Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03734
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 5, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03734

Full Text
M *C-.*MIMM5.
Clment^iVlaqloire
DIRECTEUR
, BUE AMERICAINE 1358
'TELEPHONE N2242
i
n Ml pus as*e* de ne dire 41
(], s 'Mrs. :l |ml encore
MU ilirc lonl**-. < ?|let qui sont
ri ta bits pare 'i11'11 ne doit '"'-
i i]in- i qu'il 's util'-
de dcouvrir el non pas eellea qril ne
pourraient <|ue blesser asnj apjorUr
aucun fruit,
PASCAL

Sgme ANNEE N- 7492
PORT-AU-l'MNCE( UAI1I )
LUNDI " I lobre 1S11
DIFFICULTS |
BUDGTAIRES
H semble que l'on se^troovc
.0,8Ce de quelque, difficults
^ntvVb/" byi
-Ide l'exercice 1931 -M. Les
Bfiiious de recettes De cor-
Lpondraient pas aux dpcn<
L inscrites. Une diffrence
C 7 800.000 gourdes, tel
Elit, parait-il, le moulant du
'dficit car nous n'avons au-
nue donne officielle et
Lei. Dans tous les cas, le
yovel exercice s'ouvre sur la
Inhabilit d'un dficit...
j flous disons bien probabi-
te Or au dp irt d'un exer-
C financier, quoiqu'il ap-
Lissf, on ne peut inlailli-
joient savoir comment il
[iehvera. Ou peut prvoir
excdent et enregistrer le
fjjficit. El vice versa. De
Eoe i'qi'ilihie Ihcnrique-
Leuuealis se cliaug* en ex-
deul i.u en dficit. Cela d-
pend >!e toutes les c rcons-
laotes bonnes ou mauvaise:-,
i des points de vue divers,
qui peuvent afleeler la situ: -
dou financire de l'Etat.
Citte considration i/inlir
mepoiut la rgle tutlaire
qui oblige chercher et a
trouver l'quilibre des re
telles tt d.s dpenses. C'est
encore l la meilleure affir-
mation dune bouue et piu-
dente gestion des fin.inces
publiques, l.es diiigeant doi-
vent s y tenir.
Nous nous trouvons pr-
MDttinei.t en lace d'une rup-
ture d'equ libre de nos recet-
tes oormales avec nos d-
ptnsfs.Nous n'en recherchons
pas ici les causes, li y a KO-
lemeul dire qu'eu pareii
cas, la j.olulion classique est
ou de luuire ses dpenses
oud'ai ginenter ses recettes.
On a use du premier moyen :
on a lait des compressions.
C'est loi bien.
Mais il s; mhle que malgr
conipiessious 'ailes ou n'a
|us obtenu l'quilibre du bud-
(tde l'exercice commenant.
ut-il encore rduire les de
ses ?...
Il y a des chapitres aux-
quels il if faudrait pas tou-
cher, meins d'une crise ex-
irmt, Nous,entendons les
lui ements des fonctionnai-
res. Ils son'* loin d'tre con-
venables. M:is tels qu'ils sont
dans leur mdiocrit, ils re-
prsentent, daus l'ensemble,
un facteur essentiel de l'co-
nomie hatienne. Les r-
duire, dans quelque mesure
que ce soit, serait une chose
dplorable, car cels quivau-
dra tout simplement dimi-
nuer le pouvoir d'achat du
public. Or, notre pouvoir d'a-
chat a dj dpass le mini-
mum...
, On ne peut,sans aberration,
vouloir qu'il descende davan-
tage. Et c'est ce qui arriverait
,i (i.i tutu hait, pour Jes e-
duire, aux liait; meuts des*
fonction nairefi
D'ailleurs, une p; rcille rm-
mu e ( st le i:> '; pensable ?
On peut due que non. S'il
est viai que nous avons uu
dtiiiii, n est aussi vjai que
uous possdons nue rserve
de Hi.000.L00 de gouides. A
quo servent les rserves si ce
u est picisement pour couvrir
entr autres, les dficits du
budget V 11 n'y a donc point a
prdie la lle, au moins cette
aime, parce qu'il y a un trou
d. il-, "os provisions de re-
cettes.
C'est bien inutilement qu'on
essaie de doubler l'opinion
publique avec lepouvaulail
cl dficit. Que mme certains
par manie sans doute y
voient 1 occasion de crer on
ne sait quel loullitce sojet...
Ce dficit qui n'alleiut pas
un million de gourdes sera
comble l'aide des louds de
rserve provenant des exc-
dents budgtaires des exei-
cices aiiieneiiis. C'est la so-
lution claire, logique, ration-
nelle de ta qui-suou. Et aiu i
dbarrasse de ce souci, qui
l'on se mette rsolument
l'tude des moyens de nous
sortir le plus lot des difficul-
ts actuelles.
E
ST-
L
'esesprits senss avaient dj
plac leur mot et savaient que
ceux-l qui plastron laieut
en se disant candidats officiels
nolez bien de prien lus ami
lu Gouvernecuei! et des fonc-
tionnaires-candidats ) tant la
rputation qu' la Magistrature
Communale, taisaient < un jeu
ld'entants dans le but d'eftra
per ignorant peut-tre qu'on
lue peui pas intimider pa ces
1 petits moyens.On esl a l'poque
|de8 luttes au grand jour o
seule jla popularit compte.
|Aussi, l'article du,Matin : Lt
RjmraemeBl ei les lections*
uu 23 septembre, a pioduit ui
eflet monstre ici ; les uns ei les
Ures ont compris la vi aie si-
tuation, ils sont devenus trs
calmes, mme trop calmes.
JJuaud ils osent timidement ac-
J5J"tmeut parler de caudidais
uciels, on leur rpond : nous
vons la te .Matin, nous avons
' Communiqu du Dpaite-
JJJ de l'intrieur. fis ne sa-
vent qUo, rpondre, ces "can-
ots otUciels-rlputs'.Chaqut
{'. dans toutes les se tio s
JJ '"*' la candidature de M.
JJtrt Hauiiie devient plus loi
a"u l>Fia.elu ui. Ifi.i
u" "amuiot).far de. m -
'talions p..p!aires,il es at -
am c, l8 qe Vive la
|'lUnlre **, baus ce neste, c t
e debi-Mrc qui se mau.
leste, dans toute sa fiert el
! tis toul son orgueil. Bravo
S Mnnois haot les curs I l
en marche pour le triomphe ne
ia lire Site.
a

A la Peli'e-Kiviredei'Artibo-
nil.',iil!e(jaroissiak a lgran-
diosement clbre. La popula
.un s est mai.ileaie-.r'feul Emi-
le Doreinville a t otaiionn*,
aicla.vc. A un cerlyin niomci,
ce lut du dlire. Nous avons
entendu ce cri qui renferme
tout un monde de choses : la
popularit de l'aul Emile Dor-
sinville c'est l'Artibonite en
lune ", c-lle'des Paulire, c'es:
" Bidon ''. On a ite et la vau
lame population a port en tri-
omphe son candidat. Dans les
arrondissements de St Marc et
de Dessalioes, les populations
se sont manilestes, el aux cn>
de Vive ^aul Emile Dorsinville!
Vive la ville de St-Mac Vive
rieuert Paultre L'urne Tiendra
prouver que sa sympathie po-
pulaire eonsntM une puissauce
lormidablf.
Les Confrences
annuelles des Pupilles
L'Association des '.Pupilles
de St lu ne va reprendre la
erie lonteiences u-
JUetrei> i lemiere de Cne
auuei.seia prouonce,dimi.u-
cbe prochain, au.Cercle t'ort-
jU iriicieu. par le Dr Flix
coicou, sur ies maladies SUT-
ualuiehe .
ALIX ROY
29 annes ;de succs.
Propos
humides

Lft
DE GLOIRE
;)
o
Un mot d'un humoriste qui a lait
lortune au Cap-Bailicn : Ban moin
(/raine l... Cela lignifierait : mon
argent, mon vole.C'est le propos mis
sur les lvres te l'lecteur par un
chroniqueur.Ce n'tait peut-tre que
son sujet lu jour...Mais un candidat
l'dilit eapoise en a pris prtexte
pour unr grave dissertation sur le
liulletin de vote. Je ne trouve nulle-
ment qu il an mal t'.iil. Ni le ilnom
|ueur non plus dont c'est le inlit r
d'amuser et de s'amuser.Chacun san
rle et tout ira bien dans la meflli I
re des dmocraties.Sealeineht. mon
ivis, l'un et l'autre se sont Irompe.
Le propos en question veut dire lofai
autre chose que ce qu'ils y onl cru.
Ban moin i'.lll M SARTIIE CA-
CHET D'OU, voil ce qo'extge le
peuple qui vole.
10,000dtllJIS
de Prix
.-
Walter Critchlow, l;i/5 I)
Street de Wheaton, Illinoi* K.
U. A a lait breveter un appareil
ei oiouiiseur a air humide i
luisant la coosommatioo d'ea-
-.i nce et d'huile des aulomo
biles, assurant des reprises plu*
rapides, des vitesses tnaiims
plus leves, perrrettar.t l'en-
ploi desstneis i-s plus ordi-
?aires el doi laminant les mo
teurs.
Ls Ford signalent d 11
kli au litre; dauties marques d<
1/4 i 1/2 en plus.
10,000dollars en espces pour
les meilleurs gains obtenus.
On di na de des Beprt
Lanti poui les provinces <:
antons pouvant h laire d. 250
1000 pai mois.
Un appareil est lourni l'es-
sai. Ecrire en anglprs.
C
LE SCANDALE E LA
1PAGN1E DCUIBA-
GE LECTRIQUE
o
Nous reprendrons bientt no-
,i e tude sur 1s scandale, de
unirai Irauduleux que la Coui
nagoia d'Eclairage Electrique
Lu signer S ceux qui lui aihe-
eul ses tiigidaiies, bouiiiolns.
lers repasser, etc.
Comme nous le disions dan
noire premier article, o nous
avons montr la monsiruusiu
lenlenuee dans ie 1er paragri
Hlie ue l'article 3 du Conii-i.
ious tudierons .e Contrat pOian
par poini.
Nous j/arleions du 2ue pa-
mgrahe de ce uimeartick
Contrat tout aussi liauuuleux,
tout aussi monstrueux que le
1er.
Uauire par, il parai.

al i " l < ' I u '"tt
lu presideni .le la C^iu^-r f,
uneeuqule a le ouveri. p^i
lui sur .certains points de tu
tomptabUita gnrale, ii parai
que, la.aussi, U y a des CB
vustuies.
Bd.i Dtaul Merci!. .
C'est avec les latmt aux
i/fiix, larmes d'motio i palri-
n i, que n > iraoni i p i
|j jnes pour "fl- ir d In irs
jrnr ChetorJ tmoignage ''e
r ;adn il ance et fes ho n-
ration.
I).' reconnat m e,
que i nii
;'i ce ; nope d'I
conscients q u i app
. l de i ps Co
';:p ! i.u '.
i :!- s ici iQres, '.i i.
Irtaiion de i otre peu pi
i> Nation
De respect, parce qui notre
Chel se tail n soi. h i par les
moyens qu'il et met
en pratique ; I 'In 11 e '
but qri toul i r u r-
Boni marqu i i = i i oin d la
justice, de
on pays, de biensante cour-
toisie, i1 h uite d catioq qui
caractrisent le gentilhomme
indi fectible aux pi cipea de
i i suc abilit.
D admiration, parce que
n )lre Chct.p.ir la haote intol
'ige;ice et sa grapde esp-
i iiic:, n su mani esh r un
i g-troidfune vol i t a^
u :lain ov iQce l e p mr
djouer les tendai c. s .i< quel-
que^ amis-ennemis trop lou
i eux qui voul tient, in< on >
< mm nt, le pousi er dan:
une voie douteu p, | illeuse,
qui lerait sa i uiue pi ; soni
'- et qui ;i liait no*
beaux uri jets de reslauratio
na ionale.
Les vnements du 1er
octobre s mi acquis :i
laies de g ai el ils i ons
u tuent le plus grand ti iom
ie notre ep El ci
l victoire > que le r*rsi leni
i Vincent a gagne, grce au li
au tact de Me \bel Lcge ,pj i
I ion Hatienne, re .1
no hit historique inoubliable.
C'est, eu ellet
. ACOUHO v de GLOIRE
do Pr ident
S1EMO Vi,.CE\.
Que cela a t un bea.i
spectacle de voir notre G\ l
accueillir cordialement ce cor
t.>< de persoouagaa amri
c. uis qui s'eiaieul rendus uu
Palail pour loi presser la
main et reconnaiue eu lui
i homme" 'intgral, vraim* nt
patriote, beau au physique,
lii.ut eu ciiltuic inlelltctuclle i
ei oiei.f diseipiiu.' cuniine
^enti.h>iinme parlait. Certes,
aucun de ces Amricains,
Ha ut-grads el de valeur
reellei n'est parti avec i im-
(ressiou que uotretrsuialin
gu Chel ne mrite, i plus
l'un litre, la reconnaissan e,
le respect et l'adnniatiou de
s n peuple entier.
Le recul de I Amricai
vant la .noblesse de nt;<
Chef d'ciai iiiit houceur ;i
lui I,. | i.i i i.ll ,
que le peuple a plciccceu>...
ci.
Elevons doue, ie-> malus
vers Dieu el is. Merci.
Quautaox distrague^ cou
cituveu, qui oui mrite u

LIT
flES OgilMCAIriES
On nforme de San!o Domin-
go (fua l'tat-mt|or du Com-
m u! chel de la Oai ii .lu n i ieaine tud u ille-
ii ni grandi s ms-
*
pr. Irsii le Garde do*
mu. c nue ri ' ittei
m irmes y se
ron ep i et tes
nuvivs se dioileraient dons
la rtgion uaontsgleuse du Li-
b o
Voil qw n t pas Eail pour
nerraison .mr. dclaraliori
l> i; es i jours der-
i -.i'.. I\ DOI-s/ O'.l
<>n.s que i lloi m; 'U) (rit
n iseta; i sa mi r .vies
militaire* de nos veiaina o>di-
qi i aient qu lis se pi p
une guei re extrieure.
Concidence
o
L'insi i -.s i .
' ; us a la .
. s : l I .
vi...... ii i e Clfab
de Peti -<3o re, offrait le ni
| i ;. ,ii .
\... ans. ( combl
V()l'!- /- : o i on Vous c:i don
ne ?)
N' tons de tVavpi
pa er ce moi, et ne
oir pu srier h m
doi i ni Mu'. nisTS ruius
" s qu'il toit
lurd i ..i onVu nos 11 i
: i i lui rap i r les
"S b la re rade' dt R
Il esl vrai que ci bd
l ne ci i ist ni
0
LE MON.TEUH
o
M .: dernier, m e ni*
lion . .... re du ri\i-
i.i paru. Di ers arrts
du : .i 01 dt la R| i !>!:
y sont publie.-,, notamme t
ceux q i orga i i i les S i -
* es de la D.' r. T. i .. le Ser-
ti registremi ni cl dt
la t.u on il !>. p ith-
(| < ; celui qui institue le
S -i C de la l'rml u et ion
Agricole el de i Enseignement
rural el enfla un con-
laiil fi M : National
d Ih gne
' Dtioo du i:
Vi I, q 'i pe it i
se rappeler q \-\ \\ }tre
r lis< u par
uem i eurs f-
quj don-
pi noua
: -ils
,l ui ol iti ta p ir nous
nii
Conl uuons f placer a itre
entii t on fia nce en noire
Cher. Entourons le de noire
atlectuetfse p rot< < Ito a. .\'e
nous laissons poinl induite an
n e ir par les pi n i . i; 1-
lat i< use-, et irralisabh s. La
situation ci itl |u( nous
nous i t ba no :
CC et cor de
ps, oui teruol plus qoe
force r- que rsge.i.
Dr An -m- C. IIOLLY
2 octob i 1 131.
LAUltUHDE ENHAITI
ETAIT il OESCflS
i m [ont
vl
Il .,, o ii luire
a l'un hu-i'i in, e.
M. 0* rail it ''! livie
ar notre t ays. EN HATI, qu'.i
avai du > hcudouyius de
L .0ii .-iubiN.
... voit qu'.i l'Ecole Guy Je-
Bonn I ". Ion' est djfc
pour la rception des l-
te nouvii tablissement
qui vient pr< ndrs place, sois
un es sllol augure, a ct de
rlorieus ans. D'ailleurs les
in,lions afluenl. I.e mat-
riel de l'tablissement st de
toul premier ordre. Les protes-
seurn choisis sont des hommes
de valeur et ils vant travailler
conactencienseaianl sous l'ner-
mque direclian de M. l.ouiaDar-
inv il.*, qui a pu obtenir que b
ehapella iaint-tirard soit misa
chaque dimanche la disposi-
tion des lves pour leur messe
Bebdoaiedaire.Lorsque Ion sait
que le pris demand n'est pas
suprieur a celui des autres ta-
blissements, on se rend compte
de l'avantage que les familles
auront envoyer leurs entante
11 isiiiut tiuyJoseph Menuet


... a vu. aux i.i.ons d'une jeu-
pe ii!V qui vient de laisser les
classe dis sept mis cseele-
pient, un beau volume de luxe
sur lequel elle penchai', avre
quelle sltenlionl les regards le
ses grands yeux candides. Se
pen< ba, poor voir quel tait cet
m 7 rage. Sou rit ma'irieusensent,
car, la tl ^'nrte dei pages ar-
iis't-u eni imprimes al avam-
mo dcoies,''e b'-iles gravu-
ra lai: ApArodi/e.N'a p.-siioa-
v cela drle, il n'y a pas de
mauvais livre.Il ne peut y aveir
d.- pervertissant que le mau-
\ eapril avec lequel en lit
Ce Bines uvres.
... voo que.dejS, les amaleura
dt ballet < hoses s'inquitent de
la data o, (jn-Vands, Ma-
il, me Jacqueline Wiener-Silrera
et ses camarades piuerent La
on Cerne < de l'ierre Fren-
draie, Aprs ce beau diame qui
h ara certaineflsanl le mme suc
c ol) nu par M'' Bolbec et
sou mari ,la troupe interprtera
une belle pice locale de notre
huai tt collaborateur l'aul Cla-
ies, i i pice de Paul Clarys
s intitule Lad >u aie aventure .
.. \o,; que ion an' ence dans
presque tous loi piurnaux qne
samedi, dans la nuit, il y a eu
un toit tremblement de terre.
Des gens, parait-il, qui dor-
meienl piolondmeut, sol lem-
l i lit. Cependant ceux
uultaientch zKahl. Terract-
Curden, \ ont rieu senti, telle
t ils s'amusaient. De la n-
cessii de ne pas s'ennuyer, aux
' jueso l'on annonce les se
tousses sis iniques.


...a vu un je.ne avocat, trs
roquet, li es soucieux de sa'lieau-
l, di mander I un tleses clients
qui insistait prs de lui pour
allai ider uo rfr* quelques
k de rpit. Il s'en alla.
Mais il resta une heure se ra-
ser, se larder, a se laire ies
cils. Loisqu'il arriva au Tribu*
liai, un autre jeune avocat qn.,
lui, se soacie un peu moins de
sa personne, avait pris sa place
ei piaul le rtr. Le coquet ne
s'i n fcha pas. Muisil jura qu'on
i l'y tcpreudiail plus...

... a vu !a joie essenliellehsent
pauiotique^d'un de nos amis
qui, ie 2 octobre, venait da voir
passer un des Directeurs Ha*
mus d'un des trois services r-
cemment rendus l'Admiuis*
Ira lion Hatienne, dans la voi-
lure qui appartenait son pr-
dcesseur amricain, U disait,
en s exaltant :
C'est comme si j'tais an
H.m de 1804a;.
F.t sa joie tait rellement sin-
cre, et devant ce sentiment
pur, NoiRfi il ne put, lui non
P ouieuir sa |oie.
>.>su.e/-v .... coulie accadeu'
h cueueui Accideul fire A
Lile A-sra.ice Corporation L
ni. i'd v ve F. berminetoem
\nc t v .i. .i ih.


PAP*
CHEZ LES
Noire confrre dominicain
La lntormacion,de. Smtiogo de
Los Caballeros, dition da lun-
di 14 septembre dernier, a re-
produit un article publi quel
ques jo'irs auparavant par
notre contrre Le 1emp* aouf
la signature de M. Marcel Gou-
reige.
L'Opinion, dans son di-
tion du mercredi 30 septem-
bre dernier, signale un sugges-
tif ri'toml de notre contrre
Haiti-Journal sur la rvision
constitutionnel! .
Dans son numro de si-
znedi. Le Souvelliste a repro-
duit uu article "d'Hati Jour-
nal" concernant les Magistrat*
Communaux et Prsidents de
Commissions Comrnunales.can
didali aux lections lgislati-
ves ou communales.
HATI-JOURNAL si-
gnale le geste du Commerce,
qui, < ien que l'Arrt de ch-
mage ne concernait que les
bure u "p!i s, observa spon-
tanmei)' lui jus>i le chmage.
Le Tempe pose cette int-
ressante question ses mutua
lites : "Un licenci en droit qui
n'a
ttre
Au profit de la cannelle >
Saiiil-tir.inl Uajclla
o
Il a t annonc au di"-
'le la cbepelle de Seint-Gerard
que le .timanche 18 octobre
prochi ". une belle t'e fo-
raine, thtrale et munie
snra donne au monasire dea
Pres K-demnloristes au pro-
fit de cite chapelle.
Le succs de 'a l'- est assur
ar un groupe de nos meilleurs
i listes (! un progarnme choisi a
prpur pourla circonslam c.
Des comptoirs varis seront
tenus, ds le malin, par les
dames pationnesses qui riva-
liseront de grces, de charmes
et de beaut...
C'est donc une belle tte en
perspective.
Nons en rep-trleon'-..
Lundi soir signale notre ion
trre Le Temps le quai tait
encombre d'auioset de camions
U.S. A. transportant meubles
et ellets. Toute la colonie am-
ricaine lan monte bord du
transport "Kittery" en rade de
Port-au t'nnce.
LA PAZ, Bolivie Une ren-
contre a eu lieu entre des 'rou
pes de la Bolivie, et du Para-
guay, dans le district cont st
iv, aam
Chaco.
aies : -t n licencie en or ou qu gf C|,aco. Six l'aragueyens ont
'n pu vingt et-un ans peut d Jllus Mltls les Bo-.vi.-ns n'ont
tre comm-ssionn avocat \ enregistr de perles.
LES INLiENTS
Ils se lo da plus en plus tri -
auents mesore que la prio
e l -... nce.
Il y i;:i'-il, Cavai1-
Ion, i. i II use rixe entre h
Pr o> la Commission
Coin m \l. .losu? Scutt et
II. Jo .u.
A Porl i Piment le mme
tait s'est i lodnil
Mou neni Iom eenneillei
outii n e le calme. In
nage- 11 modration A
ceux,- ts du lecteurs, qui
preii'" l BOX oprations
electo II ne laol pas pu
nos orn puissent due
que 14 oi tobre, o tout se
Cas1 m die et le calme
! ph s pu: I H. n tait qu'un lait
isole, une exception et que
noi il incapable! d'exer-
cer i poliiiquei et de
MmolT non devoira civiques
nans lorbalana et sans dsor-
dre.
Ci ai q I. pour mi- raison
on pot m autie se croiraient
lss (i us leurs intrts doivent
a'adr ;i ceoi prposs la
fterantie d ta nncrit et de
'impai la'ii du scrutin. Il y
a la lo. qui lgle tous les cas
de (rende ou de contestation.
Hclan l l'application de la
loi san> actr s violents.
ALuLhi DE LI
o
le 1er oe'obre, quelques
minotesWunl les crmonies
<|ui marqurent cette grande
Journe nat ien ne. un malheu-
reux ac idenl d'avion eut lieu
l'Avenue Dessaliues.
|Un aroplane priv apparte-
nant ;i M Delcliur, Amricain,
et o se trouvait, avec le pro
pritaiie, vit. Bieliug, de la
Texaco.venait de prendre l'ait.
L'appareil s'tait peine lev
u.ie centaine de pieds,
qu'il s .i battit sur le sol. Lis
deux occupants de l'avion
lurent relevs grivement
blesss ei conduits l'Iloin
Uil.
ai Bieliug qui en tait
ses essais de \ol et pilotait
l'appareil, a une fracture la
mchoire et des contusion
au visage; M Beichur, le pro-
pnetaire de l'avion, a perdu
de nombreuses dents et s'en
est tii de l'acciuent avec I
tibia et la rotule de la jamb.
gauche fracturs.
Nous leur souhaitons prompt
rtablissement.
pas enregistre ue pi
VABS0V1E L'ej premier de
Pologne, Mr Alexmd e Skizns-
ki, a t tu dans un acculent
-I auto en se rendant une
chasse rserve avec quelques
mis. Ceux-ci lui- nt lgrement
blesss.
Automobilistes, teignez vos
phares le soir quand vous ren
contrez eue entre voiture. C'est
non seulement plus poli ; mail
c'est prescrit dans feus les co
des de la route afin d'viter
des accidenta. N'aveuglez pas
.gaiement les pitons, surtout
les daines. Evitez de les cla
boonner si vous ne voulez pas
recevou publiquement des 'e-
eoa de savoir vivre. Donnez le
pas toujours une femme qui
conduit mme si rglementaire-
ment vous l'avez.Il ne tant ce-
pendant pas que votre galanterie
trouble la circulation...
Utilisez vos klaxons chaque
lois que l'occasion se prsente.
Il est plac sur notre voilure
pour cela...
Au Service National
d Hygine
Le Prsident de la B
que u nomm les Dm
>ubli-
Bene
Salomon et CamilleLhrisson
oflicieis d Hygine Publique
de 2me classe.
Ce nont l d'heureux choix
et ces jeunes praticiens dont
ou connat les grands succs
aux Universits mdicales
e'rangres vont, sans doute-
rendie les plus grands servi,
es a u Service N itionat
. Hygine
.\ is I ur envr.yous nos
i ni n -, i -n' u s et uoa
.ceux de mi. ce .
Au I ribunal Civil de
Port au Prince
o
Couine Le Matin le re
latait, il n'y a pas longtemps
une loi rcemment vote pre
voyait deux nouveaux juges
au Tribunal Civil de Port-au
Prince.
Les nouveaux Magistrats
ont t nomm. Ce sont-
messieurs Lon Pierre et L-s
brun Cuvilly.
La loi prvoyait aussi deux
commis-gt et Gers au mme
ribimal. Messieurs Augustin
Lagui rre et Lon L- Smith
out t nomme.
D
eces
Noi s avons nppril la mort
! m 1 Si roi s, d cd
i endi i di noii 11 beorn
Ses tu raill s ont eu lieu
medi aprs- on i en i I
.s. Joseph.
Condokances aux parents
pronvs.
LE tttWN g.ieJui tj*t
. 11 ' !vin!ii. Hjji mmm
Echos i Gandhi parle
Par le itenmer nriatobel qui a
quitt notre port mercredi der-
nier sont partis pour les
K'-.'s-Uuis les Amricains qu;
occupaient d'importantes louc-
tioi.s dans les trois servie s pu
blics hatianiss depuis h'1" oc
tohre en conformit de l'nc-corH
du ."> aot. Notons parmi ceux-
l: le commanda d G. A. Duncan
qui tait ingnieur en chef des
travaux publics; VI. Cari Colvin,
dm cteur adjoint du Service
Teehfliqne de 1 agriculture et de
l'enseignement protessionnel.
Les Annales Capoises rappor-
tent qu'il est arriv au Cap
Hatien un Dominicain g de
60 ans, vi, Perrero,propritaire
d'une grande habitation de can-
ne sucre dani la rgion de
Snnto Don ngo II est en guenil
les 11 a les pieds meurtris et
ensanglants aprs une marche
o
Notre confrre LE TEMPS a
pul' . lundi, le grand d-sronrs
prononc Londres le 13 sep
tembrn dernier par la grand
nationalit hindou, Gandhi.
Le Mahatma di entre autres
grandes chosen : Nous trou
vops en tudiant les hymnts
nilinneiM adopts par de gran-
des nations qu'ils c< n 'en cent
des imprcations contre ce qu'on
appelle l'ennemi. Ces na'ions
ont sem la destruction et n'ont
pas hsit prendre le nom de
Di u e: implorer l'assistance
divine pour la destruction de
l'ennemi. Nons, aux I des, nous
avons renvers le procd. Nous
enton* que la loi qui rgh les
brutes n'est pas celle qui devrait
guuler l'humanit. Celte loi est
iiiicompatible avec la dignit
humaine*
Moi, personnellement, je
prlrelaisalten'tie.s'il t*it n-
ii-s i r . pendant dos sicles
folle de 40 jours travers bois, .csure, penaam acs siec es
Ces orteils ont perdu leurs on- pluto' que de ch-aher obte-
gles 11 a d fuir sa Pairie pour j nir la Jibert de mon pay> par
chapper une mort certaine,'
apren l*arreetation de 27 Domi
nicains dont 20 ont t somm il
reinent fusills. B e i qu il soit
en -i! Ki'K ha ieu.ee vieillard
vit dans lpoiivante du nom
du Prsident Trupllo...
vi. Ernest Champs ne, ing
ninir, directeur du service dev
travaui pnblics au Cap-Hai ien,
sera prochainemen remplac
par l ingnieur Marcel Sals.
L'Echo, de Port-de Peii
parle du naufrage du vodie
tLamercie sur les ctes de
Jean Rabel, Il y aurait eu
cette occasion (raode et mm
pillage, dit noire confrre I
demande ce que diaettt les in-
treaan ce que font Ien auto
ri es?

M le Dr An'oinp F h e a
t nomm Directeur adm nu
trateur de l Hpital dei nyei
Depuin de noinbreuses anne n,
il y tait attach.
Messieurs les ai mais
lirnut ils enfin leur Btleieier
le sang.

Ou ci lai! rejr les ouvriers a Gandhi
Sans douie, pour impression-
ner io l".ader indou, le lldUm*
ma ii m Un, on lui ^ liit voir,
dans les usines de Lmcashire,
les ^ombreux ouvriers qui ch-
ment cause du boycottage pu
l'I i le de la cotoin ide bi n i i-
nique.
Aeeaoovii rs ml v u-, Gan-
dhi, cta > sa lui iu-si de nao t
les et les paulas ivcouveiles
l'un pauvre lui di fil tltt
la mai a dit :u Donnez l'Iode
i libe i et. mm s> ni- m-nl
Donnai b'eroai vos 'issus; m is
ous vous en accordeions le
mouopo
D?puis quelque fempn, c'e't
avec beaucoup d" difticults qur
les avocata du barrean de Poi
au Prince rpondent aux con-
vocation! pour l'lection de U l
B minier.
L'on se rappelle que lorsqu'il
l'agiiaait d'lire nn successeur
Me l/on Nan, dont le mandat
avait pria On, c'est la suite de
plus de six convoi at'o s que I
BVOCdln se d"< iiunl enfin -
ronir et tirent Me Kniipy
C. lui-ci, nomm Secretairi
d Btal d I Intrieur, jamais t.
avocat a n'ont pu se runi po
lui d i i l'un me eae*ni
i Or Ire est conv q
ta n :< io ii u l 2 t
nn a 1* I J i ,
i" i t Ma n ii.ier pour
n. 1931 1032.
Mh ils enfin I i; Bat n i< i ?
I-ebtimont de la
Pl-;ce do la Cathdrale
Par un Communiqu du
Dpartement du Travail, le
public a t avis que les bu
reaux du Sel vice de l'EnseU
gueroenl Protessionnel, rig
par l'ingnieui ilerm ton Do-
iet. sont loges au btiment
situ la P ace de la Cath-
drale.
Cet lifce est l'uu desqua-
ir bftti nents cnnstruiti par
le Service rech 'i ,'ue et qui
la e il lestines loger ec e-> |>' t mai ren iud''.siiielles.
Les trois autre! se trouvent
la ilace S e-Anne, l'Ave ue
Dessalmes et l'wenue du
!4o s S -Martin.

t)
fi
l'a
mm ^
avec
MEXi
u->trn#ratnp moderne
SUPER DPURATIF
L* plui (r, le plut complet
Le plus pratique aux Colonies
Combat : Malidlei dn San, de |
lu l'o.iu, .lu Foie. Conitioation,
Age erMqiu et paludisme.
LABORATOIRES SAFFAR
39, Rue de U Chapelle, PARIS |
fl0rra-Pr Lin-laldv
DEMAIN SOIR
Le U fi m
Imoria
( SUITE & UN)
ion* par nie sn'en 1 He nliade d artis'ea d val.
Entre : .50 ; Bulron : 1.0*1.
ur:
Nons enregistrons avec in
fniment de plaisir le choix
qui .vient d'tre lait de notre
excellent ami Elie G 'iteau,
ancien directeurde la Maison
Cent aie, comme intendant
l'Ecole le Damiens.
L'activit et le savoir taire
de M (luiteau. en dehors de
ses autre? Qualits, le dsi-
gnaient tout naturellement
ce poste de confiance. Com-
|dimeuts.
AL
L
I,- Di via >r > \riuiit < eu*
nom m-* p r le Prnidenl d la
Rpublique, chirnrgen de l >
classe Hopi ^1 Gnral.
Le Dr \ rnanddiriij rit t-Sc-
tio >\ Obetli iq-i1 de I Hni'al
qui tait annaraYanl place sous
la dir^c'ion dn Dr Hnlx Lon,
nomm Dtrecteu Gnnal du
*( vice Naiioii! d Hygine.
^Nmii*- dirons nos meilleurs
comp imenti au Dr rm.ind et
lui houhaitoia Ien plus b^aux
suc - dois ses nouvelles et d-
I c -teN lo'H'tiona.
En quittant le Pa|ajs N-i
ou ils venaient de prsenter!,
dmission collective au P^
den de la Rpublique |
gnieurs amricains de I,!
reclion Gnrale de Tr
Publias, se sont rendus I*
Place de l'Indpendance en u
de l'Htel des Miniii^
sont fait photographier.
C'est la dernire phot'oo
de ces Officiels en Hati,
ioHI FLAGELLUf

-i
i
Ga- ilii ncore pro^
avnM p.rles LonH
"sisle x Contrencti
T ble Ronde.
aLei Elts-FJnii n'ort
plus de droit IVxploiterki
lippinesque h GrandeBreti
n a d'exploiter I Inde. Ces
nations sont galement
vaises-, a dit le Siinl del'UJ
FABRIQUE HATIENNE DE CHAPEAUX
Marcelin Mariniez & (1
7^INDICiVG>
GrandRueNo 2iQ4.


-*:"
ifi^il
Chili .-.-rx varis pour hommes.tcmmes et enfantai
qus par (Us mains hatiennes et avec de la| pale
paya,
Faites une visite c L'Indigne.
Liqueurs Sirops BAY RUM Eau de Colo.
Polis ces produits de la distilcrie de l'Aiale sont cq;
et uartois suprieurs en uualit, aux articles similat|
imports, tout en coulant moins cher.
IMPORTATION DE VINS
DEPOT: RU* DU H(*AMN DE L'ETAT, PJUl DE LA BAJIQUK NATIONALL.
M FONTAINE
.. MtNIfi
Le Rhum Barbanew
|t '.la rnnoiiem^nattennveraelle a gard^sa preu* t >'Cf
r ni: ndex ijart*nt :
UN HAKBANCOURT
rioAtrBoe Hps Cr.
leM


H 5A4JM Octobre lf
[f KJHjaUS DE Cr
j(/,;i, ... "i '"*"' raie des
rajoutions rappelle aux (a*
,,;, ...../;.s dcaL .;,*
Lux fermes des lOeme e, I
/j/HC alinas (l- '"Hein ?- de \
blui du j ......' /'' / modifiant
la luxe.nu l\UO>l i ' fe /nom?
,ft /(i.i ... r as arucks ei
4danc....., du us '" ; -
Zuteluiuni /ir-ces tomme suit:
, idem alina
iSur ksciy.ires, quand leur
Ids par i00 l'iyw** excde
U1 kilo'J-JOpar cigare y OU
,ltime alina
,$ur les cigares, quand kui
Js par I""" liyires dpasse
]kg. 50 "UIIS '"' dpasse /> rs
K par eiaare y. 003.
Ils sont pur tonnquiU itun
fatous peine de < voir applt
J(i les peines de dn i s, se
piormer k loi en ajoutant un timbre dt
0.0/ chaque eiyare de/n
timbr conformment l'un-
tjtnne loi et mentionne aux
jjjicas I" et 11 ci-dessus repru
IAUREL FIFIPAUVO
i^Miiii ii la il.ii|i>lialnic .oui in ii-
n!r de la Croil -drs-Besseels
flous avons reu samedi ma-
|oenoo> b..nuux la vigile de
Honsu'ur Au. i Fifl Pi uyo, Tu-
ledes notabilits o' la Crox-
fcs-Iiouu,uels qui nous a h i
url de sa candidature la M. -
slrature Communale de sa
Ile natale.
Ancien membre du Corps En-
legnant, ancien dpos de
l'Administration des Finances
de la Commune <'.e Oanthie ,
ancien membre de la Commis-
lion Communale tic la Croil*
des-liuuquets et tx-tltux me
Conseiller communal, Monsieur
Pauyoesti'uDedespersonne is
les plus en vue de i Cioix-des-
Bouque:s; aussi sa candidature
l t syUipadnqueii ent ac-
coeillie par la population.
Nous lui souliaitons plein suc-
cs dans aa campagne.
-m. >.i m i iMim ni m
I
STE
E
record
Au Teu. Coigies d>. stei.o-
grapbie Duploy tenu Mon
tauban, lu lauiate a lourni le
de 65,8 mots, ne dpas-
qut de4,2mols la minute
laurate de 1 Ecole de Stno-
iphie, dirige Port au-Prin-
par M. Mai cl 1 Robin.
seconde du concours
int fourni 63,9 mois el la
iaime 58 mots, la lauraie
Biennc, Melle tiaidner, au
donc t classe lioisime
tau bail.
I La.-tir de cette date et
fendant mon, absence, Mon
wur Richard Mc-CUFFIE,
est charg de la lJrocuralior
dema maison de Ccmmerce,
de mes diverses Agences
|dAssura ne.
Port supiince, le 28 sept
L
G. de LESl'INASSE
f
MOSCATO PASSITO
ano
INCOMPARABLE
DE DESSERT
VIN
T
A.de MATTEIS & C,
AGENTS GNRAUX

PROGRS
te. f=l
NOUVEAU
RhUM NOUVEAU
1MU0EUL GliT
I
nx r
eduit
ALCOOL DtFInUT TOUTE CONCURBHCE
CLAIRIN VIERGE
Chez G NAZQN
Drpl. Augle d r.ics Prou et du Peop f Phoue: 3j13
Votre premire visite
A
A SAINT-MARC
Avpc joi | tulation
il is la prom ilion du cap
laini ) csi ili tidn ... urd
de Major. Km n quand on pen-
sait qu a\ d \i m gra
de, il serai) i b nom lais
ser, les rejgreti b ni anani
mes ; e M |or 0 iai A e&andre
t ' 1res estim ii i, il est m
horom e enhu oobl d un
homme du moa e Ss 1 gne de
( umluite ici est ad mu abn ( .
st un exemple imilei ). lui ;
I i' dcerner le titra de Ris
d iptifdela cil Bravo, Major
Oscar et cou:, s.
ST MARCOIS
DES FEMMES
L:i
Rpublique espagnols
vient de confrer ulx leruraee
le drr.it de vote.
L Uruguay el l Espagne sont
jusq'i :i 11 tic ii ui es seuls
pays lutin* o la len me ;i le
droil di vole.
D'autres pays i rop us ou
asiatiques, tels m la Russie,
i i ., i ( ge, la
I urquie i u l dj, depuis
lng'emi . (e droil
aux lem es.
Nous tonnera raison, eo >Armera votre bon jugemenl i
losiifiera la eontiance que vi nous aurez accorde en
nous giiraoissant voir apprciable patronage a I Htel '
plus slect fli Port-au-Prince. ....
Nous vous suggrons d'arrter "votre chamrrr u lavanc
Bire la pression.
LI RrZPHENO
LE
ii
i i. i.i ue tnou i
'na un m e, i loi
Ce !
:i mu
ca* on de 1 |r des < lasses
e' de caslli Oen l x.Apr
di n\ mo de i -1 ( j -
et peli von pi
l " \te le ci 1er. oi
menl lune de noa plus rts-
l 'bls tradi une Messe
'' M Ea ri B <; i bante ce
! iquelle ssi ni
coles, ( t les Brands Pouvoirs.
KWU>>
**-
y. *
[j* 5m.
h
\m\\E NATIONALE
E I.\
Brasserie NtioitU
Se vend partout Or 0,10
le vrei re maqrc s
suDerieure,
qua]
ite
votre DQche ot
en la buvant
Protaez
voire saule
toujours.
" MISE EN LIBERT mi SCRUPULES
No j.i ve plat
i i r I m. v
I. M
i u -> li mon on e ;< qi el lu
jusii i i eu<
chai
m id V lain, .
Ihar Mo les i I naaiei.
On sail qu'il til d une
all'iir de complot politique*.
r. r conti f i d I" ncoalox
que a #l pri
ap's son inl ., oit qui
< ui ii- u v'. indi uei nier.
((
LE FLOf
))
C'esl 'i q> e nous
avoisy eutqu l'niticli dan 1 -
quel les il n ienl t
,,i is < pai lie, e auq lel, api t
noire conlrre La l>resse",nous
,.\ a courte
pousi > pal dai ^ "Lj Opi
n on' C'eai "La lutoriuaci m'.do
S nti go. qui a publi le dit
article. Nons p iom du 1 cteura
de reciiB >
No rr intressant coulure
"Li Libre Tribune" s'excise
d'avoir reproduit, dans ses Cv.-
lonnes, ^:,:l^ au orisation, et
ai i mention de provenance
I Ucli du Docti ui Lfscoullair
i<.mu dans notre i<>urnal, sous
la oo < : Les Mitesstt du sut'jra-
tje universel.
1! n'y ;> vrai neat pas lieu et
noi's amie- i mma mauv;o>a
>> ;u | r paa ramereier no-
tre confrre .l'avoir spontant'-
nl contribu laire une plue
gri nde publicit aotra dilo*
n question... Nous lr laU
sons ici.
oi* MM
A vendre
, n ventilaleu de plalond
el j taire ventilaleuri de iS
pouces mouvement oscilla-
toire. A tr b m march.
S'adresser. Victor CASTKL
Hue des Miraclee,No 123
205-209, rue Iruvevsive
( Maison Boulin )
Presau'en lace de son an-
cien local.
Sollicite la visite de tout
le monde.
a
ndis
ses
Les marc
mieux prsentes etls
sont plus bas. Profilez.
sont
prix
iM^v^9HHHM WMmWtimki> vi
I '
Insuran
Une des plusiortes COMPAGNIES
CANADIENNES. ^ASSURANCE
sur la VIE
EL G. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

Toutes les Polie
DE LA
si
m
mit
ll^.v.
'

mmAt.~ ~ i
i>
comprennent la Protection contre '
Foudre sans auqmtjnta monde t^uX8
i
\Kuq.Letto8S^o

Aqents.Gnraux


.>
Lundi
5 Octobre U
Le Matin
26ee AKNiiS Ntt W92
Port au h ine
Tlehoa fc 224*1
^ PAOE8
MP

43!
Panama Kail i i StamshiD Line
Service de fret ei de passaqers enlie
Auffleto. i
KCOS8*
Vatxea
Mrs. G. W. SHKL Ca- 17 Jnaaas ^^.^^^'^^
.rreur Laeia at ariaeisal serti m Barta.
0 *ND. FRAN !
<;. W. SHELDON A <;..
1(- eet, Levrpeol ad
Flus rpid. ; >' .,,. ,,;,, ,1e Pant.
21 T ie *
i
Heri u .'.. Ce LU.
53 Qi ;> v.
Hav
Hem I ui-
Rue di ,ir.
. i ; ; Mer.
Me: \ snax A
21|A 1 i
OSI RK AT.
Il
Spe lio
Ni M. Allaul i
15;. lii h *
< i.
Mes-. t 1 relgal

Me: ai eingh
24 Qniii .
ApIm '
L ; i tas "' iW
i i L 4 B i l
.1 a* >i a 'w i i l
tUj S" I'mji
) i ik |.i -
.4 :ki p : d>' t > *l1-
;i laa 't/,
* M' le:ix.
J iSlofl, Irv.T. '
M kr*j.isaf > t !
Pii\S. v] a NT a 1 '
'.";.,: ; > v .->'
M>-1 ;k w
. i te ib irr,
\. i Inniioleia
ai ll i t
i
REMERCIEMENTS Ht
et Mme Lorrain Dehjux. Mr
Anioine i>*, Mesdemoiselles
Fiancs.Laura Marianne,Uer>
maioeet Kaymonde Dehoux,
Mr Marc Dehoux, Mme Fleu
rinette Duvivier, VU et Mine
Justin liantter et leura enfanta,
Mret Mme D. Duvivier et
leur eulant remercient bien
sincrement S.Ex le Prsident
de la Rpublique et taus les
amis dei'ortau princejacmel,
Logane, urand i'.ove,pt-rve
eidcs autiea localits 4m leur
ont oftert leurs sytnftatntei
l'occasion de la mort de leur
regrette mre, belle-rare
grand acre, bCtur, Ulula ei
parent*
Mme Vve Joseph SiMOiN
ne Threr.cia Duv.vier
eoleve a leur aftectiou le 17
de te nuis et les prient de
Iroiwer ici l'expresion de
leur profonde g atitode.
Grand-Gove, le 30 sept 19)1
AVJS. AU; COMMERCE
La *anama Kailroad Steamabip Line a l'avantage d'ao*
noncet les dparts suivants de New York pour rortau-Prince
Hati, directement, durant le mois d Octobre 1931 :
Dpmrls et hem le** Arrivages Port-tu- Prince.
Steamer cCristobal le 14 octobre 1(J31. le 19 octobre 1931
SiS Buenaventur. le 20 octobre le 26 oct.
/S Aicenle 21 octobre liKH le 1er novembre 1931.'
b/a lAvaji ^ H VAN RKED
Agent Gnral

U fLUS HOU (T L4 fllS IFOdia
INJEGiGii PEYRARD
D'ALGER
1
DRACES PEYRARI f 1
OurlmmmnC !m
BLENNORRAGIE
TOUTES PHAKMACIFS
i' Sptcli't's PRARI). . me i* Crcnellt. P*R!S
111 ! g ^^-
yianufacluie ^Hatienne
ae citiai elles
GEBKA& C
LES CIGAI\ETTES
Bal'Bas fanal-Lon
Dessalihienne
' Colon
Rpublicaine
Vorl-au-Princiciwe
On demande acheter
Une machine KOLA
Faire offre
M. C Etien St-Mac

' :,' f rfJiJU. !> |'IAIV US
NTI
. [an, too cotatpx ^_
f Mltti'ltu uVttntlf*n ftr Mlllltiti. .
J |^o^:iii' '!!*<* nBBxflH le* |inarmacip.
.^r.'U'Mu* ^'.^i, du ra< nde.
Ce qui n'a ja ai* U't tait
Ce qui no ait tn dpis*
Kola Champaqne
F. SJO.URN
Prpar dan s cl^s militions ri^ >ornai
D'ASEPSIE
rparation et Vtnle
;',,ahmacir !;. SEJOUR
Angle des rues houx el du Centrr.
666
SS (
:
Lykes Brothers bS ^ me
Taxas HaiU Snnto liomingo Porto I
Le seul service hehdomad ire t\ ljiuliei 1 lasagers el
ajfTentre les ports du Gi directemenl ave
Kften-Prince, Hati.
Pour la rception rapide u\.):,s
Importations, nrvn voua ton >ura d aai ' LYKI
Laa prochaines arrives a Port- au-Pri
2 octobre 11
S/S .Genevive l.v
Steamer AJmeria Lykeaa
S/S tlaraari l Lyki 1
'.S/S aTillie yki a
*S/S Geni vie 1 1 sa
Steamer Kuth i vk
9
16 -
23 u
3(i <
n novembn 1931.
tmeau : Rua du Magas de I Stal Boita Poatala B
ROYAL MAIL STEi
PUCKET C"
'. su tvr t f aboon j ve
1 p trfn du Sud arrivera Port
a Pi ince le 8 octobre, par-
mme jour pour l'Ea-
r< pe vii les ports du n< rd.
11 11 ; 1 sager
poi Europe an pria de 110
Rouai bail Steant Pocket
l J. BKilO
Agent
Tlobone: 2311.
laboratoire Sjourn I
DlUKC.TF.URS
F Sj orn, 'harmaeien
1^ Sjourna, Pnirmaden de I luiv rsit rie Paris.
M. Sjoo ni':, "ii u m u n d ^'universit de Paris,ncien
interne d a Hpitaux de Paria*
Analyses d.-s IJrmes,l.i suc gastrique du aang ( VVt-
erman UrAe fins m'a d'Mnb-rd, Glycmie).
Des cachais. Des matire tc-^lcs
satulag^ ds m mx cietteeH
la nvralgie en 3t minatl
Arrter un retr iidiaeaieat
or mier |0 r et la inala ilj
ttois jours.
(Misa ve"||le bdu retr]
dissement.
AUTO A VENDUE
\ ven Ire s.ato H ';ck, 5
n'tai ;it. cornus neuf. P
800 do'iars ca^h.
S* 1 ->er l'H-Ve' \
ugie i .ud'HueetRaeFr
ASSUREZ-VOU
la
S
LE FAIT EST 1NCONTESTABJ


Il 11111 Sai
General Accident Fire & Lih
Assurance Corporation IM
de i;'* < Scotl.md >
1 ai la aGENl PAL >
le ce genre. Le aol< il ne
lande
Ses Polices ou
Ses : "Il
causs au roi
Ses Police itin
Ses P. lio .....
Siup devraient ^)
'au mcirjs 4001
.,, s p, istes organisations
. cou ion cl am d !"' erabrasse le
d ss par la tauare
, dc4 daaaaaegai
b
i )'1-": cn n:'''-
YU\ I-
denti
2U dollars U. C
Veuve F. .uxCave
1
C'est la quintessence des meilleur*
varits le cannes d'un vaste territoii
runissant les meilleurs terroirs.
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ET COMPAREZ!
>l. E
l'A. i. tll
JAIN LANCiaa>TJerit
sv--

aa : aaaa
*& .**..
--.f.
htstm te lia tienne*
Char:,, ;- ^lalehranche & -j>,
1224, Chemin des Dalles, 1-


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs