Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03729
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 28, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03729

Full Text
e -
Clment jMagloire
DIRECTEUR
VG8 RUE AMERICAINE 1851
TELEPHONE N* 2242
* 25me ANNEE N8 7484
De* tout If s'progrs 'eHfi J i|ui
MU in (toi ir l> plu. <|iii ri ail Vu u
Ol le MMili ii u> lonv |f autres If
veul qui prsent rit Il corrupties,
r'rsl le progrs mural.
jfmcisqie IMil ILLIER
PORT-AU-PRINCE( HATI )
LUNDI ? Septembre 1931
^ l'cole de Mdecine
et de Pharmacie
Une maison blanche. Sans
style. Elle s'tale de son long
,0 bord de la route. ^Saus
trottoir. Elle>orte tispice en lettres maigre
Ecole .Nationale de Mdecine
tt de Pharmacie . J'entn
jgnslrapper. Je rencontre ui
homme hve qui a l'air plu.s
malade que d'occuper un ser
Tice. Il me fixe d'un regam
blanc Je lui dis: Puis-je vi-
jiler la section dentaire? 1.
nedsigne sans rpondre une
porte ogivale. Eucore un gar-
lien triste et mou sur le pas
le la por e. Ils ont tous l'ai-
nlade dans la maison.......
Dans !a pice d'entre Mon-
ieur Thbaud. Souriant et
tourtois, il me prsente Mr
Darhguenave, prolesseur, qui
avec la meilleure bonne grct
me tait visiter ce qu'ils ap-
pellent olnciellcment De^
partement-Scolaire-Deutaire i
(Traduit de l'amricain).Tiois
salies : Orificatious ; travaux
divers; oprations extruc-
tioos ; chimie et prothse.
L'Ecole est dirige par
Docteur Thbaud, assiste de
protesseuisl)artiguena\e,Bas
tien et Daniel.
Monsieur Jules IbebauH
est petit et tort. Il exprime
jeunesse et sant Une ner-
gie double. 11 est plein de
courage et de loi. Et ils oal
tous daus te Dpai temeut le
\ sions ils donnent l de.*
preuves d'un devouemeul ac
til et rsolu. Leur Dparte-
ment est un deii plein d'or-
gueil leiranger qui pense
que 1 Hatien n'a pas les
mmes capacits d organisa-
tion, de discipline et d'espn
de suite <|ue le cvilise cons-
cient et organis. Cest ui
modle expose de service ad
oinistrain uans l'organisation
imricaine mme.
Pour m i part, j'.draiie
liort de ces hommes jeunes,
ule dans la peiscveranct
ilqui exercent leur scienci
m amour. Je n'ai plus d.
pdaus le progrs hatien, j
kcuntes.se. Car j'ai trop vu
|*fir des uvres belles. Heur
tes a l'odieuse ulrausigean-
* Je iue demande si l'ebau-
** de celle-ci ne sera pas
"Pte comme les auties
fr la mise eu scue, api
% d'lments impropre*
poursuite de la civilmaMoo.
tyut toute honte bue je ne
tew pas, je ne dois pus pour
tt|a dcourager cette belle
Nuesse qui porte en elle tous
g beaux lans d'un avenir
Jf-ien possible... J'ai trouv
peux* comme dailS loi
rays euiopeus que j'ai
[ls"fs, Je la mthode ei de
'dre. Organisation rare en
lde rencontre seulement
cipes gnraux de la civilisa-
non. Et c'est en mme temps
l'limination des loyers, m-
lectieux en cartant les mala-
dies paracieuiaires. Si reelle-
meut nous voulons sortir de
nos procds urchaques,i taul
.voir, cpmme tous les peu-
ples, uu'-progianime scolaire
conforme lducaiiou ino-
Jerne. Uu Pays ne saurait ja-
mais trop dpenser pour
ducation morale et physi-
que de ses uouvelles gnra-
tions. C'est ainsi que naissent
ics civilisations et c'est aussi
uiusi que I ou empche le ple-
in er menu treliu de nous
ualler de sauvages.
Dj un ceutre d'hygice
dentaire a t tabli fort -
au Prince en 1U29. Et au
cours de l'aunee acadmique,
onze mille lves de 4 a 15
ans ont t soigus dans la
aeule ville de Port-au-Prince.
Une extension de ce service
est envisage pour le Dpar-
tement gcogiaphique de
I Ouest. Et les priucipa.es
villes de ce Dpartement,telle*
que: J.icmel, i etil -'jove,
Leogne, seraient desservies
par nue peine clinique den-
taire ambulante. Cette exieu-
sion damai, place sous la
Haute surveilluni.edu Service
d'Hygine qui centraliserait
les statistiques, servirait de
modle [tous les autres De
paitemeuts du Pays. Voil ce
que nous voudrions voir se
leatiser dans I inieil de la
civilisation et de la lamille
hatienne...........
Une cloche sonne, H est dix
.euieset |e m'tvade de l'A-
cadmie. Je reprends la iiB-
ulatiou. J'uvuue que j'ui eie
uu pet', cotent de iaisse
ceite atmosphre de clinique
,ieiue d'oueu. de ctiuuie e>
leretrcuvei l'air libre de la
rue.
L'Homme de la Rue.
chez
ceux qui ont vcu dans
)
U. u MU1 ont v
,Fays disciplins.
'est une ppinire d'l-
*J" <*e cette catgorie qu'il
* tendrait pour tre
ame tous ies peuples or-
T8, El Je pense en moi-
r*e ^ue tout n'est pas
lf|'u chea l'Hatien....
Wt r auci Pou,su't un
''bvcin?1^13 ProPagatin de
.8'ene dentaire daus tou*
ooeiri eColeS du Favs- Cest
flet riee aencou^ger. Car, en
* dDs tous les pays civili-
sa] eSecul''> sont exami-
nes i upecieuis-.ien-
Wu ,,e,,,veuj de s soins
lesur Ul^eusa"es. Etdans
H^graium^.s scolaires, un
k,eil D" ^'Ji lli\Ki)e
C^^-v. i,n;uaW
ftT!!lp 4U"C' '"coie que
^mer tous les priu-
'dou
L
L
DU 5 AOUT
o
Le comit de l'Union Palrio-
ijque s'est runi la semaine der-
nire, en vue d'examiner la si-
uation actuelle du Pays. Au
cours de la sance, le comit s'esj
dclar contre l'Accord du 5
Ao\ allirraant qu'il tait con-
traire aux inlris de la Nation
On annonce qu un appel sera
lanc pour demandai au peuple
de n'acoider son vote qui
ceux des candidat, qui mar-
queront nergiquemenl leurvo-
lont de ne i-hs sanctionner cet
instrument diplomatique.
C'est un tau assez important
surtout si I on se rappelle que
le Snateur Hudicourt, qui est
une voix autorise, a dj crit
au Secrtaire d'Etat des Rela-
tions Extrieures pour lui an-
noncer qu l'ouverture des
nombres, il prendra la parole
ontre I" accord, qui, d'aprs lui.
nest pas ce que l'on pourrait
avoir de mieux.
D'autre pai, on se demande
si tout ceh n'est pas tout sim-
plement une plateforme lecto-
rale do loi descendra ds
qu'on sera vair.qi.eur ou vaincu.
L
par Joseph CHANDLER
Lire la lOte 'i ma notre nu-
mro de deu:jir..

Jcis Mercredi
<
>
||.V;V ,W
*-
'V .


.T-
;"
fi
'
Phw do B
quand la? d
nent I '
dv \
en 3Ju
DES Dl ';: ' i

btautl .
sont
bls. Ce *OOt I
oondl Ion oo
"Bout* '
la Kolynoa
Lts n
Sah il
sche pond
sur une i'i i
Ki [rdi ... i
J
-)
.lit.
hes.
, ..i'rr

lires et
fuit
.. ..: ilic
, I
la -: NTipmcft
lue
"V '4RSH
LE LIEUTENANT LAZALA
IE...
Le lieutenant l.azala, officier
domiiiciin qui, il y aqaelqoei
jours, tait ;'i l'or'-au Prin ", a
legagn San'o Domingo. De la
capitale de la nation voisina, il
a envoy mit dp< ke au Ca-
pitaine Durc Armand. Chi I te
la Maison Militaire du Praidanl
de la Rpublique, lui deman-
dant de renouveler ses ramer
ciemeoll au Prsident et la
Socit Halieooa pour l'accueil
dont il a t l'objet pendant son
trop court passage en Hati
OU CANAL ue md
Pour augmenter le volume
1 d'eau du Canal de Panama, on
nouveau barrage y sera cons.
I! cihV-t i ' miilions !
dollars et augm nteia l'eau du
'. tu l de Yl billic.s d- pied^
cubes.
ILESMCES
Ctte anne la lte de N. I).
du Saint Horaire, la Croix-
des Bouquets, sera rv ue d'un
cachet tout spcial. Le samedi
3 octobre au soir, il y aura une
sance cinmatographique ; le
lendemain, aprs la g'Snd'mei
se, loterie, kermesse, lombola
et dans l'aprs-midi, '.i heures
dans la cour du Presbytre,
grande reprsentation Iheatrals
par les pro'esseurs lacs de I li
, oie Mgr AI. Ju-Mane Guilloux
au prolii des travaux de la re
onatructioQ de l'glise parois*
siale.
O cemp1'1 parmi les direc-
teurs de ces ttes : Ville Hom-
lie Vincent, les Boa on, !e pro-
fesseur Andr \lotip\usi aids
I un groupe de dvoues di'iies
et de demoiselles de l'end.oit.
SI FIS MCEL
Si tu veux la paix.. dit le
vieil adagp. Ausi tandis qu1
s Anglais mettent un ODa
lune puissance daslrortivo In
connue jusqu' ce joor, les Am-
ricains construisent pour lur
marine de guerre l'avion le plus
rapide du moi de, 280 kilorA
1res l'beun .
Voil. Le ramea i do'ivier
1 une ma n la sabr i l'autri.
5/ uis pacem.,
i
l
LES
E
Comme nous l'annoncions, il
n'y a pas longtemps, les E'ats-
Unis ont construit rcemment
un nouveau dirigeable de plus
grandes dimensions que le Los
Angeles. Ce nouveau gant des
ans lui n ;> i' .1 kiiui.
il prendra l'air, pour lapt-
mireloi;. cet aprs-midi, i 2
benres pour court voi.
Le Mexique
pr Les dpehef parvenaes ou
Mexique apprennent que le Gou
vernement de ce pays vient de
proclamer un moraiorinm dp .'{
ans pour le paiemeni des deI
particulires de tout individu
gagnant moins de 1" pesos par
|our, oa dollara amrtcaina
Avec la situation conomiaoe
qui devient, ebaque j'>ur, plus
ui'uvaise, bien d'autres pays
ont bientt contraints d'a-
'> >.er sussi cette moaure.
Lldra! Rhum
ALIX,ROY
29 annes de saees.
Un peu fort
o
Nous lisons dans qneKjius
joarnaux (Je port-eu-pnocj
Tint' tnation que Ifl dlrec*
lion le Busnos-Ayressoigs-
uisa a Martisseni ( maison
Ijogsrth ) ans bslle soire Is
dimanche 27 septembre en
l'onnneuf du Praidanl^Viu-
ce.it ai de ses ministres et a
l'occasion de la prochaine re-
miss de certains services du
Trait au Gouvernement.
Pour piger de l'inc invenance
de la chose, il taul savoir q le
Buenos Ayiaaieoi un dancing
et une maisou do tolrance.
Qaa la p ilice tolre de pareils
tsblissamsnUi cela est peut
tre admissibte,|car bous est!
mons,nous ausai^uata rgie
mental ion trop naoureose le
lap ostitution est |,jIus immo-
rale encore que ce que l'on
prte id rglementer, ftlaie
que la prostitution ose mler
a ISS bat! la haute person-
nalit du Trs; lent de la
Rpublique, ,ce i les de ses
Ministres, et/Je caractre 10-
lenuel d'un secord diploms
tique, cela nous semble d-
liasser toutes les borm i
.v l'avenir, et ces rserves
r.iitesque sBusnoa Ayras Bar.i
o ga lise sei soire** it sis
ai cce&j sa us y mler aucuns
rel ime de nu. us aot.
A L'ETALON 01
A la *suito> do rel is de la
Fi nce al des Dtats>Un< d
consentir de nouveaux crdit
la Uinqu 1 \ngl . r-, e-
.i a renonc provisoirement
l'talon d'or.
Celle meure e-d considre
leonime tant de bon augure par
es fliinancier des Bia rropos
humides
o
L'avis nii|)oraiii du <;iiL'i de la Po-
I c- qui, i invild tous las Domini-
jl coiok.en rsidence oa de passaga an
iiniiv Mlle, e prsenter au qoar*
tiur'giiral de la po ice pour l'ini
caire sur un registre spcial,a jet
queique trouble parmi les compa-
triote* de Looidas. 11 ^ anl prcis-
ment mis i front 1re entre eus -t la
tchka dominicaine... Jusuues ici,
I' u. n il, lu m u n lourde du dictateur
lue Hiteial. a, c'esl dur. i.i ces mi-
grs itppibeiideiil le piro. Faudra -
i u bit nlt.fcous i injoiiclion de quel-
qu'iullexible raison d'Etal dguerpir
.i ici rL'uu d'eux, i cette ide,,! ilttige
tout parliculieremeul.il s'eel attach
pur lu u les las libres i nuire pays.
.. J'y ai trouv, t-ll .le.-hue MU
quartier-gnral de la police, le conv
paguun .< plus mu, I- plua lidla, le
plus discret, le K.il.'M sAHlill-: CA-
CHE'! D'OR, .leur paux^piut vivre
S.lll-. lui
LSFKKJflMTi
Notre i o ii i t l.e Tempt in-
tonne quune peu ion .i t
lit sei- j|| l'l"iSi>lt-Ul de la H-
\) :iih.|.',- pai la populauon des
M iradre pour signal, r au Chai
dr Idital une injustice doal
s Mil victimes les specjlaleuis
en cal de la ville.
L'agent duServiceTediniq i
charge d contrler la stand.ir
disation, se montre d'ine sv-
rit ece.ssive et les cultivaleui s
ne viennent plus aux llaradcies.
Ils s'en voni ioui lirnplemen
avec leurs lois de cale slandar-
dis ou non, a Cavaillon, dans
les marchs ruraux deLaroque,
Malontte, de l'estel, de Fetit-
l'iou.
Le plus beau de l'Iusioiie,
C'est qu'un spculateur de t'es-
tel, que nous-avons pu rencon-
trer famedi, iioms a dit qu'au
cas ou l'on obligerait jles culu*
valeurs se rendre de nouveau
a llaradres, la population pro-
sleiait,elle aussi, par peiilion.
i*'
i oui IVareyintreniriil les BSTl|Bea
de ialirupii'
L D pai teiue.i lu v> inmer-
ce a donn avis aux in tresss
que dornavant les demandes
d'entegislicmeol ds marques de
fabiique, de li.evet dinv.
iions.de cessions, eic. produiies
par un msodelaira devront 1
accoaipagaOea du maudal dli-
vr cane tin.
... voit que presque chaque
aprs-midi, u |olie jeuns fteV
moderne. du'veux coups et
onduls, jupe longue, corsage
transparent, a une certains
heure dterm ne, se saisit de
on tlphone e entre m con-
versation avec quelqu'un dont
on ne peut |amaia entendre la
nom. Et i site conversation
laquelle nul ne peut lien com-
prendre dure des heures et des
heures El s'acheva chaque fois
pur un rendez-vous donn ao
cinma. IH NOTHB lL :>OUrit
avec une pointe de malica lors*
que. coin ue p.ir basa' d, l'un de
ses regards tombe sur le couple
qui n'a pas en tout 10 ans.
*
... a vu que circule la carte
du dpul Victor Cauvm qui
demande ses lecteurs leurs
votes pour llec ion de 1932.
Le sympathique dput se re
pi-er.- pour li deuxime cir-
conscription de l'Ai lotisse-
ment de l'orl-au l'rince.

... a vu un de nos amis qui
demandait A une jolfa dame si
elle n'avail | rcora t eon
aultsr Madame Candy, la dli-
cieusa Indienne p ir qui la pas-
s et l'avenir des humains n'a,
parait-il, aucun secret. VA il V
s..it la jolie d ime :
Casl .tiMiu inl rir-ile m'a
di le choses curieuses et exac-
'es! Il l'au' a la eonsuar,
Madame, elle vous apprendra
Slir VOUS :i)e il S les CtlOSCS
que vous Bauponnies pas...


.. voit que, ouverts au Pri lent de la
Rpublqne, Me Charlea Uub
crit ceci : Il taul bien que je
vous dise en toute loyaut qu'a-
vant voire arrive la Prsi-
dence, |e ne connaissais de
Vincenlisles I .m I que M.M.
Auguste ruiniei, Ovide (!raan,
Dalloz Beaulieu, Morel La (ont
^t le notaira M varol LemBrr.
.le n'en ai |:imai I m'U d'autres
jusi| i a I heure o j'ci is ces II
gus Non, Ioui de mime... Il
esisle bien des Vinceatistes de
Jacmel qns vous ne cennasasss
pas, char Matre, et qui, B bien
des o :casions,onl su m mleste."
publiquement leurs sentiments.
e
... voil que SOUl BOm ns la
veille de louverture des crsnefea
et des tours, el que |usqu'ici ou
ne sail pas SOCOrS ollicielleiuent
quelle solution a eie anporleS
I ,ft lire du Se. vue l'.u Innque
de l'Agriculture. Cela n'avait pas
demand lanl de le in pu ei *
II a talion loi squ u a'tail agi lu
d'Hyg ne. Jda l'Adosi*
aisli ition de 1 H ipilal et do la
Direction Qnrala des Travaux
Publics. A quoi cela tient-il?
... voil que, 'conformment
l'opinion que nous avions, A
deux repi ises.exnrimes dans oo
journal, l'ouverture des inscrip-
tions pour les lecteurs des di-
vei se i cdii,nuues de la Rpubli-
que a t bxe au .'' Novembre
prochain et qu'une circulaire a
le laite auxdillrentesadminia.
Iraliona communales dn Pays
par laquelle le Dpartement de
I Intrieur les invile prendre
uu arrt communal daus lequel
sei ont tires la date de l'ouver-
ture des Assembles pnmairoa
et celle de l'ouverture dea regi>
lies d'inscription. C'est donc
nous qui avions raison.

... a vu un de nos bommes^de
lettres qui longeait Is rue Bonne
Foi avcc.soas le bras.un fort lot
d'une douzaine de bouquins an
moins. Deux gosses qui pas-
saient ie suivirent. Ou la aen-
U .i la i qui -usaient:
t eertain, va he/.
: Us.......
|,l a eu.....kOUi i uoinuie de
Unies ppuiu.. le-ueiueni ces
i amis S la lebure, chtx
une Cannlle.tout pies de U
pnarniJSia bejouia.


PAGE 2
LB|>4A*N- 21 Septembre 1931
DE LA GARDE lJ HATI
ION SMEDLEY BUTLEB
T
o -
as enregistrons avec plai-
sir la promotion .Je notre ami
et ancien collaborateur le ca-
pitaine Beuoit O Alexandre,
an grade de Major do la Garde
d'Hati. Le premier lieute-
nant Ludner St-Eloi est pro-
mu capitaine; et ont t nom-
ma sous-lieuteuants les aspi
ranta-ofliciers Ludovic Val-
borge,Marie F.CBerlin,Marc
Colimon. Alexcius Jean Paul,
Antoine Levait, Louis S. Ma-
aard, Albert Renard et Bo-
nicias l'trard.
Noacompliments les meil
leurs particulirement au
Major Benoit 0. Alexandre
qui a, pendant longtemps,
eellaboi au Matin .
.
RETOUR DE MM. ALFRED
ET
Vendredi soir, sont rentrs
eu Nord et de l'Artibonite.o
ils avaient t en miss ou
politique, MM. Lon 4llred
et Jacques Roumain, Nnus-
Serrtaiie d Etat et Cbel de
Division au Dparlement de
l'Intrieur.
AU SIGE DE
M" PAUL
Nous liions, dans les jour-
naux d< France, que quatre
candidats sont en prsence,
pour le sige de Mr Paul Don
mer au Sen.it, devenu vacant
depuis sou lection1 la Pr-
eidance de la iteptiblique.
Ce sont Mr Henri l'ieran*
aclli, dpute de la Cuise, le
Dr Camille de Hoeca Serra
dput de Sartne, Jeseph
Glodarne, ancien dpute et
sriat( ni de la Corse, et Mr
Franois--Marie Allieri, Che-
valier del Lgion d'honneur,
ticel'rsideiit du Conseil
Gnral de la Corse et Moire
de Barta le.
Mr Altieu. qui a habit la
Cap, pendant plus de 80 ans,'
et y a pouse*une Hatienne,
est une* figure sympathique,\* d ? """">* "Mi I.
etbien-couuue eoHati.llesl ,lale d.es oprations lecto
malheureusement trop tard ra.es. I arie.e mis v.m- devra
souhaiter letjSUCCs de
pour
sa campague, puisqu;iu mo
ment ou nous enregistrons
l'intormatiou, l'lection,qui a
u lieu depuis le 6 septembre s v-iil le mode prvu par II
a dj dsigu celui qui rem-
portercelh du lOJoctobre 1931
c- qui fixera au 27 du rum
mois la loi mation de I
Commission d*inscnption,sui
loi
place Mr Paul Doumer com-
me Snateur de lu Corse.
Les lections
o
U seerrlilre d'Iilal au I- pai leninn
; ie l'lukricir.
Sous.repiouisous ci-*pris la
circulaire adresse par le iecn
taire d Etal Prfets,relatti>cmcnt aux opra
fions prliminaires des lections
gnrales de W32,Cette cirt ulai
re a paru au Moniteur du feui
3J4 Septembre eu cours NoUi
notons quelle < si dans son es
prit et dans son objet d'aetun,
auee notre article paru dans /
Mutin de mardi 12 Septembre
sur le mme sujet :
UN MEURTRE
i A
^Avant-hier samedi du-, i
nuit, Carreloui. Maurice. M
t krl tua dun coup de luail d
taassr. Li dm hhc.
A dt.nain dtails.
ECOLE ELIE
VELLES DE
o
Ainsi que Le Matin le
relatait,il D'y :i |>aa longti m|>s,
I gnral Soie Hey Butler se<
ru probablement candidat au
Snal oiix prochaines lec-
tions le mai.
I.es Lgionnaires du l)e-
law&re nnl prsent au g< -
nral une ptition signe de
loot persom es lui daman
dant de se porter candidat
aux lections snatoriale* qui
vont avoir lieu en 1932.
( Shose eu (use : c'est a un
service funbre et dans un
cimetire que I ptitions t
remise au gnral qui a dit
ne point pouvoir taira une
rponse lerme pour le mo-
im a*.
L'ancien chei de la G. d'il,
serait il superstitieux ?
ClftCUL IRE
aux prfet de* arron-
dissements de la
Rpublique.
o
Mensieur le Prelet,
Comme le veut l'article 7
Tme alina, de la loi lecto
raie du 4 judltl 1930. le.
administrations communales
doivent, trois mois avant la
aie de la runion des Assem
bles Primaire, inviter par
arrt publi an Moniteur!
et dans les journaux de la
loc ili ,tous les citoyens j >uis
saut de la capacit lectorale
venir se taire inscrire
l'Htel i ommonal son-, le con
troie de la Commission d'Ina*
cription.
Cette pre cription de la
[m itout importante en
considration du Sme alina
dr l article 8 relatit l's for
matian le la Commission
d'inscription. |
En ellet, la Commission
d'Inscription ne peut tre for
me que quinee jours iranca
prs la parution de l'arr'
eammunal mis parl.
Aiasi je vous den ande de
passet des instructions u x
Administ atioi s communales
de voti c juridiction pour une
fidle excution des prescrip-
tions de la loi.
Vous leur indiquerez qi'en
Le vendredi 'ioe'obre 8 h.
du mutin, au ocal de l'Ecole
rue du Centre, aura lieu l'exa-
men d'admission.Ponrypren
dre pt-rt, les jrunes filles de-
vronl prsenter ls 4 pices
suivantes ;
lo Certiflca! d'Etudes pri-
maires :
2o Eltrail de naissance.
3o Certificat le bonne con-
duite manant de la Directrice
de la dernin cole Irquenl".
4o Certificat de bonne Sant.
LIGE E LA.
IENCE OU PRESIDENT
Tl
o----
Tandis que, dans le"BalHmo*
r SuiV'/ontil e-t le correspond
dant Washington, M. Dnw
Pearson, doni nous annoncions
le sjour rcemment fort au-
Prince, iii que b Pr*'de"t
1*i niillo d gra ''* '-' i > '
n'a ps '"s 'i' 1 > ""
( o bre Le temps soutien1,de
son (> -, que le ("bel d Etal
dominicain es1 plutt netil de
taille el "'a p s encore 3i) anra
y.u noua diia exactement
I ge et la taille du Gnral
Trujillo?
.... ...wMwii !! samarjsmamBmjamjmmi rma
CHOS
o
Des nouvelles qui nous sont
parvenues de Cuba et que nous
avons reues d'un tranger di-
gne de loi, il ressort que la r-
solution cubaine est tout tait
conjure. Le Prsident Machado
est mat're de la situation et tout
le non le est d'accord pour d-
plorer le sang que l'on a d
verger pour aboutir au retour
de l'ordre. Les d'eux avaient
soit Parmi les olliciers ieats
fbbles -u Gouvernement dug-
nial Machado et qui ont jou
un rle imi-orlant dans les v-
nements il fu' cite le coin
mandant du navire cubain **n-
tiiaaqm ion' dernirement tait
Por'-au-Prince et q ie nous
avons eu l" plaisir de recevoir
da"s nir r- daction.
On ne sait pas encore quelles
dcidions seront prises au sujet
| des prisonniers politiques, par-
mi lesquels se trouve I ex-prsi-
dent Mnocal. Seront-ils jugs ou
tout simplement amnistis:'
Gin-laldy
DEMAIN SOIR
Le beau sriai :
Impria
iou par une splendide oliade d'arbstes de valeur
Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00.
Le Nouvelliste publie cette
no' tro i anle i Les xperts
amricains en .'. i illanl pren
ih-ui ordii ain tn< I d< s con*
g^s accumuls, L*** expert ha-
tiens, se seul tant mal on selle,
suivent le mauvais exemple. A
dfaut de congs Bccurnnla"
c'eal un pillag m rgie".
Q n'est ce <|ui passe Da miens
pusique c'est ne Damieiis qu'il
s'agit ?...
Le snateur I ouia Zphyrin
et le dput Jgvigny Vauaues
du Cap Hatien, ont tait, ici, la
semaine dernire, un court s-
jour.

No're eon rre Qui Vlveld*-*
Cayes, crit trs jaslemenl :
La dmocratie ne consista pas
mettre n'impose qui a n'im>
po''e quelle plecf KMe nous
eus' -fine plu'1 choisir pour
(li qi e on- ion qui a la corn*
plence ncessaire pour la bien
remplir an mie x des intits
de la collectivit."
Tout r^cem uent le roi et la
reine d'Italie se virant dresser
prois-verbal parce que leur
voilure a'Iait en sens interdit
sur la voie publique. Il faut
dire que lorsque l'agent
reconnut Leurs Majt sls il en
lut fort dcontenanc e |ue
j c'est le toi lui-mme qui l'iuvi
; la i tdiia son devoir.
| Ma des rglements sur la circula-
tion il- s toiture. Il va droPe,
il giiulieet Aussi ce ne sont p s les acci-
dents qui manquent au Duce.
I.a lb'|)iib'i|iie il II'ili el l'\cailrinif
Aiiirii-aiiie ei Seieeem Poliliipies
el Sociales
N'"us avons reu la brochure
que vient ltliiei eoquelt- ment
l'Imprimerie Vi.^ile Valciu,
lf18, rue du !) Aubry, M I-
Dr Alonzo Po le' Buigesa Hclly
V. I). et inti'uit'e : a Rpu-
blique d'Hali et l'Acadmie
Amricaine des Sciences Politi-
ques el Sociales.
Cette brochure qui se vend
rh z l'Im' roneiir au prix de
DEUX GOURDES con ient des
matires pleine* d'intrt et
nous a" r commandons vive-
ment h lectine
Coularmmenl au vu de
la Constitution, les Assem
blees primait i s du 10 lauvit
1032auront pour objet d'lire
laa dputs du peuplef les
Conseillers communaux et de
itatuer sur l'amendement a la
Constitution vot par la loi du
28 juillet IU31.
Mon Dpartement compte
i .r votte pati oiistiu avise
JOUI que l c\< i eue le celle
,i gatife des citoyens se
droule dans le plus grand
calme 11 ^l)s demande de
tenir la m tin A l'excution
le ce >|iii pri le en vue de
ta sauvegarde les intrts
de la .Nation dans lo die pf la
paix.
H ci vet, Monsieur I* t riet,
l'assurance de ma pariaite
conaidutio i.
Km ai. RaIIPY
SAKbflir^nAD
ovecMXiiiiAK
SUPFR DPURATIF
Le plut m--, ie plut complet
Le plus prat que aux Colonies
Comb ii M 'i Sans;, ilo I
1 t *. . vj : l'un .lui .
tge cHtque *1 AI.UDISME.
LABORATOIRKS SAFFAR*
39, Rue le U Chapelle. PARIS |
*'Ort-4iyPr.aet.HtnfM\t1l B'CH.
VERMOUTH
CINZANO
TORINO

^
v. do MATTE1S & C
AGEMTS
ALUMNIUM UNE
DEPARTS DIRECTS DE NEW ORLEANS ET DE MOBILE
POUR TOUS LES PORTS DK LA RMPUBLIQUE D'HAIT?
Un stamer bissera New-Orlaus le 25 aot et Mobile |,
27aot directement pour Petit Gove.Port-au-Prince et les
ports du Nord.
Port au prince, le 14 'ot 1931.
A. de MATTEIS k Co., Agents Gnra.
N'OUBLIEZ PAS DE FAI UN PETIT TOUR I
TEKRACE-GAKDEN
Chez W. KAHL 1
Ptionville 1
1 9M pieds d'altitude L'tabliss'inent le plus Irais desn
? i imk de Porte Prince.
Swdeinent 1^ .iHiuies d'auto sur une excellente^roote
aspaelte Vues m rveiileuscs de la ville et lu port.'
Bolsaops de tor.lt s espces.
\rrangements particuliers "pour les pensions de jour
de semaine ou de mois.
On demande acheter
Une machine KOLA
Faire offre j
M. C. Etienne, St-Marc.
*"!
Ramde nouveau
LJ
LA
GASTRDCUNE
adopte par lu Spcial sti$ il Paris
soulage immdiatement :
BRULURES CRAMPES
ACIDITS urESTOMAC
ULCRES GASTRIQUES
CONGESTION du F0E
DIGESTION PNIBLE
GURISON RAPIDE
NOY
!
Produit di Dr CORNELIUS
7, t. ConstaDt-Coqudin, F ARIS- T
en VMIfTt '
> MK ! Pu*** Plrmtr BUCH
OFFRE DEMPL01
o
Pour crniplable expri-
ment seulement.
S'adresser la Maison
1 Preetzmann-AGGERHOLM
& C.
Un H^ilien, Jos liarbir, hhj
bilant Seybo, qui se baigoartI
dans une'nvire protonde prij
de la Centrale suenre RorDi*|
s'est noy. r .
Le tait en lui-mme, s'il*'
dplorer, n'en est pas S*
assez normal. Ce qui surf^
c'est le nom de la vicliV*4
Harbar. Le nom, on raw*
n'est pas des plus hatiens.
On vole
Nous avons signal Ijl*
deux lois dj, la chapelle J
monastre ldemptonsle !
cambriole et le tronc de
ranes vid.
Il y a quelques jours, Wl
lundrins ont lait visite I
Ablard Milard, a la me Casw
ran.
Que la Police ne doisieo
d'un il !
les llatal nia iuleniessfil.-
diiilimialiiiiieuinil tsllflstl*
1 elleJr
M.Stimson a lait un i
la Chine et au Japon pour'
rier les hostilits en M
ehourie.
Le Gouvernemenl n'PPy
rponse, a dcid dei^'
conjointement avec la Ln,,.|M
moyens de solutionner; mi
tout en inln.mi.nl q" '"
que les citoyens iPon*uir
Mandihourie P"1"''"1,',!!,
toute scurit et se H*r
toute libert leurs uvre
paix.
Le Rliuni Barbancourt
ifMn. fmmm*r ^ivarselle a gard-ea preoiiciL place1
UN BARBANCURT
Dui Hue^ies Uar>
i


o
Lc!ocbnl .otti,lcy
^ ^-n* nn-n.endiants,
iuVieS>f ,i-sgui U'oi.t M
1 n lie, ni K,le' le s<:,r-
tfeiola. non les
* J i an clairde lur.c ou
!T*lle e'-,,le-
" p0 |.au-Princr, ils ont
chance fe trouver les tri-
.1 ,.<>.'.-d,-Mars c,u.
[fe"oreune ihmbre
lier softable maigre la
"lel le lioid de ses Ira-
Es Dos clochards tont du
f' v-ii.t de dormir 1
|1;1' ;.,. ic cinma du-ct
feeoi'-" Le Temps,
"ode q c ceh cesse.
ma
t* Budget national
U loi P
rlaut lixatiou de
-et des voies et mo
f pour l'Exe.cice 1M1-
8 t promulgue au
Jritenr.
S#Budet de la Rpublique
jjajes.ll istcouwri ptrlil
des dou.ni .es, les taxes
' tS et diverses recettes
\\ en tout a .'>2,7S(),770
Ls. D'o nu excdent <*c
|goiir:les.
ie
Kidar/e B-ouord Magloire
pspiie dannoncer qu'elle
premli ses cours de mu-
L ai tir du l octobre
pi m ,
Pour les peisonnes qui s y
Utresseot, mus donnons,
dessous, le beau program-
ie musical quelle enseigne
seselses.
Par semaine :
2cours de piano.
1 cours de sel loge et d'his-
loire ei de mu*i< ue.
fcoursded h tirage < tde
amusit|ue d'ensemble.
Chaque anne, on organise
5 audition des lves ou
, parents peuvent apprcier
progrs ralis par leurs
liants
Dsitan* rg.mise 1 horaire
tes cous s, Mme Brouard-
igloirc ne recevra les ins-
ipiions que jusquau 1er
ttobre 1931. Tlphonez
No 3242
lourla m drsle s< mme de
dollars | ar mois voi s
nez d ii er i.ue Uoam
ili frs: n I M'/. p; mties
nulle-
k NUL STEAM
Itstei m i o; hoon > ve-
de K'i'plon cl des | orts
s du Sud armera Tort
(rince le octobre, par-
tie mme jour | oi r l'Eu-
jfM via les ports du DOCd.
Royal Ai I. J. BIG10
AgeDt.
Tlphone;. 2311.
L.'iii::;ii.^ii,wiiiiiiiiiii!iiiiiiiiHiH......niiiiiKnim
a'CUi^ESSE
-- SANT --
f ' nombrnu mCdVcini
nflm entreprit .l.puit la
fn> u i >n mmorable de UltowN-
'>!> Tl.i possibilit " .' !' ........il.n ireu i ,i .ii,ni;.u-, uut conduit cetle
Conclu:.. .. . .iintvsi,.is viilUV. qu'il est
mninUB ; DHlble, Mns avoir recours
aux nn i-d opratoire! (Steinach,
yorunoff). ,.- re-iiiiur l'orfaolsmej
' I >. comme chez lu feiuinc,
o" sa vUractn perdiiM a 11
suit, de maladies, de QUigaa phytiqw
>u crbrale, de vieillesse prmature
et _d effacer les stigmates de cette d-
cbaoi e i rcoce.
Brochure gratuite et vente :
r SJOURNlSw.BUCH.Porf-oo-Prtnec
et diins t.mi. s les bonne* pharmacies.
LE "CLANDOPHILE"
Stuh Histribbitura A. THOMAS A O*
15. Rue Mortel. PARIS
iiiiiiiiiiiiuiiii|,iiiiiiiiiiiiiuiiiuni!.....niiiiiiiiiiiiiiiia
Prodromes de guerre
RNTBB
la Russie et le Japon
Jll.e consul gnral RotMS
I larbin, a notifi aux autorits
japonaises, que le gouverne
meut soviliqup considre
comme un acte sans fiel ofli
ciei l'occupation de la stftMon
de Changehum.et e dj exp
li dis troupt s pour protger
les importants intrts rnfses,
dans le i hem in de fer chinois
de l'Est. Entre temps la non
veIle est venue ah- Genve qi-e
Ifs E'st< Ibi* ont assur la
socit des Nd;ons de |enr
symp'lnie l'gard de l'atti
tttde prise p; r la Lice visa
vis ''n rnflil sii o japonais en
Mandchourie. le Conseil de
la ign, impi isfjenl gnlu*
l'on'cr le litige, u dcid de
C0nvoqner une session sn-
eiale rour tudier le piobl*
me.
LA
AMRIC
[
ET LE
Les Ifgonnaips amricains
demi aderont an prsident
lloovcr de de larer h) indien
en danger. Ils demandent
anssi aux divers Etats de se
prononcer par relert lulinus
sur la l'i de prohibition.
La Lgion amricaine est
nue nombreil e et puissante
orgnisati>n compose d< s
vtrans de lagueire de 1VU
Scuvent.dano I politiquedea
Etats-Un)6i 6llt se prononce
dans un sens dtermin et
impose sa volont.
INDEPENDANCE DES
1
La question dance ries Philippin es e-t n
core revenue devant le Presi
dent I loover.
Le prsident du Comit des
Aflaires Ltrargr- du Snat
. qu eludie la qui siion avec
| le prsident 's l-las-l nia a
i dit que celui-ci a I intention
! de l'introduire nouveau
1 devant le Congrs.
US MirlUMsV "il Septembre; 1881
Sff 'f
--
! [ *&
Mme Candv
Mnlme i'.jndy lil dans la
main comme dans nu livre.
Rien n'chappe s'a clairvo-
yance, l'aitescn l'exprience.
Interrogez !a sur votre passe
t si sesrpooses ne nous sa
tislont pas. vous tes, du coup,
en garde, et dispens de lin
lrrogr sur votre prsent il
ur v( tre avenir
La science de Mme Caadv
est de pure observation, et n'a
i ien le commun avec le pi*
ritisme et les autres sciences
ciulits Elle cou jrrtnre...
tout simplement, mail avec
une exactitude qui liant du
prodige. Elle vous prend la
main... vous regarde dans les
yeux... et, d'elle mme, tonte
voire personne se livre
Consultez Madame Candy,
si vous songez donner a
votre vie des^direcMive^ qui
conduisent au succs.
HOTEL BELLEVUE
Chambre No 18.
I
GRANDE LIQUIDATION'
ET
UN DERNIER COUP
AVEC UN NOUVEAU RABAIS
TOUJOURS CHEZ
<
Vin (
VI
Il faut finir avant le 1" Octobre
LimUw. ii. t n tic lice les
de Csasnne
LeaCenli ibueblex itrwngi s
asauieltia aui Oio is de lie* m <
on ' Info m's p; r ivh) du
Dparts meni ou i uftimeict m-
.^i su > oiiini.i > que louiv
demanda da licence ''),! ln
produite bur i mbrede 10go*i
des. Il sf:a BUMl CXig^ la pt*
seniution deii rccpisN de la
liai que Nalio ii.li' (|t- U Repu
hlique d 11 tiii : Iteb'anl le pa i -
f meni ili ;. d oils. Ilo mis ce".
I !o/ manie, la licence ara i < -
}luse.
Dais les Si n ic. > pi llie> hailiaiiM-s
Di a co.li < .'
dfs Aiii' ne m qi .: uvei
p. a de ,11.1.. (
liaiiiena dans h S
hlics dsom< i '
certaim s pices di s au hivi s d
ces Sej vices.
Lt Gonvernentent, pai l'inler
mdia ire des Secrlrirea d Etal
d* qui n lv .,t cca Se i\ et s. doit
prendre imrodiateujenl h s me
tues oicesseirea pot r eni|)-
clier que leurs archives ne
soit ni ainsi dpouilles.
3,s,: CONGRES OE LU
NION POSTALE
E
avec le reste etc son
stock
ICtOlEZ ESC tN FOULE ET PBOFTTE DE (E BE MLLE? ?
!i in ani '
\'. ile couleui a dessins
Marqnisettes pois
Indieni e Irai aisea
Diablement^tort doblc Q
liaptittte rey cou'.
V iile de .1. isey fleurs
Ratine blanc
Bspiiste H ors
! )rg Mi'ii i ouleur
*'alii ol Madapolame
Imitation lusaor
l'ercaliue coul.
Voile raye salin asst,
V< :!" rgv de soie
Madras sManc
Ti ieoline B urs pr robes
Ti i.'oiine de oie uni < ni
a :lcssins blanc
0 i
1,50
!,.m:
!.:
I V.
!.. 0
;(l
2.06
2,00
1,50
J.( (i
'2 < U
2,5(1
3.00
Soiscjtte nouveaut pr robes .;,""
Voile suisse a fleurs
Voile suisse pois
3,0C
Si m i I y couleur et blanc i 0l)
t rcal blanc pi 1 iigei ies .i U0
Satin de (lune pour jupons 4 00
Gabardine leurs pr robes 250
Foulardine (ouleui a fleurs ^,.')0
0 7
0,7.")
I
u ,.,
U r")
(I :
o,.,
i no
Ugu
1 2j
l.d
1,50
1.U
I 25
1.25
1 50
1.50
2 00
1 21
i 50
/(,',,. .i n, ses
Za'| liin i ai : ls'v
Ti i ' "
-1 i 111- ;;. i OUI < hl 0
K' \\ i i ne
(r, | | r s un -.s
i ,\e p< ni rosi
l,a i e aoie p paiie
Drap uoii i o r c st.
D,, jhuntuni li rlouMf I.
Khaki pour lu mis s
Mp.tga noii sup.
'l'i u uiiui de soie o,r
Siam A dia| s
su, i je a Hcui
Voi e i ilanaise
.( ii .ti itM( s de li's laine
iv ''est enli <.. liis
lio li e poui ji pi n l;i pce.
lias lil, pari
Chaussettes li U ts i"'-''
li', 11 lants i>i
Sei viettes toile1 'e doUI.
u,.-htaux de puille
Chemises i oui bom. de
Toile drapa
Savon Radio Pulmolive
1 \ ancien
2,1 o
:,i.o
;u o
:; i)
' 5o
a oo
;,.,n
15,01
20 00
7 50
3 00
10 00
5,00
1 on
6.0U
7.00
1,00
15 00
S.00
2 50
2 00
I .".o
10.00
15.01
.1(0
5,00
1,50
Denveaa
101
l.L)
1 50
l.nfi
1,50
1.7.
2,(10
5,fo
,oo
3..S
1.51
I 10
2041
,00
2r*4
400
501
7,00
5,00
1,00
1,M
,7o
6M
H.a
;
o--
Le Iroiaime Congrs le l'U-
nion l'os'a'e Panami < : ini 'e i
Vi't: Madl id, 'e 10 orli i) i
pi nrhain.
Une salle d lecture i oui i
det gu^a sera sttai i" "' I on
g,t>v Le directeur des Pi s'. >U
la H- pidilique E pi gnple a'i si
adress aaa directeura de Pos-
tes de leoa le pays acai -'in*
poui avour << s j-
pays qui s* ranl pla< es d i.s
cei'e s: Ile.
Pareille demande a t 'dres-
se rdministration des Postes
hatienns;. jui en a tait part soi
journaux.
Reste df s Sri. mes Appliqu! s f
L i^i ports l< coanaaaance,
tii s iiiui i sst s que n seasmn
t x iu dini in un concuufh d'i d-
iii' siou B lK Oll des Si.nues
.\ i iq t..-. ad .i c 11 veiti li mer-
ciedi 7 uclobio proi hum, a 8 lis
du m lu.
Les i;si ri plions di car ;!hIs
si i oui i p ies dus li s joui s au
sige lie < E o t, du 28 saptem-
h,i m 'A uctubre. L*- cours n-
i. 11.... t li lui 12 o obre,
t.. I au-Prii k e 21 S pi. 1081.
I a Direction.
SOUVENLZ-VOUS
FAMILLES,
ti' vuub AUSSI JEUiiESiGEiNS. mil
(J i pu ,< i n.ie 8-^ath n i. lis. I I ,\ Si I I 1 I
11P V1. A H i 11. Il se rsesnasisV et ilaiissejisr 1rs rrssjuila abiraa.
Lu i poui les f Surs iltascjnt llel phi lo*plin
Poui letu 11; t s i Ivan tes
One., pour h ; i nt rapide et sur de la Stno-
Dactylo tt la ( n lit.
Sougez qu il s'y h ium un irrorochable ptwion sculmt.r
( Sport, soi us, discipliui et travail).
S'adres'ei : 1557 Rue, Luuierre, tlphone: 2101.
.-
m
t
Une des plus tories COMPAGNIES
CANADIENNES. d'ASSURANCE
sur la VIE
EU C. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
0
Mi W,|
itaf tau
*ai
Toutes les Polices
OE LA
n HPiiniMii
comprennent !a Protection contre
Foudre sans auqmentation de ,arax
Aqents Gn ... > J
>,.ftKamarfi aatisa^A .mMmMid&\OaJrafKfc


Lundi
28 Septembre 1931
Le Matin
4 PAGES
Part an Priaee
Tlphoae : 2242

3n**.-m**
FMPUE HATIENNE K CHAPEAUX
Marcelin Martmez & Co.
PROGRES NOUVEAU
RHUM NOUVEAU
AROME DLICIEUX, GOUT EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIAIT TOUTE CONCUUCE
CLAIH1N VIERGE
L'IN 3IGNE
Grand'RuaNo 2104.
AVJS. AU COMMERCE
L* Piiiiin Uuilroal Steamship Line a l'avantage uoncei let dparts euivaots de New York pour sort*!, fJ*
Hati, dirccteaieat, durant le mois de septembre 1931 :
Dpmrlt de bew \ rh. Arrivages l>o+mu -Pnw
>(S Gaaya^uii le M septe.aore le 2tf sept, '.]
L/S Aacea la ^ eptemkre 1SJJ1 le 4 octobre lui
Ja H. VAN KfcED *
Ageut Geueral
9*
Chez G. NAZON
Angle des ruei Fr u et du Peuple.Phone: 3313
Votre premire visite
A

llold
Chapeaux varil pour ho m roei .fi -m mes et enfants fab"
qus par des nains hatiennes et avec de m pailla du
pays.
Paitts une virile iL'Iudignsi.
Manufacluie ha'iliennt
ae ciaai elles
GEBARA&C
LES CIGARETTES-
Bat Bas Famal-Lon
Dessalimenne* m
' Colon 1
Rpublicaine*
Porl-au-Princiennt
MMM damaera raison, COI lit met a votre l)on jugement \f
uftiiina la contiance que vous nous aurez accorde en
a garantissant voir apprciable patronage 1 Htel le
pins hJHeot de Port-mi Prince.
MOI vous suggrons d'arrter v >tre chambre l'a va OC
Bire la pression.
a
, ejul A*Ja ni^ 4t tait
Ce. qui ne ut tre, dftaaa*
[Kola GhampaQne
F. SJOURN
Lykes Brothers SS d Inc
Tiouii Hati Santo uomingo- Porto Rie.
MFiLe saut service hebdomadaire ri legulier passagers <
t$l et tir 1rs ports lu Gell t ns directement .iv
rtl-au-Prince, Hati.
*.Par la rception rapide et le maniement habile de vos
importations, servez vous toujours des naviree'de LYKI
Les prochaines arrives a Port-au-Prince vaut*
Steamer o Mraarct Lykes i 17 septembre I9S1
S/S Vel ma I \ > '25 (
S/8 GeneviveLy'-es '2 octobre 1981
llneaa : flue da Magasin de l'Etat Boite Costale H
&
Le steamer Crist bal est
attendu l'orl-au-Prinee, ve-
nant deCrUtobaltCanal Zone,
le mercredi 90 sept. 1031.
Les permis d embarquement
seient dlivrs pour le bel
destination de N \v Yoik et
des Porta Europens sur de-
mande f.iitr ce bureau.
Ce steamer partira le mme
jour 2 h' tires p. m. dire
-meui pouf New Yok. pre-
nant h\ malle,et passagers
J.is H. C V\ N RRI2D
Ayent Gnral
A vendre
i'n veotili u n de plslond
t q atre ventilateurs de 18
oi.ces mouvement oscdla-
toire. A tr bon march
S'adresser : Victor CaSTEL
Hue des Miratles.No l'iS
666
a

Prpar lans dr% conditions agoareu
D'ASEPSIE
Prparation et Yaale
PHARMACIE F. SEJOUR
Angle des ruas r\oux et du Centres-
seul ge das maux de tta aiae
la nvralgie eu M raiauMJ
I Arrte* un rekokaa^aasatI
premier jaur at k usaient
. *rom jours.
I gH6 sauve leblbHu ratai
i ditsement.
Laboratoire ^Sjourn
DIRECTEURS
" "F SAJ urne, -'liarm ien
R Sjourn, Pmrmacien le I livei-vit la Pari.
VI.^SAjoum, Pharraaciei d<*!funiversitde Farie(anmen
interne n'es Hpitaux de Paris.
Analyses des Urines, du sue gastrique du anag ( |fas*
sermann, Ure, (lons'ante d'Mnbard, Glycmie).
Des crachits. Des matire tealea.
I-
f f U PLUS MCilllI ET 11 FLBS UKKl %
INJECTION PEYRARD
D'ALGER

(DRAGES PEYRiUl*!
Ourlmmanl I*
BLENNORRAGIE
toutes nuxtum
'Mai il-: PTuitD. . 1 (> CrM'l U
*r.xrmtm\a a a^Mtuvmni
f8
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Lit
Assurance Corporation LUI
de Perth (Scotland )
<"u
TEZ!
hum Sanhe
ho

i.*i la ctENEPAL .
te 9 geart. Le saleil ne
asade
Ses PviieesQcontre i
Ses Felices pour Ai
aaiiss a., hu dans s."
Ses Polices Maritim
Ses Polices contre a
ttfjs devraiei.l donc pr
Maaains 4(H)() dollar.
est tue les -, putasantM et des plus vastes organisatieaa
M couche jamais sur lou champ d'action qui embrasse le
icendie couvrent aussi les dgts accasionas par la teuare
tomobilea couvrent vols, incendie, malveillance, i9imi^
personne ou dans ses biens.
cm mises par ses branches d'Europe sont payables en Hati
cidents sont valables dans 1 univers entier. Tous les voya-
ndre la prc util n de se munir d'une police contre accidents
n prime annuelle n'tant que de 1/2 */ oH 20 dollars L. C
Veuve F. BERMLNGHAM, AuxCaves
.
^#WS. 6KN1*
.Agent Gnral peur tlaiti
r*ert-a-Prmce. !. ttlLG
*Ll* iLANCliL'i Jeieaie
l
DANS SON PROGRAMME
GONCERT Orchestra SCOTT
MONOLOGUE, Papayoute
STATION h. H. K
Port-au-Prince |( Hati )
^MMfcLiea..
Mosi'iaup IFaiiien ne*
y
Char Lier- vtalebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 122]
I^L4phone^2Gi^
'' .
^*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs