Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03732
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: October 2, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03732

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
ir.lS PUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
28me ANNEE N 74S9
Le veor.ife qui aobi jelle dis
la mort l'rsl que If courage d'na
iBjisst. Il rn fvi un plu* rare ri
IiIiin ncessaire qui MM (;iii sb,,-
perh-r chaque jour MM lnoii el
MMttM 1rs travers del vis :
Col B. de St-PIEKHh
PORT-AU-PRINCE( HATI )
VENDBEN!
Octobre lPtl
LA VKAIE POLITIQUE
kot
i
tuons
yiiDOtiv de la dmission de
le Cabinet. Nous avons
iqx informations pour
iseignerle publie! il nous
iaflirm que ces rumeurs
absolument tausses et
n'a jamais t question,
'jt prsent, d aucun cbm-
nt de Cabinet Et qu'au
pire, les Secrtaires d'K-
ictuels ont uue tendance
Jurer, eu raison de la dli-
je de certains travaux
ils viennent d'tablir le
Moins haineuse que
propre satisfaire
Llousies et des cou- mensonges et les tricoteurs
ges. Et ceux qui alimen- j sont l'aftt pour cueillir le
icc le propagande n'out gibier. Ils critiquent tout. Ils
pires obji'!s que de semer f mergent une sorte de per-
pessimisme favorable sonnalit truste, us e. Ce jeu.
je le rpte, est prim. Nous
vous trop loogtemda vis
uos intrts propres dans une
absurde polit que. Pensons
mjourd hui la chose publi-
iis desseins goste.
|| n'est nullement pas utile
ttet de changer de minis-
quaod les titulaires.dans
rsatiributicns respectives,
railleut avec conscience au
mme constructil de
osieur Vincent. Les chan-
ents Irquenls de Cabinet
s raison sont gnraie-
nt 1res prjudiciables aux
vaux de l'Excutif. Ici, ils
nient plutt de nature
larder les rsultats cono-
mes que le Gouvernement
cherche actuellement pour
Menuer Ja misre qui ch-
le jour prend des propor
os plus inquitantes,
flous en avons assez de ces
Ivslmes politiques de 1830
consistaient satisfaire
b apptits des uns et des
trs au dtriment de la
ose publique.
Aujourd'hui nous n'avons
os de politique de sectaire
suivie. La seule qui nous
I ic. l'ens.ms que l'heure n'est
plus la vaine conqute de
II > hets ou d'un portefeuille
et que nous ricanons incons*
ciemmenl quand le Pays est
au bord de l'abme.
Si aniourdhui nous n'a-
vons conserv qu'un fugitif
nop euir des tristes scnes r-
volutionnaires du prisse, nous
gardons encore la paiaW e
pfLl-ire plus nocive et qui
joue nu l'le aussi mchant
pue les fusils d autrefois.
Que Ion Unisse avec ce jeu
grotesque et que chacun cher-
che plutt sortir de sou
erveau un plan quelconque
lusccptible de nous tirer d em-
barras. C'est l, je pense, le
vrai patriotisme....
L'Homme m la Hue.
scandales du jour
I r D tCLMRAGE
E.
o-
jlWTROi; AiJMIMSTRATIF
Mous revenons sur l'article
Pu Cahier des Charge,qui
'le la Direction Gn-
!<6s Travaux Publics le
'illant et le contrleur de
Compggnie d'Eclairage
ctrique.
[Aujourd'hui que cet .int-
'Dt service est complte-
nt hatianis nous voulons
"fe que l'Ingnieur en
'saura taire son de/oir et
mous permettons de lui
tarde demander I'Id
a|Wr du Gouvernement
'Ocla Compagnie de lui
U.D raPport dtaill de
**1 du matriel, ( usines,
Jeteurs, circuits de la
P voltage et araprage
lampes, etc. ) ;et nous
ronsquece dernier saur
b,el consquent avec lui-
J* mettant l'Ingnieur
Ufeten mesure de rensei
'clment le Gouverne
"sur la vraie situation
. A?- P'oitation.
Js'. depuis des mois, les
J e* Pays sans au^ut'
Nu.ierSl Te Pti,e euquu
rvler que des .ues
"^tes des uuns entier, s
;^',e.P dantleniol,
i '*'' "^ silue
Wlw' ,eiMi,iacJts
*som1 Pas lonc"
e ro.ISnu5desum-.()ij
F ! donc s'expliquer le
paiement intgral du beide-
reau de ce mois que par la
complaisance de l'Ingnieur
du Gouvernement ou la
crainte de dplaire sou chef
hirarchique qui tait Amn
cain comme le; prsident de
la Compagnie. "
Autrefois il tmy avait des
contrleurs qui faisaient la
nuit I inspection des Janipes.
Que soul-ils devenus ? Les
ingnieurs en chef amri-
cains les avaient sans doute
suppnms.Nous pensons qu'il
est indispensable de les rta-
blir et en faisant choix d'l-
ments sur qui ne peut peser
aucun doute de moralit et
qui connaissent les circuits
de la ville.
Nous reviendrons sur les
412,500 dollars que la Com-
pagnie d'Ecla;rage Electrique
a extorqus l'Etat Hatien
par la substitution de lampes
duu voltage intrieur celui
prv* par le contrat. Cette
qutsiion est trop importante
pour que le Gouvernement
se s'en occupe pas, surtout en
ce moment o la mauvaise
situation l'oblige arriver
la compression du budget.
H* J. Thnislode Leou,
Candidat la Magistrature Com-
munale de Jacmel
Nous avons reu, avec plais
sir, la carte de M. Thmistocie
Lon, avocat, qui se porte can-
didat la Matfistralure Com-
munale de Jacmel, ta ville na
ale. Me Lon esl un avocat de
aie.. uu journaliste de cou-
age 1 p Mi de [nergie
t le ferv; nt dsir de voir vo-
luer sa commune. Nous som-
mes assurs que ses coucitfldins
ne lu. marchanderont pasteurs
votes el eurs concours.
Nous taisons des voeux pour
1* lussite de sa candinalare.
pepais^quelques jours, avec intresse cette Jheure, c'est
-insistance croissante, le ju ue politique constructive.
Kjituous revient comme un [Et les hommes qui entourent
1- ... .1.....;..-......j- Monsieur Vincent sont pn-
trs de ce programme et y
travaillent avec acharnement.
Il est vident que c'est d'a
bord une p ditique agricole
rapide qui permettra de do-
miner la crise. Au point o
en est notre plan agricole
avec l'or g ni sa ion 'heor q s
de Damien, le problme est
complexe. Il doit tre rsolu
d'urgence pour qu'Hati
paitM maintenir ou plutt re-
prendre son quilibre social
mme avec le Prsident et conserver le principal d-
lit. Propagande tendan- ment de si prosprit
Ou semble instituer prs*
que par1 oui des chaires de
/Idal lifiiiiit
ALIX ROY
29 annes de succs.
Candidat la Magistrature
o
Un nom qui restera, parce
que li des uvres impris-
sables, r'est celui de Normil
Charles.Ot homme, en efet, est
au de ces matres qui, par les
prestiges de l'art, ont su donner
la pierre et au bronze, la vie,
une vie puissante que le temps.
dans son ceuv.e de mort, n'
teindra jamais.
Mais ce n'est pas seulement
la perfection iriis'ique qui gar-
dera de l'oubli le nem de Nor
mil Charles ; c'est latent q e
cette perfection, l'amour de
son pays et de sa race, c'est
l'application de notre sculpteur
combattre, p ir ses nombreux
triomphes, les sots prjug-s que
l'injustice entretient notre
gard.
Que l'uvre de Normi' Cfcnr-
les soit pour notre amour-pio
pre et pour notre nergie on
prcieux frainlent, qui le sau-
rai! nier ? Cette uvre ne nous
apprend-elle pei avoir con-
lijnce en nous, ne 1,0 is mon-
Ire-l-elle pas que nous ne som-
mes frapps d'aucune infirmit
intellectuelle, et que, nour nous
dvelepper selon nos g.-A's et
notre idal, nous n'avons que
taire d'une aide humiliante?
Autant qui* les grandes per-
sonnes.les enfants peuv nts'ins
truire aux leons que donnent
les statues de Normi! Charles.
L'enclave qui. ses chanes bri-
se?, exprime sa reconnaissant
et sa joie au grand Toussu-n
Louvertu.'- ; ce prodigieux Des
salines qui de ses yeux tince-
lanls, le< Irise ses Irres pour
la lutte suprme ; le snateur
Kmg, l'un des avocats les .lus
admirables de notre cause, (et
Amricain plein de noblesse,
dont les Irail's alfec ueusemeut
reproduits par Normil Charles,
pourront tre contempl? enco *e
par nos arrire-neveux ; cette
b< Ile ngresse qui reprsente,aux
premiers jours de l'occupation,
Hati dans le Rtte, et qninze en*
aprs, la fin de cet e terrible
occupation, le Rveil d Hati,
quels discours loquents sur le
pass et sur le prsent ne tien-
nent pas ces silencieuses sta
tues de pierre et de bronze ?
Pour avoir cr une telle u-
vre, Normi! Chai les cerips a
droii notre recon aissi.nce.
Mais comment la lui marquer ?
Comment lui tmoigner notre
admiration, notre estime et no-
tre amour ?
Il est aujourd'hui candidat a
la Magistrature Communale de
Port-au-Prince.La copulation de
la Captale l'lvera-t (lie a ce
poste ?
Il me plait de l'esprer. Oui,
je l'espre, quelques qualits
qui distinguent les autres can-
didats.
Nul mieux que moi n'appr-
cie leur vraie valeur un Dr
Lecband, un Dr Bampy, un ')r
Mose, un Henry Gardre, un
Duvigr.eaud, un Auguste Ar-
cher, un Daibonne, un Jeanu.
un Pasquet. Je connais bien les
talents et l'honntet de ces
personnages de marque ; parce
qu'ils ont t, je sais ce qu'ils
pourraient tre.
Mais sans vouloir, en aucune
faon, leur faire injure, je mt
permet! dVffirmer que Nom 11
Charles, pour aveir, par d- -
uvrts de valeur tort ap. r-
cieN 1 tranger, en. chi le
patrimoine national, a plu- de
titres que les autres ces l< re-
lions municpales qu'il hontre-
rait bien plus qu'elles ne r-
compenseraient eon mrite.
Hi lire les reprsentants du peuple
eu Corps lgulatil, des candi-
Propos
humides
Le Docteur GendreeO] ax-adminis>
Itralear de l'Hpital nnral, eu
Bu geste charmant, an banquet que
les mdecins liailiens olmient tli-
manehe soir ;'i leurs confrre! am-
ricains en partance. Au moment -les
discours il exprima dlicatement le
louhait que les Hatieiii restent
jamais la tte de l'Hpital. Ce qui
Beat s'tendre aux autres services
aitianiss, Que nous Boyona 1rs
mitres toujours, toujours !... Et
trs lgamment le Docteur Gen-
ereau remit son lucesseur, le Dr.
Mose, la clef, anrubanne aux oou-
leurs nationales, d l'Hpital-Gn-
ml. Les ntrea ne lurent pus en rea-
tr de courtoisie.Aussitt, on prsen-
ta au Dr Gendreau une carafe anru-
Uanne aux eouleura amricaines,
contient tu RHUM SARTIIE
CACHET irou, ayant aoaleur 1
chut de notre soleil incomparable,
svnihole la tie.
A
DE Ut REORGANISATION
00 SERVICE TECHNIQUE
o
Dans les infr s d" pny
comm dans eeni dn Gouver-
nement et des fnlora Direceurs
il s'r 't neg" de olacer entre
cet important Service et le Mi-
nis'rf de l'Agrirriltiup, des
I ipec'i urs Gnraux appela
contr')ier Ips opration de l'Kn-
s-iitu-ment t de la Production
agricoles. C'est f'abv nca d ces
intermdiaires qui a valu l'-
ch-< de l'ancienne dirpctipp.El
le Gouvernement pm' anreil
u ie certaine part le reepnnaa*
limit Nation par le personnel dfichu
du Service Technique si on
n'avait, pour l'en >;. user, le
mot t plans-bip (ju ri naveil pas
eu les mains libres Damien doit
tre contrl, question d'erdre,
el si bien compose que puisse
tre la Direction Gnrale.
APRS 4 SICLES
fcn lvrier prorhain, dp jeu-
nes marina esp rpoI- ooa le
commandement d'un capitaine
parti ont .e l'alos en Anda-
lousie pour lalaire le vnv
accompli par Colomb loti .1
la loouver'.e du Nouveau
Monde,
Ils aborderont, comme il v 1
*3U ans, Guehani, une Ile des
Lucayt, puis an Mle Si Ntco-
ISSt
auto yp
A vendre Aulo Boick, 5 pas-
seomra Modle 1029.Moteur en
Parlai' tat, comme neuf. Pria I
000 loilars csah. I
Sdresser a l'Htel Avenir,
A gle Grand'Hueel HueFiou.
dits la dpulaiion se sont
abstenus de disputer h. palme
Me htzer Vilairt, et 1 en vue
de reconnatre nukliqci ment hs
vertus de cet .mirer:' citoyen
... voudrait-on r .-.s ,
dnui, l'ooeaaion de I
duMapi 1 Ion tinai ePort-
au l'nnre, gar.br une perer le
attrlode de dlrence, de ija*
pathie et de vnration I gai de celui qui, a l'hroie actuelle,
est nolrt unique acaipteui :
e grand NoroiiJ Charles ?
Lon L4HENS
\
DACTYLOGRAPHIQUE
0
Une revue reue de Paris
apprend qu'od graod (Con-
cours Gnral da Osetyloajsi-
plve a en |{r u si Montaobao,
ville ch isie par les metiibn s
de l'his'itut International le
Stnographie Du ploy poor y
tenir les assises de leur 7rne
Coogri, La.laurala de ce
grand concours, Mlle Mar-
guerite l'ainv, ; accus G.) S
mots m ts par m; 11 s te, la "Je,
Madame Juliette B mnatnns-
Sarranaagna 63,9 ru<;ts par
minute el a Sme, Mademoi-
selle Hnu'p Sennwald, 58
mots par minute.
On se rappelle qu'aux exa-
mens oublies de Dactylogra-
paie le l'Ecole Sseciale de
Stno l)i lylogrnph e dirige
par Mo -.s. -11 Marcel \\ l>i".
la gogoane du Prix Gilg
avait accus 61,6 mois par
minute. La laurate de VE-
cole S lciale de Port-au-
Prince aurait .1.me t classe
troisime au g au 1 concours
grural de Mootauban. Si 00
pense, d'une part, l'entrat-
n. meut intensil que reoivent
les candidats a ces grands
concours et, d'autre part, aux
conditions particulirei de
travail de notre piys o les
concours p icuxatiraulnnla
des eRorta scolaires, sont au*
ci re lorl peu en honoedr, on
, rivern I s conclusion que
la laurate des exameoj de
l'Ecole Spc aie pourra i b en
treatiSHi celle du Congrs Je
Ce rapprochi ment que per-
met la rigidit des examens
tels qu'ils s'efiectueol l'Eco-
le .Spciale de Stno Dactylo
graphie, (ail une nouv. lie lois
ri sortir l'vidente supriori*
t des mthodes appliques
cet !,:b issemenl et tonte la
valeur du mi. r-, obtenu par
M i lemoiselle Marie Thrse
liardiuer que sa concurrente
d'Europe, dans les mailleutes
cou litio il dr ttavi.il possi -
bli s, n a dpasse que de 4 2
mois par minute.
((
LE FLOT NOIR
Nobe confrre . La P AUSSI,
dana aon ditorial de mercredi,
reproduit en* lui donnant ver-
tement la rplique, un article
du journal dominicain k La
OflMIoM dana lequel, entre
antres amnits I adresse des
Hsltiens, nous relevons que le
Dominicain prouue de la re-
pugnanc se mlt t Hatien,
et qu'il est temps de se proc-
cuper srlentement d'lever un
digue contre le flot noir.
Nens connaissons de longue
date cette mentalit spciale
des Dominicains, capables le
tous le* oublis.Ce n'est pas trs
chic, tans doute, mais la Ion
gue on s'y tait. El d'ailleurs
comme', malgr leur morgue,
pourrions nous garder rancune
a eux qui turent nos pupilles
avant d tre nos voisins? Nous
nous sommes brl les doigts
leur tirer les marrons du leu...
et te qu'ils appellent le e flot
noir u, ris auraient su qu'il est
du plus beau rouge, s'ils taient
l au moment o nous tions
/ sur les ^champs de bataille en
1 'raiii de leur conqurir l'ind-
pendance.
Notre confrre La pMSSSS a
donc eu tort de se lcher d'ene
ion qui on, t de prci-
1 si la l)<.ti!ini( -, : i ; n.i.ve
..I <|Ue U lJ' -n u< u e la
epugnanee pour PUaltiei ...
Assurez-vous contre accident
la General Accident Kire !i
Liie Asuarance Corporation Li-
u.red . Vvt t\ rteimiu^baoi
igeut Gnral pear Umti.
jML
... a vu un tout jeune homme
e,ui n'en est pas encore revenu
de la forte rneton qu'il a ree-
sealie lorsque, dimsnche soir,
tands qu'il dansait a Buenos
syrea Barji avec une jolie Domi-
nicaine, l! arqua le Juge El e
Lescet, Le pauvre, en voquant
les circonstances de sa fuite,
tremblait encore Aalsi seule-
ment il ,-i v.ir t pris et conduit
iu poste, quelle (t il terait la
iemaine piocbame, de/ant ses
prafesasurs, car le jeune hem*
>ne en tprestion entrera en pre-
mire le ti Octobre. NeTRE (Sil
tout en se rpjouissant de cette
peur qui ne se cachait pas, ne
cache pas ses regrets de ce que
le gosse n'ait pas t arrt.
Gela eut servi d'exemple et
d'autres garons de son ge
iraient dsormais au cinma, le
dimanche aeir, et non dans lea
bars,bambocher avec dea pros-
ulues.
*
... a vu passer, hier, vers midi.
la rue amricaine, un vieillard
.le haute taille, le Iront entur-
henn d un mouchoir isnnl par
h soleil et l'nspge, et le ^isfige
mang d'une barba poivre et
sel qui Ini descendait jusqu' la
naissance le la poitrine. Une
redingote, de tortne aaeiensM,
t qui lui arrivait jnaqu'av des-
ous tu mollet, dansait an'our
le ses hanches, et de sts pieds
ehau 1 d'esp idi illea de tor-
lune il soulevait la poussire
chaude de l'asphalte. Une no*-
tae cro x, attache au bout o'-
ne corde.se baTdail sur sa ps4-
irine et ses grands yeux, blo'i.%
lerrire dan verres pais, .s-
'onrnsient, de temps en leinp-,
vers un ciel que vitrifiaiI un so-
leil criminel. Les gens du quai-
tier, i-i moins aune seceml*-
'aienl tous au pas de leur port
et y restrent bien longtemps
aptes qu'il lut parti. Le rire de-.
|0 ses le respect.1, ce qui i*h1
car.-, et sur les lvres leutes les
rtflexions expirrent. Qu'est ce
qui aoi'ait ainsi de ses yeux
que la blague p>pulaire esa le
respei ter S ce point?

*
... voit qu'un vi .lie coulurar
et que l'on croyait inerte est sur
le pont de renaitre. L'autre
jour, la fte de Delmas, ua
musicien qui, sans doute, avait
quelques seus de moins dans
son portefeuille, se saisit de sen
instrument et se mit saluer
grands coups d'eaux c ha m psi un
personnage olliciel. Lorsqu'il
eut gren tous les saluts ha-
tiens, et tous nos hymnes pa-
triotiques, il se risqua dans une
Marseillaise hsrtante el brail-
larde. Comme il y avait des
urtres Iranais cette crmo-
nie et qu'ils se mirent tout de
suite debout au seul bruit de
leur hymne national, le persan-
nage saisit cette occasion eteeu-
la en douce. Pas tout i lait en
douce puisqu'il glissa, en s'en al-
lant, quelque chose la nain
5 due du musicien.
*
... a vu .m de nos amis qui se
plaignait amrement de ce que.
par arrt, le 1er octesre a t
dclar joui lri.
; Nous ne travaillons dj
pas assez, diaait-i!. et voil
qu'on nous donne encore dea
jours de cong.
...a not cela avec tonne*
meut, car c'est au moins la pre-
mire fois que l'on veyait an
Hatien se lcher d'avoir un janr
!e plus de cong.
... voit un de nos amis attea-
dre, chaque jour, au Grand H-
tel de France, avec uue inqui
| le le gosse, l'heure a laquelle
;.iii\t a petite marchande de
( haque Lis i! achte
Une pistache et la range cons-
cieii.u ..s. ,1 ..,, Notre il
ne croil el amour de
'a pistache sullit expliquer cette
attente inquite. Aux tablettes
notre ami ueprcferrait-il paala
n uiclii'uat''


PAGE 2
LE MATIN 55 2 Octobre 1931
**
*
L LOI SUS IPrevi i
les y; nos]

LE
"A"
Le "Moniteur" lu 24 isp
terabre contient la loi da
juillet 1931,due l'iniliMivi
Snateur Lon Nau, qui n
la procdure suivre
tire de revendication de biens
immobiliers ou non > par l'Htat.
Celte loi instilus une com-
mission lorme de '|iiuin -i-
Dateurs et de cinq dpute!
dsigner par lune et l'autn
Chambre, laquelle t.si chai
de dcider sur la validiti
incorporations par voie admi-
nistrative de tous les bit ni
cnps par des particuliers. Les
dcisions contradictoires commission leronl sans n
cours. Si elles sont par dbut
la parti dclaiHante pourra
taire opposition devant i<> ni
me commission. Celle-ci [>oai
ra dcider, s'il y u lieu, qu'une
indemnit seia accorde au
proprit ne vini
Cette loi visa i protger su
lout les paysans qui pa.li
de se qu'on appelle les di ,
ions, lesquelles avaient pri
caractre inique et s temps di
niers. Lu ce sens, elle est d oi-
dre social et agi .nie.
Prfecture des Arron-
dissements de Port-au-
Prince, do IfLirubalai
et de Lus C.diobus.
Le Prlet des arrondi
monts de l'oit-.m-l ; nce, de
Mirebala's t le- 18 ihi i
rappelle loi; i eux qu
appartiendra le i dispositions
e l'article Uni du Co le Pe
nul qui n'ont jamais t abro
gts :
Article- I0C Les gens qui
lont mtier de due la b
avcutui ou de deviner, i
rooottiqp.er, d'expliqu ;
songes u da tirer les ca tes,
seront | nuis d'un mprisi
nemenl de deui mo bu
moins e' de six mois au plus
et d'uni' amande de ceul
gourdes cinq cents gourdes.
Tous mdh i lus condamn*.
pour les llits prvus au |
sent arti le et en l'art l( U)j
subiront leur peu,e d us les
prisons maritimes el s ronl
employs aux travaux de la
marine.
Ils seront, en outre, > <
piration de leur peine, | lac
ions la surveillant e de 1
haute police le l'Etat peu
dant deux ans, pat le lil S ll
de leur condamnation.
Port au Prince, le 26 sep
tenibre 1931.
Psnr k bioi.' 11 h ss
. il l'ntif
h /:. v
endai i
lu mois t
piell
!
I
plutt
iode :-'
roisu il
empi
mois -"
i ndi
inair
lombi i i i
maie.
Bai
presq
de la
les i
| lllS i
Plu ge.
lv.l i! OU
,\(.us men
pi i m
Jeux |
Imi I
smai II I
et plus
l'o il 11
i
IX il
ux da anlt 11
1.5 20
seront lai es
.
>l.le

11,11m

lpter limitai d s
ii.
Ulle
le 141 i
:
par
l JOiilS WllLIA,
i
:, vec" plal
i, ire intitn
, (. l miss \ihk, par M .
Jon tbas Wil tara,diplm <1<
rma't .Lawrencevl i<
rjts |)ipl ni '- l'Ecole de
iburg, U.S.A
I i gli e Epis-
, interdit deii-
os lewf
pa iou rm
, pr, ,.i de- l.ingu s

: est uneetu-
la masse.
leurs, lau-
il prtace:
ids prtea
lion. .| ai f tt que el n
im .. mon
sorti que du
istantes otaer
, ai critiqui
que c'est crit
dans un yli impie et lcn-,
p us |ue ] i' i pu travailler
que dansi rtsinterv lies
uue il i il lll(nl laD*ur'
is que si os te I'1 jusqu'au
I, mi on i ;ii ue ,,,i"1
que- pas '.et lU'll pot
ll.
\ i V
ment h le
l'avoir ufler-
: VI ll

.pu n.
in du
lie
ont du
si "' u
riod i ; i
u .m d I 'utr<
;| ,'st d
| VaOl
i :;
| it) 13 mil i
vag Pu il" '$ l>2 et
,, il la co
l lia i- u d d n ci' i"
q u le ci
pi i
a qu'A 'U'i'ii
i les se tro i ntr
i I, qu'on ila
b < 1
ipe du
qu dos il
< cours
,,
,,. u. H PE.NHAUBR.

LES AMRICAINS
I
Lundi matin, fl 10 heure,
lea ingnie-uis amricains del
D. G. T. P. se &onl retidi
carps au Palais N iti mal o
ont oflert leur do il ion
tive au Prsident di la H
blique qui l'a aci
Ensuite ces ingfr.it ut i
rendus au Dpai l n i ni di t Tra-
?aux Fublicsoi'i ili c: piisH
du Secilaiiv d'Etal et di i i
ounel de la 1). (i. T. P.
I
Les hbmi
pratiques..

((
LES GRIOTS -
_ o
Sous ce lilu ;
sine prochs ii i
dair' litli.iin el qi i m ra
sue d'aipt esfioi i
leuus homi
Cal oigune <. p
grand- enqi i le
tare de ce pays. t sur lis il
Vers groupi mats li q
m sont succd. d< Rond
1 H.vur I
11 sera dii ig poi M Lu s
Diaquo: usenl
VAUT
| ni la
\. loi.
1
I
i HUj
rves
iin.u\ cuii Va.el
''
lit

udi<
q
^
\)
& irin


CANONNE
".ue Ranraur
88-90. Lo.ilevard Sbastopol
PARIS .
vendant
LE niEILLEUR mARCHE DU BIOBOE
Produits dis Premires mannies
et touiours ne premire fracheur
UNE SEULB QUALIT :
" LA MEILLEURE
Jtayon Spcial
POUR LES COLONIES
DKOGUERIE, HF.RBORI8TERIK
Sl'CIAUTS O
Franaises et Etrangres
SELS OE QUININE PURS
Tout produits en flacons,
iiinwmlc, comprimes, cac/irt*
SOLUTIONS HYPODERM1QUI S
P*.Nr\QES, CEINTURES
O < APPAHILS HYGINIQUJiS
pour tous usages
Appareils Orthopdiques
Seringues hypodermiques
Pharmacia de Poche, de Voyage
Coffres Pharmaceutiques
pour Usines. Communes, etc.
Projets de Factures
t tous renseignements
sur demande adresse
Pharmacie CANONNE
49, Rue Raumur
88-90, Boulevafd Sbastopol
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger
A
BF
JOE
F
Von exlr'vins h in'P' -
ij i s ( o M l-'i'1 '
n nt -^ la ^ ('"(; pliif. 'e
p ..t s aol 'l'une revus
t. an an jpl les ntalii
lions d l'I * Uni Jntprnatio-
n ,' ,j st ' ogr iph'e Oup'o-
v
Pas d* d*monstPatlons i-
p ( ses pI vaines, poinl
,-, .|; e i ip i llei 'i uhp basse
I1 Q^flcH'* consistant daller
|p erreurs et les paressi .
Noos nous sommes astreints
t i r > rs -proclamer claire-
i" n', sans managements h<-
hi1 s. ce qu' nons spmhle la
vrit. A e > q i ItsHfn
chimre de l'intgrale,
nous disons earrmenl qu'ils
lo i 11 us e route. eux q >i
p; aient de I meer de soi-
di mt 'ley^'s intermdiaires,
nous o*1 craignons pas dedi
Is ieritMit "n manviis
. n ; ;'i h nx qui piiblierd
la Stnographie s'apprenn
eflort en quelques ses
m oes m en quelques moi,-
nous ci ions: fumistes! chat-
lai-ns! Surtout nous veillot i
nvec soin '" que les dis
nl ns qne nons llivront
ne puissent pas 'ic obtenus
par taveii'on pa1 an 'e, al-
t.si ainsi df< raoltS
m n ^ rs .
( T,v v ' St^mooi \P" i,t
is, P g. 296 )
LEYNIFUL
.. pub m-'; ag d Se-
nt nu Ch l'Eta: pou- loi ai
i reur commM
22 -le la I. : sur a
c " le 'ubac.
Le journal olficiel contient
aus li lo sur la revend c '
de b-ens imrnob liers ou non.
Cinc-laldi
( E SOIR
\ la demi de ii- nombreuses clienlcsi
Les Roses BUiriches
de Gilmore
j( u par d*a scieur" '' valfur aim<^s du public,
Enti. : ().".() ; Ualcon : 1.00.
DIMANCHE
Ouverture de u S*bon MKJi-1932 avec le b( Fdora
avec bs mfgn Pries acte i r- 1 ee Pari y tt .Vphome Fylai.d
nfie : 2, ."I I gourdes.
N'OUBLIEZ PAS DE FIE IM PETIT IUUR A
TERRACE-fiAHDEN
ChezW KAHL j
Piionville
1 (500 pieds d'.";l'l' Le ibliisement le plis I -ai s des es
vi mis 't> F'ori"' -''mi.."
Seulement 15 i les l'aut sur uue exct l'ente roule
asphalte Vues m *v i leuses d It ville et lu port.
Boissons le t utes espces.
DINERS GOUTERS SANDWICHS
Vrrangi m ' pu'in liers i our ie% peu ioms < e joar
de semait e ou de moi*.
On demande acheter
Une machine KOLA
Faire offre
M.C. Etienne, Si-Marc
"Pourquoi
ne Pouvons
ki/Pll nous bas
itt^ Economiser?1
)MBIEN de fois vous tes-vous pos cette question aprii
vous re rendu compte que vos dpenses absorbent tout vo
salaire. Quant.t d'autres personnes dont le revenu n'est p
suprieur au vtre, achtent des articles qui sont hors de voce
porte, bera.t-ce parce que vous dpensez au hasard?
Une Brochure sur le Budget de Famille, publie par la Banqo
Koyale, vous aidera prvoir vos dpenses et conomieer.
MMAam-n n SHtsunt
La Banque Royale
du Canada
SF90O
Cachet Miriga
antinvralSique
Supprime en quelques minutes Fivre, Grippe, Migraine,
Rhumatisme Mdicament de choix toujours efficace et sans
danger. Botes del et 12 cachets. Kn vente clans toutes bonnet Ph"*
laboratoire DocteurGIRAUD. PW.rueii LYON.OULLINS(FrMet)
llrpot h Port-au-Prince I l'harmaeic Bl'CH.
VITTEL
GRANDE SOURCE
(Frni*ed
T'vh sur le hein__**.**&.
rARTHR!TIin,:'
ACTION LECTl
Cure complte de
Saison du 20 Mai au 25 Septembre) affi
OOURSES TENUES BOLF POLO TMATR S3S^
PARO SPCIAL POUR LES EKFMT *
Trnlno cllre-ts : l'ARIS (Oart t\r l-n> A v,TTfi0Bt*2^
Fn ?titn d-:s l^s prlncq .' s Pharmacii';. F:--.. Le lUiuin Ha baacourl
Uontiia renaiiueL- est.univprtelle a gard sa punii ; "ac
h>: - i toril :
UN BABHANCOURT
DDs.1 Oiue des CMin
-


LE M^TJtf 2 Oclobre 1031
.)
Paul .
Hmtm
M
- '
n*. "%*r
ILA FTE DE LA COLO
NIE OE 'CES
105-209, rue 7raversire
(Maison Boulin )
presau'cn face de son an-
L local.
Sollici'e la visite de toul
monde.
Les marchandises sont
jeux prsentes et les prix
lit plus bas. Profi ez.
- u
N us disions, il y i qnelqies
jours qu'une li. leveit !re !
orgai > ;i l'i o.-Vi'h, la
villa Illusion >. i bbr les petites ,
filles de la Colorie d? vacances |
qui rentrera dans leurs tamil'eF.
La le e eut lieu dimanche
dans l'entrain bruyant et la
lie.ve ) yeuse des petites fil'es
loitlts heurcusis des heures
cb'irmi nies qu'tlusy passer fil
lliloiir de \ii(iinr MercM'dl maiin, les 26 petites
Mlles qui loimaier.i lu t.. do. te
de vacantes de v . -\ I k .
Ipour le mois de stplemhre ont .
t ranenes en ville rradoes]
' \ leoi s pan nts.
Parents el enfants s tsii n
r-unis au c ntre u saut,Place
iela Cathlule.
M&*
c^
#> * iteilleuv*
M*mtr Adolescent*
parce qu'ils aiment leur got
distinct et apptissant. Ils
plaisent quand toute autre
crale choue.
CUITS SANS FEU
MOUUN-PENDANT 12 HEURES
.' "Lundi, OQ8
liai n il s'i&n
;;,!..::l dans la
irai
il SE NOIE
nloiniions qu'un
noy en se ba
Homana, rivi-
Flo< o\s d'Avohne 3 Minutes
UKrM
Gastrites
Entrites *
Aigreurs
Brlures
Vomissements
Indigestions
E&TON2AG
Foie Intestin
EIE ONCEZ-VOUS BIEN CECI DANS LA TTE
Itrer facilement n'importe quel
i, pour viter la lourdeur. 1 op-
n aprs le repas, neutraliser l'aoi-
d >minicaiue. Un de DOS cong-
nres l'eal encore i oy tu vuu
la'il I fa verser a l* nage la ri-
vire Higuamo eu crue.
La Opinion qui rappoilel'ac
entent dit que le malheureux
() le Paul, tait secou pagi
de trois individus, Antonio i
i o, Ot'tavuio Msij, n Juan Lui .
Ce qui tonne, c'eat qu'au< i i
de res trois compagnons u'i :
tent de lui porti i steoni i.
Pourquoi Oiaifeit-llg le noms ?
L'on n marquera aue dan*
tous les laits rn| ports par le
journaux oominn sios g concer
nani des Hatiens vivant en R-
publique Dominicaine
UNE :. IN VICTOI-lEUSE
Les Quatre AS des port; (s.
tel quatre i i eprVrnl t ce qi y a le
parmi les p irtali |0Uj (|
Le modle No 163 ... l8t ,. chat o/uvraj, au poini de vue fini.
Passez, an Dpartement CDU MBli el vous serez surpris dei tendre la l< rte sonorit de ce
petit instrument.
Le Garage K\i I.U sera lien: nos donner uni rlm ., d diflrrnts modltl
i. leux
s noril.
de MmZ^iSSiSurSI! 'C >),',,rla,i,s eD 8lock' ,J ,,L,ssi des Douvellemt ni ai
Pour di
aliment,
Session aprs 1------r_-, -
Il > stomacale, supprimer les migraines
dues aux mauvaises digestions, dsin-
fi or l'intestin, il suffit de prendre fe*
POUDRES DE COCK >
.. POL-IRES DE OOOK. S aCUWONT (Frsns).
ES VENTE OANS TOUTES PHARMACIES
n espagno
No hi prsenlanls en Kpu-
Miqne Dominicaine doivent
a'i resstr 1. qU Slio. ; car si
s Uaitu ns qui i bai aenl d;
"lus reviennent en Hati, u
sera rredlluelic de rtablir leu
istcivll. Ei, en certaine
\ s
celle question
i nipoi tance.
est de
cas;
grand'
.\ / urt-au-i'i i''"' :
-*-<
AI!
i a il
IL I
11!
.'
STE1
F
o -
Mesmer uaboon ) ve
gj m il 'les ports
jl il i S," I i ' : m ;i l'oi'l
ce le 8 octobre, par-
le mme jour pour l'Eu-
y\\ les p >i Is du nord.
I\ i ; 11 nager
^ l'Euro| r :ui pi ix de 100
n.
LE PLUS-
GEABLE OU MONDE...
le 'Akrm appnrie' ant
la Marine de* Etals-Unis, a ac-
compli son p-emier vol, avon!
hier
Lmmt" si* aronel svail
son bord 113 posf-ap r-. iqni
pay ompris i le Mini*
la Marine Amricaine.
Ire d.
pj kuil Stear.i Packet
I. J. BIGIO
Agent.
fi t! : TAU.
Dnissin iltt Gwwraeoi
|{ani|iie il'V.iiijlrln-n'
M. Norman a envoy
mission comme gouverne
/a Banque d'Angleterre.
EESTFATI-
GUF D'ECRIRE A... UN
LAR LE MOT
Nachetez pas avant voir cri les instrumenta COLUMBI ..
Les noies magi reprsen .: le standard d< la SUPl XTIE*
KNEER'S GARAGE
I ORT AU PR1 r|.;
Agents:! CHEHIEZ Pelit-GoaVve ]. CAHliOZO
C t'INAKD -.s <.t Marc Clr, 'lK)U(in
Ih. C. I lilTIS -Jun.ie

Caries
.Liciik i
Depuis son dpart de la Mai-
son Blanche l'ancien pi vident
les l.i;.is-L'iiis. es, on la sait,
Il v nu le collabort* i.r r"u-
ier d un syndical de journaux
imrieaina. Une donne cette
ugeuce t|n un article assez coin i ;
nais il est quotidien ei gale-
ment de I on rappo i. puisque
h que mot lui rapporte un dol
r, el la Irem inde lig-n squ il
cul i ii.si jouroelleuienl lui
au! un rve u lixe de 200 dol-
ars par jour
Or laigen' ne fail pas laiton-
j,. |;| heur, e: M. Cooliage esl fatigu
-le donner ainsi tien- fois pai
mois sou avis sur une chose ou
sa d? sur une autre. Ainsi avait-il an
ur dt!j '.orn son intention d
I si collaboialiun.
le cesser
pendant c s
lu n 11"' ui de T.. go m
l< c il. -j. . |' mci i ii ( ii. i l-i-
al e repose i j
lemb:e Puis il uco n > i
son petit enlre i o
avec les lecteurs des journaui
s} nd que s.
36 ANS APRS
o
Hati -Journal res:
ipi.s M ans ci la ne i ons
n jeuoii gni e un .-. : c-
cs de eu lge
r du iMaliua, M n,
: rli gea jad s avec
Nl moori Vin ni el Jo i pli
Sylvain. H s'agi iii d'i
cura pi sillon trao lis el le
Juiy lail i op de i D
teurs Muholin ,.
louche, di Mi ,.,_
my, Frdric Dorct, T ; ornas
pi m ii / n.K..i jlM A I u-
'I Dorel cl VI
son l norls,
mri le rouvi
inin . si I p('; ;
i
I ii
e
" lie iniil iH.iIimui
". ours des demie-
'I nire heures, a accu
P'im de faiblesse,

,i-
i I ne s'* tii

n i
Magloiie
I v .'kI ms c\'si en -
1 i, Ion ruais n
tappH i
ii'iui u'avioi
1 ans, Ions li s d u\.. Hu n !
de lu do |a
I i -i' i
i ible -i p t
ni i fi ;es au i hil-
1 "'' i oa i mu,. uya-
I le i [6 m s.. i
t imin a Cand lo ?
liftrihV du major -gnral
S i). i: .
' isjo >fl
foi E
SI'.
i; -conto lant el bellf joun
i (| ' ce le dliier. Le Obel
I I Etnt.acchsm p irtoul, iesl
111 "Ire son j. qple.souriani
e' heureux le r voir compris
\ dem du le compte rendu
1 ces u mil . ,||;
tous
*,
DiCS
' I : les le Mme. h-
ire, I :ed
,! u unie des Sj-
li ,i s turonl lit u
d ii en I. (Uni Ca
i i ule,
' i sua la milles
1 ou' i l partit al m ment
Mi el Mme Joseph Be&ulir*.
tnedes plus fortes COMPAGNIES
canadiennes; ^assurance
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
Toute! les Polii
DE LA
''' 11T S^i
4..0. *S *t>
^nrar-yMs / *
comprennenl la Proteclio contre
Poudre sans augmentation da t^aix
Aqents Gnraux
9 *


Vendredi
2 Octobre 1931
Le Malli
4 PAEB
%m* ANNEE W 74ty
Port-au-Prince
Tlpkoac : 2242
ri
ULME HMTIEHIE DF CHAPEAUX
Marcelin Martinez & Co-
PROGRS NOUVEAU
RHUM NOUVEAU
AROME DELICIEUX, GOUT EXQUIS
Prix rduit *
L'INDIGNE
Grand'RuoNo 2104.
f '
I TOUTE
GLAIRIN VIERGE
Chez G. NAZON
: Angle des rues Prou il du Peuple. l'hune: 3513
9* MMMHsV **?-*/'* .' < :fc.mif >jii1'/*-.wj . ^tv^taw^ *' '"*
Votre premire visite
A



AVIS. AU COMMERCE
La panama llailroad.Steamship Line a l'avantage dW
uoncei les dparts suivants de New York pour PorUupriace
Hati, directement, durant le mois de septembre 1931
Dparts de hew ler/fc Arrivages Port-au-P tinte
SiS .Guayatjuil le Memore le 2S s-,it. 1 J5i.
S/S Aacea le M epte nbre 19 U le 4 otibre 1 Ml.
0/ V Ja* Q. VAN RfcED
Ageut Geueral
\\\M \iisonia
JM| iV i i-c: raison, confirmera votre bon jugeseeai \e
8V; a h ontiance que Vous nous anres accord* m
eue Mrantissant eotr apprciable patronage 1 Ilt '
pSSft drlfvt de Port-au-Prince.
Pmn voua suggroos d'arrter votre cha mbre l'avi r
Chapeaux varii pour hommes... mmes et enfants f.b'
qus par des mains hatiennes et avec de la| paille d'
pays.
Faites une visite iL'lndignei.
Manufacluie hatienne
ae ciciai elles
GEBARA&C0
LES CIGARETTES j
BatBas Fanial-Lon
Dessalinienne* '
|- Colon J
Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
,....- ........
MTHOOE CYTCPHYLAOTIOUE .
OU PROFESSEUR P. OELBET ||
DELB.ASE
Comprims aux selt halogne* de I
MAGNSIUM
Rifommind* dan la* afTactloni 4a la jf
PROSTATE
lheir la pression. |,;eit|7.mkeii|
$, rut Vifltnni, Ptrlfl tout Phrmtlu.
Lykes Brothers SS Co Inc
aB " Hati Santo liomingo- Porto Rico
seul service hebdomadaire et rgulier passagers et
entre les ports du Galle du Texas directement avec
l-u -Prince, Hati.
^m | rception rapide et le maniement habile de vos
Importations, servez vous toujours des navires de *% LYKR
un.
Les prochaines arrives a Port-au-Prince sont'
fye a Genevive Lyuts
Steasaer Almeria Lykes
S'S aMargaret Lykes
S/S Tillie Lykes i
S/S Genevive Lykes
Seamtr Ruth Lykts t
2 octobre 1931
9
in .(
23
su i
6 novembre 1931.
A vendre
Un ventilateur de plalond
et qnalre ventilsteurs de 18
pouces mouvement oscilla-
tore. A ti bon marche.
S'adresser : Victor C&STEL
Pue des Mnuclts.No 125
tASVa CUIEMEMT '-ES LONGUE.'' SOlKUj
G* qui n'aja xftts t tait
Ce qui no eut tre daee*
Kola Champnane
F. SJOURN
Prpar dauN des condition* rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Tente
Pharmacie F. SEJOUR
Angle des rues houx et du Centre.
666
seulagedes maux de tte et le
la nvralgie en 39 miaules.
Arrtez nu retroidtswsHBt le
nremier jour et la malaria ea
trois juurs.
>>6 sauve le obdu retroi
dissement,
i
Laboratoire Sjourn
Directeurs
F Sjourn, Pharmacien
R Sjourn, Pu .rmaciende?l'fmvereit de Paris.
M. Sjourn, pharmacien d-*l'universit de Paris.aioieu
interne des H pi ta OS dr Paria.
Analyses des Un net, du sue gastrique, du eangf W
sermanDi Ure. Gonflante d'Aisbard. Glycmie).
Des Liaebats. Des matire lealet
FOIE, REINS, VESSIE
CYSTITE- rROSTATITB
URINE TROUBLES
ARTHRITE RHUMATISMES
Gurlson par la
KITINE
"IHaptlqut puissant qui calma II i
larlll lu urine, el dltiout I tel M
TOUTES PHARMACIES
UWilairt VIDAL, 46, rat a. GmJU PU
II
S'AMUSEE
Bofean : Rue du Magasin de l'I-'.tat Boite Postale M
. la "Ii
la Socit de i .
'abSsVatlTE FRANAISE
66, rADBa 5l ITni^, Paris i io'f
Renvoie C'tr.NOUVELftLBUM
, 3i pages avec gravures cotmqut*
DE v('"l PlilE DBS MOIS %
Farces, IM ysiguc, Amuttment* de toute Sur.'S
7f vpnof i*me A 'n porteede tous. i'roi>osgai.Arl .*> Vleifl
HaynetiMucSrcrei' .rrii.se tours de mains delous miian
I*Uf H AI'PKFM>RK S^. TOl'IKS LES DANSHS
i>. l.Tid.e iterup la h \i.,eriHJi.tionou r.in.< -ii-Tef
Chunsoneot Monolo^^on. Ploe M TheMril.
*cCOM6cnt,Harmonica$,k. Nthoo pour apprendre tsul
xeu\r.siili.uriLi.u.ss,BARuiismDa>rtrB,Dt<.t'^^ .oks
.^
m**&:~>
ASSUREZ-VOUS
la
General Aeeident Fire & Lil
Assurance Corporation Ltd.
de Perl h ( Scotland )
LE FAIT EbT INCOxMESTABLE
Le M h n m San ho
i
U la KNKPAL >
t'e ce geai*. Le seleil ne
sjsmce
Ses P*lices*conlre i
Ses Pelices pour Ai
eausAs autrui dans sa
Ses Polices Maritale
Ses Polices contre a
"fttft devraient Juic pi
SPTmeins 400i dollar: ,
fst une des pli s puissantes et des plus vastesi rganisatieis
s- couche jamais sur sou champ d'action qni embrasse le
icendie couvrent aussi les dgts eicasionus par la tauere
[omobiles couvrent volt, incendie, malveillance. daiBif'
ersonne an dans ses biens.
mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
identssunt valables dans 1 univers entier. Tous les yova-
i dre !a prcaution de se munir d'ui e police contre accidents
ta prime annuelle n'tant que de l. 2 / sml 20 dollars L\ C
Veuve F. BERM1NGHAM, AuxCavcs
Cest la quintessence des meilleureS|
varits de cannes d'un vaste territoire
runissant les meilleurs terroirs. j
C'est ce qui fait son arme.
GOUTEZ ,ET COMPAREZ i
5#S BIN**
Agent Gnral pam tlain.
p-irt-au-rnace. l. sl-.(
JEAW ICAKiW*'! Jersnie

saawaar
m qiP Eaillenim
Cha^!icr-valebrane!ie & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
Tiouhone : 2m
*>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs