Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03777
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 26, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03777

Full Text
Clment JViaqioire
LiihliCTK-UH
1358. HUL -AdduKlCAlNE 13*8
Le peuple n'a ni or,ni
rr(;o t donner, mais
e de auU'.s et
y pi -ce des d'eux.
Allet.it UIM\S pre
2i>me ANNEE N* 7a40
Coiuiic Ualien
UrllitMeFfiitane
PORT-AU-PKlNCE(HAril )
Jur; 21 NOTEMBRE oai
jjwi' rr"
Un important .disctirs'du
Ministre (!e Franco
co
flou publions avec plaisir le vanciers? Ali puisque jjai Bbor
l^au discours prononc (limon j d le terrain des confidence*,
L^dcr/iief km fx. M. H7e//, Envoy Ex- \ plus avant.Sur le .Macorisi qui
\\loordinaire cl Ministre l'ini- m'a ramen nagure a lori-au
i)ttnti(tire de la Rpublique .Prince avaient pris galement
franaise, d occasion de lare /passage un certain nombre de
lif c/ prix du Comit liai- \ prtres Irancais rentrant en
Itfide CAllianee franaise : j Han aprs quelque mon. de
[ifpus en France, je leur au fis
redevable d'une dea plu dou-
ces mulions de aaa vie. Leur
entrain et leur gaiet bord
avaient une resonai.. t qui ra-
vissait k ceaur In s jouis passes
en leui charmante coiiii.ag m,
l'ai garda l'uupies -ion qu'ils
etaieni heureux de retrouve!
leur seconde pairie, cette Heili
ou plusieurs avaient dj vcu
de nombreuses annes et o
les attend m
t,-i
[iDOseigne-jr,
[Monsieur le Prsident,
Mesdames, Messieurs,
Jour l'merveillement de moi'
finr, le rassrenenant de mon
jajrit et la joie de mes yeux, la
(ate commence s'tendre des
crmonie-, auxquelles, depuis
on entre eu lonctions, les
courtoises invitations Ou Comi-
t Hatien de l'Alliance r'run-
ci
aise m'ont dj rserv le plai- } beur ancien reprendre. Sou-
lird'assister. I a sance de ce j vent, entre eux. po.;r pimenter
jour est la i.usiuie Jsolennit leurs rpartie*, ifa employaient
x mme ger.ro u laquelle je {te crole set il me setnbi il eu-
parucipe t s, au usque de vous|iendi< de mridionaux de ihez
itirprendre par la singularit I nous se Itncer d*s gait|a...s
de cet aveu piotessionnd, je en provenal.
Oui(i atii ni un us, trs heu-
l'iopos

va;* vous laire une confidence
puisque uous somme eu la-

Bille. Aprs avoir dcid, pour
Us consideraitor s sentimenta-
les attaches au souvenir des
{dation* cordiales ei sinceits
aotirtenues depuis bientt tiois
laees avec les autorits el les
boitants de ce pays, de rve*
air, mou cong leimin, eu
hYui, s'eiaa posce pour uioi la
(jueMHni.de la date de mou em-
barquement en France. Il m'-
tait loisible de le retardei d'un
mois mais mon caleuurier^m'a
rappel qu'a cette poque de
I fonce, devaieutglre clbres
II Port-su-l'iince diveises so-
lennits y rclamant a mou avis
Isa prsence, nvec mes cou-
Ip.s du Corps dip.ornalique. j'ai
lui la prcieuse salislachou Uc
n'associer ,1e IV de ce mois
Bimaudeslalions de ueli'euie
npalhie dont a ele l'objet k
tsidenl ,ds la Rpublique a
cession de l'auniveisaue dt
installation. Ce matin, lett
la paliouue de leur eiabha-
Jrmeiit, j'ai pu apporter aux
jleiiis de la bagtsse de l'Asiu
|ltin<,ais et au zl Pisiuent
le cette uvre de solidan
[imuco-liailii ni-e un nouveau
lunoiguage de mon estime et
Istmou admiration et, mainit-
Unt, je suis ici, au milieu de
tou'i, mescheis amis, puui me
laisser aller encore une loi au
charme d'une runiou o nos
euts_vibreut a l'unisson., J>
donc bleu tait d'avancer aou
part d'un .mol. et je crois
biulane de vous le dire uans
h pense que voire touUntt-
|*ent a l'entendre gaiera moi
Plaisir le dclarer. Lumuieu.
pouvais-je.mon cher Prsident,
* priver du rsonlort ue vou
fevoir a la tl de vos troupes
Hdles, toujours, sur la bictu
Pour le triomphe de la cause sa
tfte laquelle vous avez voue
'otrevieV Coinmeui pouvais-p
Perdre l'occasion de me rjoui
Renouveau avec vousuusucc.-
* voue action persvrante e
Waiie et de ritrer a vos u.
'ous et actits collabotateui -VcUI ih mi du pi ogres, at
* ihcitatious et mes vux '/ grands pour lus seconds
triaient pouvai.-.-ja vivre ave.
peusee d'tre eloiguee d un
""ui'estation .qui consacre <
Pudeur et la" beaut des se>
Jfcs rendus a la cause socu
' ce pays par ces prolesseui
tl ces instituteurs, lacs et reb-
S|fQs. dont la loi robuste el h
'0Dr*ge iniatigable accomphs-
J*! enaque jout des miracle
,Br ce terrtio re ? Lomm- ni l
J'Pf^eutanl ue lu fiance uou-
*|l-:iieuxetlie a uue autre lois
,eal patriotique ue s'assoen
n^uuvt.roemeui ei a la popu
''''''' Ut ce pays pour ren:b>
-ge a l'emiucnt pi
. H-i' et aux evques des
** diocses, ces prtres t
fel.gieax q u i continim
'Clam (jj. uUltSlSe et de *l.
"ditian lguie par Ict-n ac
reux de revoir dans <: t e *alia
dtaUgurati annes, ou:ine, par
exeuiplf au>si, Mlles dt ce^
patriotes hatiens sur le con-
cours pretaux desquels u.
Lhris^on sati qu'il peut comp-
ter pour communier avec lui
dans ht culte des saines idet
des s..i(naiics penses et ue>
senti.ni ts viviliiiit.s que b clore i instruction publique
dans la jeunesse jiojt la gloire
et J i prosprit de leur pays.
A tous, l'adresse le salut cor-
dial d'un niai suit re el dvoue.
Je veux le bonheur de votre
nation, chers Hatiens grands
et petits, et, quand, comme au-
jourd'hui, il m'est, pour la tioi-
sime,, lois, octroy la laveur
d'as, ici a ceustcition des
bienlans i\ paudus loison par
le 0M11 IIAlTihN Ut. U'AL-
LlANCK FrtANAISJi, mes es-
poiiseiuiei vux a votre au*
jet se iall.imis-.Liit et, vous
aimant comme je vou> ainu,
j'e.i prouva une loifl ptotou-
de que je vous remercie de
m ..voir permis de vous conbei
e i m'iouiaut si gracieus ment.
Entants d'bisr.bommes d'au
|Oui d hui, entants d a>i|om d nul
hommes de demain, je i* viens
d'un pays dom, eu cesdernieis
le ' bien st aussi, ear c'est la ran-
on de Cellulites desiuiets lia-
tiouales, uu tantiuet de mal.
J'en reviens avec la cerutuds
e icore accrue de la supimu
t de quelques ven/s ter-
nelles sur le sort ai:s nations
comme des individus. Lva loi*
mules du bonheur personnel
ou nu bien-ire colltctil s*i
asmruitQt fariablea suivant
les hommes et suivant tes peu-
ples mais, a bien cousldrer
-s contingences] de l'existence,
11 doit reconnatre que les au
citxnss seuV encore les plus
r^s's aides Aimer ses parents,
aimer ses enlanis, en ieid i
hom i.k! aux sacriOces con-
sentis par les premiers pont
nons en taisant, corume i<
plu>
peui
ineux adapter leur mentalit
si leur intelligence aux nces-
sit de la vie contemporaine et
I s mieux prparer ainsi aux
luttes pacifiques sur le terrain
sjiiat ou conomique. Aimai
sou pays, sa nature, son ch- \
;nat,en n pargnant aucun eiloi i
pour accrotre sa fertilit et as-
surer de la sorte sa proaptrdi.
du geste de chaqas ai'.oyen
pendaut le rythme gnt
Ai.uer sa Ij. gu, sa culture, le*
Ut litton et les vertjs de
iaje, eu ti\oi maul l'accs du
^li, gtund nombre aux porti-
^u s uu savoir et l'emplojeni
avec ardeur a demeurer fidel<
ses or gmes nstiouales suls ces-
,.r dapuaitenir, par une aai
,* toucepnou de la vaieui
stbaque des antres peeple^, h
humides ri i- i
-ILas-Cahob;
il sfv libr, dt l'an. I! :- le
ra jias, i i s l'autre ; oo le ti( udra
jaaqu'aprs lu lu janvier... Pas |
>iiie, reprend le premii .Il
paar cela, HVair di* sufflsan i s i lir- j
ges, or u n'y an j pas jusqu'ici, si'.
'il n'y en a pis J us qu i c i,
n'y un ;iur.i pas plus tard. Erreur,
y en a, il yaa uni. i'ius H j t.....
plas il v en aura. Atfaire d'habilet
et de vouloir.Bon ou mauvais, je
n'en sais rien, mais rn l'espce vou-
loir e'8t pouvoir. Sera ou ne aer i
|>as libre '.' Ils ont Mri un COqui li I
au KHUM SARTHJx CACHET D'OR,
au Grand Cal de France o c'est
standard No 1.
I ; i ;
poui du criai
-('.
tel mal il tire
incli ; | il avoir qt
c;ue Iiose i iessanl a d.re a
a iu>i'i .
''u i m i, nous cnTo
avoir qi ii tst inexact, -ou.1
e l'a qui l'assi asm da de
p Elu il un gei
I m n ai livd ii i. !;
rai i ms du
| ci im< a en ccusi
"tre auti ut. Kenoy Ducro \, est
I u:i aucien gendarme.
| D autre o ', il nous revient
. Annonce a sa uombreue et j *OHSeSMOa d , u (
fidle cliei tele ..,u il vi ... d-. IH r. ou ve une lettre sig
COrdonuern ei j yx A\^| (r, ,., BU l|(.( (, t ,.^ .
ou- n no ti n i ,
1 11 n bt dei nier, au
Un ui
Ctile pu itOibltiait elle le
CUIIDOX.M i;lk IOt\TCAREL
mm m
l'ioprit.i>;'c;.
tiaiislen r ai
lace Je l'AdoiioisIrali ;i da
Postes, Graod'Rae, Nu 1721.
t)u iroovera commt lou
jouis un grand assorti de chaussures #trui g'us i
du p:iys. de la porta erie,
des (hupeanx sm boiume-.
ci .leuuues, des cbciuiaca tl
en d'autres articles de Qotgx
dont on ,ue peut passer po\u
ies leies de lin d'uunee. L^s
articles se vendant des prix
dliant taute con> urreoce.
i>i vous voulez etie a la
mode, visitez nn mmei>t la
nrdonnfrie MON t-CAKMI L
p ver a mo,. v, j les aul i ri i i om
i d ,' aassinal 'i n i ut lieu
le 11.
Qui en' est l'auteur ? C'est la
p U xer 1 a aa|
1 |ug< instruction a lu h
de qi i confi!
t afiaire.
kMjuup0uor.d'Hu. j-r.it LUlhHAJnt Du
fUiJlLLtijyi:5,i1lO!.1t
a grande I*mille humaine.Vou>
et nous, nous pensons, non
aisonnous, nous rvons ><
. i s i 11 t n r s u II e
vous et nous une > < m i.u
spirituelle il .sentimtnloU i.ous avons un dioit idenliqui
a lirai Karts mais qui nous im-
pose au nme titra de louids
. n..ig*.s. Si i.ous soaames so-
lidaires devant les joies aup
ntuies a savourer
. m

Les P pilles de J^Tut Ai,
"i" Ou|ot v mees, .
sorvicc de la tache patrioti-
|ue et bamanttaite qu'elle
'nt^assumee depuis .> ,u.i J*
|8- urgamseoi une lte aitl
qt'^ ci btn.ile.suiucdi pu
jo.es su,.: | n.,in, a Cim: V-iictes.donl le
de la pos ,>.ulu ?AKl aiccte connue u.
session d'un pareil patrimoine j coutume au soulagement
intellectuel, nous devon* I cm \ ,,*n M,illl galement devant les ratpon-f* HUn' ^ewtteux
galement aevani les resp
sabihls qu'elle nous cre. Sui
la voie de Ihonnear et du de-
voir ou nous place dslo."-).
uns et les auirts l'idal vers e-
j i ou Dotxi id.ome
acre, nons defOAS aQioi er
les tapes avec vu.lue. I en
ii s munies > ton ir,
ou o des pouis eilondrs saro .
a reconstruire, bien u -
p, ries seiont combattre r.
nous sommes assures d'al
i nous avona au teeur II
.oui.ge, nr iniit foi
oavail el la mme peroi.\(.
ie.
places sou leur geucieuse
protection.
Le programme de cette tte
qui estass,2 nciu, i
particulier ment ^t
deaopilaule de Lobiehe :m
l'ollevt!.
s Boni reparti* entre .a:.i
ii-s u alogne, <.
l .liOl i h 1
le AI. es el Uni,
i mVCI
r oui le pubio. ^ul.-uu
piiucien.
SGIVnNG
AUX ROY
29 anr e succs.
Gazoinc Gratis
A la STATION IDALE I
i
i
^rssael'Bua, ct de J. D. Maxwell
u jeudi as divin lie 29 courant inc!u tenl 'oui
ai S*leur de ISifqeiiW) '1,-ns h gvxa ne cooap ni n t
a un gallen gralit,
Approvisi-:>nn* z- us a
STATION IDALE
o
?, Dubs .
te m
II
TINQ DaT (. d
'
C' t un d | .
It si
Ami
Su
'
nier
t

lo
vienne d
i I
ll I
i
I
r t
I
i
i i
i
ta c

i
' -

:
L < q i
ie toi i
irises
s II-

mut r
i Ue cl
i -
'"
;!
sau i
M /.
I
I
dans ti .. i
pies d


ue*

SU 111 ol .
I
.
L
I
i b .
la 1 gU '
LLo
lu
I
iode, dt .
ii
I
b i
la Viol.
H'Opu. bui i
. o.
o u.i obfl ; l
de sou ravol
.'.lilf.,
I
"aue cl
d .

s de 1 j
.



'.. a* ptis infiniment plaisir 4
er le< [ rojt ctioni ci ne
iaphnjr.es.. dont on u va il
l'autri jour, claii ia coareV
i miaenss dj da
or !es ftSSJ
. asmseils du doc-
er: tant t Ire lpcn-
ns la mas se, plutt qu'a
r i.s une salle
i il lie d'lite, qui
acjipilous de
u ii nce, s:ut an
tocii le devoir dr-v
. dre ah i le cJ
?oir i au mdecin,
... a v encore, une un
m n i, "i -
..... t
k ,. | .-..,
Al n as 11' mX
:.i :

... I i r ia
rue
un-
s n-
. I i | n111,
sr.ia.
'm
l'autre, -, paass)
. r flo
>. ie
1] ,- i Me IrV*
.1 t i s tff
>">< t u gal
; ird vt s-ait
< | uur Une
Uu son d'ea
. u .i/. vous pas
i ldouat i vous gayer de
lumire et de

... i v ,i un ancU '.i i (.nutiller
:l dani la nuit...
e nez en l'air ...en queie do
le aventure? H ancia tour
(sage deux llllej
i.> doute cber
i .it i. .,' si quem desv
ne put se cea-
Otlre trop r-
duite?

... a lu un ai i ostiche l'ait sur
sidtnt Vincent., et qui
u| ne-! ourtiafi
m lui valoir
. loua Secrtariat
Loue! il y tait
d ii-i.uiiiisauoii, de
i ICCUJ IOU intgrale et me*
d invasion haitiaune aux
. tats-lints.
..... le barde l'autre sair,
out de | r, i-onli t : -il il'*
,r. i nu en l'an! si
..ii. ii s'agit d. l'aiia>"
.
Un el Via*
i u nui luliL sur
lii... mais
l 1:0 SU S
d< occupe*
un, | ttut invasiau
uX 1
U' ..i uli n'en est
, as moins un r va... n'est-ce
f-as cbas...ieur da chimres?
.
... a la dans ui, <;om;>terenda
///// Journal que ie prix ue
aiso, olleil par
i Bauflremont, a t
iru au jeune Maglotre ttls
. homonyme de notre : U
's.lui... nuira!
i Matin a, lui aussi, t'ait un
ouijiu ii-nUa de la distitbu-
des prix de l'Alliance Prao-
aiae, mais le nom uu jeune
.i.Liu .uagloiie n'y tigure pas,
uission est cliariuaule, et
re la plus suave madesiie,
qu'on sait que le compte-
u (lu Matin a ei rdige
i lui mme.-Le Iran,
; u. c.est uop joli pour
qu'ii ne lut pas signal. __ ^

... a vu jour un Sc-
lal r.e :no ue*"
i '.aire ar-
deTant la Ma
QOOZIS et des
1 le plus sim-
ou p quat
Lhampion, Vous
...... goui, LtwuaiMi io .vii
re.


Chronique
St-Marco i


22 Novembre 1931.
Cette"? journe di D :
22 novembre, fte rie Saint
Ccile, patronne des mu.:
peut tre consid l*r *
journe de la Trve .
groupements lnctornu\
nions contr lr
qu'un l'occ isio i du B
des Instruments isr-
monique ,
plus de 15 ans, qui ve i -
reprendre vie. Ce lut :
belle*manilestation. Le bapl.
eut lieu sur U Place d'Arm .
Allocution appropri
sympathique IV
noine Rescorio; d
musicien Christian Molaire.
Beaucoup de parraia
raines; parmi lesquels, n
marquions : Mlle BD s Coli ion
et Mr Hbert Paultre,
la Dputation; Mme Supplice
fils et Mr Joseph Martelly, ;
aident de la Co rm ssion Com-
munale; Mme Ciermont et le
Prtet Hriis;M ne M
les et le Capiaine Ciermont;
Melle A!ta Panltre et le M
Oicar Alexa.i Ire, Mme i
Guerrier et Mr Lon Dvot, Can-
didat h Dpdtation'; Mue
Danton St-Flear et le n tl
Crescent Jn-B.-; liste, candidat
la Magistral Com n
Mme Adolphe i -
ny Paultre", Mme Joseph Mar-
telly et i\ir Cline tt P .ne
Lon Dvot el M." Mar et Pre-
sst!, Mms Clment Pinard
Mr Vince ,1 Philippi, Melle Fan-
ny Panltre et Mr Paul i
Mile Lome Paultre et Me Marc
L. Narci&se, Mille Mayol b Na-
houm et Me I). Des Vd,
Mme Lopold Pinchinat et le
juge Bazin, Mtlle Nelly ( oioon
ei Mr Frdric Mirambe
Melle Paillette Clesca et
Emmanuel Destin.elc, etc.
Six gentils couples de
teuses et qute m s ont fai
lecte :)Melle Marci il I
Raoul D. Ad, Mlle Claire Marce-
lin et Mr Edouard Cl
Lncine Durand et Mme L)u>:
Jumelle, Melle Canneu Marc
et Me Succs Grand-]
Melle Myrttia Lanier i
E :-. m i n u e 1 M i c li a u d,
Franc Duboarg el Vlr Geo, ,
Levelt.
Le soir il y e it concert
de beaux morceau* turent i
etes avec brio. Ce lut
'Grande Journe de I ["rve et
de l'.ul . L'i Philharmo
a repris vie, et, avec elle, tout
bas on dit que le
amener de grand
es surprises moi:.Lu: ........
tu Mutais Saint-Marc
L'Arrt du Tribunal de C
sation, rejetant la demand
dtense d excuter contre l'or-
donnance de rjtr anuu*
luit la tormation dn b
d'Inscription rgalil
Snili avec commande ni
oseph Martelly, prsident de
Commission Communale,
lus d'obtemprer, malgr q
la Justice en ait dci
Cette grave question a l sou-
mise au Gonverm
avec confiance, et une .
tioii contenue que la popu
attend la dcision du Pr d
Vincent.
Si un prsident de Comi
sion Communale; peut >se p -
car au-dessus d'un Arrt ilu
Tribunal de Cassation, il n y
aurait qu'un mot- a dire : Tout
est perdu. Ala jacla est '.
Mais, il n'en sera pas a
CORRESPOND
1. Pour suivre rvolution do la nids et son raffine-
lgast ne peut sortir le jour qu'avec un costume klauchi
.
Nouvelle Blanchisserie AU CYGNE est celle des gras
p.' qui veulent cependant conserver leur lgance.
2adame 1 Vous avez regrett dj des insuccs dans le lavage de
de rie alon atBgez aux soins qu'y porle la Nouvelle Msscsia-
AU CYCNE.
4. aujourd'hui plus s| l jamais! ne reslez pa indilrent *
e votre linge. La Neuvelle Blanchisserie ..AU CYGIfE garan'i.
tompltcmeat dsinfect au sortir de ses machines.
v l
".

.; u .'.' txnafit]
,:^ HATI
- ^ ION IA
Pfrop. Vve. Jh. GHANGY.
^ .-.
HUME OU FEMME ?
Madame Candy se trouve
ces jours-ci Sa ito Domingo,
o elle continue i exercer
sou mtierqui n'est pas tou-
jours sans risques, de dire
la bonne aventure aux o
Eu somme, cette charmante
te ne t qu'an nu m
de foire.
D.ius La Opini m d i 20
novembre, on peu' lire l'in-
terview, grol' < niant
tre senaationnell \ qu' lie a
us ; pour do iner le
ch u ir i ivrais motifs de
i expulsion^'ie notre terri-
toire. Sans autrerae .t insister
sur le mal qu'elle dit d
i! ne nous p rail p inutile
de signaler e desou | .
intervlewo lie^..... ,;., 0R ,Tl,::'*wr', ... UC,1V"
,, ;,, en caisse de -io bai'es de 16 oz. net
* I "' 48 boues del2cz.net
en hadi. io en con- L STRI ;
, lrou- [ en caisse de 48 b< i de 18 a net
hier. Caveant coasulcs [
Copeunhaqe, Danemark
Lait condens,Lait vapor
Laitstrilis,Lait en poudre
Produits de lalterio do qualit, sous contrle
du gouvarnemen^ danois, la marque
la plus rpandue daus les familles
r CONDENS, sacr, riche en cerne
e : ci'se de 18 boites de 14 oz. net
96 boites de 7 oz. net
M 24U boices de 3 oz. net
i Voulez vous avoir
DES BATTERIES
NOUVELLEMENT
ARRIVES
qui vous donneront toute
satisfaction ? Allez chez
JOHN H. WOOLLEY,
Grand'Rue
o vous trouverez : 1
B Battery | Heavy Duty
45 Volts
CBatterv 4 1/2 Volts et
2 2 1/2 Volts
A Dry Cell 6 Volts prou
allumage et pour flash-
liqhtsdc toutes dimen-
sions.
PETE BROWN '
UE BONNE-FOI
crme
Quoiqu'il eu soit, et C
trouble dav : des per-
, oi nous
ajurinent i ,;'///, eh
$lr.i e'si Ai / Can
nra
AIT EN POUDRE, riche en crme
' u i' t !i 5, n>.'
- u caisse de 60 ..io net
E : Portsau-Prince
AU BON NiA:. : laiso .. i l
i i l'on Ma dea Btocks toujours Irais, coustammeut ra-
tributs du aexe...el u po I s nouv- es- et daaa toutes les bonnes piceries.
.MS GENERAUX : Ed. E lve & Co. Port-ou Prince.
oo tranco s.ur demande.
jupe, i o o
va 'Eon. Connu ? vous
ie dit : Candy I UM1,
un aventurier habil i I
Qu'en peu o ici .
ni
naute? Bas les pattes 1 A-t-il
i te mystifi!? Est-il da ces
ilosoulies sans prjugs qui
entourchent ie, con
se prsent ? On ne peut
iner ce qu'au-
il t une aussi trange lune
i. i .
e note cntrre, ce j Aprs le grand succs de
jour na Le monde des fia reprsentation du draine
es. Aucun accident, heu- Un Duel sous Blanchelande,
le IS novembre dernier, les
behos
Ne vous met-
tez pas martel
en tte
reus i, au retour.
Le c apitaine Jules Andr
a t promu major de la
.iati. C'en est "le
r i me. A continuer.
Contrairement ce qui
e lisait, M. Allred Vieux n'a
cess d'tre notre repr-
, ant en Belgique.
!,es trois talentueuses
musiciennes qui joueront au
concert du 5 dcembre sout:
Melies. Clmence Chraquit,
eorgette Molire et Marie
-tlArn-IoLi.NAL dit que Riose. Les trois grces dont
l'assassin d'Elias Elie ne se- 'il lautalteradmirerflart sou-
rait pas sou gendre, mais un pie ci dlicat.
certaii B< .ioy Di-.cro.i, de l'a* I ___ .n l)ts_
veu de quelques paonnes dulouda-
de Las-Cahobas. lem. u |^dpeadance, a t
- Le Nouvelliste au sujet reu lundi dernier par le Pr*
de Monsieur Jolibois, crtt : jdent Vincent, qui loi a lait
i Est-ce croire alors que le J un cordial accueil.
juge Lescot a voulu, en taisant] L Temps a publi un
delui v e i ctime 'une i nnnuiu duComilcen-
acteurs ^e La Renaissance,
pour agrer au public, le re-
joueront 'iimanche prochain,
toujours ;'; Cin-Varits.
Ceux qui n'y taient pas
l'autre fois auront l'occasion
de se rattraper.
LES INSCRIPTIONS
LLECTORALES
Prem ir$ cirnstrii)lion
Repart
24 novembre ltl
9,777
376
Si vous a?ez l'intention
vous marier, car tout
faut pour votre tiance et pour
tous est l, chez
Paul E. Auxila
et VOUS poUVc/. Il H :
pice au lur et metni
'eceltes.
liai]
certain regiin so
tru<
certi
ce ?
-- Ag :..on II avait oubli
qu'avant-bler tait l'anuiver-
saire Miroir y. ce o
rappela une lectrice indul-
gente et admirative. On s'ex-
plique cet oubli du tait r
umq
; un i irai de l'Union patriotique re
.ufluen- UU|
Deuxime circonseriptton
Report 9,145
2inov. 1931 207
fan bruit de la dissolu-
tion, par dcision prfectorale,
de l'Union patriotique.
-- On rapporte ijue Mon-
sieur Ren Auguste, propri*
e du journal La Pbbsss,
dcide depuis hier d lu sus-
pendre la publxatio ;.
Total
9.352
19.505
Assurez-vous contre accident
S la General Accident Kire. &
Life Asnsrflnce Corporation Li-
d . Vve F. Bermingttam,
nt Gnral pour Hati.
E LIQUIDATION ~ RABAIS 50 0/0
600 paires de souliers tran-
gers pour dames
Ancien prix Or 6.-
Frix actuel 3.-
300 Paires de chaussures
trangres pour hommes
Ancien prix Or 8.\
Prix actuel [ 4.-
1200 Chemises Manhattan
dessins fantaisie
Ancien orix Or 3.-
Prix actuel i.50
Pour deux mois seulement
Novembre et Dcembre.
#
Ce qui n'a Jamais t fait
Ce qui ne peut tre depmssft
Kola Champaane
F. SJOURN!,
'rpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Tente
Pharmacie F. SEJOUR
Angle des rues Roux et du ^Centre.
Vont la renomme est eniTerselle a gard sa premire place1
Demande! partout :
UN BARBANCOURT
Dpt :Rae des Csar
k


Ai - --a iir' ;" --'
' Sa8aaav **-: ~t\-:- --fi!**!*'*
-

MMmM
..-.. ^JHMI
MlHiWwmWr
F

1

i :
ttrfW!ltuf
S
fcferblanc de 100/1 pinis, qurats50/l

A le p'oi n i
I 11 !(; it ses
s el ' !!
. I i ,'. lu-Prince j
y que :it* la I'; qu'il a j
b-3 1/2 lbs., 10/1 gallon &.5 laallons, est
I
C IJOuI lclClllS IlC CL Ici s.: Nu
Cin-laldi
r : ;

;i
( I t ;
meilleure
ible.
hui
.-
^
> : t
Il1'
L
biJ.il ti
est t aliment prfi 6 des enfants.
I r
Eu venle dans tou es les bonnes Epice-
Isde la Rpubliouc.
[pour commande s'adresser
1.pri:etzmann-aggerholm & C".
Acicnts de COHN PRODUTS
REFINING C9., New-York.
d K-
l:ii. loui M' | de t<
.
| Aii de loi
m >nde, rs i .- un c< I
*c-i cil a c< iii qui l'I
tout cie ;. e.
ir
15)
I oc. 1 Ut.
; [icadidi ; :
Les Aventure
e Casanova




.. .
LB

Comprim aux sels halogAniis do
M AQ M fis I U fWJ
Bteemmind don. lu frtlon 4t la
C PHOSTATI
'PRVEHTIFjiu CANCER
t, rut Vlvli,-
\

-,
V
*
sur 150, avec mai)
six pices. - : ..
- Verni, fl
S'adresser ans bure; us df:
Le Matin
' '-* . ** w I* <*-.. ,**- -
BIRE NATIONALE
i E l.\
k Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
^e verre makir sa qualit
uperieure.
FABRinuE hatien ie cm
Marcelin Martine & Ce
L'UVDINE.
GrtndRucL'o 2 J OS
*.-'V---"
i nrjg ___ ** .>'- **4.*fc-.*w.rM **.** w^nb*
LOTERIE S1 MICHEL
Were> par /e Gouvernement an pnq/ZI |c e( pbi Tproc/iai/i tira l.partition des lots :
' 1er Lot (5.000
2me 191 1*200
:'me loi ouu
1 lot de 166
2 lot de J2I
;J lois de 00 g^irdjf NW
10'toto de 30 go p'es JJJJ
10 lots de 15, *
140 lots d- 12 ft-i-.rdcs 100
lapprox. m Wloti MO 240
2 ap. dn lai loin 0.) 121
2 ai>pr. du Sme 30 80
20 lois >o termi: ^nt par les
Ueui derniers tlultree 4ei
iroi* croi ots 0. 9 1872
r- i.ni * 'n Pnu a InBibliolli'ffiir moderne ul
'!: f.
ran :2.i.
,. le d Hati
oi, Phdne : 33SS
' ' es!
r s cktica !"
r\r, ,.i s ditis >-J" ' ' '.
.1 \ S. S .'-!'.. ,n-
lons '''' stic|l '"v. | s;s >>.
lei p bnd ' g-ul ?, peu vf m fvgurx ir
' otumerci .(JBetad'Io^n*!* "
i ; la< l il iTui kitifi, m \< i
de j i Iviclicciutli f, l
rali&l
Bci ../ otre
;-
: v i > ickc
I IAI !,
' nlicnnc
OC CIQOK ilCS
G i JiA &C
[GARETTES
Famal-Lon
i ilimenne1
'Ce i1
Rpublicaine
Porl~au rinciennc

RilQ

para .--''
..'. ***.*#- *#* lM
^^Xii*w^rt*^^^--'.;C'*,:::. .-..>. '
La
fiu^" 510, rut- Da/i/^s /Jes'0'
Chapeaui varis pour hoi
ques par des mains hatienoea a de la
pays. '
Fr.ilesune v: it ci.; ^ ,ei<
GOLOMBIN H C :
i H et pa [era.
. m i teste de ce navire
i i par avioa*>poate tel a la
sition des chargeur aux
aux de h Compagnie, rue
. ii .
Je New Yo'h '
! : i :e :-- 2* Doveai-
I .
ombfo i Slertmnhiji Co lue
. f. CLEMENTS
.ii Cap-!
, :
les p tris '
Lristobal, Canal Zeue, ren int {
Qaral-Agcnt.
iwiffiB!**'* *lt,?i*L*t:**ra^il**fBSxW!m
If


'L/U
jUnedes plus fortes COMPAGNIES
'CANADIENNES d'ASSURANCE
su r la VIE
; m

'
Toutei ilici i
DE LA


V
i
U

%,v ':

rf*
'
! (comprennent l Protection contre
1
la t.
Foudre sans auqmeniation de W*
f-
*."-
a
G. Le BOSSE & Co
Acients Gnraux


t


r<**M'* "- --'i* ^

s
iA 'wjd aa nul
eut


aux


Jeudi
26 Novembre 1031
Le Matin
me
tJMMMMMMMMMBfr*'
j u
PRSENTE
Les Mitait
iIIl f\i'
\W L
))
A 5&7 LAMPES-SUPERHETERODYNE
AMFL1FICA1ION PEMODE
ISouuelies LampesNouvelle conception
Meilleure RceptiiiMeilleur March.
LA COMPAGNIE
Colum
&
:>.
OFFRE AU PLBIJC
Un Radio la porte, dt- toutes les bour-
ses, el prsentant toutes les qualits d'une
Grande Machine.
Nous invitons le public venir voir lis
diffrents mo tles exposs en nos ma-
aasins.
Kneers GOLUMBIA Music Hall
KNEER'S GARAGE
*-* .
- iTMTH .
ASSUREZ-VOUS

General ut Pire & Life
Assurance Corporation Ltd
de Perth ( Scotlund
Car la aCkNEPAl. s ; l di d :. puissantes el dci ploi vastes araaaiaati'aaj
t3i*el,rfc' M fl d'clio f*brass Jf
Ses Polices contre in
-Ses Polices pour
a oss auli
SJSes Polices Ma
&es P'.'li:
cuis devraiei :
Tau teins M0O de;
Veuve I
M;. tfE.VaS
ip
- dgts o inns par la ttMrt
: : endie, malveilbnce, (totamagei

d'Europe sont payables ta Hati
(univers entier. Tour les vova-
d'nne police contre accidrni*-
de 1/2 / soit 20 dollars l C
GHAM, AuxCaves
arai pour lis<
ta-Pmee; IG. GILG
JEAN BUNCHrTJrf- te
4 !?AaEI
>>*** -/V.-Wtt^ ,
/>:.. ..*l
naacaan
..

/fl I



fty v .. 7feH
CANONNE
49. Ru Kaumur
18-80, Eeulivard feibaatopal
PARIS .
?ndaot
LE RIEfLLEtlR RIARCNE DU iHOIIDE
rroouits des Pramierss (nirimn
ot toujours de eraraiara iraicnnr
UNE SEULS QUALITE >
" LA MEILLEURE
i
Mayon Spolal
POUR LES COLONIES
DROGUIklK, UKRBOR1XTB&1C
SPCIALITS t
Franaises t EtrtngtrM
SELS OB QUININE PURS
Tm prmii.lt m lnw,
B ampoitUii, comprime, catht*
SOLUTION rlTPODBRMIQUBt
B^N'i^aas, CENTmaa
5AS A YARICBS
APPAREILS HTQ1NIQDE8
pour tous utagss
Appareil* Or hopdlqwu
Seringat hppocUrmiqmm
PJMrmiii ii Pocbt, U Vtyag
Corss Pharnaoentiques
soar usines. CemnuNs, ne.
Projets de Factures
et tons renseignements
titr aimante adruei i
Phmnacie CANONNE
49, Ru &tumu
M-8Q, Bonimad lalustopol
PARIS
MAISON UNIQUB
AUCUNE SUCCURSALE
rft en Fraue ni l'Etranger
V

-'
eu!..?; Je > ili ln e do
la nvralgie en 30 mi ou tes.
Ar;' / ni: refroidissement le I
niemii r j mi el ta malaria eu
trois jours. j
8ffi sauve le bb du refro: ,
di1- .cment
26tme ANNEE N 7540
Port-au- rm
TtiepiioneJ:k2242
Lykes Brothers SS Co '-
r.c
SLTexas HnlM anlo Uoiningo- i Le seal serTice hebdomadai-e cl i
Ira entra les parti du Golte Ju Te fs
Pen-an-Priace, Hati. '
erf,
Pear la rception rapide et le roanin i -,
isn parti tieuis, servez vous toujours le ,"'i .*
UNE. " 4' ' L-YK
Us picckaines arrives a Port au-P s,jp,.
S.e.mer a GeneviT Ljke ..,;
Steaaatr Tillie Lyk-s 4 dceinbr. jj
Bureau ; Une du U&uu nef istajeg
f



c
:i &i3! uifir I
5SC1
- 'i-.....
SOUVENEZ-VOUS
rAMILUS,
ET VOUS AUSSI JEUNES GENS.
Tll l|tAHAlKn sereteinnande el l'imiosepar lei rsnlIaUeM
Tant pour les surs rluaifiai I2i bbiloseaiie.
Pour I tude des langues vi\
Que pour l'enseignement rapide et sur de la 'Sli
lactylo et de la Comptabilit.
Songez qu'il s'y trouve une irrcwrchable pension tflil
)Sport, soins, discipline et travail).
& aines* er : 1537 Hue. Lamarre, tei non 21)]

Laboratoire Sj< urne
Diarjeram
F. Se-enNii, Pharmaciai
K. SitiousN Plurmacien de rVnivers't de Pari?'
M. Sjouhxb, Pharmacien d i un ris,
interne des Hpit; Caris.
i (fil
Analysai dea Urines, du suc sjasti
iaon, Ure, (/jtis'ante d'Ambard,
1)51 ci.m ats.>)sa matire* tes
.
fermaan, Ure, Cousante d'Ambard, Glyc )M
tvm an
"MMI IIM.ua*IS ..1U ...
~mmmm*mmxrmmmmm
oik* obn*"
LE FAIT EST INCONTESTABLE
JVj
i fl P, il
1

I
B

J
C'est la quintesaence des meilleure^
|varits de tannes d'un vaste territoir
runissint les meilleurs terroirs
m
C'est ce qui] ft son arnif.
- *
GOUTEZ ET COMPARA
i/i

nMM*!aai
i
,-_- .j.tj--

'*
Chariier- ^alebranche & Co,
1224, Chemin des Dalle 12'J


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs