Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03748
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 22, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03748

Full Text
n
lment Maqloire
1 DIRECTEUR
lttt RUE AMERICAINE 1353
1 TELEPHONE N'2242
j^eitNNEEW 7508
Le plus gra cl der
Clment de l'esprit,
o'ost do cioire los cho>
ses parce qu'on veut
qu'e.ioi Svii^rjt.
BOSSUjBT
~u-
PORT-AUP1 I AMI)
JEUDI 22 Octobre 1931
s:
fEcole Centrale
d'Arts et Mtiers I
i
Lmpagn de noire l)i-
*or, nous nous rendons
le Centrale d'Arts et M-
Le quartier du Fort
Clair est pauvre, triste,
m de petites maisons
le dlabrement atteste
il
rre des occupants.
(Oblal)le aux autres bas j tine, des cartes polir, de
tiers de la ville o v- outils de toutes espces, rie
tue population ncessi-
ta, compose de pcheurs,
tpers, de gens du peuple.
lue une gaze dore, un
Lde poussire flotte, pal-
lift sur la prooudcur de la
Cet nous relevons les
Itfcsde l'al'to pour ne (.
liDKJin mo les A q
pquuute intri s a van il
Budrcuo.ie 'les'm 'ion, u
jiKrierudirociitairc up.i
todeurs acres et nauseu
JDQdes qui nous prennent .
i gorge Ues peaux traie lu
*wcttravailles son pendni
ix fils de ter servant de ci-
II ire.
* Avec une. bonne grce, un<
| Durtoisie particulire, nom
,' Dinmcs reus par le Direc-
,r tur de la Maison, Moi>-
Dr ieur Camille Dartiguenave.
,(, u physique, un bon geau
w ix larges paules, dont l
|e ourire toujours aimable, le
canires allables atiireut 1.
n ympathie. Aprs luiavcii
ipoile but de notre visite
- ilement Alagloiie prend con-
de lui et il se met imme-
lemeot ma disposition.
lognieur lectricien, Moi
rCamille Dartiguenave ;
li la New York Llectri
Scboot o il a pass quel-
annes. Puis il se rend'
IHavane o il sjourna
tic te m ps. Rentr au
I i! lut employ la Di
a Gnrale des Travaux
ics comme ingnieur. Il
a plus tard sa dmissim
installer dans la plaine
l-Lcave, un mouline Va
de cannes mici eel des
talions dont il est encore
itaire et qu'il dirige
fiyanta^r.
[Voulez-vous re assez
y>le. lui dis je, poui taire
iranx lecteurs du Mati
dans leqiu 1 vous avez
M l'tablisse m cm, l ors
f'Mre installation comme
Piur et te (|ue \uus
"Mc entreprendre poui
^'ertun plein dveloppe*
meut et sa prosprit?
Vous pou/ez constater
vous-mme, me rpond-il,
l'tat du bureau de la direc-
tion qui constitue un dpt
de toutes sortes d'objets li-,
troclites: des assiettes, do
cuir, de l'essence de trbeu-
cs
s
articles d'exposition, des touf-
niturcs classiques, enfin c'est
on ple-mle, no fouillis in-
extricable. Je compte y mettre
boa ordre avant toogtemps.
Nous u'avons pal oo dpt
central de fournitures pour
i' i uli'-cm-.'') Je raii i\ isi
m iven d e;i avoir u
ai tr uvc lis l< e* d
'fcicole dans do tat deplot -
,)[:-, un deumeut conipd .
Asi .dreux. Us Real encan
(-pieds, au uu d'eui o'a un<
j iie de < -ba tissure:?; ils ont
hacuu un costume avec le-
quel ils se couchent. On est
oblig d'eu fa re la lessive par
sries, parce qu'il n'y en pss
de rechange et vtus vojea
luels inconvnients sont ex-
K) sces malheareaseol nts.
Quant la nourriture, elle
tait austi insufkisantc, que
is-je, presque nulle, les en-
tants crevaient de faim I
Quelle diicsse Le manque
le linge, i i:im !.. Mais
j >rur
il y a
X
Al
29 annes
a
ROY
succs.

a i : i tll
du \h de ce mois,
eu u* grand change-
ment. J'ai pu arriver am-
liorer dans nne large mesure
les conditions d'alimentation
les lves, leur fournir uue
nourriture plus saine et plus
bondaote rtj'eepr pouvoir
m doteniret heureux tat de
choses.
Il y a eu cependant une
valer verse mensueJiemenl
i voire prdcesseur, Mr De
Wenrit, pour la nourriture et
iVntretieu des lves de rta-
blissement ; qu'en a-t-il fait,
si! ne l'a pas applique a les
\tir, I'. s rounir convena-
blement? Ce serait uue abo-
mination, un crime, s'il ap-
propriait l'argent vers, ce
taisant souflrir ces malheu-
reux enfants.
Je ne sa;s pas, mais ce que
je puis i pus allii mei eY.s; tat
d iastreux de misre pro-
londc OU je lsai trouvs et
ue \p viens de vous signaler.
(A otniinuer)
T. A. V.
'Problme Agricole Hatien

puisse d'une
Politique de Dfense
( Voir les .Vos des V) et 20 Octobre )
o
C? ,ncane nation,3UCun
in *>u Ul*me aucun peu-
; pdant, de nos jours,
^phcil de richesses tel-
HerSaLStin' ^s J"8en,ent des antres na-
< nir* aUres individus ou
itaS; PeuP'". Car que
qa- 0n <^e cet individu
fis1,, ce peuple le ver.ille ou
existe une solidarit in*
n8,e eu individuelle
rcnd dpendants les
!?trs. De cette nces
J8*} cette -olidari' des
"*a prolensioaal'ei-
,.eMi de M. (ieorgss
e' elle mrite d'tre
s son sens Je p!ui
socialion
agricole,
et dont
ifs
Non
*k
qui
qu'est le '"syndicat
industriel ou autre,
le caractre est de
grouper les reprsentants d'un
mme artisanal, en vue de I
dlense de leurs intrts, cem-
inuns.
Veut-on prendre un? exocle
connaissance de l'importance
du syndicat apricolf, ailleurs ?
Il nons aura sofli d'indiquer
[qu'il a pool pour objet, 3insi
i qu'on i ourra s'en rendre comp-
te par il extrait des Statuts
c'a la Socit dt.s ;\gnculieur>
de France, dont plusieurs Hai-
tiens de mrite ont lait partie :
lo- d'examiner et de pr-
senter foutes les rtormes l-
donn naissance gielat.ves et autres auprs des
wP*ce particahre d'as- pouvoirs publics et d'en r-
clamer l.i ralisation,
mat en ce qui concef :
chargea qoi paaaf sur
.e loucirr, les Tard.
Chemins de 1er, les frai1, scie
Commerce, lia Tarits do i ; tara
les droits d plac i dfl drar-
ch ;
'29feaeoaragsr, de era ,
d' Imi itref da i i i
onomiqaas leitsa quo
les i!.; a aOi , loleis
d< protectioQ ;
Su ite donne! avis et
^ luttai .Mi! tu
eu etiu o i | <
i<", ue it>u! mr '..... ->
ni pour i bvj.uIiuu
| : Uli)U(rS U igl
i do '. uifl . i i
i) S mu : -. q i i | .
giatdtioo f ur.it.j, qui les i i -
i. beui, \ our .; ic I ou
bien c pAnir. r de son uni
i.'ass,ociftlion a l instar
l'ide est une forci : qu'au be
figure, en couaequence.de quel
potds pserait pareill< non,
. les cultivateurs de chacune
de- pri eipales rgions du paya
e coucertaiHUt, .-.c grou
(joui ii'Miuturuier les coi
uc leara glbes reapeu i ;
aoJtuuter par exemple la ;
pression daa (ir pi-
J -ji v .s ,.i ;>:,;.,: dit UOixa
coiiure.
L'-tie absence do touti ac-
tion colltcttve tecoude va nolit
mbiancep autrement du i.l
toui art social daus i ri
ineui uu travail agncule, .;
pas manque oe retenir Catien
itou ut; puv.s d'uu parmi noua.
Lu plus recenla observation
aUB ce ordre d'ides a cie
Une, u y a peine quelques
moi-.., a propos de in torutauou
a'uu Prti Agi icolw, i uvn i
par un gioup o'a0i .u iti.s bat*
liens, n dout it but a lu u-
ti i tOut au iuniS (i ; iji... iq
utuctes p-ii us daua Hau-Jour-
uai, SOU9 et liiic ; Appel au
Travail,
Lu etlet,M. Caudelon Higaud,
l'iiuuui ue'cea articles bi l'aat-
mateur en sme temps du gru. -
pu ci queatKiu, y i t qur, a prepoa d recru euti l
teouamiuue yu il prconi e,
<> qu'o a perdu par tu taxa si r
i'alcool ta meilleare occasion de
t'asboctei pour la eleuse ues
taeiets cottectuTa ijui >u... ty i
pills chez nous, manquant, pal
coiibcqueut, la uSe^iou u re
aie* la taras.a
ueritra, ics Atocluosils i^
BOUra uieundie ue piuuetlaal
pas encore e OOasidcrtr >t
ehaaaa sous un aspect plus e-
eouivs^!.au(. L.epeiiuiii, il y *
titu ue panser qc l'actiou eu- -
ceitee da intresss tt ex
un le t-ius eMtcace eu ^iMl
cas.
Ce particularisme aidtssil
n'esi point limite aux seules oo-
aervalions ci-dessus.Car, tan II
qu'ailleurs, s* la suite d'uue co
lieocesur la necessiie de ici.-
mesure dtermine peur com
battre, par exemple, l'accapare-
ment du march eu sucre, de
l'aica>ol ou de la bire, ou reri
les productt-urs de canne,
vigne ea d? houb on tt con-
te r, te raDMsaer, lane i> > '
en un mol, dan> le b i d. h
er eonlrc les loduairies moi o-
poliea, les trusta ou les
tels; chez nous, ici compagnies
1 capitflbites pourront augmen
I 1er a leur guise le prix de h li-
vra de sucre ou du litre n'ai
cool ; fixer erbitiEirement celui
de lo tonne de ernne el des
rcs qu'elles prennent s bail,
j-tns que celte conduite de leur
pari fei'iiv! lanaais Ir? | i pri-
usirea oc nos grandis i i>bita-
lions de lu Plnioe uu cui-Uc-
Sac ou de celle de Logant.
iNous avons cit ces exemul.-
toul louiiue nous pourrions in-
voquer bien ('tuIres, qui *>*
raicui sukceplibles de dmon-
>roj)os
humides
Wr.':."f. i'-;l. eba |ue i
'veil m s ' d'uni ius-
*. C'esl un agrm -, f r nos
, n'tinp rte Qui p ul e aay ".
i'iuvnlio!i d'une penduI
veil-ptionograplie.Pas plu ros
koak. 1 .
pnrs : '
- I
- dormir, et en : -
ilote ,! ! >-,': e
;r : le tout, grc i i un
te Je prcisi in, ne fait u
rr:- !- rveil. Kl I"!iit: *.
on dirait en temps d
voire air favori vops vi ; ..[ ii
av le bon tapril d'injju
te le rveil un uetil ..- ; .le
M SA H >rt,
llors c'est la flicit sans pareille-
m Ut Ut bliiii
mm DCLAiRAGI
.

o
i.e areci d la Sbefl Ce. el \r
responsabilits ir h Coattfiie
d'Eclairage Elei!ri
La semaine dernire s'ea
plaid au Zribunal de premire
e le procs de 11 Shel '*
contre l'Etat llatii .
Q u m e; ce r?t cri i
re '.'
! i Tort aloi k
le | r oteur, :
ise son h'.- | |ui n'-
lve i 71,100 gourdes. La Shell
r') i ste ei cette
11 mr l'usage de \u Cie.
'E i ; que uni, |
son contrat de concession, est
'X<> louanea
lien
11 it. Le i i!-1 >
star dian, rcouno, I- Bureau du
ftecev '. lral ordonne le
it, et quelqu
s apr i, drejse i
..... ,i,i
\c payer et poar en Ju
tioe.
Caque no:\% n'arrivons pas
i naus expliquer c'est que
?pagaie d Eclairage El
riqueae so mil een cause,
s cel ii rt lire, ar coi im
cevoir qu<- celte gai
ut pn accepter que la Shell
servit de aon nom pu i
per l'Etat HsiUen?II esi log ; e
qu'une enqute .van ouverte
pour savoir le rle qu'elle a
jou el si par conipla'-sn'ice i Ile
s'est prte cette combinai.
Bon, elle est donc une rece-
leuse et doit avoir sa pari de
r^ponsabilita et en syer le-
c '-i- quences
L'audace de cetle Compagnie
dapaik quelque temps, dpasse
tes limitca; elle ne s'est pjs
contente de tromper, soo
profi!, PEai Hatien, tlle ai le
d'autres en la ire entant,
1 suj< t >f sa i nu iveau
coturai no.; non o -
e oni c bien li s i omb i
* n d.ojrdlr-. qu par l'inl
'.aire de saa homme de ci :-
ice, elle avan essay de
mettre en actiou lois de la der-
nire session des Chambre
lgislatives.
Irer galement combiea cons-
piration sournoise de 1
J ^ontriOue a leiai i
f"ogr eu olre m '
Fernand LLHOY
av.;
(A suiorr)
lu
:M isJ :rAUS0UEE
irel 18 17 Octobre 1 ;
bous publient aote pi
cette p i, cfnn Jeune dont /es
lecteurs apprcieront la belle
allure. Cul dans la tradli :
de li Maison d'accueillir avec
i //in- les ieunes talents cl
de la; aider s'panot
ai beau
i un va le. Le ao<
i r d'u .
clun une
Au I I, le
lu
.. ..
une luo<
sool
i '.
'
r pa r
, 1 s
nes, leurs
- .
'<> '
au
qu'un choe
Ides psalmodie,
eux \ duo i
un *
U -, en
ter lH
. Un p
Ite aufoi .' " es
R i par
une veillent,
i M usa-
ble,

I 18 e aia ren-
imd'hui ; r 1
plus haute el I
-. id ea.
I.' ciel est h is et 1 >an
ip!e. La : -
iqi
*
i i 1 le
I Irac 1104
A iy h me, u d i morceau
tunbi i. d'une m irche tri-
la gli use
po p t e, lo il Port-au-Prince
esse PI Indpen-
sentiment veille
les celte heare de pieo
Ob eut plu-
; l'imauUion d'une pense
* qu'an i abisma
' enin tne les fa
qu l< onq s manites-
ou, la nal ou esl li bo it. E i
l7och e 1806, qu u I
i' si tomba i oua 11 mi-
1 e, il ne nous l-
t une pati te.
' i ivait Iran -
mes, et, par i
aviame, a I les
. ; re pro
nonce sans rallier lea c
rse au pi
toi dus j : quoi
ni.
ha, uiimeni I
t 'i u tique qui provoqi cetle
mu. houb use, telle i
uiei s vents.Cei
ce b ttmenl <| i suscite i
cohue d'ho du le
lards, u w >
!.. e de c /Ipi-
...a vu l'autie jour deux fian*
. entrer chez l'aul Auxila, et
| demander visiter le rayon des
f meubles. Empress, l'aimable
inmerant lea invita mon-
' tage, et les mit en pr-
d'un ameublement cora-
* ... lace.
ki le Taisant suite : la
. inger.., avec le can-
mis poar un couple.
i nfl i, la rlnmbrei
eooe un vas! | '"o
l oreill lo-
me, dan la lea i e!
deux ttes
is.
; Qar !" I ienl
v.'t de : i le' fi
i J. d
lus
.i ita
I'*-
gli: . l. liau-
ces s i."i lui ml u b! r. leurs
ace, il 125
ans.
Dans celte loule, trois nobles
Igarea se dtachent, Trinit
suggei .ar. Par del une courte
poque de transition dans I llis-
de noln peuple, le Pass
d moe l'accolade Iraterm Ile a
Pi i I. Si '; i ion : une
ti":i <>it pus rpudier son
pass, quf 1 qu'il lt. !! doil cire,
au cooiraire.un vaste sanctuaire
ou veillent les dieux Inspira*
leurs. Caa trois flgnrc b -
liaenl i. i ai lions baitieunea,
h 9 < ivaota < i les morts,
unies daua nne commune eu e
...ii i i- lro>, ,
io cr, pour .lii-
iii : i ;" r- natt du cuit
ut, en leur offrant les il
de l'ten el souvenir.
L'Ombre de l'Empereur plane
athtique.
I le d'un ii.;',illu-
lain, ua e les
' i>;^ nts d Dessa-
1 de I ort au-
Qoli -. Ils |nt.

'es la
e coule le sfna
i incolique et m
. :. 'ii di u
ou coute,ou sc..!; ouvoir
... m I l'sur u '' 'u Cap-
! lric-A-Broc, : ae du
l'art U ' landa-
is de '.a Vit nie CI :c la
e,
' l'a prati-
qvei i qu'elle
i f .. du nu-
' /
' VU. Tu ne
m point '- tard ni 4 tes
iarts. C'est trop
C i
Commandement VlH, Tu ne
croiseras point les jambes com-
me i ne garonne. C'esta vilain."
Cosame on vaif, c'est assez
croustillant, et la tante Chris-
fine, eriatil ne badine pas avec
D e:i eeil.
*
-
... a ( ;i q ;e jour le spectacle
d'un daeapoir paternel base
lectorale. Le pre eu question
est un chaud partisan de Duvi-
gneand, al ne rate pas une oc-
casion d'lever sou candidat aux
nues.Per contre, son fils ma-
jeur malheureusement accuse
d'inbranlables sympathies pour
Gardera, et mme a 1res lo-
([ueniment aflirin se9 convie-
nous et ses prlrences en des
meetings retenusssnts. Le vieux
en.a perdu le boire et le man-
ger, et lo it le long du jour, oa
t'entend grogner: Il est grand
tempa que l'on rtablisse les
lettres de cachet, qui permet-
iMieat autrefois aux pres d'im-
tos i leur luon de voir leura
i jetona indociles."

... n rencontr chez Fi-Lix ti.
DCPLESSV un curieux qui tenait
savon si Duplessy penche ea
laveur de Qsrdere ou de Duvi-
gneaud.
Je ne suis jusqu'ici ni Gard-
ris e, ni Dnvignaaudista( rpon-
dit finement notre ami, parce
qu'entre les deux, mon cur ba-
lance ...
Tous deux sont Duplessistes.
et c'est ma pompe, que tans
d-. ux viennent chaque jour taire
leur plein d'essence.
MEETING LECTORAL
La semaine prochaine aura
li nu el-\ir pn grand mec-
ti ig lectoral.
Les orateurs seront les s-
nateurs Nau et Jeannot, les
dputs JJoiibois fils, Victor
l.'pnvin,Rousseau et beaucoup
d'autres personnalits de no-
tre monde politique.
aa dernires notes
laoftuiaaantes, m-urent... Reli"
isement, i ion dfit-
i ant le Et, une
, dans les curs
ve l'ide de Libert.
.,: l'OMPE.
1> actobre 1911,


^ui< *

MarJianir, vers les 8 heure
1/' tout Bixelo'i tait en moi
par Mite d'un accident tragique
i Tenait d'avoir liau, an ua
de allita'oa-les.BaMs, sc
trouvaient ruiiis,cliea lespous
l-latias Lo, leurs utnm Ca| t
Staccail alli l'crnendl N;.- ".
Comme d'habitude, in devisait
de chose.1* et d'autres, quand
vtra les huit heurt n'amena le
iieateuunt Antenor Granl, qui,
depnia quelques jours, contrle
le service des tratiesde camion
sur la ligne Bi/.oton-Cairelour.
La conversation s'animait, lors-
que M. Cran! en vint a raconter
une aventure qui lui tait aa" ve-
ue, il |y i 'te cela quelque
leuaps, alors qu'il tait de garde
a la Maternit, drnelie tout der
irement.Continuant son rcit:
Il tait minuit environ dit-
il. quaud. retournant le chez
moi, o ) avais t prendre in< D
souper et me rendant mon
jonction avec un
HQUVELLE NK
K L'FFILit JFMlaUjkiS
RNotr
rappor
poste, ) l'a ,
revenant*. Brnsqoamiut, ie
me vis eu prsence de quelque
chose ayant une rsgue forme
humaine mais d'une taille |i
{antesque dont je ne puis bien
uMnir le* traits, lent ctail e
taire peur. Immdiatement, )e
me senti* secou, aux paules
par une torce ponviutable qui
cherchait ii me ttriasstr. Je. ne
sertis sain etsaul de celte trou-
blante aventure qu'apri avuir
tait teu en juatre foii sur mon
adversaire mystrieux .
i'aur mieux montrer comment
il avait agi en la eirconetance.
Grant ajouta le Reste ft la pa
rle, en dvidant te rouleau U<
son revolver et en eu mouliaut.
l'assistance les ballea qu'il dpo-
M snr le canfip eu il tait as-
sis II pressa alers la gchent
ta revetver, aju'it croyait vid
dans la direction de Mlle Fer
nandeNeaon,imlettntaoodelni.
Celle-ci, lui ayant rnauitesl son
elrei.Graat lui reprecki doiw
poltronne et retourne l'arw
contre en poitrine en eontinuaat
lu rtlor. Une brusque dtona
tiori clata et Graut s'aflaissa sur
le canap. La bdle levait il
ttnt un peu au-de>eui du seio
droit et tait aortie.de Cit gau
che demie voiainaga dnceeur.
Il eipin 'quelques minutes api es.
iiiiud atrment prvenue, se
rendirent sur les lieux le Dr
Myppohte et 1 instant d'aprs le
Secrtaire d'Etat aie la Jutice
Aprs les constatations d'usage,
on procda a le leve du cadu*
vre' qui lut transport i Ho
pital.
H v a auelque mois,noirecon
MLeSouuellhte ip1*"
qu'il a appel l'Epilogue de JA.-
ia.rel-aobla.etdiloraon tait
londa croire que ce retentis-
autpro ll*uaf.p"!,l0fi";
l'Opinion publique tait "
livement rsolu par le jugement
de la Cour dAwiscs de Petit-
Uoave rendu sous la da* du
Juin de cette anne
U 10 Janvier 1VJ1, conter-
mmanta un magiatral rapport
de l'honorable Juge Llio Vil-
main, du tribunal de premire
fuslance de Port-au-Prince, d,
liiu par commission rogatoire
de aon collgue de Pelit-Goave,
la Chambre d'Instruction de
ctie juridiction renvoya au
criminel le aienr Jualin francise
pour v tre | i lincuip*
non dont est entach lact de uai>.
Echos ]
centrera Le Devoir
Le qu' la sui!e des plain-
tes touchant les activits lec-
torale! du capitaine Aleisncre,
, !!t-l du district de ci -de-
Paix, le commindint de ta
t, rde d'Uetti a envov < :i'
s ile une commission <
charge d'invastiguer sur
faits dnonces.
', nqmVt
les
11
D'aprs noire conlrre L'E-
.na, H.Voa Und in Putlita,
attach l'ambassade d Uleine-
gne Wisnlnglon, serait le .u-
lur charg daffairea du Rttel
eu Hati.
e mme coatrre inlorme
to'a Jacmei la Police aurait aai-
m quantit d'armes diverses
doal lit* poignards. Il y en a
donc 1
Le prsident de la
Compare ^'Tvl
est encore pari*i nous
e
Hier malin K|
la pan American Airvvnvs est
arriv Monsieur Davidson,
.rsident de hJ^JEft
5'Eclalrage filectrian^tcc.
Mim "M Monsieoi Wttkms
superintendant de la Corn
gnie pour Hati et la Rpu-
blique Dominicaine.
Il y a a, peine six semai'es
a >e Monsieur Davidson tait
Port-au-Prince. Ses alles
et venues commencent a
intresser ceux q u i savent
dans quelle posturem trouva I
la Compagnie dbclairaje
Electrique.
Oui peut savoir ce que ca- 1
citent les activits de Mou-
sieur Davidson?..
5JC7 ip
( in-Taldn f
CE SOIR
V, grand Mai *iy l uteomque:
Pa f i s New-Yo rkPa ris
ivec G Del Torfl et Diana Hart.
Intrt : 0/iO ; Bslcan : \M.
! EUA1N SOIR
Jean Murt Lee l'-ny daus :
L'Eau du Nil
evei Gaston Jacquet.
Entre :ljt: BntoM : 2.0.
sauce de t- ni
Dire Arisinnea

Selou vw de la Direction de
l'Ecolt Cen aie d'Agricultuie,
l'ouverture d cours aura lieu
i*3 mmcTbi* prochain. L -
cola ail divis an deux tec-
lioae : section rrnale rurale et
sec ion deg'icultoref
A. St.-Marc,le Prlet ttai
hliet.sn soa Ju tlatron, >
Hicti i de toutes laauife-
lectorales dan la rue.Le^
nions publiqaas ae uendio
terrain priv. ,
Ust-ce qu'il n'y a pas un* toi
de Itou sur les runion i>a-
de lactouWr
COMITE HATIEN OE
LIBJIKE
GuiHaume, devenu Amlheooa
faublas, taux qui a t commis
bus Archives gnrales de la
Kpubliqi e. ,.!
F.r iou jugement du M Juin
prcit, le tribunal criminel de
t'ctit-C.oive, en acquittant le
sieur Justin Guillaume, du Jus-
tin Fiubias,! dclirl que "I sctl
de naissance insent a la psge
133 No ::7, dans l< iegistmde
l'tat civil do l'enotloTl pour
le* naissances de 11 commaue bluiues ea pne
de Logane, a sabi une r.Itra- I
tioa matrielle grave qui lui en-
lve toute garantie de sincrit ;
mais qae Justin l-aublas nest
uas touoao.e du c.inie qai lui
est reproch, vu qu'il tait
v,uba quand on procdait ea
son nom detlut la Justice MP
tienne.' .. I
Vll| ,r l'hui > na s agit pi e
du crime de la libriciuou da
t-u. Uci* jug et dont le* a- |
te m s ci complices sont torce-
ui^nt restts i u punis ; d **i!:
mainteuaui * l'oaiga de ce
tau*. .
Lu inalii lioi anmtnei,
ii y u deux cnmas diatmcts : la
laorication eiluaagr.
M. Justin Faubias, acquitt
pour la fabrication d* ce tuux,
rient da constituer un uouvel
ovocat aux lins de ravanuiquer
le, Cent douse awllvdoliara de
Ueauviis l-'aubias son prtendu
pre et c'est M il lki.jMnmi qei
a succd Mes Idippoiyte i
Jean-Lonis,sasniandaiairasori-
Biaaires- , ...
Comme ou le voit, lanaire
Faubias prend une nouvelle
, base tt nous croyons savoir
la Justice couiueicnte eu
^t aamapar la plainte desmi-
ueuta Faubl -. leprsenfa ,ar
Me Aug il- i he
pu-
tei-
ons
ttt*
t en
? dlgalioa jcuiheniie,
dent aoa annoacioua la v*u.
l'autre aemaiae. a remis au
Prtident de la Rpublique uuc
supplique ol nous exirayoi.
eau* pkriao: enouiavons dron
paccompiiaeoi^mt dts devoir
du eoavoir eaviranou*. eU'U
de cesdcvoi s t si ta piOtecuo
qui noua est duc dana Peur*!
rt^ nos liberts publiquea,a
*rvica tional d'aly-
.jono t. rtsjnMgosy%sio>
pulsiiquo
Setlisa as 1 tMMi'jnemeiit
et de In ineuasaiidc
Tsrt ac-1'nusa, lluli.
i^a Lnrai
Mercredi dernier ou soir, vers
les 8 heures, les habitants df
rgions Irontires nrs de bal-
ladre, turent rveills en sar-
aaut par une vive Insilllde ac-
compagne de roitemenlj d-
mitrailleuses et de loHoa ^ o
nations qui se lais dent entendre
n territoire dominicain.
l\enseiKnemrnt pria le lende-
main, ea n'tait que de*ex*r
rieaa do tir de nui M
livrai! nnc eompsg
Gards domieleiini.
nquels
i ilr

,
DENTS
f Nouvelle Mtho
oui rend vite
Plus BLANCHES
,
A noire avis, il est bien temps
que ce procs ait une u i quita-
ble.
La lpre devient trop fr
ajuenteci nous. Dans tous
les pats civiliss, 1 Etat et les
lamillo* prennent lesmesures
d'isolement ou d'interneme n
les plus svres pour emp
cher l'extension de cette ma-
ladie microbienne et conta
gieuse. La lpre Irappe l'iudi et d
A EsL.
S us lo titre :/>i d uxsiiim-
lions i hatienne cl dominical-
nr i-n drame sanglant s ac-
complit dans ta rpublique
voisine, notre confrre Us
Annale* (apaises, di ion du
19 octob e, publie un artidr
r nfltionnel. Il v est
mr avec nncp v is on
que les victime innombra*
bltVeoesqoal'f.leun I) \ "
rcsia, hs lieux d'excution.
>s victimes se montent des
centaines.
Ces' i'icToyible. lavrai"
lemblable, wnlastiqne. Les
mois ne peoveul dire.les yeux
ne peuvent croire. Et pour-
vut...
en liminai la "Jouch* Bactrienne"
vo* fienlt.- Elki eor.t deTenuw Mb
mian f t plu tlnche. L'ctioo deto
Kol no fit b,lument unique. De
r l'elle ptoHre d*n t bouche,
OOaND votre ^^^ZTrtdS
cn-4,
E^Bou htB
%X SB
sssui
rSvcstaelbi
n. ---sechr w idaat I -'

volume ugmente 33 foi,; clltttiat
une ir.ouie tStmteeaf et wtwf-
U,ue qui s'infiltre Ui.ns chicuse dm
civitt et c'.c fente. Le micro*,
, --, de la "Bouche Bactriens*.'
ont ttt. 1U ai^reiMent et U laSSO
v et entire en cet puilBe.
Pour evoir V, ncheur clatante, wri q
ive fterrae et ta paiait "
e'ainlcyez 1 K&lyPM.
LA CRf ?iE DENTIFimH
Antiseptique
Cl
^3f^| SCOIYNOS
wavr' .,'^1; .'.tlf~i,,VT''____ ----~~^m
Lyl
tes Brothers SS G> ln<
-.Hati _-Santo-iJonit^j:>- ?***J
Le Laurat du concours d
composition Iranaige do l'an
ne 1931 est Mr Granville
Bcjnap'orle Auguste, avocat,
ancien prolessctir un Lyce
Ption.'Sa copie porte le No
721.
Le jury tait compos dit n
Pre Schneider, proless.n
de Philosophie un Semimire
St Martial et de M.M.Jrniie.*
avocat publiciste.uncirn M-
uistre.et ClovisKcrnizan,Doc-
teur en Droit de la Facult
dp. Paris, Diplm de l'Ecole
des Sciences politiques, pro-
lesseur i l'Ecole de Droit de
Port-ati%Prince.
La distribution solennelle
des Pria" de notre Socit ta-
ra lieu en novembre pro-
chain.
i'ortau-Priuce, le 1> octo-
bre 1931.
Le Secrlsirc,
Philippe CANTAVE
Funrailles
df Edison
Le Prsident Hoovar assiste-
ra probablemen'. au service 1 -
nebre de Thomas Edison
West Orange, demain.
SAINTE ROSE fit Lii
o
Le Secrtaire de l'Associa-
lio | dei Ancieaues f- 11
rappelle n loua les membres
[t u r* 't'njr le renou-
vellement des membre* du
Conseil est tU * leudi 22
co .; iot. 4 heure, et dcuul
;> Us amies de TcKuvre sont
coidialcmint invites a la
crmonie religieuse qui aura
lieu SOUS lea usptcc. oc 5.
G. Mgr Le Gousse l ieo*
de la sance.
Kponine Jean*LOUIS
vidti, atteint et menace 11
race entire d une dchance
physique et iliirlssinte sou-
vent irrmdiable. On croit
que les mouches, les puces,
les lourmis.etc.jouent un rle
daus sa prop^g-tion. lulant
qui leicoutacia directs avec
uu lepreua Lu lpicpreni iiu
1 io8 euips v. ic -e te I
rtr, dix uni el plus.
La lpre est maculeuse ou
tuberculeuse. La pri nire se
prsente &ous la torme dt
taclits iMtnsibles, sur le visa-
ge, la poitrine et les Oi a
oie, us malade Kertuis ie
ventanles crises de doulourl
inralisees, ses membres
| peuvent l'atrophier et ses
doigts se piendre eu griffe.
Laiptc tutfrcoeue pr^eo
Tenant compte de la situ-
a k m actuelle du commerce,
et dsireux de laciliter dans
toute 11 mesuie du possible
les lamilles, le Directeur de
l'Ecole Spciale de Stno-Dac
tylographie s'empresse de
porter a la connaissance du
public qae l'tablissement a
dcid d*accorder un rabais
uniforme d'un dollar sur tou-
tes les conditions portes i '
son tarit pour les cours de
>> ennj r iphle, de DactyloMn-
pbie I de Comptabilit.
Cette dispoaiuoo, qui est
pro is >i-e,n >era en Igneur
[tir- pour l'anne scolaire
l.31/193i et ne prjudieie pus
aux re ui tiou- trimcatrieil*"
ordinaires.
Il nest point besoin a'ajou-
ter eue les principes d'ordre
de discipline, de rgulante et
d'eflicience qui o-n toujar,
Texas
Le seul service ^^^^^^^fd^SS
Irt eutre les ports du Golte du re.as u
Pan-au-Frince, 4ait>. jubilcie'
l^our la rception rapide et 1- ..];->-' ,./d it L
importations, servee vous LOU,(7urs des navii
^U. prochaines arrive a Port-aa-PrinM-.*
S/S Tillie Lyses -'
S/S Genevive Lykes a '\.\ *mm&
Steamer eoth Lyne. J Jl
Uereau : tWdn Magasin de ILtsi. BO |
Cflitt GhNtRILE
LE
RE
Le Gouvernement du Guale-
m ila . en septembre dernier,
adress une lettre aoS ire-
Cnial de la S. I) N. pour lui
exprimer., le vil regret de ne
, pouvoir assamer, pour le oo-
ment, les obligations que lui
impose !* poste mine \
rnrmb --du Consul et qudse
voit oblig de renoncer au si-
ra qu'il occupe actuellement,
leausii sur la peau des taches I t en honneur a I,fioolai 8pi
onces(s illa/el et eneathe- ciale ne cesseront pat dtn
aiunet uui di paauseut son- rigoureusement appliqus.
veut pir tre remplaces psr Euprcnant celte mesure,
des boursooiures.dea dunt$, | l'bcole Spciale de Stno-Dac-
au'on renconire surtout au lyiogrtphie ne tait que renou
P;bules d-s oreilles et au vi-. vler un geste dont elle avait
ae. Le malade preud alors reconnu|o,.poriumteilorii de
.aspect tfonin taracinitiqite. le crise conomtqni de 1*22-
L" ste-met M;i< oris
,|e B rleaus le licou n >
al tendu le 25
Il repar n.. te mm J
tour es doNm du >ud i s
de retour ^ort-au-i'nme
le le- novembre enTOOte pou i
Le llvrr. vin les ports do
Hord.lPnerto Plata et Sin
.loan ne forto rlico.
Port-tu-Prince,le 13 octobre
E. RBEulN, Agent
FOIE, REINS,
"a.a^
ARTHRITE RHUM*^
Curlaon pr 1
nlltevtlque pulfWnt qui J*^,
ctarlfl U rlM """ -Z
J TOUTES PHAB*^
luiflefcVIDAI,.
Il peut a von des ulsutions
ttidea, d^s mu tintions des
doigti e des orteils.
Des taches ancstlis'qii* s,
des durets au lobule de l'o-
reille, un rhume ebronique
accompagn d'accs da d*o-,
.eurs spoutai.es, cet ensem-j utile que possible a a cellee-
be dsigne la l pensera la tivile.
lpre et oblige recourir Demanbbz tarit R*tir 193
immtliatemeut au radeciu. I ltvW.
192t.
L'tablissement se plait i
esprer que les "'intresss
apprcieront toute sa va-
leur cette disposition qu'il
vient de prendre dans un sou-
ci d'tre.en tout temps aussi,
.___iMIRtnHf]
3' MILLIr
Vf.
taplerdeaMtili
cour, le nMiH
Irei'.nt aar la
ILE^IUIIIES
MituthtiFOIt.4*
rCST9*AC, m /*-'
TtiTiM,* caun,
COKKtTIOMM, PA-
LUDIS1C, FIEtltCS,
HHUATISmti.)
hknhilp""'
Paul AeK*
PAMS.J2.R.*.
rtTnT
8&
..niage des m ^'%m
la nvralgie n J
Arrte/, un reiro dij^
nreraicr jour-et la
trois jours. ..ta
G3i sauve lejbeDi
di&semtnts
Bel!, occajlj
A vendre *^g
Angle me rf
lrou.
mu Barbancourt
ani ta aataaae'est.umverselle a gard sa premire sset
erneadat partout : tr
'un BARBAN'CURT
Opol rf\uedea Csars
.V


m .^^njurmcn

*
. ia avtns le plaisir d nlormer les propritaires d'aulas avoir reu par le dernier vaoeur issorlTcten! compiel *e (oolea les dimensioaa de Paeus et Tubes |"* '
les plni Iris
> , avens e plaisir umiormeries propritaires dauts avoir reu par le aexBier vnuru. luwruwHi n.-uM..n -^ < .*- -. -- -
N!diJ, poprihr, da.tos intrt arh er p>ur a machina peu et I b WWftTONS. |-ll an qal 1 Hlaponr glatir linn par la.1
TaVpopri aires au'.s ou camions n'ont pas ir.Urtt acheter un pneu bon march puisse MRESTQNS vus gannUl le plui de kU| ir.ttras pur dollar, a., pria
ans
iajBaia et' ?
FIRESTONE HD, .
FIRESTONE HD
TOESTONE IIB
FIRESTONE HD Camion 30x5
FIRESTONE Ul) Co)ion 32xfi
30 x 4,58
28 x.4,75
29 x 5,30
8 plies
i pliai
(i | il
S plies
10 i
fRMKa Al.lOKI)Ul SltV
lollars 11, '20
11,91
if,95
.
'* 4t.
IMPORTANT: Les Pnen. FIRESTONE la* renforcs par deux plies additionnels sous uriace roulante m qui on driWtfl sa tart.
w atona rVaierlimenl le plus complet pour toutes Itt cimentions ton-ours en Hcck, que n.us Unoss avec plais il u Ittfi QiapoMliO.8.
fOIR COlI S'DIliSSM A
AVIN1EN MARTIN, Pal'-a*
T. GOUSSE,
ED. LA1TRE,
Mirtgaum
Jacmel
n. MAX AUGUSTE. Parl-aa Princ
J| VN LUCIAN1 Ce Cap Hi -
J. V. GAUTIER
ril-8e I -
Al EL LACIV .
uaaaiv *
CLEHENT PINARD SaiiUMatg


wwPMPvlP
.i
i
L. PRIiETZMANN-AGGERHOLM &C.
Rue du Quai.
Agents Gnraux.
HIER a THIERRY
inum ic'.swc-
i. k. n. uau.ow
, h. Crmflw TARIS
PHOTOOBAPHIE
J'W.f . G An* r.l D
k u.noo ArtMti
)UVEMJX ALAMBIC*
Dr. Bengu, i, rm ihm, Pxrifr
PPTUP
Insurance
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur lu VIE
! EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
T . s m*' ;*r*m
Toutes les Polices
DE LA
:1
comnrenneo* lo Protection contre l*
"" Foudre ns augmentation de in
P
-**
B*t
01
Aqent.s Gnraux
a

?


r

Jeudi
22 Octobre 1931
a*****?*:
=3tf*nE ~- f-
uWWmiHMii HIIIII IIIHT1^ fKJ*W:
MICHEL LAHAM
210 24 2, Ru* IN Froat* Vwt%
------
attlso 1 rii I iat m iHIt ir m,reli q ta .oariaat ttjaa
Faites u.i UJi-cliM LsVlAtf rtwai serei il H es.
un v trouve lei nurchandltesanivanlef s
Crpe Je Cblno suprieure
Crpe radio
i'oite de sois
Crpe Ginette f leurs alaa
t.'Jje Voile de soie uni et Qeara
Voile stiiss? snp.coitl* et blanc
Organdi suisse coutenr extra
Mipmar et bl inc.
Orjlftli S'jUse il;'.' !Ur
0 Voile marcsris uni
animes
Demi bea pour llettei
Chanasettee a nom. til uni et
tourcbeltes
Chsassettca j hommei naei'c
et coton ,
Chaussettes pour entants m a
fourchettes
CheitiisaeUes h mimes ordi-
noires et anp
fl.:i)rs
Voile som supirijr
Voile llsurs
il iptisi ; 1 il.' 1.-;
Taie indienne unie et
Soleette unie c m leur
Satinette unie coule tr
Indjjeo n destin et n carreau
Indieu su p. i\ Heurs
oui. et pour eaf.
hom. pur cuir
nom. Uni a lion
raina
Bretelles t
Ceintures
Ceinture a
cuir.p r do
i'is i soie
Bas de soie snp,
m marque Dooa et Lamolh
Itns merceris < picots
Souliers caoutchouc pour
mis coul. e bl ncs
JEMiantilli soie blanc et canL
Madras couleur avec barre ju lil(.,,p,-.,;,;t!ltiiiiavecpolnte
14
lingerie
Cretonne sud. (leurs
Cretonne flenrs
Diablement toit couleur
Percale blanc suprieur
Simili blanc suprieur
Tulle blanc
Tu
Tuaaor de soie
Moileton coule.ir
Tricoline de soie barrs
pour chemUe a hommes
Cachemiricunc noire
Crpe pr.ur deuil
Toile pur til pour lingerie
Nappe couleur
Toile pour matelas
JeUcoi mou
Calicot* Pamilbanca
Calicot extra snp,
Toile 11 drap coton
Toiledrap demi fil
Toile drap pur fil
Tussor de soie double iarg.
pour costumes :"i hommes
Shan-tung sup. double et
":mplc largeur
Dritl sport barrea
Casimir anglais noir
Casimir angl. sup.bleu marine j
Kaki blanc snp.
Dritl blanc pur fil et drill
blaucdnni IIl
Toile inc n
Gui ;r>' i>'
liil
nr or

I
0 <
es pr rhe us,
1 ni
OU !'
n r tu* i
:
poudre C'1 ramy
| roudre Virvil
Houppe cygne etboupDC plaie
Haca a main cuir suprieur
Sacs mains imitation cuir
Brosse pour habit et tte
Boucles d'oreilles croles de
toutes dimensioua,ca grenat
; dtail.
Ruban coulauii
Fard et crayons pour lvres
Cravatte hom. en crepe do
Chine avec pochettes
Crevettes sup. franaises
Couvre ht flanelle Heurs
Couvre lit soie
Savon et poudre dentifrice
marques Dr. Pierre, Kolynes
Bndictin, Botpt
Jarretires fene, par anie
Poudre mnrane Si Denis eu
boite mtal
Par tu m et poudre Roobiftaat
1 lion marque n Girand fils
Lotion c* poudre Rve d'Or
Chapeaux laine" pour entants Savon Eau de Colojne. Plw
r.ull~. .. entants Savon Rose LaTande.ro. iver
Chapeanx pou
Casquettes couleurs
'ebapeaux de paille pour 111-
Jettes garnis
Chapeaux de paille de soie I
Faux-col sup.
Lotion Forvil
Toile cire pour table
reaux et Beurs.
a car*
'*i'"'1 *'ai . ''s*!
k
!J*
KJ
Fait a - PrinceS
Tlphone Ti'i
a
* A. I E
Ma**
>
'-
UNE MAIN VICTORIEUSE
Les Quatre AS* des portatifs.
rs enotre m dlea dr phanna portatifs C.OLUMr't\ reprsente!: ce qu'il y a de mieux
,,,,,1,1 p rtam* fabriqus don, le m >nde.s>u nolntda vue,-M lit. toi.et tuilootdc toacmtf.
Le nodl< No 183 l'aristocrate, est un clu-l d'stvrf, ou point de vue u .;: i.
Piaset.au Dpurtemwt COLUMB1A. et vous seiez sr.rpris d'eateadre la lotte aororit d* ers
petit instrument.
U Garage KTiVM s-rn heorrat le vous donner une Atn nstralion des drflr:*! tmW
de portaiih en atock, et aussi des radioa-phonos nouve emen|airiva.
N'achets pas avant d'avoir entendu les instruments i OLUM ^
Les notes magiques a reprsentent le standard de ia'vsrjpft;)k\fATIE'
KNEEVS GARAGE
si
rt
rt
1
Aennui F. auMv.z
C. IN\KI)
ORT-AU-PRINCR
! g- i i F CAK1 OZO
s ' Cpi DOUGai
lli C hHUTL'S -Jrmie
f.-.ves
Jscmel
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Liie
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
Uf laGENEPAL est une des plat pfliaafeafH fat des plas s^^ WJw#u
ejgeart, Le seleil ne se couche jamais sur coi champ d'action qui emorssse .r
e
Ses
Set/aiicaafeoatra incendie contrent suasi les dgts occasionns j*fJ*JdJl*
Ses Polices pour Auc . reni xo's, incendia, r<.-Kcinpnce. iammag
canst's A autrui os ne ai personne ou dans ses biens. .
Ses Polices Maritimes mises par ses : ran< bea d'Europe sont pJW en naui
Ses Pelleta contre accidenta sont valables daaa lanivera enher. ions its 7JJT-
fenrs devraient donc prendra !t prcaution de se munir dune police *3?Ja iiSi"
d'Sff moins 4C0I dollars. n prime annuelle n'tant que de 1/2 /. sou ZU douars c. ^
Veuve F. BEHMINGHAM, AuxCaves
LE FAIT EST INCONTESTABLE
m S'a
C'est la quinteaaenco des meilleure
territoire
runissant les meilleurs terroirs. [
C'est ce qui fait son ar.nf.
GOUTEZ ET COMPARA! |
SW3M ENfS
Aan< Gnral pour liait*.
Fortsc-Pnmje IG- G1LO
JEAN BLANC!!'
raie

iiimnque timhenne
Ch o n r- alebrai che & Co,
1224, Chemin des Dalles, YJ\


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs