
V( i rseill .�.
Mernu PERON & C�, Ltd.'
r>:< Qoti George V.
Havre
Nerni' PgnON & Co., Ltd.
i Rue du Moulin � Vapeur,
Boulof ne sur Mer."
Messrs K. A. Bi snix & Co '
21 Allengade. Copenha^eD.
Oslo, Nouway.
Internat mal
�Speditionsselk p Oslo.
MM.Atlantic FnFioHT Corp-n
Ballinhaus. Hainburg 1.
Germa nv
V MessRS Atlantic Freiqht
Corporation
Germany
Measrs Atlantic Frkinqht
Corp'n-
24 Ou:" JokI.hiis,
AjVwerpt�, BelgJum
i
Hbrn Pbron Ct G" LtJ
95 Hue des Maris,
Taris.
Hernu P�rou & Co Lid.,
, Hue de Tranquilit�,
Ounkerque.
Hbrnu Perom & Co Ltd.,
� 9 Hue Hoy,
Bordeenx,
Ginoe, Itai.y.
MfssrslliNRY Coe & Cleric.i
Piazza SMatteo.No 15Geno?
COTTENUURG. SWEDEN.
Nordisk Express,
Cothenburg,
"itMessis Atlantic Freight
Corp'n.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
AIcKsrs Steuiann & Co
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Pire & ,Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( ScotUmd )
Cm la.GBNEPAI.. es, une de, pi.. p-U-ote.*"jSM Zb^T.
de monde . . jx-ai� n <-isionn�s par la loudre.
Ses Polic�e contre incendie couvrent aussi les� d�gftto o ^SSSgaS dommegee
Ses PoIh es pour Au.'omobiles couvrent vols, mcendi-, malveillance,
caus�s � autrui Mans sa personne ou d mi �^� Diens. payables en Ha�ti.
Ses Polices Ma itimrs �m.ses par lilJ�^",0^enUeVTToili les voYt-
Sea Polices contre a. cidentl sont va ables dans Iin ^^.fce contre accidents
Veuve F BERMINGHAM, Aux Caves
Acent G�n�ral pour tlaiti.
SOUS-AGENTS
Agent G�n�ral pour tlaiti.
�.ort.n-Pr.ncc. ^^gjg^jfc�.
Horn-Line
�o-
Le m/s ( Frida Horn �. ve-
nant d'Europe, sera ici vers le
14 Janvier,partant pourKings
ion, Sto Domingo et Cura�ao,
Iprenan� lr�l et passagers.
HEINBOLD &.\"ie, Agents.
Les plaques d'automobiles
pour l'ann�e 1t31 ne doivent
i as �tre plac�es sur les v�
bicules avant le 16 Janvier
1931.
Aucun v�hicule ne sera
permis de circuler avec les
piques de 1930 apr�s le 20
Janvier 1931.
p>ort au Prince, le 30 d�cem
bre 1930
CI.MUHRxY
Major, Garde d Haiti-
Che. de la Police.
L � Commission
Communale
de Port au l'riaie
A le plaisir d'aviser le Com-
merce et le public en g�n�ra'
me. par d�cision du Gouver
D�ment de h R�publique, la
vente du Tabac en boucaull
est permise a partir du 15
janvier prochain.
H�tel de Ville, le 3 janvier
1931.
Hainburg Amerlka Unie
Le luxueux bateau touris-
tes � Reliance �, venant de
^e\v York, ^est attendu ici
dimanche le 11 cri. � 7 h ��i
matin, il partira � 2 *�> p.n�
pour Kingston, rclona, L>
Havane etc, ofln ut Ue ^cca
tiOD unique nom puseageit.
HEINBOLD & Co, Agents.
Cordonnerie Mont-Carmel
Huppolite R. Jeudy
A COTE DE LA POSTE, GRANW- ��-,�
Vient d'arriver an bel et grand assortiment de Chaassa
r es de toute fra�cheur et de toute ,bf.auel*;ava,M chaui�eite.
On v trouvera, en ontre.des bretel'es Cravates e^ausee.�
Chapelux. etc, etc. et tous autres articles de choix, de boa
^de�BO^H�^damts. Messieurs on**� -impo-e
M � la CORDONNERIE MONT CARMEL.
LE ROI DES RHUMS|
tsi^ECTARGAEUElSlS
Hors Concoura-M�daille� d�Or.
DEPOT CENTRAL : Rue du Magasin fe l'Etat, No 19*0-
Prix Courant : En bouteilles Gdes 1.50 � Gdes 10.
1/2 t moiti� Prix
Par Gallons de G. 5 � G. 40.
En Vente aussi ...alcool rectifi� poorliqueoij extraits^
toutes sortes, pour sirops et liquein. Extraits d Eau de^Lo
logne, de Lavande et de Lilas. �Cocktail Nectar.� Cal�, Sucre,
COo toK&ri Le RHUM NFXTAR.|au Bois-Verna. Epi-
ceriede Mme L�da ALPHONSE. �
Ce qui n'a ja nais �t� fait
Ce qui ne peut �tre d�pass�
Kola Champaqne
F. S�JOURN�
Ppar� dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pr�paration et Venle
PHARMACIE F.SEJOUPKB
Angle des Rue&t.Roux et du Centre.
Insurance Co
Une des! plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES dASSURANCE
surla[;VIEL
EUG. Le BOSS� & Co;
Aaents G�neraux[

_*.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs