Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03775
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 24, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03775

Full Text


Clment Maqloire
DiHLCfEUK
1358, KUE AMERICAINE 13S8
EUiPHONB N'2'J42
Cf cf tout pua Ici liai qui seat
craindre, t'e-t In ealre ilr retu
qui nr le (flchrnl janais tirai il bat
aoirptur. S l'.ml KOl'Kfiit
2ome ANNEE N* 7S38
rOiVr-AlJ-KiUNCk(HAlli)
MARDI 21 NOVEMBRE 1W1
i-
Qttlques suggestions
AUTOUR
SB LA
Rvision Constitutionnelle
loir* Le Matin t, A os du "290 lob e et du 10 houembie 1931
III
Le Ministre de la Dofanse Nationale
f
ALIX RO\
29 annes de suce s.
Les vnements.qui se d-
Lulcut en ce moment et les
lljndaDCCS inequivoques de
srtaius elmeuls de discorde
lijibligent intervenir eu
Iturs de l'ordre de mon
bjc sui le-> relumes cous-
Jilionnelles inlei venir
[inne pruch9ine.po.1r parler
f(|uuui nui il une des ques-
Jiious palpitantes d impor-
tance, que lu desanieticauisa
JtiD des Services de I Etat et
B leve de I Occupation po-
ent devant la conscience na-
h.vMi : le ministre de la d-
\}rm nationale.
La seuk force arme indi-
vue qui 1 xi- ii' actuellement,
avtc ud eleitit de Ocux mille
hommes suliii ample eut
poui sauvegarder la p*.ix iu
tyieuie dans le pays, si la
fyijnded^s Ma inesdop ga
liai nt coexister, es - d r< :
i'OcCffpatiou amer.vu ut.Mois
tlle tsi mprupie.uieili lente,
li les Mai lues plient b g -ges.
bordre public est sullisam-
meot menac, a la vu Ile de
Imsoccupa.i m, poui legit -
met des iirmi e> de suiele
itia d'empcher I ruoui u< s
uturuales q 1 nous vulureol
p grande epn uVe que 110: s
tenons de vivre.
Je ne puis pas, saus m<
ttiKiirde ridicule, dire qu'il
jaillt reveuir au ministre dt
Ouerre et de la Marine ;
's un nouviau ministre
la Dfense Nationale, dans
pi01 bai e Lonstituiioi ,eii
ol umeul iudispeusubn,
isaiigmeoler cependant 1.
o.bi': de unisues. 1 1
a\tu departeu.eui poui*
il oiarcliei avec celui d*.
piitentur.Tundis que le U'n-
pc de ce deiuier depark-
at aurait la supervi>iou de
P Garde d llaiti, torce d
jolite,celui du departemem
Jela beieuse Nationale au-
til l'arme rgulire, sous
*>n haut contile. __3e^m
il y auiait donc^deux r-
Busatious militaires dans
"Pays : Lu Garde d'Huit .
Jto qu'elle est qui serait uiu
1(|rce de police et uce ar-
*fc rgulire de quatre
""L. mille hommes o se-
"lem repisentes toutes les
,rit8: 1 infanterie, l'Artille
^(dans laquelle se range
"'tt les, mitrailleurs ), 1
paierie, l'aviatiou.Paf mi le.*
Metsactuellement i'hcolt
anelqucs-uns pourraient tre
chot&i* pour chienne de ces
armcs,suui la direction d'ins-
lii.teurs trangers q u i se-
raient dis engags temporai
! n s.
| t\u cas o nos possibilits
Quant (res seraient un obsta-
! de rieoi la cration de
.ce nouveau minisfre.un mil
lier d'hommes bit u ennaiues
et verss dans l'artillerie et
l'aviation, pourraient tre nd-
joiuts la <;aide d'Hati, avec
des e go* pertectionns, tels
que g enades, giz lacrymo
gnes, auos blindees.miirai -
leuses.-icroplunes le b >mbar-
demen t.motocyclette*.ornons
Je prcision, etc. etc.
Ijjttaire et les Aspiraots-0
ers qui font leur stage,
La paix ne doit pas tre
seuicn.tni dans les lues, elle
don tre aussi dans lesesprits
et les curs.- Il taui que
P D tache q il y a une Io (e
orgauuee p eic a iephmer
severennnl, mais justement
toutes les vellits de dsur-
die, luisque la torce e p< ice
seule serait impuissante a
ente besogne.
On .1 besoin d'uo peu d'ad
n 11 u 1 s 1 r.i. 1 on pour attnuer
les fleisdtla crie econo-
miques par des mesures un-
ies ei non pas avoir, tout le
temps, l'apprhension d'un
sectarisme et u'un mconten-
teiueut qui bouillonnent suus
oUluu idal e!eve.
e libralisme de Monsieur
Vincent ne va pas jusqu'
lairede lui, un re taible I .
Uiauiie !...
i /Je m h more d'tre de la
compagnie de. l'Homme de
la but 1 lorsqu'il dil que lu
I |ibel te dans I 01 i.re, le respect
de la lgalit, et la lermele
tdaotj la 1 rpi e.sMun, sol les
conJitious essentielles d une
nonue discipline sociale/. li
est vraiment dsolant de cons-
tater que c'est l'egcisme et la
mauvaise loi qui prsident
mues les activits de ceux
lui suul/ent le mcontente
ment be la masse contre le
pouvoir tabb.
Organisous donc le mims-
lre de la Deleuse iNatiouale.
ou ajoutons la Garde d'Hati,
un contingent d'hommes.avet
des armes spciales, cur il
uous taut exterminer le virus
ouge qui nous aiguillonne et
>pposer une loi ce a la lorce
Ton qu elle puisse venir.
Berthony MALETTE
avocat.
R Loterie Nationale doit
vivre. Pourquoi^,?
o
|ii""'Parce ^oelle est admi-
L' f Par des hommes de.va-
iel d^ moralit.
Hr T arce qu'elle est.londc
loeiji0* Pense de solidarit
li dc D'Ue chrtienn..
*rv,'r ,arce quelle loue Its
llcn douze pres de U>
T W sont ses roplovs.
\W ce qu'elle emploie
Utj,!. Placiers ( vendeurs )
coiiA"^"-1 cents membres d
^vil hatienne.
I^ne h Cft qu'elle subven-
ln,!. uvres consacres
ment des misres. I
(j0._ Parce qu'elle donne
manger ceux qui ont laim.
7o. Parce qu'elle procura
la subsistance aux coliers indi-
gents.
80.-Parce:.qu'elle all \
tche 11 en assars il
nourriture des entants.
y0t farce qu'elle_est droite,
klOi elt tt huujdine.
10o. farce qu'tlle *ouri
les malveillances et des meu*
songes.
llo.- Parce quelle ne peut
rpondre ni aux tenanciers de
maison bergne, dite et lotarie,
1
Le Bonheur!
1 as s'achvte pas pr_r d'argant. le aaf mttkt
ta argent, il est dimcile aujourd'hui d'tre k*uraa*
uvrai un eompie d'rurgna sans sardar: 'est la
fssirt dmarcha i faira pour ascurar l'avanU-.
Cl 1*4 f*' RM f'*:-!
il fttrt t.r:i tkm MV.,
> La Banque Royale
du Canada
ni
aux agiles de la politique.
l^o. Parce quelle ne |>a-
lioue pas le drainage de l'agent
baiUM par la consommation
des billets de loterie txoliqii"
ISo. Paice que le moulant
de lots gagnants tst vers cha-
que tmti a dt^ Hatiens Hai-i
ti non tous les vingt ans,
un a.heteui hypothtique.
I4o, Parce qui- le tirage
ayaul lieu en public. Pon-au
l'unce, sous les veux de tous,
hoo aux antipodes", au del dis
t'onuies et des morsoflre iou-
f> aaraotie dsirabh s,
lo. l'a;ct qu avant tout i
1 ge, en piuruee du notaire,
m Commissaire du Gouverne.
ment, du l'il l e de la foule
cuuviee ileal dresse un procs
veibai inscraoi les numros ne
tous billets invendus, piocs
verbal sign des paities et des
Aduiioistrateurs de la Loterie.
100.Parce que, n'ayant pas
bit parue de la lutte pour I
LES DIFFICULTES
OE L'EXIL
Les courtisans qui^oot
< si ivl le roi Alphonse MU dans
son exil commencent A s a
tir le poids des dilticults fi-
nancires, el llnl.in'c Eulolie
dclarait qu'elle pensait ven-
dre ses bijoux pour permettre
son peti -fils, le prince AI
varo de Bourbon. Orlans,
d'pouser la princesse Ba tri
ce, li! e de l'ex-roi d Espagne,
I e bruit d'aprs lequel
Alphonse serait oppose au
mariage est parfaitement ri-
dicule, a dclare l'Intante.II
n'a jamais laii la moindre
opposition.La vrit, c'est que
uous n'avons jamais pu lor-
mer aucun projet par suite de
Prsidence de la Rpublique ootre gne nancireXe pre
d Hati et ffy ayaul pas t t-.iii- de moa peti| fils(JoI1 Aoll,0
eue, elle n a aucune rancoeur
contre le nouvel ordre de cho*
d'Crlans, a fait de grosses
peites. Je vais vendre nos bi-
ses elles crations qui en m.. P'Ti ?" -? D' "
enl. foux. Il tant que je trouve de
17o.Parce que place sur un ^IJ0* d'llm ,8(
ocle d'honnte prouve sur qu .1 espre qu tn
LE CHOMAGE A PARIS
o
Propos
humides
Les
faon queicun-
otie anonnete prouve sur s"pc qu'ensuite le ma
a clart de ses oprations, sur riaSc pourra avoir lieu.
e mrite de ses secours sur h s
ralisations concrtes, elle doit
continuer de vivre pourattestir
de la vitalit Hatienne et de son
peu de got i la haine, l'en-
vie et aux choses del potili.'ju-. lmm *im... .
1 ,1 ei np ila ilrniniidcnl des secoitis
pour les lias travail
Paris, 18 novembre
dputs de la rgion pari-
sienne ont dcid de deman
der que le gouvernement
fournisse aux chmeurs de
Paris et des iaubonigs du
pam. du lait et du chai bon.
^A une runion tenue a la
Cti.ui,bre des dputs o tut
labor un ^programme de
secours aux ncessiteux, on
a leclar que 8o,OoO person.
ues dans la rgion parisienne
reoivent, ,oluciellemenl Pal
location. 25.000 de plus sont
ntireinent inoccups mais
ne touch nt pas llocatioo,
et de 500 a Go i o'o ipi un
travail partiel.
Les dputes ont en outre
teiiUt n utinauder lu limita
'ou de la main-d'uvre
nKeie pur quote-part d'a-
rs le genre d'ouvrage et les
soins medicai'.x gratuits pour
les chmeurs.
La S. D. N. passe un mauvais
qukrt d'heure. Peut-tre son dei
nier... Je ne le lui souhaite paa.tant
pacifiste pacifiant. Mais l'ullaiie
niandchourienne est pour elle ui.e
impasse tterrible. Malgr son nilii-
vention. la guerre se la il en L'xtrm*-
Oriant. Le sang y caule. Lt le ple-
rin de la paix, le gnreux AriaUde,
est impuissant. Il na pas russi en-
core toucher le ccaur du .Vppon.
Tous les pactes ne peuvi i riau
contre l'inflexible volont rii ctlai-
ci. Lt l'inlervenlion des U. S. A. '
IjiI qu'exacerber ses aarfs.
Le seul intervenant dont l'action
aurait chance de ramener le caln.
la paix en Extrme Orient, c'e>t U
BHL'M SARTHL" CACHET D*OB
dont, d'aprs radio prive, le cou
de la S. D. N. a dcide de propose!
l'rbitrage dans le conllit entre les
H h 4a Ciel at ceux 4\x Saleil Levait,
I Voixdcs Jeunes
Rflexions
C Li mesure prise d'en arriver
aux lections lgislatives le 10
ii fier 1932, quoique dicte par
la Consiiiu io 1, nja pas eu g
nralenient l'accueil favorable
qu'elle mrile. Ce qui a fait
prsenter cette nouvelle consul-
tation populaire sous un jour
officiel. Et la crdulit de la
masse ignoras e de noire col-
1 1 ivit 1 .*! l'objet d'une dange<
letse spct stion. Tons !c s 1. o-
yens sont m s m csuvre pi nr
porter elle pauvre masse
Peu itation 11 en n lus de choi-
sir comme il convh al m s
d-gues k prsi niants Des inci-
dents regrellabes dplorables
mmes soin ni g si: i s lb U n-
dance ti qm '1 en1 x d< vii n
nenl plu- hou1 nse et se d -
h Inenl luiituseu 11 1 d la date
sole i. elle
( Il n'esl p is un H flii n qui ne
s' Braye d'uo tel lai de du ses
POUIVU qr-c M>, ;;-,! I) 1 \ |
I autel d'une sincrit inaltrable
cl que son esprit soil dirig pur
une conscience limpide.
La situation du Pays est ex
ceptiom ellemenl grave. Depuis
q nnzi ans t plus que l'lran-
ger i i p j ii matre sen sol, fout
Son i i du s < vai oint. Un brin
de respect el de considration
lui si refus 1 l'extrieur en d-
pit <'s convenances inlernatio<
nales. L. vie, latente ch z lai,
anime .< peine un organisme
poartant jeune. S" grande d
preas on conomique lui vaut
lueqn'a une ui es hsie mentale.
On !< \. it, !'a Mort | \, m ma-
lest ut use tl cruelle sur le l'uys.
Elle n'attend que l'occasion pro-
pice pour le saisir 11 plonger
avec lui l'abme de l'anan-
linai un nt,
^ Voil qui esl [ifetix, navrant.
El dire que les mouvements
subversifs 'oui l'heure tignala
soui i s n l'action de ceus-li
qui b'aiiiibueoi orgueillense-
menl le. lire r'e nationalistes.
Ironu dt s choses :
Le P onalisme voque les
sentimi nls tout di noblesse, rie
grai deui et de si criflee. Le c -
toyi >de tels sentimi nts
ne il ( lus p cur lui. Il passe s
p rsonnalit ;iu tamis, en lire la
meil eure substance qu'il mel
a. c largesse I la dis| osition de
Sun Pays Un rien de ce qui se
rapporte a la Nation est Pobjet
d na | lus scropeb ose attention,
Ainsi, on est amen a recon-
natre que, chez nous, le natio-
nalisme 681 dgrade, piolan.
Il a, de lotit temps, fait miroi
ter aux yeux dune masse cr-
dule el iooflensive tout ce qui
est de nature grener sa vie
el Mitrailler sa perte. C'est lui
qui,j toujours le mme quant
1 action, le mme ou peu prs
quanl aux lments qui le cons-
tituent, travaille, ces |onra-ci,
lavoriaer le jeu de l'tranger el
couper le fil, le seul lil par
lequel Je Pays lient emore la
vie.
Q flairs petite ir.lris d i
Peuple grossis! la loupe peu-
vent tre apprecics en vue de
quelques discussions. L'esprit de
sagease et d. sacrifice commai
de de s'arrlei considrer les
l"" quen (s possibles de ces
-fis; ussroua si r les mlris su-
pr leurs de la collectivit. Et
l'on passe oulie si les eflels pa-
raissent dfavorables voire, d-
sastreux.
L tfiiiude du groupe n tiona-
liate donne a penser q il ne
parviendra l'usage de ses
belles laculta du cur et de
[esprit que lorsqu'il sers su-
bir, avec toul le reste, un pr-
sent sans avenir. Les mai x ae-
ronl pasaa, il ne servira rien !
den trouver le remde.
W.VOLMArt.
... :i>'ii il y a quelque teapa
un pasteur protestant qui porte
un !( ni 1)! huit pouvant s'crire
i n un mot ou avec la particule,
arrter plusieurs nuits de suite
et foujoure minuit, ton auto,
au point lerminiis de la cin-
quime avenue de Uolosse.
.. n'a rien pu dcouvrir d*
mystre, mais il est certain qu'd
y a de la fans, puisque BOUS
avons constat du leu.
... a vu faille jour le .-n.ua
X, i; i luit le t alie Pi rt-ai -
Pi i" < Loi me. ou d r t !' -
i t ( it.i .t ei Miragoaar, n'arr-
tai en avant du Pan de Tes
. <,ur faire de l'ei r. L- c':a -
I tir m profila poui 'o t b r fa
prix des pas ges.To M alla l'i'i
[usqu'au moment o d aavijsj
de saisir' tous nratexie qstl
manquait vingt cinq cen'laeea
U Compte la maie dlu Vil-
la g-< is
Celui ci pro'ee'a ti*rs)qsjs>
ment, 'i avait puer on qu'il ne
peter, r le mi lu qu'< u teiour.
II ni li'!..il m mslb .
f'nnr Un te rponae, li chaut-
I ur lui kdiiiiiitktia nu marres
sur le in /.. e! un s c nd i U
mme piacr. u, a lt I boas*
rue A la muta coufbqa*e, cos-
rul : ?on ftton, et es jua
avec tant de itestrd, qu'et
rin<| sic. il avait nus 4 la rai-
"i., i mme en luiie, le thaal-
li ; i. ii le b eut li>ia veau a
la rescousse l>*us heuressise
lard le cam on X 'ail la m-
me place, le rhaosur u'ayaat
saa jug piudrnt de quitter sa
caeliette el de re?rendre sea
volant. Voleur vol!
.. voit qu Etienne C*uiilte ni
dbord par la besogne, et du
s'adjoindre une d^aine| d'au-
vriera relienre, ne se rservant
que le fini du travail, el In ca-
chet artistique, qu'il itnpruaa
comme en se jouant, aax tra-
vaux qu'on lui confie.
... a lu ce passage d'une lettre
da notre ami Eineal Chasse?,
noire Commissaire i l'EspoaJ*
lion co'enisle.'
Succs sur foule ia bgae.
L'Ancre de lu Sauta-Vlaiia, no-
be csf, noire ihum, dos bets
'I bnisterte uous ont valu nn
succs sans prcdent... mais
la perle de notre exposition
et qui fail l'en. hautement des
P s ris i en a, c'eat Ij cigarette
Champion*
llll! KM.IUI'llll.
((
Lt
LATLANT
E

LE CH
EN ALLEMAGNE
m, 18 novembre. Le
nombre des chmeurs en Al-
lemagne a augment de \3H,
000 ; t; s'lve a< tutllemem
4 millions 622,100 la d :
du 30 octobre.
Nous avons reu.perle m-
me envoi, le Point de t At-
lantique, de Mr Armard Go-
doy, ddi Francis James,
et "Les /'etits Souliers Roses de
Jos Marti, adaptation d'Ar-
mand (io : )y, des ditions
Emile-Paul Frres. Le Pome
de l'.Athintiqueiest partag eu
chapitres spars: L'Aurore
Midi- Le Soir La Nuit^
Mare^Basse. Pleine Mer
L'OtageMer Calrrequi en
ooDCent comme le canevas.
D'une -.inspiration toute chr
tient.c.ct d'un lyrisme perdu
et douloureux, le t l'Atlantiquea.crit eu alexan-
dnoa classiques, plaira aux
coeurs tourments et rsigns
lent une me aux
i > des passions arx
lments.
Nous remercions l'atifior
pour son gracient envoi, en
attendant qu'une lecture plut
attentive de l'eeuvre bous |et>
de lomoler b ion su
mta liumiHt.trotrs
sentimeui.


i>t
2
lei/.matin <2 !f
w...Hrl**
5^
ON VITE
ON SOIGNE,
ON COMBAT
I
BBL -
Vie Sportive
^ yf BFFJ ACEMBNT
^*Tontes .ves .Maladies
det
VOIES RESPIRATOIRES
f ir l'emploi des
Pastilles VMDA
ANTISEPTIQUES
^a/fc / tusts M'est assur qup :. s s e.r.phlo blin
PASTILLES VALDA VRITABLES
Les EXIGER dans toutes les Pharmacie
Ktl BOITES
porlaut lo uota
VALDA
I

poar
ai m
|0 I
I'ahc I.BCONTB. Lj
,iu ii il Viol eq ',e ,oa
lise i m nouv,- i socce
U S. S H. Ou *t u '"-
reconnatre que es
u .itiens, avec de * '
I entrai .iements,p-.'uvein n-
valiser avec les puissantes quipes
u gres... E i eW, M*- ,,s
mque-l-il pour livrer da.i>
m. loarooisporul "' uatfo ul
I ct 'Je i Argentine, d Uru
a v, poar e ciur aat es
deux puvso ItFoot-BtU.com j
XuS^SX&ZK* Tl.Ul Cbto.1., 41,014 .v.i.at
LCh mo'er use .c'est
cen i . Ri e a u i nouveau
col* wu -I qui iou'icipe la
le ihu-*, l'trrjche la tutelle
d i Mre t m mari, lui per-
met de divorcer si elle est
milhenreuse, liais il y a des
1 ri iitiois qu' oui lu vie dure
et ne disparatront pat du jour
au i en de mu in C'est le cas.pxr
exemnle, I la mutilation des
pi> >.
IJ e e q ite*ut faite cem
in> ,i I ms la ville de I) iiren,
en Mai l.liourie Elle per-
mis de constater que sur
m
l)K
L'ALLIANCE FRANAISE
WC. H. \. '".
I lii '
1 I | il i ',
.1.', D is dine*

i
Belle el
mag liflq
o l IV i le de <
Salle combla, dimanch
Varits, o se faisait h dislri
bu mn loleonelle dei pi ii di
Comit Hatien de l'Alliance
Franaise.
Son Excellence Monsieur F.
Wiett, Minisire de France, pr-
sidut celle grande crmonie
o se remaqu lienl S E. M ,
Le Gooaze,archevque da Pori
a-Prince, Mr Llio Maleb i-
che.chel du Cabin t Particu
du l'rsi ler-.i de la Rpublique,
Jrmie, ancieo Secrtaire d'-
tat, H. Doret, directeur de l'Eu
seigneim ni prolessionual, Fan-
tan, Prte) de Port-au-Prince,al
beaucoup de personnalits ;e-
ligieuses et poldiqut.>.
Aprs une balle allocution Ministre de France, des mono
logues Uni i.t dits et tes jouets par les lves des
diQrentes coles de Porl-au
Prince : Institution de Mm< P
ret, Externat Ste Hose de i
Ecole Isidore Boiaroad, Ecole
Normale, Pensionnat N. D. d
Sacr-Car.
Se sont paiiclirement dis-
tingues t se soni lail applau-
dir : M 'le Anna Samboar(Pen-
ionna SteReea de Lima) dans
Le Petit Avocat, mohologu i ; -
Malles A. faultre et M. Bak<
( Pensionnat \. 1). du Sacr-
Cur )dans La Voyante de Mu-
mamouclti, scne parodique
hypnoiico-comique de Robbe
stelle D. Pctraa dana La
Petite Chanteuse,d'Eugne Ma
nuel; Melle .Simone Vaillant.
| Ecole Normale), qui a reu
le prix de diciion franaise
dans La Chaumire Incendier.
.par A. d.' Mussel ; Vielle I'.
Tnard al G.Laguerre (Penaion-
nat Ste Hose de Lima ) dan
la saynte Souvenir d un Car
naval de Henri IV ; le grou
pe des fillettes du ^Pensionnai
W.D. du Sucr-Cur, dans les
Commrages des Bonnes Dfl-
mes de Si Gervais, et le grou
pe de choristes du Panaiounai
Sle Rose de Lima, dans t m
terprtation du chur de W
Moreau.Lci Cigale i la fourmi
qui lut le clou de la tte.
> n ira
F i i-e t il
tn honneur et qui nom lispei-
J sr d< i heures enarmantea.
Nos compliments ms lvou
eues: MM, h
,i .vc. pi al el crtai
lu C. Il a F.
L'n peu plus de technique et de
cohsion. D'ailleurs, nous re-
viendrons sur cette importante
question, d'autant plus impor-
mnti, s jour-ci, qucuaiiau
roi s b moi recevoir le> t .-
m ui .1 imaicaius Eu alieudaui,
nous i.voiis diie que le lsu
tal du biau ma-cli d dnnaiich.
a du eitams par.isaus Ir0|
encore les pieds a la torture.
C'est une belle majorit 14,
126 se sont libres tout r-
cemment, et il n'y a eu som-
me |> 17,702 temmesquion
des pied- normaux dans cette
cite m uidchO'ie. Tant que le^
Chinuitea noteront pas ib>.
rees les pieds la lte.it pays
Echos
LE 1\J'/MIPS
tN
E
Des prix de lecture et d'ap
plicalion ont t dcer la aui
coles de Saint Jeau, de Trou-
Coucou, diriges par M. le "
Branger;de composition fran-
aise fux lves des coles de
l'enseignement primaire el de
i'enseignemeni secondaire ;
diction franaise, M e S -
moue Vaillant, lve de I
Normale dlnstitulrices; I o
le des Infirmires, i l E >
Droit. l'Ecole Nationale de M
decine.
M. (iranville Bonaj nie Au-
guste a obtenu le prix du cou
cours de coinp isitiOQ '
se du i mile Hatien i I Au
iani i i aiae, oflerl j > le
Miaisire de Fi
Georges Uorno, lo id M
et Mme Lhnssi
au jeune Salgado,
COle Apostolique N
Des md il i D
ment oui i
3ui ont accomp
hrosme lors des
nous rcentes dans u Nord lI
l'Artibouite.
La mdaille du Souvenir, oN
All : Allo !
C'eal loi, i h ri ?
o i, vieni me Irouv Aux
iseauxdOr, Ru du M ig iaiu
de I El il, > u verras le-* mer-
veilles confectionns pur !
g i aim.
Le Colo tel L'mdb- g d lo-
tani i'iiylt .ivion g mt American
Clipper, > m ;r dos la bm-
i Kingston au milieu d'un e -
Il Kl' ..I III U'"1-' I -li
Li Commission d'inacrip
lions lec orales h publi un
avis pour Hier uir heue sp
ciale : 1 heuie 2 heures p. m
chaque jour a i ju ie certaines
catgoi u i e en yas peuv >nl
se pri s iter p mr se laira tas
crire.Ceci est ,jo r I ici iter ceux
ae leurs occupations ratien
iien1 ans heures ordinairaa.
/.' Temps gnale, d<- M.
Augustino Malagou hqo, ancien
Ministre domi ucaio eu Haiu,
an article -m- la qu: siloo d.-
trou dont il reprodui' 11
conclusion.
- ^aa Japonais accep ei que
1 ( .ij^u.- des S liions e q> t i
ea Crune. Cela lail d autant
.lus esprer nu rglemenl pa-
tique u louilil Mandchoo-
rien que le Japon a laiss enlen
n, q i u e.>t diapos b sig er
, ,. Chine I ai misiue que la
Ligue des Nations a *ugg e
- D":iiJis uo'ire contrera Le
temps, le Gnral Trujdlo au-
rait convoqu les gouverneurs |
t province ei lesautoriis com-
munales pour un change de \
vue sur l'tablissement ventuel J
lu gouvernement civil en^ la 1
Rpublique Dominicaiiit, E^
ce une VolutlOU Vus I lib; i-
Usine ?
Cei apis-midi ;> hs 15,
contrence manaueile d Hygine
vec pro|actious ii uiaiogr
hiques, a la salle d'aoatomie
i i Ecole d Ma lecine. Le pu-
,! ,,i qu.' la ress<' sont
c bafemeai tu viles.
Le Nouvelliste est '<>
pi ion qu'il le l m pas esc e
5 y di.at de la pressi dont la
f ., i.iii ^l i>< ujele, le-
|0 ira UI qui ne su il pa- >les
q lolidiehs.
d. An^al i e VI ignolonior.
I i : n s, a acq u l
I i i li iltu U ;"t'ia* un
A ri paru au VI > i tur .
Lex oi A ihonsa XIII
i , e perd Jeui million
lo in, tiu lai' le la unfi -
pi r le
. Rpublicain
C pro| tl conjpei en
. e IU
lier
, ti un qu ta d m [a
1)
i s ir l
11 |
l Iji d -H -
i i un
articl i i L'Appel : 1
Chel de l'Etal e-sl le repiseu-
; et enthoo.taam* carlaioi | ne pourra marcher termemenl
antres. Un peu peu plus de eal j daus la voie du progrs..
me, camarades, vous condam |___________________________
nez la violence des joueurs su
Se t rraio, tanins que vos pra
posne s rvent qu'a les poussa
a une rixe uni ne terail ps a i.
gioire de la Jeunesue et du Spoi l
Hatien. Lu peu plua de cauue.
Batt!i pai uu adveisaire de
laille, on doit s'incliner, ac-
cepter sa dlatie sans hatien.
pussions, avec l'espoir touielois
de bui're aon propre iecord.-
Smvtz posco laetlaei l'U.S.S. il.
sVn pou. ra m eux
Rsul al d i m tch : Vioieie
2bnta(Con/ej Equipa coauia*
un bu lBaker),
_ u mua :' novembre,
St.,Lie C >: ,l' Equipa
coa. se d a.ls.
_ L
pn pare
prise. T.eiz '--Ceinur. /
y,,e |eg : indi creuon nous
a m s au coui anl d'un fut si-
guli. a il lu | rogr ralis dau
les SDOftS cil /. UOtt U b au
ma i h d v 1 cy li<*n enm
jeunes fillei saia ie clou de la
lte du 13
Les -at>iliime;. d s c ub
de la 2e ifl egoria se. ou ce
e bimaue en vu
w eil d^ lU. S. S 11.
, oi mj i ible sur
Koine,17 uovembre. l)e vio
leuts ouragans out bal iy II-
laliCi en particulier lu r^ 10
de \u,des el de Quet, co
taul de graves degis ma-
rie s ei tayaut Irois Victimea.
Les lutsde Naples sont sous
l'eau a la suite de pluies tor-
reuliellev, et la navigation a
subi des ttards cou idra-
bie^.
i G.ies un goupedemai-
sous o i res, minces pur la
plu e, s out croules quel-
ques i a iints a, ic.^ u> oir
ete eva ute* sur ortlre de la
poli e.
voques ce
du urage nu ni poui elabni
le caleudr. r. El c ux de i pu-
mire catg i i?
Que tail le 'Club ' b e
,que li ulie ' Camai ' Oi
ando, tous e i uaiout a v.- ; p
ne uue cei aiue ueuutt. Lluu
d vos inuscli -, messieur.
Les ravaui i e nibi dia< -
menl Uu .'.iic-.^'.o.iit se poui-
\enl aci.V' m. ul ous l dlltc*
lion de Uhcvallei. Al-ex mu
Parc*Lecoaie,cha |uejour.C est
un lieu de le U/.-vous. Mal.-.
noua voas piev uous, amia lec-
teurs, que u- Presideui uc i U.
s. S. il Vous ab Ides* ei sali-
f.n u-, vou> pailer* de ou
pioiet de iranslormar ie Parc
Lecoute en ... siadium.
Le cliaiupiuuia uajonal
de Footb*ll couiiiieucei dcembre. V prendront part:
La Jeuuesse, le Uadiig, iu Vm-
leoe, tes Uadeta de ia U. u'H, le
Si Ueorges el ..... Paineon.
L.amai ailes du Si.-cjeoigrs
t dub.cuiraiucz-vous; vou auiez
alairs a torie parue dimanche.
Le iuti.ii t ku, peu conuu chas uouJ a eu
mlieuliou du pubne. iNuus te-
tiCllOU CCS |euues gens .ont le
terrain de |eu ton >bue a la
b iule ou Paie .
- Lisez,sainedl 'a" Vie spor-
tive".
F. U.
r.e boau-re de ttr
Huoveraccus de vio
laiton de la prohibition
Santa Mon
novembre.
i e Uircnc
q t- r lis .
.\i :. <.: -- : I,
pi : . '-.
M,Caliloi nie 17
L eh I de p '*
Wubb rlcl "e
HO N ''
I, L au : a <:u
,n in
. .:;! '.'J ; 'ts
i, bpniitieuxi iail pai i.'i <--
. : mu t i qu'il dwi i e-
ia:l : us' -o i ap| 'i aux poli
ers qui Pas/ni* ni opn e.
M. .. cvwitt , de .")/" ;.ns,
an,' en cul i i i n* !:| '> plom
bric, C- r ''eux
aeiith leder l< l pi biln
u I ! t u'i'r
M !
., ||
. IOU
C I
r.e
q u* ies 44a
deacenie.
me
. e
*y
-1
d. .-
. n'
operaieui u e
GG6 ? ?.
1 '
on
">'
u
de Bu 1 auprs de la N*
L 1 orthodoxe esi le c
u AI i Guerrier, Ittppli
ge th. p.'ix.
llkl'Rollic Ii-MiU-
get Uuol'olil el le oiayen
assorti. Aussi lgre qu
and plume et Je Uniien-
sious assez pelues poui
ire porte vlan* la poche
ou dans la Louise le
Mutget Parker Daafold
possda chacus de 47
psrreetioniieinents Gui
ont rendu lanioux lt P**'
ker dans le iidiuIc cnlier.
- Ces! an verm de l'artich
236 du .0 le pnal que le Prle
0. Port-au-Prince 1 rvoaut
orisatic en ver u de la-
Onnail llnion Fa
111 1j ..
La loterie St-Mi h I ne os
t 'ouctioiiiiei, Connu.
o 1 dieait, le 1er dcan bre,
Le 1 rocham tirage aura
le lu .lu mme mois.
liCU
MOHR & LAURIN
P.O. Box M
Port-au-Prines.
Voulez-vous avoir
I DES BATTERIES !
NOUVELLEMENT
ARRIVES
qui vous donneront toute
satisfaction ? Allez chez
JOHN H. WOOLLEY,
Grand'Rue
o vous trouverez :
B Ballery |Heavy Duty
45 Volts
C Batterr 4 1/2 Volts et
2 2 1/2 Volts
A Dry Cell 6 Volts prou
allumage et pourflash-
lightsde toutes dimen-
sions.
luPdiis-Hazar
PETE BROWN
RUE BON'MJS-FOI
E LIQUIDATION RABAIS 50 0/0
600 pairesde souliers tran-
qers pour daines
Ancien prix Or 6.-
F rix actuel 5.-
300 Paires de chaussureii
trangres pd u r hommes
Ancien prix Or 8.-
Prix actuel 4.-
1200 Chemises Manhattan
dessins fantaisie ,
Ancien prix Or 3.-
Prix actuel 1.50
Pour deux mois seulement]
Novembre et Dcembre.
il
J. N. LEWIS
Administration O"
des Ponton
ATS Dl DXFAB
Les H^p-rhes pojr
.:x. / \'-f
Nft
Mnnlclair New Jersey. 101'- "TJ'iigJroa '( Via
novembre.- Le colonel I>!ic JJ tj^rfe steab.
Newton l. w,s le clbre in J^tT ie^nt fermai
soir d'une crise cardiaqn H I Port-an-Prince. ie *
tait g de 73 ans. l951.
Le liliuui jSarbaucourl
L)nl la renomme est uniTerselle a gard sa prennre plac
Demandes partout :
UN BARBANCURT
Dpt :Rue des Csar.



i.L i/,JJ>N .i .- .JJi
-j. -^ ^^-^JM^T.f-W**' -f :> *

en ferblaWc de 100/1 oinls, quarts50/l ,
20-3 1/2 Ibs., 10/1 gallon & 5 qallons, est
la meilleure huile pour la cuisine et la
table.
est l'alita
iVillILTI W\\\
en' prfr des enfants
En vente dans lou es les bonnes pice-
fesde la Rnubl'oue.
Pour commande s'adn sser
LPIUETZMANN-AGGERHOLM & C.
Agents de CORNPHODUTS
REFINING C- New-York.
i JK [01
rtt.A Bion Aim,
-i.i I'ciii*
A h' p^ai&t'r ii ncer bu
publi* et noi un me ni sa |
anci< os el ml ieo unit a fi ta \
r! "' v l'uii au-Prince
P nvim e, qu'il a !
': IfC-
li' ns pour h un me, femmes
i i ; ' '-" qu'en maj.
son H h m No
171R, rue ; ifciti de l'.
!*, foi i. il |, s iiSM,s ,|r |0Ua
Rem et I BjeD,
Aime. : ;. n i onnu de loul le
monde, i rve du cordial
:"' '"( il i << us qui l'honore-
ront d. g
E
Lin-laldv
Cfi SOIR
Le Fils cfe l Nuit.
(SI III )
1T
Le Sept de Trfle
( SUITE)
I ;.'r'<- : 11,6(1 : Balcon : l.0i.
VENDI LDI
Foui Ui dei ; in lo It aptendl I li m :
Les Aventures
de Casanova
Mm ; lumai,
1 s s les un i -
<'." ; m ici
bien i , s , |_, (e
P'si ; : i de !.. ,, ; q, c
1 '- e. I. : i eu ,.
Foy i or ! : | ii ,. ,
Sa Gran li c (fousa
te Rvtenl i n prjeur
i" ( - 'i les nvs
jJ> i Firei li SI Louis de
" z ,li steur Turu
bu I les !; s \f s Jo-
iej)i il |a p ... ,. el
tous li n ia 'li- |oi !
j eu Pi ,i de la Proi in e
' n des preu
v'l> ,! I occasiuu |nasles.
(i1, ut de I ur lie i,.
Krelli
Jr '" phEdm ndRoumain
'' Pni e, le 21 uov.l9.Jl
si i Ivan Mojnoakine.
fcntr* : 1.00 ; llslcon : 2.00
Loterie Nationale d'Hati
416 Rue Bonne.Foi. Phona : 3308
I a !.' ': Nalotialed'lli li esl :
une insti u ion hautement humanitaire per lu n-uliiulieitt
d'ituvres qu'elle s;1 propose d'aider. ne (Bent <*e bie*
lte offe le ans hi i ors de toutes c nMl oi s '.* ie*t0e#
Employs Fonctionn irrs, Ouvriers, Artisans. Sjl*ps av
lotis ordr ', fi maisn ( 'lr*mt'*tinnea I mm tai
leur budget moyannantdeux ^ ode, peuvent gef er ifnti
mille no' lea l'atrons de Coinmerce.Chefsd'IoTu ttie, serra
aux iusi lli ->'( s (| .; vi nti s, par l'acfa it d'un billet, qui ru f
liit'e du souci des chances.
M 't'cuis Avocats, ingnieurs Snalema, Dputs flnm
Dignitaires de l'Etat.Reprscntai ts de I totellectuali e. loot
SOU VENBZ-VOUS
ET VOUS AUSSI JEUNES GENS.
IQm puisque l'on juge l'ail re ses triiits, IlIRTITfl
pl'L.MIUIH f reesBMl> et inaase par Im rrailtat* htmi.
Tant pour lei (Mrs ( ! Pour 1 tude des langues viTantes.
Que pour l'enseignement rapide et air da la Stia-
flo et de la Comptabilit,
[logez qu'il s'y trouve une irrrichubl pnmon tlm-i
port, soins, discipline et travail).
lrever : ii>.*V7 Rue. Lamarre,tlphona : 2191
LES INSCRIPTIONS
LECTORALES
Premire circnscrtDtion
Report 8945
21 novtmbre 1931J 440
9.385
Deuxime circonscription
Report 8,488
^lnov. 1931 39U
0 E N rr G L
^r,v OF.flTFRICt
ANTISEPTIQUt
Donnez'l'exempleds votre ne'idirlt sociale.
Rentiers, capi alistes, comme en jouant, sogmenit^ vetee
avoir.
Vous tous qui habitez Hati, rendeiMui aervlee actie
tant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HAIU.
1RE NATIONALE-
DE LA
Brasserie Nationale
|Se vend parfont Or 0,10
verre makjr sa qualit
IDrieure.
Total
8.835
18.220
.1 irnal le Matin -/'or; i
Prir< e
Le monde LA RfAHfNE Jttl
Ira rca anies !. bntlgel ! la
m.iiiiii- sera de or 543 taillions.
VV h'ug'oi 18 oovemh p.
Le prside 11 lover a donn
l'assi r e qui :.; marin im
(icaioe ne subirait aucunedi-
Manufaciui e Hatienne
ae ciaai elles
GEBARA &C
LES CIGARETTES
Bat Bas Faniat-Lon
Dessalimenne1
' Colon >
'Rpublicaine*
"Vorl-aii-Princienne
qui n'a Ja xali t tait
c Sun. no eut tro dpassa
Dcs ''e matin on' lieu
er. hh^iiseSic Anne les fun-
railles de Moue Veuve Loovil
Aure COLBEKT, dcdeo
hier.
Noos prsentons nos siuc
rescoDdolcjnresSluxpa.cnts minutlon en navires et en /VO/f/ jhdlUDCKI 11C
prouvs et particulierrmen. hommes mais que nanmoins UIIUIIIf/Ul|H
notre ami Colbert, fils de le budget de la marine do U K]< \C\\ TRMI
lare^rcite dtttunte. aerii qae de Or 343 millions, OI-#J \J U rU.HI2rffc
----------------- ) soit or 59 m lli< ns de moins ....
Wez-vous contre acc.deni 1 lorsqu'il a t tabli. lon8 ^|00"
Tlll'*
* la General Accident Fiu !i
Lile Asusrancr tirporatiori Li-
mi'ed Vve F. wrminsjha r,
Ageri r''*nr*l Donr H>'ili
f.<4 prside ut ;i d< lar l'un i
taon absolue que le j> o^' an -
me de constructions navales
sera continu.
D'ASPSIK
l';i \r\r: tiou et Vei.le
^uahmacii P. SEIOUM
Aogla des mes Roux cl du Oi're,
Inmvnnrp Ci
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSUHANCE
sur la VIE
I EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
..>
ii i..
4MM*.mmM
Toutes les Polices
DE LA
y- . \4 ll M %/111S s >l ? m
omprennenl In Protection contr
Foudre sans auarnentation dt a**x fi
Aqenls Gnraux ^


>l
Mardi
24 Novembre 1931
Mtin
. -._ **
\mrsttm" *** " ' "
MMV
4 -'ASES
OWB..i.-}WfMV.
ttrim ANNEE. N-.78
Priaq Prince
Tlphon J 34
Paris ... sait, comment
conserver
ce teint d'colire
Mass nous sppreaJ que les beaut parisiennes
enr adopt ce procd de toilette base d'huUe
d'olive et de palme.. .procd recommand Mf
les spcialistes dt b Utf de toutes les vill-s
d'Europe et par 23,72; de leurs conl rres a l'tranger.
"Aidez t-otre spcialiste de
bri-itt cil vous servant de
l'ai moliir, dit Mit ni. Je
recommande toutes vus
t lien tes da ne jcmalt se
sertir d WUH a.itr.-r une
l'almolive. Il Ce'l t qui
suivent mes conseils profitent
l davantage des ejjels salutaires
Yde mes profir. s tr.iitements.
Toute femme devrait aider
sou spcialiste de beaut en si
icri.wt de i'.nu.live. Sa
composition base d'hu.lt
riytale est sre, adoucis-
mute et calmante."

16 rce Daitno, Paais
Panama Railroad Stamshio Line
Service de frl el de oassaqers enlie
Angleterre Bcosia jnanc
Mrs. G W. ^HEL^ON Co- 17 James Street, Uvbpoou itai,*,
The follii9 are ar Age bu al ri:ni|'i>i serb' ii fcartie :
KNGLAND. SCOTLaiNU. FrtA.NLfc.
Mesars 6. W, SHELDON Go.,
17 James Street, Levrpojl.Euglaud
? mi In t 1) ira ra ira** ite J fjtis (lUia/m lrQ,
dlieoi service de ira isp ri de ^4$4a\jrs eilu crw cuire'
via New-Yord et Criatl ai, Canal Zone, Isthme da 1-a
t
"S t.
pIlM ra v I* * p' 18
et les ports Furopens
Voici la liste de ne s agents poui las piinaipauv ports de l'Europe
laid
naroa
tmili fi/Util, de Prit.
mHut ' ''< r-j-iif, f MB fit M I 'n II "I
aient i a de
Itlil lu p m I li i.-rapt.
* Consultez votre
Spcialiste ch- 'Acaitli
Dans "n ville
peut.
. aal
plus i
offrir le, nom-
l
I ce que
;
mdm I ieo sp< iliti l y'1'
cultet-la rctuiirtOMnt (-'ut
une habirada qui en Taul azf
i.u no nient
ix misa
mosphre
LE clbre Mass
donn
Paris le moyen de
"conserver ce teint
d'colire."
Paris, dont l'at-
mme respire la
beaut! Pari3, o des experts
V.iss reoivent la
rj ;.< des souveraines rgnan-
tes. O la noblesse, l'aristo-
l cantatrices d'opra et
andot actrices demandent:
( ment puis-je conserver nia
! ;? Que dois-je faire pour
gardai ma peau frache?
L, plus qu'ailleurs, ICS ex-
perts efl beaut sont fort re-
cherchs et lorsque Mass se
prononce tout le monde
l'coute.
Eh bien, Mass, de mme que
les distingus spcialiste du
monde entier, conseille un
U illKimx "fuatktWbn" Je U cbk feriiieeeie
lit d, en yende partit, M IreUmmu fMftWbH
. : .iu-i tm Mmm
tratrement domicile de* plus
aiss. Enduise d'abord 1 pi-
derme d'une pte de Palmolite
et d'eau chaude. Massez dli-
catement la fleure et la coi g,
rincez ensuite l'eu: ch.M de...
puis l'eau de plus en pi
froide. Voilai L effet obtenu
n'est-il pas dlicieux!1 Et votre
peau n'esc-elle pas r iv isstatfl de
fracheur et debeauti?
Les femmes se servait
d'huiles d'olive et de palmr
pour la toilette depuis les jours
Ioini.iinsdeCleop.itre. Ce sont
ces huiles, et ces huiles seules,
3ui entrent dans la composition
u savon Palmolivc. Elles lui
donnent sa coloration verte et
naturelle que l'on s'est habitue
associer au mot Palmolivc.
Servez-vous de Palmolive M
pour le btlo et pour la figuie.
Glelatlt Henket t Co
21 Hue de la la Ht publiqi e
ivtarseillt s.
H mu Prou & (o, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Ht tu reroD a Co, I.td,
Une du Moulu a Vapeur
Boulogne sur Mer.
Mette*. A. Bendix &
21 A 1 nj.ade opu hague.
lULo, KOMvAYt
lut) icaliooai
Spe'iiioussi ikep Oslo.
MM. Atlantic Frtigbt Corpa
Callinhaus, Hamburgl.
Germany*
Hessrs Atlantic Freigtot
orporutioa
Germany
Mes^rs Ai antii Kieinghl
orp u.,
24 Q" i Jo'd ei a,
Ai i^ | s. I Im n .
ri s u 14J.1 t ; Aa
it \d 1j. laTia
Fan
rlaMU 'ano^ A Co LU.,
dut le IV ju 11 lit a,
Da .kerque.4*
|M4fJ -4AJA X ^O L.U.,
. ,J itud itoy,
% bordeaux,
iflOI, ITALT.
eaar JtHt ije x GLamiai
flaiia > Uccdj.ij li sa i j^
Soc in*, express,
Coiatai>ar
Ai. i tlbucTH raaiear
CcMat'Hi
f M < a ui'aia
< ittar I a iilUala
(latif irti%ff < '.o

MU COMPANY
, [i i i i i i a v
i u i Km s un *" 'r* ports
ii v. u. ;. l'crl a P> n< t
c u lu** i r> t'1' 'n W
r e pour l'Europe, \ii les
i .. r- 11 n \ i 11
. ual Mail Sltam Pocket
I. J. BIG10
A vendre
Une proprit de 50 nieds
sur 150, avec une maison de
mx pices. ICntre Laine el
liois-Verna. .Rue Caritroum
S'adresser aux bureaux de
a La Matin.
MESDAMES,
Pour teindre vous-mmes tous
tissu*, aucun produit n'gale
La 'MAURESQUE*
| TEINTURE MENACvE PERFECTIONNE
Plinrn I i ItOFJ
*****%bonnaan . i letdrog nd'Kntl
[Gros: Vtiuv C. FEP.COQ, Asn.'rt-Paris
! <
666
gaula fie des in-rnx de 'ie p
la nvralgie ei 30 mi"
Arrtez nu relpiidUar-nu I
nr-mi' r |in p' la rnalari
mis jours.
666 sauve le bb du ralro'
dissement.
GOMIIII RA JEUniR ?
Las traTsui ds nombrtns atldeetu
mnstls tt itrannra "P'* "S/SOF
ommunlcatlon mmorable de BHUWB-
3EQUARD sur la possibilit de rajeunir
l'tre humain par I^absorption de Manda
frache d'animaui. ont conduit a cetu
onclaslon mainte fol rrlfle, qu il eat
aaluteuarii poaaible, an arolr rcourt
x procd opratoire < Stelnacn,
Voronoff), d raaUtner I l'organUme,
ehej l'homm eomm chea la femma,
an taergla et sa lguur perdue la
nlte de maladie, de fatigue physique m
arbrale, de Tlelllease prmature, d en-
lacer le llgmte* de dchance prcoca
M traiter limpulaaanc* anualle.
F. SJOURN W. BUCH. Port-au-Pritm
atdan TOUTKS U bonne pharmaclaa.
E"GLANDOPHILE"
>* dittributeun I A. THOMAS ff
11. Rut Martel, PARN
Lykes Brothers SS G In
Texas ! -"laoto uomlngo- RICO P
Le seul aarviaa bd >nia laire et lgulier a passi>ge>
D et tune les poi du Golte du Texas directement
Port-au-Prinaa, Hati.
Pour la rception rapide et le maniement habile dil
n prtalions, seivez vous toujours des navires de ' L
UNE.;
Les prochaines arrives a P rt-au-Prince sont*
ir-..mt i Gcuevieve i-yke 27 no erabre 191
.s .rnei Tiltic Ljkesa 4 deceu bre la
. liu ... M asm l'fcltai. ou iaf B
BIVVIMt B
1
G-u.6ri'jor\ R.r^ciicrxle ci
S*aBa*aa9a*aV
UTT
Dr. Bengu u, ru bsiiu, VtM
Arf^aavr^lN

t-

ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd
de Perth ( Scotland )
liai la tGENEBAL a est uue "es alui pulaaaDlea al tfei |Moi vastes organisati
L
.E FAIT EST INCONTESTABLE
Le
-

ie ce geurt. Le seleil ne se couche jauia s sur ion champ d-sniou M'-' t--"ra*aa le
nfoidf
Ses,P'jlices"contre incendie couvrant aussi les lgats oc* i< unes par la tondra
Sas Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance --ionrnages
atsa a autrui dans aa personne on dans se.s : b
Jbts Poliras Maritimes mises par ses branches d Eu ope sont payable! en Hati
%S Polices contre accidents s* nt valal les dans lunivsrs entier, ions kl voya-
geuts devraient donc prei.Jf la de se munir d'une police contre accidents
*3S aiaii s 4C0 dollars, lu fiime annuelle n'tant que de t/27.it20do,,aH L' "
Verne F. BERMINGHAM, AuxCaves
inral ; uiti
Poi I 10. GH G
;r::AN I LAN( HEJJrn ie
C'est la quintessence des meilleures
Varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs lerroirs. A
C'est ce qui] fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAMZ! 3
OUSOEN'VS

maique H $e*
!
Charii r- uilebia che & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs