Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03726
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: September 24, 1931
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03726

Full Text
*.-.
lnient Maqloire
1 ilRECTEUR *
itfl RUE AMERICAINE 18flt
** TELEPHONE N* 3242
Lfl li o m me vmlivui flre nh
peur I ii!iliiii'-. la do*l usBVrttf ; |icu en rekaeeeet;s1 eom
utr toute diajriot |'itl Irur arri
>cr. ils Tratftl tre efreari ,
U ulc iajrttt
LA 1.1,1 \ III i.
jSe ANNEE N- 74SG
PORT-AU-PRINCE( HATI )
JEU II 21 Septembre 1931
L'AVEN 1H
D0MINICANO-HA1TIEN
Par JObEPII GHANDLER.
Ifie XouvHIc Alsace-Lorraine
l'tJWe qu'en pourrait nous
Itidaoer? Des coucessions-.Mais
isivons dj accord plus
m |e maximum en argent, en
llrrileirn et en bonne volont.
Lc,pilulons. L'indemnit de
lfl) Millions de l'ranca or n'a U
nue, accepte et paye qui
J, dit qu'en 1835 l'le se trou-
t sous un seul.Gouverr.eroent.
h toute justice, l'outre fcta au-
uitdu, dans la.seile, tre obli-
ien proportion.
[sDt territoires? Mais ! ne nom
! plus qu'une bande de cle:
gbinterland.Hati n'a pas un
0t tille intrieure digne de ce
[en, tandis que la Hpub iqui
jwninicaine en a qui peuvenl
lie rivaliser avec Santo-Do*
iiogo, telle que Santiago.de los
Ciballeros, sans compter des
lnllei de l'importance d'Azua,
|||oca, La Vega, ban Francisco
lieMacoris.
Noos pourrions reculer nos
fruitires |usqu'au Cap-Tiburon
au Mole Saint-Nicolas et en-
tt i ce moment-l on nous
fierait encore de Vulti possi-
ttis. (Jue de lois., n'avonsc-nous
u cd des territoires Y Nous
tons perdu la ligne do com-
promit de lbO qui passait au
deddeSan-Juau et de Las Da-
nit. Il est dilticile de s'expli-
iB.er pourquoi nous n'avons ni
jiruf, ni occup la ligne du
Init du 1S74 pour u>qu lit
tous arens dj pi-y 400,01 0
aillais sur le million que nom
dwiuDS vtrsL-i. Jusqu' piseiu
letBiiiiens dont les biens cm
itconfisqus eu 1844 n'onl pa.-
reu uu centime sur les 300,0Ui
dollars qui devaient leur tre
Hntea compensation.
!) 191.) * c jour, plus de mille
Licmelns carres oui t cds,
lins la rgion du Sud Es1, par
iipje dcision administrative,
Horsaue lamnal bnovvdt n ta I
kuveroeur de la Rpublique
ibominicaine el centr:eui-G-
trel del'ccv upatiou amricaine
Bb,avant qu'or, eut un Haut
wiisaire en Hati. De ce
Plier lait, l'industrie des p-
pies de Marigot, Sj'ro' ,
Gosier et Ames -Pitre
I viiluellement lute, pane
Dos pcheurs ne peuvent
Palier sur Us ctes ou Ba-
ncs m la Beata. Depuis
P^cela n'a t qu un recul
Ppttuel et des paiements pu-
pou clandestins chaque
que les chevaux de Mais se
jstmi htnnir a l'Est et aprs
que recul il est question
"i possidetis dont on conti-
*ra a taire tal alors mme
pneus aurions les p;eds dan>
Kt des Antilles.
isoivtAu ai.Est ou a l'Oi sst
Que taire? La gurie. Allens!
*Us n'en voulons bien qu'elle
*ra't. peut-tre, la bienvenue
Wirla parue adverse qui pense
J1* son Gouvernement pour-
P ainsi gagner de 'la popula-
ce et raliser autour d'elle
"-ion Sacre. Allons nous
paissons ce systme. C'est
J*u|eu pour nous Napolon III
J 1 employer et sombra dans
*Qj'. Guillaume II la pro-
jjntatien du Knegszustand con-
,qua les Chels socialistes el
anr dit :
Un |0ur sombre vient de
^vrir aujourd'hui pour l'Ai
8gne. Des envieux nous en-
JJ* de tous cots..... Ma s
*2 vos mains dans ma main
| Poliez-moi d'tre lidle*
l'a Ie' Car auJourd'hui i
plus de partis et je ue con
"lie des Allemands.
Q France, Jaurs assassin
'Vu,sdeau Ministre, il \
1er!;, ," "' d l'Alawc.
Me*? iPI:r"' oal" ,es u'
Nemi oubuees e amise
1,118 * groupent autour du
Gouvernem nt, pour- dtendre
l'Etat, celle personne morale
cre par les divera groupes
d'audacieux qui ont escamot
le Pouvoir dans,;let diverses
parties du Globe.
Bien que le Traident Salo-
mon, devant certaines deman-
des intempestives da Gouver-
nement Dominicain, eut r-
pondre au Ministre Plnipoten-
tiaire de la Ht publique Domi-
nicaine : Votre frontire n'est
pas l 'o vous, prtendes et
comnia ancien ministre de Sou-
Icuque je sais que l'accord de
lab lavait .placeja"rivire
Ocoa. '
Nous autres de cette gnra-
tion, noua n'avons pks.d'ides
de ce genre otlrir au peuple
hatien bien que si nous y som-
mes lorcs, nous soyons capa
biea de relever un at 11. Cepen-
dant si on ne veui pas de la
guerre, rscompte-hon le raul-
ifii d'une menace de guerre ?
Est-ce qu'on compte sur l'igno-
tance, le dsintressement uou'
si souvent nous avons tait preu-
ve dans celte qnestion de treu-
lires l'ou bous l'hinterland,
couiiue et dit Bismaik, ne
vaudrait pas les os d'un gen-
daime hatien. C'est cela el ce
n'est pas cela comme on le
vena aoa la suite.
Ce qui nous tonne, c'est le
ton belliqueux du latin Dia-,
.u . Depuis qu'OO a Oblige ce
luurnal a i . sttfler la sirne
j..iu:russe poui annoncer b
Maori oe Desideno Alias, celle
sirne s'tsi convertie en tocsin
u'alaiLS.'e pour oire aux Domi
niiatus : UB8PBB7ANOS QuisyUK-
YAN> bi rJalli ne devait pas accder
nos demandes,noua devious
remettre l'epte seule la soiu
ici. del qetsiion.Depuis,on a
oubli la fin iiagiqna de celui
dont i.i: disait eu pailaul : Que
General ( Qaei lameux gn-
ral ) pour tourner les yeux a
l'Ouest o l'ou veut qu'il y au
quand mme du nouveau.
U
Le trait de jauier 1929
Ce truite vu les conditions
da.is lo-quelles il a t negou,
Coii'U, sign, sanctionna, ra-
tilie el.pioaiuigu, a tout l'air
d'un insirumeat impos par une
lorce occulte parce que nous ne
voulons point crone que les
hommes d'Iiat Hatiens qui y
oui pus part eussent si peu de
vision et de comprhension des
vritables intrts du pays. Ce
contrai semble quelque chose
d'uirt prendre ou laisser,
mais qu'il (allait prendre quand
mme.
rseire plnipotentiaire s'est
trouv seul dans lu capitale
de la partie advtise, oa plutt
de l'autre partie contactante,
devant cinq ou a>ix autres
di gus tous bien imbus de
la topographie des lieux.L'Alle-
magne viciorieuse.en 1871, a pu
imposer Franclorl ci en 1919,1a
Fiance a pu imposer Versailles;
nuis nous savons que gnrale-
ment des traits de ce genre se
concluent le plus souvent dans
une petite Ville ioiu de toute
ambiance susceptible d'iofluen-
cei l'une ou l'autre parti ou
dans une ville d un pays neutre
ou ami. Ensuite le iloix des
nivinlj e* de la Commission
d\n bit rage et la ville o lia de-
vaient se runir nous taisaient
bien comprendre que nous n'a
Vions pas ouven ia bouche,
eu uni" l'agneau me:. l'abat
(Oir. Qu'est-ce a du uuiute-
tant de l'i.id' na.it iq .. !>
biens des Hatiens cooUsquci
qui eiaic..^ iaca. uotr^ cbai-
ge et du ailencc tait ->ur
400.000 dollars dj ftrei pour
des territoires que nous ne
^wcuuii pas? io irnoua donc
.a page et que U p^e sou le
jass 1
(Le suite demain I
Mme Candy
Madame Candy lil dans In
main comme dans un livre.
Rien n'chappe sa clairvo
yance. Faiteseu l'exprience.
Interrogez-la sur,votre ptat
et si ses rponses nv vous M.
tislont pas, vous tes, du coup,
en garde, et dispense de !'in
terroger sur votre prtent it
ur votre avenir
La science de.Mme Ca est de pure observation, el n'a
rien de commun aveo le sp'*
ritisme et les autres sciences
occultes. Elle conjecture...
tout simplement, mais evoc
une*exacti(ude qui tient du
prodige. Elle vont prend la
main... vous regarde dnns les
yeux... et, d'elle mme, toute
votre personne se livre.
Consultez Madame Candy,
si vous songez donner
votre vie des^liieotives qui
conduisent au suces.
HOTEL BELLEVUE
Chambre No 18.
AVISO
Todo eindado dominienno
reaidenle n esta eiudad de
Port-au-Prince, permanente o
temporalmente, debe regisar
su nombre en la Estacion de
Policias de Port- ui'nice m-
metlialameme. Hoi;-. oe ie,. -
Iro De dos n cincn de la t;>r 1( .
S. L HOVY4PD.
Major, Sarde d H > i.
( hel de la t'o')ce
REGIONS DEVASTEES
LcJSeiTiee Technique d'A-
gri'tillure a inform par son
Bulletin uue 700 lermiers en-
viion des va lie t da I wtibo-
nde et de I Est e, et dout les
champs de culture avuLnl t
inondes, dernirement, par
les ciuesde es ri viens, ont
pu les leplauicr g ce a l'aide
apporte par la Secti n d'Ex-
tension Agricole du Service.
De plus, il a ete distribue en
semences aux paysans : 1 260
kilos de riz, 250 kilos de le
tenta et 1.500 kilos de coton.
Il y a eiuore certaines l-
gions d'o les eaux ne se soi i
point retires; un nouvel ense-
mencement ne pourra y tre
pratiqu qu ;iu cours des mois
de septembre, octobre ou no-
vembre.
Bulletin de l'Union
Panamricalne
L'dition de Septe.ni re du
((.Bulletin de l'Union Pan-
amricaine a nous est parve-
nue. Le Bulletin, comme on le
sait, est en langue anglaise,
l'dition tranaise ayant i
supprime depuis longtemps.
Dans son chapitre des li-
nances, de l'industrie el du
commerce, U Bulletin, pour
ce qui concerna noue Pays,
reproduit les inlcimali us
fournies par ieBulletin men-
suel de i'Oflice du Conseiller
,;inancier-Rect\eur General
sur ia dette publique et les
recettes et dpens- s de la R-
publique.
rkAUAW
Nous avons ieu lagie t)'e
VISS de M. Jean LambeH, avo-
cat du Barreau du Cap-Haitien,
ei ciivain distingu.
Nous lui souhjiions un sgia-
bie sjour fou au-Prioce.
MHTE
Dans i cas oi
n'ayiex f>as en
salutaii
NOUV.
1
^ '
fui i vr' |
Comn ode. 1
dans
tueile./ ;hece
'i i i. !- n:
tla rlilll, 4a U i
votre crt i *( \ i
le i) ||UU


U
imti '. ; '
qu'il! !!i M .
i ,r
Lui:
M...

. .
|
'
*'
M

1
I
Issle lr. SrtfBfea Aptliqui -
Il il poil la cou ce
des irdei s i ue >ion
ei'fa'di iain i u concours d'ad-
mission \'E oie des S lencea
A|>( liqui s seia ou?ei .'i le mer
credi 7 octobre prochain, a H ba
; du m.itin.
Les inscriptions des candidi
seiont reues tous les jours su [
sige de IEcole, du 28 septem-
bre au 3 ocii ib t. Les Coui t re- j
pumd-uni .l.ii 12 o< obn l
Port-eu-Prince, le 21 Se| IM1.
La Direction.

Lldal
AUX HO Y
29 annes de succs.
SOUVENEZ-VOUS
F
ET' VJUS JSS JLJES M.
M"(J e n 1 i lie : s. I I \ S TITI* T
IPPt.\U U I.Il m?racsiH.naal- ai l'iaaMr an Im rHllaUSl eau.
Tant poui lscaars Pour I tid< si la pues i'- "' s.
Que pour l'enseig ame rapide ar de la Stno-
Dactylo et de la ibil l.
Songea qo il s'y trouve u 1 irroroch \bl$ ptition tcoltr
( Sport, soins, discipline el travail).
S'adresse: l Z PAS DE l-'AtR UN PETIT TOUR-A
TEKKACE-GAKDEN
Chez W. KAHL
Piionvil
t
1.800 pieds d'altitude,
virons de Port-* -Princ
St4ilement M .uinute
s ; veille t
. ce 1.
en
i' e
GfllITEK 5AH0W
Vrraogemeu s paiticuliera poui ic* pensuus e j i
de 9MUB6 ou de mMb.
LES RECETTES
, rails
"^ Lu loi de fixanoii des d-
penses de le Rpublique pr
voit qu'elles seront cou ver les
par ii s \\;ies el moyens sui
rants:
Recetti louanires:26.1Mi
'Mu gourdes. Taxes internes:
5,252 16*0 n lurdes, Re :ettfl
divei ses: 1,345,000 gourdi s.
Le tout s'levant i 32,796,770
gourdea.
lu CelU chose illaran'e.
! r il mli 11 loyahle et qu'il
lallitil et i-icle pour nous en
1 Ir 1 : une ruutinen*
den la muiiuc de gaerri bri-
oin ;.. I> s marins du roi
d'Angleterre ie mutiner? C'e^t
ienv rsant. CestcoBims si l'on
ttisai' qne la Vieille Garde de
Napolon avait refus de mai -
. herou que la Qarda prusienne
avait cri : A bas Guillaume!
Mais 1 Amiraut a eu une ide
g( airs le. Pour complter la
st lee des marina mcontents,
vite, elle ;i i minaud pur S, F.
1 ni leur tre distribu un loi
de hihe'a de la Loterie Naiie-
ri.
... h revu un troubadeur.
L'hemase, avant hier soir, avait
aa gaitsra et, insanaihle, sou
la pluie, d chantait de douc5
romances o passaient, tour
tour, Pameor, le paradis, las
Uiles, ! clair de lune au bord
les lacs tranquilles. Mais la voix
sonnait faux, enroue et on-
dulant mal ces doux airs. ln-
Bu ne porle s'entrebilla. Un
appel indiscret. Le troavra tiut
plus prs, et la belle, upis un
bakir, lui tendit uu petit eatrs
de Coule dOr, d'A/i.r Jlof. It
aussdt la voix monts pure et
Mnara dans lu nuit, et le ciel,
mu, pleura plus abondamment.
... vu au diaufteur qui dSM
ci i i hiri, expressment c
Ption V lie pour stl r taira s
pioviaton dagizoline jusquau
......Le la me Uai.ts Dea'oa-
eb -, < h./M. riii.ix t.. Otraasv.
Voua sa que l'on peut ippalac
i*voir d. clieutb fidles.

,.
... voit que la Itadio annonce,
hier matin, que vient de mH>
rir le Colenal Edwin Parrot,
qui lut i ami intime de l'ancien
Prsident Abraham Lincoln. Le
c ilonel meurt a lt)l ans. /-s
Propos humides ne masqueront
aartaii emenl i>cs de due qu'il
prenait tp.e du tihum Sarlhet
Cachet dOr.

... veil que la pluie terren-
tieHeqUi, i iiaquejoui, PllOtt*
Voie, r ind l'ennui dans cei-
taioai a ira,n'iotardil passaa|efj
neagem de s'smaser. C'est dios
presque i liaqne maison des
danses, des nres, des piopos
railleurs et des blue Portor
; liauie.
...a vu la t < plore d'en
rdacteurinaapable de lu r deux
ides, rduit quil tait lias
puissance, par le bavardage i.t-
lanssable d'un familier de la
maison. Chaque lais quil avait
l'an d'achever une tiraue. at
quelle tirade ! battant son pro-
pre record il en sortait une ou
deux fois plus longues que la
picdente. Ah! pour aire bn
bon bavard, il laut uvoir
poumons [inlatiguables, et.rn
audiioirejpatient jusqu'au |a.
n dite. C'est entendu. Maa.uai
visiteur doit aussi se rappeler
qu'une salle de rdactien n'eet
pis une loire, et qu'on eeep-
che les rdacteurs d'y travailler
lorsqu'on les tourdit de braits
. d histoire.

... voit que la crise naicir*
ne mnage personne. Tout la
monde y passe. Le* grandes na-
tions ne sont pasplus pargnes
que lis autres. Aujourdhui c'est
rAngletacrsqai est atteinte. Son
Gouvernement vienl de taire
une perte de cent cinquante
Millions de dollars et voiaiqu'on
annonce que" la Bourse d'An-
I gleterre a suspendu sea transac*
im ,i que la livre, enaque
r, |Mia*a davantage.
\ss ., contre aci
SU a G .iccideoi r'Iee
Lile Asusranae Corporation l-
-,: ed -. Vvc i'. tierae*qgh*a
Ageot Uner*,!


PAGfi 2
^
U^JjiATIIi^- M SqkiBitfi 1981
LE PRSENT OE LA
Cih D'ECLAIRAGE LEC-
TRIQUE APORTAUPCE
!
rouos
j
humides
o
. Avant-hier aprs-midi, par
''Avioa de la Pan-American
Wiways, est arrive Monsieur
ra. Davidson, prsident le la
Compagnie d Eclairage Ble
trique de Port-au-Prince u"
du Cap-Hulien.
Depuis quelque temps, ce
personnifie voyage assez son
?ent en Hati, travaillant sam
nul doute a mettre en I iv<
le nouveau contrat soumis
l'Etat hatien.
*U est |i m possible d'entrer,
en ce moment, en pourpar-
lars avec les concession? i
rei da contrat d'clairage. U
taut que la Compagnie si
Blette d'accord avec son con
trat, qu'elle rembourse I K-
tat hatien les valcui qu'elle
lui a extorque c ,i l i i
lement on dcidera, s' I
lies* de continuer l'excution
de contrat avec bien en-
tendu de s/ieuses mod li
cations.
Mais quant an proj t de
prolongation de la dure d
contrat,et de la renon
des droits prcis et ta
de proprit que l'article
du dit contr i reconn iii
tat b'Ilieo l'expiration de
40 innes de dure de la
concession, les actuels 11 i
cession:),!ii es ne doiV( ni p ti
compter l dessus, malg
teus les engagements qu'i
nt pu contractei envei s
tains individus et les garan-
tie! une >ces dernier >, poui
se mai' tenir dans les hautes
fonctions dans les bnreaui de
la tompagnie ont pu l
donner.
o
l'n i 'rit : Le cirque qui
:i |i:i-,v ! de leux moi-^ en notre
capital Ir lin ml tout l'argent de i
malheureuse Princesse, t'est enfla
dcide i plier......, Cet enfin
ii. On en avait Basez, na
i.iii-il. do loute la mn igi rie Dun-
ar. Ou j allai! pourl inl i oaqae soir
voir et p i i, ;re, lphant,
in m u ii. aci oh ilei el dan-
teusei. On applaudissait Folleuient,
on lnii i lit ir. wi- meo on cfa ihutail
btemenl Droits,* m lu' 11
porte on i ntrant. Certes,
oui. Lepi ius, le droit < la
sottise...Serait-ce de quoi o ien a as-
'r/. v Ni trop loi ni trop lard. Mais
irque sen va avec l'argent de
la Princi lil n.( i'esl pas si nou-
veau, a. La nouve mt, "--.i d'-
foir enipoi l itan ses I) igages un
torl lock (Je UHUM SAH I IIE CA
Clll'l D'OH.d'inl ne peuvent plus se
passer depuis qu'ils j oui got
Dunbar -i s in upe.
Uli GESTE MAGNIFIQUE

LE
TROP PRODUIT
Wa\t % une revue britanni-
que dnol la revue de la Cbam
re H Commerce fra a si
d'Hati i reproduil la corn mu-
icatio \ le monde a trop pro
tait.
Il y ;i actnallemeni 5.800.000
#00 de boisseaux d I
aehelei i. Menu- si, gnrale*
ment, ion cessait da produin
du bl pendant une ani ( .
arait aneora assez de i irini
de nu m pour nourrir I Uaiveri
11 ? a (> millions do loooea de
sucre ao escedent. Il liu
tende 13 millions de sacs H
cal peur 1031. On produit
96 mill ons de sues. EnGran
Bretagne seulement, existi
stock plus de 112 un lions de
kilos de th contre 73 million
en 1096.
L'Univers n'a besoin que de
16 millions de huiles dr coin
On ? compte 28 millions. 12
aillions de iiop. Enfla les r
serves de caoutchouc ont aug<
nt de 180.000 lonnei
Ifl
On e rappelle qu' la Buili
d'eu coup de grill admin s i<
Car le sige de la donne Dun
ar, un gamin qui le laqui
ait, le directeur do Cirque -
t condamn a 120 dollars di
dminages intrts et que > h :
eaux, lamas el chevaux s
?anls du cirque avaient : sai-
sis en couverture del aondanv
ai ion.
Nous creyeus savoir que U t
Dles ont t remises i\ leur pio
prilaire el que demain le cil
oe aura enfla quille Porl au-
Prince.
No b avoi i i h i matin
u no Bure iux I uo
re ami)
le nous p i ent 11 ;
iv hier pi r le
ma .
Mi Ki ip orn
iale d'A til Paris,
g lemi : d< mr.
Nous lui Bouh i
)|t bbo le suc-
:, '
un le
le son i i
i oteriu Nationale
Cl-
DES GARDES
Le m 'i .'i. les bil ets de la
i, our le li-
,., y 11 Octobre pr icnain,
|Ul
les acW i
agents de I
' M i m des unies
iuit r< s< du
public es e i atire i ; elle
e d nt
les -i Irai |I1-' ngli
jeal issurer te
tonctioni ement li mnte et
rguli i
!
Noire contire Lh IbMI
rapporte que plusieurs gan
ejei se tiouvem aux Cm ernes
Uartiguenav. ont t licencie.
On l sali pas au juste les
raison: de celle mesure.
r LON L
C'est avec un plaisir bien vit
que nous avons reu, hier ma-
tin, eu notre rdaction, l'aima-
ble visite de no're ami Mc Lon
Liaulaud qui, comme on Je sait,
a l Commissaire l'Exursi-
lion Colonale iarernatiooalf,
Noire ami nous est revenu en
pai laite sanl el nous a dit qu'il
a l enchant de sa mission
dort, d'ailleurs, il s'est acquitt
avec entant de tact que de
comptence.
\1 Lon Liautaud reprend
immdiatement la direction de
son important Cabinet que du-
rant son absence a dirig son
fils M' Pierre Liaulaud.
ea
o
L'i Socii i iqae con
.,.,. 11 iD-
M, ;'i | lui'!' ' '
iur lui u der
I, i ; i ces ei |ge sur
le l< ritoi mpire,
... I Taflari a
1 !-
,ii d
oi e i d
Al>\ ssinie.
Notons que i'< *i*
ir ei bli
iln i ibi ia, dont, | i m ci
n on
Gouverni m<
IL NE FAUT PlUS DIRE
LE Fit) OE Lft
o
Oui, ne lau: lire <
I u n
M.,,: 1 mi k Step, une
.\ w yorkaise, mourut rcem-
.i paria. L i i aspiration
avaii ri le coe u ae bat-
lait plus depu s s- iz lie" s ;
ce peu
lo2
L aies Iran
, : psie
ce
Cjne int erview de notre
Ministre des Relations
Extrieures
o-
Nolre ami, M1 Abel N. Lger.
nietre dea Relations Ext< rieu
i. s, :i d'inn a notre (onlrer
i g '\\- npa i une impo* lante
intemew propos de la qu t ir-1 des Frontires < des ar-
memt uis aasqneli se livre l
Uouvei nement da Gnral Lo
nidas Trujillo. Celle interview
dont nous recommandons vi-
vement la lecture est empn inte
d'au n! de 'aci que de lermel
et montre clairement commeut,
dans it Gouvernement actuel
on envisege celle importante
qin ilion
Nos compliments Mr Abel
L gei pour 11 Ijco.i catgorique
dont il a dit ce qu il avait dire.
OFFRE u'tMPLOI
Pou i xjx ri-
i.
S .
!.. Preelznian AGGERHOUJ
S LES AUTRES |
_o_ VILLES
A la Petite Rivire de tAr-
libonite, un nouveau juRe de
paix a l nomin.C'est M. Do-
ninique Boisrond qui, dsor-
mais.se prononcera dans toutes
les contestations de simple po-
ice qui pourrout survenu en*
re les habitants de la petite
ville.
-aux Cayes. Il existe.paratt-
d, Dory, la lOme section u-
ale de la Commune, un lormi-
dable march sur lequel notre
coulrre U Garde attire l'ai-
len ion de l'Administration
ommunale.
A Jermie,c{es\ M.Antoine
Augusie qui a t nomm otl-
,ni dL'aucivil.
A la Grand Anse, la Prfec-
ture a un nouveau secrtaire
qui est M. Valcourt Mauclair.
Le nouveau eoromi"gret
li, r ju Ti ibunal civil de / a/ise-
-Veau tsi M. Vlassilion Het*
A Lcogane, le aouvel olfi
rier d'ial-ciftl est M. Kugue
lit urleloo.
Au ("ap-liaitien, au cours
don meeting lectoral, il yen!
rixe.Un individu reut un coup
poignaid a la gorge, il en
Ginc-Taldy
ci: soir
I. Le actei r Jean Angalo dans un moavarl film
L'Aventurier
avec la magnifique Germaine Dermes.
ICnl.ee : O.fiO ; Balcon : 1,00.
DEMAIN SOIR
La vplen lide actrice Merioa M. y dans un beau film
Le Joua
Entre : ILBI ; Balcon : l.'K).
>--
a
est mon.
La mendicit
DANGER !
La typho e a faii son apps-
rttio i en H Aux Cayes, ell i
a' pidi i.iiqnt,
, ii i,- no nbreux e.s om i t
Hign ls dans la ville.
Le Service National d'Hygi-
ne do.i prendre, sans retird,
d s :,, on s ncessaire s poi :
empcher l'extension du mi .
La I vre typh > te est une 1er
rible maladie et extrmement
contagieuse.
o
Noire conlrre Le Temps si
gnalel'accroissement del men-
Sicit Po't-au-Prince.
Le soir, f-'es jeunes gpps de
litini.le le pins souvent des en-
lanls de 7 8 ans, vous abor-
dent, rapporte notre ronfi^e,
pourvous raconter des histoi-
res navrantes.
Cela montre con b en est ai-
g 6 !a cri^e conom que que
j Bverrtse le Pays.
ROYAL MAIL STEAM
Iles les voient,
les muets parlent
o
C'est notre coopre L'<>
piniont qui p> blie une com-
munication d'un de ses cor-
respondants du Dondon 1 i"-
tormant qu un D minicain
nomm La m a y et e Bameaii
oi re des miracles ( ? ) S1
i Haphil dans la se* ti in du
Bois-.Vut, habitation Belle-
vue.
Ce curieux anachorie qui
se tient ch z M. Saintilm
PieiTOi opre, parait-il. des
cures merveilleuses Le ccr
respond m de noire centrera
lui rapporte l'histoire d'un
garonnet de sa rgion norn-
Ole Leco ps (ilsde M Joachim
Toussaint, muet depup irez-
ans, qui Bameau taii re-
couvrer lu parole.
Curieuses,totttesces choses!
Etranger
'm
E
PACKET C"
u-
Le steamer Criai bal i .1
a li i Port- 'ii-:'i i ice, ve
nanl de Cristob I.Csnal Zone,
Ir nercredi 30 sept. 1931.
Li i pei mis d embarquement
seront dlivre pour le t'i i
destination de Ni xv York i
des Ports Eur lasna sue dt -
mande faiti ce burei
Ce steami r partira le mmi
jour a 2 li mes p. m. dire
ni pour ^ ew-Y m k, pre-
nant lie'., malle, et passagers
Jas. II. C. VAN' REED
Agent (ii itrai
Le steamer Qaboon > ve-
nant de Ktugaton el des ports
prwls du Sud arrivera Poit
au Prince le 8 octobre, par-
lant le mme jour pour l'Eu-
. rope via les ports du nord.
Royal kait Stear.i Pmcket
1. J. bit,10
Agent.
Tlphone: 2311.
QUIPES lllS
P nous revie i que faute de
diapenibilila au liudgel des
Ti avaux Publies, deux des qui
lies qui iravaillaieel ta i
i i lion de .'a toute Sivanelle,
it ' licencies depuis hier.
t l.i augmente, le nombre dj
alarmant de nos ':hmeurs.
t
IL Y A LA MANIRE
La chronique se an laleuse
enregisire eetle semaine Ihis
toire d'un jeune premier qui
se tait gloire d'avoir tourn
la 't d'une p rsoune du
me*i leu .non .c.
Le tan n aurait rieu de bien
rptheusiole, si l'aventure
n'accusait un parti pris dVt-
ficher et d'avilir. Le pre du
jeune L'on Juan, jouit dans
notre socit d'une certaine
rputation de respectabilit ;
c'est celle considration
que nou> cdons en n'insistant
sur le sujet et en lui cen-
seillanl de ramener lui mme
son flis a plus de mest re,
ivant que l'opinion publique
ne s'eu cb rge. il serait r< grtt-
table que iio,usayousreveDir
sur la question.
Par sans fil
NEW YORK Le Maire
sbapiro, counu comme le roi
del machine tonurerlei
bandits, Brownsvil el dans
les districts Est de New-York,
a pay Je sa vie sa courte
domination. Ou retrouva son I
cadavredaus le sous-sol d'une
maison sordide au sud-est
de Manhattan. Apparemmeol
il avad ete tu ailleurs et son
cadavre jet dans le dit local.
NEW-YORK La dame
Robina Marren,43 ans, a tu
sa tille Catherine,ge de oeut
ans, en 'a picipitant d'une
tentre au quatrime sur le
pave. La police dit qu'elle est
j toile. Qu ni elle lu ijmte
'elle s cria: Dieu m'a dit da-
, gir comme j'ai taii; il 'olaitn
: le sang de l'entant. Mao acte
est sacr
MEXICO tMus de r*aj
pe sonnes ont peidu la vie an
cours des cycioues qui ont
bal iy le sud de la presqu'le
de la Californie, durant les
trois jours couls. Suivant
rupp mi digne de loi.ciuquaute
personnes oui pri ^anta-
Hosalia, au sud de la Califor-
nie.
LONDRES Une pave
d'avion identifi comme celui
des aviateurs Paiker Clamer
et O.ivier Pacquelte perdus
daos leur leutative de tra-
verse trausatlautique, t
trouve par le chalutier au-
glais Lord Treni. Lrameret
Pacquelte capotrent san
doute eulre les lies ohetUnd
el le Dauemark.
i
ALUMN1UM LINE
DEPAHTS plRttrS DE .NEW ORLEANS EIDE MOBILE
POUR ruUS LES PORTS DE LA REPUBLIQUE D tIAiJ
Un r.'?aiuer laissera .New Orlans le 2 aot el Mobile
i7aol directement peur Peut iiuve,Pori-au-Priuce et le
e>ts du Nord.
Pori au prince, le 14 not 1931.
A. de MATTEtS & Ce., Agents Gnreux.
'^i
MM CHAMPION
Liqueurs Sirops BAY RU M Eau de Coloane
*
Tous ces produits de la distilerie de XAiale sont aaux
et parfois suprieurs en dualit, aux articles similaire*
imports, tout en cotant moins cher. j
IMPORTATION DE VINS j
DEPOT: RL4 DU HAttttl DE L'ETAI. l'RaS DE LA IHNQUK NATIOMALb.
M FONTAINE 1
li REiiiin Barbaiicourt
rem^mmA. etvaMreette a fara-oa prei >
UN HAABANCOURT
ftp*.Aeccie U
aieee
, r


BIRE NATIONALE
Dfc LA
Brasserie Ktrtionttfc
fe xcnd part ni OtJW)
[verre rnalqrc qualit
upricur .
protu / votre? < i;
otre su ni en i
ou
Durs.
to

& KecaaaeaJT Tiqmi Um]
"Bouche Rtctritaae"

imiAHH M BUScTItl
DES DENTS PLUS BLANCHES
lt 3 Nuances eo 3 J
U>",: "bouche barterienne"
reconnat insiantanfaiOBt et .i-
atinr 'oubl!e. I. rpuliori eat >n-
(fcotive a l'ai;ecl cie dent* tacher,
JMn, jatmi ne blancheur
Mie'iK, i. '; '- mc; malsain . ; coni H s. rai
enve pat '*
4ant la bo
RKSeeti
jtfntirN i "
Le Roi]
tnt 190 mi S
Mate. La
Munie et ici plut
fjtar. >,<'o "r '
s^"*?-::"-
' Ufl b l.mr le* r i '- . rfaul aa*
i I- r la me'hotle r- . i i- Kolyaaa
lui ->e tche II i.f> a .a mal
rne 'r- de KclyroaiM- une hrnaae taa.
!bs .mt/)*:-ieit ttjn/i*nie> an lia
Mi .,- rfl-rrrf er'e et antiatptiajiia,
d'un volume 'i foh auprieur, Dr
pnttft dana chacune de fento, avf
<- ires. Kilo le nettoie fusai*
llfcjmutilfl l*i causes du !.
Suives cette utliode et toi danaa
i- eonatammoM plu blan.ha.
i irilt itiei a voir une boues
i:.e de II d'un blanc clatant,
'.ftr. >.-. .ifaitetat.Eaaaye*
tube de itolyiio aujourd'hui mem.
ih r.nt.mv. dintifricI
AnCitrptique (,
m m Vf nos
(I i
|M5-?(99, rue Iraversire
(Maison Boulin )
IV'.sim''.' "? lace de son an
il local.
WlicHe la visite de loul
monde.
Les marchandises so f
feux prsentes A les prix
wtplus bas. Profitez.
tmm
UQJk^Bi -M Septembre 1931
'/
t*-**CrM *-

-. < ?'
' EHLEjKSlILE
'>':-
p
'
1.1 ; ; ,i, ,>,
CM
' '< I

i i
5 S
>
\ '[ rigr I.
Mtyet \ p| i r
I PMf i ..
Ii' ,.
irrrei)ts v i
nd di r, n eronrai m,
*i pr>rf, Da '. rai h i ,
' '"'' i 1 a r ompfaht.
'' r< Tenue i ivi Ma-
l I di A
.'.m li.
i I >n > ur ii n n! OD-
I t*% liai s l'intrt bien
f>mpri rit s tudianN c \-
i n entes t des futurs emplo-
J \ fi i <
R^onverNiia i< lm ||
Octobre. F. tntif
i l smn e cont( l rtu*
eign< ii ents dti xurdis-
I ribu ion ours, nisatien
l Ivran dplme
A I-A
Se clion 1
Il y s .), lqQ( n
'n! ura! '? |> i
K*' rondamnail Monsifi
isfr pii' son
"n'l>!blf pi ur on < n cp
chitn du tyaaftalhiqui i> i
ni*rn tait, tari ou rai
ob, latvtl d'avoir dvor.
L mme iribunni vienl
roniluainc;- le Directeor i
rirque Dunbar A 120 rioll
rfotvmagea-Dtrt!!,
j ( t.t i oup ii pti! i
par ie singe de la troupe i
gamia qui le taquinait. Nous.
n'aimons pas nous mcler de et
qui r>t nous regarda pas. mais
nous trouvons que le tribuna
de la section Est, avec laa ton
damna lions disproportionnes
aa litige, lait trop souvent p i-
ler de lui... et qu'au snrpiu- rn
ne 'i.uraii mieux lair<- p( ur
just fier la rputaliou dr i-
nophohes dOD< nous son mes
depuis quelque teropn :-'flig^.-.
LOTERIES ETRANGERES
La Presse a pi La Temps
signsltnt qu'ilu toi rs de l'an
Dec, plus dt- 24.000 d Il n
de lots, de la seule loterie dt
Slo-Dosaiugo sont lombes ei
Ha1' Si non pouvions lr< as
sures de lu mme aubaine poi"
I. ni ee proeliiiine, il y n t, r
n'esi-ce pas?ii:'ii de rappor'ei
l'ari de la l'.fecture pi oh -
b.nl la Tente des b Uets des le
lenes traigies.
Nsfi
PASTILLES
MIRATON
Mb M.-.U . CHiTIl. IUtOJ_
afoMsTi
Les grands Spcialistes de Beaut
italiens recommandent l'emploi
d'huile d'olive et de palme
pour conserver ce teint d'coere
i
t dan* U mood fnti-r, 2J,72
fi* i- [lent !-i i loties die
ibjmu $e tterit de u
" 7 r i ;

t-Ue
-i
'. ! I
> :r
,'j fi .'. r
in ''i m n ''
c//'*. "
r c-
V-.,-. PiAtu
U Jtfiva mur
k-M.ii, papcltlamit ni
AU*,'. Wfl /r
ES |
I .
par- ' i
rm ; I. ;
ssrrci li
re. Elles
i i ,
1
IV. .
le :
Je ip-
' bito
Bf JU
iea Itlieohei qui frquentent ces
salonsdeb -
"la peau
' h i : t fou
'"- (-
Ce nettoyage

ooetu
!
- d'eau fr i'? Ce traitement d
roi . -
getttl'oj foi
!
I
une, on
.lire en i dire
d'experts, on produit unique. On le recom-
mande aussi m.
< i Im I ...-.
~ '/ / .>m ownM -^ .
riis.itnmni it Ps < /w
au !
a
recommandent
Palm.>l:
A ii
bft levin
i ,,
" -4l*


, -
i lalataire,
-\
t
m
t
KjynViWy <*e tii/nP A! jLccviAJL
..-na-
t Digre FacilflBeTst
^K n'est pan U quantit d'hiasa
da ioia da moraai qaa vota
fanai sinon 1a quanti te rua
Wa digerea etliceceinent nsi
aompta. L'Emuleificafian rend
Diuile de foie de morue plus
lent digestible.
l'Emulsion Scott
et da rhirile de foia da arcroa
anuleionna ai parfaitement que
daa million* d* personnes rem-
ploient et reconnaieeent que c'est
la maniera la plus agrable et
efficace d'obtenir les bienfaita de
t'huile de foie de morue.
Quand vou$ prenm Je VhutU
de foie de morut, ut '...
ous an'ef/e toit mul-
sionneque c toit dt
l'EMULSION SCOTT.
DENTOL
AiiTisei-nuc
PG'JDPi
i

>./* ijn.a
tStieJangt-NM

***" --*fi- ".1771
t, I, ri> I -__
lONBIAN SfEAMSHIP
COMPANY INC.
staam -r i Mai linisjwa
l p r'i de fw \ oi ; '< 17 sept.
i s et St-Msrc aal
Pssrl au-Princa le
ni. l! rrpaitira
lr n i"iit' POUF les poi ts
di- ii < on,bis 1 Cristobsl,
C nsl /. ni, prsDanl l't at
passagers.
Le msi il s* te fia ca aspire
iriu pui h*'i d-| otlades Isata,
de In semeins s^t la ditasv-
si ion ilrs cbsrgeurt ani MET
n iux de la Cassipagnita raa
Ti \t 're
i i na/laa tVe fW.
ARA&Ca., A^asrts
ir*
mtm?
"t*
asWfe?? :^
!
murance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES. ^ASSURANCE
sur la VTE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux

;
<1
Toute* Polices
OE LA
111
omprennenj la Protection oo'ntn-
Foudi-e saps auamentatio lX
1 *-'-" LeHasuCo
-

*u -
PSasfS
. se^M f' JSsfeSkaaa
ael
nn
.cjei uen |
^f^saiSTg .g* y SawaWIlitSfsst
I


y
Jeudi
24Septembre i il
Le H
*** **mr-vw-Mm-*w*mm*: m**:,* -v.\..
jMM
4 rAAt'i
A**8 V 7*0
Prta*-rM':ce
leaose 2212
fcU.
PROGRS NOUVEAU
7?^r/M NOUVEAU
AHOME DLICIEUX, GOUT EXQUIS
Prix rduit
ALCOOL DFIANT TOUTE CONllUE
CLAIRIN VIERGE
Chez G. NAZON
DpAi : Angle des rues IViou i du Peup'.e.Wmoi: 3313
MME HATIENNE BE CHAPEAUX
Marcelin Mariinez & Co.
Grand Rut No 2 04
>. . . i
Voire premire visite
A

T
i-~ia*i*,*,. ..-*.*.-'... *>*J
AVJS. AU COMMERCE
"""d-a niiids Hailroad Steamsbip Lice a l'avantage d'an
ueicei les dparts suivants de New York pour eort-au-prince
Hati, directement, duraut le mois de sep.enibre 1931 :
Bparts de hew ler/c. Arrivages Port au-Pitintc
fiS Guara^urt le 22 septembre le 28 sept. 1951
tyS Amcaaa le A septembre 1931 le 4 octobre 1931*
Jas H- TAN REED
Ageut General
k\m\\
r.kapfix varis pour hom es.ferarnea et enfatts label
qnrs par des mains hatiennes et avec, de i, paille dn
pavs.
Faites un 0 visite iL'Iudigrei.
Manufacture Hatienne
ae ciaarettes
GEBARA & C*
LES CIGARETTES
RafSas Fanial-Lon
Dessalin len ne*
Colon
Rpublicaine \
Porl-au-Princienne
i
-,
Ubi dansera raison, co 8 roeia votre bon jagesseal jf
lssM.ft*'S ta eouliauoe qae vous r.e luret iCCt>rjJ*J
BSH tP>Mii\i plOS r r\en ; vous suggrons d'arrter voire cli mbrs
* T
Bire la pression.
FOIE, REINS, VESSIE
CVSTITB PRP.STATITE
URINES TROUBLES
ARTHRITE RHUMATISMTSS
GuSrlton par la
KITINE
..
antiiejjtlqu puissant qui calma la douleur
olarltla le urine* al dlaaout l'aold* urlqua.
TOUTES PHARMACIES
Laboratoire VIDAL, 46, m do Cr.a.lle. PARIS
Go iii ' j tsjtl U4ia.lt
G qui ne atat atra d#",4
Ko/a Champaane
F. SJOURN
Prpar sna d> conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparatieu et Vni
J'HARMAffie T. SEJOUR
Angle des rues l\oux et du Centre.,,
666
Lykes Brothers SS Co Inc
^knsmiv f Masiti Santo uomtngo Porto Rico
Mla ynl sxTicr belaloiuada-rr el legulin a passagers ci
flgfine les portas In liait du Texas i nenl a\c<
Paat-au I'i inee, 'laili.
MPfjlf la rception rapide el le maniement babile de vos
iKvortations servi* vous toujours- des navires il- ' LYK.K
Les prochaine* arrives! Port-ao-Pnnee sont'
!*i*>aaaer Mrnrel I ykea Il seplem >re 10X1
5/S \>lma 1 } < '2.') <
SifJI ianevive >Ly" os 2 octobre 1931
imrau : lUsl du Magasin le l'Etal Balte l'ostalc i'.
| A vendre Laboratoire Sjourn
Un ventil leur de pal ud
: et (| aire *, entitateui s de 18
J poi i s mou i nu ni se 1 a-
I loire. a lia bon march.
IS i ussri : Victor Ca>TEL
h au des Miracles,Nu l'.'


m
DlRBGTBUM
?t, S.L'H.Mi, l'Iiarmscien
f\ sji.lrnk. Pnjrmacieoade l Vaiveriit de Paris.
i., m-joi i m, ruaiinacna dct'universite de Paris^ai
Interne des Hpitaux de Paris.
Analysai des Urines, du suc gustnque. du saa^ (
[sermanni Ure, Cuasiante dAmbaid, blycmiej.
Des crachais. De msUraa teeaies.
imen
ITas*
J1

patf lilS.II.'.EH RBCT
Lu* KAUK-bC-V
nnfjfi, ALCOOLS .
*m'*- I*. maux drttt sl4e
la nvralgie an 4t iaa itst-
Arrt* un rek'ikl>najnf te
. .remicr jour *M ka ses.tria aa
\ a-ors jours.
i 6sHUve.lc Wntdi rentoi
dissement
Attenlion
Progra Nouvsas
Rhum Mouvatma
Arme deiicia ix (rosV
AL exqnii l'rix r'ltiit.
ftlk dari-iai lavis wnotrraa.
i.i.iolh VIIKah.
Ches : G. .VAI^JI
Angle des rues Frsa
et du "euple.
'Plplione : Mil
S55*!?MWaBBBaBBBaa 0.
,1
GUI
va,
S H
DEBOYFILSAINI
.''* irwciac*
1 1 t '"4. rut du Utttit, /o'
'-': PAMS
0e PPATIGyE lu Untlllatear 4'E4PZ-T -
I ICCI vStANUEL ta f'*.iaa. a>|
0kl a r*Rl" ILLUSTK ttrwtll fraaeo.
ECOUTEZ!
"-*
l
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perl h ( Scotlund )
t.ai ta aGENEPAL a i t un* s missantesetdea plus vastes orgaaisatiaai
^e ix geint. Le soleil ne le couche junois sar sou hamp d'action qni embrassa le
aaatadr
Ses Polices contre ii cendij co ivrt il ..,, les dgts accasioamls uar la tauare
Ses polices poui Auiomobiles c< nvrenl \ols, incendie, malveillanca, leiaa.agas
cause autrui dans s.- personm is ses biens.
Ses Polices Maritimi mise1 par ses branches d'Europe sont payables en Hati
las Polices contre accidents sunl valables dans luniv-rs entier. Vous les voya-
aaaasj devraient donc prea Ire la prcaution de se munir d'une police contre accidents
avflT moins 4000 dollars, la prime snm m que de 1/2 / soit 20dollars C C
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCave>
Le Biimu San lie
DANS SON PROGRAMME

GONCERJ Orchestre SCOTT
MON OLOGUE Papayoute
STATION
h, H. K
:$ \ EN'IS
i
Agent Gnral [>ur tlaiti
t'irl ta-Pnses l% WLQ
Ja\M bAiW4j|'i J^rwie
TTil" i wl I IssT' -Vr-i-SY'iag.a^
I
SI tsaique Fa itien ? '' <
Port-au*Prince ( Hati )
SB*BS%Sa*BMsas1 1 I T ""*
Ch rlicr-v.alebranche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 122^
Xi6obono-4 '2GW


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs