Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03747
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 21, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03747

Full Text
dment Maqloire
^ DIRECTEUR ,#
itfS RUE AMERICAINE 138
TELEPHONE N" 2242
aV '
II se commtiltaii peu de crit .
ni les (muiDs de I injustice h i
claii-ol pas moins indign* i]ue le
malueumii qui eu Mil nrl.iur>.
SOLOX
j^me ANNEE N 757
OU l-Al y PKlN ( M Al 11 )
MERCREDI 21 Octobre 1931
THOMAS A. EDISON
------o-
iMiwpfrient de slindre
r Aome.de Glenaiout
Jfiios Orange Mountain,
une longue maladie,
(oos lecteurs ont pu sui-
tes implacables progrs,
in bulletins e sant re-
laits par nous, des Press
ii,et que publiait chaque
l Docteur Howe, son
m particulier et sou
ne peut rsumer en
ues lignes, la y i e si
ide ce tseieniist, dou-
[J'on illustre inventeur
[nous devons le rgne de
EeeUde l'lectricit, et
Kita de s'appeler: L'Eu
Bnr des Temps nou-
jag. Nous bornei uns donc
i tche A quelques notes
touchant ses origines,
jimmense tt fructueux la-
Tbomas Alva Edison Al,
une l'appelaient ses larui-
loaquii Milan dans
Jbio. le H ievriu|1847, d
.BurlEdibou, d'origine bol-
ndaife et de I\ancy tllioit,
iginaire du Canada. La si-
utiou de ses parents tait
es plus modestes, ce qui le
dcidai l'ge de 12 an, a se
ireigrer comme train-boy,
Lr le Grand runk Hailtuay,
dc grande ligne de chemiu
1er allant de Qubec
ontral, et par Toronto et
troit jusqu' Jiicago. Il ga-
ait ta vie a vendre aux vo
igeuis, des journaux, des
oits et des objets diveis.
rtc ses prenne, es cono-
mies, il s'acheta une petite
ei des caractres d'im-
imerie qu'il logea dans un
de fourgon, ,et qui lui
mirent, saos renoncer
ngoce, de londi r un pe-
jouroal de bord: Le Kail-
Trunk , don il pgrau-
peu peu le tormat, et
|devint le Weekly H -
, imprim sur un seul
Il s'intei essai i ds lors,
tlgraphie, 1 eltclrioit
chimie, et plaa i ct
M impriment un labora*
trudimentaire, qui stsrv.
M premires expriences
lilht mettre un jour le Icl I
n wagon, et le conducteur
l lana par les tentres,
imeiie et laboratoire, U
me y alla sur l'oreille du
M imprudent, de coups de
g sauvage, qui lui valu-
une irrmdiable aurdi-
11 renona d% lors au
malisme, et se passionna
plus en plus pour les ph-)
'mes de l'lectricit, que
rendit bientt explicables,
Recherches exprimentales
Mricit, que venait de pu
'Faraday. Sa voie tai
rtc. Il se rendit A New-
Jk. o il trouva a s'emplo-
*" > la r Gold Report un g
P>uy , ce qui facilita se.
Jjnnres inventions sur l'ap-
Ption du tlgraphe, il li
gjjjr ses inventions, et le
rprting Company les lui
*wa 40.000 dollars, fcll pui
J8 louei un local, o n
JJ,"a't>o laboratoire, avei
" 'es appaieils ncessaires
9
a ses expriences de physique
de chimie et d'Jectricit. Peu
de temps aprs, grce i la
vente de nouveaux brevets
d'invention, il puts'tabir
Newark (New Jersey) en plein
centre d affaires dans on va te
local de quatre tages, o 300
ouvriers trouv e"t a s'em-
ployer. De 1864 a sa mort,
Edison ne prit pas moins de
1.460 brevets d'invention aux
Etats-Unis.
Au printemps de 1876 ayant
russi A runir de nombreux
collaborateurs comptents et
dvous, il se dcida A tablir
A Menlo-Park. A 34 Km. de
New-Yoi k,sa ma'son familiale
et son laboratoire. Quoique
par la suite il ne soit pas rest
idle A Menlo-Jark, c'est IA
que son gnie a trouv ses
plus belles inventions, depuis
le transmetteur au charb >n.
jusqu'au phonographe, la lam-
e incandescence, les appa-
reils d,s distribution, le m-
gaphone, le laimtre,le tram-
way lectrique, le tlgraphe
A multiples transmissioos,
i jndement de la tlgraphie
sans fil. En travaillant son
tlphone, Edison dcouvrit
le microphone, quidclancha
une polmique sans mnage-
ment entre Edison et Hugues
qui revend.quait, non sans
droit, la paternit de l'inven-
tion.
C'est le 17 Fvrier 1878
qu'Edison prit au Patent ofli-
ce le brevet de son phonogra-
phe que pendant 10 ans, il
s'employa A pertectionner et
qui attacha A sa personnalit
comme une lgende surnatu-
relle.
L'Exposition de 1819 A
Paria que v si a Edison, con-
sacra dfinitivement sa gloire
mondiale. Plus de 40.000 per-
sonnes se pressrent chaque
tour pour entendre son pho-
nographe 11 est nomm Com-
ni .ndeur de la Lgion d'hon-
neur, Madane Sady-Carcot
lui crit pour mettre la loge
,ieiu\ utiellt sa disposition.
t Le Figaro orne de dessins
symboliques, ses invitations
en l'honneur de l'illustre in-
venteur, enfin Gounod offrit
au haut de la Tour Eiftel.une
sance de musique, pour le
seul Edison et sa iemme.
(Quelques traits particuliers
complteront sa physionomie
intime. Edison ne cultivait
aucun sport. Ennemi de l'al-
cool, il apprciait la bonne
cuisine, la varii des plats,
e cat et mme le cigaie. Il
< onsiderait la tenue dea livres,
< omme une corve inutile et
iu ce chef n'a jamais eu de
comptabilit. Eu musique, sa
prdilection allait A Beetho-
ven dont les symphonies le
t oublaient, jusqu'aux larmes
Disons, pour finir, que ce
qui entoure de la plus balle
.urole humaine cette vie de
chercheur gnial, c'est encore
la rpugnance qu'il tmoigna
toujours pour la guerre, ses
activits et les inventions qui
suppriment la vie au lieu de
i embellir et de l'intensifier.
fait entreprendre,
'rHatien, des travaux de
'.vjjeut la Place du Champ
"iu ponr y tablir un ter-
U pauvres.
V!Jdpt les boc.ls Spor-
l*Hr/,0Ues SU| n'onl Pour
lit ,;rr|,es de (oot-ball que ce
Sii0' 8'en Pgnfnt, ne
i^' anormals o se runir
^r le ballon.
SEA-SIDE-INN
L'tablissement de partis-
sent, SEA-SlDE-IsN,a chang
de propritaire. C'est notre
sympatnique "et ijeune ami
RicotCm.uvet qui en a pris
la succession. Ce nom suffit
pour dire quel agrment,
quel charme, quel entrain on
trouvera a frquenter main-
tenant ce coquet tablisse-
ment dont le voisinage de ta
mer augmente l'attirance. ^

Lida! Rhum
ALIX ROY
29 annes de succs.
Au Palais
de Justice
-t-
Aeua publions ci-apri le dis-
tours,d'une lgante tenue lit-
trairetquepronan*M.le juge
Lon Lahens qui prsida l'au-
dience du tribunal de 1re ins
tance o eut litu la prestation
de serment, comme avocat du
barreau de fert-aw Prince, de
Me Christian Lanoue, rcem
ment nomm ehef et bureau au
Dpartement des lie lotions Ex
tentures :
Cher M trc.
Ne vous et il jamais arrive
de plaindre an brave homme
qui n'observe paa, en mange..ni
les biensance? Le biave hoti.-
me a peut-A lits, mais on ne lui pardonn
pas dat manqua d'usage, et et
n'est paa aaus raison qu'on le
range parmi les gens mal et.
vs.
li y a, dit-on, des avocats dt
fort mauvaise ducation. Ci rie
je suis persuad que tous no*
avocats -tous.saiieexception,
savent manger selon les pies
cnplions civiles du Code des t oi
venancea. Mais s'il en laut c>oi-
re certaines personner,1* nom-
bre ici serait assez cooaidra
ble des avocat* qui se teiaieni
remarquer par des manires
impolies.
Pour moi, je l'avoue avec
franchise, il aie m'a jamais
t donne de renaontrei dans
ce barreau, un avocat mal le-
v, et tous les avocats que je
connais saut des hommes trs
distingues, d'une politesse ex-
quise, d'une ducation accom-
plie.

Je veux bien admettre cepen-
datit que ceux qui ;.; ont rensei-
gn sur lea avocata ne m'aieni
pas toul lait induit en erreur.
Ht quand cela arait vrai,quand
quelques-uns de nos avocats ne
e distingueraient point par une
ducation suprieure, taudraii-
il t'en toauer ?
Notre barreau, n'eat-il pas
l'image da notre socit ? Kl
dana noire barreau comme,
dans notre aacit, combien da <
gna aont A leur place ?

Paur qne lea mcaurs de nos
avocats lussent piUS polies, n>
faudrait il pas plus de pruoeuc
et mus de svrit dana le u
crutement du barreau ? Ne fau
draii-il paa loigeer du Palais
toul individu dont l'esprit n'au-
rait paa t assoupli et discipii
n par une bonne culture cla.-
sique ? La caliure littraire, a
mon avis, noua tend plus dli-
ces ; et smoa sens, le leiire
qui comprend Virgile, Horace
riatoD, et qui eairetieni avec
lea grands crivains un troit
commerce, de quelque iojus
.ice qu'il se croie victime, ne
saurait de vive vaix ou par crit
c douleur,r.vaiisant de gloire avec
les charretiers, lea porte-laix ci
lea dames de la halle.
four que notre baireau lu'
entirement compose d'houi
mes aimables et polis, ne tau-
drait-il paa diriger vers d'au-
lies carrires moins mat ces-
sibles i leur gnie, tous les
oisita,tous les dsuvrs, d'une
ducation nglige, qui ci oient
laire, en tudiant le droit, un
uubie et lucratif emploi
de 1 e u r a loisirs ? Ne tau
Irait- il pas tenir occupe loin
du barreau, tous ces gens qu
oui plus d'apiuudes pour les
|cuxdel auour.iyour lespioues-
m bachique que pour u
Propos
humides
Sur l'imni'ns Atlanti'ine, huit
laoroioBiea seront installs. Huit
ilvs IloiUnies.de iroi ui ciii(|uan-
le mtret da long et cent vin^t lie
large. Le sut naturel na tuflt pat
riiamme ; il cre le sol artificiel. Ku
attendant l'homme mcanique qui
fera hiea iur la terre en blac da ci-
ment.On trourera dans cas lieux Ces-
cale, di*. un prospectus, refuge an
cas de niaiivars temps, secours et
ravitaillement,htalt ultrn eau forts-
l)les et tout la confort, toute l'l-
gaftee compatible avec les liiuen-
sions da ces anrosirome dernier cri.
El surtout du BI1UM SAKTIIK CA-
CHET D'OR, le seul liquide qu'em-
porta avec soi le colostel Liudberg
ors de son raie clbre.
joutes savante- et spirituelles de
l'esprit ?

Si le mal existe nous devins
nous appliquer le coiiiba avec nergie et adresse.
Les Avocats qui l'gord de
leurs confrres, et mme A l-
gard des Magistrats, lumen
publiquement des propos un
pertinents,ne manquer) pas.dit
on, de considrer leurs carts
de langage et de conduit ,
comme des litres d honneur et
de fiert, s'imftginant sans dou-
te que leurs inuertinences sont
l'expression brutale d un coi-
r^e hautain.
Mais pourquoi pjrlem-i's de
courage ? tst-ce parce qu'ils
savent qae par leur largage
incongru ils s'exposent a tre
emprisonns? Us n'ignorent ce
pendant pas que le plus sou-
vent le Juge ddaigne de les
frapper, eu considration de
ce q"'ils ne comprennent p.s
laujours ce qu'ils disent.
Ils tirent vanit de leurs
grossirets, mais ils devraient
plutt en rougir, fis devraient
tre honteux de ne pouvoir,
dans leur indigence d'esprit,
trouver destermes convenables
pour traduira nvec lgance
un sentiment douloureux, ou
une pense amre. Ils de
vreient... Oui, mais pour re-
connatre ses fautes, el pour se
dcider i s'en corriger, il taul
ane certaine intelligence, et le
sena moral assez aiguis.
L'intelligence, cher Mafcre, ne
voua manque paa. Elle saille
en vous la mtillanre duca-
tion du inonde Ce qui me
donne I assurance qu'il ns vous
m rivera |amais, mme au
oura le la plus vivediscussion.
de blesser la biensance.
D'ailleurs ai par hasard vous
euexexpose a subirquelque mau
vaise influence, vous ue man-
queriez pas,j'en auis sur.de. vous
ressaisir bien vite, A fuite que
ce arait pour vous une bien
grave dchance de na plua
mriter l'estime des grands
Matres de ce Barreau.
Les vnrables Matres de no-
tre Barreau, ce sont les mode
les que je voua propose Us
honorent la prol.ssion non
seulement par leur talent et
leur science, mais aussi par
a noblesse de leur conduite et
de leur langage.
Puissiez-vous leur ressem-
bler!
i-e souci que vous avez d'tre
oujoura estim de ceux qui
savent apprcier, les ressources
de vstre esprit autant que la
distinction de vos manires, -
oui cela me donne la certitu-
de que vous ra sii. z mes
grance*.
Nom sommes heureux d voir
notre campagne i>our lorqani
atlon (itin service de nuit dans
les pharmacies, paule par no
tre confrre \.p i*hvs
.Va s reproduisons avec p!*i
sir l article suivant paru dans
son numro du jeudi l.~> Octobre :
SERVICE OE NUIT
S LES
Nous venons pnuier la cam-
pagne entreprise par notre sym-
pathique contr e Le Matin ,
qu'on serait d^snl de ne pas
rencontrer A la tte des initia-
tives heureuses. Celte campagne
a ponr but de laite que la ville
de Portaa-Prince ait une ou
deux pharmacies ouvertes la
nuit, le dimanche el les autre
jours frie.
La question est d'importance,
car elle es' une question de vie
et de mort. Notie ami Edgard
Blanc aurait peidu sou eufaut,
sans I intervention divine.
Port u-Princr est devenue
une ville modems et il est
temps que, comme dans les plus
petit, s villas de Cub ,parxem<
p'e.nousi.yon* la lacune de taira
excuter la nuit, le dimanche et
jouis iu n s, a prescription du
mdecin appel ces mo
meiits l.
A Santiago de Cuba, les |ur-
aui >ous la lubrique : rhoi*
marias de torno, signalent ilia-
que jour les apothicaires de ser-
vice paar la nuit.
Kl ces pharmacies, dsignes
par lAtjtinlumictito, ( Municipa-
lit ) pour le service de nuit,
ont a leur devantuie une boule
lumineuse touge pour la corn
moditf de ceux qui n'uuratt-nt
pas iu les' journaux et qui par-
coureraieni les rues 1^ recher-
che d'une pharmacie ouverte.
Toul est rgulier dtns ces
cenlre.s la. Mais...
H y a quand mme un mais,
c'est que la municipalit aide,
muteitellement, a ieul cela par
le moyen d une allocation men-
*u"ta chaque pharmacie de la
ville.
Car, BOpporona qu'une phar-
macie resta ouvent loue une
nuit sans avoir eu et cela peut
se lpeter plusieurs fois
excuter une seule ordonnance,
ni vendre pour un seul centime,
c'est le cas de dire que noire
apothicaire a passe., une vraie
nuit blancht.
E\ alors, / lectricit tant gas-
pille, ainsi que loverliinc des
commis ( il n'en faut pas moins
de deux pour un tel service ),
qui couvrira le patron an dfi-
cit, la lin du mois ?
Nous nous rainons d.nic a
1 utile ei h n tu.m- SUggesliou de
noire enctlleiii counre Le
Matin , en demandant a la Mu-
nicipale de Port-au-Pitnce de
f'/eililer le se; vice de nuit dans
les pharmacies de la Capitale.
En avant, MM. les hiliies poul-
ies habitant da la Uaptialc e
poui i iiUiii .iule.
LEJ
EAU
L Gouvei iituii n. Japonais a
douue connue lusirucliousA ses
leprsenlanls a Genve de re-
jeter les propositions faites par
la Ligue des Nations, pour le
rgiemenl du confit mandchou-
rien.
Le Gouvernement Japonais a
fait eavoir aujourd'hui que loute
lenialive de la Ligue des No-
tions, d'employer contre lui le
boyioilge conomique, l'obli-
ge ion a se retirer oe la Ligue.
ASTHME
typ/wlon, Catarrhe,
SuffocaUont, %
Toux htroutit,
iuttirrn oortulne par ]as
CIGARETTES CLRY
ctiaPOUDRE CLERY
i
... a revu l'homme aux chaus-
sures de femme, assez ennuy
de la relation pourtant voile
que l'on fit de son odysse de
l'Iltel de France l'Eldorado
et ailleurs. Le plus cocasse,
neus avoua-fil, c'est que les pe-
tits souliers ont disparu... 8Ub-
tiliss. Par qui? je n'ose le pr-
ciser; mais c'est au Chamode-
liars qu'on me les a escamots.
Qui me fera retrouver) mes jo-
lies jumelles 1
Il a commenc une neuvaiua
a Saint-Antoine.
o
... s'tonnait de'ne plus la voir.
quand, sans crier gare, elle lit
iiruption l'autre matin dans le
carr directorial, consulta l'an-
auaire, et entra en communi-
cation avec cinq ou six cotres-
aendanls diffrents, l'n petit
groom de sept ans l'accouipa-
goail, charg, sans lioute, de
protger sa vertu., raaia,fati-
gu de son raie muet, il ferma
les yeux, el piqua un petit som-
ma. Et l autie tlphonait, tl-
phenail toujours, avec, dans la
voix, l'impatience des _amou-
reuses, qui sentent insiioctive-
tnanl que 1 heure du berger est
proche.
... a vu quatre a m s, attabls
au coqual tablissement qui tait
as lia h riliel de *Fcaaca. La
pal loi ne, jolie comme une mS-
( done,lis;.u du d'Annunzio, bien
cale dans u i conlortable tau-
leail. Les tournes se succ-
daient ininterrompuea et puis
vint I heure de passer i la caisse.
L'n seul des quatre, hlas t avait
la bourse garnie. Il comprit
qu'il prenait barre sur les au-
tres ... et distribuant les fiche*
il en fit quatre petits tas gaux.
Pour le bluff, chacun mit la
main au gousset,mais lui.grand
seigneur, s tournant vivement
vers la patronne, protesta :
n N'acceptez pas l'argent
de ces Messieurs, je voua en
prie, Madame, c'est moi qui r-
gale ce soir1
...surprit un sourire tra avis
de la belle liseuse qui me rv-
la qu'elle n'avait pas l dape
de l'lgant mange du gen-
tilhomme payant.
*
... a vu chtz Vki.ix G. Duples*
sy deux chauffeurs qui s'en-
gu... irlandaient,voulant chacun
tre le premier seivi. Allez ail-
leurs, s'impal enta l'un deux.
t'as si bte, repartit l'autre,
j'aime mieux cder le tour.

...a vu un homme qui criait :
Vive Hoy I Vive Boyl.
Un fanatique de l'ancien
('rsident,dit quelqu'un. U avait
d l c employ par lui el il
exhale ainsi sa reconnaissance.
La vrile tait autre. L'hom-
me qui criait ainsi : Vive Boyl
ajouta, en tilet : Vive Alix
hoy;i a
C'est un hommage mrit qu'il
rendait A la Ceule 'Or, la
ihum d'Alix Boy.
m SE PASSE-Tl EN
E!

3, Boni. SHUrtla, Pari*.
MADRID. Le Prs'dent N.
A amora a dmisssionn ainsi
que san Cabinet, en proteala-
lion cont ela dcision des Car-
tes qui expulse les Jsuites. M.
Axana, le Ministre de la Guerr.
a l lu pour lui succder. I
a immdiatement form ua
nouveau cabinet, dans lequel il
s* raeiva le portefeuille de la
Guerre.
Vssurez-voua contre accident
S la General Accident Pire A
Life Asusrance Corporalien l-
nired . Vv> F. Berminghaof
Agent vjorai peur Hett.


1AWL
ufc SfLWii 4) Uate MB
.. .
PRUA

f, *
'sr
-v

:
ir-
S^
I
LA LAME
qfft s'guis
'JOeeCS
EN VI-VI F.
PAR TOUT


Distributeurs: Mohr& Laurin
\\ (>. m _ l'ort-M -Prince,
Ua.li.
l'-o
fcW'.t Chrnai'.j'ip
LES GITES
LECTORALES
Les bourses
scolaires
Au Bois.VVbitty. \ eeliug...
qui rappelle lit lamtux baisers
i.ainourette. Lu runir n avait
** finance pr deux candidats
rivaux la dputation pour la
mme circonscription de Port-
au-Prince. Naturelle.nent l'im-
prsario en l'esp.e !e chet
de bnnquetnen avait ci u bien
prendre ses mesures, et pive*
ttlr tonte confusion, en fixim un
Horaire ditlrent a chaque icm-
otiteur, pour sa visite uux lec-
teurs,..
Le premier candidat ^e pr-
senta en elle! l'heure qu'on lui
avait fixe, lut reu aux chanta
de la Desealinienne et, verre en
main, commenait expliquer
son programme, quand, devan-1 doivent tre attribues
yint l'heure qui lui avait t i aux lves dont les p;ire
nie, ie second candidat s'ame-
na a son tour, surpris de toute
cette maniiestutiou qui se don
nat libre cours en sou absence.
Uevivats.Hedessalinienne.
Rejuog. Le second candidat
grimpe sur une chaise et pr-
lead dvelopper son prograin-
lue. Le premier candidat prt
ie.e avec nergie : Je n'ai
pas tin*; tous prendrez la paiole
fcprs moi, et [ajoute que roua
devrex la prendre ailleurs.
La rentre des coles ces
jours-ci ramne l'attention sur
divere points tonclnnt notre j
enseignement publie, tel celui I
d l'at'ribulion des bourses sco-1
laires. C'est en ver u du prlnti
pe constitutionnel de la ((relui-
l que le systme des bourses
est pratiqu et doit con'inupr
de litre, l'Etal devant encou-
rpger, le plus potS'blf, le d
veoppement des jeunes intelli-
gences.
Mais l'attribution des bourses
quand elles ne sont pas stricte-
ment accordes au concoura,
requiert un certain esprit d'-
quit qui est ure lorm d jus-
tice sociale. Ainsi les bourses
plutt
rents sont
peu fortuns, Ce-I ceux-l,
quand leurs laculis intellec-
tuelles les dsignant, que les
bourses scolairesSOOl destines.
Ceux dont les p:renls, favoriss
par le sort, peuvent assurer l-
ducsMon, reoivent assez de
l'Etat qiand celui-ci leui ojv
gra'is i is portes de ses ablu
setnsitisd'ens ignemenl p'imai
re, tecondaire, suprieur ou
n< i mal.
il est dsirable qa'au Dpar *
Incendie
Hier motin, entre 3 et 4 heu-
res, le leu n clat a 'n miinn
de commerce de Joseph \bra-
bain dtruisant local et mar-
chandises Procs-verbal de
constat a t dress par le juge
Dpverson.
? es marchandise! taient pa
rait il nssnres pour unr somme
de 21.0flo dollars, par I Compa-
gnie que reprsente M. Quintin
Williams
La justice, romme 'oujonr*.
e qu'e sur les causes de cet
ncendie.
pas dmonter pour si peu.J
prendrai la parole quand il ne
flaira, et je la prends mme a
l'instant pour vous inviter a
fcortir...
Bruits, tumultes. ( brandit
couteaux et revolvers, ou
change des bousculades, les
femmes poussent des cris, lei
candidats s'empoignent. Mais
ce moment, quelquun lit enten-
dre le mot de circonsian e et de
Migetse et cela, sans mne ou-
vrir la bouche; Monsieur i: gen*
arme,
Dun commun record 1. s
deux candidats, se drobant '
toutes responsobil u piton-
dirent que c'tait du vacarme
pour rire et pour le mieux prou-
ver, 6e jetrent un cou l'un de
1 autre.
Le second candidat re! se laisse | ment de l'Instrucion Publique
l'on procde dans cet esprit,qui
est celui de justice sof date, pou-
l'attribution des bu iae d'il*
in; (bveses coles, n ^quelles
bourses r.e devant en aueutl cas
tre attribues, par exemple,
aux enfants des Secrtaires d K-
tatou d'autres grands tonction-
noins.
Nous reviendrons si; y a lieu,
sur la quest;o i.
Pour demain
L'abondance dei maliens
nous oblige a reuvoyei u de-
main la troisime et avant
dernire partie de l'lu Je.U*
Me Fernaud Ler .y : Lsunssi;
D'L'NK PJLITlQUtt D.: UrA-.Xic,
Dernire
Heure
Le Japon dsire maintenant
qu* ksBta'S Unis prennent nart
aux travaux de la Socit des
Nation*, rdat'ts I solution
du problme de la Mandchou-
ne. Onnfo1 moment aux eirdres
de T ki<\ rnbaasdeur D b"
h donna au D'parte rn*n d F.
tat, et au S crtaire Si m on
l'euftorenceqos leJsoon ne son-
poacrsU dsormais plus la
narfjcipalion Ffliricaioe,
GRACE PRSIDENTIELLE
\ |*ocC*l >n du 125e anni-
vrrsn'rp dp la mort dn Fon-
dateur de notre Indpendance,
le rsident n en la n'ens*
et magnanime pose d'exer-
cer snn droit de flrfire envers
de ro'iibrenx COndemoi.
Vi" g 'mis de ceux-ci i-u-
ois de peines divers*;, on'
b>"flc*'p de I* grce n ieile.
'c il

1'-
Ragocta Dni
%.%*
.

4%. .
'. Sniilte. r ~r
BAI >Lk HCMF Slfti;.*.
ii.Un!nii.'iu.".l I* dmil -,-ln'ii.1,, rinl,
CJtanii* l-i.lr ronlirii! I* p. i "ii.ci.l i'r .l'il
?f. Sftll. Si Banni* nirS'rr l*/l V l'W >' <'' "' '" Ull
BAUME Tti^-WF:- r SRiGA
J.hrtrtlu t'oclf'ir OIBATTl'. .YOH-OCLUfl (IniMP
QeyttPort eiU'l '.ic*' '.....uc.<- l.ai.
M DE PLUS
\f i ri ni I r n< P tirtv te
PhUlipQtt, ' 'abriennt de
cipr.n-s brn i niii.u, v ifnl de
n-nonrrr sa nnlionalit an-
glaire OB'" rtVriurir ra ncVrc.
i \r'' qni cont.- la qua-
lit d'hatUi n M. !hiI-i. Is
a prini ro Xioniteur '*> 15
oc'obie.
chos
-
Par arrt enrlntrtl > or
tobre Mme hargnorih 7 ir>'f
hanrr Spousc du v""'r ""'
ter Gin***!* "lheni Olfoffson
iV-nynnJ. recouvre son an-
cienne qualit dfhatlienn*.
i>ir arrt en tobre. Al. Charles Anqnste
Philtipot* acquiert la qualit
dlInitiai.
__Par arrt en orfnhre lr Prsident de la R.
publique a accord locca
sinn de la clbration du
125*me anniversaire de la
mort du bondaleur de la Na-
tion hatienne, grce pleine et
e<}tirp H'.'t -ois condam-
nas ih'f peines diverses par
diffrents tribunaux de la H-
publique.
to. Dana G. founro. h.
E. e' Ministre Plnipotentiaire
des Elats Inisen t taiti,est re-
venu avant-hier matin aprs
trui* 'nois ae eemm llranger
En consquence des com-
pressions budqlaires au Ser-
vie- 'rHqqine pnbliqne ut
Cagts. cinq employs ont t
congdis par raison de sup-
pression d'emploi.
Lhailiamsahon devrail-elle
comporter rc reven?...
Noire confrre La G^rde
des Cai/es informe que le Dr
Ledan Hls wa vas agr,
pour raison, la proposition
d'administrateur Je l'hpital
de port- de.Paix qui lui a t
faite s
Le Dr. Ledan est candidat
la dputation dans la 2ecir--
conscription des Cages.
Le 5 octobre dernier, au
cours de la crmonie de ren
tre des tribunaux nur Cages,
le Doyen du tribunal eivil de
cette ville, sur dlgation sp-
ciale du Secrtaire d Etat de la
Justice, reut le serment de h,
Pierre et de M. Lhrisson. res-
pectivement nomms Doyen du
tribunal civil d'Aquin et Corn-
miss ire du Gouvernement prs
le mme tribunal nouvelle-
ment rtabli.
Le 27 octobre prochain.
5 h. 15 p.m aura lieu d lam*
philhtre d anatomie de l'Ecole
de Mdecine, une confrence
d hygine. Il y sera question des
problmes de l ducation et de ta
sant publiques
Sir Sydney de La Rue Con-
seiller Financier, qui tait en
voyage de cong est rentr
avant hier par le S/S Cristobal
D^cs
o
Un ri pche du Cap Haitien
annonce le dee de Frdric
Thse Vgnier. survenu le 16
Octobre courant. S-* funrail-
les on1 n lieu le nmed: 17
fo 'olinrps m u x parents
prouva, parties 'irem*nl
no'e ami Dien V g.uer.
,-. -. _
ffPIO V
I
En employant le Velveela
Liqueurs Sirops BAY RUM Eau de Coloqe
Toits ces produits de la dislilerie de l'Aiqle sont qaux
et parfois suprieurs en onalil, aux articles similaires
mis, tout en port cotant moins cher.
IMPORTATION DE VINS
DEPOT: Rf r: MJ MVttVSIVDE L'ETAT. '**02 U aUKQOM NATIOKALk
M FONTAINE
VoTttE famille entire
i eut manger autant de
Telveeta qu'elle vou-
dra Il a un si b'in goi\i...
et si nouveau, hicle
dgrer.rich-!'!! Ia= m-
n rai. Vous * ndez i
VtNeela juste comme
vous leudex le buerre
Vnu- le coupe en tran-
ches I icilemen Km
ployez le aussi aVoM
les plats cuisins, pour
relever legol de beau-
coup ds plais C'est n i
tromage na.nns-ant e*
de beaucoup d'usages
Mais, plus que ceci,
le dlice des i ouveaat
platsqueveustaitesave :
n'importe lequel des di-
verses vari'es de Fro
mage Krafi vois donne
nne nouvelle vie... et
nn intrt nouveau A
vos mets.
En salade, en sand
wiches, que vous ap-
portez en pique niqut,
a vue du ma et rouie! avec
v m plats, en dessert...
c nesont quequelq es-
u is des divers usag*9
du Veiveeta et des e-
tes fromages Kralt...
Pimeuto. Amricain,
Suisse. Quand vous fai-
tes vos menus rappelez-
vous le mot Krat ...
alors vous saurez ce que
vous avez. Chez tous les
bons piciers, en fer*
bancs, jarres et pa-
quets.
PAYYLEY SALES tORPOIUTIOX
iUslr.lr.itcur :
Port au Priaee, llsli.
KRFT^QS
Qn-laldv
CE i,OIK
Adieux de la Troupe
Parisienm
D^rquez, Rouhier, Fameiy> et.Gayto.
Nombreuses scnes nouvelles, a'u goi du jour.
Entre : 2, 3, 4 gourJe.
DEMAIN SOIR
Un grand film spoitdtt comique :
ParisNew-York
Entre : 0,50 ; Balcon : 1.00.
r
L'ORGANISME est REMIS d'APLOMS
PAR Lt *
LACTOMORRHUOI
DELPECH
POUDRE de FOIE do MORUE SANS OOT NI ODEJJ
TOUX. BRONCHITES, ANMIE, ITMPHAT/SME, 8U/MEItt*\
UberalfllK DBLPBCH. 5. Rh DmIoo. PARIS
A Nrt-nMac. : fk" SUCS S CA5TAVE i Ml
Lykes Brothers SS Co
"Hati Santo uomtngo- Porto
lm
di
Texas
Le seul service hebdomadaire tt rgulier passag j
h et entre les ports du Golle du Texas directenwu
l'on-au-Prince, 'laih. ...
Pour la rception rapide et le maniement namie
importations, seivez vous toujours des navires de
L1NE.
Les prochaines arrives a Port-au Prince soai
&S Tillic Lykcsi 2:^
S/S Genevive Lvkes i 113I
Steamer i.Rulh Lvkes r. 6 novemore g
Bureau : Rue du Mn^sin .'e l'Jfttt. Boite hosw
'oerf a reaaiRieeeeltinverseile a garde sa arrmJrc p'ace
Sennades partout :
UN BARRANCOURT
6ept ^ne d. OMn


Lfc 4i^>. uw ^tiw. .. rj.,i
(*1,MrM>*I*|
VI
sa
U pneu GOODHCH SILVERTOWN" rsiste la chaleur et lusur. : c ci pn>.
/jentdc ce que le pneu Goodiich ne s'chauffe pas. Le traitement de son cout-
djouc 1 immunise con're l'action destruclive de la chaleur et lui conserve toute
souplesse et son lasticit, b. mthode de vulcanisation l'eau sous pression,
ploye pour la fahricul, m des pneus Goodiich repailit partout la chaleur d'une
jjon unilorme, ce qui contribue encore leur solidit et leur longvit.
Les pneus Goodrich sont coniii uellement amliors pour voire plus grande s-
urit et votre plus arand confort Les recherches et les c xpr entes se poursuivent
ns relche pour que ces pneus vous piocurent un kilometraqe toujours plus
ftev.
QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION DE PNEUS GOODRICH! ff
<.- :'\ii
%WiK*
wO
ai la

F
~ Br"
& .

t\
L_

mm
f*-_ 0*
0It(
Jili upa& i
.')*UJO
Tous ces avantaqes sont runis dans les pneus Goodrio,:
'Les meilleurs en fin de compte.
1
H4ITUi\

M
mmu
(a.1
DISTRIBUTEURS.
J-
T
tcvmooMirMairiwMNi i*K*jnm~*"
-v- --*.- m^rfmr
~ **- llll
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES vfASSURANCE
sur lu VIE .
A vpndre
trois relmes d'histoire
d'Uaili Je ihomas tna cartonns et absolument neufs;
une collection de douze volu-
mes des lois et Arles, annes
1916 1927.
S'adresser
Hue Lanihleau.
mi m m f[ i m m i
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
JJ/>T 1 4>*- l/lC

if3 i

EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
Belle occasion
1 C)1)') pie Is d'ailUM L'tablissement \p plus trais d:s ea
virons de PbrI r -"ir
Seulement ]" ,>i d'aol i sur une excellent* route
A vendre auto Buick, iou asphalte. Vues m i veilleuses de la ville et -lu por^
Boissons de toutes espces.
ting 5 places, Modle 1929, |
moteur en pat fait ttal,comme
neuf. j
S'a, resser l'HAel AVENIR, |
i4/7/e rue i/h Centre et rue
hron.
Vrmngt-in'iils particuliers pour les pensions de jour
de scmaire ou di- mois.
*ar> ....
gl 1& m&jrjir-. "%.-' i -
Dana Munro,retour
de cong
o
I
^Mit-Mer mitin. par le
J'Hofo/ de la Panama Lie,
r'^i^s Port-au Prince,
MUe Plnipotentiaire des
ua*Lnis et Madame Dana
Innro.
^Ministre des Etats-Unis
''Parti en voypgedecon**-
,M signatur de l'accord
115 aot. s**
to^u^Soc niions mer la
r i dsam 'a0'" t,0!l
IuiA ministra'0,> i rrole
doue
!
oon

soulage des mas x de't et de
la nvralgie en 30 minute*.
Arrter un refroidissement le
j nremicr jaur et la malaria en
! trois jours.
j 9K6 sauve le kb du rtapoi
ditiement!
LES FOUS...
J'uenne reprendront c
J|1V""' uoti Dparte
J^.^s-Rela ionsExtcrieu-
Coi^ la Leaon des Etats
, ,,v u iii sil-
nes de roDi-HetuV, ! s tous ont
t, mardi dernier, p'us sore*-
cilsqu' l'ordinj>re De1 x d'en-
tre eux en sont mme venus aus
coups, si durement que l'un en
est mort.
Traitement Direct potn
lea Rhumes de Poitrine
Cmt an rhume bien obstk>4
ai peut raiater l'uction
Mibk tt directe du Vick?. Frie-
tiann tur U poitrine, le Vicke
Rgit de deux faons la f ois :
(1) Sea Tapeur salutaires.
igagw par la chaleur du
corps. sont inhales tout droit
an les toIm roeptratoirea ;
(S) D soulajr* lea douleur
aa eataplaama.
Sm Toutes le? Pfalcs
DE LA
i
ilUtilU III MUllIfilkUilsl %
comprennent la Protectio contre 1*
Foudre sans auam^ntation de ta**
far ' r ' "*
I # il T P

visas
k
f as*
^l I Aaents Gnraux/
ilr i


Mercredi
21 Octobre 1931
Le Matin
ttuasi
% rAasi
Purtm rTinse,
KFm
l\s.
' MICHEL LAHAM
210 212, Rttt de Front Fort
Maison vendant meilleur mrci que partout ailleir
Faites nn tourchez LAUAM et tous serea difis,
un y trouve les marchandises suivantes :
f.rpe de Chine suprieure
Crpe radio
i'oile de soie
Crpe Ginette a leurs*, alan
ches et couleurs
Viilede .soie uni et fleur*
Demi bai pour fillattaa
Chaussettes ion. Cl ni el
tourrhettei
Chaussettes a heaawes nitra
t coton

Voile suisse sup.coul.etbian t.haussettes pour citait s fl
Organdi suisse couleur extra fourchettes
suprieur et blanc.
Organdi suisse suprieur
Opaline couleur
Voile merceris oui
Voile (tours supeikur
Voile (leurs
Baptiste a Heurs
Tte indienne unie et fleurs Bas de soie sup.
Chemisseltes heanaes erdi-
t naires et sup.
i Bretelles boas, et pour enf.
{Ceintures bina, pur cuir
Ceinturt-e 1 boni, imitation
cuir,par rtounlM
Rai de soie
AVJS AU COMMERCE
Li ranima Uailroad Steamsbip Line i l'iTintage d'-
rioncer les dparts suivants de New York pour uort-su-Prinee
Hati, directement, durant le mois Novembre 1931 :
Dparts 4' heio lur/r. Arrivages Po t*u-frintt.
Steamer cAncon le 27 octobre 1981. le 1er noteaubre 1981
S|S Cristobal le 10 novembre le 15 no. 1931
!,/S Guiyaquili 17 le 23 novembre 1041
Steamer Aucun le 24 novembre le 29 novembre 1931
Jus H. VAN RFFO
igeut Gnral
Laboratoire Sjourn
Dmer/reuns
P. Sjourn, Pharmacien
RABAIS INTERESSANT COMPAGNIE GtNtMLE
i
R. SfciouRKft, Pharmacien dejl'fniversit de Pif *
M. Si'.khjrn, Pharmacien de:l'universite de Pari ,i
en j
interne des Hpitaux de Paris.
Analysa* d-s Un.ies, lu suc <-t 'i *. du vif ( #.*
sermann, Ure, Constante d'Ain berd, Glycmie).
Des cachits. Des matires tceal s
Soiselte unie couleur
Satinette unie couleur
lndjen a dessin et .carreaux
Indien sup. a llvurs
Madras couleur ivic barres
Cretonne sno. lieu: s
Cretonne (leurs
Diablement foi t couleur
Percale blanc suprieur
Simili blanc supreur
Tulle blanc
Tulle pour lingerie
Tussor de soie
Molleton couleur
Tricollne de soie a barres
pour chemise hommes
Cuchemirienne noire
Crpe pr.ur deuil
Toile pur fil pour ilocttli
Mi ppe c >uleur
Tne p0,r rug'e'as
Jalicot mou
Calicot'Pamilbriv:a
Calicot extra sup.
oile drap coton
Toile a drap demi fil
Toile drap pur fil
Tussor de soie double larg. | pouvre lit
c fil marque Dune et Lisant!
pur* merceris et picots
bouliers caoutchouc pour
entants coul. et blaacs
Eclianlilli soie blanc at renl.
Dentelle chantilli avec peinte
Tulle incrust 3[4
Guipure crme
F.chantilli couleur er
eijjnrs en re at dtail
Cerclas pr cheveux, cl. et neir
Peigne! cercles et barrettes
Poudre marque L. T. Piver
poudre Chramt
poudre Virvi!
Houppe cygue et heuppe plate
Sacs a main cuir aprieur
Sacs mains imitation cuir
Brosse pour hahi et i'e
i Boucles d'oreilles croles de
[tontes dimeeiio'is, en gros et
; dlai!.
Ruban coulent s
Pard etjcnyoni pour lpres
llrnvaltes hom en cr 't- de
Chine avec poi-hettes
j Cravatles sup. fnnuafeca
! Couvre lit flanelle leurs

soie
Savon et poudre dentifrice
marques Dr. Pierre, Kolynos
Bndictin. Botol
Jarretires a fem pr aupe
poudre marque S' Dcui> en
Dour costumes a hommes
Slunturg sup. double et
simple largeur
Drifl sport n barres
Casimir anglais noir
Casimir angl.sup.bleu marine i Lolte n:elsI
Kaki blanc sup. j Pari Uni et poudre Foubigant
Drill blanc pur lil et drill | ( otiou marqne la liiraud fils
blanc demi fil Lotion e poudre Rve d'Or
Chemises a hommes, marque Crme de huante beramj
Arrow.couleurs et blanches Ea" (,c Cologne Pnrvftl
Chapeaux laine hommes Savon alycnnu en gros 'et.
-fcapeaux paille hommes Lotion. Un parfum d'aventure
hapeauW&e pour entants Savon Eau de Cologne. Piv. r
jaquettes Couleurs Ifl^J.0^ Lsvande.m.Rivcr
chapeaux de paille pour (l- i Lotion Iorv'l
Jettes garnis Toile cire nour table c.r
Uiipssux de p-'lle de soie a I reaux et leur. T
BIRE NATIONALE-
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
se verre malqr sa'qu tlit
lunrieure.
Protaez votre Doeh et
votre sant en la buvant
toujours.
\ian"faclurr hatienne
de ciacueffes
GEBARA & C
LES CIGARETTES
Ba fBas F a mat-Lon
* Dessalinien m
* Colon '
'Rpublicaine*
ron-au-rrincienne
#
Tenant compte de Ii situ-
tion actuelle du commerce,
et dsireux de ficiliter dins
toute II mesure du posaible
les familles, le Directeur de
l'Ecole Spciale de Sino-Dac
tylographie a'emprease de
porter la connaissance du
public que l'tablissement
dcid d'acuorder un rabais
uniforme d'un dollar aur tou-
tes les conditions portes a
son tarit pour les coure de
Stenographie.de Dactylogra-
phie et de Comptabilit.
Celte disposition, qui est
provisoire,ue sera en vigueur
que pour iWine bcoUire
IStl/littiet ne prjudiciels
aux lductions trimestiieiles
rdinairM.
I n est poi; t besoin l'ajou-
ter ejie les irin ipes d'ordre
de discipline, de rgularit et
d'eflicience qui om toujurs,
t eu hon.i.ur l fclcole Spe
ciale, ne cesseront pas d'tie
rigoureusement appliqus.
En prenant cette mesure,
l'Ecole Spciale de Stno-Dac-
tylographie ne tait que renou
vler un geste dunt elle ivait
reconnu l'o, portunit lora de
la crise conomique de lf)2'J-
1991.
L'tablissement se plai
esprer que les1 intresss
apprcieront toute aa va-
leur celte disposition qu'il
vient de preodiedans u< s u
cidtrc.en tout temps aussi/
utile qi e possible a ta cuilec*
tivite.
DiMAsnjfz vans Bt;ii 1151
wn.
Le ate.mer Maonsi parli
deBorvieauxleUcoaranV
attendu le 28. ,l4t
Il repartira le mme jow
pour les ports da Sud etierj
de retour Puru0.PrS
le 1er novembre enroatepour
Le Havre, via les portMa
Nord, ^'uerto rian et s.
Juan de Porto Rico
COLOMBlAnTiJ
U: sie-nier lariioiag..
parti de ^Ntw-Yok U 15
octobre courant via Gooif,|
et Si-Marc, est tien lu jq-
au Piiuce le jeudi 'il coarna
Il reparti'm le mme mr
poui les ports de la Coloaj
oie et Critobal,Canu| goot
preuant l;l cl pjsRiatn,
Le ma ni leste de ce iufe
rryo paraviou poste dei|ajt|
de U aemaine.est a i-u^
ai lieu des cLirgei.rs imb^
reaux de la v.Ofupygue,iM
Travers 4re.
Port-ae-Prinee.'e 17 ocUl
ColombianSteantshi &> I*,
fitHAHAftCo ApM
\
Anmie Dbilit
Convalescence
Fivres Paludisme
QUINIUM
UBARRAQUE
Ni ilu rulManl
TONIQUE
Reconstituant
?
Manon FRRK
19 r.Jwob, PaHIS
GABINLT
Isvmoar PRADBL^
ATlS
les amis du cabinet Prad 1
jiil OUI lu itili pu&si&hll'li
les livrea de la biu|iolbUqt sont instamment pris,pourf
viter louie leciatuatioi. pci
ouielle.de les retublireavoi^
t faciliter l'invenlxiie et le
coati Me des onvrages.
|rort in Prince, le leoclobnf
1P3L
eoan
I
ETREEPTftlT!
ai... rtiiMii m M*
h a, rut ii-^JjMM?
N0UVF.L ALIUlkMi
K,'m.(1rilW h* ."!
MlWMIIW in.tiMMiln tu VrMl
Iclimw Otcoiin.
Km* Carmtlui
Pierre!
Rie 4 I tnlen rmunt ! "
Blai chisene po ries f
sionnaires, avec promes!
acommoder. et de rempli,
tes boutons etc, etc.
Prix trs modrt
*
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lifj
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
car ta GENEPAL >; est une des plus puissaaleset dea plus vastes urnauiautiuus
SeSjPolices'contre incendie couvrent aussi les dgts occasionnel pur ! foiinr*
Ses Pclices pour Automobiles couvreut \ois, iocur ic, ma|w l?nce lommagii
cause a autrui dans sa personne ou dans ses biens
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
Ses I olices ceutre accidents sont valables dans 1 univers entier. Tous les vova-
feu/s devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre accidents
Uau moins 400 dollars, la prime anuueile u'tant que de \]2 /. soit 20 dollars D. C.
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
BOTS.' EN J6
Jflen innr .^"Ui I laiti
Part au Pr.n.e. |ti. JEAN BHNC1 BTJr
t

LE FAIT EST INCONTESTABLE
Le Rhum SaiMhe
Cest la quintesuencu des meilleures
varits de eannea d'un vaste|territoire
runissajit les m .i!leurs terroirs.
C'est ce qui fait son armr.
GOUTEZ ET COMPAS1Z\ j
0!
Mosaque Hatiennes
MULATIF1
Charlier-.tialebranche & Go,
1224, Chemin des Dalles, VW
_Tapk W*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs