Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03791
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: December 12, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03791

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
< 1358 RUEl AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
Bienheureux l'iicm-
i. e qui a trouva la
najesse et qui est ri-
clie en prudence.
SALOMON
'
_j2i>me ANNEE N 7554
i-wiii HH1N* 1 <
SAMEDI 12 DECEMBRE UK31
A propos de Rvision
Constitutionnelle
iomo Partie.
POUVOIR JUDICIAIRE.... INAMOVIBILIT DES JUGES.
O
Justice el Paix ou Paix et Jus-
tice. Il semble que |ei Ceux 1er
mes boient conlatifs. L'un u
eut, sans l'aulie,exista. L'his-
foire de l'humanit alUbte que,
dans l'ge de la Forte t de la
Violence, 1 n'tait point de paix
entre les hommes. Rien que les
guerres prives el les lutes Ira-
tncides parce que, dans es
temps barbares.il n'y avait poiut
de Justice. La socit vivait sui
la base dune ^ingalit qui en
Iretenait la gueiie el tous les
excs. Et l'Etal lail alors Hop
laible pour remplir sa lonclion
de protection el de scunt.
par l'admission, dans le droit
public interne de la libert et
de l'gaill civile, un pi ogres
considrable lut i Valise vers
l'idal de Justice lev par l'Hu-
manit. A la gueire prive-, a l'ai
bitrage l'ut substitu le Juge pu-
blic-
Issue de cette nouvelle con-
ception des dioits de l'homme,
_ une ide de Justice, la tt
publique Hatienne n'aura point
franchi les tapes dllflcilei par-
courues ptr les autres Nations.
Ni guerre prive, ni ai bitrage
entre lesmembtes de la socit
Coloniale qui relevait d'un Etat
lort, la puissante monarchie
franaise. Avec toutes les libel-
ls et tous les drcits, elle a eu,
du premier coup, le Juge public
et le pouvoir de Juridiction. Et
li le Snat de 1806 s'tait rser-
v les hautes attributions de
Tribunal Suprme, on peut sou-
tenir que depuis 1816 les trois
pouvons dutincts et spars ont
constamment el reconnus par
toutes nos Constitutions rpubli-
caines et mme par celle imp-
riale de oulouque qui est au-
trement intitule. En cons-
quence, la controverse juridi-
que qui partage encore lu science
hancaise sur la question de sa-
voir si la Justice constitue un
pouvoir n'existe pas en Hati o
elle est un pouvoir indpendant
des deux autres.
.S'il en est ainsi, comment s'ex-
pliquer que les Pouvons Ex-
v util et Legislatit aient, en main-
tes circonsiances, entrepris de
suspendre l'inamovibilit de la
Magistrature, principe qui cons-
titue la garantie de son Ind-
pendance ?
Montesquieu, le Grand Juris-
consulte qui, le premier, exposa
le principe de la sparation, en
lormule claire, avait, sans doute,
jout relativement la Justice
0 Quant celte dernire, sa
puissance est peu prs nulle ;
mais, en Hati, les entreprises,
les empitements des deux au-
lies pouvoirs dans le domaine
judiciaire sont trop souvent r-
pts au cours de notre Histoire
Constitutionnelle. A ce point de
vue, les actes lgislatifs, qui les
autorisent,mritent d'tre analy-
ss. A la chute de l'Empire, une
loi promulgue le 11 Dcem-
bre 1860 dict : art. 40. Les
Juges ne peuvcnl lre destitus
que pour torlaiture ligaiement
juge. Nanmoins, il est laiss
la lacult au Prsident dHaili
pendant deux ans de rvoquer,
s'il y a lieu, les Juges a letlet
n'lever la Magistrature a la
hauteur de sa mission. Certes
fi le Fondateur lut un gnial
i-erviteur de l'Ide de p ne, si
I. loule l'a suivi et si cet accord
a rendu possible la ci i non de
la Nalion, il est cepen liant lu-
ontestable que.dans cet!- loule,
!c trouvait une lite diinjeanlc
qui accomplit assez bien sa
mission. Et c'est, sans doute,
c ans cette lite que Ion e I
t Loisir les membres de 1 M M
trature. Ds tort, rvoquer Ces
.luges qui ne seraient pas a la
I,tuteur, n'est-ce pas laisser en-
tendre qu'ils avaient eu le mal-
heur de dplaire la Rvolution
triomphante? Cette hjpotbee
ne manque pas de londement ;
elle se trouve pleinea-.nt jus-
p.
AUX
29 annes
ROY
de succs.
tifie par les (ails suivan's : en
187-1, la mme lormule est em-
! ploye et pour les mmes mo
tils( art. 101. Dispositions Imn-
silones ) de mme en 1870.
(art. 104 ).
Pour h battre le Pouvoir Ju-
diciaire plus l;>ible, 'r* '' -<\
autres s'taient rincer'(*. Co u-
me les deux autres, il cjMte.lt'se ,
pouitant un Ml final s on i. I
del puissance publique. Il tant
le dire nettement, un lm*nf
nouve-.; la politique ** '
entr dons la Justice la polili-]
que nu sens troit du m< , t*ue '
politique de vengeance et non '
unedocUinc de Progr.
La ralisation de ces mesures,
la nomination d autres Juges en
lieu el place de ceux qui avaient
?i suspendus permrient d at-
tendre des services de la Magia
trature, alors qu'en principe If-
Juge est epplicaeur d'> la Loi el
que son tle se borne rendre
des jugements ou des arrts.
Il en est des nafenres injustes
et injustifies comme des Lai?.
Justes, les lois obligent parce
qu'elles sont justes. Injustes.elles
n'obligent point. PU s'il Des! pas
permis de s'insurger contre elles,
sans me Ire en pril l'ordre su
cial,comment demander l'Un-
tien, hritier d'un lourd pass,
colonial et qui n'est pas encore
lib' de la rancune, de \ envie,
de Vcgoisinc de la veng-.ance el
de toutes' les tares anceslrales,
comment lui demander de ne
pas s'insurger contre certaines
. mesures? Comment parler d'or
dre une Nation compose en
grande partie d'une masse ac
coutume, de temps immmo
nal. 1 indiscipline et qui n'a ja-
m is eu le sens du Juste el de
l'Injuste, alors surtout que ses
directeurs fondent leur cuisine
sur les plus mauvais instincts
populaires ?...
Et la Justice, comme la Paix,
ue peut rgner dans la Rpubli-
que qui, par ses origines, se de-
vait d'inscrire ces mots magi-
ques sur son blason. Vraiment,
il i.ous laut, avec la Libration
du territoire, apprendre de-
venir des hommes libres.
L'inamovibilit fut encore sus-
pendue deux lois durant 1 Occu-
pation. Mais.en cette occasion,la
lormule changea.Il eut t ddli-
cile de repioduire le texte clas-
sique. Des coles de Droit
cres dans les principaux cen-
tres, avaient lourni des lments
la hauteur. Aussi la Constitu-
tion de 1918 porte : L'inemo-
vibil.t est suspendue pendant
une priode de six mois, par-
tir de la prsente Constitution.
Dix SOS aprs, le doux me
amendement suspend tuco'e
l'inamovibilit en autorisant le
Pouvoir Execuit procder
dai s le personnel actuel des Tri-
bunaux tous changements
qu'il jugera ncessaires.Qui peut
sincrennnt soutenir que la t'o-
lilique lut trangre ces me-
sures de Fora ? Noire vie pu-
blique c'est la vengeance, l'a-
bandon de l'Idalisme national,
la thorie de la Rvolution par
la Force que les Hatiens ins-
truits ont trop souvent exalte
et tolre. Consquence: ni Jus-
tice, ni paix.
Et maintenant, si nous vou-
lons tre plus respectueux de a
lgalit et des principes; si nous
voi U r.s le rgne de la Justice et
de la Paix, il laut HKlt.e un
Irein aux empitements les
Pouvoirs Executif et Lgislatif
sur le l'onvoir Judiciaire. Que
Ici c'ioits auiretos mconnue
de la Justice servent notie et-
A DAMIEN
(i
XI
o -
Plaisance: Les cco'es;!*. Nous avons, notre bui-
V
valeurs ,nccssai a
teouoeiret primaire du Ser-I get, les
toc National de la Produc i l'entreprise du creusemen d
lion Agriede el de l'Enseigne- j ces canaux. Ne perdons pa ide
hient rural Plaisance sqnl vue que nous importons de
i u s i : I '. 6t s sur l'habitation Itrauaer prs de 5.4
Il a <\c dcid par la Di-
rection Technique rfy d* e
lopper la culture des cilr is
grettes par des bourgeons
provenaufde plants slection-
qui ont e: imports des Ktuls-
Unis. L'antre pi lie de ce prn
jet a cl dcide la sui a de
celle de l.iaHailian Pinea(>pk'
Company d'tablir une usi
ne pour la mise en conserve
des igrape-traitas. Cette Coin
pagaie a dj commenc, prs
du Cap Hatien, une planta-
tion denvi oi 40 carreaux de
terre et pooira payer, paratt-
il, de 15 2 i dol la loune
de
ropos
humides
Des u ;ns trs"'i h pa [e,l is Tu
de la Turquie nouvelii. Voici un
pour le moins originale des
i onsei lera municipaux de Stam-
il. On ya constat que les ecci-
klenta d'automobile taient, pour Is
plus i m le [i ni. le (ait de jeunes
chauffeurs. Des imprudente et des
suis responsabilit.Au une extrsva-
ie ne les eifr iye. Dans le cas
qu'ils copenl, ils i ronl nu-
. une misre aprs eux. Privilge du
iii C'est pourquoi, les diles
de Stamboul oni d< lue que seul-, les
liommea m iria auraient le permis
conduire. Ceux-l sont enclins
al us de prudence el pour causa.
L'un de nos candidats aux lections
communales a insent eon pro-
I ramme une mesure moins drasti-
que. On exigera simplemr ni ici des
i ; mfreui - Pus i je modr du ltlll'M
H ET D'OR qui donne
song-froid, agilit, ioupl<
Iniits irais ; eu cooaquri ce, liremeut habitus, depuis
trauger prs ae -> .
IvilgS de ris et que nous pour- | ____
lions, dans l'Artibonite, si i
canaux sont rtablis,liminer
totalement celte Importation,
ce qui nous permettrait de ]
raliser unp conomie sen-
sible. Pour ma part, j'estime
que, si le Service d'Extension
Agricole arrive a raliser ce
projet, il aura lait avancer
l'Agriculture d'un grand pas. : v nioi rievios
k Dans l'Artibonite, il u y a.marii en loul ce |u'il lut
presque pas de possibilits j pour votre Fiancs et pour v< us
d'irrigation en dehors des p- \es' 'a c
riodes de dbordement des
cours d'eau 11 la culture du
riz laquelle les habitants de
ont t parlicu-
Ne vous met-
tez pas mar-
tel en tte...
ces rgions
je suis il avis, en ce momeut
de la biiaae du pris le toiles
no '.ures d'exportation,de
pion cr de cette Qccasjon
pour dvelopper la culture de
ces traits dans le Dpartcineiil
du Nord, Le Service Nilionai
de la Pnoluction Agricole
compte entreprendra la dis*
tnbuliun des plants greffes
tous les habilants.aprs v voir,
par l'iniermdiaira de agents
sgrioolea, lait la plus grande
propagande autour de ce pro-
|et. En dehors des pos ihilt-
tes de mise en conserve, le
march d'exportation de truits
aux Etats-Unii demeuie ioi-
reisaut d'autant plus uu la
ciiUuie, l'emballage et lexpev
uitiou de cerUius fruits sonl
das plus taciles.
S*OUn : t -Le proj I i; i ial
de Sgur consistait a installer
sur l'Artibonite une pompe
moteur d'environ 1 m, ' se-
condes de dbit pour lini-
gation soit des cotonniers, suit
des cultures de pois, de riz
et de mais. Les lude* a ce
sujet avaient t comm nces
conjoinleineiit afec la Direc-
tion Gnrale des Travaux
Publics, puis suspendues
cause les restriction> im-
poses au budget. Le Service
de l'xteuston Agricole, dans
l'impossibilit d excuter ce
projet, a cousidr plutt le
rtablisst nient de quelques
cjuaux de 12 berge, scion k
systme colonial. En tllet,
repoque coloniale, se rlr*
cil de jour en j ur. Il esl vi
dent que le Service de la ro
duciiou Agricole n'aura pas
suffisamment de londs sa
disposition pour le creuse-
ment d'un grand coursier,
mais le Service d'Extension
reste convaincu qu'avec l'ex-
prience acquise par son
Paul E. Auxila
1 oui pouvez i s acheter p:'r
j) ee "i lur et mesure de vos
: es.
\ on. m ii itenant lulkr dans
an m uch o ce sont les
pg d li clientle qui d
minent le genre prpara-
tion, el cette clientle, je veux
parler de l'europenne, quoi-
que m milestanl certains son-
pments de li lelil, semble
vo i:>.if "ous lcher purement
agent dans la valle de l'Art i- et simplement pour adopter
tarant 1 po pie coloniale, il \
avait sur Y \ rtiboplle d c.i
naux de 1/2 et 3/4 de berge
qui utilisaient l'eau du fleuve,
a l'poque des crues. Loi s de
l'installation de la route des
Digues, ces canaux fuient de- v de la sorte qui rglent le mai
tinitivement bouchs, cequilch. En l'espce, c'est le Ur
amena uue perturbation pro-,sll qui rgie ce march, loude dans le systme culto-
booite, dans le rtablissem
les canaux -le Dubuisson,
Chevreau, Bois-neuf, Hou-
lette, il lui sera lacile de r t -
user ce projet. D' Heurs, ds
Ine les habitants sauront une
icati esl leur disposai in
pour la cullure du n/, iis
-.'ollrirout pour le creusemont
du grand coursier et des ca*
aux la'ranx. Ds qu i t e
rojet sera ralise, un :i",ent
gricole sera nomm Inspec-
teur et tablira un horaire
selon les besoins des popu-
lations.
a dehors des activit'; ci-
icssus, le Service de l'Exten-
sion Agric le s'occupe,
- 1930, du travail d'ami
ion do cal. Depuis le mois
c Septembre, les agents {ri
( oies, sur les re.ommanda-
i.ons de. la Commission (.
li aie delSl tudardi itio .
reu des lustiuctions prci
i avoir apporter tous i'
koios au problme rl'am
ration du cale. ^i baiss qui
nous subissons actuellement
ovkut, en toute premire
bgue, d'une plthore de i lli
knree sut les marchs con-
sommateurs et^quel que soit
le mrite ou la quaPtde notre
cal, il doit suivre les cours
p liiiice : Inscrivur.i en lellres
,l. leu &ur le nouveau pacte :
s DSDBOTSettit des Jogea ne
ptui eue l'objet d'un amende-
ment couklitutioonaL Ai..si scia
garantie l'iadpendaaca de la
Mi | re el respect l prin-
cipe ce la Spaialion.
H TfcJHLONOE.
rai de la plaine de l'Artibo-
nite. Anciennement, les plan<
talions de riz se pratiquaient
non seulement dans la valle
de l'sIre, mais dans toute
l'Artibonite; elles recevaient
les eaux de ces canaux vers
les mois de Mai, Juin, kiiliet
et Aot. Actuellement : s an-
ciennes rivires sont ets-
cbees et la culture du riz n est
pratique que laibieim i t Le
projet de rtablissement d'un
ou de deux canaux d 1/2
berge devra tre enti pris
avec le concours de la D.li.'l.
pendant les autres cals pro-
venant du Centre-Amrique et
de la Colombie quoique inl
rieurs au point de vue du
got, nous lont une concur-
rence acharne du lail de
l'excellence de leur prsenta-
ion.
Il ne s'agit plus, 11:
aciueile.de croire que comme
en lS7, 1*80, te consomma-
teur doit accepter notre cal
comme il nous plat de le
p:cparer. A cette poque, les
antres pays producteurs ne
nous concurrenaient pas
comme aujourd hui, .Nous dc-
l'autres c ils. C\ st pourquoi
le Gouvernement a dcid d'-
liorer, cou e que cote, la
prparation de notre caf, 11
c'est quoi s'emploient 001
agents agricol s ai lsd'agenls
ip icianx et des agents de loua
les autres pouvoirs gouverne-
mentaux.
<( Dj nous avons p i cons-
tater une d : i lior ition dans
la pi si ni ition -ie cafs pro
venant de i g ons connues
pour leur .oauvaise prpara-
tiOD et je reste convaincu
qu'en continuant dplo> u
la plus grande activit dans
cette dm ie d'amliora-
tion, nous : rerons lalre
. i ie il, .i i
icurrence des cal r- du
mi'i ique.i
Il esl raidi. Sur l'airaibli
de Mr D jo . i oui
18 dans la cour, la
[u hritent les bon-
i -. d'un [uier
touflu. Le lundi est servi au
personnel de l'tablissement,
par les soins de non e ai o
Elle Uuiteau, intenddul d<
D.iniii n. Toutes i e s tables
ont occupes. Uo cocktail
nous est ollci t. Mr iuinier,
administrateur gnral, s'a-
vance vers nous il nous ex-
prime le plaisir de nous voie
Le Directeur du Matin, ave
: flnesse, sa bonhomie, son
sourire nuanc parfois d'iro-
nie, l'en remercie vivement.
Nous i entrons en ville aprs
avoir savour UC cocktail < \-
quis. L'heure cst^u'uue pure-
t lumineuse. Les mis de
Leconte de Li .le chanlsnl el
dansent en moi :
li, roi des ts [\ indu sur la
h i plaine
Descend e.i oapp t des 4U-
T. i^. V.
( l suivre)
&&:
...voi1 que Paul .u \ la a dii
a ors qui d autres Maisons de
la place diminuent leur uerso'
nel, r ; gar tiois nouveaux
commis dfl vente, pour donrer
prompte satisfaction aux client-*
qu'alhreni ses soieries, ses noti-
veauler, sessouliers de bal, s-*
c limirs, sas m ublaa... et sur
tout les prix modrs qu'il en
demandt

... vo;l ave des trois jolira
Pranaiaes, ure blonde, une
brune et une chtaine que l'on
voyait souvent l'Ilotel de
l'iMiice velues pareilleni"ni, -t
pareillement jolies comme les
trois Grces, l'une est partie.
La b'o i le Tout un mystre, et
qu'il ne nous appartient pas
dapprolondir, entoure ce d-
part in ipin, et brusqu corn-
m** un'.' vasion. La chtains *t
!i brune en sont, parait-d, tout
;;rin PS r i inine, nllirme-
' on an tarant un peu BuVes
Vtaia l'alerta est passe...
... l'a vu ttI) < que d'une au-
!o, venant le- Jaeraal, o le pa
|uebo< l'avait dbarqu. Il est
jeune, inbl, pourrait gagner sa
vie lu sueur de son Iront. .
!> I!
lu poil ;iux mains.
Il
(i; Von- Le Matin d
I, >. i, 1, \, Del lu D-
cembre l'JJi.
vii donc du soii/c'en,qu'en toute'
circonsiances il est prt ac-
corder aux Cammea qu'il tient
sons son joug par la terreur.
Oui, c Val avec une majuscule;
an Soult'iieur, au physique cy-
nique et dur de l'emploi. Mal*
are toute cette belle assurance,
d mouilla son pantalon comm1)
un bb-, quand au dbirqu il
apprit que la mineure dtone-
oe, qu'il comptait exploiter
pour ses djeuners el ses ci-
gares, avait pris la poudre d'r
campelle, et s'tait mise sous la
protection de sa Lgation.
Frousse 1res comprhensible,
quand ou sait que pour sesch
aea-l, on n'y coupe pas en
P'rance de moins de 20 a.is de
travaux forcs.,- Ce sont, tout
de mme, de bien drAles d?
mesurai qui a'intro luisent eues
nous.
... verrait sans dplaisir, la i *.
lice fourrer un peu le nez dans
les ail.tires de certains iinini-
granta de frache date.
*
*
... a va dans une auto de l<
, ;.ie une scne trois per
so inag parlant tous a la lois:
io hoi me cl son chien, el uj
abi i i (ol et aflol qu'il ve
.Hit de s'acheter au march. Le
;abri, prvoyant sans doutais
orl qui lui est rserv, se d-
sespr it en D, b d.h-
ranla, La chien, agac, aboynil
sans ai. et et Ihomiue, abasour-
di par ce vacarme conjugue, es
layait. en criant tantt aprs le
chien, tantt aprs le cabri, de
ramener les esprits i la paix.
Le ehaufieor srement dt, a ue
moine*.i donn, corser lu scne,
au mo us d'une protestation.

... a vu l'autre jour, le direc-
teur 0\m important quotidien,
recevoir de tous cts des coin*
plimenla pour sa bonne mua
cl ses iosij cheeks, comme di-
sent les Anglais. La vrit est
que cet embonpoint, et ce rose
des jonea lui veuuil d'une piqnre
de gupe revue cruellement la
veille.


... vol qu' Side-Step-Inn,
l'heure semble passer plus vite
qu'ailleurs... Tous vous y re-
tient de ce qui luit aimer la vie:
ta musique,le vin,et les femmes.
Assurez-vous contre accident
a la General Accident Pire A
'.de Asusrance Corporation Li-
mi'ed . Vve F. ucrinuighaoi,
Agent Gnral pour Hati,




TEWS CI1AV.LX1
i
Nouvelles jouissances
avec des ides nouvelles....
Les nouveaux rasoirs/
et les nouvelle* lmes
ont cr un nouveau concept de la commodit
I ii 1902 GilleSla a appoi l de grandi
ii e, mainte-
oanl l< i s Gilh Ile apportent
c'e commodit ta h rbe.
: .- ( inq ira-
\f, rept st nie un
i iota ditlieut,S raser aana
e 01 de lu
leme enli i barbai ana obsl cl*. s c f/(.
rail q<
i lia i m-
! I I
Ils existent d'autrea cb a la im-
, orent ;> jour-
II z
connatrez i imp< i i d i
le conliibu " ap
poi le a la i iuser. En
' ut.
usique du palais
Programme lu concert do
! mioical lu 13 dcembre 1931,
M)(.sli direction du l.ieute-
n mu Luc Jean- Baptis'e,l)irec-
r.
i Les CuRrgieos, mar-
( lie par Jn-Bp'iste pre.
U Le relour du vieil* lioi ,
marcha sole weH* par i'ecue,
Jeaoly. [
3 Sec ' du rnpsodi" hon-
groise, Je P. I ixzt.
4i es artiftei Polka
s !o pour bnyton, de I). H.
, Hartmann, qui sera excut
\ i r le ao'is'S Duly B'ain.
j 5 Invitation la valse, par)
jC. li.'Wefcer. 1
( Ha nous Viuceut. ^
; blets de C Benjamin, oit.et
I '/-- Le rveil,meringue, par
.\. lirnno'. soliste de la Mus:
b
rudes t.-;i!; liaralioii
t. /.es coti v renfoi
du rasoir, le protige
contre 1rs coup*.
'2. Les i oins coups de
la lame liminent les
coupures.
S. Nouveau peigne de
tcurii i 'ce dni
oins larges rende la
barbe meilleure.
1. In fjurd cannele
oermel lu hune de
vous raser il t; spri
."). /.es r.) / r m i i
quarris de In Uitne
permettent de lu ma
nier plus facilement
et arec scurit.
'.ri
qu
e du l'a lais.
Gin-Taldv
DEMAIN SOIR
4 HEURES 1/2 : Mbiine.
J an Angelo dans
Le Double Amour
Ente :60; Bah on: 1.00.
A 8 lll-l RES
Un 'rame po>gnan\ humain; une lrilablc tragdie q ii se d-
iou!e boid d'un paquebot qui lait roue en Amriq ie du Sud
Le Passager
avec Cl'aHes Vanel, M>*TH> Vrrly el Etsdsitperger,
Entre : '2, 3, 4 gourdes.
i m i mil!
Paquets de
lO LADES
SU cta. Or
R >LAIWjES
40 cts Or
Gillette Safcty Razor Co.
ttl

Distributeurs :
J. D. MAXWELL & C
Rue Rpublicaine. Port-au-Prince, Haill.
Vie sportive
Parc-Lecoiite. Dama a la
grande tte sportive ta len-
due. Treize dcembreI |ou
i b*mm *'MmiKMaMDui bbbbbbi
gymu d sur le terrain d i : tout le monde, seraien*
i, bal int I s
le l'U. S. S. il, idre
.j r !..; or-
Iran
t le Pu nte.
11 la, va !
'objet d'une surveillance dis<
. la d runions pub i-
nia de IT. S. S. II.
pourraie t, dans certain cas,
i i,i ser des reprochaa amicaux
i joueurs qui auraient ng'i
s rgies ilt- l'hygine.Queii
L Equipe Nation ( AU
sportive la plus grandiose corn j >**, Chevallier? Noua )
lera poque dans ies ; a I de lud. pro ii un Cette | reviendront.
I*U. S. S. H. Les l lionisftss | I Pe qu ,livi avons quah F. H.
se sont dpenss sans rserve d'Artillerie lourde I a eh -' ( Lisea, mardi, la "Vie
peur la plaine russite lu clou di un vohve"),
de la saison. Nos a lil
donneront cuiar joi !
ra : course de 100. I I, 300
saut la perche, an long i i
mo'ch de Vollty bail, lance
de poids et... le grand m h
de football (jeu p >pul
qui mettra en prse i ; bril-
lants dtenseurs des conleura
hatiennes contre n c
des jamacains. I ri
vons est au Parc-Lei nie.
D'api es les den ou
vallas rafues de la .1un i
Foot-ball Association 1 .
Ion, la Ail Jamaici
Porl-au-Piince vers le 15
vier prochain.
Les Uoiversilaii i iroi f
le premier match CO s t
siteuis.
Les villes des Gon iv i I
Gap se prparent I er g
dtoseinent l'Equipe ) naicaim
Il y aura excursion a laC>:.
dlie.
If. Marcel Tova tudiai <
l'Ecole de Mdeciue. capil
da l'quipe du Ra( ag Glu
liaitien sera choisi < i mue Oa
pilaine de l'Equipe u i Univer-
*i ta ires. Compliment;.
Il est lortuelJenj il inter
dit de fouler le ;/ rain du jauet la pltte - cours<.
i.e public a lu vilaii lab
d'envahir de lootai parts i
land ds la suapai on d'ut
partie. Ctsl curr de vo
d^s geus hurlan, gesticulai! ,
hchos
nern ml i i 11 i
i.\li;i;l
o tain. I
I e
Alo'.casi i Go-
; bie '
i, il e i
vie i 11. S. S. 11. "aa
; iu-
0a-| mois de juillet-
' mb l'.i.'il, esi par
Le Bull* lin olliciel du 1)^
Iruclion Pu-
PK0GHA1NE SOIRE THTRALE*
o
Nos lecteurs et le public
poil-au pnncitu en gnral ap-
| prendront avec infiniment de
! i laiair que Mme Jacqueline
I Wiener SHvera el aa eoBipa-
i ; nie, cdant aux sollicitations
i e lerven's ndiriraleurs de
thtre,OBI dtid de prsen-
ter un nouveau spectacle pour
ce moi- de Dcembre.
Voii encore un* henrensi
soire an perspective pour
celle Un d anne. .Soire de
Iranche gshti et de joyense
bonne humi ur. Madame Sil-
vera, en tllt-t, a chn'si dans le
rpertoi di-s thfft res pan-
siens une dlicieuse comdie
de Paul 3raldy, lgre et sen
limentale, qui lera les dlices
de noire public si triund de
mots d'esprit et de vives rper-
t es.
1 Son Mari : tel est le litre de
la nouvelle pice qui, conti-
nuent la srie des succs de Ma-
dame Silveiaet de sa compa-
gnie, donnera chacun l'occa-
sion de terminer avec le sou-
rire l'anne 1931.
fES PROBLEMES
OE LA COMMUNAUTE
Soua ce lifr* est paru l'im-
primerie du Service Teehniooa
un petit ouvrage de If. Ma once
Dai li^ue, un des jeunes eheta de
servive au Safvtca National de
la Production Agricole et de
l'Enseignen enl Bural. C'est un
manuel da leons de choses.
Uans sa prlace, t'auU-ur d:l que
l'co'e doit dve'oppir ch z
i'enlaiit certaines qualits essen-
tielles, comme limit! pour le
bien>6tre da la communaut,
des idas civiques, la COlinai*
anec pratique des hiaiitutiens
sociales, la capacit d'apprricr
les moyens ni les mthodes
propies promouvoir le nieo-
eue commun. >
Le livre e.sl divis en dix-srpl
chapitres traitant de, sujets di-
vers louchanl l'organisation
Ce n'est pas du Bluff
La maison Anton L Saba ne'croit pas ncessaire d'nn.
mrer ici ses arliules bien repaies de bonne qualit tels
que: Cr^pedc Chine, Voile de soie, Crpe Oo^gette, Toile
de soie, Voiles Chillon,, Toile Drap pur fil, Bas (il, Tri-
coline, Casimir, etc. ele, etc., qui ne sauraient tre surpa
ses par In concurrence.
A l'occasion des ttet* de fin d'annee
La Maison vend les ailic!cs'suiv;ints.
Articles pour Daines et rillettes.
Chapeau pattteJJd*itaIio pour fille tas A GdeJ^2.25 chaque
*' lorme pour dames 3,00
Chapeaux piille d'Italie pour garonne! 3,00
*' pour gar nnet panama 3.00
Chapesox paille Jean Bart sup. 5,00
* * garnit pour dames large 3.00
Chaussures pour dames No 3 5 Berge 10,50
crpe soie 17,50
Chaussures pour dames No 3 5 noir 15,00
Et souliers Tennis rieurs-Dentelles, tteele
Articles pour ho j. mes
Chapeaux ^Canotier paille d'Lalie Gourdes 4,50 chaque
Charleston 6,00
- Panama 3,oo
(Chapeaux Sandino 2.75
Toile double largeur pour costumes Gourdes 4,50 aurjt
Toile tussor double larg. pour costume 4,50
Cheviot noir M 4,50
Cheviot (iris double larg.pour ccslumes 4,50
Serge Bleu marine M M 11,00
StifccNeir ,. 120
Chaussures pour hommes N^ 5 7 19,00
Casquettes Iranaises 2.00
et Cravates. Soi'iers Tennis, Chemises hapeaux
laine Casimir coul. etc. etc.
Les prix des articles mentionns sont moiti de leurs
prix de revieut malgr leur traichenr et leur utilit pour
les habillements des (tes.
N'hsitez pas; accourrez-y en loule, car ces prix exception-
nels sout pour le mois de dcembre seulement.
VOIR CES ARTICLES C'ESI LES ACHETER
N'OUBLIEZ PAS QUE C'EST OE LA
Anton I. SAB
1733, RUE DU MAGASIN DE L'TAT.
LES INSCRIPTIONS
ELECTORALES
E
:. ..,- recevoir I isil
tS JuiU
, l .
, r tl .
la
es el
avec un copieux soiuiu.uro
de Petit-Gov<
lyaul eu besoin d'une certain*
. de cai tas Imprime*
, ioa la crmon
lu bapti son nouveic
lea ;-. commandes 3
;. c inte,...Heu
;.",< rais te la communaut na-j
tionale. Il contient trente-sept'
il ustratioos, vues varies rie
choses du p'iys.Et un texte sim-
ple, clair, sobre.
U reprsente enfin un inl-
resa nt ellorl d'enseignement so-
cial dont il laul tliciter -on au-
ieu:.
Mtui.-es ^eftnaei mmt HMeeMeV MH>*0
- Un arrt publi au Mo-
niteur*'approave la liquidation
Les fam'lles Doret, Rio
. chre. Simon,Lger,Lapagerie
_ Messac, Bertrand, Desmarel,
Premire circonscnplion Bcrnadel et tous les autres
Report 13,7]9 j parents et allis remercient
10 dcembre 1031 179 toutes les personnes, spcia-
lement les nombreux amis de
13.898
Dm xime circonscription
Report
lOdc. 1031
Total
11.617
100
11.717
25.615
as au Parc Le con ies. Le Cur de l'endroit ignore je 12 gourdes par mois de lai
I .i,,', ton1 ,aHfJLa deS topn1^n8.r^ M' ll0ard ^^ '
''"' "".u ui,niOM,n (ancien dpu e.
LUISES frACrt: M>,l;ra..oi, O'nell. de K|>l|
qui ch< \ .
1 m u t inn continue; il se tient dans i
ipea Ali Uaiti ei
Universitaires, nuis sug
oua a b d 1 U S S il.
e laire pli iphier les d< i
I l'espace situ a l'ouest du bati-
on
; lies |
otn
. la m
Ci
i'i api il |
t 1 cou
ua pi an au-
ra a vanta g
decel publicit. Lea
loueurs ainsi populaires, con-
i difi sur son ancienne
position. i'Ius que jamais il 2st
f di boni .
Rue dn Peuple, vis-i-vis
Ja Service de l'Euseignetnenl
protesatonnel, s'aat inatall un
i I :na populaire dont le prix
: modestement lise a
/- nte centimes.
Le 3e numro de L'Ins
nationali dorpioicaint* a
acquial qualit d'baitiea par
arr eu date du 1er dcem-
bre.
On signale le cal do
Imea tudiante ayant use
de subterfuges pour tre admis
en l.'ois'inc anne de l'Ecole
de l> o t, La question a i
L'ARTIGLIO SUSPEND
SES RECHERCHES
Brest, 6 dcembre. L'Ar*
tig'io U a BOffptodu pour
l'hiver sa tentaiivede recueil-
lir |ea cinq millions d'or en
lingots se trouvant dans l'pa-
ve du paquebot Egypt i.
Miragone, qui leur ont don-
n des preuves de relle sym-
pathie ;' l'occasion de la
perte cruelle qu'ils ont prou-
ve eu !a personne de
Mme \ euoe Jtsemh Doret
ne Clima wnchre
leur regrette mre, sur,
tante, ele, dcde le samedi 5
de ce mois, munie des sacre-
ments de l'Eglise, l'ge de
85 ans.et les prient de recevoir
ici l'expression mue de leur
profonde reconnaissance.
AVIS
La Direction Gnrale M
Service National d'Hygine et
porte devant le dpartement On ne reprendra pas avant j d'Assistance Publique porte a
de l'Instruction pnblique. le mois de mars ou d'avril '- |; nui : i < n , >
itueur Rural, bulletin pu Un proope dei l;'omini- prochain l'largissement de que dsormais les dclarations
Dite par le Service de.l'Eusei-1 cains exils Po~t au-Prioce l'ouverture dans la coque du
goement rural, est paru pour (fera prochainement paratre navire, opration qui "a dj
le moisjde dcembre 1031. j u ? jourual rdig en espagnol, pris plusieurs mois.
de dcs se font
Gnral Uai'.ien.
8 dcembre 1931
I.Hpital
Le
arbaneour
Dont la renommeest.universelle ajrdl sa premire place'
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Dpt :Rue des Csan
.^


Li: MATIN 11 !>'c V.re i ru
3
MQM
TUEZ
r rfl
DGOTANTS
RODEURS OE
Tour NM
protection
Hit M vtn-
du en b'doi'
well
1rs punaises impures
( 00*1 nt sur voliv lit, ap-
portant U's germes de ma-
ladies liioitelles et inler-
POtapeul votre repos avec
leur moi sure douloureuse
et dilgoraule. Di-harasssc
votre loyer def punaises.
Vaporis/ du Fut.
Mit est mortel pour les
mouches, moustiques, pu*
ces, vers, loin mis, blattes,
punaises et leurs ufs.
inolleiiM- pour vous. Ne-
Uche pas.
Ne eonlondez pas If Fiit
avec les autres inse ticide*.
Cherche/ lu soldat sur !e
bidon jaune avec la barde
noire.
FUT
TUE PLUS VUE.
OU ESI L'ASSASSIN
OU BANQUIER ?
On a dcouvert mm*tir chf
le dot tour Lcclanchy. le ban-
quier Delorme dont la rpule-
I Mi nijonrlel laissait de se-
tipun dont*. Quoiqu'il n soi1.
i'..uieLi >'u ineur Ire M ci
lutte et l'on croil savoir qu'il
.s'tst embarqu Marseille sur
on paquebot en partance pooi
l'Amrique du Sud. Dei messa-
ges ont t^ciivoytb par 1". S. fr\
aux navires M nier.
On ignore les rsultats di
l'enqute mais on assure que .1.
de Maroncelli a dcouvert le
mot Je ente troublante nign-e
et qu'il l'a expos DMftialrale-
ment dans Le Passager , a-
lis d'8prs l'uvre le K Bou-
let avec Charles Vanel, Mirbelle
Verlv et le petit Mercauton.
Le Passager sera projet
demain soir Ilaitiana.

STEAMSHIP UNE
I e steamer iCristobal es
a>tt< '> Port-a,i -Prince, \.
nauld'.-New YotkJ*t dimru-
rhe 13 dcembre 1931, avec:
7 passager*, 138 s:; respondaui e, cl r:" :'r dont
l'aprs-midi du nrtme (oui
directement pour CriUtba),
Canal Zui c,prenant Irt.mulla
et passagers.
Port-au-Prince, le 10 dtc.
1931.
Jas H. C. VAN REED
Agent-gnral
MILLE QUAI RE CENTS Avis important
Mille quatre cents.en lettre?, ou en chiflres.reprsentent
la quantit de paires de chaussures pour horames.garonnets
et fillettes, que la maison ViUCEHT GU 1)1X0 est en train de
liquider. Oui, liquider. D'ailleurs, il est facile de contrler
le tait en s'arrtant chez Gaudino avant d'aller plus loin-
Mres de famille conomes et Papa p.ilite conscients de
vos responsables, n'hsitez pas vous approvisionner
chez Gaudino pour la liu de l'an- e; il y va de votre int-
rt I
Erratum
Dans la noie ci dessus, ou a systmatiquement omis de
mentionner que le stock de Cusini'rs de la maison Vincent
Gaudino est devenu tellement lormidable.que.en vue de la
fin de l'anne, l'ami Gaudino va, ds le mois prochain, oc-
cuper l'ancienne halle de la Socit d'Importation Gnrale,
t'est -dire p>esqu'en lace de la halie qu'il occupe actuelle-
ment et qui est vraiment trop petite pour contenir les casi-
roits, cravates, chaussures, parfumerie, etc, ele, etc.
SALON de COIFFURE
La Garonne
Petit-Four
Repassage, ondulation l'eau, mise en plis, Champoiug,
Traitement pour pellicules.
JOHN HAKRIS
BANQUE NATIONALE DE U
RPUBLIQUE D'HATI
Messieurs 1er; actionnaire!
de la Banque Nationale de 'a
Rpublique d'Hati sont avisc
que l'assemble gnrale ordi-
naire aura lieu le 12 janvier
1932, dix heures du matin,
au sige social Port-au-
Prince, rue du Magasin de
l'Etat
Ordre du jour :
1 Sanction du procs
verbal de la dernire aMema
ble gnrale.
2) Rapport du Conseil
d'Administration sur la situj
lion de la Socit,sur le bilan
et sur les comptes.
3 Discussion, s'il y a lieu
approbation des compter.
4 2 Fixation d.'s div'dende
rpartir et des affectations
faire aux rserves.
5 Renouvellement des
membres du Conseil d'Admi-
nistration. Divers.
Le Prsident,
Chs. E. MITCHEl L
en ferblanc de 100/1 oints, qurats 50/1,
20-3 1/2 Ibs., 10/1 gallon & 5 aallons, est
la meilleure huile pour la cuisine et la
table.
est l'aliment prfre des enfants.
En vente dans tou es les bonnes pice-
ries de la Rpubliaue.
Pour commande s'adresser a
i
L. PREETZMANN-AGGERHOLM &C T
qents de CORN PRODUTS
REFINING C0., New-York.
GRANDE SOIRE THEATRALE
A
Gin-Varits
Dimanche soir 13 dcembre
3 heures prcises repisen-
ation de audidat siieux
comdie locale en deux actes
de pollux Paul.
Chouchou Riv 2e acte,
Un tableau patriotique'Avant
t Indpendance .
La soire s'ouvrira par le
mOUOlogRfl Parce que niVan-
didat officiel > et la posie de
F. Viard.
Entre gnrale : 1 G.le.
Loge 2 gourdes
m
i

SIROP J9
DESCHIENS
; Hwoglokl:i r par l'lit, mdical..
1 .-!> Ami ;< HopiimuM d./-'.iri
I MUS I li.inii ,.c.
Pan American Airways,!
ne
,
!
Pour les I le tin d'anne.la Pan Americau Airways,I te.
& le plaisir d'annoncer son aimable clientle qu'elle leur
fait une rduction de vingt cinq nour cent ( 25 */) sur tous
les tickets Aller Retour, partir du 16 jusqu'au 31 d-
cembre.
Pour les ports les plus pr.% les prix Aller-Retour sont
comme suit :
San Pedro San Juan, Porto-Rico 78,00 t or 104
Po. t au ! i.uce

Nuevilas, ttba
Miami, Floride
85,50
142.50
114
19Q
Soulage des niutix de tl et
la nvralgie en 30 minutes;
Arrtez un refroidissement le
nremier jour el la malaria eu
rois jours.
Pour d'autres destinations, prire de s'adresser au bu-
icaudela Compagnie. Tlphone 3245.
Port-a a Prince, 11 dcembre 1931.
Pan \American Airway, Inc.
E. J.NOONANN Airport Managet.
l1>imil-KI-.-.il1r ./M"*/ 1t. >M^OT^<^U-
,! mtlt il un* .kum im.*ee jrrw*-. -*
murante
** .-
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d ASSURANCE
sur lai VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

Toutes les Polices
DE LA
ira wmw -m ~ *

V***
f.- #- . ,rjt :
^comprennent la Protection contre ia |
Foudre sans auqmentation de ta*x
Aqents Gnraux ^


Samedi
12 Dcembre
Le Matin
il
4 PA^E
.virer.:., -..!
, /-.'-.,**_-
AYEZ TOUJOl CHEZ VOUS
LES PRODUITS LACTS
flapi
Ecriais
Pioiiuis
ons1i;i'M
Boulon-.
Furonci
fatal
lieue*-
Dpurez votre Sang
par le
CUROMAL
Viro MOI f-st impur, Il rliarrie dos srories,
dos Vainc. 'lnl '1 n'a pu so cm impurets M tradulainl en l1'.1't'"'"i^.Vio,',1"
Heures, eftUU p, ,i,i,.s, si doulou-
nta wuTeni : clou* furoncl bouton M
denwn: i Insupportables, te sont eni ;
.iiBiii miruuo'ganiMiiei mpi isonu DM
unmno fide.On MuevtNrtouteetaouifjl
,..,,,1,1. mi.miI pai uiio cure au OUTOM.
( ,i li uiHlii-aii.wi la plus simple, la plus
je el la i I a scientifique, i"i u"1'8'"
. ,i,. plus (lo 23 plantos ,'onnues de no
, rei el J. imdei Insde I anuqult, mjtt ont
Ba^OauD.pb.ini:a'-lona.pardMi>ro-
, m( lernoi runi loi suei dans une lor-
. .1.....,i lulaco I ' d exprience
,lc travail. I.e succs a couronne sus ellorts,
. |,. Curoraal i/m-rit 1-- iiislaiiios le la peau.
nus. dartres, psoriasis, JeuianKeaison,
..iii/our. furoncles, boutons, ulcres, j. urs du vonire. f-geertUqu. '___..
c 1 iillcir-nl coin t "niant nncon boite nllulea .luit* ! brochure (xpUeMM.
Tout** tonne phurmaclu. Pr.uar* par U
1' leur l'.lllAl'l). pharmaci.n. Laboratoire du Rlion,
f. Hue Uolet, LON-OL1.LINS (Iraneel
litpt fort au /Vint* : Pharmacie BLCII. -

AVIS IMPORTANT
Lait condens,Lait strilis,
Lait en poudre
pour prparer des djeuners complets en
30 secondes par simple addition d'eau
I c nom ESBENSEN est un cachet de
garantie. La marque ESBENSEN se
vendant beaucoup,les stocks sont sou-
vent renouvels,avec des produits, tou-
jours Irais.
Nourrissons, convalescents,viei lards,
pour qui il est recommand du lait
non-poilue, sont srs de trouver dans
les produits ESBE >EN un aliment
sain, qui permet de ragir contre les
l'oroanisme.
clatement nom le premier
repas du matin le beurre de table ES-
BENSEN, de aot exquis, recomman-
dable pour ses qualits nutritives,assi-
v*.*v* ****^-' |-^ leur mme i c icvuuicuau*M<
iriilables-Indispensable aux sportsmen. -- .iu.MjUMc Iti
JA. KVJ1
FN VENTE DANS TC LE lEWTATIOHS_________
pertes de
Adoptez
Il est p r' la con -nissaiict?
du Commerce et d" public en
nral que Mr William E.
B LEO a t nomm .neatde
la Colombina S/SC. fort-an
irince, UoUi, el que les nou-
vcniixbnieaux de la Compa-
gnie se trou *enl l'angle dw
ues Pave ci de l'Egalit.
Les rouveaux bateaux de la |
Colombian S|S i o. Inc. actuel \
h meut en cons'ruction
Newporl News (Virginia ) se-
ront mis'en ser ice l'anne
prochaine conjouiiement avec
(notre Hotte actuelle, et relie-
ront le port de New York i
ceux de la Colombie en tou
chant les ports d'Hati.
Construits avec les demie
es amliorations du coufort,
ils otlrent tant pour les
passagers que pour le trans-
port ou Irtdes avantages qui
ne pi uvent ire surpasss par
aucune autre ligue taisant le
trafic des Antilles.
Le grand rpice dont ils
dispo i m poar le tfiinsj i ri
d s pioduits pris^al les piiwi
q ie les commodits qu'ils
otlreut aua d isnagera eu >t m
donnant l'illusion qu'ilsvoya*
gi ut sur de-, htel frtlMtit*
de lout premei ordre, sont
leur meille'i e rtcomraanda-

Lyl
o
Inc.
ces Brothers SS C
Santo Domingo- Rico Porto
, rfl s el
0'
dc. 1931.
E. F. (LKMENTS
.' en! (itural
Texas Hait!
"^rTr^Uon i ip.de I
J^uU.rve*vof.toai L^K
UNE.
tiureau
m, lier lAlmc I Lykel
RM dd Magasin del'KUu. Boile l'ostale B
Gult Pacifie Mail Line Lld
San Francisco, US.A.
Mr M. A. Bien Aim,
Matre Tailleur
A b plaleir innoDcer au
:.. blic t rot immenl ses
anciens el i ombten < onalanls
.tant de Poitao-Prince
i de la Province, qu'il b
r uv< ri sa maison de conlec-
i;os 'oiir hommes, kemmei
et garonnets
Let etabissement (i i r st si
lue presqo'en l'ce de la mai
s m Beinbod & Co., au No
17 US. rue du Magasin de l'E-
tat, fournit lei tissus de tous
genres, et Monsieur Bien
Aim, bien connu de tout le
monde, rserve un cordial
accueil ceux qui l'honore-
ront de leur confiance.
OFFRE D'EMPLOI
Ni us cherchons pour notre
Dpartement d'expdition et

jrf fui..
l/rMiLi OPPRESSIONS I |
GiCaHiE..-.s' Rboud II
tSlSm, 37. l,uc V.oiorHugo
Bols-Colob! ibein)
2.r)eme ANNEK N 7564
Port-.u-1'rince
Tlphone 2242
a
PROGRS NOUVEAU
RhUM !\OUVEAV
RHUM DELICIEUX GOUT EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE CONCURRENCE
CLA1RINVIERGE
Chez G. NAZON
Dpt : Angle d. s rues Fixu el du Peuple.- Phone 331
aris-Bzar
PETE BROWN
RUE BONNE TOI
tt LIQUIDATION RABAIS 50 0/0
000 paires de souliers tran-
qers pour dames
Ancien prix
Prix achiel
300 Paires de
lianqres pour
Or 6'.-,
.*-
chaussures
hommes
Ancien prix Or 8.-
Prix actuel 4.-
1200 Chemises Manhallan
dessins fantaisie
Ancien orix
Prix actuel
Or
Sr
15$
Pour deux mois seulement
Novembre et Dcembre.
:

LE FAIT EST INCONTESTABLE
"J
kl II
res
i10.2,Ate.'w''''-;- Kngston .1 reprtlr. I.
Portau Pria,e,le 2, Dorembre 1931,
A. de MAl'l i:lS ,vCo.
Agcnls (jneraux pour Hati.
e du Q
666
L'est la quintessence des meilleu
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs