LIN.
Les pre chane arrives a Port-an Prince sont *
Situner Genevive Lykes g U novemore 1931.
Stiad er c Margaret Lvkes 13 novembre 1931
S/S lineria Lykes 2i novembre 1931
Steamer Genevive Lykes 27 novembre 1931
Steaaisr Tllie Lykes 4 dcembre l9il
Util eau : Rue du Magasin del'Etai. Boite Postale 13
S
&C
0*
.- nllnvrnli(lque
tuppHlIMtn minutes Flvr, Qrlppe, Mtfl
Rn. .-natismn I .' a ssnl de rhnix cnji an cf,u t
ian ST.Botttl de 1 Si l'i 'arhets. nvrate dns toutrsboam
UborstoirflJsDccteurGIRAUD.Pfcinssdw.i LYON OULLIIU(rrc)
- ott-n-Vrioce ; Pharmssi* BVCH.
tft
LOTERIE S1 MICHEL
Autorise par le Gouren, meut au /rofitde lEglist 4e Plai-
sance ei pUce sous le fwui coutr )/< duPiJrt du Srm.
Prochain tirage. & hovmhrc/i As /-./;/..:u Cnp-hiu; .
Hjarlitiou drs lots :
1er Loi C,00
2me lOt .2G0
, ois Sot 800
1 lot de 1.0
2 fol de L28
3 lois de tU -ourde-; 1X0
10 lots de 30 gourdes 300
10 Icts de li liO
140 lots de 12 gonrdei 1080
2 approx. dn 1er lot 120 240
2 dp. da 2ms lot a 60 120
2appr. du Sme 80 tO
208 lois se terminant par les
ri eux derniers c bifliesdes
trois ^roslol^ G, 9 1872
Les llllels sont en renie la Bibliothque moderne. "Lu
Lisfute'- ;)W, rue Daniel Dvslouches, l'orl-au-Printt.


&tf ~:.W
V
-.
<%*
Le Bonheur!
IL ne s'achte pus prix d'argent. Et oaptadas^
sans argent, il est difficile aujourd'hui d'tre heuieaK.
Ouvre; un compte d'pargne sans tarder: c'mi la
premire dmarche raire j^our assurer l'avenir.
'. ii.i nti fiUitir
it f* dm nous
La Banque Eoyate
du Canada
-!
1 Lykes Brothers SS Co lue N
\
mil m DE FIE UN PETIT TOUR A
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petibnvilie
e plus trais des *
1 koo pieds d'a/i lude L'tablis ternsol
Tirons -i l'o: t i '.
Seulement 15 d'auto sur uue excelleite
aspha '. i V i esdi la ville .t du port.
! U \lU B espces.
rsste
ointes GOUTERS
irreogernents particuliers pour las peasioss ds jeir
de semaine su de mois.'.
-
|Une des plus iortes COMPAGNIES
[CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
BUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

Toutes les tlices
DE LA
Eaassan
^comprennent la Protection contre 1*
Foudre sans auqmentation de taux

g Aqents Gnraux
w&iUnHNaieil
'HSSPiftO


Vendredi
13 Novembre 1
Le Mai
illl
4 F .-UHS*
Portai Prince
Tlphona 2242
'*R
wbwii i w
\w"MmmtUf4atwni't*xr:f*.K. y *f'"r*/*-v "*fcJW,.

'..Vr^'-'
combat le rhumatisme
. rfkl
iGoutl
Eczma
Ai
x-, \ I /
t'trio- | ^ :-|
Sclrose \ \ \ :
Obsit
*
Oliiui i
Ar.1,1 Mil
M* ScMIWti IV.


Panama Bailroa 1 lamship Line
Service e fret cl de passaqers enlie
a i5.|. W. SHR' HON A - H Jarnti SJr^et. UvttPOOt* *>*!.* v.
"Tir !:imiir mit onr Agrnti at ariMipal-parti il kinpe :
KNGLAND, SCOTLAND. FRANCE,
Mettra G. W. SHELDON A Co.,
17 Jaraes Street, Lt?rpoj!,Eugian
URODONAt
nettoie te rein, lave le
;-jit Il eaaoupUt les artre
; vite '.'ebsit.
, . ,-.,.,,! rai u i clrentent *n* 1* etng
L'Oral*!. ,.,: i:....-I81.l, nM
.Wl**to*l.......... ,:i.......MM*.
,parU tt tm.ftwdeVelenrt'i
;' '. '. vit/ ytonmele*
E,*b,u^.:-, ;^= """""""v""'"
j^t jwwwfr*
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOUVEAU
AHUM ABU GOUT EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DEFIANT TOUTE IMUtE !
GLAIR1N VIERGE
G/ie* G. NAZON
# u nus AiisiHE n u nn vnua *
INJECTION PEYRARD |
D'ALGER I
lUfitBKTUDiH
Omrlmmm* ta
BLENNORRAGIE
TOBTM PHAIMACM
dllllto KTUU. . rw h iMfc. MMS
' GllLATlT HEKKFT* & fofclj
* 21 Hue'cl. la )o Rrpubique
atarseilles.
Herou Pcroo & Co. Ltd.
03 Qtpi (ipoige V.
Havre.
t'Jfrnu J'eron & Co, l.td,
t.re do Voolin Yapfur
tinu'ogne sm'^Mer
Metar. A Benbih'A i *
21 /MIfTgadr i openharnt.
Oslo, Nouway.
' )ntt ratinnal
vrpd.'D5$f'kap {)*)*.
MM At'sntir Frfigh' Corot
Jttfti haus, Ilnmbmc 1
fio rrany.
> MtrtAtltntif Fretin
< uiporpHoB
Orn any
Menas At'tntic Frnijih'
rptp n.,
24 0'" Jordaena,
Airiwrrpt, Belinp
Paris.
4*.i j j -*!>< t :> Vi.,
i\ii h l'c i j iilit\)
[) i iktr {i*.
I i ; < ; ?i^ > 4 k ] 3 ^ ,i
J I u cl /,
A j ri tiit.
i -m >t, Ir^'.r
Mv.jcs .lisiT l>t v% G*:t
t*ui* S. Urrtt.1i l VI i -
i > tue Sca^sii,
vis, S iKrVtftl IMWt
Conp'i.
^MMUMKiL. i*^*ww-
rH*'r-*no
V *.* -J..-
f-l, .-..- '.. .< . .
; f <

^
Liqueurs
Eau de Coloq
Sirops BAY RUM
1,}^t:i*fi.*r.MFtoud.peupit.-nnsai j ^pol]t. ces produits de la dsllcrie de T Aiale sont m
A parfois suprieurs en a 1 dite, aux articles similar
mis tout en port cotant moins cher. I
IMPORTATION DE VlNS
iKPOTs RUi OU M\ M. FONTM
VOSGES
-^^- .,ction tUKCTIVI UH riz RKfO___ _..__-
Cure compllc rie l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mal au 86 Septembre
BBUHMEB TENNIS -_GOLF w POLO m THTRE OASINO
PARO~SJttOIAf.J\qURm LES EKFANTS
r.i. llract t l'AHW (Oari cl* PHM) VITTBL
,- hV. iT. nrin-lvio Pbwmwiw, DrogwoWos et Waigi i d'/l met>< .
.r*^A-* w
. ...-:. xm MMAM *"" wwm"i<' .....*" '-f^*^**
.- -r. .. 1UWMM:
a^i ***>*
ASSUREZ-VOUS
n in

General s iit Fire & Lifj
Assurance Corporation Lld.
de Perth I Scotlnnd )
Ur tt tGENEPAL > i I une dea painulettl itt Mut *! rftitttlM
ni! .
Sti.Po!icesTcontre incendie < tusti lc dglR occwionnes ptr n .ouar
St Polices pour Ai "ol, Incendie, malvtilbace, (JoroiBegfJ
ettttt | iutrui dai sos bi< i
gjfc Polices iV is d'Europe >nt pfcjabtct en Httti
Stlfolices contre '- riou> lunivern entier, loot lea *['?
ntora devraient ; ir*te munird'nrc | J>nliecetaenM
'an eins 4000 dollars, ki ' ede 1 t *0dollars L. ^
Veuve F. BERMINGHAM, uxCavci
pg -. ri I . OILG
JEAN ^ * "
LE FAIT EST INCONTESTABL1
C'est la quintestente des meilleure
I varits de cannes d'un vaste territoire
! runissjnt les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait ton arme.
GOUTEZ ET CMP A B VZ\ \
SOUS GE
BHaaaw i
TTP^ft^i
imimmi&x***

ma
M I
z I I

%y*
s
Chai lier-vlalebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, L'|
^>34p*TOe : 26i ]


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03766
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 13, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03766

Full Text
Clment Maqloirs
DiRLCThUR
WJ^h^btiAMcKlCAIMi; 15iS
IhLbPDOISh.N'ZWa
myme ANNEE N Tfitf
Xoos troublait la fis. Mr '
seing de la mort ; i la moi i.par e
mini df la vit : i '"if sens eaauis ;
l'autre noui eilraie
HONTAltrb
PORT-AL PRINCE( HATI )
VLNDFEPl II NOVEMBRE 11

"T-5T=r3T-:;-
^e siluatiaa-M. Brieinl MB*
Tw(ole 0Dril do la S. B, N,
Les Sports
e
Une circulaire da
mr Andr Chevallier
NM.
Le S Novembre IQJ1,
A Mkssiiurs les NhvaaES
ui l'U^S. S. I'.
Me chers Cama:(i<,
A la veille de la X*Ol\m-
permeiira Las piade, vous venez de me rap-
peler a la prsidence de l'U.
S.S.tL C'est srement en sou-
venir des luccs obtenus par
potre collaboration la Vlil*
(J ympiade de Pana et a la
IX* d Amsterdam, o nuire
drapeau eut l'honneur d'tre
hiss en deux lois au grand
,r i s, 8 novembre. M.
.nd v convoquer le Coii-
% Je la Soeit des Nations
i" le 17 novembre fans
E1 de discuter le dilrend
Sno-JPonn?is- -j .i
I V Briand, prsident de ce
Lns'eil, a dcid de convoquer
Lrfle session spciale Paris par-
que sa prsence au Parlement
isisne lui -
Lier Genve.
Libat gnoglanl entre trupesebi-
iwseiet japsaaises
jeneve, 8 novembre. Le Dr
jed Sze, dlgu chinois au
dieil de la Socit des Na
K a" inform le secrtanai m, yoU$ gfez "se a
-les troupes japonaises ont moi
vers le Ueuve Nonm et ou 7 .
ALIX ROY
29 annes de succs.
le troupes
commande*
Mah-Tchan-
ceniame de
invers
ri le teu contre
chinoises sous le
Beat du gnral
CbQ, tuant une
r>idata chinois.
De plus, les avions de bom-
bardemen i*po *"s onl .lUe
une flngtatuc u'aufreS soldats
chinois.
oiue> 8 novembre. Le mi-
nistre de la uueiic japonais
publie un communique annon-
ant que des mesures positi-
ves et eilectives oui t dci-
des pour laire lace la situa-
tion menaante devant laquel-
Jeie trouvent les troupes u'oc-
cupation japonaises au pont du
Meuve iN'ouui en Maudchoune,
o li) soldats japonais ont l
tus et de nombreux autres
blesss dans une bataille avec
les forces chinoises.
Des ditions spciales des
journaux de ToktO aononceut
l'envoi d'une brigade du Japon
daas la rgion ne aesoruics.
Le ministre de la Ouerre,
taul approbation du tabmei.se
propose d'envoyer une brigade
un.ledt4.uun liouiuieseu Manu-
jouile pour remplacer les
iroupts.intih'atfs qui V oui ete
'ovovfes e Luu'e au com-
Emcemeni u l'occupation i
septembre*
Le niinisiie de la Gueire, M.
ia*ni;, s'etlorce de reporter au
mois ne murs piotliaiu le reu-
tci uani leurs loyers des cons-
crits do. la aeivue tuililairt
pue au mois ce dcembre.
Mo.cou,1.) novembre, ce jour-
tai fravua, commuant soi
lUque toutie iu politique )a
pou filie une soi-disant 'dclara-
uon secrte du baron Taoalu
eu Wfl, quand te dtruier clan
premier ministre du Japon at-
uriiiuut que le Japon aveii
Battre les litals-Unis pour s em-
parer de H t lune.
'.ie document, .ut la Pravdas,
prouve que l'aciluil actuelle du
Japon en Mauucnourie luit pal-
us du plan longuement tudia
dune hgmonie japoauisedau
! l'acitique.
"Les tendances agressives du
ta Japon ne s'arrteront pas s
la Chine, dit ce journal, ''elles
embrassent aussi lea Philip-
pine!, l'archipel Malay, (iuaiu,
Tihl i.Samoa et lAustralie.
fl.L cauflu eu Mauuchuuria,
du .a "Piavda", peut presagci
Oae bataille pour uu partait
fiou-tiiu du ruoude.car il est lav-
disi< ubleiueut lie au Ctfofttl
des, ..uuiiii imprialistes poui
lei.(.Miiltt du Nautique. l.'ol-
apai.on |apouuise tsi "la put
du riresiiuns,tvpique ds la po
*qut miLenalisie, et un nler-
^eo a une ncuvtlio guent
'iH i iahsie".
CABINET
*ymour PBADEL
L*s amis du cabinet Irao'l
^Ui uni eu leur posse.-sion
dfcs ivits de la biblioibqua
*>t instamment pries, p> ui
tVitd louie rclamation pei-
^iivile.ue les rtablir m \ ut
del -Lier ('inventaire cl h
^o' ule des ou\ rages.
lo't vu 1 nme, le ltioctobic
Au sujet de ces suacsjinter-
uatiouaux, il est de poou de-
voir et de votre loyaut de
touiours proclamer que sans
l'aide de nos bieulaiteurs sou*
veut ignores par les geuera-
Ltuoa uuuvelies, jamais l'U. !>.
i. li. n'uuraii ,pu adicherdo
l'avant.
tn etlet.que pourrions-nous
sans le concours du Prsident
.Nord Alexis, de sou Ministre
le gnral Emmanuel Thtan,
du Prsident Leconie, de Mi-
rlenri Ciiauvet du a Nouvel-
liste 1 et de bieu d'autres?
Ces! cette protection des
iiues et tout particulirement
au Prsideut Louis Borna
qu Hati pmg parn-ip r pour
im piemieie lois oux Olym-
piades, q u i rvlrent au
iuoude nos champions ylvio
Lator, Audr Tliard, Ludo-
vic Augustin, Liei mont, Kol-
iuud, Va.borge, eic. Et ceci
jjoui la plus grande gloire de
la Hpublique.
Me couloi m., u t une vieille
iraUition de uoire socit,
mou piemier devoir est ae
remercier aujourd'hui tous
li;s dlgues qui ia houoi-
Tkjut de Icuis sulliages Je le
tai, mes eheis Lamurades,
avec d'au.aut plus de plaisir
que voua m'avez tutoure d'uu
conseil sympathique et avise
La tche meai uouc giaude-
uieui lacilitee par l'enthou-
siasme de,mes collgues. Dans
las circoustauces^preseutcs
Kocheiort Joseph, j Oligario,
Mitlou ai Boucy se sont rv-
les des lieuteuauts capables
je conduire dehuitivement
l'U.S.S. M. a la victoire, aprs
lavoir tire de 1 impasse p-
lillensj o uu vent de dis-
corde l'avait jete.
Avec un pareil tat major,
je ue ciains pas de nie re-
mettre a la rorganisation de
1 cauvri, que daus asa prime
.euuesse, | avais contribue a
lancer avec tes l'iea du sport
Alphonse et Constantin Hen-
nquei, Andr et Edouard La-
roche, Emile r'ieztau. Tre-
vula Prophte, Louis Peloux,
Luuovic el Marcel Lheuel,
Leou Chevallier, etc.
Les noms de tous ces ra-
ves resteront a jamais graves
sui la prenne!e pienedtle-
ditice que vous, les jeunes.
?ons aurez parachever.
Us notre lection, nous
uous sommes mis la beso-
gne et en uu mois dj, nous
pouvons aflirmer ajue l'U. b.
S. H. est adsainistrativement
loigauise.
Le sialuts ont t modifies
par vous tous. Et tout en res-
ettant les rgles ioud-imen-
tales ucs l-tderatious interna-
tionales d'Amateura, voua les
avez udapurs notre mi
I11U.
Piovisoireauent vous avez
adopte les rglements 1 di-
tes par les tondateuis en at
fendant une le Conseil les
mette en accord s?e pro-
grs de l'heurt.
Le coricuis do Dr M. A.
Stuart nous a permis de net-
toyer le l'arc LecoDle. LTn
grand match d'entralnemeni
Kacin|i contre Coalisi s, presi
d par Monsieur r\ Madacre
Ttrd, irrits d'Europe, a
inaugur la nouvelle saison.
A cette occasion, euvageani
la Bttualion ecocoraiq e ac-
tuelle, le o iseil a lixe le prix
d'entre de 1 os rencouires
sportives p 0 u r les petits
comme pour i-s grands di\
centimes et les consomma-
tions de notre buvette ce
mme tarit, dette inovation a
douuc le meilleur rsu tat. Si
aux barrires notre Trsorier
encaissait d. 318.70, le Con-
seil taii lier d'avoir lait plus
de a.OlMJ heureux et d'avoir
sut tout empch les ng'i-
gerjees de toutes sortes qui
elaient courantes tantdunsle
contrle des entres que dans
les escalades organisa d^ nos
cltures.
Un don eu nature (bois 'e-
bcisJJsrie) de M. i.harles Es-
teve et la m.iin-d'ceuvre tour-
nie par les lngnietus j uot el Franois George;, ont
restaur notie petite tri but.e
et install nos lorrains de
sauts.
Taudis que les Commis-
sions Techniques snn. en
tiain de rtabli la cou!', -n c-
par la mthode et quelles or-
ganisent les champioiinats et
concours, le Conseil couduit
le pourpuileis avec la b'oot-
tiali Jauiaica Associtiliou et
appuy par le Lomi O ym-
piqu Hatien, il travaill a
s'assurer les tonds indispen-
sables pour notre participa*
lion aux jeux de Los Angeles.
Pendant une visite qoe j'ai
eu l'honneur de laite Son
Excellence Monsieur le Pr-
sident Stenio Vincent, notre
prsideut d'rlouueur m'a
promis tout son concourt
pour une belle reprseulatioi
u'ILuti au grand 1. mIc-s-vou-
de Juillet prochain aux ctuts
Unis.
Daulrr p r*, on ma quilif
de prsident du omi' O ym
piqne Hatien, par les voie*
oflicielles, j'ai prsent ou
Gonvernemeot un devis d
taill pour le dplacement de
notie quipe.
Je dois un mot partieu'ier
A Monsieur Abel Lg<-r nie
tmpth que Secrtaire d'Etat
des Relations Extrfeures.ain-
si qu' Mr Dants Bellegarde,
notre Ministre Waahiogton
pour l'intrt qu'ils portent
la cause olympique
De parleurs jonctions diplo-
matiques, eu vue (cs olym-
piades prochaines, ils SQOl nos
Agents de liaison, a rencon-
tre de certains de leurs Illus-
tres Prdcesseurs, Us ont le-
pioign d'une sympathie tout
progressiste notre organisa*
tiou. Sympathie j u e nous
avons retrouve d'ailleurs
dans le geste tout spontan
de l'honorable Reprsentant
de la France, Mr le Baron
n Lamas, taquebot tMacoriaa,en l'hon-
eur de notre Champion An-
Ir Thai J.
par l'ovation chaleureuse
et la manileslation gi u liose
que vous avez Isites ^ ce'cal-
mur de qui venait de prome-
ner glorieusement nos cou-
leurs sur lea Stadiumi de
l'Europe, ainsi qu' sa gra-
cieuse comp gOPi vous avez
donn tous la preuve de la
loi ce de l'U S. S. H.
Cette torce, nous devons la
uamttnir par l'union 1 oui-
.bleuir tous les po nts de
uotre programme et aprs
ioir montre les progrs que
uous aurons ral ses dans uos
rencontres avec la Jamaque
,m commencement de 1 an le
prochaine, nos quipes d'-
lilctisme, de nr, dart 00 8-
>ras doivent au moi is tiirs
iiisser en 3 lois uotre Kict;-
tard azur et pourpre sur le
:^rand r^.l de Los .ugelss,
nus chers camarades.
Andr F. CHEVALLIER.
Le Service d'Hygine, TAd-
ministration Communale et
l'incident du 9 Novembre
courant.
o
Le Dr r?/ar Lon, directeur du
Service National d'Huaient et
d'Assistance publiqut, nous de-
mande de publier :
L'Adroin:straiion Communale
de cette ville a publi hier un
communiqu mettant la charge
du Service d'Hygine la respon-
sabilit de l'inhumation, le 9 no-
vembre courant, ce sept indi-
I gents ensevelis sans cercueil. Ce |
communiqu can porte de nom-
breuses hiesac'ifodas"e, **ar
le souci de la vrit, la Direc-
tion Gnrale du Service u Hy-
gine doit relever.
L'assertion disant que la pr-
vision mensuelle deGdes.880,00
excen> de beaiuoup le.s l>^^. u i
de l'Hpital Gnral sst con-
Irouvc, vu que pendant I ex i
cice iy80-31, lu Commune a
fourni l'Hpital Gnral l'U
cercueils, c'est--dire nne mo-
?ep m"nsoelledf 60cercnail>
( grands et petits tous utiliss )
reprsenlant approximative
ment la vneur de Gdes. 881)''(l
Il n'est dm c pns exact qu l<
Service d'Hygine ait, au Su
Septembre ]{)'M, puis .ntis rai-
son jusqu'au dernier cenl m<
la valeur ifleels l'acbat 'de
cercueils.
D'autre part, il y a lieu de laire
reniaiquer que la Commue par
sa I lire du 6 Octobre 1931 in-
fo'maif !.i Direction Gnrait
In Service d'Hygine que,
ifnqiie de disponibilil'^. i
avait port Gdes. OO.ftO I
vsleur inscrite pSSJ, achat de
cerTifls f > r ; i i J. j it;il G.
et qoe lu I lion du !
d'Hygine lui lepondait comme
un : Re eut A I
-i- < areoa ils p< 11 YH
!, mon ( i:
n'y a pas lieu i ur votre admi-
ni* t'- on d h qu'elle
fm.^ ^ BO0.I d esjf
sftecte ;i I act t ''e en artic;e,:,
Propos
humides
Las Chinois soat un paunla va'1-
tant- Leurs soldats itou. Natnrstle-
i:i ml. M lia le Iroupier chiaota man-
quedendnrai i oscreadlsaatlias
Nippons qui, cet jourWi, en parleni
sa connaissance dacaosa. I.e mar-
ehal Tcbanfl KaiCheik l'en doute
I ico, Il esl aVaitl ur bien plac pour
eela.ayanl souvent eondoil o m-
palriuie a la bataille. Cette Ibls-ci,
malgr la S, D. N. le Japon 't Ij Chi
ne t font b gusrre.Le chef euprros
des armes chinoises entend que ses
nommas tiennent. Tenii, c'est tout
le secrel del (pierre moderne. Dans
celle vue I" g Hiver linriit chinois,
Nankin, car'l > en ;i an au-
tre i Canton, :i command un si
formidable de RHUM li vKTHE CA
< [IET l)'(H\, lequel a permis aux
Hatiens de tenir pendant seize ans
tl plus. .
i LES JEUX
OLY!
m
Le gouvernement franeafc
n dcide d avancer une som-
me de JQQ00U fr ucs ponr
dfrayer les dpenses des pr-
paratirs de 'quipe tranaiae
pour les Jeux O ym piques de
Los rtugetes, lannce pro-
chnine. Les milieux sportils
sonl grandement entourages
di cis'ou mais il est
certain que de nouveauxtonds
seront ncessaires.
e:ir lei ceieu< '* on' lonjoors
t, lournis par la Comm ne. Je
pa i-quoi
la Commune voudra cli' ger
un r. t qu, dans le p ss,
:>. donn lai n a lleurs rsoliais.
Ln ordre, le 13 octobre 1931.
l'Administrateur de l'Hpital
pi odoi : I, nar crit, une de-
i and ' >ii cercneiis ( pour le
ois nov 'i! la Commune. Cette lettre de-
meura sinon sans rponse, du
moins sans eflot. Le 22 octobre,
ai r-> \ oir lait des dman li"
i i t- vaines auprs de la Corn*
mune en vue d'obtenir qoe suite
lut donne la letl e da 13 oc-
lobre i Hpital, la l) :ti --i Gnrale
intoi mail la Commune p.ir crit
qu'aile si; verrai) oblige
c| .'.: 1 > v.ilt ur ail clc par la
Comrau i serait puise de ne
point recevoir dei cadavres du
dehors ou de lea inhumer sans
cercueil. Celle lettre est reste
ans rponi e.
Le luiifii U lue courant
un employ du Service dlly-
giene, sur l'iavil i le la Di-
rection du dit ti v pro-
se ;i ii Commune pour i'm
lormer que l Hpital av;>it un
b esaii urpe ni ii c t ici i ils (
q ie 7 cadavres atb n laienl leur
inhumation. Djds l'aprs-midi
d i jour, aucun ci reneil n'ayant
et reu, contrairement l'at-
tente du Ser? ce d Hygne, la
Uiieiuo.i Gnrale mu en xe-
cution si dcision d'inhumer
! morts sans cercueil, la loi
I tissant obligation aux Com-
munes de pourvoir aux Irais lu-
ni aires des indigents.
De tout et qui i recda il res-
sort rjiu- ,Vl it lorl que le Com-
municiu de la Go i mune ri nd
., i vu t O'ii i retpo
hle de cette mesure don: les
conaquancei .^or t impala*
qu' elle-mme.
D' iin uis, la Commune S si bien
iconnu ses t ris qu'elle s'est
em| de toum.r an lende-
main nime l'incident u. e
trentaine di cercueils ponr en
i ! li- r ' renouvellement d'un
pareil fait qui devra r
chat qu i:- nglietra de
plu liions.
For an-Prince, li 11 novem-
bn 1031.
1 ASTHME
I eouL* Jj* I
iGlobu'c^ ';
I K*nlttm
a
... vit l'autre jeur l'auto arD-
munale s'arrter devant l'Hiel
de France, et se pencher i la por-
tire la tte anxieuse du Prta*
dent du Hureau d'inscriptiont.
Il inspecta la *alle du regard ...
puis subitement sonrian, il fit
signa A un de ses collguaa, at
labi devant un cocktail.
Rentre vite, ai tu veux
qu'on trouve encore quelque
chose boulier.
L'autra devint radieux au mot
bouffer, el ne se ft pis rpter
l'invitation Au pas de coursa U
gagne l'auto qui dmarra dans
la direction des Caves de Bor-
deaux, o.paraM-il, uu menu de
choix, command de la veille,
attendait les deux amis.
a
a
... l'a revu plus lard, les yeux
lourds tle es besoic de dorsair,
qui s:-is:i in-m t"<|u: beraent Ken
septuagnaires aprs les repas
Irop copieux... Il tirait d un
magnifique havane dont il avait
,,,, i,,r- ..Vnlever la bague, des
boulles paisses comme une
fume de paquebot.
Le prsident a bien tait
l.'s choses, contia-l-il un ami.
La menu tait princier, et lea
vins de marque. On n'est pas
ti ks jours pareille : t, j'ai
g pour quatre en couse*
q e et bu pour cinq... et
comme vous le constates, je
lume pour six.
lit un rire bruyant, et boa
anlan', continua sa jaie.

...n lu quelque part quaC
Wfln Ners Leavett, beau trre
In Prsident Hoover, arrt
pur avoir t rauconlr por-
teur de 10 bouteilles de liqueurs^
a relax aprs dpt d'une
caution de. 250 dollars. Son cas
sers entendu le lit novembre
prochain. Quelle b une bla-
guel
...a vu une auto [suis par-
lant la plaque 1087 qui dbon-
i : ji 111 hier a toute allure
la i ia-:.- Oellrard la rueda
tliKii. Le chaufteu-. ,a moins d'-
tre un novice, revenait de quoi-
que fle ou la boisson n'tait
pas rare, pour taire si bon mar-
ch di sa voilure, de su vie, at
surtout de celle dos patents,
(.'est mirt l que l'auto n'ait
happ personne.
... voit la usai que la direc-
tion de Sea-Side-lnn se donne
pourSO surpassera chacune te
tes soires du samedi el du dl
manche.
- Il faudrait inventer Sea Side-
[un, si elle n'existait pas, d*
clarait avec enthousiasme, ua
mari eu hant au reto r d une
de ceainga sblesaoires N'est-
ce ikjs, t h< ; ia V
Lt la femme confirma d'au
bcot*
VENTE A L'EN
I! sera prcd le samedi
11 courant, 8 heures du me-
tiu.j la vente l'encanjd'uno
vieille automobile Buick, et
d'un camion Chevro'et ea
mauvais tat, au Garage de
Travaux Publics, rue Amri-
cains. Ces deux machines se
trouvent eclnailsflaaal i mi-
ses au Garage des Trsvsux
Publies.
Port au-Prince, le 12 no-
i ( mbre 1631.
Si-Germain ( HAMPAGNI
rincantenr.
4
Pour teindr voas-mt -.noetous |
'.uus, aucun produit n'jolo I
la 'MURESOVE'l
"ZtSTORl MiM&tJ rERFKT!0?fWal |
Pho- i rknou
""'l 1 .tdro^ertn4*Han
Crai Viuv* C. FCRCOQ, iwtrM-Pari*}


I ALL l
LK MA J'IRJ^ ^Wm&JW

Chronique
St-Mareoi >
9 Novembre: 1931

Q jvt o . > Hiront i ' > ir il
tra.le Tribunal de Cassati > au-
ra dj entendu l'action e d-
lensa d'excuter dirige p r la
Commission Commuuale contre
I ordonnance de rlr anaolanl
le tirage nu sort pour la I rma
tion de la Commission d'ins-
cription. L'action eu dMeuse
d'excuter n'a pour but que de
dire si l'excution provisoire i
t accorde bois loi cas piv-
vua par la lo\- En l'espce. Il
question est rsolue d'elle-u.-
me, toutes les ordonnances de
rfr tant excutoires par pro-
vision.L'ordonnance dt rlr
e>t dj excu'c, le (iouverne-
n ent ayant ei ordonner la
: uspensiou des inaci iptious.
I t POVRTOI !A Cassation
L'atlaire ne pourra tre en-
tendue qu'au commencement da
mois de Dcembre. Si, par un-
possible, l'ordonnance de rl-
i venait a re casse, le Tri-
bunal Sjprnju n'ayjni plus le
roit de connatre du tond des
i>llair:.s, rcu v.irut les parties
levant 03 iitr- juridiction.
Avec eade procdure, le temps,
k couler ut et le 1) Janvier il
ii y aurait pas ci', lections. Siini I
Marc seuil veut, priv de son
dput. La q teuton peut cire
aoiuiiou;ii:e pur le (iouverne-
ment, le geste de la suspension
des insriipliixis tant si bieu
apprci. Le Ministre de l'Int-
rieur, dais un esprit d'juit,
peut tranclier la question. L
Prsident de la Commission
Communale, M Jusepb \larteliy,
tstuncommissoire bon entant,
i! ne demande qu' vivre et
1 veut vivre. le Dparlement
de l'Intrieur n'a qu'a l'inviter
n annuler la lormatiou de la
Commission d'inscription ( an-
nule dj par dcision de jus-
tice ). Refaire un autre tirage
au sort rgulier et, par publica-
tion, annoncer la reprise des
inscriptions. L'incident sera
traueb la gloire du Ujuver-
nement.
ht alors. Monsieur Jusepb
Mai teliy sera oblig de s'ellacer.
il lera la rvrence en ayant
derrire lui les prtendus can-
didats officiels a la Dpntation
t la Msgtstralure, q 11 (luiront
par comprendre que nous vi-
vons sous le rgOC de la loi.Le
rsultat sera beureux. Et la po-
pulation sera en dlire, a part
une petite minorit ; elle dgus-
tera avec joie en l'honneur du
Prsident Vincent une bonne'
tasse de "La Jan 1.111:", le cale
l'arme dlicieux qu'elle con-
solidera avec un lorl Ruiwi S.\n-
tiii; tUeffCT u'on, le rtium vivi-
liant (jui donne le courage, en
faisant triompher le Drou et id
Justice.
SAINT-MARCOIS
didats.
J Gree a l'initiative de M'
. .' Carri, Chel du '.' irquet, un
. : 1 t dcid qui d-
j i; 1. ..... oc ,, un otlicier
l'util barge de
diser t*a u . le ilag dJIil o a"'ie d 1 sirotai au
lundi m .lui.
Lu mesi'ie Ml pjrellenle.
C'est Monsieur FriixPaillera
( LA COMMISSION
/ui n t *lu Prsident de I la*
( i a lion de l'IScHe d s Sciences
appliques.- Conip'imeo''1.
L'Ecole Centrale d Agricul-
ture a t ouver'e avant-b i-r
matin avec solennit. Discours
le Ni. Schiller Nicolas, direc-
teur de Renseignement rural et
le M. Auguste llser!, directeur
hch
OH
de lu dite cole Centrale d'A-
griculture.
L Temps annonce q l'a
la ta lia de tories pluies, la ville
deN Gonuves 1 t tuonda.Dea
ta milita ont d vacuer. La
route des Dalles es! sous l'eau.
Madame Itaisy l'ierre, in-
forme Lu Presse , a le ame-
ne de 1 \rcahsie i Porl au
Prince o eu elle, eniprison lc
pour (juesiions lectorales
M Alplionse K br au, ci -
didat la ungist aturecoinmi-
nale de l Areahaie. dit le m e
confrre, < ' au s co du>i a
Port-au-Prince 011 i est ein
prisonn, sous Id prvent 00
a avoir proir des pirates ir
rvreucieuses l'end 01 du
Prsident d la RpSbl <|ue.
Le Majo Roy SQiger#e
nomm che de laviaMon d
l'inlanterie de Marine des i
Unis en remp acement du c>>
louel Tho uas C" TurjaT, mort
rcemment en liai 1 des sures
d'un aceden1.
A l'occaaion de l'anniver-
saire de l'armis ice, le il no-
vembre, le Prsident llo.iver
avait lanc une proclam ion
au peuple amricain pour re-
commander des ''crmo'ies
appropries, donnant I expres-
sion de nw'.iv i\ a titu le pour la
paix qui existe et M)Ua engu-
j Mil laire des elloris pour
perptuer celte paix dans le
monde et cultiver des relation!
d amiti et de cordialit avec
toutes les nations."
-- La Libre Tribune annonce
pour son numro de lundi, 10
novembre, la rponse de Mon-
sieur Antoine Pierre-Paul di-
verses questions que notre con-
Irre lui a pases dans son di-
tion d'avant-luer mercredi.
M. MagOWan, Charg d'Af-
faires britannique en llaili, a
t reu en audience de cong
par le Prsident Vincent. Le
mme jour et aux mmes fins
il a reu par M, Lger, Se-
crtaire d'Etat d'.'s Relations In-
trieures.
e La Libre Tribune in-
forme que le Dr Lon, Direc-
teur du S. N. 11. P., a obtenu
del M. S. A. que les trangers
autres que les amricains ne se-
raient pas so gus l'hpital
amricain.
- Un boolement s'est
produit dan> la zone du 0
uai de Panama. On estime
Ique dans les vingt-quatre
heures les rparations neees-
saiies seiont laites II voie
et que la communication re-
deviendra normale.
Va las art. ~. ~ ne n'Ina, 8,3m*
alina, el il de la loi uctorats du '
fui Met 1080.
Considrant qu'il y 0 lien d'tablir
la liste lectorale en v.ie de la ru-
nion, le 10 janvier 1932 (les assem-
bles primaires appeles lire les
Dputs de la 1re et de la 2mc cir-
conteriptiont da la Capitale, les Con-
seillers Communaux et h statuer sur
l'amendement propos a la Constitu-
tion, selon la loi du 23 juillet 1031.
ARRETE
Art. 1Tous les citoyens de la cir
conscription lectoral* de Port-au*
Prince, jouissent de la capacit lec-
torale sont invits se faire Inscrire
Mir les registres ouverts cet effet,
a l'Htel de Ville le ?J octobre ISSJ.
Art. 2 Les Inscription! seront re-
ues tous les jours ouvrables, du-
rant cinq heures au moins par jour,
ju-.qu'a la dolnr dfini.JVC qui au-
ra lieu le .11 dcembre prochain.
Art. 8La Commission d'inscrip-
tion lectorale forme le 27 octobre
1031, est compose comme suit:
Prsidentfc Charles Liiavois.imem-
bre de la Commission Communale.
Membres: Arthur Isidore et l'aul F-
quire.
Ai t.--Le prsent arrt qui abroge
celui en date du 10 octobre 1081 sera
aprs approbation de la Secrtaircrie
d Etat de 1 intrieur.publi.attich et
excut la dilligence de l'Adrainis-
intion Commooale.
Fait l'IIotel le Ville Port-au-
Princo. le :t Novembre 1031.
Ce Prsident de la Commission
Communale: Frdric DuvignkaL'o.
l^es membres :Flix Viard,Charles
Lilavois.
Vutt approuv: Le Secrtaire d'E-
tat de l'Intrieur Emm. RAMPY
Pour copie coaforme:
Le Secrtaire de l'Administsation
Communale.
F. CU .1 CL Y
O
- Ces! rc soir qu'aura lieu
lu l:e en I honneur de Candi')
avec te concours des acteurs de
la Kenuissauce. Ne mnageons
pas noire sympathie larus'.
qui nous a procur avec ses sp.
rituels couplets tant d'heure
agrables, lui foule Cin-
Varits.ce soir.
Avanl-hiar ont eu iieu au
Cap-Hailien les funrailles du
Gnral Cliarles Zamor, Sna-
teur de la Rpublique. Un ba
taillou de la Garde a rendu les
honneurs militaires l'ancien
Gnral de Ut vision. I e Prsi-
dent de la Rpublique a/lail
lait reprseuler i la crinon1
par le Capitaine Armand, char
g da dposer une couronne en
non nom ; et le licutenaul Tes
ier. Nous renouvelons nosco -
dolances la famille piouve.
il nous revient que pour
lesi^e vacant au Snat depuis
la mort du uural Charles Xi-
inor, tro s candidats si trou
?ent en prsence : Sdner liyp
polite, M V.llehardouin L^conte
e1 M*Adhiuar Auguste. La lutte
e nb'.e toutefois uevo r se cir-
cjuscrire auxueui der.:ie-scaa-
Reprise
DE
LU MAISON CERNlE
o
Nous sommes Infiniment
heureux d'apprendre nof
lecteurs,et parliculirement
ceux qui n'ont pu assister la
reprsentaiioa thtrale de
samedi dernier, que Madame
Jacqueline Wiener Si've-a et
si enrnpaflnle, cdant de
nombreuses soilici allons,ont
dcide de redonner le samedi
14 novembre \s M >j on Cer
ne, la belle pice de l'ierre
Frondaic qui a eu nn succs
si retendaient la premire
reprsentation.
Personne ne voudra man-
quer celle dernire occasion
d assister uii spectacle gra
diose qni laisse la lin de la
reprsentaiioa une vritable
impression d'art tant par le
jeu des acters qoe par la
ralisation do la rniseen sc-
Au Palais
de Justice
A la suite de notre eiirefi-
let d'hier, relatant un malen-
tendu regreitaisle, qui avait
dress l'un contre Tau Ire le
.luge d'instruction Leseot, et
le Doyen intermdiaire Les-
roui].m-, ce dernier est passe
eu uos bureaux nous touruir
des dtails qui manq i lient
notre iulormation, et nous
demander de rectifier notre
relation, en ce qui a trait
l'intervention de I.i Police
dans le litige.
j'ai eu, nous dit en subs-
tance le Juge Lescjilliir,
rappeler, pour lait le exi-
gence, le Juge Lesc .t a l'ob-
servance da rglements re
lails aux audiences. Le Ju^e
Lescot.au lieu de reconnatre
le bien tonde de m ;s repro
ches, cda l'irrflexion tl
me tourna le dos. U ? pa-
reille altitude ueceisn.ii tor
cernent un nouveau up.eia
l'ordre ci je dis pot Uvemeot
ai Juge qu'il manquait
tente civilit et, de plus, au
respect d au c0 l le Tribu-
nal.
Le .luge Vlg .un, prsent a
la scne, intervint sagemeui
et me demanda de Uiuer
tomber l'incident. E\ voil
tout Permettez moi cepen-
({.iul do vous laire rem irquer,
Mr le Directeur, quefcootrai-
rement ;? ce que prtend votri
noie, t' i- n'aur l pe venir
au luge LofiCOl d'en appeler
a la polu e, poui laire proce-
dei a mon rreatation, x-
dioscs ne se passent pas d'or-
dinaire ainsi, et j'ajoute, au
turpioa, qu'eu ma qualit de
I) .yen intrimaire, c'est moi
qui dtiens l'autorit au tri-
bunal et pourraie ventuelle
ment en laire tat, i
Nous avons remerci le
Ju fi LetcoufUir de ses ex
pli allons, en lui (a'sant pan
du le ir gnral de voir 11
cident ue pus dpasser les
proportions dj regrettables
qu'il a prises.
ne
L i cartes sont en vetile
ds prsent a liitel du
Champ*de-Mars, llp. 3253
el on peut retenir d'avauee
si place d'aprs plau de !a
salle.
Entre: G. 2,3,4.
LEGAHAGE
KNFER
TOUJOURS DE
L'AVANT.
Lp Gara 4" :ineer a t< le pre-
mier Indnlr* *! Pree Whee-
linceen HATI.
Mr. Kneer, voyag*>nl |r
qnmment aux Etais-VoiS| s'i-
nitie et s'inirassa s toute* ls
inventions et porlfdionnement
de l'industrie automobile. Ceci
permet au Garage Kneer. d in-
troduire el de prat-nfer en
Hnti. tous Us achievttuenla et
cr^^'inns modernf, appropris
pour Hati.
Il y a environ nn nn, Mr.
Kneer >ntpotte les S'ndebaker
Pree Wheeling , les essay sur
les rouies rt'Haili, tt les trouva
pnii^nMnenl efttcaces "t eOB#-
miqnes tous les points de vue
i ce pays.
Mr. Kneer vit.'mrp^d's'rnient
rvoi!jjp Ha Pree Wh '-ling
sur le voitures l^r^s et de
>'oi bas prix. Il comprit quune
granit conomie U' 'a gasn
laie e' les 'paraiio-is pour-
r i 're ralise, si les voi-
nrp* de La l igo taient
quinfs du sy-tme Free
Wheli'H ( roues libres) et
mmdiatetnent il prsenta soa
oin1 de vu- la grande Com-
.-nie WIL-YS KN'IGIIT; cette
de 1re coopra avae Mr.
Kn**er, rt installa 1" systme
Pree Wheeling ( roues li-
hrps ) sur toutes les voitures
WILLYS SIX.
Vous serez heureux de rouler
dsns une Willys Six quipe
du sysime Free Wheeling .
Vous pourrez passer d'une Vi-
tesse k l'autre, san3 dbrayer.
Ce'le voilure a une Torce mo-
trice de V>r> chevaux vapeur, et
surpassera la pertormance de
n'importe quelle voiture de sa
lisse. Elle donnera plus de
milles au gallon de gasoline, e'
lire beaucoup de conlort.
Le (iarage Ru er donnera de
tmonstrations spciales des
Willys Six quipes Free
Wlueling tous ceux qui en
I ront la demande.
Les propritaires d'auto pu-
blique sont principalern"nt in-
resss ce perlectionnement
oderne.
Le Garige Kneer est en Irain
'installer le systme M Free
heeling" sUr les DOO^E.
SSKX, IIL'DSON et STUDE
iAKBH.
Avant d'ach"'er une autnmo-
ode, essayez U FREE WHEE-
.ING.
KNEERS M2l
Ttdp : l'234 ^318
iiHnuuntninimnmmflfflaMHiHiiiiiiuiiiiiiinNiiyin
-6LAND0PHILE"
o.
co
U Mdication par les Glandes
Le 'QLANDOPHiLE*
t un eitrnil He glandes frt'_h
d'animaux aloctlonnc porml !
ipieet les plus vlgoureumas, alon
tpi la sfaretmn glxiuinltlre cbtz ces
nlmaus est a la aulntaasenoa; su
emploi ae conseille dans les cas suiTaotai
La troubles nerveux at insomnie*,
tk dprnsslon phyalque et raorala,
'affaiblissement gnral,
La oroiasanoe dimoile,
Le rachitisme.
Les auites de fivre,
La vleiUosse prcooe,
C'est le produit de choix uns teaa
l*a eaa d'impuissance sexuelle taavt
char l'homme que obez la femme.
Le'QLANDOPHILE*
par son action rapide el durable sur
l'ensemble de toutes les fonctions, cons-
titue le rparateur la plu a ^.er-
alqua dont l'aptloa e se> tnictuit p*a
ieulemeiu p pals par un rajeunissemant total
de l'orgaDisrae.
Demande.^ donc :
L,"i-Al2!HILB,,*: P"u' Thomma
Le"OLAND0PHlLE F cour la femme
Le "GLANOPHILE*
n eonlier.t aucun produit ?t.u.*
I peut tre pi is i>.-.r TOUT . *><5NDK l
raatata. hJuik. et vklil; ras .!, 2 sexe*.
Keticc gratalte et raote :
f.SJOURNE,W.Iitt.l m Vrfttg
et dans toutes les bonnes Pharmacies.
$4vl$ dhtribtitiuri : A. THOMAS & O
1B. Rue Mnrtcl. PA
H!:IWWIWUHtilw!ii:!:!:ia::!."!i!i'J:!;'ii > ry^^
Cin-laldv
CE SOIR
le . us lormidjhle production de la s tison :
Les Espions
arec Wiliy Krlstch et Lia Ehenscholz
Hnlre : 1.00; Bakoo : 2 01.
;d manche
a 8 heures
Amour Danger Passion,
Le grend cteur llarry l'ill dans :
Un Drame dans le Train
Bleu
avec Jos*4 Daveri al Mirga Ho'm
Entre : 2, 3, 4 gourdes.
ALUMINUM LINE~~
DEPARTS DIRECTS DE NEW-ORLANS ET DE
MOBILE POUrt LES PORTS HATIENS.
Un steamer laissera New-Orlans le 17 novembre et Mo-
bile le 19 novembre directement pour Petit-Gove, Por-as..
Prince |et les Ports du Nord.
Port-au-Prince, le 9 novembre 1931
ALU..1NUM UNE
A. DE MATTEI6 A Co, Agents Gnwux
Loterie Nationale d'Hati
416, Rue Bonne.Foi, Phone : 3358
La Loterie Nationale d'Hati est :,
une institution hautement humanitaire par la multiplicit
d'oeuvres qu'elle se propose d'aider, une chance de bien
tre offerte aux hommes de toutes conditions le fortune.
Em doys, Fonctionnaires, Ouvriers, Artisans, Salaris de
tous ordres, Gens de maison ( domestiques, ) saus parlar
leur budget raoyaunant deux gondes, peuveul gauer trois
mille gourdes Patrons de Commerce.Chefs d'Induslie,parti-
aux iusutlisauces des vcales. par l'achat d'un bille!, qui vous
libre du souci des chances.
Mdecins, \vocats. Ingnieurs. Snateurs, Dputs, Grands
Dignitaires de l'Etat.Keprseutauts de l'Intellectualit, Jour
ua listes.
Donnez l'exemple de vitre solidirit ,sociale.
Rentiers, capitalistes, comme en jouant, augmentez voire
avoir.
Vous tous qui habitez Haiti, rendez-lui service en acht
tant le billet de la LOTERIE NATIONALE D'HATI.
Voulez-vous avoir
DES BATTERIES
NOUVELLEMENT
ARRIVES
qui vous donneront toute
satisfaction ? Allez chez
JOHN H. WOOLLEY,
Gran TRue
o vous trouverez :
B Baitery Heavy Dutv
45 Volts
C Battery 4 1/2 Volts et|
2 2 1/2 Volts
DryCell6 Volts pour|
allumage et pour flash-
liqhts de toutes dimen-
sions.
Le l.iium Barbancourl
Dont la renomme est universelle a gard sa premire place
Demander partout :
UN BARRANCOURT
Dpl :Rae des Csan


r^i. III !. i .. IIIMP if111*"
*
I
Tiji m
i
2
A I

Moteur puissant de Six cylindres de Ci
H. P. avec graissage complet de tous les
coussiijfs de force. Solide vilbrequin
contre balanc avec quatre torts coussi-
nets. Pivou en ter spcial.
Circult on d*eau par pompe. Radiateur
cellule d'un nouveau genre. Moteur trois
points de suspension. Nouveau sys'me
d'aspiration d'huile. Grand modle de
Camion Transmission a quatre vitesses.
Clnich lcha disque simple lacileme.it
ajustable, irnissage A!emit.
Solide a. de couche, Joints Universels
en mitai. Chssis solidei avec cinq sup-
ports de rentort. Axe dmontable par les
roues. Arbre de couche en acier puddl
Houl.aux bill-s sphriques aux articula-
tion.''. Quatre larges lieins action interne.
Peuvent tre munis de roots doubles sur
demande pour un piix extra.
*UTOS CAMIONS TAXIS
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Rue Pave Port-au-Prince, ( Hati) Phone : 2234.23*1.
L O N G U b
V I E
E C O N O M i o u i:
r S.' 4* V
isouveni:z-vous
ilILLtS,
ET VOUS AUSSI GENS.
pe puisque l'on juge i'aibie sfs Iruils, l'IMTITCI
V\ Il Al Kit sfircemmamlf rla'imaesf aar 1rs rsultatsssieuus.
Tant pour 1rs rems ils qeca liV staitossbie
Pour I tude des langue s vivantes
Ooe pnur l'enseignement rapide et sir de la Stno-
ttyloetle la Comptabilit.
S>m qu'il s'y trouve une irrorochabU petuion icitone
(Sport, soins, discipline et travail).
adresser : 1537 Hue. Lan arre.ilphone : 2191.
Texas -- Hati Santo Uomingo Rica Porto
Le seul seivice hebdomadaire et rgulier passagers e*
fret eutre les ports du Golle du Texas directement avec
Port-au-Pi ir.ee, Haiti.
Pour la r importations, servez vous toujour des navires
University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs