Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03807
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 9, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03807

Full Text
Clment Magloire
JlKhCTiiUKi;
1358, RUE AMERICAINE 136K
TELEPHONE N" 2242
iflle <|ut soif votre carrire, e
vais laissez pas ^alle iwlre par le
ftptieism uViiiyranl el sferile, uc
vous laissez pas deraorager par Ifs
Iristeurs de errlaiars heures qui
ssssfsl.sur iiuh nation.
PAsmn
21*06 ANNEES 7184
i OKT-AIJ-PK1NCE ( HATI )
-HU-----_______
VENDREDI
9 JANVIER 19tl
Changeons la
Forme Politique

La Presse du 29 Dcembre i leur loi ma lion comraunau
coul, traduisant certaines) taire, recommande cons-
ides directrices du Parti Na-
tional-Libral, n peu avant
la Nol, sous l'toile solitaire
des Trois Rois Mages, opine
que le problme hatien,
sous* des apparences politi-
ques, est avaut tout social et
conomique . Cet organe
condamue l'avance, coinim
font gnralement les doctri-
naires, toute i donne des pou
voirs publics ou tout au
moins voudrait en dtourner
l'attention de nos lgislateur.
taudis que les laits les plus
clatants de uoire histoire po-
litique, l'esprit de notre dron
public, l'intrt vital du peu-
ple en dmontrent la ceeessi-
te. Une simple remarque: nus
firecdente* tudes sur l'evo-
ution de nos tonnes cou A\
tutiouneltes et le de>quiliurt
historique des pouvoirs legis-
latil et excutif out coud,
non pas seulement ^a uni
Simple rlorme mais,a une
substitution, a la substitution
du systme parlementaire au
systme autocratique, un
vritable dplacement du
pouvoir politique.
C'est, bien Je droit du parti
national libral de nous con-
tredire, c'est mme sou devoir
d'aider, de toutes ses torces,
au triomphe des ides qu'i.
croit les meilleures, mais, ce
faisant, peut-elle loyalemeui
s'associer l'autorit d hommes
minenls du passe, eu leu.
priaul gratuitement ses opi-
nions ?
Ceite thse, rJitee dau
La Presse et priucipalemeu
soutenue avec plus de laleni
qne de bonheur par Monsieur
Auguste Magloire daus L Er-
reur Rvolutionnaire et Notre
Etat Social , est elle viaum n.
commune iidmoud l'an
comme l'alhrme le Para Na-
tional-libral ? Tout autre est
le langage de cet crivain po
litique. us ne sont [as, ituz
nous, bieu nombreux; tome
autre, sa pense, ainsi que
nous allon-, dans uu instant,
le montrer. Au reste, treuie
annes de vie publique, de
malneurs persounels,de lui.e
patriotiques douuaieut, a ce
beau modle du civisme ha
tien, le drou ue parler le lan-
gage de I exprience avec l'au
tome de la bonne toi: cesi
accomplir uu pieux dtvoii
que de prserver de toute
atleiute l'Hritage, lgu avec
amour aux geueraiiuiis ha
tienne-,, de sou cur qui lu.
trs noble et de sa pense
toujours droite et lorte. Mais
rapporlous d'abord l'opuuou
couuaire de M. Auguste Ma-
gloire que le Paru National-
Libral tient pour dmontre,
par l'accord uuanime de
ceux qui ont tudi le mai
haiuen .
Elle est exprime dans la
prelace de l'ouvrage sus-indi
que : L histoire de la socieie
haitienue, pense Mr Aug. Ma-
gloire, de loUi a nos jours.es
une srie ininterrompue de
crises, nes du taux espoir dr
raliser le bouheur de la corn
muuaut par la rionue des
pouvoirs publics.
Or l'observation rvle que
toutes ces tentatives n'ont ja-
mais abouti qu' changer le
personnel de ces pouvons,
saus rien ebauger a la ma-
nire d'tre de nos gouver-
nements . s ,g
Y a t-ii heu de rappeler
certaine conclusions pluioi
heureuses de cet historien qui,
attribuant l'ancienne prosp-
rit de la parue No.d ce l'ite
a ,1a formation paiticulansie
des premiers unmigianis, ex-
pliquant l'ifjferioriie preleu-
d_ue ue d'Ouest et du ud par
quemmen'i la culture des
grands domaineset l'initiative
individuelle qui caractrisent
les familles stables, forma-
tion pariicutarisle, comme
base a la rlorme sociale?
Disons seulement que la lor-
ination particularisme tieut du
gnie des races b en plus que
Je mthodes ; que si eette for-
mation* importe par les fli-
bustiers, a disparu de nus
murs, c'est que l'autre, la
(ii.n,mon ((iiiiin iiiau aire, a
t sinon pilerabie mais pull
couloi me notre gnie
propre; qu'eu tout cas, nous
loulous que les traditions des
tlibustiers puissent reuaitre,
ces jours-ci, sous le souille
l'aucune ligue. Pensez vous,
vraiment, qu'il soit plus sim-
ple ou plus rationnel, d'intro-
duire dans nos murs des
mthodes nouvelles, que de
ciiauger de mthode politi-
que V
L'Idal Rliuiii
ALIX ROY
28 annes de succs.
)
Nous avous dj dil l'origi-
nel te confusion de la force
publique et de la puissan e
publique daus la persoune de
nos chefs d'Etat, ^empereur
ou prsident. Il ne nous
semble pas que ceux qui out
recherch les causes de nos
malheurs aient aperu autre
chose que la contusion vi-
cieuse de 1 organisation mili-
taire et de l'administration ci-
vile. Oyez Edmond Paul : La
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 conomis
et dposs en banque, vous pouvez envisage
l'avenir avec confiance. Commencez ds main-
tenant pargner en suivant une des mthode*
ci-dessous:
$1,000 en quatre an, proviennent de $940.16
en versements hebdomadaires de $4.52
$1,000 en trois ans, proviennent de $956.28 en
versements hebdomadaires de $6.13
$1,000 en deux ans, proviennent de $970.32 en
versements hebdomadaires de $9.33
vta i
La Banque Royale
du Canada
civile mais place sous les
ordies du Chef de l'Etat, de-
nouvelle raison publique re-jvieDt uu instrument dange
prouve le mlange incoh-
rent des services civils et des
services militaires. Hati, de
mme que les nations les plus
guerrires du monde, peut,
assuiiueut. a^oir des places
loi les, des villes de garnison,
saus que, pour cela, la gn-
ralit des intrts hatiens
cessent dire daus la dpen-
dance de* lois civiles et de
leurs orgaues compleuis
dont ils (ml besoin pour leu
prosprit. Borner le rgime
militaire aux choses de fai-
me et reorgauiser la foice
publique sout,au double point
de vue de la scurit int-
rieure et extrieure, deux r
loruies ou mesures inlucta-
bles, pour peu qu'on veuille
eu mme temps arracher le
pays aux ang ;is?es de ses ha
ou u des soldatesques et lais-
ser suc dveloppement mat-
riel, aussi bien que ;es droits
prcieux des citoyens, s pa-
nouir libremeut sous la ga-
ra utieellective des loisi.(Apei-
u d'un Plan de gouverne-
ment, page 23). Edmond i'aul
i pense, il y a un demi sicle,
y a-t-il prsomption pr
eudie reviser son (UgemeniT
Encore faut il le connatre sou
jugeuieul, il al lin ne que le
problme hatien est d'ordre
politique et prcise parmi les
reformes inluctables, en sou
temps, le gouvernement civil.
Cest, la vente, toute la
mesure de la rforme possi-
Dle.au sicle d'Edmond l'a ni,
reluUveulent a nos pouvoirs
publics. Mais il est, selo.i
uous, un vice plus profond
du gouvernement mme Civil,
reux contre la paix publique,
l'aune hypocrite et sanglante
de la tyrannie.
lacune considrable de la
rforma mme propose par
Edmond Paul, commune
tous nos projets de rlorme
des
que;
Pouvoirs Publics, ainsi
irions lavons dj
lit
E Imond Paui n'a pas igno- dans notre tude sur tl'Op-
r la physionomie de certai- I portunit du systme parle-
c'est le dsquilibre Jatai des
pouvoirs lgislatif et excutif
lorsqu'un tel gouvernement
favorise la prdominance du
Chet de l'Etat sur les Cham-
oresulorsque l'organe legisla-
ii ue participe pas a la lonc
iou executive, lorsque les un
s rcs ne sont pas tiri de-
chambres et ne sont que des
commis du ..net de I fclat au
lieu d'tre un trait d'uuiou
entre celui-ci et les reprsen-
tants, du .peuple. <>r alors,
^our peu qu'il y ait conflit
d opinions eutre le Chef de
l'eut et lesCnambres.ia torce
puuiique spare de l'autorit
ns de nos guerres civile*,
puisqu'il connut l'exil, par
suite de l'opposition librale
sous Boisrond Canal. Dms la
Rponse Mr de MoUnari >>
il crit, ( page 147 des i-
vres Posthume-*' ) ces lignes
suggestives :
i Cette socit lutte ardem-
ment rformer les murs
de sou /ou voir, car c'est de
lui que viennent toujours les
maux.On n'en douterait qu'on
ne serait pas plus fond
accuser le peuple d'tre ingOU
veruable, puisque depuis son
indpendance, il ne connut
d'autres sdition^ que celles
sorties de la rgion gouver-
nementale, soit de la (action
militaire, soit jde^l'Excutil
et du Lgislatif en querelle.
Des huit administrations pu
bliques croules depuis IsJl.i.
six allumrent le leu de la
guerre civile de leur choc
contre les assembles dlib-
rantes .
Ces! a Edmond Paul, qui:
le Parti National libral tan
dire que le problme hatien
est avaut tout, social et co-
nomique, que la rforme d- s
pouvoirs publics est indiff-
rente! Nous n'avons pas eu
de peine prouver le con
iraire et cette preuve in.ur
/aut contre la thse du paru
.allouai littral, celle de Mr.
Auguste Magloire. L'occasion
nous permet de souligner une [
mentaire Soutire, que nous
en rappelions ce passage :
"Les manifestes rvolution-
naires ycompris celui de Pras-
lin qui dite le 1843, ont tou-
jours et exclusivement vise les
liberts publiques et les pro-
blmes conomiques. Jamais
ils n'ont considr la PUIS-
SANCE POLITIQUE du Chef
de l'Etat OU la force militaire
dont il disposait comme une
cauae de dsquilibre inter-
ne .
Nous verrons trs prochai-
nement que les rformes so-
cia'es et conomiques! et ce
qui en con litionue la ralisa-
tion: l'esprit de suite, l'action
permanente des partis, n'ont
de chance de se dvelopper,
de s'panouir.connne les par-
lis, eux mmes, que sous un
rgime quilibr, sous le r-
gime p irlementare. Edmond
Paul eu avait le vague senti-
ment, ainsi qu'eu tmoigne
dette pense, crite bu frontis-
pice de ses uvres Posthu-
mes :
"Ailleurs l'on se dispute sur
la forme du (louvernement,
ici, sur la manire de gou-
verner... sur le choix du gou-
vernant ".
Nos murs n'ont pas chan-
geai iaudiait d'abord changer
la* iorme politique.
Alexandre SORAY
I
Salon de Kcaul
Madame EMILE ZP i iP, diplme d'une Universit de
Beaut des Etats Uuis.de retour da-,s le pays offre, ses services
la population.
Son salon de beaut dnomm PAX IIOTEL~sera "ouvert
au public ce matin 9 heures au Petit Four,(Ancien local du
l'arMnne, en lace de la Lgation Cubaine)
lx^SsW-. Heures de Travail:
9 heures a. m. Midi
et de 2 h p. m. 10 h. p. m,
On y trouvera des gteaux et de la crme a la glace.
m
Eat une prescription de
Mdecin pour les Froids $1 U'
Maux de Uu 'l'est le remde
connu le plus rapide.
ti i mi h.Mettes au Mi
a louer
Deux excellentes pices
d'appartement, bien sdues
la (irand'ltue, quartier com-
mercial.
S'adresser a
M- John WOOLLEY,
Grand'Kue.
De toute fratcheu"
Bitte ry pour Hadio
lialtery pour Flushiighls
. f moteur?
attery pour sonnerie Eleetri
que de la suprme marque
Bright Star.
S'adresser
John H WOOLLEY
DISQUES
PATH
ROUGES
0,30 Or.
JOHN H.WOOLLEY,
Grand'Uoe.
Problme
Sachant que la misre bat
son plein dans le puys, expli
quez pourquoi :
lo Y a t'il tant de monde
'assister aux ftes ?-#
_'2o Ya t il plus de voilures
de luxe en circulation ?
3o Les hommes sirloul
s'habillent-ils mieux?
REPONSE
I lo Parce qu'il ny a qur
a taire.
2 parce que les voitures
sont de plus en plus attra
yaules.
Su Parce" que la Maison
Vincent CAUDINO
2st5, rue'Bonne Foi,
s'est spc'alise en article pou
hommes tels que Casimira d
toutes nuances et tout pi ix,
chapeaux fins,, cravates 'et
chemises de toute beaut,que,
grce son Stock formidable,
elle peut vendre des prix d
liant rellement toute concur.
rence. Rendez-vous l'videu
ce en visitant la maison Vin-
cent Gaudino,225,Rue Bonne
Foi.
Parfums
GUELDY
Celte semaine Jest marque
pour les lgantes par un v-
nement heureux.
Les parfums bUELUY, le ma-
tre parfumeur de Paris, sont ar-
rivs. 11 est diflicile d'en donner
une description, les mots et les
qualificatifs restant tous au-des-
sous de leur tche. 11^'faut voir
de ses yeux et ressentir sans
pouvoir l'exprimer par des phra-
ses, tout ce qu'une (elle cration
peut voquer.
Dans leurs ravissants flacons,
ils doivent tre chez^ tous les
connaisseurs.
Une jVisiie au bureau de Joe
Wooiiey, angle des rues Fort
Per et Amricaine, couvamera
les plus difficiles.
Prix dflaut toute concurrtn
... a vu, lundi soir, deux jeu-
ns homme. M. et P., assis sur
sur un banc du Champ-de-Mara.
Hants, sans doute, par le
souvenir, par Irop lointain, des
reprsentations del troupe Es-
peianzu Diez, ces messieurs s'a-
musaient^ mimer certaines
chansons, certains morceaux de
musique, voire certaines danses,
dont nous gratifirent les bril-
lants acteurs de la troupe en'
alle.
Ils brandissaient leur canne,
chantaient, braillaient,crillaient,
silllaienl, gesticulant comme des
clowns.
Ile lut une assourdissante ca-
cophonie, mais tout de mme
une limnologie divertissante et
tulare...
*
... a vu, lundi soir. d ux jeu-
bss lides (jui se promenaient
sur le trottoir du Champ-de-
Mars.
Devant elles, a une 1res laible
faible dislance, un jeune hom-
me marchait une can.ieen main,
quand, par un mouvement in-
volontaire, celle-ci lui tomba
des mains. Il se retourna aussi-
tt. El jnstS au moment o il
se baissait pour la i amasser, les
deux jeunes filles la frlrent
presque de leurs pieds.
Au lieu de reculer un tout pe-
tit peu afin de laisser la place
libre ces gnies demoiselles,
le malicieux jeune homme fon-
a sur la canne, la le le four-
voye entre les jambes des deux
leunes filles... El durant les
quelques brves secondes qu'il
resia dans celte altitude, on le
put voir les yeux vagabondant
a travers les jupes, question-
nant, fouillant l'obscurit opa-
que.,.
... a vu un signe des temps di-
gne dtre not. I e 'M Dcem-
bre, vers les dix heures du mu-
tin, une paysanne et son hom-
me s'arrtrent une vitrine de
la Maison Paul E AixiLAetMu-
lame qui, pour n'tre pa l-
gante, ne manque pas de bon
got se paya une pane de chaus-
sures. C'est bon signe,

*
... a vu, dernirement,une lem-
ine mesurer la vigueur de ses
poings ceux d'un nomme.Elle
lutta terme, mais lut vaincue.
Le public enthousiaste, procla-
ma son heureux vainqueur,
champion des femmes. Pas
plus tonnant que cela, dit quel-
qu un s'en revenant du match
nue l'homme soit champion :
il ne boit |ii*- le rhum Fontaine,
du Champion !..


... a vu Pauio No. 176 filer
i mte allure, et le patron dire
;. u chauftenr : Dpihez-vous,
car a celte h- ure, la pompe de
Flix (i. Dcplbssy, tout prs de
la Glacire o l'on vous sert la
aazoiinc et autrts avec tant
u empressement et d'amabilit
est 1res achalande.
... a vu un de nos anus qui,
se rappelant que samedi la liste
d inscription sera ferme, s'est
dirig rapidement l'Adminis-
tration Communale prendre sa
carte d'lecteur, en vue de d-
poser un vote en faveur du sym-
pathique M" Pierre lludicourt a
qui, cette fois, les destins sem-
blent sourire de toutes leurs l-
vres largement ouvertes.


... a vu que la foule, confiante,
s'tait amasse, tu ureuse et amu-
se, mercredi soir devant l'craa
de Cin Taldy o la patron-
ne otlr.nl, ce soir-i une soire
gratuite l'intention de ses
nombreux clients, tout le mon-
dt en est sorti eue haute.
ce.
i
En vente aussi chez M. Gior-
daui, Cap-Hatien et chez T. .
'Bru!us, Jrmie.
Assurez-vous contre *ecdent
la General Accident Fire <&
Life Asusrance Corporation Li*
mited . Vve F. Bermioghami
Agent Gnral pour Bain.
>-.
-


. .
PAGE 2
lEf MATIN- 9 Janvier tttl
SIMMONS

falelai Deef Ntta ei Sauter Slutubng Kinq
Ouand vous rflchissez que vous pass- 2 l<-|tiers de votre vie dans un lit !
la sagesse commande que vous choisissiez celui offrant le plus de conlort..
Le matelas Deep Sleep illustr plus haut est lait d'aprs les rgles de laj
beaut du conloit et de la solidit, et est cil- ri un prix minimum. La
distribution des ressorts l'inUmur assure une entire aisance toutes
parties du corps et arcune ditlormation m aucun enfoncement du matelas
n'est possible. Vous r posez sur des centaines de petits ressorts qui, cachs
dans du leui e hyginique, forment une couche moelleuse. C'est le meilleur]
matelas qui ail jamais t ollert dans le marche. f
Sommier Mmutirr Kiny
S La fabrication scientifique de cea lommii rassure le conlort au dormeur.
Deux personnes pi uvent do m i osai I h il m m qu'rne seu e sans le moin
die inconvnient.
AcameUe la i> icaliou \> kl le, U ouimiei blumbei Lunga cooauiua
un support magnifique pour it malel. s Deep bleej) .
En vente dans tous les bons magasin dameublement.
(i
Reprsent par :
Victor N.MANSOUR & C
P.O.Boi A-86; Phona3417.
l'ort-au-1'rince, Hati.
LA PROCLAMATION
DU 1er JANVIER
o-----
Naos disions notre tonnemeul da dalils proposes par notre (ou-
avoir eu. le joui de l'aiini- verneinent pour ^.la. dsoccupa
ne pas ----- i
verwire de notre indpendance, la
Iraditioonalle Proclamation du Lhe
de l'Etat el melliona le vu gue cet
oublisi onbll Llyavait- tut re-
?jV journal offlaial du Lundi fi Jan-
T\et uui a paru en relard publie lea
rconfortantes dclaration! que noua
rclamions. Noua lea reproduisona
avec plaisir en remerciant u i reai-
eat Vincent de n'avoii i"s rompu
avec la tradition.
CONCITOYENS,
L'Anne 1930 qui vient de
finir n'est certes pas aussi glo-
rieuse que notre immortel 1804.
Dans le recul des temps, Ut
ne brillera pas du mma clat.
Mais deux dates, le 11 Oc-
tobre et le 1S Novembre 19JO,
auront t la dmenti bruta .
inflig par tout un peuple li
d'un grand p^s, aux calomuu h
de se dtracteurs C s deux
dates ont une signification et un
but. Elles doivent avoir des r-
sultats.
Mis l'preuve, nous avons
encllet victorieusement rpon-
du la sommation des vne-
ments, et nous gardons le ferme
espoir que l'boinnie d'Etat il
lustre qui prside aux destines
du,grand,peuple des Elats-Unis,
fidle ses solennelles dclara
tions, continuera d'tudier avec
nous, dans le plus large esprit
de droit et de justice, les mu-
Nouvel administrateur
des Postes
C'est M. Ludovic Ainbroise
qui a t nomm administra*
leur Gnral des Postes en rem-
placement de notre ami Henri
Elle dont le passage, malheu-
reusement trop court s cetts
importante fonction, a t mar
que pai d'hedreuses amliora-
tions et une intelligente activit.
A llmariiutrir \*tion;l>
U. Virgile Valcin qui lut peu
dantplus de huit ans directeur
de l'Imprimerie Nalionali a i i
remplac par M. Eug. Cbsa
saug, frre de M. Leroy Cb
saug, aecietaire du Conseil i
Secretawes d'Etat et excellent
imprimeur.
lion de ce pays.
Pour assurer l'avenir de notre
Patrie, il laut que cet avenir soit
d'abord dans les esprits.
Les problmes dlicats qui
sont actuellement poss devant
le Gouvernement de la Rpu-
blique ne peuvent le rsoudr
que dans l'ordre el dans lu paix.
Le gouvernement du 18 No-
vembre, la plus vident!
manation de la volont popu
laire qna ce pays ait jaman
connue poursuivra la lchi
patriotique qui lui a t confie
par les libres suffrages de l'As
emble Nationale, avec toun
l.i srnit et toute la lermeti
|US rclament les circonstance.
sr que vous voulez aussi t.
paii qui permettra de I accom-
plir et qui garantira le aucc
des entreprises de prog s c
nomiqua et de justice sociale,
qu'il se propose d'inaugurer, au
cours de la pisente anne*
Qnant' nous, nous ne vou-
lons tre jug que par nos actes.
Nous voulons qu'ils viennent
justifier les esprances placs en
nous, et qu'eux seuls lassent ai-
mer notre Gouvernement ei
parlent en notre faveur, torique,
plus lard, au Jerme de nolrt
mindat, nous aurons retrouve
le calme de la vie prive.
1er Janvier 1931,
A l'Union Club, du Cap
Le 21) Dcembre dernier, ao*
once notre conlrro Les An-
aalea Canoiaea , l'Unio iClub,
vi. Raymond Laroche, oblana t
le la sy npathie gnrale de*
membres un cinquime mand
i ti lu prsident pour 1931
iioai que MM. Emmanuel Etieu
ne, secrtaire, Flil Angelucci
rsorier. M. Deslaudes Em-
manuel a t lu secrtaire-ad
joint.
Nous renouvelons celle oc-
casion a notre ami Laroche et
ses collgues de l'Union-Glub
os sincres compliments, l'as
RD< e de tOUli I DOS sympa
lues el nos meilli nravui poui
la prosprit de leur magoifl
! qna L; rcle.
Propos
cachets
o
Pour ceux (|in savent regarder la
vie CD lim, rester indilTienls ses
.leissiludes, cl lidies leurs con-
victions et leurs gots... oui pour
ceux-l, ks jouis peuvent se suivie
et se ressembler.
Ils talent trois amis, trois amis
d'ailleurs du Prsident Vincent....
iteux qui venaient d tre lucrative^
meut cass, et un troisime qui por-
tait le secret dpit de na"voir pu
comme les autres dcrocher la tim-
bale. On appela le garon... et les
deux nouveaux fonctionnaires com-
mandrent le Champagne... Le dpit
les arrta. .
C'est pas la peine vraiment. Du
Champagne? A quoi bon. Il ttera
merveille votre succs... mais con-
vient-il vraiment mon dsappoin-
tement. Du HHl'M SARTHE CA-
CHET D'OU plutt .'C'est tellement,
plus simple, tellement moins cher
tellement meilleur...et tellement plus
national qu'il convient la lois pour
les letes el les dbites.
On tomba d'accord. et le Rhum
Saillie ayant ensoleill les verres...
ou but *la Mut du Prsident Vin-
cent qui pour lever tels de ses amis..
et bien condamn a en ngliger tels
autres quitte les perdre... si l'impa-
ASSUREZ-VOUS Ui
la
' Gnral! Accident Fire & Life j
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
monde

s autrui dans s. personne 00 doi ^ "^VEorope sout payable, Hatli.
S Polices coutre a. ci .tt '"^'^'^^io'r'd'une poli cootre accideol.
Fau molns-4000 dollars, .la pnrae annueue ._ i.....- .
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Gaves
" c u v w Agent Gnral pour Hati.
SOUS-AGENTS
Agent Gnral pour Haiti.
Port-au-Prince. . GILG
JEAN BLANCHET Jrmic
A. de Mattis & Co, Aqents
tience leur inspirait contrairement
an RHUM SARTHE... des propos...
dcachets.
I.;i (iioe au lia] IlalU-u, les lia
>atllcurs de iurr 'i V lent ^
La grve gnrale des travail-
eurs de lerre'et de^roer dclen-
che en celle ville depuis le 23
Dcembre pour ol> enir de
agents de bateaux, etc. l'aug-
mentation du salaire de 40 cen-
times nickel par heure 1 gour-
de, a eu ce malin, des suites
gravas.
Au cours d un incident eutre
les gr vis es et un homme libre,
le Capitaine Shaker intervint en
laveur de ce dernier et blessa
au ventre d une balle, un gr-
viste. H tut .mu s entour, fiap
p rudement par. tous les gr-
villes et ne dut son salut qu
i.i protection que lui accorda le
Prfet, li. Joseph K.phal Nol,
ttalgr cette belle conduite, un
sergent de la Garde d Hati eut,
l'endroit du reprsentant per-
sonne, du Chef de I Etat une
attitude que rprouvent tous les
.' us.'.r bien.
Nous dplorons cet incident
t pieseu nus au Prlet Nu
toutes nos flicitations. (Les
Annale Cupoises, 90 Dcembre
1930.)
Entre Nous
Notre suggestion d'hier a t
gnrale.nent bien accueillie.
Des lamilles ont applaudi no-
tre proposition d'avoir Sea-
Side-Inn des tables, loues d'a-
vance... et portant, pour viter'
toute ,"conlusion regrettable, le1
nom du locataire... comme au
thtre et l'glise.
Il est bien entendu qu'en de-
h>i'i des tablai reconnues, il y
aura,comme oujours.des tables
anonymes...qui chaque soire,
pourront ent lois.chang r d'oc-
pants.
Vous (Mes,prie. Madame, de
dire vos amies, qui le chan-
gement dplat,qu'on peut louer
d'avance sa place Sea-Side-
Inn et que la location est op-
rante pour toute la soire. Le
prix d'un table ne sera pas au
dessus d'un dollar, ce qui pour
une lamille .de cinq membres,
ramnecette/ocario/i de scurit
une gourde per capita... ou, si
vous aimez mieux, une gourde
par chaise et par-ce qu'o met
gnralement dessus.
Dcs
Les'poux Terlullien Pauyo
Ont eu I dou'eur rfa perdre hier
Age d'un an ei demi, rf
Les lunrailles auront heu cet
aprs midi ; la Cathdrale
1 heures.prcises.
Condolances aux parents
prouvs.
Royal Mail Steam Paket C
Le steamer "Culebra" venant de Kingston Londres et ds
Sud est at'eodu Fort-au-Priace te 7 janvier, prenant
fret via le Nord pour Hvre,\nvers Londres et tous tes ports
d'Europe.
I. J, BIGIO
Agent Gnral
Tlphone: 2311.,
Cigarettes
Came!

Est^dcde hier, Mme Piarre
Antoine, mre de nos amis Her-
mann et Lonce Pierre Antoine.
Les lunrailles ont lieu ce
matin...-u I Kglise Cathdrale.
Nous envoyons nos condol-
ances aux lamilles prouves.
Les seules prtres par
les vritables connaisseurs.
Le Kliuiu Barbancour
Dant ia renomme est universelle a gard sa premire place.
Demandez partout : :_~
UN BARBANCOURT
IKpt :Rue des Caars.

... ".'V


LE MATIN 9 Janvier 1931
PAGE 3
Mosaques Hatiennes
Charlier-Malebranchc & Co,
1224, Chemins des Dalles, 1224
Tlphone : 2680
WMh
,CE SOIR
A la demande'dejnombreux clienls,Chsrlie'Choplin dans :
LA RUE VERS L'OR
entre : 0,50 ; Balcor : 1.00.
w*
Nouvelles
Etranqres
RADIO PRESS NEWS
o
6 Janvier 1931.
NMvelleMreeifreice girale de
|"k dfsirmenrDl ;
Genve Les reprsentants des
principaux gouvernements du
monde ont accepie de tenir ici
nne confrence gnrale du d
armement le 1er Mars 1932.
(Test "I intention de ceux qai y
ont intresss que le conclave
soit prsid par Edouard Benes.
Recherche des parfums la douane
dt Kew-Yerk
New-YorkComme suite a lu re
cherche de boissons dans les b
gages des passagers,arrivant d-
porta trangers, les inspecteur
des douanes, sous une nouvel-
le rglementation, rechercher!
maintenant 1 e s parlums. 28
bouteilles lurent saisies hier des
enuagers qui sont arrivs de h
avane. D'aprs la section d.
l'acte du tarif prohibant l'impo*
tation de marchandises lran
gres, portant des marques de
lubriques appartenant aux Etats
Unis, les fonctionnaires des
douanes ont permis aux passa
gers de garder une bouteille de
parlum aprs que l'tiquette
eut t enleve.
\elrt ceilrre L'Elai" reparait
Nous avons eu aviser le
public que "L'Elan" changeait
de local pour s'installer la
Graud'Rue,No 1912. e dm-
nagement a t cause que
notre confrre n'a pu jces
jours derniers assurer sa
publication rgulire. Nous
l'avons revu avec plaisir avant
hier reprenant sa place dans
l'arne. Nous lui renouvelons
nos meilleurs vux de succs.
tue importante ptilian)du Cu-
mei-ce ftailien au Veoveroeneut
| de la Rpublique.
o
Le Commerce hatien de
toute la Rpublique a donn
mandat Mr Martial B. ^mi-
langes de soutenir devaut le
G OVe n.-nient les le- der a
eiposes dans un important
mmoire qui sera remis au-
jourd'hui au Prsident d'Hali.
Celte pi tion est sigue de
plus d'un mil'ier de commer-
ants et passe en revue d fli-
reutes questions susceptibles
de retenir l'attention des pou-
voirs publics sur des amlio-
rations r/lame non s ns
i.iiso i, seiliblc-l U.
33
klain
Agrable
j[|iche
T
I riom pliant
eroiquc
kjound
A
R

areable
ich
ri uni pliant

ncrqique
c roi cal
E
neraetic
CACHET D'OR
CACHET HOUGE
CACHET BLEU
Fine Liqueur
Super fin
Fin
ttOLD SEAL
RED SEAL
BLUE SEAL
*

lionne recompeB.se
118
LE ROI DES RHUMS
est le AG 7 AR GAE T JEhS
Borr ConcoursMdaille. u'Or
DEPOT CENTRAL : Mue du Magasin de 1 blat. No 194li.
Prix Courant : En.bouteilles Gdes 1.50 a, Gdts 10.
1/2 c moiti Prix
Par Gallons^de G. 5 G. 40.
Eo Vente aussi :, alcool rectifi pour liqueurs, extraits de
toutes sortes, pour sirops et liqueurs. Extraits d'Eau de Co-
logne, de Lavande et de Lilas. Cocktail Nectar.w^Cale, Sucre,
Clairin Vierge.
On trouve aussi Le RHUM NECTAR au Bob-Verna. E,i
cerie de Mme Lda ALPHONSE.
dan,-, un tui en cuir gare dan
la |Ourne du 31 dcembre der
nier.
mesure de l'excellente op-
Vd s uftcir lui
qut
Iiuui se passe en bon oidre ei
qu'il n'y ait aucun incident ;
regretter.
A qui rapportera aux bureaux portuuit qui
0 lournsl une paire de lunetle> Souhaitons simplement
1 1 '. 11. III Vf II.!..'
toUI
Prochaine arrive de l'escadre
iiiiierit'.iiiii' anv Uiiuahcs. Panama Rallroad
Notitcoi ueie L'Aguilion Steamshtp Lin
annonce pour le 15 de ce moisi Le steamer "Cnstobal" est
l'arrive aux Gouaves dunelatierJdu pt au l'rince.venanl
escadre amricaine qui y sjour-|de New York le dimanche 11
' ' P'"1 '" !" VITTEL
GRANDE SOURCE
VOSGES
(Frnnce)
ACTION LECTIVB Bill LK RIIN
Cure complte de l'ARTHRITISIVIE
Saison du 20 Mal au 25 Septembre
OOURSES TENNIS COLF a POLO m THTRE OASINO
PARO SPOIAL POUR LES ENFANTS T*
Trnlna direct* t l'ARIK lare d* l'Ha a VITTBt
n Tante dam las principales Pharmacie, Dro(rurla et Maliona 4'Allmantatl t.
Tous les membres de la famille se
sentent mieux quand ils commen-
cent la journe avec une cuillere
de ce fameux laxatif doux et ra-
frachissant.
ENO'S-FRUIT SAIT-"
ns, comme les dernires ai
nes. Dj les locaux placs au
Bord de-Mer et dans certains
autres quartiers qui se trou-
vaient sans loca'.airesdepuis p!u-
siturs mois, sont retenus.
D'autres prparait!* sont
laits pour s'assurer des stocks
de produits du pays, travaux de
vanneries, d'bnisuie, ouvra-
ges confectionns la main
cartes pos aies, etc., qui jiou-
vent un bon placement avec les
marins et les olticiers. Les ven-
deurs de truits et de 1. gumes,
de partumene, les tenanciers de
bars, etc., se prparent aussi. Le
Commerce des (jouaiv. s si ap-
pauvri et languissant presque
mute l'anne se rveille un peu
et espre profiter dans une bon-
> <
;
104 sacs de correspondance^
partira dans l'aprs midi du
mme iour directement pour
t riltobal, Gaoal Zone, pre
.nt tit, malle et passagers.
JAS H. C. VAN REED
Agent Gnral.
MAUX, de DENTS
__._ n**m*4** Siiniirt-aaion Instantane, redirai* ri Ifflnltlva, :-
KBym Ho UOnS t.,,,,.i... ,i,iM.irri i.iir ,i tAuMF ru *r MIRte
Calm< lulantanemriit Ia dmilrnr, rnra\r In enrir, aiiiirr la renifrvetlandra drfitt*
Chaque boite contient Ir ncmtalre pour l'nlitnration al le pamemrni deaaeam
eerlet. Seul, le BUUM Tut Sri f Mirn; BAUME TUE-NERF MIRIQA
Laboratoire du Docteur QIRAUD, Pharmaetal, 8. Rua Holat I.TOH-OULX.fl ta*iace|
Depot A rort-au-rrlaae : l'eanaaeie ItStU.
Gotez Unis les Hliums
ET VOTRE CHOIX SARTERRA
INEVITABLEMENT SUR LE
Toutes les Polices
DELA
i *
a
comprennent la Protection contre la g
Foudre sans aurjmentation de taux g
Eug.LeBossfiCo
Agents Gnraux
Qui, prix galest insurpassable pour sa
puret et la finesse de son arme naturel
DISTILLERIE DE 1AIGLE
M. FONTAINE, ProDritaire
Dpt: Anale des rues Danls Destouches
el Maaasin de FEtal.
Reprsentants: St-Marc:H. Deshamps
Cap-Hatien: M. G'ordani
Jacmel: Pacsal A. Brun
..
$



.-#..



Vendredi
9 Janvier 1931
Le Malin
4 PAGES
24me ANNEE N# 7184
Port-au-Prince
TlpboDe : 2242
UMV"**"
Pagol
Energique antiseptique urinaire
ta mk*io
__) le IIUIM *aa
_____ arma ira *U aM rUni'> fwwt
HffwMni i?
Mw ai Ma hafeltant
O
y------

vahiXnini;
itvk, MakaiM ia '
w'.-.'^-"
Rur.ovM.
.
riGEOL
est saru pl(M pour 1 gor.ocrxj\.e.
tndttlratles <* voies urlru'J*J
u W, * M-
aonfdartuofla laa mu-
auaaa aa olaa orV
alrtt. rnauaila laa
ttaaua. grce tu
teunluement oomlat
dea celle lea La Pagol.
meurtrier <>o aeula-
utnt B*mr la tiawi
arlout atl U ulM.
40 mala ancara paur taaa
~ laa autraa ICTVM*,
auxtmala ae dernier
rut iminir. aufll
toui. II al la fonda-
aaasi. U baaa du irai-
amant de l'arthrite au
4a rtiuraaUame bianaer-
rajrlqua. parae qu'il aat
alut lit la blanawrra-
g\e (ik-mtiM t
D Btirnuia,
t Ma'.-diUi
Ciai.l Ctiaieiaa. . r o *'">
cteimet. Paria ** r''"
Manufacture Hatienne
ae Ciaar elles
GEBARA& C
LES CIGARETTES
Bat Bas Fantat-Lon
Dessalinicnne*
' Colon
Rpublicaine*
<< Porl-au-Princienneu
Grce la tin esse de leur arme font les dlices
des vrais amateurs
u nus aNcieir! et u nos mu ah %
INJECTION PEYRARD
D'ALGER
(DRAGES PEYRARD n* 1
Ourlmwnl Im
BLENNORRAGIE
l'&MS l TOUTES PNAltMACrES
Spcialits PIYRARD. , rai t Crtiullt. PARIS
Horn-Line
o-
Le m/s i Frida Horo . ve-
nant d'Kurope, sera ici vers le
10 Janvier,partant pourKings
tODajSto-Domingo et Curaao,
prenant Irt et passagers.
REINBOLD & Cie, Agents.
* i .....aaaMaja- i|ai ia
UN MILLION DE
BTONS PAR JOUR
Une grande production exige un grand dbouche,
et, pour s'assurer un grand dbouch, il faut que
la plus fine qu.ilit s'uni se la quantit maximum.
C'e.t pourquoi les btons de Chocolat au Lait
Cadbury teignent le globe.
CHOCOLAT
AU LAIT
CADBURY.
En vente dans toutes les bonnes piceries
Lykes Brothers S S Co Inc.
restes Hati Santo Domingo Porto Rlcot
Le seul service hebdomadaire et lgulier passagers et
fret eutre les porls du Golle du Texas directemeut ave
Port-au-Prince, Hati,
Pour la rception rapide et le maniement habile fie vos
iraportatious, servez vous toujours des navires de la LYKKS
LINE.
Les prochaines arrives Port-au-Prince sont.
S/S | Margaret Lykes 'e 8 .Janvier 1931
S/S Tillie Lvkrs le 16 t
S/S Genevive Lykes le 23 janvier 1131
S/b Stella Lykes i |e 30
S/S Margaret Lykea # le 5 lvrier 1031.
Bureau : Rue du Magasin d l'Etat. Boite Postale B 40.

Peur SuHrlr ..Eviter
-
Joe WOOLLEY, Aqent
_ MIGRAINES, CONSTIPATION
I CONGESTIONS, T0URD1SSEMENTS
I EMBARRAS GASTRIQUE .
[IL SUFFIT de prendre
l'un de vos repas
(loua Ua iUui joura Billement), una
PILULE a. D DEKAUT
147,Rue duEtoboirgSt-Dni., PARIS
lais II faut exiger lesviritables
qui ont tout A fait blanches
et fur chacune daaquellea laa taota
DEHAUTaPARIS
aont lr* Kmblrment imprimai en noir
Ce qui n'a jamais t fait
Ce qui ne eut tre dpass
Kola Champaqne
F. SJOURN
Ppai dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation el Venip
PHARMACIE F.SEJOI I NE
Angle des Rues Roux et ou centre.
f
L s plaques d'automobiW
pour lann- 1931 ne doive]
las tre plats sur les y*]
h cules avant ..le 16 Janvir
1931
Aucun vhicule ne s
permis de circuler avec I
plaques de 1930 aprs le
Janvier 1931.
ortau Priuct, le 30 dccei
bre 1930
C. I. MURRAY
Major, Garde d'Haiti-
Lhet de la Police.
I
Panama Railroad Starnshio Linc
Service de frl el de passagers entre
NEW-YORKCITY N. Y. CRIS TOBAL. LNAlfZONE et .es PORTS de I. COTE
, OUEST de l'AMcRlQUE du SUD.
Plus rapine el le plus du ect service de transport de passagers et du tr. entre Hati
et lea ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone. Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe
Angleterre Ucosse Pr.nft
Mrs. G. V WBLI'ON & Co- 17 James Street. L.verpoo... Knol
Ihe ttlIewiM arr tir AqrnU at priDrii^l sort* lu Korone
KNGLAND, SCOTLAND. FRA\ E.
Avis au Commerce
La Panama Railroad Sleimship Line a I avantage
d'annoncer 'es dparts suivants de New-Yok pour
Poitau Prince, directement, durant lemois de Janviei
1930.
Dpart de hnvXork Arrivages Portail Prinee
8 SiCrislubalU* 6 janvier 1931. le U Janvier 1031
i Biien-.vei.tur.i le 13 le 19 Janvier 1931
S/S Anco'i le'iOJanv. le 25 Janvier 1931
Jas.4. C. VAN REBO
^Ageot Gnral
Li Commission
|Communali
de Port au Prince
A le plaisir d'aviser le Corn-I
merce et le public en gnral
lue, par dcision du Gouver-
nement de h Rpublique, Il
vente du Tabac en boucaul
est permise partir du 1
janvier prochain.
I Htel de Ville, le 3 janvier
1931.
Mettra G. W, SHELDON & G >.,
In rance. Messes G. \V
QLBLATLT HitSkcy ACo
'2.1 Rue del Republique
IfaraeJUtt,
Hkrnu PbronA C*, Ltd.l
53 Quai de jrge V.
Ha vie.
Hkrnu PbROM & Co., Ltd
Rue du Monli-i Vapeur,
BoalofTte sur Mer.'j
Messrs K. A. Rbnoix & Ce '
21 Allengsde. Copenha^en.
Oslo, Norway.
International
Speditlonsse -sip Oslo.
MM.Atlantic PrbCWT Corp-n
Ballinhaus. Hamburg 1.
Germa ny.
^. MessRK Atlantic Freight
Corporation
Germa ny
Messrs \tlantic Freinoht
Corp'n.,
24 Quai Jordaent,
A*wer|MS BeigMim
I unes Street. Liverpool, Englan
Sheldon & Co. are reprsenta d^y t'ie follovvio flrras
Hbanu
\ Rue
Hern Peron & C" Lt l
95 Rue des Maris,
Paris.
'eron & Co Ltd.,
de Tranquilit,
Dunkerque.
Hbnu Pkron&.Co Ltd.,
^ 9 Rue Roy,
Bordeaux.
. Genoe, Italy.
Messrs Henry Coe & Clerici
Piazza S.Mattio.No 15Genor
Cottenburo. Sweden.
Nordisk Express,
Cothenburg, s
;. Messrs Atlantic Freight
Corp'n.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
Messrs Stbimann A Co
Insurance Co
Une des! plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur lai VIF
L
,
EUG. Le BOSSE &,Co
Aaents Gnraux!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs