Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03740
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 12, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03740

Full Text
lment Maqloire
DIRECTEUR
ifi RUE AMERICAINE 1358
13 TELEPHONE N2'242
tau* tkmHeU. mm 1 i eapaef
Hii dreil,saesle rullf eu de*eir Mil
i amour do prochain, en un net sara
la >rrlo. lonl es! vinc el test
croule. Kl re ue sont pas les Mire,
I** ails, le Inie le gendarme eu le
douauier qui peuvent souteDtrais
les aire l'difice qui aebe par la
baie.
Alibi.
jBine ANNEK N- 7498
PORT-AU-PRINCE( HATI )
LUNDI 12 Octobre H'31
r. New-York Timas>,di-
tai) do '2 octobre, en aonon-
S la dsamricanisation
SLServices publics hatiens,
Ipibli une dclaration du
Lrlement d'Etat,
jjy est dit.qu'avcc la trans-
qjipon des Services, le 1er
Jobre. le Gouvernement
,jli,n a la direction de tous
iServices publics, except
jgjdu Conseiller Financier
feur-Gnr! et la Garde
[f Service du ( onseiller-
incier Receveur Gnral
[jliunr attention soigneu-
ejles obligations contrac-
l^s P'r les Gouvernements
fi.a's- L'i is et d'Hati
^overs les si usciipteurs de
J/Jres de l'Emprunt conlor
Dment aux clauses du Trai-
lde 1915.de l'acte addition-
lelde 1917 et du protocole
o3o(tobrel9H).
L'ha'ianisation de la G.trde
'Hilti iloit tre prcde de
a formation d'officiers bai-
lens capables c diriger ce
Corp?. Depuis la visite del
Cammission Forbes, la pro
notion des officiers hatiens
tait plu rapidement et.
m! Iki.'se croire nn' l'ex-
iraiion du Trait en 1936
n nombre suffisant d'officiers
niieiiN seront prts com-
oderl Garde.
U LOI SUR LA FR-
No mi nations
o
Nous apprenons^les nomi-
nations sui\antes : Mr le Dr
J. C. Dorsuinvil, Mr. le Dr
Victor Carr et Mr Probus
Blot, Inspecteurs gnraux de
l'enseignement rural.
Ce sont d'excellents."choix.
Ces messieurs sont des spcia
listes des questions d'ensei
gnement. Ils apporteront leur
prcieux concours la nou
velle organisation technique
de l'enseignement rural.
LE
T.
E
-0
L'on nous signale qua, mal-
la rouverture des coles,
In rencontre sur nos places
ibliques, particulirement
Cbamp-de-Mars, des grou
nombreux de garonnets
intau lo t-ball.
Notre confrre i Le Nouvel
rclame l'application de
I sur la frquentation
lire.
ItODs tout de suite que le
pirces eutauts de n'tre
tir les bancs de l'cole
rient tout d'abord de la
idemisre qui svitactuel
tnt. Les parents ne peu
itpasenvoyer leurs enfants
classe et, cela, pour de
altiples raisons : soit pour
woirpas pu acquitter les
wdereaux d'colage, soit par
^Possibilit de leur procu
les livres et fournitures
niques indispensables.soit
wnque de vtements et
chaussure?, soit, enfin,
JJJ)sla chose, si horrible
N'e puisse tre,parce qu'il
fjrien adonner manger
nlant lorsqu'il reviendra
cole.
Ajoutons qu'il ne faut gure
ID8er l'application de la
!snr la Irque' tation seo
lreSiest ds< le et qui
jyrvieot de substituer une
ytion plus moderne et
,Scontortue nos temps.
La question du service de nuit
dans t r pnetmarie* nousnm-
ne a parier de celle de leur ou-
verture dominicale.
0 sait que lea pharmaciens
de Port-an Prince staient en
tendus afin qu' tour de rle
l'un l'autr en aspira le service
du dimanche en ouvrant ce
jour.
Nous ne savons point si cette
dcision a t maintenue et ob-
serve En 'ont cas, si l'on a be
soin d'un mdicament quelcon-
que, il taut parcourir la ville
Ju nord au sud et de l'est au
couchant dena l'ignorance de la
pharmacie qui ouvre ce jour-l.
Ces Demeure n- pourraient-
ils point tablir un ile men-
suel qui serait communiqu
a presse!, chaque samedi, les
journaui pourraient annoncer
au pi blic quelle pharmacie ara
ouverte le lendemain.
FERMES, LA IL
o
Il s'agit des pharmacies qui,
toutes, ont portes closes la nuit.
Des confrres rapportent le cas
de M Edgard Blanc qui, ayant
besoin de faire excuter,l'autre
nui', une ordonnance de son
mdecin, arpenta en vain la
vide et heurta sans repense la
porte de tous"les apothicaires.
Le plus curieux, c'est que
nombre de nos pharmacies ont,
leur porte d'entre,une plaque
nvec cette inscription : Service
de nuit et, ct, le bouton
l'une sonnette avec celte men-
tion : Sonnez,
Mais, comme presque pour
toutes choses chez nous, le ser
vice de nuit n'existe point et le
fil de la sonnette a t prvo-
yarament coup.
Cependant ne faudrait-il pas
srieusement envisager cette
question du service de nuit
dans nos paarmrcies ? Certes,
oni.
LES ADIEUX
DE
dt
VEri fio8'aphie CHAU-
tot-tM plus ancienne di
** LV'eLtde Paratre, re-
521 fogmeote, bien im-
r^etsoldeu en I broche.
>r. reclam,, de cet ou
ferMr>rt|s33ans d'exis-
<'eIh|V,Ut l'",,l '
N i nous semble
,a't mutile.
I^Ika01';^ "us 'k d're
root rlJ r" 'n trouve-
ELlhSU RD.VIARD
Le major gnrd Smedley
Millier qui, ainsi que nons l'a-
vons annonc, a pris aa retraite
du "Marine Corps" des Etats U-
nis. s'est rendu Quantico,
eaae militaire qu'il comman-
dait, pour taire ses edieux aux
troupes.
: e (lnral tut acclam au
Gymnasium par de nombreux
"Mannes' et retraits qui lui
ofl Iran! un magnifique bureau
de travail.
D'aprs les dpches qui sont
parvenues ic', le Gnral sa
portera candidat m mai pro-
chain pour un sige au Snat
des B'a'a Pois.
La deacla liaar.rie
r Etals lais
Le Prsident loover a eu,
n.rdi soir, une conlrem r
avec p -' 50 it*-ders du Co*
grs des | ; t l i is en vue d'ei-
visager les moyens propres a
arrter la dbcle financire1
Le Prsident a *'imis diver-
ses prot.ositie.is en te *eis aux
pailemtmaire* amnwuna pi-
Wi\l Rlimii
ALIX ROY
29 annes de succs.
El
le (looitHURisme en |{|itiblii|tte
I Mi m m ii.il ne
M. Victor Lacombe, prfet
des Arrondissements de ^Lo-
gne et de Nippes.
M Robert Laraque, Com-
missaire du Gouvernement pr*
le Tiibunal de Premire Ins-
tance da Jrmie.
M. Maarice Pierre-Antoine,
ingnieur, Assistant du Directeur
dt s Tlgraphes ei Tlphone
Mile Maria-' OMestin, dl-
rerfriee de l'Eco'e de demi
temps Charles Williams.
ET
DE BUTLER
Le gnral .Smedly D. Butler
qui. ainsi que nous l'avions
annonc, a ruin l'arme
peur se porter candidat un
sige au Snat de la Rpubliqm ,
a prsent un plan de taxation
de la fortune aux Etats-Unis
pour l'ducation de la jeunesse
amricaine. Il a rvl que 14
millionnaires dont la tortune
a'lveensemaVe billions de
dollars appuient le plan en of-
frant 60 o/o de leurs fortunes.
D autre part le gnrale pr-
dit que si ce plan ou tout aulie
identique n tait pas appliqu,
les Eiats-Unis connatraient
bien violences et de rvolutions.
Mesure moratoire (a Commit m
de la Crei-des Bouquets
.D'aprs ce que nous avons an-
nonc, l'Administration Com-
munale de la Croixdes-Bou-
quels a inform, l'aide de
placards apposs aux portes de
l'Htel Communal, que les cr-
anciers et les employs de la
Commune ne pourront tre
pays qu'en janvier 1932.
C'est donc un moratoriu.-n de
4 mois pour le. paient' nt des
crances communales que la
Commune del Croix des Bou
juets s'est tout simplement ad
jug.
La semaine dernire, San-
tiago de LosCaballeros, les au-
terits de police dominicaines
ont procd l'arrestation de
trois individus qui se livraient
la propagande communiste.
Est il ncessaire de recom-
mander de faire bonne garde
de ce ct-ci de la frontire afi i
de barrer le passage aux l-
ments rouges au cas o ils son-
tjerflient s'n troduire chez
nous ?
Le Snateur Trire Mars parlera an
diinaarie de la II ble
Le 18 de ce mois st tiendia
en l'glise SI.-Paul. Place de
Sle.-Anne, la runion annuelle
du dimanche de la Bible. Cette
runion a lieu, ckaque anne,
sous les auspices de la Socit
Biblique et des Livrea religieux
d'Hati.
Ce jou-, le Dr Price Mars, s-
nateur de la Rpublique, |.re-
noncera une contrence sur le
Christisnisme.
OU MYSTIFICATION ?
Sur les portes de 1 Ho el Con<*
munal de la Croix-des3ou
quels, on lit l'avis Bhunssai.t
que les employs de la Com-
mune, h'v directeurs et direc-
trices des coles communales,
ne toucheront qu'au mois de
janvier de l'anne prochaine
leur ; jliii:. du mois de septem-
bre jcoulc. Si t'est le Cons il
'Jommuuai qui a tait placarder
i'avi tu question, il en prend
vraiment iop a son aise. Le
Dpartement de l'Inirieui doit
prendre en mains les intrts
des euiploys.iss. Nous aimons
mieux croire une manuvre
lectorale, ou une mystifica-
tion de comptiteurs, en mai
^'inventions saugrenues. i
Les vers 'iin.its de
l'Allemarfne la Fran-
oe depuis la guerre
Sur un to'nl de 20,010,0
millions de marks-or verss
par l'Allemagne.du 11 novem-
nre 1918 au 1er juillet 1931,
la France a rn 8 l(),9 mil-
lions de mai ks or. Les ."litres
pays bnficiaires de ces ver-
sements sont, comme on le
s dt : l'Empire britannique.
l'Italie.la Belgique,la Rouma-
nie, la Yougo-Slavie, la Grce,
le Portugal, le Japon, la Polo-
gne et les Etats-Unis.
Durant la premire priode,
c'est -dire du 11 n vembre
1918 au 1er septemb e 1924,
sur un total reparti entre ces
diffrents Etats de 9 69C.3
millions de marks-or, Ia,Frau
ce a todch 2,666,2.
Pendant la deuxime i riode,
celle d-t du plan D'wk . sur
7 448 9 la pari de la France
est de H 953,8.
La priode de transition da '
1er septembre 192'.) au l' I
mai 1930, a apport a M
Fiance, ur 1,030 millions r*
partis, 570,8.
Enfin, durant la quatrime
oriode du 17 mai 1930 au
1er juillet 1931, sur un total
rparti de 1 844.4 millions de
marks-or, la France a touch
900,1.
LES EFFORTS ECU-

Le Montral Star, journal de
Montral, rapporta que si les
projeta de l*Aaeooiattafi d-s Pa
bricants Canadiens de la Ca-
nada West Indies League et
du Dpartement du Commerce
canadien peuvent tre mis en
excution, un bateau-exposition
sera envoy en croisire dans
les Antilles, la fin de novem-
bre.
Le Ministre du Commerce du
Canada, M. H. Stevens, a consi-
dr ce projet avec intrt. Le
navire visitera les Antilles an.
glaises et franaises, Cuba, San-
to-Domingo,Porlo-Ricoet Haiti.
L'on se rappelle, sans doute,
le gros succs qu'. ut, il y a
quelques annes, I* grande
cio.sire conomique entieprtse
en Amrique par le navire ita-
lien, Italia, qui sjourna trois
-ours Port-au-Prinre.

LEMENT BRITANNIQUE
Le Caliinet britannique ayant
dcide de consulter le pays,des
lections gnrales ont t d
'Jdes.Elles auront lieu la fin
du mois.
Le Parlement; a t diasuus
M la heures.
m-WL
VILLE FRANAISE
Notre oufn-re Le Temps
a publi, av.m h er. un arti-
cle extra i d Parti Sud et Cm
Ire Atn>:riqub qui montre que
New Yorfc, la grande ville.'la
Ca'pifale 'ommerciale des
Etats-Unis, a t fonde par
des Francus.les fils de Jess
cieForest et leurs compagnons.
Laissez nous dire cependant
vue la chose n'a riend'extra-
crdtnaire et qui doive sur-
prendre l'extrme, car.beau-
coup le villes des Etats-Unis,
surtout dans les E'ats du Sud,
en Californie, en Louisiane,
etc. ont t fondes par des
Franais. Souvent, d'ailleurs,
les noms de ces villes indi-
quent bien l'origine latine de
leurs fondateurs, telles que
Nouvelle Orlans, Santa-F.
Bton Houge, Mobile, San-
Francisco. e,i Californie, St-
Paul.dana le Wiscoiiain.LoDii
vile, dans If Kentncky, Dfltt"
Moines, en lowa.ll v ; mme
une petite ville dis Elats-Uuis
qui s'appelle... Paris.
Cin Taldy
Madame Taldy a le regre'
d'a>iser que vu la mauvaise
saison passe, elle se voit dans
l'obligation de supprimer
tontes lai cartes dt* tiveur
I'"' an Prince, le 1er octobre
1931.
Les, I Ml- I iiis prts abandonner
leur censlriiilioii
o
Washington, 5 Octobre
L'Amrique est p le aban-
donner ses droits relatils aoi
croiseurs prvus par le trai'
de ondres pour aider au
dsarmement mondial.
On considre cependant
Comme ncessaire la construc
tio'n des onze destroyers pour
lesquels 'adjudication u t
ouvette rcemment, ceux-ci
devant remplacer des units
hors d'ge et leur construc-
tion loin inssant de l'ouvrage.
Le secrtaire Stimson, en
acceptant en principe la pro-
position de l'Italie pour une
trve d'un an.en a spcifique-
ment except les destroyers.
Pan-,, que les Etats-Unis
s'intressent iq desa- mritent,
a t-il dit, les El il-Unis sont
disposs abandonner que'-
q'ies-uns de leurs droits
construire des croiseurs dans
Pide qu'une trve des arme-
ments en ce moment favori-
serait le succs de; la conf-
re' ce du dsarmement qui
dot avoir lien i Genve au
mois de lvrier.
Et
ranger
Par san* fil
5 octobre 1931
Chicago Le snateur Ja mes
A. Reed a dclar hier que
le Prsident Hoover sera le
candide* le plus complte-
ment battu, dans les annalea
des lections prsidentielles
Rome^a course toile aux
armements est partiellement
responsible de la dtresse
conomique du monde, a d-
clar le pape Pie XI dans sa
dernire encyclique.
Paris Don Jame de Bour
bon, le dernier prtendant
carliste au trne d'Espagne
es mort d'une crise ardia-
que ;. l'ge de 81 .i .s
\\> ( ) enge Thomas
i -n i il) r, i m i,.
m ,e. Min n m ,f, ."ggr.ive
de la difficult de l'alimenter.
Le Pape Pie XI a fait pren
die des nouvelles du clbre
inventeur et fait parvenir
rxpreaaiou de a pnJoude
svmuattiiej
... voit qae les buss ont la vie
dure. L'assaut que leur dam-
nent depuis deux ans dj les
ventmes rapides de la Ligne,
avait un insta'.t dcourag lea
chevaliers du fouet, au point
qu'un factieux confrre ttait
ht de consacrer une note fu-
nbre, la mort prochaine du
dernier cheval de fiacre. Bichil
l*s cachers dveloppent depuis
peu une vigoureuse contre!-
tensive. Le tarif de la course a
t liralquement ramen A dix
cantiines, et les buss, de plus
belle, receramencenta sillonner
les rues. Hlas I c'est le client
malheureusement qui demeure
rare.

... vait d'ici Taldy dans tous
ses tats, quand elle lira au
prograiarae de Cin Varits ...
Les larmes d Colette, qui sont,
comme tout le monda le sait,
un film merveilleux mais du r-
pertoire de Hattiaua. Pagina*
teur, voici de tes coups 1..

... vo.t depuis I Hailiauisaiion
du Service d Hygine que cer-
tains camions du Service ont
chang d'tie-uette. Au lieu du
S. dll..on lit jusque sur la vei-
lura le noire ami Vivens les
treria le'tres nouvelles. M. S. A.
qu'il laul interprter par Mis
sion Scientifique Amricaine.

e e
*.. a la dans L'Opinion,que
l-s nb'-illes de In Ruche de Ste.
Thrse de l'Entant Jsus se
runiront dimanche prochain,
sur la convocation de leurPr-
aidente Rose Buteau. Les abeil-
lrs\ Vo is kvd bien lu. N'est-ce
pas que c'est ail, diligent, bour-
donnant,et un peu vexant pour
nous autres hommes, relgu*
implicitement au rle parasite
de bourdons? Allons, chres
abeilles de Ste. Thrse de l'En-
tant Jsus, distillez en paix vo-
tre miel le plus doux I
a
%
... a vu l'empressement d'na
chaufTeur se rendre a ta Pom-
pe de gasclioa de Flu G. De-
plsbsy o l'avaient dj prc-
de quelques cou frres. Malgr
I effloence tout le mo^aY fut ser-
vi souhait. Bravo, PfUt..
LA BAISSE DES TITRES
Une nouvelle aasez troublan-
te, celle qui annonce une bais&c
soudaine des titres hatiens, s-
ries A et C, sur le march-de
N*w York. Ils auraient perdu,
ce que rapporte un confrre,
la moi'i de leur valeur nomi-
nale. Ils seraient cts entre 5#
et 55.
On se demande comment ee>
la a pu arriver et si brusque-
ment... Quelles causes dter-
minantes de ..cet afiaissemeut
des obligations hatiennes sur
le march new yorkais ?
On ne|peat l'imputer notre
sitii.tiion financire. Le service
de noire dette ne ralentit pas.
Notre trsorerie, sur ce chef,
est jour. Et puis, noua avons
la rserve de plusieurs millions
qui garantissent lea prochaine
versements au titre de la dette
extrieure. Sans comptertl'hy-
pothque gnrale sur le* re-
venus publics. Ajoute que~ta
dpression financire, malgr
les compressions budgtaires
auxquelles ellej oblige, n'a pas
atteint le point qui|pourrait'd-
terminer une crise de confine
chez les porteurs.
On est donc en droit de pr-
vi- que' cette baisse inatten-
* ies sur la place)
w rk cache quelque
u n'ieuv e dloyale contrefno-
tre pays. A ceux qui ont la res-
ponsabilit des a fia ires natio-
nales s'en aviser pour promp-
tment taire la parade ncea-
smre.
06-


PAO* 2
LBt MATINS 12 Octobre .*Hl
Hommage
Dessali ns
Au Directeur du journal
. Le M i i i
Mr Le Direcleur,
J'ai l'avantage rie vous in-
former que le Gon"eriienwni
commmorera le 17 Octobre
lffll l'anniveiaairr 'te In moi
de Dessalines, et fixe ;i cette
occasion le protocole suivant:
I heures 'In matin Au
drapeau. Salve de 21 < Upl
de canon
t lin s 1| I l'i bataillon
del Garde d'Hati occupera
les abords de la Cathdrale.
t hres l|2 Arrive de S.
Bxcellence le Prsident de la
Rpublique.
t heures 35 Messe de
Requiem. Pendant la crmo-
nie, le catafalque, recouvert
du drapeau National, sera
gard par six officiers en
grande mu c,
9 heures 3 Le bataillon
de la Garde d'Hati et le <>r
tge compos des lonclion-
naires el des lves dos co-
les publiques,etc se rendent
o la Place de l'Indpendance.
Ihres 4Son Excellence
dpose une gerbe de Qeurs
au Mausole de DessaUnes el
de Ptioo.
La Garde d Haili dfiler;,
aux accents de 1N04 et les
drapeaux seroui places mi-
mt sur les difices publics.
|FLe Dpartement de finie-
rianrvous invite cordialement
a cette crmonie.
Le Chcl de Division,
Jacques A. ROUMAIN
i ......." aaapaaMMai
Fin d'une cou urrence
dloyale
--o
g
JJNous avons p us d'i n lois
tait cho aui protestations
<\o pofl confrres et tout par
ticali nenl du i Tem| s
contre la concurrence yale que la Radio, proprit
de l'Etat, taisait la Presse,
en se chargeant des rclames
i des publicits coin merci -
les* L'abus, ainsi que l'tabli
a dpche rei rodnite dans
otre numro de mardi,n'tail
pis seulement local, puis
qu'aux Etats Unis, 'es mmes
rotes ta lions se sont leves
et ont abouti a y mettra On
L'Ingnieur Jeannot qui
si-, ni si lu nieusemeni d*re
plac a la lte del I). G..P.,
a lout de uite compris a
iou tour que l'Etat ne po'iv u
ani iminoialite,i.oui u rencer
les particuliei s.
La Radio limitera dsoi mi-
ses activits la diQusi m de
nos concerts publics el ae se
chargera plus.de vau'er H t
recommander les i duits et
les i taies de i on n c .
.Mais voil: il faui tre liai
tien pour bien comprendre
les intrts haitiens, ei iiataui
eu- rtngoieur Jeannot pour
mettre lin un abus les
l'instant qu'il est denouce.
C est l une i ep i ussi ..
heureuse et qui se tera ^entn
dans 1 autres domaines, de
l Accord du .") aot dernier.
tr
Propos 'Chronique
humides! St-Marcoise
\ou continueront A
combattra jusqu'au
dernier quart d'heure,
puisque le dernier
quart d'heure sera ce-
lui de noire triomphe.
(i y est me litail.au comble de
la joie el du bonheur.un lecteur, de
goriedeirl'Haition moven.aCai
mme en daraeratie, il auala les
catgories. Entendez les dmocra 1
lies conservatrice ou plus moderne-
menl bourgeoises. Ce type existera
|usq au ompl i Irioroptaedeitteon. .nomet o paratra celte
ceuiion lniniennc de l'Etat ouvrier ** li,omu" uu J' -A-liiA
,i paysan, Formulede l'avenir. Les chronique, ce sera la ralit .
tenants prsents de la bourgeoisie Monsieur Lon Dvot, actuelle-
n'onl pas s'en affliger outre mesu- .,,(.,,| Prfet, aura cess de l
re.Ha ne verront pas rUaion des u,-- . corie mission pr-
publiques Socialistes Fdrauves du .. fi., il a foonde. Ce sera le privilge de tuctorate aljra pris flo.il a d-
,,.. arrires-neveux. A moins que la I ni"sion" san hrni ni iroru t
i ni ut ion universelle soit une i."-;. i j ,..|(. Dar dpche ), al a lanc
l plus proche... En itleodanl l'lec-
teur m>splique s;i joie anlicini e.
Dana exactement tti jours, la bamuo
cbe perdue commencera sous le si-
gne radieux du RHUM SAHT1IECA-
CHET l)'()H, triomphateur impni-
tent.
LES ABUS OE LU COI
E DE
E
M SCIENCES
Lajaj ession extra rdinaire
du con ours d'admission aux
Sciences Appliques ;> donn
de bons rsultats. Sur 16 cun.
didats 10 ont t admis en
1re anne.Voici leurs noms.
Ear ordre da mrite : Pierre
adal.tieorges Marc,!'- lOud
Richai dson, Mathieu Agi-nor.
Edouard Laroche. Oh. Verne,
Luc polhel, Laacelot Beziie,
Adrien Bdouard et Eug. Roy.
Toila une belle promotion
qai attirme la vitalit de l'K
cnle des Sciences Applique'
qui depuis prs de trente ans
rend des services inapprcia-
kles au pays. Signalons que
11 des diplms de juillet
dernier ont t employs aux
Travaux Publics. Rien que
ce lait tablit l'utilit incon
testable de cette cole.
C'est pour nous l'occasion
de souligner qnejBrce l'ba
bile direction de iSl.lcrmann
Hrauz les tudes ont pris
nn essor niagnitique dans cel
tablissement de p r e m i e ;
rdre qui marche de succs
en succs.
MAHIAGE
o
Dans l'inimit a eu lieu
jeu li damier le mari ige civil
de M e Camille l>",' es!y,
fi le de Mr Ch ires l> ipl< y
Chel de service au I iru-
menl di s Fin in ;es et de \l '-
dame u v, ls i\ ih ,ai M.
I outrau Elouzii r,. oc il < I et
de Sei vi :e des ail ures uu-
tnunah i au D ai temenl de
l'iolrie ir, Qlade Mr t.ti irl
Itou/.it'i,-'iicii'ii Si cri' ain d'iv
tat,el le Mme,n< Blanchi de
Madeluog, dcdee. C'est
l'officier le l'fc t -t qui officiait el qui, en un dis
cours bien tourn, prsenta
les compliments d usage.
M.,i. Gh Rouzieret Charlen
Duplessy eurent le motquae
!.i latl pour so.ih mer le boit
ne ir A leurs entants.
La bndiction nuptial*
t donne A (i heures du
soir. Lis ji uni epous oui
t accompagns l'autel ,'ai
Mme Charles Dupl ssy au
bras de Mr .li irl :s R rosier,
No is renouvel >us I mis no-.
mellleui s souhaita aux o u -
veaux poux.
s-s C"
Enlre le** mille i'dhs intol
rablea 'te la ni >agnie d E-
r tirage l I Bjoe, il **n est un
I n i>. m p n i're iosiga B*nl u
premier examen, mata qui tons
Mine un'* source illicite de rr-
s, <|u :i ;>!usieurs r piis nous avons 1 j dnonce.
Sous visons les vibgi-cinq
renlfmea que la Compagnie
ajoute ses bordereaux, com-
ii Irais d enlreti ;'.
Frais de quelenirehen? wli
ce que l'on aimerai) savoir, car
i: ne s'exph |uepai qu'une com
pagaie qui vend de I cluirogf.
lusse, en dehors de la lumire
uiilihe, paye i> t s -'bo tnn
l*i frais d'en!:, tien le so m
triel.
No re I on '! " tronvi
au surplus appuy un l
m de |
. s 11 , i fa v I i -
i i i| m n | preui
rernfnl i i ton de h co n
pagnie se faire p > r hou
ce < l'il)-i |'ie la". atlVe dr /nus
d entretien la graissa qu i ll<
emploie pour lam lonctiounei
ses m ichmes.
Qu nquM un soit, cette d
sioo d- lus ice a ranch le ca
selon l'q lit el le bon sens, ai
doit 're invoque dans 'OOS les
e iden i le r'esl inutilem
qn< 11 pour ne pas
eh m ei ,i i igemenl qui l'o
bi ge randn ^ irge, rabrepticemeui M* E nue (
vin du paie oie il d a 'i"> c ''
ni' i Idido loels.
li i ml ijii. les utres sbonri^
de l.i Compagnie refusent g^
lameni do les ayer, et j'j i'-
layenl leur rtua da li.^iii
t.' fi cet! m ijo iiion fi i
jri par la lus m
La pythonisse
en prison
-o
Le steamer Bngota parti
de New York le 7 octobre est
attendu Port an Prince
directement le 13 courant, li
repartira le mme jour pour
les porta le Petit Goave,
\liiii,;oie el Jremic et tes
ports le la Colombie ei Cris
tob.d Canal Zone, prenant
Iri el p i stage rs.
Le manifeste de ce navire
reu paravion-poste des Iilii lis
de la semeioe.est i lu dispo
sition des ch > geui s aui bu-
reaux !< u Compagnie, rue
l'rav. rsire
T* matin ont commenc an port-au I, ,me,le lu oc .1 31
tjede rinspect.ou Scolaire: (;(lhnbianMeamhipCo lac
les examens d admission en i BARA&Co., Ag nts
1re et 3me annes pair
l'Ecole Normale. Le jury
d'sjrsla lgislation scolaire
a h tir du'"personnel de
'Ecole.
? Ont I eu gale me a
aujourd'hui les exame
Brevets simple et suprieu
et ceux du certificat de liti
d'Etudes Secondaires cl ,
ques, premire et deuxime
parties.
i.lli, tel ment sa rantulalure
l i. talion. l-o grande b
. n|| ectorale dans l'ordre et
dans i paix ed ouverte ; le
p ipte, tort le ses droits, Sl-
i.Mi- iice geste, il l'attendait
pour Brier encore, |ra fon,
loujours pins lorl : Vive la vide
(fe 'Suint-Marc Vive Hbert
Peultre La population, ar-
me du bulleU de vo e, veut
prouver que lame orgueilleux
, 1 Bltire des S -Marcois est en-
core fivace, elle veut par des
manifestations clatantes (dm
le ca'me ) prouver que la lien-
ci des Momet Edouard MU
chaod, des .1. K. Knol.des l)e-
cl >s Clonhat Augustin, des J.
C. Davi-i, des Camner Jn Bap (
is ,des Auguste Supplice.pour
ne citer qu ces braves et
moublublen morts, sans citer
il s vivants, qui tont fa gloire
.le la cit, iront pas abdiqu
leur orgueil.C'e-I cette phalaow
,.,. d'lmenta, qui tient d
montrer qu'il y a encore des
li rj u s i- caracira ici et i
, ,. | isteetenj pn ne doit paa i
vo i oii pitiner l'cgueil de la
Vdle.Les NotahiHta ei le peu-
ple se sont groups ; tranche*
ment unis, ils patronnent la
candidature de Monsieur Hbert
e, le can hdat iouu!aire,
qui est venu eux. pe.comrna
p| i loi m lecio B i):trt s n
mi ite, ci i de
Viv VYM de S n
i ; .si i > < 11 quoi ce- ca li
inre, c i pn e el choy k
.tre-M vu loi ieuae ' ai t et ''
de I ancien Hfrfei d*vena can
didal a d pu ta ti m
La lutte est donc ou r'^ en-
Ire le peuple acelani ml pi ov - /
tionnanl son Candidat Hbert [
l'aullre et ceux la qui pensent
cjue la sympathie pouultire
peut 're eioidle. Si VI rc a
parl et l'cho de sa voix Ir
naissante hit trem'.> ar les uns
et les autres. Kn mirche,
S.unts-M ircois alliera et or
gueilleus pour 'a eictoirs -
Et comme au grand jour des
luttes mmorables, en avanl
sans peur M sans crainte, pour
le li iomphe du Beau ei du Bienl
lin avanl, visire lse, l'en*
|eu de la baaiHe et l'o'gueil
de la Ville de Si M il . A l ur-
ne aux cris de vive la ville de
St Marc! vive Heberi Paultra !
cr noue continuerona com-
bal're jusqu'au de.i lier quart
d heure, uuiaqua ta darni
|uarl d'he < aer t cl u d nu-
ire t io-nplie I...

D

eces
S | i i ; r I i
i la Cathdrale la u
Il Marie Jeauu .'i .
i cde la veille j i ge !
.Lis.
Nos con dolances ans i > I
i prouves eu la circonstaac ,

Madame Candy.la pythonisse
iodoue ou chilienne, a moiOJ
qu la ne soi' dominicaine, qui
en loal cas fait beaucoup par-
ier d'elle, a t, d'ordre du |ngl
d'instruction Leacot, icrooeeau
Pnitencier National.
La pythonisse avait rcem-
ment quitt noire ville poui
PorlO'HlCO, a ce qu'el'e avait
dit. Mlle est revenue vendredi
malin par avion, ^.e mme jour,
a midi, elle taii sous main-
mise le i .'iiion ju hciaire. Ce
coup la, ail ne .v \[ p is pr-
dit....
Que se passe t il
Jacmel -o
Nous avons reu le Jacmel une
lettre qui informe qu'au cours
d'un meeting a la Roe S**-Annfl
i iratenrs nerdant toute me
BUre, ont lailli irovoquer une
b .; -, entra i irtisana de Mi
t de Mr Bignon Pi >rre-
Louis, Par crainte de do
i -c ; . t ii ilion, nom n
p,.. d 1 )ir prbh.-. la
a quantioD, bi > v.
... une signature bsibie. Qi ;
donc s appelle Edgard BUienuel
Jacmel 7 *
Au moment Ue fermer, nous
apprenons que le Docteur Louis
Knol, lils du regrett Me. J.E.
Kenol, a pos sa candidature
i\ la Magiati atureCommunale.
Il relv lui aussi le gant, ayant
dai-sse- veines le sang orgueil-
leux do regrett el si vnr
\tuitre.Bravo et compliments
SAINT MAKCOIS.
9 Octobre-1931,
Cin-laldv
DEMAIN SOIR
Lon Mathot dans le somptueux liim :
D m r l'Ombre du Harem
avec la dli i l L iul i.a ;r i g .
I". li : 1,00 ; B'J'cdi 2,0(1
Yrilablemem
anUseplique
u DENTOL i u. pAm, p^
ire. uvon) eM un cl oTrainwnenl uiliaepqut 6om
du parfum le plu* agra*.
Oae d'aprs la* travaux do Pa,
taur. il n.uWirin iet fanctT**. Ea
peu blani Keur clalante. Il purilia l'a,
leina at eal particulirement recaat-
manda aux Kimeiira. 11 laiaaa dam
la boa>ba a*e aenaation da fnl-
cbeur drlieiauaa et peraistarrav
U DENTOI. ae trouve dam
toutaa le* banaa* maiton* vendant
de la parruraatt* et daas tout** U*
FKLKE, lv. rue
CADEAU Srjcisfe
iill... d' DEN'IOL, il aaSl Sm*m
U M*i*oa 1 Ht RJ, 19, i-,^
Pari*, mu* eavrloup* ahVaacai, t Qk %
am .li..t exact* et dm* Mat. m
......IM-".
lu1*
FAIBLESSE
{O1 DBILIT
Knt*nraieor du aang. praMrll r l'lite mdical*.
*)* juiu *l* wtaedr crue < aux /erruj;ineuX. Admia ran lr* ""P
KMrl.i.u OIKHHM.l,..h.H.iul|1.,rlMS PlanattUi
8IROPI
DESCHIENi
u Mimoglobine J
art
a>^-
Cal
An eoirrS du _mois d'aoftt
coul, nous avons expdi
672.000 kiIogsd" caf.Uanne
deruicicpour le mme mois,
uoaexpditions dcal s''e- j
valent 807,000 kiogs, d'o
diminut ou de 235,000 kilogs
ou de 17 o/o.
Notre eeteoonaa rapport,
au mois d'aot, 988,000gdea
outre 1,1 02|000 pour aot
I9i0.
Peite: 1 o/o.
Pour l'anne entire '20,
006,000 kgs valant ,32,01 i 000
gourdes ont t expe li.
L'anne dni:- :!2,2')8 000
kilogs de cif quittrent u>-
porta et nous rapportrent
49,443,000 gourdes.
i)'oi\ li ntnutiou de 22 o/o
en quanii i et 8e o/o e i 'J-
leur.
LES CHAUFFEURS i
TRUENT
Mais c>1 Los AaM
( Etats-Un'^ ) Une Firme J
transport til oublier daw aj
journaux un avis demM"M
unrh.d!>ur. Aussitt ce lutaaj
rue de mus les eh^ufteurj DJ
Los Angf|ps devant les buKKJ
de la Firme. RientfV ils y H
plus de ."> 0, obstruant tajl
Circuhiion et la police de'
disperser. .
Ln d^s rsultats da c*P|
aux Etata Cnta.
Colon
La Libre Tribune...
... annonce BM lecteurs que
OU numro du samedi 10 oc-
tobre remplace celui du lundi.
Elle ne paratra pas donc au-
tourd'hui.
BU
t U nus ucumt n u *i tmat
INJECTION PEYRARO
D'ALGER
i
Idraces petrard r i
Ourlmmmnt la
BLENNORRAGIE
twto reaii
m.a. m ara* MM
Nos expdi ion de coton,
aussi oui diminu. Cette an-
ee, nous eu avons expdi
3,855.000 kilogs contre 5,101.
000l'annedermfe. Il veut
donc busse de 24 o/o Les
valeurs rapportes par la
veute do cette denre ont
pass de 7,831,000 gourdes
4 0i7,00j gjurdesi soit une
perte de i\) i 'o.
Cacao
TAINE PUBLIOli
...a t place, Peliop-
au carretour des rues d
et Limarre. Elle est laite
gu.mle de lien d'o lew
C,Avec'celle del Pl.ceflojj
c'est la deuxime l''l1ain,'ti,
Ption-Ville, la d.*po
du public. . u'a'a
\ vendre Aulo Baik,J
MKera, Modle l929.MoU*
parlai lat, corome njni.
000 dollars cash.
S'adresser "Htel Are"
. d'un
h
Notre cacao nou plus ne
s'e.si paa mai ; l'exporta
lit i diminution entre 1930
et 1931 a l d 1S ojo, repr
su le par 1,160,000 kilogs eu
1931 coutre 2.2a7t000 kiiogs
en 1(J30
Le Secrtaire *
Guerre des ata-W
tait il humide ?
La police, rappor'eotl^
pches (foutre-nr-r.a
!rj mmson de fanipw c^
Charles FrmHs Adas,
d< I- Gl,eur,eJ al
( ,.Suulot (te boissons e
h 50,00' dollars. Gl](,
U Secrtaire de
tait-il humide?
LcRhuui. .rbuucourt
R^emlle aamaaiaiw' aaia,eaa r cz i r*m i
UN HAKHANCDURT
ljep*L Jiue dts Uan



DE
JL KE
Avocat
a S.it.W.rc
A U HAVANE
B.tf Pierre iiichinal No 564
&\X,ce 6 octobre 1931.
- [oui slrail:
nuu tP1011 d" m,nis,ere de
,Lier Ucltir WPim du
Dud.1 de premier* instance
1 int-Wac tu date du trois
Soore nui neul cent trente-
S snregisli*. :1 appert quel
Laiue Anna bieslelb.pouse
''''urUaudiKU b louai d blien-
avtc lequel elle demeure
'droii Saint-Marc, a loi me
JL Mr c.audieu L. Etienne,
iuiar.. prnomm, une de-
Ldeeu spaialioti de biens
rue Me Ju*l ' Knol, dot
Jrtau de Sjml-Marc, a t
Jjjjliuu par eile sur la dite j
Dinde.
Ju:,tin J.kbNOL, uvocat.
HineAuuu I'UiL^I^lL). :
Ifeui aersoomsoat elc gniH-tieiit
blesses, 1 \u arrtes
La Havai.-, 3 octobre.- Dix
bombes oui hit explosion La
Havane nujourd'hui et l'en a
procd larresiaiion de 140
personnes, ilonl 60 jeunes iides.
pendant ui e commmoration
en lbonn.Mir de l'ludant
martyr Rdael Trjo, bless
mortellement il y a un an.
Deux personnes ont t gra
veinent bles.es, niais il n'y a
pas eu de grands dgts.
L'n garonnet de cinq ans a
ramass une bombe qu'il pienaii
pour un |OQl. La bombe a lait
explosion e.il.e ses mains, le
blessant gravement. 1, autre vic-
time est une Ici,mie.
TROUPE

Is'ieuis Darquez el lvlo
Uoclui Rouge de HJrisdont
0 iiwiio "<> l'ar* iyee i
Kiu-l'rii'' . en tourne de
fonces, sari liront quelque.
tors Porl au-Prince, et en
rofiteront pour cllrir, en coen-
iiote de M id nie Rouhier et
jjsdame Kumervs, qui corn-
itlciit i lit)iipe,d rs i epraea
,ons lb anales, de hntrj
jmtlcs, on p< ut prejeger.
J'aprs les progis vinsquils
(ousont mis sous les yeux.
En dehors d'une soire de
jle, o l'on assistera la re
vue en 2 acles et 18 lable.-.ui :
*otktail Paris, agiinente de
musique tt de dansis.l'on pour
nencore ad intei" I" talent de
s sympathiques :ickui>, dans
des iiliuierus le i huit, el dai
i leuisexitii.M r. * vraiment tron*
Wsnles de transmission de peu
lies.
ri Nous leur souhaitons a
Mrtable sjour parmi nous, e
on succs qui Us rcoinuenat
des tatigiifs de leur voy ige.
L'.t nui versai re du
hsidenl IlimUnliurij
Berlin, 4 o tolve. l.e Pr i-
dent von Hmdenbutg a clbr
1 '-' octobre son Klme au*
b v rsane de naissance. Il est
toujours eu excellente sant. Il
s, possi.de que le Prsidum
boit encoi candidat la prsi-
dence l'anne prochaine, sou
mandai expirant en mai.
U RlUiisI Cilj !!,n.k
Par IVquisiliou qu'elle vient
d< taire de h Bnit ol Ameri-
ca N.A. (N wO'otk), la Netjo
nl Ci'y Bank d- New York de-
vient la deapirne eu iiriporian-
be sus Etats-Unis, les ressour
ces combines de ces deux iis-
lilutiou finsncires 'levan1 .i
2 3ll.iiK> UaJO de doiius.d api*
les deru-rei in loi mations,dis-
ponibles.
La Bank ot Ameuta N. ,\.
(New York) appartenait pnc-
demuient la Tausaint rn.aCoi-
poration.
WVi **-
iWmeKDAR
R^sjr.flratr-ir n.odevn
SUPER -DEPURATIF
I La plue d-, U f.'. compter
ILe plus pratique aux Colonies
I Coin but : Maladies ibi Sang, de
11 P, "tu Foi, '"oimir>alion,
lAfl ift^u- t !->'. 1 1,1 SME.
I LABORATOIRES SAFFAR
[39. Rue de la Cl..-,,-l, PARIS |
APorl ai/^r//icf:Pharnitelt W. IUCH.
Stei mer Almeria Lykes
, S/S Margnn t Lykes
S/S Tillie I ykes
S/S u Genevive Lykcs
Steamer Rulli Lvkes >:
I
16
2S


Lykes Brothers SS Co lnc
zas Haitl Santouomtngo- Porto Rico
[Le seul service hebdomadaire et rgulier passagers el
1 entre les porfs du Golie du Texas directement avec
lia-Prince, HaiU.
rour la rception rapide et le maniement habile de vos
ktations, servez vous louje urs des navires'de U LYKE
RE.
Les pr chanes arrives :* Port-au-Prince sont
S/S .Genevive Ly es 2 octobre 19S1
:
.10 c
G novembre 1931.
Bureau : Rue du Magasin de l'Etat, BoUVYostale B
^M*iKJ.r:12 tetebre 1H1
LA SITUATION ill La G
uerre
Le Gonvei ueinent de la R-
publique Dominicaine vient de
prendre la dcision, intorme
noire conlir Lti innales Cu*
/>oises, d interdit c le passage de
la bon lr< h i:;-:t >-do:mnii ne tons les cito\ens doran:'.
cainsqui on' djOittc le terriloue
de la Kpib'niue pour se len-
dretn H ti en exd volontaire.
Lt lroiitirr resls ouverte
to"s teux-l'jHaiiieiis ou Domi-
nicains, qui voyageai avec les
papieis en rgie el qui n'ont
aucun but politique pour se
rendre de l'une a l'autre Rpu-
blique.
*- ****
U
" iiiE ENCORE
Sf'on ls inlorm:tlions- |our-
nit"; notre conlrre Le Non-
nellistc p1'" des personne* re-
venant del rgio- s riveraines
de l'Artihonite, une nouvel*
crue du ll-'iive ni redouter ;
car, ses eaux montent de nou-
veau.
Sonhai'ons une cette pr ;
tion ne se ralise point ; car,
ut-e nouvelle crue d- l'Artibo
ni te serait une vritaHIe cala
mit pour les popnij;tiors envi-
rpnnantes si ci uellemeol proti*
ves, il n'y a pas loogtemps,
par le dbordement des earx.
en Extrme-
Orient
Les incidents entre Japonais
et Chinois en Vlandchoune n'ont
pas pu tre soiUlioM.es, |
rail il, la satistactior. du Gou-
vernement de Tokio.
Aussi la lloltf de guerre japo-
naise a t mobili e pour b
bombardement de tous les ports
chinois. L'n contingent de 400
lusiliers marins jajionais sont
partis a destination le Miangai
o la situation es! grave.
Poui qui connat le srieux,
la poiuiei tic n, lekpril mtho-
dique et rflchi du peuple ja.
i-onais, l'on peut dj prsumer
quelle sel a I issue de ce conflit.
Rappelons qu'il y a de cela une
trentaine d'annes, le Japon lut
vainqut ui de la ( lune.
I.a situa bon se cuiuplique eu Asie.
Ii 1er>< iiltuu dis l.i,tis dus.
Par sans ///
A la su.e d'un t onsi ii ; (].
b.nei. H est bi uit que le Gou-
vernement des lv:.i.,-Unis se
prpare inlt-i venir omis la
_ t.t ic Miiu japonaisi en M i ,,
t bout le.Suits qu ucu. e no e :iii
t encoie envoye, il t uil
que rAdmiinstratiou prend en
i n use considi ; aiion le bom-
baidemeni.'par des avions |apo-
as, du quai lui gnral chi-
nois.
MICHEL LAHAM
210 212, Rvo de* Ti or.tt. Torts
Ma4aoa vendant meilleur march que parlont ailleurs
laites i: tonr chez 1.A11AM et vous sere? rditi,!.
nu y trouve les marcha s sut .itcs :
*?*VIV--? -"
LE SAINT-PRE PARLE
C esl la course snx arme
ments qui est, en partie, cause
de la dtresse el de la mbie
du monda, S dit, dimanche, le
S-iinl-l-'re psrlstrl h un groupe
le plerins.
Le Pane :u-'i e>nnm la
prolonde iriste**? que lui enn
seplies maux dont souflie i l'
n vers i n refi temps
s
fO'fiSTfi-W
PASTILLES
MIRATOW -T
r- ..i. "i-.i. .. cinm. i.uo.k

UnSfinateur tle Etat.
Unis prdit la dfaite
de W lio,oi
Le snateur Reed, su rouis
d'une runion,a annonc que le.
Prsident Hoover sera battu
aux prochaines leciiois.
Celle dlaite, a dil le si ,.-
leur, tiendra au programma de
rductions navah s prconisi par
( I i. s.il- ni.
' " d Ru< el Ri Fi ton
TOme Cai iriitus
Pivrre louis
Rue de I EalerifBeul ^^ Mil
lt.n oiia 11 i po i les i
sii.nn u s. avi (- i nu sm pe
i on)n o ii 11 de i inp'iici i
b t> bi uioi ^ett, etc.
Vn\ lien modr.
Loterie Nationale d'Hati
416. Rue Bonne.Fol, Phone : 33l>8
La Loterie Ni lionale d'Hati est :
une institution hautement humanitaire par l.i mullipiicil
d'oeuvres qu elle se propose d'aider, uoe chance de bien
l'lre oflerle aux homiDis de toutes conditions de fortune.
Kmploys, Fonctionnaires, Ouvriers. Artisans, Salaris de
Ions ordres, Gens de maison ( domestiques, 1 suis parler
leur bndget moyennant denx goudes, peuvent gagner trois
mt'lc gourdes Patrons de romraerce.Cbelsd'Indusiie pares
aux insuffisances d. s ventes par l'achat d'un billet, qui vous
libre du souci des ((bmes.
Mdecins Avocats, [i gnie.irs. Snateuis, Dput fjran lS
I).gnitair-s de l'tat.Reprsentants de l'Iotellectuaiit Jour-
na listes.
Donnez l'exemple de votre solidarit sociale.
Rentiers, capitalistes, comme en jounnl, augmentas vnlrP
avoir. ",,c
Vous Ions qui habitez Kaiti. rendez^ui service en ah
tant le billet de la LOTERIE NATIONALE IVliAlTI
f'vric de Chine so i ire
Crpe rail io
toile de soie
Crpe Ginette (leurs* bl u
ches el Couleurs
Voile de soie uni et ;> fleura
Voile suisse sup.eout.etbii.DC
Orgaudi suisse couleur extra
suprieur el liane.
Organdi puisse s ipi ieur
Opaline t ouleor
\ irjj
\ ni :i il supi ieur
Voila il-1
ii IlSie lie urs
Tts indienne unie el fleuri
Soisette unie couleur
bat:u t'.i uni leur
L:"rc a ;i :' el :i i rr
Il (lli'i! BU| : Il Urs
Madras c < c berres
Cretonne s 11 : s
Cretonne fleura
Diab en il Lut ouleur
fi re le anc suprieur
Simili blanc supi i
'fui e I '
Tulle ; 'i i Ii
Tussoi d
M r
Tri< olit < :i I .ires
pour chi m e :i hommt s
Cach mil ienne noire
Crpi Ii ,n
lingerie
Nappe cou
p .::.
Ci llcot mou
Calicot amilbai
("aiuol ( \lra sup
Toile drap tou
Toi e di ip i,!l ''
'1'. de ;i rap pur '"
Tussoi d mil do mie h r
po rosi un" ;' homm
.|]. double et
sin
1 >r ii res
C. siini gl.'i woi
Cawmi .n jl-i:;. bu marine
lv ki bl< i sup.
Diill 1)1 ce pur ijl/t dnll
blanc demi lil
Chen i si s hommes, marqu'
Anow.' i ri t el blanches
Chapi .'ii\ laine b immes
rna aille hommes
rjhi i pour enta
d, aux pour < ntonts
Cnsqui lies couleui s
Chai paille pour l-
l, des garnis
t ha peaux de pa lit de sou- i
.
lemmes
in nu ..as pour bllclles
Chai s,elles hom. lil uni el
A Io rchi
Cl i i i ssclit .i lioiames mei c
et otiin
t h t! our enlmts lii
ton m m lies
Chemissettf hommes ordi-
nain s cl > np
telles i '. >r. et pour enfe
Ceinture; A hom. pur cuir
< i :i hom. imitation
cui ,t uWt /aine
I s ii(- soie
Bas de >.< e '.ip.
i li maiqU( Doue et Lainoth
U rcei is 11 picots
bouliers caoutchouc pour
; Is i oui. i blapcs
! antilll sou hl.inc et coul.
Dentelle cbanlilli avec pointe
Tull ii ciust '.'[ 1
: t ipurc en'me
i Ecbanlilli cou! ur or
\t igocs en ;;"> ci dtail
Orcies pr cheveux, cl. cl noir
guides ii barretlea
Poudi ' marque L. T. l'ivcr
e Chi ramy
, poudre Virvi!
y
. H ii ppe cygne il h ou une plate
a main cuir Mifiieur
Si: .. mains i n Ration cuir
Brosse pour habit cl tte
i i s d'on il les crolCI de
dimensions, en gros et
dtsili
*
i. ban couleui s
I Fard et ci avons pour lsies
ittes ;i nom en crpe de
I avei pochettes
i lies sup, ttaniises
i t (r . re lit 11 m elle tlenis
I NIC lil Vl<
et i mdi c dentifrice
n ues Dr. l'.i i ri ,l\olynus
: ciin. Botot
a b in par aune
\) di e marque Si Dcm > en
hotte mtal
Parlum el poudre Houbigant
| otlon mnrque lu Giraud lils
Lotion et poudre Rve d'Or
Crme de beaut t heramy
Lan de Cologne Forvll
' Savon glycnni en groslflt
Lotion, Un parlum cl'.-.venture
S eon Eau e Cologne. Piver
Savon Rot e Lavande.m.IHfer
Faux-col su|)
I otiou l'O.v i
i To le cire nom table car-
reaux el liens.
Edison dans lo coma
N'fwYo'k. ... i
langt ei n
.sidence W t Ni w
jersey.
b esl s la pril api u:,
qui prcd mi al !.-
coms i;' I. Le Docteur ii. S,
Uowe dil i i i..\
teur peoi Iratoer rncore des
semaines mais qn'il ne serait
nullemen' aurprui ils recevoir
n'importe qhand un appel ur-
gent.
\
mm NE PAIE PAS
m INSTITUTEURS
2000 instituteurs et institu-
trices, runi pom prendra Daissam e du plan lsbir pour
leur venir en aide el qui eon*
sistt en un moratoriam de trois
mois sur leurs appointements,
oui pouss ce grand cri de dr-
tresse : Comment pourrons-
nous nous nourrir?
El Dieo saii si. pour enseigner,
il faut tre bien nourri I
wm
nsuranrp
ES S
Une des plus forte COMPAGNIES
CANADIENNES cTASSUriANCE
sur la VTE
EU G. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
**.
Toutes le- Polices
DE LA
7. io
a
ai
v <*****
jl
lOiiiuiiiuo ti
Pcomprennent la Protection contre '*
B Foudre sans auumcntaiion de t*1
H
| Euh. LeBos se #tf>
Aqents, Gnraux



Lundi
\: Octobre 1931
Le Mafia

t.%. -...-*
CINZAND
AVANT
CHAQUE
REPAS
PRENEZ
l'N VERRE
A. deMatteis & C, Auents Gnra u
Panama Railroad Stamshin Line
^Service de jrl cl de passaqers enlie
in|lUrv Kcoige Franc?
Mrs. G, \r SHELDON & Ce 17 James Street, Livrrpool, naurto
die ItlUwiH arr o'ir Agents al principal torts m luiair ;
ENGLAND, SCOTLaNI). FRANCE.
Messrs G. \V. SHELDON & Co.,
17 James Street, Levrpool.England
i*. ; i. | W.jSlieldon & Co. are represented byftha tolliviti l'mi
rapide et plus duect service de transport de passagers et art*, Europens via New-Yordel Cristobal, Canal Zone, Isthme te Pau a ma
Teicijla liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Mas
e#es
Alrlatlt rlENlP.T t Co
21 flnejde la la Rpublique
Marseilles.
ri unJIVrnn AJ(lo, Ltd.
91 Quai George'V.
Havre.
rlernujftron (JCo, Ltd.
ttMndu Moulin .Va peur,
Jt ! Boulogne jSiw'JMer.
Messrs.^A. BBMDIXJ& C*
21 Allengade. Copenhague.
^C^J.Oslo, Norvut.
; International
SfcSpeditionssi U ip ( >slo.
fliU Atlantic Preight Corpn
Ballinhaus, Ilamburg 1.
'.iermany.
jylMsrs Atlantic' Freigkt
Corporation
" Geiniany
M as m ^ Atlantic Freinght
Corpn.,
24 Quai Jonlaens,
Antwerps. Hlium.
!
HgftN Poitou A Gu LU
95.Rue4.des Maris,
Paris.
riBBHO Peaoa Co Xin
. Ruelle Traaqailit,
Dunkerque.~
Ukrnu Pi-uon &-Co bU4,
. ,9 rtue Roy,
/^Bordeaux.
'jknoe, Italt.
Mm s. laxti >: A Gtiaioi
PfSia S.\|attio,No 15Geiif
SCOTTBNBOaO. SWEDBB,
Nordisk Express,
Cothenburg,
e^n ALNTic raBiani
Cohp'n.
Kon EinmapSein
Rotterdam riollaudt
l '... : i v l t { i
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
: de Perth (Scotland !
t#i ta CENIPAL es
?ces fjeare. Le soleil M M
ma*
|a%Polices^coutre inc<
Sas Calices pour Au
cajtss aauliui de us ss p<
Sas Polices Maritimes
Sas Folicaa outre ai
tapas navraient donc prei
iji iis400# dollais. !
I rue des plus puissantes et des plus vastes organisations
couche jamais sur son champ d'action qni embrasse le
iidie couvrent aussi les dgts occasionns par la launre
aobiles couvrent voiSi iucendie, maheillpnce. de ramages'
sonne ou dans ses biens.
mises par ses branches d'Europt sont payables en Hati
rus s<'n valables dans 1 univers entier, tous les voya-
I La prcaution df se ntui ird'um police contre accidents
prime annuelle n'tai l qiede l/i /0 son 20 dollars U. C.
Vauve F. BIRMINGHAM, AuxCaves
S#ob GEMS
Agent General poui Hati,
fort au-Prii ... lu. eilLG
JLAMiLANCIILTJri
ne
4 PAGES
Part-au Prince
tlphone : 2242
Mh*l

SOUVENliZ-VOUS
FAMILLES
El VUUS AUSSI JEUNES GENS.
O e h s if* THSTITIT
J IMi:|l M m-- tfir M C'HllIl | Sl"H'l-.
i.mi pttui iearaar tiwsaissr,11ai sfcilliapfctf.
l'ou letudi gutN vivantes
Que i'"111' l'enseignement rapide et tr de,, ka ftaa >
Dactylo'et de la Comptabilit.
| Songez qu'il s >' trouve uni: irrortchabU 'psnaoa mlmvt
j( Sport, soins, discipline et aravail ).
Sides'er : iJ7 Rue. L* marre, tlpho ie: 2tH
Manufacture Hatienne
de* ciaar elles
GEBARA & C*
LES CIGARETTES
Maffias Famat-Lon
"Dessalimenne*
m Colon *
Rpublicaine
Porl-au-Princienne
IJLt tftili
DF
Stno-Dactylographu
roudr ei ff>fS; *
leasaase d'utilit iiNitaj*!
\iiql- dec ru.- au (.ruirc ctlii^l
P' -iu-l'ri,nY.
3
i i>ni;
L unique Ecole de Cem
inerce S t'oit-*u-Hrnce ai
l'tudiant acquiert toutes Z
connaissances pratiques rt
quises dans les bureaux, s0M
la.directian de maltres.ayaDt
uue experience.wpeiM.aueile
des ma i lres qu'ils euseigDent
Siaagrapbie Iranco-angiaia
(programma comirercialcom
plet aompreuant prise de
documents fiilab'iek: cor.-Q
pondances, mmorandum
lapport, eic.) Dactylographie
Langues Vivsutes, Compiabi!
lit et Tenue des Livres, M.
uiemeat^de la machine i |
calculer et du mimeognphi I
Etudes rigoureusement cvq.
irles dans l'intrt bm
compris des tudiants e,i-
oiuci et des luturs ampl,j
yeurs. '
R^oivsrturs : 1er iuC|
l'octobre. Demande! luit
ei programme contactai i*
seignements dtailla inrdi'
iribulion^cours, organisali
\;niti)s,dlivrance diplme','
etc
Ce qui n'a Jamais t tait
Ce qui ne eut Atre dpaaaA]
Kola Ghampaane
F. SJOURN
rpar 'an des condlti ms rigjuenses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
?hakvias F. SEJOUR
Augle des rues Roux el du Cestrs.
e
Laboratoire Sjourn
DlHKCTKUHS
F Sjourn, Pharmacien
H Sjourn, Pnarmacien.de l'Vniversit de Parit.
M. SitiouPK, Pharmacien drTuniversit de Farii.an ie
interne des Hpitaux de Paris.
Analyses des Urines, d i suc gistrxiie du **n ( f,f
rm ann, Uee, 0'jisapi d'Aiob>ri Glycmie).
Des cachais. Des matire, fcales.
saulagede1; mi ix lelteetle|
la nvralgie en !? miruteif
Arrter un relrnidissemeoliej
nremier j<->ur et la mabriial
?rois jours.
66s'iuv le bb du r*ij
dusement

LE FAIT EST INCONTESTABLE
Le laliiim Sarihe
Cest la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs.
*
C'est ex? qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
lia
mm
tfriTiiaafiruaar
iosaqm
HuUieiuu
j
Chai lier- ktfebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, \^\
aphoaeu 2WJ
Ht
Oui
toi
la
coi
tei
Si
No
tue
DO1
les
ik
50
Dit
loi
le,,
I
Idi
I
eu
Se
e;
e;:
In
N
II
|'l
i
U
ex
<:..
ii
lu
Vl,
fil
0*1
ta
sk


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs