Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03792
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: December 14, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03792

Full Text
Clment Maqloire
DlltfcClKUK
135). RU4 AMcKICAINE 1358
TELtPHOiNfc N-2242
Il faut clin cher le foi en de
i nuire mi payions ridicules et
ariaalei, les clairer par It
lisire, lea cuuiroiiler l'urtire.et
par qui I |ue eiiorl d esprit eu tle-
oeiutr tabule, I iujusiice, le d-
rtfli i m, les suites luaiheureuiei.
UU.r.MMlHL
2brae ANNEE N 7555
PORT-AU-lRINLE( I
LUNDI 11 DECEMBRE 1931
Les ordres du jour de 1; |
Garde et les prochaines
lections
o
Des individus loujo rs mal
intentionns font des gorges
chaudes autour des ordres du
jour de la Garde d'Hati pu*
blis dans quelques journaux.
Ils rpandent le bruit que la
Garde s'est dtache du Gou-
vernement et n'est pas dispo-
se Ini prter main torte
pour la bonne tenue des lec-
tions. Ils oublient que la force
publique qu'elle constitue est
place directement sous les
ordres du Prsident de la R-
publique et qu'en aucun tat
de cause, elle ne pourrait
prendre une attitude qui ca-
drerait si mal avec le but
pour lequel elle a t cre:
c'est--dire le maintien de la
paix publique.
La vrit consiste dans le
lait nue c'est le Gouverne-
ment lui mme qui l'a invite
a publier ces ordres du jour
pour dissiper certaines ru-
meurs en circulation et don-
ner, une dtruieie lois, l'assu-
rance tous de la libert
pleine et entire des lections.
Le libralisme de Mon-
sieur J Vincent est gnrale-
ment connu. Une longue car-
rire empreinte d'honntet
et de probit l'atteste surabon-
damment. Sa loyaut phii
que proverbiale, ainsi q ue son
esprit de justice avr, la par
laite conscience qu'il alirme
de ses responsabilits, la sin-
crit et la persvrance de
les efforts patriotiques en vue
du redressement qui s'impose
sautent aux yeux des moins
clairvoyants. Ce ne sont pas
les ragots de quelques adver-
hchos

saires de mauvaise foi,du
reste toujours dmentis par
les laits, qui pourraient jeter
le tiouble dans l'me natio-
nale.
Le Gouvernement, certes, a
le droit et mme le devoir
d'aider au triomphe r*e ses
amis, au cours de celte In-
taille lectorale, RMis c'est)
dans les limites traces par)
la loi qu'il en usera. Au sur- I
plus, la sympathie, l'estime !
dont il jouit dans toutes les '
classes sociales sont les plus
srs garants de ce triomphe. ,
C'est l une constatation r- !
conlorlauic.
Il semble que ces mesqui-
neries ont assez dur. Les
propagandes intresses lan-
ces par les adversaires du
Gouvernement resteront tou.
jouis sans eflet, parce que
toujours elles sont dnues
de logique, de bon sens et de
v i' II rable qu'en face'le
la crise que nous traversons,
tous les bons citoyens, sans
distinction de puti, soucieux
de la dlense nationale rt
que n'aveuglent pas des pas-
sions dteslables.mriteraient
mieux de h confiance publi-
que, si en laissant s'puiser en
de vaines ngitatious une poN
gnc de politi -iens sans scru-
pules, ils avaient l'intelligence
et la s.g' sse de prter leur
concotns au gouvernement,
au moins jusqu' ce que les
;>>ob m. s dont dpend l'exis-
t n-e mme de la Nation aient
reu la solution qu'ils m-
ritent.
ALIX
29 annes
roy
de succs.
o-
VIENNENT D'ARRIVER
Jouets
J
A
(HEBSrlW
oueis Formidable
100811 'assortiment
Jou

S
M
l
i
Jouets
JOUETS
Jouets
Joue i s
BAZAR METROPOLITAIN
ANGLE GRAND'RUE H RUE BONNE FOI.
P
opos
humides
DCRET
et
de
A DAMIEN
0
- o
XII
MrJW. S. Dardeau est chef
de la.section de botanique et
de pathologie vgtale. Il est l
assist de Monsieur l'rdric
Kbreau. Quand nous pn- .
trous dans cette section, ils
nous font le meilleur accueil. ;
Voici les informations qu'ils
ont bien voulu nous don-
ner :
< Nous avons trois salles
tien distinctes: notre .salle de
laboratoire pour les icchcr-
ches, nos bureaux de travail
et l'herbier national.
k L'herbier est un des plus
fiches des Antilles. Il icnler-
me au moins 5.500 espces
vgtales. Il faut d'abord re-
cueillir les chantillons capa*
bls de mener une dter-
mination prcise de l'espce
En ce qui a trait la prpa-
ration, son but est d'obtenir
onedessiccation complte afin
d'empcher le dveloppement
subsquent des moisissures
Pour viter la destruc-
tion dos chantillons, H laut
1*8 imprgner d'une substan-
ce toxique, autrement dit les
nipoisonner. La question la
plus importante ensuite, c'est
l'tiquetage, car si celui-ci est
kit sans mthode ou sans
joins, il peut compromettre
rsultat de longs torts. Je
duis vous dire que la plupart
*cs espces qui se trouvent
uontl recueillies pot le
laineux botaniste sudoi le
wr E. L. r.kman, mort rcem-
"'""l Moca, Rpublique
witniuicaine. Ce soi.t ces
chantillons qui ont permis
*>u Dr H. I). BarKer et moi,
dcrire l'ouvrage intitul:
I.e t Thrse Horn . de la Ipne
du mmo nom, a embarqu Salin-
Domingo un formidable attirail du
guerre pour.... destination tnconnbe.
Oyez : artillerie lgre, mitrailleuses
lourdes, irtotocyclelles, ortillerie do
montagne, carabines automatiques,
mitrailleuses portatives, aroplanes,
mulets, musiciens, fanfare, orches-
tre... Rien ne manque l'expdition
pour combattre,vaincre et triompher.
seulement l'iiaitinnopliobie de La
Opinion"lui a fait omettre, dans son
nuninlion.le stock de RHUMSAR-
THE CACHET D'OR, dont la nouvel-
le argonaute est pourvue.
a La Flore d'Hati . bans cet
ouvrage, nous avons trait de
la classification des piaules
super eores d'Hati. Pour le
n ornent, nous avons en car-
ton des notes pour l'labora-
tion d'un nouvel ouvrage qui
s'intitulera : Utilit de nos
plantcsi .Nous esprons avoir
les moyens ncessaires pour
l'diter.
L'Ecole de Mdecine, au-
rait d, il r e semble, emplo-
yer vos ouvrages pour ies
cours, i La Flore d'Hati, par
exemple, pourrait tre lis
utile aux tudiants de bota-
nique, dis je Mr Dardeau.
Jusqu'ici, me rpond-il, rien
n'a t tait dans ce sens.
Tour les cours de l'Ecole
Centrale d'Agriculture, conti-
nue t-il, qui couvient trois
annes d'tudes, nous avons
t obligs de diviser les ma-
tires comme suit: 1* Un cours
d'organographie] q n i com-
prend l'anatomie, la physio-
logie, l'cologie; 2o un cours
de botanique systmatique
comprenant la classification
du rgne vgtal ; 3o un cours
de gntique .consistant en
l'lude des problmes d'hr-
dit. Ce cours >era lait par
Mr Kbreau ; 4o un cours de
pathologie vgtale qui com-
prend l'tude gnrale de*
symptmes, des signes de
maladieb.les pathoftues, leur;
cycle de vit et las moyens de
les combattre.
Nous avons aussi, en de-
hors des cours th jriques, des
iravjux de laboraio're. Cette
anrn-e, nous aoordons uue
attention toute porticottre
aux problmes de
gio exprimentale
l'tude des causes qui d.
terminent la forme et la
structure des vgtaux.
un colon slectionn qui or
tespoud atPlype *Sea Islanda,
Les travaux de slectif n ont
commenc en mai 1927; lea
premiers chantillons oui ;
recueillis dans les expositions
tenues dans la plaine du Gai- i
rie-Sac et l.i plaine centrale,
llinche. C'est l que le Doc- !
leur Porbes lsa obtenus,
fil r.oit qt.e je vous dis :
mot de la base d'limiu i on.
C'est d'abord la couleu .11 laut
qu'elle soit lgrement cr-
me, pas trop blanche.Ensuite,
c'est la longueur. Elle voie
entre 40 et 45 mitlimtic. Au
poiut de vue de la rsistance,
les libres doivent eue soli-
des au point de glissser entre
les doig s plutt que de se
rompre. La texture doit tre
douce soyeuscjlisse et souple.
Il y n aussi le pourcentage de
rendement.Nousavons obtenu
partais 6 7 d- libres, tandis
que le coton ordinaire ne don-
neque de 22 a 27 o,o, n re-
ment 30.
tNous avens encore tudi
le lendement qui consiste
obtenir le plus de cotou
l'acre, ensuite le problme de
la rsistance aux maladies
Les maladies les plus cou-
rantes sont l'anthracuo; e et
la mosaque. Vient enst ; t le
problme oe la destiuctiou
des iuseeles nu.sibles
Stnio Vincent
Prsident i!c la Rpublique
Vu Us articles 39, T."), 7i>
107 de U Coosli olion e .'i t
la Loi ElecU i aie ;
Considrant cju' 1 y a lin de
combler !; varaoce survenues
,ti Snat de h Rpublique, p*r
suite de ht mort du citoyen
Chties Zonor. S* nateur du D-
pattemeitl du Nord.
$or le rapport du Secrtaire
d'Etal de 1 Intriedr '-t de l'a via
du Conseil des Secrtaires d'E-
tal ;
DCRTE :
Article 1er. Les Assembles :
primaires du Dpartement du
Noitl dj convoques de plein
Le Temps a donn,
d'aprs les fonrnaui domini-
cains, des dtails savoureux
Rur Yetpi i Ion du Gnral
Trojillo. Magnifique scnario
pour t mme.
MM. Max Charlmera et
L. Henry Durand, directeurs
de 1/homme Libre, ont t,
avanl-b er samed-, {appels
bu parquet la a dte le cer-
tains il Icles pouvant tomber
sens le coup ele la Loi.
Un de.;< te i date dn 10
Jd :on bre, que nous publions
d autre part, dclare lesass.
blei p maires da dparte-
ment d i Nord galement
jconvi q .es pour i rcder le
IC janvier 1332 au remplace-
mer, i du sfl leur Cli. Zamor,
dcd.
i.e transport amricain
Kitlery a quitt vendredi der-
nier notre rade aprs avoir
< mbarqu, destination des
litals-l ois, un contingenl de
marim ,
< L'homme libre publie
le te h d'une : lie adres-
se au Snat amricain par
l'Union patrietique qui y re-
nouvelle sa protestation con-
tre l't.i < p] ntion.
Lei snateurs qui n'oi t
v la dmarche de
i collgues en lavi ur du
dpid Jobbois Fils, empri-
sonn: Hudicourt.Rlise.Foui
brun. Laurent et Si-Aude.
L'association hatienne
... a vu l'au're soir, un Mon*
'eur q. i porte un nom dent la
socit et dans U poli'ique, em
|amber ce toute haie sans cln-
peau, 6SD1 veston et nu-pit*dvt
une lertVre de la rue du Ce -
tre et prendre ses jambes ma
eou. Aucune querelle de m
nat;e n'a jusqu'ici fourni la < le!
de l'nigme, Complaisance? phi*
losophie le mari?OU bien Ma-
dame .-i-t-elle russi taire dis*
paratre temps le corps du
dlit?
* v
... a vu en voilure oRieii-Ue
l'autre matin, un parromieae
i politique Important, qui avait
i l'air de jouer croqueunlftine,
I t y arrivait, ma loi, lorl bien,
g < aux lentilles noires (sys*
v. bial ) dei : re lesqueflee
i >' bai l. tiventent s bi ilaienl ses
t, v- r- u:i pan me en ta*
i '.' n uu quarante quatre en
m lie ftix reins, un coco ma-
i en dragonne, et enfla
deux guides suivant un cheval
I on se arait cr re-
venu aux lemps sbolil des car-
[i ivale mi i,ain i.
.. i* pr ii quelque lois
io 1 \ 111. discrtement a'
i'.mis l'ombre, gotant la
douerui un hanl i rsoonaaja admi*
nibli ui.l rpu li ; testige seul da
lii ii; 'o gn de la salle
S cit des Nali ans*", el de son illumina*
s'est runie l'an r.- Semaine, jtion trop crue... Mais comme
Elles adopt une suggestion j ' besogua expdie, il est en
demandant au gouvernement.' (^,e avec ,1,:,al et Peut donner
lot mer un- commission
our
de
: BOrpllolo- i l'eut aux fins d'lire les dputs
, c'est -dire | du l'cuple el les Conseils t'om -
' i; 11 aux et de statuer sur l'a-
mendement Il'article lin del
C< i stitulion, soid et demeurent
i i; t ment convoques pour jj* o
cder le 10 Janvier 1032an rem-
placement du Scntteur Charles
Z iccor, dcd.
Article 2 Le praei t Dcret
.eiH publi it excut -n la dili-
gence du Secrtaire d'Etat de
l'I" rieur.
Donn bu Palais National,
Port-au-Prince, le 10 l)cc libre
1931, an 128me de l'Indpen-
dance*
Pi le Pieiden, :
(s) Stnio VINCENT
Suiuent les signatures des Se-
crtaires d Liai.
T. A. V.
(A suivre)
(D Voir Le Matin des 27, 28, Sn
Novembre, 2, 4. 6, 7,8, V, lu tl 12
Dcembre 1W1.
pour tudier notre situation
conomique et mis le vu
'I ie foui dillreod entre Hati
et i.i Dorainicauic soit sou-
mis ."i la Sa des Nation .
il parait que ht peti e
ville de Torbeck a obtenu uo
record de candidatures : elle
compte douze candidats la
magistrature communale.Tout
de ir.mc, mes Torbeckois !..
Les classes suprieures
ont t rtablies au l va e
Philippe Guerrier, des Cayes.
Quatre non 'ait\ prolesseurs
y ont ie nomms celte fin.
-Le N > d octobre du liai-
lelin de la S<> (t de Uie*
cine dhaiti esi paru avec un
copieux sommaire. Celle
blication lgamment pn
te : 'dite i Imprimerie du
Servir;- i atioi al de rein i-
guemeut prolessionnel.
Ou trouve les Cal cui
le ,u i... de M id m fze
Vu uz-Chaca ii Ilaltihi :i,.-1 ma-
n Sinon Vieux et cil /. Mlle
Clane Vieux. O voulez vot
ira plaoc ?Au parterre Ver fau-
teuil d'on li.'-Me v aux balcons?
en loge? A votre choix. L'es-
sentiel, c'est d'tre a Uailiana le
19 dcembre au soir. Cul ditI
libre cours ses gots, de son
pHit coin d'ombre, il lait par-
lois signe une jolie danseuse
11 I l'heure du dodo, rarement
se relira sans une jolie provi-
sion, pour la nuit. On com-
prend a

Henri Gardre
Sous la signature de L. Iienrij
Durand, notre confrre La L. b V
Tribene consacre autre ami
lh nn Gardre un bel article
do nous extrayons le passage
uiuunt :
Henri GARDERE est le can-
tl dal du peuple. On l'a vu
I uvre. Son nergie, sa cour-
toisie, sa p?!ience, son honn-
tet, ont t nn.es 1 preuve,
passes, pour ainsi eJie, au cri-
ble. La confianee entire lui est
acquiie. 11 ne faut cas que de-
main l'tranger qui s'en va et
voudi ait revenir dise que nous
ne savons pas choisir. Dj ils
semblent vouloir le dire. Mais,
lT*c les lections communales j lions la Compagnie" de Mme
Jacqueline \\ iener Si 1 ver..-.
Ipresi'tii cell< iMal < Bol
on Mari,*ce m uveau
spcial le continuera la srie
des con diea U-res i i i font
la |i -v ou public j it-au-
pi incieo.
eSon de Paul (.
dy; tel im le tire de cette
vi lli j ice.Oest une pn
truute tude du loyer couju-
... les a vus tuer, non sans
lonncmenl,attabls ensemble a
l'HcMel de France, Une brouilla
srieuse les tenait depuis Ion;;-
temps carts. A jamais lavaient-
ils focifi r.autic fois l'heure des
passions draiaonneUee, puis
ie tempe avait lait son ceuvie,
el rau>l n sans doute les choses
aux simples proportions d'un
malentendu. A
qu'une bulle de
tique.
/ a m ai s! n'est
savon en poli-
... le vil tout joyeux l'en*
n< nca que dans quelques mois
il allait tre pre. Il tmoigna
le tui 9 enthousiasme quand
o. lu rpta la nouvelle
que..... jours api es, mala
on tri tusivanifl tellement d-
brid, [u'il ne- pouvait, en v-
ii
i| voir
<
t
NOUVEAU SPECTACLE EN
PERSPECTIVL FUUR LU FIN
DE L'ANNEE.
o
C'est celui que nous prpare
avec un soin tout partie ulier
et le got qui ont caractris
leurs prec'deules.reprsenla-
du 10 lanvier prochain, to
comtemptnra se tairont, tous
i os deliacteurs se courberont,
tous lei adversaires de aotn i ai -
che veis le pn grs, tous les en-
Demis invtrs de notre race
tu m.lie et dcrie Liont le ai
Mta Lulpa ; < ai n jls au; ont
la 'e de notie prem re
id, une leprsentation, une
nergie, une volont, uu b
me : Henri GARDEHE I...
jon, La se-
conde lu (| '> lui continua
son boi beor prochain, fidle
son jeu. il sa mit sautiller.
comme un filleul qui l'on a
pn mil une: bicyclette, puis, tou-
jours perdu de joie, d murmu-
ra sur le mode le plus amou-
reux : Chrie, je ne remets plu
lis pit ds chez toi, de peur que
cette bonne nouvelle, annonca
ui.e quatrime lois, sans mna-
gement, ne me lasse perdre la
raison. Car il savait...

... voit que la Cigarette Cham-
pion conqoieil pacifiquement la
Hptbbque Dommiceine. Le
Prsident Tiujillo vient d'eu
commander 10 caisses pour son
us?ge personnel!
gai avec ses joies et ses pe-
tites misres. L'auteur, tout
n mus taisant les leons n-
cessaires, amuse et tait rire le
spectateur.
L'est exactement la pice
qu'il nous fallait pour cette
on d'anne. Eie nous reserve
l'occasion de pass r agrable-
blemeni une soire
sienne.
pari-


I

m
_l ..IJ'L.JL'
UOIStCtUR DE UERIft
AU
DIREfiltUAWE LE iAfl.1J
Mon cher lilgteirt,
Partout o ije passe, nppel
p ir les exigences de mu pro-
vision, je ne. manque jamaii neurea 15 exactement aura Ueu
Sattonal dhugltu
i d'Assistance Publique
Section de l'Enseignement
et de la Pronagandt d'Hygine.
Ceafreiee rfl)fiae ri Ueai
J-diiValii.
Mardi, 22 dcembre 1031, S
EXAilEN DESTbNOGRAPHIE
ET DE DACTYLOGRAPHIE A
L'INSTITUT TIPPENHAUER
I AU PALAI3 NATIONAL
du rechercherai de lire votre
intressant journal "Le Matin",
tmt comme mes^ distingus
contrles L'Opinion ", ' Le
P*W" et Le Nouvelliste".
^JGes journaux sont miens.*
J'ai donc lu Logaui-, ^o
mon sjour de plus d'une se-
maine semble vouloir sa pi olon-
yer, (je suis en train ne liqui-
der en cette ville .la vieille al-
taire l'aublas de jjceiu douze
mille dollars, en occupant ac-
tuellement contre le tics hono-
rable Me llermaun Benjamin,
saccesseurde Mes.Edgard tlyp-
pohte et S. Jean-Louis, man-
dataires rvoqus du sieur Jus-
un liuillaume, dit Fan bits, ce-
lui-ci, bneliciaiie.d'un tuux en
critures publiques commis au
onreau de: Archives ^.-uerales
de la Rpublique), j'ai loue lu,
dis je, Logana, te numro du
lundi 7 dcembre courant de
votre journal "Le Matin", o il a
t publi une luire ouverte bi-
guee de Casimir, uvoca!.
Qui est cet honorable
irre ?
la salle d'Anatorni" de l'Ecole
I Mdecine la confrence men-
satlle d Hygine, accompagne
d projee.ions cinmatographi-
pies.
,Les parentl et les instituteurs
y sont cordialement invits ainsi
q'ie la presse.
Service National d'il unir ne et
d'Assistante Publique.
Section de I Enseignement Cl de
la Propagande.
Port-au-Prince, liaiti.
BULLETIN D'HYGINE
La JOysontorlo.
Si ^c'tait un sfallf Marcel Ca-
simir, dont le nom court toutes
les ruesel se trouve sur toutes lei
UOOChaa, grce une chanson
populane londe sur un laiciu
de pigeons commis au I5I-Aii
de l'orl-auPiiuce, chanson
termine par ces mots : "Serre
en bas lvite ", croyez, moi sin-
crement, mon cher Directeui
je ne rt pondrais point cel il-
lustre |.ersonnage qui n'a et ne
peut a\oir droit qu' mon^saal
mpris.
Mais s'il^s'agissait d'un autre
Confrre du nom de Casimir qui
meut si peu connu |u.\ |Q* tant
allusion ce qu'il aurait appel
mes prouesses, je lue croirais
d'ores et diju oblig de le rle-
rer aux journaux, L\)pinion '
at "La Vent" o il a t bien
souvent question de moi.
Mes^ prouesses ? C'est que,
victime innocente^ d'un crime
politique commis la nuit du
5 Mai de l'anne dernire a
Jacmel, |e n'avais pas eu d'une
leon uuiaculeuse le triste, son
du regrett Elius Elie.
*#Mes piouesses? Lest que |*i
vais beaucoup crit ces teinpk
derniers au sujet d'un paruciu*
dnonc par la victime lit
mme en_prsence de Me Th.
Lon, alors Commissaire du
Gouvernement, et d un aulii
prestigieux Jacuieiieu, aujour-
d'hui.,a Saint-Marc, Nir le Doc-
teur Deptstief- parncide iesu
jusqu' ce jour impuni. 1. s\.-
il de i'aaaaasinat de la vieiiu
ianassa Latontaiil, Iga de II
ans et happe, un ion.dc sepl
coups de couieau Jacmel...
Ljuel tut le mobile de ce cr\mc'i
Mon indignation, mon im*
probation et UMf.cril m'om
valu de^n'avoir pas t premiei
Dput de ma ville de Jacmei
eu Octobre de l'anne 1930.
JgMes prouesses C'est que |'ai
vu de mes yeux livrm mon Lu
binet d'Avocat et u u maisoi
ej'habilaiion Jacmel, sprea Ui
meeliug beoaaiiouuel ei. ct.U
Ville, a un pillage meu orgai
se par Uea compeli eurs ->-
loyaux se mettant a ia tle d'un
banda d'assassins, i uommei
depuis "les habits no. .t
Mas prouease '.'.....i jamaii
je dois m eu conuai a, et
rait que, si | tais intt uiture <
leu uuriliaiit loul,|'ui -s inceii
La dysenterie est encore ap-
pele chez nous cliolriiv: ou
enttlte. C'est une maladie en-
dmique qu'on peut rencontier
dans le peuple tout le long <'e
I anne, soit SOUS la torOM spo-
radiqne, soit sous la lorrae pi-
U nique, mie happe les en-
tants en bas ge, comme les
'.on- lsdnltes.Elle est trs contagieuse,
.jet se propage par l'eau, le lad,
les aliments, les mouches, le
linge et les mains sales, tout
cela souil par le contact avec
les selles des malades. Elle
cause l'inflammation du gros
intestin, laquelle peut s'aggra-
m d'ulcrations ou {d'hmor-
rbagies mortelles.
Cest brusquement qu'on se
veille ii nuit, en pleine sant,
ivec un besoin irrsistible d'aller
i la g;irde-robe. Les premires
lellea sont souvent abondantes,
Elles deviennent tout de suite
jusque nulles, mais frquentes
l pnibles jusqu' la fin, occa-
sionnant une sensation de bi-
lure iu fondement,dea coliques,
les preintes, du lnesme. Le
naade gralement,n'a pas de
lvre; son apptit et ses lorces
,e insinlienuenl assiz bien;
nais sur le vase, il gmit, trans-
ite et s'puise en vains ellorls,
pour n'arriver rendre qu'un
crachat de matires glaireuses,
souvent Stries de sai>g. D'autres
ois, le dbut de la maladie est
.dus insidieux prc l de nu-
,UilicS, d .0 -umiii' de peili-
l'apptit, etc.. Le mai peut se
merir en 4, (i, ou 15 jours, ou
levenir chronique, avec des BC-
;almies < t des rechutes, ou en"
core finir par la mort, au mi-
lieu des hmorragies et d'un
jrand abattt ment.
Eu cas d pidmie, n'utilisez
|ue de l'eau bouillie, en toute
iccasion.
Samedi aprs-midi, sous
le haut contrle de l'Inspec-
tion .Scolaire reprsente
par Monsieur le Docteur Paul
Tlmaque, sous-inspecteur
des coles ; ont eu lieu les
examens de Stnographie et
de Dactylographia, (session de
Dcembre ).
L" Jury, prsid par Matre
Franois Manigat. chef de di-
vision nu*'Dpartement de
l'Instruction Publique, tait
compos comme suit :
Mr Paul Boochereau,vocal
Mr Gatll Pressoir, 'docteur en
mdecine.
Mr Du racine Vaval, avocat.
Aprs correction des preu-
ves, les rsultats suivants ont
t proclams : En Dactylo-
Vendredi dernier, deuxime
vendredi du mois il y a eu au
Palans N'a loi al, de 5 7 heures
f de l'aprs-rr idi, une brillante
runion de journalistes.
'..( journaux suivants :* Le
Nouvelliste , Le Malin , Le
Temps , Hsili-Journal , Le
Pay , LE'an , dipe ,
L'Eveil , L'Appel , La
Libre Tribune , s'taient fait
leprsen'er par leuis directeurs
ou leurs rdacleure.
Comme toujours, d flnrs
ptisseries, des rsfrstchisse-
Rients varis lurent servis aux
invits. Un bouquet de roses
pourpres jetait une note gaie
dans la s-a'le o le Prsident
Vincent, avec l'emabi il4 qu'on
lui connn*, allant de groupe en
groupe, trouvait un mot aima-
ble pour chacun.
Celte runion rie journalistes
pnr le Prsident Vincent prouve
chaque lois quel litne t de considration !e lien-
tenl ses conlrres.
Cin-7aldv
DEMAIN SOIR
Belphgor
OU LE FANTOME DU LOUVRE.
La Maison de la Haine
OU, L'HOMME A LA CAGOULE.
Entre : 0.30 ; Balcon : 1.08.
graphie:
Mel'e Danielle Bont, 49
mots 2/3 la minute.
Mr Joseph l8idore,46 mots
2/8 la mi nu lu.
Me!lu Germaine Roy, 46
mots 1/2 la minute.
Mette Irma Larocht?43mots
1/3 la mi nu le.
Mcllu A< tonia Vincent, 40
mots la minute.
Mol c Constance Debrosse,
30 moh li minute.
Le minimum dt 40 mois
tant exigible, le Jury a jug
les six premiers aptes obte-
nir le diplme de Dactylo-
graphe corn merci il.
En Stnographie.
Il ne savait
comment
(aire......
ijunnd par hasard, il.entra dans
le plus chic magasin de la ville
t rond i'a qu'il est inulile de
otn > inder l'tranger, puis-
m jour le jour, il peut se
pouvoir de tout ce que com-
, c son ir ..s^ su. 11 parut le
Paul B. AuxiK*
m,
La Constitution
Espagnole vote
Madrid,4 Dcembre.
L'Assemble n a t i o n a 1 e a
adopt en son entier, la rons-
li'ulion rie la nouvelle rpu-
blique et renvf y*;- le docu-
mm' n un cv^i' pour sa
rdaction dBnlve,
j I.a nouvelle constitution
(qui a ' I tude depuis
plusieurs mois l'Assemble
Melle Carmen Nicola*, 120 nationale, due are que l'Es.
mots 1/3 n la minute. j |nne est s une rpublique
Melle Jeanne Andr, 113 des travailleurs de loo'et l**s
mots \ ','> la minute. claves son un rgime de
Mel'.e iVlarguerite Saurei,109 libert et de jusliee.
mots i la minute Bile proelamme la spara-
Melle Irma baroebe, 99 ''on de l'Eglise et de l'Etat,
mots. la minute, l'expulsion des ordres reli-
VI 11" Antonia Vincent, 93* gieBx reconnai^aant une su-
mots la minute. (torR suprieure celle du
Melle Germaine Roy, 92 gouvernement, l'tablisse-
motl la minute. \ menl de l'instruction pubiU
elle Constance Debrosse, < que. la lgalisation du di-
91 mots la minutes. j\nrcu, l'gal! du droit de
Le minimum de 90 mots tant vo'f pour 1rs hommes e' les
exigible >ou le D'plnie de
s r n <^ aphie.les 7 postulante^
prsen ces ont cl juges
aptes l'obtenir.
focs compliments aux lau-
ratset laurates-particulire,j "n
ment Mademoiselle Carmen dflnii
Nicolas.qui a pu donner 120
mots 1/3 la minute en St**-
nographie.
Il est en ce moment inutile
de llkitcr l'cole: l'excellen-
ce de ses mthodes dans tou-
tes les branches est un fai'
que personne n'ignore. Fai-
sons .seulement remarquer
l'esprit de sa tel me cin tclion.
5,00
3.00
16.50
17,50
15,00
! rrimes et un g-;ind pro
M. Manuel Azana a annonc
une l'Assemble nationale
s'e't ,: I ''(> ' po'i- lire
I r.i Je !- m 1C d--- u.be et qnt
le cabine <'' iifl flrrlsS **!!
nera aussi't que celui e\ se
ail ins'a'l,
Ce n'est pas du Bluff
La maison Anton I. Saba ne^croit pas ncessaire d'nn-
mrer ici ses articles bien rputs de bonne qualit tels
que : Crpe de Chine, Voile de soie, Crpe Georgette, Toile
de soie. Voiles Chiflon,, Toile Drap pur til, Bas ni, Tri-
coline, Casimir, etc. etc. etc., qui ne sauraient tre snrpss
ses par la concurrence.
A l'occasion des tte d* fin d'annee
La Maison vend les articles"suivants.
Articlea pour Dames et Fillettes.
Chspeaux"paille d'Italie pour fillettes a Gdes" 225 clause
a forme pour dames 3,00
Chapeaux polie d'Italie pour garonnet 3,00
*' pour garonnet panama 3. Chapeaux paille Jean Bart sup.
44 garnit pour dames large
Chaussures pour dames No 3 5 Berge
' crpe soie
Chaussures pour dames No d S noir
Et souliers Tenuis Fleurs-Dcutelles, ctc.etc
Articles pour hommes
Chmeaux^Canotier paiile d'Italie Gourdes 4,50
Charleston 6,0e)
' Panama 3,00
r.hapeaux Sandino 2.75
Toile double largeur pour costumes Gourdes 4.50
Toile tussor double larg. pour costume 4.50
Cheviot noir 4,50
Cheviot Uris double larg.pour coslumes 4,50
Serge Bleu marina * M 11.00
Serge Noir M 1200
Chaussures pour hommes No 5 7 19,00
Casquettes franaises 2.00
et Cravates. Soutiers Tennis, Chemises hapeaux
laiue Casimir coul. etc. etc.
Les prix des articles mentionns sont moiti de leurs
prix de revient malgr leur traichenr et leur utilit ponr
les habillements des ftes.
N'hsitez pas; accourrez-y en foule, car ces prix exceptioa-
nels sont pour le mois de^dcembre seulement.
VOIR CES ARTICLES C'EST. LESIlCHETER
N'OUBLIEZ PIS QUE C'EST DE L MAISON
Anton I. SABA
1733, RUE DU MAGASIN DE L'TAT.
cbaqae
suas
-*t^^PASTILLES"*^^,J i
r% Ml RATON
L. ..'. o.lur.l. .. CHATlL-OUve
JLci'ixUifcJau.T et,

- -- ...
OUYO.i
Extrait des
ns maritimes.
CHANGERENT D'ADRESSE
I
leu purniaui ioui,|ur u meeu rc-nrieLatontai.t
di, pour la puriucatio.i,uonpafc( V ico Douyou et Louis Ga-
matire et vaillante eue deJa route, annoncent leur bien
melquiuu brli qt u depun veillante clientle qu'ils oui
ao, n* n'tais pas ntucore>, ei. tronslr leur cabinet la n e
o toute ma tainilie, reula et
iilllca Ut SOU! qui lu pioptii-
laut de biens fouci rs librtt
de louiez charges ; hypo-
thquas, luuib ics Vuleuia oc
pigeons b.en connus c tout
li Rpublique ei lai assaSBins
i npunis ue Bdayardi es rou-
gis Jacmel, crime c; i devait
e.upctier M r May an 'arru
ai Snat at S la lie ..-ucj Uv.
li itpuubqu... On: le cri
a lieux uc ia nuit i. iredn b
Mil a Jacmel 1 ,tjui <..> pai ara
ui jour ?
Publiez pour u^oi, mou cher
i I)' \ubry, ct de l'im-
a i t Mr Virgile N ai-
da,
fort-a u-Prince, le 12 dci m-
> 1931,


RHUMKM TftOUX
BKONCHmS CAT,
:,' ire, t si je n'.- mis l-
eai ni Irapp de dos, je \ u
v. ot longti mps, et i oui
in, ai ti le, des pue s
; itaiea 11 autograi ! .
i i ...ii dai t la rplique, je
le meure bien vtre.
Auguste FAUCHE,avo< bi
Logne, 10 Dcembre 1931.
Pan American Airways, Inc
Pour les Ftes de fin d'anne.la Pan American Airways.Ino.
le plaisfr d'annoncer son aimable clientle qu'elle leur
fait une rduction de vinat cinq pour cent ( 25 /) sur toal
les tickets Aller Retour, partir du 15 jusqu'au SI d*
cembre.
Pour les ports les plus prs, les prix Aller-Retour sont
comme suit :
Pot-au'Prince-San Pedro de MacorisOr 37,50 au lien de90
i San Juan, Porto-Rico 78,00 c or 104
Nuevilas, Cuba 85,50 1M
f -Miami. Floride .142,50 a **
J Pour d'autres destinations, prire de s'adresser an ba-
reaude la Compagnie. Tlphone 3245.
Port-au-Prince, 11 dcembre 1931.
Pan\American Airtvays, Inc.
F. J.NOONANN Airport Managet.
m
OUDROH
OT-

MISSION DE BONS DU TRSOR
EN BELGIQUE
Hruxelles. 4 dcembre. A
cause des difficults rsultant de
la situation actuelle pour le
lancement d'un emprunt int-
rieur long terme, le cabinet
S autoris le ministre des finan-
Ices mettre des bons du tr-
sor jusqu' concurrence de 15
\ millions de dolturs ponr com-
\ penser la lenteur de l'entre dea
impts. On a remis une dpte
ultrieure un emprunt colonial
de .'10 millions de dollars et un
emprunt de chemins de 1er de
j 21 millions de dollars.
. LE PRIX NUBEL DE LA PAIX
OsIo.Norvge.G dcembre
Mme Jane Addams,de Chicago
le Dr Nicholas Murray Bu-
1er, prsident! de l'universit
de Columbia, et le corne
Coudenhove Kalergi ont t
mentionns par les journaux
norvgiens parmi ceux aux-
quels le prix Nobel de la paix
pour i ait ire attribu.La pro-
jelamation du prix se ieraie
19 dcembre.
666
Le Rhum Barbancoorl
Dont la renoinuielest.nniverselle a gard sa premire plue*'
Demandes parfont :
UN BARBANCOURT
Dpt :Rue des Ceeart



Ll. MATIN U Dec nhre mi
LE BAZABMETROMUTAIll
< ROGER AUBRY, Directeur )
Anqle GiandRue et Rue Bonne-foi
m


N'EST PAS SEULEMENT UN BAZAR DE PREMIER ORDRE.
Son rayon d'picerie fine et comestible en gnral est des mieux assortis.
Aux meilleurs prix de la place; CHOCOLATS, BONBONS, GATEAUX,
BEURRE FRAIS, FRUITS et; LGUMES Irais toujours en glacire.
V. VINS U LIQUEURS CHAMPAGNE
Service irrpiochablc
MILLE QUAI RE CENTS
Mille quatre centsen lettre, ou en chiflres.reprsenten:
la quantit de paires de chaussures pour hommes,garon net s
et llllriies, que la maison VINCENT (iUDIXO est en train de
liquider. Oui, l^aMer. D'ailleurs, il est facile de contrler
la lait eu s'arrtant thex Gaudino avant d'aller plus loin*
Mres de familleconomes et P,aia |.i t i t e conscients de
vos responsables, n'hsites pas vous approvisionner
chez Gaudino pour la Eu de l'an e; il y Ta de votre int-
rt !
Erratum
Dans la note ci-dessus, on a systmatiquement omis de
Mentionner que le stock de Casim'rs de la maison Vincent
Gaudino est devenu tellement lorro'dable.que.eu vue de la
fia de Tanne, l'ami Gaudino va, ds le mois prochain, oc-
caper l'ancienne halle de la Socit d'Importation Gnrale,
c'est i dire presqu'en lace de la halle qu'il occupe actuelle-
ment et qui est vraiment trop petite pour contenir les casi-
irs, cravates, chaussues, partumerie, etc, etc. etc.
Livraison domicile
ESTO
M
Remde nouveau
LA
INSTITUTGUY-JOSEPHBONNET EN PROGRESSION
Cet tabissementqui a ouvert ses portes en Octobre der-
nier a vu bon eflectit s'augmenter de cent pour cent durant
le premier trimestre.
Tous les points de son vasfe programme^ d'rnseiprmrit
elassiqie raailrt et 4'eisrigieaeat aratique s'excutent la satis-
faction des lves et des maints.Ces derniers sont parmi
les meilleurs qu'on poissa trouver en Ha i.
Que les retardataires y envoient leurs enfants A la rentre
de Janvier I... Ces deruiersen sortiront plus tard des horu-
sies complets: A une instruction Sltde ils joindront une
ueutieu pratique parfaite et uoe force mrale a toute
preuve.
Prix modiques Conditions gnrales avantageuses!
Ileil.
alrpttt par In ftUktti de Pr.rh
soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPES
ACIDITS d. i ESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
GURISON RAPIDE
SI
en ferblanc de 100/1 Dnts, qurats 50/1,
20-3 1/2 lbs., 10/1 qallon & 5 allons, est
la meilleure huile pour la cuisine et la
table.
Produit du D' CORNELIUS
7, v. Conilant-Coquelin, PARIS-7e
f.V V/VT I "
A Par:-tn A- (M Piirmx' t. BOCil
II i*'.(3 koinet Hijn..oH
LE 57 ANNIVERSAIRE
DE .HOOVER
M. Hoover esl en meilleure
sant que jamais rit puis qu'il vit
la Maison Blanche. C'est rians
des couditions physiques sl>so
lumen! parfaites qu'il a clt lr
son 57e snn versaire de nais
sance. A cette occasion, rie nom-
breux invits avaient t runis
la Maison Blanche, et un im-
mense t oke orn de 57 bou-
gies allumes a t serv-, su
vant la tradition.
est l'aliment prfr des enfants.
En vente dans foules les bonnes picc
ries de la Rpublioue.
Pour commande s'adresser
L. PREETZMANN-AGGERHOLM
Aqents deCORNPRODUTS
REF1NING C., New-York.
&C.

Insurance Co
One des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
A cents Gnraux
mmw mm&mwmmmwmmm
Toutes les Polices
DE LA
1
comprennent la Protection contre 1*
Foudre sans auqmentation de tax
YEw.LeBmaC6 s
* Aqents (Gnraux
af


Lundi
i4 Dcembre 1931
Le liatiii
Jneme MH&L H" ii
Port-au-Prince

4 r/iOEfc
J5UI!


Tl p!)on r : 2242
M KNtClHMfMMMMai
mil I i '
fcj
.',
lifeii
&*M

- ?


!
;



*. -
i
..jrecs
, de .
ii!!ft -.
y

-

-i
':
'C
VsN 1 QUINA
r-\ J i Il 5 H lQI ICI15 2
!SU: ; I INOU
et son bs en succdai
E" XS3il7S : STSaB&^'iSlSaZSSS^I
I
Lykes Brothers SS C lue
Texas HaiLl Santo uoiningo- Rica Porto
le seul service lu el rgulier passage! et
ht entre les porta du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiu.
Tour la rception rapide el ma liemcol babi'e de yoi
Importations, serve/, vous toujours des navires de ' LYlvt
UN t.
nH
avec M AU i
RW^nfratnur modems
SUPER DPURATIF
/. p/u ai', M p' complet
Le plus pratique aux Colonies
C.uinli.it : Maladie! do Sang, do
la Peau, ilu Foi u. Constitution,
Age critiqua :t PALUDISME.
LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue do la Chapelle, PARIS
A fart au-Prinoi Pharmacie W BUCH.
Les familles Dore', Rin
chre, S'mon,Lger Lapogerie
Messac, Bertrand, Dcsmarel,
Hernndel et tous les autres
parerts cl allis lemercient
tontes les personnes, spcia-
lement 'es nombrt ux amis de
\l ragi ai e, qui leur ont dor-
I n des preuves de lelle sym-
patbie n l'occasion de la
y perle cruelle qu'ils ont | rou-
j ve en la personne de
I Anne \ eime Jrst'iih Horet
, fie Ce lima iinchre
leur regrette mre, sur,
tante, etc, dcde le samedi 5
de ce mois, rrunie des sacre-
ments de l'Eglise, l'ge de
85 ans,et les pi lent de recevoir
j ici l'expression mue de leur
profonde rccor-naissance.
1931
1931
Les prochaines arrives i Purt-ao-Prince son!
S/S iMargaret I ykes 11 dcembre
Heamer>Rulh Lykes 18 dcembre
Steamer Genevive Lykes 25 dcembre 1952
Steamer lAlme ia Lykes 1er janvier 1992
Dureau : Rue du M n d l'fct. Boile l'ostala P
-
AVIS
FMME RHONE OE Cw
Marcelin Martine
L4HI MjftWb.
fir.ad'Bu' Jo2iC4
i
c
o
Sou!p| m.mxdette el
la ; ;ie et 30 mia les;
Arrtez i a ie|roilis*erant le
nremicr y ui et la malaria en
rois jours.

.<*.
ge
iauxdcGu
Double
Traitement
La double action
de Vicks (inha-
l et absorb) les
",e vivement.
?> r ?
_ ;.- t.. ," ^ B
PcurTout Refroidissement
La Mie n < o< iv-\\> < u
Service NimmwniI o'Iivgin et
d'Assistance Publ que i orl a
la connaissance des Infre** i
que i- orwahj les dclarai r s
de dcs se font I tf, itul
Gnral : **>i*u D.
8 dcembre 1931^
Assu?'*/ \ e lis con're iccidtnl
f> la Gen< rai Accident Plr* &
L'e Asusrarce Corporation Li-
roi'ed Vve F. Berninighaoi,
Agent Gnral nonr Ra'lL
PROGRS NOUVEAU
RhUM IsOUVEAV
IT EXOUIS
Prix rduit
ALCOOL DEFIANT TOUTE CONCURRENCE
CLAIR1NVIERGE
Chez G. NAZON
Dpt Angle des rues Prou et du Peuple. Prone SS13
Gulf Pacific Mail Line Ltd
San Francisco, U S.A.
Le steamer Point Permit > ayant laisf Port'and Florida
le 17du courant est allenin Port au Prince le 23 dcembre
via Vsncouver,Sealtle Oak'an i Alameda.Los Angeles, Puerto
olumb'a, Kingston et continuera le mme jour pour Tara
pico, Florida, prenant lit et paisagcrs.
Le stfamer ' Point Sir devant laisser Porllandle 20
dcembre 1931. est attendu A Pon nu Prince le 26 janvier
1932, via Vaiiconver..Se.il>,()?kl ird Alamed.-.San Francisco,
Los Angeles, Puer'o Colombie. Kingston et repartira le
(mme jonrpoor Tampico.Florida, prenant fret et passagers.
Port au Prince, le 'il novembre 1931,
A.deM\TTEIS cV Co.
Agents Gnraux pour Hati.
M au .ff. vm*K*imr*r*an*mKKi
1 \
nwe-'or^aWMf
gataafaaw


. .;

-/%

Chapeaux vai poui ea es e!
qus par d^s maus halUenoes et avec di
pays. ... ,.,,
Faites uue visr.ea iLIndigenei.
enfants :
ia) Dtilie
!! ! I
f#i BUCCAL OEUJ
ICMAttfiYt
w ^HBBBBBawaW^Baa^^^^^a^a^B
! i SinM i I tmmtut l irai
.iGnuc don! racfioB
.,: est acuntiliqueui'nl
;nr Ici travaux daa ptuc
na acrioo
." rap) ic nar le* cciiionts da Lt
[LISait la annf lotfte lea
: i -j? i.i ^r^J..(^;o,
I woralgn
iwooaU-ii-'.AAN*-
i ; r:
,\ < '"5 est etncoo cne
te urla mcihadav
iffiMARff
n au LaboratJlra ;-1 "OMISIT
cet ain venta dan:.....'< i
!>. pitarmeelae b HaTtl.
*o:-f LE FAIT EST INCONTESTABLE
i
Ces! la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste lerriloire
lj runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET GOMPARVZ!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs