Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03744
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 16, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03744

Full Text
>
�ment Magloire
�SE AMERICAINE 13�S
^TELEPHONE N�2242
^NEEN- 7W2
l'ourdi tiit-H H'aptj t�ta
d�livr� tir tant �> dallera l11 �
mrDataient. l'IiaiDDie n ait enr# t
dp pire epnf mi qne sen M*WaWe .
Neutre donc a,uf d'BS le* �''s
qirhumanil� esl prfsqut syiiij�!
" � ? I. ACHAf
UHT-aU-IUUNCE( HA�TI)
VENDREDI 1B Octobre �*W
^u7le drapeau indig�ne flo.te avant une �^^.^ �J"^
de Charrier. - duss�-je voir dispara�tre num�ro par num�ro tous les co.ps
% Je veux que vous passiez l'arme au bras sous la mitraille des Fran�a.s. -
' i. J. DESSALINES.
I A FOLI.E
� 0�
17 OCTOBM ISOt
Au Pr�sident Ht-mute*
i . . .m �i�� \jk lut�' opini�tre, ardente,
^�iD\n,e Vs qu'il t t �.n libre ou .��-unr.
L umarlioi�re et sa troupe B'ondanli
tifn� la sertie o� beaucoup vont p�.ir.
KnS^reux que rien ne ,.eui tiru
f^rc avide boit la ros�e abordante.
.En avant 1 en avant 1� Et le grand Rochambcto
^*dVco^rcg�-vous! A geaoui. -I- ' �
II
oi�eur'�. que I. &*"*J�!^�S�l
Que leurs ters suppl�eront sabres et javelines
L Celui devant lequel, Histoire, tu '''^lioea?
Uant qui les c Ic�ns et les bourreau*on �?
-CW?Ho�meI le Guerrier �� �� �"HjJL,;cm!
[L'immortel Fondateur,-Jean Jacques Dessines.
lelyr! car lorsqu'il ent assis la JjjM�
Cce so? que 1 Europe avait ensang an *
lut trois ans, on l a condamn�, le iront calme .
ieces actes d'alors soient des uns �onipu�t.
Roi, je dis. m'inclinaut devant la *�%.gl?* '
listes, d�couvic/.-vous! A genoux, saluez. �
III
jOiii, trois ans 1 Et celui qu'on vit dans la m�l�e,
Comme des �pis m�rs, laucher Ira ~�*�\
'ta� le plomb meurtrier de ao�data loion-ia,
Tombait assassin�. La horde �cherelce
tnwleii laissa la d�pouille mutil�e
De l'Emancipateui ! Le crime *'01!4c0,nm,!;�,.
A ces membres �pars. nul n'y pensait. - IW�
Ucelemme � une folle - ayant nom � D�ni�e t
L� disputant � la rage de ces bourreaux,
Elle les emporta, ces restes du Mr�i
Qui l�gua ce pays aux tnlants de 1 Airtqttt�
e
Pois, elle ensevelit ces d�bris conspu�s...
Ht je dis, en songeant � la folle h�ro�que .
�%ei. d�couviezNVous! A genoux, saluez I �
IV
�r* lolle - D�fil�e appartient � I Hkt-JjJ
iQ'on autre, critiquant en nombreux petits vers
u Page lamentable ou lugubre rcvrrs.
tmbouihe le clairon qui chante la vicfo-rr ;
_K j'ti voulu, pensant � Dotre immense� g'ohe.
Assis, It Iront pench�, tous nos grandi r.ibres verts,
Montant nos oiseaux aux ramages divers,
L* redire en sonnets qui prennent la m�moire.
fi de ces pauvres noirs qu'un iorgoTiliafant
tenait dans les ters. d?.ns !es i leurs, dans le sang,
* fneS lib�rateurs, je ne \ �� �tre juge.
One
rr-. ^hdu d'ai s soi
t des m-, crnspuc�,
fUVimiratijii l�cher- e won reluge:
lNcRrcs, d�touvreVvou ! A ge; ous. eiIm�Ii
L'Id�al
AUX ROY
29 ann�es de succ�s.
Wm liOESSnLIIIES
roAme..* em PrttJ
i
Six heur� s du m^iin.Le oleit
qui monte aur�o'e d'une lo'r
de p..u�pre tt d'or le Fort N -
ucnal. Tenant, dune main, le
diap.bU bicolore ci 'une >-flM
leu�re tait osciller doucement
et brandissant son sabre
triomphant notre Oessalines de ,
bionze embiattede ion regard |
victorien la plaine et la mir.
Ai tour du monument, d'un
par�eare coquti atonie le Ml-
tum des iasmins.des roses at des
tub�reuses, des lauriers roses
tendant �perd�ment lime bran-
ch�e comme i our ott.ir � l h-
mtncipaleurlesflawade lavic-
toire entre les minuscu � s ba�on-
nettes des taill�e Une ol�es. et
sur la pointe du libre du H�-
ros, un oiseau mieux immo-
bile comme s'il �tait de bronze
saisi, attend le premier
rajon de l'aurore. Le soleil pa-
rait, l'oiseau frissonne, el .-t
Bel a chanter. Cil seules no-
tes cfiirea troublent le silence
matinal. Autour du monument
les fleuri pieuses embaument
toujours.
� �
0 ymbole, qu- ce peWtei
mbi�me �te la reconn u- � "
�t � nale, que cet oisesu, � m
bl�me da Tes th. de � po�ai?.
qui, desceiu'ant du ciel, Cboi
*t pour fc'Y poser la pointe
d'un glaive h�ro�que et sauveur 1
0 peuple! que ta recennais-
;sanc<� monte toujours comme
un encens u pi' d du La n� :>-
leur ! Et "oi. po�te, qui chante
comme cet oiseau, garde loi
d'oublier pendant que tes yeux
.scrutent l'hoi iion impatient de
tbir le leverda la grande Aurore,
'carde-loi d'ooblier ce que tu
Sois � la pointe de ce ssbrs
qui lit la Pairie, el qui ^e
dresse .sous notre ciel en un
i Reste de se prima or^uei . com-
me un symbole de l'Eaergie
! Victerieuse...
!
UN PORTRAIT
DE L'EMPEREUR.
f� 11 ne voulut rien emprunter
Dans son bel ouvr�e M la m repou�sa tout de
9ie de Toussaint L�UVWtm, ��� �� J consent.i
Wc/or Schaleher t race ce malt lacivuiaa .
rivtvi ww����-�-
portrait de l'kmpereur :
Dessill�es, qui ses quaUUi
militaires iDitincJivet �rent
jouir un grand r�le ft Saint-
bomingue, est un type tout dd-
t�rent de celui de Christophe.
C �tait une larce barbare, mais
�'�tait une force. Fougueux, vio
lent, dur S la peine il av�i-Ion
ionrs �t� un esclave rebelle,
iouvent �msrron�, on lavait
maintes lois e taill� s avec �
cruaut� qui devient naturelle
�ex ma�tres i'esclaves. Tout son
corps �tait couvert de cicatrices
dea corrections atroces que lui
�Tait attir�e ion humeur m
ia civiii3J iv�m, �� ��- �
pss � apprendre autre chose
qu'u ctillonner quelque� trait
intormes qui renreseniaieoi ton
nom. 11 aOectait de ne parlii
que le cr�ole, de ne pat enten-
dre le Iran�aia, bien quil lui m
� Sain Domtngue.H .-e van-an
de n'eue qu'un �sauvage atri
cain. �
1S95
Osw�iD DURANT.
Ce barbare volontaire avili
une certaine originalit� d esprit.
Ouandil tut �lu Chet de l arm�e
indig�ne, il alla dans le Sud pour
s'y taire reconna�tre � ce litre.
Il y trouva trois chels de ban-
des: Goroan, Nicolas R�gnier et
Gilles B�nech. Lis deux pn-
.Tair'atiiV�e ion humeur in- ' mierss'�.aient adjug� des � pau
domptable. Plus tard, chaqm lettes de colonel, tandis que ��-
ti��uvS rev�tant son un* arme neLh n'en portait aucune Del-
IreSt lesyeuzsur lui m�me ta^wnXont� *���*�
il criait en tureur : � Tant que
ces marques para�tront forma
chair, je terai une ffuer.reandr",
termination i tous Tes blancs. �
� Nous ne l'en bl�mons pas du
tout. Il �tait d'un cour*ge autia-
ceux, t�m�raire, et de m�me
que Mura�, comme s il �ut eie
.nTuln�rable, quoique touourt
au plus tort de la m�l�e. H ne
Jotiamais bless�. Quand il allait
� une bataille, celait comme
�n ouvrier se pr�parant � un
ouvrage.il mettait habit las,
retroussait ses manches d�chet
Lise et le, bras nus comme a
l�rne de son sobre, il � ait
�blouissant de teu.d.r.tr.pKite,
et m m�me temps plein de res-
source*. Mais, vainqueur il m
s'inqui�tait pas de la vie oire, il
ie 2onge.it Pj� VV-n�t��i�
et � danser. Sa vie se pa�aaii
entre une contre-danse et un
combat.
LE �ME�EHT
P�SitS�LTATS-UN�S
� 0 �
Ce diparttm�nl a pldcc. If
13 juillet I9$t,la plus grande
commande de camions* m un
jour, ce qui n'a jamais �t� vu
depins la grande guerre.
Pour �tre certain d acheter
le meilleur et te plus �eono
mique des camions le� Bureau
of standards* des �tats-Lnis
a �t� charg� de contr�ler toutes
les pr�tention'; des fabricants
de camions.
le e Bureau of Standards*
est un d�parlement du Gou-
vernement des Etats L ms qui
f U des recherches el prouve
par des faits [>alpatdcs, quand
il est requis, les pr�tentions ds
n'importe quel fabricant
Par exemple : M IMI fa�rb
eam d'une plume-fontaine pr�-
tend (pi elle peut durer plus
longtemps que les autres, h
, Uureau o) Sandards �,*ur
demmde, conit�l* el aoii si la
plume est nellcmenlp us r�sis-
tante. Ile m�me pour n'import�
quels autres articles, tels que :
licier, verre, caoutchouc, ali-
mentations, etc.. De �fimpvte
quelle mani�re ce d�partement
du gouvernement des Etats-
Lnis trouvera un moyen d�
contr�ler Us revendications de
ces dils fabricants, i
Apr�s un examen minutieux
des chatsis de voilure tonne el des camions de 1 l\l
tonne lu commande a �t� don*
n�e � la Ford Motor Compa-
ny.
Cette commande �tait pour
1500camions lord.
Il n'est pas possible d'avoir
une meilleure recommand�t ion
pour camions et i)oilur<>s,qnand
le BureiuotStandardi confir-
me le fait que les Ford sont
les plus �conomiques el les
plus r�sistants � tous ^points
de rue.
Les compagnies ci dessous
avaient, au 1er ao�t 1930, les
quantit�s suivantes, et depuis
lors.elleS ont achet� des mrf-
liers d'autres ., ,
Ford
^ ta des chauffeurs en
5ra'ns> discuss:on. Il l'agi*�
Si savoir � quelle pompe d�
ivzolineon �tait le mieux ser-
�i. On mil finalement aux von.
Presque l'unanimit� il luTde-
..lire que cetuit eh� Fat��-
::
que
ipirarsv
i.�
mon qu'il avait du m�rite des
trois. Il prit � (ioman une de
ses �paulettes, � R�gnier une
des siennes et les donnant �
B�nech, il lui dit: � Vons�ies
tolontl, Goman et H�gmer son'
i Itts de bal ollon. �
Quelques gens peu 10 i-pu-
leux s'�taient empar�s de biens
dont les propri�taires avaient
disparu au milieu de la tour-
mente r�volutionnaire et s'�-
taient la�onn� des titres de pro-
pri�t� qn'ils passaient � la fu-
mie pour leur donner -n air
'. v�tust�. Dessalines qui l'a
� � it remarque, n'ouvrait pa
m�me ces Ittree^quon lui ap
portait, lorsqu'il otvintEmpe
reur, pour qu'il leui uoui.a. 1
sanction de l'autorit� nouvelle;
il les flairait et les d�chirait e.
disant : � �a pas bon, �a senti
la fimin *.
...a cm que cet homme- ren-
Irait d'un voyage, tellement
�laii Irr�prochaWi sa ��J
impeccable son complet. �m�J,
� H�, it ni reviens pas de ve-
yate Jsittait tout simplement
un'tour chez Piul B AmuU
chi2 qui M traita des articles
de Paria, de toute bcau'c el ce
la de �'�fanci a
... a rcvuV'-.�inme qui prend
de� le�ons de conduite ��� �*
eoiqu�rir la femmi ^.^Vh'
?es. I' avoue avoir perdu i> n-
vrta d; >onpoids end�ux|o�fc
cl-.ts ce n'�tsit que cela 1.1 ai
eu d�j� tioia contraventions,
deux r�parations et su�me no
raccident... leplustiisladesac-
icidents. J'ai �cras� le prapre
chien �e la dame de mes pen-
.s�es et j* crams bien ai.ien|Uj
�je � l'accueil que m'a valu cei
�vploit que j3 n'aie .du m�me
coup, �cras� mes amour?.�
# �.
...a lu les paroles d'nne chan-
son populaire compos�e en boa-
neir de nelre ami et collabora-
teur P. D. alias Plaisir. A pus
un plaisir particulier au cou-
plet ci-dessous:
l> D ce �crivain
l> D ce avocat
1> D i� ouvrier
l5 \) ;-� ga�on can�on
V 1) ce vangnan |a�M<
Il ne nous reste qu'a ajeu'.er
au soir du 10 janvier prochain:
l\ I). est d�put�.� Q. E. D.

T�l�graphia* t�l�phone
Amer. Kailway ExpreflS
American Tabacco Co
\iiai tic et Pacific Tca Co
Standard! Bnni Inc
(iull Hciining Co
Sound ers System
Shell Oil Co
Standard OilCo ollndia
Svvilt oc Co
Unit. Sta�es Govcrcment
8207
2185
1297
1230
1212
1839
1448
1026
1108
2957
2052
Demandez �i n'inwnrte qui,
demandez-le �i vous m�me,
quelle isiltt meiHeun $ la vins
tconomique des voilures pour
haiti ?
C'est la Ford.
haihkn moi ors .S.A.
Grand'Rue.
1 en leurs autorises
Phonc: 2379
Grande r�duction sur ^nevs
et Chambres \\vlloon,*G Silvcrlownn
Demanda nos nouveaux prix
et comparez avec les autres
marques.
bous as recevons quedes ILavij
huly et des Extra llenvij.
Stock toujours frais,
... voit rpie le nouveau Pr�si-
dent de l'fiipaf* entend a'ap-
puy \verncr. .
En eflil M.Axar.a qui fmtc�-
de � M. Zamorl, d�missionnai-
re, se r�serve dans son propre
Robinet le porlelcuille de la
Guerre. CTeil une innovaliaa ss-
sez martiale.
INCIDENT �LECTORAL
d JMM
Vn incident iI?clorsl ist air5
venu � Jacmel dimanche der-
nier.Notre conlr�re eLeTemps�
en donne desd�tuls iugfeatit*.
Au cours d'un meetinjj doaa�
par M. Aldus Charmant, candi-
dat � la d�pu'alioiN dea indivi-
dus avin�s arm�s de manchettes,
le balons, de poignards, inter-
vinrent brutalement et provo-
qu�rent le candidat et aea amis..
11 v �ut des arreelaliona par-
mi ces Ircubleurs. Sur inter-
vention du Pr�fet, elles ne t�-
tent pas maiulennes.
D'autre part.:l semble q?m �'at-
titnrlp de M. Alcindor. ruimbre
de la Commission Communale et
candidat � la magistraluro corn-
nunan ,esi :i:qwieiante. Le cor-
rcsj ondimt du fFUfS i;� qn'nno
.> o es'a�iou a �t� adre^�e an
Pr�sident de la ri*pi '.'-que et
qoe M' Chnimant * diinaed�
des garanties cons'itt^onnellas
.our pouvoir conliouena eam-
pagne.



j ... w
. . iTti ' -** w-�"
�� �
'employez pas le* imitaliorm
Achetez fa?
LAMES
i


^authentiques, de ce type,
� prix r�duit
Cin�-Taldv
CE SOIR
Ueuii�tn* IVpr�sent.,,... de la � oupe F. risieaM.
Dar.ji'*-'/, RouIiht. Famerys ei Gayto.
Entr�e : 2, 8, 4 gourdes.
DEMAIN ou in
Uie bille '.ora�die avec Amy 0?d :
Les Aventures d'Anny
E:lr�e : 1,0 � ; l�nlron : 2.0 >.
DIMANCHE
A t HEUKIiS 1/2 : Matin�e.
Le gan 1 ai u.u utta
L'Occident
avec les mcrvci'lcux acteurs J.iqre "� elaiu, Luc-m Da'saeek
Chu Un Vict ig, '
Entr�e: 1,00; Balcon : 2.08.

rtft *.v^

Maintenant vous pouvez acheter les limes Gillelie au-
. ou prix que .se vendent beaucoup de mar-
ques tali (1 < .
Cette lame Gillette, extra effil�e, du type illustr� d-
di is si trouvent dans cette ville quand oa annon-
cera li m nveaa ra '�; el la i ouvel e lame Gillette. Ce
sont dea lames de . � e qualit� ( GHIette n'en veul
d'autres ). D�sirant les ven lre*ana embarras rapide-
ment, nous avons r�duit coi iderablemenl son prix.
Profitez en ! N'otre stock s'enl�ve rapidement. Jouit*
aez du luxe de vous raser sans remords quelconque,
en l.ussant votre peau suave et tralchc tous les matins
pendant toute I ann�e.
Paquets de
10 LAMES
SO cents, or
5 LAMES
40 cent� or
7M4
W�
n
I �< a -�� -.^^Tv.l
Gillette Safcty Razor Co.
uRaNdE _________N E N 1 lj______

lames 67/.
ttlt au t lient i-
uuca tetvtnl
(/ans le$ra$oir$
Gilleltt type
ancien.
ENTIQUESI
J. I). MAXWELL & C
r>:? Atpubli<*in?. - Pot-au Prince, Eli�ti. -DISTIUBUTRUIIS.
MES DE ft)S
Ou �tait I la H.x de la g
de rlu��pendance. i.- Di ipeau
�valt �t� cr�� cl port-au-Prin
avait capitul� p ir -1 ite du si�ge !
?yst�inatique qui avait em|
r.h� soa approvisionnement en
vivres.
Deesaliasa, profilstil da aea
victoires succe�sives, avait r�
solu de ntareUer eoatra If ( ap
o�i se trouvait alors fAotham-
beau, et qui �tait d�tendu par
�ie lombreussi fortifications
abritant diverses batteries.
La marche ta avant du g�-
n�ral en chel avait tu lieu aani
Micoaabr*. lorsque Hocha m-
beau, voalant lui barrer le p -
NBge. sortit de la viHe et vint
camper nan loi i de Vert1
��n� domine la petite colline,
dite" Butte Charrier ". pcs.lion
4% tout premier ordre. Apr�s (qui
la premi�re attaqac du 18 no-)pre>
vessbie ISA dirig�e par Ca-
poii qui et couvrit de gloire,
s'�tait rendu compte de la n� -
cessit� absolue qu'il v aval!
Ces phra ei en flamm�es
avaient i l� ;� peine lanc�es qne
b rt e1 Daut,sousla mitrailla
dea ! amendes, bous les ob a
de Verti�res, au pas de charge,
j l.i t�le de leurs brigades
ient long� le. ravi:�, gravi la
butte et piaul� notre Drapeau.
Cette Victoire !. de crllr d�finitive de Vi rti�raa
dont l'�vacuation devait amener
hi ;� j �ara plua t.!.-1 la cap .a-
iu ds R h mbcau.
�(>� 'i mi-.i��t sur les �difices
"es, et que les journaux
17 Octobre
Le GoLTcrucme morera demain,avec une >>-
Icnnit� particuli�re, le 17 Oc-
tobre, date tragique du la
mort de l'Empereur. Suivant
le protocole lix A cet cttel et
n �t� coin n inique � la
se, il y aura i S heures
puni
tar Itron'l pas.
No �s l�li :il m �
� nent de cette
tiative � laqut I
Accords donnen'
tout sp- :ial :" n c
lie : �
!.. .�
1-
( nts
trrs
sanc�
� RESCRI
POJR LE i/ OCTOBRE
�t�
d'Union,de Disciplina et d'vb-
n�gation n�cessaires n la con-
servation de legs pr�eieoi
recueilli des A�eux;
Conaid�raat qu'il importe
de comm�morer le plus so-
lenLiellemeui possible l'anni-
versaire de la mort de l'illustre
Fondateur i
danra.an
rialUecue I
p ici.i i i" n
pieri m
.�>. I .v
U'tv d U �'
\r

St�nlo viarc�BMT
Pr�sident �le la P�publiqae.
le a itre Inde en-
I nrs �� � \:�ti m
il", te ' ��'� '" et
� - � �� � � -
. . , . . � , . ,.
,j � � i � � ���{��
vii 1 ialei ' n-:
JmnK'
i Tic 11
G
�ur le succ�s d?- la bataille
oecaper Charrier, Dsaaaliaes
�'�dressant � Gabart et A D| il
qii rontanaadaienlt, la r�serve.'
Irurdit :
*' Je peur que le drapeau in-
dig&ne flottt avant tint demi-
nttira M kant, sur le sommet
jjartilre, num�ro par num�ro,
toue les corptd arm�e Je veux
fut voUh passiez I arme au bras
tous la mitraille des Fran�ois:1
da matin une salve de 21
coi'ps de canon.A S lues 1/2 le
Pr�sident de la R�publique
arrivera � l'Eglise, � 8 lires '�'� i
sera chant�e nue Messe de
Requiem. Le catafalque, ic-
couvert du drapeau ualioual,
sera ^arde par 6 officiers en
grande tenue. A l'issue de t �
messe, 1-* r-y- � �e rendra �
la place de Ind�pendance,o�
le Prcsideat rl�posera une
be de fleurs au M i su
� i)cs% ihu s el d P ti > �
Rappelons q A el u ca
?.i n les drapeaux seront [da.
t
DEUX IMaMlES
FRAN�AISES ENVJiEM
DES IPRIX AU COMIT�!
HA�TIEN DE LMIIMICE
Propos
humides
t n �.�jeuner qni restera r�libr�
dans lis annales gastron>niiqu�.
tetui nliert au mahatma Gandhi m
s<*s admirateurs londotuiiem. Ili ft.
latent le soixanle-lroisi.-rne annit�.
Mirf de la naissance de I*as;-�te ia-
d en. be menu le pins sobre \ puisse imaginer.il n'y n que lesSil�.
' m uidres pour manger plus soki
mont. Et d'ailleurs, c'csl une enk
s envois �
eigW
Matsan
e..ieroe. liyvz: une pnire. une bii�.
ne,une po�ime, un-? orange. Liquide.
de l*eau claire. Une exception: dt
, qu'au prochain h:in(|uel qu'on oltri-
ri � l'oracle de i'hi.1 �, il n�sera pas
d�plac� d'y faire figurer le BHl'l�
SARTIIR "CACHET D'OH qui ot
l'ambroisie des dieux modernes.
Monseigneur
ie la
"�pt,
rt d
Jirecteur t��
Uni varai taire.
Parmi les prix sp�ciaux que
des peraonnalit�s du inonde lu-
teraire, eataeuque et univarai*
taire ont. pjr .mm entremise ei
(�ne uni, ? �..��_.. ' lait de ch�vre pour le matia'.ina.Cal
sur ma flamand . fait parvenu e i|cs -ielHX an,ipns. Mai� ^
au Comit�,H �tteu de t Allia ice (lin d., re()aSt un convive iMinm
Fran�aise pour sa dis.nbu.ioa
solennelle des r�ru, il iinporle
de citer, � c�t� l s |�lts livres
de M. le Duc d Uauf!re#ont,
deux tr�s int�res
Sou Excellence
Beaasiu, Pr�le
de Sa Saintet�
M. Georges Fer
11C 1 i a 11 IS J
Les Pris 4e Uoueeigaenr Beau
plu sont deux esenij� m ire* d.nn
ouvrage r�cent de M CAfeb�
Calvet, Ajjr�j�'i daa i.rues, Bar
� Les Po�tes Roman m que sa, eaux
de M. Farta consistent eu trois
volumes: l'unetiive-.re des
�randea UKavraf do la Litt�ra-
lare Fraofaise�, par Daniel
Hornat, Protesa%ar � la Serlian*
�e, l'autre �Le Fran�ais a, par
P. Deasagns, Agr�g� de lUti*
varsit�, Protessaur nu Lyc�e
Leuia le-Graad et a l'Ecele Su-
p�rieure de Commerce, l'au re ]
enfin rLe Nouveau V;sag2 de
liCochmchioet, par Henri Dan-
Guy.
C?s divers ouvrages, instruc*
tili autant ju int�ressants, a�>- (
porteront � ceux qui en ftrou' |
.iot�s ta l,ens�e de France dan^
toute s >.i iv.t�grit� et, paur re
prendre une expression qui
m'est ch�re, p dirai qa;'. a la
Pens�e Iraufaife est une de
Heurs el des plus �clatantes le
la Pena�e lia n 1 11
j- na -11 ,� � 1
le plua :ill 1 '
v � . du -\'
pi � i' b 1 �
LA
�.
meiil -�
.'Utfi 1
1 ur.
�/�/if* par Us Sp�cialises to?*'1*
soulage imm�diatement:
BRULURES - CRAMPES
ACIDIT�S -e 1 ESTOMAC
ULC�RES GASTRIQUE
CONGESTION du FOIE
DIGEST�ON P�NIBLE
GU�BISONjH
Produit in D'CORKaj
\
Ci
7,at.Cwi$tant-CoTJdia,P
10]
EN
a Hum Prlip*
VENTS
nmaafl
et toutu
hnm� Piiir***
Xr.RAre;
in. 1er. � Le ch�i
prescrit potu le sa.neii 1'
Octobre courant qui uia�que
le 125e anaivaraairedela mort
de/iam Jacque Dessalinrs.
Art. 2.- Lt pr�tent a .�t�
�sera imprim�, publie t c*o-
Vu l'article "3 u,j..n : tatnea d'Etat de I Int�rieur, oc
Vu l'art. 9 de la Loi du IS l'iaUtniction Publique et du
Juillet 1926 sur les jou'et�rt�i Commerce, ebacon en ce .^ui
mo lifi� par celle da 17 Juill 1 ie concerne.
jni(j Donn� au l'ala i National, �
Consid�rant que ('et un l'ort-au i'rince, le 15Octobre
devoir d'booorer la *� noire lf9t, an t^S�mcd.- ilude^cn-
de ceux qoi.au pris f*e luttes danca.
h v inea, nous ont '.<^rg< une
Patrie et imus ont connais
,!.�� droits B la Libert� ci a
l Ind�pendsnee ;
Consl l�raot que tous 1rs
. ,ypQ�j doivent communier
dans le souvenir des sublimes
cuis de l'ep �p�e de 1804��!
peuvent y puiser des le�ons
St�uio VINCENT.
calive de � ') � 1
m�n sans, neu ne peut donner
des reaaltaU plua apprtciaui**
des amiti�s ; is soli 1 ��, B�iMMa
sur un pige >� u B t uabte -le
ce 4U1 s i � �" i> f, 'le ce \�� "
faut, t ' ' qu'alla feu'.
C'v.� , en elle , par un eue s
heureux des DO il a livres quuu .
peuple, caoscisat de saa de-
voir*, apprend � couiiattre uu
antre et, le connaissant mieox,
1 aime davantage.
Attaai, partieaii�reineai sensi-
ai-a un ai pr�cieux gage d'ami-
n� qui, a mes jeua, sjiubelise
un ressenvoieut des liens d'at-
L'ciioR, � mai ai chers, qui unis-
a. ntll-lti a la France,je nesau- . . ,|o ,VI)I
rais aa*>cr. remercier mes amis I ;-1 3 '. ''on\ le
d Oure-Wer de leur ncbie geste ! harmon.cnsernent 1
et. par ma bouche, le Comit� ! peao natmnal et niou ^
Haitien de I Alliance Fran�ais* ! charme du cm'V'
leur s.ui boa gr� de toraer on trouve (' : '!; Ictann-
nouvel anneau de celte cha�na
indis^.o!uble quille entre al�a
deux ch�res nations, si b:J:i
toiles pour se comprendre, s'ra
limer et s aimer.
A l'occasion de i'innH
saire du 14 octobre oni�
d�so-mais une date JjetB�?.i
ble dp notre histoire M-w
le charm-ml propn�tai'J
l'H�tel Ansoiiia, a r�ussi,"�
tresoir.une illuminatirn�"
Irhue du plus joli ettSl-
nmpnnles altern�es, bien�'
rouges.d�coraientlesgjj�
dr
Philippe GANT tVE,
Secr�ta�Ua du Comit� Haitien
de l'Alliance Fran�oise.
une note ha�tienne du �
leur aloi et � Iaq�^w
clients ont �t�.tous, seasi^
Nous ne saurions *""/. j
pl.menterMSteellede^eJ
ini.iative. qui cons bi
exemple que nous aune
I reir suivre.
[.Mt'WrNMMIl
liiiiii Ba
<�
tamab �aonirniee'est^on�iverselle a gard� -a pr nai�re plaee
a>emcndf-z nnrtnrt :
UN HARnANCOtin


iSyglBCJt^
I t
ECOLE NORMALE FAfT Mauv 'T�te
urui yniVL ?���
un
no in . ;
#
M.
1
'i oie Nom ai mnc
Ko me comme on le sait.soua
la Uii ' u i la de
Mme Len � �,. \ c . a
de lo al Elle s'abi iter I : o�
� dan - la | . i',6 Aci
5a ri ho, , lr m�me rua Ca
:' quelques d>
in n fj < *t I
ti � a
? qm
r�cr�ation, S| acieuse c
i m cJ�tur�e.perraet �ai ,.-
fanls de s'ebaitn sans em < m
brem mt, et sm I ul s ma se
trouver .i la \ ue tfi s j as*
sai Is. Ai � |i elqttca l�g ra
' n �na{ 's i'i-: oie Nor-
male ; ui ra bi< r.!(')!, pour le
conlerl el l'hy, � ne, rivaiim .
avei D : . BU tri S gran us 6co
les de ii; I
Nou ions trop l�!i-
i r lo Secr�taire d'istat de
rinsln c ion Publique de la
sollicitude bcrortl�e acet Eta-
blisse menl m utile � la lor�
muttou de qi .s Glki A de
nus soc m .s.
� * j s�ns'Jro#itr
2�. Fi m Vida
^ r<:� ;� poitrine,
il Ion buttt.
V
V
Derni�re
Heure

M�daille d'or des Epreuves de Confiance de Auckland ( Nouvelle /-lande )
peur la comorrraalion de gozoine, 27 milles au gallon imp�rial.
Gagnante de h course de monlagm- Mexico-Pt ebia sur un
grand nord r: de concurrent! de quatre, �ix al hait cy-
lindres. Li Wi Iy- iloads'.er Six a gagae' la premi�re
cl la deuxi�me place dans la mont�e de Pike's Perl;.
16 records � Maroc Dry Lyke (Ca'ilornie).
�.e moteur con,,<-ba''i:c� de b Des plus contorlabies, carros De larges perle a'o�?ra il en �
Six est de 16 �P� furie spacieuse li�rimenl.
Quatre prote�e choc< livdrau- , , �
lioue " Lirgatea �ges coi forlab!. ; n , �
�" .. . , � , D - IJL-II' appnrer.ee.
Nouveau sys.em: de irais* � Si�g . mn, cl am�rt. nju5tfl.
Ouveilureel pare-brt&a pour-
vus de vilres de su
double achon. bhs.
Pourvu du sysi�teWe roue*
libres. De dimension inusit�e.
AUTOS
CAMIONS
TAXIS
LES
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Rua Par�e-r 'mt �a-ft rince, ( finit N� I 1 on-: 22.14-2*11.
WILLYS
OVEI L\ND.
m h mm
La iroup In - ai te r�ie u-
menl arriv�e parmi^ni s i d�-
bof� avai : hia r i oir a ilaifiai a
d< vi al une b �Ile. !�;
cnois&oni � du succ�s, liai i
tCocktail � aria ,revue i n deux
actes ei 18 iableeu: o� la gai< t�,
le rire c I i * : ; iii (usent, les ar-
tistes o:.t r�v�l� la< rs ! lents
souples el i .Ni Darqu.cz
et Mme Ho. bier, bruue, svelte
eux yeux ei pressils, o::t � t �
cli' mi rveiileux in i ;, � < s, On
.: D � �g m< e u-.i d ;im ur ,
�m�riie q G�y < llesl nus- j
si le compagnon de la gracieu- !
se Mlle ramerys, blende aux
yeux ou a�, qui c�auie d�licieu-
sement de jo'ies chansonnettes.
Les chaleureux epplaudsse-
n.i al qui ac ucil m n � h que
moiciau ex�cul�, allcstenl du
aucLCb ils uriibtts a celle pre-
mi�re. 1 li rtdonneront, ce soir,
le m�me programme, el c la
pem ettra � ceui pas � Ha.tiana avant -hier io?r
u��'�� � i......ii-.� . art et i esprit
trai.'QaiSi
j La Ligua do� Na�Uona
fait raaalaa sur
lo 7a: on
Par tans-fil
La Ligne des N'ationsa d�c-
d� de f.-ire iij:|irl aux Et*Ut*
� Unis i our l'aider a mettre ter�
me .in liiiRC Sino-Japo�a!s �a
Mande hou rie. Le d�l�gu� J�-
pon�i�i m �nergiquemeat protes-
t� contre la d�cision.
Entre temps !a Franco par
l'entremise de sa d�d�gatiea a
accorde 1 heurea a Totna, poar
approuver o;i d�sapprouver la
d�ci ion do la Ligue d'inviter
les Etata-Unis.8 participer aux
n�gociations. La noie de Briaa4
est n e en termes clairsd'al*
limalnm. On esp�re que le .Ta-
' nonrern n In positilion
"ii' a prise, 11 r�dera � l'a�
''�' la n>njon(�.
Au !�la:iasat.�ra dos
Pore� tf�ioxuptoristM
i e dimanche 18 Octobre
courant, il y aura, an Monas-
t�rcHea p�rea r�dcmptoiistes.
Ile t�te m C'A Ira le et mu-
. Dea dames patronnes�
! 19 et un groupe d artistes en
i '< i r�uaajte. - Attrac-
lionsdivcrs bola, etc.� La t��ei est don-
o�e au profit de la chapelle
de Si-G�rard.
5TfGi'.nM\D \l�..it:Lt.\
aujourd'hui, l(i Octobratttt
|.i le c de SI G��ard Majella.
A la chapelle du Monast�re
daa ; �res r�dcrrrptoriataat pla-
cer, comme chacun �ait, sous
la vocable du grand saint, so
d�rouleront de grandes et
belles c�r�monies religieuses.
LA
[
� ^
MlBLEaSB
D�DlklTE
I

GIROP19
DESCHIENS
AiBenofllvMa� j
�ku~ *fl��i3ra�enr do a�na. �r�*rit �st l'�lit� w!*Hcol�.
*� l* *m�* crue �t �ni fsrr'aiac-ir?. � Adtni* dnn� le� IT<�r.ffW.T *c *>srx\
VOSGES
�TreraioaQ
rrwu
ACTION AlCCI H LB RKIN
omp�eio do 8 "::?F.TISiVtiS
t'alnon da 20 M � aa 38 Sept or:-,' �
TENMIS * apli' m POF.Q . 7 H LA THF. � OA3tSfO
Pfilip itP�Ol�L m F-Ot'*_JL�Jl EMFAHT9 *'
;�� ti'.-fvt-� t l'ABin ctifT.-o ,-., ;�>.'> � xfrrr.i.
\',::- l'N.i'Cn.-'", JMir-.i-. , tl.nn. ,l'Allrn�^.���.-nt
WEST ORANGE.� La fai-
blesst dLdrnon bi �le plus e . �lus f�lon, bulli m �u K OM:! r (lu ^bamp de Mars
Docteur How< I y a d�j� neuf **� �clair�, Avant hier soir,
oue h patient lia tic n � oti;me il y avail mandestation
I patriotique et notamment con-
I cert, a roccasion de l'anniver-
s ire du H octobre 1930, ta
qui avail iillii� une toulenom-
breuse, In Inmi�re ne viol pas...
! '� mn l'i-ns sPendirent long-
temps, et, la toute aussi impe-
i e��('�� �t Rgae�e. Arir�n ^t/4
JOUIS i,
aval� cemme liquide.
LE PR�SII�
IL
<< hei i �' '� i e,
ia
I orni�re

Toutes les Polices
DE LA
\ ^ m m
U J tid-,Mit -�.
wi a *rc?Hj
0rnprennent In Protection riorifel*e !l*
Foudre sans auamentation de i^u^
Kalsaiva ou Kiosque
du -heirnp do Mars
L'artisle Sa In ave qui a un suces si retentissant di-
manche dernier dans ses
nouvelles chanaona � 1930i v
< Ha�ti La Belle� pr�sentera au
pub ic comme clou du con
< cri de dimai cbe prochain s
derni�re con.position :
Cr�ation tin d ran�on ha�tien
� 1803 �.
Celte nouvelle anffil rour
qu'il y ait foule encore au
Champ de Mars, dimanche
soir, pour applaudir notre
icune B�rnnger.
�, in et b c lectw i s k\w 1 i \
oi
U�* i l'HMI � i
assistera la Revue mil tic
au Champ de Mars.
Dans ia loge � r�stdi
et � c�t� du Pr�sident Vin-
cent, nous avenS revu i.xcc
plaisir icx-I'r�sideul Eug�ne
Roy, grava el recueilli comm
il conv< nait.
A l'issue de la r6u< ion, Ii s
invit�s Inrei t re�us ru Palais,
et le Pr�sident Vincent
avec l'aisance ; in i ble qu'on
l'ampoule sua-
i' i �,,��-� |) , ,.
(.1 , i ;� Vvnil prite
, i . , i I� i ique .ii la v.vc el plus clain 7
Eecr�tairrrie d'�tal dt� l'�al�rifir
Coinoiuuiqu�
-o�
Echos
�qents G�n�rauv
Que l'on oub'ie pas que eVst
dema n soir la reprise d'�l'n
Dael ��' us i! rpchelaade�, qui
sera ml� � ^�r!esacteui�c;e
ta P n saaoce.
I o I a � � n ' �� i. u; i � po
aaauier le aucc�a de la l�t
A di n'nii une, et en toute
i Cin�-Vmi�i�a f
Ii est porl� a la connais-
buoee du D�partemaal d�
I Intericurquecertainais�da*"
cioa �tiangera exercent leur
ofession aana s'�tre fait
d�livrer l'�quivaK -ice.
1 c D�] artement de l'Iat�-
lui coi nait, en prit cc�si ieur, couiorm�ment � la Loi
u ebampagne pour rc' : Jiu ig j-i let r.'.G, iappclle
hommage i Mr lloy, en ra auxinleic: i�s 1rs articles lt
portant � roiturc et � son ct 21 de la Loi du i� septena-
tact la de la g �nde bre_lS0G, �,ur i'cxcrcice de ia
journ�e du M octobre. M�decine et l'article 217 �la
11 Pi �sidtnl !'- v, vli ible-
t ir.::.' i � ,','i1 en termes
heureux et dit sa flei i� di
devoii accomj Ii.
R�confortante manileala
tion t ! que D Mt pai
( eux qui eurent le privil�
d v � r.
Code l'�naJ c;ui pr�"� oit (U
: � iae � i ppl �qQC! � en pareil
ers.

m
PASTILLES
MIRATOW
���CMATIL 01
liifdxXMX ot cm^'l m. -i &�*.
K�ThOOE CYTOPHYLACTIOUE 45
DU PROFEJSEUa P. DEUBET
DILBIASEI
Comprimas cum '.''� halogto�l <*� |
M a a
% PROC-ftTIt
PR�VENTIF^ CANCER]
s. � � v �' > �
m
I


Vendredi
Le Hauts
Portau Prince
16 Octobre 1931
4 fagx:*
�3*-'�r��*
/��cide urtque,
mctkf I* nufrftion
lef �xytfe les graisses
If.
fOrtn^n�-* *a�
Ce *woi>��etif
IANCEREAUX
Ancien |.r�*iA �1�
pAcwWnl� de MOttcme
L combat le rhumatisme
^
BEA �<�*� �
�weiw t-�


s... sait-comment
conserver |
ce teint d'�coli�re
l�Ml nous pmnn� qne Im b�nM*� fuMaam
STaS ce proc�d? de toilette � bue d k�k
- �'� pals*.. proc�d� recommand� M*
Je beaut� de tosjte� ta� ?ilk�
- 3 ,t�j de leur� confr�re� a r
tfr CHATELAIN. Fournisseur* J. H�oiuw d.r�ri., 20 Grand. Prix
Panama Railroad Stamshio Line
Service de frcl cl de passagers enlre
"Aid* * atn QicUdi** it
k*ati in mm m www� et
PtlwmU-, dit Mm+ J*
mgmmmm� � tmtmmt
dlmtit di ni j*w*a m
survit d� umm mtfn *��
,;V>n//f>#. Bl f�/fa�,***
Httttrj mm omutut prtfil**
datrnnuic dm tffttt uUmUtm
it mu pr#rt* Irmlfmtnt*
Tente frmmi dtrmt *Uir M
ton tp�cUIistl de tff* *" �
�ertvert de PUmUmU
nm�mOmn i bsm *tm*t
rt/tlult ni *n, tdmtcm-
utnu m cMnontt.
Cl
m* H,
ECOSSE
France
fitftJfjy^HBI nnN & Co- 17 Jumes Street. Livkrpool, ri*OL�S
FNGI AND, SCOTLAND. FRANCE.
Me�r� G W. SHELDON & ( o
ll'UU. �*�����> G" W,>.� So�vire de transport (la-.ussager� etlj-fi� entre Ha
teas rapide et plu. ���SiSSrtrt Crist�bal, Canal Zone, sthme de fPtBtmi
*� � PCd la�iS nos agents pour l.. principe p rts de l Europe :
�trlt. .T
Smm a w wp*/. h
Ai trutitnmi m
tuai Iti r�" dEmtfi.
Conmlltt ntrt
Sp�cialiste i* B*t*li
Dort votn |WfHI tM�-*
awlon*� p� de (M �� r**j"
ttt*-U - � :.-t cxfw� ��
f>lut eompittr.fr� �^r.rw �"
m�ni�re i root offrir I� M�
breo� min� ep"exige !� Lt��.
Uinex lni MOaMW � S�
r�t traie tccornpUr ew per-
terne bien rp�ciilij�e. �o��-
raltei-b r��uliireroent. C en
ooe habitude qg^ea twii ca-
GlelaTly Hf.nkiy fc�o
21 Rue de la la R6pnbUqi.a
Marseille�.
MernnJPeron * Co, U��
;>!{ Quai George T.
Havre.
"�i�aVBUlFeroiild��o.Ud,
l�eCdu Moulm � Vapeur,
"Boulogne sur-Mer.
MessrsA/A. Btsnix * L
^�AHeDgade. Copenhague.
' Oslo, NtAW�tt
Intercational
SnedilioussrlUapOslo.
.mu; AltanUcFreightt-oryo
' stlllnhaus, Hanaborgl.
Germacy<
Mcssis Atlantic Freigh,
corporation
Germany
Messr^Atlanlic Kreinghl
' Corp n.,
04 Quai Jordacns,
�ntwerpt. Beitmc.
M*is Pr:aoM * C" Uli
�J5aRue-de5 Miris,
Paris.
taa-40 PaaatJtGiL
jH �i �de Trjaqailit
Dunkerqae.
Awmo paftoi ft -'^ ��t I
. 9 itue lloy,
� Bordeaux.
SGbiob, Italt
UaifrffrltMKV <:)� t ;.it i
Iu7.zx S.MvrTEe.No l�Gciv
Cottenbobo. Swbbib
Nordisk Exprei�
Cothenourg,
Mcssr> ATfANiic eafiBi:
Corp'n.
Kon"1 EmmauleiB
Rotterdam HolUnlt
rB otl�bft M*e�l
4 � dcrtin� i
P�ri� le moyen �
"conjerrerctte�n
d'ecoliere."
� Paris dont l'tt-
mwpbcre m*iae r�pire 1*
beaut�! Paris, oft de� expert!
tek que M*n� recoirent ta
tiiite des $ouveraiDe� r�gnan-
tes. O� la noblesse, l'aristo-
cratie, les cantatrict� d'op�ra et
les grandes actrices demandent :
Comment puis-je conserTer ma
beaut�? Que dois-je �"� P0"
garder ma peau fra�che?
L�, pl^s qu'ailleurs, le� ex-
perts en beaut� sont tort re-
cherch�s et lorsque Mass� se
prononce tout. le monde
l'�coute.
Eh bien, Mass�, Je m�ffla que
' les distingu�"� sp�cialiste� ��
B��nde entier, censeille ��
��* / aWtite" mU�k tmUkm
m* *m*> mtx irommmmt, fntiimt
WTZiZk 0m fmmmUm. !
frattenefit � domicile des plus
austi. Enduise� d'abord 1 �pi-
eltrme d'une p�te de PalmoUte
�t d'e�� chaude. Massez d�li-
catement la figure et la gorge,
rincez ensuite � l'eau chaude ..
puis i l'eau de plus en plus
froide. Voil�! L'effet obten�
n'e�t-il pas d�licieux? Et votre
peau n'est-elle pas ravissante de
fra�cheur et de beant�? �
Le� femme� se serrent
d'huiles d'olire et d; p�!�e
pour la toilette depuis les jouis
lointains de Cl�op�tre. Ce sr�t
ces huiles, et ces huiles seule�,
3ui entrent dans la composition
u savon Palmolive. Elle� lui
donnent sa colotttion verre et
naturelle que l'on s'est habitu�
� associer au mot Palmolive.
S.-rvez-vous de Palmo�iv� v
pour le bain et pour U fifure.
QynteMtf*
twr& xC.jtccti�AJi
% i.s�r
mm m******
[.aboritoire S�journ�
univ
rtile de P�rii,aBCieB
DlBBCTBVBB
F S�l'UReTB. Pharmacien
M SftjoOBB* rn*rnaie i"
vi. S�ioubr�, Pharmacien �e.....
inlcrne des H�pitaux de Parli.
analyse* de* Urines, du auc fUleUlUB .du m*%
�rmaop, Ur�e. Con*taBt� d'Ambard, Glyc�mie).
0 r* eacjltta. Des mali�re- fe�j�lr�
MESDAMES,
Poiir teindre TOUi-mtetMjJI
lis8U9P aucun produit nip*l
MMESOl
( XfiS
TEIKTOXBMttAC�Rlrtl
r! -.oui�� bonn� plaim�ulM�tfrtJu
J P->i t Viuri C. FEKCOg. **�
tzwgr
t
ASSUREZ-VOUS
g la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Pcrth ( Scothnd )
ar^2iiiiitias�.
t� geart. L.c6�ic ......____�,;���*. rinr la touare
�U.^ r'RERM�NGHAM, AuxCaves
Veuve K P�nMU^u15i�> ����
cent utun-' '".".r" rri
LE FAIT EST INCONTESTABLE]
Le R h u m S
C'est la quintessence des meilleure!
vari�t�s de cannes d'un vaste territoire
r�unissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son ar�me.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
:?'�
tq
H �t tenues
Charuer- alebranche & Cft
1224, Chemin des Dalles,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs