Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03746
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 20, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03746

Full Text
imciit Maqloire
DIRECTEUR '
rij RU h' AMcKlCAIXE 1333
" 'iKLEPiiONE fr'2'11'2
rELfit
c ANNEE N 70G
l.a If ise se u: lai i rSaxicr r. itj
l ir ( rit; I El llifsaeti ut-t
III .V i"f JOUY tei
i i IYLV4
POUT-AL-Pi; NCE(HATI)
I ? as o A ^ r I c o 7 o^Hal t e u

puisse d'une
Politique de Dfense
TI
t Voir le Xumro d'hier}
D c :. t i n cou!.'..,
ralicf sont obtenus
aisment avec la
'JllEXiNC, peinture
dcorative lavable
"De l'art plastique
dans la decorat/on
noilertie" contre
6 1rs. en timbrer
mandat
S
MARDI 10 0 lobre 1931

L|econcoil aismenl.il tait
i'j !iie politique tiiri-
d'in!enM(i r noire pro-
ricole, l'aide d'une
,. domaniale portant
ion d'un fifre foncier
jjissionnaire d une po-
imine du cadastre,
jjlpris l'engagement de la
Don lal de cultures
mes ;
nettre la porte de
rleurs un outillpge
appropri aux bcio ns
liers ruraux, en Itur
int au moyen d'obliga-
iont le remboursement
jnrarili par la constilu-
l'cc gage .domicile de
iicolie.s, les possibilits
irir le matriel d'exploi
ncessaire a la mise en
de leurs champs ;
de prolger notre .sol
son accaparement par le
lui tranger, en substituant
place du crdit loncier tel
locciionue chez nous, un
lit bas sur des garanties
es que l'hypothque.
lien ce s'opposait ce que
-e lite politique dirigeante
;.i de favoriser l'acquit!-
dNla petite proprit u-
,paris rduction des droits
rtnts j i'enre gif-titmtnl et
'inscription des titres v re-
r.d'iHgrer dans la cons-
ion de nctre rgime foncier,
motion du homestead dont
possible de trouver quel-
incts timides sctuelle-
dars nos campsgnes ;
crer, ccisi lien, la re-
ifition des intrts agrico-
Hn*,par l'institution d'un
Conseil d'Agiicullure qui
de veiller tout
peui contribuer notre
eeotsousce rapport,
pile politique dirigean-
' *i'accomplir ces
< '' ne saurait le nier,
|oser a de justes b-
i*Iais, on le comprend
. re ne Lscnt pas les
pploysdans iesbran-
' ramilies du ser-
queslicn. qui avrient
mtit poursuivie
,,|I:' des parties les
'*ei.:.|!tsdtceprograro-
*' ; iclilicjue pg-aire
Par la Ici du '22 D-
Jj" ne pto'uisii dans
Moa.. i--.su!-at etficicnt.
pRP Mur-oit pretroa-
gorre ,:, relvement
. gi it-olc et iidus-
J'-n peuple, si l'on
JJavan tn-ud'une sin
gjon.du bien riblic.
(T'S'isir les vrilobles
en volution, puis ar
gB h Profonde el judi-
....."qocdcM. Tdouard
Ilerro', tauver une grande
masse ''hOrotte., une grande
somme d'intrts moraux et
m*rte|p, il laut sVIever dn
point d'o Ion volt l'ensemble
des laits r.our les comprendre
d'abor I et pour les dominer
ensuite."
Donc, ri ce qui n irit
love agricole trviiagp, l;(
meilleure politique quia'impo-.
sait r. moia-nt de son Ineu-
guralion, co sstsi', notre
vis, a se dpouiiler de tout
sectarisme, puis a recruter de
tous les points les plus i miles
du pays, les lments les plus
aptes, en vue de leur collabo-
ration i l'organisation entre-
prise.
Dans notre collectivit so-
ciale, eu il y a tant de choses
entreprendre, la ncessit
d'un organisme de riiense
comme le syndicat agricole, ne
devait pas manquer de se taire
sentir imprieusement, puis de
capter tout la fois, l'attention
d'un grand nombre d'invidua-
lits qu'intresse l'avenir de
cotre jeune dmocratie.
En illet, encore tout rcem-
ment, "Les Annales Capoises",
priodique s'ditanl au chet-
lieu de notre Dpartement du
Nord, au sein de l'intressante
ville du Cap-Hihen, jadis
si prospre, m lions sant,
grce a l'influence dominante
du monarque Demi Christophe ;
encore tout rcemmtut, ce
journal s'est lait le-protagoniste
ardent de l'ide syndicale
travers notre ndicrcle sep
tentrionale.
-Au cours d'une srie d'arti-
cles dus la plus gnreuse
inspiration, el dont nous avons
conserv personnellement l'im-
pression tome chaude l'es-
prit, cet orgaue a essay
de louailler, de secouer l'indil
lrenct oes domanistes st de
grands industriels de cette r-
gion, en b'tftorant de leur
montrer le part; avantageux
qu'ils pourraient tirer de leur
runion en syndicats.
Que le rffouvtment .yndical
n'jii jamais t observ en Hai-
ti.on ne saurait lallirmer, com-
me l'a avanc cet intressant
confrre, ton peine de verser
dans me r^grattabla enaui.
NV-i'n moins, il est j n s! e
de dplorer qu'aucune volu-
tion vi itabie do l'ide de d-
fense ne se soit accomplie au
sein de ces groupements, taal
gr leur croissance th.iqut
jo- r plus nombreuse en notre
milieu.
Kern and LEROY
avocj t
maux
rent
ir nli.dj
?rus ompe-kenl ne hier roecber. ^lotgtxxca dents.
Piossf*-!es deux fois pai jcisf. VogfeE votre dentiste
deux lofa par an. Hmstigner^voua ai^aia % .i i i,ur
leCALOX... le meiiiei.r denili( ? ]'. deux rsiaora.
Primo, parce quec'esl une icudie dont il se mtteu-
jeiurs lui n en e )t nci '>! i il. ; ta. etnts. S*(ti.du,
elle eM oxygne. CAi reltoie nnd, raiLch la
droloralion de l'en ail, neutralise; les acides de lu
bouche, vite la mauvaise Nalclna et n'irrite point les
Voire pharmacien
l'a. Ecilfoi ai joui-
d'hoi pouruu tiin.
tlllou graluit <,e la
pondre dentiliice
^ CALOX.

11: t.CUVtllfbi '
(Al (A .s ,,.,.
/ se i finie u tu
J rets m n a'nn
<.( iut.

Me KE3S / .
A ROBBINi, lue.
\> Clitf St., Nei ', ork
City. U, h. a.
:.:r.:*-: -;o
/d N . U
(A suivre)
Rctives
Rectorales
orome, en pleine O-
jr'^orale. Le Pays
h
a .tre bonlvers
^. H ne faut
^SP,l CCnS!dr8t'OnS
t, Reniai.
Jffs doivent a\oir
ZVl S." p!"d
r'our la directin?i
,r,e ndean se lve
^niiseensne
'e,rnul.r Le r-
,,raRedie tache
;;; g;:!v.niser
i 'rs
n asxtf
peuple
meure
Kmnu jardin
"mer^'^^onsn^u-
leurs profession-
ncls, Deux programmes s'of-
lrent nos bulletius de vote:
lo. t"elui ci' ne polit que
mthodique, ! rme, intransi-
geante qui obtieedra tout avec
sa souplesse de chancellerie ;
o. et celui d'une aulre po>
Iitique brutale, prte crier
aux aimes pour bouter l'in-
dsirable hors du territoire.
Nous allons certainement
rencontrer dans la lutte des
folliculaires et des agents
pour recommander le 2e pro-
gramme. Car leerain de cette
brutale politique fera tout
pour travailler la pte popu-
laire, Des comdiens lu bou-
che pleine de lor.nules pa-
triocardMi leront le tour du
cirque. Nous n'nv.vs aucune
raison de ber d'admiration
devant eux et leurs exhorta-
tions quelles qu'loquentes
qu'elles puissent tre. Ils sont
loin d''re des asctes ou des
prix de vertu. Nous devons
sans heurt les carter pour
faire triompher la mthode
j intelligente, cette politique
souple qui a lait F es preuves
et qui doit dcid mon I lib-
rer oetre territoire du poison
nui l'infeste depol plus de
15 ans et conqurir UOtr
complte indpendance.
II y a dans la campague. des
candidats qui. pour se faire
prvaloir, se disent des candi-
dats r,fli le la. Le Serr in ire
d'Etal de I luttieura fait pu-
b'iqiH mcil savoir que le
Gouvernement ne patronne
aucune candidature. Tous les
citoyens ont les mmes d roi ta
devant la loi et doivent par-
tager les mmes inquitudes
lectorales. C'est donc l'ga-
lit avec tous ses attributs
lieront le sort. L'enlire liber-
t. Al a i s cette libert a
des limbes que la loi lui
assigne. Si ces limites sont
dpasses, la rpression ne
saurait perdre ses droits
s'exercer dans la lgilil.
Nous avons montr aux
lections lgislatives d'Octo-
bre 1190 combien nous tiona
des citoyens conscients et or-
ganiss. C'est avec cctlp mme
discipline que nous irons a
l'urne, cette fois encore, puis-
que nous n'avons point per-
du le sentiment de la mesure
et du bon sens....
Une gtande catastrophe
non attend si nous agissons
sans discernement, (a- sera
l'eflondriment de toute notre
conomie. Lensons In gra-
vit de la situation actuelle
et aux sacrifices douloureux
qu'il nous faudra consentir |
pour y porter remde. Car
tontes les ressources de l'Etal
ont sensiblement diminu.
Noire balance commerciale
et dficitaire de prs de li
millions de gonrdee, Notre
tarit d manier tue 11m mil-
lion et la m tire im otabie.
Toute aotre situation fi m-
cire demeure se. lit
partout dana K- Toys, une
seule choae est claire et que
tout lo naoi d i d, i eat
la raiare qui galope dans
les rues ...
Dj le bornage de Dam'eo
et dratis. I? la i dex
services, rgle dana lo. pro-
tocole du 5 noi dernier, rap-
port* l'Etat par au une 'e-co-
nomic de prs de 200.600 dol-
lars. Ce aoni la dea faits' lo-
quents, rlij acco 'plis; mus
a corai lis avec cette politique
mthodique de Mr Vincent
qni nous ouvre de pi oa grandi
horizonsd'osprances.Le Pays
ne veut d on C plus d'une
Chambre comme celle d'hier,
une oligarchie parlementaire
a obstrue lions coupables dont
les touche a-tout ne faisaient
que semer un pessimisme
I on ble leurs des eus
tg s'.es et qui mettaient par
consquent l'Excutif en dit
bcult dans ses canversatioua
diplomaliques, Leur exp-
rience a chi Iracas.
H nous faut donc di
pot vant collaborer a bon
ns et intelligence, i
politique dt i u i
i ous a donne de a d >s rsul-
tats approuves par la nation
entire.
L'Homme de la Ht
(F ffiiDBiT BORN
ET LES
j
o
_ I mani'i.- laiii n palri"':
,:" l oct -i m i n moire d
I'1' i 11 e h : r da lit' ' -
dc a Irouv [aa i i
eu i rxprri ior dans in
l ' d oula au
V:t .. place de
l'hr '. | i i i . i. i,', m ( srnt.c-
fe ;' s leurs cereneila
df d v ,'
es el P-
11 lo i r comme
i,s I t pour a
u.
Cette r. nion : i i la q : re
' : sai iv. di <
diux-gii -mIi e la
' li symbole Hp
1 - le. L'idf, hau e
ne.ou la doit an Praident
is i or i qui la rsilia le
2 i nvier l! :; nvec uni s h n-
H n'ii: i! qui jus'e de r ip| c-
nitialive di l'an-
cien ht! ('t | Lit.
OMMKA^ej*.-,
-tvywi
Propos
h uni ici es
*;i i ; i m d' la r-
"'' 'es villes dispara et la n;i-
|*on psi deboeit... C'esl lu conaigne
' qn' ' i I a l'Empe-
"' I Ile me w.....ita l'esprit s^-
ineeli au soir ( n tendre lugubrer
i I :,c.
lnsl I, e n [ardai vers le
;,:l ,,1:' "t lu 1 il ralcnr. .le eoin-
; ris mieux ce soir-l la signification
1 '" :> de : Loruino do bron ce in-
n sabre ven jenr, la
... Les temps hroques son pat-
Sans don le. on ne conpe p 11
1 ' ltes, on ne brla pas les mai-
ROns. L dlira n'est pas rouge el l.i
consigne est autie:au premier cour
HUM SARTWECACHETD'OR^
le dsespoir food et l'espoir rouait.
re '.!': nier data
I < "i nous f'.t iatU
i .!(:!' cespai*
rea... I rnt i Inud et nulle
(,c la Ligne ne raos-
n, son petit dra-
un ni, il an itait aa
aler e tireur at
i ( us me.il avec
de i : N'est ce pas
luvii n, le bus-
v f ni moins clnud que le
g? a
il ' i vnncbi, naia
ci mme i! est trou inteblfeit
poi r ''(';!' siiousement lca
traits,'el comme il eat
lui-n me, et nu aur-
l'ius un i i ni camarade, il
reinei net ou ptujt il stoppa
net A deux pas de nous, el avec
polilei : mi s invita : Montez
donc!
T-* Fte do
La Renaissance
_ Ainsi cnrs, ' l le samedi 1 : O '.
sUi ur de La Renais-
sance donnaient Varit;,
leur soire thtrale et mu-
si aie.
^ La belle pi -r de l.i m sud
E li; rt :. do duel sons Blan*
chelandf, contrai emenl c i
qui avait t annonc au pro-
gramme, ne fut paa joue, mie
les actrices qui v figurent
taol son tirante Nomi i
en revanche, i LOracIf > e:
Patrie quand mm
L'Oracle, ci p me d n-
rn ' te de ^' on oicou
M'y f lit bien, a
. ui e n
lement ,Q| a
i . lever
ut d. c et
ilance,
1 I ' - r d frisson de
nert na ion le dans tonte
l'assistance, atl odu q ie Paul
Savain, Hacteur pri< cipal, y
toi blouissanl lie dcli'e pa-
triotique...
Pomro.dana une posie de
Ma' '>'< Coicou, i Exhulla-
lalioni, d l ire qu'on lui conualt, fit
tire plus violemment les
cura nu souvenir dessus
biimes Aeux, dont le pote
chante l'hrosme.
Papa-Voute, dans un mono-
logue plen d'humour, Cm
lou, sut, tout en dridant
1er fronts, trouver des fermes
appropris pour magnifier
" ' '!V ' liooi le: Jeau
Jacemes Dessalines.
'* "s nnv. 1804, |a
p d'Occide,
bil deoa reprises. Ce
oatan llei u i, exhalta
les cirurs et tran-porta las
D ne soir e
par l'atmosphre qu'elle
it, clturait comme il con-
venait cette impressionnante
journe commmoralive de
la mort du Librateur;
*

... a vu l'ai Ira seir, sur ua
bai c i ri du Champ de-Mars,
et t riu eau* on oa
sait qi es i mi su llexions
un dr i ii ,|i',e I on vient
i la It d'un des iaa-
-: sel vil es '(.!' l'Accord
rua bQ tiourer-
Il s'pa t J'avais une pe
[uelle la vieille
qu'eat maa
ement lais
m me- tclrouvait
rgi n! haqua ?.oir seu
ci iouveml minait
ne ii< pas v..y dpart.
I ii sou, de ir ne sais
qui lia i ce, je .'is le ajaV
ehanl el dsertai le rendez-vous.
III y a (toux mois de cela pea
pra. Or, il y s un rnomeat, je
j viens da rencontrer ma petite
amie... parlant un crole farci
i da darlingtde boy, it stveethri
et de A/.ss... Mlle demandait un
fmoe,ignorait la gourde, coaip
ait en dollars, ae fichait ea
godem. Due qu'il y s quelques
nus, tout son bapasjaaa>
glati tenait an ieux mots : O'oW
morning, et waterclosel qu'elle
prononait d'ailleurs si dreW-
ineoi, que je ne pouvais rae re
tenir de rue
J'ai com| ris donc que mai
Mine avatl pria le contre pied
di s Accords dn 5 no*, et qu'a-
lors qua tout slntianise, elle,
elitf s csi yaokisca
... a vu l'un de nos plus iae-
n.ii l:i ils s i i! -i; s. cl daa plus
man s aussi, qui mnla do
Prince de la Joa-
H le el qai, aux derniraa Hoc
balaaa
c de Al.
St io V I .. aiaenar sa as
Ibrait dev ut i.i st.. ue d; I'Ebb-
minute de
; it, dposer
sur le .-) i une nu gnifique
gerbe, ci avale de violet.
Le g-'.sle l'radel est ad-
lame it d fiant.
... l'a vu qnj l'impatientait ae
nr pouvoir prendra sa gazelle*
Mail Flix 6. OcajSassv l'aper-
ut et avec un sourire airaasle,
l'tant excuse, il se mit loi-
muie la disposition de saa
cl cnt.
NOS REPORTAGHS
f Cor' ' ne de nos
n Is re s, nous po-
b m i \ de cette
rie d'articles
ronce r de Castrait
\ r|9 et V ., sous la
le n coUsbofM
T. .
Nous s j i l qr.e
i '" mme
intrt inlonaa-
nl en tons
in v. enta repor-
tag touchant l'Hpita G-
nral.


| -.4 -
LK MA1N 20 Oclafcre 1931
on
*
*-
LU
Ii, conimrnoratlve da l'Je
mil vers i e d. I mort de
.J.*ni-Jjcqi.-s !>js<-:iu s, l'il-
Iistrw Fondateur de l'ind-
pendance nationale, s'est d-
roule selon l'ordre du pro-
gramme oflieiel.
A heures prcises du nn*
tin, une suive de 21 c njp&dfl
canon, tire du Port-National,
annonait la manifestation.
\',n bataillon de la Garde d'Ha-
li.'uvee drapeaux et musique;
commande par le capitaine
Laraejue, au rythme allier
du*1rt04,va prend c posi i > i
sur l'esplanade de la Catn
rirale. Cependant que des
groupes Jlves, avec de pe-
tits drapeaux bicolores, cou
nuls par leurs matres et
inait;esses, se dirigeaient vers
l*Kglt*9
bientt remplie d'une ; ssis-
unce nombreuse d ho m in
Oe femmes et d'entants de
toutes les classes sociales.
Dans le chur prenaient place
1rs membres du Corps diplo
malique et du Corps consulat-
re, les snateurs et les dpu-
ts prsents;: la Capitale, les
(actionnaires de l'ordre judi
ciaire, ceux de l'ordre ad
niitratil.les membres du cler-
A S heures et demie, le l'r-
sident de ia Rpublique arrive
entre les anciens prsi lents
de la Rpublique : M> F. D.
Lgitime et ii. Eugne Koy.
Le spectacle est nouveau et
plein de grandeur.
Devant l'assistance impres-
sionne et recueillie, la cr-
monie religieuse se droule
gra vu tt Imposante. I
dix minute.-., nu c
non part du l**i
Bientt,! i
vaut, les clucb
gtas;ei la crm miei
prend lin.
Le Pr lidentde 11 i'.
.ssrt, sun i (les g
l'fiat. Sur le pi ;
glisc,.;oi '' se tc:
deux anciens, enl ur
Secretjircsd'Etat el
immense, il est
chunt de la Dess ilin
lo GortOffd
dfile ensuite : I .
la Garde d'i laili en tle,
lves des coie,
nuiies, toultitude de ci
pour se rendre sur la
Plaa do l'indpom*
danco
i; mine.
In, ..... ; |0| Une* v
: ( rittq (-
,1. l'hUtni devait '< i t
sur ce i!tos-.
Sa i '*
>.
U'Acti " o a entendit
deux cole* fii tori mes,
l,a m ni ' t lit '< 'Impart
n Dew irie* *l Jtociaes 1er
La teeon le co il m ' l ttfo*
l'Empereur.
La premire < st pie* Rcitfltl
le.
La necon le est d'ordre senti.-
msn
Mais il laut prrndre parti.
Il n'y a pas moyen de rester
habilement campsar une tron-
tire calcul*
Tqntea les ides deaaalinieo-
nps sont devenues, rl^ns W peu-
ple, un sentiment universel.
Et le Peuple admire sans r-
serve.
U a lait de l'Homme un Sym-
bole
Svmb ' 'e Foi et d'Ivip
raoce, symbole dea Rloirrs du
Pan, symbole da la Branla
avre destructrice du Hgime
esclavagiste,
I l bon qui! en soit ainsi
et qne liment utile l'em-
i oi le lois sur la Grava
on historique, mticuleuse
et Iroid .
Deisalinet le Grand est un
bloc.
mu Mausole u i u
posent les i
liues et de r
tVsident de la ttepnbu-iui
pronom a le beau el |
lique dise ru s t>ui tut,
des chaleureux les ciu
reux applaudissement* de ta
toute :
Messieurs,
Il y a ce inq ans,
sous dea balles ii u
nomme tomb lit, \ cel-
le horrible cou\ .
aie 1808 qui u <
dans ce pays, I
maudite d ptuelles et de ces
les qui tuai, de presque chaque
l>a;_;e de notre nis un I
ii.cau de Mis :-' et de
ttlDg.
Ll quel homme
C'tait <:.
n d de crer 1 I
n-.vcdui qui, ,
cour:'
c'es les A
avait c' i le
Fer el par le l*< u
Cet homme
l.i H liai
la Vti
lailad'A
aU Justice ni
Mail VU
La clart de l'aube nouvelle
qui se lire d'une in-
cempari ble el saiaaanta lumi-
qa'elle rapproche, en
! p?rspectives difiantes, l'u-
ne des plus formidables aven-
tares des annales du Monde.
Elle nous inoutre mieux
peut tre qu avant, ;i cause d u
ne si -i i b lit1 publique avive
par las plus douloureuses preu'-
ves nationales comment la
v dont implacable de l'Homme
dr v i i s masses hroques
po r les sup't'-M s victoires de
la Justice, et Ioj ce qu'a pu ac-
complir si vaste nergie tu-
use pour (pie pullil.com-
l miracle, la cohsion tes
; < par sas el que se ra-
! '.;i>and efiorl spontan
les ncessaires en
h< Qnal 'tes to>-
lues l'un idal nou
li ornai
i'.i-il hui autour de
. eaj
lires "t
li se. et
lui im-
. i demain
:
. | pas II : C : -
i as sorn-
lais
- et i
i
i ral
..h
! | ' S
Echos
V- OrCatis Preaffoir o*i
nomm nrotesseor d fpr
onlre nu Lyce National, i.e t
une belle aequisitl ) i -o i
Lyce.
I e meeting le :lor*'. '
l'initiative le MM. M
Llantaud et llen Isido -i -
rectenrs de (L'Appel,aT-o'^ ,
pour samedi aprs-mi I- <'
la place Ste-Anne, n'a pas i u
lieu, les orgmisat'.'U s I" ynn'
dillr.

Daotune lettre Nf.17. rinvl I,
directeur de ia Pukssp, notre J
confrre Julio J. P. Audain,
rdacteur en chef du mme
journal, dit, avant de -laisser .
Ki maison ij: M i g ration
ne peut nlus vivre de'mota;
elle e-t condamn* agir
A ragir. File ne demande rien
d'extraordinaire*, sinon ont
groupement fort capable de-1
ra&in, en se placent u*4es-
p>fM des prjugs, de pall
^er une belle uvre.,. i
Dans une mise au point sons
forme de lettre adresse au
Dr Nrette St Louis, direc-
teur du Phare, de Jacmel, M.
Hlerceval Thoby crit: (>
n'est pas dans les atliindes
systmatiques des partie el
dans l'agitation politique que
pourront se poursuivre avec
succs les ngociation! diplo-
matiques qui doivent tendre
h libration iutgrale de la
N'a ion.
D ps me let'r qti fl ad r
see Mr EmirJtanucI Fthear .
prsident du tribunal de Cas-
sation Me le'inann Maie
hraoche.avocal du barrea i de
Port-au l'rioce, lui dit : Si
dpnci mi g les rennei de
celle lui ( I >i li !1 jui'l i
ii'151), vin, v us obstiner p
entendre e. ;-l i os le u
clients Q i e-, die i es . >
.es condamner damner san saison, comme
vous lavez dj lait. \ ne
serai pas responsable de ce
qui pourra arriver .
Tl E
n. m
i
0 -
es, et q
tous ( rter
dea d b'.es
; : .
ira
t de "!.
u u -, de nande,
nous comraai
TPs.f le ( I et veille sur
11 ia -
ivec dea
. pour la
le elle In-
ne
nos laut es
C'est (loi [ae
.! de pi 'i.- c.viii-
saiio la Pal. b (tienne
D |
nia w'itl
ur,
ou
S (/(' i
. Pais la Oct'
m
: <. t le
......s de
, .. ,
q des ti ni .
ryth i
a Ie la G
.
Lt la 1
N lus vo b DUS lis yeux
le. p 'j 'i \ limbres-posle
(i e le G v n ei neraent de Mr
Vi ipper i
on du cinquantenaire
m de la Rpubli-
qui \'\'.lion Pott
i nouvelles vignettes, di
toriur rectangulaire so il d'un
travail dlicat, et d un d ;
prcis qui n'omet a uenu !
de lfl cent
sont en rose, et aiou;renttei.
tre deux colon, es oru s d
teuilli s d'achante i '\ volute
l'efli du Prsidi ni Vinc
ou dessous de l'insi i
sommaire : cinquanteuuii c J
-ion l'union-Postalo
Universelle. Aux angles du
sommet s'opposent les deux
millsimes nu cinquantenaire
1 et \VM
Les timbres de cinq centi-
me d'un dessin eucore plus
si bre groupent cote <- I : : prsident Sa romoB,
ta I adhsion, et celle
(t.. i enl Vincent, qui
i \ td'iuitiative et l'hon
nenr d'eu commmorer le
cirj in :nteu ire, et de rendre,
par ainsi, un solennel et dis-.
cret '< ):: ii'uslre
lcesseur.
Nous m- saurions Irop lli
Citer le Gouvernement de
reuse initiative, qui
ne un symbolique
il patrirotlqc r ccord
, .. i en ci ;n-
oidu mme coup !e

II. EST TOt'JOIRS
U Hi: PARLER
lTr. Parker Duofold rit aux
petits accidents. Il a t jel
d'an aroplane en vtesse
'rois mille peds de haut Le
barillet poids plume,en Par*
m mile incassable, a rsist
BUI dommages de la chu'e.
Ainsi,s'il tombe de votre bu-
re u vous trouverez voire
Parker Doolold inattaqi'
et pi .rire.
Vov 7. le Parker Deolold
dans 'oun les bons magasina.
E de s pointe en or qui crit
sans n ssion il est aussi
rapide que !e vol. Vovrz-ls
Dooveau Ira t de conversion
qui donne au Parker Duo-
told un double us^ge et une
double va'eur.
Choisissez un Pai ker de Bu
reau p'ume ou cra-
yon, marque (eo
S Parker Duolold
Vom pouvez lche
ter en toute confiance
Chaque phi-
mi doit pns-
______. : lions Henni
' e accep'
:
rfn Parktr
Uuofold _
. i i............ ^- -^.ymi' unjtri-
mii ^^r'u
p i, i..'.
In
Senior
OrS, Il
Junior St fl I
MOIIH S LAURIN
P. o. U
Porl-au-Prlnce.

b^\*> V R I TA B L E S
PASTILLES Uim
BIEN EMPLOYE, UTILISE A PROPOS
PRESERVERA
rotre Gorge, yos Brouche9, vos Poumon
COMBATTRA EFFICACEMENT
tos Rhumes, Bronchites, Grippe, Inflietirn, etc.
MAIN SURTOUT EXIGEZ BEN
LES VRITABLES
PASTILLES VALDA
vendue leslemont en BOITES ^^
VALDA
I
Edison est mort fl
o
Le Sans CI d'hier nous a
apport Ii no iv< Ile, depuis
je? semaines, attendue, de In
mort du gnhi inventeer
amricaii :VA\* m.
Non lui cors era js,dao8
noire prochain nurflrof nue
notice bit : qq| r-
somera si s c ivil rJc scies-
TIST.

Mfiez-vous (Fun
mauvais neito-
yaqc des doits.
Voire dentUte fi rutlai
caries ne corni iep< ml p.isur||
partie lisse de la survie Usdentj
mais dansl.s petites.:t. w^.tsqoi
conservent les parcelics :.; ;uenls,
Ces places doiveut et:c iiciloycj.
Votre dentiste vous cjira aussi
que toutes les p'ts de: liliiccssi
nettoient le> dents. Des preuves
convaincante-, lai'.e: i.'cs liorc-
mes de scie i es prouvant qli
Clgate a la wlus luaite puisiBci
de pntration rpiauceo ruin
dentrifrice. Son cume cctrtati
rentre dans n'imporlc quelle|k
lite cre >^r. di ! . I s imporetl
sons uu flot dtergeut. Ainsi II
Colgate don e une extrme prci
tection i.x nts cl la gencive^
C'est pourquoi, sur les conseils
des dentistes, plus de ;.*ens em-
ploient le Colgate qu'auena tuli
denlilr'ce.
Le COLri\TE vient aussi sous
tonne de poudre. Si vous le pr-
frez demandez le,Colgate Dental
k*owder.
Je. lou mnfts nous ee couvert nr. timbre de Ki ctntiutfa p r fiifitni
ni envoyez gratis un chantillon i!t Ctlgatc.
J. D. MAXWELL & CO,Dutribahtrs
1619, Hue Iicpul lictine-Por'.-m-Prin -e. Iluli.
.j
Gin-Taldi
CE SOIR .
Pour les pcrs.i a qui n'-"1 pu Touv:r dt 'pi ce, eiK 1
d'expdier le fil n n ; rovim^.
Le Lieutcnani de In Reig
avr- 'a distingue actric* Arjr.it. Sst.rh*-5V- ^''ianl(.h
Feidinanl H'i el a^ tvan .'^trovi'
A i ' p '| > ". TlftUt Mi'.
Entre : 2 :i t gardas.
DEMAIN soi il
A'iieux ()i la Troupe Parisienne. :
Darquez, Houhier, l'nmeiys ! Gnyto.
Konbrtasein scnes nonvllefi, an go' eu jour.
entre : 2, II, 4 genrdei.

sympathlqae !.. Ambro'se.ad-
mnistrtenr gnrol des
Poslcs.quia ralis celte ini
J tia'.ivc.
Lykes Brothers SS Co lu
Texas -Hati Santo Domingo- Porto
Le seul service hebdomadaire et rgulier P'^f p
fret entre les ports du Golie du Texas directcmei
Port-au-Prince, 'laiti. .., je 1
Pour la rception rapide et le maniement nami ^
importations, servez vous toujours des navire.
Les prochaines arrives a Port W-Princ
S/S Margartt Lvhc-, 16
S S Tillie Lykes i 23
s s Genevive LYkes'* 5'J ,193!
Steamer Ruth LyVJes {> n0VCISDlLp i
linrean : Rue du Magasin de l'Etat. Bode losia-
arbanconrl
B*n! 11 . v.ii.-amee e^,cuversel!e a gsrdsa praaii p?sce
t) !"*.: :lei p^r'rt
UN I SCOITXT
1' If K 1 .-!
ir
.


LL ILlkN
l'tl vj
iJ^A
*-.-V1..I. s- M
[>c pneu GOODRICH SltVERTOWN*rsfo! la chah ur et l'i ; u ci proi
lent de ce que le pneu Goodrich ne s chauffe pas. Le traitement de son t >ut-
ollc l'immunise contre l'action destructive de la chaleur et lui conserve toute
souplesse et. son lasticit. La mthode de vulcanisation l'eau S prbssio,
aployc pour la fabrication des pn us Goodrich rpartit partout la chaleur d'une
[on unitorme, ce qui contribue encore leur solidit et leur Longvit.
Les pneus Goodrich sont continuellement amliors pour votre plus grande s-
rit et votre plus urand confort. Les reDlPrchcs et les expric e poursuivent
us relche pour que ces pneus vous procurent un kilomtrage toujours plus
fve.
QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION DE PNEUS GOODRICH!
M
..
& Mj m


Tous ces avanlaqes sont runis dans ! Les meilleurs en fin de compte*.
I
vm\

a

KJ
DISTRIBUTEURS.
n^<-jr"ua
'TOwww', -siubom- as mMJinaa.
JMUtam
il i im-arajKwamw hi> -m.mj-! *,**-.rv -

_jit'l'in iiiik m m1 t h "' i m mm ***?*.'
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
A vendre
is 11 m< 'fn loi p
d Iltiili de Ihom \ Un Mon
tarioni es et absolument neufs;
uue collection de (toute volu-
mes des \<>is et Actes, annes
1910 a l\)2.
S'aressei
Philippe SIERLI&t
Rue La; m. leau.
Belle occasion
A vendre, auto Unie!;, ou
ring 3 places, Modle 1929,
moteuf en parfait lattcomme
nevf.
Sapresser l'Htel AVENIR
Au(/le rue du Centre et rue
ierou.
linuEZ m de fi i petit tour a
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Ptionville
1 "' ' ment le plus Irais des en
Virons de Poi
:s I ' Due excellente route
asphalte Vin s et du port.
pcesi
en
u
JJI
I
^rr;'r : es pensions de jour
de semaine ou
&mmmmmmwtmm
Lda
un
I
ALIX ROY
29 annes de succs.
MESDAMES,
I Pour teindre vou3-mmc6tous I
| tiaaut, aucun produit n'gale
5 'MAVBEr*"1"1
! TEINTURE MNAC2S FERTECTIOHKI |
PbnnMcta Eugne rnoU
I t* tmM : ttmom 1 .hnrrcleaetdroj|iiPi1eid'!U
Grcg t Vtur C. FEPCOQ, *$n'ri-Parl$\
wsm
US UUNA1E3 EXCLUSIFS
LES SAUTES NOUVEAUT!
LES GARMirjRCS GRANDE COUTUC
M trouvent chac :
CRPATTE, COULOfla H. STRAUSS
43. Ruo Grantn, <3 m PAHIS
e ) GatalotfUM (Mis, er*qut< m'm*. *
.;ii
m
i....,.
"fil II
1 In IIP
Toutes les Polie
DE LA

comprennent la Protection contre l ]
Foudre sans auamentation de ta*1*
os **Co
Aqents Gi raux



Mardi
20 Octobre 1931
4 PAflS
__ MICHEL LAHAM
210 212 Rue doi Fronts-Forte
Maison venJ-uil meilleur m rch qae pirteat lilltit
Fuites uu lourchez L\li\M et voui leree Gifls.
trouve les marcha suivantes :
.>
un y
Crpi de Chine su; meure,.
Crpe radio
Toile de soi?.
Crpe Gioette fteura blan
elles et couleurs
Voile de soie uni et a fleuri
Voile suisse tup.cnul.el bloDC
Organdi suisse couleur extra
suprieur el blaDC.
Organdi suisse suprieur
Opaline couleur
Voi'e merceris uni
Voile fleuri suprieur
Voile fleuri
Biptlltc fleurs
Tte indienne unieel fl urs
Soisetfe unie couleur
satinette unie couleur
Ind'en a dessin ci c; rr aux
Indien su]>. a Heurs
Madras couleur avec bines
Cretonne son. leuis
Cretonne flfurs
Diablement toil cou'enr
percale blanc suptieur
Simili blanc srpcr'eur
mile blanc
Tulle pou: lingerie
1 ujsor de soie
lit ileton couleur
Tricoline de soie a barres
- our chemise Iiomines
main rs
Demi bas pour fillettes
C ha u Mettes nom. lil uni et ]
lourcheltes
Chaouettes <> hem me* mer c
et coton >t ,
Chautsellef pour entants lii a
loun hetl
i Chemissettci hommes ordi-
, mires et snp
} Bretelles i i on. et pour e*t.
IV inturei a I am. pur cuir
(. intlin e a Uom. imitation
cuir,nr douzaine
liai de soie
Boa de soie iup.
lil marqoe Doue et Lamelta
| Bai mercri is pieais
bouliers caoutchouc pour
( utanta coul. et blancs
Echantllli soif blanc et roui.
Dentelle cbanlilliavecpeiate
j Tulle incrust .'5,4
[ Guipure crme
* Echantilli cou
AVJS AU COMMERCE
(j Panama ttallrnad NV-mship Une a l'avantage d'an-
noncer les dpart mirants de New York pour eort-au- prince
Hati, directement, durant le mois Novembre tlJ31 :
Dparts de hew \^rk. Arnoaga Fmlau-rme.
Steamer < Ancon le 27 octobre 1031. le 1er novembre 1931
SlS Criatobal le M nove nhre le l uo*. 1931
US eGuayaquMi 17 te 23 novembre J9J1
Steamer lAieili le 21 nov ubr.j le 29 novembre 19JI
Jas |,.VANREE0
Aj^eut Gnral
Laboratoire Sjourn
Do-.rc ri'i'Hs
P. Sl.imcm'. Pharmacien
H Si' iounafi. Pharmacien de* l'Universit de Pan/
M. S&fouaKt. Pharmacien da i'univereitde I* rh.au
interne des Hpitaux de Pari.
4-ia!y\ei dei Urines, de wc gistrqie. li *** ( Wn
sermann, Ure, Contante d'Ambard, Uycemie).
Des cechits. Des matires lecalea
eiea
ur er
et dta
BIERE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
vend partout Or 0,10
v:


Cachemirienne noire
Crpe pour deuil
Toile pur lil pour literie
Nftpi e couleur
T^"e pnnr roc e'as
Calicot mou
Calicot* Pamltbanca
Calicot extra su p.
Toile drap coton
Toile a drap demi li'
Toile drap pur U\
Tutfordaaoie deubie larg.
&nar costumes a homme!
Shantoog sup. double et
simple largeur
Dr il 1 sport barres
Casimir anglais Doir
Casimir angl.sup.bleu main.c
Kaki blanc av]-.
Dill blanc pnr fil il drill
1 lanc demi lil
C hem liai hommes, marqoe
Arrow,couleuri el blanches
* hapeaui laine a hommes
hapeaux paille hommes
Chapeaux laine jour entants
Chapaaui pour enfants
Casquettes couleurs
lehepeauz de paille pour lii-
iettes garnit
Lhapeerx c'e jaiile de soi i
^HS^t'r'r.uoI se verre malqr sa dualit
Poudre m orque I I. P;ver
poudre Chrasay
poudre Virv i!
Houppe cygne elbouppcpla'a |
Kacl 6 main cuir sapiieur I
Sacsn maim imitation cuir
Brosse ponr babil et te. e
Bonclea d'oreilles crolei de \
; tontes dini' l ; US, CI gros ft
; dlai!.
Ri h m cor.!'. ii. s
Fard el crayons pour lvrl
ivatlei hom en crpi de
Chine avec pochettes
llravettea ?> ^ i >. franoaii*!
Co ivre lit S mclle llcu's
fou vie lil soie
Savon et pondra dentifrice
marqoea !);. Pierre, Kolyaoe
Bndictin, Bolot
Jarfetires i li par aune
Pondi |ue Si Dcnii ea
i 1
' n el poudi<" II mnigeet
marque \o Girsud fils
Lotion e! poudre Bve d'Or
Crme de bai l l !, >my
Eau de Coli I
Savon ! i n r < \ v-
Lotion. On pai ."
Savon Eau de Col PU r
S i\ on H .se Lav
Faux>col su p
Lotion i m v 1
Toile cii x i ible .i ir
rcaux il ;i M un.
Manufoclw e Hatienne
de cia a relies
GEBARA & C/
LES CIGARETTES
liai Bas Famat-Lw
"Dessalin renne*
Colon >
Rpublicaine*
Poii-au-Princienne
2ame ANNEE X WQ%
Port au Pnnee
Tlphone 2242
i. .'.
T
0
luDerieure.
Protaez votre Doche el
| voire sant en la buvant
| toujours.
Tenant compte de la situ-
ation actuelle du commerce,
et dsireux le faciliter dans
toute la mesu'e du postib'e
les lamiiles, le Directeur l'Ecole Spciale de Stno-Dac
tylogrjphic s'empresse de
porter la connaissante du
public que l'tablissement :<
dcid d'accorder un rabais
| uniforme d'un dollar sur ton
I tes les conditions portes
ion tiirit pour les court de
Stnographie, de Doctftogra-
I phie el de Comptabilit.
I Ceite diipofciuon, qui est
J pt( visoite.ne fera en vigueur
' q>>.- pour l'anne wi. n
1931/1102 et ne p judieiepa*
aux rductions trlmeitrieilei
i ordinaires.
Il n'est point besjin d'ajou-
ter que les princ! ei a'tadn
de discipline, de rgularit e1
d'fli(icnce qni oui loufers,
t tn honneur I Ecole Sp
ciale ne cessrent pis d'tre
ni^ouieustmcnt 8| pliqus.
En prenant celle mesun.
|'E< oie Spciale de Slno*Dai
tylograpnit ne fait que renou
vi.ii i un gesle dent elle avar
reconnu l'opportunit lors de
lu crise conomique de 1922-
192.
L'tablissement se plait
cspitr que le> Intreti
oppneieront tOJte si va-
leur cette disposition qu'i
vien' de prendre h"'* "r*
ci d .re.en tout temps aussi,
utile que possible uo
livit
Dem.ndez ta'if r.aui 19.11-
l2
Vyfiwwiiiwnif* .ii twmiiwaBWEwifc
U.S. S. H.
I ou venu comit
Mercredi dernier, L'Anen
ble (enra!ed;s Dlgus
l'Union des Socits Sportiv
HalUcnnai a rappel sidenec Mr Andr Cbeva'li
et lu Mare Boucy Secrtaire
Gnral, F ix Oiigario, Tr-
sorier, Hocheton Joseph et
Germain Mitto i, Conseiller.
Il faut souhiiler qu'ivec
ce nouveau conseil, le mo -
vcmen* sportif national re
prenne ses activits et ion
essor.
Le steimerMacoris>Pa i
lelMrieaux ^ li courant est
attendu le 28. cu
Il repartira le mme j0llr
nour les ports d a Sud elseri
de Jretour Port au-Priu .
le le novembre enroutepoup
.e Havre, via les ports ta
Nord, Puerto Pla'a et Srn
Juan de Porto Kico.
Port-au-PiinceJc 13 octobre
E.R0BKLIN. Agent
s-s c n
Le steamer Mariiniqi,,,
parti de New-Y. k le 15
octobre courant via d. naht
<>VmS\ Marc, est attciviu a ort
au Prince le jeu.li 'i-icrura.i,
Il repartira !e mme jour
"our les ports de la Coloaj
bie et Cristob^l.Canjl Zone,
prenant Ixt et p^sr,ag rs.
I.e m w ifcse de ce unin
r'iparav'on-poatC(!esIi|U
le la seru ine.est l.i ,\,S,J
sitio'i des ; ha mi.-s .ms ||.
reani de la Co.n;i?g ic, m
Travers e.
Port-a'.p ii ce,!e 17 o Ity
EBAPAACo., A^ du)
CABIXiBT
Sey.noiir PAAD1|]
a\IS
Les mis h cbinrt Prrt'aJ
u> ont leur p issesi. n
lr?n livr S I" lu ') nPolh : e
sont Instsmn ut pris, pool
viter loire rvimnalioa pei*
tiO< Ile, le les 'tablir eu vit
ti^ilder h n' ntaire et -
conti'e i',4> o ra^es. ^5
Port au i'ii e, e 10' 0 odii
1981.
\ *~ I \ 1 't r '; ") r>)J
-.-Ke>r MoJlr n.D.MoHiftl
tfti' tat, co n ac neuf. Prix
100 dollars cash.
S'idr^^" \ l'.l't \iA\t
\ 1 -i- n 1 Ft n . 'a- i'-jn
'me Carintlus
Pierre Louis
Rae de I Enterreme.i! X ili*
lilaochis^er e po >r les uo-l
sio n nres, avec promesse pi
acommoder, et de rem)
les b >utons etc, etc.
Prix tra modr
NHP
I
1 ^
w
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lii
Assurance Corporation Ltd.
de Perl h ( Scotlund )
Car U aGNEPAL j esl une des 1 c etdei plus vaitei ernaijaatiees
*.'e ce genre. Le saleil ne se couche champ d'action qui embrasse le
monde
Sea,Pelicet'contrc incendie couvrent 1 kt9 occasionns pai la leudre
Ses Polices pour Autona e incendie, malveille.nce, dommages
causas entrai uauss personne s biens.
Ses Police Maritimes en tant-be3 d'Europe sont paya blet en Hati
Ses Plican contre acci nslunivers entier. Tona les voya-
geurs devraient dnne prendre !:i pr< ution de se munir d'une police contre accidenta
d'au mains 4Ot l'oilars, ta prime anuuelle n'tant que de 1/2 / eoll 2^ dollars C. C
Veuve F. BEKMINGHAM, AuxCaves
Mtt
i
LE FAIT EST INCONTESTABLE

n< Ki a
lulhe
1
sojs (EN:s
Agent G nord ponr
Po I aa-Pnne, IG. r.lLG
JEAN BLANCfJET Jr?raie
C'est la quintessence des meilleures
j: varioles de cannes d'un vasteterritoire
runissant les meilleurs terroirs.
Cest ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPABVZ!
^fiBBMHfi

?."aR9Pi
1
OM
m 11
I
U ^ -
ta
Charliur- ulebianche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1221
51|>fe(


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs