Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03773
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 21, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03773

Full Text
Clment Maqloire
L>iKL\Cl EUH
1358, ,li-JL AdcKlCAlNE 1358
iEcEPrlONh;jV2:i42

L'aryfD* est Un i jclaYf :.i u ait
l'eiiplo)'-! : si tl ne li tais pas il tut
tua oiiiiirr.
Publia SYRtS
2^'me ANNEE N 7535
PORT.AU-PRINCE( HATI )
SAMEDI 21 NOVEMBRE tl
-' J-L:'J'll^.^JlLliiL-XU'-
A PROPOS
DE
Rvision Constitutionnelle
Dcrxiftws Partie
Rgime Parlementaire
Sbite bt Fin. (Voir Bji prcdents constitution- ;
jj 6il orisenl donc penser j
h* lt Dpute,ou bnaltur
Lj accepte unt:ionction exe
Lve ne doit plus taire partie
La Chambre et, comme tt
m Lger eau vin, il est
ire a ses risques et pe-
ns l'opinion ^publique
oue, en ttlit, chaque
iniuut- ou arrondiawnitui
t tre reprsent a la
iMiUre. cl est par leurs,
Luk'uires que les popuia-
Ioos exp. seul -e.icraiement
wrs uoteynces. I
La pro li i e Assemble
mstiu: telle rompre
ivtc citte m i muer ues
fapu'. i -e-'esi a-iiit
,. t j u K)!u:uonnaiies
avant ;. il r, leur guiac,
pou,' ou coulie ics b terts
^eoeiaux; de grauda louc-
,liuu;jaiits pouvaul, ans dan-
ger, o;jiatr sqr une question
dmv. i un ou l'autre sens Y
Une;, conception i;;iitnns
du < ou voir, la londiou
iDep o/ Ministre ne taideiaii
pas a dgnrer eu abus.
i'auu^ >u Uu piin;ip cou-
kluiuii Certainement a t lu
!cou;ie auxfpoi icleuilles nu
weriils ci constituerait une
pue prune aux uiiiigauls.
Ii bous nentendons poiut
lire une constitution uuique-
lent pour l'exportuilou ; si
lus vuulous oublier, un lus-
M, l'espin nationaliste qui
ni* leuuus Ue la iri'auct,
as devions, lois de la pio-l1
ecousunaiioo nalioaaic, j
lus cou!cil 1er a adopter cer
les ieDles Lues de noire
Il puoiio: couiiie Ut
ibics, lespousubilii soli
te et luUlviuuel e a c t
Mut 11 Oitde utssoluliou,
fooutabiiiie politique uu
te.dent ue la icpublique ti
kiout le lou cumul Usa
pions de Dputes Aavic
h Ue jiiutstres.
[mineuis esprits (Da bt-
PJa Juseph,(Joni ue Utetfj
Kostnl, il est viai, de cou
h'i au ministre l'iode-
Nanti- uc sou caracteii
F t'ussurance d'un ste^i
Kerveau i.orps Lgislani
rtoptenant pied aprs avon
f""e le miniUre, il pourra
touuuuer la detense de sa
Nuiueiet.si elle est londee.
I ' luire prvaloir au grauu
profit de la Chose publique.
Ces raison et autres qiie
donne le grand jurisconsulte,
sont, notre seus, d'ordre
seuiimental. Si le ministre a
difueou nt quitt le ministre,
qu l'empchera, s'il veut
continuer la dtense de a
potitique.de piendre la gran-
de voix de la '.Presse ?
La tribune de la Chambre
est elle la seule qui convienne
au prestige et la majest
de l'ancieu ministre daus une
ttcpublique loiiuee sit l'ga-
lit des citoyens 1 II ue fau-
drait pu*lt penser. En Hati,
saut des c;-s bien rares, les
mil istres torabeni.moins pour
des laits purement politiques
que parce quils s'obstinent
gouverner contre les roules
de l'Eternelle Justice.
Et le Prside ut du Conseil?
Nous l'avons oubli eu tours
ue toute. Mais est il nces-
saire d*eo parier Je* lors que
les dputes ministres ue peu-
vent pas conserver leur sige
a lu Chambre et que le ..a-
binet ne peut sortii de la ma
joiil parlementaire? cepen-
dant, si uu personnage de
eue euv^igure devait sortir,
u jour, de nos luttes poli-
tiques, de quel oeil ie verrait
ib Prsident de la liepublique,
u laut tenir compte de la
once piton baittenue du Pou-
Toir ? Linluence pdifcque
projetterait-elle aucuue oui-
.jit sur lies,prrogatives cons-
titutionnelles du Chef de la
Malien V lil celui ci vouJiait
n lelieineiit laisser gouver-
ner la majorit? [)< quel
Ole st la U la Verne ^Uc 4UC
ote I erreur? Et qui vouai ai
piendre parti coutrel opiuiou
du i'resiueni de la Hepubli
uue, lois de la discussion des
proiemM epuieux de la po
olique ?
Influenl^devaut les Chamj
orc^, ici'iesiuent du^Lonsen
arait d'ailleurs leuu eu sus-
picion par le Lhel du i'ou-
v. ir Lxecutiltl sescousei leis
tuliiues. r*ar la mme raison,
il deviendrait encombrant et
,erdrail le Pouvoir.Eu vrit,
le rgime parlemeotane,prati
,ue eu Aug eterre ei en
iiaice.u'est pas dans le gnie
de la Rpublique Hatienne.
18 novembre 1931.
H. TERLOiNCiE
* le. Cure au
t!
Mauvars r><% Humeur, Eczcm, Artrio-Sclrose
Varices, Rhumatismes, MTa!adie3 des Femmes
2. RDROMAL da LaborMoiret du la.'n; h bsw de suci et extrait de i plant
JSEJ.*:J!?.:k x'Si ati" u ""'"f* a Produit de mlai j,uur gurir le mal. Le plui puissant
.Y;*^ T.I;';...7.*t*u ^.*f.*y*r*,?rV_?u.snr^/*r 0." .f,,0.n anuteim ju t Uatlre.
ff.'iif/i !' i0!?i,itt^,eutretl"",Ja 'Jt;srt' c,u1r^",;ieiw"les ern Vi'i'iioi'.s'et"rte-tucu
UMAJ. est un duirittota pulaiant, Il diaaout l'aeide oriuna. axpuii* la
"ima. If MaUdiai de la fini tt du Baflf,
3] -.e la routt la t'tiie. Il Biiarit l'Sc:** --
ranrt. llcrea.ilt Xh.uuaMfamas, Mapjs de re!
Lunt'oiifo. Douleur sirUnulelres,
_^a ^ajfffi-^D t5'>rjjai . CU0l. f-fc!iiui i; ju fiatvHa tt BTecK.ir
tKin ORS Je enat phurDau. h*,- tt U ueeteur W.Kilu, plurBHjvo, Liifat
- a, Da Delat. LTOV-01'U.IMS (Fnuio>.
m Mt*: i f$rHP/t t i;OflBla WSK9.

mmmuarxfa*^.*m*ijfm&uH!0H^M^mvti^ ***.*.,**&*, x-m-mt.
AUX ROY
29 annes de succs.
\
- la rvolution D'an ont t\(
que le pioiogue : car ils soot
guaes par \t ne sala quclusu-
uuie.io d'6goIuae et de hau.e
perptuels uu l'ouvo'r.Ctta Ja
fieol uiit maladie chruDtque.E
la crise est tellement aigu u
jouid'hui qu'ils trouvtiM.u
uioyen d'tre encore mecoo-
teiilb coi.lie le Lou Dieu s il
descendait bur la teir pj i
gouveiiiei Hati....
.. ....*,
Que It-b irrita Kti as COUl*
pi tu ut ni bleu lai si uation .-
malle, 'J-; ceux qui ?euie< t
que i r. i ..> eontiuu t
ajae se pou.suit la libra ion
au leirituice, ac DjC... ..u.
ies lections qui .- ^repaient
,i c in Qi g>)uvi i
|a prouve
t FAUT FRAPPER DUR.
o
Usieur; Vincent,* tout eu
irt libral et trs paci-
ou prendre des prcau-
J policires tant qu'il y au-
ljn- les rues des fous qui
, "'lut poursuivre, des
B,'es.
quelques troubles isols
; ,es prparants electoraui
i?eni id leudance de cW-
a*r?i?8firil8, El i'aasasiiiat du
Jul* btioe Ehe est l'closion
l,lre et prcoce d'une sorte
:i> revolulionnaire.Aiu-
ur a ceux qui trouble-
J 'ordre public ; car seuls
yoeaieuis seront respon
*.tas&estde?anl le g n-
:1 ." toi. U sauruiu ue
"atsi laite leui nei^ie
r'aix des rues.
I^'oerie dans Tordre, le
ae b lgalit, la fermeit
>, rpression, (elles sont
ll'oas essentielles d'unt
e discipline sacitle.
f* Nous sentons bien que le gros
'du peuple.est pbcilique et qrt
tout le .monde a besoin de u
/ailier. Mais seuls des meneurs
veulent troubler la paix publi-
que et ils bougent tant qu'ils
peuvent. Ils -s'agitent presque
partout avec la Douche pleine
d'une seule formule. Celte que
leur a passe leur messn-. For-
mule lapidaire.* .Sous ou tes
Amricains m.
Formule patriotique s'il. en
lut... Las voila, les grands-,d-
tenseurs de In PatrieJ !...
Et ils rclament Jaus leur
preel_> .i.ue socialise une uni-
t de volont, une unit d'ac-
tion et de but. lis faatfnl tenir
les commandes \rteu que poui
nous peiurc*
Il eal a ciain -re qu'aprs les
lches assassinats, nous ne so-
yons les tmoins attristes d'une
politique de sectarisme dont
les laeeniea des premiers jours I
du cte du pro,
uetneuial qui a
qu'il vaut.....
Personne n'ignore que i'euti
an est uaus la plate. L'eaneu
de uolre iuiegr ce. Mais le vrai patriotisme des
cuofeiis Veille. Il Veille uVe*.
gtue.it iuc qui delitut la lui
jj..ntique ht I exercice ne ce.
loi ce se tera dans la plu grau
deseveine comme avec m plu
graude |Usiice. l.i BUlHlUcut .
ceux (|ut Youdioui, ofithatif i
sur ee pauvr. Pays, ut|a s
meurtr;. les liorreuts ues nu
Oies civils.
Alors Monsieur Vincent piou
vera, tle de sa grande Ou
i, qu il sait .ii- aussi sve
daus la rpression tOrloi
quand il s'agi' de faire elcu
la lai pour la sauvegarde da la
socit. jNuua cuitcuous au-
uous auties citoyens de la lit
publique, que le Pouvoir Liv
cutit argantse lermeineui noir
scurit et extermine uu^i-
ment le virus rovolutionnau.
qui nous icuge.Car n est ieni|
que prennent Un tou.es i
vieilles ambitions, toutes lt
aviuts convoitises de ces pu.i
ticieus luisauus, utrepides^ius
kara, qui, pour la piupaitlaJoii
eoniitoue a cous uguei la tri
eslluatton qui nocs .uio.c,:..
.ouidliui. |
Nous avons liop soutier. u>-
puis 125 ni ne no propu
tuuciioyeus. Lt depuis 10 an ,
u uue ottupaucu luiueriaiis <.
Ne soi liious-uous doue |amai&
ae en rgime Oe honte et dop
probe ? Depuis longtemps, a.*
ennemis de la nation ont toiu
mis tu vuvre pour couse.' V*
tale cne civilisation, lis ni
torpill Leconte, dope 1 n-
tieue tl cuiOuie Uictiei U.-ste
uu l'oiivou .B ruts apie.-. Vil*
Oi un, t tsi la ^n t ues bo. as..,.
a | |
El | avis cru que 10 s
d occupation humiliante vuit. i
lue tliez uous lu Oeie sauvage.
Mais voua,que cette occupation
a peiae reiuee.et encore a
Propos
humides
De Stamboul es! venue celto nou-
velle : le noeveau rglement exi-
geant Ue futurs conjoints qu'ils b<
aoumetienl uu exameu mdical
pralabl vient d'entrer en vigu mr.
c* au:orils ont reu des instruc-
nous concernant ion applieatioa et
elles oui t requises da ne tolrer
aucune infraetiun C'esl (jue fj Tur
rjuie tvmalisle ait dernier oi. Il n'y
-i pa Uc reionuss, dans ton les do-
.uaines, qu'elle ne ralisa SOUS la ba-
guelta merveilleuse Un Ghazi. L'exa-
imu pravnuptial, c'est le dernier mot
.lu progra social...Mais? msaurons,
iioua.Uieult, sur le mme lorrain de-
l nup.iai. .uu raglatnual qu'o uouo
euviera, notamment aux Etats-Unis :
celui prescrivant ta consommation
onligatoire, aux crmonies d'pou-
saillcs, daRHU.viS aRTHE CACHET
>J\.ti\ ijui surpasse lous es Tins del
oampagna ci d'ailleurs.
JBello ocj.isioi
A vtndre auto Htiick, iou
ring o places. Modle J'J'Jy
axuteur m paitail tat,comme
neuf.
S agressif l'Htel AVE NI H
^, nous voulons remettre a.,
vhl je commence maintenant i
douter de uotre pi-.il clioiiue...
L'on dit en Europe 11 mme
... en Amrique (?; que nous
'Omnei dpourvus de loute
maturit politique. Et voila que
des cadres d hommes senss,
a imis pour cultives et inielii
g ms. Veulent donner raison a
c u*.- opinion 1
Nous ne voulons pas, nous,
I isser vivre la ligende. Car
.< ellement, .il ne lliuni ici,
(fJns noirjs politique, que la
nauvaise loi et l'egoisme les ca
ou lus qui ue peuvent encore
consoler de n'tre .pas au
pouvoir.
Et spculanl sur la navet de
la uias.se,ils sejci'tni l< bai .e.
dans rmdiscipliue-socialc poui
crer l'anaiclne.
Maw qu-iis sachent que-si
Mr Vincent veut employer la
lorce lgale seuls moyens de.
rgler ces cadre u a u .
raison d |, liqi
loORtemps. .M.s, di-.
l'bomme a des jMineipea.., A-
lors, ils semblent SHiblter qU.
u Sauverai Ue ue 1a auc.i t ta.
J*a.-.u Ue lou.. UclIlUt
qu n ..eui bien se
l'^e te ne sel a pas loi.g d u
lie de loi die dans la misoii.
L irauuc de la fttje
DE MAUX
OE PEINTURE
L'artiste William t Scott ou
vre au local du I errl- Mellevue
un? exposition de ses travaux
de peinture.Cette exposition. 9ui
se'u inuugurt'e a/,< uni nui, du
rem jusqUHU 28 ru cours.
Voici quelques renseignements
sur cet artiste de fuient :
Wi lia! Rrlqp M S<"OTT c-
lb ista rie Clnogo et gn-
i du p' S i i : Dion, e.sl r.
i ivi rn Hati au moa de F
si ijs i btehui de
'i'ue'-t son
r;i\ pmi n'put, I.-i |i'u
grsn > i ar'ie de e* s leb'< aux
sout r.es d la fia de
Port rons ; I Etentkofl et
d(i Cap Hailien.
Se i n lii84 indien ipolia,
Lui. V\ ilham Edward Scott d-
ve ppa de bon m h r t u g
pariici lier pour le (onrd'hui sa tei omma est uni-
ve .-Ile.
Dap's un an b:enl i1 est
en Haih st un *i l\a t \\ M
(eiu w , taisant de bleani
x essmenl pour l'Exposition
Univi i r de Chicago qui aura
lieu en 1U.'>3. C'eal un ancien
lve de L'ART INSTITUTE da
Chicsg- ; -t du JULIEN CO A-
ROS^l v ADIIMIE, Paris, et de
l'Ai fem d. Bt aux-Art8. Il
tudia ai si t Paris avec H. O.
TAN ER. Gagnant daille d'or spciale da H*rmon
Foundation; du prix Frederick
Magnas Lirand; et du prix Jesse
Uenga et E ni. s \1 ic VEAGH
du Chicago A n< ne in r>siuute
ol Graphie Ari>. E i I12, Mr.
.'>. oli exposa un salon d'Anton*
e Pans; .i I \cn l nia Uivnle

... a vu n passant d vant la
Sources V? Mar'issanl deux
homnai qu' u engu^ niant
laiaattg
en 1013, et
Ch tago en
l'Art
uir.
uf ^ou Ir
I u !
16 lt et 27
Il est repn seule par de s[i andaa
I,resque, ;u P rament de i'E at
de l'iii noia a S| r ngtji I I; j Her
r< n A i lus itute, ludiaoapnlia
I ut.: lai- de Justica a Fort
Wayne, lud ; au Palaia de Jus*
ti < Lalajcite, Ind ; au Firgt
Presby nan Churcb de Chica-
go; Biug S u B Dk, Clucago;
Autnony iiiei, l-'ori Wayne
Indiana; Ij Baoqna Nationale
E Iwardville, III.; First National
Uiuk A bigau Cdy, lud.; Pao-
ples Ei ance Corp.. W"J*** oaint
Loi 'S, m<... Unes ae* pus nia i
dea coles de Chicago le John
Sboop .V IIOOI, i si decole d'um-
jolie Iresque reprsentant Jean-
Baptiste de Saible, incooteats*
bla i nt le prem er h .bilanl et
U loi dateur de la ville de Chi-
cago e qui lui au gn hatien.
i I un a tableau ( Hainy
Nigit In Staples j laii partie de
ia collection permanente du
Mus i e I Indianapohft, [r.d.;
et le (ouveme n m de la Repu
Mique de I-\igeniif BVail ache-
t s u antre ch I d sauvra : La
Pauvre Voisine. ( Mi Sco t eat
un membre de piusnurs club*
dans son pays et rside a Chi-
cago, lll.)
Accident
Diciuini
Au i ours Oe lu "jouiuet^a'a-
vaot-hier, un as.^ez f>rtvejac-
cidenl eut heu Diquini, sur
la propul Mo dasse. Un mai-
lii-ureux paysan grimpait un
cocotier quand, au moment
t'en toucher le sommet,il perdit
contenance l loula sur le sol
U.essee grivement, la^viclirna
vut un bras cass et de tories
contusions la bouche et au
ventre. E'olficier rural de Bizo-
niidu sur les lieux,
verbal
ai i h reux, qui tait
11. proie i d'assez violentes
h urs, oe pi t tie tiansper-
lu itai qu< bieii loiifcjiemps
pies ii. us une cutouiobde,
a" l'ain-
m <)on plus (lire de
..'|ct ut passant le poit.nl de
ikut.
Qu'aat-ca i aire ?.,.
1 un darivagc.l'autre d'un cane.
Cinq mtrs d'enu tale s^pa-
raient les adversaires, et s'op-
posaient une tfruon're ajae
looa deoi paraisss enl dsirer.
L'homme da la V rre ferme fit
le Resta de sr \f 1er l'eau, et da
nager i'abmdaga du canet...
mais ii se n-visa, e-timant.san*
doute, qu'ainsi prsent, le com-
bat ne pouvait que tourner a
son dsavantage.
!.e niai m >o ^!*
oprer un dbanf.uini'io, **t
dj s'tait mis raier d rection voulue, quaml l'hosi*
me de la terre terme s'y oppo*
sa inerg'qnement coups i#
pierres. Ce fut tina caoonnadai
i ourile et diriguafec une prt*
ciiion [Ui tml aisroenl en rat
pecl l'ennemi, i'c pd>'e deri*
lo'.r. faul d- munrions.Lai
coinbai (it.:i! dcdoieni ingit.
(.' si du moins ce qu dut peu*
a la Jelliroe" de M uttaaant-
(j thange ni de du-'lion, il
pr>t le large, ne cessant de ra-
mer que quand il eui posmaM
!, i s ouveanla siiuatiou.et
constat que u tir di la batte-
rie de leiie- elail Irop COU.'"C
pour tre deoi mpis, uogaroM.
-
.. n vn hi i aux :.b irds la
Pal. s de uns toule
as >:'Ui que
le enl arrt,
mil . > ( onduit i l'instruc-
tion, s'lait "-. set pour
jouir du apectat le, soit pou s
Difesteren lavcoi vin pnsouuier,
vS .il et bien en vue en avant de
la ton le, se tenait, picdi d un
intarminabia cigare, un rots*
mereantburaaocrata bien coa-
nu et qui ne l'e aucune Oca-
si on d voquer dum saj coa-
versa ions la ligme de feu Sn
pire dcd \ Avec sa balle tte
l'air d'interroger : M'as-tu vu?
... vil u rouie, lasse de gnller
au soleil, s'couler sans injonc-
tion.
...a vu l'attira aprs-midi sa
square qui donne lice au Maga
suide l'Elut, deux g rnins de
dix ou douze ans, qui rglaient
une querella coups de ueir.g.
L'n public sonnes et au nombre desquelles
sa trouvait deux g?ndarrae^
excitaient les petite adversaire*'
par des tris et des apostrophev*
i.e sang coulait i. a s celle ble
lu lie et cruelle qu est la Seule
applaudissait et hurlait de plue
b Ile. Pour uu ptu, des parla ao
seraient e g-g^s. Un honnte
ho.mue passant a ce moment,
l'inti rpesa entre les champions
t un! lin aucomUjI.O.r leon-
pua, et c'est tout fueU si eu ne
lui k an mauvais par.i.
...s'est veil daraerlume et
d'indignation.

a t
... constate que" noire ami
Hugo maigrit a vue d'etil, de**
suites du mal qu'il se donne,
pour recevoir dignement le sa-
medi tt le dimanche soir, Lee
Ibiiiilles Sea-Sida-lnn.
MOoi, mais quel succs, chaque
fois, el qui laisse, jusqu'au leB-
demain( un enchanlement an
ceeur des invites!
\\.. a not qu' la rcepiion des
journalistes un Paiais National,
la semaine dernire, le Prsi-
dent dj In luvubnque qui ne
laisse passer aucune eccsston
d'tre agrable ses anciens
cou h res, a eu l'ide ingnieu-
se, t> qui lui a valu une chaude
ovuliou, de glisser dans la po-
s invits des paquets
de I.. !.. tueuse cigarette- Cham-
pion .
\ssuiez-v '
Il f d' t
'a il.

s-li.


3p
2
LELJkUXWI = 21 Ho*mtoU9l
.-. -1JLI L.J
L invention
LB TEWI CHAMMT
MODERNF ATTEINT
BBS h A i TE L/IS SOU VE L L ES
Ech
os
Il xiste un
NOUVERU Rasoir
t une NOUVELLE
g-------------j
qraedvs auiflioralioDs
1. Les coins renforcs
du rasoir, le protge
contre ies coups.
2. Les coins coups de
la lame liminent les
coupures.
3. Nouveau peigne de
scurit avec dents
plus larges rende la
barbe meilleure.
i. La garde cannele
Dermet la lame de
vous raser de trs pris.
5. Les ex t rem i ls
quarris de la Itime
permettent de la ma
nier plus facilement
et avec scurit.
Galette
L'ancien cde toujours le DM au mo-
derne. Et ceci se pratique aussi pour les
rasoirs.
L'ancien rasoir Gillelle bien connu cde
'e pas au moiern. Le nouveau rasoir
Gillette renierait de nouveaux principes
m ilifiquea c'aal un nouveau rasoir
pour une meilleure et plus suave baibe.
La nouvelle lame avec ses coins coups
empche les coupures. Le rasoir a
!. i dents de garde dune lorrae nouvelle,
qui peimelltut la lame d'arriver la
racine de la barbe et de se raser avec
tac!' l.|
Les grands i hangements du nouveau
i te liminent toutes bs causes de
detectuo i's de la b'ib Ne pass z plus
un jour sans jouir des bnfices qu'ap-
porte le nouveau Oiileite Achetez en un
aujourd'hui mme. Eu vente partout.
Gillette Safety Razor Co.
Paquets de
O LAMES
33 cts Or
de 5 LAMES
40 cts Or
Distributeurs :
J. D. MAXWELL & C
R i Rpublicaine. l'oit-au-Piiner, Haiti.
Vie Sportive
o
Parc.-Lecon te. Dimnnchc
4 heures, aura lieu la re-
prise du match Violbtti-
EfUlPE COALISEE. I.CS puis
s'engagen', le public se rap-
pelle les belles prou 'ses des
deux quipe! dimanche der-
nier. Tous les spoilsnun sonl \
invits au concours de sho >ts
en longueur, de i rcision, je i
de tte, etc., qui se lira av-mt
le match. Eulre: G 0 10. Tri-
bune : G. 0.20.
Li Jeunesse sportive lo'ie
l'nergie incomparable de Mr
A. Chevallier, Prsident de
l'U. S. S. H. Bn peu de jours
le i manitou a tait tablir
des petits bancs autour d<-
terrain de jeu, une imposante
tribune gradins pouvant re-
cevoir plus de 300 specta-
teurs. Entre un soutire de sa-
tisfaction et une petite i quin-
te il nous a communiqu sou
dsir d'avoir au motus trois
mille(3.000) spectateurs lis-
ais > avant la prochaine arri
?e de l'Equipe jamacaine.
Un beau rve dont la reali a-
tion n'est point au-dessus de
la le-rce agissante du PrsU
dent de l'U. S. S, H.
Entranez vous, chers ca.
marades, pour donner la plus
grande satisiaction l'orgueil
national. La a Ail Hati
(quipe de l'U* S. S. IL), sua
slectionne avant longtmps
afin de permettre ceux qui
en feront partie d avoir l'ho-
mognit qui assure la vic-
toire.
Respectez !a pelouse du
Parc l.econte et la piste.
sportsmen, membres de
Clubs, spectateurs.
On installe un terrain de
< Vol ley-Bail.
* Nous croyons >avo rque les
joueurs choisis poil'- la forma-
tion du Ail Hati seront as-
treints aux entranent' n's sui-
vants Mardi, course de lOUm.,
400 m. et 1500m, saut en Ion
fjueur. Jeudi, m tch av c u c
quipe dsigne par 11 Commis
lion. Il faul (ne DOS |<>u Hrs
aient l'endurance, la vitesse et
le dD u i ig l il.h . de
l, le dsastre I
Ou annonce quelques noms
nt co uposi i i quipe na-
tionale. Li li a autres?? Les au-
trts n'auront pa i i s plaindre*
ils joueront dans leurs propres
clt-tj-.
-V'(v "''-vallier n prside
pas seniuBtrent les runions de
i U. S. S 11, il esl aussi loi -
nieur, contre m i re ch t d -
qnipe, dessinateur. Il vous ex-
plique ses proje s d'embellisse-
ment du Pan L conte (tnbu-
. dut) he, t le ) avec
un crayon el un bout d papier.
Nou ma sve beau-
coup de plaisir que le sympa-
thiqn< isidi ni de I i Chambre
de Comme. Ane, Mon-
sieur Edouai ,tt\ i. :i nfiert
un fort lut de i is i Prsidant
de l'U. S i>. il ... i .o liant a ce-
lui-ci d'eniiepreudri la cois
Irnclion de llegaute tnbune
que les spectaieurs a (mireront
demain au Parc-Leconte, Nous
affirmons qui U. S. S. IL n'est
nullement s bv ntionne par la
Loterie Nationale, comme on
1 semble vouloir husinuafi
1 Lisez, maidi,la Vie spor-
tive .
F. 11.
Le Monde
o
MARIAGE Nous avons reu
le faire-pari do mariage de
Sicile hierneau,fille de Mr et
Mme A Hi c u. avec Mi#
I ': trge fraud fil> de Mme Vvt.
Franois Naud. La bodic.
lion nuptiale leur a t don
ne le 13 ictobre dernier, en
l'Eglise Salut* Anne de la
Maison i il.i tiche, Paris, en
stricte intimit.
N m-iin s.
DCS- Hier ap^ midi
ont eu lieu tla Cathdrale les
(.h mes de Henry itichaud,
dcd le mme jwur* I ge
de 71 a >s.
Nos condolances aux pa
i enta pro s
RHUMES TOUX
UONCHITES
CATARRHES
GOUDRON
GUYOT
\K$ KUR
capsulo
TE PECTOtUI
THE ROYAL MAIL STEAM
PACKET CUMPANY
Le steamer ulebra ve
nant de Kingston et des ports
du Su I sera l'oit au-Priuct
le 9 Dcembre prochain, en
roule pour l'Europe, via les
pon* il u .Nui d.
Royal liait Steam Packel
I. J. iilulO
* t* \*
U b !>
- Hatiara prsente demain
soir unyiis beau film: a La
Tentation, adapte de la
Clbn pice de Charles M-
r. Claudia Viciril et Lucien
D Isace sont les principaux
mu i piets de ce grand tilm,
somptueusement mi-, en sc ic
p-ii J. de liai o celli U '
adap atiou music. le exeep*
tiui.utile, qui rehaussera la
valeur de ce'te merveilleuse
( producliou, sera lai e par Mr
Dm -niant.
Nous engageons vivement
nos lecteurs ne pas man-
quer ce rgal artistique.
La Pkesse dit que deux
grands journaux amricains
ont l'intention d'envo>er en
liaiti des reporttrs qui sui-
vront le droulement de la
situation hatienne.
ij* l s ic a ta.t apptl
ooze gronomes uoirs MfDsV
iLaius, experts en la eu' ure
du i o ou,qui se. ont em^lovs
>i .n-. t. regiuu du Tuikcsiaii.
Les Soviets oc prolesseut pas
1 hvp>c.isie en malien d ga-
lit des races.
Le WlISO arrt au d-
fa a de cette semaine coin m
complice da.is l',i-sassi at du
dpute Bliu> Lie nest pi*
ceiLi quon *e h ri hait, t.r-
reui * ia p; n.- hose
.. gui t i. qui nie,
A io d cal du d-
poli Joiibul!, ili i Jouiual
n : u i>is vins causes t
cet e a its eoCoie couuucs il nsi. :o .
evideu.niem \o.lee-> pei-daui
quibiiie temps, c raison d
secret uoiii lu .egiditiOu eu-
touie la procdure cnmiueile
prepa.ato re.
L,a querelle entre le sna-
teur Zephi.in et Monsieur
Bissainthe, directeur des
K Ai'Ualts Lia,.ose. , cou
liuue. 1 y a eu iutervent>ou
du Comin ssaiit du oouui-
m meut qui u de ei ne mau-
n.i uau.etit.1 couire uol.e
Co.dieie. Ce ueiuier ultiiuis
q.i i y a as |Ug a lit: :in
pou statut i sui a. aiteutul a
la linei e ndi id.ibe >.; d mis
l espce sa libert.
Avant lier et h>> r, une
loul lOusiderai le s eluil as-
sen.b ce devant le i eoileucier
iNaliOnal Si hua ob^rds du
Puutia de Justice, daUS lat-
leuie de Mr Joliboia que l'ou
croyait devoir eue ..mine au
cabiuei du juge d'i. sli ucliou.
Entre Arcahaie et daiut-
Mai., uu /O lier qui tmus-
poriau un ch igeiutni dcale,
lai n..-.i g.. Uu ii I m a
pu se saiivei a la uage.
A l'angle dt-S ;ue dtS
Csars il du Magasin de l'Etat,
I il y a uu depi d iinuiouiu. es
qui augiueuUni chaque joui,
con>iiiuau un deti pour I hy-
gine publuj e
Le Japon a netiemeui d-
cLi qu'il nevacueia pas la
.Mandchourie, avant qu'un nou-
veau traite ne soit sig avec
a Chine, coi-ii ni.mi. la Validit
des laites Sli.u-jdpollais. iteja
exisients.
t'est hier que le co'onel
Ln.d..e g a pris le r pour un
vovagt- commercial bord du
American ilipper, I avion gant
de la l'an Auieiican Airways.
Mlle isliben Mac-Uouald,
tille du l'icuin-r Anglais Mac
Do. ald, se dlend n'tre ioui-
! me son pre du i'aiti Travail-
' liste, et se rclame du hoi-ia-
lisme indpendant.
Madame Candy, la diseuse
de bonne avcptuie, se trouvait
mercredi de pasaege Poii-u-
Priuce boiu d ui. hvio U ^
Pan American Airw.iys
Elle est reste uue ucmi heure
au camp d'aUeiribsage, juste le
temps de d6|euner el d'einbras
ser le fidle fianc qu'on lui
connat,
C. C. Fu, ex-Ministre de la
Chine aux Etms-Unis, a expri-
m des doutes louchaut la pos
sibdit pour la Ligue des Na-
tions de trouver nne solution au
conflit mandcliouiirn-

i
Voulez-vous avoir
DES BATTERIES
NOUVELLEMENT
ARRIVES
qui vous donneront tout
satisfaction ? Allez chez
JOHN H. WOOLLE
Grand'Rue
o vous trouverez : j
B Battery |Heavy Du(
45 Volts
G Bail,', y 4 1/2 Volts
2 2 l/2Vo'ts
A- DryCell6 Voltsprot
allumage cl pourflasl
'i(|!i's(le toules dimci
stons
niis-Baza
PliTE BUOWN
RUE BONNE-FOI
E
60U paires de souliers tran
qers pour dames
Ancien prix Or 6.-
Frix actuel $.-
300 Paires de chaussut
cl rangeras pour homm
' Ancien prix Or h-
Prix actuel \m h.-
1200 Chemises ManhH
dessins fantaisie
\ncien prix Oi 5.-
Prix actuel l5
Pour deux mois seuletneil
Novembre et Dcembre.
/
Les Meilleur
Pour AdoleaeenU
perce que l'avoine entier**
riche en lment! BUttW*-*
t
CUITE SANS rEU- M
AU MOUUN-PENDANT 12 HEU
Flocons n'Avoine 3 Mssvf^t
Le Hhuui Barbaucourl
Pont la renomme est universelle a gnrd sa premire piaf*
Demande! partout :
UN BARBAN'COURT
Dpt Rue des Caan


LL UUJW^
;jj
ELECTORALES
cnfiblanc de 100/1 oints, quarts50/l ,
20-3 1/2 Ibs., 10/1 gallon & 5 dallons est
la meilleuie huile pour la cuisine et la
table.
est l'aliment prfr des enfants.
E' vente dans loti es les bonnes pie -
[riesde la Rpublique,
Pour commande s'adresser a
LPREETZMANN-AGGERHOLM & C.
Aacnls de COhN PRODUIS
r REFINING C*., New-York.
m
28
78
1 'S
LE
TRANSPORT AEffl
f.es premiers six mo;s de
Wfe anne ont vu une aug-
mentation de 100 o/o dans la
tre et la confiance dans
les vols effectus par les li-
jjnp a< riennes amricaines.
M Gouvernement ces Etals
Bois japjjorle qu'il n'y avait
[qu'un accident tatal pourcln-
Ifae 5.277,000 mill-s de vol
forant cette priode.
ht Membre de femmes ?e
Irvanl de lignes ariennes
jBric.unes, augtmi te rapi-
Idt-r.i ni Le mois dernier,lu s
[repr/ (niaient un quart du
Ifc-fi de passagers sur les Li-
Ffne Ariennes Unies, entre
m Vork et la cte du l'aci-
[tic et mme un pourcentage
Ih* lev sur les lignes er-
' tue ( Washington ) 'l/tg) (Caliljrnie ). L< s
.\urd arrivant 'a
elle de la Florid
yi 1 a ii o-/ n ri-
c"> (au ut aufc i une
ffud | i orton de Un mes
Nnni le: passager*, Il y a
J*i i i gr^i d i ou bie te
ilotes aux Etat"
Mis, et plusieurs ont survol
l'Atlantique clans le Graf Zep-
pelin.
. .
Il est surprenant de savoir
une plus de 2;"0 persounes
ont travers l'atlantique pai
la v. ie les airs.en avion sur
le bte volant 1)0 X et le
(/rat Zeppelin.

Un avion anglais a vol der
m'reinent une vitesse de
404 mi les |pir heure. L'In-
gnieur qui avait tait le plan
ur ce' avion, dclare qu' l'a-
venir il sera possible de cons-
truire un aroplane qui at-
teindra la vitesse de 800
1,000 milles par heure.

Les aroploree de la i Pan
American Aiiways, Inc., ont
travers, sans accidents, plus
I de 5700 lois les dtroits en-
tre la Floride et Cuba.

I 'aroplane ami bible le
t s grand dn monde, pou-
vant accommoder 40 passagers
se trouve maintenant Mia-
mi. Floride, ou il sera mis,
par la l'a! American Air-
ways, Inc., i propriiaire, en
strvici' rgulier de Miami
,'Kingston, Jamaque, Bar-
; rooquille, Columbis, e fanal
Zone et l'Amrique du Sud.
Violette
Athltique Club
Le* n emb-*-s de ia V.A.C
sont convoqus en Assemble
Gnrale le lundi 23 Novem-
bre courant, 7 beurra du soir,
an local ordinaire du Club
(225. Rue D in es Destouches).
Ordre du Jour
a) Lecluie de la correspon-
dance ;
l>> Installation de nouveaux
Membres ;
c) Questions d'intrt gne
rai.
F. HF.RRI). Prsident.
G. MITTON, Secriaire.
TCE
L'Alliance tranaise fera
dimanche prochain, au coins
de la cimonie pour la dis*
tr'bution des prix ses feu
rats, la remise de la Mdaille
du souvenir, un descendant
du Librateur, le colonel J $-
min Dissaliurs. rn eptlit
fiis lines.II est aussi petit-fils d'un
philanthrope feauais, le Dr
Turkin.
Le colonel Jasmin Dessa-
1 i es viendra ici po r rece-
voir sa mdaille. Ce ne sera
pas sans motion qu'on verra
ce desce dant direct de l'Em-
pereur.
e AL
UlUi/E
PASTILLES
MIRATON
' n.tu'! d. CHATI
^xaiif douteai a
Notre conii re Ernest Cbau
vet, Commissaire (ieuial du
Gouvernement de la Rpu-
blique d'Hati l'Exposition
coloniale internationale de
Paris, nous a tait parvenir 3
exemplaires des plaquettes
dites i l'occasion de notre
participt on cet e Exposi-
tion.
Elles contiennent des pho-
tos du P'sident Vincenl.de
noire ministre Paris, Mr.
Vfayard, de nos deux commis-
saires, MM. Chauve! et Lieu*
tend, de multiples pavillons
de dgustations de no'recil
et d'exposition de nos pro-
duit*, de nos principaux di-
fices publics, de la Citadelle
La derrire, etc.
Ces plaquettes ont t dis
Iribues psr milliers, comme
movf n de propagande en la-
veur d'Hati. Files ont eu
grand succs. Il y a heu d en
fliciter os commissaires
l'Exposition coloniale.
Premii t circonscriotion
Report 7890
18 nnv mbr 1**31
( Jrp section) 8
('Jmc rrctiop) 275
S'."!'.
Peu vime circctticrii lion
nov. 1P31 Report 3772
. f2m* s* c ) (O
18 (Semeser.)' H
(4mc sect.) 1 !'.)
7083
Total au 13 nov.lO.'n 1(5,2.'.'.)
/ remue e:rcons,r:ption
Reoort H,2f,6
19 nov. 1831
(1re section) 111
(?raesect. ) 224
I&01
t'eurime circonscription
Report 71),'
IV novembre 1031
(2me ceci.)
(."me sec!.)
< (4me sect.)
Voici le plus Fameux
Fromage du Monde!
Soigneusement tnvt
lopp pour vous!
Tout ce que voua |
vc/ d< mma
bon Iroro ige H Irouva
aons Yi iqu : le Kralt.
Saveur m . got
aduiaai i... la liom
Kraft ! i tons.
F.t avec le l'io
Kralt vous pouvez va-
rier consumaient \>>>
menas. Ceci est
pare que la Fromage
Kralt... le plus laineux
Iroma i du monde',.
vtu arriva en da si
d'Hi qnaiilia...
, Suiase, Pi-
n ento, I Velvecla L-
nouveau tromsg .
! out n'importe q i
ni itanl tu Fro n iji-*
i \ un | ii
lemenl i | oint, niai
II...' I | Cl :-,!), -
q n l: le Kro na { !\ .!
i voti a dispos m i i,
'i votre pici i
f.vu jourd'hui...
lui d i ' |- r-
, K a Cl ,
PAWLEY SALES CORPORATION
Dialribolciir :
Part an Prlace, Hati.
KRSFf
B
.

:-. -.
Cin-lcddi'
DIMAINSOIB
A A HEURES 1 'J : \'a:ir
Dans l'Ombre du ibncm
Avec Lon Msthol et Louise Lagrsogs.
lotre : 1.00 ; Bti < a : 2.011.
A 8 H! i RES
La Ton lai ion
d'aprs la vlire de Cb. Mir n '' n o< de .1. de li?f,nitIU;
BVecCbodia Viftrif, Incir I '. Andr N'ico'^j
Entre : 2,3, 4 gourdes.
Laboratoire Se joui n
DlRECTEWS
F. S"ii:M'. Pharmacien
H. Sjocrsk I'i.-.i:. a'-iende I tfniverait de Farij
M. Sjoubn Pharmaciende l'universit de Paris, .*>aiea
u.i rue des I h nx de Paris.
Analyses des Uriues, du suc gasti r. du sang f W^
aermann, Ure, Consante d'Ambard, (! ).*
Des cach%lS.DeS maliens teifes.

Insurance Co
i
Lnedes plus fortes COMPAGNIES
'CANADIENNES d'ASSLHANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

F-atffl&av.
Toutes les Polices
DE LA
0 II flllilll
fSl*
r'."

Comprennent la Protection contre 'a f
Fondre sans auamontationde t*flXft
i Fuit, Le Boss fCo
2 Aqents Gnrais
atkBBHa3iaal^B4&^iSPi,^*Hias*a1*l


Samedi
21 Novembre
l'i
i. I
I
4 rAapt
2fieJu,e INNEE Na 7i35
Pur! su-l'ni et
:elpkoiuf,: 24S
K^*"
fMWWWiill'il>l!1Uilll,U3 Si
t'.-*
URODONAL
n
ne
combat le rhumatisme
Goutte
Eczino.
Artrio-
sclrose
Obsit
i MMiIMMlIttMM
HiSI m* ail i. *
eni ptMi >. i mi
Lvi^;
URODONAL
nottoic le rein, lave le
foie et le articulation
Il Mtouplit les artre
-: *vite l'obsit.
Ii rtfSOOi l'> *' ' toioltant habituai ! normal de l'cetdc urlqut, d cei acMa uriquo circulant tuii la wing en
Kvitfc aVnraiv *? witti. formant Ih lapM foutlaui de Jointure, de ecl acide urlqua qui, : ni Inrnir d'urata de chaut,
flkerustl I* ** ihuiiintiMnts, tst donc le rtmaa complet, corama le cut rami-da dit rtuunalUmc chronique difennanl.
*,,! mKTfci m\ 20 OMtf.fl .favorii MMdoi Hpitaux* Part-, 2 al 11 . B id. VaUneUMi Pu .-' u.> gawoala. _
Mil! ........ .......riCT----------Tp.-r*-^-wM*.*m.-i a-i-rffiaminwqmiwlaal
PI
et le
Panama Pailroad -S'tamshiu Li
> ci vice ae fret el de oassaqers enhe
Angleterre fceceee w ^
? Mrs. G. W. SHEr.DON ^ 17 urne* Street. L.verpool 0?^
ENGLAND. SCOTLaNI). FKANij" *'
Mettra G. W. SHELDON A Co., ;-
17 James Street, Levrpool.fcniiiand ^rlv;
riv.v'A-n-; T. W SWIn % Co. re rejrewe -ne l ,>y1t.n "TnT,i,,,
>s raods et p'.is diieet service de transportde passagers et-lu tra ,rrst
s ports Furopens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme ** Hl
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe ana,~
arym,
Lykes Brothers SS Co Inc l
Texas Heitl Santo Domlajo- ftlco Porto
Le se ut Sfrica hebdomadaire et rgulier passagers et
trt setieles ports du Goljte du Texas dlrectemtnl avec
Port-SB-Pries, Hati.
t'eur la rception rapide et le maniement habile de vol
irapertaliees, servez tous toujoura des navires de 's LYKE
UNE.
m
01
av."
en doux riol pif ''
PILULES ORIENTALES
Im Muloqui dveloppent. r.t-
fermitwnt, recorju'ucnt le*
teins, effacent lei s 11 i i.- -* oii-
ci Je paules t donnent aa
b'i .'c un gracieux embonpoint
EHnfultntt peur la Mut.
t fpnmwHt parlactUhritu miilolt
luvit v.<'j,Miut*i.rAl
, r .. ! Ma V
Gt KI.AT1 Y HENKEY & CO
21 Hue de la la Rpubliqi e
! aise il les.
Hernu Peron & Co. Ltd.
53 Quai George V.
la vie.
Hemu Hron & Co, I.td,
liue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Mevsrs. A BtNDix & l
'21 AlifBftsde I ope? lu'giie.
Oslo, Norway.
iritt rrational
Spedilionsfelkap Osle.
'MM. Atlantic Freight Corpa
llallirl.uus, Hamburgl.
Cermany.
Mrssrs Atlantic Frei^ii
forporation
Germany
Messrs Atlantic Freinght
'.orpn.,
24 Quai Jordaens,
Antwerps, Iklium.
J'i lae lu firf^
jFarii.
ft4* 13 fri i j s i i 11 a.
D i icer.j if.
' i i* i)/,
in li, If tuf,
SlMirs ltr ;ji jt Jmm
PlUii S. lirrss.^j li isits
0>rrsijjM. i^uta
Niriiik tprest,
C h tua 9 ar
Coftp'.-q.
$n Sa atilen
Titterht iiUnIs
|j;ii Sr :!iu i ",i
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont'
S/i eAlmtris Lykes i 21 novembre 1931
Mesmer Genevive i yke 37 novembre 1931
Steamer Tillie Lykess 4 dcenrbre lUil
U.neeu : Ilue.Mii klsgasia dtl'Jfru, Poile lostale B
N'OUBLIEZ PAS OE FIE M PETIT TOUR J
TERRACE-GAHDEN
Chez W. KAHL
Peiionville
l.biH fi*6 'aliluoie l/tabli&senu n' le plu Irais 'as en
?ireu de P#rt en Prince.
SeuleniaBt Ift 'eiinutes d auto sur une eseelleule route
a^ilislts.Tries merveilleuses
  • eVmsoris de toutes espces.
    A
    VIS
    666
    oulsnedes mauid. lteel-i*
    la nvralgie tu 30 min tes
    Arrtez uo refroidis'eraeni le
    nremier ji->ur el la malaria en
    'lois jolll'..
    Go6 sauve le bb du rtlroi
    dtssement
    FAELESSS
    CABINET
    Soymonr PRADEL
    Les amis du cabinet Pr;.(iel
    qui ont en leur possession
    des livres ''e la biblioth me
    son ins'amnient pris, pr>' viter toute rec madon per-
    sounelle.de Us rtablit en vue
    detsciliter l'inventaire el le
    contre e des O'ivia^e*.
    Port au l'iince, le 16 octobre
    1W1.
    Vr'Ungemenls paiticulms pour les pensions de jour
    tic semaine eu de raeis. .
    sirop m
    DESCHIENS
    ('Hmoglobine
    R04nritnir tlo sd0. prvorlt pr r.nu modloalo.
    THj rr\,
    Drr.it ce-n'Bit DHOMIIH5. . , *au| a.ufr, fAr. et nu m-il*
    PROGRS NOUVEAU
    /?rV(7M hOWEAll
    T
    Prix rduit
    ALCOOL DFIANT TOUR CONCURRENT
    CLMRIN VIERGE
    Lh et Ag gl des rues Prou et du Peuple.ffcone
    -
    km imat-^M ^* .. ...^ - *-
    ASSUREZ-VOUS
    la.....
    General Accident Pire & Life
    Assurance Corporation Ltd.
    .. de Perth ( Scotiund )
    ai \* w(k.i\hP AL j, csi une des lus puiassnles et des pins vastes ergasssations.
    if Ktgseie. Le seleil ns se.couche jam.iis sur son champ d'action qui fasbraese le
    Ses^PylicesVontre incendie couvrent aussi les dgts < onnt par I foudre
    Sss Polices pour Automobiles couvrent vois, incendie, malveillance, dommage!
    causs autrui dans sa personne ou daoft biens
    Jfc Polices Maritimes mises \ ses l*r:>:t ht d'Europe sont payables en Ha
    5oW Polices contre accidents sont valables daes Iunivers entier. Tous les voys-
    esjua evraisut donc prendre !a prcaution tic se munir dure police contre accidenta
    ^mwHm dollars, la prime snnue'te n'tant que de t/2 / "oH 20 dollars L'. C
    Veuve F. BERMINGHAM, AuxGaves
    Agent Geral pi ur Haiu
    t'-n -.iu-Pnn< s. I GILG
    JEAN BLANi HE lrt* ie
    LE FAIT EST INCONTESTABLE
    L<
    j
    h m

    >#US'BENS
    I
    C'est la quintessence des meilleures
    varits de cannes d'un vaste territoire
    runissant les meilleurs terroirs.
    C'est ce quij fait son armf.
    GOUTEZ ET COMPAREZ!
    i
    lwaiq
    l

    aV
    :-
    Hernies
    * .*- ;.--'.
    Charhcr-.vialebranehe & Co,
    1224, Chemin des Dalles, 1221


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs