Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03753
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 28, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03753

Full Text
lment Maqloire
v DIRECTEUR "
,o-,8 ]\m AMERICAINE 13S
1 TELEPHONE K 22-12 *
Bfcne ANNEE N- 7011
-t*.
11 des iiiii;>Ci que le irnu s- il*
ae suffit pas saisir. L'ducatiou
soinem.et parfois une culture plus
profoude sont uecTssairrs.On ue 1rs
Iroun* tjriit-raicuii'ul que citez l
persouues a*ez rsistantes pair n.
pas se laisser liop inilueBuer et
|iuur cou.erver, qauiqae eu grtup '
UffafM de Yvu pt-isuunelle.
llmaEdUB).!
J OHT-AUI'RINGECHATI)
MK CREPI 28 Octobre 1931
mmmaamaBsam
SOUVENEZ-VOUS
t
o
nj priode de l l'histoire
ft. Silni-Domir.gue contem-
Mine del Rivclution Fran-
L c'est--dire comprise
fies bines 1789 et 1804,
^ celle longue et glorieuse
Lire, la plus tragique et la
^tourmente. Klle est rem-
,par des vnements consi-
pblesqui apportrent les plus
j8C"s changements au Maint
yjjqup, administrait!, cone-
Wel social ci? !a grande
jjtBC racp .nouvelle, inron-
Mnt sa dcoiverle et sa
Idulion, s'y tst fonce, de
priode date un peuple,
are r !;on nouvelle. A
Er;n, .' p"u:>!.', 3 celte
il a liillu un Droit nou-
; lu Hf volution le h ur t
Jet aussi leurs Constilu-
iet leurs Loi-.
j raissent trop sauvent, avec la
j mentalit spcial, bien incom-
prhensibles. *
SGnflp, surfont, las rjnnonbra'
bits documenta que l'on pos-
sde, manant ^g bomiuea
public*, des psrticolirs, dea
Socits, deg Co mIi du fiou-
versement, *dea Assembles
provenant de la Mtropole t
de la Colonie, qu'il |,*t groir
attentivement lut ! rape-
1er eiacteroent pour eseaver
aie dmler ! fia emb
COli
D'ARTS ET

riji
ET
Qot pWnet fou fcggj l'arbre mi traita. l'IilSTITDT
IPrcAHAUEfi se rceouinjaudr ei s'impose itr 1rs if . liais itlefiii..
Tant pour lea cours ilaj^'iiifs itc piilesspkie.
Pour l'tude des 1 n ti :rs vivantes.
Queypour l'enseigneoent rapide et te- de La Stno-
Decttto et c!e la Comptabilit.
Songez qu'il s'y trouve un- frrorchabU pnxoR soe/aVr*
(Sport, soins, discipline et travail).
S'adresser : 1637 Rue, Lamarre,tlphone : Mil.
roui
i
Les parrains de cette nouvelle
taocraie ent ' aussi ceux
la premire dmocratie Iran-
ise. Mais d'autres liens plus
usants que ceux si puissants
ides, de l'exempte, rafla-
aient et rallaclienl louiours
le nation la France. Cct.'a
ce h.'iennc a t cre par
chair ci le sang de la France,
cltsa ceux de l'A bique et des
|esd'Amrique les Hcs Oc
lealsksnouvellement rt-
mverlts. Favcn de trois ron-
lerls accoupls de gt ou de
Irceen une union Irag'ejae La
nce anima de son esprit l'-
teinsi lorm.Pmdaat prs de
m sicles de colonisation, en
lucianl a son uvre qui la;*
il de Saint-Domingue une
emerveille, elle le lermait
scmmage.Llie le marqua pro-
ndrxeni de sa grille phy-
Eensrn'. intellectuellement,
Wemcr.l- et tellement qu'-
wd'hri encore, aprs cent
pi plus de vie politique in-
Kbulc, h s Hatiens sont
to par les tranger?, des
P*. Grand honneur dont
(enl tout le pi ix et qu'ils
Vror.i toujours mriter.
dsignent 1er s voisins
lapibiique Dominicaine.
p dsignait l'ancien em-
" lllemcnd, lea raillant
MtiuKs de civilisation
iMtcela explique tout.
p seulement la teinte
W jaune de .'eur peau,
Kurs coul umea, leurs
'"leurs gots, leuss d-
' enssi leurs quah'.s,
tournure de leur espri,
PMa discip'ii.e inellcc-
l rro-ae, h-.maine et
df'a France.
Naoi celte priode,
tnvtnemen!s dont
dccs lu.cnt de la pins
Zy^v, est-elle encore
anue ? P|vurs rai.
,idobord,Semble-t-il.
de et ,a complexit
^M*f, qui seF sonl
, c ln les UDS Ces
l'uu ,rance et jnsqoe
| oiname Colonie, o
.Il '^n difficiles pou-
l Phqus. Puis les
ef' aussi nombrenx
ticcf1**' nPn seulemenl de
Cl lI .' Saint-Domin-
* dL .rniers T'iocipale-
C;llcfi ,dc'. 'es sen-
iiii "e sonl Pas lamiiiers
e*^. dont les rac-
ai
les
*.
es de celte lnebreuMpoqna :
mmoires joelifcatila e.t reen-
attors, projeta otflcuJa et pri-
vs de toutes sortt a e! sur ions
les sujets, rappoMs. rtquflti
an Mo, aux Ministres, aux Ai-
semblfs, compte-rendu* des
dcrions d's AFrn bes M-
Ironoliiaines et Co'oniales sr
rites, dcrets se iImitant, ou
expliquant les usa les antres,
journaux, libelles, paaaplileir,
brochures, tsfls 11 mi U r !r*
nombreux ou?r;,: imrdx h
I poque ou dc[ i ii > . n
d'annes, rien qi i our t ten-
dre cornaisspnee a ci loi
dable dossier doi I on ; pool
prtendie avoir I : '. ; v is
pices, qu'il laul plier avec
quelle prudence,; r avec quel
iang b-old, Q.)e de ni pour
!cs vnfler, les t V I# les
opposer les un aux ai>ir-g
?fin de d'essayer d tn taire jail-
lir la vrit. Q le de reetUTS
complmentaires " i narsnivra
sur le Pays, les personnsfM.
leur statu', leur r.'viiitatioiH
ltal de l'omnior i V que, que
sais j- encore, ti; ; .> %% pro-
curer de nouvi ,.x jrn %
d'appretatleMi e: contrle,
pour complter i< n enqata et
etssyar da se mimer une opi
nions. Que de. t?ps pour la
laisser mrir en sci, la saumet-
(re l'preuve de ses doutas,
des renseignements nouveaux
que des lectures, des Iroovail*
les nouvelles peuvent apporter
L'on ppend a'or.^, ou l'on re-
prend la p'urne, l'on hsie
crire. VA l'on s'avoua on
impuisscuce jamais pouvoir
connatre les laces diverses de
la Vrit...
Ht pourtant, combien ett
passionnante l'tude de cette
poque.
Ki\e esl unique dans l'Ws-
toiie de la grande ile crole.
Klle mai que In fin d'un mande
le monde aolonial de l'an
cieu rgime et le commen-
cement d'un monde nouveau.
Pile (orme une re et en auvra
une entra. Ce n'eal pas seule-
Cent ie lgime politique qu'elle
modifiera, maie encore, maie
surtout le rgime sons!. Il
et.il tonde -or l'ingalit, ds
le dbut vraiment trop lourde,
et de mains en moins capable
d'lre justifie et accepte ; sur
les privilges de pins en plus
injustes, mesquins, odieux et
ridicules mme a beaucoup de
ceux qui en bnficiaient. Ils
vont tous disparatre. Au souf-
fle ardent de c*- brasier qu'a'-
lumera la Rvolution, ils ton"
iront tous, ("e que cette po-
que dtruite, ne sera jamais
plus ratabli.
NEMOURS,
Ancien Ministre Plnipotentiai-
re d'Itaili Paris
Ancien vice-Prsident de FAs'
semble de la Socit des Nations.
( A SUIVRE )
f
Ce nul n'a Jamais) t fait
Ce> qui no reut 4tre> dpaamA
Kola Champagne
F. SJOURNA
'rpar dans des conditions rifouraieei
D'ASEPSIE
Prparation et Vc le
PaUftlftR F. SEJOUR
Angle des rues houx cl du C.m'rc.
-*. -.j. *- mm ~ .
(
MU : kr:i(ii
Compaq nons
de brancard
U CO
D'ECLAIRAGE
ALIX ROY
^ annes de succs. I
c -
A force de les voir~tout le
temps ensemble, on s'est hab -
tus lae considrer comme des
frrea. On aeat d'instinct fftw,
ranconlrant l'un dentre eux, il
srail d'une i m pardonnable im-
politesse de ne pss toi demaa-
der dts nouvelles du cerna-
gnon. C'est entre eux une amiti
de vingt ans, une beiie amiti
claire et bruyante comme une
source non cnpte.
Vingt ans depuis q. e chaque
matin, la mme heere, il n
retrouvent au roemu bureau.
Vingt ans que cota cte hier
en bi'ggy, aujourd'hui en ca-
mion, ils visitent les canalUa-
liors du Service hydraulique,
signalant les rparations taire.
et les prises ceuper, pour
causa du re'ard.
Ils ont fini par avoir les m-
me- lus, les mmes plaisante-
ries, les mmes habitudes, et le
ntaraa rir- mrt el dbrid en
Ma ha ha I La seule dift-
Jnce entre eux, et qui pren I
les proporlions d'une anlith e
eal que I un est biun et leng
comme un tuyau de fonte, ei
que l'autre gros et ventru, est
janne comme un robinet de
cuivpe.
S'ils s'avisent jamais d'crire
leurs mmoires un jour, quelles
lulgurantes annales pour la cu-
riosit de nos neveux, des cu-
lodals qui martyiitrent le
Port-au-Prince de ces dernires
dcades. Le feu peut clater sans
eux on ne s'aurait l'teindre
sans leur permission, car ils ont
la garde des eaux... S'ils avaient
mauvais cceur.onpourrait crain-
dre que l'ide ne leur vienne de
nous laisser un joue, meurir de
soit. _eur autorit ne va pas
sans quelques petits ennuis
dont le moindre n'est pas que
l'alarme ou le glas d'incendie ne
les relance a table ou au li'.les
contr? laisser, quitte le repr plus tard, le morceau i peine
commenc.
Ce sont deux charmants ca
marades, qu'on aime rencontre
l'heure de la ^oif pi de la bla-
gue. I sur ternel s mrira ajoate
une belle note dTinSoi lance on
de gaiet notre joie de vivi
Voulez-vous parier q
mourront le mme jour.
Ineux voisins de stalles, (h ;
compagnons de brancard. I
et Chavannes de notre Service
Hydraulique... et que pir la
mme porte en se donnant la
main, ils aborderont les Champs-
Elyses.
rr
ut
Mr Davidson

Le fameux s'ear Davidson
est -entr dans no murs mer*
credi et est reparti hier aprs-
midi. De noire corresp >"-
dnn' de Saato-Domingo.uotta
vions appris son erri' e et
nous savions qu'il voyag ail
pour deux bu s, dont un seul
nous i t rvl, vu qu'on
n'avait n- s sulflsamruanl de
dtail sur l'autre.
Il esl venu expliquer s 0
Directeur le plan conu l bas
pour uue rlarme gcnr;!|
ni bure m de Port-au-Prince
-lui consistera rduire au
minimum le nombre des
employe hatiens.
Pour mystifie^ le public
el laisser r un pression qu'il
n'y a presque lus d'employs
trangers a la Compagnie il
a 'c entendu que ces eler
sira rsideront S'o Do-
mingo,
Monsieur Davidson s'en est
all et un autre dont nous
ne connaissons pas encore le
oom.vimdra mettre excu-
t o i ces projets auti h tiens
auxquels nous .ivi >ns c!j;'i lait
li'isio.i.ii y :j deux semaines
Ces mesures de reprsailles
nous donnent raison, lorsque
nous disions que ces mes-
sieurs agissaient en signe de
p-oteatation contre l'haltiani-
BHtlOO.
D'ici quelques jours, on
verra s'augmeulcr le nombre
dea sans-travail par le tait
de la Compagnie qui va je'.r
sur le pav un grand nom-
bre de jeunes hatiens. Ce-
pendant, nous avons la ferme
convie,ion que le gouverne-
ment, soncieux de l'avenir
des jeunes, s'intressera la
question.
INous y reviendrons et
nous renseignerons sur la
nouvelle rlorme.
(De l'App; i )
\ Adminislration G*1'
cl es F os tes
j DPART
i os rj< pches pour New-
) -ket IEurope (via New-
|lark direcl ) par le steamei-
I Crislob; I ; ront termes
h" mercredi 28 du courant.
bro^n;Pni:ce,.e27octo.
o--
A'< ns publions ci aprs lr dit
cou,s prononc par kr Camille
; irt/guenave, lors de son ins-
tallation comme Directeur de
fEcok Centrale dArts et h-
tiers :
Monsieur le Directeur,
Perir>et'es-mo< d> remercier
ont tord, Mon* eur 'e Pr-
side il de la Rpublique da
r'aod : i -i eur qu'il vient de
me f;i re en me confian' ls I)i-
rectln i de l'Kcole des >rls et
vtlier. la tche qui m'es con-
He revl en ce moment un ca-
ractie pi ciul : il s'agit en eflet I
paur loi! hatien conscient de
ea devoirs de ne pas perdra da
vas qu'il lui < i commin ' de
ttre ?. ; ; iiibation tonte '>
n li d'ni rgie, d'ordre e' (!*
'A'" i vue .1" donner i ne
o'i U ' sien toute caov -
;.: il est appel
cli
n'iona
iger.
Le Goovernament, par * po
litiqni i :odrstion, " od su a tous teuj (;ui
' ''ii Iravsillar a.i relve
a it matriel et moral du Pays
la voie i enivre. 11 nom tant
d i preuve que 'eus
' vm, avec une grande la--
g- * de vue administrer nos
prnr t affaires et donner le
plus lormel dmenti aux dtl sc-
ieurs de notre race.
Ce sera pour mo i - relle
satislaetlon durfnl mon passage
aie Direction de cet important
EtabMssrmeni d'duc-.-i i(;ir de
iou< cricprendre da:is le des-
sein de ; ortar nos jauni s com-
pati i. i qui sont l'avei ii e
demain A prendre ca.aeil d'ei x-
mme, leur incalquer l amour
du beau, d i 'ravail honnte,
leur apprend s avoir paa r-
g'^ dans la vie une tarte disci-
pline 'l le rens de i i.r d giil
d ho n r,
.le veux trie consacrer ifs
toutes mes loreea i relever le
prestige de celle imporante
insiitanon pour lequel!** l'B'sl
ne cessi dt l* ire tant d sscri-
fices.
Je vous remercie, Monsieur
i- lJ '-(leur, de vos encoura-
geantes paroles Sou< l'Hdminia
ai d'un b nurse de fotra
araclra et de voira huate mo-
ralit, |e serai heureux de m> '
vertner A justifier la coi fiance
de Mr le Pisident Vincent
Aid de vos sagas i oni eils, j au
rai la Se l, un |oar, de reem il
lir vos loges que j vei tuer mriter.
Patrie quand mmo i
Qu'on n'oublie pas que
cesl vendredi soir, 30 du cri
qu'aura lieu, CineVVarila,
la nouvelle repraradati n
thtrale des acteurs de a La
Renaissance
fPaTsUB tTJAMD klluial.,, cet
mouvaul drame, qui est nue
exaltation patriotique, s e r a
jou nouveau cl uae liae.spi-
rituelfe et amusante coaadie
locale compltera le program-
me de la soire.
Papa )oute dira un nouveau
monologue crole.
Celle soire ne le cdera
en rien celles dj donnei
par La Renaissance.
L'entre gnrale esl fixe
2 gourdes.
... a vu a la Grand'Rue, en*
'rer en collision une bicyclette
et un e.iniion. Comme bien voua
U pensez la bicyclette est sortie
i idemne lu choc. (Jnant au ca-
r-, il ? en !'aile droite em-
porli la | ortira enfonce. La
! ur s t d'urgence trans-
porl a l'Hpilal Gnral dana
i i tat dse>| er.
* aprs l'accident.
lom s'arrter pour portera*
cours [a victime, s'ei.t bt da
luir toutes pdales. On le re-
che tivemenf.
''* le n iuvi Ile dont ntrtl ne
! pas l'authaattei <*,
1 ' '' ; rt par un la-
' ui ' s'- di lui, qui a
que :-. fa menue Jei*
: i n qui si oa u t lIi--
(es ch z .John H. Wooley.

... n vu, dimanche1, nntin, an
Portail de Logftoe, un jeune
avocat, qui bien ca' dans un
confortable rotking-chair dor-
m i! poings ferms, pendant
ju'nne petite fille anne d'un
i lit peigne, lui jouait dans les
c baveux. Quelquefois, pour
mieux bercer le sommeil du
jeune al volnp'uenx mettre, la
petite tille dlaiaan< le peiayie
proc lad sai B ni avec 1rs
doig'a, et st i hoquant les ea
aies, salon lou e |*a rgles da
bon r.-.pr u a Sy mnren
dre^l uit'l'i: lo'oqn'on cra-
se- El ma '.; se praongea
joog'amais,si longtemps que les
janels/auc/ie's,ls petite capeusc
se laissa choir sur une chaise,
et tout prs da matre piqea
elle aussi un bon petit 'emine.
.. a pris un malin plaisir
regarder dormir en chur, le
jeune matre, espoir du barreau
et la petite servante au grand
cur dont les doig's sonores
peuplent tes siestes de volsp-
tuauies harmonies.

... a vu un homme rang.pra
de Irois beaux eulsuts lgitimes,
entrer dans un dancing, et taire
aune pnrgnole une coar si
bien russie, que le couple ayant
dnich un petit coin d'ombre,
on entendit clater comme n
ptard, le plus bruyant kaiser
que jamais amoureuse ait d-
pos sur ses lvres de bour-
geois rang. L'homme aprs
1 aulmne, rentra chez Ini... sans
se dou'er le moins du moude.
que le baiser qu'il veuai de
recevoir el qui avait donn
laul chaud au coeur... avait lais-
s une empreinte rouge aurses
lvres lui,.. Madame.elle,s'ea
apeicul nu premier coup d'eei'.
-Ah! ah! Monsieur se met
du rouge, cct!e heure.
Moi, vous voulez rire?
Mais non, ou ne voulait pas
nie du tout, .et ce fut mme
une attaqua brusque. Le pau-
vre mari esquiva deux coups
de pantoufles, s'entendit traiter
de chameau, subit une crise da
nerfs, fut menac de divorce, et
fioalsment cendamn vider la
chambre conjugale et faire
cavalier seul. Depuis,noire bour-
geois rang est comme ua tau-
reau, le ronge l'enrag et lai
donne des envie de foacer sur
les gens.
Chanaement
d'adresse
Pour cause d'ngrandissc
ins le but de don-
ner pleine et entire satisfac-
tion ses clients, la Maison
Hvppolvte Jeudy est Iranete
Lopez, en tac-
dc la Poste.-
... a vu, dimanche malin, une
"uto bleue s'arrter au Pont de
1 tic-r, et en soi tir un Mensieur
seul, charg d'un sac en papier
gennesans doute de friandises.
L/nomme s'engagea suris roule
de Di./umi, et deux heures aprs.
' ^it revenir ss voiture, tou-
oharg ds son sac gonfl.
"nfct.Mraissaifcon.
Il
M'irnementsnris, legeu-
n question avait aim-
plemenl lpondu l'iutilatie
-VU'.: b eil!e, un petit gaen
rd de leau, la cas-
de l q
Quand il arriva sur les lieux,
il dut constater qu'il tait sea'
au rendez vo s.et juraquonne
i y prendrait plus tons au bord de leau,
i


1
i'.wL l
\jl matin as ocua^c iwi
f*i'
>.w~-n.?
"f*UW
tASHtH
LA. LAMS

Dslributeurs : Mohr &
I'. (). \1 l'oit au-Prir.ce, Hati.
Lan rin
! -o9
I
d'Xns^rlfrtloaa
Electorale
Hier n rs midi, 4 hres.,
la ^ m iii* procd, en prsence de luis
les '-'minuits dclars 'a
Ppu1'Mon nation* e et an
Cous, il Commuual. au tr.ia*
nu sort .les 'Irux nvmbw !
qui dniti t, avec un membre
de l'Kdilit. tonner la Corn- !
mission d Inscription leclo- i
raie. C'est MM- Arthur Isidore |
et Peul require qui ont t
dsigne.
Nos compliments.
OANS LES
L'assemble gnrale de
Clubs flilii IU S. S II s
tient d'oprer uu proton J
( naugemeut dans la D'rtC
lion du Sport hatien, en
appelant a la prsidence de
rU.S.SH. Mr Andr F.Cbeval-
lier et comme collaborateurs
immdiats du (rsident : Mrs
Marc Boncy. eecrtelre, Flix
Oligario, trsorier, Uochelo. t
Joseph et Germain lilttoo,
membres. Nous prsentons
ici]uosmeilleures tlicitetioni
ces amis de la cause spor-
tiTe et leur promettons no-
ire coccours le plus large
pour mener bonnes Qoi
l'uvre laquelle ils doive il
ie dvouer mmesam le b-
nfice de a reconnaissante.
Ce nouveau Gomit.qne ses
membres se le rappellcnt.mir.i
a rencontrer incontestable-
mit de bien grandes di'fi-
cults avant d'avoir l'honneur
?le conduire la victoire nos
couleurs sportives.
La jeunesse aprs tai.l
d'amres dceptions, n'a plus
contiaare ilaus 1rs promesses
mirobolantes. Cette jeunesse
vide de cueillir les palmes
de la gloire a t trop de lois
trompe dans ses plus chres
esprances pour accorder
: ans rellexion son suffrage
des personnelita qui vou-
draient diriger les alla res de
i'U.S.S.11. selon leur propre
conception, sans tenir compte
de la tradition, de l'embiance
et surtout de l'Opinion.
Selon toute apparei ce, les
etubs qui ont lu ce comit,
n'auront point se repentir
d'avoir mal choisi,nous esp
je-ns fermement que ces mes-
leurs aborderont avant long-
temps le problme sportif
battien qui se rsume aux
peints essentiels suivants :
I amlioration du Parc
Lg3onte : clture, chalet, ter-
rain de jeu.
2 organisation srieuse
doi champTannat national de
tjot-ball
13 organisation de cou
eoiri athltiques pour poe
voir cetalcfuer le record de
noi athltes qui sont encore
Inconnus du public.
4 laboration de statuts
etHglements qui repondent
la situation actuelle de nos
clubs.
En avant.mcssieurs, l'a-
vrelSi vous ,1e permette/, bien,
nous ne manquerons de vous
taire certaine suggestion, Iruil
de notre exprience, et aussi
dcrier casse-cou, toutes les
fois que l'influence semble
rait vous taire oublier les
Sriucipaux besoins de l'U. S
.H.
F. HERRD
U S1H
Dimanche aprs midi sera
disput an parc Leconte on
grand tnatrh de Pour Bvi.i.
entre nos meilleurs ouipiem
en l'honneur de Monsieur r1
Madame Andr Tbar I
Prix d'entre: 9.U centimes
de gourde.
Voiture : 1,00 gourde
On ne rend pas de mon
naie ; cette occasion, il n'y
aura pas de cartes de faveur.
U S. S. H.
Protocole la la Rccp|ition deMon-
iieir Andr TfltsID, Csevsiei
.Nation il
Lasiroe annoncer aujour-
d'hui l'arrive du Pequebot
Micoris. \ueeitt une d-
lgation compose 'le Mes*
s;eurs Andr P. Chevallier,
Prsident de ll.SSII, SyU
vin Cet or, lecordman du
monde du saut en longueur,
Clment Benoit, Prsident de
la Jeunesse Sportive Hatien-
ne, M ire Boney. Secrtaire-
Gnral de l'U SSII, et Pr-
sident dn H iiing Club, mon-
tera b ,rd du pequebot Ma-
coi is, prsenter les soubiiti
de bienvenue an camarade et
offrira nue gerbe de fleuri
Mad irae Andr Therd.
l ,<> membres de la iJen
nesse Sportive Hatienne
(Club de Thard)et l^s cerna
rades des autres Clubs de
Port eu-Prince, salueront
son dbarquement Andr
Thiard de trois hurrah.
,a Jeunesse Sport he Ha
lienne prsentera une gerbe
de fleura Madame Thard
nu moment de sou entre sur
la terre bal ienne.
Une voiture, mis a la dis-
position de 1 U.SS H. par le
Garage Kneer, enguirlan le
de fleurs n it irelles, recevra
Mr et Mme Andr Thard, st
laraille et an membre de la
diegition de IL' S S. I.
En passant devant l'insti-
tution Si.-Louis do Gonxague,
An lie rhard saluera ses au
cieus matres et visitera la
Chapelle.
Une minute de recueille-
ment sra aussi obse ve nu
moment o le cortge deiiie
ra devant le Mausole de
Dessalines et de Ptioa.
A la Y lia du Prsident <<
rU.SS.H, Cnamp-de-MarH, ou
.\lr Andr Thard sejoui n i
u- e cordiale rception
faite aux eportsmeo ci ...u
),i sa t..mille.
Le lendemain, Mi et
Tbar il, accompagne
Prsident de 11! s.s :i
.;, ut vi .:'- S. Ex .
Presi le:jt Viu< ent,
d'Hon ai l'U ..S.H
I e liman he, u i i
conte, un g>.mu m
to>it b 'ii. S'"1 I' '"' ' e
de Mr et Mme Thear I.
A 7 heurts 1/2 nu m ert,
r()tvmpique, hymne d'AI*
pbense Heoriquez, .sera jou
eu l'bocneui uu Champion
National
Vot en Assemble Gn-
ra1- d- I US.S.H, le zb Octo-
bre 1931.
THEARD ARRIVE
M
0
:\
Le Journal L'E'on sans eruci
d'un renseignement plaoa W<
Ml lait nu adro teroenl Pi h
an c >' I qui ' De"' ' > '
r set b il mie Ko :uue >en a i m
,ervi mit* connu M Hors 'Ville
l'annonce, en'ra Messieurs F. Du
leaud ei Henry G ter-1.
U nri GAHDRE.
Cft aprs midi, 4 heures,
parle p'.qu-bot Vtacuris , de
la Compagnie Gnrale Transa-
tlantique, arrivent A-irlr Th-
ard et sa l?rarae. L'U. S. S. H. a
prpar, un protacola de la r-
ception qui sera laite au cham*
pion national.
Ce n'e.st pas seulement Itl
portsman qui recevront avec
jtre et enthousiasme leur glo-
rieux camarade. C'est tons les
haitiena qui acciieilliront avec
leur eue ir, le jeune eompatriote
qui, arec Sylvie Cator, a port
m haut nos COOleUN sur le p-i-J
ciflqua terrain du Sport. Nouai
tenons, frca lui, le cham-j
pionna1 interm'ional dea cent/
mtres. Cela "n tait deux. Nous
connaissons done, nous aussi,
les reco'ds. G la n|firma les q a
lit^s de la raee.E' cela aura con-
tribue druire quelques i le-?
prconues qai uersislent cru-
el'erp pt son ga '.
Noos saluons Ions avec une
pailiculir joie le jenna cham-
po qui ratrmivera en dbar-
quant cal aprs-midi, avec l'aU
Biosphre du sol natal, l'admi-
ra ion enthou-u le : lou .
Des Dents Plus Blanches

a '*!*%>* r\\
les Dents
Plus Blanches de
3 Nmnseee en 3 Jours
Rien a.- | tus repoussant que dc
,l nta l.iia.s, jauntWrca, fttttfcs.
' otte coniiliioa est cuuso par
Im microbe Sa 1 bouche contre
iela Im pftt.-s dcotlfrlccs
. llnaJrw ont imputssuntes. La
Kolynoa tue caa mlcrobv et
blanchit l's dents de i nuance
en * Jjur.
lu centimtre do Kolynos ur
brosM itlii>. Instantanment
el ei transforme en une mousse
pUque et effervescente qui
nettoie i\ fond et f.Ut disparatre
\.\ eatiMf du mal. I m ployez cetto
ni hod'. :Notresoiuiri'dccourlra
de maftnlliiiucs dents blanches. LA CREME DENTIFRICK
Antiseptique
Ne "Droguez" paa un
Enfant Enrhum
A la longue, les drogues d&
rangent l'estomac dlicat d'ui
enfant.
Le Vicks, tant employ ex.
trieurement, r.e drarge par
consquent pas la digestion. U
agit de deux manier,.' :
(1) Les ingrdients, dgag
pur la chaleur du corps, sont
mhall.4 sous forme de vapeurs.
(2) En mme temps, le Vick
(roulage les douleurs comme un
cataplasme.
VIGKS
VapoRub
LES ENFANTS
DOIVENT SAVOIR
_______i
Echos
La Manufactura Ht^nnp
Guilbnini-Gbarra a mailla
parti avec les Contributions
qai lui rclame quatre mille
gnordai lend en p>yer que deux mille.
On ira devanl un litM-arbi're.

*
Samedi soir, au cours d'u.i
bal, un jeun? aspirant, a*"" rrfr
jjarde, laissa tomber son revol-
ver qui partit,le blessa et bl?ss
une autre personne. Garde
vous asoirnls !
VI. Andr Franco!, pice
demmenl, lubstilut, t nom*
m C>> " a*rre dd Gouverne-
ment pr" 'e Tribunal depre-j
niir iaatanca dn Pelit*Gove.
M. Ren Jrme a l nomm
Conlile abaolodu
acidta de i. ^
haita. qu ?0I H>
>*aiaaient ce qu'il
de mieox. Acbeiti
-ALOX aijoBrdhui
cher, voira paari.
cieaou cnvaacom
pomr aa 4hB[iii
gratuit de la aouiVi
La r.eui'elltliie dentifrice CALOX
CALOM 'oiwr Me KESSON
et tt feruu tu ROBUlNS.iu
pret*i0n d'an 7 Cliff iii., Q. .
Ad N>.G
sulaktitul.
}
Vendre li so r, la troupe de
La !'. maiuaace redonnera
Cin"" Varitf : Patrie quand
m ne. Papa-Yoote, l'entant gt
du public, dira un monologue
c. foie, le pin savoureux dt- son
rperloire. On *e rendra en
loule i cette aoire don! l'entre
est enlemen' deux gourdes.
n ._._ -m*4^ r.ii-.pruik lnln:'l.', r*ilr>l< : JMta,,*
-ri./TO dr. ~ Tfllfi ..,,,.!..,, B.l KL TUE ,-b'.
Caille m tantunenw. la de*
ChHHi Il ta coniiri.i ) i"
mr\tf.. Snul. If Banni' Ivr-Srrf Ml':i
m*, .fia ni*' ' la .-',' ,'irr |ii>r l'oMi;i*atlon tl la paiiuaMM
d I. nerf dftit^irc drinitivaiatal. lilfHffi
BUWL TL'S'NERF MIRIQA
trmtotic lu iJCC6ur HVK\>n, f .ni.aolrn. 8. Rua Dolal LTOfl-OVLLiM lilMI
Dft rt-. naaaa r*.nia biul
i.avomtolro uu
La lle au profit de Candio
fixa pour avant-hier lundi au
I0i"\ -'-i pu avoir lieu, i cansa
de l'absence de l'intress qu'une
panne d'auto a empch l'arri-
ver i temps Port-an Prince.
Une nouvelle date sera prise.
. UNE RECEPTION
LES JOURNALISTES.
Nous avoua reu de M L. H.
DoretN Direcleur-Gnrel du Ser-
viee NaMonal do l'Knseigne-
ment prolessionu. I, une invita-
tion une rcepl on des jour-
nalistes de PorUau-Prince,
D.insla nuit de s.medi [Ecole iVolmar Laporle , le
dimaorhe, dn camb-oleun 3 novembre prochain.
ont accompli une audacieuse Ln '^e^ant programme
comportant discours, causeries,
Libert E^ilit Fratcroi
Hpublique d'iialli
Elirait dts minutet du
Li. lie du Tribunal de
t*ruiier.; Instance de
Por-au-irince,
UN VOL AUCACiEUX
L'a a mil neuf cent IrenlJ
et un et le jeudi quinzeocto
bre, a dix heures du malin
Au (irell'e du Tribunal
Premire Instance de Port-a
opration chez M. et madame ; J"^* d^Silrip'TSS ^rince^J,. Par devaDt D^
Men i ereboora i Fcole Nor- ^han,s; ^^morlslra"on P" "J0" Armand Meury.coinmis.grrf
neue >.t rvouura ^ ri-uic nui dea airta mnagers par tea lvea t fi e/..cc;..nA
mate ). Comme au garage de rlabiiaaement, sera excut
avec tontes les rgles de l'nrt. en rhonneur dea invits,
qu'ils poss letit admirable- Ce sera l'oeeaaion d'apprcier
les rsultats obtenus avec la
nouvelle mthode d'enseigne-
ment inaugure l'Ecole Vol-
mar Laporte .
nient, ils ont dmont com-
pltement deux roues de l'au-
tomobile de M. el iirac Le-
rebours. Ils avaient travaill
'lancjuirement leur besu-1
gne, sans crainte, ni peur...;
Les vols, depuis quelque' r :,l%
lemps, nugmenteni de Ire- s/^^ g $TH*IEoppressionjl
qUeOCe Ct d'aadaCe. H Semble |BuJageniontliumeilltlgu6rl80Datlail
qu'on est en prsence de j J Globules Rbaud |
bandes organisea I
La poli e n'arrivera
i empcher le.ura
viilflir', i I RulUtmnr*rilouxtui,prennlmamB
'"" '; I roulas Pli-n-acim hmoM *;'. E
K. OALIOROUZ, 81. Rue Vicior flf
Boli-Colonb (Siaa>

Dpoti'.ak-c J l'o t an t*inet\ F. SJOVIlN, n.armacln
lier, soussign,
Oui comparu: Mr Louijj
Vilmeuay, uc,taire, tuteur I
gai de ses eoUnts mineur
Yvouue, Louis et Simone '
menay, conlormmeot il
dlioralion du conseil
famille des sus-dits mioeun
tenue sous la prsidencedai
juge de Paix de la section?"
de celte ville, en date il
octobre en cours ; et '
Georges L. Vilmenaj.S'UjIi
Marie Vil menay,tous propnj
taire, demeurant et doaici|
lis Port-au-Prince,
ts de leur avocat, Me Coo^
tantin Benoit; lesquels
ont dit et dciare qu'il
loujcut purement t simpl
.uent a ta successioa dej
mre, Madame Louis Viln*
menay, ue Emma Gusl.j
decdee i'etion Ville
trente aot de cette annf,
le premier, au nom d,Sf
pupilles, et les deux dernietj
en leur uom propre,DonUC
Les comparants ont m
avec b0us,aprs lecture.bigi
Louis Vil menay Notaire i
Vilmenay, Georges L J
menay, C. Benoit, A. FJJJ
avocat. Enregistr rwj]
Prince le 16 octobre m r"
cant irente et un, tolw
dese 377 du Registre D '
ces actes judiciaires. Per
droit axe. cinq gourdrs.
Le Directeur Principe'
l'Enregistrement,
( Sign) T. LALEAII^
Pour expdition conr"
Collalienn.
(S. L.LABlSSIBtl
iuini Barhaiicour
Uoat la rennmmee est aaiverselle a gsrat preKire place
Demcndtr partout :
UN HAKBANCOUHT
Dpt ^uedesGeaiH



Lt. bh:ai.\ ( rc ijji
i
s* #whm
M1.
nc'.Miivi;n f :ti'.i ir"v
Le pneu GOODRICH SILVERTOWN rsiste la chaleur et l'usure; cci pro-
vient de ce que le pneu Goodrich ne seehaufe pas. Le traitement m mw c-iouU
ehouc 1 immunise contre l'action destructive de la chaleur et lui conserve toute
a souplesse et son lasticit. La mthode de vulcanisation l'eau sons pression
employe pour la fabrication des pneus Goodrich repartit partout la chaleur d'uhc
jaon uniiorme,ce qui contribue encore leur solidit et leur longvit.
Les pneus Goodric sont continuellement amliors pour votre plus gr-ndes-
runte et votre plus arand confort. Les recherches et les expriences se pou i suivent
sans relche pour que ces pneus vous procurent un kilomtraqe ton jours plus
lev.
QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION DE [PNEUS GOODRICH!

/
s
Ions ces avantages sont runis dans les pneus Goodrich!
Les meilleurs en fin de compte.
au
MOT
. S.
DISTRIBUTEURS.
'*ck *m-n.
s-sc
o
Steamer Boliva part
Jiew-York le 22 courant
[Cap Hatien et Port de
|t attendu Porl-ab-
le 29 octobre rj.urant,
epartirn ie mme jour
,Jles ports de la Cnlom
MCrislobal Canal Zone,
Nt ht et passagers.
manileste de ce navire
jpiravion-poste des lundi
"semaine.est la dispo-
('es chargeurs aux bu-
ts dp la Compagnie, rue
Perrire
fl-anPrince,le 26 oct.1931
tonmSteamshipCo lu*.
*EBARA & Co., Agents
p.
mim
Cin-Taldv
DEMAIN SOIR
L'Intrpide Canadienne
( SUITE )
Entr :<>,<); Balcon : l.Ot
VENDREDI
' ur demande de nombreuses personnes:
L'Ile d'Amour
-?ec Claude Fran-r et Pierre Bat chef!
Entre : 1,00 ; Balcon : 2,00.
ropos
h uni ides
o
La nouvelle loi sur le labac don-
ne lieu des histoires entre fabri-
eanti de eigarea et cigarettes et ins-
pecteur! des contributions, ('.'est une
dispute n'en plus l'u.ir entre ce
deux lments. Les inspecteurs r-
clament aux fabricants des valeurs
que eeux-ci n'entendent p;is payer
paire qur, leur yr. PXCes4Ves :
constat, procs-verbe!, inlervta ion
du juge. Si dans toute la rpublique
il en est comme I'ort-au-1'i ince. il
faut plaindre les juges. Ils ont loi I
foire. Mais c'est le tabac qui don-
ne lieu ces contestations. Sur l'ap
plie.ilion de la mme loi taxant nus
si l'alcool, tout ra bien. D'un bon
l'autre du territoire on continue do
boire sans li urt, sinon celui des
?erres du RHUM SARTHE CA-
l'IllT D'OR qui est d'ailleure l'eau
iJc vis du peuple.
CfliOlIlE DU D-
PARTENT OE LIN
T
!
r Le Secrti ire d'Etal de l'in-
lrienr avise le public qu'en rai-
son m a I que a Pool Deasaiioet,
m cuculaiion enire Lae-Caho-
bas cl Tboujoode .sera nier-
rompue partir du :i Novem-
bre prochain, poar une dure
de AS [ours conscutifs.
La Direction Gnrale des
1 avuux Publics, en vue d'as
semer le commonicaliona ol-
hYifWesu.g i, '.ooi de ri a l'em-
placement du Pool co Tho-
nioudi llm.lie, an toiture
2 p I) n" -i, pour le e i
tics des passagers.
Grave accident
d'avion
( Le Colonel Turner, chel de
l'aviatiuo militaire amerieai-
ne en toune de conliole en
Hati a t - l'atterrissage
aux Gonaivea frapp par
l'hlice de l'avion a a il mon-
tait,
Son lal eal vl< s plus graves-
A [dus tard dtails.
' Oppristhn, Catarrht,
SufTocatlont,
Taux neroium.
rt.ila* parla
mSARETTES CLRY
i CLRY
, i, Un a: NiuHanip. MM.*
ASTHME
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
U*J*- MR. tH,
Toutes les Polices
DE LA
TU I !fli.
|il| \ 'llll i S'a ^
I WWW'. A%$
^comprennent la Protection contre l|
m Foudre sans auamentation de ta*
EUG. Le BOSSE & Co^
Aaents Gnraux^
'TTMjmm ajjm
iati fca>n-n- ii
Aqents Gnraux -
"""gffTMBmn m t i m mi,, i innmnisjajg


*'.
Mercredi
28 Octobre 1931
timn- *cfiki'tMUBMMKI
MICHEL LAHAM
210 212, Rue d Fronts Forts

M liton vera
Imt m 'Ieur
0
m .r.-li i
nus
mrl ) il ailleur
;inrcV'/ LVIWI el v31 Stras lii.
mi v l"Wtcl marchandises suivantes :
Crpcde Cfc'oe snpertaora
t.l'eut radie
Toile de soir
Crpe Ginettt i Kenr. Mao
bttea et couleui s
Voile de soie uni et i Il en M
Voile nisse sup.coul.et bianc
| uiDjmei
; Demi bas pour fillettes
Chaussettes hom. iil un et
fourchettes
Chaussettes hommes msrc
et coton t t
Chaussetles pour entants fit a
fourchettes
Organdi suisse couleur extra fourchtes
suprieur el blanc. Utaimssetlts h m DM orJi-
nains el lop
Bretelle! 0 boni, el pour cal.
Ceinture hom. pur cuir
Organdi luiue sJi.t 1er.r
Opaline couleur
toile merceris uni
Votla A (leurs aupi if ur
Voile fleuri
: autiste Heurs
Tte indienuo unie et
Soisetfe uuie couleur
Satinette uuie couleur
ludjen dessin el carre 11
ludieu lup. o (leurs
Madras couleur avre bures
Cretoune sup. flcuia
Cretonne lleurs
Diablement toit couleur
Percale blanc supiieur
bimili blanc suprieur
Tulle blanc
Tulle pour lingerie
Tussor de soie
Molleton couleur
Tricoline de soie a barres
p)ur chemise a hommes
Cachemiricnue noire
.ipe p'.ur deuil
Toile pur lil pour lingerie
Nopi.e couleur
Tbtlc pour matelas
l-ilicot mou
aiicot Pamilbanca
Calicot extra sup.
Toile drap coton
Toile drap demi lil
Toile drap pur (il
Tussor de soie double larg
l>our costumes a hommes
SbaotDBf sup. double et
simple largeur
Drill sport ii barres
Casimir eogtaie noir
Ceintnree nom. imitation
euir.par douzaine
iias de soie
H T.rs Hits de loie sup.
1 lil marque Doae et La mot h
Ilot m rcerisa et pi :ots
bouliers caoutchouc \>-"r
eulants COQ), et blancs
Echantili soie blaoc et eonl.
Dentelle chantilli avec pointe
Tulle Incrust 3,1
(luipure crme
Bcbantilli couleur er
1 eignea ru groi e; dtail
, < ercles prcheveux, cl. et noir
Peignes cercles et barrettes
I oudre marque L. T. Piver
poudre Chramy
pondre Virvi!
II JUppe cygne et houppe plate
I Sacs main cuir suprieur
Sacs mains imitation cuir
Brosse pour habit et tte
Il Boucles d'oreilles crtes de
tontes dinnnsious, en grs t
dtail.
Robin coi'leurs
Fard et crayons pour lvres
l'ravallcs hom en crpe de
Chine avec pochettes
Crevettes sup. franoaises
Couvre ht fianeile Heurs
Couvre lit voie
Savon et poudre dentifrice
marques Dr. P.errc.Kolynus
Bndictin, Botot
Jarretires lem. pnr inae
Poudre marque St Denis en
%\ boite meta
Casimir angl.SOp bleumanne* \
Kaki blanc sup. Partum t\ poudre H ou bi ta al
Drill blanc pur til tt drill Lotion marque Jn iraod lis
blanc demi lil Lotion et poudre Hve d'Or
-. Crme de beaut Cheraaiy
Chemises hommes, marque Eau de Cologne Forvil
Arrow.cuuleurs el blanches i_ .
Chapeaux laine hommes Savon aWcrinc en grosAalt.
Chapeaux paille hommes Lotion, Un parfum d aventura
Chapeaux la.ne tour entants 1 Savon Eau de Cologne, Pi ver
Chapeaux pour enfants Suou ,sc L,Va ,.Pivar
disquettes coulruis baux-col sup
Inhapeans de paille pour lil- Lotion Parai.
Imites garnis I Toile ci:te pour labli
Chapeaux de paille de oie | reaux et 0 leurs. I c;
""V.,
4

' "** m ' .i""""!1-'
M** AMSlk iY 1914
Pw.! sjj i'rtuce
Tatlphone :Hll
B m .** B

UNE MAIN VICTORIEUSE
iLcs Quatre AS* des portatifs.
Ces quatre modles ds peeioe portatifs COMIMM*" reara*aleH es a Ci' v *
parmi 1rs porte t if a fabriqus O.him le mil*,a fint de fl;,tal , fi ii, et aurteal
L Kodia Na lWi laristacrale, est n\ chef duvre, au >'^i-ii le vue lini >.
Passez, a a Dpartement COLUMBIA, aTtail fer*', sara.is d'en e ira la tarte l v a
petit ini..lr-.;w.Mt.
La,sraaa C^SSR sts k*ta ! reas lei iir ifr"'a istntiai \t. stiti.'s
rt aartatifi ea stock, al anssi des radias-paoaoa noaTellemeat atrias.
N'achets pas avant d'aeair eatendu les nslrnmeuia OFJJM'IN.
Ls noies magiquesa reprieatent ic staudarI de la^lfPfli^ATIt'
KNEERS GARAGE
! m Isa'.
et )atr^a.
rft; de ers"
i'.i aeiala
Agants: P.CRiAIK
C. PIN' \K0
pornveJ.pniNCi
- Pastt-8oa?e F. tAWDOlO
-Sais' Mare Or. DOUOit
Ta. C. Br\t'Ti;S.-Jr*mis
6a?ee
- I iji ci
/mwji *W -!*
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lik
Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scolland )
Vt la oGENFPAC >; est uue da* ptks paisasatasal aVa H** *stjaa aritiastfaj,
de ce genit. Le saleil ue se eoeche jamais sur son ehama daetiaa qi esakrisao le
n-.afnc
Ses Polices'coatrs incendie couvrent aussi les dbits occasionn par la taura
Saa Palicea poar Antomobiles couvreui vols, incendia, ssatvsiliaaca, tfamsaaaas
caoef's autrui dsias sa personne sa dans ses biens.
Ses Polices aarttisaaa mises par .ses branches dlarope ^t patakios ra liait]
Ses Polices caatra aaaidei h sont vlai <..s dans I univers entier, Tous Ic-s yoya-
gcurs devraient stsaa preadre la prcautii n de se munir d'une inelite outre acculent 1
d'au mains 4006 dollars, la prima annaele n'tasal que le 1/2%aolt 10dollars L*. C
yeuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Il l!li *$ Ll| Il i.
>v
f^
UI" l.
C'est la quinlcssence des meilleure
varits de cannes d'un vastelterritoire
runissant les meilleurs terroirs. \
C'est ce qui fuit son arme. 1
GOUTEZ ET COMPABlZ! I
ou; r:;rs
Aaaot Gnr?l p-.urHaili.
l'ori-au-Frinre; 1 <>. GIl^J
JE\'. ULu^CHtTJcr > n

am*w-
Chariter- lalebianche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 122^
roiiia : 2G80


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs