Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03755
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 30, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03755

Full Text
r

"

Clment Majloire
itfg RIJi'- aMcHICAINE 1358
1J TEi-Li'IlONL N-2242.
Si VAH* aasrnez arec sais qir
Mil 1rs gens qui ne peuvent leoet
qui nlait-rol toujours, qui ae >esl
roulriils u> personne, >ous recea-
n:iiiri7. que re sou! m -mentes lest
(ici'IMM u'rst roulent.
LA BHtYl-ftK

......
25aic ANNEE N 7518
. PORT-AU-PKINGE ( HATI )
VENDREDI 30 Qrlobre ffM
ET L'HISTOIRE OE
LU
( Voir les .\umros des 28 et 29 o foire mi )
m
o
,0 an sentiment
j]i reconnaissance
d'ter
jui me
Z*t i renouveler, ici, l'hom-
&yque j'ai dj rendu dans
de mes ouvrages : Ma
Lugne Franaise < Mi-
a, l'Abb Grgoire, Bris-
j Condorcet, Robespierre.
'Mot de Nemours, La Ro-
Jaca-jU-Liancourf, l'abb
j, Deiermon et tous les
Inique je ne puis citer,'-ils
flrfirop nombreux et, oui
M aussi courageux, d-
Mf et dsintresss. Ils re-
Usentent le cur gnreux
||i France qui comprend
Milles souffrances .humaines
of, non seulement les con
, mais y porter remde,
unit qui nous ? rendent
e souvenir et le doux
de la France.
Dpassant tous ses devanciers
son gnie de ralisation,
ilisant ,.les matriaux dj
parf, en ajoutant d'autrts.
augurant les rapports, incon-
ss lors, qui uniront, plus
irt, les Colonies volues on
n-'ocipes leur lointaine
tlropcle, et l ercore, vrai
tfcuweur, Toussaint Lou ver-
te forma cette nouvelle Na-
cd, l'un'ti.. la polia, l'du-
M, l'leva. l'embellit. Que
tstil demeur sa tte pour
Jwlinuer la guider ? !l e re-
Dove dans toutes les mni
talions publiques, pnves,
lrieures, extrieur s, de la
e de ^Saint-Dorn ligue. Un
al rendra compte i e l'activit
ordinaire, dvo ante, dans
paix comme dsns la guerre,
cet homme de guerre et de
amnement. il est partout,
ira de lui l'un de ses plus
ux adversaires. Le mot est
Les jugements des adver-
sont les seuls, ju-Us, car
[lut sans pili.\
pt pourquoi, a .-ce plus ou
de lorcr, selon l'po-
qu'ils envisagent, mes
>gts sur l'Hisl ire de M-
impue con'emporaine de
pttoution Franc tse.J.se rat
fcni celte gianda figure.
I*dbutai en plein draaie
laeilias res J'crivais l'his-
Me la plus rude des guer
' lingue.
[ton! bomingue, l'Ile doulou
e. "Haceldama",comme dit
pangile. Le champ du
IBg". Cette histoire est celle
luit de Toussaint Lou-
vre contre Leclorc. Sous le
"Histoire Militaire de la
Te de l'Indpendance de
it-Dooiingie'', deux leurs
. paru. Emport pi i'-
1 e mon hros au lien du
ieme tome, j'crivis l'His-
)[de la Captivit et de
Mort de Toussaint Lou-
.'f* qui a dj paru, et
gloire de Famille et de la
fidance de Toussaint Lou
lire "
{Afin de
t rj
qui paraiira bientt,
mieux comprendre la
\\
"re contre Leclerc, qui fut
raiie. il me fallait radier
picdenles. Je lus ainsi
*nj crire l' Histoire des
P'gnei de Toussaint Lou -
5e- Elle comprend deux
,mes : La Campagne con-
'* Espagnols et celle "con-
* Anglais", puis "La Cam
de l'Est et celle du
qui relatent les lattes
_JJe es ennemis du dehors,
* 'es adversaires de 'in-
*f- L'tude des origines de
-"apagnt de rEt" 'mm
'oui ralunli nient, a
s*
mer
et
Nue,
ai ' -
s C
la qu^vhon,
p i lo Kt*m,
LTsee des t.utilt jE'attqu, sa p H. g
tut T*1 " Front res qu- I-
d lile Me 1795 i va
8Prattre en donnan' '
BHancienn K die
e. i'ous le titre
uPgnol
'Histoire des frontires int-
rieures de Saint-Domingue ",
j'ai rappel, dans un ouvrage,
quelle lu* leur origiue et, leur
sujet, la politique que suivit
toujours la France, et que con-
tinua Toussaint-Louverlure.L'-
lude de ces diffrentes campa-
gnes cjui ont eu pour thtre
l'Ile entire de St-Domingue.
me conduisait, ncessairement,
celle de sa gographie, de sa
situation politique, conomique
et sociale.Il me (allait non seu-
lenient laire connatre le Pays
o je menais le lecteur assez
confiant et aventureux pour me
suivre mais tes habitants,
leurs lois et leurs coutumes, le
gouvernement qu'ils avaient eu
et celui qu'ils s'taient donn.
Une tude clairait l'autre. Je
lus donc amen crire "l'His-
toire des Institutions politiques,
administratives, conomique*,
financires et sociales de Saint
Domingue." Voici les grai des
divisions de cette Histoire, et
les titres des diflrenls ouvra-
ges qui la composent. L'Intro-
duction indiqua La situation
politique et socia'e des Colons,
des Libres et des Esclaves sous
l'Ancien Hgirct. x La Conclu-
sion expose La politique co-
loniale du Consulat et prsen-
te Le Gouvernement de Tous-
^aini-Louverlure. Le corps de
fouvrs'ge tudie : I.n Politique
Coloniale de la I^volution
Franaise et La Rvolution
Franaise Sainl-D.;mir.gue.
Les tudes dont la Rvolu-
tion Franaise est le sujet sont
de nouveau i honneur, et c'est
justice Les populations des Co-
lonies Franaises et celles des
anciennes Colonies Franaises.
outes deux attaches a la Fran-
ce non seulement par les liens
du sang, mais par ceux, aussi
mus, de l'ducation et de la
formation intellectuelle et mo-
rale, et qui sont demeures
truoataea d esprit et de de ivilisation, de plus en plus
ins' ui'es, cu'tives et ratfl 's.
s m.-ressent de plus tn pus
aux lettres, aux sciences,
IhiMOire. Elles sont heureuse
t'appreudre.avec des prcisions
et des ditaila.commnl et quand
la grande Nation, la premire
et la plus gnreuse, a donn
leurs an< tres leurs droits ci-
vils et politiques.
Les denx ouvrages qui Irai.-
ert de La PoHtKioa Coloniale
de la Rvolution Franaise et
de La Rvolution Fianai-e
Saint-Domingue , non seule-
ment apprendront a ces popu.
lations Iranaises d'Outie-Mcr
leur propre histoire car la
plus grande partie de la lgis-
lation coloniale des Assembles
rvolutionnaires a t laite pour
Saint-Domingue, alors la plus
importante colonie Franaise -
mais encore leur feront mieux
connatra les liens qui les re-
ient entre elles et elles toutes
la France. La Rvolution
Franaise ayant renouvel tou
les nos ides, tous nos princi-
pes, et donn notre vie pu-
blique quelques-unes da ses
principales bases, son tude ne
saurait laisser indiffrents pas
plus les Colonies que les Etats
trangers.
NEMOURS,
Ancien Ministre Plnipotentiai-
re dhaili Paris
Anen vice-Prsident de l'As-
semble de lu Sociale des Nations.
( La fin a demain )
Mme v.ari 4|i*
PIrravi*oui
Kue de I Eulmeiaeat No liil
Manchissene po >r les p*n-
,innnair*a. *vec promesse pe
Iacommoder. et de remplacer
les buuioos etc. etc.
Prix trs modr
"Pourquoi
Pouvons
nous pas
Economiser?'1

Jk
3MBIEN de foi vous 'tes vous pos cttte quetio tprk
?ou etre rendu compte que vo dcp. rue absorbent tout votte
Iiire?Quantit d'autre pr-sonru., dont le revenu n't pr
uprieur au vAtre, achtent des a;'. i qui lont hor <1 raa%
porte. Serait-ce parce que voiu d^pena i; au hasard?
Une Brochure sur le Budget de Fa nille, publie pu U Biaqac
IWyale, voijj aidera prvoir ves dpense et cconormter.
DIUANDKZ-O 0* LXi MPLAltr
La Banque Royale
du Canada
A propos du Budjel
o-------
Monsieur Ernest Douyon, I
Secrtaire d'Etat des Finan-
ces, avait promis La Puesse !
de lui accorder une interview i
relativement au dsaccord
existant entre lui et le Con-
seiller Financier sur l'excu-
tion du budget 1931/32. Des
dclarations faites i\ non
confrre, nous extrayons ce
qui suit :
: D'abord. le douzime pro-
visoire dont parle \J. d- La
Rue ns1 pas calqu sur r c
loi de l'anne dernire; il n
t ca'cil sur la hjse de 30
raillions M5 mille gourdes,;
tandis que l'anne darntrn
les dnences roulaient sur- ,'i")
millions de gooides.
II n'y av;iif d ne pas eu
entente entre mon lpar'e-
ment ei l'office du ConseiMer
Inanciersur le paferh n du
mois d Octobre dap-s ce
douzime nrovijoire Dans
ma lettre d 3 Octobre, 'y di-
sais au Conseiller financier
c ciue le douzime d'Octobre
devait, cause 'les prvi-
sions des recettes qui nous
mettaient dans cette obliga-
tion.- tre arrt deux mil-
lions (ititi nulle 666 gourdes ('/(>
centimes, et, j'eus mme
ajouter: en attendant que]
d'ici quelques jour-- le dtail
des compressions ncessaires)
soi' fix, pour tablir les,
douzimes snr cette buse, fe ne !
tais point (fobjection ce que
provisoirement il soit pourvu
aux paiements reconnus ur-
gents sur la h ise du pi cj-'l
que vous m ?v c sq mis pour
le mois d'Octobre.
On compren ira fnjlrinr t
que le Gouvernement ne pou-
vait videmment aecep'er'
comme dfinitif < onr le moi.
d'Octobre un douzime o n
l'uur d'ill 'Ci i i|i s .-) cies di-
Budqel, nota-'rniml lis I ais
des Heprsentants du l'eui le.*
E
U. ffacDonaM parle df la
s!;iliili-;iliiui de la livre
Seaham Harbor, Angleterre,
23 Octobre. M Hamsay
MacDonalJ a dclar aujour-
d'hui, daus uu discours qu'il
a prononc l'occasion de sa
campague lectorale, que la
stabilisation de la livre ster-
ling, est la plus importante
des c trois lches essentielle
qui in omben au gouverne-
ment national.
Les deux autres taches, dit
il. sont : la conclusion d'ac-
cords internationaux au sujet
des dettes de guerre et des
rparations, et le rtablisse-
ment de la balance commer-
ciale de li Grande-Brctague.
La bank oi
United States
Viuijl-liiiil b'in [tleri s;uit Bjjfl
eu ao usalioii
Joseph ^. Broderirk. ins-
pecteur gnral les banque*,
et 28 directeur-, de I i dtuuh
Bank ot Uuit'-d St-tcs, vien-
nent d'tre mis en accusation
pour malversations pro;>; de la faillite de la lite banque, p
en dcembre 1930.
Les actes d'ace i a Mon onl
t dlivres Mo inr ILif-
tings, disirict a torney ad-
joini a lait savoir la cour
que, tant donn que les di-
recteurs s tant prsents de
leur plein gr devant le grand
jury, les mises en accusation
leur ont t signifies sans
les mandats d'ameuer habi-
tuel*.
,f'An! Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
\ LA COMPAGNIE
DECUtRAGE
LECTRIQUE
On se rappelle que nous
Signalions dernirement l'in-
tention par 11 Compagnie
,' ' ;Jrclrique d'em-
i ver cosigne d protestation
rofl're rit 'itictni'i !!, une
dame trangre qui vennit
n'tre renvoye d'un office
du fionverneroent. Depuis,
l'a fit ire tait en suspene.iiaii
hier il nom- rsl revenu qafl
les nOVielvdt la Compagnie
ont ieV'ar se tenir ta dessus
dr P.>r**nlnn pnbliqtii ha-
tienne i-t qu'en dpil de ton!
M 'M. sera installe dans ses
nouvelles [onctions incessam-
ment.
Toute la comptabilit va
tre transfre Snfo-l)o-
mingo de l:u; plus possible l'lment !r i r
Les livres v nt donc clnp-
per nu conlr'e de l'Etal ha-
tien.
Qv.'en petite VIr Auhry ?
Propos
humides
-o
Le champion nati mal An Ir Th*
nrd nous si i . au avant'hier avou
une jolie Qeur de France... sur son
toenr. Il a t chalcpreu ,eihenl ac-
cueilli, acclam, ovationne pfaea
camarades de sport. El lont le mon-
de est con'ent d* ravoir ce liis glo-
rieux du pnys. i! nous r e v lent
soir; le visage du victorieux.
Il :i conquis li r.-ri >mme unlver-
aelle. Il ssl l'un i es records da mon-
de. Nous Mu lunes la rception nue
mritait su jeune gloite. Fleurs, dis-
cours, vivais, embrassades, visites,
toute la.lvrc Comme on loi deman-
d;iii de dire i'- meilleur instant le sa
joie cet aprs-midi l ; "Quand ;iv '
Svlvio r.lie/ Fred, je pris un HIH'M
SARTIIE C VCHET DOR, le produit
national record".
ELEC-
LES fiHIES
TORALES A
ULS-bOUQUETS
o
Croix-des-Bouquet,1' 29 Oc-
-obre 1931.
Monsiem le Directeur,
En ras qualit de candi lal A
la Magistrature Communali le
bi Croix df^-Houquets. je vil
vous demander de donner pu-
blh i1'"', dans le plus prochain
numro de votre journal, aux
lignes qui suivent :
.1 :ii satisfait 'oues les lor
ru bti' pi Res par l'article '21
de t.' Loi iicvtorale, ei rani
jouir du bni'li e que cett<* loi
m'accorde, e'eat-a-dire partiel*
per d'abord tix oprations de
ji lorruatton du Mureau d'Ios
i rtioii. J'ai t trs arpris f
ii. pas oir mon nom flguri
, i is'f i'c candidi ts
( lar> affit h - ;i la porte pria
ii.-ilf de l'IhVel Coninuinal.
Doi c, n'ayant pu baficiei
des avaotaftva qne ta Loi m'ac-
corde, j'ai lait insrer mes r-
sei ves de droit au procs verbal
des oprations de vote de la
lormalion du Bureau d'Inscrip-
tion.
Veuillez agrer, Mooehnr le
l).1 nus saluta! Oi s eu-
preases.
Aure! PAL'YO,
fandida h Ma| ilrattre
Commun.) c de II Croix
i'' cls.
. .1 J (JimaucUt ^ 'I u
i o .et t da In Mu dqi e ' l* -
1 lis l'artiste Tho .'
lera entend-e dans I n
sonnette et nn m
seusationnel S>nge .
...l'a vu qui revenait de l'HA
tel Communal o le btard *
nail une nouvelle lois de lui
s> urire, en le dsignant comme
Membre de la prochaine Com-
mission d'inscription. Ce n'es'.
I as le Pactole, r.ans doute, mais
n la fin du mois, on touche. Il
tait radieux et ne parlait de
rien moins que de sabler du
cluMnpuj'ne toute la nuit en com-
pagnie de quelques amis chers...
et de jolies lemines tjci'es, na-
turellement.
On ne lui en damandril pas
'anf. Les amis en question
taient dcids se conienter
(.'un verre de clair in prott****
i dis centimes la verre, tt dea
qu'il apparut au bout le la rua
Ini firent, toutes dents dh >^,
une pi tite ovation
Jasle su moment >u coii;-
ns-'uiienl au protocole '*'i naaM
pour les ovations eu plHn air,
on B*sportail crie : Vire l'U-
n on! Vive la Poix! \'i\<- Vin-
ci n'! le brava l'oiu'm inaire
fit de la nui in signe de l'atten*
di e :
Lue allaire urgente j '.gler,
niais dans t ; i miuuti > plus,
il s'amm i it. li il [. ut su
coin, abandonnant :< '< ir en-
thnusir.sme et -\ i.n uil, les
amis de s \ nouvfll* I une qui
i'allendeut en o:e.
' vit Vu 'oir ELDO-
H \'.)0. Co u -i.- m l'on s''ai?
donm: mol, i i claque nour-
rie sal i e ions ct eon en-
rre inoa phaia. Il avait renon-
c sa I avallire qui en eflet
lui donnait trop l'air d'un ajtr*
onnet, et arborait comme tout
le monde une sage rgale. Le
chapeso h larges bords, qui lai
donnait l'air un peu anachroui-
quod'un mousu,ue!aire, avait t
galement i mis et remplac
pai un classique Hoisulino.
I -nfin changement encore plus
botnl le, il portait les chevaux.
arrangea la brosse, ramens
eu airir?, comme le. veut la
un. i , mais sans les longues
l)un' les d'aulrelois qui rappe-
lai m trop les lles chevelues
de H lis toi re Sainte: hsa, Ak>-
s i on, Samson, et les ttes de
rapin.
... trouve qu'il est mieux, a
pi'sent, beaucoup mieux, ro-
yalement mieux et lui adressa
sou p'us aduiiratil regard.
... voit qu'on s'organise, en
vue df passt r agrablement las
d (ux jours de vacances forces,
qu'amnent la Toussaint et U
1-e'.' des Morts. Et c'est natu
rellemen! le dcor mlancoli-
que de Kenskoil qui sollicite le
pus vivement les Ames sensi-
bles, prises de quitude.
C'est par groupes, et nsr fa-
mdleqnon commence 1 s'ins-
crire clr. z Andr Dereix, si bien
que malgr son dsir d'tre
pgrable a sa cbentle, l'aima-
bie propritaire ersint d'tre
dbord par les commande et
de ne pouvoir donner satisfac-
tion tous... Que l'en sa hta
loue de s'inscrire avant qu'il
ne soit trop fard.
...a assist l'autre aprs-midi
la rception organise en l'hon-
neur de notre sprinter olym-
pique Thard, qui nous revient
enfin de Paria. Cator son viens
camarade exultait au souvenir
dt-s laur.ers qu'ils cueillirent da
compagnie, dans tous les stades
de France et d'Europe... Saba-
lat n'avait pas seulement l'air de
faire marcher l attelage, ..dfait
nu volant de l'auto principale,
et le pub'ic ne sut trop qu'ad
m rer du heioa spertit
rentrant au foyer, de l'pousa
distingue, associe son triom-
phe, ou de Sabalat qui condui-
s tt avec '><- mattriae digne du
char de l'Etat.
s-e .n respectueux.rtj
gird Madame Thard.
BBS


l'AuL
LE MAXiil--^ OcUikcr iftl
"
S-"'
gyp*?"-1*
AU JAPON, chos BOITE AUX fl
La politique extrieure do yaiiver-
urnrnt soulev le etltCI"
leeeil.
Toiuo. 22 Octobre. Huit
lieutenants et un commis*
elant de l'arme japonaise
viennent d'tre incarcrs,
la sait* d'un prtendu com-
plot foment par un groupe
de jeunes officier*, en vue de
recourir da minire tortei
pour mon'rer leur indigaa-
tloi contre ce qu'ils appellent
la politique de iaiblesseadu
gouvernement dans les ques-
tions extrieures. Lue enqu-
te a t ouverte.
D'aprs les renseignements
recueillis au ministre de la
guerre, ces jeunes officiers,
sous !a direction du comman-
dant, se proposaient de taire
kara-kiri aprs leur coup de
torce, alin d'attirer l'attention
du pavssur la honte natio-
nale que constitue pour le
Japon, rattitude du gouver-
nement a propos du ditlrend
sino japonais en Mandchou-
rie, et d'autres questious de
politique extrieure.
Le nouveau
code pnal fasciste
o
Le nouveau coJe pnal qui
a it appliqu daus toute
l'Italie, le 1er (juillet, se
compose de 23 volumes ef il
a demand iix ans de travail
SlgQor Kocco, le ministre
de la Justice. Ce code, dclare
hignor Ilocco, n'a rien de li-
bral, w do dmocratique. Un
des principaux principes sur
lesquels ce coda est bas est
lia -dit le ministre tl Etat,
tant partait, a des droits illi-
mits o.
La sc- rite du premier mi-
nistre e.*t, eu particulier, d-
fendue avec une extrme ner-
gie parle nouveau Code. CJui-
couque attente la vie du
premier ministre doit tre
iusille (tout comme s'il avait
attent la personne du roi)
quiconque offense l'honueur
ou le prestige du premier
ministre sera condamn un
emprisonnement de un cinq
ans. Aucune distinction ne
doit tre marque entre un
attentat accompli ou simple*
ment projet.
o
M. Fi ix Massac, Juge au Tri-
bunal (ie 1er mues de Port-
au-Prince, a t d -sign comme
Juge i'inst'uctio , le troisime
accord ce tribunal comme
consquence de (augmentation
de son personne'.
L'ins'ruc'ion so poursuivra
dtso mais avec mins de len-
teur. Un instruit ur do plus.

Le Juge Lescot, appliquant
des procds modernes dans
I instruction judiciaire, a tait
photographier la maison incen
die du commerant syrien Ha-
bib Steplien. C'est la premire
lois que ceci a t tait ici.

Nous avons reu la carte de
M. Andr Tell Franois, rcem-
ment nomme commissaire du
Gouvernement pr le Tribunal
civil de Petlt-Goave. Nos com-
pliments.
* *

Le Nouvelliste s rapporte
qu'Andr Pierre, interne a la
Maison Centrale des Arts et M-
tiers, s'tait prpar un redou-
table petit engin avec quoi il
devait Irapper un camarade, n
a t dcid que le cas du jeune
criminel sera soumis au conseil
des prolesseurs.
Hier matin, il t errlnrqu
les restes du colonel amricain
ramer, mort dans les tragiques
circonstances que nous avons
prcdemment relates. Un ba-
taillon de marines avec dra
peaux et musique prcdait le
char lunbre suivi dts voitafe
.les hauts olliciers de l'occupa-
ton.
A St-Marc
-o
Comme suite noire inlormn-
"Hn d'hier disant que le Magis-
trat Communal do St-Marc n'a-
vait pas observ les prescrip-
lu us lgales pour la formation
de la commission d'inscription
lectorale de cette ville, nous
avons reu de notre correspon-
dant une dpche nous mlor-
tnant qu une ordonnance de i-
tl a dclar illgales les loi
mes employes tn la circons
tance cl annule Us opiations
qui ont t .aites.
En consquence,la procduit
du tirage au sort | our le choix
des deux citoyens devint lor-
mer, avec le Magistrat Commue
ml, la commission d'inscrq -
lion, sera reprise et celte lois, 1
taut l'esprer, avec toutes les
garanties de la loi.
Le Nouvelliste voit dans
les compress ous budgtaires
.jiie proposent les amricains
un gros danger qu'on veut
Lue courir aux diffrents ser
vices qui viennent de nous tre
remis, puisqu'on comprimant
outre-mesure les budgets de ces
services on ne peut aboutir qu'a
Uur nuire..."

A l'Hlsl de Ville, mardi
aprs-midi, la rnoion poui
la formation de la commission
d'inscription, Me llermanu Ba
ion, candidat au Conseil Coiu*
munal, a protest et lait dies-
er prott par notaire devant le
relus du prsident de la ru-
nion d'accepter sa dclarai ion
de candidature.
M. Maron dclare avoir lait
parvenir si dclara 110 0 en
temps utile au Put t qui sou-
tient ne l'avoir pas reue.
Ce soir, Cin-Varits, re-
prise du drame mouvant de
r^ul Savain : l'aine quand
nme!" Et Papa-^oule dSDl
an de ses plus dlicieux mono-
logues. En loule donc 1
.
Avanl-lrer mercredi, on a
procd, a Pclion-Ville, a un
nouveau tirrge au sort iour le
choix des citoyens devaui laire
pailie de la commission d'ius-
cription lectorale, l'opration
le maidi ayant t laite dans
les conditions urgulires.
o
Le Directeur de U t Vft t
au Directeur de iLe Matin v.
Port-iiu-Prince le 23 octo-
bre 1031.
Mon cher Directeur,
J'ai Id dans I e SUth d'hier
ce qui a t rapport d'
prs notre confrre l'Elan
savoir qu' Jacnel la Police i
aurait saisi quantit d'apmks
diverses dont 150 poignards.
Il y en a donc s'est cri
finalement votre intressant\
quotidien!
Je ne m'tonne nullement, J
moi.de la saisie de ces ormes.
opre ces jours-ci par la!
Police ; ce qui m'avait fou-
'efois tonn, c'tait le retard
de qui de droit procder pu
dsarmement de CM fils de (a
mi le. appels les habits noirs,
qui. la nuit du 5 mai, avaient
us sans aucune rserve de
leurs armes diverses.
Cest assurment l une
bonne mesure de police et de
su eie. quoique tardive, et je
flicite bien sincrement mon
confrre "l'Elan* de s'tre
tait l'cho de cetle rassu
rame nouvelle.
A vo"'s aussi, mon cher
Magloire, j'en adresse mes
plus chaleureux compliments.
Bien vtre
N. Fauch, avocat.
E
AL
y
A.v.m! hier mercredi, I a et
inaugure a l'Arcahaie un servi
ce dentaire scolaire, en prsen-
ce du Dr ftl Lon, directeur
gnral du S N H. A., du Dr
Dominique, directeur de I K. N.
M., du direc'eur et des proies
nri de la section dentaire de
1E. N. M.
Lu crmonie r^v'ai' un cer
tain ra< het cause le son ob
jel mme et de la prsence des
personnalits qui y assistaient.
Quelques paroles de circons-
tance fuient prononces par les
Urs Lon, Dominique et le thet
du nouveau service.
Dcs
Il paratra trs bientt un
nom-an grand quotidien:
L'Action .Witionalt; sous la di
ret ien de uotre intelligent -I
yranathio,ue confrre M. I. P.
udaio, prcdemment rdac-
teur en chet de La Presse.
Ce nouveau contrre s'ditera
lu linotype la nouvelle im-
primerie installe a Lalue dans
Ii maison du D Bran Rico'
Al Capone coupable
Chicag , il Octobre.Apre*
uit i euros, et lu minutes di
lliberation, le jury i dclare
hier Al CapOOr.chel de ban.If.
coupable sur 5 des 'Xi clieh
il'accusatiou ports contre lui
pour \asion de l'impt fd-
ral sur le revenu.
Les peines pour ces cinq
chefs d'accusation peuvent
s'lever 17 annes de prison
et 50 mille dollars d'amende.
U a ele trouve coupab.e de
deux dlits qui aot de n'avoir
pas tait de dclaration d im-
pt sur le revenu en 1928-
1929 Ces deux dlits son
passible! chacun d'un an
d'emprisonnement et de 10.
000 dollars d'amende.
Capoue a souri qua-'d le
verdict a t lu par le clerc
du tribunal. Il a sembl tre
dbarrass d'une grondean-
xij et son sourire s'est
largi,
Ce matin ont lieu la Cath
drale, les obsques de Melle
Uorvilia Doraalnvil, ur de
M. le Dr J. G. Dontainvil, dc-
de hier.
Nous adressons en cette i ir-
coustance nos sympathiques
condolances au Dr Djisainvil
tt aux autres parents.
mm
U aprs le chef dmrr
ilr Lamurline.
Il (allait un ar>iste pour ima
g#r le s Confidences ei s*alta<]uoi'
4 telle ceuvu- toute de nuaot.es,
de dlicatesse, de posie tt .i.
isntiniont. Il y lui lait aussi lue-
inine.etM. Vane"al la rencontra
dans la tendre et mouvante
Melle Nina Vanna. Enfin il con-
venait de respecter la vnl
d'un lieu: on se transporta donc .
Sur la piaf! sanore la mer de
( Sorrente
Droule ses flots bleus an pied ie
( l'oranger..
et l'en tourna dever> Napteo,
sur les 'races mme lasses en
vocations pot l'immorlel chan-
tre de Graziella qui, vers 1812,
passa par l, tout plein d'exlase
et d'amour.
C'est ce tilm que l'on 'oiimera,
dimanche soir, HAITIANa,
Liie Taldy.
COLLMBIA
Les
PRSENTE
((
Midget Radios

A 5& 7 LAMPES-SU PERHETERODYNE
AMPL1FICA1I0N PESTODE
Nouvelles LampesNouvelle conception
M illeurc RceptionMeilleur March.
LA COMPAGNIE
Columbia
OFFRE AV PLBLIC 1
Un Radio la porte de toutes les bout-
ses, el prsentant toutes les qualits d'une
Grande Machine.
Nous invitons le public venir voiries
diffrents modles exposs en nos ma
gasins. |
Kneers COLVMBIA Music Hall.
KNEER'S GARAGE
REVELATIONS SEISATI0IIELLE8
jMVRJUSSECKET34nKlUaSOCan.m
SomU^. Mxx rr.ti,M xrila IHiMh
ItoalnBtloa d Iobi**, ir*c ir<
tM-libi, >url 4 Mu Rasmi-i
tiKomti -rkiltraui>.BiBkami<
U'uiiumr boi-b,. dra ntBrUBBBr*
^cu-uspir' NoUW (niulu- bViiic
SOCIT FIANJUn
5, *a rttMMHm rAinS
Accident minier
en Allemagne
BnnLii 23 Octobre. Uue
catastrophe m;nir> s'est pro-
duite Sodingen, Westplnlie.
Soixante dix mineurs ont t
ensevelis Des services de se-
cours ont t organiss im-
mdiatement et ous les m-
decins de la rgion ont t r-
quisitionns.
Le chmage
en Angleterre
ri Londres, 23 Octobre.'
Pendant la semai n du 5 Oc-
tobre, le chmage a diminu
en lrande-Bretague de 33.252
personnes comparativem-nt
a la semaine prcdente, e
total * iteint le chiffre de
2.751 520. soi G15.32U de plus
que I anne deruiu a la
mme poque.
On expliqua celte diminu-
tion par une reprise de l'in-
dustrie britaunique depuis
que l'talon-or a t abandon
n.
Cin-TaWi?
CE SOIR
Sur demande de nombreuses personnes:
L'Ile d'Amour
avrr Claude France et Pierre Batchel.
Entre : 1.00; Balcon : 2.00.
DIMANCHE
A $ HEURES
Une film de besi' d'aprs le chef-d'autre de Lam-rlioe:
Graziella
jau pnr Jtan Deh?lly. N.ia Vanm, Chennevirei, \rls-ii
Chrba, R^tArfnd.
Entre : 2 3 4 gourdes.
L'OR CANADIEN
le fooveriroifBf ialrril
isb r.Biri.'itim
Ottawa, Ontario. 22 Octo-
bre. M. R. B. B nnetl, pre-
mier ministre du Canada, on
nonce que l'exporlaliou de
l'or est interdire au Canada
saut iMWC permissien spciale
Cette mesure, dit-on, per-
mettra au Canada de liquider
toutes ses obligations paya-
bles en or n I extrieur, parti
culirement aux Etats-Uuis.
STEAMSH1P UNE
Le steomer Ancon o est
attondu a t'ort au-Prince, ve-
nant de New York le diman
che 1er Lovembre 1931,avec:
12 passagers, 10!) saes de
correspondance, et partira
dans l'aprs-midi du mme
jour directement pour Cris
tobal. Canal Zone, prenant
Irt, malle et passagers.
Porl au Prince, le 28 octobre
1931.
Jas H. C. VANREED
Agent gnral
Au mois de janvier proejj
paratra le 2e Tolame *n
*
menades dans les rues de JjJ
au-Prince par notre V
Cendelon
RU
eonlrra M.
On se rappelle le bfW
qn'oblint. ea *****[
Yolume du mme oantg^
mme sinon pins gra
sert ou prochain
Les membres de l'si-jj
sont conroaus pour diJJJJP
1er Novembre, i ****
l'aprs-midi. ^ti
A l'ordre do jourrta ^
llertion d'une Com^ A
pour vrifier lof camP**
Trsorier,
Le Rhum BarlKiiifourl
ont la renomme est an varie! le a fard sa premire plac
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
*\tM tRae des Gsan


L MA'Ugj W *i<>bi? iJMi

I
Soas avons le plaielf d'informer les proprilaire'.d'aises avw reV;i par le dernier vapeur un assortirn ol complet de loules les dimna de Pneus et TsJms HULMiAK
^T- ^r^ I rea i^* ^-'^ PUr 5 m8chine Un pneu el ,ube WREST0NE- "eure qual.f garantie pour dfini le labricalion par la Fabrtqat. Vu ks W* f.
|;toe|Sl les piup.ilaires daue, ou cam.onsnont p., intrt a acheter un pneu bon march pui>qe RRESTONK vous garantit le plus de kilomtre, par Xlsr, ai, pm !.. tM b
<*
aois ofrawis AtM iinm i .-
FIKESTONE HD-
FIRESTONE HD
MRIiSTONE IID
FIRESTONE HD .Cauiion
PIRboTONE HD Camion
3 x 4,51
2S x 475
39 x 5,M
'Je x :*
82 x 0
plies
tf tplie*
0 plies
8 plus
10. plies
Moliurs 11,'Ji
> 11,20
. 11,25
?._
40.-
IMPORTANT : Les Pneas FIRESTONF. eat renforcs par detx plie* additionnels *oas la surina roulante. r qui portmrtift considrablement sa iart*
POR wSSaSSTwS^r^ CmP PUr lOUl" '" dlffiensio"* ,0iur8 LlVCIANf. iCi. Cap-Hsi:ien
llOVUTIER
Part-de Paix
KL LACROIX.
(joaaires
MENT PINARD, Saint-Marc
VANTEX MARTIN iPelit-Gaare
T. GOUSW,
U\npA*%
o. La irai:,
JatM 1
rVj MAX AU iSTS. NrUtl fr\uH
fm
.JSSH
L PrTMANN-AGGERHOLM &C.
Rue du Quai.
Agents Gnraux.
'
1 m0mM K */-------
M*
>'cua
f/jan/emen/l
d adresse
"wr cause d'agrandisse
etdaus le but de dot-*
Mnne et entire satisfac-
. ses clients, la Miison
PNyieJeudy est trante
f ct de Lopez, en lac-
Peste'
VITTEL
GRANDE SOURCE
VOSGES
(France)
-=3=- ..CTION LECTIVE SUR L *BtN
Cure complte de l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au SB Septembre
OQU*SES TERRI 9 OOLF POLO m THTRE OAMIRO
PARO SPOIAL POUR LES EH FAUT 9
e Train* flracts l PAR (Oar* dm VEmO VIT-TRI,
^ T,Pf di.s m principale! Pharmacie. Urog_u^r^i_tJ^U_oni d'AilinanlKtlon^
Lykes Brothers SS Co Inc. A vendre
Texas Hattl Santo uonitngo Porto Rico Trois vlumesUJffllistoi
Le seul service hebdumadaire el rgulier passagers et d'Hati de 'lhomas Hiadiou
trt entre les ports 'in Golfe du Texas directement avec cartonns el absolument neufs;
Port-au-Prince, 4aiti. \ nue collection de douze volu-
Pour la rception rapide et le maniement habile de vos mes des Lois il Actes, annes
..... ................... mes des Lois tt Actes, annc.%
importations, servez vous toufour* des navires de 'a LYKE I9l(il927.
LIN h.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sunt*
S/S Genevive Lykes 30 i
Steamer v Hulh Lykes r. G novemnre 11*31.
S'adresser
l'hiUppe SI ERU\
Hue CcrmteMu.
Toutes les Polices
DE LA
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Lt BOSSE Co
Aaents Gnraux
i
comprennent la Protectio OMcre ^.
Foudre sans auamentatio de taf
PB
I
y.LpBossfCo
ITTrii !
muMmmmkVmm
Aqents Gnraux
li
il


I
Vendredi
30 Octobre 1931
MICHEL LAHAM
2 10 212, R i d3 Front Fort?
Le llatii
4 PA11
fg> an AflNK N- 7116
Port au Prkiee
T**fbone 2642
*
Faites
On y
Iro.ive les marcha disessuivantes :
lUJime-.
Demi bas pour fillette
Chaussettes hom. (il uni et
tourchetles
Chaussettes hommes merc
rrtpe de Chine lprieBM
Crpe radio
Toile de soie
Crpe Ginette leur w^n
ches et couleurs
sajg&ss. sSs:poureDhn,5fil
Organdi suisse suprieur J naireset inp.
Opaline couleur Bretelles hom. et pour eal.
Voile merceris uni Ceintures hom. pur cuir
Voile a fleur suprieur Ceinture a hom. imitation
Voile a fleurs cuir.par douzaine
Heptisie ileurs Bai de soie
tt. Indienne unie et fleurs [Bai d* soie in p.
Snfratti unie couleu- { W marque Doue et La mot n
Satinette unie couleur I asmercerit e] a P'cots
lofyri dessin cl carremu (Souliers caoutchouc peur
Indien sup. Heurs entants ool. et blancs
. ETianlilli soie blanc e |fadr.is couleur avec bines
Ordonne son. llcurs
Cretonne a leurs
Oiablement (oit couleur
Percale blanc suprieur
&mili blanc suprieur
Toile blanc
Tulle pour lingerie
Tussor de soie
Molleton couleur
Tricoline de soie barres
peur chemise a hommes
C*chemirienne noire
t-i^pe peur deuil
Toile pur lil pour lingerie
Nappe couleur
Totle pour matelas
v,tliiot mou
Calicot Pamilbanca
Calicot extra sup.
Toile a drap coton
Toile A drap demi fil
Toile a drap pur fil
oui
Jentelle chuntilli avec }< 'nie
Tulle incrust 8(4
(luipure crme
Echantilll couleur or
\ i ijj.ic:; en gros e; dtail
Cercle! pr cheveux, cl. et noir
Peignes cercles et barreUM
Pondre marque L.T. Piver
piudra Chramy
poudre Virvi!
Houppe cygne et heuppe plate
*acs main cuir suprieur
Sacs mains imitation cuir
Brosse pour habit et lte
[Boucles d'oreilles croles de
I toutes dimensious, en gros et
|l dtail.
IRuban couleurs
Fard et crayons pour lvre*
r.ravatlei hom. en crpe le
[Chine avec pochettes
JCeavetles aup. f-anenises
I Convie h! I relie fleuri
Madame Tve Richard De-
gazon, Mr Louis Drgazon, Mr
Paul Edouard et entants, Mr.
Maurice Boucicaut et tous les
autres pirents et allis, re*
mercient tous les amis Indiss
tinctement qui leur ont prou-
r leur sympathie l'occasion
de la mort de leur regrette:
Marie Ste Ange Anna uegaton
survenue le l courant et
les prient de croire leur
profonde gratitude.

Mme Vve Emile Dereix, Mr
et Mme Marc Dereix, Mr et
Mme Gustave Laraque, Mr.
Andr Dereix, les lamilles
Dereix, Laraque, D rli e tons
les autres parents et a'lis
remercient S g. le Prsident
de la B ubliuut, la Presse
de Port-au Prince, S. G.Mgr
Le Gouaze. la Lgnlion de
| France, les Irres de l'Inv-
Iroctbn l'h retien ne, le* Pres
de Si Esprit. Les Religieuses
de SI Joseph de Cluny, les
amis de la Capiaie et de la
Province, qni l< ur ont donn
des marques de syumathie
l'occasion de la mort de leur
regrett
Emile Dmii
et les prient de croire leur
tive gratitude.
Port fu-Priuce. le 23 octo-
bre 1931.
Pana >a Railroad SlamshiD Lin
Service le frl cl de passaqers enlr
Angleterre Bcoeaa *>..
Mrs. G \f. SHELDON & Co 17 James. Street Livbrpool, bNGUML
The following Wf eif tfeata at r*ne\f*\f*h ia fcuropr :
ENGLAND, SCOTLaND. FKAv,c
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
17 James Street, Levrpool,Engtand
W. Sheldon & Co. arc repre*Mtel ot t'r. hllo^in 1r<
iitSCt servie j de transport le pis,a >er> et 11 rl eur*
r
la ^stc. ^t
plais raoi 1*5
!* I.
et oU
et i*s ports Europens via New-Yord et Cnstobal, Canal Zone. Isthme de
Voici la liste de nos agents pour les principaux parts de l'Europe :j
luili
"tann
i
Glbl.vtly Henkhy & Co
21 Rue de la la Rpublique
Marseilles.
Hernu Peron &. Co, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Hernu Peron Co, I.td,
P.ue du Moulin Vapeur,
Boulogne surJMer.
Messrs. A. Bendx & G*
'21JAIlengade. Copenhague
Oslo, Nohway.
International
Spediiionsstlkap Oslo.
MM. Atlantic Freighl Cornn
Callinhaus, Hamburg 1.
Germany.
Messrs Atlantic Freighl
Corpomtion
Germany
Messrs Atlantic Freiaghl
Corpn.,
24 Quai Jordaens,
Anlwerps, belium.
flsRN Pgiuw & OJUsj
93 Rue les 4'iris,
Paris.
hwvo j2ro* 4CogLtd.
Rue le rraoquUu, |
Diikerqu.
Hbrnj Peiio.s &Co 4Ld,,!
9 Rue Roy,
Bordeaux.
QBiOS, Italy.
Slaiiri U*av kss ;lbu.:i
Pi\zz\ S.Vl\TrEo.\o lGeiw
CorrE\'.iU:iG. SwBoBX
NorJisk Express,
Cotheabarg.tJ
4etir4 Atlantic rnEiaur
Cokp'n.
Kon Enmapiein
Rjtterd un Hollanda
tiiir i: :t tvti < '. i


mu m
Tns&or de oie double larg. Convie lit voie
peur rostumes hommes
MUOtODf sup. double et
aimple laifjenr \
Orltl sport a hanes
Casimir anglais noir
Casimir angl.sup.lleimarine
Kaki blauc sup.
Diill blauc pur fil^et drill
blanc demi lil
Chemises a hommes, marque
Arrow.couleurs et blanches
Chapeaux laine a hommes
Chapeaux paille hommes
Chapeaux laine kpour entauts
Chapeaux pour enfants
Casquettes couleurs
(chapeaux de paille pour fil-
lettes garnis
Chapeaux de paille de soie
Savon et pou tre dentifrice
marques Dr. Pierre,Kolyooa
Bndictin, Botot
Jarretires frm pur aune
Poudre marque St Dni- en
boite mtal
l'ailum et poudre lloubigant
Lotion marque Jd Giraud fils
Lotion et poudre Rve d'Or
Crame de beaut Cheramy
Eau de Cologue Forvil
S.ivon glycrine en gros&dt.
LoliOD, Un parfum d'aventure
Saon Ean de Cologne, Piver
la von Rose Livan 1e.n. 'iver
1 a > -col Slip
i ( lio Forv .
1 lu le < i'Ce pou table
lieaux et fleurs. e e-cr
| Liqueurs Sirops BAY RUM Eau de Colonne
Tous ces produits de la dislilerie de l'Aiqle sont q ux
et parfois suprieurs en aualijf, aux articles similaires
mis, tout en porl cotant moins cher.
IMPORTATION DE VINS
DEPOT: RUE DU MAAS*NDE LTA* S IUT* DE LA B,NQW KATIOHAi h
M. FONTAINE
av
m.
C
DC
in
MAUX de DliNTS
Raau . Omni* ^BS^*S^>^S^S&
BAUME TUE-NERF MIRIGA
'" utfi: i Prt-r-Frtc t PtarmMi Bl CH.
rtet. sr.ii.
Cachet Miriga
nntlnvraltflqu
Su pp -1 -ne en qnelmitt mlnutei FI* v r, OPlppCt Mlirln,
Hhumitilm*. MSdicamtnt 4e choix toujours tffitaes et sans
,i \aboraUfre i* Doelenr GIRAUD. rkinwd. LT0N-0Ul.UK3(Frt.t*)
t>j)Al a rai*, su-rrlaee I i'harmaeie Bl'CB.
- I
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perlh ( Scothmd )
LE FAIT EST INCONTESTABLE
L
W h il m 8


tar la GENEPAL i est une des plus puissantes et des pias ?a^ics ai|aalaaliaB*
El vx giirt. Le saleil ne se cauclie jamais sur son champ d'action qui taibraara le
mme
Ses Polices coatre incendie couvrent a usai lea dgtl occ.isionus pr la toucir
Sas Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causas autrui dans sr personne ou daus ses biens.
Ses Poliaes Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payailee n Hati
Ses Polices caatra aocidents acut valables daus 1 univers entier. Tous le* 7Ta-
a,curs devraient d:.mc preadre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
( mi mai us 4000 dollars, la prime annuelle n'tant q M de 1/2 "/ W^l 30 dollars L. C
.Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
Aoeol Ocral ^our Hoi.
SOBS'SENIfi l'art ta-Prinat, 1G. GILG
JEAN'BLANCFlETJ/^ie
C'est la quinteaeence des meilleuresj
varits de canness d'un vaste territoire
runissait les meilleurs terroirs. |
C'est ce qui fait son arine.
GOUTEZ ET COMPABlZ! J
fflosaq
<
p
i
; Miennes


Qiailk-c- .alebianche & Co,
1224, Chemin des Dalles, l-|
lone :


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs