Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03785
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: December 5, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03785

Full Text
r
lment Maqloire
DIICTKUR
1358, RUE* AMcltlCALNE 1358
TELEPHONE N 2242
luiBs.le uuulayue.H de la Vrll,
eus ne \ou- levez jaiaa en vain:
Ou bien VMU Mes errusr aujeari'-
liui a alU'inilic hii |Mial plu le-
v; ou Iimmi >us exercez taire for-
ce dt tacea a dnruir tapblr_ 4
mouler haut demain.
Frdric MLTZSCIIa
v Rl-\< -PrUNt fc(H\t H i
SAMD1 5 l KBBBE l'31
*".-
A DAMIEN
V)
VI
Nous entrons ensuite dans la
bibliothque dirige par Mr
Anthony Lesps, avec pour ag-
iotante Melle Denise Roy.
hous nous promenons un ins-
tant traver cette cit de li-
tres disposs avec ordre, clas-
ses et rangs mthodiquement
sur leurs rayons.
Parmi les ouvrages que nous
avons leuillets, nous relevons
les suivants ;
United States National Mu-
seiim Bulletin 155.
The Birds of Vaiti end the
Dominican Iiepublic,bq Alexan-
der W'etmorc and Bradthaw
Sutes,
J. H. tabre Souvenirs en-
tomologiques.
Le nouveau Larousse illustr,
' 7 volumes.
Larousse mdical illustr.
Anatomie et Physiologie des
animaux domestiques J. B
Boughton D.VAi., chef du D
parlement de Science vtri-
naire du Service Technique.
hygine et maladies commu-
nes d> animaux domestiques,
du mr ne nu leur.
La Ilote dtm'ti. Henry D.
Baikei et W.S Doidrau
Elments de I ni unique gn
raie, li.b Lai.'.et.
Entomologie d haitipur Geor-
ge N. Wolcott.
Parasitologie des animaux
domestiques pour les tudiants
d'Agriculture, J. B. Boughton
D.V.h.
Ces deniers ouvrage*, orns
de planches H de gravures ont
t imprims l'Imprimerie du
Service Techniqne, aojourd hui
vranstre nu Service National
de l'Enseignement rcl^aion-
nel. MrYsabel, qui la dmgeait,
a donr des preuves d'une com-
ptence indiscutable. Il avait
t recommand par lu Mer-
genlaler LirolypeCo comme un
bon expeit en matire impri-
merie.
Nous p.vons not aus'i beau
------ . 'il existe pas oe oinnoTiicque
coup d ouvrages pour 1rs CO- { en ai,i {)ulre ,a pauvrel de
liera.Tcm lea ouvrage sol? couctione. tliai sont presaui
classs so'geuseirenl, | uis re-
lias il', de loris volumes.
Nos lecteurs apprcirent cer-
tainement les informations sui-
vantes :
'La bibliothque, rons dit
Mr Lesps,comporte bu prs
fcept raille volumes, vingt cinq
mille bulletins et sep m>lle re-,'
vues ayant trait plu'! l'A-
gricul'urp. Nous avons cdop |
jour les livres in systme rie i
classification international et
ifcoderne : le systme MeIvil-1
Dewey. Ce systme oflre l'avan i
lge d'obtenir le plus rapide-1 *P' expression. .Loriginal
ment possible les informations de 1 acte d Indpendance d Mai-
ncessaires dans toutes lr bran. setrouve prsentement an Bri-
Pioduction Agricole avec celles
de* principaux centres univer-
sitaires des EtjtsUnis et des
au'res pays du monde. Eileest
ouverte, tous les jours, de huit
heures ri a marin trois heu-
res de l'aprs midi au person-
nel, aux tudiants de l'Ecole
Centrale aussi bien qu' tout
particulier dont les travaux n-
cessitent des renseignements
scientifiques.
Cette bibliothque frit tat
d'une conception trs nouvelle
en ce qui concerne I duca-
tion par les livres. Ce n'est
gure une institut ion
tablie simplement pour la dis-
smination des ouvrages, c'est
plutt un organe d'avancement
social, une organisation travail-
lant la propension des ides,
un bureau d'informations qui
doit utilise r, dans la poursuite
de son but, d'autres facteurs
nue les livres et les priodiques.
C'est en quelque sorte un la-
boratoire, un attlier de b-i-vail
destins tant aux ("ludianis,
aux employ", qu'au public,
une ncessit organique
affectant directement le < 'o
social aussi bien qu'inlellec'ued
de la vie. la centre des acti-
vits civiques aussi bien qu'
ducalionnelles fit la commu-
naut. Aussi le bibliothcaire
moderne est devenu un ofli-
cipr administrant charg, avec
mission dfinie, de propager,
dans la communaut, la con-
naissance de la meilleure litt-
rature, d'introduire celle der-
nire dans la vie et les besoins
d'aujourd'hui l'instar d'une
ducation intgrale. Le biblio-
thcaire, mo terne est un uni-
versitaire un homme actif d'al-
fa ires, un prolesseor et par des-
sus tout, DM directeur et un
organisateur d'sflaires.
Ors bibliothques ea liai i
A proprement p a r I e r, il
n'existe ras de bibliothques
s
presque
toutes rgies par une admi-
nislratio n et un systme d-
suets. L'Hatien, en gnral,
ignore absolument l'utilit et
l'importance de celte inslilu
lion vitale. Cela provient sans
doute de ce qu'aucun mouve-
ment n'a cl tait dans ce sens
pour lui permettre de raliser
une comprhension adquate de
ett, organisntio base sur une
conception nouvelle. La biblio-
thque nationale du Lyce P-
lion date peine d'une dizaine
d'annes et est rduite sa p us
Idal
ALIX ROY

annes
cl
e succs.
Acadmie
Propos
humidesrD!p;ma*e;
i Internationale
On parle de candidat unique. Fa- j
elle dire, difficile raliser. La o
l'on dil que e'esl Fait, il faut croire
qa'on y est d'une extrme sagesse.Les
meilleurs hommes qui soient. Il ne
faut donc pas dsesprer de l'huma-
nit, comme nous y invitent de pes-
simistes esprits. Cette humanit peut
se modifier et mme sa transforreer
Idrsqu'elle aura acquis une suffis m-
te dose do xagesso. les peuples s'u-
niront enfin pour rtliser le honh m
sur notre plante. Il n'y aura alors
que '
V"\ Avenue-Hoche-Pris(VUI)
L'Acadmie Diplomatique In-
ternationale s'est runi sous la
Prsidence de M. Bernhott, Mi-
nistre du Danemark. Elle a en
tendu une communication d
Ministre d Estonie.
es Etais l'nis du "monde, Ktat r Ni. Pusl;-,
unique. Jusque In, le fait unique res- j dliM la S. D N. sur les
parablc.
-cbes agricoles et scientifiques.
Do autre jeu de catalogues fa-
cilite le classement des livres,
bulletins,u vues et autres publi-
cations reues titre gracient,
ou onreui. La biblio-
thque est abonne tous les
journaux de la Rpublique,
ux revues les plus intresse*
tes couvrant le champ des ac-
tivits scientifiques.
"D'aprs lesstatistiques.lacirru
'lion deslivres.revues,bulletins
61 antres publications en gnral
ccuse une moyenne de cin-
quante units. La Irquentation
quotidienne de la biblic hque
*t d'environ trente-cinq per-
sonnes. En outre, elle oflre nn
service d'change des publica-
tions du Service National de
tish Musum, Londres. Alors
que les autres capitales des
grandes Antilles possdent des
bibliothques relativement con-
sidrables et riches, comme par
exemple, celle nationale de La
Havane, la bibliothque natio-
nale du Lyce ne compte gure
aue quelques centaines de vo-
lumes
T. A. V
N.B.Dans l'article d'hier,
liie, au 2me alina, dernire
ligne, les coeurs font commu-
nicant.', au heu de cours.
ma'ehcs de Hati contre la
Jamaque.
Des camarades nous ont
demand de prsenter leurs
sympathique! flicitations
Mr Clment Magloire pour la
'Distinction" dont il vient
d'tre l'objet de la part du
Gooaeil de l'U S.S H. Nous
le taisons de tout cur, car la
liste des Xiembres Bienfaiteurs
de l'Union est trs courte.
La "Jeune y se Sportrie
Hatienne" a inrov I Dsor-
mais il n'y a plus de capitaine/
d'Equipe Mr Andr Thard
( tehoical manager ) est seul
charge de le trainement des
joueurs. Sur le terrain, le
jour d'un mitili.il sera choisi
un lment des "onze" pour
diriger la bataille. Compli-
ments
La "Violette** aussi in-
nove. Le ( oinil qui vient
d et e lu est lit parmi les L'histoire n'est-ce pas par lois
. .. ._ **..'..________~r-___ ii in
de la Commission d'Etude pour
l'Union Europenne. I.i com-
mission de i Union Europenne
st une Commission de la S I).
N. mais d'un type spcial. Des
Ltats membres et non membres
rie la S. I). N. en fonl partie,
Cette Commission a tudi les
problmes agricoles et cono-
miques plus particuliremtnl
europens. Elle pourrait envi-
sager l'tude d'une monnaie eu-
ropenne, question qu'av;!it vo-
que le Dr Stressmann. C'est i ai nrc-
biaie qui rpond aux proc*
cupbti Le R. F. de la Brira approuve
ces dclarations.
M, Giannini, Ministre plni-
potentiaire d'Italie, Sacr-lire
gnral du contentieux diplo
inalique au Ministre des Allaires
Etrangres d'Italie, expose la
question dj Droit At'iit.i. !
analyse les diffrentes conven-
tions conclups en cette matire
en 1910, en 11)19 et souligne les
imperfections de celle codifica-
tion de navigation arienne.
1 h'

(A suivre)
(1) Voir Le Matin des 27. 28, 30
Novembre, 2 et 4 Dcembre 1931.
-0
Vt la valeur de ses quipiers
e spor i i ve j g-* aRKi
pective. N'y manquez pas.
Un"great event" sportif: 13
dcembre. Le conseil de l'U.
S.S.H. compte rehausser l'-
clat de cette grandiOM mani-
festation ea y invitant de
hauts personnages. A bientt
dtails.
pARC-LECONTE Diman*
c"f 6 Dcembre, ouverture
officielle du Championnat
d'Honneur. 1^ tirage au sort
donn les rsultats suivants,
dernire srie de matches.Ra-
JH Melbourne ; Vioetie
Jeucesse,et U.d'H. St Geor-
[ 8, Donc, le Melbourne .
* gu.b du camarade Albert
]jnson, ancien Capitaine de
"Jeunesse^jessaiera demain
al^
Deux toimidables Equi
pes A et B sont slection-
nes pour clturer la fte du
13. Le public aura ue ivant
got de ce que seront les
joueurs du club ; except M.
Arnaud St Amarad. En voici
la composition : I', St Arnaud.
prsident, Halo G mte, secrtai-
re, IL Clu-iici, trsorier, Schil-
ler Ambroise, Antoine Smith,
Liitz Beriouet et Charles
Verne, conseillers, Andr Au-
daul cupil ine. Lis membres
de i'anciiu Comit se sol
ccous'iius en "( onseil con-
suilatil'' dans le but d'aider
ces jeunes lments bien
administrer ! (llub.
Le Conseil de 1U.S S.IL
n'a pas manque de suivie If
mouvemeul d'innovation. Les
Diguilaiies auront droit l'en-
tre des pelouses et l'accs
des terrains dans leurs attri-
bulious en arborant les insi-
gnes suivants : Ruban blanc
avec les lettres ISSIi., pour les
membres fondateurs, bieutai
teurs et menibies du Con-
seil. Ruban bleu avec les lettres
U S.S IL poiii les Dlgues
des Clubs el membres des
Commissions. Ruban rouge
'ivtc la lettre 0 pour les olli-
biels techniques.
Il va tre install des
terrains de basket-ball".
Notre camaradeJJ Volcy
Bernadette, le redoutable ai-
lier gauche.Jest souffrant. Nos
vux de prompt rtablisse-
ment.
Les athltes qui prendront
part la fte ou J s'entrai
nent fivreusement. Mais le
fameux sprinter Btard
brille par sou absence. Cet
lment de valeur mrite
d'tre encourag.
En loule, demain, au
l'ARC LEON TE. On nous a
parl de surprise! Attendons!
Lisez mardi :a"Vie Spor-
tive".
F. H.
qu'une opinion personnelle ? Il
,
Jonc, il ne laut pas r;;lfr le
problme de la Guerre. L'arme
arienne est pourtant beaucoup
dans ce domaine.
Le Secrtaire l'erplm I, M.
Frangulia* rappelle que l'Ai a :
mie s'est occupe de l'utilisation
le l'arme arienne comme sanc-
tion du droit et des immenses
espoirs que fait natre cette
question dans l'organisation dt
la justice internationale
/Acadmie entend une coir;-
munication de M. Louii D
Vice-l'rii Uni de l'Institut la
lernnhonal d'Agriculture di
Kome, sur l'Octroi des l'iivi
lgas diplomatiques au'. ()
nisations .internationales Offi-
cielles,
Dans une autre sance, l'A-
cadmie Diplomalique Interna-
tionale s'est runie sons la Pr-
sidente de M. Gutrreio, prai-
dent de la Xme Aaaembleu de
la S. D. N., Vice-Prsidenl de
la Cour Permanente de Justice
ImernationaU'. Elle a entendu
une communication de M. K ira-
merer, Ambissadeur de Franct
>ur un Episode Diploinatiqut
entre l'Etniopie et k'Barope au
XVIme,s!:le. L'histoire de l'A-
byssinie; au oyen-ge e'esl,
dans l'ensemble, l'histoire d'un
pays ermite vivant surJui-mme
et quasi sans relations;avec l'ex-
trieur. ^ _.
^Ensuite, l'Acadmie DipToina-
uque enlend une communica-
tion de M. Altare, Prsident de
la Rpublique du Panama, .sui
les Tiaits Panamricums de
Conciliation ri d'Arbitrage, qui
a t lue par M. Garay, Minis-
tre du Panama, reprsentant an
Conseil de la S. D. N. L'oral eut
anulyse les Traits Panaui-n-
cains d'arbitrage signs Wa-
shington le Janvier 1920, re
prsentant ie point culmi ant
d'une longue lutte de ijuaranle
ans dont le dbut se place a la
premire coulrence panatnt-
NBC eo prose
o
NOCTURNE
o-
Hchuraa de clarts lunaires
rfriuiesd.ipsla mer.t'lair'ohs-
cer d'oiles. Loques de nuages
firis perle pendues lans le ciel.
Masses lantomales de choses es-
s.Onib is mouvantes de
8.Eaux glauques o se re-
lenl ! s lueurs salranes ii
lumignoua cccrocln's aux mli
caootf, (Joe maculalure de
tons et ele elemi-'einles. Une
confl grafion ele lumires nia-1
cabres. Dans celle ambiance,]
A
' ... l'a vu qui s'en allait trisU.
Peine d'amour ou ennui d'ar*
geni ? : 'enquit un ami compa-
tissan*.
Non, l'envi'. d'un^ Coule
d'Or Alix Roy.
Et moiauasi, confessa l'au
Ire eu l'inr.taut au ;lu> pro*
chain cal.
coa.eur de son Ame, je croi
voir lame de liaude'aire errer.
Audcasnsda ma tl, autour
de moi. Dans le port.
I- | ar contre*coup de sug-
gestion, eelJne miil dans les fo-
rta du Nouve;m Monde sur-
gil dans mon souvenir.Je songe
a Chateaubriand. Et je souris
humoi ist'quement. Son paysage
de lune si reposait, si ordon-
n 1
Un moment de repos spiri-
tuel... Et, je reprends conscitn
ce de la n'alit qui s'impose,
implacable,
(Au dessus de ma lte, autour
de moi. Dans le port.
Dans le soir, une acre odeur
d'ocan nage. Toute la Iraicheur
de la Uonve lointaine, sur le
quai, dterle. Cne trane de
iiles embarcationB,ctfl cte,
comme eies surs, tout le long
de la jete,s'grne en un mou-
vement rgulier de tango. Des
chants ne>stalgiques font leur
balade dans l'air. O mlope
de matelots! A mme les ponts,
*' asstor improvis, le
" cala lait rage. Altern aux
aauglots des vagues qui s'entre-
choquent.
L'atmospire|esl pleine d',)'
pely, sjiurte de mystre.
La scne, du coup, change.
I Ia ipnineur de mes impres-
sions, d'autres impressions se
superposent. A mes yeux, le
tubieauj baudelairien s'efface,
s'abolit. Ces bateliers chan-
anlw aux reflets, ces voilu-
iesfccargues autour des guis,
cesuiueurs mme qui dansolenl
dans les Ilots, tout cela, main-
tenant, compose, pour moi,une
vision du pass. Pareil ce
paysage idal qui se reflte dans
tonde, une marine africaine,
dans mon esprit, se rpte. O
incantation souveraine des
sous I Dem vient cette dualit,
ou plutt celte succession de
?salions qui, eu nous, rson-
ne ? Pourquoi certains tats dt
'laluio suggrent dans notre
subconscient des sentiments si
contradictoires '.' ("est que le*
deux lments de notre sang
rclamant leur pari, la captent,
au moment de certaines rcep-
tivits.
Cependant, dans le ciel, au-
tour de moi, dans le poit, le
dcor se mtamorphose.
g
Du sein des nues, la
lentement, merge...
f Elle n'est oins eju'un disque
d'argent sornp'ueux parmi des
bouquets de flocons soyeux...
A mon insu, le Xuclurne '
qui se |ouad en moi se trans-
pose.
Un radiant Au clair de la
lune (ail vibrer le clavier de
mou me.
luae,
Arsne POMPE

ricaiue de 1889. Lorsque lous
les i,; ws signataires les auront
ratifi, ils deviendront la ioi de
l'Amrique. On pourra alors
comme l'expression de
la vtrd ces mots qui, jusqu ici
i exprim que le suprme
ir du Danamricam*m<
Dieu nous til voisins ; que la
justice nous lasse amis.
.. (jui connat ses points car-
dinaux, et jatte ele temps en
temps un regard dans toutes les
directions, a vu l'autre jour
efeux charmants otliciei ele la
(aide d'Hati, tout rayonnants
du bonhenr d'avoir t promus,
[l'un majora I autre capitaine.Oni
niais la population de Petit-
Gove, ejui apprcie la correc-
tion qu'en toutes circonstances,
ces deux officiers apportent
l'accomplissement de leurs de-
voirs, ne cache pas qu'elle ap-
plaudit des deux mui.is, a l'a-
vancement de nos amis le ma-
jor Jules Andr et du capitaine
Chain, et souhaitent les voir
rester longtemps parmi elle.
*
a.
... voit e|ue le Club de PetrN
iove ne s est pas dplac. An
bord de la mer, c'est le mme
liais rende/.-vous de (ont ce qui
la bonne ville compte de mon-
daiq et de distingu. Parfois un
visiteur de Port-au-Prince y re-
oit un accueil fait exprs pour
lui tei l'envie de repaitir. Ahl
ce Boutons, ce Vital, toujours
jeunes liombace. Donner, De-
vieux, Rigaux, Rrunneretc. qne
de charmants camarades qu'il
est impossible de quitter sans
regrets.
*

... a revu' Petit-Gove, netre
vnrable ami Maurice Chriea
toujours allant. Bon il, bon
pied, et le reste, il est trs bien
conserv, et propose a tout ve-
nant des match, de iooting.
l'oint terminus, le Cercle de
Palit-Goee, dout il lut long-
temps ('rsident ...avant dpas-
ser leM.aillet Vital. On a, pa-
rait n, ouvert une souscription
pour lui dresser de son vivant
une statue questre sur la Place
d'armes de Peiil-Gove. C'est
trop! c'est trop! pi oies te-1-il...
mais content au fond... Ahl la
deluieux camaradeI
i ... voil que le grand vne-
ment de la saison, sera le Bul
que le club de Petil-Goare or-
ganise pour le VJ dcembre
prochain. De. nombreux amis
de Port-au-Prince ont dj re-
e;u leurs cartes d'invilauon, et
se lonl dj une tte de l'accueil
qui les attend, cette joyeuse
inauguration del Prsidence 4
Monsieur Vital.

... voil qu'en dehors de on
incomparable, auquel les con-
naisseurs ont depuis longtemps
rendu hommage, la Cigarette
( hampion prsente cet autre
avantage de ne pas perdre aa
cendre. Aucun danger par con-
squent de se brler ou de se
saur le plastron.
m... vous a, vue Madame, i Sea-
Side Ion samedi dernier, et
vous y reverra ce aoir. n'est ce
pas? L'est le seul dcor vraiment
digne de votre grce souveraine.
... a vu hier soir, Terrace
Gaiden.deux amis trs presss,
el qui pensaient vider un verre
sur le zmc avant de se sparer.
La musique les retint, la baume
compagnie fit le reste. Miuuit
pass, on les pouvait voir en-
core, gotant, au mme Tnc-
raieudden, la douceur de fi-
Vie.
Assurez-vous contre accident
;* la General Accident Fire &
Lile Asusrance Corporation Li-
uuied . Vve F. Bermingha-n
I Agent Gnrai pour Hati.
- i



L k'il-N Dfc.e li ;. e I <]
MfcaMaaajMaaaiMMaa^***. im*."< '
I ES Tlill PS Cil (-1 NT

Souveau
/es annales des progrs humains
Le nouveau rasoir
et fa nouvelle laine
Les nouvel-
les lames
Gillette ser-
vent dans
les rusairs
de deux ///<
NEvn
Gillette
BLAOP
Pet quel l V
O LAMES
*80 et s Or
de 5 LAMES
40 et s Or
L'antique rasoir Gillclle tait un instrument ma-
gnifique. Le nouveau tiiileite est cependant sup-
rieur.
On a tard 29 ans pour apporter les perlections
l'chunge qui t?it du nouveau rasoir Gillette le
rasoir sans gal. Cet change qui, a premire vue,
parait purii, iecilile l'conomie et la commo-
dil d." se raser.
La nouvelle lame apporte avec ses coins coups
1'limiufttion des coupures et les exlimits
carres qui facilitent sa manipulation, la taisant
plus sure. Une nouvelle garde cannele et un
I ( aveBU peigne avec, deius spciales qui pet-
m Itent au lil daenver jusqu' la base de ia
h.;, be.
II vaut la peine de jouir de la commodit de se
> Le nouveau Gillette apporte des commodits
la bai be un prix la pore de toutes les
bourses. Achetez un nouveau Gillette aujourd'hui
mme dins n'importe quelle succursale.
Gillette Safcty Razor Co.
i|raoi)s amliorations
1 Les coins renforcs
du rasoir, le protge
contre les coups.
2. Les coins coups de
la lame liminent les
coupures
3. Nouveau peigne de
scurit avec dents
plus larges rende la
\barbe meilleure.
|4. La garde cannele
Dermet la lame de
vous raser de trs prs.
5. Les extrmits
quarris de la lame
permettent de la ma
nier plus facilement
et avec scurit.
(V>Ue-He~-
Distributeurs : J. D. MAXWELL & C
Rue Rpublicaine. Port-au-Prince, Haiti.
m
Cin-laldv
DEMAIN SOIR
4 HliURLS 1/2 : Matine.
O i dt nnfia ta fin du film de dimanche dernier avec
La Nuit de Carnaval
Entre :0n0 ; Balcon: 1.00.
A 8 II LIRES
Une clbre oprette viennoise indile et une intrigue amoa-
rei se passionne :
L'Archiduc Jean
avec Xnia Desni el Igo Syin.
Entre : 2,3, 4 gourdes.
. . .
MUSIQUE OU PALAIS
Programme du concert do-
minical du 6 dcembre, sous
la direction d" Lieutenant
Luc Jean Baptiste, 7 hs. 30,
Champ-deMars.
l.Gural Le jeune, marche,
par Braoson.
2. Lu c i e d e I .a m n e r m oo*
slection de Douizetti.
3*. Guillaume Tell, ou ver
tore, de G. Rossini.
4\ L'Eblouissante, polka.
solo pour clarinette, par
L. Boiquler,
5* Rponse aux complain-
tes de Luc .ln-Baplis:e
vattf, par F. Maiiiga'.
(0.*"Va guitare et vous.lox-
i 78, 20100 -20 coeurs, m-
ingur,par G. Verdiner.
Contre
les agitateurs
Le Secrtaire d'Etat de la Jus-
tice vient d'adresser la circulaire
suivante aux Commissaires du
Gouvernement prs 1rs tribu-
naux civils la de Rpublique,
Monsieur le Commissaire,
La priode lectoral.- que tra-
verse actuellement le \ ya, et les
nombreux incidents, irugiques
en certains endroits, qui ont en
lien cette occasion, me t'ont le
devoir de vous rappe!: r lesres-
Eonsabilits qui voi: i inrom-
ent tant envers le Gouverne*
ment de la Rpublique qu' l'-
gard de la Communal !.
Vous ne perdrez pas de vue
que vous tes le Chef (!e la Po-
lice Judiciare et qu'eu re'te qua-
lit, vous avez pour d< voir,no
Seulement de rechercher les cri-
mes, les dlits et les contra-
ventions, mais Bush d> les
Tenir par certaines m ores qui
n'excluent ni le ttet, m la lu -
met.
11 importe, Monsitui le Com-
missaire, que dans c le lutte
o vont s'affronter ta. d pas
sions diverses, o ie p uple nal
tien va donner une nouvel!*
preuve de sa sagesse. I dern i
mot reste la Loi. Il m porte,
par consquent, que l'autoi
gardienne de ce!te loi, parades
mesures svres contre tous
J ceu -l qui, un litre qu-=!con- tentes et nne intrigue passionne
I ; , ont intrt h voir chouer tu ont de cette production une
celle nouvelle consultation po- des plus belles vues jusqu'ici
pulaire, lasse diligence, pour
des
C'est un digne pendant la
qu'en dpit de la mauvaise foi Dernire Valse qui tut si
et de l'abe ration de quelques gote du public ditlicile de
m le peuple hatien volue j Port-au-Prince.
vers son entire libration, vers | L'Archiduc Jean n'aime pas
ine ra relle de paix et sur- le crmonial, il vit en simple
tout de travail.
Il vous est, sans doute, par-
venu que des agitateurs qui con-
fondent, de si trange manire,
leur intrt personnel et l'int-
rt national, se font le malin
plaisir de jeter, par des intri-
gues tnbreuses, le trouble, )
dans le Corps Lie oral. Vous ne
pei mettreiez pas que leur uvre
t'accomplisse dans votre Juridic*
ion et vous mettrez a la raison,
lai s les tormes lgales, tous
ceux la qui, contondant l.bra-
i,si:ie et anarchie, essayent de
I .iicer, encore une lois, le peu-
ple hatien dans celte mme
iveniure qui nous valut l'hu-
miliante occupation loiie national.
Agres, Monsieur le < ummif-
laire, l'as: urance vie ma po*
t ii e conaidr lion.
Lmm. RAMPY.
d'Intoiure Deretilucourl, cet
arliste.
Le Dr Jus'in Montas vous
a flicit d'avoir remarqu le
talent du jeune peintre et seulp
leur. C'est bien ce qu'il a tait.
Aussi il vous sera certaine-
, ...... men agrable d'apprendre
c;i r, parmi le peuple dont que depuis un moisjai engage
il parle la Langue et connat les Antoine Derenoncourt comme
coutumes qui sont les siennes, professeur d'Art plastique a
11 est l'idole des paysans. j l'Institut Guy Joseph Bonnet.
Un jour en compagnie de son i Sous son habile direction,
ami, il se blesse au pied, et un ies rsultats dj obtenus par
paysan le lait transporter dans jes lves sont grandement
LES CHERCHEURS D'OR
UN SCAPHANDRIER DE 4
TI6LI0 PENETRE DANS U
CHAMRRE DU TRESOR
DE L'EGYPTE
0
Brest, 24 nwvembre. Un sca-
phandrier du bateau de rcnp
ration ArtiglioII est parve
nu pntrer dans la chambra
du trsor du paquebot coul
Egvpt. aprs plusieurs mois
de travail, et le soccs de l'en-
(reprise semble enfin assur.
Si l'clairage le permet, on
tentera de ramener & la surface
au moins quelques lingots
d'or du trsor dont la valeur
s'lve 125 millions de Irancs.
La saison est trop avance pour
permettre d esprer que Ion
pourra retirer tout l'or celte
anne.
Le If u que les scaphandriers
avaieo* russi laie dans la
coque <'u ravire a f" agrandi
au poim qu'un homme peut y
passi r.
L'Egypte tait entr en col-
lision avec nn vapeur mar-
chand en 1922, et avait coul
au inrfte des ctes de France.
Il rusait trs sombre dans la
chambre du trsor, mais ls sca-
phandrier s pu voir une caisse
en bois dans un coin. L'pave
se trouve 120 mtres au des-
sous du pont de TAriiglio.
A HAITIANA DEMAIN SOIR
U CELEBRE OPRETTE VIEN-
UISE: L'ARCHIDUC JEAN
i lion d(
e i d Styi mi 1
chien.
U >s vues du Tyrol merveil-
Anna.
L'Archiduc guri, Anna l'ac-
compagne souvent dans ses ex-
cursions et un jour les jeunes
gens tombant dans les bras l'un
de l'autre et changent un pre-
mier baiser. Anna ne se doute
le la personnalit de celui
qu'elle aime et de combien de
larmes elle paiera cet amour.
Aile/ demain soir Hai
liana > voir l'idylle du noble
Archiduc et de la petite Anna.
ce jeune nomme ae talent
rel.
En attendant je joins,pour
vous mes compliments ceux
du D.* Montas et je demeure
votre dvou.
666 ???
bre prohain. a t apprt
T par le gouvernement domini-
cain pour la somme de 5.000
'dollars Sur ce navire s'em-
barqueront Santo Domingo
le Prsident de la Rpublique,
Correspondance
Port-au-Prinee.le 1er dc.1931
.\ m chi r Directeur,
jApeine ai je jet les yeu ..ce
mal r votre bon jourual
que j'ai vu "flamber" le nom
En Rpublique
... t |e gnral Trjjillo et son Etat-
DOminiCaine major; les S-crlaires d'Etat ;
la Guardia domtn came et au-
Nous 'ecev~ns des nou-
velles assez tranges de la
Rpnb! |ue Domini aine.
st ainsi que le Wfutbol
Th rc li-rn, de la llorn
. Line, qui a laiss Petit (iove J dont toni partie le personne
mercredi dernier et suivant gouvernemental et l'arme?
son itinraire doit arriver lQue signifie cette nouvelle
S nt -Doua n go le 9 dcem-1 entreprise du G" Trujilh?
trs destination de Puerto-
Plata. Rappelons que cette
vile est situe au nord du
pays, l'antipode de la Ca-
pitale dominicaine.
Quelle est cette expdition
Hpital Gnral
Hatien
Le 1er Dcembre 1931
LES ACCIDENTS
30 Novembre 1931
Pierre Cadeau : 1915
Trois Rigoles
Broiement des doigts et de
l'avant bras par moulin.
Gilot Laurence : 1921-
Croix-des-BossaVai
Fractuie probable du bras.
Msrgfotrin : 1903
I'u de l'Enterrement
Conlnsio de la lac.
Rey Usa: -- 1913-
Rue Massi lui Coieon
T |e.ure contuse du pied.
Red* c Marie-Louise:
1868 Lngaoe
L x I on du r(un)p.
Barthlmy Hi*i>se:
lS'-l G'an'Mue
Bleesurc euntute quenc rfe
i'arcade sourcilidrv droit'.
Jn Bnoltfl* Tiia,csc:
1905 Rue lu Chamotio lisr*
Blt^sme contuse du cuir
cheVf lu
Ciuigiard Ren:
V. 02 Rue Rvolution
Contusion de la main.
Jean Ferdinand:
1910 Carrefour
Blessure cortese de l'annu-
laire droite.
Tinonbadner 5ena:
1901 Ption-Ville
Blessure des doigts.
Durrile Kxu'ia,
18G1 Bel-Air
Contusion de la joue.
Le 2 dcembre 1931.
Iuterns d'urgeu e l'H-
pital Gnral.
ACCIPhNTS
Laguerre 4|jpolioo : 1911
Rue rie w prison
T.ontusiou de la jambe el
caisse d ntte.
hm l Fleurimont 1903
Bois de J'ine
Blessure tra?.crunte rgion
Iront le guichd (intera).
St Pierre St Miracle:
1908 Grand'Rue
I.nxaiion du coude flauche.
roiion hceext. gmou gau-
che, contusion malleolaire
gauche.
Milieu Dorlan : 1923
Rue du Centre
Contusion
Bernard Marie-Thrse ;
1919 Rue Courbe
Contusion paule gauche.
Del brune Georges : 191*
Rue du Magisinde l'Etat.
Blessure ronluse
Duverglas Paul : 1825
Rce des Csars
Lgre rosion du genou droit
Raphal Andreus .1928
Peu de Chose
Blessure conturi^ cuir che-
velu, rosions et cor.nsionf
diverses par corne de boeuf.
1 aventure Surin : 1881
Port-au-Priuce
Loulusions par coup de
blon ( Intern )
Cadavre de X. ( Homme)
apport par le camion N 154, U. S. M. C. 11 hs. 15-
t .
Le Rhum Barbantwl
Oontla renomme est universelle a gard sa premire plrct'
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
Upt :Rue les Csar


I.KMATIN
."> '

* -
1- Pour suivre l'volution de la m de et son raiiine
ment, l'homme 'gant ne peut sorlir le jou ql'arec an costume banch
AU .YG1E.
2- La Nouvelle Blanchisserie AU |CYGSJJ est celle des gemai
presss qui veulent cependant conserver leur legmee.
8 Madame I Vous avez regrett dj des insuccs dam lv lava
votre lin** de >ie alors soogrt aux oina eju'y porte la Nouvelle BHmc <
eri^ AU CYGNE.
4 Aujourd'hui plus qua jamais! ne restez pas indigent
l'hygine de votre linge. Le Nouvelle blanchisserie AU CYGNE garantit
le linge compltement dsinfect an aortir de ses machines
/h
& -
ia fwtvvtijLe
c
EiArteisscRit^rriAfii^iVf-
qUI P-TItttT
LLt5 RlrrCR[75
530
Rue DintsDkooV*]j
Port-au-Fp.inci
HATI
?A^T/C7Nl LA
e ?
L'tX^TITUtft-
Prop. Vve. JhTCHANCY.
REMERCI ME >
MrPaul Sals, le : enfants
et tous les autres parents
voient l'expression de
; ('tonde reconnaissant e
i mis remercierne la I
tous le*1 amis qui. i
r< une, par r*< ri e g I
par tlgramme, leur ont
donn on tmoignage lym
poihfe a l'occasion ai la noi I
Ce leur regreth
Alice Ik'stoiii lw< Sales
venue subitement Tio-
ves (France), le 9 novembre
1931,
AVJS AU COMMERCE
la Parmme Hailroed s< mship Line a lavant ge d'an-
[lOm i dpart- su anl W York pour fh t *u-princ;
H :tem< oie de Dcembre 1(J31 : M
|Dparte,ifrhew 1 er/r. Arrivages Port-au-Prince.
' - ruayaquil elerdcl Ie7 c.lWH.
S|S a Cristobal
CHANGEMENT
[
La maison VINCENT GAU
1)1 NAIT avise le publie el le
commerce ou' parlir du 1er
dcembre 1931, sa mai. en de
commerce sera transrc
du us la balle anciennement
occupe par la Socit nortalion Gnrale,me Donne
Foi.
","' < rt-au ; n ,li 3 i ovora
Lre 1931.
t 13 dcembre 1931
|o 21 dcembre t
le 27 dcembre 1931.
Panama Bailroad eampshlp Line
L S Bocnaventurai '
Steamer Ancon le 22 dceinl r
Jas II. C.VANREBD
Ag'Ut Gnral
BIRE NATIONALE
de la Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
se vei ce malcire sa qualit
suprieure.
BW,. pot r
Irais lecfo .. s
Echos
o
Notre confrre Le Temps
a dmenti le fo-uit qui circu-
lai! d'un voyage prochain en
Hati de Monsieur Constantin i
Mayard, notre ministre Fa- !
lis. Il n'y pense pas. '.
Demain dimanche, a dix j
heures du matin, a C>n-Va- \
rites, le journaliste l exil
dominicain Mario F. Sierra
prononcera une confrence
sur la question des |mati-
res baltiano dominicaines
On lignale des Cases une
consquence tragique de la
grande misre qui rgne dans
ic pays : chaque jour il
meurt, sur la voie pub iiue,
de pauvres gens qui son* sis
t. ii ni lieu.
On annonce la nomina-
tion de M* Slnio A loi if au
po-dc de juge au tribu, id de
premire instancedeSt. Marc,
en remplacement de Mon-
sieur Wilson, dcd.
i e soir hait heures,
Haltiana, coicert cfl t par
trois jeunes artistes: \lsde-
moiselles Clmence hra-
qui, Geo gette Molire 11 Ms-
rie Mose Violon, violoncelle
et pian<>. Une soire unique*
art, grce, beaut. N* man-
quez pas d'aller entend'fi et
applaudir ls trois talenlueu*
ses musiciennes.
Demain soir, Cin Va-
ries, repseutation du dra-
me Un duel sous Blanche-
lande a par la troupe de La
Renaissance Papayonte e
fera en'endre.
Aujourd'hui, 6 henres
de l'^pis-midj, chez Madame
Walkr.maison Arnous. Petit
Four, runion mensuelle des
femmes hatiennes pour l'i-
organisation dn travail.
- Les travaux de terons
trnction de l'Eglise de la
Croix des Bouquets confis
OBX Ingnieurs Nazon et Brun
sont presque achevs. L'Eglise
offre actuellement un aspect
imposant, dominant toute la
ville L'irougurat'on aura lien,
croyons-nous, ap's la Nol
A Petit-Gc ve. l'admi*
nisiralion communale est ab-
solument embarrasse les
receltes tant insuffisantes
et ne permettant pas de taire
fice aux engagements. Le
Gouvernement a autoris la
Commune contracter uu
emprunt de 2000 tdcs.
I Ouvrir 1 s
Aujourd'hui, 5 hre-
(te l'aprs-midi. \tr Ferdinand
Wiet, Envoy Extraordinaire
et Ministre Plnipotentiaire
de la P.publique Franaise
remettra, en une runion in
lime, aux Drs. Jules Thebiud
et EHe Viitard leurs dip'i nies
d'Officiers de l'Instruction lJu
blique.
N'oubliai pis que Ter-
CR Gardf.n, le bel tablisse-
ment que dirigent Piion-
Ville Mr et Mme Kahl sera ce
aolr le rendes-voua du Tout
Port-au-Prince lgant. Con
sommations de premier choix,
m inique entranante.
Demiiu, tiiage de la Lon
tarie Nationale dont les r
sultats scro.it radiodiffuss.
Le sucrs de cette l.oter e
s'affirme cluque jour davan-
tage.
C'est demain que prend
an I exposition des travaux
de peinture du grand artiste
Scott dont le talent lait l'ad-
miration gnrale. On s'en
voudrait d'avoir laiss passer
1 occasiou de visiter cette ex
position.
PASTILLES
Ml RATON
Li >.l n.lur.l. d. CMATE L GUYO.V
/ascatijfclcHMT et cu^fu '&&>.
Manu/aduie Hatienne
de ctiareiles
GEBArUfc.tt a
LES CIGARETTES
BatBas Fanial-Lcon
^e monde
LES INSCRIPTIONS
ELECTORALES
Premire circonscrin.'i n
Report 1217.)
3 dcembre 1931 214
12383
Deuxime circonscrip ion
Report 10 i 3
t 3 dc. l'.Kil 193
Total
10*31
22 22'
Mariages Vjt l'Eglise di
9 u r oaur de Turgeau a
b" i i.' samedi 19 dcembri
c turent, l h. l l dn oh
le mari ige de M 'Ile Rene
bard ave : Mr. Anth
ov Pierre.
Le 21 i r
t i w Yorl
iage de M
'' v avec Mr Loi is njat.c i^i
lui de la Tchi vaquie.
Tons -.i -, i m ilimenta.
N aissan( i:. Monsieur ri
v idame Dei i'x Becker "nt
le I Jaisir d'annoncer leurs
amis la naissance de leur lille
Suzette.
la mre et l'enfant se por-
te ni bleu.
Dcs. ?:'-r
ont eu lieu en il
\ ne leg ebsques de Aristo-
mne Chain dcd le malin.
Nos vives condolances i ux
familles Paillre et Ch .m.
DessaUmenn&
' Colon
'Rpublicaine* I
Porl-au-Princientu:

Loi Nationale d'Hati
4f 6,Kue Bon. ione : 3353
Je voudrais
savoir...
Pourquoi les li-sus de s ie,
Crpes de China Di is ou in ; ri-
m*s,Georgeilc.', ( hiflon- r [ ri- j
mes, Voiles viscosa, e!'. ainai j
que les Bas da Boie de chez i
Paul E. Auxila
s i.t p'i s joli--. | lus sol'.
' eilleuis teints et meilleur:. I
ch ?
entes, pi i : i cl. qui vous
.. du souci di Dsuets,
\u-.i. cins lognieu ' - Dpntci, Grandi
i i d, Dis di l'Intellectualil, Jour
nalisics.
,QaMS i votre o'i larit sociale.
Rentier, < en jouant, augmentez votrs
avoir. .
Vois loua qui h;bl/ Hai'i, rrndrz-!ui service en aclie
billet LOTERI NATIONALE D'HATI.
Gult Pacific Mail Line Ltd
San Francisco, US.A.
Leateam i biss PortlandFlor|daa
, |u , : Prince In23 dcembre
. ne, i ; kla In.Loa Ang les. Puerto
0|ul i conl leru le mme Jour pour la ni
pico, blorida, prenant \t( paaaagera.
Le steamer Point Sun ni laisser Porlland le 20
cembre 1931 i an Prince le 20 janvier
1932, tia Vanconvi kl md Alameda,San Francisco,
Los Angeles. I Kin jston et repartira le
! | tet passagers.
Portj ovembre IW1,
A. de -Ni kTTEIS &Co.
, Gnraux pour Hati.
.- * -x
S^I
*ancp
jUnedes plus fortes,COMPAGNIES
[CANADIENNES d'ASSUBANCE
sur la VIE
I

EUG. Le BOSSE & Co
Aoents Gnraux
Toutes les Polie
DE A
1 mr
r
WL i
i comprennent la Protection contre *a
** Foudre sans auqnKntation de taux
& -

gfjvm;*- .aa-afiMSt^jaaa.*
'MUM

trua>* %J
Aqents Gnraux
*M


Samedi
5 Dcembre 1931
Le Malin
4 PA .H
H
;*
PRSENTE
Les
A 5&7 LAMPES-SUPERHETERODYNE
AMPUFICA1 IOISi PEhIODE
Nouvelles LampesNouvelle conceploin
Meilleure ReptinMeilleur March.
LA COMPAGNIE
P
o tmbi
OFFRE AU PUBLIC
Un Radio la porte de toutes les bour-
ses, et prsentant toutes les qualits d'une
Grande Machine.
Nous invitons le public venir voir les
diffrents modles exposs en nos ma-
aasins.
HKneersCOLUMBIA Music Hall
KNEER'S GARAGE
PANAMA MM
STEAMSHIP UNE
Le steamer lttayaqtrill est
attendu JPorUau-Prince, ve-
nant de New York le lundi 7
dcembre 1091, avec : 9(> sacs
de correspondance et partira
le mme jour pour Cristobal,
Canal Zone directement, pre-
nant fr!, et malle.
Port-au-Prince, \c 3 de.
1931.
Jas H. C. VAN REED
Agenl-^nral
tiumesbEhintes
Sont Mieux Traita
.Extrieurement
Arrctez-Ics en une
nuttNe"droguez"
Mi; frictionnez
l'hei-re du coucher
25eme ANNEE N 74tf
Portau-l'rince
Tlphone 2211
la. Cure ?iu
VapoRug
PourTout Refroidissement
666
soulage des maux dettee de
la nvralgie en 30 minutes.
Arrtez un refroidissement te
nremier jour et la malaria eu
trois jours.
666' sauve le bb du rcroi
diss:ruent,
Mauvais sang, Humeur, Eczma, Artrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, Maladies des Femme
Z-o CUHOMAL de* Laboratoires du Kiionn, a base de mica el ei traita de 28 plantas
enferme loill re que la nature h produit d meilleur pour gurir le lus). La plu* puissant
dpuratif purificateur et rgnrateur du sang. 1 .ir son action anuaepUiiue st Uxallva.
ii ;; nili la constipation. emreu' m Is libert du entre, vite les fermentations et rseduaua
: intestin. LE CUROMAL est un diurtique puissant, il dissout l'acide urique. expulsa laa
toxines, neltulii les reins et la resate. Il gurit I Eczemn. 1rs Mnladle* de la l'eau et du Bina!
Varices, Ulcre*, les Rhuruatismos, Maux de reina. Lumbago, Douleurs artlculairaa!
le a Maladies de la Femme ge critique .H raorragios, Douleurs du ventre, Flbroma
M vient de tcrmiisr ma cura de CUROMAL. Je imi Seireuae de tous affirmer ma satisfaction, loue %um
malaises, ntitux e venir*, vertiges, etnufihssemenls, n nuit* eu comptelement clcatr.tee Mun irnri allant de rhumatismes tn de nmax en mUux dttmia ou 1/ m ..ji
u CCROMAI. M J. PKRWN a l)IOn ._ __ ^_. ^sl
Ls traitement comprenant flacon CUROMAL a"ec belle de pilules (Motte et.broehnr, atassasasaas
-tend dans Im Ikioiim pbarniauei. Prpar par l Docteur OlrUlU. paarraaetsa, Laborauiira,'' ~aSl?
as omim m* f, tin DotT LVOVOULUNa (Fraacei. ^ m 1 .
* O*o6t 4 ftrf-sw-ft-ma 1 rbaumavota SIKH.
Lvkes Rrothers SS Co Inc.
Texas - Hati Santo Domingo- Rico Porto
Le seul service hebdomadaire et lgulier passagers et
fret entre les ports du Golte du Te*as directement avec
Port-au-Prince, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile de \oi
Imisnrtsitions, servez vous toujours des navires de ' LYk'
uni;
les pre chair es nrrivrr* a Port-au-l 'rince soi t
ClaamM .Tlll!. I_1...... .11____l___
Steamer Tillie Lyke-s
S/S (Margaret Lvkes
Meomer xRuth tlykesi
Steamer Genevive l.vkes>
Steamer lAlmeiia l.vLr?
Dtucau
4 dcembre 1931
11 dcembre 19.31
18 dcembre 1931}
25 dcembre 19..2
1er janvier 1992
Rue du Magasin dcl'iitai. L'oite l'est.) le W
ai
..j
A vendre : iS DE'eB,LufTSS
Une table manger avec j
sept chaises et une tahle rou-
lanteth. Mk 1W 11 ' fi w "^ SIROP da
in ^k^ DESCHIENS
- l Kemocjlobiiio
MrS Dt*.\N,----IUe 4, ^m' Rgnrateur du Sang. rr.lt p" ''"e mdicale.
Supt-. leur u'ia viande crue ei aux /errufjin. ii.t. Arfinis dan les Hpitaux Je <*\irfe\
(Mroi UtMKMS OCeCKISNS. I, Buj F..ul B^uary. PARIS cl Pharmacie
tri '.;;;,vr:.;.'
ISoulagement Immdiat o* spirla* par
GlbbuSes'^&Ssaud
Rsultats mervff.loux,surprenants mme I
rouies Pharmacie* bemanaer /lotie
B. UALIOHOUX, 21. Rue Viclor Hugo
( Bots-Colombes ttetue)
. ^,-.
*,. .. .n .'-...-^.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lit\
Assurance Corporation Ltd.
de Perlh ( Scotktnd )
car liGENEBAfsJ est vu des plus puits d plus vastes organisations
Ce ce genre. Le soleil ne se < sur son champ d'action qni embrassa le,
Ses Polices contre incei re j P r ,:i fondre
Ses polices ponr Autoi oi reot v< cendie, ualveiitpnce, dommage!
ciuss autrui dans se pei ou dans sok
Ses Tolicea Mariliici par ses branches d E pe sont | en Hati
Ses Polices contre accid it \ l'uni entier. loua les xm
,ceurs devraient me prend rcanti Bir lice contre scciden a
S'au moins 4(KK ollars, la qO 20 dollars t (
Veuve F. BEI INGHi l. AuxCavei
SOUS CNVS
t((!UM>\lll!!,, ilhM.AHHSI.
Propritaire.
Annonce sa nombreuse et
fidle clientle qu'il vient de
transfrer sa cordonnerie en
lace de l'Administration des
Postes, Grand'Rue, No 1721.
Ou trouvera comme tou-
jours un grand assortiment
de chaussures trangres et
du pays, de la parhimerie,
des chapeaux ponr hommes
et femmes, des chemises ei
en d'autres articles de finesse
dont on ne peut se passer pour
les ftes de fin d'anne. Les
articles se vendent des prix
dfiant toute concurrence.
Si vous voulez tre la.
mode, visitez un manient la i
Cordonnerie MON l-CARMEl
en lace del Poste, Grand'Rue !
No, 1721. |
PROGRS NOUVEAU
RhUM NOUVEAU
DELICIEUX GOUT EXOUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE CONCURRENCE
CL1RIN VIERGE
Chez G. NZON
Dpt : Angle des rues Prou et du Peup'e. Phore 3313
LE PREMIER RANG
Soutenue par ses nombreux clients qui elfe dosas
toute sati stjction, la station roue a prix le r-remier rang.
U STATION ROUGE
(G SOIJNEJ Hl/ILE )- 405, Rue Pavf'e.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
c
..s BLAACHETJern it
i
!
Il u m Sa*
!
ri
C'est la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs