Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03757
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: November 3, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03757

Full Text
-*�-.
Cl�mentJRagloire
ix&S RUE. AMfiKICAINE 13�S
1 TKL&HONh. rV2'i42

Matin
��<
le Gouveruoment �si
un ouvrage de rtiwo
�1 d'intelligence.
BOSSUtT
mm ^NEE I* 7418
PORT-AU-PRINCE ( HA�TI )
MARDI 3 NOVEMBRE 1*M
[Jue entente entre les Jour-
naux en vue de mettre fin
auxnbusdela publicit�
gratuite
i
� iaBt �lre �e*la proleasion.
.1 .avoirce�n'en dehora de
�ennuii quotidiens.- ennuis
^oW de 1 obligation de d�
Se �cenxdonteu ne par
U pas les opinions ou les
5lsdetae.--le�onr�i.lieme
�torte en Ha�ti d embarras
tisane, mat�riel.. Il n'ssl
ion lait si futile qu il �on
�* tie t�ri��e, qo'an ne com-
�Bique � la presse pour le
Sre public... mais sans bonp
.d�lier.Les rubriques de ce e
mnaie, j'allais �crire de ce te
Kdicit� larv�e sont multi-
MM- Naissances, D�c�s, Fisn-
Sea, Mariage, Divorce. Ke-
��ciments � eaux qui ont
tonn� des p-'Ti�ea de sympa-
Ibie � .'�teuton d one grave
maladie eu a un dtc�* de pa-
ient cher, Convocations. Via�.
leurs dialngu�s, Lomp'-ren-
dus de match spuiids. . Uistn-
bulions de prix. Programmes
�lectoraux, partais avec photo
traphie � la ciel, etc. Notez
duen bien des cas et, pir sur
croit, la r�daction du texte est
aiss�e aux soins du journal.
Oo conviendra avec nous.que
demandera un quotidien de
prendre � *� che-g 'e* lrais
d'encre, de papier, de compo-
sition, d'une annon�a qui n'in.
t�rease que la s^uIb vanit�, les
seuls sentiments ou m�me les
seuls int�r�ts d'un particulier,
t'est proprement perp�trer un
abus et une ind�licatesse...
Nos confr�res sont unanimes
� reconna�tre avec nous que ce
qui g�n�ralement emp�che les
journaux de taire leurs trais, et
m�me les conduit fatalement i
h ruine...Cent la na�vet� un peu
voulue de gens qui demandent
nne insertion, utile � eux aenls,
en se donnant l'air de vous
lournir nne information pou-
vant int�resser vos lecteirs.
G est le journal qui doit des re-
merclments... Nous sonnons
donc l'hallali des Petites An-
nonces l'es I... Taut pis ni nos
lecteurs ignorent que il' et M'""
Untel f�tent la naissance d'un
joli poupon qm a re�u le pr�
nom de Jean ou de Georges...
Ce qui importe c'est que le |our-
nal qui rend service a tous, se
rende � lui m�me le set vice...
de ne pas marcher les jeux
band�s a la ruine et i la dis-
parition...
Le Torchon br�le...


i
I
SI

Noos avons d�j� dit que
monsieur St�nio Vincent, le
Ws�dent de notre R�pnbli-
(ne, distribue g�n�reusement
ique mois ses indemnit�s
familles n�cessiteuses. A
le tour maintenant parmi
Messieurs? Car iiestd'u-
de suivre l'exemple de
chel. |C'est comme sous la
inl� fran�aise quand le
l�ve son verre, tou�e lu
doit boire.. Et nous De
iquons pas ici dans notre
locralie d'appointements
h/s qui tombent chaque
daus des familles peu
reuses.
ftot-il encore crier plus
it que 1a bourgeoisie et le
tylesont dans la mis�re et
m n'y e q
� il L'y a qu'une seule chose
est vraie et qui compte :
��.'� sur tous appointements
d�passant ol) dollars par
mois a 150.
16 "/. sur tous appointements
d�passes) t-150 -doll. p. m. i
B�que �Mat�ne>V Et nous 300.
�oyons nulle part auenne 20*/. sur tous appointements
|r'nf active riasa�lioration � d�liassant 30t doll. p. m. �
Misais. Au contraire, le � 1100 et au del�
'taige s'accentue. L'argent avec remise de bons �impen-
sables pour le pourcentage
N�gociables et rap

i Et*
' circulation se rar�fie cha-
�iour. El des gens in fer-
leraient � des troubles, si
ne veut pas cooeentir des
Ji�ces possibles.
Mont avons beau demander
I sosie geste a tous ceux
i peuvent; mais personne
� mot. Aucun int�ress� n'a
*�*� Les �grosses l�guas -si
Jliaueat a boire ieur cock-
�.tt a iumer leur gros ci-
"*��� Ils ne voient m�me pas
s�bile qae leur tend le
II le. Les �v�nements pour-
1 nous bousculent. Les
tuions budg�taires lais-
"I on trou de 800 0t0 gdes.
Jument le combler? Nous
I Jds dann� dans un pr�c�-
UJ* Article un tableau de
"Cautions avec pourcer-
progressif en raison de
|h Qr. des indemni'�s.
]feCeSu'l u'y a aucune n�
[3,�"ooi d-s traitt-meuls d-
actionnai es u'incura
I attise ha�tiennes ont
P�rs r�parti les cbiflres
{!,lt bonheur. T�moin ac-
cent .tes disproportions
^�enUles dans certains
publics ha�chemeni
cr��s.........
Le tableau d�j� publi�
�tant jug� exag�r�, nous le
ramenons a des proportions
moins d�sagr�ables pour les
int�ress�s. Et ce, pour �tre
d'accord avec l'autre projet
qui consiste a ne pr�lever
seulement que 5 o/o sur tous
les appointements avec un d�-
gr�vement � la base de 50doll.
p. m. Cependant, nous insis-
tons quand m�me pour que
crachent plus abondamment
au bassinet tous ceux qui fl�-
chissent sous le poids de nos
�rus sous :
retenu.
portant 6 o/o d int�r�t l'an.
Remboursables par voie da
tirage et a la reprise de l'�qui-
libre de notre balance com-
merciale.
U nest pas dit que les uns
doivent se gaver et que d'au -
tr�s � comme de pauvres ro-
quets � doivent attraper l'os
maigre que f�go�sme leur
jette et s'en contenter avec
sourire... Nous avons tous
droit � la vie. S' le sort a fa-
voris� les uns plus que les
autres, ceux-l� doivent se rap
peler qu il est humai-' � si ce
n'est de charit� chr�tienne �
d'assister ceux qui touflrent.
Et ils ne sou firent souvent pas
seuls. Il v a des vieilhrds et
aies entants. Ceux-l� que I �ge
aux deux extr�mes de � vie
ni d l'incapaeit
�,,' s�'] *'� u0US '
vil >gv. C'CSI 14 i I �4 l
ture.
Nous ne faisons point ici
de litt�rature. Nous n'avons
qu � regarder tuteur de nous
pour constater ce�te d�plo-
rable r�alit�. Elle est actuelle.
'Pourquoi
ne Pouvons
nous pas 0
Economiser?'*
� � ai
V/OMBIEN de foi* vou� �te�-vou� po*� cette quetfam sauta
t�u� �tre rendu compte que vu� d�pendes absorbent tout vaare.
��hST?�Qantit� d'autre� personne� dont le revenu n'��t au
sup�rieur �u votre, ach�tent des article� qui �ont hor� de vawe
port�e. Serait-ce parce que vou� d�perue; au hasard?
Une Brochure �ur le Budget de Famille, publi�e par k Bajr�ua
Royale, vou� aidera i pr�voir vos d�pende� et � �ronoau�er.
� KMAHDUM.M tl urWPLAI*�
La Banque Royal*
du Canada
srvw
Propos
humides
Le ileur Vaella Schiller, D�geciant
a Vienne, �taittnftrm� dans s;� l>i�-
re. laquelle �tait d�pos�e sur le ct-
t�lal(|ite. dans l'Eglise. Le aarvlcc
fun�bre s�* poursuivait. Ormie. chant
enr.-i�s. l't !r son lourd �les �ioehaa.
s . idain te cou Tarde du csreaeil e�t
�ouleti .. A lu Riup�fsctien des as-
Mstmis. Vasile Schiller, anvslopp�
da aou linceull blanc, c� sort... Fa-
nique. Les bonnes �iu-s pieuses pr�-
sentes cri�rent au miracle. Quelquaa
esprits forts peas�retll : catalepsie.
Mais le nouveau LitMrrs, pai plus
�mu nue car-tqatl ��rt terribles
� vait-il �rfMpp�f-r dpui:indu. com-
me rentr� uV jau. ua ou lui servit un
RHUM SARTHEC�C�IET D'OR le
meilleur iliiir de rie.
Dans la maison du bourgeois
ci mnic daus la chaumi�re du
peuple Mis�re aflreuse. Ella
s'�tale presque partout. El
c'est sur toute cette pauvret�
que nous devous fixer nos re-
gards. C'est sur elle surtout
que pes� l'heure pr�sente,
charg�e de toutes les inqui�-
tudes et de toutes les angois-
ses.
Emu de la situation Hais
heureuse du m >ndc entier, le
pape organise ces jours ci une
croisade de charne ci de se-
cours � laquelle il veut asso
cier tous les �v�qiies. Cette
croisade, dit il, est >cile ca-
pable de sut mouler la menace
de bouleversements sociaux.
Sa Saintet� a dit: la mettait
de bouleversements sociaux...
Et dans sou eucyc.ique, il
a|oult : � i y a t�at lieu de re
douter que la plaie du c/i�-
mage l�atltc sUyy.auaiit au
point yue l indigence de tant
de jamit es. d�j� si mallieu
reuses, et de leurs enfants
abandonn�s lesporU, ce qu'�
Dieu ne plaise, au paroxysme
de l irrdation et du d�sespoir.�
Cette situation r�ellement
d�sesp�rante peut nous r�-
server de bieu malheu euses
surprises, si nos leioles a
�ous, h. lue us, ne nuus ap
portentua palliatif avaut d�-
cembre. Janvier sera nu mois
tr�s dur i passer... Car l'ho-
rizon est charge de plus gran-
des tristesses 1..,
Si nous avons demand� des
sacrifices proportionnels, �
tous ceux qui touchent des
cappoiuleayeuts massiU�,c'esi
plut�t le geste qui sera le
plus � cousid�rer et nou l'o-
bole donuee. Cet eflel mural
aura sa valeur ei sa *ig u-
fleation.
R�fl�chissons un peu. Voici
deux maisons veisiues. L une
d'une famille de trois mem-
bres dan-' laquelle tombent
chaque mois plus de�OU dut.
etnf cents doll rs??-, vous
icudiZ-vous ouo cuaa,.u'?...
et I autre a t mule pu �� m
bieuse ou il ue lomue pies
que rien chaque mois, euten-
dci-vous?... presque rien..
L'�TAT DE SUITE DE
LOTI PR�SIDENT
�o �
Paris, *M octobre � Mr.
! Haymoud l)oincar� vient de
! donner sa d�mission de pr�-
sident de l'Association du
barreau parisien.Oi voit dans
ce gesle une indication que
l'�tat de la sant� de l'ancien
pr�sident de la R�publique
s'est DgqraT�.
M Poincar�. qui a �t� tr�s
graTement malade il va q *el-
que temps, est toujours � sn
maison de campagne � Sam-
pigny 11 se proposait de ve
| nir � Parts, pour la rentr�e
au ''alais de Justice, mais
les m�decins lui ont conseill�
de ne pas se d�placer.
une vingtain di doll m... El
pourtant il y a la vieille
grand'm�re accabl�e de l'ou-
trage des ans qui a taim et
des entants qui demandant �
manger en pleurant.. Vous
rendez vous bien compte.vous
qui touchez gros? .. Vous ren
drz vous compte de la ni --�re
et de l'�tat meral d'uu� pa-
reille famille?.. E\ il va dam
tout le Paya Jes tas dans . elle
situation .
Je crois que neus marchons
eu ce momeat en pleine nuit
et que nous avons perdu le
sens de la direction. T�chons
de ne pas perdre le nord La
surench�re des nationalistes
radicaux n'est qu un tremplin
�lectoral Tout se tasse et
el s'arrange. Nous en recause
rons en t�vr er prochain. Car
� cette �poque, le riouverne-
m ai aura d. j� triomph� po
Miqoeuient de tous les comi-
tards et des com�diens dont
le peuple ha�tien commence
i �tre exc�d�. Et le peu que
l'on sait indique leur allure
oblique et criminelle. Kn si-
teudant, travaillona quaii�*
m�ne avec s�r�nit� Metto�^
de Tordre dans la maison .. et
laissons aboyer � leur aise les
1 petits toquets sar la chauss�e.
L'Heuua de la Rie.
%w
1
1
m
�!
�1
ALIX ROY
'J(J amiccb vL t.ucc�.,.
Ile h os
�a -
Trois de. enraa'� d�Th. Idi
son r�peraient � plaider peur
Mire feesaf s�n ivatetnent, bdi*
v�ni d�daralien faite a la pres-
se par William Kdison. un Mis
du premier li� T.a succession sa
chiflrt entre tl et 14 millions
de dollars.
� �
M�tre nouTeau eeolr�re L'Ac-
//�/i Nationale a paru vendredi
dernier. ProTisoirstnent, il se-
ra hebdomadaire.
e
� e
Des r�f�r�s ont �t� introduite
et plaides, * la diligence de plu-
sieurs candidats � la d�puta,
tion �t au conseil coinmuaal,
qui estiment que leurs int�r�ts
non) pas �t� respect�s lors de
la formation, mardi dernier, de
la commission d inscription �lec-
torale.
I)jns une lettre � notre roa-
Ir�re �Le Temps�. M" Riflel'
admiiiialralour-d�l�gu� de l"�-
nion palrio'iqur, dit : � ^e n'est
p�s uniquement par amour de
la Ih�erie, par simple attacha-
ment IDI principes de libert�
que la condamne Ica �lections
ofi telles, mais aasst parce que
ces sortes d'�p�rations n'aat ja-
mais prol'� � leurs auteurs �
A 1 �Etoile d Ha�li If o 5�
Au lourd ha� matdi S No-
vembre les membres de la
Respectable Loge �t L'Bloile
d'Ha�ti No i� sont convoqu�s
� 5 heures de Ispr�s- miii,
aux fins d'assister � l'iustalla-
tion des Offl iers dignitaires
devant gt�i er les int�r�ts de U
die og-p ur l'exercice 1931*
11.12
Le vkn�iuble i-rt liet-r.
Eonslour Bleo
et la Colonabtam Llae
Nous avons annonc� dans
notre num�.o de samedi que
le sympathique Mr Bleo a �t�
nomm� agent de la Colom-
bien Line et que Mr Marcel
Gentil lercrapla e � 'a VVest
IndiesTiading Co.
Notre inlormation est exacte
pour ce qui con erne la no-
mination de Mr Bleo � la Co-
lombian Line, dout les bu-
reaux seront tiansf�r�s � fa
W^t Imite- Trading Co. M�i�
il n'e-.t pis �xael que M M.�r�
cel tituiil ait ete nomm� en
remplacement de Mr Bttn.qul
( ouserve son titie de Mana-
ger de celte importante Coin
pagnie.
JSxdKR
lUfim�rataur modara*
SUPER D�PURATIF
1 La pimi m�r. I� pin� wmpUt
[Le plat pratique aux Colonies
ICombat : Maladies Il* Paau,du Foi�. Centtlp�a�n,
lAR� crltl^n* et PALUDISME.
LABORATOIRES SAFTAR
|3t, Rm de U ChapalU. PARIS |
��#r�-�i<-�r.<,#�.Piiar�ail�W.BUCIt.
le eait J "i.�j 1� fo'taatioft
du Dut eau �l'in-vcripttaH", ne
plia circuler qu'avec uue ae�-
vietic de cuirqui lui donne l'air
� flair� d uu avocat, due Chel
de Division, d'un commis vo-
vageur ou d uue sage lernwe.
�ouch /. au personnage, mal�
ne louche a pas a la serviette...
elle ne leulerme rien moias
qu'un exemplaire de la loi �Jec*.
totale aVarau que le grand ser-
keaoagt essaie d'apptendte par
essor.
a
... voit au B�zar V�ti->p�li�
tain, une cliant�lsdiat'ngueei�e
dames el de jeunes tiMo ile '.>
meilleure saci�t�, M aajcf****-
an comptoir des Irtsaduats .
Rue cr�me l'ramboise... <� .��
glace au checolat.. Vo l�, v�J�,
Madjaa'... La sereice r�l sr l�r�... et deux employ�s J W�
(lsenl � peine.
.. Itouve celle nii te su;u�
mmiet'.l �lfgaate.
.. voit qn'AndfeChetal�lSf.at
rieuiient Ind�floAaaeSit in�ligi-
ble .le rU. S. S. H.l rt dase-
cialisme. M fixe � ilix cnliases
le prix d'entr�e g�-�rale ha
miicl� j��u�, dimapiti -lernier.
en Ihouuei't- AsThear4 et las
dollar � pardon� ^ I gesxde,
celui des fnitu e* . p ua les dix
ceuwm-s t�gleiM�ai -ores par
t�:e de passager. C'a�! ing�nieax
tout pieu:.. Troai a pas?
Si Chevallier u'extstsit pas, il
faudrait lt ci ve;. ter-

... voit qu'a Tant-hier ditaan-
rlie � lt.sue da match jou� as
Parc La':onle en l'honneer de
Tu�ard qui neua r�vieat de
France, les iaiedles se sont
donn� rendez-vous � Bderade.
o� la musique pies qn'atliesrs
Invita au r�ve, et eu la cr�xse
ae se sert jamais qu'au hanhon
au c�'.�, et couronn�e d*u,aece>
rise saignant da.jss.
Lea derni�res cr�ations de
la Maisen sent le �Pssch
Jeanne d Arc�, peap petilefUe*
b.en sage�, et le cocltteij Co*�-
jungo, poir jeunes gens cfai
r�Ten� mariage, et c�libataires
qui n'osent s y d�cider,Gairahd
en t�te.

... voit sue depuis I .Asso ci a*
lion ChauTal-Mevs, SestSi��-
Inn est l'�tablissement eu l'on
sa r�cr�a agr�ableoaeitt !e soir,
La soir�e de aanaedi, nonobs-
tant le bal da Bellavoe, tut.ne
xnagniflaue eacc�e, r�p�t� tfail-
leurs le dt manche. Compliment*
a e *
... a revu avant-hier de pr�s�
astre Sprinter National Andr�
Th�srd, en coaipagnie da aor�
camarade olympique Cateret
du cornac aportif : Aadt� Che-
vallier.
Th�ard est rest� le m�me;
anaplrf, jeune, cerdial. et �'est
� peine ei lea �paalea ent pria
Se l'ampleur, et lea yeux de la
gravit�.
... lui adraaaa. an nom dn
Matis, un af ectieux et admira*
tif regard.
e
* a
...voit qu'�l'occasiee du match
d'avant-hier, jou� en l'honneer
d'Andr� Th�ard, ea s'e&t d�ci-
d� enfin � taire an bout de. toi*
letle au Para Leconle. La 'sen-
tie tut jeu�e avec eairata, de*
vant an public nombreux, qui
ovationna Th�ard et Madame, A
leur arriv�e A la tribune d'aoe-
seur.
... a serab'� veir qae Th�ard
avait dea laumris dans lea jauj-
bas, et qae le mervailleSjaia�Mio/
qui pla�a tant de geale poar le .
tri > be dta cwaleura da ax
�r Sportive r�sistait d Si -
6 l'envie d'envoyer
j . s su�e. � au ballon.
'ssurez-vea^ centre aesideni
� la � General Accident Pire A
'.te Asusrance Corporation aV-
i ed � - Vve F. Heraaioajha e,
Ama>'t visserai uT*�er -


k'&LL I
i� auiia � �> Njvtmto. Ufti
MHMVOBgpp�inn

L
jl�siaeu&ia&iaa c.'e.s p;�()ii�taiies de Packard, ptaU�lrs plas
qu'aucui autre (acteur, a �l� la cause resaensabte s'avoir
tt�uil Iti propri�taire! d'autre* niarqaes d'automobile a poss�der
|a Pat! ara" l'as i;u plus buut tiibat ae peut �tre pav� � ane
police (M aelui de csasid�ier lerraenaest camma priacipal cb-
jecliHa coaspl�le salislactiea des propri�taires.
ASK
THE
M AN
WHO
OVVNS
ONE
KNEER'S GARAGE
Distributeur
f ut l'a\�e � ! orl uu-l'iuci-, ( Ualli)� Pfcoal : 2K4-3MA
PACKARD
Pr�vision g�n�ral* du
Ttrapi pour le mois de
nevembrs 1931
V\* JisriN LECONTE
Temp�rature et Hat du ciel
La te-mperatura pom le mois
de Novembre �era variable.
f�lle sera �lev�e du 'J >u .'>, sur
tout du 10 au 13, et du 23 au
il Les p�riodes de Iraicha teui-
f>erature marcheront parali�
rmeal avec le.s | luies du mou
Le ciel cotnaieuccra a �tre
tr�% nuageux � partir du 5, ai*
fat pr�enraenr d> �. pluies que
nOas earou* ; ce n'est qu'� par
tit* du 12, que nom aurons an
ciel vrsiiueut cleirr.Ces m�mes
conditions de n�bulosit� se re-
ooavetlero'.: v.*rs le l->. con-
tisaero�t jusqu'au 24, avec
qaeiqaes variation* bien eu
ie-ada. Lee UR, 29, et .'�> ) .seio.it
nasgeai au courant de la jour..
n�e.
Les changeaient� de temp�ra-
ture seront brabqaes, el par
ceas�queut pr�judiciables � lu
s greasMou n�cessairt pour la gou-
verse t'e p us d'un.
Pression Baipm�trique
Le barona�.re sa tiendra g�
s�ralemeut au dessus de la
soroial-, et ne a>ai*>s*�ra que par
4 .�etion des pluies vers Us :
�. 7 S. La pies loria baisse au-
ra Heu entre la 14 et le 20. Les '
fearae�s de� 2 S, 9 10, 13, 2fl
9 serool tlundes.
f luies el O�d'jes
. es piui s de Novembre se-
tost d�lcila res au point de rue
�4e ta quaa it� ; crpendaui. il
r'iiifti-i� nrt>�rnir mi�!hiisi i,�.-i..
Pour les d�partementi du nord-
ouest- du nord- de CArtibo
nilc. de l ouest |
Ces D�partements doiven
s'attendre * des pluies surtout
aux d�tes suivantes : le* o" 7 0
10 12, U 15, 16 li.21 23. Ces
pluies seront aaompag �es
doiagss Pluies d�ficitaire- >f�c
1 ibie tonnerre le 28 2'J 3
Probablll � de h be" e
dans certaines r�gnas e> 1-2.
Pour les ^parlements du sud -
r�gions de Port au Prince� de
Jacmel et de Leogane
On don s'aiieudre � Je, plu s
aux dates latvnnlea : les 67 9
10-12, Mil, 16 18 21 23 25 20
Pluies p. u ippra . r,
point I. ,1e Vue d.. q tauti e
les 27 28, ei 30. .obub h e de
pluies dans certaine!� rt-goue
les 12. Les orages accompt
pueront les pluies On 9 u 20
Pr�voir de da gen m () ^ .
ima� i., ...... ,, , ,5 M
hsp�re. beaucoup ,.,,<.
durant le mois.
v�tira
Pour la Nairigatton.�Oa doit
saliendre � des fente les 6-7.
��. 1*44 15.6 19 20 [�
leacuou. p,,, r 0,ri, , m�m
llltester 24 0a 48 heUies Mvaiu
ou plus ,a,d.
Pour f igriculture - La pa-
noue i.i p,ua lavorablc a i A-
Rricidture aura bien celle Su
t au 20, ei nous crovons n�-
cessaire de dire aux agricul-
teurs de proc�der au saiclage
imm�diat de leurs jardins, et �
a destruction des mauvaisea
leuiJles.
M Raymoad Poincar�
se d�met du b�tonn�t
pour raison do sant�
�o �
Paris, 26 octobre. - Mr.
Poincar� a dsnn� s demi�
�>i niiiiii i bfliij�tn*it>r <4n b r
rean l. p r po ir r lison de
� s� i m iuil d une
otit�'�uisa da rnsdacioa r�o-
us sp�cialemeot dimanche a
S.nipgny. qui lui deconseil-
��reni d'assumer une charge
mssi lourds Ht aussi pr |�n�
" '"' �' � n l� se !�in f
li� du ii� itiii.�i.
Oao^ la lettre dad�miwon
q- il a adrp^�p � |VX b�'O"
J � � wtf� so itififi*
o
� r u i ni hn
�n �
de su a m t� al qu'il aurait taii
I imuissible pour assumer I
t�ch^, si tes m�decin* qui
le soigneut ne lui avaient pas
fiit comprendra nue Citait
nae besogne �s �< dessu de es
lorces.
Malgr� sad�ci�ion.MrPoin
care va aussi bien que nos
sible sa ronvalaacence %?
pou suit iras nsrmaleraent.
Toutefois il devra encore �vi
ter toute fatigue at rester en
csre vraisemblablement quel-
que temps � sa villa pr�s d�-
Sam.
ig�y.
ASTHME
Ot PftLSS/ONsl
I Soulagement imm�diat H guoilion pu Ut I
Globules R�baud I
I R4iulIaHmer�ei;:eui,�!irpr�nantiniem� I
Toutu Pha*moc:m � Pimamite Huit* S
K. DAX.ICHOUX, �T, Rut Victor H�|� J
i�t�t-e�jo�i��� (Stteti
Dimanche dernier, Mr Poi-�
car�a'eal rendu a l'H�lel �!�
Ville de Sampigny pour vo er
aux �lections dea conseils
g�n�raux et tous ses conci-
toyens ont pu constater so*
excellente kumeur.
I
cm mm i

les
PR�SENTE
((
^ ClUif� ))
\ 5&7 ! AMPES-SUPERHETERODYNE
AMPLIFICATION PEMODE
Nouvelles Lampes�Nouvelle conception
M � Vu R�ception � Meilleur March�.
L\ l.OMPAGNIK
iolumbia
OFFRE AV PLBLIC
Un Radio � la port�e oV toutes les bour-
ses^! pr�sentant toutes les qualit�s d'une
Grande Machine.
Nous invitons le public � venir voir les
diif�rents mod�les expos�s en nos ma-
gasins.
Kneer's COLVMBIA Music Hall.
KNEER'S GARAGE
Inscriptions
�lectorales
Voici le r�sultat des trois
jouru�es d inscririons �lecto
raies pour les 2 circonscrip-
tions de laVorsniutie de Port-
ail Princs :
h- j.u ri�e (29 il 56tins.
2� tu j urne (30 u ) 640 �
3em p.urie (31 .1681 �
Total 1.8M
Cin�-Taldn
CE SOIR
L'Intr�pide Canadienne
(SUITE)
entr�e: 0,50; Balcon : 1.8i.
PILSUDSKI MALADE
Bucarest. 21 oc'sbre - Le
mar�chal Pilsudski,pr�sident
du conseil de Pologne, est s�-
rieuiriaent malade. Il est at-
teint de l'influenza et a beau
coup de fi�vie.
udtf'.it j*r V- �,�?^1.*^'^t 4i P�ril
j sjf|||i i.'.m�wiatcrr.ent :
| BRULURES - CRAMPES
ACIDIT�S 4. rESTOMAC
ULC�RtS GASTRIQUES
1 CONGESTION du FOIE
� DIGESTION P�NIBLE

IMEfUSOS MPIH
| 7, �. Ctc:�*at- Ci skBb, I >-?-X T
as \ aarra � *
4 ?*rl-+< ' 'ic� Ptiarmai- , .v tu�S
ROYAL MAIL STEAM
PACKET COMPANY
La steamer fAranaa venant
de Kingston at les ports di
Sud sera a Port-an-Priuce U
9 uovambra prenant fret psii'
la Havre. A. vcr�,'Londres, via
1rs ports de Nord.
i Roijul Util Sleam Racket Ct
1. j. BIGI0
MESDAMES,
Pour teindre rout-m�niMtouc j
t�Mut, aucun produit n'�f aie i
U 'MAURESQUE']
f harmaala Enfaa* P�HOU
***�**� i�� ���aTea� mm�n^mmk_____
[^Groi: f<�ri C. F�HCOQ, A$-*rtt-Ptrit
Uret alrna Caitera D�lies
ne, les demoiselles Jeanne rt
Eug�nie Lnfond. Moni'W
le Dr at Mme A. Lsscouliir
remarcient las personnes jui
'es f ni assistes � I'occsmob
de lu mort de
bine \ue Jean J�st�h Iwfrf
et les prient de troaver ici
l'expression de lenrs senti*
ments de gratitude.
Port-au-Price,le30 aclabre
1931*
A St-Marc
� e--
Kelfa co?re�p�adaat de �
Marc Bousiaforme qu'an �/ej1"
d ane ordounance du j'-l� de*
r�f�r�s d�clarant ill^cl l� Pr"-
c�� employ� pour la form�!'0'1
da la rotnoiitision d'it-scriptio1'
da c�Me villa, ht iaacri�U<�l
ont H� adspanducr. , J
0.i devra done pro��Jjr
nn nouva�n tirag� as so!t a'^*
les 'ormes l�gales.
Le Rhum Barbanrourf
�sat Ja raaommfa sai.BJBVarssUa a ptM m sraaiiars pLase
Beaaraades aartsat :
UN BARRANCOURT
o�pof j�vee �es O�ssri


Lt M/J|fr _ <"> W� f�UJ% i I �JJ
UNE cour.
&GF� BLE
t E PARKER BUtFOLD
A une .. � cegn>Uc que eel'e al'ua
hichi tiiaal � la ve..e . e cs-nia � � lo'ts, la
Icilit� ��caulament de l'eeeie du ParBar Duot�ld
�sani preiiien� *oaa cire une nauTal! lacifot� et
Ut ntutelle ti'em prur �crire.
Dit qui II poiuli toucha Je papier... v s fi /.
ItoT'ise lt ?ent... pis darr�l pour ienv ir I � ;�*er-
loir... pis d'�.' lulemenl capricieux; lie i> cf.
BipectM Us slylor," cr. ; ans on ~t sureau
Idias n'iapeita qael Jao.i magasin. Chaaae I'vIq eci
�Misib'.e at 28o'e piu* i^gar qm la eioatebottc
font capacit� d'encra ftc 17,4 e/o.� 47 grandi p*r
fnliiniie;i,ents � sou enai pu e fatueai i ota �
iGeoS. Parkei-Duo'eld � - ....�emau ,< t sa li it�re-
neit pour l'uilra-ineeerne luet'�le ven ei paria oa
loir et perle�la plus joie des sept coaleyrs de la
hikir Duofol-i.
iDuofui'i de lnx�
kaior
�O.Pox �M� I ,oul *"!'* ,TW� -
�M de luxe > ., . ....
OrS ; ' �>' 'f I * ���*" 1 *r
Or�'Vo � *� Duel :d il esl
/ I i.�ivl '-'Sa'o plr� leaer que
Irt-au-l'iiiite.
m�me dimeii
�T,'.'.' 1 ^/ il
y ">!���� a
aSI
uuofbld
F�qu�r�iii(e passe
�VKcapVe! &m#8 (RAYONS �K BlIEll
K��iKl m '
f^***.-� MOi'W'O�! ��-a -�� ......I lut��

.****� � * *�"���
4 r/5
Les coupons contenus dans les caisses de stron CANDADO,
manufactur� par Crnsellas & Cit, H"ane, sont �changeables
� partir d'aujoui� hui contre les cadeaux primes suivants :
4 contions un rarton nvee jeux d'aiguille*
I conpoas an collier e� vene.oerles dfl-�r n � nuance
12 >ll ne nuire ieu u*u\ fie*
30 un service de iabl (-couteau, tourehetle, �,uil�>
�O u'e boite � oufi ige ( oulnri )
Quand >eus a h�'t.zdus"d de les ive, exg-z de totr*
fournisseur le s.von CanJad-J �� un c cai ae.de 20 briques-
Vous ach�terez le meilleur savon et *ous aurez droit a des
ci teaux li�-, utiles�
Les coupon* la-uven �tre e� hu y�*ch<2:
Kd BST�VK A L�, Distribnt#nrs
L PRRETZM�VN AGGERTIOLM 4 C0
Di^tribiteurs.

i
VfiftlTACLE�
SIEN I HPLOY�f, LTiUfli I .'03
r~i ."*""� r* ""* * ' ,"" �* ",
:>-..'. .. � � � .� 11
Y"'r? %c --t, t-j Btaaohae, tw revue-�
COMBATTRA E?f.W SEM�MT
to� lt r. o .r'. i� . . .:�>.', ' '. r- �*. �-,
mais burto�; r �:"� u< m r.\
LES VlifOXABl
PASTILLES VU�A
mines nil m* ' en D6i� *
' roi II non -jlf^ ' '
'VALD\ .--' � �

> � .. c-*~�.
e. jt av �*i.
Liqu urs Sirops BAY RU M Eau de Coloqnt
Tous ces produits du la distik rie de I' Uqlesont �qaux
et parfois sup�rieurs en aualiie, aux articles similaires
mis, tout en port� co�tant moins cher. *
; IMPORTATION DE VINS
�EPOT: NUI 1>V MAGASIN DE L'ITAT � M* DE LA BaRQUK NATIONALK.
M. FONTAINE
S U TANI�RE
OIE LOUVE
L'AMBASSADEUR EDGE ! SOUVENEZ-VOUS
ViENT AUX ETATS UNIS I
Ankara, 21 octobre,-- Il y a
quatre aua, une pauvre fem-
me dan viHage proche dr
StraodJUueo Turquie d Lurop-
uy�uii laisse .s'tn, Hm< la U�.
i� tt.iai e svn entant �#� le
(|iuK|urs mois, ne put le re-
trouver lorsqu'elle revint peu
api CS.
Or, i1 y a quelques joui >,
dt s cnasseui s ayant enie id< �
dam nn coin de celte loi et,
des gamiisements, d�eou\ri
rcr.t clans une tani�re d'une
louTe un enfant de quatra a
tii q ai.s, � moiti� aauvage,
qu'ils re. uei.lireni et emmr-
n�reat dans le vil agi le plus
pioche on �-a .n�:e vint le
cheuavr. _
rt_______
MZt A C'\ t�t"
i Cnmtm � T&Mt
: �. '. .. u.: B
>r<* .r. 71
� LVnhissa leur et HffM
Wa t i E. dge s'embarqua
roit demain sural'Aquitania�
nour une courte visite aux
Etats-Unis L fait rient d'�tre
annonc� officiellement par
l'ambassade des E ats. Unis.
M R!dge a, jusqu'ici, iefu>�
iTrc persistance de dis- uler
le bruit -d'aor�s lf(juel il se
po irrail in'i1 t�i omm� aeV
� !��� u- des Kta'a Ums eu
remiil cenent de M. Ow>ghl
W M� rnw d�code rec� m-
>u#nl. lians son eniuur ige.on
pr�tend que M. Edge ue re-
cherche pas ce poste.
rAilLLtS,
ET
Q'� pi-iu l'on jug l'arbre � ses Iruits� IHlIflfHT
T1P P i: \ Il \ I I R k reeommandr ri l'impaie sir les r�mltari atlast�.
Taot pour 1rs cuirs �laaai^nes 4�e s plileiefMf;
Pour i �tude des langues vivantes.
Que pour l'enseignement rapide et s^r de la StDaO-
Dsrtjlo et de la Comptabilit�.
Songes qu'il s'y trouve un�- w/Vo/ac/'uS/c pcrtiiiwn <#�'*>� r
(Sport) soiof, discipline et tr-Tail).
S'adrei'er : l�lH Mue. I amarre, t�l�phone : 'JisU.
N
A. vendre
'1 rois �l�mes d histoire
dllaiti d$ Ihomaa AftHioa
r>nonnes ri absolument neufs;
une collection ds douze volu-
mes des Lois $1 Actes, ann�es
lyiG� 1927
S'adresser �
Philippe S�/s'AL/.V,
Rue Cmrm�/esut:
OUBLIEZ PAS OE FAIRE UN PETIT T
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
A


1 GOO pieds- d'altitude L'�tablissement a ; les trsts de.,- t*
vi on S de Port-m -l'rince.
8 olement li .niim'rs d'anto sur nue escclleate raitf
asphalt�e Vues m rvei Icuses de la ville et dn port
Boissons de toutes esp�ce�.
DINERS . MERS
arrangements particuliers pour les pension de ja
de semaine se de mois.
M
BaaBHaaaai �aaaa�
i^ % i<
iWill
%i
wmh!)[ m w.
/: .v" -
� �� itnre L
Tourtes les Polices
OE LA


Rne des plus fortes COMPAGNIES
(CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. U BOSSE & Co
Aaents G�n�raux
�asaiiiij �1' IMfJ
�comprennent la Protection co�src !�
Foudre sans auamontation de ta�
-�
PsmapwMN
or�t
LpNossp�C�
Agents G�n�raux




Mardi
3 Novembre 1931
M��...... !�! �
Le Malin
4 ! A3BS
� m m ttmmaresrmm
23Ptte A&MB N- 7�lg
Pirfiaa Prince
Mepiicae ; 2aC2
-�.'
MOSCATO PASSITO
�7/K?
INCOMPARABLE VIN
DE DESSERT
A. de M XTTE�S & C',
AGENTS G�N�RAI X

PROGR�S NOUVEAU
RHUM hOJJVEAU
RHUM D�LICIEUX, GOUT EXOUIS
Prix r�duit
ALCOOL D�FIANT TOUTE CONCURRNCE
CLAIRIN VIERGE
Chez G. NAZON
D?p�t : Angle des rues l� ou et du Peuple.� l'iionc Z�\'6
Il COMPAGNIE G�N�RALE
T
Le steamer :e'our de Santiago le ' ut>j
et tes port-� du Sud,�rr"vera
i i"ori*�n I'rince merrredl 4
novembre.
Il partira le m�me jour
pour le Havre via les porta
du No:d. Puerto Plat*, S n
Juan de Purtu-Hico, prenant
pjis-agers et M�"
Port-au-Prince,le31 ort.l�S�
E ROB�LIN Agent.
MA
-J*MaB8l
Dr. Bcngue, t�, �m latii, � Paris.
.--if 4. OlMillUIMII. MQIIAMt miKsI
,��i'J� wi'*" nu M" " '�i fafclM fw c
FLORENTINE
1 JMfKfttfM timmtipm /�/� mittrtt. .,
iJagSSgg � �
11 ^ nu LBBTIESBI ��
HEVELATIOIS SENSATIONNELLES
^ ^ 4.I�I
: A
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotkmd )
Car la tGENBFAL a ait uue des plus puissantes at �ta piaa vastes �'_
-,ie �t genre. Le saleil ne se ceuche jamais sur sou champ eVaetioa B.ai eaaa>ra
aaaov'p
Ses.Polices'contre incendie couvrent aussi U d�g�ts occasionn�s par la U
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, darai
caus�s u autrui dans se personne ou dans ses biens
Ses Polices Maritimes �mises par ses branches �"Europe sont payables ea
Ses V�lices castre acej "!ents sont valables daas 1 univers entier. Tous les
jfcnrs devraient donc prendre !a pr�caution de se munir d'une police contre ace
��tau meins 4009 dollars. la prime annuelle n'�tant que de \/'2 '/, soit 20 dollars
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
la
iudre
sages
Ha�ti
vova-
ulenis
t* n
SOUS ��N'IR
Agent G�n�ral pour I laiti
Fert-aa-Prmee; 1G. G1LG
JEAN BLAMIHETJrr�aie
Panama Railmari .SUimsinu
Semico de frpl />> le n t v /,|/vv fi f
Aa�aj t�m ��
Mrs. G \r
-HRLDON v
.1 �-.�.s..
� �� lue
M
a
v
V i
TV I.II.WIH, irr air \qnn n eewiaabatHa,' ia u%
ENGl.\ND. SCOTLa.NI). FIUn "
Mesar* u W SHELDON .v n
17 James Street, Ltvrpool.Eaitlaa4
W SheMin % Co. i^e repret* !��' ,:<,..-, �,, *"' "
-a �V)M . .,,
�ea 4m<*�
api'� ��
or�
V >i i h ... Je nos a^cuo miui tes driQciiMU* ports i
CiLKLxTLY HfiNRRT � Co
21 Hue de la la R�publique
Marseille�.
MernuJ'ernn k Co, Lti.
� Quai George T.
Havre.
.Herno P�rou dt Co, Ltd.
HjVt du Moulin � Vapeur,
Boulogne sur lier.\
Messrs. A. Bbbdsx ft (*�
'21 Allengade Copenbagae.
Oslo, NaawAT.
Il*h rrationa'
5pediiionM#lkap Oslo.
MM. Atlantic Freight Corpo
:"allinhau9, Hambarg 1.
Germany.
MessrsAtlantic Freigat
forporatioa y
Germany
Messrs Atlantic Freingat
Corpn.,
'M Qn- i Jordaens,
Antwerps. Beliu�
i
Hit* Hfaoi * ;� ,t ,
M Rue i|si b+�
Paris.
Diiltv.p;. '
faasi �>!�)* t > (.�
� 1 ia R i/f
Bordeaux.
't�K)B, �TiLT.
Ptaiu S. 4\rrta 1x15Tau
Cjrrsiraustj S^esara,
NorJisk Express,
Citheabirg,^
�v*** Art. k aria ttnsn*
Caars.
Km En.n�ot�ia
R>Uer hn il )!l�n le
..*
�n�
Lykes Brothers SS Co lue
Tax�t
tiai
'^aur cause d'agrandisse
meni et dans le but de don-
ner pleine et enli�e satisme-,
tion a ses clients, la Maison j
Hvppnlv'eJeiHy est transt�e
r�e a r� � de Lopez, eu fcae-
de la Paste.
666
van'agede^ m�nx det�te etde
la n�v igie au 30 minites
Arr�"/ � n retroidis-emen1 le
nremirr j�ur et la malaria en
roi� iMurs.
f'''i ouvc 'e n�li� tu retroi
dii � ment,
Hlma -'armiluM
Piarr v.oula
R�e 4e I Enter eu- U ||t|
Sanlo uonilnyo - Porta Rie �
La saul service hebdomadaire et r�gulier a passiger�
Ir�t entre les ports du Golte du Texas directemoui r
Port-au-Prince, Haili.
Pour la r�ception rapide et le maniement habile � �
�"Pg^lions, servez vous toujeurs des navires de '� LYI
Les prochaines arriv�es a Port-ao-Prince sout
Steamer � Ruth Lyles t
Steamer c Margaret L^kes
S/S �"Imeria Lykes�
Steamrr a Genevi�ve uykesi
Steamer aTillie Lykes�
� aovemDra 1131.
13 novembre lWl|le
21 novembre 1991
27 norerabre INI
4 d�cembre 11M1
Bureau : Rue du Magasin d�litai. Boite Postais I
�..viiAis acins a� jowca ocajins
iortiUfn. m.ii. P,..,,,- muMm iiniUm
l"-fv"�iilLon ... tU�al�. � � � (p.
rt,Mtlblt mm. ' jm 4 luu- ,*t . u ��< *
ftKO.T.I� l'li:tM<. .i...h;f.(,
d.ino.r - �trr .u 4(. |utrlMiira
�l�:ni�� �..lie. iti'.uik - Kcrlr.
SOCIETE FKAN�AIJE -
�S.nM4.F..W^Si-DWKPAaaj |
K
s.
|lM.|ll-A�K ||l
l|l|l H' >
li� l)uu on ri<, eu. I
Prix tr#s mod�r�^
AVIS AU COMMERCE
L* mmiii Kailroad .Maam-aip Lia* a raviokfida
noncer lea 4�aartssai>antfl de New York pour portais
Hat Hiret^ra^it, duraat |e ai ,\% Novembre 1931:
n�pmrii 4e hem ler/r. Arrivages � Port au-F�nt.
mer ( Kncon * le 27 �, tobre 1931 le 1er n �veml�,l
h CHsi hi' > i i v^mb-e � le 15 neve.
� i If 28 noveiu�n
i >- f-flibra le JE JtsH. TAWR1WD
lgaat G�aaral
�(i < � v-j i ii � � � 1/
ner � 'o ��;!� le 34
I
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Le !! h n m Sarlhe

Cest la cfuintesBtenee dea meilleures
vari�t�s de canne� d'un vaste territoire
r�unissant les meilleurs terroirs
C'est ee qui fait son ar�me. j
GOUTEZ ET COMPAPlZ!
Mosa�que Eaiiienaes
;
V
Chai lier-..,alebianche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
T�l�phone : 2(i*0
-�


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs