Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03767
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 14, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03767

Full Text
Clment Maqloire
bihtCTEUH
Utftt, hUt^.AMcKiCAlNE 1338
iEt-LPriUNh N"224a
2bme ANNEE N 75:'.9
Nais qs'inporle u ou bessaie
honmf df qnrl i*dl parlfBl 1rs si*
;,: nu h a nieiiH on In Ifftol, s'il
Mil qu'il fait son tenir, qu'il sert
son pevs, et qu'il a pour lui In yc-
rite et l'aveair?
Panl DlSrJIA^ilL
PORT-AU PRUfCE( HI I i )
LE PROGRAMME

Ce qui diffrencie morale-
ment l'actuelle campagne
lectorale de la pi ente,
c'est 1 absence de pi o eaeion
je toi des candidats. En 193u,
chaque candidat avait son
programme ; en 1931, pei -
loaue n'en a. On ne promet
rien, on ne s'engage a lien.
psychologie dillerente d'uni
iriode et de l'autre, spares
jtalemeut de quelques moi-.
Aurions-nous rait du cln
fflin...enarnie?
Pourtant, des voix oili jeu-
di semblent revendiquer
uiur tel groupe de caudidut.-.
||a (chambre d^s Dputes,
geplate-forme lectorale u,ui
' jii'.t-rait son expression en
i lui mule a libration natio-
aie . C'est assez, peus:-t-on
ai certains milieux. Cela est
ut tait insu Misa ut, a 1 heu
Ito nous sommes.
Les lections sont de l'ac-
tion' Or, selon une dfinition,
sans doute un peu mtaphy-
sique d'Eu uua rd Herriut,
l'actiuu est nue ngation de
tous le*possible! mums un. i
l)auscesuis. un choix. Cest
n choix qu aurait tan, dans
lacampag..e lectorale qui se
dioule.iegroupe ayaut adop
tta lormulee libration na-
tionale. Ou peut le trouvei
usez malaisment explicable.
D'abord, il suppose que tfet
Hatiens sont pour la libra-
tion et uautres contre. Lth
n'est point vrai. Tous les liai
tiens desneui la cessation du
contrle tranger.
ht puis la 'bci a lion natio-
nale est une ralisation cou-
tinue. Elle u corunieuce, eue
se pouisuit. Ce n'est plus
Eour nous un grand rve,
accord du 5 aoUi marque le
potul de ueparl. Trs proba-
ment, quuua les Chambres
rouvriront eu Avril piochuiu,
c'est le protocole pour la des-
KCu^atiou et la tiquidaiion
ts seivn.es ci ta Louseilicr-
ujcierqui leur strj soumis
S lie teiu ..an Uoule pa.s
, mais nous seious loiu
aria route...
L'on conoit qu'eu tte d'ui.
Scyamme lectoral s'inscn
H la io: mule quasi sacra
nemei.c. Mais que ce soi
stemen; et la. la plate-loi m
ter l tin de 1932; c'est, e.
tril, assez peu.
b politique nationale,
llieuie ptesente. comporb
plus que cela. En lunetioi
ejoie de la libration ci
y^'e, tels problmes d'ordn
intrieur se prsentent et exi
jRtu solution. bohiuou d'm
| lelligence, de mthode, de
[ras n. E r est l'trangl de
elle campagne lectorale qui
a hou ira l'lection de la
Chambre appele dcider
sur les plus importantes
questions d'intrt gnral,
qu'elle se poursuive dans le
silence trop prudent de ceux
qui briguent le suflrage po-
pulaire.
Est-ce qu'ils n'auraient rien
,' dire ?
I Comment ei visogent ils la
rlorme constitutionnelle, --
gouvernement parlementaire
ou gouvernement prsiden-
tiel? Quelle est leur vue
sur l'organisation administra
tive doun. r au pays ? Com-
ment enieud nt ils que soit
organise la loi ce publique?
faut il dpartir la police, force
civile, de la Garde d'Hati,
lorce militaire ? Que propo-
sent-ils pour rsoudie notre
triple crise lioancire, cono-
mique et commerciale? Pen-
sent ils que de grands tra-
vaux publics sur vaste chelle
soient un moyeu de combattre
le chmage qui est gnral, et
pour le liuancement d'un pa-
reil projet, faut-il taire appel
au crdit tranger? Croient-ils
jue s'impose un nouvel aiue-
nageaient du budget de !
Rpublique, en vue d'une
utilientt: rpartition des d-
lits entre les divers service
publics? Sont-ils pour ou
contre le rtablissement de 1.
-hambre de comptes? Sont-
Hs pour ou contre une lgis
atiou protectrice du travail*
teur national?
Ce sout quelques points es-
sentiels sur lesquels ou vou-
drait tonnai ne le sentirrent
les candidats aux lections
pro haines.Les lecleurs.sem
ble t-H, out le dioit d'tre
claires la-dcssus.
L'an deru;er,qui dbuta par
des vnements extraordinai-
res, la consultation populaire
e lit dans un enthousiasme
,u explique le graud souille:
patriotique qui souleva ie
paye. Un moment de romau-
liame politique. Le temps du
.caiisiue est venu. H incite a
Iol'mes nouvelle Ue cuncep-
iou, de nicilio e, d'action, li
nt aiguiller le pays sur la
voie de 1 volution moderne.
On ne peut pas prtend.e
vju'il y Suit engage, l. actualit
e! decevaute avec le renou-
era de piocedes que l'on
ouvait croire abolis.
Victor 1 HO.vl.vS.
ALIX ROY
29 annes de succs.
Les mouchai son charges de pni-
SOO. Vivarn et su DOurriasaut -J n
lsai droits impursei pestdect>eh,
rampent ani vos aliments, leart
pattes velues appcuicnt les mala-
dies et la mon. Protgea votre ta*
mille ce.d e elles. Injectes du Flit;
Le FUT Ml mortel pour Ira
mouches les moustiques les pu-
c a, les ver*., ,e^ blattes, les pu-
naises et leurs cents. luofIim.it
pour TOUS. Ne tache pas.
Ne confondes pss le Flit avec
les autres insecticides. H*'gar le soldat snr le ferais ^c jaune avec
|i bande noire.
"^
tir-
jbf-
; - $4
Marqua deposoa
ZTue -plusjfite
VOIX DTOE-TOIBE
-o
U LOTERIE NATIONALE D'HATI
DOIT VIVRE POUROUOi ?
o
Porf.
1930.
i : ,le 1 dcembre
io.
mite queue cal i < ww
unanistie par?des hommes J indigents,
valeur et de moralit. i 8 3 Parce
J2-Parce qu'elle est ton M ** des.,n
J*sur unepense.de soli- rantla nournlu
?.ari'e sociale et de pitichr- "
nue. r
, J8 Parce qu'elle loue
M services de douze pres de
amie qui sont ses employs.
iz Parce qu'elle emploie
aux colier1
Parce qu'elle est j le subsistance
L iinmM I indiuenls.
rce qu'elle allg
mres m a*su
re des entants.
9 Parce qu'elle est
droite, sincre et humaine.
10o, Pare qu'elle sourit
des malveillances et des men-
songes.
11 Parce qu'elle ne peut
rarce qu'elle emploie a repondre ni aux tenanciers
u de placiers ( vendeurs ) j je maison borgue, dite de
J"js de cent cinquante intii-1 loterie, ni aux agits de la
"lus ou chels de lamille en- { politique.
CsnmJ Knsi i,|u,H dC ul V- P" qu'elfe ne
^SCtTenl C0HeC,; Pron pas le drainage
hypothtique.
14 Parce que le fi
ayant lieu en puni le, a Port*
au-Prince, sous les jeux de
tous, non aux antipodes, au
del deslrontires etdes mui ,
ollre toutes les garanties dsi-
rables. Mr Clm lag'oire,
l Parce qu'avant tout du j liraue, en prsence de r h t liai n n Direiteu ,
ie, du Commissaire du dou- i
ven ement, du Priel et de la! .r -s le numro d.i
foule convie, il esi dress un j jour ,i qooti-
procs verbal Insrant les nu-' Bien, obtenue par
meros de tous les billets in-; un rie vos collaborateurs du
vendus, procs-verbal signe Mi unicaia iceidit
des partes et des Adminia* ;'" r< essay ds ro-
traleuis de la Loterie. ''''".' sous la si-
1(.Q r, I gnature : in Dominicain, dans
10 o parce que. n ayant une ft r e publie il v i
pas faiipartie del lutte pour quelques | . Je lieoi d-
la i itMiiuic de la Hepi.l.di Clsrei poui evi'er touta cerjec
i^ue d'Ha i ei u*y ayaui pas
t vaincue, eilr- n'a ;-i cne
rancur contre le nouvel
ordre de choses et les cra
tionsqui eu mauent.
17 Par e que place sur
uu socle d'honntet prou-
ve sur la clart de ses op-
rations, sur le mrite de ses
n'esi
de
*
Pai
j l'argent huit en par la con-
rarce qu'elle sub- J sonTmaiion de billets de lote-
oone des uvres consa- \ T\e exotia i .
sau soulagement des mi-j i., parce que le mou-
lant des lots gagnants est
3-Pa
iree qu'elle donne vers
rie?
ture <.:; <. Dominicain
aul
("est le rtpvoir do Ministre
Dominicain de prendre la d-
fense du Gouvernement qu il
sert, son devoM appoy d lo-
quentes raisons.
Je dwaii dam ma lettre ou
verte que Monsieur Paradas,
I assassin des collaborateurs du
n'a uu agir
secours, sur ses ralisations j* Lutin Diario ,
concrtes, elle doit continuer I*1* OU}i la protectioo de lim-
de vivre pour attester de !a P"DiM a01 ,n' rat nantie Slo
vitalit haitituue et de son 0,nlago.Qoi l'ignore ? StoOo
peu de got ia haiue. 1. !e {le auif antipodes
vie et aux choses de ia pi l,er' ^nore ce
tique.
{ASTHME
_ Ofl
I 8omnt Taui.U t ,
I Globules Rbaud
yuer ceux qui ont laim. Hatiens, Hati, et non tous | ^ tf^^ZnZZZiZ, ,
'Parce quelle procure les vingt ans. un acheteur
Te*"* Pnnrmaztm O^maimm'
S * B. OAi-ICliOUX, 21, Rue VicUM
Si ls-Oel*aaM !*
Hatien
| p ? le. n-tme I Fort-
II al-
la
eur qui rgne daoa h Hpu
n'ique l)oi }>uUl tre
! ai hasard ?
- our en qui .s- ot. lt {Jue Du.
la Information, el Uoni le
rodoc-
t on, il e.t bon de savoir qU la
SAMEDI 14 NOVEMBRE lflil
ELEGH0S1 SENATORIALE
NTAIRE
[^N tre e r'i' bail 'Journal i'
en', pvant-hirr,qua c'esi dam
.i, -p.-.s le
Nord, les lections i '...'<
coi otaires II -V^i' du
.- ' t( canl i ar suite
d- I moi ', ci s joun -ci, uu s<>
o, or l ha:: s Zamor.
I 'est l'art 3H ie la coonthn-
lion qui rgle le t m Noua ne
- .. j i l'ii ' \-v' lation
<: q noire confrre soit la
vraie. Le texte dit: cette lec
lion (la compl 'i" otajl ') a lieu
nne priode de trente
joun aprs l convocation de
l'i sfiembla : i n in Il en
lsulte c; ia i i da trente
r a m m i i <'<'!'. ir i : r
tk N pi m ain Mais ci lia r on vo-
cation elli n c, il n'est pas
on dlai i: i i i i our la la i a.
Or, las IS5 ; s priai
. '.,i i M je ci pi :i 11 pour lea
< ire liens gnr lea du 1, jan
vier 1932, ci l| ai te-
m>r-ttl ou Nord pio'deront en
mme lem| 1,1 tant inconvnient,
notre avis, l'lection d'un
snat ai r.
Evidemment, un dcret doit
intervenir pour lear assigner
espresamanl cet objet spcial.

LE 18 KOYEalBRE
C'eal sine messe de requiem
qui sera chante la Cathdra-
le, le matin, pour commmoier
i granit Victoire d Vcilires
ciont c'est ranniversire.Elcom*
me c'est aasai l'anniversaire rfection la prsidence de Mr
Vincent,il sera oll< ri me soire
a CmoVarita o les acteurs
irice if-s Dianileataliona de ce
jour, joueront L'n duel sous
Blanchelande, grand drame pa-
ir, otique de Liautaud E hart.
S"
yn LE WHARF'

Il rirait, ce qui DOUI est
parvenu, que le Rhum Bar-
baocourt trouverait quelques
diCQculia dans la manuten-
tion au wharLCela tient probe*
blement quelques dclcc-
tuosils de service qu'il sul-
liia de signaler la direction
pour qu elle y remdie.
Infor m i ion i si pn \ uri al i la
>i'i n (Mi rgime de terreur que
l' t qui on Dii
ur eat un l loncti 11
du Ooi ni. C m
! Direeteui-londioni si"' qui
eut dclarer que la Presse
gouverne Santiago, ci qui ?>.
auifli q;.e cesl le coule u et la
manchette qui gouvernent. En
prsence d nne si eruelle lalit.
qu'y a l-il d' OOUanl ee que
11 information rapporta la mort
du Ueni al 'Jeicosine?
Jf voua ! Utclar, Monsieur
le 1 lire: eu:, S int Domingne en
es cinq daroiiaa annes a r-
Irograd de plus da vingt an?,
quant aux cnoaei de gouverne-
ment, ("est journellement, qu"
la I iv, ur de la Ul il on y assas-
sine des gens da qualit t qui
firent honneur la patrie. Tout
n monde le sait, et au besoin
ceux qui se soir rfugis en
Haui peuvent en tmoigner.
J,ajoute, Monsieur le Direc-
teur, qu'il st impossib'e que
la Police d'ici n'ait en mains les
preuves, que non rassasi du
sang dj vers i Sanlo-Domir.-
go, le Gouvernement de Tru-
jiiio entretient ici en Hati des
gens chargs d'assassiner les
exils dominicains.
Recevez etc.
Louis Al:.
Quelque mois plus |
Loois Ariaa tombai) nn soir pi i -
cde coupa decooteao.dana les
rues de Port au Prince.l il let-
tre projette un j- u
sur sa tin tragique. C'a^t
quoi nous l'avons reproduits.
N. D. 1. K.
... a vu rtablissement de
Mnrtissant dnomm Buenos*
Ayres, quatre amis qui,s'y tant
aventurs, demandaient S boire.
Ils devaient nattrellement d-
fi user leur argent, et, par ce
temps difliciles que noua tra-
versons, croyaient laire plaisir
au propritaire de celte mai-
son...!) peine close. Mais.o sur-
prise! se dressant sur ses er-
gots, le pat ion dclara que, le
gnron tant absent, il ne pou*
vait condescendre servir lui-
mme. Notkf (BtL a vu a;ua
ces clients de passage taient d
vulgaire.* Huiticns, car ^i celait
un de CCI messieurs ..
... a ouvert toutes grandi i ^i
paupires pour voir avec rp i Ile
dextrit, un gentilhomme ni isse
qui tait au tond d'une* toiture
vidait.de temps en IvmpV une
bouteille de Rhum Lu Coule
dur, d'Ali* Hoy
... a vu le irecleur d'un da
nos plus importants journeus
entier dans une des maisons de
nuit de Port-au-Prince, un de
ces nids d'touour de paassaje o.
se corsomment lis boiineefor<*
tue.es. Le journaliste e tait pas
seul Queila est doue cette eu-
quta qu'il nuuisuivait et qui
loi valut les indiscrtions a pei-
ne voues de quelques jeunes
premiers ?..
... s'est plu admirer l'art
avec lequel nne griffonne aux
charmes graciles, tenancire
d'un bar el veuve d'un Franais,
tend ses rta amoureux dans
l'espoir de convoler en justes et
secondes nocas. Sans doate
rien ne lui serait plus ta-
cite, mais elle nourrit uue cer-
taine prvention contre aeeeon-
gnres, et ue cache pas que
ses gots l'inclinent vers l ar-
ticle tranger. Pas de prl-
rence, cel'.e lois: Fianais. Ita-
lien, Amricain. Sud Amricain'
Tchcoslovaque, peu lui im-
porte ; son caaur, entre eux loua,
balance. Ds qu'un client paie*
se prsente a son bar, elle le
mange des yeui, lui prpara et
lui sari elle-mme aa consom-
mation, l'invite en caninat par-
ticulier garde son chapeau
sur ses genoux, le confessa, le
circonvient, le retient, lui ortie
bon souper, bon gite... et la
reste. Quand c vst, quelque
pauvre hre que l'aubaine ebat,
eh bieul il lait durer le plaisir
de se laisser adorer et de uiau-
far A sa faim. Ma m ds qu'il a
engraiss, il dt a le, enrichi toute*
lois dusgreanJvacka rclams de
laisse pour se faire oenteoiloar*
ner l'habit ou le smoking de
noce.. VA puis c'est le tour d uu
autre ...
Lapetile araigne linira-belie
par aitrappar la mouche de son
iho.x? Un losu?
*
... constate qu'un service d'or
dre a dn tre talsti chez Paul
Auxila, pour permettre du-
et. n d'tre servi son tour. Les
tissus s'enlvent comme des p-
ts, et quant aux cravata,com-
me elles sont aussi joliealea unes
que les autres, on perd pas aon
temps choisir : on en prend
une au hasard, comme on prend
un billet de la Loterie Natio-
nale.
... voit que le aeeakrs des
divorces a sensiblement bais-
t a Porl-ju-Phnce, devais que
la CHAMPION est devenue la
ei,; natta du te ver.
tasures-eoua contre accideat
(ieueral Accident Pire A
L-.le Asusrance Corporation Li-
un ed . Vve F. Bermii
Agent Gnral pour


I A ..
UL JxUXJi44 ^.'^uuuiiijuU
.-.


h
mi i i:s 'ie\, ks en
Nouveau
ME WDRI
.F'A.N'"9 1.633.759- 1.639.333
^ REIS'JUE PAT. NO. 17557
|iji CTHEn PATENTS PU.i
Chapitre dans
les annales des progrs humains...
L.G nouveau rasoir
et la nouvelle lame
//s nouvel-
les hunes
(iilhite ser
renl dans
les rasoirs
tic deux i
"ette
Paquets de
O LA.3IES
80 cts Or
40 cts Or
L'antique rasoir Gillette tait un instrument ma-
unliqiir. Le nouveau GIUtte*ett cependant asp-
neur.
On a tard 2\i ans pour apporter les pertectioDt a
l'change qui t."' du nouveau rasoir Gillette le
i a o : an gal. Gel ccli ng qui, i pn mii i vue,
iar i puin, la ihlt I conomie el la cotrmo.
tiiie de &e laser
La nouvelle lame apport avec ses coins i oup
l'limination deaacoupu ts >> et lea i%l'm i
caries qai laeilitent la manipult on, I taisant
plue sine. Une nouvetii garde canneli et u>
nouveau peigne avtc dnis spciales qui pu
mettent au lile darnvei jnaqu' la base de la
b ibe.
1 vaul la peine de jouir de la COmm< it de s
rater.Le nouveau Gi'lette apport* des ci mmoi'r
la baibe un pp* la pmtc d< loules Us
bourses, achets un nouveau Gillette jourdhui
mme dans n'importe quelle succursale.
Gillette Safcty Razor Co.
miles savlitratiei
l Les coins renforces
In rasoir, le protge
''onlre les coups
'2. Les coins coitf es la lame liminent les
coupures.
I. Souveau peigne de
scurit avec dnis
plus larges rende la
\ barbe meilleure.
|4 La garde cannele
Derme! la lame de
vous raserdetrspri.
5. Les exlrm i ls
quarris de. la lame
permettent de la ma
nier plus facilement
et avec scurit.
-fWBetie
Distributeurs : J.D. MAXWELL & C
Rue Rpab caine. Port au-Pii liai i.
Vie sportive
Demain su Parc-L c 3
btores a, a. exhibitions ail
limes : cointfb IWm I
Btard, Baker;'. 4tOo, Boi
Coicoo; 100m,btard, Mai but z;
l.'iioii:, Bnre.
Lancement 4e poids : S. Am
broisr, Ambroise, St-Vitlo Ko
^er.
Saut en hngueur tans lan :
Edji Urlando.
Saut eu hauleur .' O.1. c
M./.aini, liaber.
bnuteu longueur avec lan :
Oriaado, Maiarin, Cueuet, li
tard, M. Savain.
r\Saut la peu lie : 0.1 ado,
Goicou.
4 heures. Foot-Dsll : Viol*
telle Equipe coalise. Coin-
position de la coalise : But,
Gbara; arrires. Si-Foi Alb.
Huile; demis, Nicolas, Biaise,
Mlain; avants, Rgnier, Baker,
liallaby, Champagne, Dauphin;
ieiuplaants : F. u'oolley, Co
lueau, Michaud. Le tout a 10 cts
On nous prie de pose
cette question : Est ce la grand*
misre ou autre chose qui donne
a l'U.S.S.IL le dcevant apecla
cle des gens haut ctes se r-
clamer membres bienlaiteuia
on Membrea de clubs pour m
paa taire I aumne de* lu c a. ''
Fi donc Admirez l'esprit d
aaentice des aportamen. ils re-
oivent des coups, se latiguen
aaus aucun bnfice...meleriei.
Allons, encouiagcz 1 uvre I
Le |eune Eutz Berrouel
ayant reu, au couis du m<
de diaianche dernier, un lu
meuxcoupau genou,ne pouir
pas jouer d< m iin et nous a d
mand da ri tni rcier Ici U Di i
Edouard Plrus des roina o I j
h :,tn m Is qu' l lia prndigni s. I
Le Prsident de 1 U .s 11. |
lait i m s'ruire dea pel bancs
autour da terrai j n.
C'e! i :
an Coiui' d< laire i
Iribun buz I) uiea i
ofticii is.
i I lit l< : qui a I '-
li pr< oqnei i i
secu e di I U.SSH. a
r. irtiv lent m dis
' i ours, t ompluueuta M
Bonc} .
- \. ;' |i i! i
li:n < n i' imi 1". Ig i>1 Or-
i lando est I l'i donui
' u I li concours pour
la i >itv! d< ;i Fle i bit t j
de demain.
ivi vue de la prochaine
visite de l'Equipe jamacaine de
Foot-l;tll, uni' t |uipe spciale,
dite Nationale ou \u Hati' .se-
ra forme par i.t Commiaaion
competente.Cb -que Club de pre-
mre catgorie, participant au
championnat lera une man<
>.lie" avec lea Jamacain!', dis que "AH Hsiii "notre ur/i7 |
lerie lourde ou garde d Hon-
neur, aura la g a. tic lche ik
rparer lea dsastres. Donc an
.i u particulier s ut am oi
chou des vaidania lutteurs qu
davront dlendie les couieuis
ie IL'. S S II Allouai Mee<
sieurs, ei.ti i i .< z v ou , il n'y u
ra point ii> laveu votre ran-
deaieni seul \uus daignera
a l'a tan < n de ceux qui OU i
gentaans partwpna rL'.S.S.tl.
L'aiI U .'la secoua l't
ihousi. s.i.e du i .. .< ni i.
I U. S. S H. I. ., ne Iloti m
dit Cheval'if.i] pourra enlever
Propos
humides
LA MxiSGN CERNE
Soin"' du Samedi i\ Aa\rmbre

))
C'e :'i l'Htel de France qu'en ie*
L'ompngnie, nu savoure, chaqua
, li, le meilleur coquelet, dit un
U '.. IV n sembla, l'infoi ma-
.' i icte. J'y ap|Krterai leale-
i l, .. \ "u lez, deux < i rec
li:- : i l'htel de France etl devenu
lis quelque lanipa le Grand Caf
de I rance : 2 on y trouve le meilleur
[uclel,parce que celui-ci est prpj
,n l'IlUM SaRTHE ca-
CIIET D'OR. Comprenez vous, aprs
cela, que le Grand Caf da France
soit le rendee-veui des gens distin*
gus dont, sans vanit, moi et mon
confiera ?
Lt PHSIDEUT ET LES
TES
La rcvp'ion lw iournalis'ei
au Palais National, comme le
Prsident Vincent en a tabli
\\ coutume, aura lieu dsor
mais !c deuxime vendredi du
ino-s au beu du deuxime jeudi.
Hier aprs-midi, ces rcep
lions, interrompues depuis les
VacancCR, ant t reprises.
W Il
le 400 et lOr meut s el ton
Deia e monde comme uos u>
eurs en 1UII.
lxcelleiiu- tiouvaille.
Allez au Parc Leconte de*
ijn iivic lonte votre lamille
Votre liiit ou voire soeur rou-
gira de iij avoir pas t ;.d-
mirei les txpoiis u'uu Banuu
ou d un I! gniei ....
Lises, mardi,i hers le.teui>,
Vive sport.ve.
1.11
Ces' ce i r q Aml |U i
Wi S t' si com g'i-,
o- '^/ ai n m eusi i di
maudes d< i i aux et da pu-
blic 11 lu "La Maison Cer-
ne , le drame mouvant di*
i: e Fiondaie qu a susi i e
li premire rcp'.st n'ai ion un
enthousiasme si dbord ni.
Ces spec'ac ead'ail bqmI trop
rares l'o '-au Hrince pour
qui! sur pur m s notre pubiic
de raster fnd lirent S un tel
ifltr si une telle rabaa'inn,
.\o.is voulons qu'-i y aii *u
..m d< monde e le s eondi
ju' la premire reprsentation
Les ear'es commencent s'en-
lever. rteienz vo're place tout
desuie I Htel du Chmp-de*
Mars, Tl. .'{'253.
Entre : G. 2, 3 4.
I
UN AMI NOUS QUITTE
o
Lea amis de M. Maurice Re-
naud, qui a su, en si peu de
temps, se crer de sres et li
dles sympathies en Hati, ei
tout particulirement a Fort-au
rince,o apprendront pas sai
.g-ei qu'il s'embarqae par n
Bacchlit pour s'en ieto>-in r en
i .it.li noua reviendra, a-t-n
promis.
Et cela console un pen I
U
Cin-Tahlv
I i.V.AIN som
4 HEURES 1/2 : MMn#<
bel c>< i Ri o'i h VaVa' dan :
LAiale Noir
Entri :flnfl; Ralcon : 1.00.
A 8MFURES
Amoor Danger Passion.
L gr.tnd i.cteui llarry Pill dans :
Drame dans le Train
Beu
Bvrc }--- Divei e Vlirga Uc:n
Frtr : 2. , 4 roniVa
is-Bazar
I^ETE BROWN
RUC B )N.VE FOI
ELOUIDIiTIQN RABAIS
600 paires de sou iers tran-
qers pour dames
Ancien pru Or 6.-
Prix actuel 3.-
300 Paires de chaussures
cl rangres p.)iir hommes
Ancien prix Or 8.-
Prix actuel 4.-
1200 Chemises Manhattan
dessins f mtaisie
Ancien prix Ot 3.-
Prix (tcluel 1M
Pour deux mois seulement
Novembre et Dcembre.'
"a
M MM 1 M
L'iNousrn
LE
i'La Nouvelle
Chrysl ir-Plymauuh
avec PaneFlullaiili' Five-Whccliiiij
I) nain dim i he, 1 capi'a'e
v >ri \i plus g''undioaa mani-
i - m i de l't l isiris Attlo-
mobil le
La Nouvelle Cbrysler-Piy-
moulh avec la vrne Houe L\-
bro pour laquelle vtr VValter P.
Chrysler a d plonger sur le
marche plus de 10.000,000 pour
ce ncurrencer les machinss bas
pru et pour donner aux ama-
teurs d'automobile cette mer-
veille : La PLYMOUTH , qui
vhiculera ainsi que d'autres
modales de 1932 de la Chrysler
vlotors la beaut de leurs lignes
DdJ monteuses d travers les prin-
cipales lues de la ville et au
Champ de Mars.
Et tome la gloire de celte
luanileslauon de l'art vhiculant
reviendra a Franck J. Martin.
ce courageux reor s niant met
oui en uvre pour iatanir
eu reuo.u le prestige des vot-
ns C.hrysi r Motors.
Toute la popU'lion de Porl-
au-rVince est cordialement in
vite a cetie lte des yeux.
Le fi'm que lout le monde de*
m 'd* :
Lu Drame dans le Train Bien-
Qu'est <-e q'ie le Train Weur
demanderez vous .,
Os le Train - plus rpi
>'u Mon le. accessible vnleme"
aux tnilif nnaires c'est un ta
div^r, nrr v dans un
grai ' rin des qui sera devant vous, Haitiana, *
main soir.
llarry Pilt, extraordinaire sr
liste, jeune, aean e ipcrJ
consomm. Jos Daeert q"
tout le monde connat
deux artistes sllemandes
gr*n le beaut jouent ce anu
hallucinant.
"llCTOR CAUVIH
sa carte.de sa candidate'
dputation Poar |af1erioe,.
conscription de PorHu-^n
Reprsentant aC!a,e'rh,
cette circonscription, la ^
bre. c'est le r edo ^
resente. N'ous lu' ^"Vf
,ver notre sympith'.
u Heurs vosux de succ*
Le llliui Barbaiicourt
tant la renomme est antveraelle a gard sa premire place
Demandez pnrtont :
UN BARBANCOURT
Dp; Rue des Csar.
[ ^i
^.


I4L PMh r u Noveni
nfcrblanc de 100/1 pinls, 50/1 quarts,
fcO-3 1/2 Ibs., 10/1 gallon & 5 qallons, est
la meilleure huile pour la cuisine et la
ible.
Tout., bonne yU. rui.cle.. i
! I liornluiiMUu
I. Hue licirt. LYON-OCLUnl iKrani
0Pi Part wrintt : rharmaels BUCil. ,
i
HhAue,
IU
i estl'alimenl prfet des enfants,
In vente dans toutes les bonnes pice-
iesde la Republinue.
Pou: commande s'adresser
L Pniil"*.TKMANN- AGGCfitiOLM & C.
Aqnts (Te COJ'N PHODUTS
REFINING C New-York.
666
mai iUfinilIffiffiW
S ^INparMS enfants
/V?J rf ^""^"A ' '""""'' ~" V'I el le spcifique |

r; < l'enec de*
VOTES RESPIRATOIRES
RHUMES THOUX
BRO.WCHITES CATARRHES
Affections do la Gorgej
et ds Poumons
uni co;:il.ii'.-js avec succs par le
O
saulage des m ..i x df lie elde
la nvralgie en 30 m moles
Arrtez UO leiroidissemen le
nremier jour et la malaria ei>
rois jours.
G66sauve le bb du nlroi
duse nient
Vu les tri. 7, Time aliiu-n, X.Mine
alina, et li de I loi lectorale du 7
fuiltet 1030.
Considrant qu'il y ;i lieu d'tablir
la lista lectorale en vu de La
nien, le n> janvier 10.12 des assem-
bles primaires appeles a lire les
Dputs le la 1re et de la 2me cir-
aonscriptions (le la Capitale, les Con-
seillers Communaux et 'i statuer ur
l'amande m on) propose la Constitu-
t ion, selon la lui du liS juillet Iva* 1.
ARRET!
Arl. 1Tous ls citoyens de la cir-
conscription lectorale de Pori-au-
l'riiice, jouiss;;nl de la can U
lor^i.* sont invits se raire inscrire
sur les registres ou ter Is a cel e
l'Iltel de Ville le 99 oatobre 1931.
Arl. 2Les inscriptions taront/e-
ues lotis les jours ouvrables, du-
rant cinq heures au moine parieur,
jusqu' la clture d \a\ .. qui au-
m lieu le M dcembre prochain,
Art. 3La Commission d'inscrip-
tion lectorale forme le 27 (vlolne
1031, est compose comme suit:
Prsident! Charles Lilavois, mem-
bre di la Commission Communale.
Membres: Arthur Isidoie et Paul re-
quire.
Ail.Xe prsenl nrrl qui abroge
celui en date lu 10 octobre 1031 sera
aprs approbation de la Scrta iierie
d Etat ql'intrieur,publi,alticH et
ezeul la dilligence de i Adminis-
tration Communale.
l'ait l'Htel, de Ville a l'ort-au-
Princo, le a Novembre 1031.
Le Prsident de la Commission
Communale: Frdric Duvigneai D.
L.es membres FHx Viard,Charles
Lilavois.
Vuet approuv: Le Secrtaire d'E-
tal de l'Intrieur Emm. RAMPY
Pour copie conforme:
La Secrtaire de I Administration
Communale.
F. (X.ILLY
wm
fa
mk:f "'. '''i'iiillIlBlIll
ii;r i- ..tw'# coGHUHMamy.fin
'(Mi (.-1 ' : parti1 '.r mm : tyol in e-i mi
' i (-c.fiMiw r ui'urt en troix raWcuas v.rk
y tr .. t. qwe r adret : Mai***
. Part.
......H"*
11!
lilllllll
Lykes Brothers SS Co Inc.
Texas Hati Santo Domingo- Rie3 Porto
Le seul service hebdomadaire ei rgulier passagers e*
fret entre les porta du Golle du Texas directement avec
Port-au-Prince, Haiti.
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des navires de ' LYKE
L1NE.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sort
Steamer Genevive L\kes s G uovemore 1931.
Steamer c M.ogaret Lvkcs
S/S Almeria Lykes i
Steamer Genevive Lykesa
SUaroer Tillie Lykes
timeau : Rue iu Magasin del'Ltai. Boite Postale B
13 novembre l'.'ll
26 novi mbre 131
27 novembre 1931
4 dcen Lie b>i\
>-*
9~
Ecriaw
Pwrii *'.

FarencHi
Varice*
llkrer
Dpurez ootr. Sang
pari
CUROMAL
Voir nng st Impur, il oharrl" de n-orles,
vsiuiM, dont 11 ii pu 9 (lebari-a.iwr. ot
**% mpuretti se traduis
rieure, on bobos, si desgrca!,!os, il iloulou-
rem SuUTent : clous, furoncles, bout.
*tinaiweai5ons insupportables. Cfl lonl eniin
Un ulcres, les tumeurs et les il
surviennent suru o'-oanlsine eiupol.-oni. par
un sans Tiel. On peut ernsr tout cela <
Lenr rapidement pai une cure au CuromaJ.
C>[ lu inilicn'i e, la plus
normale et la plus srieii,h. .i lut
Tertut de plus de 23 plartos connues do nos
perej at des medi-cni'c!- ..s dont
Monsieur Uinair. ,
oedl modernes te ml les h s dans une lor-
m.ile uni lui a cote des ani. s
6t .le traraU. I.e aucet OOUl
et le Ouroiual gurit les ma
eetemas, dartres. >
rougaiir.a, furoncles, buwugi
leurs du rentre, fye ci Iti, i V
I. Inl'imiil cou> n-.ut llaeon CUPUIWXL
ac bull. poules K fc'tnl. r! r
- Donne.
T
)
Solidarit Echos
c
. ;
t ^
I
- ur
I r
sont prii s de se runi en
i lin
1 i ..... ii -mi-
di i < r
1 lore du
rapporl
' (in
In
et t i
b re
2o Vr \ iki lions
des m
du i
po u i
Le Prsident,
Lt sec .-e,
Lto INSCRIPTIONS
Prtmi f ion
Du 29 i
10 novembre V
11 rjov. ( i' :. e
|
des trov < t
r rn ir.\ "'. i
1978
<
55 15
lie i i iptiOR
Dn 29 Octobre
au 10 1931
11 pt.) 163
{'' ..) 240
(i ;.j 205
Ml
Total do 11 : OV.1931 11.402
Premire c
On 29 oct bre
i u 11 5515
1 12 i.ov ) 274
(Jime set t.) 3(i8
8.1&7
Dem ime cin onacription
Du 2. ai
1 i ni 5817
12 nov. 1931 (2 .) 1 13
i ion) li.~)
<< :t.) 7!>
> BC4
Tolalt n )2 iv.1931 I2.li*i
- o
On -, ~ i < li > i rjse sur
la roof* ttonaitaaCap del
c : ll o momeulaniaeni in-
t*r fj t .1 s 'eriurea
\ luiea,
' ;* 11
li p-.ii r 1 ingnieur ra
| Chel : ilien
b'i.
f[nci
lie lu i'ims
< i lui [< nc'ii i
Cettest ;',,-ilio|
' fsi d'il
Noire i n Ir re rap*
poi le on mil cm a couru
'ii que M.
grai d'objet;-
: I m rait cai di.lat
- la oi pour ia 2< ma
' i m, ici onvaui i.iii).|
bi ffoer Ij magistrature roui*
n'u liai;.
La Xorvilli.sle signala
un nouveau succs de lavia*
h i; Lon Usii Pana
01 a lle auonaulique qui eut
lieu le 11 o lobre dernier l'a-
rodroine de Pluabing, a Nsw-j
\> rk. 5.000 personnes y aasis-
tair-ni. Compliments a nalra
com patriote.
hs aominalions conlinue n
au S : i National de a pio
dicton ,\% icole : M. l'.'iil I -
val v a t nomm chel tfa lu
( < i- i sbi Ui.
tel nouvelles reues rlu
: noua apprennent
(|i'c-!is lunraillea du snateur
Ch 11< s Z i m orCom nie il i il
l s'j odre ont prsent
le t iiuL rjsani d une
'. ' parti ni -n'aie
. discours liu-.-
1 vis sur s 'ooibe
si nanti de i orpa.
1 I n jouer.i-l nu le
i iqnm i Ra< ii g con-
l 0 si b s' inalen-
u ni ;n'e- rompu par
la pluie de dima iche ?
.L'LiiCffl-OOEU
j BANQUE HE FRANCE
c
Le ste imer Ci i t ibal est
a*terj lu Port tu-l 'i ince ve-
nant de New Vork le dimau-
i he 15 novembre 1981
14 i le cor-
respond; partira dans
1 aprs rnid i mime four
direi i
Carn i Zo laol i,ra tlle
et passagi
Porl au le 12 nov
1981.
J i i'. .NREED
Agent-garal
L< bilan hebdomadaire de
la Banque de l'rance indique
um bugmentatiou de 764 mil-
lions dans l'encaisse or (jui
moule actuellement
i.s millions,
La circulation fiduciaire qui
a au D Dl de 1 S70 milions
atteint le chiure de ti.G^at.
Administration O*1"
des Postes
Avis oe n&PART
Les dpches pour New"
York et l'Europe (via New
York diiect ) par le steamer
(rKsensstaeri seront ferme8
anj urd'hui.
Port nu-l'riuce,le 14 novem-
bre 1031.
ji>
mt\
PASTILLES
Ml RATON
..i. Ketsraas . chatil-c
Insurance C
Une des plus forte COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
Mm mmwmw&t<*Mmwm\ _
Tcub Polices
OE LA
1 ciin i
s
I Ecmprenneri In Pr tection contre 1*
Foudre sans auqmentation de tau*
r*m^~ ') <"4-W.iT*:
Aqents Gnraux
HSRaai!.. m weiiiii


Samedi
14 Novembre 1^31
4; FAflSl
P t au i'nucc,
lphoue 2242
*.4Mfci.^i.-AtWk/Tv'*rt,a*l-7.-J. .*_?.,*.
- l1 I >!* . .-rw
'-**..*. -
|
combat le rhumatisme
Goutte
Eczma
Artrio-
Sclcro^
Obsit
>i .-..

\
.V
t
t*.'w\ V
S
mA'
ans
I

\
' mm.
URODONAL
nett '. rtin, lave le
ttlea articulations
u a isoupUt latartrai
-t 'vite l'obsit.
L'Uraenat. i e! :.'..!. 11 habituai ique, de ; I ''<' urlque cii utaiil dam la Hrng en
PJWMd'umii d< tauda, i"nn.'.i 1 phi ,, ui ilurcs. urlque qui. m tonna durais da chaut,
mmma laa d rhumallsanta. a?t don I irai : plel. i '- I I I rhiiuialUme chrmih|ua flarmanl.
#vWI
..l i! l'I
.; m 1 ,,, t i-..i. 1 r i- ! I : rit, S al Val ideVleni . v> .r'. l uta rharmael i
il ^a..rwitLMn.u.M.mj>!;>a *J .V.irmrMW..tt^lMAa^JKaMaaiaKJHKAMM.^i J**.t
'anama Railroad 'iamshiu Lue
> pr^ff- de" //suL\ers et, re
Angleterre Kcofrta Franc*
.vis G W. SHBLOON A rn- 17 1 ..ne* Street. Uvmpool. ^ouS
'.*< f!*1iti srr car Afit 41 iriaciralapeH*' Lira '
ENGLAjfb, lu iTdVlO. FRANtX '
Messes G. W SHELDON Jt Co.,
Troup Spasmodiqut
Liflfe. Rapidement
proches nouveau
AftCMf IsOUVEAU
RHUM DLICIEUX GOUT EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE OHBDE
CLAIRIN VIERGE
Chez G. NAZON
> : rAl|!a (.'-s rues Prou cl du Peuple. Phone: 3.1;;
Arrt
' '% / /' j Vicka, frictionn
___."."-' oufondudunalVau
jJ-^fl|H chaude et inhala1
- roulage vivement.
ICKS
_ VapoRub
KaurTout Refroidissement
Glf.latit HwiW* & Co
21 Huejdi I la HrpubliqM
Mprsei'les.
lier ru Priori & Co. Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
JHfrnu Mrou To, Md.
V%V9 du Moulin i Tapeur
Boo'ofiDf sni^Mer.
Ifeaar*. A BEKon'A *
21 Allrpoade (toptl bnt:
Ofio. NOUWAT.
Irl rptioral
^edilianssclkfl Oslr.
MM A" Ptr Frriph* Cofpl
IVlinhaus, l'in 1 orp 1
Geripei y.
MrrrsAllarlic Freifibi
01 por> 'irn
Germapy
afNart^ Atlantic Freingni
for pu.,
24 Quel Jordeens,
Antwerps, Belioic.
Surop j
Ivu P41A1 : 'LU*
M Rua lai (tris,
Paria.
atat 'a w t :-> ua
et 1e If fiianilitv
D.iakerque. "
iicHMe .- j m 4,Go 4L '..
S ttua rloy,
Morceau*.
'ii'io, If 4L Y. 5
Mettra i1mht G> Cumu
PiaZo l.Vino
No tisk Ecprest,
C ) uenb.jrg,
4attrt Kurm rantau
Gone'e.
Kon KnitaD'eia
Ro'terlm filhn le
>akii
ffSOT
Il h
MM

le
0
jl
FAIULCSSII
DEBILITE

L'cjueurs Sirops BAY RU M Eau de Coloa
Toi ces produits do la d:8tilcric|derAiult'Sont aa
et parfois suprieurs en au l'ijo, aux arli 'les similaii
mis loul

a
SIROP H
DESCHI^S
t> ''Batuoglablu'i
aafaMntaar t/'*. l.M. OiaOHIKN*. v *m Paul IjuJi. fAi.l* .1 l'li.-iiil.
n poH cotant
IMPO MAT
0 l'Ofl HUE au M ASIN 1)
'ii.s cher.
>N DliW S* i
ETATPaUlS.OB ABANj N.\T10M\ t.
M. FONTAI

***. ... ,_,^, ,^,.,^.. .-- mmk. rwiMti".'.!niir.' jammkm.W.5W t.nmr H^Mm^an
Kamn
ASSUREZ-VOUS
a la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Lid.
de Prtli (Scotlund )
Lar La GENERAL x eal nue des itiaaantaa et ea plus fOJtta jfjaajianiian
t ciigeurt. Le aoleil ue u couche ; iur ion champ d'action qui cHliraaaa le
aia%ae
SeSjPoHcee'contra ircendie coi.vi tls eccasionnea par la tooairt
Se Polices pour An I les 1 ieudie, aialveillnoce, do m ma gel
irsrs a wulrui dans sa per&onne ; sea biena
ft Polices Vlaritin mi \\ 1 et biaocl d Enro| e sont payables eu Hati
Polices contra aci-ideuti |un vers entier. Toui lei eoya-
t et BBeififl 40U0 dollars, In 1 .1 \ivnt qtede I 2 / eil 30 dollars L". C
Veuve F. BIRMINGHAM. AuxCaves
LE FAIT EST INCONTESTABLE
jCj ii11I!III S?'*
>OUS GE TS
1 1 nral e<*tii Haiti
>>:. c. iw. GILG
JF '. !-l '. M I J ! ic
ie
C'est la quintessenoo des meilleur*8
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme. j
GOUTEZ ET COMPAREZ!
mwmi*>
crtr^ft.-. -Ajriir- i
ajcarwyaraj
(tique n t i lien tes
Charher-M aie branche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1221
,,:>lplK>o : ,24i^

University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs