Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03735
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 6, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03735

Full Text
Clment Macjloire
DIRECTEUR
1358. RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE.N 2242
ejme ANNEE N- 7493
RESPONSABILITS
0aos son discours aux in-
rinienrs, le plus substan
E des wqualre discours
il a prononcs en cette
Lrne historique de la reb-
oise de services halianiss,
(Prsident de le Rpublique
g dit cette phrase : L'opinion
ape le Gouvernement a de
tous opinion qui l'a *ou-
ipp et encourag, au cours
|l discussions qui prcd-
(tt la signature du Protocol
Hu 5 aoAt vous avez main
jjnant pour devoir, messieurs
L et c'est l^qu'eutrent.en
p votre esprit de disciplina
lie souci de vos responsabi
Us de 1 imposer nos de-
licteurs prolessionne s,
Uj dont la mission seo bie
C en ce.- bas-monde, de
yiecliouuer des preuves dt
lotre inaptitude au .sell-go*
Kronieut.
Ces paroles? qui s'adres-
aient au haut personnel dt
la Direction Gnrale de.*
Travaux publics, le sont tout
inssibieu a ceux du Servitt
National d'Uygine publique,
du Service National de la
Production .Agricole et de
l'Enseignement professionnel,
tous services dsormais pla*
ces sous l'exclusive direction
haitieuce.
Or, voici ce que l'un des
grands journaux amricains,
le Washington Post, ciivait
du problme hatien , le 3(1
mars .'.iO :
BouiJionaute est la solu-
tion du problme de la Com-
mission Hatienne, avant
qu'on puisse retourner l'ad-
uiiuibtrji.i u aux hatiens,
ivant qu'ils soient comp-
tents poir la diriger La com-
ptence amricaine doit trt
remplace pai l'incomptence
laiiieune dans le but d'adou-
cir le mcontentement indi-
gne.
L'lection d'un Prsident
toi'ien ps.rles hatiens est ail
ngil- si le Prsident choisi
Woil prouver qu'il a assez de
jwn sens pour cooprer avec
gouveimm ni auerioaiu
Blivrant Hati de sesdiffi
ilts. Mais, la fin les Etals-
puis doivent suuvtr Hati que
*D prsident prouve qu'il est
tomrtent on i on. Les
flaiieus ne peuvent se sauver
x mmes
Les probabilits sont que
Iwprieuce taire va se r-
gler une laillitc. Les amri-
ins qui ont lait une lude j
empite de la situation sont {
jcephques, ils savent tout a |
'^rd du mcontentement
'"digue, et ne sont pas o-
ireux de perptuer le cou- '
"Ole amricain. Ils per '
Rivent, au contraire, que la
^lauration du contrle in-
digne a va ut que les Indig
ns no soient comptents
pour se diriger eux-mmes,
prparent la voie une autre
intervention amricaine sons
des condiiions plus dsagra-
bles que l'occupation pie-
sente. CM amricains vou-
draient rgler les difficults
hatiennes, i.ielos pour ton
es, par une patiente instruc-
tion et d rection contenue
avecamsi peu d'ufltoses poui
les susceptibilits hatiennes,
auepossible.rajissausun trop
leo'lre regard pour les politi-
ciens qui etsayem de resta u-
rer un rgime de vol et de
corruption.
La Commission, a pr
quelques jours de consulta-
tion et d'inspection, avec coo
fiance, propose un program-
me base sur la prtendue ca-
pacit des hatiens de con-
lu re leur gouvernement. -
.i programme doit tre nus
i l'preuve. Rico ne plai-
rait mieux ^anx amricains
que.de voirjes hatiens.* le-
ver a celle occasion eu exer-
Vaut leur bon jngtment en
chassant les voeufh et les
destructeurs, mais, rien ne
sur prendrait,, plus lis amri-
cains bieu informs que de
voir lussir celte exprience
Ce morceau avait t 'le VI
avril suivant reproduit dans
le. Matin. Nous l'y avons re-
extrait pour le remeilre sous
les yeux de nos lecteurs alla
que tout le moude se sou-
vienne, s che, se pntre des
grandes responsabilits u, u i
nous lutombeut du tait du
letour l'admiuislratiou^na-
tionale de quatre grands ser-
vi* es techniques essentiels
daus l'organisation de l'Ltat.
Nous avons demou.rer
qu'us ne tailiiront pas invi-
tablement parce que confis
dsormais a nos soins. L'ex-
prience, notre exprience
doit russir.
Sans doule, nos dtracteurs
sont dans leur lle qui pr-
disent qu'elle ne le sera pas.
Nous u'a\ous qu'un unique
moyen de les lane mentir:
c'est de russir. Pour cela un
elort continu ei soutenu de
volont, de tenante, de tra-
vail et d'orgueil chez dos sp-
cialistes placs la tte des
services nationalises, chez les
dirigeants supi mes des allai-
res publiques. Et le srieux
install ici et l, la confiance
publique sera la grande assise
dans l'i c vritablement nou-
velle de restau alion admi
uistrative et politique.
Oui, lalsons-les mentir Lt
que tout notre eitorl d'action
tende ce qu'ils ne revien-
nent pas. Ils ne doivent pas
revenir.
* Scandale continua
IE
RAT OE VENTE DE LA
EL
o
'fs disions prcdemment,
*'0,*qiie dans les contrais df
'^ qu'elle lait signer a ceux
LVU| hlent ses trigidairo,
tj;0u'lloli*s,elc,la Compagnie
*ord q,M Sl,Pu,e (ue,ts bo'
consirtAq,Jl lui sonl remia, sont
^inc.i HTe, Une reCn
oai ,a deUe et nor;
'du pa,t'nJe,1, des ar'icles
m,' | t'iese mnage habite-
SBbteri ;aaud,uleu^ment, par ce
tte*.0'* en !,;' possession me-
* ,>r paiement.
**iJn, 1U1 8y&ul hui
*eits eckelouns tan r,
se houveiail dtaillant aprs le
si \ time. Il nsqueiait, pour te
seul v i u.tiii qui lui reste a
' laire, dtre poui suivi valable-
meiit par la Compagnie en paie-
wtiit dt I inlS/allIS de la va-
leur puisque celle i dtient les
bons ordre sousciits et q\ >,
appert contrai gut, repraen-
tent la leconi. Uc la
oette.^Saus compter .que, miuj
qu'o 1 veiia au cours u> i
tiuces cs contrats d<
t'ompa'g if, elle se rserve la
j.rrogaiive monstiu^ i se de vro-
!'.t le domicile ou cliftm, en dt -
pi> de h Conatituiiou jiuur r^piendi c lobjei vtuuu.
. dis il J mieux et le deu-
^
On rif |>eul "faire de pa'lcu^*
prononcer sur i ^ qu'sl oi.n
due nul Uomme sens ne peutdiit
qu'il connaisse, il laul Mn Infli i-
menl sot, ou Inflniment ijjm.,. nt
pour oser avoir un avis sur Ta plu
I ut deaproblDMe que la politique
pet .
Paul VALERY
PORT-AU-PnINCE( HATI )
MARIl 6 Octobre 19U
AUX ROY
29 annr
-^.
'D
trouvons
Economiser?*''
COMBIEN de fois votu h ; iTte question aprg
tous tre rendu c .., ,,vnt .^ ,
Claire? -Quantit d'autre pet d t le revenu n'eti
suprieur au vtre qui sont hors
porte. Serait-ce parce que v i
Une Brochure sur le C, pvblUque
ovale, vous aidera p .. i et corwaitar.
DEMANDE CI n MU
La Banque Royalo
du Cai iada
wto
Si4M pi'iigr.'i'.lie de ' n !
ele i{ du contrat de v< ,,i que
la Compagnie lait ligm i aux
gens est encore plus monsti ueu
se et cache un sabtartuga plus
Irauduieux encore que c lui du
1er paragraphe qt e nous avons
rvl dans notre prt lent ar-
'ic le.
Ecoalec. a O'aolra i, st-il
spcifi dans ce paragraphe, fa
souscription de ces mis bous
ne pourra, en aucun i .s, ire
considre (oi.nne u il DOVatlOD
de !a crance du vendeur ni
comme une drogation BQCO-
ne des clauses du prsi i.t ton-,
trat.
(Jjtst-ce que ce s'yle com
mercial smpbigooriqui peut d
bien vouloir dire ? bous Bom-
m-s-iious demand de prime
abord.
Mais prcisment cet ni
tique nonc, cous a suite
uns la puce I oreille > i lait
Adirer que sous ce mystre se
cachai! quelque chose qui n'-
laii pas avouable. Et nous p:
ii.un.:i . juste.
La clet du mYstfa se trouva
dans le moi nouation.Bn gn-
ral, qui Ile est h Mgnifii ion
de ce terme en malii com
nurciale ? Tout simp't ent.u
changcnient par lequel uu D
veau litre est subs nu un an
tien. L'-i souscription des bons
ne peut lre considre comme
une novidion de la ci du
vendeur ; c'est--dire que d ns
le cas o, dans l'achat d'un o
plusieurs articles, il n'y auri.it
eu erreur sou dans l'usage, *- c> i
dans la qualit, la quantd ou
constatation de dlectut sii A
1 usage voulu, le bon souscrit
ne pouvant ire consid r CO
me une novation de la oraucs
du vendeui, aucun changement
de litre ne peut tre opr. Ou
est donc quitie pour subir ';
consquence de son en eu r que"-
que desastituse qu'elle pui
eue. Bien pis, aucune dr< a
tiou aux clauses du contrai m
sera admise; c'tst- dire qui
audra payer coule que coule
l ob|et acliet mme s'il ne peul
servir a rien pour l'acheteur j
sous peine de se voir Irai
tn justice el de voir son domi-
cile violt loui i;.tiepii*e de
l'article.
ce eootrat.dt vto , o< la ie ,
est une spolimion a main .i-
ma ou public que, pouriuiii
i btal dut prolger contre les
entreprises Irauuu.euses et les
commetyants qm, comme I
Compagnie Elactrique, les Irus-
0 1er rli p .11
laul metli un . (l. A ce com-
merce illicite ri la O r g
notie delenda Crthago ji s
ce que nous ayons litisfacdoa.
AU
IE
iin[
0 LULMIRHUI
LECTRiQUE
o
Goulu uan< la srie d
lails, l.i ompag ne d'EcI i
i'.ii- trique : dr i > j >ui
cou-ie rAccor u 5 aot
cache pas sa p
ch c au Goure i n n
>i qu'une rianM di i
.' :, qii" l'h litia n .-
lion des services public a ino-
pim meut tait quu ei son
. d cl u ait derrui
un mode de .1
.'.:. | r
a in u ||
v que celle :.
de lut enlever. O
iit-ellf, :
des Ha 1 ,di
blics, mais la Com E ec-
triqua a dcid de p le
couirep i,
cDinm j crois, lea s
maisons li n e, ( saiven
mouvement,av ut peu,on v
que le Gouvernement s'eal
n oigl i'a qn
, loyes lia lieu m j
sur le ;.. \ pour taire place .i x
autres.
t-eia '.'. si lien m< QS | ;i
dfi l'opinion publique, un
>icli que le Gouvernement saura
nien relever, non seulement
menant des'.dispositions appro-
pries, snai8j i u i u exerai
plus minutieusemt ni son
n coniiie, sur celle Com
gmeaaatZfeud cieuaepoui mai
r expn S unit son d pd
des heureux rsultats que v
i? ooti e diploo
.. .(jonvi rnemenl I V
rent ne toh 1er a pi
tournant l'Accord du 5 ao.n,
eulevt- la boucUC
riaiiit us | i un uu
pail de UolVlU el de Uu.jc
Ecl
"OS
A l'Ecole No
filles, i! a e
lvi s le porl des apenux
de i t i. Du n itio-
oalisrae bien compi s
. i c ,i
dan rui rconda
i lostil i
Guy loseph B ouvre
ce m itin tes aux l-
ves nombreux qoi s'y sont
ibsc rei 30, une
messe d' ri ion s de glaces a
-.\ la chapelle St
. situe tout e
ment, ;i l'intenti n
i lves. Cette
'i dite i le rv-
rend Pre Mai qui donne
i< pi < T'fi'x nci s m n al
au fondateur, M. Luc Oorsin-
ville.
u' -S. -Mer^Fram e
i y i i o, le 1 i lue
(i i iei la joi rm e tl im-
11 s tit Ci ise
ar la chi mbre de comoieri e
dis
Pi l'ap-
. li atien de l'hi i i navi-
ati ri Sauvi
. ii nqi 11 :: u i^- mi ea
lt -, dnul notre mimstri A
is, M Co is'ani i ard,
tj pro () (, i,| it Paris S id
> Ci A mi iquea.uue ini-
prov a on chai mante.

pioyi s de l'Abat!
h on lait grve
vei uinis
ri ion i oiu i>onale tant re-
venu sur la mesure, ces em-
ploy ont repris le travail.

On dboi |ue M L i
prs ... ot du i seil franala,
a inloi m par lelire noire
e . Washing i Mr.
Dan tes .: de, qu'il lui
rend' : \ isite coui son
d aux i
l si [ail pour
tonne; le s A n icains.
Une s ille de i i.t ma p..
i proi bai ( m. ; co
pou i .nui- environ 1500
pei i ues,
parle-
ra ions
avv de l'J 'une
1 isine I i irait
tr.n.sinisti tel : u i
rem n......; ., :,:,(.
(de 1 i h n lu,' ,i
i ui , le Si
I. d s
|'i /mus ,,,,, ,q r| ,, ;,
: i r
Heure*
0 lepuis hiei
iu n: de i
i oen
" I ni .: ia la i.

(' 'in i onln les chaut-
i on ,i
illiinll de voyagi ura
oiusres a
ei
re dans
I ip
lt de Si I se de l'Knlanl
.. .. lool la d-
votii.u esl trs rpandu*] en
i .i.
UUG
Lt MIT
... a vu, avec plaisir, crame
n< us l' i o.is annonc, qu'
l'otcasionde la remise officielle
servtes a \ Hat-ens, notre
ami Gaiiaud, le sympathique
ii recte i u\ i'FLDOKADO.
g en u sment pavois son ta
|>l i ski ment. C'est 1res bien e'
NOTRE il qui connat d'ail
Unis ies sentiments atleclueu
de Gsirand pour toul ce qui esl
hatien s leoui signaler ce nou-
veau peste amical l'endroit de
netre Pays.
L
ie du
i- i ti dlit
nilli 2.
(MX)
b anne dernier*,
la mme data, que de 171.OUI)
^ouides.
*
... n noie 1 mulation patrie
tique qui a marqu la journe
ou 1er octobre Tous les Hai-
liens ont communi ce jouM
dan-- une mme pense, celle
d'i i 1er le Gnuvi rnemsnl de la
!! ubliqueetlescouvcaflsfoDO
lionnf is hsitieni u rsoudre
hs iiinl iples problmes po
devant eux pur les premiers i
SUltatS de rilaii.aiiisation.

... l'a vu qui, tout triste,cher
ch il un moyen le revoir lavi
en t ose, comme disent les suau
potes.On l'invita anGran I
Htel de France, on lui olhri
une au/se al Or d'Allm tk. Bt
Notkk il le vit qui souriad.

m
... voi que,quelque teis, Mes-
sieui i lea typos, ipoenl desiem
nu' -..i aux granos de la tenr.
ainsi qne,dana.e LaPresas
du ." octobie courant, lU
lonl dire M. le Prsident de
la Rpublique une chose terri-
ble. L'sez plutt ce bout d-
pbrase quon lui prta vers 1<
Bu de- son discours d installation
m i lonctionnaires Hatiens d i
vie d Hygine .' Trop d
mdecins comptents, trop fui
firmires b-.biles, trop d'em
ploys disciplins, se titiorrnl
chaque jour ici... Non, vrai-
ment, on ne se dvore pas telle -
ment m Service d'Hygt*w.p
t'y dvoue, et c'est tant uiieut
pour nous.
*
.. a v;1, d'iiooiche sou. 11*1 d
nos spirituels conlrres qui v-
nat de pntrer dans vn de aai
cm mas, en sortir (ont de sutte,
avec, an dpart, en moins, I-
gracieux seuiire qu'il avait
l'arrive. Renseignement pris,
noire n astable coulire, vena i
de pi '.lire cong parce qu'an
inn plus pi ss s tait sel i
|ui lut avait t re-
F i ancis Ali I si le gen-
-iiiliiimiiii- en question avail pu
voi combi u Taldy avail t
ole de ce uiHlcntenda, il *f
11 'oui ne se mettre i'iui*
I ie o; ce qui, d'ailleuis, lai
o i'i.ccasieu d'a.l
i lit (i m de tout premier
ordn i c clic l'aloru nouvelle
lient uu cbel d'seuvreet
Nothe Jl se promet, la pre-
cbaine occasien d'alier an re*
pattrt ses regar k...
*
m
... a vu, dimanche u.atin, j
(.'loixsdes-Houquets.un vieillard
qui, l'aide de sa canna, prou-
vait la duret des poteaux an
Ciens qui devaient servir la
rparation de l'glise du lieu.
Comme quelqu'un lui deman-
dait en quoi cela l'intressait, il
rpondit :
Je veux me rendie compte
si les boia anciens sont relle-
ment suprieurs aux bois |euues.
Onsount la ronde, car toul
le monde, a par aoi, se disait
que le pauvre vieillard avait eu
dj, u plusieurs occasious,
taira d ja cete exprience, et
in unima viL

. ... a eu, midi, juste an mo-
ment o ululait la Sirne et que
les cloches de la Cathdrale
maiteLient l'anglus.nn pauvre
14 ,ui appuy de lottts sa
po.eau, fit le signe
la croit. C'ta.i aiuipte et
d.Nul h specthumain.Nolle
ii u vu-. La geste tait si
i s petits gosses qoi
Qrdeul tout, an reslrtni
.. .Nui d cuti eux n'osa
sourire.


M 2
\JL WMH o %Miu


I

JpWs *
I A coquetterie cl la m-Mtlt des lignes de la PACKARD cnt
toujours eu la laveur fminine, Les lemmes aimeni conduire une
Packard cause Je sa lacilil de contrle, son quilibre parlait
cl la confiance absolue provenant d'une assurance de Mirel que
ne donne aucune autre auto.
A I K T HE MA N W 11 0 0 W N S ON E
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Rut av4t -- 1 oit BU-Prince, ( Hati) l'houe : 2234-231.
PACKARD
mi
.... 'mil
IIIIIERTNIERr.V
&. TWEMY C",S."
t..n.i-m-m
m, a c.tw. r a*is
PHOTOaWAPHIK
MB II'. .:-

ifHBBSS22S

Propos
Je lis
humides
dMf le prvisions du
le prsent mol. d'octobre. rappa-
rition totalement ^prvue de deux
importmes : wratee cl le dcou-
verte nar le japonais Negata et cane
5?oirerp^^WalsRoynj. ejqrf
oui nasse et. prihlie la fln
mil[d'aot* la grande surprise des
immtes n'ont et- a..en.-.es u a la
dernire ^Mitmmo^AwM^
,. trouvaient entre terre et Soel L
tleseope ne les avait jmWMJJ
avant. A moin que ce ne soit letas-
tronoroes quin'a.ant|ssavoir. D-
faillance physique peuW-ire. I ta s
ce cas, il laul recommand r I usage,
dans les observatoires, du KHI M
SARTHE CACHET D'OR qui aide
garder vue claire et* maintenir sf-
Rience physiologique.
U C" D'ECLMRAGE
j LECTRIQUE
Diminue lM a|ipoiiilimi-ii!s
de st> ( m places.
o
I
I
Alors que les receltes de la
Compagnie d'Eclairage Electn
qu> ne subissent aucun ellet de
la rise que Bout traversons,
elle vient de prendre la mesure
mjusle et revo lame de dimi-
nuer les appoint) nienls d uu<
grande partie de son personnel
K',chose encore plus lvohante,
;.u mme moment elle emploie,
i ,)i!iine nous le (tison* plus haut,
une dame le nationalit tran-
> e que l'haPianisalion vient
de mettre pied.
(Ju est-ce a dire et doit-on
olerer plus longtemps les agis-
eiiien s de ces Messieurs ?
i - ti'i* i>i:wi \mi

DE
MAURICE CHRIEZ
'omi on l'une lig < enti
,ln ii p d'hier ntilu'e
Concidence n* p>'s dchap-
er nos lectenrs.II en est nan-
i oins rsult une telle incub-
ence que, sans rtablir 's texte
tonn,nous nous empressons
l'expliquer que c'est son char-
mant Prsident, Mr Msurice
lieriez, le plus jeune grand
re de 'n Rpublique ( .'lS ans
pi s ) d H.r nier ), pie le
h te !' 'il Gnve avaii ofli i
( pe l e mil n 'J"t '.) -
i nn i ipp" ;e. Unie lie
re M >ui ic '
Gin-Taldv
CE SOIR
Le beau film
Imoria
( SUITE & KIN)
jou par une splend dejuliack* d'.tr'is'r-s d( valeur
Entre : 0 50 ; Dtktffl : 1,00.
BAIS LES AUTRES
VILLES
Aux Gonaiues, le CollectfU'
ies (.tmti iiniiini s a tlus de
leudreaux disii lateurs lescltls
les guildives, preteudanl qu'il
.vait reu contre-ordre pro-
pos de la nouvelle loi sur l'ait
.ooi et le tabac,
tort-Libert tient toujours
a eu p.nu | commerce dim-
ui tanoii m d'exportation.
A Jacmel on a pratiqu des
ravaux u'ecoulemeut des eaux
a laide de tuyaux en bton.
Aux Caycs aussi ou a pos
le tuyaux de drainage des
eaui.
La malaria est en dcrois-
sance au cap Hatien ; seule-
neiu deux ou irois caa parmi
la population blanche.
A la l'etite+Anse, on a
procd de grands tiavaux
i assainissement hyginique et
l'asschement des mares.
Docteur T. Ledan. can
didat la Dputatton
-o-
La Presse annonce quele IW
t.ur Le.lan se pore candiS
ia oputation pour la deuxi!
me circonscription ries Cavw
Il nous est agrable celleV
cMion de rappeler, quelorsdn
Irame de Maul.alerre, leDoe.
leur Ledan avait montr il
dvouement admirable qujJJ
avait valu un rapport looi
de la l'rltctuie et du Servie,
d Hygine des Caves et \Hu
hciiaiions olennclles du Pr
deni^,de4la Ht publique- Cuti*
un beau lire, ct diDira
aux su 11 ges de ses conci'o.
yens.
E
Remde nouveau
Nous apprenons que quel-
les chautleurs anciens ont toi -
m une cooprative qui tab'i a
a la Grantl'Hue, vis--vis de la
maison des Ircvs de Saint-
Louia, un garage pour automo-
biles et o seront excuts lou-
ies soi tes de travaux de rpa-
ration
Les initiateurs de cetlre en-
treprise sont : MM. Maurice llo-
ger, Ludovic Chenet, Arthur
Kampy, Pierre Koy et Louis
B.ully.
Ce sont d'intressants jeunes
hommes qui se sont distingi es
dans la mcanique-aulomobi-
e. Il offrent (ometgaranties de
eneux et d'habi ete dans leur
)iolession. il taut souhaiter
plein succs leur initiative.
LA
I
adopt par les Spcialiitu dt Pcril
\ soulage immdiatement:
BRULURES CRAMPES
ACIDITS de i ESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION PNIBLE
GURISON RAPIDE
Produit du Dr CORNELIUS
7, av. Conitsnt-Coquelin, PARIS T*
EN VENTE :"
< ?ort-au-Princt Phtrml'* '
t tauts bsnntt PMrri.Mltl
L'cole
J. B. Damier

SERVICE
DE L'ENSEIGNEMENT
-o
Cette cole est dsormais ex-
clusivement rserve IKusei- \
gnenient protessionnel.
L'eteclil sera de 150 lves
L'admission a l'Ecole aura lieu
Mr voie de con ours compor-
tant un examen sur les malien s
de 4rae des Ivces et collge s.
Pour tre admis a suivre lei
cours de I Etablissement, les
lves doivent tre tgl de 11
ana au inom .
Lt registre d'inscription poi-r
l'examen d'admission est ouv rt
depuis hier.
Le Bulletin du Conseiller l'i-
nonder a publi d'intressantes
statistiques sur le Service de
l'Enseignement agricole et pro-
ie lionnel qui vient d'tra hal-
ii', ais. N mis i ii xir yon- quel-
(]1 II I s '
Il y a 78 l" m--s-.. oies, 110
protesseurs, 6758 'vas, ns-
ci ts. Les dpenses pool le mois
d juillet se sont leves M,7f>4
gi urdes 00. L.a moyenne de d-
pense joum liera par chaque
lve est le 0,38
Ibbw dr l'Ecole J. IL I; mier
Une Annexe de l'Ecole J. B.
Dernier s t institue. Ella est |
loge l'difice public de la Il MAI AH
Plice de la Cathdrale, ct Est. L 1
A partir d'aujourd'hui !t ^ li-
ctacis de IT.cole J. B. Dam sr
y seront admis.
o
Dcs
Cal aprs-midi auront lien en
l'Eglise du Sacr-Cur. U s fu-
nrailles du jeune Max /a e
dcd lge de 21 ans.
Nos sympathiques condelean
cet aux tamilles prouves.
Dm mois d' ou o
i, iv dans i i R pi bl qui 8 31*2
c i malaria, 11 n'y en avait
ni 1.511 cas en juillet.
Il est bien u le Ser
vice Natii
les m pour
ton !
N n '
le orgi Sei
une plu iti attention
accorde cette ques ion.
W
0
rf>
0
tf
sans boire
i >OVI\iM un chameau, votre l'aiker Duolold traver.e une lon-
^g ie route sa.it boire. Remplissez-le aujourd'hui... il crit6000
mois ou plus avant de pensera !a bouteille d'encre.
' h o S Pai ker l construit ce stylo pour les hommes et les fem-
mes d'eftairesi pour les peuples qui prouvent du dgot pour
les ternels e;inuis de dsappointement des slylo* petite capa-
cit d'encre, il a un sac intrieur qui contient beaucoup d'encre.
C'est pourquoi le Parker bat tout les records sans arrt.
Et (Jet S. Paiksr a construit 40 autres perfectionnements dans
ie Duolold. Parmi eux, le barillet en Fermanite incassable
28 o/o plus lger que le caoutchouc
Sans pression pour la lacilil d'-
crire; convertible de stvlo de poche
en | !r -re dp bureau et vice
veisa, sepl couleurs vo-
yantes, elc.
Basa je* Parker
sans pression.
Le Rhum
,
'iHi.wniirf
:
I i la rer.oraaae'est^aaiverselleji jarel^a *#*&:*>
J>am iwmt :
r\ BARBANCOUrVr



Lfc M.U1N G tctobie 1SJ1
J

1>1
Ceux qui
Lufr vient aussi nous forme
Krfrr S'j w>hj f priftrex
Kii(/e7 /<>'." /' l'uinlre tien-
wLColyulf.
conduisant
le monde
y parviennent par 1>
kkett.oya^ie cl la bouch ; ..
et non pur ie vtibioyt.
Menez-vous ilt-s rclames extrava-
gante pour oi( nei li-s gencives: in*
sihles ... m lit: celles <|tit COrris 'lit
rJQnitivement l'accidit baec i
l m- paie denti i ice devrait tre em-
ploye pour un >euIbot ...le aeltojfe
lu dents.
Depuis trente ans Colgate tieni le
record '1rs paies dentifi ici . |i nctto.e
mieux que le autres denti fi ice par
Ce ijlir sa lliouss.' slipeiieille nenelie
dans les plus pelilcs crevasses et *i-
logea toute les Impuret qui peu-
vent occasionnel la cerie dentaire.
Brossez avec le Colgate et sachez
(me nos dents semblent non seule-
ment reluisantes et belles mai sont
irelement, compltement propi
incmedana leur moindre un vaases
, t lis ures. ("est .a la, (in OUT !-
(iuelle Colgate est recommand par
les plu haute autorit d nlaireauu
monde.
rtiiise/ le Colgate pour protger
voa n< nis contre la carie. Des millions
de m i s dan le monde entier tout ci-
la depuis ti ente ans.
A LlliSTBATl II
S
ni
\\t Charles H 'gmer, C
Comptab'e, l'Administra o
communal de l > bu-Pi
" t ' i de 'S ion l'ou*.
11 ' reir.
M: lort
I'" en rei; . Il I dmr
M- M i, (pu lui iir> adnrn -
trateur honnte tl rompt n ,
COU prs l I i nos : lit
l'oi, \!. Mi lort -. loul
c-- qu'il |mii p. un remp teei
dig- t rarnt ion 11 *" < 1
1 n'ssinn
II
Jb fous remeti tout ci couvert un limon de 80 centimes pour que vus
Mtnvij' gratis un chantillon <.'<- Colgate.
t''
J. I). MAWVKI./. Jl O).Distributeurs
mu, Hue livpublii-ainc -l'oit au Prince,Hati.
DC531
nous revient d'.in'i' part
que eamadt dernier, mi. quea
employ la plupart extra-bud
Keiaires, ont He1 i ' < ocra s de
leurs fonctions ta <. ommone
Nos renseignements noua par
niellent (rajouter que la m -
inre eal commande parla ne-
asile il'iii t- t un, s-, bud-
gtaire, el que certaine en.pto
y*s amon ions, e oit I ea(6|
rappels.. ant mu m !
Incendie
Lopne
a

t :rt* des i et Danx,
I- nus.
Sain ris i ii
ia ( ; 11c
I '
qui V s!
l n i i
i hem i
i n
i s le f.i
ni'l i, A Kiieil jo
s i ,< clossiqn i
touj tu s 1res leve et e t
la grat le" i r >i i vil ce>
joui n'est | >n tati
lenu-jit |uun 1*1 :qol -
p
iic b
EKt M
Dimanche dans, la rut! il J .
u un incendia t LogAne, ;>c\ sVu
avirom de l'gliee. iTinq mut- L
I
envii on* d i. giise, i,n>q
sona ont t la proie tus flam-
mes.
< i i
H n -
aie extern -
aval t i 80!
. L'a ni il
evai a 127,3 11,000
,i' chiftri di nolii i < t-
ni
] nu de ,'{2 o .
VENDEURS DE CI-
VAdaunislriition Gnraledes
rtributions rappelle aux /-
nantis et vende'.ira d cigarea
unux termes des Wm et
Itme alinas de t article 22 dt
iu,i du > aoiU V)3l modifiant
\luxe sur l'alcool et te tubue
(es taxes sur les art des t /
ibstances dlitas dans la^ure*
OU loi sont fixes connue suit:
, lOme alina
nSur tes ciyarea, .quand Jeur
poids pur lH'io cigarea n excde
ws i kiioy.JO par cigare y 0.02
tUime alina
i Sur tes cigares, quand leur
mis par UI00 dynes dpasse
Ikij.oU mais ne dpasse pus
]H(/ par i iyure y 0 03.'
btontpar consquent invi*
fasous peine de se voir uppli-
pti les peines de droits, a se
tforniei ees dispositions de
loi en ujoulunl un timbre de
0.0; chaque cigare deju
bre conformment a l'un-
ie lui et mentionne aux
las 10 et II ci-dessus repro-
CQLGMBIAN H C INC.
Le steamer Ftorncoai parti
de New-Y rk le 30 septembre
est attendu directement
Port-au-Prince le (i odobre.II
repar ra le mme jon- pour
ayes et Jacmel en toute pour
es ports de la Colombie et
Ci Istobal, Canal Zone.
Le manileate de ce navir
reu par avion-poste des lundkj
le la si un inc.e.st i la disoe
siiiou d che geurs aux bu-
reaux de la Compagnie, rue
Tiaversite
Port-au-Prince, le 3 orj.1931
Culombiun Slcamslup C<> Inc.
KBARA A C, Agents
Wl
PR(>GHS n hjv \v
RHUM NOUVEAU.
ML GOUT

i
MIS
1 partir "Me cette date^et
pendant mon absenre. Mon
Kenr Richard Mc-CUFFIE,
lest charg de la Procuration
(maraaisoo de Commerce,
jeltie mes diverses Agences
|d'Assurance.
rcrtauliiiee, le 28 sept
11.
G. de LESPI NASSE
STEAMSHIP UNE
Les chargeurs son! pries de
oterque le steamer tAncon
est attendu Port au-Prince.
venant de Crislobai, Canal
Zone, le mercredi 14 octobre
1981.
Les permis d'embarque-
ment seront dlivrs pour le
Irl destination de Ncw-
>ork et des Ports Europens
sur demande laite ce bu-
reau.
Ce steamer partira le m-
me jnur a 2 heures, p. m.,
directement pour New-York
prenant Irai, malle et passa-
gers.
Port au Priuce.le 5 octobre
1931.
Jas. H. C. VAN REED
Agent Gnral
i ix re lui
alcool \wm mi mwm.
CLA1RIN VIERGE
C/j z G. NAZO s
Dpt. .N.t)K-<-" des" ",(-s Fron et du Peupe- P 13
Votre
premire visite
A
t
Nens donnera raison, confirmera voti
iaalifiera la contiance que vous nou atires
nous garantissant votr apprciable patronage 11
plus stect de Port-an Prince.
Nous vous suggrons d'arrter votre chambre a l'aval
H lMIW'MW?
S'


BIRE ATlONXUv
BrasseriejNatioiiale
^ vend partout Or 0,10
R.aqrc qi;a!ivt
suDerieure.
I \
votre sant
toujours.
\
a
t
ott noche ej
en l;i buvanl

, Une battu,
Paris.
Uae dpcha tumbro
i
N
A vendre
Un ventilateur de platonil
, i quatre ventilateurs de II
poi e mouvement oscilla-
t Mie. A tic bon march.
S'adresser : Victor CASTEL
Hue des Miraclcs.No 123
I
IlIsSeSrt
t moulu de favotoa
xleilV'.tamines
Naturel.
CUITS SANS FEU
1PENDANT 12 HEURES
me 3 Minutes

,-.*. 'U1
.
i,.
.
205-209, rue Inwevsiert
( : l Hoildll )
Presou lare de sou an-
C n local.
/isite de
S
li
I:
la
m
tout
mi

ndiscs soiif
\ es les prix
ance Ci
sur
Une des plus iorie. COMPAGNIE
CANADIENNES tfASSURANCE
9iir lfi VTE
El'G. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
I
e
m
\v
Tou

M
*..
\ttu
*
Icomprenne
sont plus bas. Profitez.
I lolic
L)i A

la Protection contre 1*

*
E
A
Foudre sans uamentauon de tx
Agents Gni .-mx
IQBJBJfifi
W
\
v



Mardi
6 Octobre ;i
Le Matin
r.r. -- -.-
~~___--'J*WI
lave le f<
et les crt ctlUMon,
dittout l'acide uriqaa,
active la nutriti
et oxyde les %
n Partout o II
Murait lenir i-onl
mobiUM'ou." qu'<
de ">; '
igtttivtt qu'il
cuaires nrti rlc!!
emptr n ni
lments !):
la mi! : liriti
lavage d* I' irpi ni i
Hiaitili lar.l d'i:n
lUt'iM, utrvoiv N i.i,
Semble r'1"* P ble, non
connatre et d'en contester la
D

?r^ combat la goutte



v-
Rhumatismes
Gravclle
Calculs
Sciatique
ArtCrio'
Sclrose
Obsit
BtabUaMmanta CHAT lMH
FdlliUMri de iljp ! Pri,
:a : ..RIS
- tr -^- uxj i mu Tin-in -- i
Panama Railroad Stamship Line
Service de fret et de passagers en lie
Aa|l*ti re
coe
fratica
Mrs. G. W. SU.:' u >.\ & <>- 17 Jaunes Street, LivaneooL, cInglas")
Tin- ioHaaiaq are o>ir iijeoLs at priants! pau.ia kircpr :
l'A GLAND, SCO'lLAND. FHAtNCb.
Messrs G. W, SliLLDOM A. ce.,
3 17 lames Street, Levrpool,tuBui In Franua, alessra 6.*Tw.*Sheldon & Co. are represeaieJ oyJta .i >ll uri.t ir *;*
pies rapide et plus diiect service de^ransport de passagers eut a ira. astre Haiu
et les ports^ Europens vm Ncw-Yord et Crietuoal, tu*ioua, stn.ae de lauaiaa
Voici! a liste de nos .igeuts pour les pnueipaux poru ae i aturopt ;
fti.Bi.ATiv Hknkkt k Ce
21 ftot de la la ncpublique
3J3JB5 Mantille.
,Jienin Prou Co, Ltd.
68 Quai George V.
r ~" Ha fie.
Berna Perongc Co, I.ld,
|Pttie du Moulin Vapeur
Boulogue sur Mer.
r Messrs. A. Bendix G*.
" 31 Allengade. Gopeuhagae.
"!35*} Oslo, Norway.
International
SpeditionsstlLap Oslo.
MM. Atlantic Freight Corpn
Ballinnaus, liamburgl.
Germany.
Messrs Atlantic Freight
( orpurutiun
Gerniany
"Meisrs Atlantic Fieiughl
Corp'o.,
24 QoeJ Jordsens,
Antwerps, Uelium.
rieftai P tMl A C" Ltai
tfe Hue .des daifs,
i'uns.
,HaaNa r*M04 A Co Ltd.,
Mae. Je IVautjdiute,^
Uu.ikor^ue.
ItWI ljr*$ Jt-Ca l*.,
,J nu* #ijy,
, eWuaatM.
/ifi\J, lTALT. ,
liSCStilM* ,*i x ,.*.
Piajca S.jirrts.Mo 15 iai-v
nwv>ffViaUrt. -.vri,)rf-.'s
NoriUK Kifpraaa.
Cjiuea/jdrg,
ttUtari Aixanik raaiaar
Coat* n.
Ko a mmapteia
Rotterdam liollauda
t ... ; i : i : ;i
B*
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Seothnd )
car la eGENEBAL cbt une des plus puissantes et dea plus vastes orgaaisttieat
Je ce genre. Le seleil se se couche jara u champ d'action qui embrase le
Meade
Ses Polices contre inccndii rouvrent gats occasionns par ta teuere
Ses Polices pour Auti tnobili s couvrent vols inceudie, ivalveilbnce. daiaiagc-
etmtt autrui dans s;- | sonne ou dans ses biens.
ta Polices Maritime mise : i ses branches d'Euroi ut payables an Hati
Ses Polices contre acci ieots front \ labis dans 1 univers entier. Tous les voya-
swan devraient donc prendre la prcai ., police contre accidenti
MaliHtM4000dollars, la prjmt :.!>.- tant quedi 1/2'/. soit20dollars C. C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
S#US GNFS
poui laili
j'\ an-Prince lu. oiLG
JLAN iiLA^:WBT itx
le
4 PAGES
sDS^HWIsw^b"*
2aewe A19NK K' 7493
Port au Pnnce
Tlptu ae.: 2242
i
il
Mret MeoeCasait Og, Mr
et Mme lorrain Dehjux. Mr
Antoine Og, ftUsdsmoiallei
Kr ancs.La ura, Maria n ne,GerN
maiue el Raymonde Dehoux,
Mr Marc Dehoux, Mme Fleu
unetie Duvivier, Mr et Mme
justinjiiauiieret leuraentan's,
Mret MmeJJD.' Duvivier et
eur entantl remercient bien
ftincremenl S.Ex le Prsidant
de la Rpublique et teus les
..mis de port au prince.Jacmel,
Logne, Grand Goave.pl.Gve
( i des aulres localits qui leur
ont ( ftert leurs sympathies
I occasionj'lc la mort de leur
. grette mre, belle-mre
. land mre, soeur, tante et
patente
Mme Vve Joseph SIMON
ne Threr.cia Duvivier
enleve leur aftetlion le 17
de ce mois et les prient de
l'on .-pi ici l'expression de
leur prolonde gratitude.
Grand Gove, te30sept. 19">1
AVIS AU COMMERCE
La^anama Railroad, Steamship Liue a l'avauuae d'a
uooeer les dparts suivants de New York pour Porlau.pr,n
Hati, directement, durant le mois d'Octobre 1931 : I
Dr prit et \ cio \wh.
Arrivages Portmi.pr.ince.
Steamer cCristobal le 14 octobre 1931. le 19 octobre m
W|S a Buenaventun le 20 octobre, g. le 20 0ct.
'jL,/b eacea la 2l octobre 1931 le 1er novembre: lWi-
** Jas H. VAN RfcED '
Agent Geueral
:
MESDAMES,
nrteiadreTOua-mftoieafoaB &
tissu*, aucun produit n'6c*le
U 'MAUUESOW
. D RI NtM IfiftM PEWK i tONNE I
i'iu
* m .rnuTii
i -r,irin\
Manufactuie ^hatienne"
ae ciaai elles
GEBARA& C*
LES CIGARETTES
Hat Bas F a mal-Lon
Dessalimennrj
' Colon 1
*RDublicaine* I
Porl-au-Princienne.
C^ qui n'a Ja atIs t tait
Ca qut ne satlirf dpm*
[Kola Champapne
F. SJOURN
m
CO

Prpar dans des conditions rigoureuse'
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
l'iIAHMACIE F. SEJOUR
\ngle des rues houx et du Centre.
n
co
sou ta g" des maiix-lei'ee'd
la nvralgie en 31 mia le
Arrtez uu relroidis eraenl
nreinier jur et la malariae|
trois jours.
66 sauve le bb du rein
dissement.
Laboratoire Sjourn
Directeurs
F. Si':j"Uhnk, Pharmacien
H SejocrnS, Plwrmacieo de^ l'universit de Paris.
\f. Skjoun. *la irmicien I -M'universil <\n P ris,;m *ien
interne des Hpitaux de Pari Analyses de'S U'i'-es, di suc gastrique, du sang ( Vv*;.s
sermann, Ure. Oms'anle d*Mnbard, Glycmie).
Des cachais. Des matires tcales.
AUTO A VENDRE
' A Vf a trp Auio \\ ick, 5
sp,Hpr, Mol'e 19'29.Vtolear(|
nrfjiP 'al, eoTiais neaf. "
600 dollars ca;h.
S-Hrsser a l-HA'H Ae|
ng a jrarid'Rucet RuiFStuf
cisei-.".
LE FAIT EST INCONTESTABLE
il h u m Sarihe
I
Cest la quintessence des meilleures
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs. i
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ! <
tsmque I*ftiltpn(>s
Charlier- Vialebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, \2J\
12m
:-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs