Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03743
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 15, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03743

Full Text
lment Majloire
^l DIRECTEUR
RlIL AMrJUCAINE 1381
^TELEPHONE N02'242
Plus ! rtnlrt i.i moi, >m je te
leusulle, ( phi, je lu ef| aials
rci ils dans utoi aiuo : inii ji. rt In itrisheairut.
.Iran Jacqnw ROCfiSEalJ
^ne ANNEE W 75il
POUT-AU-PRINCE( HAHI)
JEUDI 15 Octobre >1
. _.. ..'j
PLAN D'HIER
|pLAN D'AUJOURD'HUI
o
K.Service notion.!*
^Production agricole et de
iSfinemcnt rural i n cre
, graodes
divisions
a
! dont un dparte! cri
CSiwilfnemeniroraU'c.iii-
SpartemcntpVExpns
'dui "|3iDitrli. a dj une
ion.
, toutefois mieux qui
d'expressions inad-
p dans lu rtorme qui
m s'accomplir,
grande pense de leu
ftcmnn tait d'intgrer
(jcntl'eoseignemeut pri-
T rural et urbain, dans
[pisme inimitable de Da-
p. H rcvait d'uistdtlci
cenlb coles dans nos
magnes. Sous iHduS.rvi.ecchniqu.
|Auncult..iC l'uni.a tco-
Irnraie lesduioiiiiiuiitik,
i peu fcupe Iciuii.ii nient.
Lf,oai. l'eruitvecuit.sdu
ut de vue orgai>t; u n,
uinemeni tt I'iuuk.i ne-
H, c'ebl r oms si. isau.,
tt-c1*', 1'c.ueoliuu d cha
rd.
D'ailleurs, ch que cole du
Service Te- lui i que i lufial-
tu-u* un ceuiru ruiul s'y
bslnuai hcole u. tio-
c. On invoquait argu*
,.01 du double empl i. Ar-
tu.eut plaus;blc. l'oniquoi
Si coles primaire* i ans
dc mme scciiou r ur le ?
'une doit disparatre, et c'est
iccalionalei pauvre, n ise-
iblc, lanu-utablc... Le U-
inrment du llnsiruition
iNique rsistait, llu'acitp-
iil pas cette dpossession
rnoise d'uue partie, la \ lus
', de ses aitubutiona es-
ilieiles. Mais..
iDamicus, on con!on jours confondu culture
pikiouuelle et culture ge-
ile. La loi organique du
lice Technique de l'Agn-
ure ai en mme temps de
peiguemeut agi icole a
rtaut lait le dpart. En
IMkle 4, 2e alina elle
:l)ans chaque cole cous
ite, ( lerrne-eeole > il Jsera
v une salle puur Ijger
oie primaire de la section
le. Cetie cole relevant
Dpartement dc l'Instruc-
publique... Ainsi l'en,
igoement classique tait s-
n de l'enseignement pro-
isioonel ou technique Dgri-
fet demeurait l'ullaire du
snl Dpartement dc 1 ins-
truction Publique.
Dans la pratique, Damiens
contournait la refile. Ses ani-
Mioni taient j>i vastes! I|
'"rittendu son cadre et son
jelion poar une invraiseiu-
Mrben prtentieuse besogne
ducationnclle ''ont il n'avai'
pas precismen' charge, I),
'tre aiii:si adonne une u
Te qui n'tait pas la sienne
'ni a vnln de ngliger sa lu
he propre: relever l'agricul-
ture par l'organisation tech-
nique du travail agrirv-le. Ob-
jectif tort loign d'tre at-
teint aprs sept annes de
fonctionnement du Service
Technique de l'A gricnlture. Et
avec les moyens que celui-ci
a disposs.
Un plan, un vaste plan
''absorption de l'enseigne-
ment primaire par cet orga-
nisme de pure technicit l'ab
or bai t A son tour.
On retrouve dans la r(or
mo d'aujourd'hui le plan
d'hier. Mme esprit, mme
dessein. Ce qui a chang, c'est
'a dnomination, alourdie
depithetes sonores, de l'orga-
nisme i harg de la mise cm
oeuvre. Un arrt, c'est--dire
un rglement en forme de 1 i
matrielle,n ralis d'un c< Dp
ce que hier Ion l'eAofait a
taire obliq emenl. L'rusi i-
gnement r> rai est rattach eu
Service uat onal del pro-
duction gricole dont il de-
vient une annexe. Le Dpar-
tement de l'Instruction publi-
que en est dessaisi. Ni plus ni
moins. Il est ampute dc sou
| plus vaste dorraiae. N'est-ce
| pas cjue tiiomphe la ooncep-
, tion ircemanicnite?...
Point la seulement. L'cn-
sc gnement professionnel de-
meure rattach au Dparte-
ment du Travail. Ailleurs, ce
I epartement ministriel qui,
in certains pays se dnomme
ministre des affaires sociales,
s'occupe des questions du
travail. Chez nous, il s'occupe
de |i dagogie. A vrai dire, il
promet, plus exactement le
service uath nul de l'ensei-
gnement professionnel i pro-
lueld'atteii'die en importance
son frre jumeau, s il tant en
juger par la liste impression-
nante (h s nominations et des
vous services qu'en donn uu
conbic. Ce service est eu de-
venir. .
En somme,notre enseigne-
ment public est plac sous
direct ions multiples et diver-
ses. Je ne sais si pdagogique-
ment cela est bien lait ainsi,
Mais M. Edouard Herriot que
citait rcemment Monsieur le
Prsident de la Rpublique
prconise de placer tous les
service! de Maotianetuent.
mme le plus spcialis, sogs
n direction uuique d'un mi-
nistre da l'Educat'Oj natio-
nale.
Ici nous dcentralisons.; Et
suitout nous dformons eu
rt formant. Oc resta, plun d'au-
i jourd'hui plan d'Hier.
i Victor THOMAS.
US INTRESSANT
Tenant compte de la situ-
wji actuelle du commerce.
Li i x dc ici!iter d..ns
Te la mesure du possible
^ariMlks, le Directeur dc
.fle Spciale de Stno-Dac
graphie s'empresse dc
: Jfs la connaissance du
r'CcL"e l'tablissement n
d d'cccorcicr nn rabais
.tIlorrr.e d'un dollar sur ton
^ JJcotdiUcne portes
|*Jrni P"or les coins de
^-ophic, de Oactylogra-
Tfl de Cnmptabilfte.
JS* >p05l!lonf qui es'
wire.ne srra en vigueur
fi/S&H ,VddS? ?co!nire
set V* nc P'^iudicit pas
Wj^'uctions trimestrielles
i II n'est point besoin d'ajou-
* ter que les principes d'ordre,
di discipline, de rgularit et
d'tfluierice qui oi-i 'ou jers
t en honneur l'Ecole Sp-
ciale ne cesseront pas d'tre
rigoureusement appliqus.
En prenant celle mesure,
l'Etole Spciale de Stno-Dac-
tylographie ne fait que renou
velei un geste dt#nt elle avait
reconnu l'opportunit lors de
la crise conomique de 1022-
1923. .
I 'tablissrnen ff- plat a
esprer oue les intresss
apprciaient toute sa va-
let r c le difposition qu'il
v i nt de prei oio dans un sou.
ci d'ctre.cn tout temps aussi,
utile que possible a a Collec-
tivit.
Demansez vaaJf Rtaun 1931-
vm.
SOUVENI;Z-VOUS
FAMILLES,
El mi AUSSI JEUiS CEI
Que puisque l'on juge l'arbre a ses Iruits, f'IRHTITOT
TIPI'ENH tDER srreceaaaid el ilnaasf ;>:ir les rsultats tblfin.
Tout pour les rwrs i laMisuen 1^ pbiltsopkie.
Potn I lude des langui s tivHDtes,
Que pour l'enseigne men1 rapide et sfc-r de la Stno*
Dactylo et de Is Comptabilit.
Songez qu'il s'y trouve une iftorchable pensisa sc9*i>e
( Sport, soins, discipline et travail )'.
S'adcs*er : l't7 (lue, L^n^rre,biplia.ic 2131
ALIX ROY
29
annes
de
succs.
LR Dort
Nous avons eu e pioisi
recevoir en doi ktortaui, !
l'apra-vidi tt lundi, l vj >
de Wonaifur l'fngntca I H -
mnn Doret, qui vient, cor. tv.r
on soit d'tre coentTu-isionn
le Direction le l'Eospignemeni
retetkionnel.
Il n'eel p? ncessair- d'- lai e
iTHogi' de M. Do el Qu'il non*
sufti^^' If rappeler qo'l (>'.
menr d la Municipalit H >
dj j4uao pais gf dans
I'Adinim.sUa'ion par rie belles
et pratiques ra!isatifos;le
>; and pool de Rolosse, les pon-
ceaus en cimenf.
Moneieor Dorel est h di-
rection de l'Euieigneenl Pro
feeaionoel le right nau in the
rigbl place
Son esprieace profess;on.
ncle et ?on nergie rassurent
entiremont iar l'avtaii de
l'important service qui Ici est
confi.
LA PTE OE ST-0
o
Nom spprenona avec pleiii<
la nooi'riRtion de notre ami al
poolr'i Lou Laleao ao poste
! Serrtaire gnral do lJ-
parlemenl do Trav I
Cette lorctiori est une cra-
lion rcente qne motive la noo>
vile organisa don _*gnemeot prorVs-'i'>nielrel*vi .
comme onhiH f!. \*>< ai n i i;1
VUi Travail VI I. lean n r li s
fondions qu il d j i ru ei
im
inpecrvar de cotea et direc-
i i:r (} ren*e*gnemet>< rail
indiqu pour la direction de^
services oi itiinie-liedle du l>
parlement qui contrle l'cnscr-
goemenl profef^ionoel,
Nous lui adressons no-, cor-
diales ilicitatione,

M te
M. Hot Isidore, co-directeur
de L'APPEL, s t nomm Chef
de Bureau au Dpariemenl lu
Travail. Encore on bon chois
pour lequel nous le frlieitona.
Demain, 18 octobre.est 'a
fte de Saint Grard Majeila.
A cette occasion,trois messes
seront dites n la Chapelle du
monastre et s pres rdemp
torrstes, place, comme on
sait, sous le vocable du grand
Saint. L'une a f> heures du
matin, l'autre, 0 heures et
a dernire la gi-and'messe,
7 h. 1/2:
Erratum
Lire dans l'article de Mon-
sieur Louis droute iatnul:
A LA EEMifE Hatii.nni: :
i En Angleterre, les enseigne
ments sont prcieux ce su-
jet. En France, aux poques
les plus radieuses, la femme
a t l'impratr ce el la colla-
qoratrice de l'h m nu- e c
Le Bonheur!
IL ne s'acblte pis i prix d'argent. Et pendant;
cans argent, il est difficile aujourd'hui cl'Ctrc heureux.
Ouvres un compte d' san3 tarder: c'est 1a
premire dfnwrchf taire pour assurer l'avenir.
Ce- :'. r
i* 1*' f*Wt chti
La Banque Royale
du Canada
Propos
humides
ti candide Roi Bedoyi est &
l'on! i lu jour t!e la bronique. Uo
confrre p.ulant de son prochain
m m m- ci il : la pyUionlase doit se
marier avec Sabalat. Ou eoi p la
noiitbre dea Haitii' sera augment
non il in* seule unit mai* dc doux,
car la fUa da Candj qui ->t actuelle*
Cuba ta Tara anaai hatien n itt
meme tempi nou aorona in'roduii
dans notta iein deux tres dangt*
reux.a Ce confrre aat sans piti'.
D.ins (mis les <-:>s.ji- nu foll paa.moi.
lia mirai ils il ce in u i, J'ai 4 ta
raisom atacroite quejuo" mia pas
je seul an bien augurer. Pense
donetLa RHUM SA RTII CACHET
D'Ol coulera flots la jourdatpou-
saillis de Dona lu^.i a\;-c l'Iioiniue
la rose ...
Pilite CkrcDifsa
Scne vue
A l'i-'j'iise, samedi solr, i l'mi
(!-" ;;(
Une iu-
w:a
VJ
:
>i oern ers mai
viii'e, ma loi jolie, ci uverte de
bijoos #1 qui tnonti i t, dans u i-
uit, r?ei nias p >
t> : . i une nuqoe velome,
< e la ligne ch i de qu'o
ei il i\ la croupe es alezans. Le
eux lerroa les yeux... notent ni
bdds doute pas von .. et quand
il les ouvrit a nouve o, la mer-
veille ^''.;.it dj ii\'-. i oote dans
un groupe d'aulrea invit s.
ri ce : ;. une autre Itm
i-. ,unei ai i i se, celle-l,
Veuue i oui v irdi (i'-r les beaux
iv ssu nn pu li et les balles
' e en i tu Ell< portail um
i b< i oi i il i!t la derniremodt,
qui d i ni j i-%
qu'aux Reno;i5, ;utcu'icm
qui dcouvrait les prmisses do
la gorge, t dshabillaitlei bras
jusqu'aux aissellt
N lavea vous pas, lieds-
rr;o s.- le, que Monte gnenr d-
leiii qu'on vienne d us la Mai-
son du Seigneur iaoa tre d-
ctiuu ent velue? iclnta le suisse
avec i burroux.
Mais, mon tieur..
li n'y s pat de mais qui
t: ; y ca dalieex les Mi-
nistrt de Dieu, il .'aut ioi tir de
ci pas....
Mais alors magie de l'-
loquence dpu 6 B 1\, ce
l ne soutien e la ' nocratie,
en>ra en icne et d'ane vt :\ de
Mirabeau, ( / liez dire cens
qui... )el de> gestes enfl mmo,
lit entendre - parits le ton
coci.t iodign i ar celle flagrante
iojasiice des tirades \ es
renie : Comment les riches
l'habitleol leur gniee, on les
la in h j r.. et quand c'est
nn p i s-c.l'K;-,! ta la rejette!
Eh bien, i on je \i'.\^.<\ ats pas
que, dans la Maieoo du bon
Dieu, il y ail deux poidi cl :!eux
mesures. Je proteste '
Elle gureus dpine tomba,
OStnn par cette excessive
dpense de voix...
On s'empressa autour de lui,
et le pauvre misse abasourdi,
et craignant nn surplus ( si une
congs.iou advenait ; qu'on ne
lui imputt la mort du Jaurs
lognais, fit les concessions
ncessaires.
C'est bon c'est Ion Made-
moiselle, vous pouvez resier,
mais ne recommences plus,
n'est-ce pas ?
Le dput B-R -prit anssi-
lt seaieas.ei tendant au suisse
tlrayi* une main charge de
pardur. : L'est beau! elama-t il,
c'est grand Homieur, ce que
von;, venes de faire la
Et, lier -.omnie Arlahan, le
D;iul partit, la dextre enroule
dans le gilet.
anaaaanoo^a^J" **WI* &%r*m*t aa>e*^fa.afc. ^i mmm* mi >
CHOSES D'ESPAGNE
far buns /il
Madrid.Lan partionda 1*1-2-
g:is de I'IOtai, vole aux Cor-
ls i ijorit le 267 voix
41, me) fia ia tradition pla-
ira (oia Scolaire, qui liait
etroiti-m-ni l'Egliae et l'Efat.
Ce' aral on ne deviendra
eflective qu'au vole de la pro-
( haine Constitua on.
... voit que la Candy n'est pas
ce qu'un vain peuple pense.
Elle est complique. Et dcid-
ment, elle auia laiss ici BSU-
leurs Boovenirs... En tooscas.
elle n conquis et elle a t con-
quise... La regarda pins ayna-
palbiqnoment depuis qu'elle ai-
111!' un J*eau jeune homme qui
1 ni me aussi sans doute. L'amour.
dit la chanson, est un gamin si
volage..

... voit dans un tat qui n'est
pas joli l'il le Parc Lecoato.
On a l'impression d'un aban-
don. Les halliers y grandissent
comme pour rappeler la broSSM
africaine. Verrait avec plaisir
une quipa oprer par Ml. Et le
t orra io reprendre sa plijaiono
mis de npj'tro.

... n va la dcOBVSSSe dsSf*
lui qui, sur dfs indication*
{auaaes. se prsents dius eue
m isoo,ruedoCssmp-io-llars,
et croyant cire i bon port ep-
|a 'tout bonnement, de son
DomcharmanMaloeatairsaaUe.
Ceal una autre qui vint, ami-
dlaisse celle-l,et comme elle
a do l'ironie, eu le revoyant
elle demanda, vvec quelle don-
ccur :
Vous avez perdu votre che-
min? ..
...a va U tto que lai&it le.
Directeur d'an quotidien la
lecture d'un petit poulet com-
mercial, lui maaJBsnt que la
Manque Nationale attendait lo
paiement d'un ett, souscrit
pour le papier du journal.
Sto qui (n'enrage, disait-iL
c'est que )'ai des centaines d'a-
boun-i en retard qui j'ai crit
sur le mode le pins pressant,
pour les dcider 6 mettre e
rgle arec i'AdmJjistralion da
journal. Et je reois tout lo
temps des visites, toutes d'a-
bonns rcalcitrants flicitant
sur ia tenue du journal, soi in-
trt croissant tuais muets sur
le chapitre du cash... .le uo
suis tout de mme pas le Saint-
Vincent de Paul de la prtes-
sion. Et d ailleurs j'ai trop pea
de msntssn pourccla.o
Et c'est vrai, que rien a'em-
pcho de lire le tournai aa caf
ou de carotter celui ta voisin,
ou mme de fonder son propre
organe, quand on ne peut sa
payer un abonnement, on a4o-
f i payer son o bonnement, ce.
qui n'est tout h'it la r-e
chose en HsTti.
... l'a vu qui s'arraenad pres-
que les cheveux parce qu'one
coquille malencoatreuse avait
lgrement drang sa pense.-
Mail un vieux de lu vieille, fa-
miliaris depuis longtemps aveu
ces petits ennuis da la profes-
sion, d'un mot le rappela on
calme.
Vous manquez de philo-
sophie, jeune homme,
Il n'en tullut paa plus aoir
le drider. Et il partit .A demi
consol.
UNE GRANDE REVUE
o
Hier eprVs-midL, devast I**
tribunes du Champ-de-llars. il
y eut une grande revae mili-
taire 'aqaelle assistaient M.
le Prsident Se la Rpublique,
les Secrtaires d'Etat, des mem-
bres ilen deux Chambres, ds
hauts fonctionnaire, dea dire
leurs de journaux et un publu
assez nombreux.
Celte revne avait en lien h
l'occasion de l'anni verso ire d-
la grande journ du 14 octobre
1930, date des lections lgis
latives qui marquent la restau-
ration du Parlement hatien.
On admyn la discipline d*
nos gardes"e la belle tenue de
ros jenwes owcie/iX.


u w
s.w
* -i rf> **fr*ff *."'****?*,** *'- ***** '< !'*- "
nu.'i 'i*w r Mu i^r- -m
Voulez-vous avoir
des batteries
Nouvellement
Jj ARRIVES
qui vous donneront toute
satisfaction ? Allez chez
JOHN H. WOOLLEY,
Grand'Rue
o vous frouvere- :
B Battery Heavy Duly
45 Volts
CBattery 4 1/2 Volts et
2 2 1/2 Volts
Dry Cet 16 Volts pour
allumage et pour flash-
lightsde toutes dimen-
sions.
m jrrf nwnumy
l .m-***** #Wf"'TW<"
D
01
RE
aoneien%le Directeur,
f Socit Biparti* ot don
Livres ReIigUw
d'Hati
lnuKo le 11) mars 1883
Leeucour de gens sont se >
liues sur les rsultai! obte-
uir dans l'administratif d s
services remis au Gouverne-
ment, notamment Damien, ad-
ministration bicphale, qui o
t partage en deui brancl i
distinctes et autonomes : Dgri
culture et industrie.
lions dpend du ohoil de i
inents destins les dirjger.C i
lments seront en raison di-
recte du prix qu'ils ieronl pa-
ys. L'Amricain, tout en co-
grant ses appoiritcmcni.1'. n ;;;
n donu un exemple d'admi-
nistration comme cela se prati-
que dans tous les pays civil,
Les lments qui pouvant ren-
dre service doivent tre pays jackSon,dira quelques motsi
L'Agent Gnral
t encourags.! )n en a toujours
pour son argent Et l'bomme qui
est u mm tort une est oblig
peur vivre, suit de vendu: .
capacits intellectuelle:, < n
tores musculaire. Il tend l'une
ou l'autre pour un prix X dont
le barme a t tabli sur des
bases qu'indique l'index ds la
vie de chaque Pays.
Le barme d'Hati l t ta.
bli par les Amricains avec
tous les avantages attscbs aux
fonctions rellement indispen-
sables. Il n'est maintenant pas
dit que les travailleurs de m-
rite doivent tre traits d'une
autre faon que ne le concevait
la civilisation amricaine. Un
Amricain peut-il avoir plus de
' tendresse ", plus de consid-
ration pour l'Hatien que l'Ha-
tien lui-mme pour ses propres
compatriotes ?
Devons-nous retourner an
systme primitif ?
C'est l une question qui peut
faire regretter h*n des choses
si elle est mal rsolue ; ne le cro-
yez-vous pas, Monsieur 1? Di-
recteur ?
En vous demandant de bien
Vouloir donner pnbhcit a ces
rflexions qui ont toute leur
importance, je vous renouvelle
l'assurance de ma vive sym
taie. '
pdagogie
sur l'uvre.
M. le Dr Prie Mars Sna-
teur de la IU'publique,don. r;i
nne co itrence sur le sujet
suivant L*Knaegn*meni
religieux dans lu
hatienne-.
(.0:11 me (o-.;jours, on dira
des posies et 00 chantera de
beaux chants accompagns de
musique.
l.A Dl ECTtON DE L'UVRB
N 11 A cette < ccai
une collecte sera laite pour
aider l'u\ re.
PEU BiHLE
Des rontrres on' *nn >"
qu Flix Dtamboia, av.-'
du h'n eau cT \v-nu-Pri''
Rva r i s l'inr liv d' >n
|Ctton, par devant la iuridi< -
lion comptente, contre une
serti 1 lu Tribunal de Cass.-
tion. Me DiamhoK dtna une
tire la r.r.ssr.. a c-' firme
l'inlorraation, en prcisant qu'il
ac t au nom de p<* sonnes pour
, uelles il a occupa levam le
ri! unal de cassation dans car-
ra ne adaire qui donna [aitc-
ment lieu la procdure ex-
traordinaire qu'il entreprend.
L'espace ebt nouvelle et lert
intressante. Conlormtnent a
la Constitution, la plainte doit
tre adresse la Chambre des
dpu's qui. s'il y a H. d-
crtera la mise en accusation
devant la Haute-Cour. Est-ce
que prochainement nous fer-
rons 6iger, l* Snat cons-
litu en llau'.c-Cour de Jm'ice?
FOIE, REIMS, VESSIE
CYSTITE- PNOSTATITB
URINES TROUOIE
ARTHRITE MOMATISKE
Guriecn par la
1
PIE.
nih!l(|u pultsant qui ctlma la dsulsur
clirlll* Isa urliu el diasoul Iselss urls,us
TOUTF.8 PHAr.MACIF8
Uborloirc VIDAL, 46,rw de Grenelle. PARIS
"i DUEl SOUS
HEL
t
Gin-Taldv
CK SOIR
Jscaueli it t- zane
dans
- o
|J!ilJIi
mm.
DE a
m
Ui
C'est U litre de la pice que
les acteurs de La RENAISSANCE
reprsentent, samedi soir, 17
octobre, Varits, n l'occa-
sion de la commmoration du
125me ai nlveraalre del n or
rlu LtbA| leur : Jean-Jac Dessaline?.
Personne ne voudra rater,
sans doute, cette occasion q'i
lui est oflertc d'aller applaud-
ies article* q"e sont l"s arle
de.. La Re' ai sanci". 'fana I -
lerprtaiion de ce beu dri ri
de Liautaud Etttart, qui nous
prdisons un succs aussi
clatant que Ifs prcdents.
La Menace
d'aprs la clbre pice de |,;e e rVondai- .vec I oa Ban
Entie:0 50;Eak-on: 1.00. u*'
s^^:-^!^^^^3*^33^^^^^
V:.. C TfEJa
Foe Intestin
rSir5*s I1EHF0HCEZ-Y0U3 HIER CECI DURS UTIE
Pour digrer facilement n'importe quel
aliment, pour viter la louvdeur, l'op-
nres*ion aprs les rop-is, r.ouiraliterl'jci.
5reaio- -
it stomacale, supprimer 1p* mignmei
dues aux mauvaises digestions, diin*
(ecter riatostin, U sufHt do p-fiulro <**%
ISOUORE.S DE COCK ^
La .S'') l Biblique cl des
Livres Religieux d'HatU u
l'honneur d invter i<- Ara s
de l'uvre et le public su
runion annuelle du diman-
che de la Bible qui aura lieu
le lSdu courant, n ( heures
Le sort de ces administra- prcits du soir.
La runion se tiendra
l'Eglise SI Paul ( Place Sainte
Anne), sous la prsidence du
-. Tboraa A. Kennedy,
Pasteur de la Le Rv. Thomas > Kennedy
Loi dw, -") nclobre. Tro s
r ,. 1 g b I oiralenrs ds Gan-
din, A'/ is pom la punarf,
ont dj n vi c lui en l'hon*
neur de son Koixanle-iroi,'ime
anniversaire de aaisaanop. Pour
chaque personne ii n'y aval'
qu'une poire, une banane, une
pomme et une orange.
Comme liquide, de l'eau pour
tout le monde, saut pour le
mahatma qui avait son lait de
chvre, i.e 'oaal babduel n
r(,i { omis Con m c :
d'.m iv ^<> G mdhi reu
un grand roi' -ur h qijp| lai
crooul du coton Indien^
Dans une brve allocution,
le mahatma a allum de non-; |Me
veaa que llnde levait obtanirt
.son iu'!peiiance et dclar 1
que. bien qm les hdia^a r\<-
dsirent pas obti ni I- u '''
peadanee ai dpena d'une
SCUla Vif h'i'nai" Ha n 'ni l-
teal qa* le lienga roulera '> s
flots de sang ai cela est nces
aire p*ir qu'ils jouiaeenl oe
leur libafH eileaduf depuis
si longtemps.
La PttESB -cLes nouvelles
Sue 1,01, venons de reczvoir
u No d de l'Arliboniie, de
Jocmel. les violentes rivalits
qui dj se dessinent Port-.tu
Princ! 1 eus permettent d'augu-
rer que la sagesse patriotique
ne pusidera pas comme la der-
nire lois aux prochaines lec-
tions. Or ce serait simplement
une rn omit el pour le pmol'*
h et pour >e goirv
lui mme.Qu'on se la dite lvi',
nou-- r:e sommes encore qn'au
svuii de note liber, bon ii n'i *l
pas trop tard puar que ipul s>?.
Entrites (
Afgrours
Brlurci
Uomsscrnents
lr.".igor,lons
t5orotc!PO es POUDREB DE r C.T. mme"* (rrasul,
c.v vr.srii PANS rorras rmi'..~..\< ^
Lykes H'others SS Co Inc.
Texas EuSii Santo-Uoii7tgc Porto Rlet
l.c scnl service hebdoniad- re \ rgulier pnssjgena!
'llil mtre les ports du Golii d Te?us directe nient av
Port-au-Prince, Hati.
IPoer la 'eept'on rapide e 1> maniement Inhiicde
irnportatiolTS M vez vous toui Ur- des nnvires de '. LYRE
ndNE,
Les ni chaiBOS rrivees : Fo''
S/S Martfret Lykegs
S/S Tillie T ykes 1
*S/ S G e n e v i Vc Ly !: c S ^)
Steamer Huli .vk^s 4
Hi'ppn Rue 'ti Mom< de I*
O-Prioce sout:
m a
2:1
su <
t>4 ovemme 19Hj
toi. Boite l'cstale B
_____________ ..
ll
UWt
Le Pays : 'A l'oceasion du
47e anniversaire de so > nir"
l'ansfenseignemc itqui -' pre
h un, Monsieur L.C n< iason
vient de fonder dani s-;'' eol-
^e une bourse d'ail i mu ae
profit d'un j( une di scandant
direct de Jean-Jacques Deasi-
Unes Aprs recherches, le
jeune garon a t-> trouv
pessaliftes { Artlboni'e ) Il est
Ag de 13 ans. |l di -eend '*W
dernier Ils d>- J Jacqi es
Oesaahnea, n en I8U2 .-t le
iils de Mf Arindai ''. Joseph,
sa
entretiendra l'Assemble sur
la Valeur de la Bible.
onsieur
Non* apprenons la Domina- 1 actuel Magistrat 1 r-iv.munnl de
lion de Mr Albert Blancbet, QMsalioes et arpen'ettr de ta
Boinmi^aire du gouverne rgion.|^e gpsiad** ^. Lherjssoo
nient prs le rib n il de pre- " gT^det noble,a
mire instance an poste de -------
substitut da Commissaire dn
gouvernement pwnle tribunal
de Cassation en remplace-
ment de M Montlcrrier Pierre,
Mr Evremnnd C.ni es
nomm C mm's-:iin d- gon-
vernera< ni en li**u el place de
Mr Blanche!.
Nos vives flicitalio s.
Apprenons aussi les Domina-
ficus suivantes au Dparicment
de l'Intrieur : Monsieur Mau-
rice Rtienne, Chel du Service
dis passeporls en remplace
ment de W.|Lonee W L m e*l nomm Chel de Bur au en
lieu el place de '' Jean Mcnos.
Nos conipimer-s.
INSTALLATIONS
Hier vers lesnnze heures du
nkatm a t ln<'IW sa D<*p-ine
rr.cni de 'Instruction Publique:
Mr Ile'marin Hro, Directeur
dr rE"arigoaroeBt.
Au Di>ar'emenl de l'A g in
eu U use : MM Vctnr Carr J
(; DorsMinvi et Probua I3!o\
Diri cteui s Gnraux de l'Ensei-
g -rr.ent Rural.
Au Dpartement du Tra
ail : MM. Lon Lalenu, S"rr-
teirr f rel ; Ren L 'nre
Chel d Ru" ; h e cr. Cnmn-
l ht; Mi'lle lU'ge-, Dae'v ; el
M Edouard Paul, archiviste.
Nos compliments.
LOTERIE S1 MICHEL
Autorise par le Gouvernement nu profit de lEgliiB de Vlai-
net el place sous le haut confr Me duJPrJet du Nord
Prochain, tirage'. S hoveu bn 3 hs p m au Cap hatien.
Rpartition des luis :
1er Lot
2me fOt
L'nie lot
1 lot de
2 lot de
[i Iota de KO gonrdes
10 lots de 30 gonrdes
10 lots de 15
UO 1 's ri i2 gourdes
2 QppTOX. dn 1er lot 120
3 'p. du 2me lot 60
2 appr. du ome 30
20s' lots te terminant par les
deux derniers chillres des
trois gros lo's fi. 9 1872
_ Les billets sont en vente d la ibV.olhcqup moderne ll*
LbseUst* ,r>l0, rue Qants Dcslouchcs l'orl au.Prime.
i\ ono
T2C0
IJOO
160
120
180
m
150
OHO
210
120
00
y^ I m.v*xrimew'imzr*r.? .T*n'*m^f J
JPmss9 Mbs
parce qp*Ua sont dijrs fer-
lement; l'amidon est dj,
crase parce qu'elle a t
CUITE SANS FEU-
AU MOUUNPENDANT 12 HEURES
VIlocoks 9 Avoine 3 Mimjtes
yjSxtJ,
passez la en quelques
minutes-----jouissez de la
suavit de vous raser
tous le>s jours
iusom de
srnni
LE
Par sans-fd
[
Ncrologie
a
Distributeurs : Mohr &
i'. 0, M - Perl au-Prinee, Ha'ti.
La u rin
Vil
La Ligue HasNations, a reu
notification de neuvelles agrs-
aions japonaises Tahusman,
o des avions ont bombard
irois trains chargs de oldala
chinois, des troupes chinoises
ei un quntrtme Irain qui char-
Ueait de-, troupes Taha- san.
Le dlgu japonais Kjoshisawa
a dclar que les troupes japo-
naises ne pouvaient, sans pril
pour les civils japonai-, tre
retires de la Mandchourie et
virtuellement passe outie l'in-
tervention del Ligue.
Une dpche des CayesirH
ve hier aprs-midi a spk
la nouvelle de la mort de r
dric ViMedrouin,D'^e
Finances,survenue a i fj[.,\iet
Les lunrailles, aaro;>
aujourdhui, en la taiu
des Cayes. ____ incres
Nous prsentons r,0^'ft$
|r*
ilrtyRoizie^Mr*^^
Kouzier. Mme Y D'KooZf
neau, Mme Antoine'^
Mme Th. Besson,
Villedruoin.
enndolances Mnie v ^
dric Vdledroain, a >'r *, joB.
HenrvRouzier.Mr^^ uly
nel ftermingham. *" Marti-
nnn.i.r Mme Vve v- p -
sunui
I111111 Barba
Oant la rcrrr.riiee'ea^aBaverselle a gare sa pr
Wcmonde partout :
UN BARBANCOURT
Doi Rue des Cnn
ire pa


L"*p
"" '"" *""* ***

MumuMMi-'
f^pncti GOODHICH SILVERTOWN rsiste la chaleur et l'usure; cec: pro-
tide ce que le pneu Goodrich ne s'chauie pas. Le traitement de .n caout-
!l0Uc 1 immunise contre l'action destructvc de la chaleur et lui tbhserve toute
, souplesse et son lasticit. La mthode de vulqanisation l'eau sous pression,
mployce pour la fabrication d s pne.s Goodrich repartit pi rtout la chaleur d'une
0n unitorme,ce qui contribue encore leur solidit et leur longvit
Les pneus Goodrich sont c >niinuellenint amliors pour votre plus grands s-
urit et votre plus arand conlorl. Les recherches et les expriences e poursuivent
|QS relche pour que ces pneus vous procurent un kllorolraqe-toiours plus
lev.
QUIPEZ VOTRE VOITURE OU CAMION DE PNEUS GOODRICH!
I
Tous ces avai taqes sont unis dans les pneus Goodrich!
Les meilleurs en fin
m
de compte.
l H
I
i
DISTRIBUTEURS.
(BEI 1)1
isieiir M. A. Ilieii-Ai,
ailre-Tailleur,
o -
plaisir d'annoncer feu
kl notamment ses an-
[tl combien conslanls
ilanl de Pot! au-Mrince
Nla Province, qu'il a rou
maison de confections
immes, lemmes et gar-
Jtoblissemen qui es! si-
PBqu'en lace de la mai-
Iwinbold et Co, au No.
fRne du Magasin de l'Llat,
les tissus de tous cm
R Monsieur Hien-Aim,
Nnu de lont !e monde,
J1' un cordial accueil
Ni l'honoreront de leur
LEJ
PlIC
A LA GUERRE
Echos
-o
Par sans fil
TOKTO -- Vm indications
graduelles que le Japon se
prpare dfier Washington
(t la Lgue des Nations, ont
t aujourd'hui, clairement
mises en vidence.par la pu
hlication de la rplique de
TnkK \ la noie de la Ligue,
concernant la Mandcliourie
L'atmosphre In plus tendue a
l, prouve dans les cer-
cles olficiels dans l'attente de
Ib raction des Etats-Unis, et
de la Ligue des Nations.
I
i
M\f. Jean-aptisle lier-
mann Ahrendts, Charles \Vi
lhem Ahrcnclts,Pierre Andr
Labrousse et Henri Emma-
nuel Georges L'broussc ont
tait leurs dclarations d'op
lion pour la nationalit ha-
tienne.
Le Sccrairc d'Etal de l'In
trieor a pris ttn arrt d'ex-
pulsion contre six trangers
don' 4 Do mi icains un T' h-
cnsloyaque el un Allemand.
Les Dominicains seront con*
doits a la frontire et les
deux autres embarqus.
Aprwlemnin samedi 17 oc-
itobre 125^n3< anniversaire d-
|la mori de Fran Jacques Des
salines, fondateur de l'Indpen-
dance nationale. Le gouverne-
ment organise de patriotiques
manifestations l'occasion.
A l'Institut Gny-Joscp!:
Bonnet, uu<- classe de philo
sophie a t organise et
comprend trois lves. D
nouveaux lves y r,out venus
hier. Succs continu,
Les heureux du jour : Mes-
sieurs Flix Lavelanat, Al-
I berl (leorvjts, Salomnn Laurcna
! rin. Antnor iMsir, Mlles Y"rn-
nejeen et Cornlie Louissamt,
| tels sont I s gngn;tn';;dpsprinri
! pi.ux lois do la Loterie Natio-
nale, au tirage de dimanche
1 dernier.
A la suit rfan ' > iTemeal
'H 'es -.r > 1 i I ils les en-
virons le Ce iscafl i >nd n\
o es occupe aae juipe
de terri ; tiers de i D.G.T.P,
le journalier Exim Charles
a t retrou) tnorl .sous la
masse de lerre. L'an to ri t
rurale procd i aux consta-
tations lgales.
M. R. Guerrier r 61 " : omm
Prfet d.< S'. Marc m rempla- j
cment <\>- M. Lon IK-vot, d-
missionnaire, ; mo lidat aux :
lections lgislatives.
O i ma >nce l'achv-aent d ''< r< d li roatt .lrruie-
f-i ap-Pernn.Port-au-Prines.il.
Harcel Sals, ingnieur, qui m
diriges travaux, a efl'eclu lo
pre iioi- voyage i'ort-nu-Pri
Jr nie en automobile.
nce-
Q linze bacheliers sur vingt-
I il ayant particip au con-
co rs peur l'admission aux
c i irs de la pfemire anne de
de Mdecins y ont t
ad
Augmentation ;
l'encaisse or

-- L" liiuin hebdomadaire
Avn'.l.iiT loir la maison ff !a lanque d France tnrfl
sis* rae Frot, ae M. Dooyoi T"* une augmentation de 771
Lavelanel a t d val '. pi ::,:! nus de francs (laus iVu*
des c rleurs. Lo police, lu r nrqui est actuellement
P ice, enfl : de 5J 346 ro'liions.
ami
f SU
Une des plus tories COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANGE
sur l VIE
EUG. Le BOSSE & Go
Aaents Gnraux
' :iil'HMIIlWs1
Toutes les Polices
J)E LA
- w -;' ^ '^l i!
% %
. ... ; : t'\
..-:-
^comprennent la Protection contre 1*
S Foudre sans auamentation de t-a^ft
| Kuff. fj Rus sMfio
Agents Gnraux

i

t- .


Jeudi
15 Octobre 1931
aliii
pOTteu-frince,
Tlahoae 234
4 r-A'lES
5T3?-*itr* rt.
*"'!.
iiOT^nw^TOt^^jjwm^ai^^
a*
. ^**JM#
i WH fi combat le rhumatisme
S! .....& .,,,*
et les rtictt lotion s, W t
lisswji l'acide urigue, \ ^&f^
cetfue la nutrition ^_^ ^ /^> u\
let oxyde les croisses ,^o -1
FrmmnJ rar
le protessfur
tANCERHAUX
r.\..*'r:. il ron
iunt' 01 t.1 MPT*
\" -M' mi3* -"V ,'JCtr 4,'a

^mK*

l'jS**'Mi'.i- ''
Courte
Nvralglet
Gravelle
Artrw-Sclroe
Obsit
fltflW
' .I"
(W'CUAEL/.l^r^^ev^.^


Panama Railroarl Stamship Line
Service de fret cl de passagers enlie
AnnlAlorre Ecosse Franc
AT* G? W. SHF.LD0N A Cn- 17 James Slreet. LnwOH, tetf'
u' rhe follmrui arc tir Agents ni ftriBfittl, porls ib tard* :
BMGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
Hcsan fi. W. SHELDON & Co.,
17 James Street, Levrpool.England
i .. .i -, W She\ l m & (: 'iry represe il s l by tu ; "tl i ri i .1r c>-
"J ,' nin rfect service de transport de passagers etdatre* entre Haiu
" ESrPnraiifiu via New-Yord et Cristobal, Canal fone, Isthme de Pan a
TtacHai liste de nos agents pour las priacipaBi ports de Hir-ope,,:
(LEIATLY II.VKI'V k CO
91 Roo.de la la 1U publique
MtrieiUee<
RerauSPeroa & Co, Ltd.
38 Qaai George V.
Un vie.
rjrIf.rnu'i'cronj TJje du Moulin ^Vapeor,
Boulogne sm^Mer.
Mcssrr.; A. BENDfiJfc C*
'21 AHengade. Copenhague.
Oslo, Nouwat.
Internationa!
Speditioosielkap Oilo.
MU. Atlantic Freight Corpn
Sallinhaua, Hamburgl.
Germany.
MessrsAlianlie "
Corporation
Germany
Mtssrs-Alhuilic Freingat
Corpn.,
<>4 QnaifcJordaens,
Anlwerpa, licliura.
C LU
Vlaris,
Freigat

1
Eisa* Psaos &
iJ5 Rue des
Taris.
Bm ;;j Psae* 5: Co XII.
,*fliejd9 Traatjullit*,
Dunkcrque.,*
H8r.no PronA-Co ,Ul.i
y Rat Roy,
* DorcleaiiT.
GeMOB, ItalT.,*
M r$] [8:Uf i)i & ir.wrei
PlAZZA S.\\rrf.o,\To lGsiep
CorrBMBURQ. wBDt*.
Nordisk Express,
CotheaDargt|
tfissri iTLkRTtc fanait
Coar-'a.
Kw' Emmapletn
Rotterdam HolUodi
I : ;., > ; ; ( v < i < '
MBBsJjisasaBai'fKRS'SK:
ASSUREZ-VOUS
a
la
'
ER NATIONALE
B-asseri ; Nalion le
Se vend p.irtoul Or 0,10
le verre milqr sa qualit
suprieure.
tVotqez voire boche et
votre sant en la bVnt
toujours. ""
Manufaciw e hatienne
dp ciaareiles
GEBARA&C
LES CIGARETTES
Bat Bas Famal-Lon
Dessalimenne*
'Colon*
Rpublicaine
Porl-an-Princienne
Kola Champaqne
F. SJOURN
'rpar dans des conditions rignareace*
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
?(IabaR F. SEJOUR
Angle des rues fions cl du CeiWt.
mSs
CANONNE
49, Rue F.aumup
8S-S0. EouleTnpd Sbwtopo
PARIft
vendant
LE fflEIlLEUR (HMCBE DU hnk I
Promus lai PrinMru nirmi
ei Kiioun II Briniirt Iraictnr
Vm: SEULS QUALIT :
' LA MEILLEURE
clayon Spolal
POUR LES COLONIES
DROOUIRIE, nEMOK!STCU|
8PCIAUTBS
Franais** t Etrangim
SELS UK QUININE PURS
Tout produite tn fiaeom,
amponlt$, comprim*, cvhtti
BOLUTlONi HTPODIMHQUH
PANT>\OKS, CE1WTURH
^A8 A YARICH
APPARL A HTQliRIQUB
pour tou uia|M
Apprilt OrlhopdiqiNi
Stringnm hypodirmiqu*
Faariucii i% Pin, U faftfi
Coffres PhacaiaceBtiqiii
pHrUHss. CMatM,tt.
_____mmm--------
Projets de Factures
et tons renseignements |
sur dtniaittlt adrtmt
Pharmacie CANONNE|
49, Bu Rumur
15-30, BouletuB Stwtopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni an Fra ni l'EtMngtr
j TuiSMIi
Laboratoire Sjourn
DmccTioM
F. StooORH, iMiarmacien .......
n SAiOoaaa, Ptiirmacien de lf alvtntli d Pans.
M SJO0BN, Pharmacien deTunivertit de Paris, aiaiea
interne des Hpitaux de Parie.
analyses de3 Urines,du suc gastrique, du saag ( Wai
scrnai", Ure, Constante d'Ainbard, Glycmie).
F)- achats. Des matire- toales- -,,M^M,|-^MB,
!
Le sic ncr oMaeorisi parti
deB'irdeaiiT le 12courant
aiten lu 'e 28, i
Il repartira le mme jon
pou" ps parts du Sud cl serf
d# rct.ur ort-aa-PWij
le le-novembre en rou'epo
Le Havre, via le* pan'
Nor?!, Puerto pa-a et |
Juan >1e Porto Rico,
i Port^ao-Pnncr.lol-iOtl
wggKgnggggtfk9*Wfk%
Gcnera! Accident Fire & Lrfe
Assurance Corporation Ltd.
de Perih < Scotland )

LE FAIT EST INCONTESTABLE
I
Le
Sa

, Polices Maritinu-s onnsc^nn- ses ^Vl/nvVrs entier fous les roya-
Plices contre : WinS?r d'une police contre accident!
^$ddorf ** Vip** *. C.
ZR wsins 40l^ douars, in ('". . -^ .
Veuve F. BERMINGHAM AuxCaves
SOSVGENTS
Cest la quintessence des meilleur^
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
1 a
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
Ai?ent General pour llaiti.
WtnM Prince. IG. GILG
^ortaa rfii JBN BLNCHETJe;I
^S^B
esa*^"
Co,
*
Hatien**'*
Charli r-^alebranche & -
1224, Chemin des Dalles, t"|


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs