Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03804
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: January 6, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03804

Full Text
fClment Magloire
OiKbCIEUtt
UMs, RUE AMERICAINE: 18**
TELEPHONE N-2242
T I dmofratif dans laquelle If*
citoyens n'auraient pan drs exrao
lerr* aie* ri des corps rolmslr*
serait rsadaaut- a I oli-r irilf drs
dreadf ires et la hoato de efia-
cfaeils.
Il m a d PIIi\| 4IIfi
24ae ANNEE N* 7181
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
MARDI (i JANVIER 1931
La Question des Frontires
-o-
i.L-ti Rivires-limites
II (l)
De ce qui prcde, la con-
clusion tirer est que si par
firemire^occupation ou sous
'empire de droits acquis m
vertu du trait de paix de
1874 liant les deux nations,
certaines rivires ou tractions
d'icelles se trouvaient en ter-
ritoire exclusivement hatien,
le simple nonc'du nouveau
trait de 1929 que,le trac sui-
vra le a cour o^des dites rivi-
res n'a .pas la vertu, mme
implicite, de taire perdre la
Republique d'Hati ce qui lui
appartient en propre.^;
Nos commissaires, au mo-
ment de la dmarcation sur
leleiruin,rencontrant une|pa-
reille bypotnse, sont absolu
menfautoriss par les prin-
cipes^ certains du droit de>
GensJ. demander de com-
prendre la rivire dans le
territoire hatien et de repor-
ter la frontire sur la rive Ion*
gant le territoire dominicain.
En agissant ainsi, ils appli-
queraient une rgle qui re-
monte Grolius, le pre du
droit international ( De Jure
belli ac pacis), rgle que
soutiennent Wbeaton, Ca vu,
Fiore, Moore, Pradier Fodere,
etc., et qui est appuye
d'eiemples rapports p a i
Hersbey et par James Hrown
Scoti.CLases on International
Law).
Voil le motit que n'avait
pas saisi le Matin et pour le-
quel, dans le silence du traite
de .limites, nous avions ecru
que le tcoursi pourrait aussi
bien comprendre la rivire
dans un Etat plutt que dans
l'antre.
Et notre dmonstration
n'avait pas un caractre pu-
rement thorique. En tait,
certaines tractions de fleuves
s'il agit de mme pour les
chanes de monlagues en par-
lant de la ligne du partage
des eaux, il n'a,,rien stipul
quant la ligne de division
des rivires et des fleuves.
;^A n'en pas^douter, il y avait
en l'espce ?omission, mais
omission susceptible d'tre
rpare par un accord entre
les Chancelleries, d u m e u t
sanctionne par les pouvoirs
lgislatifs comptents des
deux Etats, accord qui per-
mettrait la Commission de
dlimitation d'accomplir sa
mission sur des directives cer
laines Mais le Matin ne l'en-
tend pas de la soi le. 11 n'ad-
met pas qu'il y ait omission,
il trouve que les commissai-
res, spcialement charges d"
suffisamment de pouvoirs
pour prendre, comme limite
sparative, le inalweg de la
rivire, conformment la
rgle internationale, cette at-
hrmaliou revieul a dire que
les expressions ".cours et
t thalweg sont synonymes.
Or,cette synonymie ne n-
rive jusqua l'heure actuelle
d'aucune rgle internationale.
Au contraire, l'expression
cours employe saDs pr-
cision divise les auteurs et
les Gouvernements. A l'appui,
nous pouvons citer quatre
systmes.
four les uns, le cours,
c est le milieu gomtrique,
4u'il faudrait adopier comme
indication de la limite des
|)OSsessions*rcspectives (Cro-
tius, Vattei(aaMartens, Kliiber,
Heftter, Blutschli) et des
conventions diplomati-
ques consacrent ce poiut de
vue (Convention du 14 jan
vier 1908 entre la Bulgarie et
L'Idal Rhum
ALIX ROY
28 annes de succs.
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 conomiss
et dposs en banque, vous pouvez envisager
J'avenir avec confiance. Commencez ds main-
tenant pargner en suivant une des mthodes
ci-dessous :
$1,000 en quatre ans, proviennent de $940.16
en versement* hebdomadnircs de $4.52
$1,000 in trois ans, proviennent de $956.28 en
versements hebdomadaires Je $6.13
$1,000 en deux ans, proviennent ue $970.32 en
versements hebdomadaires de $9.33
rsw
La Banque Royale
du Canada
i <. sa
prsent trait siguifie : d'une tout ce qu'elle aura fit cet j
cgird devra tie considr
par, pour les fleuves non-
navigables la ligne mdiane
du cours d'eau..t d'antre
part, pour les fleuves navigi
hlats la lif/m1 m^ilinns iln nul (thalweg). Njus retrou; '
vous d'ailleurs 'a mme prci
siou dans les accords de 1
Neuilly, St Germain, Svres,
Lausanne !
On le voit avec nous Le
comme nul et non avenu. El
il appartiendra alors aux de ni
Gouvernements de reprendre
lo r-)'l" dans le cidre de leur autorit
constitutionnelle, i
Abel N. LEGER.
ou de rivires se trouvaient f *a Roumanie; traite de Mo*
exclusivement en territoire I cou du 11 aot 1920 entre la
hatien avant le rcent trait Lettonie et la Kussie des So-
d 1929 et iormaieni le pri t viets, elc). D'autres estiment
mtr de ce territoire. Elles i que le a cours , c'est le tha-
ne deviennent pas communes j w g ou le milieu du courant
aui deux Etats du tait de [(PiOfa, Hall, Mengutiac, Pra-
l'expressiou que le nouveau Uier-Fodere) tt leur doctrine
trace suivra leur c urs .
Ainsi,l'Artibooite,entre lloyo
delAgua et l'embouchure du
Macasia s, situe eu terri-
toire naitieu su. un parcours
de douze kilomtres; le Ma-
casia, de son embouchure du
cte de rJatley jusqu' San
Pedro, partie intgrante de
noue, territoire sur une lon-
gueur de dix-neul kilomtres.
A LOUER
Deux excellen es pices
o Matin se trompe quand il d'appartement, bien stues
affirme qae dans te silence
du trait, il n'existe aueuue
est partage galement pat'des
traite (Etats-Uuis .Mexique,
l2i\ovembie 1884; Ar^entine-
Uresil, b Octobre i8y8; ciats-
Uuts diaude iiretaguf, Il
Avril 1UU8; Uulgaiie-Kouina-
nie, 10 2VJ Septembre 1913).
IJ.j troisime systme, qui
remoule au Moyen Age, tau
du lleuve-limite uu espace
neutre, et chacun de ses bords
pour ne prendre que ces deux Icoualilue la limite de chaque
exemples, demeureut la pro-
prit exclusive de l'Etal ha
tient
Avant de ratifier le trace
excut, il reviendra no*
pouvoirs publics de vrilier,
s'il y a lieu, la conception
que nos commissaires la
dlimitation ont pu 'se laire
de leur mission*.

'li A quelle dcision] s'arrter
U; o dans le silence du trai-
t, aucun des Etats en cause
n'a pu faire valoir de titres a
la proprit du cours . Et
comment fixer, en ce cas, la
part de souvereiuei des na-
tions riveraines sur les eaux
des lieuves-hmites? mM
tAJ n e premire remarque
s impose, c'est que la commis-
sion mixte de dlimitation a
nn mandat net et clair: d-
terminer avec la prcision n-
cessaire la ligne de division
dcrite dans le trait (. art 2. >
Elle n'a pas reu de dlgation
des hautes paiies.coiiUaeidU-
tes pour indiquer elle-mme
des ligues de division. Or, si
\i traite Irace uue ligne poui
l'embouchure des r'eaeiuales
1
Etal. C'est le coudomiuium
d'Othon de Fieismgeu appli
que au Hhin.recommaude par
iys et tiaus llelmolt.
Euliu, uue dernire doclri-
ue, la plus rcente, la plus r
paudue, distiugue entre les
deuves navigables et les Heu
ves non-navigables, recoin-
Bandent le thalweg pour
les premiers et la .1 .ligne m-
diane pour les seconds (lly-
Oppeijheim, .Ki-
eontroverse possible et que1
les commissaires ont pour
obligation, conlormmeut
la legle du droit internatio-
nal, de preudre pour ligne
sparative le thalweg odes
rivires.
Ce n'est dus notre avis
L'instrument du 21 janvier
1929, qui a cr la cominis-
.iou de dlimitation,8 donne
a celle-ci des pouvoirs limi-
ts : la simple dmarcation
sur le terrain des ligne* criles par les deux U Hiver- .
uements et approuves par i
les parlements respectifs. Si j
le trait avait prescrit le mi- ]
heu gomtrique, lu Mission
dei commissaires aurait cou j
sisie dterminer avec pr-
cision ce milieu; s'il a /ait au
contraire stipul le thalweg,
leur tche aurait consist a
rechercher le milieu du cou-
rant, et ainsi de suite.
Si notre conclusion est
exacte et si ,la Commission
de dlimitation n'a pas t
mandate par un accord du
ment sanctionn pour s'occu-
per de la dmarcation d'une
la Grand'Rue, quartier com-
mercial.
S'adresser
M-John WOOLLKY,
(ir and Hue.
Flashlights
De toute fralcheu
13 itteryjM) ir Radio
Battery pour
moteur.
altery pour sonnerie Electri
que de la suprme marque
Brigbt Star.
S'adresser
John H WOO..LKY
de, .Moore,
vier, Institut de Droit Interna- j
nouai nie Gand). Elle a ele i \" .
, .; v *liime que les ijouvernemeuts
admise par la Cour Suprme* r '
des Etats -Unis d'Amrique
DISQUES
PATH
ROUGES
0,30 Or.
JOHN H WOOLLBY,
(rand'Hue.
ri
Dernires
nouvelles
scientifiques
n
Plus de 40.000 vhicules
moteur sont en, usage dans la
Malaisie anglaise.
0)
La plusfgrande tabrique de
sou'iers en Europe est situe
eu Czechoslovaquie.
o
A peu prs un -quart defl'a
population de l'Argentine est
d'origine europenne.
-o-
Approximativement cinquan-
te pour eenl des rsidents d'il-
j^ritf ont engags dans l'agri-
culture.
o
Plus de 85 pour cent des
tracteurs de termes en usage
dans la Czechoslovaquie sont
d'origine amricaine.
o
L'n instrument pour net
loyer les parqueta, lait du m
nie ;i:atriel que les servielt-s
;i t inven pour tre attach
un balai.
o
-l'n service radiotlphone
i tabli (litre la t'ranee et le
Mm oc,a t mis l'usage du pu-
blic.
Problme
Sachant que In misera bat
son plein dans le pays, expli
que/, pourquoi :
lo Y a t'il tant de moude
assister aux ttes ?
2o Y a t il plus de voilures
de luxe en circulation?
s'habillent-ils niVeux"?
REPONSE
lo Parce qu'il n'y a que
a ti'ire.
2 parce que les voitures
sonl de plus en plus attra-
yantes.
3o Parce que 1 Maison
Vincent CAUDINO
2'z5, rue Bonne-Foi,
sestspcvili e en ni tic! pou-
hommes tels que Casin 1rs de
toutes nuances et tout piix,
Chapeaux lins, cravates "et
chemises de toute beaulfqoe,
grce son Stock formidable,
elle peut vendre des prix d-
liant rellement toute concur-
rence Rendez-vous l'viden
ce en visitant la m lison Vin-
cent Gaudino,225(Hue Bonne
Foi.
... a vu.jau moment o il des-
cendait du mat de cocagne d'o
il avait aprs beau oup d'eflort
dtach l jambon, le costume
et le sac d'argent, quatre gen-
darmes entoursr le toat petit
jeune homme de quatorze ans
et le mettre dans una voiture
avec son butin. Ils s'en allrent.
Alors un gosse fit cette rflexion,
legremen' dsabuse :
.Win //' boy l e chef U mch avec quatre officiers.
El toute la foule d'clater de
rire.

... voit que nous avons pro-
gress ou rtrograd,00 ne sait.
Car n'a pas lencontr durant
ces trois ou quatre jours de
fta aucune de ces petites bon-
nes qui, le soir, rentrant chez
liur patronne, tiennent d'une
main prcautionneuse les sou-
liers qui Isa avaient morduee
tonte t'aprs-midi. Les bonnes
d'aujourd'hui poi lenl bas de soie,
robe de crpe de chine, et des
souliers si tins qu'ils ne peuvent
pas mordre.

dans des contestations euire
i lowa .et l'iiliLioi, la Loui-
siane et le Missssipi. Et les
grands traits de paix de 1919-
1920 qui ont redress tant de
frontires etauxquels concou-
raient la plupart des nations
du globe, ont si peu consid-
re comme le Matin qu'il exis-
tait a ce oujet uue rgie luler-
uaiiouale indiseulee qu'ils ont
Hris soin de couvemr expres-
seineui ue t imerpreiauou a
donner au terme cours des
eaux. L.'ari. 60 du. trait de
Versailles s exprime ainsi:
et du Massacre, en prescri-l a Eu ce qui.coucerne les trou-
vant l'adophou du thaiweg;|iires.deliuies par un cours
__ I d'eau, le, terme cours s ein
"il) Voir Li Matik dkisr. |P^ye das les descriptionadu
respectifs n'out pas encore
valablement arrtt.- et dcrite,
Assurez-vous contre ncridHi
la General Accident Fil A
Lite Asusrance Corporation Li-
mited s. Vve F. Rerrninyhm,
Agent Gnral Dour RaTi*.
Salon de Beaut1
Madame EMILE ZI'HIR, diplme d'une Universit de
Beaut des Ltats Uuis.de r tour dans le pays oflre. ses services
la population.
a Son salon de beaut dnomm PAX HOTLL~s?ra ouvert
au public ce matin 'J heures au Petit l"our;(Aocien local du
l'ar1* Inn, en face.de la Lgation Cubaine)
Heurts de Travail :% ^^
9 heures a. m. Midi*
et de 2 b p. rn. 10 h. p. m,
On y trouvera des gteaux et de la crme a la glace.
Pari unis
GUELDY
Cette semaine est marque
pour les lgantes pur un v-
nemi ni heureux.
Les|parfums(iUELI)Y, le mai-
tre'parlumeur de Paris, sont ar-
rivs. Il est difficile d'en donner
une description, les mots et les
qualificatifs restant tous au-des-
sous de leur lche. II. laut voir
de ses yeux et ressentir sans
pouvoir l'exprimer par des pbra-
sss, tout ce qu'une telle cration
peut voquer.
Dans leurs ravissants flacons,
ils doivent tra c' *z tous les
connaistenrs.
Une visite au bureau de Joe
Woolley, angle des rues Fort
Per et Amricaine, convaincra
les plus difficiles.
Prix dliant toute concurren
ce.
En vente aussi chez M. Gior
dam, Cap-Hatien et chez T. C.
lirutus, Jimie.
... a vu deux gentlemen assis,
samedi soir, la terrasse de
l'Eldorado dans l'atlante de deux
ironiste a uni les avaient convi
dner. Le rundez-vous tait
pour le Bar-Ti r.ninus d o ils
se dirigeraient fers un des res-
taurants du 15. m 'de Mer. Six
heures et demie sonnrent. Sept
heures. Huit heures. Fatigus,
nervs, ceux qui le lapin
avait t si m&lencoutreusemenl
pos, dcidrent de regagner
ieur loyer. Mais une ide vint i
d'une "Packard presque prsi-
dentielle. Si l'on a'iait chez l'un
de ces messieurs? Ce qui fut dit
fut tait. Et on le vit, le crne
luisant sous des averses d'lec-
tricit, sans veston, le bras nu,
et vivant, en compagnie de da~
mes lgantes et jolies, le bon-
heur tl tre chez soi. Les deux
lypts qu'on iivail oublis ne
purent que rira et regagner pai-
sihl : osent leur domicile, en ju-
i.iiil, mail DU peu tard, comme
dans la table, qu'on ne les y
reprendrait plus.


... a vu un de nos amis qui se
dsolait de ce qu'un garon de
l'Eldorado qui avait t:ird la
servir a'tait montr, outre,
envers lui d'une insolanea re-
marquable. Se tournant alors
vei un des noies qui sirotait
paisiblement sa citronnade sur
la tei raass ;
MeUez-le pour moi dans
Notre il, s ci lail-il, afin que
le patron puisse, au moins, lui
Urvr les oreilles.
C'est lait. Le patron, toujours
;.imable, lirera-t-il l'oreille du
J garon trop impertinent? Et
d'ailleurs le trouvera-t-il?
A qui la clef?
Il a t apporte n nos bu
re;ux une clef. Prire au pro
pritaire de la rclamer.
... Et le directeur lui avait,
s ns sa demande d'ailleurs, ap-
port tout ce qu'il fallait pour
n- pas se morfondre pendant
ces trois ou quatre jours de fte,
la condition qu'il en ferait un
compte rendu dtaill. Les pro-
visions taient grasses, et il y
avait toutes sortes de boissons.
Le rducteur s en donna cur
joie et on ne le revit pas le len-
demain des ttes. Et c'est pour-
quoi nous n'avons pas, contrai-
rement aux aulrts annes, un
compte-rendu dtioll des ftes
de tin d'anne. Ce que peut le
mat macaque, ou, comme di-
sait feu Nevers Constant, le mal
de singe, est impitoyable.


... voit i haque soir le^ mme
pote s'asseoir sui lu mme chai-
*e, ia belle terrasse de l'Eldo-
laoott attendre au> leusement,
pou lui chanter peut-lre quel-
que ballade intiuure, la leve
neigeuse de la lune. Cette heu-
re le trouve toujours cuvant sa
ciiiounade el quelquefois il ne
quitte le ciel des yeux que pour
?oir passer quelque jolie tt mme
qui ni Ut voie Jbniai lOii.nui t
eile est iieueuieul regarde
par ce tvtur qui, pourtsnt,
tout parail tre indiffrent.


PAGE- 2
LE"MATINT_ n Janvier 1031
'TV*
bstomac surcharg? Soulagez le
immdiat n, r.t. Prenez ce laxatif
doux et rafrachissant dans de l'eau
froide ou tide.
EN0S-FRUT SAIT
t mm* **

'
tl,-t\ W
Eglises
cvanqliqus
!S< raaine d pi in poui Ion
tei i liqa i
01 da renom
' ment d< nne et de la repi ise
des ran i o lali a
que de l'Aaaembli e Missionnniie
annuelle.
Les runions puront heu ce m-
Nouvelles
[Etrangres
RADIO PRESS ni:ws
o
1er Janvier 1931

lit maiv SAN-FKANCISCO- U
truehe est morte d'indigi
aujourd'hui nu j irdin xoologi-
que de Plchieacker. Son
tait Dick. Quelqu'un qui avail
entendu dite qae les autruches
de tout,
engins de bataille, ont patroni'
l les mes i enraie prcaution
contre une contre-rvolution.
Desaoldata i inericwns mi ntenl
la garde d vanl la U ition
amricaine. I :i rvolle'qi l < On
mea i par des attaques simul
tanea contre le palan et la I
lion centrale de la police l t lo
inente par l'Action Loinmu-
. nale, groupe de jeunes, gens
; pendant longtemqi opposs au
rgime Arosi mena.
Les r nppoi ta d i Wash ng n
i mi al l'Etal
|ue l'agitation fi mit i
iqu : upr .i Pa
tait C'Ini .1 i t i
' que la Pi ai a e av ut i
Beip iu m n s i Pi larn
i
pouvaient manger de tout, i. L-Berle u tnmis > tara
nourrit d'un raaoir de soi iulenan A V\ ni g >n qoi
cach dans nue pomme.L'exp- probabl m nt l'acceptei
rience a cou';' h ville 100 ; jmmb^__1-
dollars, valeur de Dick vivant. "H!"1.11!1-! i1
Mariai laice .... mm* Un acle touchaot
au peuple ; NEW YOUK
Le Prenne!
\ NBvy luna - ^ On sait qu' uo no Garden,
Mussolini donn on m.
de nouvel an BU peuple de ||[)e .,,.,, v
pay, jeudi I Itni h u de ^
l'aps-mid.. : or m t- (
tendu par l' : ire
vre du N I o
Company '
du quartier gnre] du < latei
Rome.1 i '> ce a pari i n an
glaia.
\al ir hijni.i Ifl Itri
NEW YORK A peu prs
200.000 dolltii d bijou:
dus, gai
coin parti
de nuit et on ihtri ont en
Un m no in vi
i h iqo : semai il i
vases qu oh D'o
vient cet hommge ano yn
anl p n la
. me d< i b m al-
ti '
t ai ; n'a
dollar ue ui|o |M:in ,, ei ; L()a.
ares ou vol mat .
imenl Pollin neluh |a re< ,
. et on ih t en rj | .
gag l'attention de I.....>uceau vrk U| dfl
joerd'hoi. M's Edgar r. Lut , un
kenhach. lem.ne du i ,,, Nl z (le
me suit :
Lundi soir, li 1res 1/2 EgHw
W- sleyenne, prside par le
p ' ir Th. Ke edy.
irdi bo r, i'. heurea l/2.Eg i
B p par M.Alexai
dre Jai kson.
r,(5 hrea l/2,Eglise
St Paul prside par le pas1 n
Ruben Marc.
Jeudi soir, 7 heures. Eglise
vVesleyenne.Assemble Mission-
naire prside par Me I'Iz.m
Vu i e.
V i s li heurei I 2
i sida pa
I es ri i i '.nt cl'm
1 ni un -lu d hi a i 2
te Si Paul, o M*- E /.
Vilaire adressera un appel la
.le u s li ii i
Le pu il cordialeme ^i
mv ; i < Hamburg Amerlka i inie
Le n ; F i :"i i ve-
n i ! urope. est attendu ici
. le 7 janvier, ^le passage
p mr Ki igston, i Domia 10,
Santl i | luba, etepre. .ni
fret ers
*
Le luxueux
les : , venant le
"s w Y' k, atten lu ici
rlimam ht le 11 crt. i\ 7 h. du
mal :i 2 h. | ::>
ir L C 'i m,
i iv,i le, ol i ioe o( .m
REINBOLD & Co, \ n .
M. Albert Blanchot,
CeMisatire i ,i Preairc huiaMc
C'esi avec uni trs gri ad<
joie, el i| i e* i a ('* t inemei
|,,,i i ; pal to.ii la monde,
que m us son aislron la nom!
uatiui. u"e .. Ah. 11 Manche1,
au pi ste de Com i i--ai;e du
Qouve. nemeul pus : 1 ribiun I
de Premire luatauce de l'on -
au- rince.
Monsieur Albert Blanche) qoi
a t ' vrane de Lgation,
pu.^ Miuistre Wshmgti h,
esi un avocat de grand laleot,
Bo homme de belle cultun
de liauie moralit. Ce choix fait
hoi D Gouv ne me ut de
la Upubliqne et affirme, uni
lois i ncure, le souci du Pi
dent Vincent de ne foire appel,
pour les hauUs looctiona, qu'-
aux plus dignea^'al aux plus
comptents
Nous Bommea certains que
M. An v 11 Ulanchet dont la ic
putation a)ailleurs n est plus a
taire suu, ce poste, ce qu il
l,i. .i . ...s. y o.. i > '--> ui *
u iiiu gral qui u aum
que la loi po . ho HSOie tl s.
cou tcieuce pour |
\ ius lui prsentons aoa vils
C( U I iii,i. Il s.
Masse Populaire
A I M : BOU?
la pivsiden i u l)i
m i i' on 9 onstat !:i pi si u
c- u aire ceni ; 0 h -n
me brea <-t ooe cinquan ain
de o veaux membre qui s
m. i. rsident di I
H -, ibliqu s tait fail
1er par o Ch I d C binel.
Api sLbsi.u.inl disco II k
pi u pris suc-
ce iv n ..' ia p 'iol i Go-
mii d ne ei de jeu Alls
i ci m. .
CE SOI
\\ 4 HEURES 1/2 : MATINEE:
Uncomiqu en 2 parties
1 KT
JUDEX
( FIN )
Entre : o t ; H'-'oor : 1.00.
A S HEURES
L'ESPIONNE aux YEUX
NOMS.
; (MN)
"En re : 1.00 ; I'moop : 2.00.
DEMAIN SOIR
i humble mli r Qeuriate ara
li tenait i
i ,i i poui
laine fi .vail
Esp'i n ce el > .
taire de bateaux, a rappo
d ta bijoux value ent. IvO.OOo
et 200 0(10 doll ira lui o il b
vols, au coura d'an ri
MWWbA*Pd ^' ;; :'' !
de Park Avenue, a rapport la
perle de 16.500 doll ira de l)i-
joux dans une oarni ib
de nuil. l\ eon aac de 3500 loll f .,,..,.,,,.; .
paru au Ihtr Elh Bit Le
more samedi soi
Exploit d'un jeuie kllil
NEW-YORK l |uede
centaines de patron s'amusaient
des aventures ri liqu i de
Tom Sewger, un jeune li tu a
imberbe braqua un i
le trsorier du Thtre ra
mount aujourd hui de bo
heure et s'enfuit a vie les re
celles de 'a lin de la en: m
a'levant i 11 lt) dollar*.
G
il flaires
i t les baq i
i I) B I
'. ;
I'
) I i '. HS il -
ci li Vatican
l\()MI
Rvolution
Panama
Le gou>eru'iueiil esl reincrse
Far Sans-fil
BALBOA, Panama, :< Janviei
Une rvolte qui clata bru
3uement dans la Rrpubliqu
e Panama prit compltemeol
far surprise les fonctionnaire!
draux et eut pour raoltal
le renversement du gouverne-
ment ayant i sa tte le Prsi-
dent Elorencia A'oseinena.
Lea rvolu ounaires dcclen-
chrent leur attaque (aiis le>
premires.,heures du malin t il
aprs une courte lutte dan
lea rues, (captur re ni le Priai-
dent. Dix? personnes lui. n
tues dans, la bataille el vingt
quatre autres.y.compns un cor
respondani de journal anu-ii-
caio, plurent blaeaee.
'XSubsqiitmnivii ,im |unte mi-
litaire annonce la loi m itioi
d un gouvernement provisoire
prside par HarmaU o Ain en
associauon avec.Francisco I'..-
redes et le Docteur J. J. Vatari-
no.^.En altendanl, l'ex l'n si-
dent* Arosemena est dtenu en
prison, et les rvolutionnaire!
sont, en possession uu palaia
prsidentiel et d'autres points
stratgiques
&La ville de Balboa est v
Elment calme, mais les rwo-
lationnaires.arms de carabines,
de fusils de chasse et d'aunes [ vu-ut de lermer aaa portei api es
21 nbr
o i va
ron ircu
I auro ii
ima l m d
ea ont e i co
I i": ni la ci da Va
ican.
Contor i ni la co \ n
lion aig tar le gouve n d
i la cit du Va ican el p ir le
ii;-.isi i Us finance i Italie,
ra p |
mai l illitni ce da i m : b
dor.
En ce qui >'oncerne I.
m i ux, le Va ican ne pourr
pas h ipper pour plus d'un mil-
lion par an pendant les cinq
premires annee.Cetle quantit
sera diminue de 20 pour KM
nd Mil les cinq annes qui
suivront.
i million de monnaie sera
ou. os de 750.000 pices d'ar-
gent, 2.'i 1.(100 de nickel e' i
16.000 de bronxe. Toutes ce
iiouii lies devioni lire de di-
menaions'V de p li qo
l'alliag ni i | tea celles qu>
un i oui s en Italie.
La CODVeOl ou tablit aussi
que, peiidaul la dure des cou-
: ivee, la quanil de monnaie
le trappe spciale pour la va-
..nui tiu li une pourri eire por-
ui\ million et d. mi
Enfin, le Vatican est libre de
Irapper un nombre illimit de
seru spcial)
couiiueiuoi -'.',
rieur et pou. la \. i:ie.
La Bankers Trust Com-
pany de Pblladelpbie
en liquidation
PHILAI i i III',2-1 d i mbri
La i i ' 11 o
de' Phil qoi i on
suci I ville.
o.) million* e< omis or
10 bi I n id i
C. abllase i rln dj
i avec i i M I; T
Comp : iy de N w V i k.
Hier
0 p n i r .i
,m
ii '
kol Un d
i tienl 1500 00 I d 1-
i ur cr ; Iles rece-
D 2 250 HI" I
.\U| i T 1 h M VI ir| ;i 'e loUT
i nia yant tait leur
?ande meri er.
De nain ser i le jonr de ceux
qui ont tail le li a i de jeudi
i n er.
La puissance
de Staline
MO OU. 74 lcemb e. La
tisgrftce de Myko I, priv de ses
tondions de prsident du GOU-
eil des Commiaaairea, est co;n-
plte car il vient d'tre ray du
nombre riea membrea de l'im-
o oint Bureau politique.
Hier l<> nskv i t relev de
;ea lonctiooa. On voit d mis tous
changements la puissance
i* qui dpla.-e son gr
lea du geanta sovietiqu
Les Pays
les plus riches
Paria, 22 dcembre. On a
lait rcemment la sta istiqoe des
u lies du iniii.le.Il
- i besoin de Bavante
me loa
i iennenl aa premier
:. g, et de b bui oup, Bar cette
i< c. Leui loi lune nationale esl
,.1 :'i .'{'Jii mil lard! de dol-
s \ i ^uiie l'Angleterre
120 milliard' ara,
li
; eat'occup par la
AlU magna,
i Italii, le Japon, le Canada.
Seize lettre indito.s
d'Oscar Wilde
M. John Ho .i vu n. dt
b i : / I< Un s
in di'es d Oscai sont
B letl i que V\
e 1891
.... i lio -
,i u pote -, le.
, x il | le a .i
so
le u'at vr ho d'
- r
; o |" i
lment ho i dvo i
ne u u n e vu au .
i lis
li m pa-
eSpo
qu- .ii u xt ||i i ( v
I mite 11 uiplli n .i !.i- ;
I sa, se., ii. rie di
nal e qu M loao h li su i.
cyu ri 'es
culte de la si i d'un
co iloi an r, que lout
est dp orable i d artish ;
de pa .1- e influi : e. s rab -
griaai nt l'un m agi i el
noi s ni ce qu'il v ;i de i us
dlicat dans noire sensibilit.
Grande so re populaire of-
fertepar MmeTaIdy devant
les Tribunes. Le Prince
i
Charmant .
....
..^ i
Nlcholi s Ri : ky, le Uoi du rire dans :'|
LE NGRE BLANC
Entre: 1 00; Balcon : 2,00.
LE ROI DES RHUMS
tsileEClARGAhTJENS
Hors Concours-fi^ddilies d'Or
DPT CENTRAL : Une du Magasin de l'Etal, No 1940.
Prix Courant : Kn bou e.ll le 1 50 tides 10.
1/2 ni liti rix
Par (ii. v/. ."> u G. 40.
En Vente aussi : alcool lie pour liqueurs, extraits de
toutes sortes, pour sirops cl cuis Extraits d'Eau de Co-
gne, de Lavande et de Lilas. < ktail Nectar. tjale, Suce,
Ilairiu Vierge.
On trouve aussi Le W i VI \ CI R au Boit-Veroa, Epi-
ci ie de .Mme L.lu ALPHONSE.
lioyal Mail Steam Paket C
Le steamer"Culebra"vnanl i- Kingston Londres et du
ISnd.est at'eniu a Porta-i-Prince le 7 janvier, prenant
j f-i va te No d po ir ilvre, \ vers Londres el tous les Dorts
d'Europe.
I. J. BIGIO
Agent Onral
Tlphone : 2511,
Ils une riTomp -use
A qui i aux b
d'i jnu ' p in
d'i en ip, eg-.i d '
I i u 31 dci ire der
nier.
-Il IIW .
;

^'K'HIU'H
est l'i'ini.'
i! n'y :> paa de
. sur 1rs cts...
pa de levier pour
icheT votre lin-
ii jeter l'encre
accidentelli m u.I.i'
systme de remplis-
du r u ker esl
bien cach.C'esl jus
li ment un ! i 17 pei
' inneroents qui
ont donn du I sr-
ker m i;n e.'on.
fncofi nent
inli.
I lie 'i i buteurs
MOllli d LAUR1N
P.O. it\ M
Port-au-Prince.

4
Les seules prfres par
les vritables connaisseurs.
Le Hiium fiarkiicourl
a est un.veMelie a gard aa premier*- n'ace.
Demande pxiiout :
UX BARBANCOURT
Dpt :Rue des i-e.sais.
**'


LE MATINS 6 Janvier 1931
PAGE 3
Les Livres
Le Suuofiiii-Sni'oir Vivre, par
PuulRtboux. Lib tlammarioiu-
Un livre ptillant d tpnt, qui,
Uia'gr Ifssujels donl il I aile,
Vcuiie dlibitueai des sen-
iiers battus, o l'ironie lu plus
lgre se arefte ser lobe va-
tiou la plus profonde. Ceai du
Hehuux des bons jours
L homme et ses Dieux (iusta-
veleltozec. Lib.h'ujuure Quelle
Curieuse histoire jih c I io -
te eu ce livret lu s* van g-
nial qui, au milieu d'hetluciaaull
travaux, s'prend d'une femme.
Le couple enlev pur un invi-
sible., I vasion tic I aluie.de cl
tre sa unique, km moi 1, Il y a,
sur ce thme trange, luumlcs
anticipations que l'avenir peul-
tre ralisera, m. Gustave LeUo-
Xec a de l'imagialion. Vais cette
folle |OUe pai loi au matre du
logis'les tours. Hesiequ. l^ Hom-
me tt ses lneux est iiue lies
agii.ibe lecture 4 Uuii mtil
qui ne tdibiit pas.
Ncrologie
C est avec un protond cha-
grin que nous enregistrons la
mort de jaotre ami Hugo
K- il, xi fsymps hiq'iemeui
connu d mis le monde des
commerants et des hommes
dsairei du bord de mcri.
Il uvail longtemps travaille a
la douane et avait pu ictfO*
rir le nombreuses, sympa-
thies.
Nous prsentons nos siu
cres condolance* au* pa-
rents piouvs.
L'lan
(/imprimerie et l'adminis-
tration du Journal 0 t trans-
fres la (irsnd'Rue, N<>
1912, ancienne maison .1.
Prs -oir
Me llttdireiirl rappelle...
Me Hndtcourt rappelle ,ies
amis que le registre d'inscrip
Uon sera tenue le s medi 10
janvier courant.
E' les prie d'aller se la re
inscrire.
Trois
Tons Plus Blanches
IL n'y a qu'une seule et vraie
manire de nettoyer et blan-
chir les dents rapidement. Em-
ployez un demi puuce de Koly-
nos tendu sur une brosse sche
faites en l'essai, juste pendant
dix iours, et vous verrez l'aspect
diffrent.
Son cume antiseptique surpre-
jauntres qui les depe-ent, ainsi
que les parcelles d'aliments en
fermentation, tout en dtruisant
tes jerme dangereux qui causent
les caries dentaires.
Essayez le Kolynos, et vous serez
enchants des rsultats obtenus.
I'CREME DENTIFRICE0
KOLYNGS
Lykes Brothers S S G> Inc.
Texas Hati
Le seul service hel
NSTfPAT.ON
prenez les
^OMPRIM
SUISSES
d? DELORT, Pharmacien,
119, Ram Snlnt-Aatouf
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
Quatrime
tirage de
La Daclylo
C'etl dans la coquciie islle Il
m eu mnage servon de local
-u aCin-Taltiy qu'a tu l-
| quatrime tirage de La Dac-
tylo . I unlic trs nombseux
dans iequel on distinguait plu-
sieurs, clames el de.noiselles de
noire meilleur monde. Comme
les lois, prcdentes, ordre, r-
gularit et discipline, et loul
cela d'une laon rigoureuse, ce
qui, devant,un public dj bien
I conquis, eetj.dea plus apprcia-
' bls, car la .confiance conduit
j souvent au hisser-aller. Fait en-
: core signaler, les spectateurs
, ne se sont spars? que lorsque
la dernire boule tuit sortie, et
i l'on sait que, gnralement, une
Mois h gros, lot .pars, I iinei.
s'ancaiiiii eljl'tn,se spare.Tous
ces dtails sont de nature a
laire voir combien ia loieric
La Dactyio a su, par le s-
rieux el la perleclion ,de son
organisation, s'imposer au res-
pect, la confiance e la sym-
pathie de tous. Lts quatre gics
ois oui ete gvgnes p.r les nu-
meios suivants : 2lJSl : 3900
. oui de; 1400: luuu gourde;
4125 : 700,'gourde,; 12(37 ; 5UU
gourdes.
Quant I efficience de lad-
OiiuiklratiOD ue ca Dactylo ,
il semble qu'il tarait ditiiciie de
deniander ou mme de souhai-
ler mieux. L'Auuii. iiti ration ne
o La Daciylo procde, en tflel,
vec une celeilie ilttctie rea-
sei dans i i>:u iiiiiKU, tmoin
lait que le i.i. .,. \ ,.i i pi i
un le diniaiiLlie 28 a midi cinq,
t jour mme du lu ge, a su
Heures OU SOU,la liste UNHALE
-les biliels gagnants et une
i ste arluieu.tni pitstntee I
est allie lue aux ories de l'Ad-
iiiimsiialiou. Lea pauintnl des
ils commence ioljolis des u
ndtu. m ou cirage a o beuies
.c l'api es-midi.
i'ORT-ATJ-PBlNOB
Ale*.PETRU3; Pharmacie ALB1- HTIN1
Pharmacia du D- Justin VIAItD
el tout! 1 bonne* PJurmpclM,
MARIAGE
En ''hglise du Sacr <\rur
i de Turpeau ser bni (\ lires
d[\ soir le maringe df \ie\le
\miul Polgnice avec hr Henri
Dominique.
Nous prsentons nos sinc-
res vux de bonheur au dis
tinfln couple.
Satito uomlngo Porto Ricot
idoniadaire et rgulier pssagers et
fret entre les porta du
Port an-Prince, Haili.
Pour la r-eption rapide et le maniement habile
importations, se ez vous toujours des navires le la
LifiNt..
Golle du Texas directement avec
'te vos
LYKI S
Les prochaines arrives Port-au Fiince sont --
S/S Maraarel Lvktsa 'e 8 Janvier 1931
S/s 'l'illie Ukes le 1(5
S/S Genevive Lvkes le 23 Janvier 1931
S/S Stella Lykes" le :j0
S/S hkrgaret ykosi le 5 lvrier 1931.
Bureau : Rue du Magasin de l'Etat, Uoite Postale B 46.
:
RCMtRGIEHEMTS
Mme Veuve Damond Bii
4uollt et ses entints, Mr et
\4me Joseph Jrme, Mr et
vline Myrihil Briguolle, .VJr
et Mme Pernand uemaineet
entend, Mme Vve Latond Hi-
gaud et entants. Mr^t^Mme
Emile Crvecur et entauts.
Mr &MmeBoulogne Biignolle
et entant, Mr et Mme Justin
Doucet et entant, Mr et Mina
Clment Briguolle.Mr el Mme
Clment Brifnolle.Mret Mme
Absolu Hyppolite,;MM. Lon
et Jean Guilliod, Melle Ger-
maine Blaise.M. Alfred Biaise,
.Vir Franck L). Buunj, Melles
.ouise el^Fianeine Bonny,
Mme Volupnic Bonny et eu-
tants, Mme Vve Si mono Bon-
ny et entant, Mme Marie La-
tj.iche. Mine Vve Alexaudre
D.i, i ..i < entant, Mme Idel-
_i le Belirac.et tous les autres
parents et allies.trs sensibles
a toutes les marques de sym-
pa i nie dout ils ont ete I ob-
jet PoccaaioD de la inoit de
leur regreit
bamund D. Hrignolle,
si prmaturment enlev
leur ullcttiou, emercient, le
Secrtaire des Relation! Exl-
rcuraa el de t.uilaa, lesfe-
rea du sminaire les Fita
de Si Louis deflioui goe, les
unis de l'etii.liove.de i'oit-
au riinct, de Grand-ijo v,
de Mnagone, dc-5 Layes et
des autres ville-., el les prient
de recevoir l'expression de
leur recounaissaute uiue.
Pelit-Gove, le 3l dcem-
bre llJ3U
*
Mr et M.idaine Joadiin
| Jau-bjptisie, Mettes Au.' el
Lutira Jau liapil-sle, Mrs Ju-
sepb, P.erre, Yves el Louis
jau iiuptiste, tous les autres
paieuts et allies, remercient
siuci meut tooe les amis,
luut de la uapi.ale, de Saint-
Marc, ics (juualves el ues
aunes villes de la l'roviuce
qui leul oui do..ne un teiuoi-
guage de sympathie a Pocca-
siou de la uioil de leur te-
grett
tranoia Joseph .tiare
Antoine Jn-Mitplisle
survenue le 17 dexamoreert.
l'ge de 25 ans et les prient
de cioiiea leur proie mie gra-
I litude.
t l'ort-au-l'rince, le
cambra 1930.
Horn-Taine j
Le m/1? aWaldtranl Noms,,
venant de Sud, est atteau)
vers le 7 jnnvier, en route
pour l'Europe via le Nor t
prenant tr* e1 passig^rs.
Le m/s t Frida Horn , ^' i
nant d'Europe, sera ici vers p .
10 Janvier,p;irtant pour Kings
ion, Slo-Domingo e Coi iat
prenant l't et passagers.
REINBOLD Cie, Agents.
La Gommiisloa
Communalo ;
d* Part au l'nai-e
A le plaisir d'aviser le Corn- ;
mare et le public en gnral '
que, par dcision du Couver-
nemenl de h Rpublique, la (
vente da Tabac en bo c ult
eut permise partir du 1.)
janvier prochain.
Htel de Ville, le 3 jauviar
1931.
Les Vapeurs Soulagent
les Rhumes de Cerveau
Reniflez un peu de Vicks par
le nez ou bien inhalez-en les
vapeurs aprs en avoir fait
fondre dans de l'eau chaude.
Les vapeurs mdicinales at-
teignent les voies respiratoires
directement.
Pour d'autres refroidisse-
ments, frictionnez la orge et
la poitrine avec le Vicks.
Le Vieux Tonique
TXEPUIS prit da soixante oa,
l^Us mamans ont spprii
connatre U puret et le bon effet
A l'huile de foie de morue
imuluonne pour leurs enfant*.
Des millions de mamans Is
donnent maintenant ou forme
d'EMULSION
SCOTT
H y a i peine une famille qui
n'ait ralis les bienfaits obtenue
par l'emploi de cette nourriture
tonifiante consacre par le temps.
Atturez-vouM mit l'huile de
hte de morue que vous
employ toit mulsion-
ne que ce soit de
f EMULSION SCOTT.
m
Il r) u qu'au ftettl inistilahlf
Second Hand
Puris Stali o
MILLION M\HKLS
Grand Hue {\o 10UI
Tlphone 3ii>t>.
La stult* maison bien s,t)iiit
de I Rpubiicice en pices
d autour biles ely \[& un 'iers
de prix: Tontes acquisitions
laites a In Weal Indics.
Charge Battery t r 1,20.
M II.LIEN Krea,
lphone SS56.
i
Tett'tf Fiatoli s
Le chien
de Marina
ISNGPOR
avec
i
VI

A P O R U
mmma'jr-ajmMm
RAsrflnftratour modorno
SUPER DPURATIF
1 Le plu sur, ie plut complet
Le plus pratique aux Colonies
|Combat : Maladies du San?, do
I In Peau, du Foio. Constipation,
|Asi criUqna et paludismk.
LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue d 1 Ch.pfllr, PARIS
4Perl au-Prinee: Pharmtcl W. BUCH.
Cordonnerie Mont-Carmel
Hyppolile R. Jeudi]
i COTE DE L\ POSTla GRAND KUE^li22.
Vie t d'arriver un Irlet grand assortiment de Chausau
ret d tonte fracheur et de toute branl.
()' y trouvera, en outre.tics bretelles,' ;ra\ates,fli.oi.sst:l(es
Ch peant. etr, etc. et t jus autres articles clt; cliuix. de bon
got e h>n march
Mrs ' m jisclles Me^liines M ssi('ur*U'ie>*.viii'e l'impose
i.OltDONNKRIE MON 1 CAKMKL.

'
Api es un banquet ou une nuit t
dbarrassez-vous des effets qui s'en
suivent en commenant la joui
avec un verre d'eau et une c u 11
de ce laxatif doux et ra
ENOCTRUI !
-; LA:
Cor.nalastz-vou* i.l!. I>ljre
marseillaise V Sile 3 mi n-oina
ce mrita <*e ponvqtr n i ir d**-
propos u joir d'o'averli ra. c'a
In t*1! vs''.
Ti'in et M tins erencontrent
sur la Cni'tire. Aprs 1 -
ilinrg;' oid;nairp de salutation,
Maiius dsigne son ami nn
chien en IraTn do flairer i tea
cts on :ie si quoi dans le
ruisseau.
T T voi- mon nouveau
chien rie ch'ssc V
Il n'est pus mal concda
Tilte.
l'as mal ? Merveilleui, tu
veux dire. Il n'a pas son pareil
dans tout Marseille.
A ci moment, le chien, ayant
lev la tte, semble humer le
vent.
T regaida-lr, reprend
llaiina. C'est drle il lait cons
DM s il avait senti une pice.
Kn pleine Cannebire Tu
veux t ir*-. Marins I
La chien l'est mis en marche,
il avance vers une pharmacie
t'ai.s '.'i,i elh i! t ntre.
Sun oi s !e I lait Marin?. Je
(j'it que le phnnnacitn a d
ra| poiler de la chasse quelque
perdi i\ qui Iqna livre.
Ah \-aie Tu me lafsj mou-
rir svec Ion chii i .
ntroi i louj< urs.
Ils t nlrei i dsna la phsimacie.
N'.. lus r.\i*e le patron eu lieu,
11, i : i n i bedin :
Eh I or. a t!l I. cli3sse,
j s v ai !
Mais n( r, monsieur.
A'oii on vous n 11 voy
une borne pitc. Un lievie, un
perdrr au ?
Mail rort monaienr.
Hi-- lapin, j ent-ira ?
Non.
Pas !i i'me ui.e petite cail-
lette ?
i I'bs le n oindre gihter<
pwDcontenanc, Marina, lOM
les rin de Titii^qniilt la phr-
mscic, emn enant son chien.
Mais, *n s't n fclien', il ie cesse
de ie ret( Ul ni r, commes'il cht-r-
, t. .. .4 fetitvTl ^.. Y t % Sf TS A CC
qu'il ivsrail. Tout coup, il a
liotiv, 11 h ori'i hai.t :
Ali il r .'i | i. un Uair
ni i viillt i >, non ihhn ? Lia
voii in {-t ce qu'il y u d't'crit
au-cffisui de* l(>ciux c'u po-
tard.
KtTilin lui ci .fkl :
G. I t h^ re,
| 1 uni : lit r d( pi n. ir cl: ise.
SXI i .....I - -^ mt m
Gontez tous
-'.) (!<-
psnsjiii m
ET VOTRE CHOIX S'ARTERRA
INEVITABLEMENT SUR LE
^asiSfsa at'*i j, at^.ia^is.isi*..*. m
1 rutes nolices
M
OE LA
Mi
-m
comprennent
la Protection contre la
Foudre sans auamontation de tuib
^

Eu if. U*Bosso
S
Agents Gnraux
m%mmm:mmmwm^mum^mmmmiimimmimm^m^^
^ui, prix cgalcst insurpassable pour sa
puret et la finesse de son ainie natuiel
DISTILLERIE DL r AIGLE
M. FONTAINE, Prooritaire
Dpt: Anale des rues Dan ls Deslouches
et Maaasin de hlal.
Reprsentants: S t-Marc: H. DeshumDS
Cap-Hatien: M. Giordani
! Jacmel: Pacsal A. Bi un
m*


\

6
Mardii
Janvier 1931jj
Le
wm*+nm*r:9**-t
et la Goutte I
Rhumatismes
Nvralgies
Gravelis
Arl4ri-Sclcro*
Oksit
w MM IWeetSlMM
,,.4 a .M M ' **
KnVHMMnoaai CHATELAIN
[ftrmsiri IlpUmUJ de Parts
. 16 GRAVI, i PRIX
I en. rv i! \ 'aie ltJea*eSi PAKU
1 ; )'..%! mi ;
^4.
.. Ohl mon nml, /-* fai'-iu? Tu
: |i un .( lu ai i" goutt:
, ; .1:, .11 ri: fUfatMl
. 1 /; ;i,\ : c ela ptura (oui m
rtiillerci'3
:. L
. i11 ; 1
. -'
et viie I obi te.
MlmlnltlH s l'occasion DOUSS . ai:.vu- dnill '> gOUlIC,
Il tu,; iN \i n* aucun rcl rt-
Utsemcul clicut. cfluime les
MileyUip. iii'ii d> ,,|1,,,s, dan-
gereux, rodouUbki psrtols, rolelilquo ri de l colclildlno.
|.f douleur |irrtlrnl rapide-
nient do leur rttuiii''. cl in don'*
mmo de In nousas5* wt imrlMk
1res notablement aliri'gOa.
,) K MOHRt,
M'.l-in.) lit '"cl m rti i" SaWwlB
L-aas-i:
"1
Manufacture Hatienne
de Ciaai elles
GEBARA& G0
LES CIGARETTES
Bat Bas Fantal-l^on
" Dessalin ici me"
' Colon *
Rpublicaine*
<< Porl-au-Prineienne
Grice la|nesse de leur arme font les dlice-?
des vrais amateurs.
flerp
LcMflWS
Psoriasis
Ccntlipaiion
Boulons
Furoncles
Varices
Ulcres
Dpurez votre Sang
par 1
CUROMAL
Votre sang est impur, il charrie des scories,
des toxines, dont il n'a pu se tlebarrasst r. et
ces impurets se iraduisi-ni an irritations .xto-
rieurfs, en bobos, si dsagrables, si doulou-
N a siuventi cloua, furoncles, boutons aux
domaiiijeaisons Insupportables. Ce lont enfin
les ulcres, les tumeurs et les llbrftun" qui
surviejjient sur un organisme empoisonne par
un sans; vicie. On peut Tiler tout cela ou s en
?uedr rapidement pai une cure au Curomal.
est la mdication la plus simple, la plus
normale et la plus scientifique, qui utilise les
Tertus de plus do 28 plantes connues de nos
pre* et des mdecins de 1 antiquit, mais dout
Monsieur O ira eu, pharmacien a, par des pro-
cdes modernes runi les sucs dans une for-
mule qui lui a cot des annes d expriences
a .H i BMbCM9 a bi,u, onn& ... efforts
et le Curomal gurit les maladies de l.i pe .
eczmas, dartres, psoriasis, dmangeaisons,
rougeurs, furoncles, boutons, ulcres, dou-
leurs du rentre, ge critique.
La iii.iir.in ni comprenant flacon CUROMAL
aec bollt pilules .......lr il brochure einllcailtr.
Toutes bonnes pharmacies. hrpare par le
Docteur i.iHA I n. pharmacien, Laboralolraa du fihdnc.
. Bue Doit*, LON-Ol I.I.INS (franco '
Dpota Port-ttu-Princt: Pharmacie f.'CII.

et
Panama Railroad Stamship Linc
Service de fret et de passagers entre
NEVV-YOHKCITYN.-Y. CRfcrOBAL. I ANAL ZONE et les PORTS del COTE
OUEST de lAMiiUitjUE du SUD.
us "rapide et le plus diiect service de transport de passagers et'dn fret entre Hiili
les pons Europens vu New-Yord et Cristobal, Cana' Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de ne agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. G W. SHEI.I ON & Co- 17 .lames Slreet. Liverpool. Kngland
I iThe (ollowin ENGLAND, SCOLaND. KRA\i;E.
Messrs G. W. SHELDON & Co.,
17 James! Street. Liverpool, England
' n rance, Messrs G. W Sheldon & Cj. are represn-ted by the fttowfl flrras
^/
Glklati.y Henkssy & Co
21 Rue del Rpublique
Marseilu's.
Hbrnu Peron & C-, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Hbrnu PtHON cV. Co., Ltd.
Rue du Moaliu Vapeur,
Boulonne sur Mer.lj
Messrs 5. A. Rendix & Cs
21 Allengade. Copeuha^eB.
Oslo, Nobwat.
Intern; tienal
TSpeditionsselkap Oslo.
5WI.Atl4ktic Fretohi Corp*n
Balinhaus, Haruburg 1.
Germa ny.
MessRS Atlantic Freioht
Corporation
Germany
Maesrs' Atlantic Freinout
Corp'n.,
24 Quai Jordaens,
^njwerpe, Bclgi"ni
.
Hern Pbion C" Ltl
95 Rue des Maris,
Paris.
Haute PKRON & Co I.id.,
Rue de Tranquilit,
Dunkerque.
Hbrnu Peron & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
, 'iENOE, ITALY.
Messrs Hrnry Coe & CUBUO
Piazza S Matteo.No 16Geno>
COTTFNBCRG. SwEDEM.
Nordisk Express,
Cothenburg,
Messrs Atlantic Frbiubt
Corp'n.
Kon Emmapein 3,
Rotterdam tHoliaud
MeSSFf) SaTIIMANN Co
4 P*UERT
24me ANNEE \- 7181
Kort-au-rTince
Tlohone : 2242
Mmwnr.i
I
UN MILLION DE
BTONS PAR JOUR
Une grande production exige un grand dbouchai
et, pour s'assurer un grand dbouche, il faut que
la plus fine qualit s'unisse la quantit maximum.
C'est pourquoi les btons de Chocolat au Lait
Cadbury ceignent le globe.
CHOCOLAT
AU LAIT
CADBURY.
En vente dans toutes^les^bonnes piceries
Joe WOOLLEY! Aqent
i
;&^b :.:. ..

' i M J\
Gasrtea
Entrllos
Aigreurs
Crurc-i
Vomissements
InOlQestlor.s
F*oie IntestiAU
L1F0NCEZ-V0US BlEiJ CECI DAS8 LAltTE
Pour digrer facilement n'importe quel
aliment, pour viter la lou:deur, 1 op-
i pression pre les repas, neu'ralissr l'sci-
ilit stomacale, supprimer les migrMnat
' Uuoa a"X ma-.iTaises digestions, dsin-
fecter l'intAvtin, il suffit do moudie ''ea
POUDRES DE COCK
^w"T3STir -
LJbor-jto!^ 4t% PfWMtCS OU CtSH JEUMONT (Ffinc.)
K.V VKSlE 0 > TOi I H IRUALlS
.! i'r. .n- : Phi m- VC Mlil.il.
Ail i nrtfOPPMEttfOMii
Seul4(em*nt immdiat urtso pat aal
Globules Rbaudl
HanlUts rarrsUIui, urjrna*s satCM I
Toytm Pharmacm / WlH I
K. DAI.ICHOOX. 7. Ko* V.ctOf-asa M
kiois-cciooibes (SsU# m*
Avis au Commerce
La Panama Railroad Steamship Line a l'avantage
d'annoncer les dpnr s snivmts de New-York pour
Ponau Prince, dircteiuenl, durant le mois de Janvier
1930
Dpart de t\cw\erk Arrivages Port au Prinee
S, S i Bueiriventura le 13 le 19 Janvier 1931
S/S Anton le20Jaov. le 25 Janvier 1931
Jas.H.C. VAN REED
Agent Gnral
iiiiiiniiiiiiniiiiiiii:ii!iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiwiiiiMHM
COMMENT
RAJEUNIR ?
Les travaux de nombreux tavfaWelM
franais et trangers entrepris deuli la
otamanlcation mmorable de BROWN-
SBQUARD snr la possibilit de rajeunir
l'tre humain par 1 absorption de gUoats
fraches d'animaux, ont conduit cette
conclusion maintes fois Trifla, cro'lleat
maintenant possible, sans avoir recours
aux procds opratoires (Stelntoh,
Voronoff), de reatltner l'organisme,
chez l'homme comme chez la femme,
son nergie et sa vigueur perdue* la
suite de maladies, de fatigua physique
ou crbrale, de vieillesse prmatv*.
et d effacer les stigmates de cette *>
ebance prcoce.
Brochure gratuite s* veate s
F. SJOURN. Ph". Por-ttn-PWmf
S dans tontea les boanoa phames!si
LE "QLANDOPHILB'*
Uil diitrituttvr, : A. THOMAS 0>
^15. Rua Martel, PARIS
IIWiaiamiM|||l|||ll|||[|!!||l|||,ni||!|||lUUI|(UftlUn1
Insurance Co
Une des i plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs