Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03787
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: December 8, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03787

Full Text

Clment Maqloire
DIRECTEUR
1358, RUEl AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2242
2bme ANNEE N* 7550
Au fil des jours
LARETIiAITED'OCCIDE
o
Pour beaucoup d'enti cous.
Il mise ia retraite t. Occide
est un vnement assez bant-1,
Que le Chel de la musique du
Palais.aprs une longue < I pres-
tigieuse carrire, cde la ba-
guette uu autre, il n'y a li
rien qui ne soit dans l'ordre.
Tout passe et tout s'coule dans
la succession ininterrompue des
jours, et le temps vient irr-
missiblement o, tel le coureur
antique, il nons taul transmet
tre le flambeau aux gnrations
nouvelles. Le tout est de mou-
rir en beaut, de s'en aller
temps, su moment o l'on peut
encore nous regretter.
Ces rflexions quelque peu
mlancoliques qui s'harmoni-
sent aux grces dsutes de la
saison dfaillante, nous vien-
nent naturellement pour mar-
quer la (in d'une carrire qui
lut belle. Mais pour certains
que je connais, el qui jusqu' ces
temps derniers apportaient au
Matre la constance et la fer-
veur d'Uue sincre et nave ad-
mirai ioi lu r"(Me o Occide
rtvct une signification tout au*
ne. Heur un, relie tetraite
est consomme d* le jour o
un destin coulrane s'abuitit sur
l'ancienne musique du Palais
et a fit disparaiire a jamais
avec certaines choses, c>*i laines
manires d'tre et certaines ma-
n11-.stations de notre vie m ciale
qui caractrisaient toute une
priode de la vie hailienne.
A la tl du nouvel orches
Ire qui n'a vraieinenl peu rem-
plac l'autre, Occide n'tait
plus lui-mme. Il tait la sur
vivante d'un pass qui, ct
de ses misres, dirait d'< biouis-
sanles minutes de gloire et de
fiert nationale,dans un ; rsent
qui, malgr ses prestiges est
loin de combler nos grands
espoirs, il se dvouait toujours
mais l'on voyait qu'il savait
que quelque chose n'y tait plus ;
la vanit de ses gestes ne com-
muniquait plus l'aideur u'un en-
thousiaste qu'il ne portait plus
Il ;,vaii d'ailleurs raisr n. Pen-
sez donc Depuis longtemps
dj, il n'tait plus le gnral
Occide Jeanly, Chef de ia Mu-
sique du Palais, de la Musique
dts Florvil et des Nord Alexis,
dont ces grands chels aient
si tiers, et dont les harmonies
pompeuses leur versaient
uuinie un nouvel hrosme.
c
Ah les beaux soirs des jeudis
d'anlan au Palais National, o
tout un concert tait donn
pour un homme, un Cbel sil
en lt : Et puis celle musique,
que, dans un orgueil vraiment
national, nous avions dcrte
le premier orchestre des Antil-
les, mlait ses cuivres toutes
nos crmonies, martelant ses
marches triomphales, pendant
la sonorit de ses ondes aux
solennits lastueuses des 1er.
et 15 mai, de la Fte-Dieu, et
partais aussi rythmant des ac
cords graves d'une marche fu-
nbre de Chopin et de Beetho
ven le convoi d'un potentat !
Occide exultait ces moments
qui turent les heures pleines
de sa vie. Il savait qu'il n'tait
pas seulement passionnment
admir des amateurs, et qu'il
tait aussi l'idole de foules qui
recueillaient ses boutades, qui
lui pardonnaient ses caprices
et les saules d humeur dont il
bousculait l'indolence de ses
musicieus, ef qui s'extasiaient
enteudreses compositions, dont
une, 1804, laisiit passer dans
leurs .'lies rudes comme un
souille uApope.
Il connut la gloire. Il en res-
piia le capiteux encens le soir
o il excuta Guillaume Tell la
premire lois, quand explosa
l'enthousiasme populaire ; il en
sentit encor le baiser sur son
Iront superbe quand un matin
de lunrailles oiticielles, il vit
de jeunes collgiens, tels des
enNnts de troupe, laisser le
chemin de l'cole pour suivre
le convor jusqu'au cimetire,
parce nue la musique du palais
devait se taire entendre.
Que peuvent oflrir la tristes*
se et la monotonie des jours
actuels un homme qui peut
dire avoir vcu son rve, et qui
connut de ces minutes exal-
tantes qui n'ont point de len-
demain ?
Ignor presque des gnra-
tiens qui viennent, il y a dj
longtemps qu'il se retire et qu'il
savoure un dlice acre dans
l'ombre et le silence qui se lonl
autour de lui. A Occide, qui
gota si longtemps la joie de
sa Itre ".tpndre,- il ne resle
plus que la volupt de se tai
re.
L'un ou l'autre.
Echos
O
M. L. Zphirin, Snateur
du Dpartement du Nord, et M.
De certes Albert, D| ut de
Fort-Libert, candidat a la r-
lection, sont acluelh ment
Port-au-Prince.
M. Christian Pelersen, su-
jet danois, a acquis la qualit
d hatien, en vertu d'un An t
publi au NON HEUR du lundi
3 dcembre.
Aprs la conlrenre di M.
Goerra Cin-Vanis diman-
che dernier, une gentil^ Domi-
nicaine, ,Melle Mannelj de la
Coneba, a dit excellemment une
pice devers en espagnol. Elle
a t chaleureusement i pplau-
Le MONITEUR du 3 d-
cembre comporte la situation
de la Banque Nationale de la
1 publique d'Haili au 30 Sep
l< mbre 1931.
M. Thmislocle Lc n a l
nomm prlet des arrondisse-
ments de Jacmel et de Saltron
/a remplacement de M. Vallex
FKrard, dmissionnaire.
; fc M. J. M. lirdy. d, Bj de
i cil conscription de Nippes,
< -.didat la rleclicc, est
P seulement a Port-au-Prince.
-- Rpondant des questions
<; 'Hati-Journal lui a pose?,
le.uateur Hudicourt d.. : 'Ma
inclusion est celle-ci : le gou-
vernement gagneiaii Irans^
porter Washington les ngo-
ciation.
Propos !
.... humides
Les nobles chevaliers qui ont op-
r l'autre nuit au cabinet de deux
jeunes avocats n'ont pas cach le
motif de leur visite au il
lieu. Au bureau de la police, ils
ent avou sans rticence ce qu'ils y
taient alls chercher. On avait cru
des papiers, papiers timbrs ou non
timbres, mais qui engagent les
malheureux, comme en reclent tou-
jours les burekux de ces messieurs.
Pas a. Les jeunes matres en cause
avaient dans le leur une chose pr-
cieuse dont de fins amateurs comme
leurs visiteurs bnvoles connaissent
le prix et la valeur.
C'tait, achete de la veille, nne
bouteille de RHUM SARTHE CA-
CHET D'OR, dont entie deux sries
de conclusions, nos avocats vidaient
un petit verre.
COmUIEIIT flA JEUniR ?
Lai trarau & lomkmi mMtM
bupli t ftratifara entre*ri omaniceUo ataorable de BJJOWN-
SEQUARD ur la posilbllitl de raiua:r
l'tre humain par rabeorption de riandee
ft-alches d'anlmamx, ont conduit cette
aatlniion malniee fols vrifie, qu 11 cet
aalaWna.it poaalble, ans avoir recoure
mi proeddtfa opratoire (SUtoaehw
VoroBolO. de rUtner i l'orttnUme.
hec l'uorame comme bai la ranima.
aaa nergie et a vigueur perdue* a la
Mite de aaladlea. de fctlfue physique o
crbral*, de TteUleeie prmature./l of-
taar lee atlfmates de dchance PfcoeM
et traiter rfapulatano* Msuall*.
9 SJOURN W. BUCH.Iort-au-/rta
ai dM TOUTM le bonne phueuttm
*5,l"aLANDOPHILI-
m-fUrtkrtmr, i A. THOMAS S
Matin
La souffrance! quelle divine -
connut! >ouslui dr>ons lotit M qu'il
i a de bon es nous, tout ee ani
denur du pn\ la vie ; nous lui
devons la pilie, nous lui devons le
couraye, uous lui de>ous toutes les
vertus.
Anatole FRANCE

ht -.vU-PttllNiMHAlll)
MARDI 8 DECEMBRE 1931
Idal Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
SOYEZ FIERS DE VOS OENTS
Bien entendu, vos dnis sont plus blanches
quand vous vous servez du CALOX. Les den-
tistes disent qu'iijy a deux raisons pour cela.
. D'abord CALOX est une poudre. Hien ne|peul
mieux nettoyer chaque coin et crevasse. Puis,
CALOX est oxygne. Ceia veut dire que l'-
mail ne peut pus tre dcolor et que les gen-
cives ne peuvent pas lre irrites. Son contenu
d'oxygne adoucit aussi l'haleine et neutralise
les acides de la bouche.
Si vous voulez lre
fiers de vos dents.
Essayez CALOX
aujourd'hui ...Voire
pharmacien l'a. Ecri-
vez maintenant pour
un chantillon gra-
tuit de la poudre den-
Lannvellttoie tilrice CALOX.
LALOM touurt |fe KESSON
** t tl te ferme m la ROUULVS, Jnc.
^MtaSLt' /'/'"'" "" 79C1JI1 St., New-York
do'y'- liiy. U. S.A.
<~X
Ad No. 4
Ce n'est pas du Bluf
La maison Anton I. Saba ne croit pas ncessaire d'nn-
mrer ici ses articles hien lputs de bonne qualit tels
que : Crpe de Chine, Voile de soie, Crpe (ieorgette. Toile
de soie, Voiles < hfton,, Toile Drap pur fil, Bas lil, Tri-,
colinc, Casimir, etc. etc. etc., qui ne sauraient tre sur pas
ses par la concurrence.
A l'occasion cf> itebd fin d'annee
La Maison vend les articles'suivants.
kl
Articles pour Dames et Fillettes.
Chapeaux paille d'Italie pjur tille'.tes]j Gde 2,25 choque
a forme pour dames 3,00
Chapeaux piille d'Italie pour garonnet b\0()
pour garonnet panama 8,1)0
Chapeaux paille Jeau Bart su p. 5,00
" garnis pour dames large 9.00
Chaussures pour dames No o 5 Belge 10,50
' crpe soie 17,50
Chaussures pour dames No 3 5 noir 15,00
El souliers 'lenuis Fleurs-Dentelles, eteetc
Articles pour hommes
Chapeaux Canotier pahle l'Italie Gourdes 4,50 chaque
H Charleston 6,00
- rj-n:ir.i 3,00
Chapeaux Saudinc 2,75
Toile double largeir pour costumes Gourdes 4 50 aune
Toile tuisor double larg. | our costume 4,50
Cheviot noir ** 4,50
he\otbris double iarg. pmr costumes 1,50
Serge Bleu marine '* U,oo
Serge Noir^.___ 12,0
Chaussures j-our hommes No 5 7 19.00
Casquettes franaises 2.00
et Cravalc-s. Sou'iers Tennis,* Chemises Chapeaux
laine Casimir coul. etc, etc.
Les prix des articles mentionnes sont moiti de leur*
prix de revuu malgr leur iraichenr et leur utilit iou'
les habillements des lles.
N hsitez pas; accourre/.-y en loule, car ces prix exception-
ue'.s sont pour le mois de;deembre seulemeo:.
VOIR CES ARTICLES C'EST LES ACHETER
N'OUBLIEZ PAS QUE C'EST DE "LA MAISON
Anton I. SABA
1733, RUE OU MAGASIN DE L'TAT.
La Confrence
de M. Cuerra
o
Devant un public d'lite
M.Mario Emiljo Cuerra,jorr-
nafiste dominicain, piouoii
diinanehe. I ine-Varits,s i
Icoafreoce sur le problme ,
iIma tn>*u\,.> u .- ... voifqnela (jualritme sv(
Uicain^s hait.uuo-domi. BM de BM0,0ssese (rouve inec,
., ,,'" lestabhment sur !a liste ne ire
Al.Heim.inn Corvington, en j du Service d'Hygine, ou de U
une lgante (1 locution, pr- Mission Scientifique. Le long -le
leofa le?|coD(reacier au pu-
blic. La confrence criie en
espagnol a, cl traduite eu
[ranaje et c'est cette traduc-
tion, d'ailleurs supcrieure.que
lui trs bien Mr. Constantin
Benoit qui a prt son aima-
ble concours en l'occurrence.
Une belie page littraire, piei-
ue, ardente, colore, o passe
un souille de posie.de gn-
rosit, de .sincrit. M.Guerra
est uu idaliste. Ce qui ne
confre aucune inaptitude
saisir le i< I.
Pariant de la question b.-
lantedcs frontirei hatiano-
dominicainee devant un | u-
blic hatien, il l'a fait avec
l'esprit serein d'un "clerc". I.
n'a propos aucune solution
technique. Cela pei l tre.au-
ia de quelques nus. Mus
par contre assure le suceo
de son t ntrtprise qui vise,sur
le plan moral, un rappro-
chement entre les deux peu-
ples qui se partagent notre le
trop uetite pour tant de
grands troubles entre ses oc-
cupauts.M. Guerra aurait Tin-
tent oti fie rpler sa cont-
uiiLe d^ns nos grandes villes,
fl a lis justement not
l'mcompiehension entre Ha-
tiens et Dominicains, parce
j que les uns ne connaissent
j pas lea antres, i'our le Domi-
Inicain, Haili, c'est le paysan
'misrable el arrir qui ira
vaille dans les centrales su-
crires. i'oui l'Hatien, Do-
minicains, ce sont les filles
dvoyes qui forment la clien-
tle des dancings de l'ort-au-
l'rince et du Lap-ilaitien.Ce
u'est pourtant pas cela l'un
m l'antre pays.Du moins, pas
uuiquemcul cela.
11 laut arriver se connatre
mieux, entre Dominicains et
Hatiens. A se pntrer, s'esli
mer, s'aimer, pour vivre en
paix et en amiti de bon voi-
sinage, ht Ma Guerra pense
que par l'cole, dans les deux
pays, on peut commencer
l'uvre ele rapprochement. Il
assigne ainsi un rle ducaiil
l'enseignement public dans
l'ordre inlei national.Au point
de vue civil, il laudrait ac-
corder, proposet-il, des droits
gaux aux citoyens eie l'une
des deux rpubliques sur le
territoire de l'autre. El il a
parl aussi du rle de la fem-
me dans cette grande uvre.
Ce sont l les points essentiels
de sa belle confrence.
On le voit, c'est le ct mo-
ral des relations dominuano-
haitieunes qui proccupe no-
tre hte.Ce qui impressionne,
c'est la sincrit qui se dgage
de ses paroles.A ce compte-l,
on ne saurait trop louer son
iniliative.et l'encourager,puis-
que, mis part les exalts
ici et l-bas. nous ne pou-
vons sensment roncevoir,
lites responsables d'un ct
et de l'autre, qu'une entente
indispensable entre deux na-
tions seturs.
Administration G*1*
des Postes
Avis k r>i.r\m
ls dpches pour New.
York ei l'Europe ( Via New-
York direct ) p;ir 'o ste imer
ADCon" seront termees mer-
credi y du courant.
Portau-Prinee, le 7 dcem-i
1 bre 1931.
l'avenue, les ordures s'sruoiK
cellenl, en tas inquitants, qui
rappellent le vers clbre dd
pote Jules Kosemond, de ly-
rique mmoire : Le mont hynut-
lui/rn... Eh bien I non, Vivtna,
il esl temps dpenser aussi nus
contiibuables du Bois Wliyt .


... a vu, aprs le concert de
dimanche, le rhanleur ionique
Tho. Salnavi qui taisait decoi
mieux, pur drider le public, et
l'intresser ux chapeaux indc
sns, tus cigarettta Psntai, et
I la Loterie Si.-Michel, orgaui
se | ar le l're Codada. Il nom
:> m mlil i|Uf Carliste n'luit
pis bten eu lorasa et um ss
Iroueaillei dh't'es, iv(c bm
RoleaneUe indiflreure, toiH-
bftienl i>re.s(|ue toajours a (ans,
*'t ne rencontraient pas tout i
succs voulu. Notre ami Sal-
nave n'a pas encore videm
nient acclimat ses |ntS)l pbv-
siononi e, et ion humour tn>
genre \ankec. Ce sers heauccu
mieux la prochains lois.

i
... ; vu chez lairaud, dimpn-
(In* dernier-, une denn-douzaioi
d'amis, gioopa autour de f*
grands lable d'acajou, qui sn--
vaier.t la radio de I tablisse-
ment, et dans un silence pres-
que recueilli, les rsultats de
neuvime tirage de la Loterif.
Nationale. A l'annonce d'an nu-
mro, on ne sait plus lequel,
l'un des amis se dretsa p'e
comme un mort el sans pli. <
iaussa compagnie ses cana -
rades intrigus. Approxim:..
lion? Lot important? Il parti ,
emportant son secret.
*

... a revu Ilaitiana dimanche,
le bataillon imposant des poin-
pierslihres, que nous avons d|*
signals, cerner troitement le -
tabhsst nient, et l'arroser u
chur, copieusement, et svto
un bruit frais de source jaillis-
sante.

... a mi un de nos jeunes ami-,
qui est un peu le fils aim d
loutPo/-au-I'rince, ne sachant
comme se dbarrasser d'une
pedle : nie rencontre Pi-
Ca Tlai et qui lui avait t.
bonne. Profilant de ce que
deux h urnes d'un certain agi.
et qui | uissent, dans tous I i
mondes, d'un prestige tabli, *
trouvai it l le jeune galant
poussa ii petite amie en avant
pour h prsentations, el mur-
mura avee aplomb en dsigna m
l'un des ans : Je suis s#n yen -
tfrel lein z-vous bien I
... voit que celui qui rentra
chez Yi i l Ai xii a pour taire se*
emplet <*, a (ujours au dpart
un petil ;ir radieux. Vous pour-
rez vous en rendrt compte par
vous n 'me rien qu'en y allant
chosir me ravissante cravate.
LES INSCRIPTIONS
tLECTORALES
/'rcmitre circonscriDlron
Report 12.605
dcembre 1931 4pi}
o
13,011
Deuxime circonscription
Report 10.9HO
5 dc. 1931 297
Total
11.257
24.20*



-.***
J...... i ict'iiibic_iv. 1
pijMWC^yCit iiij.^. ^..._,.4,


' 1 9+ /y s/ a
I
I


y i^ llastemtat ncessaire aprs le travail daus les deux vies
JL^tl< tociale et A'ffiires, coaduit iuvitablemaut au choix de
la Pac! ardJUai dans le mutorisme 'est plus agrablement plai-
sant n. loitiflaul. Rieu aussi ne dissipe plus rapidement la tatigue
nient:
ASK THE MAN
LE CONCERT DE SAMEDI SOIRf
Sameti roir, une assistance
nombreuse emplissait la salle
d'il AITI AN A pour assister au
concert qu'effraient les demoi-
selles Chraquil, Molire el
Mose.
, Le programme comrortsd
I des moropux classique 1res
vari* et de tonte beaut, e ils
? lurent excuts la grande joie
de tous. Higolelto et Va-
J riations sur le Heau Danube
Bleu ,de Strauss, jous au pia*
no par Melle Marie Mose, lurent
particulier ment applaudis, et
l'artiste ne put que difficilement
se drober aux acclamations en-
lhou'astfs de l'asc:sance.
Elgie de Massenet et
Adoiatiou de Borowsky
jous par le trio C'manse Ch-
raquit (violon ), Georget'e Mo-
lire (violoncelle ) et Mme Cari
Jeager( pianoldnotent la ma-
trise de leur jeu. Dans le La-
mento de Honchini, Melle Mo-
lire, dont Sykora a eu taire
l'loge, se surpassa au violon-
celle. L'expression de son vi-
sage montrait bien que les sons
mlodieux qu'elle tirait de son
instrument, elle les jouait avec
me.
D'autres morceaux luren
excuts avec la mme virtuo-
sit. En somme, la soire de
samedi lut un triomphe pour
les talentueuses musiciennes
qui nous adressons nos com-
pliments en leur souhaitant de
nouveaux succs dans le monde
musical.
WIIO
OWNS
ONE
KNEEKS GARAGE
Distributeur
Hue Pave Port-au-Prince, Hati ; Plione 2.I1S & 2234
P A C K A R D
rm iii1 ->
A D A MIEN
(1)
.
VTII
Dans une vaste pice, claire,
bien are, DOS : ^ ds se pi)
lent sur des colle uns d'o;
seaux et dit, nies. Toute la
gamme des couleur s'pani
en des rutilancea gmi i
Voici des coloptres ilus ton:
me des ^saphirs, d ; diptres
verls comme des ncraudes.
des hymnoptres | onrpres
comme des rubis, i s nvrop-
tres violets comir des am-
thystes, des orthoptres blancs
comme des diamant -, des l-
pidoptres jaunes i >mme des
topa*es.Quelles magn !iques co1 -
lections de joyaux !..
Une mangouste r. liant ans
notre attemion. Non nous i
pelons qu' laJaman ie,la man-
gouste, aprs avoir Jtmil
serpents et les rai- qui int^--
taient les esmpsgnts, se mil i
ravager let basses-c i;rs ei di -
vint un tel tl au quoi dut orga-
niser contre alla des lattoesr-
gulires pour la dti u.re.
M. Andr Audant, maater cl
sciences du Collge d'Etal
Kansas, chet de eel setl
avant pour assistants Messieurs
Ernest (ury.Kinui. (Jacasse el
Alcim Toussaint, a bien voulu
nous donner les rensc guements
suivants :
A la section d'enlou'Dlogie on
s'occupe de tous les problmes
relatifs aux insectes utiles el
nuisibles en mme temps qu'on
porte aussi attention ans manv
mitres nuisibles tel: jue rats,
souris, etc. Pour la partie
pratique, on lait des i < cherches
scientifiques sur les insectes
s'attaquant aux princ; aies cul-
tures d Hati telles que le cal,
le coton, la canne ucre. Ces
recherches ont sp> ialetnent
pour but de dvelopp i des m-
thodes pratiques deMiutle la
porte du paysan hatien et ion
Mche autant que possible d'li-
| miner les insecticides el appa
jreils manulac.turs l'Etranger.
On est en train de dvelop-
per plusieurs projets importants
sur le cotonnier et le calier ;
ce dernier principalement tera
l'objet d'une lude toute sp-
ciale tendant rtablissement
d'un parasite du criquet qui
C use en ce moment des dg:'i>>
c nsid i Bibles dans le Snd.Poni
! le cotonnier, on essayera d'l>-
1 ver un pal du (('nie gen
re contre la chsnille'Mfaoaiiia".
Plusieurs tudes secondaire
sont conduites sur les denres
de moindre importance.
Eu vue de l'extension q il
prend la culture des traits el
1 imes destins l'exporta-
tion d Hati, nous avons entre-
pria ci I Inea recherches sur les
Insectes s'altaquanl aux Iruiiset
lgumes en accordant une ;il>
leulion particuliers A quelques
espces telles que la mouche
sntileone des Iruits.Cel insecte
est pi 18 OU moins apparent
la mouil. mditerranenne qui
a caus dernier ment tant de
r i| au Etats-Unis. C'e.-t
cause de el B mou h" que l'on
a proh.b I importalioM de brau
coup de fruits venant d'Hati. Si
l'on airive produire des Irui's
indemnes,on peurra (acilems
lever la quarantaine contre no-.
traits.
La section d'tnlomologies'oo
cupe aussi de l'apiculture en
Haiti. On a dj install un
lit rucher modle sur la le
de Damieo t on a pass
contrat arec M. N'icoleau d
lliuche pour la pulatio
l'eatreli le de son
cher. Il est plac mainte;
sous l'adminu stion du Serv
National de la I rodoction Agri-
cole.
Nous tchons de dmontrer
aussi aux apiculteurs les meil-
leures mthodes suivre pour
h production du miel. Comme
ici nous avons le problme des
hybrides italienes, la section
se propose d'italianiser tous les
rochers d'Hati.Dans ce but, on
pratique Damien, au Cap t a
rond-dss Ngres l'levage des
reines italiennes en se servant
de reines provenan1 c'a sud des
Etat s-Unis. Les leines leves en
llaili seront vtndues un prix
minimum aux apiculteurs qui
placeront leurs commandes
pour la saison. L'anne passe,
on avait dj tabli le systme
d'inspection des colonies avant
l'extraction du miel, de laon t.
pouvoir dlivrer aux expdi-
teurs un cerlifica" attestant I ab-
sence de bacilles dans le miel.
Comme le miel hatien est d-
prci surtout cause de son
manque de propret, la section
lait lous ses ellurts pour enga-
ger les apiculteurs a extraire
dans les meilleures conditions
de propret. La consommation
du miel augmente chaque JOOI
aux Etats-Unis et >i on arrive
produite un miel de bonne
qualit en Hati, on est cerij.ii)
d'y trouver des dbeuchs
des prix assez rmuncrateiur,
T. A. V.
(A suivre)
(1) Voir Le Matin les '27. lis. M
Novembre,:.'. 1,5 et 7 Dcembre 1931.
A vendre
lue table tnanger avec
uses et une table rou-
lante th.
Les choses
commandes
N'arrivaient pas, msis la date
tait si pro lie, que ce lut pour
lui nn sauvetage, quand il trou-
va chez
Paul E. Auxila
Lits Matelas Oreillers
'^raps Taies Tapis de pied
Serviettes de toilette Sor-
ties de bain Pantoufles La-
vabos Eaux de toilette
Dentifrices.
V. dresser ;
M-s l)E.\N,
--Rue 4'
HApita' Mnerai
Hatien
2 Dcembre tfSI
LES ACCIDENTS
l Pguerrej App< 1]< n, 20 ans,
rue de la Prison. CcntoeipO de
la iambs et sais** droi'p.
Isinael F'eunmont, 28 ans,
Bois-de-Cline. B'eranre tran-
chante r*fi:on Irot taie gauche
( intern ).
St-Pierre Si-Miracle, 28 ans.
Grand'Rue. Luxation du coude
gauche, rosion tace ex, genou
gauche, contus'ou malleolaire
gauche.
Milien Dorlan, 8 ans, rue du
Centre. Contusions.
Betnr.rd Mare-Thrse, 12
an,rue Courbe. Contusion pau-
le gauche.
Delbrune George"!, 18 ans, rue
du Magasin de l'Etat. Blessure
contuse.
Duverglas Pau', 6 ans, rue
des Csars, Lgre rosion du
gonou droit,
Raphal Andrns, 3 ans. Peu
de Chose. Blessur- cortuse cuir
''vlo, rosions contusions
diverses par co n' de hul.
Laventure Sarin,50 .ins.r'ort-
au-l'iince. Contusions par coop
de bton ( intern ).
Cadavre de X ( homme ) r*p
port par le camion No. 154 U !
S. M. C. 11 heure* 1">.
3 D cemhie lU.'lt
Etienne Salrd, 19 ans. Por-
tai ] ogne. Hmatome del
I tue gauche ( coqp de bton )
Tlmaque Bert|ir>mi'ux, 18
ns, prs du Calvaire. Luxation
I o'gnet g uche. contusions de
tte ( accident <'* travail ).
Gros Ngre E'iot, 17 ans, Bois
Whitty. Messnre contuse de
deux doigts main droite.
TOUX
Quelle que toit ion origin*
ut TOUJOURS INSTANTANMERT SOOUGE
par l'emploi des
PASTILLES VALDA
ANTISEPTIQUES
PRODUIT INCOMPARABLE
COSTnE -
* r.HT'::-S. RHUMES de CERVEAU.
HAUX de OOI'C'-.L AH VNGITLS rcente ou lnviter|f|
BRONCHITES igue ou chronique!. GRIPPE,
INFLUENZA. ASTHME, EMPHYSME, etc.
FAITES BIEN ATTENTION
DEMANDEZ, EXIGEZ
DANS 10UTCS LES PHARMACIES
I BOITE de VERITABLES
Pastilles VALDA
portant la nom
VALDA
Gin-laldv,
CE SOIR
Mathias Sandorf
9 parties.
( SUITE )
Entre : 11,50 ; Balcon : 1.00.
u
SALON de COIFFURE
La Garonne
Peti' Four
Repassage, onduliitio.i n l'c;i ) nrse en pli;, Champoing,
Tri'i't nu ni jour peWiroles.
JOHN HARRIS
Ne remettez pas!
LORSQUE l'incendie se dclare, il est trop tard
pour viter la perte des documents importants d-
poss sous clef dans un tiroir votre bureau ou
dans votre demeure.
Remplacer ces documents coterait cher et
serait peut-tre impossible. Mais il vous cotera
trs peu pour les protger.
Ne remettez pas demain la location d'un
Coffret de Sret de crainte qu'il ne soit trop tard.
Pour deux sous par jour, vous achetez la protection.
T t.r..--.t. OklitufaM Action
Documenta PoUcej d'Amuutu*
Piptcn de Fuullc
PM2S
La Banque Royale
du Canada
Armand Tissore, 23 ses, rue
Si-Martin. kroson Diain droile.
Desimond Desilise, 25 ans,
rue > -M.ni'n blessure d'un
doigt de la nain gauche.
Alexandre Mirie*Thrse, 3
an?, rue Montalais. Contusion
du poignet droit.
lime Antoire, 15 ans, lau-
b(^unSulomon.C(..ntu8ion cuisse
gauche ( combal ).
S'-V.llus Telles, 31 ans, Por-
tail U'ogne. Blessure contuse
du pied gauche (accident de tra-
vail ).
Baadiri Grard, 18 ans, Bel"
Air. Blessure contuse lvie su"
piiiure.
Gu l'rtdrique, 22 ans, Bois-
V rua. Blessure de la joue gau-
die pa:oi externe avec rosion
Je la paroi ifitems par coups
de. pieri^s,
4 Dcembre 1931
Mode Ciclie. fi ans, rue des
R'mprts. Fra ure du tibia t
ia mallole int. du pied gau.
ch>' rosions, lu 13 int. et moy. I
de la gauche ( jambe ). blessure
contuse lvre suprieure par
suie.
Marseille Mafise, 31 ans, Per-
lai! St Joseph. Plaie contuse
rgon surcilire droite, et 3e
doigt de la main gauche ( com-
bat ).
Vil brun Edgard, 28 ans, Bo-
losse. Brlure 1er degr lace
poster, bras gauche.
Myrtil Justin, 31 ans, rne Jo-
seph" Janvier. Blessure contjse
du 1 3 suprieur du petit doigt
par machine percer.
Mme GourgueAugu>te,31aS*.
Lalue. Fortes co&rusions sux
deux bras et au poignet droit.
Garcia Lonie,23 ans, Ption-
ville. blessure tranchante de I
paume de la main.
Snnlh Andr, 21 ans. Lalue,
Blessure contuse de la rgion
ext. de la main gauche ( Par
houe ).
666
Le Rhum Itarbancourt
JonUa renomaie.'est^umterselle a gard sa premire place
Dem iiK'.t-z partout :
UN BARBANCOU11T
Dpt :Rue des Cisan


I I M TIN
X !) r
'
a
UNE NOUVELLE LLRE-t
U# NOUVEL ESPRIT
U
cA
_ \

I
V


11 > a doc leiMalios tofiremenf nouvel, en
'terva ponr voua qoaod voi n-7 !e vo
f..i ?S,T7'SS,0n posi,,ve el ' deoiit v*
ei des I-ifcins Hydrauliques. : s lacleun uni
Ki;;;ivac,, lyat. d. rS5S
iinnn ^>dSe qui vous donne nne rponse
onnan.e.dune tilil dliciei.**. ,1 nia,"*!
met dune sret incomoarable... nne *n.
tiond aucun a-lfort, un mouvement det.3"de
Kooes Libres i n'importe quelle viteJe
Vous pouvez changer de I, J, nirncorle
quelle v.lesse sans dbraye;. Le moindrlou.
J roadonne "pideient un riullal Z
dans le changement de vinsse et vous pouvez
conduire avec ou sans Roues Libres e, on
servant du contrle du fable,* Ca.
double support, c.nos..,,, dune 8ea!e oSc!
en .1er et Centre de gravie au, h iiJu2
ra la modernes.Et la confiance de la , "
de la Dodge vous assure et une conomie et
une satisfaction de longue dure. CODOm,e el

Mb
la F
SIX

:-:
ITHPfi
*..-

AND
EIGHT
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Ru Pare l'orl u-Princf, ( Hali) Phone : 2284-2818.
MnaMa^w "^t-tr. fm V->
Imurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
'CANADIENNES dASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aoenis Gnraux
en ferblanc de 100/1 Dints, qurats50/l,
20-3 1/2 lbs 10/1 gallon & G dallons, est
la meilleure huile pour la cuisine et la
table.
est l'aliment prfr des enfants,
En vente dans toutes les bonnes Epie
ries de la Rpublique.
Pour commande s'adresser
I^PREETZMANN-AGGERHOLM & C.
Aqents de CORN PRODUTS
REF1NING C0., New-York.
HP
Le vapeur ''Bogota" venant
directement de New-York est
;i'.tendu ici mercredi 9 crt.
Il iepartira le mme jour
pour PctitGove, Miiaj';;ine,
Jeu mie, les ports de la Co-
lombie, Canal Zone, prenant
li et et passagers.
Le manileste de ce navire
m v par avion est la dispo-
sition du clients dans uos
Oui eaux sis angles rue Pave
el Lgalil.
Cohmbian Slcamslup Co lue
Wm E. BLLU.Ageui.
La maison VINCENT GAU
DINAU avise le public et le
commerce qu' partir du 1er
dcembre 1931, sa maison de
commerce sera transfre
dans la halle anciennement
occi.pe par la Soci' d'Im*
it(ii ii>tion Gnrale,rue Bucn<
Fol.
Port-au Princc.le 30 novcm>
hre 1931.
STYLOS ET ffiBrilUI l>H Kl Hll\l
mai il le ua ni II \ eu un
Acheter un Parker
Duofola c'est comme
si vous achetiez deux
si vins au prix d'un.
Montez la pointa
fournie gratis avec la
garniture de bureau
vous converUsse voira
stylo #n plume do bu-
reau. Enlever la pointe
al substituer la couver-
ture avec l'axiale vous
retournerez votre Par-
ker ljuoiold en stylo.
oeuuejiutre fabriqua
de stylos ne vous offre
celte facilit, ce trait
il conomie. En plus,
il y a les 17 autres per-
fectionnements, parmi
lesquels, les jolies cou*
leurs, 11 capacit d'an-
cre 17, io o plus grande,
le bai 11 en pernaa-
uite incassable si le ta-
meui Parker |aans
pressio i . Voyez les
plumes Parker Duo-
lold, i -, crayons et le
I urc Je li .i r e a a
'i ms n'importe ; quel
lion mugasin. ,
Il > i ilolil de; luxe
Senior Or8, 11
Junior Or 0 'j.o
iiOHRS LAUKIN
I P. ). Box M
; Poi t-au-Prince,
Fait an
liais luis
M EAU
I
ma.-"" ''** wii.'.W"nnw n W a.acr- tmfxmj, itw> otm- ... -.^uw-n. H.l>nM
HP"
9 ^ '
W
aUSiBlha
t
f-^sr *--- -
mm
Toutes les Polices
DE LA
fi
ftl.V -
iSeomprennent la Protection contre la
Bi Foudre sans auamentation de taux
*Eug.LeBoss#Co %
Aqents Gnraux m
.
n


Mardi
8Dcembic 1931
Le Matin
4 pagi;>
25eme ANNEE N 7560
Port-au-l'rince
Tlphone : 2242
se
ROD
combat le rhumatisme
Gov
Ecz. ma
Artc Ho-
clrose
Obc it
\. | ,\ Hinl ( i i
AMItl
URODONAL
nettoie le rein, lave le
foie et'.es articulations
Il assouplit les artres
: '-vite l'obsit.
, C| mm, i de l'aclA urlqae. d eel nrfdo urlnii* cftedlwil iki le mm w
m||iti (,.ur(| | .,;,,!,. j inlures. do mi ncidc urlquc qui. non" ''"" '">'< <*c ciwiit.
ldonc| ., ipki. coinme te Nul rtinMe dH fhunMlUuie diirtiiiqiie drAmiMnl.
:-SSi^^^S-.
v..nr;if I Jf
. -.: .^s'i'i~. m -'-. it-ia:
MBMB MBMMBd^Bi
| PROGRS NOUVEAU
jRfct/Ai hOVVEAV
RHUM.DELICIEUX GOUT ^ EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE CONCURRENCE
CLAIRINVIERGE
Chez G. NAZON
Dpt : Angle des rues Frci et du Pev pie. Phone 33J3
ft MESiufA'. .
j Pour teindre vou:-
tissus, aucun pi <. luit i
La MVZESi 1E
TI1NTURE MNAGRE ?LWEl I ONNEE
nifUMla Bugl M PRO
0Ng>m piiminlMililritfir sd"Hniii
Are/ Cww C. FER000. Asnio,- --Parir
I
-
a.*-
$
....... ^




Balte, i
AYEZ TOUJOURS CHEZ VOUS
LES PRODUITS LACTS
foin*
se
Lait condens,Lait strilis,
Lait en poudre
pour prparer des djeuners complets en
30 secondes par simple addition d'eau
Le nom ESBENSEN est un cachet de
garantie. La marque ESBENSEN se
vendant beaucoup.les stocks sont sou-
vent ren< uve ls, avec des produits tou-
jours trais.
Nourrissons, convalescents, vieillards,
pour qui il est r< mmand du lait
non-poil i , sont srs de trouver dans
les produits ESBENSEN un aliment
sain, qui permet de rcaair contre les
pertes de l'ora msme.
Adoptez aalemei pour le premier
repas du malin le beurv detebleS-
DENSEN, de qot exquis, rec( man-
dable p ur ses qu ^ ltritives,assi-
milables.Indi ux sportsmen.
EN VENTE DANS TOUTES LES S D'ALIMENTATIONS
!
I
rouI gedes uuuxdrlte deel
la i vralgie en 30 minutes:
Arrtez uu refroidissement le
ni dner joui et la malaria M
tt ois joi rs.
Assun z-vous contra acciden
Ma General Accident F.re d
Lite Asnsraoct Coi poralioa Li-
mi eti Vve F. Hermip^haaa
Agent GnArst do r Hati.
COHDO.WKHIK M0.\T-URMEL
HYPPOLITE JEUDI.
Propritaire.
Annonce ;< sa nombreuse et
fidle clienf'e qu'il tient de
traust t* r un cordonnerie en
face Je l'Administration des
Posv fr.md'Rue, No '721.
On 'rouvera corrme lou
jour un grand assortiment
de chaussures trangres et
du pays, de la parfumerie,
des chapeaux pour hommes
et femmes, dp chemisas et
d'autres articles du finesse
dont on ne pe il se passer poul-
ies f .es it- lin d'au ne Les
articles se vende it des prix
dfiant toute 'oncurrenee.
Si vous voulez tre la
PETE BROWN f
RUE BONNE FOX
E LIQUIDATION RABAIS 50 0/0
600 paires de souliers tran-
qers pour dames
Ancien prix Or 6.-
Frix actuel 3.-
300 Paires de chaussures
tranqres puor hommes
Ancien prix I Or 8.-
Prix actuel 4.-
1200 Chemises Manhattan
dessins fantaisie
Ancien orix Or 3.-
Prix actuel 1.50
Pour deux mois seulement
rnode.visitiz ui moment la.
QordjanerielONT-CARMEl ^ ,
entacedeiaioscGiaudRuei Novembre et Dcembre.
No. 1721.
I
i
LE FAIT EST INCONTESTABLE
uc Blium Saillie
'j
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs
C'est ce qai fait son arme.
GOUTEZ ET COMPABVZ!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs